FEDERATION FRANCAISE DES SOCIETES DE SCIENCES NATURELLES
A B.P. 392 — 75232 PARIS Cedex 05 ,‘ -1
4 E > Association régie par la loi du 1°'juillet 1901, fondée en 1919, reconnue d’utilité publique en 1€ \   '\€·' 1
•~. Membre fondateur de l’UICN — Union Mondiale pour la Nature lé  0 ‘
—7
La FÉDÉRATION FRANCAISE DES SoC1ETES DE SCIENCES NATURELLES a été fondée en 1919 et reconnue
d‘utilité publique par décret du 30 Juin 1926. Elle groupe des Associations qui ont pour but, entièrement ou
partiellement, l‘étude et la diffusion des Sciences de la Nature.
La FÉDÉRATION a pour mission de faire progresser ces sciences, d‘aider à la protection de la Nature, de
développer et de coordonner des activités des Associations fédérées et de permettre l‘expansion scientifique
française dans le domaine des Sciences Naturelles. (Art .1 des statuts).
La FÉDÉRATION édite la « Faune de France >>. Depuis 1921, date de publication du premier titre, 90
volumes sont parus. Cette prestigieuse collection est constituée par des ouvrages de faunistique spécialisés
destinés à identifier des vertébrés, invertébrés et protozoaires, traités par ordre ou par famille que l‘on rencontre en
France ou dans une aire géographique plus vaste (ex. Europe de l’ouest). Ces ouvrages s‘adressent tout autant aux
professionnels qu‘aux amateurs. Ils ont l‘ambition d‘être des ouvrages de référence, rassemblant, notamment pour
les plus récents, l‘essentiel des informations scientifiques disponibles au jour de leur parution.
L’édition de la Faune de France est donc l’œuvre d’une association à but non lucratif animée par une
équipe entièrement bénévole. Les auteurs ne perçoivent aucun droits, ni rétributions. L’essentiel des ressources
financières provient de la vente des ouvrages. N’hésitez pas à aider notre association, consultez notre site
(www.faunedefrance.org), et soutenez nos publications en achetant les ouvrages!
La FÉDÉRATION, à travers son comité Faune de France a décidé de mettre gracieusement, sur Internet, à la
disposition de la communauté naturaliste l‘intégralité du texte d` O. PARENT consacré aux Dîptères
Dolichopodîdae publié en 1938. Ce volume est actuellement épuisé et ne sera pas réédité.
Cet ouvrage est sous une licence Creative Commons pour vous permettre légalement de le dupliquer, le
diffuser et de le modifier .....
Montpellier, le 9 avril 2007
le Comité FAUNE DE FRANCE

Creative Commons
®Cf6aiiV9
C 0 hl hl U TC 5+ U I-1 li I)
Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à
l'Identique 2.0 France
Vous êtes libres :
•de reproduire, distribuer et communiquer cette création au public
•de modifier cette création
Selon les conditions suivantes:
BYE Paternité. Vous devez citer le nom de |'auteur original.
.·—r'
Pas d'Utilisation Commerciale. Vous n'avez pas le droit
.= d'uti|iser cette création à des fins commerciales.
Partage des Conditions Initiales à l'ldentique. Si vous
modifiez, transformez ou adaptez cette création, vous n'avez
le droit de distribuer la création qui en résulte que sous un
·-”' contrat identique à ce|ui—ci.
•A chaque réutilisation ou distribution, vous devez faire apparaître clairement aux
autres les conditions contractuelles de mise à disposition de cette création.
•Chacune de ces conditions peut être levée si vous obtenez |'autorisation du
titulaire des droits.
Ce qui précède n'affecte en rien vos droits en tant qu'utilisateur (exceptions au
droit d'auteur : copies réservées à |'usage privé du copiste, courtes citations,
parodie...)
Ceci est le Résumé Explicatif du Code luridique (la version intégrale du contrat).
Avertissement El
Découvrez comment diffuser votre création en utilisant ce contrat

FEDERATION FRANCAISE DES SOCIÉTÉS DE SCIENCES NATURELLES
OFFICE CENTRAL DE FAUNISTIQUE
Directeur honoraire : P. de BEAUCHAMP
Directeur: L. CHOPARD
U
DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
mn
Le Chanoine O- PARENT
DIRECTEUR nn LA snrxox nxowcxqun
vus ucuvrtzs unmm ma LILLE, unwmnsn (I>.—ma-c.)
(Avec 1002 tigures)
PARIS
PMJI. LECHEVALIER ET Fus, 12, aux nn Tommox (vn')
. 1938
Collection honorée Je eabnentîane de l'Acad&mîe du Scîencee Je Parle
(hniatîan R. Bonaparte et L¤¤h•e¤il)· de la Caine du Recherche! Scîentifîquun
du Minletere de l'Agrîc¤lt¤re et du Minîulere de l’Éd¤ca|ien nationale.

· lNTR()l)UC'l`l0N
PLACE DES DOLICHOPODIDES
DANS LA CLASSIFICATION DES DIPTÈRES
Avant de commencer l’étude des Dolichopodides, il importe de situer le
groupe dans l’ensemble des familles qui se partagent l’ordre des Diptères
et de déterminer les caractères généraux qui permettent de reconnaître
comme tel un Dolichopodide. C’est le but du tableau suivant.
1. Une lunule frontale (L, L') en croissant, immédiatement au-dessus
de la racine des antennes (fig. 1 et 2). ......... Gyclorhapha.
Syrphidae, Platypezidae, Pipunculidac, Eumyidae, Pupipara.
— Pas de lunule au-dessus des antennes (fig. 3) .... Orthorhapha. 2
2. Antennes (fig. 4), outre les deux articles basilaires, avec un fla-
gellum composé d’au moins 6 articles en majorité semblables les
uns aux autres. Palpes (fig. 5) toujours pendants, et plus ou moins
filiformes, le plus souvent à 4-5 articles. Cellule anale toujours
ouverte et s’élargissant vers la marge de l’aile (fig. 6). ...........
............................................ Nemocera.
— Antennes (fig. 7), outre les deux articles basilaires, comprenant
moins de 6 articles, si non, ces articles de conformation différente.
Palpes (fig. 3) non pendants, porrigés, à 1-2 articles. Cellule anale
fermée ou tout au moins rétrécie vers la marge de l’aile (fig. 8,
11, 15) .................................... Brachycera. 3
3. Trois pelotes aux tarses (fig. 9). Pas de vrais chètes, ni à la tête
ni au mésonotum. Stratiomyidae, Tabanidae,Lcptidae,`Cyrtidae.
—- Deux pelotes aux tarses (fig. 10); entre elles un empodium de
forme différente. De vrais chètes à la tête et au mésonotum ....... 4
4. Cellules basilaires de l’aile (fig. 8)Iongues, en particulier la cellule
anale longue et pointue, ou même ouverte ..................
............ Bombylidae, Scenopinidae, T herevidae, Asilidae.
— Deuxième cellule basilaire courte (fig. 11 et 15). Cellule anale
parfois absente, en tout cas toujours courte et fermée, son extré-
mité arrondie ou tronquée. ......... . .............. . .......... 5
1

2 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
5. Nervation anormale (fig. 12, 13 et 14). Aucune nervure transverse
dans la région médiane de l’aile .... Lonchopteridae, Phoridae.
"" —` ·"—"'~¢ _  6 I
s  .  AA
.. _ Ar
7 • .' .
 -     ......· .·      
iv Btfwt E 5 ‘ 
  —-— HT
 "  L ·
  -•"}-ïiàfa ";_! ':··*   lu;. I I
""?î><"É_.·*âc:ÃÉ   Ã W'-.  
É '·.i,·* È   ;` :_.'
Fu;. 1-11.. — 1. Mixocordylura tongi/'acies Hsrm. (d'aprè$ IIENDEL). —- 2. C/tzlosia
maculata FALL. (d’après Vunnsu., L, L' : lunule frontale. - 3. Dolichopus plumipes
Scor., pas de lunule; palpes (P) d’un seul article, appliques. -· 4. Phryne (Nemo-
cere) (d’apres Scaaôoim). antennes a articles nombreux, uniformes. — 5 Funqivom
(Némocere) punctata Mme. (d‘apres Hamer.), palpes (P) de 4 articles, pendants. —
6. Tipula variipennis vlme. td'apres Vanuatu.), a : Cellule anale largement ouverte à
l’apex. — 7. Dolichapus plumipes Scor., antennes de 5 articles. de forme diffé-
rente. — 8 Thereva mzbilitata. FAB. (d‘après Lunnsiacm, cellules basilaires b., b,, bs,
longues; b, = anale, fermée, mais longue. —~ 9. Leptis notata, Mme male (d`après
VERRALL), dernier article des tarses : 3 pelotes semblables. — 10. Dalichopus
plumipes Scor. mâle, dernier article des tarses : 2 pelotes semblables: entre elles,
un empodium, e, de forme différente. — 11. Empis nitida Mara. (d’apres Lumineux).
cellules basilaires 6,, [1,, ba : anale, courtes; ll, Ill, IV : nervures longitu-
nales, 2, 3, 4.

' INTRODUCTION 3
• 5%
14    
Eg ' . I
II
È
‘   nz
.5; I. II. ; `
6 =. .11*
‘. E
15 VI   __··    
Fm. 12-15. —L0nch0ptera lutea Puz. (d’après Luxxmzcxl. — 12. Màle. — 13. Femelle :
nervation anormale, pas de nervurcs transverses dans la région médiane de
l`aile. —- 14. P/wm heterocera <cam·rz (d'apres Lnxnnncx), nervation anormale pas
de nervures transverses dans la region medîane de l'ailc. - 15. Dolichopus popu-
laris Wuzn : cellules basilaires, b., 6, :: anale. tres réduites; b,, lusionnée avec la
cellule discale: I — \’l : nervurcs longitudinales l-6.

4 n1P*rÈaEs DOLICHOPODIDAE
— Nervation normale (fig. 11 et 15). Au moins une nervure trans-
versale dans la région médiane de l’aile ........................ 6
6. Cellules basilaires assez longues pour être remarquées. Deuxième
et troisième nervures longitudinales bifurquant de leur souche
commune seulement à partir du tiers basilaire de l’aile, la qua-
trième naissant beaucoup plus près de la base, troisième souvent
fourchue. Deuxième cellule basilaire toujours indépendante et
séparée de la cellule discale (fig. M). Pas de bosse alaire. Colora-
tion, au moins chez les espèces paléarctiques, jamais d’un vert
métallique .................................... Empididae.
— Cellules basilaires très courtes ou effacées. Nervures longitudinales
2 et 3 bifurquant de leur souche commune presque dès la racine
de l’aile, 4 naissant peu avant, 3 jamais fourchue. Deuxième cel-
lule basilaire fusionnée avec la cellule discale (fig. 15). Une bosse
frappante, à convexité dorsale, sur la dernière section de la qua-
trième nervure longitudinale. Coloration, dans la règle, vert métal-
lique .................... L . ............... Dolichopodidae.
Ainsi donc doivent se ranger parmi les Dolichopodidae les Diptères pré-
sentant les caractères suivants : Pas de lunule frontale au-dessus des
antennes. Palpes d’une seule pièce, aplatis, reposant sur la trompe-
Antennes formées de cinq articles, les deux derniers constituant une soie
biarticulée, apicale ou dorsale. Une collerette très caractéristique de soies
i postoculaires aplaties, existant au moins dans la moitié supérieure. Deux
pelotes aux tarses, un empodium filiforme et pectiné. Chétosité bien déve-
loppée sur le corps. Une bosse alaire sur la section apicale de la -4** nervure
longitudinale. Fermant la cellule discale, une nervure transverse occupant
sensiblement le milieu de l’aile, ou oscillant de part et d’autre de cette
position. Première cellule basilaire courte, la 2s fusionnant avec la cellule
discale, la 3** ou cellule anale, fermée, arrondie à Pextrémité, à peine distincte
tant elle est réduite. Coloration généralement métallique.
A ces caractères plus que suffisants pour déterminer la famille s’ajoutent
encore les particularités suivantes : Attitude très caractéristique de l’in-
secte au repos, l’avant du corps dressé sur les pattes de devant, comme
sur la pointe des pieds; dimorphisme sexuel très accusé; hypopyge du
mâle caractérisé par le rejet, sur le côté gauche du corps, du 86 segment
abdominal.
¤AaAcrEaEs GÉNÉRAUX
Tête (fig, f6 et 17) plus ou moins large que le thorax, plus ou moins
haute que large, de forme générale semiglobulaire, mais le plus souvent
un peu rétrécie vers le bas. Occiput convexe ou concave se moulant sur
le thorax. Vertex le plus souvent excavé, parfois en forme de selle pro-

INTRODUCTION 5
fonde (Sciopus), rarement convexe (Diaph0rus). Un tubercule ocellaire à
3 ocelles, généralement proéminent.
Front généralement large se rétrécissant plus ou moins vers les antennes,
souvent plus large chez la femelle et à bords parfois presque parallèles.
Rarement (Diaphorus mâle) les yeux se touchent au-dessus des antennes
réduisant le front à un simple triangle. Une paire de chètes interocellaires,
une paire de postverticaux, généralement aussi une paire de verticaux
externes ou orbitaires. Régulièrement les chètes postverticaux sont plus
faibles que les autres. Quelquefois rapprochés (fig. 18) et nettement en
retrait par rapport aux soies postoculaires, ils sont le plus souvent écartés
et paraissent alors faire partie de la collerette postoculaire. Les verticaux
pq- · · · ··•—-- . . . intorocellaires. . - - -— — ·- -·"···-···î
l \~ U
[ `<·..----..`.orbitaires...·-—·--·······-—¤ l
1 r vl\\ " (verticaux externes). I |
. a , (
,.. Ly- .... postverticaux. . _ _ .. - .. ( »
;’ `î\ " ’ ’ Ã:
  , ··· · ·· . . . postocellnires. . --` \g  I V l
- Front, `  
; \
.. Epistome.
4 ·C1ypeus. f
\‘ ' ’ I
.‘ ’/`— . . .sni0s postoculairas . JL I
.   e
16 17
Fm. 16 et H. — Chétolaxie de la tète de Dclichopus plumipes Scor.
externes manquent chez les mâles dont le vertex est fortement rétréci
comme chez Diaphorus. Une ou plusieurs paires de soies postocellaires
faibles. Bordant toute la marge postérieure des yeux, et formant collerette,
une rangée simple de soies postoculaires aplaties, lamelliformes, faisant
parfois place dans la région inférieure à des soies folles plurisériées, formant
« favoris » (Porphyrops, Diaphorus, etc.),
Yeux grands, ovales, un peu rétrécis vers le bas, sur le vivant vert
métallique varié de taches ou de bandes purpurescentes, à pubescence
égale, très dense, mais microscopique, rarement nus (Medeterinac). Facettes
égales ou un peu élargies au côté antérieur, touchant la face, dans les deux
sexes ou seulement chez le mâle. Dans le genre Diaphorus, la région à
facettes élargies est située en haut et limitée par une ligne bien marquée.
Les yeux, à part chez le genre Diaphorus, sont toujours séparés sur le
front. Sur la face, ils peuvent, chez le mâle, être rigoureusement ou prati-
quement contigus, ou être séparés plus 0u moins largement; plus large-

6 1Ju>·rÈREs DoL1ouo1>0D11‘>.¤.E
ment, chez la femelle. Suivant la courbure ou la position des yeux, la face
peut être rétrécie sous les antennes, puis s’élargir vers le bas ou bien pré-
senter des côtés parallèles ou eonvergents vers l’apex.
Antennes contiguës, insérées un peu au-dessus du milieu de la tête,
parfois plus haut, rarement (Diaphorus mâle) au dessous du milieu. Elles
sont généralement courtes, rarement plus de deux fois aussi longues que
la tête, régulièrement plus longues chez le mâle que chez la femelle. Elles
comprennent 3 articles, le dernier portant une soie hiarticulée. Article 1,
à la face dorsale, nu ou velu; article 2, généralement court, transverse,
libre ou chevauchant plus ou moins l’article 3, face interne au milieu, face
externe au bord dorsal; parfois allongé, chevauchent en pouce la face
interne de l’article 3 (Syntormon, Eutarsus); celui-ci plus ou moins velu,
Chètes interocellaxres. _, ..__ I
I
È ' 4 / ` ` ` $.
Chètes orbitaires .... _ _ __ __ -J
(verticaux externes) _ É À
l ~/s.,/*\s 1
, x
Chètes postverticaux . __ __ _ >__ _ _ __ __: /'
/ \
C 1 V gl
l
Fm. 18. — Hydropharus balticus Mme. Chétotaxie de la tète, vue d’arrière.
comprimé latéralement; plus ou moins long, et de forme variée, por-
tant une soie biarticulée tantôt franchement dorsale ou apicale, tantôt
subapicale. Cette soie est plus ou moins longue, rarement (Sybistroma,
Ludovicius) aussi longue que le corps entier, et ornée de dilatations folia-
cées ; toujours simple et plus courte chez la femelle. Elle est nue ou à pubes-
cence microscopique ou visiblement velue, parfois même plumeuse (Poeci-
lobothrus, Pterostylus). J oues absentes ou peu développées.
Face rarement à division transversale nette et entière, marquée par une
ride ou une carène (H ydrophorinae, M edeterinae), le plus souvent à division
transversale seulement amorcée sur les côtés par un petit nodule en forme
de narine de cheval. La division, parfaite ou non, délimité l’ « épistome »
en haut, le « clypeus n en bas. Le clypeus parfois (Tachytrcchus, Hygroce-
leuthus) atteint ou dépasse le niveau inférieur des yeux; tantôt il parait
soudé aux yeux, tantôt, mais plus rarement, il est évidemment libre
(fig. 358).
. Trompe courte, exceptionnellement (ûrthochile, fig. 319), certains Her-

INTRODUCTION 7
costomus), longue et fine, toujours plus épaisse chez la femelle. Ouverture _
buccale large, atteignant en arrière l’occiput. Palpes d’une seule pièce,
larges, en forme d’écailles, reposant sur la trompe, parfois très développés,
plus ou moins velus et généralement avec un ou plusieurs chètes.
Thorax (fig. 19) rectangulaire, rarement carré, arqué convexe, présen-
tant parfois une dépression plane ou concave juste avant Pécusson (impres-
sion préscutellaire). Chètes acrosticaux nombreux, généralement petits,
parfois microscopiques (ûligochaetus, certains Medetera), rarement très
développés, bisériés ou unisériés au moins à l’avant, parfois absents. Ils
n’atteignent pas l’écusson, et s’arrêtent même au bord de Pimpression
préscutellaire quand elle existe. Chètes d. c. robustes, de longueur crois-
sante vers l’écusson, disposés en deux séries divergentes vers l’arrière
··· · • — • ··- — · · acrosticnnx.
i A- — - - · - -— dorso-centraux.
/;/ : '· - - _ - ,, _ px·ésuturs.l.
- - - - .. posthumérnl interne.
.  L [   fi" - - - -· huméral.
 ·/ I     î l  `— — - -·— poalhuméral externe.
` _ _, F :   T E 1->· — — ··— nolopleurnuz.
1 · Z ; · is \
’ j ji I •‘è `- - -· sutural.
.. Ã ° Ã- .. _ J, supraalaires.
\ ‘/ i  $\· .· - ··· pnstalaires.
 ·· — ·· —· - —·· ncutellaires.
Fm. 19. — Dolichopus ungulalus L. Chétotaxie du mésonotum;
sont en italiques les chètes qui ne fontjamais défaut.
typiquement au nombre de L6 paires, rarement plus, quelquefois moins
jusqu’à 3 paires. A l’extérieur de la série de chètes d. c. une autre série
comprenant d’avant en arrière, le présutural souvent absents, le sutural,
les 2 préalaires ou supraalaires et le postalaire, ces derniers toujours
présents. Plus à l’extérieur, on distingue de plus, 1 huméral, 1-2 posthu-
méraux, 2 notopleuraux, rarement un seul. Aux propleures, 1 ou plusieurs
chètes prothoraciques, quelquefois remplacés par un buisson de soies
folles. Écusson glabre ou velu, spécialement sur le bord apical, avec, géné-
ralement, 2 chètes marginaux robustes placés en face du dernier d. c.
de chaque côté, rarement 4, exceptionnellement 6, sans compter les ché-
tules accessoires.
- Abdomen cylindrique ou comprimé latéralement ou au contraire déprimé
dorsalement. Il est plus ou moins long, rarement plus court que le thorax
(H ydrophorus) plus ou moins rétréci vers Papex et, par suite, un peu conique.
Quand il est remarquablement long, il garde son épaisseur jusqu’à l’apex

8 oipriàrms nomcnovomnan
(Sciopus, Oncopygius, Hypophyllus, Neurogcna), et on constate en même
temps un allongement considérable des pattes et un affaiblissement de
leur chétosité. Les arceaux dorsaux de l’abdomen (tergites) beaucoup plus
développés que les arceaux ventraux (sternites) et formant à la fois la face
dorsale et les flancs. Le premier tergite est généralement plus court que
les autres, parfois égal ou même plus long. Chez le mâle, l’abdomen compte
9 segments, le 96 constituant Phypopyge. Les 8 segments viscéraux, tous
visibles dans certains cas, souvent les derniers cachés de sorte qu’appa·
I'GII1m€I1t l’abdomen ne compte que 5-6 segments en dehors de l’l1yp0pyg€·
Les sternites sont en tout ou partie membraneux, les derniers arqués
€XO3.VêS de façon à ménager un logement à une partie de Phypopygê I‘€pllê·
E p· ·· -· - - - -i W .
1
L. v. - - -  
A.i.1 ·- F
A i.m—··  |_S.6· i
A.1.a. ·—*'  $_, .3 I .-»/ l__ , _ s. 1.
  l 1 l .
.,€fÉj' I [_ _ _ _ _ S. 8.
B (viii? "` '
I     1 l l l C 1.
: g  I J .. .... - - . .
1     ____ _ ____ 1....
I- __ _ ., —· ... , _ -£
Fm. 20. - Dolichcpus ungulntus L.; hypopyge. E.p. 2 Etui du pénis. L. v. Lcbe
ventral. A. i. l. : l’appendice interne latéral. A. i. m. : appendice interne médian.
A. i. d. : appendice impair dorsal. B : bride (réduite) de la capsule. S. 6, S. 7, S, 8 :
Segments 6, 7, 8. C. h. : capsule hypopygiale. L. e.: lamelle externe.
Des impressions ponctiformes (fausses boutonnières, fig. 395, 396, etc.) sont
visibles sur la marge latérale des segments 2, 3 et 4 et parfois d’autres.
Il arrive aussi que la femelle est seule à en posséder. La marge postérieure
des segments présente généralement une rangée de ohètes plus développés
au 16f segment, qui parfois est le seul à en posséder ou très rarement en est
lui-même dépourvu. Le segment 7 généralement dissymétrique et plus
développé du côté gauche, forme pédoncule à Phypopyge et peut jouer
sur le 66 comme charnière. Le 86 offre une disposition caractéristique de la
famille : il est réduit à une écaille arrondie et convexe, et est ramené au
_ côté gauche de Phypopyge avec lequel il fait corps, lui imprimant ainsi
une dissymétrie frappante.
L’hypopyge (fig. 20 et 21) est constitué par le 96 segment. Il est plus
ou moins développé, ovale plus ou moins allongé, ou court et arrondi, en

_ mrnonucrrom 9
capuce présentant de chaque côté un prolongement latéral plus ou moins
développé (« brides », par comparaison avec les brides d’un bonnet). Asa
face ventrale, Phypopyge est excavé, formant ainsi la chambre génitale,
ouverte ventralement et postérieurement. Quand Phypopyge est court et
arrondi, l’ouverture est plutôt apicale que ventrale. Les côtés latéraux de
la chambre génitale sont limités par deux lames constituant les lobes ven·
traux. Ceux·ci peuvent être divisés et donner les lobes ventraux moyens
souvent dissymétriques, et les lobes ventraux postérieurs, qui dépassent
le bord apical de la chambre génitale, et sont parfois très longs et curieu-
sement ornementés (Hypophyllus). De la paroi antérieure de la chambre
;   s. ce
i--·-· s 7
B_c_..i / -·-_--’--n---• blg
I
· · ........ -. c.l·.
L’v'---  /ç-/···——·-L----·•-~•L.B.
pm_ g4_ .· Medetera apicalis Zn.; hypopyge. E. p. : étui du pénis, - B. c, ; bride dg
la capsule. -— L. v. : lobe ventral. — S 6, S 7, S 8 : segments 6, 7. 8. — C. h ¢
capsule hypopygîale. —- L. e : lamellé externe.
génitale et à la base nait le pénis plus ou moins longuement inclus dans ·
un fourreau de forme variable, lui·même long et grêle. A Pextrémité apicale
de la chambre génitale se montrent 2 paires d’appendices, appelés appen-
dices internes, qu’on distingue en appendices internes médians et appendices
internes latéraux, souvent grêles et plus ou moins styliformes. Entre ces
deux paires d’appendices, mais plus dorsalement, une pièce impaire en
forme de dent triangulaire, plus ou moins arquée, appelée organe impair.
Plus dorsalement encore, à l’apex, une paire de lamelles externes plus ou
moins développées, de forme très variée, le plus souvent en forme d’écailles,
parfois filiformes. Elles peuvent être triangulaires, trapéziformes, arrondies,
quelquefois allongées, rubanées, et alors simples ou fourchues. Souvent
» elles ont le bord lacinié, découpé en lanières, elles-mêmes munies de chètes
simples ou falciformes. Il arrive aussi que les lamelles externes sont entiè-
rement ou en partie soudées entre elles au bord interne. ‘

10 Drrrimns nomcnoroninxn
Ainsi constitué Phypopyge peut être libre, et même muni d’un pédoncule
(76 segment), il est alors replié sous l’abdomen et logé en partie dans la
cavité ventrale, ou bien il peut être encastré dans Pextrémité de l’abdomen,
et alors ou bien partiellement visible ou entièrement caché, ce qui rend
impossible, sans dissection, Pexamen des appendices génitaux et ne permet
généralement de voir que les lamelles externes.
Chez la femelle, l’abdomen ne montre généralement que 5 segments, les
3 autres étant cachés, télescopés; parfois, cependant, on peut en compter
de 5 à 8. Il se termine par une petite tarière (ovipositor) ornée généralement
de petites épines à l’apex dorsal et, ventralement, d’une paire de stylets ou
de lamelles étroites. Parfois manquent les épines. Chez Thrypticus, la
tarière est plus longue et aplatie en lame de couteau.
Pattes ordinairement longues et plutôt grêles, parfois plus robustes.
Elles présentent très souvent un dimorphisme sexuel très accusé, par leur
conformation ou leur ornementation chez le mâle. Hanchesfun peu allongées,
surtout les antérieures qui, par ailleurs, naissent plus haut que les autres.
Hanches I, outre la pilosité, munies, vers l’apex, de chètes ou de poils ché-
tiformes dirigés vers le bas ; III à la face externe, avec 1 ou plusieurs chètes ,
· caractéristiques, qui, dans certains genres, sont remplacés par une touffe
de soies folles; Il présentant parfois à l’apex (Porphyrops, Xiphandrium),
une épine plate dirigée vers le bas et formée de poils agglutinés.
Pattes I parfois ravisseuses (Hydrophorus, Scellus, Anepsiomyia), les faces
ventrales du fémur et du tibia étant armées d’épines comme les deux
branches d’un piège à loup. D’ordinaire les 3 paires de pattes à pilosité
courte, mais à chètes nombreux, surtout à la face dorsale des tibias. Sou-
vent un chète préapical(‘) au fémur III,rarement plusieurs, parfois aucun.
On trouve de même quelquefois un chète préapical, très rarement plusieurs
au fémur II. Aux tibias, les chètes forment plusieurs rangées longitudinales :
dorsale, dorsale antérieure, dorsale postérieure. ventrale antérieure, ven-
trale postérieure (2). Les rangées ventrales peuvent manquer complètement,
ou la ventrale antérieure ne compter qu’un chète. Des chètes préapicaux
à Pextrémité de chaque tibia, formant une couronne plus ou moins complète,
manquant parfois au tibia I. Rarement, et ceci se présente quand l’abdomen
est remarquablement allongé, les chètes apicaux du tibia Il se réduisent
jusqu’à disparaître (N eurogonimze), ou leur nombre normal (5) décroît
tandis que croît le nombre normal (2) de ceux du tibia III. Protarse III,
` parfois aiguillonné au bord dorsal (Dolichopus, H ygroceleuthus, Pterostylus),
plus rarement le protarse II. Au dernier article des tarses, 2 griffes,
2 pelotes (pulvilli), un empodium typiquement filiforme et pectiné, ce
1. A moins d‘xnd1cat10n contraire, _]e nwconsidère comme chutes préapicauxfque ceux qui sont insérés à la
face antérneure des fémurs et sont dirigés vers l'avant, et non ceux qui insérés au bord dorsal, sont dirigés
vers le haut.
2. Pour Ymterprétation des termes : dorsal, ventral, antétueur, postérieur, on supposera toujours que les
trois paires de pattes sont disposées perpendiculairement à 1'sxe du co1 ps. Meme convention pour les ailes.

xnrnonucrxon W
dernier rarement plus ou moins semblable aux pelotes (Medetera, Hydro-
phorus). Dans quelques genres, les pelotes sont hypertrophiées aux tarses I
(Diaphorus, M achaerium), ou aux tarses I et II (Diaphorus) ou aux trois à
la fois (Diaphorus). Dans ce dernier genre, par une sorte de balancement
organique, Phypertrophie des pelotes entraine la disparition des griffes.
Rarement (Sphyrotarsus, Paralleloneurum), les pelotes font complètement
défaut, et dans les deux sexes.
C.«··d.·····;-·-··.. , ......... .....c_m_
‘ ¤¤*·=· ‘ ··-- - ---· - c..·.«.
(· -•t.$c * H ' \* o ____ _ c’M‘
`\ * " ···· t. · mu W ' 4
(L5, --24.- 1   ,7 5
C.bg•¤..-·f';·" I H   _, .
C. .1.....;:-- ·--’ L    
I.».·,,,-l<î` \ \\ -—- É·a..  
Fm. 22. — Dolichopus popularis Wien. male. Aile. I-VI : nervures longîtudinalcs
1-6 ; VI = nervure anale. M ; mediastînale. ·-· Q —— 5 : sections de la costa. —
Nervures transverses : t. b. c. 1 transverse hasilaire costale: p. t. b. : petite trans-
verse basilaîre; t. p. : transverse posterieure. — Cellules : C. md. : Cellule médias-
tinale : C. m. 1 Cellule marginale; C.s. m. : Cellule sous-marginale; C. p,. : Première
cellule posterieurc; C. b,. : Premiere cellule basilaîre; C. b, = a = anale, troisième
cellule basilaire; C. d. : cellule discale: L. a. : lobe anal;b. a. : emplacement de la
bosse alaire.
Ailes (ûg. 22) de forme normale, plus ou moins longues et étroites (2),
parfois tachées. Le plan général de la nervation est caractéristique de la
famille, qui peut se reconnaître à ce seul caractère. La costa atteint l’apex
de la 49 longitudinale, à part chez les genres Asyndetus et Cryptophlcbs.
Médiastinale courte, se jetant dans la subcosta (im longitudinale), rarement
libre à son extrémité. Subcosta (I) généralement courte. Nervures longitudi-
nales 2 et 3 sortant d’une souche commune très près de la racine de l’aiIe,
en un point épaissi; 3 jamais fourchue ; 4 fourchue seulement chez le genre
Sciopus. Le segment apical de cette dernière est régulièrement plus ou
moins arqué ou brisé anguleusement, toutes les gradations se présentant
entre le double coude à angle droit (en baîonnette) avec veinule appendi-
culaire à Pangle inférieur et une imperceptible flexion. Sur la même section
de la 4** et à l’endroit même de la flexion si nalée lus haut, l’aile résente
_ 8 P _ P
une bosse à convexité dorsale, caractéristique de la famille. Plus ou moins
distincte, cette bosse ne man ue totalement ue chez un etit nombre de
_ q (I P .
genres (M edetermae). Nervures 3 et 4 plus ou m01ns convergentes dans leur
2. Réduits; choz certaines formes exotiques : Emperapteru mxrabilia Gmusnnw fl. Hawai): Schœnophtlus
pedsalru Lama. [Iles subuntarctiquos de N. Zélande).

i 12 DIPTÈHES DOLICHOPODIDAE
moitié apicale, rarement divergentes (Ectomus). Transverse discale ou petite
transverse basilaire (reliant 3 et 4), très réduite et partant de la racine
de la 36 longitudinale, de sorte que la lm cellule basilaire est très courte.
Deuxième cellule basilaire absente ou plutôt fusionnée avec la cellule dis-
cale qui est longue, fermée à son extrémité apicale par la transverse posté-
rieure, celle-ci à position variable, rarement rapprochée de la base (Asyn·
_ dctus), le plus souvent un peu avant le milieu de l’aile, quelquefois rap-
prochée de la marge de l’aile au point d’être plus longue que le segment
apical de la 5**. Celle—ci à segment apical généralement infléchi vers la base
de l’aile. Sixième longitudinale (anale) atteignant rarement la marge de
l’aile, oblitérée dans quelques genres. Cellule anale extrêmement réduite.
Cuillerons assez développés, frangés de cils plus ou moins longs. Balan-
ciers normaux.
BIOLOGIE
Les larves (fig. 23) vivent dans la terre, le sable, ou le bois en décom-
position. Elles sont carnivores en général. Le fait est établi en particulier
pour celles des Medetcra qui vivent sur les Tomicines en larve ou en pupe.
Par contre, les larves de Thrypticus sont phytophages.
ai-immun-4i|j|îlî|ï‘E"§É
É  l—I—I_|_I—"  
` I-J-jI§I\I§I)IlE·"’
` u ·u 1 u 1 3 I
Frs. 23. — Dolic/zopus ungulatu.9 L. larve (d’après Bnrwnn).
Les pupes se rencontrent dans les mêmes milieux que les larves. Elles
sont enfermées dans un cocon formé de parcelles de la matière habitée :
terre, sable, bois pourri, et tapissé à l’intérieur d’une pellicule délicate ou
d’un fin tissu. Parfois (M edetera), le cocon est formé uniquement de matière
soyeuse. Les larves hivernant, la nymphose et l’apparition de l’imago ont
lieu au printemps et en été. Quelques espèces semblent avoir plusieurs
générations par an. Certaines paraissent biverner à l’état parfait. On cite
Hydrophorus nebulosus ZETT., bipzmctatus LEHM., balticus Mme. et Camp-
sicnemus scambus FALL.
Les adultes sont tous prédateurs et vivent d’autres insectes plus petits
et mous, dont ils sucent les humeurs. Ils se rencontrent sur les buissons,
les herbes basses, dans les bois et ailleurs, généralement dans les bois
humides et plus ou moins près de l’eau, ou au bord des lacs et des ruisseaux.
Certaines espèces se tiennent de préférence sur les plantes aquatiques,
d’autres sur la terre ou le sable humide des rives, ou sur les pierres baignées
par l’eau. Les Hydrophorus patinent à la surface de l’eau. Beaucoup d’es-

INTRODUCTION 13
pèces affectionnent le bord de la mer ou les salines, certaines se tiennent
sur les troncs d’arbres, peu se rencontrent dans les lieux secs, palissades et
murs.
Peu d’espèces printanières, la plupart se montrant seulement à partir
de juin. ‘
Environ 320 espèces sûrement connues de France. Il en reste à décou-
vrir, surtout dans les zones montagneuses.
Outre les espèces certainement françaises, il en est d’autres connues
de régions limitrophes, qui au point de vue naturel se prolongent chez
nous sans hiatus. Il est moralement certain que ces formes se trouve-
` ront en France. Ces deux catégories d’espèces figurent dans les clés et
ont leur diagnose dans ce travail.
Enfin, certaines espèces, qui à basse altitude, habitent la région
boréale, ont été trouvées en France dans la zone alpine (espèces relictes P)
comme, par exemple Dolichopus cruralis Wanna., et D. consimilis Wxnms.
, Il est à penser que d’autres espèces boréales sont dans le même cas.
Pour permettre leur détermination, si elles se rencontrent chez nous, je
les ai fait figurer dans les clés, où elles sont marquées d’un astérisque
et suivies du nom d’auteur, sans cependant les décrire, dans ce volume.
TABLEAU DES SOUS-FAMILLES ,
(d’après BECKER et Sracxsnnnno).
1. Quatrième longitudinale fourchue. Tête plate; occiput concave
se moulant sur le thorax, à front profondément ensellé, à tuber-
cule ocellaire proéminent. Hypopyge libre, à appendices bien
visibles. Espèces grêles, à thorax court, presque carré, bien plus
court que Pabdomen, et pattes longues et grêles ...............
..................................... Chrysosomatinae, p. 673
-— Quatrième longitudinale non fourchue. ........................ 2
2. Article 1 des antennes velu au bord dorsal. Occiput convexe. Face
mâle, en règle générale, étroite et seulement avec indication ou
amorce latérale d’une carêne transverse. Palpes petits. Chétosité
robuste et complète. Tibia Il avec une couronne apicale de 5 chètes.
Une bosse alaire. Hypopyge grand, plus ou moins libre, à appen·
dices distincts, souvent très développés. Transverse postérieure
toujours plus courte que le segment apical de la 5** longitudinale.
....................................... Dolichopodinae, p. 33
— Article 1 des antennes glabre au bord dorsal, ou si, par exception,
il est velu, alors, ou bien l’occiput est concave, moulé sur le thorax,
ou bien les palpes sont larges, ou bien l’hypopyge est encastré .... 3
3. Trompe épaisse, avec, à l’apex, une épine arquée en crochet vers

11 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
le thorax. Fémur I à la base, avec deux épines divergentes .....
......................................... Aphrosylinae, p. 330
——- Trompe sans épine crochue. Fémur I, à la base, sans épines diver-
gentes ................................................... 4
4. Face le plus souvent, large, toujours à division transverse dis-
tincte .................................................... 5
——- Face le plus souvent étroite, à division transversale imparfaite,
ou (chez le mâle, au moins) totalement absente .... . .............. 6
5. Soie antennaire nettement dorsale. Chètes postverticaux distincts
(rapprochés et en retrait sur les chètes postoculaires, fig. 18).
Palpes en règle générale très larges, appliqués sur la trompe. `
Occiput convexe. Pas d’impression préscutellaire distincte.
Hypopyge petit, plus ou moins encastré dans l’abdomen. Trans-
verse postérieure au moins aussi longue que le segment apical de
la 5s longitudinale. Une bosse alaire distincte. Hydrophorinae, p. 267
—-— Soie antennaire apicale ou subapicale. Chètes postverticaux
absents ou mal distincts, formant série avec les chètes postocu—
laires. Occiput concave, se moulant sur le thorax. Une impression
préscutellaire glabre, distincte. Hypopyge bien développé,
longuement pédonculé, Pas de bosse alaire. Medeterinae, p. 343
6. Article 3 des antennes le plus souvent long et étroit, à soie apicale.
Article 2 transverse. Occiput convexe. Hypopyge muni le plus
souvent d’appendices longs; rarement pédonculé, Tihia II avec
une couronne complète de chètes (5) apicaux.. . Rhaphîinae, p. 395
- Article 3 des antennes triangulaire ou arrondi, court, rarement
un peu allongé, à soie dorsale .................. . ............. 7
7. Hypopyge développé, libre, le plus souvent pédonculé, à appendices
plus ou moins distincts. Une impression préscutellaire distincte.
Abdomen long. Pattes remarquablement longues et grèles.
Tibia II à couronne apicale de chètes absente ou tout au moins
réduite .................................. Neurogoninae, p. 492
——— Hypopyge le plus souvent réduit, rarement libre, le plus souvent
encastré, à appendices externes peu saillants, parfois distincts
mais jamais très développés .... . .............................. 8
8. Occiput plutôt concave. Soie antennaire dorsale ou subapicale.
Hypopyge en forme de bonnet ou de demi-sphère, souvent muni
. de 4 macrochètes, rarement à appendices distincts. Taille de petite
à moyenne, chétosité robuste, souvent un reflet blanc argent . .
. ......................................... Diaphorinae, p. 508
— Occiput convexe. Article 3 des antennes courtement triangulaire,
pubescent, à soie dorsale. Hypopyge petit, rarement libre. Espèces
le plus souvent petites, à chétosité faible. . . Campsicneminae, p. 601
REMARQUE. —Ce tableau peut, pratiquement, laisser dans l’indécision.
On trouvera ci-dessous une clé des genres pour chacun des deux sexes.

INTRODUCTION 15
CLE DES GENRES
Les sous-familles, telles qu’ellles ont été conçues et composées par
Th. BECKER, me paraissent naturelles, et il suffit d’être un peu familiarisé
avec les Dolichopodides pour constater que les genres groupés sous chaque
étiquette présentent vraiment un « air de famille ».
Mais cet air de famille, évident pour un œil exercé, est difficile à analyser _
et à définir. BECKER l’a tenté dans le tableau qui précède, mais je doute
qu’un débutant puisse utiliser, sans danger d’erreur, ces caractères un peu
I flous et comportant d’ailleurs des exceptions. Mieux vaut, pour lui, utiliser
le tableau général suivant, moins rationnel, mais plus pratique, où, sans
préoccupation de coupures naturelles, sont utilisés des caractères beaucoup
· plus nets et où sont envisagées les exceptions. Pour lui, la table des sous-
familles de BECKER se présentera plus tard comme un essai de synthèse.
Et lorsque, son expérience faite et son œil exercé, il sera capable d’apprécier
sainement les caractères des sous—familles et même de reconnaître celles-ci
au premier coup d’œil, il laissera de côté, pour la détermination des genres,
le fastidieux tableau général et se servira du tableau spécial à chaque
groupe, d’utilisation plus rapide, et, avantage appréciable, basé souvent
sur des caractères utilisables seulement à l’intérieur de ces groupes res-
treints.
MAx.Es.
1. Quatrième longitudinale fourchue, le rameau antérieur formant
transverse apicale, le postérieur pour la plus grande partie à l’état
de spuria .................................... Scîopus, p. 673
—- Quatrième longitudinale non fourchue ........................ 2
2. Costa ne dépassant pas l’apex de la 3** longitudinale. Nervures 1, 2
et 3 serrées contre le bord antérieur de l’aile, la 4** divergeant avec
la 3°, faible, et, en son milieu, presque ou entièrement interrompue.
Transverse postérieure absente ou fortement rapprochée de la _
base de l’aile ............. . ................................ 3
— Costa atteignant 1’apex de la 49 longitudinale ................... 4
3. Pas de soies acrosticales. Quatre dorso-centrales. Article 2 des an-
tennes ne chevauchent pas l’article 3 ....... Uryptophlebs, p. 560
-— Des soies acrosticales. Quatre à cinq dorsoarentrales. Article 2 des ·
antennes chevauchent l’article 3. ............. Asyndetus, p. 556
4. Article 2 des antennes chevauehant en pouce l’article 3.. ......... 5
— Non..... . ...... . . ......................................... 6
5. Scies acrostioales nettement bisériées. Article 3 des antennes
court, arrondi; soie dorsale ................... Eutarsus, p. 471

16 · D1P*1·f:11Es DOLICHOPODIDAE
— Scies acrosticales confusément bisériées. Article 3 des antennes
long, triangulaire; soie apicale ............... Syntormon, p. 448
6. Pas de soies acrosticales, au moins pratiquement. ......... , . . . 7
— Des soies acrosticales ...................... . ............... 24
7. Trompe épaisse, avec, à l’apex ventral, une épine arquée ventrale-
ment. Patte I : hanche et trochanter aiguillonnés ; fémur à la base
ventrale, avec au moins 2 épines divergentes. . . Aphrosylus, p. 331
\ 1
M x c
  V `l~’,(î"’
` ·—.. `\    
  _·.·    _!   
    .·····.., ,,âa·s~ë—' r%t= _  r  
I   ·,  •,....,__>_‘_'__.,«
/ / ,.      
FIG. 24. — Dolichcpus plumipcs Scor., mâle.
—- Trompe sans crochet. Patte I : hanche et trochanter non aiguil-
lonnés ; fémur, à la base ventrale, sans épines divergentes ........ 8
8. Face à division transversale, nette et entière ................... 9
— Face à division transversale nulle ou seulement amorcée sur les
_ côtés. .................................................... 16
9. Occiput concave, se moulant sur le thorax, sans chètes postver-
ticaux distincts. Yeux glabres ou pratiquement tels. Pas de
bosse alaire ............................................... 9*
— Occiput convexe, avec des chètes postverticaux distincts. Yeux
velus. Une bosse alaire.. ..................................... 1 0
9*. Une nervure anale. Trois, rarement quatre chètes dors0—cen-
traux. Trompe épaisse, en carène de bateau. Oligochaetus, p. 380
. —— Pas de nervure anale. Cinq chètes dorso-centraux. Trompe
d’une autre forme ............................ Cyrtura., p. 390
10. Face étroite, pas plus large que le tubercule ocellaire. Hypopyge

' INTRODUCTION 17
sphérique, libre, présentant une paire de longs stylets arqués,
s’affrontant en forceps. ....................... *Pe0des Lw.
- Face plus large. Hypopyge sans stylets arqués formant pinces .... 1 1
11. Article 3 des antennes profondément échancré à l’apex et divisé
en deux lobes étroits et effilés, le supérieurreprésentant la soie
.......................................... Eucoryphus, p. 314
— Article 3 des antennes non échancré bilobé ..................... 1 2
12. Quatre chètes d. c. Soie antennaire subapicale. Ailes avec deux
taches brunes, l’une sur la transverse postérieure, l’autre sur la
bosse alaire. ............................. Schoenophilus, p. 328
— Six, rarement cinq d. c. Soie antennaire dorsale ................. 13
13. Pattes I ravisseuses, le femur et le tibia, face ventrale, armés de
longues épines. Naissant derrière le segment 4 de Pabdomen,
une paire d’appendices subanaux en forme de loque. Scellus, p. 290
—— Pattes I non ravisseuses, Pas d’appendices subanaux ............ 14
14. Deux chètes scutellaires. Article 2 des antennes · chevauchant
l’article 3. ................................. Thinophilus, p. 322
— Six chètes scutellaires. Article 2 des antennes ne chevauchant pas
l’article 3 ................................................. 15
15. Abdomen à six segments. Lamelles hypopygiales externes grandes,
frangées de longues. soies fauves et s’affrontant en tenailles.
Tarses dépourvus de pelotes, l’empodium en forme d’écaille;le
plus souvent très réduit. Article 1 des antennes glabre ........
........................................ . Sphyrotarsus, p. 295
——— Abdomen à cinq segments. Lamelles hypopygiales externes
petites. Tarses munis de pelotes, a empodium normal, c’est-à-dire
filiforme et pectiné. Article 1 des antennes velu au.bord dorsal.
....................................... Asphyrotarsus, p. 311
16. Pas de chète préapical au fémur III (’) ....... ` ................. 1 7
— Un chète préapical au fémur III .... . ......................... 20
17. Article 1 des antennes velu au bord dorsal, l’article 3 long, triangu-
laire; soie à article basilaire long. Mesonotum noir brillant. Pattes
I ravisseuses, la face ventrale du fémur et du tibia étant armée de
fines épines .............................. Anepsiomyia, p. 650
— Article 1 des antennes glabre, l’article 3 court; soie à article basi-
laire court. Mesonotum vert ou noir terne. Pattes I non ravis-
seuses.. .... . . . .i .......................................... 18
18. Protarse III bien plus court que l’article suivant. Chétosité 4
sombre. Nervures 3 et 4 parallèles ......... `Acropsilus, p. 639
— Protarse III au moins égal à l’article suivant. Chétosité pâle.
Nervures 3 et 4 convergentes. . ............................... 19
19. Hypopyge globuleux très développé. Corps jaune, tout au plus le
I. Le clnctn peut être tombé : le porc d'nl.tncha le déuoncera.
2

18 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
mésonctum et l’écusscn vert métallique. Chétosité jaune. Taille
moyenne. Une bosse alaire ................ Xanthochlorus, p. 664
——- Hypopyge en capuce, réduit, pédonculé, avec Pabdomen formant
queue d’écrevisse. Corps métallique. Chétosité blanche. Taille
lilliputienne. Pas de bosse alaire ................ Cyrtura p. 390
20. Face rétrécie sous les yeux, s’élargissant au delà. ................ 21
—— Face se rétrécissant plus ou moins vers Papex. .................. 22
21. Ailes avec une tache blanche sur la transverse postérieure. Ner-
vures 3 et 4 fortement divergentes, un peu arquées vers l’avant
..................................... Ectomus, p. ....... 626
—— Aile sans tache blanche sur la transverse postérieure. Nervures 3
et 4 non divergentes .................... Campsîcnemus, p. 603
22. Trompe conique, aussi longue que la tête. Six chètes d. c. Protarse
III au moins 1 fois 1 /2 aussi long que l’article suivant. Transverse
postérieure plus longue que le segment apical de la 56 ........
....................................... Ccrac0cepha1us,p. 319
——- Trompe courte, normale. Quatre à cinq chètes d. c. Prctarse Ill
plus court ou à peine plus long que l’article suivant. Transverse
postérieure bien plus courte que le segment apical de la 5** ........ 23
23. Corps vert métallique brillant, à chétosité jaune. Cinq d. c. ....
......................... . ............... Chrysctimus, p. 655
— Corps terne, à pilosité sombre. Quatre d. c .................
........................................ Micrcmorphus p. 652
24. Scies acrosticales unisériées au moins à l’avant ................. 25
— Scies acrosticales nettement bisériées... ....................... 38
25. Corps entièrement vert métallique brillant, à bhétosité jaune.
......................................... Chrysctimus, p. 655
— Espèces n’ayant pas à la fois les caractères précédents réunis,. .... 26
26. Soie antennaire apicale ou subapicale ......................... 27
—— Soie antennaire nettement dorsale. ........................... 29
27. Article 1 des antennes velu au bord dorsal. . Ba.thyc1‘a11ium, p. 490
—— Article 1 des antennes glabre ................................ 28
28. Pattes grêles. Tibia ll à chètes apicaux atrophiés, à part un. Pro-
tarse III plus court que l’article suivant. Hypopyge grand, sacci-
forme, développé à gauche et en arrière d’un pédoncule long et
grêle lequel est orné de 2 soies à la face ventrale. Nervures longi-
tudinales non rapprochées du bord antérieur de l’aile. Transverse
postérieure au moins aussi longue que le segment apical de la 56.
Espèces sombres à vestiture sombre .......... Oncopygius, p. 502
— Pattes robustes. Tibia Il avec une couronne complète de chètes
apicaux. Hypopyge court, en capuce, à peine libre. Nervures lon-
gitudinales, 1, 2, 3 et 4, serrées contre le bord antérieur de l’aile.
Transverse postérieure plus courte que le segment apical de
la 58. Espèces à enduit blanc, à Vestiture blanche, homcchromes

' INTRODUCTION 19
du sable sur lequel elles vivent. ............ Epithalassius, p. 481
29. Face à division transversale nette et entière. Transverse posté-
rieure (à part Peodes), au moins égale au segment apical de la 5°.
Une paire de chètes post-verticaux bien distincts. ............... 30
— Face à division transversale tout au plus amorcée sur les bords.
Transverse postérieure plus courte que le segment apical de la 5**.
Pas de chètes post-verticaux bien distincts. .................... 34
30. Pattes 1 ravisseuses, le fémur et le tibia, face ventrale, armés
d’épines plus ou moins longues, en série plus ou moins régulière. . . . 31
-— Non. ..................................................... 32
31. Article 3 des antennes entaille ventralement. Pas de chètes pro-
thoraciques, rarement un. Quatre chètes scutellaires, rarement 2
(oœanus MACQ) Pas d’appendices subanaux. . Hydrophorus, p. 271
— Article 3 des antennes non entaillé. Trois chètes prothoraciques.
Deux chètes scutellaires. Naissant derrière le segment 4 de l’abdo-
men, une paire d’appendices subanaux en forme de 1oque... .......
.............................................. Scellus, p. 290
32. Face étroite, pas pluslarge que le tubercule ocellaire. Hypopyge
sphérique, libre, présentant une paire de prolongements stylifor-
mes arqués qui s’affrontent en forceps. Transverse postérieure nette-
ment plus courte que le segment apical de la 5*. . . ' * Peodes, Lw.
— Face plus large. Hypopyge de structure et d’ornementation
différentes. Transverse postérieure au moins aussi longue que le
segment apical de la 5**. ..................................... 33
33. Six chètes scutellaires d’égale force. Six d. c. Pas de chètes pro-
thoraciques. Quatrième longitudinale non genouillée. Transverse
postérieure très oblique .................... Liancalus, p. 306
· —— Quatre chètes scutellaires, inégaux. Sept d. c. Des chètes protho-
raciques. Quatrième longitudinale, dans sa dernière section,
arquée, genouillée. Transverse postérieure normale à l’axe de
l’ai1e ........ · ........................... Orthoceratium, p. 309
34. Face rétrécie sous les antennes, élargie vers l’apex .............
....................................... Campsicnemus, p. 603
—— Face rétrécie vers l’apex .... . . . .. .............................. 35
35. Quatre d. c. Soie antennaire épaissie à l’apex. Telmaturgus, p. 647
— Au moins 5 d. c. Soie antennaire non épaissie à l’apex ............ 36
36. Occiput concave, moulé sur le thorax. Des macrochètes anaux.
Pas de chète préapical au fémur III. Face à côtés sensiblement
parallèles ................................ Melanostolus, p. 552
— Occiput convexe. Pas de macrochètes anaux. Un chète préapical
au femur III. Face rétrécie vers l’apex. ........................ 37
37. Cinq chètes d. c. Fémur II, face ventrale ,muni de chètes remar-
quables. Costa, après Pembouchure de la 1*** longitudinale, avec
un épaississement long, falciforme. ......... Teuchophorus, p. 641

20 nrrriîznias nonrcnorouinxn
——· Six d. c. Fémur II sans chètes ventraux. Costa sans épaississement
falciforme .................................. Sympycnus, p. 629
38. Article 1 des antennes velu au bord dorsal. . .................... 39
——— Article 1 des antennes glabre. ............................... 52
39. Occiput concave, se moulant sur le thorax. Hypopyge en capuce,
encastré, à appendices peu visibles. Hanche III avec une série
verticale de soies fines. Pas de chète préapical au fémur III. .
............................................. Argyra, p. 568
— Oeciput convexe. Hypopyge libre, à appendices bien développés.
Hanche III avec un chète externe. Un chète préapical au femur III. 40
40. Soie antennaire avec une plumosité dont les éléments sont au
moins 1 fois 1 /2 aussi longs que le travers basilaire de la soie. Une
tache noir purpurescent aux fossettes notopleurales. Lamelles
hypopygiales externes triangulaires, profondément laciniées.
Nervures 2, 3 et 4 serrées contre le bord antérieur de l’aile, plus
ou moins sinueuses, la nervure 3 à l’apex, fortement arquée vers
la 4E ................................... Poecilobothrus. p. 234
——— Espèces n’ayant pas à la fois tous ces caractères réunis ........... 41
41. Protarse III muni de chètes au bord dorsal... ................... 4.2
—- Protarse III inerme .... . ..................................... 45
4.2. Nervures 3 et `4 fortement convergentes, 4 sinueuse mais non
coudée. Lamelles hypopygiales externes sans dents rectangulaires
munies de soies falciformes ............. . . . .............
........... Hercostomus Laufferi Srnoun, flavipes v. House.
— Nervures 3 et 4 au plus faiblement convergentes, 4 nettement
coudée ................................................... 43
43. Clypeus soudé au bord latéral des yeux, son bord apical droit, ne
dépassant pas le niveau inférieur des yeux. Dolichopus, p. 35
— Clypeus libre sur les côtés, son bord apical triangulaire ogival,
dépassant le niveau inférieur des yeux,. ..... . .................. 44
44. Articles 1 et 2 des antennes allongés, plus ou moins cylindriques
...................................... Hygroceleuthus, p. 128
— Articles 1 et 2 des antennes courts. coniques. Macrodolichopus, p. 126
45. Soie antennaire extraordinairement allongée, son extrémité
aplatie et élargie en palette ............................ . ..... 46
——- Soie antennaire simple., .................................... 48
46. Article 1 des antennes épaîssi, semi-globuleux, creusé en coupe
logeant Particle 2; celui—ci, par ailleurs, atrophié. et par suite à
peine visible ........ . .....................   Ludovicius. p. 225
— Articles 1 et 2 des antennes normaux... ........................ 4*7
47. Soie antennaire uniarticulée, avec souvent une deuxième dila-
tation vers le milieu ........................ Sybistroma., p. 222
— Soie antennaire biarticulée, avec seulement une palette terminale.
........................ Hercostomus quadrifilatus Srnoun.

tN'rnooUc'1·1oN 21
48. Trompe grêle, au moins 1 fois 1 /2 aussi longue que la tête, pointue
a1’apex. Palpes longs et étroits, appliqués sur la trompe. N ervures
1, 2 et 3 serrées contre le bord antérieur de l’aile. Otthochile, p. 215
— Trompe au plus aussi longue que la hauteur de la tête, dans ce
cas épaisse, ou, si elle est grêle, tronquée à l’apex. Palpes courts
ou si ils sont longs, relativement larges .... . .................... 49
49. Fémur Ill ou bien avec une série de vrais chètes préapicaux, ou
bien avec un seul vrai çhète préapical, accompagné d’une série de
chètes dorsaux préapicaux. Face rétrécie sous les antennes,
s’élargissant vers l’apex; clypeus libre sur les côtés, son bord
apical généralement triangulaire ogival, atteignant ou dépassant
le niveau inférieur des yeux .............. Tachytrechus, p. 242
— Fémur III avec un seul chète préapical, sans autre, même dorsal.
Face graduellement rétrécie vers l’apex, clypeus soudé au bord
des yeux, son bord apical droit ou légèrement arqué, n’atteignant
pas le niveau inférieur des yeux .... . ........................... 50
50. llypopyge très long, longuement pédonculé, à appendices internes
longs, en forme de tête de quille, ornée de longs cils formant éven-
tail. Abdomen grêle et fortement étiré à l’apex. Pattes très longues.
......................................... Hypophyllus, p. 205
— Ilypopyge de longueur normale, sessile ou courtement pédonculé
. le plus souvent à appendices internes courts, d’une autre forme
s’ils sont longs. Abdomen moins étiré. Pattes normales... ......... 51
51. Abdomen large et déprimé à la façon des Muscides. Sept chètes
dorso-centraux. ............................ Muscideicus, p. 265
— Abdomen comprimé. Six chètes d. c. ..... Hercostomus, p. 169
52. Face à division transversale nette et entière. Yeux glabres. Pas
de bosse alaire. Oeciput concave se moulant sur le thorax. ........ 53
— Face à division transversale tout au plus amorcée sur les côtés.
Yeux velus. Une bosse alaire. ................................ 57
53. Ilanche I terminée par un fascicule de longues soies agglutinées,
formant épine dirigée vers le bas. Ailes avec une fascie costale
noire. .................................. Dolichophorus, p. 392
— Ilanche I sans épine terminale. Ailes sans fascie costale.. ......... 54
54. Trompe épaisse, saccilorme, en carène de bateau. Un seul chète
aux hanches III. Une nervure anale. Nervures 3 et 4 convergentes
et droites ................................................. 55
—- Trompe normale. Deux chètes aux hanches III. Une nervure
anale. Nervures 3 et 4 tout au plus faiblement convergentes et
alors plus ou moins arquées sinueuses .... . ...................... 56
55. Soies acrosticales toujours microscopiques. Trois, rarement
quatre d. c. Deux chètes scutellaires .... Oligochaetus, p. 380
— Acrosticales généralement plus développées. Quatre à six d. c.
. Quatre chètes scutellaires. .................... Medetera, p. 344

22 nrrrànns DOLICHOPODIDAE
56. Ailes de contour normal. Nervures 3 et 4 parallèles ou faiblement
convergentes ............................... Thrypticus, p. 384
— Ailes très larges à l’apex. Nervures 3 et 4 un peu divergentes. .
......................................... Submedetera, p. 394
57. Hanches III sans chètes, à pilosité dense ou avec une série verti-
cale de soies fines .... . ....................................... 58
—- Hanches III avec au moins un chète externe. ................... 59
58. Occiput concave, se moulant sur le thorax.,Hanches III avec une
. série verticale de soies fines. Soie antennaire subapicale ........
........................................... Leucostola, p. 597
- Occiput convexe. Hanches III avec une pilosité dense. Soie
antennaire rigoureusement apicale. ......... Porphyrops. p. 399
59. Fémur III sans vrai chète préapical .... . ...................... 60
—- Fémur III avec un vrai chète préapical (antérieur et dirigé vers
l’avant) .... . .............................................. 68
60. Yeux contigus ou fortement rapprochés sur le milieu de la face.
Corps court, ramassé ....................... Chrysotus, p. 527
—— Yeux séparés sur la face, tout au plus rapprochés vers l’apex ...... 61
61. Soie antennaire dorsale.. . . .................................. 62
- Soie antennaire apicale .... . .................................. 65
62. Une impression préscutellaire. Hypopyge libre, globuleux. Pattes
longues et grêles. Corps en grande partie jaune et, pour le reste, de ·
couleur plus ou moins métallique ........ Neurûgona, p. 493
—- Pas d’impression préscutellaire. Hypopyge en capuce, encastré.
Pattes de longueur et de force normales. Corps franchement mé-
tallique, tout au plus l’ abdomen jaune à la base ................. 63
63. Yeux contigus ou rapprochés sur le front. Antennes insérées au-
dessous du milieu de la tête. Des macrochètes anaux. Ailes ayant
leur plus grande largeur à la base ......... Dîaphorus, p. 509
— Yeux non rapprochés sur le front. Antennes insérées au—dessus
du milieu de la tête. Ailes n’ayant pas leur plus grande largeur
à1abase... ................................................ 64
64. Espèces longues, étirées. Antennes insérées bien au-dessus du
. milieu dela tête. Appendices hypopygiaux bien visibles. Pas de
maerochètes anaux ...................... Nematoproctus, p. 562
—— Espèces courtes, ramassées. Antennes insérées pratiquement au
milieu de la tête. Appendices hypopygiaux peu visibles.`Des `
macrochètes anaux ....................... Melanostolus, p. 552
65. Articles 3 des antennes échancré au bord ventral. Machaerium, p. 473 ·
—- Non ..... . ................................................. 66
66. Hypopyge pédonculé. Protarse III au plus égal à la moitié de l’ar-
ticle suivant ................................. Systenus, p. 475
—- Hypopyge sessile. Protarse III à peine plus court que 1’article
suivant. .................................................. 67 ·

1N·rnonUc·r1o1~x 23
67. Six d. c. Article 1 des antennes épais, plus large que l’article 3.
Taille plus forte ............... . ......... Rhaphium, p. 397
- Quatre à cinq d. c. Article 1 des antennes moins large que 1’article
3. Taille faible .......................... Xiphandrîum, p. 424
68. Soie antennaire apicale .... . .................................. 69
— Soie antennaire dorsale .... . .................................. 71
69. Article 3 des antennes asymétrique. Une impression préscutellaire.
Nervures 2, 3 et 4 divergentes. Pas de nervure anale. Corps non
métallique ................................... Achalcus, p. 485
— Article 3 des antennes symétrique. Pas d’impression préscutel·
laire. Nervures 2, 3 et 4 non divergentes. Une nervure anale.
Corps métallique, tout au plus l’ abdomen en partie jaune. ........ 70
70. Front entièrement terni par un poudré. Article 3 des antennes au
plus 2 fois aussi long que large. Tarse I ornementé. Tibîa II, face
dorsale, 3 antérieurs, 3 postérieurs robustes ....... • ..........
................................ _P0rphyr0ps micans Mme.
— Front bleu d’acier brillant, tout au plus givré sur le disque.
Article 3 des antennes au moins 3 fois aussi long que large, sou-.
vent bien plus long. Tarse I non ornementé. Tibia II, face dorsale, ‘
2 antérieurs, 2 postérieurs ............... Xiphandrium, p. 424
71. Quatre chetcs d. c. Des taches noir velouté au mesonotum. Front
brillant .............................. Lamprochromus, p.. 659
— Six chètes d. c. Pas de taches noir velouté au mésonotum. Front
terne ..................................................... 72
72. Hypopyge grand, ovale. allongé, avec l’abdomen recourbé sous
le ventre en queue d’écrevîsse. Les 4 premières nervures longitu-
dinales serrées contre le bord antérieur de l’aile. Transverse pos-
térieure proche de la racine de l’aile ........... Microtes. p. 668
— Hypopyge encastré, non replié sous le ventre avec Pabdomen,
pour former queue d’écrevisse. N ervation normale .............. 73
73. Abdomen court et épais, pas plus long que le thorax. Hypopyge
épais et court, accolé à la face gauche de 1’abdomen. Tarse III
simple .................................. Anomalopyga., p. 670
—- Abdomen plus long que le thorax, grêle. Hypopyge petit, encastré
à l’apex de Pabdomen. Tarse III souvent omementé. Pas d’im·
pression préscutellaire ....................... Sympycnus, p. 629
F EMELLES. .
1. Quatrième nervure longitudinale fourchue, le rameau antérieur
formant transverse apicale, le postérieur pour la plus grande
partie, à l’état de « spuria » (trace). ............ Scl0Im$» P. 673
—- Quatrièmelongitudinale non fourchue .... . .................... 2
2. Costa ne dépassant pas l’apex de la 39 longitudinale. N ervures 1, 2

I   DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
et 3 serrées contre le bord antérieur de l’aile, la 4** divergeant avec
la 3*3, faible, et, en son milieu, presque ou entièrement interrompue.
Transverse postérieure absente ou fortement rapprochée de la
base de l’aile... . . ......................................... 3
— Costa atteignant l’apex de la 49 longitudinale. .................. 4
3. Pas de soies acrosticales. Quatre d. c. Article 2 des antennes ne
chevauchant pas l’article 3.. ................ Cryptophlebs, p. 560
— Des soies acrosticales. Quatre à cinq d. c. Article 2 des antennes
chevauchant 1’article 3 .................... Asyndetus, p. 556
A ·"
  __ _..·
¢-··   ______  
Wi   ’
Q 1%%
- G
4 \.) _
I ‘ * É \
\ \
\ ¤
xx I
\\ ,l/
1
Fm. 24 bis. — Peodes forcipatus Lw., male, silhouette.
4. Article 2 des antennes chevauchant en pouce l’article 3 .......... 5
—— Non .... . .................................................. 6
5. Soies acrosticales nettement bisériées. Article 3 des antennes court,
arrondi, à soie dorsale. ........................ Eutarsus, p. 471
— Soies acrosticales confusément bisériées. Article 3 des antennes
oblong, triangulaire, à soie apicale ........ Syntormon, p. 448
6. Pas de soies acrosticales, au moins pratiquement ............... 7
—- Des soies acrosticales ...... , ................................ 26
7. Trompe épaisse, avec, à l’apex ventral, une épine arquée ventrale·
ment. Patte I : hanche et trochanter aiguillonnés ; fémur, à la base
ventrale, avec au moins 2 épines divergentes. Aphrosylus, p. 331
—— Trompe sans crochet. Patte I : hanche et trochanter non aiguil-
lonnés ; fémur, à la base ventrale, sans épines divergentes. ........ 8
8. Pas de chète préapical au fémur III ........................... 9

INTRODUCTION 25
- Un chète préapical au fémur III, parfois reporté dorsalement
(Thinophilus, Pcodes). ...................................... 1 4
9. Protarse III égal aux 2 /5 de l’article suivant. Clypéus muni de
soies grossières ............................ Acropsilus, p. 639
— Protarse III pratiquement égal à l’article suivant. Clypéus
glabre. ................................ . .................. 10
1 O. Nervures 3 et 4 nettement convergentes. Chétosité pâle .......... 1 1
— Nervures 3 et 4 parallèles ou à peine convergentes. Chétosité
sombre... ................................................. 12
11. Corps en grande partie jaune. Chétosité franchement jaune. Soie
antennaire dorsale. Occiput convexe ...... Xanthochlorus, p. 664
— Corps entièrement métallique. Chétosité blanche. Soie anten-
naire apicale. Occiput concave. .................. Cyrtura p. 390
12. Face sans division transversale. Antennes : article 1 velu au bord
dorsal. 3 triangulaire, aigu. Mésonotum noir brillant. Nervures 3
et 4 droites et parallèles. Cils postoculaires inférieurs unisériés.
......................................... Ancpsiomyia., p. 650
— Face à division transversale nette et complète. Antennes :
article 1 glabre, 3 arrondi ou triangulaire émoussé. Mésonotum
terni par un poudré .Cils postoculaires inférieurs plurisériés ....... 13
13. Quatre chètes d. c. Soie antennaîre subapicale. Nervures 3 et 4
pratiquement droites et parallèles. Article 2 des antennes ne che-
vauchant pas l’article 3 ................ Schoenophilus, p. 328
— Cinq à six chètes d. c. Soie antennaire nettement dorsale. Ner-
vures 3 et 4 plus ou moins arquées sinueuses et légèrement con-
vergentes. Article 2 des antennes chevauchant l’article 3 ....
.......................................... Thinophilus, p. 322
14. Occiput concave se moulant sur le thorax. Yeux glabres. Pas de
bosse alaire. Trompe épaisse, sacciforme, en carène de bateau.
Nervures 3 et 4 droites et plus ou moins convergentes. Trois,
rarement 4 d. c. ...................... Olîgochaetus, p. 380
- Occiput convexe. Yeux velus. Une bosse alaire. Trompe non en
carène de bateau. N ervures 3 et 4 pratiquement parallèles. Quatre
à six chètes d. c ..... . ........................................ 15
15. Chètes d. c. : 4-5.. .......................................... 1 6
— Chètes d. c. : au moins6 .... . ............... ; ................. 20
16. Face étranglée en son milieu, élargie vers l’apex. ................ 1 7
— Non .... . .................................................. 18
17. Nervures 3 et 4 à l’apex, fortement divergentes, 3 arquée vers
l’avant ...................................... Ectomus, p. 626
— Nervures 3 et 4 non divergentes .......... Campsicnemus, p. 603
18. Chétosité jaune. Mésonotum vert métallique brillant. Abdomen
jaune en tout ou partie .................... Chrysotimus, p. 655
— Chétosité sombre. Corps entièrement métallique .............. 19

26 DIPTÈRES n0L1cn0Pon1nA1a
19. Face non divisée transversalement. Ailes sans taches .........
....................................... . Micromorphus p. 652
- Face à division transversale nette et entière. Ailes avec deux
taches brunes, l’une sur la transverse postérieure, l’autre sur la
bosse alaire ............................ Schoenophilus, p. 328
20. Fémur I, face ventrale, armé d’une série de longues épines ....
.............................................. Scellus, p. 290
—— Non .... . .................................................. 21
21 . Deux chètes scutellaires. .................................... 22
— Six chètes scutellaires. .............................. . ....... 25
22. Transverse postérieure plus longue que le segment apical de la
58. Protarse III bien plus long que l’articIe suivant .............. 23
· -— Transverse postérieure plus courte que le segment apical de la 56.
Protarse III pratiquement égal a l’artic1e suivant ............... 24
23. Article 3 des antennes arrondi, non échancré. Face sans division
transversale nette et entière. Trompe conique, aussi longue
que la tête ........................... Coracocephalus, p. 319
—— Article 3 des antennes rogné au bord apical, trapézoîdal. Face à
division transversale nette et entière. Trompe non conique .... .
......................................... Eucoryphus, p. 314
24. Trois chètes prothoraciques. N ervures 3 et 4 arquées ou sinueuses,
et plus ou moins convergentes ............ Thinophîlus, p. 322
—— Un seul chète prothoracique. Nervures 3 et 4 droites et parallèles.
........................................... *Pe0des Lw.
25. Tarses munis de pelotes. ................ Asphyrotarsus, p. 311
— Tarses dépourvus_de pelotes .............. Sphyrotarsus, p. 295
26. Scies acrosticales unisériées, au moins à l’ avant ................. 27
—— Soies acrosticales nettement et entièrement bisériées. ............ 41
27. Mésonotum vert brillant, à chétosité jaune. Abdomen jaune mat,
noir à I’apex ............................. Chrysotimus, p. 655
- Espèces ne présentant pas à la fois les caractères précédents
réunis... .................................................. 28
28. Soie antennaire apicale ou subapicale .... . ...................... 29
- Soie antennaire nettement dorsale ............................ 31
29. Article 1 des antennes velu au bord dorsal. Un chète préapical au
fémur III .............................. Bathycranium, p. 490
— Article 1 des antennes glabre. Pas de chète préapical au
fémur III... ................................... . ........... 30
` 30. Pattes grêles. Tibia II à chètes apicaux atrophiés, à part le ventral.
Protarse III plus court que l’article suivant. Nervures longitudi-
nales non rapprochées du bord antérieur de l’aile, transverse pos-
térieure au moins aussi longue que le segment apical de la 59;
nervure anale pratiquement absente ......... Oncopygius, p. 502
— Pattes robustes. Tibia II avec une couronne complète de chètes

xnraonucwxon 27
apicaux. Nervures longitudinales de l’aile serrées contre le bord
antérieur, la nervure 4 aboutissant largement, rarement peu
avant l’apex de l’aile. Transverse postérieure plus courte que le
segment apical de la 56. Nervure anale bien développée .......
......................................... Epîtha1assius,p. 481
31. Face à division transversale nette et entière. Transverse posté-
rieure (à part Peodes), au moins égale à la section apicale de la 56.. . 32
— Face à division transversale tout au plus amorcée sur les côtés.
Transverse postérieure plus courte que le segment apical de la 56. . . 36
32. Pattes I ravisseuses, le fémur et le tibia, face ventrale, armés
d’épines plus ou moins nombreuses, plus ou moins développées .... 33
-— Pattes I non ravisseuses. .................................... 34
33. Article 3 des antennes entaille ventralement. Quatre chètes scutel-
laires (2 chez cceanus l`lACQ.). Pas de chètes prothoraciques, 1 tout
` au plus. Pattes I, les épines courtes surtout au tibia où elles sont
réduites parfois à l’état de pointements. . . Hydrophorus, p. 271
— Article 3 des antennes non entaillé ventralement. Deux chètes
seutellaires. Trois chètcs prothoraciques. Pattes I, les épines à la
face ventrale du fémur et du tibia longues ...... Scellus, p. 290
34. Transverse postérieure bien plus courte que le segment apical de
la 56. Taille faible ....................... .. . . . * Peodes LW.
- Transverse postérieure au moins égale au segment apical de la 56.
Taille grande ..... . .......................................... 35
35. Six chètes scutellaires, de même force. Pas de chète prothoracique.
Transverse postérieure très oblique ............ Liancalus, p. 306
- Quatre chètes scutellaires inégaux. Sept chètes d. c. Un chète
· prothoracique. Transverse postérieure normale à l’axe de l’aile. .
....................................... Orthoceratium, p. 309
36. Pas de chète préapical au fémur III ........................... 37
- Un chète préapical au fémur III... ................ . ............ 38
37. Occiput convexe. Clypéus renflé en museau. Soie antennaire à
pubescence longue ........................ Telmaturgus, p. 647
—- Occiput concave se moulant sur le thorax. Clypéus non renflé en
museau. Soie antennaire pratiquement nue. Melanostolus, p. 552
38.' Article 1 des antennes velu au bord dorsal. . . Bathycranium, p. 490
- Article 1 des antennes glabre .... . ............................ 39
39. Six chètes d. c.. ........ . .................... Symvycnus, p. 629
-—- Quatre ou cinq chètes d. c.. .................................. 40
40. Abdomen comprimé. Transverse postérieure oblique. Face non
étranglée en son milieu. .................. Teuchophorus, p. 641
-— Abdomen déprimé. Transverse postérieure normale. Face étran-
glée en son milieu, puis élargie vers l’apex .... Campsicnemus, p. 603
41. Article 1 des antennes velu au bord dorsal. ..................... 42
e Article 1 des antennes glabre. .............................. 52

28 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
42. Pas de chète préapical au fémur III. Hanche III avec une série
verticale de soies fines ........................ Argyra, p. 568
—— Un chète préapical au fémur III , un chète externe à la hanche III. . 43
43. Soie antennaire avec une plumosité dont les éléments sont au
moins 1 fois 1 /2 aussi longs que le travers basilaire de la soie. Une
tache noir purpurescent aux fossettes notopleurales. Nervures
longitudinales 2, 3 et 4 plus ou moins sinueuses, rapprochées, la
3**, à l’apex, fortement arquée vers la 48. . Poecilobothrus, p. 234
— Espèces ne présentant pas à la fois ces caractères réunis .......... 44
44. Protarse III avec un ou plusieurs chètes a la face dorsale,. ........ 45
—- Protarse III inerme.. ....................................... 48
45. Nervures 3 et 4 fortement convergentes, la nervure 4 sinueuse et
non coudée. ..... Hercostomus Laufferi STP.oBL, flavipes V. Ron.
—— N ervures 3 et 4 peu convergentes, la nervure 4 nettement coudée . . 46
46. Articles 1 et 2 des antennes allongés, plus ou moins cylindriques '
........................ . ............. Hygroceleuthus, p. 128
—- Articles 1 et 2 des antennes courts, coniques .... . ................ 47
47. Bord apical de la face atteignant ou même dépassant le niveau
inférieur des yeux ..................... Macrodolichopus, p. 126
—— Non .... . ................................... Dolichopus, p. 35
48. Fémur III avec une série de vrais chètes préapicaux, ou avec un
seul vrai chète préapical accompagné d’une série de chètes préa-
_ picaux au bord dorsal. Clypeus détaché du bord des yeux, son
bord apical généralement triangulaire ogival atteignant ou dépas-
sant le niveau inférieur des yeux ......... Tachytrechus, p. 242
—— Fémur III, avec un seul vrai chète préapical non accompagné de
chètes dorsaux. Clypeus soudé au bord des yeux, son bord apical
droit ou légèrement arqué, n’atteignant pas le niveau inférieur
des yeux... ................................................ 49
49. Trompe longue, grêle et pointue, au moins 1 fois 1 /2 aussi longue
que la hauteur de la tête. Palpes longs et étroits appliqués sur la
trompe .... . ................................. Orthûûhile, p. 215
— Trompe généralement courte, au plus aussi longue que la hauteur
de la tête ; quand elle est longue, ou bien elle est épaisse, ou bien '
grêle, mais non pointue à l’apex. Palpes courts, larges quand ils
sont longs. ................................................ 50
50. Article 2 des antennes très réduit ........... Ludovicius, p. 225
— Article 2 des antennes normal... .............................. 51
51. Abdomen aplati dorsalement à la maniere des Muscides. Sept d. c.
......................................... . Muscideicus, p. 265
— Abdomen comprimé. Six d. c. .............. Hercostomus, p. 129
..................................... . .... Hyp0phy11uS,p. 205
.............................. . ........... .. Sybistroma, p. 222

INTRODUCTION 29 '
(Les espèces des cinq derniers genres, difficiles à déterminer chez les
femelles, figurent dans les tables pour la détermination des femelles d’IIer-
costomus). ·
52. Face à division transversale nette et entière. Yeux glabres. Pas de
bosse alaire. Occiput concave se moulant sur le thorax ........... 53
—- Face à division transversale tout au plus amorcée sur les côtés.
Yeux velus. Une bosse alaire. ................................ 57
53. Trompe sacciforme, en carène de bateau. Une nervure anale.
• Nervures 3 et 4 droites et convergentes ...................... 54
— Trompe normale. Pas de nervure anale ........................ 55
54. Soies acrosticales toujours microscopiques. Trois, rarement '
quatre d. c. Deux chètes scutellaires ........ Oligochaetus, p. 380
—- Soies acrosticales généralement plus développées. Quatre à six
chètes d. c. Quatre chètes scutellaires .......... Medetem, p; 344
55. Hanche I terminée par une soie dirigée vers le bas. Nervures 3 et4
fortement convergentes. Hanche III avec un chète externe.
Trois chètes d. c. ...................... Dolichophorus, p. 392
—— Hanche I sans soie terminale. Hanche III : 2 chètes externes.
Nervures 3 et 4 tout au plus faiblement convergentes. Cinq à six
d. c ...................................................... 56
56. Nervures 3 et 4 parallèles, tout au plus faiblement convergentes.
Apex de l’aile normal. Une tarière aplatie à l’extrémité de l’abdo-
men ...............' . ....................... T hrypticus, p. 384
—~ Nervures 3 et 4 un peu divergentes. Apex de l’aile très large. . .
......................................... Submedetera, p. 394
57. Hanches III, sans chètes, à pilosité dense ou avec une série ver-
ticale de soies fines. ........................................ 58
-— Hanches Illlavec au moins un vrai chète. ...................... 59
58. Occiput concave se moulant sur le thorax. Soie antennaire suba-
picale. Hanches III avec une série verticale de soies fines ......
......... À ................................. Leucostola, p. 597
-—— Occiput convexe. Soie antennaire apicale. Hanches III avec une
pilosité dense ............................... Porphyrops, p. 399
59. F émur III sans vrai chète préapical... ......................... 60
-— Fémur III avec un vrai chète préapical (antérieur et dirigé vers
l’avant).. ................................................. 70
60. Soie antennaire dorsale,. .................................... 61
— Soie antennaire apicale .... . ........................... . ...... 66
61. Une impression préscutellaire. Pattes longues et grêles, le tibia I
sans chètes apicaux. Corps en grande partie jaune, pour le reste,
plus ou moins métallique. Soies postoculaires inférieures unisé-
riées ....................................... Net11‘0g0na, p. 493
— Pas d’impression préscutellaire. Pattes de longueur et de force
normales. Tibia I muni de chètes apicaux. Corps franchement

30 DIPTÈBES nonicaoronman
métallique, tout au plus Pabdomen en partie jaune, à la base.
Soies postoculaires inférieures plurisériées. ..................... 62
· 62. Un ou plusieurs chètes ventraux au tibia II .... . ................. 63
—— Pas de chètes ventraux au tibia II ............................ 64
63. Antennes insérées nettement au—dessus du milieu de la tête, l’ar-
ticle 3 bien qu’arrondi, nettement triangulaire, presque aussi
long que large ........................... Nematoproctus, p. 562
—— Antennes insérées au milieu de la tête, l’article 3 bien plus large
que long, sensiblement réniforme ............ Dîaphorus, p. 509
'64. Antennes insérées au milieu de la tête. Yeux à bords internes
parallèles ; la face, par suite, aussi large que le front. Ailes le plus
souvent en coin, ayant leur largeur maxima à la base .........
...................... . .................. .. Diaphorus, p. 509
—— Antennes insérées au-dessus du milieu de la tête. Yeux à bords
internes visiblement convergents vers l’apex ; la face, par suite,
moins large que le front. Ailes n’ayant pas leur largeur maxima
à la base... ..............................................., 65
65. Soie nettement dorsale. . .............. . . . Melanostolus, p. 552
— Soie indistinctement dorsale, aussi bien subapicale. Chrysotus, p. 527
66. Article 3 des antennes plus large que long, n’ayant pas une forme
nettement triangulaire ; soie plus ou moins apicale. Chrysotus, p. 527
— Article 3 des antennes au moins aussi long que large, nettement
triangulaire ; soie nettement apicale ..... . ...................... 67
67. Article 3 des antennes échancré au bord ventral. Machaerium, p. 473
-—— Non .... . ................................................. 68
68. Protarse III au plus égal à la moitié de l’article suivant. Front
vert, terni par un poudré. Soies postoculaires inférieures unisé-
riées ........................... . ............. Systenus,p. 475
-— Protarse III guère plus court que l’article suivant. Front violacé
brillant, au plus givré sur le disque. Soies postoculaires infé-
rieures plurisériées ......................................... 69
` 69. Six chètes d. c. Article 1 des antennes épais, plus large que l’ar-
ticle 3 à la base. Taille plus grande ........... Rhaphium, p. 397
-— Quatre à cinq d. c. Article 1 des antennes moins large que l’ar-
ticle 3 à la base. Taille plus faible .......... Xiphandrium, p. 424
70. Soie antennaire apicale .... . .................................. 7 1
—— Soie antennaire dorsale,. ..... . .............................. 73
71. Article·3 des antennes asymétrique. Une dépression préscutellaire.
Nervures 2, 3 et 4 divergentes ; pas de nervure anale. Corps non
métallique ................................... Achalcus, p. 485
—-— Article 3 des antennes symétrique. Pas de dépression préscutel-
laire. N ervures 2, 3 et 4 non divergentes,une nervure anale. Corps
métallique, tout au plus l’abdomen en partie jaune .............. 72
72. Front entièrement terni par un poudre. Une pilosité longue et

INTRODUCTION 31
dense aux hanches II et III. Tibia II, avec, àla face dorsale, 3 anté-
rieurs et 3 postérieurs. ............. Porphyrops micans Mme., _
- Front bleu d’acier brillant, au moins sur le pourtour. Hanches I
et II à pilosité courte et rare. Tibia II, face dorsale, 2 chètes anté- _
rieurs, 3 postérieurs ..................... Xiphandrium, p. 424
73. Quatre chètes d. c. Des taches noir velouté au mésonotum. Front
brillant ...... . ........................ Lamprochromus, p. 659
—- Six chètes d. c. Pas de tache noir velouté au mésonotum. Front
terne. .................................................... 74
74. Les 4 premières nervures longitudinales serrées contre le bord
antérieur de l’aile. Transverse postérieure proche de la racine de
l’aile ........................................ Microtes, p. 668
—— Non. ..................................................... 75
75. Une impression préscutellaire. Abdomen court, guère plus long
que le thorax. Article 3 des antennes très aigu. Pattes très faible-
ment aiguillonnées ....................... Anomalopyga., p. 670
—- Pas d’impression préscutellaire. Abdomen plus long. Article 3
des antennes moins aigu. Pattes à chétosité normale ..........
.......................................... Sympycnus, p. 629
BIBLIOGRAPHIE
Pour les publications parues avant 1903, on est prié de se reporter au
Catalogue des Diptères Paléarctiques, II, 1903. Les compléments apportés
par le « Catalogus Dipterorum hucusque descriptorum », Kmvrssz, VI, 1909,
figureront au cours de ce volume.
Nous désignerons par les abbréviations suivantes les œuvres d’ensemble
sur les Dolichopodides paléarctiques parues depuis 1903 :
Vsnnsm., 1904, 1905. -- VERRALL (C. H.), List of British Dolichopodidae
with tables and notes (Entomolog ist monthly Magazine, XL, 1904, pp. 164-
173, 194-199, 223-228, 241-245, ibid., XLI, 1905, pp. 50-57, 81-83, 108-112,
167-172, 188-196, 247-252).
WMILGREN, 1912.- VVAIILGREN (E.), Svensk Insektfauna, Diptera Doli-
chopodidae (Entomologisk Tidskrift, 33, 1912, pp. 1-54, fig. 1-14).
LUNnnEcK,1912— LUND12cK(\V.)Diptera Danica, IV, 1912, 407 p., 130
fig.
Bscxrsn, 1917, I, II, IIl.—BEcK1an (Th.), Dipterologische Studien, Doli-
chopodidae, Palâarktische Region, Nova Acta (Abhandlrmgen der Kaiser!.
Leopoldinisch-Carolinischen Deutschen Akademie der Naturforscher, Erster
Teil : CII, 1917, pp. 113-361, 141 fig. Zweiter Teil : CIII, 1918, pp. 203- ·
.-315, fig. 142-235, Dritter Teil : CIV, 1918, pp. 35-214, Hg. 236-339).

32 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
STACKELBERG. — STACKELBERG (A. v.), die Fliegen, Lindner, 29. Doli-
chopodidae (en cours d’in1pressi0n). _
Des recueils souvent cités seront désignés parles abbréviations suivantes:
·. A. S. S. B. — Annales de la société scientifique de Bruxelles.
A. S. E. F. — Annales de la Société entomologigue de France.
B. S. E. F. — Bulletin de la Société entomologique de France.
Diptera. — Encyclopédie Entomologique, Paris, Leohevalier, sér. B.
Diptera.

FAMILLE DES DOLICIIOPODIDAE
S. F. DOLICHOPODINAE Bscxsn
C’est le groupe le plus homogène, le type normal de la famille, à chéto~
taxie complète. Tête (fig. 16 et 17), vue de face, sensiblement circulaire.
Vertex faiblement excavé, tubercule ocellaire modérément saillant. Front
large, rétréci vers l’avant. Une paire de chètes interocellaires divergents
et arqués vers l’arrière ; une paire de chètes verticaux externes arqués vers
l’intérieur et vers l’avant. Yeux velus, séparés dans les deux sexes, plus ou
moins étroitement chez le mâle, plus largement chez la femelle. Face à divi~
sion transversale à peine indiquée sur le côté par un petit soulèvement
creux, en forme de narine de cheval, la démarcation entre épistome et cly~
peus simplement indiquée par l’arête de l’angle obtus qu’ils forment entre
eux ; I’épistome plat, le clypéus un peu bombé, à bord apical sensiblement
rectiligne, n’atteignant pas ou rarement (Tachytrechus, Hygroceleuthus,
M acrodolichopus), le niveau inférieur des yeux. Trompe de forme variée, ou
bien courte et épaisse, ou bien line et longue. Palpes généralement peu
développés, appliqués plus ou moins étroitement sur la trompe. Occiput
convexe, une ou plusieurs paires de poils postocellaires, une paire de chètes
postverticaux bien distincts par la taille et par la direction, mais non en
retrait, paraissant faire série avec les cils postoculaires, ceux-ei unisériés,
aplatis, plus ou moins foliacés. Antennes insérées au milieu de la tête,
article 1 conique, velu au bord dorsal ; 2 sensiblement conique, orné d’une
couronne apicale de chétules, à la face interne chevauchant l’article 3;
celui-ci triangulaire ogival; soie dorsale, rarement subapicale, biarticulée
ou uniarticulée et alors ornée d’une palette apicale (Ludovicius, Sybistroma).
Thorax (fig. 19) rectangulaire, bombé, sans dépression préscutellaire,
Acrosticaux distinctement bisériés, 6 d. c., 1-2 huméraux, 1-2 posthuméraux.
2 notopleuraux, 1 présutural, 1 sutural, 2 supraalaires, 1 postalaire, 1 pro-
thoracique; une paire de chètes scutellaires. Abdomen cylindroconique, _
rarement déprimé (Muscideicus), le plus souvent étiré vers l’apex et com·
primé latéralement, à soies marginales des segments bien développées;
les segments 2, 3 et 4, à la marge ventrale, montrant des impressions en
forme de fausses boutonnièrés. Hypopyge (fig. 20) de forme ovale, toujours
libre, plus ou moins longuement pédonculé, et replié sous le ventre, appen—
dices externes très apparents, lamelliformes ; parfois les appendices internes
3

34 DIPTÈRES DoL1cHoPon1oAE
eux-mêmes très développés. Hanche III avec un chète externe. Pattes à
chétosité riche et robuste. Fémurs II et III avec un préapical, tibia II avec
une couronne de 5 chètes apicux ou préapicaux. Ailes (fig. 22) munies de la
bosse caractéristique de la famille. Costa dépassant l’apex de la 46 longitu-
dinale ; médiastinale se jetant dans la 26 longitudinale, celle-ci n’atteignant
pas le milieu du bord antérieur de l’aile ;nervure 4 aboutissant bien avant
l’apex, rarement à l’apex même, jamais après. Une nervure anale. Cuille-
rons avec un éventail de cils longs et rigides.
TABLEAU DES GENRES.
1. Abdomen large, déprimé (1) comme chez les Muscides .........
.......................................... Muscideicus, p. 265
—- Abdomen, chez le mâle, cylindrique, plus ou moins comprimé (2) . . 2
2. Protarse III muni d’un ou de plusieurs chètes dorsaux ........... 3
—- Protarse III înerme .... . ..................................... 7
3. Soie antennaire non plumeuse, tout au plus pubescente .... . ....... 4-
—— Soie antennaire plumeuse, les éléments de la pilosité au moins
1 fois 4 /2 aussi longs que le travers basilaire dela soie... .......... 6
4. Face ne dépassant pas le niveau inférieur des yeux .............
- ................................. .. .. Dolichopus s. str., p. 35
—-~ Face dépassant le niveau inférieur des yeux .................... 5
5. Mâle : articles 1 et 2 des antennes très allongés, plus ou moins
cylindriques ............................ Hygroceleuthus, p. 128
——— Mâle : articles I et 2 des antennes de longueur normale, coniques.
..................................... Macrodolichopus, p.
6. Lamelles hypopygiales externes arrondies., . . "‘ Pterostylus Mix
—- Lamelles hypopygiales externes triangulaires. Poecilobothrus,
..,............................ . .............. (p. p.), p. 234
7. Soie antennaire plumeuse, les éléments de la pulmosité au moins
1 fois 1 /2 aussi longs que le travers basilaire de la soie. Mésono-
turn à fossettes notopleurales présentant une tache noir purpu-
rescent. Lamelles hypopygiales externes triangulaires, profondé-
ment laciniées. Nervures longitudinales 3 et 4 plus ou moins
sinueuses, 3, à l’apex, fortement arquée vers 4 ...............
........................................ Poecilobothrus p. 234
— Formes n’ayant pas simultanément les caractères susdits. ........ 8
8. Fémur III avec plusieurs chètes préapicaux. Clypéus, chez le
mâle, distinetementdétaché des yeux et dépassant leur niveau
inférieur ................................ Tachytrechus, p. 242
— Fémur III avec seulement un chète préapical. Clypéus, chez le
1. Aplati de haut en bas. I
2 Aplnti latéralement.

¤oL1c11oPUs 35
mâle, non distinctement détaché des yeux, ne dépassant pas leur
niveau inférieur. ........................................... 9
9. Soie antennaire, chez le mâle, extraordinairement longue et, à
l’apex, élargie foliacée.. . . . .................................. 10
— Soie antennaire simple dans les deux sexes ..................... 12 .
10. Chez le mâle, article 1 des antennes distinctement épaissi, globu-
_ leux, creusé en coupe qui loge en partie Particle 2, lequel est atro-
phié, à peine visible à la face externe ....... Ludovicius,_p. 225
— Articles 1 et 2 des antennes normaux... ........................ 1 1
1 1. Chez le mâle, soie antennaire uniarticulée, présentant souvent un
deuxième élargissement vers le milieu ....... Sybistroma, p. 222
— Chez le mâle, soie antennaire biarticulée, élargie seulement à
l’apex ................................ ' Hercostomus, (p. p.)
12. Trompe longue et pointue, au moins 1 fois 1 /2 aussi longue que la
tête. Palpes longs et larges, étroitement appliqués sur la trompe.
Des joues étroites mais visibles. Les 4 premières nervures longitu-
dinales serrées contre le bord antérieur de l’aile. Orthochile, p. 215
— Formes n’ayant pas simultanément les caractères précédents .... . . . 13
13. Hypopyge très long, longuement pédonculé, à appendices internes
longuement ciliés. Abdomen grêle et fortement étiré. Pattes très
longues ................................... Hypophy1lus,p. 205
-—— Hypopyge court ou assez long, courtement pédonculé, le plus
souvent à appendices internes courts, sans longue ciliation.
Abdomen et pattes normales ................................ 14
14. Face, au moins chez le mâle, relativement étroite, le clypéus non
ou à peine convexe. Palpes, en règle générale, petits. Protarse III
sans chète ventral ................... Hetcostomus, s. str. p.
— Face large, à côtés parallèles, à épistome concave, à clypéus
convexe. Palpes relativement grands et larges. Protarse III avec
un chète ventral. ............... . ........ *Platyopsis Pan. 129
Tous ces genres et sous genres sont représentés en France à part Piero-
stylus LW., du Turkestan, et Platyopsis Pan., du Maroc.
G. DOLICHOPUS (') LATREILLE (1796)
LATREILLE, 1796, Précis Car. Gen. Ins., XVI, p. 159.
Syn. Iphis Mam. (1800); Satyra Mam. (1803);Ii’agheneura Rom). (1856) ;
Iïagerzeura Bro. (1890) ; Spathichira BIG. (1890).
Lurxnimcx, 1912, pp. 57-151, fig. 18-45; Fam, 1915, Acta Soc. pro
Fazma. et Flora Fennica, n° 5, pp. 10-27, pl. I, fig. 1-2. BECKER, 1917, I,
pp. 126-180, flgs. 1-10. VAN DUzEE, Cou: et Awmcu, Smithsonicm Ins-
1. 8-myi;. long, mm, pied. Aux longues pattes.

36 DIPTÈRES nonronoronmae
titution, Bull., 116, 1921, 304 pp. 16 pl. S·rAcKEL1sE1>.e, d.|F. 29, pp. 11-108,
üg. 11-50, Pl. I, II, III, fig. 1-49.
Taille moyenne ou grande, coloration vert métallique. Tête hémisphérique.
Front plat, rétréci vers les antennes, à chétotaxie normale. Face sans division
 
  xt
 
`  | È
. u ^
\ "` \
\ x
\" \
\
/
’/
Fr;. 25 — Dolichopus ungulatus L., mâle'; silhouette.
transversale; chez le mâle, étroite et rétrécie vers l’avant, chez la femelle plus
large et à côtés parallèles, atteignant ou dépassant rarement (s. g. Hygmceleuthus
Lw. et Macrodolichopus STACK.) le niveau inférieur des yeux; ceux-ci toujours
séparés, à pubescence microscopique. Palpes petits. Trompe épaisse et courte
Occiput convexe. Une seule série de soies postooulaires, les latérales et les infé-
rieures aplaties. Antennes (fig. 26) insérées un peu au-dessus du milieu de la tête,
article 1 velu au bord dorsal, 2 avec une couronne apicale de chétules, 3 de forme
et de longueur variées d’une espèce à l’autre et d’un sexe à l’autre, de forme géné-
rale ovale, pointu à l’apex. Soie biarticulée, insérée dorsalement. Thorax rectan-
\ ®a
` f
Fm. 26. -— Antenne dèsarticulée de Dolichopus (d’après Luxmsecic).
gulaire, mésonotum bombé, à ohétotaxie complète (v. Introduction, fig. 19).
Deux chètes scutellaires. Abdomen à '7 segments chez le mâle, le septième consti-
tuant le pédoncule de Phypopyge ; une série de chètes marginaux au bord posté-
rieur des segments. Hypopyge bien développé, libre et replié sous Pabdomen,
Appendices internes rarement très développés, les externes en forme de lamelles
1. Les tigures d'eusemble de cet ouvrage doivent ètre considérées comme de simples silhouettes évocatrxces
du genre, où l'o11 ne doit rechercher ui la parfaite exactitude, nl les, derniers détails de vestxture et d’orne·
mentation.

nomcnopus ` 37
très développées, de forme variable, plus ou moins laciniées au bord apical, où
elles sont munies de longues soies rarement simples. le plus souvent falciformes.
Pattes longues et généralement robustes, souvent ornementées chez le mâle.
Hanche Ill : un chète externe robuste. Fémurs II et III avec un ou plusieurs
préapicaux. Tibias à chétosité riche et robuste, le tibia l, parfois avec une soie
apico-ventrale ; II, face ventrale avec un ou plusieurs chètes antérieurs. Protarse
II, parfois avec un chète dorsal, III, toujours avec au moins un chète dorsal.
Pelotes normales. Ailes de forme et de nervation normales. Souvent chez le mâle,
à l’embouchure de la première longitudinale, un épaississement à la costa (stigma)
parfois très réduit et ne se manifestant nettement que de profil, le rayon visuel
étant perpendiculaire au bord antérieur de la costa. Une bosse alaire. Section
apicale de la 49 longitudinale coudée à angle obtus, parfois en baïonnette, et alors,
munie le plus souvent, d’une nervure appendiculaire. Transverse postérieure plus
longue que la section apicale dela 5**. Une nervure anale. Cuillerons bordés de
longs cils en éventail.
Le développement a été observé et étudié pour plusieurs espèces (voir
LoNonEcx, Dipt. Danica, IV. Dolichopodidae, p. 61.) Les larves vivent
dans le sol riche en humus des prairies et des bois, parfois dans le bois pourri.
La larve pour abriter la pupaison, se fait dans la terre [un réduit ovoîde
qu’elle tapisse d’une fine pellicule formant cocon (LUNDBECK).
Les espèces de ce genre se rencontrent sur les feuillages bas et les herbes
des endroits humides des bois et de la campagne. Certaines espèces se
tiennent de préférence sur les plantes aquatiques, ou même patinent à la
surface de l’eau. Le genre est caractéristique de Phémisphère Nord, repré-
senté par environ 180 espèces paléarctiques et 220 espèces néarctiques.
Par contre, on ne rencontre que 6 espèces dans la région Indo-australienne
et aucune dans le Sud de l’Afrique, à moins d’y rattacher un genre voisin :
Vaalimyia CURR. Dans Phémisphère Nord, on peut émettre comme règle
générale que le nombre des espèces va en croissant du Sud au Nord.
En France : 60 espèces recensées jusqu’à ce jour.
TABLEAU DES ESPÈCES.
A. F émurs noirs entièrement ou pour la plus grande partie .... . . . . B
— Fémurs jaunes, ou, s’ils sont en partie noirs, jamais complète—
ment cerclés de noir ...................................... C
B. Cils postoculaires inférieurs pâles .............. GROUPE I
— Cils postoculaires inférieurs noirs .............. GROUPE II
C. Cils postoculaires inférieurs pâles .............. GROUPE III
— Cils postoculaires inférieurs noirs .............. GROUPE IV
Gaours I (Leucodolichopus FREY)
Fémurs noirs. Cils pcstsculaires inférieurs pâles.

38 nirriënns DOLICHOPODIDAE
Mnms.
1 . Fémurs tous et entièrement noirs... ................... . ....... 2
— Fémurs, les uns noirs, les autres jaunes, ou variés de noir et de
jaune., .... - .............................................. 10
2. Tarse III : articles 3 et 4 à longue plurnosité noire ............
....................................... * remipes WAHLB.
— Non .... . .................................................. 3
3. Fémur III muni d’une ciliation ventrale ....................... 4
— Fémurlll sans ciliationventrale ............................. 6
4. Ciliation du fémur III pâle .......... clavipes clavîpes, p. 68
— Ciliation du fémur III noire. ................................. 5
5. Cuillerons à cils blancs. Ailes sans tache. Tibias I et II noirs.
Patte III : tibia et protarse munis de chètes extraordinairement ·
longs ....................................... tanythrix, p. 118
— Cuillerons à cils noirs. Ailes avec une tache brun noir bien déli-
mitée, à l’apex de la 58 longitudinale. Tibias I et II jaunes.
Patte III : tibia et protarse munis de chètes de longueur normale.
............................... . ........ * punctum Mme.
6. Tibia I avec une longue soie apico-ventrale. .. . * costalis Fmsr.
—— Non ..... . ................................. , ............... 7
7. Tibias I et II noirs ou brun noir .... . ............ , .............. 8
— Tibias I et II jaunes ........................................ 9
8. Face blanc de neige. Lamelles hypopygiales externes blanches,
droites, à bord apical orné de dents rectangulaires portant des
soies faloiformes ............................. phaeopus, p. 100
—— Face jaune brun. Lamelles hypopygiales externes jaune sale,
arquées, à bord apical à peine denticulé, portant des cils simples,
courts et denses ............................. atripes, p. 62
9. Hypopyge très réduit. Pas de stigma costal. *Sp1‘etus, LW.
— Hypopyge normalement développé. Un stîgma costal poncti-
forme ..................................... vitripennis, p. 123
10. Protarse III avec un seul chète dorsal. ........................ 1 1
—— Protarse III avec au moins 2 chètes dorsaux. ................... 12
11. Fémur III à ciliation noire. Tibia III non épaissi. Apex de 1’aile
ombré ....................................... signifier, p. M4
— Fémur III à ciliation blanche. Tibia III épaissi, fusiforme. Apex
de l’aile sans trace de brunissure .... clavipes clavipes, p. 68
12. Fémur III avec une ciliation ventrale noire peu frappante. Tarse I :
articles 4 et 5 un peu aplatis et élargis. Hypopyge de taille
normale. ...................... . ........ * îrate1'cu1us Ziarr.
-— Fémur III sans ciliation ventrale. Tarse I simple. Hypopyge
réduit ....................... . ...... * micropygus WAHLB·

noucnomrs 39
Fn1uEx.1.1as. ·
1. F émurs tous et entièrement noirs, tout au plus jaunes à Papex. . . 2
— Fémurs les uns jaunes, les autres noirs, ou variés de jaune et de
noir. ..................................................... 10
2. Tibias I et II noirs ou noir brun .... . ........................... 3
— Tibias I et II jaunes ........................................ 5
3. Tibia III avec 5-6 chètes ventraux antérieurs robustes ........
............................................ tnnythrix, p. 118
— Tibia III avec un seul chète ventral antérieur robuste. ........... 4
4. Face blanche ............................... phaeopus, p. 100
— Face gris brun ............................... atripes, p. 62
5. Protarse III avec un seul chète dorsal .... clavipes clavipes, p. 68
_ —- Protarse III avec au moins 2 chètes dorsaux. ................... 6
6. Tarse Il : articles 1 et 2 et généralement aussi l’article 3 jaunes
ou jaune brunâtre, à apex noir. Tibia II avec 6-8 chètes dorsaux
antérieurs. .............................. * remipes Wanna.
— Tarse II noir à partir de l’apex du protarse. Tibia II avec 4-5
cbètes dorsaux antérieurs,. .................................. 7
7. Tibia III entièrement noir ou tout au plus brun à la base., ........ 8
-— Tibia III jaune, noiràl’apex. ................................ 9
8. Soie antennaire insérée près de l’apex de l’article 3 ............
....................................... . * costalis, Fun?.
-— Soie antennaire insérée vers le milieu de Particle 3 des antennes. ·
........................................... phaeopus, p. 100
9. Face à pilosité blanche. Quatrième longitudinale, section basi-
laire, mesurée à partir de la petite transverse, au moins aussi
longue que l’apicale .... . ................. * punctum Mme.
— Face nue. Quatrième longitudinale, section basilaire, mesurée
. de même, bien plus courte que l’apicale ....... vittipemiîs, p. 123
10. Protarse III avec au moins 2 chètes dorsaux *f1·ate1‘cu1us Zxa:·r·r.
...................................... * micropygus Znrr.
— Protarse III avec un seul ch ète dorsal ......................... 1 1
11. Au moins les fémurs I r.t III en grande partie noirs ..........
............................... . ..... clavipes elavipes, p. 68
—- Seul le fémur I en grande partie noir ...,...... signiîer, p. 114
Gnourn II (Melanodolichopus Fnnv)
Fémurs noirs ou variés de noir. Cils postoculaires inférieurs noirs.

40 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
· ÃIALES.
1 . Tarses ornementés, élargis ou plumeux ................. . ..... 2
— Tous les tarses simples ...................................... 6
· 2. Patte I : une plumosité à l’apex ventral du tibia, à l’apex ventral
et dorsal des articles 1 et 2, à l’apex dorsal des articles 3, 4 et 5
du tarse .............................. * Bonsdorîîî FREY.
— Tarses non plumeux... ...................................... 3
3. Tarse I simple. Tarse II : article 5 élargi, aplati. plzmitarsis, p. 102
—— Tarse I ornementé. Tarse II simple. ........................... 4
4. Tarse I : article 5 élargi, déprimé dorsalement. . * nigripes FALL.
— Tarse I : article 5 élargi, comprimé latéralement. ................ 5
5. Fémurs tous noirs. Tarse I : article 5 seul élargi. melanopus, p. 86
— Fémur II jaune. Tarse I : articles 4 et 5 élargis. . . Sîcardi, p. 111
_ 6. F émurs tous et entièrement noirs... ................... · ........ 7
— Fémurs les uns jaunes, les autres noirs ou variés de noir et de
jaune. .................................................... 24
7. Tibias I et II noirs, tout au plus jaunes à l’extrême racine. ........ 8
— Tibias I et II jaunes, ou, s’ils sont noirs, le tibia ll avec un large
anneau blanc en son milieu ........ . .......................... 1 7
8. Protarse III avec chètes dorsaux extrêmement nombreux. Une
tache brun noir mal délimitée couvrant le bord apical antérieur
de l’aile ...................................... atratus, p. 60
— Protarse III à chètes dorsaux peu nombreux. .... . .............. 9
9. Fémur II avec au moins 2 chètes préapicaux .... . ................ 1 O
— Fémur II avec un seul chète préapical ......................... 1 1
10. Aile uniformément enfumée. Fémur III avec un seul préapical et
à ciliation courte, peu frappante ............ andorrensis, p. 57
— Aile avec une tache avant l’apex et un nimbe à la transverse
postérieure. F émur III avec 2-3 chètes préapicaux et une longue
ciliation noire ........................ *macu1ipe1mis Zmrr.
1 1 . Aile, à l’apex, avec une tache noire arrondie, nettement délimitée.
.......................................... . * Ruthei LW.
— Aile sans tache .... . ......................................... 12
12. Hypopyge petit, lamelles externes atteignant au plus le milieu
du 38 sternite ............................ consimilis, p. 69
— Hypopyge normal, lamelles externes atteignant le 26 ou le premier
sternite. .................................................. 13
13. Tarse I : articles 2, 3 et 4 jaunes et d’une gracilité frappante
.......................................... * Meigeni Lvv.
—— Tarse I noir, tout au plus jaune à la base du protarse. ............ 14
14. Pattes entièrement noires ..................... immaculatus, p. 78
—— Au moins les genoux I et Il clairs ............................. 15

DOL1cxx0PUs 41
15. Costa remarquablement épaissie à partir de Pembouchure de la
1*9 longitudinale ................................ picipes, p. 101
— Costa normale, ou avec un stigma ponctiforme. ................. 1 6
16. Lamelles hypopygiales externes, brun noir; au coin apical, mu-
nies de dents rectangulaires portant des soies falciformes Pro-
tarse I entièrement noir .................... genupallidus, p. 74
— Lamelles hypopygiales externes, jaune brunâtre largement bor-
dées de noir à l’apex, tout au plus faiblement denticulées et fran-
gées de soies simples, courtes et denses ..... . . . . * falcatus Back. `
17. F émur II avec 2 préapicaux ............. campestris, p. 64
— Fémur II avec un seul préapical .... . .......................... 18
18. Cuillerons à cils pâles ................. *M8HH8Th€lmI ZEN.
— Cuillerons à cils noirs ........ À ............................. 19
19. Fémur III, face ventrale, à longue ciliation noire,. .............. 20
— Non .......... ` ........................................... 23
20. Un stigma alaire distinct .................................... 21
—— Pas de stigma proprement dit, tout au plus la costa plus ou moins
épaissie à partir de Pembouchure de la 1*6 longitudinale ..... . ...... 22
21. Tibias I et II jaunes. Protarse III sensiblement égal à l’article
suivant. Tibia III un peu épaissi. ......... lepiclus lcpidus, p. 80
— Tibias I et II noirs, ce dernier, en son milieu, avec un large
anneau blanc de neige. Protarse III un peu plus long que les deux
articles suivants réunis. Tibia III normal... *&IlI1\1l.lD6S ZETT.
22. Tibia II et son protarse pour la plus grande partie blanc pur. . .
.................................. .. . *a1·mil1atus W,~.m.n.
— Tibia II et son protarse de couleur jaune ou jaune brunâtre .....
............................. , ....... * geniculatus STANN.
23. Hypopyge petit. Un faible stigma costal ....... cruralis, p. 70
— llypopyge grand. Un long stigma costal... *la/ticola. VERRALL
24. F émur II avec 2-3 préapicaux. .... . * Zetterstedti STEN11.
—- Fémur II avec un seul préapical ................... . .......... 25
25. Fémur III, pour la plus grande partie, jaune. Un stigma costal
ponctiforme .................................. rupesttîs, p. 109
—— Fémur III noir à part l’apex ................................. 26
26. Pas de stigma alaire ........ . ........... * bmchyurus ZETT.
—— Un stigma ponctiforme .... . .......... *g1·0enlandicus Zmr.
FEMm.LEs.
1. F émur II noir, tout au plus jaune dans sa moitié apicale. ......... 2
—- F émur lI jaune, tout au plus noir à l’extrême racine ou à la face
ventrale .................................................. 18
2. Tibias I et II noirs, tout au plus jaunes à la racine ou, rarement,
le tibia ll, en son milieu, blanc ou brunâtre clair .... . ............. 3

42 DIPTÈRES DOLIGHOPODIDAE
—— Tibias I et Il jaunes ........................................ 13
3. Fémur II avec 2-3 chètes préapicauxn. ........................ 4
— Fémur II avec un seul chète préapical ......................... 5
4. Fémur III : 2-3 chètes préapicaux .   . . *maculîp6nnis ZE·r·r.
— Fémur III : un seul chète préapical ....... andorrensis, p. 57
5. Tibia II, face ventrale, 2 chètes antérieurs., * annulipes Zmr.
— Tibia II, face ventrale, un seul chète antérieur .... . ............ 6
6. Tarse I jaunâtre ou brun clair... .............................. 7
— Tarse I noir, tout au plus jaune à la racine du pr0tarse.. .......... 8
7. Hanche III à pilosité blanche. Tarse I distinctement plus long
que son tibia. ........................ . .... * nîgripes FALL.
-— Hanche I à pilosité noire. Tarse I sensiblement aussi long que son
tibia. ................................ . ..... * Meigeni Lvv.
8. Moitié apicale de l’aile distinctement brunie. . .. . .. atratus, p. 60
— Non .... . .................................................. 9
9. Face velue sur le clypéus ................... melanopus, p. 86
— Face glabre sur le clypéus, parfois avec une ligne verticale de
poils sur Pepistome ....................................... 10
1 0. Pattes I et Il : genoux et racine du protarse distinctement jaunes. . 1 1
— Tarses entièrement noirs .................................... 12
11. Grosse espèce : 6-7 mm. ....................... picipes, p. 101
— Petite espèce : 4 mm., ...................... consimîlîs, p. 69
12. Soie antennaire insérée près de 1’apex de Particle 3. Section
, apicale dela 4*5 longitudinale à peine coudée et au delà de
son milieu .......................... . ....... * Ruthei Lw.
— Soie antennaire insérée à peine au delà du milieu de l’article 3.
Section apicale de la 4** longitudinale fortement coudée et en
deçà de son milieu ...............................,... 12 bis
12 bis. Genoux étroitement, mais nettement jaunes. Epistome, en
son milieu, avec une série verticale de poils blancs ...........
......................................... genupallidus, p. 74
—-— Pattes entièrement noires. Epistome en son milieu sans série
verticale de poils ......................... immaculatus, p. 78
13. Fémur II avec 2 préapicaux ................ campestris, p. 64
—— Fémur II avec un seul préapical .............................. 14
14. Tibia II, face ventrale, 2-3 antérieurs, l-2 postérieurs .... . ........ 15
— Tibia II, face ventrale, l antérieur, pas de postérieur. ............ 17
15. Tibia III noir. Soie antennaire insérée près de l’apex... .........
.......................................,... planitarsis. p. 102
— Tibia III jaune, àpart l’apex .... . ............................. 16
16. Cuillerons habituellement à cils blancs. Aile brunie à l’apex..
.........................   .... .. . . . *Manne1·heimi Zmrr.
— Cuillerons à cils noirs. Aile sans tache. . . . . * a.rmil1a.tuS WAHLB.

· oomcnorus 43
17. Tibia III habituellement brun sombre .......... Iepidus, p. 80
' - Tibia III habituellement jaune, noir à I’apex .... crumlis, p. 70
18. Fémurs II et III avec 2-3 préapicauxu * Zettemtedti Srmm.
-— Férnurs II et III avec un préapical. ........................... 1 9
19. Tibia II : 2 chètes ventraux antérieurs ........ Sicardi, p. 111
—— Tibia II : un seul chète ventral antérieur., .... . ....... , ......... 20
20. Fémur III noir ................... . .. * groenlandicus ZE·r·r.
—- F émur III pour la plus grande partie jaune ..... rupestris, p. 109
Gnourn III (Eudolichopus Fam)
Fémurs jaunes. Cils postoculaires inférieurs pâles.
MALES·
A. Tarses ornementés: élargis, plumeux ou argentés. (Section I) .... . . 1
-— Tarses simples. ........................................... B
B . Fémur III à longue ciliation ventrale. .......... (Section II.).. . 1 7
-— Fémur III sans ciliation ventrale ........................... C
C. Tibial avec une soie apico-ventrale ............ (Section III),. . 31
- Tibia I sans soie apico-ventrale ................ (Section IV). . 43
Section I
Tarsesiornementés, élargis, plumeux ou argentés. ,
1. Tarsel ornementé .... . ...................................... 2
Tarse II ornementé. ........................................ 9
2. Tarse I : articles 4 et 5 élargis ......... .. . . * plumitarsis FALL.
— Tarse I : article 4 cylindrique, généralement long et grêle, seul
l’article 5 élargi". .......................................... 3
3. Cuillerons à cils pâles ....................................... 4
-— Cuillerons àcils noirs ....................................... 5
4. Fémur III avec 2 chètes préapicaux ............. clavîger, p. 67
— Fémur III avec un seul préapical.. . *DS911d0I11Ig'|.‘8.IlS, Rmcn.
5. Antennes noires ...... . ....................................... 6
— Antennes jaunes, au moins au bord ventral de l’article 1 .... . ..... 7
6. Article 3 des antennes deux fois aussi long que large, à soie
insérée près de l’apex. Hypopyge petit., . *muc1‘0natus BECK.
— Article 3 des antennes à peine aussi long quelarge, à soie insérée vers
i le milieu du 3° article. Hypopyge normal". * gubemator MIK.
7. Un stigma costal. Article 3 des antennes presque 2 fois aussi long
que large, à soie insérée près de l’apex... * discimanus WAHLB.
—- Pas de stigma costal. Article 3 des antennes au plus 1 fois 1 /2

44 nxP'rÈnEs noL1cHoPon1DAE
aussi long que large, à soie insérée vers le milieu... ............... 8
8. Tarse I 2 article 4 sensiblement égal à 5. Protarse II avec un chète
dorsal. Quatrième longitudinale, en son milieu, coudée presque 4
anguleusement ................................ migrans, p. 87
— Tarse I : article4sensiblement 2fois aussi long que 5. Protarse II
inerme. Quatrième longitudinale, en son milieu, coudée arquée.
. .......................................... nigricornis, p. 91
9. Protarse II plumeux ....................................... 10
—— Non .................................................... 12
10. Tibia II de structure normale, ni allongé ni étiré. Protarse II à
plumosité courte .......................... pectinitarsis, p. 97
— Tibia II remarquablement long et grêle. Protarse II à plumosité
longue .... . ................................................ 11
1 1 . Tibia II avec une strie longitudinale noire, à apex blanc. Patte III :
apex du tibia et tarse entier noirs. .............. plumipes, p. 104
— Tibia II sans strie, jaune jusqu’à Papex. Patte III : tibia dans
son entier et racine du protarse jaunes ........ Wahlbergi, p. 124
12. Tarse II, en paatie élargi ou plumeux ....................... 13
— Tarse II, ni élargi ni plumeux, au moins I’article 5 argenté ..... 15
13. Tarse II : articles 2 et 3 élargis et plumeux, articles 4 et 5 argen-
tés. Un chète préapical au fémur III. .......... pennatus, p. 98
— Tarse Il : articles 3 et 4 élargis et plumeux, 5 blanc en tout ou
partie. Deux préapicaux au fémur III... ....................... 14
14. Tarse II : article 3 sensiblement aussi long que 4, article 5, face
antérieure, entièrement ou presque entièrement blanc ........
............................................ popularis, p. 105
— Tarse II : article 3 environ 1 fois 1 /2 aussi long que 4, article 5
blanc seulement sur la moitié apicale .... . .... *aemulus LW.
15. Tarse II : seul l’article 5 argenté. Patte III : fémur avec 2 préa-
picaux, tibia en grande partie noir ............. urbanus, p. 121
— Tarse II : au moins les articles 4 et 5 argentés. Patte III : fémur
avec un seul préapical ; tibia jaune ............................ 16
16. Tarse II : articles 3, 4 et 5 argentés. .......... argyrotarsis, p. 59
—— Tarse II : seuls les articles 4 et 5 argentés ...... signatus, p. 112
Section II
Tarses simples. Fémur III avec une longue ciliation ventrale.
17. Quatrième longitudinale coudée en baîonnette, avec nervure
appendiculaire .... . ......... . ............................... 18
— Non ..... . ................................................. 19
18. Ciliation ventrale du fémur III jaune. Article 3 des antennes

n0L1c11oPUs 45
jaune au bord ventral ........... . ......... *occultI1S B1-zcx.
— Ciliation ventrale du fémur III noire. Article 3 des antennes
entièrement noir ........................... griseipennis, p. 76 '
19. Une soie apico-ventrale au tibia I ............. signifer, p. 114
- Non ..... . ................................................. 20
20. Lamelles hypopygiales externes entièrement jaunes, en forme
de versoir de charme à l’apex profondément échancré et bilobé
(fig. 146) .................................... strigipes, p. 116
— Lamellcs hypopygiales externes de forme différente ......,... 21 '
21 . F émur III à ciliation ventrale noire ........................... 22
-—— Fémur III à ciliation ventrale claire. .......................... 24
22. Fémur II et III avec 2-3 préapicaux. . * angustipemiis Kmvrxssz
—— Fémurs II et III avec un seul préapical ........................ 23
23. Stigma costal long et robuste. Antennes entièrement noires. Hypo-
pyge grand. Tarse I à pilosité couchée ............. hilaris, p. 77
-- Stigma costal non développé. Antennes : articles 1 et 2 jaunes au
bord ventral. Hypopyge assez petit. Tarse I, face ventrale, à pilo-
sité courte, érigée. ............. . ........ *propinquus Zr:·r·r.
24. Cuillerons àcils blancs ............ . . . S . . .` . . * segregatus PAR.
— Cuillerons à cils noirs ....................................... 25
25. Tarse I à articles médians barbus (à pilosité courte, érigée, égale) . . 26
— Tarse I à pilosité couchée. ................................... 30
26. Tarse I : articles. 2, 3 et 4 arqués, les articles 1, 2 et 3 munis à
l’apex d’un chète crochu.. ................................... 27
—— Tarse I : articles 2, 3 et 4 droits,. .............................. 28
27. Protarse III habituellement avec 9chètes dorsaux. * Steini BEcK.
— Protarse III avec seulement 2 chètes dorsaux ................
................................... pseudocilifemoratus, p. 106
28. Pratiquement, pas de stigma costal. Tarse I, pas de chétule à
l’apex des articles. Protarse III largement jaune à la racine,.
.......................................... virgultorum, p. 122
— Un stigma costal bien accusé. Tarse I, au moins le protarse avec
un chétule terminal. Protarse III entièrement noir ........... 29
29. Tarse I : articles 1 et 2 avec un chétule apical. Antennes : articles 2
et 3, pour la plus grande partie, jaunes ........ festivus, p. 72
—— Tarse I : seul l’article 1 avec un chétule apical. Antennes : articles
2 et 3 brun noir ......................... ciliîemoratus, p. 65
30. Stigma costal long. Article 3 des antennes entièrement noir. . _
........................................ * salictorum Lw.
-— Stigma costal ponctiforme. Article 3 des antennes jaune au bord
ventral... .................................. arbustorum, p. 58

46 DIPTÈRES nomcnoponrnau
Section III
Ta1·ses simples. Pas de ciliation ventrale au fémur III. Une soie
apico-ventrale au tibia I.
31. Quatrième longitudinale coudée en baîonnette, avec nervure `
appendiculaire .......................................... 31 *
-— Non ..... . ................................................. 32
` 31 *, Face jaune. Protarse III entièrement noir. Lamelles hypopy-
giales externes à soies falciformes ....... *eu1‘ypte1‘us Gunsr.
—— Face blanc argent. Protarse III jaune à la base. Lamelles
hypopygiales externes à longues soies simples. .... nitidus, p. 92
32. Cuillerons à cils pâles ....................................... 33
——— Cuillerons à cils noirs ....................................... 36
33. Article 3 des antennes plus de 2 fois aussi long que large à la base
.......................................... Iongicornis, p. 82
— Article 3 des antennes au plus I fois 1 /2 aussi long que large. ...... 34
34. Hanches jaune blanchâtre, Il avec une tache grise. Iinearis, p. 81
— Hanches II et III noires. .................................... 35
35. Pas de stigma costal. Antennes noires, rarement l’article I rou-
geâtre à l’apex ventral. Face blanc argent... * austriacus PAR.
—— Un stigma costal long. Antennes jaunes, I’articIe 3 noir au bord
dorsal. Face jaune brunâtre ............ . ..... * Zemyi PAR.
36. Protarse III avec un seul chète dorsal. Article 3 des antennes
plus de deux fois aussi long que large .... . . *lît01'eI1us ZETT.
—- Protarse III, avec au moins 2 chètes dorsaux. Article 3 des
antennes au plus une fois et demie aussi long que large ..... 37
37. Face jaune ou brunâtre. .................................. 38
—- Face blanc argent ........................................ 39
38. Pas de stigma costa}. Antennes jaunes, article 3 noir sur la moitié
dorsale. Tibia III, jaune, normal. .... . ...... *cali110tus LW,
— Un stigma costa]. Antennes noires, tout au plus l’artiele 1 rou-
geâtre a I’apex ventral. Tibia III noir sur le tiers apical, épaissi
sur son dernier quart. .......................... notatus, p. 93
39. Antennes noires, tout au plus l’article 1 rougeâtre à l’apex ven-
tral. Face velue ........................................... 40
— Antennes : au moins l’article I distinctement jaune sur tout son
. bord ventral. Face glabre .................................. 41
40. Front à poudre blanchâtre., ..... . ......... * albifrons Lvv.
— Front brillant métallique ................... latelîmbatus, p. 78
41. Protarse III distinctement jaune sur la moitié basilaire .......
............................................. sabinus, p. 110
— Protarse III entièrement noir ................................ 42
42. Stigma costal long et épais. Hanche III jaune clair. Antennes : _

ootrcuorus 47
articles 1 et 2, pour la plus grande partie, jaunes. .. linearis, p. 81
—- Stigma costal ponctiforme. Hanche III noire. Antennes : articles 1
et 2 noirs, jaunes au bord ventral.. .. ....... symcusanus, p. 117
. Section IV
Tarses simples. Fémur III sans ciliatîon ventrale. Tibia I sans soiè
apico-ventrale.
43. Cuillerons à cils clairs, au moins pour la plus grande _partie.. . . 43 *
- Cuillerons à cils noirs ....................................... 46
43* Lamelles hypopygiales externes entièrement jaunes, en forme
de versoir de charrue à l’apex très profondément échancré et
et par suite bilobé (fig. 146) .................. strigipes, p. 116
— Lamelles hypopygiales externes de forme différente .......... 44
44. Article 3 des antennes au moins 2 fois aussi long que large ....
.......................................... acuticomis, p. 53
— Article 3 des antennes guère plus long que large ................. 45
45. Antennes noires, tout au plus l’article 1 rougeâtre à l’apex ventral.
Face velue. Lamelles hypopygiales externes sans dents rectan-
gulaires, ni soies falciformes .................... nubilus, p. 95
-— Antennes : au moins l’article 1 jaune tout au long du bord ventral.
Face glabre. Lamelles hypopygiales externes avec dents rectan-
gulaires et soies falciformes .................... flavîpes, p. 73
46. Protarse III avec seulement un chète dorsal... .................. 47
— Protarse III avec au moins 2 chètes dorsaux. ................... 48
47. Article 3 des antennes plus d’une fois 1 /2 aussi long que large.
........................... . .......... * consobrinus Zsrr.
— Article 3 des antennes guère plus long que large. . . agilis, p. 54
48. Antennes noires, tout au plus l’article 1 rougeâtre à l’apex ven- ·
tral ...................................................... 49
—— Antennes : au moins l’article 1 distinctement jaune au bord ven-
tral ...................................................... 55
49. Face jaune, jaune ocre ou brunâtre .... . ........................ 50
-— Face blanc argent, blanc sale ou grise .... . ..................... 51 .
50. Aile avec une tache apicale blanc de lait. ..... * npiculis Zsrr.
— Non .................................. . .... * nitens SMNN
51. Fémur III, à l’apex, plus ou moins noirci. ...................... 52
——- Fémur III entièrement jaune ................... : ............ 54
52. Lamelles hypopygiales externes ovales. ..... * albiîtons LW.
—- Lamelles hypopygiales externes contournées en croissant. ...,.... 53
53. Patte I 2 hanche et fémur jaunes ........ . excisus cxcisus, p. 70
—- Patte I : hanche et fémur plus ou moins brunis et noircis .......
............................... . ..... . * excisus siculus Lw.
54. Face velue. Lamelles hypopygiales externes triangulaires ......

48 DIPTÈHES DOLICHOPODIDAE
......................................... andalusiacus, p. 56
— Face glabre. Lamelles hypopygiales externes ovales. flavipes, p. 73
55. Tibia Ill noir ................. . ........ * atritibîalis ZETT.
—— Tibia Ill pour la plus grande partie jaune". .................... 56
56. Tous les tibias bruns ou noirs aux deux extrémités. nigrescens, p. 90
— Tout au plus le tibia III et rarement le tibia I I noirs et seulement
â l’apex .... . ............................................... 57
57. Antennes jaune rougeâtre, l’article 3 plus ou moins noirci au bord
dorsal et àl’apex. Protarse II courtement plumeux .... . ........ 58
—— Antennes: au moins l’article 2 entièrement noir. Protarse II simple . 59
58. Hypopyge de taille moyenne ............... pectinitarsis, p. 97
— Hypopyge très petit ...................... parvicaudatus, p. 96
59. Tibia II, sur le tiers apical, avec une strie longitudinale blanc
pur. .......................... . ........ * cinctipes WAHLB.
— Tibia II sans strie semblable ................................. 60
60. Un stigma costal allongé ................................,... 61
—- Tout au plus un stigma costal ponctiforme ..................... 63
' 61. Hanches toutes et entièrement jaunes. Article 3 des antennes
court ....................... . ......... * sublimbatus Bisex.
— Au moins les hanches Il grises ou noires sur une plus ou moins
grande étendue. Article 3 des antennes allongé ..... . ............ 62
62. Hanche III noire à part l’apex. Article 3 des antennes un peu plus
d’une fois 1 /2 aussi long que large. Cuillerons à cils noirs. ......
............................ . ........ . * consobrinus Zmr.
— Hanehe III, pour la plus grande partie, jaune, avec une tache
grise plus ou moins marquée à la face externe. Article 3 des
antennes plus de 2 fois aussi long que large. Cuillerons habituelle-
ment à cils pour la plupart blancs .......... acuticomis, p. 53
63. Tibia Ill distinctement renflé sur la moitié basilaire, face posté-
rieure. Face étroite, jaune d’or. Article 3 des antennes environ
1 fois 1 /2 aussi long que large, â soie insérée au milieu .........
............................ . ....... . *1ineatocomis Zmr.
——— Tibia Ill non renflé .... . ..................................... 64
64. Soie antennaire insérée près de l’apex du 3e article. .............. 65
— Soie antennaire insérée au milieu du 38 article ..... . .............. 66
65. Hypopyge grand, lamelles externes grandes, étroitement bordées
de brun. Face jaune ocre, moins large que le 36 article des an-
tennes ................ . ............. * grandicomis Wanna.
— Hypopyge petit, lamelles externes petites, largement bordées de
brun. Face jaune blanchâtre environ 1 fois 1 /2 aussi large que le
36 article des antennes .................... mediicomis, p. 85
66. Articles 1 et 2 des antennes entièrement jaunes. Hypopyge assez
petit. Face blanc argent ............ . . .. *m0destus WVAHLB.
— Antennes : au moins l’article 2 brun noir au bord dorsal. Hypopyge

noucrioros 49
grand ................................................. . . 67
67. Antennes : articles 1 et 2 en partie jaunes., ..................... 68
— Antennes : seulement l’article 1 jaune au bord ventral ............ 69
68. Article 1 des antennes noir au bord dorsal. Appendices hypopy-
giaux internes en forme de marteau. Lobes ventraux, près de
l’apex, avec une apophyse styliforme. Espèce plus grosse: 5,2 mm.
Ailes à lobe anal plus prononcé ................... Miki, p. 88
—- Article 1 des antennes entièrement jaune. Appendices hypopy-
` giaux internes non en marteau; lobes ventraux, près de l’apex,
sans apophyse stylilorme. Taille : 4,2 mm. Aile à lobe anal
peu accusé. ................................... simplex, p. 115
69. Un stigma costal ponctilorme. Face étroite, blanc argent. Pro- i
_ tarse III jaune à la base .... . .................. îlavipes, p. 73
— Pas de stigma costal. Face large, jaune. Protarse III entièrement
noir ....................................... Dyrenaicus, p. 108
F EMELLES.
1. Protarse II avec 1-2 chètes dorsaux ........................... 2
—- Protarse II inerme ......................................... 13
2. Cuillerons à cils jaunes... .................................... 3
—- Cuillerons à cils noirs ....................................... 4
3. Fémur III avec 2-3 préapicaux .............. claviger, p. 67
— Fémur III avec un seul préapical.   . * pseudomigrans Rmon.
4. Antennes noires, l’article 1 jaune à la face ventrale .............. 5
— Antennes : tous les articles jaunes, au moins ventralement. ....... 9
5. Tarse I jaune, seul l’article 5 noir ............................. 6
——— Tarse I noir à partir de l’apex du protarse... .................... 7
6. Fémur III avec 2-3 préapicaux. ................. claviger, p. 67
— Fémur III avec un seul préapical .............. migrans, p. 87
7. Quatrième longitudinale, dans sa section apieale, coudée arquée.
........................................ cilifemomtus, p. 65
— Quatrième longitudinale dans sa section apicale anguleusement
coudée ................................................... 8
8. Quatrième longitudinale 2 fois coudée à angle droit, presque en
balonnette .................. . .......... * plumitatsis FALL.
— Quatrième longitudinale 2 fois coudée à angle obtus .........
............................................. migrans, p. 87
9. Protarse III jaune sur sa moitié basilaire .... virgultorum p. 122
" — Protarse III noir, jaune tout au plus à Pextrême racine. .......... 10
10. Tibia III, à l’apex, distinctement noirci ........... festivus, p. 72
— Tibia III entièrement jaune, ou indistinctement bruni à l’apex .... 1 1
1 1. Face environ 2 fois aussi large que le 38 article antennaire .......
.................................. . ........ * Steini Bisex.
4

50 JMPTÈRES DOLICHOPODIDAE
-— Face environ 1 fois 1 /2 aussi large que le 36 article des antennes.
......................................................... 12
12. Hanche I à pilosité pâle ..................... arbustorum, p. 58
— Hanche I à pilosité noire .......... z. pseudociliîemoratus, p. 106
13. Tibia III noir ................................. urbanus, p. 121
— Tibia III entièrement jaune ou, tout au plus, noir à l’apex ........ 14
14. F émur III avec 2-3 préapicaux .............................. 15
— Fémur III avec un seul préapical. .` ........................... 16
15. Antennes entièrement noires. Fémur II avec 2 chètes pré—'
apicaux. ................... . ..... * angustipemiis Kiznrnsz
—— Antennes pour la plus grande partie jaunes. F émur II avec un
' seul préapical .... . ........................... popularis, p. 105
16. Tibia II, face ventrale, 2 antérieurs, 1 postérieur ................ 17
·— Tibia II, face ventrale, 1 antérieur, pas de postérieur. ............ 18
17. Cuillerons à cils jaunes ..... . ....... *pseud0mig1·ans Rmon.
— Cuillerons à cils noirs ....................... nigricomîs, p. 91
18. Protarse III : un seul chète dorsal. ............................ 19
-— Protarse III : au moins 2 chètes dorsaux ....................... 23
19. Protarse III jaune sur la moitié basilaire. Transverse postérieure
nimbée de brun .................. . ......... * nimbatus PAR.
` — Protarse Ill entièrement noir. Pas de nimbe à la transverse pos-
térieure .................................................. 20
20. Quatrième longitudinale coudée en baïonnette. griseîpenxüs, p. 76
— Non .... . .................................................. 21
21. Antennes entièrement noires ....... . ...... * litorellus ZETT.
-— Antennes : article 1 distinctement jaune à la face ventrale ........ 22
22. Hanche I noire, au moins sur la moitié basilaire. Fémur I géné-
ralement en grande partie noir, les femurs II et III plus ou moins *
variés de noir, III, à l’apex dorsal, avec une tache noire. Soie
antennaire insérée au tiers apical. Quatrième longitudinale cou-
déc presque en baionnette ...................... sîgnîfer, p. 114
— Hanche I jaune. Fémurs entièrement jaunes. Soie antennaire
insérée au milieu du 38 article. Quatrième obtusément coudée.
............................................... agîlîS, p. 54
23. Quatrième longitudinale ooudée en baîonnette avec nervure
appendiculaire .... . ......................................... 24
—— Non ..................................................... 26
24. Protarse III jaune dans sa moitié basilaire ........ nitidus, p. 92
—— Protarse III entièrement noir ................................ 25
25. Antennes entièrement noires ...... Macrodclichopus diadema p. 126
— Au moins l’article 1 des antennes jaune au bord ventral .......
..................................... . *eu1·ypte1·us Gisnsr.
26. Soie antennaire insérée près de l’apex du 3*3 article. .............. 27
— Soie antennaire insérée vers le milieu du 36 article ............... 30

DOLICHOPUS 51
27. Article 3 des antennes distinctement jaune au bord ventral .....
............................................ plumipes, p. 104
— Article 3 des antennes entièrement noir. ....................... 28
28. Hanche I noire sur sa moitié basilaire . . . * discimanus VVAIILB·
—— Hanche I entièrement jaune ................................. 29
29. Protarse II noir ........................... medücomis, p. 85
— Protarse II, à part l’apex, jaune ....................... 29 bis
29 bis. Antennes : articles I et 2 entièrement jaunes. . . Simplex, p. 115
— Antennes : article I largement noir au bord dorsal, 2 noir ......
............................................. signatus, p. M2
30. Face velue ................................................ 31
-— Face glabre ............... . ............................... 35
31. Hanche I plus ou moins largement noire à la base .... . ............ 32
—— Hanche I jaune jusqu’àla base". ............................. 33
32. Tibia III noir à l’apex. ............... * excisus Siculus LW.
,— Tibia III entièrement jaune ................ andalusiacus, p. 56
33. Patte III : fémur, à l’apex dorsal, tout au plus faiblement bruni,
son tibia entièrement jaune ............... latelimbatus, p. 78
— Patte III : fémur, à l’apex dorsal, distinctement brun noir, son
tibia nettement noir à l’apex. ................................ 34
34. Quatrième longitudinale, dans sa section apicale, presque angu-
leusement coudée. Soie antennaire plus courte et un peu plus
épaisse. Tache apico-dorsale du fémur III plus grande ..........
............................................. excisus, p. 70
- Quatrième longitudinale, dans sa section apicale, fortement
coudée. Soie antennaire plus longue et plus (ine. Tache apico-
dorsale du fémur III plus réduite ................. nubilus, p. 95
35. Antennes entièrement noires ou pratiquement telles ............ 36
-- Antennes : au moins l’article I distinctement jaune au bord ven-
tral ...................................................... 37
36. Tibia III jaune jusqu’à l’apex .................... hilaris, p. 77
— Tibia III noir sur le quart apical .................. notatus, p. 93
37. Hanche III, pour la plus grande partie, jaune. .................. 38
- Hanche III noire, jaune à l’apex. ............................. 40
38. Ilanche II jaune, avec une strie longitudinale noire. Article 3 des
antennes plutôt court, comme tronqué à l’apex ..... linearis, p. 81
—— Hanche II, pour la plus grande partie, noire. Article 3 des
antennes un peu allongé, pointu à l’apex... ..................... ° 39
39. Antennes noires, article I jaune au bord ventral. acuticomîs, p. 53
— Antennes jaunes, noires au bord dorsal et à l’apex ............
......................................... longicornis, p., 82
40. Article 3 des antennes entièrement noir. ....................... 41
— Article 3 des antennes en partie jaune ......................... 50
41. Protarse II entièrement noir... ............................... 42

52 n1i>·rÈnEs DOLICHOPODIDAE
— Protarse II jaune, noirà 1’apex .... . .......................... 43
42. Fémur III avec une tache noire à l’apex dorsal,. nigrescens, p. 90
-—— Fémur III entièrement jaune. .............. pyrenaicus, p. 108
43. Protarse III jaune à la base ..................... sabinus, p. 110
—— Protarse III entièrement noir ................................ 44
44. Tibia III entièrement jaune ..... . ............................. 45
— Tibia III nettement noir à1’apex ............................. 47
45. Aile à lobe anal peu accusé .................... simplex, p. 115
— Aile à lobe anal bien accusé ...... . ........................ 46
46. Cils postoculaires inférieurs jaune d’or .......... pennatus, p. 98
—- Cils postoculaires inférieurs blancjaunâtre. *lineat0c0mis ZETT.
47. Antennes : article 1 seul et étroitement jaune à la face ventrale. 48
—- Antennes : article 1 jaune, tout au plus étroitement noir au bord
dorsal. Article 2 jaune en partie, au moins face interne ........... 49
48. Antennes longues comme la tête, article 3 aussi long que large
............................................. notatus, p. 93
— Antennes plus courtes que la tête, article 3 moins long que large
............................................. îlavipes, p. 73
49. Cils postoculaires inférieurs jaune d’or. Soie insérée au milieu de
de l’artic1e 3 .............................. argyrotarsis, p. 59
-—— Cils postoculaires inférieurs blancs. Soie insérée au tiers apical. .
........................ . .................... simplex, p. 115
50. Antennes : article 1 noir au bord dorsal. Protarse II jaune, à part
l’apex. Protarse III jaune à la base ................ Sabinus. p. 110
— Antennes : articles 1 et 2 entièrement jaunes. ................... 51
51. Aile à lobe anal peu accusé. Coude de la 46 longitudinale à
peine indiqué ................................ Strigipcs, p. 116
— Aile à lobe anal bien accusé. Coude de la 48 longitudinale bien
marqué .................................................. 52
52. Patte III : tibia noir à l’apex, protarse entièrement noir ........
............................................. plumîpes, p. 104
—— Patte III : tibia entièrement jaune, protarse jaune à la racine. .
........................................... Wahlbergi, p. 124
Gnouriz IV (Dolichopus s. str. FHIEY)
Fémurs jaunes. Cils postoculaires inférieurs noirs.
Mauss.
1 . Tarse I ornementé .... . ...................................... 2
— Tarse I simple ............................................. 3
2.Tarse I : article 5 faiblement élargi. Protarse II inerme. Face
blanc argent. Petite espèce .................. longitarsis, p. 84

DOLICIIOPUS 53
—— Tarse I : article 5 fortement élargi. Protarse II avec un chète
dorsal. Face jaune ocre. Grosse espèce ......... brevipennîs, p. 63
3. Fémurs II et III avec 2-5 préapicaux. ......................... 4
— F émurs I I et III avec seulement un préapical. .................. 5
4. Costa distinctement épaissie à l’embouchure de la 1*9 longitudi-
nale. Fémurs ll et III à ciliation ventrale distinctement plus
longue que le travers du fémur III .............. ungulatus, p. 119
-— Costa non épaissie. Fémurs II et Ill à ciliation ventrale un peu
plus courte que le travers du fémur III .. . * subungulatus Smcx.
5. Face brunie ou jaune ocre. Lobe anal de l’aile distinctement dé-
veloppé ...................................... 1'upcstris, p. 109
— Face blanc argent. Lobe anal de l’aile non développé ..........
........................................... longitarsis, p. 84
FEMELLES.
1. Fémurs II et III avec 2-5 préapicaux ......................
.............. . ....   *subungu1atus Smcrc. ungulatus, p. 119
— F émurs II et III avce un seul préapical ........................ 2
2. Protarse II avec un chète dorsal .............. brevipemiis, p. 63
— Protarse II inerme ......................................... 3 .
3. Lobe anal de l’aile distinctement développé. Angle anal droit ou _
presque droit. Face glabre. .................... rupestris, p. 109
—— Lobe anal de l’aile non développé. Angle anal obtus. Face velue.
........................................... longitarsis, p. 84
1. D. acuticomis (Wnsn. 1817). (Fig. 27-30).
VERMLL, pp. 173, 196, 225; LUMJBEGK, 1912, pp. 65, 68, 121, fig. 35,
36, 37 ; \VA111.cm:N., 1912,pp. 14,22, Bizcxm, 1917,1, pp. 127, 170, 177 ;
Pannrvr ASSB, 1927, p. 131 ; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 21, 25, 26,
Pl. III, fig. 29, 30.
Syn. ruralis Miam. (1824). _
Mâle. Front vert métallique. Face à satiné blanc. Cils postoculaires
inférieurs blanc sale, tirant sur le jaune. Antennes (fig. 27) très longues, au
moins une fois et demie aussi longues que la tête, noires, à part la moitié
ventrale de l’article 1 jaune; celui-ci long, l’article 3 mesuré sur le bord
dorsal, deux fois aussi long que large, à Pextrérnité, tronqué oblîquement
de sorte que son apex est dorsal, un peu relevé vers le haut, l’article couvert
d’une pubescence longue. Soie relativement grêle, insérée au milieu du bord
dorsal. Corps vert métallique. Hypopyge noir. Lamelles externes (fig. 28),
sensiblement rectangulaires, deux fois aussi longues que larges, assez lar-
gement bordées de noir à l’apex où se voient 3, 4 dents rectangulaires
portant des soies falciformes. Appendices internes jaunes. Ilanches jaunes,
Il noires sur leurs deux tiers basilaires, à pilosité pâle et chètes noirs. Tro-

54 DIPTÈRES noucnoponxnin ·
chanters et pattes jaune pâle, à part aux pattes I : le tarse noir à partir de
l’apex du protarse ; aux pattes II : le tarse entièrement noir ; les pattes III
‘ noires à partir du 56 apical du tibia. Patte I : tibia, face dorsale, 2 séries
de chètes ; un ventro-postérieur avant le milieu. Patte II : tibia, face dor-
sale, 3-4 antérieurs, dont 1 proprement dorsal, 2 postérieurs ; face ventrale,
un antérieur; protarse inerme. Patte III : tibia, deux séries de ehètes dor-
saux, 1 ventral. Protarse, muni de 2,3 chètes dorsaux. Ailes (fig. 29) tein-
tées de brunâtre, à nervures noires. Costa avec un épaississement long,
·   30  ., »
. / > ,  '    
wé., ~ \‘¤
~ . . » — .. ~· 27
F10. 27-3D. — Dclic/wpus acuticornis W[ED.§ 27-29. Mâle. — 27. Antenne.
- 28. Lamelle hypopygiale externe. — 29. Aile. -30. Femelle, antenne.
graduellement étiré vers Papex. Section apicale de la 46 à coude très obtus,
le segment basilaire bien plus court que l’apîcal. Lobe anal étroit. Balan-
ciers jaunes. Cuillerons jaunes à. cils jaunes. -— Long. : 3,5-4,5 mm.
Femelle. Face plus large, gris blanchâtre. Antennes (fig. 30) plus courtes,
l’artic1e 3 légèrement plus long que large, à apex pointu, tourné vers le haut.
Hanches à pilosité pour la plus grande partie noire. Pas d’épaississement
costal. Cils des cuillerons noirs en tout ou en partie.
Seine-et-Oise, Nièvre, Cher, [Nord, Pas-de-Calais. — Angleterre, Belgique,
Danemark, Palatinat, Scandinavie.
2. D.ïagîliS (MEIG. 1824). (Fig. 31 et 32).
LUNDBECK, 1912, pp. 66, 68, 139, fig. 42; BECKER, 1917, I, pp. 15, 61,
66 ; PARENT, 1927, ASSB., p. 132 ; STMKELBERG, d. F. 29, pp. 22, 24, 27.
Mâle. Front vert métallique, peu brillant. Face plutôt large, à satiné

· noucnovus 55
blanc, un peu jaunâtre dans la partie supérieure. Cils postoculaîres infé-
rieurs jaune crème. Antennes sensiblement aussi longues que la tête, noires,
à part la moitié ventrale de l’article 1 jaune et la face interne de 1’articIe 2
jaunâtre ; 3 une fois et demi aussi long que large, tronqué à l’apex de sorte
que celui-ci est dorsal. Soie pratiquement glabre, insérée au tiers basilaire.
COI‘pS VeI·t—bleu métallique assez brillant. Hypopyge bien développé, n0îI‘·
Lamelles externes (fig. 31) petites, sensiblement rectangulaires, une fois
et demi aussi longues que larges, jaunes, avec une bordure noire assez large
32   É   .·--·' °`
:,·   · `·'vE:_.
Fm. 31 et32. — Dolichopus agilis ItIsreè:)11àÀei— 31. Lamelle hypopygiale externe ,'
·. I E·
au bord apical, et au bord ventral; le bord apical divisé en dents rectan-
gulaires portant des soies falciformes. Appendices internes jaunes. Lobes _
ventraux postérieurs très développés, dépassant longuement l’apex de
Phypopyge, et saillant en forme de lame étroite tronquée à I’apex. Hanches
jaunes, II noires sur les deux tiers basilaires; III, avec une tache triangu-
laire noire; I, à pilosité noire, pâle seulement à la base. Trochanters et
pattes jaunes ; aux pattes I et II : le tibia et le protarse jaune blanchâtre,
le tarse progressivement bruni, à partir de l’apex du protarse ; patte III 2
tibia jaune blanc, brusquement noir sur le quartjapical, lejtarse noir franc.
Patte I : tibia, deux séries de chètes dorsaux, 2 ventro·postérieurs, pas de
soie apicale. Patte II : tibia, face dorsale, 4 antérieurs dont un proprement
dorsal, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme. Patte III :
fémur sans ciliation ventrale. Tibia, d’abord progressivement renflé puis,'

56 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE ·
brusquement sur le quart apical ; deux séries de chètes dorsaux, un ventral.
Protarse avec un seul chète dorsal. Ailes (fig. 32) légèrement teintées de
jaunâtre; un épaississement costal long, étiré vers l’apex. Section apicale
dela 46 obtusément coudée, le segment basilaire bien plus court que l’apical·
Lobe anal effacé. Cuillerons jaunes à cils noirs. Balanciers jaunes. Long. :
_ 4 mm.
Femelle. Face plus large, gris blanc ou jaunâtre. Article 3 des antennes
plus court. Pas d’épaississement costa].
Andorre. — Europe centrale et septentrionale : Belgique, Danemark, Prusse,
Autriche, Styrie, Suède, Russie. t
I 3. D. andalusiacus (Srnom. 1899). (Fig. 33).
VERRALL, 1904, pp. 173, 196, 226; Bsoxrzn, 1917, I, pp. 128, 170, 176;
PARENT, 1927, ASSB, p. 132; 1928, Trab. Mus. Cienc. nat. Barcelone, XI,
D0 3, p. 29; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 22, 24, 30.
Fm. 33. — Dolichopus andalusiacus Srnosl., lamelle hypopygiale externe.
Mâle. Front vert métallique. Face à satiné ·blanc terne, semée de poils
fins assez rigides, pâles ; cependant 2-3 noirs, près des antennes. Cils posto-
culaires inférieurs blancs. Antennes sensiblement aussi longues que la tête,
noires, à part l’apex ventral de l’article 1 ; 3, à peine plus long que large ;
soie insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert métallique brillant. Hypo-
pyge noir. Lamelles externes (fig. 33), blanc sale, courtes, sensiblement
triangulaires, l’apex sans dents rectangulaires ni soies falciformes, le bord
externe bordé de noir, crénelé, portant des soies ordinaires courtes et, à

oomcuoros 57
l’angle basilaire, un appendice épais arqué, tronqué à l’apex et muni de
courtes soies noires. Appendices internes jaunes. Hanches noires, I, face
antérieure, jaunes et semées de chétules noirs. Trochanters et pattes jaunes,
à part, aux pattes I et II, le tarse, à partir de l’apex du protarse, noir;
aux pattes III, le tarse entièrement noir. Patte I : fémur, avec une fascie
brun noir, occupant la face postérieure et postéro-ventrale. Tibia, face dor-
sale, 2 séries de chètes, 3 postéro·ventraux. Patte II : tibia grêle; face
dorsale, 5 antérieurs, 2 postérieurs ; un ventral antérieur. Patte III, tibia :
deux séries de chètes dorsaux, un ventral. Protarse sensiblement égal à
l’article suivant, muni de 2 chètes dorsaux. Ailes légèrement teintées de
brun. Pas de callosité costale. Section apicale de la 4** obtusément coudée,
le segment basilaire plus court que l’apical. Balanciers jaunes. Cuillerons
jaunes à cils noirs. — Long. : 5,5-6 mm. ·
Femelle. Face plus large, velue comme chez le mâle. Hanche I noire seu-
lement sur le tiers basilaire de la face externe. F émur III avec ou sans tache
noire à 1’apex dorsal. ·
Bretagne, Cotentin. —— Angleterre, Espagne, Afrique du Nord. C’est une espèce
littorale, méditerranéenne, qui, à la faveur du climat maritime, remonte en sui-
vant les côtes jusque dans le sud de l’Angleterre.
4. D. andorronsis (PAR. 1930). (Fig. 34 et 35).
PARENT, 1930, ASSB, t. 50, II, p. Mém., pp. 88-90, fig. 1, 2
Mâle. Front vert bleu brillant. Face à satiné gris brun, sa largeur moyenne
égale à un demi travers d’œil. Palpes et trompe noires. Cils postoculaires
noirs. Antennes noires, l’article 3 un peu plus large que long, obtus; soie
34 -  
· /
/
/
Fm. 36 et 35. - Dolichopus ai dorrensîs Pan., male. -34. Tibia Ill. —- 35. Aile.
insérée au milieu du bord dorsal. Mésonotum et écusson bleu sombre, `
brillant. Abdomen vert bleu. Hypopyge bien développé ; lamelles externes
brun rouille, bordées de noir, en forme de jambon ; bord apical avec dents

58 DIPTÈRES norrcnoromnan
rectangulaires et soies falciformes. Hanches noires, à pilosité et chétosité
noires. Trochanters noirs. Pattes noires, seuls les extrêmes genoux brun
jaunâtre. Patte I : tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs, 2 p0stér0~
ventraux ; pas de soie apico~ventrale. Tarse normal. Patte II : fémur, 2 pré-
apicaux; tibia, face dorsale, 6 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale :
2 la-ntérieurs, pas de postérieur. Protarse inerme. Patte III : fémur, 1 pré-
apical ; face ventrale, une ciliation brune courte, tout au plus égale aux
2/3 du plus fort travers du fémur. passant facilement inaperçue. Tibia
(fig. 34) rétréci en son milieu, renflé aux deux extrémités; face posté-
rieure, tiers basilaire, le renflement est glabre, teinté de roux; face dor-
sale, 5 antérieurs, 5 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex; face
ventrale, 1 seul vrai chète. Protarse égal à l’article suivant, 3 chètes dor-
saux. Ailes (fig. 35) enfumées, nervures noires. Un épaississement puncti-
forme à la costa. Section apicale de la 46 obtusément coudée, le segment
basilaire bien plus court que l’apical. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes
à cils noirs. —— Long. : 4 mm. ,
Femelle semblable au mâle. En particulier, 2 préapicaux au fémur II,
et 2 ventraux antérieurs au tibia II. Face gris brun, presque aussi large
qu’un travers d’œil.
Décrit d’And0rre, Pyrénées.
5. D. arbustorum (STANN 1831). (Fig. 36 et 37).
VERMLL, 1904, pp. 172, 195, 224; LUNnBEcK, 1912, pp. 65, 68, 115;
WAHLGREN, 1912, pp. 13, 24 ; BEcKEn, 1917, I, pp. 128, 172, 178; PARENT,
1927, ASSB, p. 129; STAGKELBERG, d. F., 29, pp. 20, 24, 32.
Syn. pallidicoxa V. Ros. (1870.)
Mâle. Front vert métallique. Face étroite, à satiné blanc, jaunâtre contre
les antennes. Palpes blanc jaunâtre. Cils postoculaires inférieurs blanc
ivoire. Antennes légèrement plus courtes que la tête, jaunes, à part les 3 /4
— apicaux de l’article 3 bruns et un soupçon de brun au bord dorsal (au moins
par l’effet de la pilosité) des articles 1 et 2 ; article 3 légèrement plus long
que large, tronqué à l’extrémité et par suite à apex dorsal. Soie insérée au
milieu du bord dorsal. Corps vert métallique brillant. Hypopyge plutôt
réduit, noir. Lamelles externes (fig. 36) blanc sale, ayant la forme générale
d’un jambon, largement bordées de noir au bord apical où elles présentent
des dents rectangulaires et des soies falciformes. Appendices internes jaunes.
Hanches I jaunes, à pilosité pâle; II, noires; III, jaunes avec une tache
brune. Trochanters et pattes jaunes, àpart aux pattes I et Il le tarse brun
à partir de l’apex du protarse ; pattes III, noires à partir du 5E apical du
tibia. Patte I : tibia, 2 séries de chètes dorsaux, 1 chète postéro-ventral.
Patte II : fémur, un préapical. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 2 posté-
rieurs; face ventrale, 2 chètes antérieurs. Protarse avec un chète dorsal,
Patte III : fémur, 1 préapical ; ligne ventro-postérieure, sur les 2 /3 apicaux,

nomcnorus 59
une frange de longues soies jaunes. Tibia, 2 séries de chètes dorsaux, 1 chète
ventral. Protarse avec 2 chètes dorsaux et 2 chètes antérieurs. Ailes (fig. 37)
légèrement teintées de brun jaunâtre. Pas de callosité costale. Section api-
cale de la 48 obtusément coudée, le segment basilaire plus court que l’apical.
Lobe anal effacé. Balanciers jaunes. Cuillercns' jaunes à cils noirs. —-
Long. : 5 mm.
Femelle. Face plus large, gris clair. Antennes plus courtes, l’article 3 à
_ 36
37 I',. · ·· . lu.-,_·-Hlvllis
. Qilà
Fifi- 36 El. 37. — Dolîchopus arbustorum Swim, l "` ai  
màlc. - 36. Lam. hyp. ext. — 37. Aile.    
peine aussi long que large. Hanche I à pilosité exclusivement pâle ; tibia III
entièrement jaune.
Seine-et-Oise, Bretagne, Basses·Pyrénées,'Cotentin, Maine-et-Loire. — Angle-
terre, Danemark, Autriche, Bohême, Hongrie, Bosnie, Suède.
6. D. atgytotarsis (Wsunn. 1850). (Fig. 38 et 39).
WAIILGREN, 1912, pp. 15, 18; BECKER, 1917, I, pp. 129, 168, 178;
PARENT, 1927, ASSB, p. 128; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 19, 33.
Syn. omatipes Lw, 1857.
Mâle. Front vert bleuàtre, peu brillant. Face étroite, à satiné brillant,
fauve ardent. Palpes jaunes à pilosité noire. Cils postoculaires inférieurs
jaune clair. Antennes un peu plus courtes que la tête, noires, l’article 1,
jaunâtre, à part le bord dorsal étroitement noir, 2 jaune au bord ventral ;
article 3, un peu plus long que large, à apex dorsal assez aigu. Soie insérée
avant le milieu du bord dorsal. Corps vert métallique varié de cuivreux.
Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes (fig. 38) blanc sale, de
forme générale rectangulaire, 1 fois 1 /4 aussi longues que larges, bordées

60 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
de noir au bord apical où elles présentent des dents rectangulaires et des
soies falciformes. Appendices internes jaunes. Hanches I, jaunes avec une
petite tache brune à la base, face externe ; à vestiture noire ; II et III noires.
Trochanters et pattes jaunes, à part aux pattes I : le tarse à partir du quart
, apical du protarse noir, aux pattes II : le tarse à partir du 5s apioal du
protarse noir, les articles 3, 4 et 5 qui sont comprimés latéralement, de cou-
leur plutôt rougeâtre, voilée par la vestiture noire, et, à la face antérieure
revêtus d’un magnifique givré blanc argent; aux pattes III : l`apex du
tibia et le tarse entièrement noirs. Patte I : tibia, deux séries de chètes dor-
saux, 2 postéro-ventraux; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur,
  38
39 `···——·   ..,,___________ , ,_,__,... . .............····-··''`  
Fm. 38 et 39. — Dclichopus ar·gyr0tm·sis \VM1tB., U  
mâle. — 38. Lam. hyp. ext. — 39. Aile. 2,   
un préapical. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs dont 1 proprement dorsal,
2 postérieurs, un chète ventral antérieur. Protarse inerme, grêle, égal aux
2 articles suivants réunis ; l’article 2 aplati latéralement comme les suivants
et, sous un revêtement de chétules, laissant transparaître un soupçon de
satiné blanc argent. Patte III : fémur, un préapical, pas de soies longues.
Tibia, 2 séries de chètes dorsaux, un chète ventral antérieur. Protarse :
2-3 chètes dorsaux, 2 antérieurs. Ailes (fig. 39) teintées de brunâtre. Pas
d’épaississe1nent costal. Section apicale de la 46 obtusément coudée, le
segment basilaire plus court que l’apical. Lobe anal bien développé. Balan-
ciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 5,5 mm.
Femelle. Face plus large, gris jaunâtre. Tibia I, noirci a l’apex. Tarse II,
sans givré blanc argent.
_ Pas-de-Calais. — Angleterre, Belgique, Allemagne, Suède, Russie.
7. D. atratus (MEIG. 1824). (Fig. 40-42).
VERRALL, 1904, pp. 171, 194, 196; LUNDBECK, 1912, pp. 63, 66, 70;
BECKER, 1917, I, pp. 129, 165, 175 ; PARENT, 1928, ASSB, p. 33 ; STACKEI:
BERG, d. F. 29, pp. 16, 17, 34, fig. 15.

oomciiorus 61
Mâle. Front vert métallique ou bleu d’aeier. Face plutôt large pour un
mâle, à satiné mat, blanc grisâtre. Palpes noirs. Cils postoculaires inférieurs
noirs. Antennes aussi longues que la tête, noires, l’article 3 large, 1 fois 1 /3
aussi long que large, à apex rectangulaire et dorsal. Corps vert à vert bleu
métallique sombre. Hypopyge bien développé, noir bleu. Lamelles externes
(fig. 40) blanc sale, de forme générale rectangulaire, 1 fois 1 /4 aussi longues
que larges, assez largement bordées de noir au bord apical où elles pré-
sentent des dents rectangulaires et des soies falcîformes. Appendices
qu _ `_` jwïqxj  .·_§_§  :··:f·lE3·—; I A.  x
--,.-4-**   ·-,'.;.`;< -·—=.   ·-*=·' ·  
    ''°' " " 2
` F ' -»«;· L 4- · __ _    
M 40 É
Fw 40-42. - Dolichopus atratus Mana. male. - 40. Lamelle hypopygiale externe, -·
41. Protarse Ill. - 42. Aile.
internes jaunes. Hanches noires à vestiture noire. Trochanters noirs.
Pattes noires à part les extrêmes genoux I et II, et l’extrême apex du
tibia I. Patte I : tibia, face dorsale, deux séries de chètes, 2 postéro-ven-
traux robustes. Patte II : fémur, un préapical. Tibia, face dorsale, 4 anté-
rieurs, 1 proprement dorsal avant le milieu, 2 postérieurs; face ventrale,
un antérieur. Patte III : fémur, un préapical. Tibia, face dorsale, deux
séries de chêtes, 1 proprement dorsal avant le milieu, un chète ventral.
Protarse (fig. 41) avec des chètes extraordinairement nombreux (près de 16).
Ailes (fig. 42) en coin à la base, avec une tache noire couvrant la moitié
antérieure apicale. Pas d’épaississement costal ; section apicale de la 46 très
obtusément coudée, le segment basilaire, de peu, mais nettement plus court
que l’apical. Balanciers j aunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. -— Long. : 5 mm.
Femelle. Face plus large. Antennes à 3° article plus court. Protarse III
avec des chètes moins nombreux. ,
Isère, Ardèche, Haute-Saône, Landes, Hautes·Pyrénées, Bretagne, Basses-

62 nirràmzs DOLICHOPODIDAE ·
Pyrénées, Cotentin, Maine-et-Loire, Seine-et-Oise. — Angleterre, Belgique, Dane-
mark, Schleswig-Holstein, Silésie, Bohême, Basse·Autriche, Aragon.
8. D. atripes (MEIG. 1824). (Fig. 43 et 44).
VERRALL, 1904, pp. 171, 195, 199; LUN1:•BEcK, 1912, pp. 64, 67,.87,
fig. 21 ; WAHLGREN, 1912, pp. 11, 20; BEcKEn, 1917, I, pp. 129, 164, 175;
PARENT, 1928, ASSB, p. 31 ; STAGKELBERG, d. F. 29, pp. 13, 14, 35. Pl. I,
fig. 3.
Mâle. Front vert métallique. Face plutôt large pour un mâle, jaune brun.
Palpes noirs. Cils postoculaires inférieurs jaune paille. Antennes plus
44- " ·~—·. . ____ É _____ ..   .
  1 " 43
\
Fm. 43-44. - Dolichopusatripes Mme., male. — 43. Lam. hyp. ext. — 44. Aile.
courtes que la tête, noires ; article 3 plus large que long. Soie insérée au
milieu du bord dorsal. Corps vert sombre métallique. Hypopyge bien déve-
loppé, noir. Lamelles externes (fig. 43) brunâtres, en forme de lame de cime-
terre courte et exagérément large, à large bordure noire à l’apex, le bord
apical sans dents rectangulaires ni soies falciformes, le bord latéral orné
de plu sieurs rangs de soies pâles, courtes, fines et arquées vers la face interne
de la lamelle. Appendices internes jaunes. Hanches noires à vestiture noire.
Trochanters noirs. Pattes noires à part les genoux étroitement jaunes.
Patte I : tibia avec 2 séries de chètes dorsaux, 2-3 chètes postéro-ventraux.
Patte II : fémur, un chète préapical. Tibia, face dorsale, 4-5 antérieurs,
2 postérieurs, un ventral. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, 2 séries de
chètes dorsaux, 1 ventral. Protarse avec 2-3 chètes dorsaux et 1 antérieur.
Ailes (fig. 44) teintées de brun, surtout dans la moitié antérieure. Pas de
callosité costale. Section apicale de la 46 obtusément coudée, le segment
basilaire plus court que l’apical. Lobe anal effacé. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 4-4,5 mm.
Femelle. Face plus large, grise.

DOLICIIOPUS . 63
Haute-Saône, Isère, Creuse, Mayenne, Hautes-Pyrénées, Ariège, Pas-de-Calais,
Finistère, Cotentin, etc. - Angleterre et toute l’Europe.
9. D. brevipennis (Mme. 1824). (Fig. 45-47).
VERRALL, 1904, pp. 173, 196, 228; LUNnBEcK, 1912, pp. 66, 69, 144,
fig. 45; VVAIILGREN, 1912, p. 17; Bncnnn, 1917, I, pp. 129, 167, 176;
PARENT, 1928, ASSB, p. 35 ; S·1·.¤.cxELnEnc·, 1928, Zool. Anzeiger, pp. 260,
262, 266; d. F. 29. PP· 26, 39.
Syn. plumitarsis FALL. var. c. (1823). ·
` Mâle. Front vert métallique brillant. Face couverte d’un épais givré
jaune brun. Cils postoculaires noirs. Antennes un peu plus courtes que la
_ 45
ii   _..·- ’  
f' ··"•.__   ··•·"··.···•   I
46 L ..€ÃÈ="i?·ï  _‘?Èi.··‘Élî—Èï·î·É?§'i?.î5"·;iâ  
X ’__ ·  ··  <'   -jC·.ÈÉ tif}; `    
U! l
Fm. 45-47. —- Dolichopus brevipennis Mme., màle. — 45. Lam. hyp. ext.
- 46. Tarse I. — 47. Aile.
tête, noires ; l’article 3 un peu plus long que large ; soie insérée un peu avant
le milieu du bord dorsal. Corps vert métallique sombre à reflets euivreux,
Hypopyge noir, bien développé. Lamelles externes (fig. 45) en forme de
jambonnette jaune brun, le bord apical très largement bordé de noir, pré-
sentant des dents rectangulaires et des soies falciformes. Appendices
internes jaunes. Hanche I jaune brun à part le tiers basilaire, II et III noires,
toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaune brun, à part, I :
les deux derniers articles du tarse noirs, II : le tarse à partir du 56 apical
du protarse ; III : les 2/5 apicaux du tibia et le tarse noirs. Patte I : tibia, _
face dorsale, deux rangées de chètes, 4-5 postéro-ventraux inégaux ;
pas de soie apico-ventrale. Tarse (fig. 46) : les 3 premiers articles très
grêles, les 2 derniers aplatis latéralement et fortement élargis dorsalement,
· munis tous les deux d’une crête dorsale de soies noires aplaties, exagérant
d’un tiers la largeur vraie des articles. Patte II : fémur, un préapical, tibia,
face dorsale, 5-6 antérieurs dont 2 proprement dorsaux ; 2 postérieurs ; face
ventrale, 2 antérieurs, 1 proprement ventral. Protarsc avec un chète dorsal.

64 DIPTÈRES noucnoronmnn
Patte III : fémur, 1 préapical ; face ventrale, une frange de longs cils jaunes.
Tibia, très brillant à la face postérieure, et surtout dans la partie noircie ;
face dorsale, 2 séries de chètes, la postérieure cessant peu après le milieu,
faisant place sur son prolongement à une strie gris jaune, glabre, allant
presque jusqu’à l’apex et tranchant sur la couleur noire de cette partie du
tibia; une série complète de chètes ventraux antérieurs. Protarse : 3 chètes
dorsaux, 3 antérieurs, des chétules à la semelle. Ailes (fig. 47) plutôt courtes
et larges, à nervures brun noir. Un épaississement costal court mais épais.
Section apicale de la 46 obtusément coudée, le segment basilaire nettement
plus court que l’apical. Lobe axillaire peu marqué. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 5,5-6,5 mm.
Femelle. Face plus large. Tarse I, progressivement assombri vers l’apex,
. les 3 derniers articles franchement noirs.
Calvados, Pas-de-Calais, Alpes. — Angleterre et Europe centrale et septen-
trionale.
10. D. campestris (Mme. 1824). (Fig. 48 et 49).
VERRALL, 1904, pp. 171, 194, 197; LUNDBECK, 1912, pp. 64, 67, 79;
49     É , .···' 48 ,,;ÉESÉî
  A  iissizS_=='§§§§§;5Éë:£‘É`·
 .=§;:;::15:=¤::::;:;2::¤3:E·.‘·
'  ,··.¤§;,=s;.‘gi.·5§.‘5;i,·;;·:‘.=;;§;;';€,
 ???î·E§.°É.èîêêâ€Fîêîâïiëîîfiîïïâîïë.
 ÈÉÃE·`§:`5§îÉ£Éê§É§?ÉÈÉEEÉÈSE5`ÉÉ·È?i§?\
 !:§§;i·‘i§€§€ïs5:f=f1:¤?ë$5¤€‘§=?£;f
 a:2s2eêi25`2i:@:;ââëiëîëàszfigeë=5=·
Fm. 48-49. —- Doliclzopus campestris  §îï¤1î:Éi·I;§;f;;§3jI!I;:jZ1:;ff:·'
Mm,. nam, - A8. Lam. hyp· ext.  
— A9' Am   ?¤5É;É?’£ï .
. Q ]
VVAHLGREN, 1912, pp. 11, 12, 25; BECKER, 1917, I, pp. 129, 164, 165, 175 ; ‘
P.u>.ENcr, 1928, ASSB, p. 34; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 16, 18, 41, pl. I,
fig. 7.
Syn. fulgidus ZETT. (1843), W'ALK. (1851) nec FALL.

nonrcuorus 65
Mâle. Front vert métallique. Face étroite, jaune brunâtre. Palpes noirs.
Cils postoculaires noirs. Antennes plus courtes que la tête, noires ; l’article 3 ,
pas plus long que large, triangulaire ogival; soie insérée un peu après le
milieu. Mesonotum vert bleuâtre métallique, brillant. Abdomen brillant,
vert métallique, cuivreux dans la partie postérieure des segments. Hypo-
pyge noir, bien développé. Lamelles externes (fig. 48) brun noirâtre, un
peu plus claires à la base et largement bordées de noir à 1’apex, de forme _
générale rectangulaire, 1 fois 1 /4 aussi longues que larges, le bord apical
portant des dents rectangulaires ornées de soies falciformes, le bord externe
orné de plusieurs séries de soies fines, jaunes, retroussées vers la face
interne. Appendices internes jaunes. Hanches noires à givré blanc grisâtre,
toutes à vestiture noire. Trochanters noirs. Pattes noires à part, aux
pattes I et II, l’extrême apex du fémur, le tibia entier et les 3 /4 basilaires
du protarse jaunes, aux pattes III, les 4 /588 basilaîres du tibiajaunes_
Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 3 postérieurs, 2 chètes postéro-
ventraux ; pas de soie apico-ventrale. Patte II`: fémur, 2 chètes préapicaux. _
Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, un antérieur.
Protarse inerme. Patte III : fémur, 1, rarement 2 préapicaux ; face ventrale,
tout au long une série de soies noires plus longues dans la moitié apicale,
où elles atteignent en longueur la moitié du travers. Tibîa : 2 séries de
chètes dorsaux ; un chète ventral. Protarse avec 3 chètes dorsaux et quel-
ques antérieurs. Ailes (fig. 49) teintées de brun, plus intensément au bord
antérieur. Pas d’épaississement costal. Section apicale de la 4** très obtu-
sément coudée, le segment basilaire plus court que l’apical. Lobe anal for-
tement accusé; le bord postérieur de l’aile sinueux. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes à cils noirs. —— Long. : 4,5-5,5 mm. ·
Femelle. Face grise plus large.
Cotentin, Calvados, Isère, Bretagne, Hérault, Hautes·Alpes, Seine, Nord, Pas- _
de-Calais. —— Europe centrale et septentrionale. — Afrique du Nord.
11. D. cilifemotatus (MAcQ. 1826). (Fig. 50-52).
MAcQUAa·1·, Ann. Soc. Sc. Agr. Arts, Lille, 1826, p. 275 ; PAnEN·r, 1926,
ASSB, t. 46, pp. 207-208. Ibid., 1927, p. 128. STACKELBERG, d. F. 29,
pp. 20, 23, 41. .
Syn. trivialis HAL (1831) ; VERRALL, 1904, pp. 172, 195, 224 ; LUNDBECK,
1912, pp. 13, 24; BECKER, 1917, I, pp. 161, 171, 178. intermedius S·rAEoEn,
(1842) ; camptopus PAR., 1913, F. des Jeunes Naturalistes, p. 119. — Ibid.,
1914, p. 15.
Mâle. Front vert métallique. Face à satiné blanc jaunâtre. Palpes
jaunes. Cils postoculaires inférieurs blanc jaunâtre. Antennes un peu plus I
courtes que la tête, noires, à part la moitié ventrale de l’article 1 et un
point sur l’article 2 jaunes ; article 3 plus long que large, à apex dorsal ; soie
insérée au milieu. Corps vert métallique. Hypopyge bien développé, noir.
D

66 n11>*1·ÈnEs noL1cHoPon1nAE
Lamelles externes (fig. 50) sensiblement rectangulaires, 1 fois 1/2 aussi
longues que larges, blanc sale, étroitement bordées de noir au bord apical,
lequel présente des dents rectangulaires ornées de soies falciformes. Appen-
dices internes jaunes. Hanche I entièrement jaunes, Il et Ill noires, toutes
à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, à part les tarses I et II
noirs à partir de l’apex du protarse, l’apex du tibia III noirci et son tarse
entièrement noir. Patte I : tibia; 2 séries de chètes dorsaux, 2 chètes pos-
téro-ventraux. Pas de soie apico·ventrale. Tarse (fig. 51) : articles 2, 3 et 4
très légèrement arqués, à la face ventrale polis et glabres, présentant sur
._ 50
  i   ________,   ·‘···'   _
vëîz  
\% x ` ‘* `; _.:
51 "vg. `    
`ït. , ""Ã;¢ÉÉ‘··.  
 ` S W1 _    
/’// \ 2,, '• '.?F.~  
 (Il ··« ( " ;  ·`   ·;fÉî·`
. Frs. 50 52. - Dclichopus cilifemoratus Mano., male. -— 50. Lam. hyp. ext.
. — 51. Tarse I. — 52. Aile.
la ligne antéro·ventrale, un peigne de soies fines, rigides, dressées, aussi
longues que le travers ; sur la même ligne, à l’apex du protarse, un chète
plus long et plus robuste. Patte Il : fémur, un préapical. Tibia, face dor-
sale, 2 antérieurs, 2 proprement dorsaux, 2 postérieurs ; face ventrale, 2 anté-
rieurs, 1 postérieur. Protarse avec un chète dorsal. Patte III : fémur, un
préapical; face ventrale sur les 2/3 apicaux, une frange de soies jaunes,
aussi longues que le travers (1). Tibia, face dorsale, 2 séries de chetes; ·
un chète ventral. Protarse sensiblement égal à l’article suivant, 2 chètes
dorsaux, 2 antérieurs. Ailes (fig. 52) légèrement teintées de jaune, à ner-
vures brun noir. Une callosité costale courte. Section apicale de la 4e obtu-
sement coudée, le segment basilaire beaucoup plus court que l’apical.
Lobe anal effacé. Balanciers blanc sale. Cuillerons blanc sale à cils noirs.
- Long. : 4-4,5 mm.
Femelle. Face un peu plus large, blanc grisâtre. Article 3 des antennes
(1) Dans toutes les descriptions, j’eutends par le travers d’u.u organe, le travers maximum.

ooucnopus 67
pas plus long que large, l'article 2 souvent plus largement jaune et même
Partiole 3 rougeâtre à la base.
En France, partout. —— Toute l’Europe.
12. D. c1aviger(Sr.«1~m 1831). (Fig. 53-55).
VERRALL, 1904, pp. 172, 195, 199; Lummecxc, 1912, pp. 64, 67, 93;
WAIILGREN, 1912, pp. 12, 18; -BscKr:n, 1917, I, pp. 131, 167, 177 ;
PARENT, 1927, ASSB, p. 127 ; Srllcicnnnnno, d. F. 29, pp. 18, 23, 43.
Mâle. Front vert métallique brillant. Face à satiné blanc. Palpes bruns.
Cils postoculaires inférieurs jaune paille. Antennes plus courtes que la
tête, noires, à part le bord ventral de l’artiele 1 ; 3 presque ovalaire, à apex
terminal, guère plus long que large; soie insérée au milieu du bord dorsal.
g  
  [~"`·`i·Ã\
54   53
Fw. 53-55. — Dolichopus clavigcr Smxx, mâle. — 53. Lam. hyp. ext.
·— 54. Tarse. L. —- 55. Aile.
Corps vert métallique. Hypopyge noir. Lamelles externes (fig. 53) en forme
de jambonnette, blanc sale, largement bordées de noir au bord apical,
celui—ci à dents rectangulaires ornées de soies falciformes. Appendices
internes jaunes. Hanche I jaune, II et III noires, au moins sur les 2 /3 basi-
laires, toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, à part, I :
le dernier article du tarse, II les 4 derniers articles du tarse noirs, III le
sixième apical du tibia et le tarse noirs. Patte I : tibia: deux séries de chètes
dorsaux, 1 postérieur et 1 ventro-postérieur. Tarse (fig. 54) grêle, les articles
2 et 3 sensiblement égaux, 3 au moins 1 fois 1 /2 aussi long que l’article 4 ;
article 5 comprimé latéralement et élargi dorsalement, avec, au bord dorsal,
une crête de soies noires aplaties ajoutant faiblement à la largeur de l’ar-
ticle. Patte II 2 fémur, 3-4 chètes préapicaux; sur la moitié apicale, face
ventrale, une frange de longues soies jaunes, presque 2 fois aussi longues
que le travers. Tibia, face dorsale, 2 séries de chètes ; face ventrale,

68 l DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
4 antérieurs, 4 postérieurs. Protarse muni d’un chète dorsal. Patte III :
fémur, avec 2-3 préapicaux; pas de frange de soies ventrales. Tibia, face
dorsale, deux séries de chètes; face ventrale 1 chète terminant une série
de chétules longs mais très grêles et très espacés. Protarse nettement plus
long que l’article suivant, portant 3-4 chètes dorsaux, et quelques chètes
antérieurs. Ailes (fig. 55) plutôt longues, à nervures brun noir. Une callosité
costale épaisse et longue. Section apicale de la 48 obtusément coudée, le
segment basilaire plus court que l’apical. Lobe anal peu marqué. Balanciers
jaunes. Cuillerons jaunes, a cils jaunes ondulés et comme détricotés. —-
Long. : 5,5-6,5 mm.
Femelle. Face relativement étroite pour une femelle, blanc grisâtre.
Article 3 des antennes plus court. Tarse I simple, progressivement noirci
vers l’apex. Cuillerons avec une partie des cils noirs.
Seine-et—0ise, Nièvre, Lyonnais, Pas-de-Calais. — Angleterre et Europe cen-
trale et septentrionale.
13. D. clavipes (HAL. 1831). (Fig. 54-58).
`î\`
. `q\
  .    ,   
-·‘;î-rwëiîë :3;:1:-:-.-.- i .· I
Qrîiëîîz. ·« ‘
  .·_.   .,_, 56 '* 57
1; j
')•‘
Fm. 53-58. —— Dolichopus clavipes HAL, male. — 56. Lam. hyp. ext.
— 57. Tibîa III. — 58. Aile.
VERRALL, 1904, pp. 173, 195, 224; LuNnBEoK, 1912, pp. 64, 67, 92;
WAn1.c.nm~x, 1912, pp. 10, 21 ;BECKER, 1917, I, pp. 132, 163,175;PA1>.EM~,
1928, ASSB, p. 31 ; S1·AcxELBERG, d. F. 29, pp. 13, 15, 43. Pl. I, fig. 8.

oomcnoeos 69
Syn. fuscipcnnis HAL. (1831); trochanteratus ZE·rr. (1843); vitripcnnis _
Srarzomz (1842) nec Maro.
Mâle. Front vert métallique. Face étroite à satiné blanc argent. Cils
postoculaires inférieurs blanc argent. Antennes un peu plus courtes que
la tête, noires, à part la moitié ventrale de l’article 1, jaune; l’article 3
un peu plus long que large, à apex dorsal; soie insérée peu après le milieu.
Corps vert métallique sombre. Hypopyge noir, assez développé. Lamelles
externes (fig. 56) de forme générale rectangulaire, blanc sale, le bord apical
étroitement bordé de noir et présentant des dents rectangulaires ornées de
soies falciformes. Appendices internes jaunes. Hanches noires à vestiture
noire. Trochanters jaunes. Pattes noires, à part, I et II :l’extrême apex du
fémur, le tibia et les 3 /4 basilaires du protarse jaunes, III : l’extrême apex
du fémur et la moitié basilaire du tibia, jaune brun. Patte I : tibia, 2 séries
de chètes dorsaux, 2 postéro-ventraux. Patte II: fémur, 1 préapical. Tibia,
face dorsale, 2 antérieurs, 4 postérieurs ; face ventrale, 1 antérieur. Patte
III : fémur, 1 préapical; face ventrale, sur les 2 /3 apicaux, une frange de
soies jaune blanc, aussi longues que le travers, rigides, aplaties et terminées
en pointe. Tibia (fig. 57) fusiforme, aplati latéralement, deux séries de chètes
dorsaux; face ventrale, 1 antérieur. Protarse légèrement plus court que
l’article suivant, avec un seul chète dorsal. Ailes (fig. 58) à nervures brun
noir. Une callosité costale courte et peu épaisse. Section apicale de la 49
obtusément coudée, le segment basilaire bien plus court que l’apical. Lobe
anal peu marqué. Balanoiers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs, accom-
pagnés de cils jaunes plus faibles. —— Long. : 4-4,5 mm.
Femelle. Face large, blanche. Fémur III sans frange ventrale, son tibia
_simple, jaunâtre sombre, à part l’apex. Pas de callosité costale.
Paraît propre au littoral. En France:Pas·de-Calais, Calvados. --Angleterre,
Belgique, Danemark, Schlesvig-Holstein, Suède. — Signalé pourtant de l’inté-
rieur : Bohême. ·
14. D. consimilis (VVAHLBERG 1850).
Becxnn, 1917, I, pp. 132, 165, 175; PARENT, 1928, ASSB,p. 31; SrAcxm.·
BERG, d. F. 29, pp. 16, 17, 44.
Mâle. Front vert métallique. F aceà satiné blanc argent sale. Cilsposto-
culaires noirs. Antennes un peu plus courtes que la tête, noires ; l’article 3
ovalaire, aigu à l’apex. Corps vert sombre assez brillant. Hypopyge remar-
quablement réduit ; lamelles externes petites, brun jaunâtre, le bord apical
pratiquement non bordé de noir, portant des dents rectangulaires ornées
de soies falciformes, le bord externe denticulé portant de longues soies ·
noires. Hanches et pattes noires, les trochanters, les extrêmes genoux et
l’extrême base du protarse I jaune rouge. Fémur III, avec un préapical,
sans ciliation ventrale, Ailes légèrement enfumées, plus intensément au
bord antérieur. Pas de callosité costale. Section apicale de la 49 obtusément
coudée. Cuillerons à cils noirs. ——- Long. : 4 mm.

70 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
Femelle. Face plus large, à satiné blanc sale. Antennes un peu plus
courtes.
D’après ZETTERSTEDT et BECKER.
Hautes-Alpes 2 le Lautaret, d’après BECKER. —— Europe septentrionale 2
Laponie. h
15. D. C1’l11‘û1IS (WAHLB. 1850).
WAHLGREN, 1912, pp. 11, 20 §BECKEB, 1917, I, pp. 133, 165, 176 ; PARENT
1928, ASSB, p. 34. STACKELBEBG, d. F. 29, pp. 17, 18, 46.
Syn. lapponicus BECKER, 1917, I, pp. 141, 165, 176, fig. 5; PARENT,
1928, ASSB, p. 34.
Mâle. Front vert métallique à faible poudre brun. Face nue, grise, aussi
large que le 36 article antennaire. Occiput vert métallique, à poudré gris.
Cils postoculaires noirs. Antennes noires, l’article 3 court, ovale, pas plus
long que large ; soie presque glabre, insérée sensiblement au milieu. Corps
vert métallique, Hypopyge très petit. Lamelles externes petites, courtement
piriformes, un peu plus longues que larges, blanc sale, bordées de noir;
sur la moitié ventrale du bord apioal à pilosité jaunâtre très dense, sur la
moitié dorsale avec des dents sensiblement rectangulaires, munies de soies
falciformes. Lobes ventraux postérieurs saillant courtement en forme de
trapèze, à angle ventral arrondi, et avec une courte épine au bord apicel.
Pattes noires, à part, I et II : l’extrême apex du fémur, le tibia entièrement
et le protarse, à part l’apex, jaunes ; III :.la moitié basilaire du tibia jaune.
Hanches à givré gris. Tarses simples. Patte I : tibia, face dorsale, 2-3 anté-
_ rieurs, 2 proprement dorsaux, 2-3 postéro—ventraux; pas de soie apico-
ventrale. Patte II : fémur, un préapical. Tibia, face dorsale, 4-5 antérieurs,
2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur; protarse inerme. Patte Ill :
fémur, face ventrale à courte ciliation noire, 1 préapical. Tibia, face dor-
sale, 5 antérieurs, 5 postérieurs, 1 proprement dorsal, un seul ventral.
Protarse avec 2-3 chètes dorsaux et 2 antérieurs. Ailes faiblement teintées
de gris. Callosité costale à peine indiquée. Section apicale de la 46 obtusé-
ment coudée. Lobe anal faiblement développé. Cuillerons jaunes à cils noirs.
Balanciers jaunes. — Long. : 4,5-5 mm.
Femelle.·Face environ 1 fois 1 /2 aussi large que le 36 article antennaire,
grise. Tibia III jaune sur une plus grande étendue. (D’après STACKELBERG.)
Alpes :le Lautaret (BECKER). ·— Laponie, Suède, Finlande, Nord-Ouest de la
Russie, Belgique.
16. D. excisus (Lw. 1859). (Fig. 59 et 60).
BECKER, 1917, I, pp. 134, 170, 177 ; PARENT, 1927, ASSB, p. 132;
STACKELBERG, d. F. 29, pp. 22, 24, 51. Pl. I, fig. 11.
Mâle. Front vert métallique assez brillant. Face à satiné blanc, couverte
d’une pilosité pâle. Palpes noirs à satiné blanc. Cils postoculaires inférieurs
blanc ivoire. Antennes plus courtes que la tête, noires; l’article 3 guère

nomciioros 71
plus long que large, à apex plutôt aigu, dorsal; soie insérée au milieu.
Mesonotum vert bleu métallique, assez brillant. Abdomen vert métallique,
les segments bordés de noir à la marge postérieure. Hypopyge noir. Lamelles
externes (fig. 59) blanc sale, étroitement bordées de noir, en forme de demi-
lune placée transversalement, le bord convexe à dents exclusivement
triangulaires, portant des soies noires simples. A l’extrémité du diamètre
de la demi-lune, une longue lanière noire, arquée vers la face interne,
60 'E É É     ‘:'
  59
Flo. 59-60. -— Dalic/zopus excisus Lw., màle. - 59. Lam. hyp. ext. - 60. Aile.
tronquée à l’apex où elle est munie d’un pinceau plat de soies noires, courtes ~
et arquées. Appendices internes relativement longs, jaune blanc. Lobes
ventraux postérieurs en lame triangulaire fortement saillants. Hanohes
noires; I, face antérieure, jaunes dans leur moitié apicale, à givré blanc
argent et vestiture noire. Trocbanters jaunes. Pattes jaunes, à part : I et II :
le tarse noir à partir du quart apical du protarse, III : une forte tache
apicale à la face dorsale du fémur, le quart apical du tibia et le tarse dans
son entier noirs. Patte I : tibia avec deux séries de chètes dorsaux et 2 chètes
postéro—ventraux ; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical.
Tibia, face dorsale : 4 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 1. antérieur.
Protarse inerme. Patte III : fémur, un préapical, pas de frange ventrale.

72 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
Tibia plutôt grêle ; deux séries de chètes dorsaux, 1 chète ventral. Protarse
sensiblement égal à l’article suivant, avec 3 chètes dorsaux et quelques
antérieurs. Ailes (fig. 60) légèrement teintées de brunâtre. Pas de callosité
costale. Section apicale de la 46 obtusément coudée, le segment basilaire
bien plus court que l’apical. Lobe anal très développé, mis encore en relief
par une profonde incision qui le précède. Balanciers jaunes. Cuillerons
jaunes à cils noirs. ——- Long. : 5-5, 5 mm.
Femelle. Face plus large, blanc grisâtre, velue. Patte Ill : fémur, à l’apex
dorsal, avec une large tache noire, le tibia noir sur le 5° apical.
Isère, Seine-et-Oise, Allier, Var, Morbihan, Calvados, Cotentin, Landes, Nord,
Pas-de-Calais.—Europe centrale et septentriona1e:Belgique, I. Borkum, Russie.
17. D. festivus (HAL. 1832). (Fig. 61-63).
VERRALL, 1904, pp. 173, 224; LUNnBEc1<, 1912, pp. 65, 68, 110, fig. 29 §
WAHLGREN, 1912, pp. 13, 24; BECKER, 1917, I, pp. 137, 172, 179 ; PARENT,
1927, ASSB, p. 128 ; STACKELBERG, d. F. pp. 20, 23, 52.
/ '
//1
1
-.__;.·= ///'
3 . rf
É E N
    H"
63 °··-·. _ · _..—~·'  
\ \~
\ *3/
Fm. 61-63. — Dolichopus fwtzvus HAL., mâle. — 61. Lam. hyp. ext.
— 62. Tarse I. — 63. Aile.
Syn. cilifemoratus STANN (1831), nec Macq., Macqmzrti STAEG. (1842),
‘ nec PAR.
Male. Front vert métallique brillant. Face à satiné blanc argent. Palpes
jaunes. Cils postoculaires inférieurs blanc crème. Antennes plus courtes
que la tête, d’un jaune rougeâtre, l’article 3 bruni, particulièrement au

DOLICHOPUS 73
sommet et au bord dorsal; les 2 articles basilaires apparemment noirs
au bord dorsal, par l’ef`fet de la pilosité noire ; l’article 3 aussi large que long;
soie insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert métallique à reflets cui-
vreux. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes (fig. 61) en forme
de jambon allongé, 1 fois 1 /2 aussi longues que larges, blanc sale, à étroite
bordure noire ; le bord apical découpé en dents rectangulaires portant des
soies falciformes. Appendices internes jaunes, les lobes ventraux posté-
rieurs très développés. Hanches I jaunes, II noires sur leur moitié basi-
laire; III noires sur leur moitié basilaire externe, leur face postérieure
presque entièrement jaune ; I à pilosité blanche, noire seulement à la face
interne. Trochanters jaunes. Pattes jaune pâle, à part, I et II: le tarse
noir à partir du cinquième apical du protarse, III : noires à partir du cin-
quième apical du tibia. Patte I : tibia 2 séries de 2-3 chètes dorsaux,
2 chètes postéro-ventraux; pas de soie apico-ventrale, Tarse (fig. 62) :
les articles 2, 3 et 4 très légèrement arqués, glabres et très brillants à la
face antérieure, avec sur la ligne antéro-dorsale, une série de chétules
courts, couchés vers l’apex et sur la ligne antéro-ventrale, un peigne serré
de soies érigées, plus longues que le travers; sur la même ligne, à l’apex
des articles 1 et 2, un chète robuste, arqué, dirigé vers l’apex. Patte II :
fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2-3 antérieurs, 2 proprement dor-
saux, 2 postérieurs; face ventrale, 2 antérieurs, 1 postérieur. Protarse avec
un chète dorsal. Patte III, fémur, 1 préapical; face ventrale sur les 2/5
apicaux, une frange de longues soies jaune pâle, presque 2 fois aussi longues
que le travers. Tibia épais, légèrement renflé sur le cinquième apical, avec
deux séries de chètes dorsaux et un chète ventral. Protarse sensiblement
égal à l’article suivant, avec 2-3 chètes dorsaux et 2 antérieurs. Ailes
(fig. 63) légèrement teintées de jaune. Une callosité costale courte. Section
apicale de la 48 obtusément coudée, le segment basilaire bien plus court
que l’apical. Lobe effacé. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs.
— Long. : 5-6 mm.
Femelle. Face plus large, blanc jaune. Antennes plus courtes, surtout
l’article 3. Hanche I à pilosité noire plus étendue.
Allier, Maine-et-Loire, Hautes et Basses-Pyrénées, Haute-Saône, Mayenne,
Alpes, Pas-de-Calais, Nord. — Angleterre et toute l’Europe.
18. D. iiavipes (STANN 1831). (Fig. 64 et 65).
Beciuan, 1917, I, pp. 137, 173; PARENT, 1927, ASSB, p. 133; STACKEL·
Banc, d. F. 29, pp. 22, 25, 53.
Syn. caligatus Wsntn. (1850) ; Lurmaacx, 1912, pp. 66, 69, 133;
\¢VAIILGREN, 1912, pp. 14, 22.
Mâle. Front vert métallique. Face à satiné blanc argent. Palpes jaunàtres.
Antennes plus courtes que la tête, noires, l’article 1,-souventles articles 1 et 2
jaunes sur leur moitié ventrale ; I’article 3 à peine. plus long que large, à

74 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
apex dorsal ; soie insérée sensiblement au milieu du bord dorsal. Cils posto-
culaires inférieurs blanc jaune. Corps vert métallique. Hypopyge bien
développé, noir. Lamelles externes (fig. 64) sensiblement rectangulaires,
1 fois 1 /4 aussi longues que larges, blanc jaunâtre, étroitement bordées
de noir, le bord apical découpé en dents rectangulaires, portant des soies
falciformes. Appendices internes jaunes. Lobes ventraux postérieurs forte-
ment saillants en forme de bande étroite. Hanches I, rougeâtres, noires au
quart basilaire, face externe; les autres noires, toutes à vestiture noire.
Trochanters jaunes. Pattes jaunes, à part I et II noires à partir du cin-
quième apical du protarse, III, le cinquième apical du tibia bruni surtout
à la face dorsale, le tarse noir, à part la moitié basilaire du protarse qui est
           _          3
Frs. 64-65. — Dolic/zopus flavipes. Suns., male. - 64. Lam. hyp. ext. — 65. Aile.
jaune rouge; plus souvent le tarse entièrement noir. Patte I : tibia, face
dorsale; 2 antérieurs, 2 postérieurs, 2 ventro-postérieurs; pas de soie
apico-ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 5 anté-
rieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme. Patte
III : fémur, 1 préapical; face ventrale, une frange de soies blanchâtres,
extrêmement ténues, atteignant au plus en longueur la moitié du travers.
Tibia, face postérieure, sur la moitiéubasilaire, une large bande épilée;
face dorsale, 4-5 antérieurs, 4-5 postérieurs, 1 proprement dorsal; un seul
chète ventral. Protarse sensiblement égal à l’article suivant, avec 2 chètes
dorsaux et 2 antérieurs. Ailes (fig. 65) teintées de brunâtre. Une callosité
costale. Section apicale de la 4** coudée à angle obtus; segment basi-
laire bien plus court que Papical. Lobe anal effacé. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes à cils noirs. —— Long. : 4,5-5 mm.
Femelle. Face plus large, blanche ou gris blanc. Antennes plus courtes,
l’article 3 plus large que long.
Haute-Saône. — Europe centrale et septentrionale : Danemark, Schlesvig
Holstein, Hongrie, Bohême, Styrie, Finlande, Suède, Russie.
19. D. genupallidus (Bison. 1889). (Fig. 66 et 67).
Bncxnn, 1917, I, pp. 140, 165, 175 ; PARENT, 1928, ASSB, p. 33 ; Smo-
KELBERG, d. F. 29, pp. 16, 17, 56. Pl. I, fig. 13.
Syn. Beckeri Mix. (1889) ; genicupallidus BECK. (1890); discrepans PAR.
(1928). ASSB, p. 33.

no1.1c11o1>Us 75
Mâle. Front vert métallique. Face à satiné jaune ocre, terne. Palpes et
trompe brun noir. Cils postoculaires uniformément noirs. Antennes noires,
plus courtes que la tête ; l’article 3 triangulaire ovale, aussi long que large;
soie insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert sombre métallique. Hypo-
pygo bien développé, noir. Lamelles externes_(fig. 66) en forme de jambon
tronqué à l’apex, brun fauve, bordées de noir, plus largement au bord
apical ; celui-ci au coin apico-dorsal, présentant deux dents rectangu-
laires munies de soies falciformes; pour le reste crénelé en dents de scie,
portant des soies simples arquées (‘). Hanches noires à vestiture noire.
Trochanters en partie jaune brunâtre. Pattes noires, seul le pliant des
genoux jaune brunâtre. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 pos-
  · : 1
ti .3 `•  ‘. F
     
ilÉi;li]É!;"?·‘:§~f;Ã*L¢m~$*"’€?;üEEg   ‘ · - - · . _ , . . · · · ·'
·‘1*ëë%•î·1•!%®m   /
66 Y'! r: »z"`~* `#*`%Y\\·2:·;îït::—
*=tëz=i*• £•‘•YNZ•%î•\  
';:fv·‘i\• §•§s•§\;•,, ùhzuw i _ .
  ` \`:`Ãîi"«l` `ë‘ lit .
 i yi  \ ` \ _·~  
   l\lllll\lllÈ"   it
Wïl,,, il l      
V Ne- . `·'
QN `··l. t- LETM   *
_   g`!
Fm. 66-67. — Dolichapus genupallidus Bzcx., male.
— 66. Lam. hyp. ext. — 67. Aile.
térieurs, 2 postéroventraux ; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur,
un préapical. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs, face ventrale,
1 antérieur. Protarse inerme; Patte III : fémur, un préapical ; face ventrale,
des soies courtes mais distinctes, noires. Tibia, légèrement et graduellement
épaissi vers l’apex; face dorsale, 5-6 antérieurs, 5-6 postérieurs, 1 propre-
ment dorsal ; face ventrale, 1 antérieur. Protarse sensiblement égal à
l’article suivant, avec 3 chètes dorsaux et 1 antérieur. Ailes (fig. 67) légère-
ment teintées de brun; pas de callosité costale. Section apicale de la 4** ob-
tusément coudée, le segment basilaire plus court que l’apical. Lobe anal
peu saillant. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes àcils noirs.——Long. :6mm.
Femelle. Face grise, presque 2 fois aussilarge que le 3° article antennaire
Hautes-Alpes : le Lautaret. -—- Espagne, Italie, Silésie, Alpes.
I. Quand le bord interne est enroulé par suite de la dessiccntmn, les dents rectangulaires peuvent être
_cacliéus en même temps que leurs soies falculormes ce qui explique Terreur de description de Bncxrn :
¤ Ilypnpyqii lamellae rolundalac, anlice tvuncatae. dense et bremlzr nigroenlialae ·. Cette erreur rec-
tillée, d’après un cotype de Banana, dxscrcpans Pan. tombe en syuunymic.

76 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
20. D. gI‘l.S8lD8Ill’1lS(STANN 1831). (Fig. 68-71).
VERRALL, 1904, pp. 172, 195, 224; LUNDBECK, 1912, pp. 65, 68, 119;
VVAHLGREN, 1912, pp. 14, 25 ; Bncxnn, 1917, I, pp. 141,171,177 ; PARENT,.
1926, ASSB, 46, p. 208; ibid., 1927, p. 129; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 19,
24, 57.
Syn. nitidus MACQ. (1828); STANN. (1842) ; nec FALL; subrutilus ZETT.
(1859).
Mâle. Front vert métallique. Face blanc grisâtre, à teinte jaunâtre près
É  
Mi,   `:‘‘··
70 69   '·-· ,
J: W?     : E  Z·'E?';: · _~ gg gliîï:     :53.; .. ! l
Fm. 68-71. — Dolichopus griseipennis SMNN. — 68. Antenne.
— 69. Lam. hyp. ext. - 70. Tibia. — 71. Aile.
des antennes. Palpes jaunes, trompe noire. Cils postoculaires inférieurs
franchement blancs. Antennes (fig. 68) à peine plus longues que la tête,
noires, à part la moitié ventrale de l’article 1 jaune; article 3, 1 fois 1 /2
aussi long que large, à apex dorsal; soie insérée plutôt avant le milieu.
Corps vert métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes
(fig. 69) presque ovalaires, 1 fois 1 /2 aussi longues que larges, blanc sale,
étroitement bordées de noir, le bord apical divisé en dents rectangulaires,
portant des soies falcîformes. Appendîces internes jaunes. Hanches noires,
l jaunes sur la moitié apicale, II et III sur le quart apical; I à pilosité-
courte, pâle, noire à la face interne. Trochanters jaunes. Pattes jaunes;

DOLICIIOPUS 77
noires, I et II, à partir du cinquième apical du protarse, III, à partir du
cinquième apical du tibia. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 posté-
rieurs, 2 postéro-ventraux; une longue soie apico·ventrale. Patte II :
fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 1 proprement dorsal,
2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme. Patte III :
fémur, 1 préapical; face ventrale, sur les 2 /3 apicaux, une frange de soies
noires 1 fois 1 /2 aussi longues que le travers. Tibia, face dorsale, 5 anté-
rieurs, 1 proprement dorsal, 4 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Pro-
tarse sensiblement égal à l’article suivant, avec seulement 1 chète dorsal
et 1 antérieur. Ailes (fig. 71) teintées de brunâtre. Une callosité costale
assez longue, mais peu marquée. Section apicale de la 4** coudée à angle
droit en baîonnette, avec nervure appendiculaire, le segment basilaire
plus court que l’apical. Lobe anal effacé. Balanciers jaunes. Cuillerons
jaunes à cils noirs. — Long. : 5 mm.
Femelle. Face plus large, grise ou gris blanc. Antennes plus courtes, en
particulier l’article 3 au plus aussi long que large. Tibia III à peine obscurci
à l’apex.
Toute la France. Toute l’Europe, Afrique du Nord, Asie Mineure.
21. D. hi1a.1·is(Lw. 1862). (Fig. 72 et 73). i
BECKER, 1917, I, pp. 141, 169; PARENT, 1927, Diptera, IV, p. 85; id.
1927, ASSB, p. 129; Smoxstnsno, d. F. 29, pp. 20, 25, 58.
Mâle. Front vert bleu métallique. Face à satiné jaune brun, 1 fois 1 /2
aussi large que le Be article antennaire. Palpes jaunes à vestiture noire.
Cils postoculaires inférieurs jaune crème. Antennes plus courtes que la
tête, noires ; l’article 1 jaune à l’apex ventral; l’article 3 un peu plus large
que long; soie insérée au milieu. Corps vert métallique. Hypopyge bien
’ I F.
73 •·•··""~,_··;~·~•·««,__.___,.,· __,.••°···•...      
Fxc. — 72-73. —- Doliclwpus hilaris Lw., màle.  
— 72. Lam. hyp. ext. -73. Aile.
développé, noir. Lamelles· externes (fig. 72) en carré arrondi, blanc sale, à
étroite bordure noire, le bord apical divisé en dents rectangulaires, portant
des soies falciformes. Appendices internes, jaunes, les lobes ventraux posté-
rieurs saillant en triangle surbaissé. Hanches I jaune rouge, II et III

78 ni1>·rÈaEs DOLICHOPODIDAE
noires, toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaune rouge,
à part, I et II : le tarse a partir de 1’apex du protars n0ir,III : le tarse,
à part l’extrême racine du protarse, noir. Patte I : tibia, face dorsale,
2 antérieurs, 2 postérieurs, 2 postéro-ventraux ; pas de soie apico-ventrale.
Patte II : fémur, 1 préapical; face ventrale, moitié apicale, une ciliation
noire ne dépassant pas en longueur le den1i—travers du fémur. Tibia, face
dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Protarse
inerme. Patte III : fémur, 1 préapical très robuste; face ventrale, sur les
2 /3 apicaux, une frange de cils brun noir, aussi longs que le travers. Fibia
épais sur toute sa longueur ; face dorsale, 5 antérieurs, 6 postérieurs, 1 pro-
prement dorsal avant l’apex; face ventrale, 1 antérieur; face postérieure,
moitié basilaire, une fascie glabre. Protarse avec 3-4 chètes dorsaux et
1-2 antérieurs. Ailes (fig. 73) légèrement teintées de brunâtre. Un stigma
costal épais, fusiforme, la costa elle-même fortement arquée convexe.
Section apicale de la 48 très obtusément coudée, le segment basilaire bien
plus court que l’apical. Marge postérieure de l’aile sinueuse. Balanciers
jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs, grossiers, facilement coalescents. -
Long. : 5 mm.
Femelle. Face blanche, 2 fois aussi large que le 38 article antennaire.
Article 1 des antennes jaune au bord ventral.
Haute-Saône. — Tyrol, Suède, Sibérie Orientale.
22. D. immaculatus (Becicra 1909).
Bscmsn, 1909, Wiener. Ent. Zeitg., 28, p. 323 ; id., 1917, I, pp. 141, 165,
175; PARENT, 1928, ASSB, p. 33 ; Sracxntenac. d. F. 29, pp. 16, 17, 59.
Mâle. Front vert métallique assez brillant. Face jaune gris, pas plus
large que le 38 article antennaire. Cils postoculaires uniformément noirs.
Antennes noires, l’article 3 pas plus long que large, à apex mousse. Corps
vert noir métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes
brun noir, à bordure noire, trapéziformes, tronquées à l’apex, le bord apical,
seulement à l’angle interne, divisé en dents rectangulaires portant des
soies falciformes; pour le reste à ciliation simple et fine. Pattes noires.
Fémur III avec 1 préapical, sans ciliation ventrale ; tibia I sans soie apico-
ventrale; tibia II seulement avec un chète ventral. Protarse III avec seu-
lement 2 chètes dorsaux. Ailes uniformément teintées de gris ; pas de stigma
costal. Section apicale de la 48 très obtusément coudée. — Long. :3,5-4 mm.
Femelle. Face gris noir, 2 fois aussi large que le 38 article antennaire.
(D’après Becima.)
Jusqu’ici connu seulement du midi de la France.
Remarque. Cette espèce est très voisine de D. atmzus Mme. et ne s’en distingue
que par Pabsence de tache à l’aile et la chétosîté moins riche.
23. D. Iatelimbatus (Maco. 1827). (Fig. 74-75).
` VERRALL, 1904. pp. 173, 196, 225; Lunneecic, 1912, pp. 66, 68. 128;

norxcnoros 79
BECKER, 1917, I, pp. 143, 169 ; P.~.nEN·r, 1927, ASSB, p. 130; STACKELBERG,
d. F. 29, PP- 21, 25, 63. P1. I, fig. 17.
Syn. vulgaris STANN. (1831).
Mâle. Front vert métallique brillant. Face à satiné blanc clair, semée sur
toute sa longueur, de poils follets courts, blancs. Palpes jaunes, trompe
noire. Cils postoculaires inférieurs blanc pur. Antennes à peine aussi
longues que la tête, noires; parfois un soupçon de tache jaunâtre à l’apex
ventral du premier article ; 3 aussi large que long, à apex légèrement dorsal ;
soie relativement épaisse, insérée au milieu. Corps vert sombre métallique.
~   `i` 
`  "* 
`ïî
 âîîz \
.  ïfî
Fm. 74-75. — Dolic/zopus latelimbatus Mace., male. -74. Lam. ,hyp. ext.
et lobe ventral postérieur.- 75. Aile.
Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes (fig. 74) en carré arrondi,
blanc sale, à large bordure noire, le bord apical divisé en dents rectangu-
laires ornées de soies falciformes. Appendices internes jaunes. Lobes ven-
traux postérieurs faisant saillie ventralement en lame triangulaire ornée
d’une série de 5-6 soies folles, longues, jaune brun. Hanchesl jaune pâle,
noires au quart basilaire externe, les autres noires, toutes à vestiture noire
Trochanters jaunes. Pattes jaune pâle,à part, I et II : le tarse noir à partir
du quart apical du protarse, III noires à partir du huitième apical du tibia ;
de plus une tache noire à l’apex dorsal du fémur. Pattel : tibia, face
dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs, 1-2 postéro-ventraux ; une soie apico- '
ventrale longue, mais fine. Patte II : fémur,1 préapical ; tibia, face dorsale
3-4 antérieurs dont un plus dorsal, 2 postérieurs ; face ventrale, 1 antérieur
Protarse inerme. Patte III : fémur, 1 préapical, pas de ciliation ventrale,
Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant
Papex; face ventrale, 1 antérieur. Protarse sensiblement égal à l’article

80 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
suivant, avec 2 chètes dorsaux et 1 antérieur. Ailes (fig. 75) étroites, hya-
lines. Pas de callosité costale. Section apicale de la 4** obtusément coudée,
le segment basilaire bien plus court que l’apical. Lobe anal très effacé.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. ——- Long. : 4 mm.
Femelle. Face 1 fois 1 /2 aussi large que l’article 3 des antennes, blan-
châtre. Tibia Ill, à peine bruni à l’apex.
Seine—et-Oise, Somme, Nord, Pas-de-Calais, Bretagne, Calvados, Hérault,
Landes. — Toute l’Europe : Angleterre, Belgique, Danemark, Schlesvig-Holstein,
Prusse, Hongrie, Suède, Russie, Italie.
24. D. lepidus (STAEG. 1842). (Fig. 76 et 77).
VERRALL, 1904, pp. 171, 194, 197; LUNDBECK, 1912, pp. 64, 67, 81;
XVAHLGREN, 1912, pp. 11, 12 ; Bncxnn, 1917, I. pp. 143, 164, 176; PARENT,
1928, ASSB, p. 33 ; STAGKELBERG, d. F. 29, pp. 17, 18, 64.
Syn. geniculatus ZETT. (1843) nec STANN., ; tibialis ZE·r·r. (1838) ; picipes
VVALK· (1851) nec Mme.
Mâle. Front vert métallique brillant. Face nue, à satiné jaune brun.
Palpes noirs. Cils postoculaires uniformément noirs. Antennes plus courtes
que la tête, noires; article 3 plus large que long, à apex aigu, dorsal. Soie
insérée nettement après le milieu. Corps vert métallique. Hypopyge bien
Frs. 76-77. —— Dolic/wpus lcpidus Sumo.,   ___,,·:;;-`j;€:Ei§,
mâle. — 76. Lam. hyp. ext. — 77. Aile.   ·`
développé, noir. Lamelles externes (fig. 76) jaune brunâtre, à large bordure
noire, plutôt courtes, en rectangle arrondi au bord externe, 1 fois 1 /4 aussi
longues que larges, le bord apical découpé en dents rectangulaires portant
des soies falciformes. Appendices internes jaune brunâtre. Hanches noires,
à vestiture noire. Trochanters brunâtres. Pattes noires, à part, I : le tibia
et les 2/3 basilaires du protarse, II : l’extrême genou, le tibia et les 4/5

nomcnorus 81
basilaires du protarse jaunes, III : le pliant du genou jaune. Patte I : face
dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs, 2 postéro-ventraux ; pas de soie apîco-
ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia : face dorsale, 5 antérieurs,
2 postérieurs ; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme. Patte III : fémur,
1 préapical; face ventrale, sur les 3 /5 apicaux, une frange de soies noires
un peu plus longues que le travers. Tibia, très robuste, progressivement
élargi épaissi vers l’apex; face dorsale, 5 antérieurs, 5 postérieurs, 1 pro-
prement dorsal avant l’apex; face ventrale, 1 antérieur. Protarse égal à
l’article suivant, avec 3 chètes dorsaux et plusieurs antérieurs. Ailes (fig. 77)
légèrement teintées de grisâtre, brunes dans la moitié antérieure. Une callo-
'sité costale large et courte. Section apicale de la 4*9 très obtusément coudée,
le segment basilaire plus court que l’apical. Lobe anal effacé. Balanciers
jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 5-5, 5 mm.
Femelle. Face grise ou gris blanchâtre, 1 fois 1/2 aussi large que le
36 article antennaire. Tibia III non épaissi, brun jaunâtre, noir à l’apex.
IIautes·Alpes : le Lautaret, la Grave. — Angleterre, Belgique (Hockay), Dane-
mark, Finlande, Scandinavie, Schlesvig-Holstein, Silésie, Russie.
25. D. 1inearis(Mi:1o. 1824). (Fig. 78 et 79).
VERMLL, 1904, pp. 173, 196, 225; Lumnmscx, 1912, pp. 66, 68, 129;
Fm. 78-79. —- Dolichopus linearis Mme , male.    
78. Lam. hyp. ext. - 79. Aile.  
\VAm.c-num, 1912, pp. 14, 24 ; Bncxnn, 1917, I, pp. 143, 171, 178; Pnnsiw,
1927, ASSB, p. 131 ; Sncxntnnno, d. F. 29, pp. 21, 25, 64.
Syn. agilis ZETT. (1838, 1849) nec Mme. ; parvulus ZETT. (1843).
Mâle. Front vert métallique. Face étroite à satiné blanc, nue. Palpes
jaunes. Cils postoculaires inférieurs blancs jaunâtre. Antennes légèrement
plus longues que la tête, les 2 premiers articles jaune pâle mais souvent
6

82 nrrrânns nouonoroninau
noirs au bord dorsal ; l’articie 3 un peu plus long que large, à apex dorsal ;
soie insérée nettement avant le milieu du bord dorsal. Corps vert métal-
lique terne. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes (fig. 78) en
rectangle arrondi, à peine plus long que large, blanc sale, à étroite bordure
noire, le bord apical découpé en dents rectangulaires portant des soies
falciformes. Appendices internes jaunes. Hanches jaune pâle, I presque
blanches, à pilosité pâle, Il avec une large strie longitudinale brune. Tro-
chanters jaunes. Pattes jaune pâle à part, I : les derniers articles du tarse
brunis, II : les 3 derniers articles du tarse brunis, surtout à l’apex, III : le
sixième apical du tibia bruni et le tarse entièrement noir franc. Tibia, face
dorsale, 1-2 antérieurs, 1-2 postérieurs, 1-2 postéroventraux; une longue
soie apicoventrale noire. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale :
3-4 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme.
Patte III : fémur, 1 préapical, pas de ciliation ventrale. Tibia légèrement
épaissi sur son quart apical ; face dorsale, 4 antérieurs, 4 postérieurs, 1 pro-
prement dorsal avant l’apex ; face ventrale, 1 antérieur précédé d’une série
de chètes longs, mais grêles. Protarse sensiblement égal à l’artiole suivant,
avec 2 chètes dorsaux et 1 antérieur. Ailes (fig. 79) légèrement teintées de
brun jaunâtre. Un stigma costa] falciforme. Section apicale de la 4** très
obtusément coudée, le segment basilaire bien plus court que l’apical. Lobe
anal effacé. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes, à cils noirs. —— Long. :
4.5 mm.
Femelle. Face blanc à blanc grisâtre, 1 fois 1 /2 aussi large que l’article 3
des antennes. Antennes plus courtes, en particulier l’article 1 moins long,
l’article 3 plus large que long. H anche I avec quelques poils noirs. Tibia III
à peine noirci à l’apex.
Hautes-Alpes, Nord, Pas-de-Calais. — Angleterre, Belgique, Danemark, Hongrie,
Autriche, Styrie, Suède, Russie, Sibérie, Mandchourie.
26. D. longicomis (Smnn 1831). (Fig. 80-83).
VERRALL, 1904,pp. 173, 196, 225; Lunniancx, 1912, pp. 65, 68, 123,
figs. 38, 39; WAHLGREN, 1912, pp. 16, 22; Bncnnn, 1917, I, pp. 144,
170, 179; PARENT, 1927, ASSB, p. 129; STACKELBEBG, d. F. 29, pp. 21, 25,
66. Pl. III, fig. 35, 36.
Syn. acuticornis FALL., p. p. (1823) ; MEIG. (1826) nec Wiizn.
Mâle. Front vert métallique. Face nue, étroite, à satiné blanc passant
au jaunâtre contre les antennes. Palpes blanc jaunâtre. Cils postoculaires
inférieurs blanc ivoire. Antennes (fig. 80) très longues, 2 fois aussi longues
que la tête, jaunes, â part le bord dorsal des 2 premiers articles, le bord
dorsal du 39 et sa moitié apioo-dorsale, qui sont brun noir. Article 3 presque
2 fois aussi long que les deux premiers réunis, en lancette triangulaire,
presque 3 fois 1 /2 aussi longue que large à la base, à apex très aigu nette-
ment dorsal; soie brune, sensiblement aussi longue que l’antenne, insérée

ooucnorus · 83
aux 2 /5°¤ basilaires du bord dorsal. Corps vert métallique. Hypopyge bien
développé, noir. Lamelles externes (fig. 81) en rectangle, arrondi au bord
externe, 1 fois 1 /4 aussi long que large, blanc sle, à étroite bordure noire,
le bord apical découpé en dents rectangulaires portant des soies falciformes.
Appendices internes blanc jaunâtre. Hanches jaunes, I à pilosité blanche·
II noires sur les 2 /3 basilaires. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, à part, I :
le dernier article du tarse, II : les 3 derniers articles du tarse brunis, III :
/
` se -.2%  
*3;; sg: ·  ï
8i   80
Fm. 80-83. -- Dolichopus longicomia Sum, male. — 80. Antenne.
—- 81. Lam. hyp. ext. — 82. Aile. — 83. Femelle, antenne.
le tarse entièrement noir, parfois rougeâtre à la base dorsale du protarse.
Patte I : tibia, face dorsale, 1 antérieur, 2 dorsaux, 2 postéro·ventraux
dont un plus faible; une longue soie apioo·ventrale. Patte II : fémur, .
1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale,
1 antérieur. Protarse inerme. Patte III : fémur, 1 préapical; pas de oilia-
tion ventrale. Tibia un peu renflé à Papex et légèrement bruni dans cette
région ; face dorsale, 4 antérieurs, 3 postérieurs, 1 proprement dorsal avant
le milieu; face ventrale, 1 antérieur. Protarse sensiblement égal à l’article
suivant, avec 2 chètes dorsaux et 1 antérieur. Ailes (fig. 82) légèrement
teintées de jaune brun. Un stigma costal fusiforme, court, mais épais. Sec-
tion apicale de la 4¤ très obtusément coudée, le segment basilaire bien plus

. 84 . DxP*rÈREs DOLICHOPODIDAE
court que l’apical. Lobe anal très effacé. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes ·
à cils jaunes. — Long. : 4 mm.
Femelle. Face grise, 1 fois 1 /2 aussi large que le 38 article antennaire.
Article 3 des antennes (fig. 83) à peine plus long que large, pointu à l’apex.
Tibia III, le plus souvent entièrement jaune.
Cher, Pas-de-Calais, Seine-et-Oise, Nord. - Angleterre et Europe centrale et
septentrionale : Belgique, Danemark, Schlesvig-Holstein, Finlande, Suède,
Palatinat, Russie. — Sibérie, Kamtschatka.
27. D. longitarsis (STANN 1831). (Fig. 84-86).
VERRALL, 1904, pp. 173, 196, 228; LUNDBECK, 1912, pp. 66, 69, 148;
NVAHLGREN, 1912, pp. 17, 21 ; BECKER, 1917, I, pp. 144, 168, 176; PARENT,
1928, ASSB, p. 36; STACKELBERG, Zool. Anzeiger, 1928, 79, pp. 261, 268 ;
in. d. F. 29, pp. 26, 67.
Syn. cinctus STAEG. (1842) ; equestris HAL. (1831); StaegeriZE'1··r. (1845).
Mâle. Front vert métallique. Face étroite, nue, à satiné blanc grisâtre
  ’ (
i Frs. 84-86. - Dolichopus longitarsis SMNN, male. — 84. Lam. hyp. ext. —
85. Tarse l. - 86. Aile.
Cils postoculaires uniformément noirs. Antennes un peu plus courtes que
la tête, noires; article 3 pas plus long que large; soie insérée au milieu.
Corps vert métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes
(fig. 84) en carré arrondi, blanc sale, à bordure noire, le bord apical découpé
en dents rectangulaires, munies de soies falciformes. Appendices internes

¤oLic11o1=·us 85
jaune brunâtre. flanches noires, jaunes seulement à l’apex, toutes à vesti-
ture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaune pâle, I et II noires à partir
du quart apical du protarse; III, noires à partir du tiers apical du tibia,
celui-ci plus foncé que les autres. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs,
2 postérieurs, 2 postéro—ventraux ; pas de soie apico-ventrale. Tarse (fig. 85):
article 5 comprimé latéralement et un peu élargi dorsalement. Patte II :
fémur : 1 préapical. T ibia, face dorsale, 3-4 antérieurs, 2 postérieurs; face
ventrale, 1 antérieur. Patte III plus robuste que les précédentes. Fémur,
1 préapical ; face ventrale, sur les 3 /598 apicaux, une frange de soies noires
dont les plus grandes plus longues que le travers. Tibia légèrement aplati
latéralement et graduellement épaissi vers l’apex ; face dorsale, 5 antérieurs,
5 postérieurs, 1 proprement dorsal; face ventrale, 1 antérieur. Protarse
robuste, sensiblement égal à l’article suivant, avec 3 chètes dorsaux et
2 antérieurs. Ailes (fig. 86) légèrement teintées de gris. Un stigma costa]
court et faible. Section apicale de la 4** très obtusément coudée ; le segment
basilaire plus court que l’apical. Lobe anal très effacé. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes à cils noirs. —— Long. : 5 mm.
Femelle. Face velue, gris blanchâtre, 1 fois 1 /2 aussi large que l’article 3
des antennes. Tibia III non renflé et noirci seulement sur le quart apical.
Hautes- et Basses-Alpes, Nord, Pas-de-Calais, Isère, Hautes·Pyrénées, Cotentin.
-— Angleterre, Belgique, Danemark, Schlesvig-Holstein. Suède, Finlande, Russie.
28. D. medücomis VERMLL (1875).
VEnnAr.r,, 1904, pp. 173, 196, 227. Becmzn, 1917, I, pp. 145, 173,
PARENT, ASSB, 1927, p. 132, Smcxnnnene, d. Fl. 29, pp. 23, 69.
Mâle. Front à satiné grossier jaune fauve. Face large, dans sa partie la
` plus étroite égalant au moins en largeur le 3** article antennaire, à satiné
jaune blanchâtre. Cils postoculaires latéraux et inférieurs jaunes. Antennes
plus longues que la tête,_noires, à part l’article 1 jaune rouge sur la moitié
ventrale, 2 sur la motié basilaire, face ventrale. Article 3 triangulaire
` ogival, au moins 1 fois 1 /2 aussi long que large, soie insérée au delà du
milieu. Mesonotum noir vert, flancs vert noir, à poudré blanc. Abdomen
cuivreux rougeâtre. Hypopyge bien développé. Lamelles externes de forme
générâe rectangulaire, d’un tiers plus longues que larges, jaunes, à large
bordure brun noir au bord apical, celui-ci présentant des dents rectangu-
laires portant des soies falciformes. Lobes ventraux postérieurs jaunes
2 fois aussi longs que larges, saillant obIiquement_à l’apex de Phypopyge
qu’ils dépassent notablement. Hanches I jaune rouge, à pilosité noire, II
et III noires. Pattes jaune rouge, tarse I noir à partir du quart apical du
protarse, II et III entièrement noirs, l’apex du tibia III noirci. Patte I:
tibia, face dorsale, 2 chètes antérieurs, 2 postérieurs, 2 ventraux postérieurs,
pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur, un préapical, tibia grêle, face
dorsale avec 5 antérieurs et 2 postérieurs, face ventrale, 1 antérieur.
Patte III : fémur, un préapical, Tibia grêle sans callosité ni plage glabre,

86 nirrùmss DOLICHOPODIDAE
2 séries de chètes dorsaux, 1 ventral. Tarse plutôt grêle, égal à l’article
suivant, 2-3 chètes dorsaux. Ailes légèrement teintées de jaune rouille.
Pas de stigma costal. Quatrième longitudinale obtusément coudée, le
segment basilaire de sa section apicale égal aux 4 /5 de l’apical. Lobe anal
peu accusé. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. Long : 4,5 mm.
Femelle. Face presque égale à un travers d’œil, à satiné gris blanc,
devenant un peu jaunâtre contre les antennes. Antennes relativement
longues, presque aussi longues que la tête, de même coloration que chez le
mâle, 1’article 2 cependant avec une simple indication de jaune rouge à la
base, côté ventral; l’article 3 un peu plus long que large, la soie insérée
sensiblement au quart apical. Pour le reste semblable au mâle.
Hautes-Pyrénées : Gèdre, une femelle. —— Angleterre, Laponie.
29. D. melanopus (Mme. 1824). (Fig. 87-89).
VERRALL, 1904, pp. 171, 194, 197; LUNDBECK, 1912, pp. 63, 67, 75,
fig. 20; WAHLGREN, 1912, pp. 11, 12, 17; Bncxnn, 1917, I, pp. 146, 163,
175 ; STAGKELBERG, 1927, Revue Russe d’Ent0m0l0gie, XXI, p. 54 ; PARENT,
1928, ASSB, p. 32; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 15, 17, 70.
Mâle. Front vert métallique. Face étroite, à satiné blanc argent, passant
au jaunâtre contre les antennes, éparsement semée de poils follets noirs
dans la moitié supérieure, pâles ailleurs. Palpes noirs. Cils postoculaires
88   .,,,,   .........   I:
X =     
 ?¢= '   ···· ·  
87 ‘/Ã -_,»
Frs. 87-89. — Doliclzcpus melanopus Mme., mâle. - 87. Lam. hyp. ext.
— 88. Tarse I. — 89. Aile.
uniformément noirs. Antennes au plus aussi longues que la tête, noires,
article 3 largement ovale, à peine aussi long que large, à apex dorsal;
soie épaisse, insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert bleu métallique.

oomcuoros 87
Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes (fig. 87) en carré arrondi,
jaune rouille, largement bordées de noir profond, le bord apical découpé en
dents rectangulaires portant des soies falciformes. Appendices internes jaune `
brun. Pattes entièrement noires, à peine une trace de jaune au pliant du
genou, les articles 3 et 4 du tarse I un peu brunàtres. Hanches à vestiture
noire. Patte I : tibia, face dorsale, 2-3 antérieurs, 2 postérieurs, 2 postéro-
ventraux ; pas de soie apico-ventrale. Tarse (fig. 88) grêle et long, 1 fois 1 /2
autant que le tibia, les articles 3 et 4 très grêles, brun jaune, 5 aplati laté-
ralement et fortement élargi dorsalement. Patte II : fémur, 1 préapical.
Tibia, face dorsale, 4 antérieurs dont 1 plus dorsal, 2 postérieurs; face
ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme. Patte III : fémur, 1 préapical, face
ventrale, moitié apicale, une frange de soies noires 1 fois 1 /2 aussi longues
que le travers. Tibia robuste, légèrement et graduellement renflé vers l’apex ;
face dorsale, 5 antérieurs, 5 postérieurs, 1 proprement dorsal ; face ventrale,
1 antérieur; face postérieure, sur les 2 /3 basilaires, complètement glabre
et terne, le tiers suivant revêtu de chétules courts, appliqués. Protarse égal
à l’article suivant, avec 3 chètes dorsaux et 2 antérieurs. Ailes (fig. 89) très
légèrement enfumées. Un stigma costal court, mais net. Section apicale de
la 4° obtusément coudée, le segment basilaire de peu, mais nettement, plus
court que l’apical. Lobe anal peu développé. Balanciers jaunes. Cuillerons
jaunes, à cils noirs. - Long. : 4,5-5 mm. ·
Femelle. Face grise, presque 2 fois aussi large que le 3** article antennaire.
Isère, Hautes-Alpes, Hautes-Pyrénées, Cerdagne. —— Espagne, Angleterre,
Danemark, Schlesvig-Holstein, Borkum, Suèd e.
l 30. D. migrans (Z1·:·r1·.1843). (Fig. 90-92).
Rmonarrr., 1928, Ent. Tidskri/t, p. 180 ; Sracrcsmmao, d. F. 29, pp. 18,
23, 71, fig. 32. PI. II. fig. 19.
Syn. con/usus Zmr. (1843) ;VERRALL, 1904, pp. 172, 195, 223; Luumzncx,
1912, pp. 64, 67, 97, fig. 24; Biscxizn, 1917, I, pp. 132, 167 ; PARENT, 1927,
ASSB, p. 127; patellatus STANN. (1831) nec FALL.
Mâle. Front vert métallique. Face nue, large comme le 3** article des
antennes, à satiné gris blanchâtre. Palpes jaunes. Cils postoculaires infé-
rieurs jaune pâle. Antennes presque aussilongues que la tête, noires, jaunes
à l’apex ventral du 1€1' article ; l’article3 aussi large que long, à apex dorsal ;
soie insérée un peu avant le milieu. Corps vert métallique. Hypopyge bien
développé, noir. Lamelles externes (fig. 90) en rectangle arrondi au bord
externe, 1 fois 1 /4 aussi longues que larges, blanc sale, bordées de noir, le
bord apical présentant des dents rectangulaires portant des soies falci-
formes. Appendices internes jaunes. Hanches I noires sur le tiers basi-
laire, II et III sur les '2 /5 basilaires, jaunes au—delà, toutes à vestiture
noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes à part : I, le dernier article des
tarses noir profond, II, le tarse noir à partir de l’apex du protarse, III
noires à partir du quart apical du tibia. Patte I : tibia, face dorsale, 2 anté·

88 nirriànns DOLICHOPODIDAE
rieurs, 2 postérieurs, 2 postéro-ventraux; pas de soie apieo—ventrale.
Tarse (fig. 91) : grêle, allongé, au moins 1 fois 1 /2 aussi long que le tibia,
l’article 2 à peine plus long que 3 et double de l’article 4. Celui-ci légèrement
et progressivement élargi, et tirant sur le blanc. L’article 5 aplati et forte-
ment élargi dorsalement, triangulaire. Patte II : fémur, un préapical. Tibia,
face dorsale, 5 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 2 antérieurs, 1 pos-
térieur. Protarse avec un chète dorsal. Patte III : fémur, 1 préapical, pas
de ciliation ventrale. Tibia, face dorsale, 6 antérieurs, 6 postérieurs, 1 pro-
prement dorsal avant l’apex; face ventrale, 1 antérieur. Protarse avec
  TT
   . _,,,  g ,,,__ /
Fm. 90-92. —Dolich0pu.2 migrams Zmr., mâle. — 90. Lam. hyp. ext. —
91. Tarse I. -- 92. Aile.
3 chètes dorsaux et quelques antérieurs. Ailes (fig. 92) plutôt larges, légè-
rement teintées de jaune brunâtre. Pas de callosité costale. Section apieale
de la ée largement, mais obtusément coudée, le segment basilaire de peu,
mais nettement, plus court que I’apical. Lobe anal peu développé. Balan-
ciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 4,5-6 mm.
Femelle. Face grise, large. Tarse I simple.
i Lyonnais, Seine-et-Oise, Pas-de-Calais, Charente. —— Angleterre et Europe
centrale et septentrionale. Belgique, Danemark, Sohlesvig-Holstein, Tyrol,
Hongrie, Prusse, Silésie, Suède.
31. D. Miki, n. nov. (Fig. 92 bis, 92 ter).
Syn : D. thalassinus MIK, (1880, Zool. Bot. Geà Wien, XXX, p. 594.
nec HAL. (1831). Lumineux, 1912, pp. 141, 143. Bncman, 1917, I, pp. 160,
174, PARENT, 1927, ASSB, p. 132, STACK. d. F1., 29, pp. 23, 101.
D. thalassinus HAL. est considéré par le Katalog de Kertesz et par les

nomcnorus 89
auteurs (à part Bncxrsn et Smcxnnnxsnc à la suite de Mix) comme syno-
' nyme de D. simplex IWEIG. C’est actuellement mon avis. Il suffit de comparer
la description de MEIGEN et celle de llAx.1oAY pour constater qu’une seule
différence, au moins chez le mâle, sépare les deux espèces : la face blanc
argent, « silberweiss » chez simples: et la face jaune « épistomate flavo »
chez thalassinus. Or cette différence qui paraît décisive ne l’est pas en réalité.
Le type de simplex conservé à Paris, a, contrairement au dire de l’auteur,
la face jaune, d’un jaune pâle à la vérité, mais franc, ce qui me permet de
croire que le « silberweiss » de Mi~:1cr:N est un « lapsus ». Smcxsnnnao a
92»wi‘··.._ ________ _ .... . ...._   È   .
92%
 
Fm. 92 bi: et 92 ter. — Dolichopus Miki, n. nov., male. — 92 bis. Ilypopyge, -
92 ter, Aile.
repris dans sa description de simplex Mem. les termes de l’auteur: « Gesicht...
silberweiss », indiquant cependant que souvent la partie supérieure de la
face présente une pointe de jaunâtre « oben manchmal mit einem Stich
ins Gelbliche ». Or les 5 exemplaires que j’ai reçus de ce confrère pour com- `
paraison ont la face entièrement et franchement jaune clair.
Donc rien ne s’oppose à la synonymie thalassinus HAL. (1831) = sim-
plex Mnxo. (1824). I
D’un autre côté, Mix n’a aucune raison positive d’appelert}u1lassinus
HAL. le Dolichopus d’origine française (sans doute du D' Gonmvr). '
D. Miki que je n’ai pas vu en nature, est, au témoignage de Mix, telle-
ment semblable à simplcx Mme. qu’une description serait ici superflue.
Il suffit simplement de noter les différences signalées par Mix en laissant ,
tomber celles qui ne tiennent pas, comme la couleur de la face et les propor-
tions des articles des antennes. Il reste que D. M iki se sépare de D. simplex

90 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
Mme. par une taille un peu plus forte (5,2 mm. contre 4,2 mm.), le contour
de l’aile (fig. 92 ter) du type excisus Lw. avec un lob'e anal très developpé; `
les appendices hypopygiaux (fig. 92 bis) autrement conformes: lobes ven-
traux postérieurs munis d’un style à l’apex dorsal, une paire d’appendices
internes en forme de marteau.
Signalé seulement de France et probablement des Landes si les exemplaires
proviennent du Dr Goanar. A ma connaissance, jamais revu depuis. Le type
de tkalassinus Mm ne figure pas à la collection Goannr.
32. D. nigrescens (Baer:. 1917). (Fig. 93 et 94). `
BECKER, 1917, I, pp. 148, 173, 177; PARENT, 1927, ASSB, p. 132;
STACKELBERG, d. F. 29, pp. 22, 25, 73.
Mâle. Front vert métallique. Face aussi large que le tubercule ocellaire,
nue, à satiné jaune d’or. Palpes rougeâtres. Trompe brune. Cils postocu-
2>ëÈÉÉ= 
 ÃÉÉÈÉÉÉQÉ" \\-—·~/"
93 `  
' 94 `'···. _ ____ _ ,_.,....···- · —·..._     __...  
Frs. 93-94. - Dolichopus nigrescens Bscrc , male.
- 93. Antenne. — 94. Aile.
laires inférieurs jaunes. Antennes (fig. 93) plus courtes que la tête, noires,
à part la moitié ventrale de l’article 1 jaune orange ; article 3 triangulaire
ogival, presque 1 fois 1 /2 aussi long que large ; soie insérée au milieu du
bord dorsal. Corps vert métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles
externes de forme générale rectangulaire, blanc sale, à bordure brune assez
large, le bord apical présentant des dents rectangulaires ornées des soies
falciformes ordinaires. Appendices internes jaunes. Hanches I jaune rouge,
noires à Pextrême base, les autres noires, toutes à vestiture noire. Tro-
chanters I jaunes, II et III noirs. Pattes jaune rouge, à part l’apex des
fémurs, la racine et le tiers apical des tibias et tous les tarses, dans leur
, entier, noirs. Patte I : tibia, face dorsale, 2-3 antérieurs, 2 postérieurs,
2 postéro-ventraux; pas de soie apico-ventrale. Tarse simple. Patte II :
fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 2 postérieurs; face

DOLICHOPUS 91
ventrale, 1 antérieur, 1 postérieur au même niveau. Protarse inerme.
Patte III : fémur, 1 préapical, pas de ciliation ventrale. Tibia, face dorsale,
5-6 antérieurs, 5 postérieurs, 1 proprement dorsal avant 1’apex; face posté-
rieure, une indication de renflement ou en tout cas une plage glabre sur
la moitié basilaire. Protarse égal à l’article suivant, avec 2 chètes dorsaux.
Ailes (fig. 94) grises, fortement brunies au bord antérieur. Un stigma ponc-
‘ tiforme à la costa. Section apicale de la 4° très obtusément coudée, le seg-
ment basilaire bien plus court que l’apical. Bord postérieur de l’aile sinueux,
lobe anal très développé. Balanciers jaune rouge. Cuillerons jaune rouge, à.
cils noirs. — Long. : 4,5 mm.
Femelle. Face gris blanc, large comme les 2 /3 d’un travers d’œil. Article 3
des antennes sensiblement aussi long que large. Pattes jaunes, les fémurs
noircis à l’extrême apex, les tibias à la base, et sur le tiers apical, les anté-
rieurs seulement à 1’apex. Tibia I, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs,
’ 3 postéro-ventraux. Tibia II, face dorsale, 5 antérieurs, 2 postérieurs,
seulement 1 ventral antérieur. Ailes un peu moins brunies au bord antérieur.
Connu seulement de Corse (Brzoxna).
33. D. nîgricomis (Mme. 1824). (Fig. 95-97).
Bscxmn, 1917, I, pp. 149, 167, 177; PARENT, 1925, Diptera, t. II, f. 1,
p. 55; Id. 1927, ASSB, p. 127; S·rAoxELnEno, d. F. 29, pp. 18, 24, 73,
fig. 34. .
Syn. discifer STANN (1831); VERRALL, 1904, pp. 172, 195, 199; LUND-
xmcx, 1912, pp. 64, 68, 95 ; VVAIILGREN, 1912, pp. 13, _18; con/usus Zm··r·
(1838 neo 1843), patellatus Mme. (1824) nec FALL.; tanypus Lw. (1861).
Mâle. Front vert métallique. Face assez étroite, nue, à satiné blanc mat,
jaunâtre vers le haut. Palpes jaune brun. Cils postoculaires inférieurs blanc
jaunâtre. Antennes aussi longues que la tête, noires, à part la moitié ven-
trale du premier article; 3 légèrement plus long que large; soie insérée
au milieu du bord dorsal. Corps vert métallique. Hypopyge bien développé,
noir. Lamelles externes (fig. 95) de forme générale rectangulaire, 1 fois 1 /2 '
aussi longues que larges, blanc sale, bordées de noir, le bord apical divisé
en dents rectangulaires portant des soies falciformes. Appendices internes
jaune brun. Hanches I jaunes, à pilosité pâle, II et III noires, jaunes sur
le tiers apical, à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes à part :
I, article 5 du tarse noir, II noires à partir de l’apex du protarse, III : le _
tarse entièrement noir profond. Patte I : tibia, face dorsale, 2-3 antérieurs,
2 postérieurs, 2-3 postéro-ventraux; pas de soie apico-ventrale. Tarse
(fig. 96) extrêmement grêle, article 2 a peine plus long que 3 ; 3 pratique-
quement égal à 4 ; 4 deux fois aussi long que 5. Celui·ci aplati latéralement
et élargi dorsalement. Patte ll : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale,
4-5 antérieurs, 2-3 postérieurs ; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme.
Patte III : fémur, 1 préapical; pas de ciliation ventrale. Tibia, face dor-

92 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
sale, 6 antérieurs, 6 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Protarse sensi-
blement égal à l’article suivant, avec 4 ehètes dorsaux et des chètes
antérieurs. Ailes (fig. 97) longues et étroites; pas de eallosité eostale bien
nette. Section apicale de la 48 très obtusément eoudée, le segment basilaire
bien plus court que l’apical. Lobe anal effacé. Balaneiers jaunes. Cuillerons
jaunes à cils noirs. — Long. : 6-7 mm.
  _—
“'”‘¤¤=-Q; -·
_ 96 `
Fm. 95-97. — Dolichopus nigricornis Mem., male. — 95. Lam. hyp. ext.
— 96. Tarse I. — 97. Aile.
Femelle. Face 1 fois 1 /2 aussi large que l’article 3 des antennes, grise.
Article 3 des antennes guère plus long que large. Tibia II : régulièrement
avec 3 ehètes ventraux antérieurs.
Lyonnais, Bretagne, Savoie, Somme, Nord, Pas-de-Calais, Eure. — Angleterre
et Europe centrale et septentrionale. —— Amérique du Nord.
34. D. nitidus (FALL. 1923, nec STANN, nec STAEG). (Fig. 98 et 99).
VERRALL, 1904, pp. 172, 195, 224; LUNDBECK, 1912, pp. 65, 68, 117,
fig. 31, 32; VVAHLGREN, 1912, pp. 14, 24; BEcKEn, 1917, I, pp. 150, 172,
179 ; PARENT, 1927, ASSB, p. 131 ; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 21, 24, 76.
Pl. Il, fig. 22.
Syn. azureus l\rlACQ. (1824); cœruleicollis MEIG. (1838); jucundus HAL.
(1833) ; ormztus Mme. (1824).
Mâle. Front vert métallique. Face à satiné blanc mat, teinté de jaune ‘
contre les antennes. Palpes jaune brunâtre. Cils postoculaires inférieurs
blanc jaunâtre. Antennes plus courtes que la tête, jaunes à part les 4/5

DOLICIIOPUS 93
apicaux du 3** article, les deux premiers articles paraissant noirs au bord
dorsal par l’effet de la pilosité noire; article 3 aussi large que long; soie
insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert métallique. Hypopyge bien
développé, noir. Lamelles externes (fig. 98) triangulaires, à base apicale,
blanc jaunâtre, très largement bordées de noir au bord apical; celui-ci
découpé en dents de scie portant des soies simples très longues. Appendices
internes jaunâtres. Hanches I jaunes, II et III noires, toutes à vestiture
noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, à part : l,les derniers articles du
tarse graduellement brunis; ll, noires à partir de l’apex du protarse;
III, noires à partir du tiers apical du protarse. Patte I : tibia, face dorsale,
2 antérieurs, 2 postérieurs, 1 postéro—ventral, une soie apico-ventrale,
99   .= 1, È
    É _ ,.··    
M   .,,,, _  ,,,,,,..   ·”/[ I
Fm. 98-99. — Dolichopus nîlidus FALL., male.
— 98. Lam. hyp. ext. — 99. Aile.   ‘
courte. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 4-5 antérieurs,
2 postérieurs, face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme. Patte III : fémur,
1 préapical, pas de ciliation ventrale. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs,
4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex; face ventrale, 1 antérieur.
Protarse égal à l’article suivant, avec 2 chètes dorsaux et 1 antérieur.
Ailes (fig. 99) légèrement enfumées, un stigma costal fusiforme, court.
Section apicale de la 4**, coudée à angle droit, en baîonnette, avec deux
nervures appendiculaires, Ie segment basilaire de peu, mais nettement plus
court que l’apical. Lobe anal effacé. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes,
à cils noirs. — Long. : 5,5 mm. '
Femelle. Face grise, environ 2 fois aussi large que l’articIe 3 des antennes.
llaute-Saône, Ilautes-Alpes, Seine-et-Oise, Creuse, Pas-de·Calais, Landes,
Calvados. —— Angleterre et toute l’Eur0pe. - Corse, Japon, Sibérie.
35. D. notatus (STAEGER 1842, nec Srsrm). (Fig. 100 et 101).
BECKER, 1917, I, pp. 150, 177; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 21, 25, 76.
Syn. notabilis ZETT. (1843) ; LUNDBECK, 1912, pp. 66, 68, 131, fig. 41 ;

94 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
WAHLGREN, 1912, pp. 14, 21 ; Bncxnn, 1917, I, p. 169; PARENT, 1927,
ASSB, p. 130; puncticomis ZETT. (1843).
Mâle. Front vert métallique. Face nue, étroite, à satiné jaune. Palpes
jaunes. Cils postoculaires inférieurs blanc jaunâtre. Antennes plus longues
que la tête, noires, à part l’apex ventral de l’article 1 rougeâtre ; 3, 1 fois 1 /2
aussi long que large, en triangle pointu, à sommet légèrement dorsal ; soie
insérée au milieu· du bord dorsal. Corps vert métallique. Hypopyge bien
développé, noir. Lamelles externes (fig. 100) en forme de rectangle arrondi,
     i    É X  
Fm. 100-101. ·— Doliclzopus nctatus SMEG., male.    
100. Lam. hyp. ext. -101. Aile.  
l00    
rétréci à l’apex, 1 fois 1 /2 aussi long que large, blanc sale, à bordure noire,
le bord apical découpé en dents rectangulaires portant des soies falciformes.
Appendices internes jaunes. Hanches I : jaunes, II et III, noires, toutes
à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, à part, I : Pextrême
apex des articles 1 et 2 du tarse, la moitié apicale de l’article 3 et les deux
derniers articles noirs ; II : l’apex du protarse, la moitié apicale de l’article 2
et les autres articles noirs; III : noires à partir du tiers apical du tibia.
Pattes I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs, 1 postéro-ventral ;
une soie apico-ventrale fine, mais très longue. Patte II : fémur, 1 préapical.
Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur.
Protarse inerme. Patte III : fémur, 1 préapical ; pas de ciliation ventrale.
Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant
l’apex; face ventrale, 1 antérieur. Protarse sensiblement égal à l’article
suivant, avec 2 chètes dorsaux et 1-2 antérieurs. Ailes (fig. 101) larges,

nomcnorus 95
légèrement teintées de brun. Un stigma costal épais s’étirant vers l’apex.
Section apicele de la 4° obtusément coudée, le segment basilaire plus court
que Papical. Lobe anal peu marqué. Balanciers jaune blanc. Cuillerons
jaune blanc à cils noirs. — Long. : 4-4,5 mm.
Femelle. Face gris jaunâtre plus large. Article 3 des antennes pas plus
long que large.
Littoral, Nord et Pas-de-Calais. —- Angleterre et Europe centrale et septen-
trionale, Danemark, Schlesvig·IIolstein, Finlande, Suède, Russie. —
36. D. nubilus (Mme. 1824). (Fig. 102 et 103).
VERRALL, 1904, pp. 173, 195, 225; LUNDBECK, 1912, pp. 66, 68, 126,
fig. 40 ; \V.•.uLcnE1w, 1912, pp. 13, 21 QBECKER, 1917, I, pp. 150, 169, 177 ;
PARENT, 1927, ASSB, p. 131 ;S·mcKELBEnc., d. F. 29, pp. 21, 25, 76. Pl. Il,
fig. 23.
Syn. actaeus HAL. (1832) ; inquinatus HAL. (1832); pallipes MACQ· (1828).
Mâle. Front vert métallique. Face nue à satiné blanc argent. Palpes
jaunes. Cils postoculaires inférieurs presque blanc de neige. Antennes à
peine aussi longues que la tête, noires ; parfois un soupçon de jaune à l’apex
102   É  
Fw. 102-103. - Doliclwpus nubilus Mem., male.
— 102. Lam. hyp. ext. — 103. Aile.
ventral de 1’article 1 ; article 3 aussi large que long, soie insérée au milieu
du bord dorsal. Corps vert cuivreux métallique. Hypopyge bien développé,
noir. Lamelles externes (fig. 102) de forme générale triangulaire, à base
apicale, blanc sale à peine bordée de noir au bord apical ; celui-ci faiblement

96 _ DIPTÈRES noucnoroninais
denticulé, portant des soies simples, courtes, Appendices internes jaune pâle.
Lobes ventraux postérieurs très développés, saillant en forme de lame
triangulaire portant 4-5 longues soies folles. Hanches I : jaune pâle, un
peu brunies à la base de la face externe, II et III : noires, toutes à vestiture
noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, I noires à partir du cinquième
apical du protarse, II à partir du quart apical du protarse, III noires à
partir du cinquième apical du tibia, de plus avec une tache brun noir à
l’apex dorsal du fémur, et une tache noire au tibia, face dorsale, avant
l’apex. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs, 1-2 postéro-
ventraux ; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia,
face dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Pro-
tarse inerme. Patte III, fémur, 1 préapical; pas de ciliation ventrale.
Tibia, face dorsale, avec 4-5 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal ;
face ventrale, 1 antérieur. Protarse égal à l’article suivant avec 2 chètes
dorsaux et quelques chètes antérieurs. Ailes (fig. 103) légèrement teintées
de brun sur la moitié antérieure. Pas de callosité costale. Section apicale
de la 4e obtusément coudée, le segment basilaire bien plus court que l’apical.
Lobe anal réduit. Balanciers jaunes. Cuillerons blanc sale, à cils blancs. —
Long. : 4-4,5 mm.
F emelle. Face gris blanchâtre, 1 fois 1/2 aussi large que l’article 3 des
antennes ; celui-ci plus court que chez le mâle. Cuillerons à. cils noirs.
Hérault, Haute-Saône, Côtes-du-Nord, Calvados, Nord, Pas-de-Calais. -
Angleterre et toute l’Europe. — Transcaucasie, Turkestan.
37. D. pa.rvicaudatus(ZE·r1·. 1843). (Fig. 104-106). _
VVAHLGREN, 1912. pp. 16, 24; BECKÈR, 1917, I, pp. 151, 174; PARENT,
1927, ASSB, p. 132; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 22, 78.
Mâle. Front vert métallique. Face presque aussi large qu’un demi—travers
d’œil, à satiné jaune fauve. Palpes jaunes à pilosité pâle et chètes noirs.
Cils postoculaires inférieurs jaune pâle. Antennes un peu plus courtes que
la tête, entièrement jaunes, à part la moitié dorso-apicale de l’article 3
brun noir ; celui-ci légèrement mais nettemment plus long que large ; soie
insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert sombre métallique. Hypopyge
(fig. 104) très petit, noir. Lamelles externes (fig. 105) très petites, de forme
générale carrée, blanc sale, à large bordure noire, le bord apical divisé en
dents rectangulaires portant des soies falciformes. Appendices internes
jaunes. Hanches I : jaunes, II et III : noires, toutes à vestiture noire.
Trochanters jaunes. Pattes jaunes, à part, I : les 4 derniers articles du tarse
brunis, II : le tarse noir à part l’extrême racine du protarse, III : noires à
partir du milieu du protarse. Patte I : tibia, 2 séries de chètes dorsaux,
2 postéro-ventraux robustes, pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur,
1 préapical. Tibia plutôt blanc que jaune, très grêle; face dorsale, 4 anté-
rieurs, 1 postérieur; face ventrale, 1 antérieur. Tarse grêle, protarse un
peu plus long que les 2 articles suivants réunis ; vu de dos, montrant aux

DOLICIIOPUS 97
bords antérieur et postérieur un embryon de plumosité qui exagère sa
largeur. Patte III : fémur, 1 préapical; pas de ciliation ventrale. Tibia
grêle, deux séries de chètes dorsaux, 1 ventral antérieur. Protarse sensible-
ment égal à Particle suivant, avec 2 chètes dorsaux et 1 antérieur. Ailes
(fig. 106) légèrement teintées de jaunâtre. Pas de stigma costa]. Section
apicale dela 48 obtusément coudée, le segment basilaire de peu mais nette-
106   É É j
\
`  
101  
"" Eig-
. \ / ` ‘
. 6 .
. ,,n\
M rgîjfjtf
105
Frs. 104-106. -— D0lich0puspa1·vicaudalus Z:1·1·., mâle
— 106. llypopyge. — 105. Lam. hyD· €Xî·· — 106. Àîl€·
ment plus court que·l’apical; Lobe anal assez prononcé. Balanciersjaunes.
Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 5-5,5 mm.
Femelle. Inconnue.
Environs de Lille, bois de Phalempin. - Europe centrale et septentrionale :
Laponie, Suède.
38. D. pectinitarsis (Srrzxn. 1851). (Fig. 107-109). ·
Bscxnn, 1917, I,_pp. 151, 168, 173; PARENT, 1927, ASSB, pp. 127, 132;
Rmonann, 1928, Ent. Tidskrift, p. 181 ; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 19, 78.
Mâle. Front vert métallique. Face égale aux 2 /3 d’un travers d’œil, à
satiné jaune blanchâtre. Palpes jaunes à pilosité noire. Cils postoculaires
inférieurs jaunes. Antennes aussi longues que la tête, jaune rougeâtre, l’ar-
ticle 3 brun noir, jaune seulement sur son tiers basilaire ventral ; ce dernier
article pas plus long que large; soie insérée plutôt après le milieu du
7

98 niprnnns oo1.xcuoron1n.~.E
bord dorsal. Corps vert bleu métallique. Hypopyge bien développé, noir.
Lamelles. externes (fig. 107) relativement courtes, ayant la forme géné-
rale d’un rectangle arrondi, 1 fois 1 /4 aussi long que large, jaunes, à bor-
dure noire, large, le bord apical découpé en dents rectangulaires portant
des soies falciformes. Appendices internes jaunes. Hanches I jaunes, ll et III
` noires, toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, à part, I :
le tarse noir à partir du quart apical du protarse ; Il : le tarse entièrement
noir; III : le tarse noir à partir de l’apex du protarse. Patte I : tibia, face
. dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs, 2 postéro—ventraux ; pas de soie apico-
ventrale. Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia (fig. 108) allongé et grêle.
l99' '··.,   î     uuuu .4  
. É'}; _-·. _ É:
    Fw ··:- 5.-` /
108 `"tp. -
107
Fw. 107-109. — Dalichopus pectinitamis STENH. male. '
-— 107. Lam. hyp. ext. — 108. Patte II. -- 109. Aile.
2 fois 1 /2 aussi long que le protarse, entièrement jaune, sans strie noire
ni région blanc nacré à l’apex ; face dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs ; face
ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme et simple, un peu·plus long que les
2 articles suivants réunis, orné aux bords antérieur et postérieur d’une cilia-
tion de poils noirs aplatis, foliacés, cette plumosité égalant au plus en lon-
gueur le travers de Particle ; la largeur de Particle, y compris la plumosité,
n’atteignant pas le tiers de sa longueur. Patte Ill, fémur, 1 préapical, pas
de ciliation ventrale. Tibia, face dorsale, 6 antérieurs, 5 postérieurs, 1 pro-
prement dorsal ; face ventrale, 1l antérieur. Protarse égal à Particle suivant,
2 chètes dorsaux. Ailes (fig. 109) teintées de grisâtre. Pas de callosité costale.
Section apicale de la 48 obtusément coudée, le segment basilaire bien plus
court que l’apical. Bord postérieur de l’aile sinueux ; lobe anal très déve-
loppé. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. T Long. 2 4-4,5 mm.
Femelle. Inconnue.
Haute-Saône :l\/lontesseaux. —Europe centrale et septentrionale : Prusse,
Suède.
39. D. pennatus (Mnic,1824). (Fig. 110-113).
VEnnA.1.L, 1904. pp. 1'F2, 196,, 223; LUNnBEcK, 1912, pp. 65, 68, 102 ;

nomonorus 99
WAIILGREN, 1912, pp. 15, 18 ; BECKER, 1917, I, pp. 152, 168, 178; PARENT,
1927, ASSB, p. 127 ; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 19, 25, 79, fig. 36..
Syn. popularis FALL. (1823) neo WIED., sigmztus STAEG. (1842); LoEW '
(1857) nec Mme. ,
Mâle. Front vert métallique. Faeeà satiné jaune ocre, nue. Palpes jaunes.
Cils postoculaires inférieurs j aune paille. Antennes au moins aussi longues
que la tête, noires, à part la moitié ventrale de Particle 1 et une petite tache
jaune rouge à la base du 2**, vlsible surtout à. la face interne; Particle 3,
    qiii
113 ``'‘‘‘‘‘ ' ‘'‘‘··-~——·· .. ..·····' ` ` «:;~1?îiF·' ·
-—··....._.. . ...., _ __......···     J:
- 2 y ·1p·
·"       ·  ç/1 ii
, `   " '‘`‘ · u
. i·.a:f£.=$:..:.-.   .. , _   inf"
  ze.-; ;·.E';=i;':;','_‘,},_ __ / [fm
‘=·.  .5lî?§îÉ·I??‘”' ff: ri
·‘ ·.   ,,n'
. :      In I
r:.   [Ni
  1111 '1'· · ~
  ——=ë‘;ï1ë`_°;·;   ·,,_ _ ~":
  ’//j,
Fu;. HO-113. — Dolichopus pennatus Mme., male. — HO. Lam. hyp. exl.
, -· 111. Tar-se ii. ·- M2. Tibia Ill. -· M3. Aile. ·_
1 fois 1/2 aussi long que large; soie insérée au milieu du bord dorsal.
Corps vert métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes
(fig. 110) de forme générale rectangulaire 1 fois 1 /2 aussi longues que larges,
blanc sale, à étroite bordure noire, le bord apieal divisé en dents rectangu-
laires portant des soies falciformes. Appendices internes jaune rougeâtre.
Hanches I jaunes, II et III noires, toutes à vestiture noire. Troehanters
jaunes. Pattes jaunes. à part, I : le tarse noir a partir du cinquième apieal
du protarse, II 1 les 4 derniers articles du tarse noirs, III : le tarse entière-
ment noir. Patte I : tibia, face dorsale, 2-3 antérieurs, 2 postérieurs, 2-3 pos-
téro-ventraux; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical.
Tilnia face dorsale, 4-5· antérieurs, 2 postérieurs, 2 proprement dorsaux;
faoeventrale, 1 antérieur. Protarse (lig.·111)1 très grêle, égalant en lon-

100 mrriënns nonrcnoroninim
gueur les 4 articles suivants réunis, un peu élargi à l’apex, où il est noir. Les
4 derniers articles comprimés latéralement et élargis, les articles 4 et 5,
` face postérieure, ornés d’une pubescence blanc argent très brillante. Pro-
tarse inerme. Patte III : fémur, 1 préapical; pas de ciliation ventrale.
Tibia (fig. 112) grêle à la base, se renflant soudain et restant épais jusqu’à
l’apex; face postérieure, tiers basilaire, une sorte de callosité glabre et
brillante; face dorsale, 6 antérieurs, 5 postérieurs, 1 proprement dorsal;
face ventrale, 1 antérieur. Protarse égal à l’article suivant, avec 3 chètes
dorsaux et quelques antérieurs. Ailes (fig. 113) presque hyalines. Pas de
callosité costale. Section apicale de la 4*3 obtusément coudée, le segment
basilaire bien plus court que l’apical. Bord postérieur de l’ai1e sinueux.
Lobe anal très développé. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. ——
Long. : 4,5-6 mm.
Femelle. Face grise, environ 1 fois 1 /2 aussi large que l’article 3 des
antennes, celui·ci guère plus long que large. Pattes simples.
Toute la France. - Toute l’Europe, de l’Espagne au Nord»de la·Russie.
40. D. phaeoplls (WALK. 1851). (Fig. 114 et 115).
Bncmn, 1917, I, pp. 152, 164; PARENT, 1928, ASSB, p. 31 ; STACKELBERG,
d. F. 29, pp. 13, 80.
Syn. montanus LW. (1871).
Mâle. Front vert métallique. Face relativement large, à satiné blanc
argent. Palpes noirs, à pilosité noire. Cils postoculaires inférieurs jaune
blanchâtre. Antennes un peu plus courtes que la tête, noires, l’article 3
.·5_ Q
Fm.114-115.—D0lich0pusphac0pusW.ir.x.,màle.  gg   bl '
- 114. Lam. hyp. ext. — 115. Aile. ‘ = · I'
U
114
aussi large que long; soie insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert
bleu métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes (fig. 114)

nouciiorus 101
ayant la forme générale d’un rectangle un peu rétréci vers l’apex, 1 fois 1 /2
aussi long que large, blanc sale, à bordure brun noir, le bord apical découpé
en dents rectangulaires portant des soies falciformes. Appendices internes
jaunes. Hanches noires à vestiture noire. Trochanters brun rouille. Pattes
noires à part les extrêmes genoux ; aux pattes I et II, le tibia plutôt brun
rouge, jaune a Pextrême apex et aux pattes II, Pextrême racine du protarse
jaune. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs, 2 postéro-
ventraux; pas de soie apico-ventrale. Protarse avec un long chétule à la
semelle. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs,
1 proprement dorsal, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Protarse
inerme, mais avec un long chétule à la base ventrale. Patte III : fémur,
1 préapical ; pas de ciliation ventrale. Tibia, robuste, légèrement et progres-
sivement renflé vers l’apex ; face dorsale, 5 antérieurs, 5 postérieurs, 1 pro-
prement dorsal avant l’apex; face ventrale, 1 antérieur. Protarse égal à
l’article suivant, avec 2-3 chètes dorsaux et 2 antérieurs. Ailes (fig. 115)
teintées de brun. Un stigma costal ponctiforme. Section apicale de la 4**
obtusément coudé, le segment basilaire bien plus court que l’apical. Lobe
anal effacé. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. :
4-4,5 mm.
Femelle. Face plus large, à satiné blanc. Tibias l et II plus franchement
noirs que chez le mâle.
Cotentin. Ardèche. ·— Angleterre et Europe centrale.
41. D. picipes(ME1o. 1824). (Fig. 116 et 117).
VEm·.A1.1., 1904, pp. 171, 194, 197; LUNDBECK, 1912, pp. 64, 67, 82;
WAHLGREN, 1912, pp. 11, 20; BECKER, 1917, I, pp. 152,165,175;PAnEN·r,
1928, ASSB, p. 34; STACKELBEHG, d. Fl. 29, pp. 16, 17, 81, fig. 37, Pl. II,
fig. 25.
Syn. cyarieus Micro. (1824) ; fastuosus HAL. (1831) ;plcbeius ZETT. (1838),
nec ME1o.
Mâle. Front vert métallique. Face étroite à satiné blanc grisâtre nuancé
de jaune contre les antennes. Palpes noirs. Cils postoculaires uniformément
noirs. Antennes un peu plus courtes que la tête, noires, l’article 3 à peine
plus long que large; soie insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert
sombre métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes
(fig. 116) ayant la forme générale d’un rectangle 1 fois 1/4 aussi long que
large, blanc sale, un peu jaunâtre, à bordure noire, le bord apical découpé
en dents rectangulaires portant des soies falciformes. Hanches noires, à
vestiture noire. Trochanters brun noir. Pattes noires, à part Pextrême apex .
des genoux ; aux pattes I et II, l’extrême apex du tibia, après la couronne
de chètes apicaux et le protarse jaune pâle, I sur le cinquième basilaire,
II sur sa moitié basilaire. Patte I : tibia, face dorsale,3 antérieurs, 4 posté-
rieurs, 3-4 postéro-ventraux; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur,
1 préapical. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 2 postérieurs, 2 proprement

102 DIPTÈRES DOLICHDPODIDAE
dorsaux ; face ventrale, 1 antérieur. Tarse grêle, protarseiuerme. Patte Ill :
fémur, 1 préapical ; pas de ciliation ventrale. Tibia, faee dorsale, 6-7 anté-
rieurs, 6-7 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l`apex; face ventrale,
1 antérieur. Protarse égal à l’article suivmt avee3 ehètesïdorsaux, et quel-
ques antérieurs. Ailes (Hg. 117) un peu enfumées. plus intensément au bord
antérieur. Costa épaisse, convexe. Section apicale de la 49 obtusément
coudée, le segment basilaire bien plus court que Papioal. Bord postérieur
117 `··—·._   É __,,···' \
Fu;. 116-117. — Dolichopus picipes Mme., mâle. —    
116. Lam. hyp. ext. —- 117. Aile.  
de l’aile sinueux, le lobe anal fortement accusé. Balanciers jaunes. Cuille-
rons jaunes à cils noirs. — Long. : 6 mm.
Femelle. Face grise, environ 2 fois aussilarge que l’article 3 des antennes.
Costa normale.
Seine·et-Oise, Haute-Saône, Nord, Basses-PyrénéesfCotentin. — Angleterre
et toute l’Eur0pe.
42. D. planita1·sis(F.iLL. 1823). (Fig. 118-121).
VERBALL, 1904, pp. 171, 195, 197; Lomnnecx. 1912, pp. 64, 67, 76;
_ NVAHLGREN, 1912,pp. 11, 17 ;BECKEP., 1917, I, pp. 153, 163,176; PARENT,
1925, Diptera, II, f. 1, p. 57; id., 1928, ASSB, p. 32; STACKELBERG, d. F.
29, pp. 15, 18, 81.
Mâle. Front vert métallique. Face à satiné blanc. Palpes noirs. Antennes
(fig. 118) plus longues que la tête, noires, l’article 3 presque 2 fois aussi
long que large, à apex dorsal; soie insérée au tiers apical du bord dorsal.

nomcnorus 103
Cils postoculaires uniformément noirs. Corps vert sombre métallique.
Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes (fig. 119) ayant la
forme générale ¤d‘un rectangle fortement rétréci à l’apex, blanc sale, à bor-
dure noire, le bord apical découpé en dents rectangulaires portant·des soies
falcîformes. Appendices internes jaune rouille. Hanches noires, toutes à
vestiture noire. Trochanters sombres. Pattes I : fémur noir, à part 1’apex,
tibia jaune, tarse jaune à part les 2 derniers articles rembrunis, le dernier
•’ ru `
I fr
._ "\
(2]   \   .
118 F
, lllw i'_l· ‘
\>N‘l" ll`; _  __
. " - gs  
' géjîjç Ãl ·
(lg - —   120
Fm. 118-121. - Dolichopus planitarsis FALL., male. - 118. Antenne.
- 119. Lam. hyp. ext. — 120. Tarse Il. - 121. Aile.
presque noir; II : fémur noir sur les 2/3 basilaires, jaune amdelà; tibia
jaune ; tarse jaune, à part l’article 5 noir, blanc à l’apex ; III entièrement
noires. Patte I : tibia grêle, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs, 2-3 pos-
téro-ventraux; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical.
Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 2 antérieurs,
1 postérieur. 'lïarse (fig. 120) grêle, protarse inerme, article 4 un peu
aplati dorsalement et légèrement élargi, 5 eplati dorsalement et élargi, de
forme ovale, avec une pennation courte, noire, aux côtés antérieur et pos-
térieur. Pulvilli blancs, très développés. Pattes III 1 fémur, 1 préapical, pas
de oiliation ventrale, mais une pilosité blanche, fine, égalant presque le

104 DIPTÈRES oomcuoronioae
travers. Tibia, face dorsale, 8 antérieurs, 7 postérieurs, 1 proprement dorsal
avant l’apex; face ventrale, 1 antérieur. Protarse un peu plus long
que l’article suivant, avec 3-4 chètes dorsaux et 2-3 antérieurs. Ailes
(Hg. 121) brunies à 1’avant. Un stigma costal ponctiforme. Section api-
cale de la 49 obtusément coudée, le segment basilaire plus court que l’api-
cal. Lobe anal effacé. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. —-
Long. : 4,5-5 mm.
Femelle. Face plus large à satiné blanc grisâtre. Soie antennaire insérée
I au tiers apical de l’article 3, celui-ci pas plus long que large.
Pas-de-Calais, Haute-Loire. —— Angleterre et Europe centrale et septentrionale.
43. D. Dlumipes (ScoP. 1763). (Fig. 3. 7, 16. 17, 24, 122, 123).
VERRALL, 1904, pp. 172, 196, 223; LUNDRECK, 1912. pp. 64. 69, 99;
VVAHLGREN, 1912, pp. 16, 18 ; PARENT, 1914, F. des J. nat., p. 156 ; BECKER,
1917, I, pp. 153, 167, 179; PARENT, 1927, ASSB, p. 127 ; id. 1928; Trabaj.
Mus. Cienc. nat. Barcelona, XI, n° 3, p. 28 ; STACKELBERG, d. F. 29. pp. 19.
25, 82, fig. 38, 39. Pl. III, fig. 38.
Syn. pennitarsis FALL. (1823).
Mâle. Front vert métallique. Face à satiné jaune ocre. Cils postoculaires
inférieurs jaune d’or. Antennes un peu plus longues que la tête, jaune
rougeâtre, à part la moitié apico-dorsale de l’article 3 noire; celui—ci plus
long que large ; soie insérée après le milieu, presque au tiers apical du bord
dorsal. Corps vert métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles
F10. 122-123. — Dolichopus plumipes Scor., mâle, i   )
- 122. Lam. hyp. ext.- 123. Tîbia II et son   j  
protarse.  
122 _ '
externes (fig. 122) de forme générale rectangulaire, 1 fois 1 /4 aussi longues
que larges, blanc sale. à bordure noire, le bord apical divisé en dents rectan-
gulaires portant des soies falciformes. Appendiees internes jaunes.
Hanehes I jaunes ; II et III noires, toutes à vestiture noire. Trochanters
jaunes. Pattes jaunes, I noires à partir du cinquième apical du protarse,

nouciioros 105
II à partir de l’apex du tibia, III, à partir du huitième apical du tibia.
Patte I : tibia, face dorsale, 2-3 antérieurs, 2 postérieurs, 2-3 postéro-
ventraux; pas de soie apico·ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia
(fig. 123) long et très grêle, aplati dorso-ventralement, en lame de couteau
sur le côté; face dorsale, présentant, une étroite fascie noire, courant
depuis le huitième basilaire jusqu`au huitième apieal. A ce dernier niveau.
le tibia se renfle graduellement et devient blanc nacré; l’extrême apex
est noir, plus largement à la face ventrale ; 3 chètes antérieurs, 1 dorso-
postérieur près de la racine, et, avant la couronne de chètes préapicaux,
un groupe de 3 chétules au même niveau : 1 dorsal, 1 antérieur, 1 ventral.
Protarse inerme, aplati dorso-ventralement mais à peine élargi, sa largeur
paraissant 3 fois plus grande par l’effet d’une rangée antérieure et d’une
rangée postérieure de soies noires, aplaties foliacées. Patte III : fémur,
1 préapical; pas de eiliation ventrale. Tibia, face dorsale, 5-6 antérieurs,
5-6 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex; face ventrale, 1 anté-
rieur. Protarse égal à 1’article suivant, avec2 chètes dorsaux et 1 antérieur.
Ailes légèrement teintées de jaune. Pas de callosité costale. Section apicale
de la 4** obtusément coudée, le segment basilaire bien plus court que l’apical.
Bord postérieur de l’aile sinueux. Lobe anal très marqué. Balanciers jaunes.
(Iuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 4-5 mm.
Femelle. Face grise, environ 1 fois 1 /2 aussi large que l’article 3 des
antennes, celui-ci pas plus long que large. Tibia II de force normale, sans ·
fascie noire; face dorsale avec 4 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale `
avec 1 antérieur.
Toute la France.—T0ute I’Europe.—Sibérie, Mongolie, Chine, Kamtschatka,
Saint-Pierre et Miquelon, Amérique du Nord.
44. D. popularis (Wim). 1817). (Fig. 124 et 125).
VERHALL, 1904, pp. 172, 195, 224; Lumineux, 1912, pp. 65, 68, 204;
\VA11L<msN,1912.pp.16,19;Bscx<r:n,1917,I, pp. 153,168, 178; P.xnEN·r,
1927, ASSB, p. 127; Sucxanesno, d. F. 29, pp. 19,24, 83, fig. 41, Pl. II,
fig. 27.
Mâle. Front vert métallique. Face à satiné jaune ocre. Palpes jaunes.
Cils postoculaires inférieurs jaune paille. Antennes plus courtes que la
tête, jaune rougeâtre, noires sur la moitié dorso-apicale de l’article 3;
celui-ci presque aussi large que long ; soie insérée au milieu du bord dorsal.
Corps vert métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes
(fig. 124) ayant la forme générale d’un rectangle 1 fois 1/4 aussi long que
large, blanc sale, à étroite bordure noire, le bord apical découpé en dents
rectangulaires portant des soies falciformes. Appendices internes blanc
jaune. Ilanches I jaunes; II et III noires, toutes à vestiture noire. Tro-
chanters jaunes. Pattes jaunes à part, I : les 3 derniers articles du tarse
noirs, II les articles du tarse 3 et 4 noirs, 5 blanc ; III : noires à partir de
I`extrême apex du protarse. Patte I : tibia, face dorsale, 2-3 antérieurs,

106 nxrriënss DOLICHOPODIDAE
1-2 postérieurs,2-3 postérowentraux ; pas de soie apico—ventrale. Patte II :
fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs. 2 postérieurs; face
ventrale, 1 antérieur. Tibia très grêle. Tarse (fig. 125) : les deux premiers
articles très grêles. protarse inerme, les articles 3 et 4 aplatis latéralement
et fortement élargis dorsalement, avec une crête dorsale de poils aplatis
foliacés, noirs, qui doublent la largeur des articles;l’article5 aplati latéra-
lement mais moins élargi que les précédents, noir sur le quart basilaire,
blanc au delà, à pelotes blanc argent. Patte III 1 fémur, 3 préapicaux;
pas de ciliation ventrale. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 5 postérieurs,
1 proprement dorsal avant l’apex ; face ventrale. 1 antérieur. Ailes teintées
`;î"¢" îî` -;_ «_ 4`_Tr: —:
7:  _.   L
`   "?$Ãî· E   z .
Pic. 124-125. — Dclichopus popularis Wmo., male.
-·— 124. Lam. hyp. ext. — 125. tarse II.
de jaune. Pas de stigma costa]. Section apicale de la 49 obtusément coudée,
le segment basilaire bien plus court que l’apical. Bord postérieur de l’aile
sinueux, lobe anal très développé. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à
cils noirs. — Long. : 4,5-5.5 mm.
Femelle. Face grise 1 fois 1/2 aussi large que l’article 3 des antennes.
Tarses simples.
Seine-et·©ise, Nord, Pas—de—Calais, Mayenne, Cotentin. —— Angleterre, Belgique,
Suisse, Schlesvig-Holstein, Russie, Laponie.
45. D. pseudocilifemoratus(Sucre). (Fig..126-128).
STACKELBERG, d. Fl. 29, pp. 20, 24, 84, Hg. 42.
Syn. cilifemomms ZETT. (1843) nec i\1ACQ., nec STANN, nec STAEG ; LUND-
BECK, 1912, pp. 65, 68, 113 ; BEcKEn, 1917, I, pp. 130, 171 ; PARENT, 1927,
ASSB, p. 128 ; macquarti PAR., 1926, ASSB, 46, pp. 207-208, nec STAEGER;
nitidus STANN (1831) nec FALL.
Mâle. Front vert métallique. Face assez étroite à satiné blanc jaunâtre.
_ Palpes jaunes. Cils postoculaires inférieurs blanc jaunâtre. Antennes aussi

ooucnorus 107
longues que la tête, jaune rougeâtre, à part l’article 3 bruni et, au bord
dorsal des anticles 1 et 2, une ligne noire due à la pilosité ; article 3, un peu
plus long que large; soie insérée un peu avant le milieu du bord dorsal.
Corps vert bleu métallique. Hypopyge plutôt réduit, noir. Lamelles externes
(fig. 126) de forme générale rectangulaire, 1 fois 1 /2 aussi longues que larges,
à étroite bordure noire, le bord apical divisé en dents rectangulaires por-
tant des soies 1`alciformes. Appendices internesjaunes. Hanches I jaune pâle,
à pilosité pâle, II et III noires. Trochanters jaunes. Pattes jaune pâle, ·
128 ‘···.__   É   É
  __________   ····‘   ```iii $‘
lâ
  ':‘,\· 1
 \
Fm. 126-128. - Dolichopus pseudocili/"emoratus Srscxc., màle.
— 126. Lam. hyp. ext. -- 127. Tarse I. - 128. Aile.
I et Il noires à partir de l’apex du protarse, III à partir du cinquième
apical du tibia. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs,
1-2 postéro-ventraux; pas de soie apico-ventrale. Tarse (fig. 127) : les
articles 2, 3 et 4 fortement arqués, convexes à l_a face antérieure ; la face
postérieure concave, 'glabre, polie et brillante portant sur la ligne antéro-
ventrale, une herse de soies noires érigées arquées, aussi longues que le
travers. Sur la même ligne un chète robuste, arqué, à l’apex des articles 1,
2 et 3. Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 2 pos-
térieurs ; face ventrale, 1 antérieur. Protarse avec un chète dorsal. Patte lll :
fémur, 1 préapical ; face ventrale, moitié apicale, une frange de soies jaunes,
presque 2 fois aussi longues que le travers. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs,

108 urpriànus nomcnoeoninaiz
5 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex ; face ventrale, 1 antérieur.
Protarse avec 2 chètes dorsaux et quelques antérieurs. Ailes (fig. 128) légè-
rement teintées de jaunâtre. Une callosité costale fusiforme, robuste. Sec-
tion apicale de la 46 coudée à angle presque droit, le segment basilaire bien
plus court que l’apical. Lobe anal peu saillant. Balanciers jaunes. Cuillerons
jaunes a cils noirs. — Long. : 5-5, 5 mm.
Femelle. Face plus large, grise. Article 3 des antennes pas plus long que
large. Tarse I, simple, tibia III, entièrement jaune.
Pas-de-Calais, Nord, Côte—d’©r, Ardennes. — Italie du Nord, Belgique, Dane-
mark, Finlande, Suède, Russie, Caucase. — A l’état sporadique, mais abondant
dans ses localités.
46. D. pyrenaicus (PAR. 1920). (Fig 129-131).
PARENT, 1920 ; Bull. Mus. Hist. Nat. Paris, IIO 3, p. 220 ; id., 1927, ASSB,
p. 133;S·rAc1<E1.BEne, d. F. 29, pp. 23, 86.
Mâle. Front vert métallique. Face large comme les 2 /3 d’un travers d’oeil,
à satiné jaune brunâtre. Palpes jaune brun. Cils postoculaires inférieurs
É" \
  ’ÉÉ?÷';»·:;·
129 d  
Fm. 129-131. — Dolichopus pyrenaicus Pan., male.
— 129. Antenne. — 130. Lam. hyp. ext. — 131. Aile.
jaune paille. Antennes (fig. 129) un peu plus courtes que la tête, noires, à
part la moitié ventrale du 1er article et un point à la face ventrale de l’ar—
ticle 2, jaunes ; l’article 3 à peine plus long que large ; soie insérée nettement
après le milieu du bord dorsal. Corps vert métallique. Hypopyge épais et
relativement court, noir. Lamelles externes (fig. 130) ayant la forme géné-

notrcnorus 109
rale d’un rectangle court, 1 fois 1 /4 aussi long que large, jaune blanchâtre,
â bordure noire relativement large; le bord apical présentant une seule
dent rectangulaire au coin apical interne, munie de soies falciformes, au
delà à dents triangulaires portant des soies simples. Appendices internes
jaunes. Hanches I jaunes, II et III noires; toutes à vestiture noire. Tro-
vhanters jaunes. Pattes jaunes, I, noires à partir du tiers apical du protarse ;
II, le tarse entièrement noir profond; III, noires à partir du cinquième
apical du tibia. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs,
2-3 postéro-ventraux ; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur, 1 préa-
pical. T ibia plutôt grêle presque aussi long que le tarse; face dorsale,
5 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme.
Patte III : fémur, 1 préapical, tibia : 2 séries de chètes dorsaux ; face ven-
trale, 1 antérieur. Protarse à peine plus long que l’article suivant, avec
2 chètes dorsaux, et 1 antérieur. Ailes (fig. 131) légèrement teintées de bru-
nâtre. Pas de stigma costal. Section apicale de la 5** très obtusément coudée,
le segment basilaire de peu, mais nettement plus court. que l’apical. Lobe
anal réduit. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. - Long. :
4,5 mm.
Femelle inconnue.
Pyrénées-Orientales : Étang de Vive.
47. D. rupestris (HAL. 1833). (Fig. 132 et 133).
Vnnmun., 1904, pp. 173, 196, 228; Lunnmacx, 1912,pp. 66, 69, 149;
\VAm.onEN, 1912, pp. 17, 21 ;BEcKEn, 1917, I, pp. 155, 169,176;PAn1aN1·,
1928, ASSB, p. 35; Smcxmnnno, 1928, Zool. Anzeiger, 79, p. 267, id.,
d. F. 29, pp. 17,18, 90.
Syn. festinans ZETT. (1843); fuscimanus ZET'1'. (1843); ochripes ZE*r1··
1842).
Mâle. Front vert métallique, mat par l’eiïet d’un poudré brun jaunâtre.
Face relativement large, à satiné brun jaune. Palpes noirâtres. Cils postocu·
laires uniformément noirs. Antennes aussi longues que la tête, noires,
l’article 3, 1 fois 1 /4 aussi long que large; soie insérée avant le milieu du
bord dorsal. Corps bronzé cuivreux. Hypopyge bien développé, noir.
Lamelles externes (fig. 132) de forme générale rectangulaire, 1 fois 1 /2
aussi longues que larges, brunâtres, à bordure noire assez large, le bord
apical divisé en dents rectangulaires portant des soies falciformes. Appen-
dices internes jaune brunâtre. Hanches noires à vestiture noire. Trochanters
jaunes. Pattes jaune rouille, à part I : les 2/5**8 apicaux du protarse et les
autres articles noirs, de plus le fémur brun noirâtre dans sa moitié basilaire,
surtout à la face dorsale; II : les 3 /568 apicaux du protarse et le reste du
tarse noirs, le fémur légèrement bruni à la base; III : noires à partir du
cinquième apical du tibia; de plus une tache noire à la face dorsale du fémur,
sur le cinquième apical. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 posté-
rieurs, 2 postéro·ventraux; pas de soie apico-ventrale. Patte II ; fémur,

110 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
1 préapical. Tibia, face dorsale, 4-6 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale.
1 antérieur. Protarse inerme. Patte III : fémur. 1 préapical ; pas de ciliation
ventrale. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 5 postérieurs, 1 proprement
dorsal, avant Papex ; face ventrale, 1 antérieur: Protarse sensiblement égal
à Particle suivant, avec 3 chètes ventraux et quelques antérieurs. Ailes
(fig. 133) teintées de jaime rouille. Un stigma costa] ponctiforme. Section
apicale de la 49 obtusément coudée, le- segment basilaire de pen, mais net-
Fxe. 132·133. — Dolichopus rupestris Han., màle. A  
— 132. Lam. hyp. ext. — 133. Aile. ·
132 -
tement plus court que Papical. Lobe anal effacé. Balanciers jaunes. Guille-
rons jaunes à cils noirs. —-— Long. z 4 mm.
Femelle. Face grise, 1 fois 1/2 aussi large que l’article 3 des antennes.
En règle générale,les pattes ont une couleur plus claire.
Seine-et-Oise. — Angleterre et Europe centrale et septentrionale.
48- D. sabinus (HAL. 1838). (Fig. 134 et 135).
VERRALL, 1904, pp. 173, 196, 225; LUNDBEGK, 1912, pp. 66, 69, 137;
WAHLGREN, 1912, pp. 16,,23 ; BECKER, 1917, I, pp. 145,172, 179 ;PA.BEN’IZ,
1927, ASSB, p. 131; STACKELBERG, d. F. 29, pp., 21, 25, 91.
Syn. pictus STAEG. (1842).
Mâle. Front vert métallique, Face à satiné blanc. Palpes jaunes. Cils
postoculaires inférieurs blancs. Antennes plus courtes que la tête, noires,
à part la moitié ventrale des articles 1 et 2,, et une tache jaune à l’angle
basilaire ventral de Farticle 3; celui—ci légèrement plus large que long; soie
insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert sombre métallique, Hypopyge
bien développé, noir. Lamelles externes (fig; 134) ayant la forme générale
d’un rectangle arrondi au bord! externe, 1 fois 1 /4' aussi long que large,
blanc sale, bordé de noir; le bord apical divisé en dents rectangulaires
portant des soies falciformes; Appendices internes blanc jaune. Hanches I :
jaunes, à part une petite tache noire à la base, Il et IH r noires, sur les 2/3

DOLICIIOPUS 111
basilaires, toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, I :
noires à partir du tiers apical du protarse, II : à. partir du quart apical du
protarse, III : a partir du milieu du protarse; de plus, une tache noire à
l’apex dorsal du tibia. Patte [ : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 posté-
rieurs, 1-2 postéro-ventraux ; une soie apico-ventrale fine et longue.
Patte ll : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3-4 antérieurs, 2 posté-
rieurs; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme. Patte III 2 fémur,
l  _
135   _.··  
Fm. 134-135. - Dolîchopus sabinu.1 Ilan., 134. Lam.    
hyp. ext. - 135. Aile.    
131 "
1 préapical; pas de ciliation ventrale. Tibia légèrement, mais visiblement
épaissi d’une façon égale sur toute sa longueur ; face dorsale, 4 antérieurs,
4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l"apex; face ventrale, 1 antérieur.
Protarse avec 2 chètes dorsaux et 1 antérieur. Ailes (fig. 135) avec une
tache brune sur la moitié antérieure, moitié apicale. Une callosité costale
courte mais bien nette. Section apicale de la 49 très obtusément coudée, le
segment basilaire bien plus court que l’apical. Lobe anal peu marqué.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 3,5-4 mm.
Femelle. Face 1 fois 1 /2 aussi large que l’article 3 des antennes.
Hérault, Bretagne, Cotentin, Calvados, Pas-de-Calais. Landes. —- Angleterre
et Europe centrale et septentrionale.
49. D. Sicardi (Pau. 1920). (Fig. 136).
PARENT, 1920 ; Bull. Mus; Hist. Nat. Paris, n° 2, p. 138; id., 1928,ASSB,
p. 34; Smcxmnrsno, d. F. 29, pp. 15, 94.
Mâle. Front noir brun terne. Face large comme les 2 /3 d’un travers d’œil,
à satiné brillant, roux ardent. Palpes noirs à pilosité noire. Cils postocu-
laires uniformément noirs. Antennes un peu plus courtes que la tête, noires ;

112 DIPTÈBES Do1.1cn0P0D11JAE
l’article 3 un peu plus long que large, à apex dorsal ; soie insérée au milieu
du bord dorsal. Corps vert noir. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles
externes en forme de jambonnette, jaune brun noirâtre. avec une bordure
noire, large, mal délimitée ; bord apical divisé en dents rectangulaires por-
tant les soies falciformes ordinaires. Appendices internes brun noir. Hanches
noires, à vestiture noire. Trochanters noirs. Pattes I : noires, à part le tiers
apical du fémur jaune rouge, Pextrême base et Pextrême apex du protarse,
les articles 2 et 3, à part leur extrême apex, jaune blanc. Tibia, face dorsale,
3 antérieurs, 2 postérieurs, 2 postéro-ventraux ; pas de soie apico-ventrale.
Tarse (fig. 136) : les articles 4 et 5 aplatis latéralement, élargis du côté dorsal,
 
Frs. 136. — Dolichopus Sicardi PAR., male. Tarse l. _ `
tous deux de forme triangulaire. Patte II : fémur jaune rouge à part une
large fascie ventrale noire occupant les 2 /3 basilaires, le reste noir. Fémur,
1 préapical. Tibia grêle ; face dorsale, 3 antérieurs, 2 proprement dorsaux,
2 postérieurs; face ventrale, 1 chète antérieur. Protarse avec un chète
dorsal. Patte III : noir profond, à part les 2/5 apicaux du fémur jaune
rouge. Fémur, 1 préapical. Tibia plutôt épais ; 2 séries de chètes dorsaux ;
face ventrale, 1 antérieur; face postérieure, moitié basilaire, une région
glabre. Protarse long, égal aux 3/5 du tibia, légèrement plus long que
l’article suivant, avec 3 chètes dorsaux. Ailes légèrement enfumées. Pas de
stigma costa]. Section apicale de la 49 obtusément coudée, le segment basi-
laire plus court que l’apical. Lobe anal effacé. Balanciers jaunes. Cuillerons _
jaunes à cils noirs. — Long. : 5,5 mm.
Femelle inconnue.
Connu seulement des Pyrénées—Orientales : Odeillo.
50. D. signatus (ME1c. 1824). (Fig. 137-140).
VERHALL, 1904, pp. 172,.196, 224; BECKER, 1917, I, pp. 155. 168, 177;
PARENT, 1927, ASSB, p. 128; STACKELBERG. d. F. 29, pp. 19, 24. 95.
Syn. argentifer Lw. (1859).
Mâle. Front vert métallique. Face très étroite, à satiné jaune paille.
Palpes jaunes. Cils postoculaires inférieurs jaune pale. Antennes (fig. 137)
un peu plus longues que la tête, l’article 1 jaune. à part le bord dorsal noir,
2, noir, à part le bord ventral jaune ; 3, entièrement noir, 1 fois 1/2 aussi
long que large ; soie insérée au tiers apical du bord dorsal. Corps vert métal-

oonicnopos 113
lique. Ilypopyge bien développé, noir. Lamelles externes (fig. 138) de forme
générale rectangulaire, 1 fois 1 /4 aussi longues que larges, blanc sale, à bor-
dure noire, large, le bord apical divisé en dents rectangulaires portant des
soies falciformes. Appendices internes jaunes. Hanches I : jaunes, II et III :
noires, toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, I et II :
brunies à partir de l’apex du protarse, III : noires à partir du cinquième
apical du tibia. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs,
2-3 postéro-ventraux ; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur, 1 préa-
pical. Tibia plutôt grêle; face dorsale, 2-3 antérieurs, 2 plutôt dorsaux,
É a /2
140      
"/ -,«;»;£   èîïë  
,0 , / » r L'-   ‘'‘· '    
xr -· ····‘‘ ` ' - — " "?iï:?if=·. .·;‘ÉSï:¤‘EÉ?
/-__î..   fi `'‘`  
(  si ,3,
Fm. 137-140. — Dalichopus signalus Mem., male. — 137. Antenne.
138. Lam. byp, ext. - 139. Tibia lll. — 140. Alle.
2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme, les articles 4
et 5 un peu aplatis latéralement, à satiné blanc de neige sur la face antéro-
ventrale. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia (fig. 139), face postérieure,
au quart basilaire, une callosité brune, saillante; face dorsale, 4-5 anté-
rieurs, 4-5 postérieurs ; face ventrale, 1 antérieur. Protarse légèrement plus
court que l’article suivant, avec 3 chètes dorsaux et 2-3 antérieurs. Ailes
(fig. 140) teintées de jaune, plus intensément au bord antérieur. Une callo-
sité costale ponctiforme. Section apicale de la 48 obtusément coudée, le
segment basilaire plus court que l’apical. Lobe anal assez développé.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 5-5, 5 mm.
Femelle. Face grise, plus large que l’article 3 des antennes. Celui-ci guère
plus long que large ; soie insérée après le milieu.
Ile-et-Vilaine, Hautes-Alpes, Creuse, Seine-et-Oise, Nord, Hyères, Somme,
llautes-Pyrénées. — Angleterre et toute l’Europe.
s

11.41 oxrrfznns DOLICHOPODIDAE
51. D: signiîer (HAL. 1838).. (Fig,. 141-143).
VEBMLL, 1904, pp. 173, 195,224;;WAm,o.1>.EN, 1912, pp. 14, 23 ;BEcKEn,
191.7, I, pp. 155, 171, 17'Z ; PARENT, 1927,.A.SSB, p. 129; ID., Trab. Mus.
Cienc. nat. Barcelona, XI, 1928,,11** 3, p. 29; STAGKELBERG, d. F., 29,
pp., 20, 24, 95.
Syn. pictipennis WAHLB. (1850).; punctum WALK. (1851) nec Mme.
Mâle. Front vert. métallique. Face à satiné blanc argent. Cils postocu-
 
Aê àà; s     _ (
[   · th
·_ É \ê 
  y
rg  112 I¤l1`
Fm. 141—14'3. — Dalichopus signi/er Hu., male. - 141. Antenne. —
142. L.am..hyp. ext. — 143. Aile,
laires inférieurs blanc argent. Antennes (fig: 141) aussi longues que la tête,.
noires, à part 1’angle apico-ventral de lfarticle 1 jaune; Particle 3 plus long
que large ; soie insérée peu, mais nettement,. après le milieu du bord dorsal.
Corps vert métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes
(fig,. 142) sensiblement de forme earrée, plus larges à Papex, blanc sale, à
bordure noire çle bord apical divisé en dents rectangulaires portant des soies
falciformes. Appendices internes blanc sale. Hanches noires, I : à pilosité
blanche à la face antérieure. Pattes jaune brun à part, I : les 3 /4 basilaires
du fémur, le quart apical du protarse et le reste du tarse noirs; II : une
fascie brun noir faces dorsale et ventrale du fémur sur la moitié basilaire,
le quart apioal du protarse et le reste du tarse noirs ;, Ill ; une fascie noire,
face dorsale, moitié basilaire, du fémur, une tache noire à. l’apex dorsal du

noricnorus 115
fémur, les 2/5**8 apicaux du tibia et le tarse entier noirs. Patte I 2 tibia,
face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs, 2 postéro-ventraux ; une soie apico·
ventrale longue et fine. Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale,
4-5 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale,1 antérieur. Protarse inerme.
Patte III : fémur, 1 préapical; face ventrale, une frange de soies noires
aussi longues que le travers. Tibia graduellement épaissi vers l’apex ; face
dorsale, 5 antérieurs, 4-5 postérieurs, 1 proprement dorsal avant I’apex;
face ventrale, 1 antérieur. Protarse un peu plus court que l’article suivant,
avec Seulement 1 chète dorsal. Ailes (fig. 143) hyali.nes~; à Papex antérieur,
une brunissure intéressant les nervures 2,3 et 4. Stîgma. costal long et faible.
Section apicale de la 4* obtusément coudée, le segment basilaire presque
aussi long que l’apical. Lobe anal réduit. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes
à cils noirs..— Long. : 4.-6 mm.
Femelle. Face gris argent. plus large que l’article 3 des antennes. Comme
chez le mâle la coloration des pattes peut être plus pâle que chez l’exem— ·
plaire décrit ci-dessus ; de même la brunissure à I’apex de l’aile est plus ou
moins affirmée.
Nord, Lyonnais, Pyrénées-Orientales, Hérault, Var, Calvados. — Toute
l’Eur0pe. —- Maroc. —- Turkestan.
52. D. Simplex (Mme. 1824). (Fig. 144 et 145).
VERRALL, 1904, pp. 173, 196, 228; Lurmnncx, 1912, pp. 66, 69, 141,
145 ···.__ É   É     } ·
  ......·      
Fm. 144-145 — Dolichcpus simples: Mere., male.  
— 144. Lam. hyp. ext. ·- 145. —Aile. '· fï;'·;_.§ïii_;g·§E_:" ·.
WM .
fig. 43, 44; VVAIILGREN, 1912, pp. 14,.23; Brzckizn, 1917, I, pp. 155, 174,
178; PARENT, 1925, Diptera, t. 2, f. 1, p- 56; 11)., 1927, ASSB, p. 133;
Smcxnrnnnc, d. F. 29, pp. 23, 25, 96. Pl. IV, fig. 43.

116 nirrizans DOLICHOPODIDAE
Syn. thalassinas HAL. (1831) nec Mix (1880) virinus Misco. (1834).
Mâle. Front vert métallique. Face à satiné jaune pâle, mais franc.
Palpes jaunes. Cils postoculaires inférieurs jaune pâle. Antennes pres-
que aussi longues que la tête, les articles 1 et 2 jaune rougeâtre, 2 par-
fois presque noir, 3 entièrement noir, plus large que long; soie insérée
au milieu du bord dorsal. Corps vert métallique. Hypopyge bien développé,
noir. Lamelles externes (fig. 144) de forme générale rectangulaire, 1 fois 1 /2
aussi longues que larges, blanc sale, a étroite bordure noire, le bord apioal
découpé en dents rectangulaires portant des soies falciformes. Appendices
internes jaunes. Hanches I : jaunes, II et III : noires, toutes à vestiture
noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes. I : noires à partir du quart apical
du protarse, II : à tarse entièrement noir, III : noires â partir du huitième
apioal du tibia (au moins postérieurement). Patte I : tibia, face dorsale,
2 antérieurs, 2 postérieurs, 2 postéro-ventraux ; pas de soie apico—ventrale.
Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia, grêle, plus long que le fémur; face dor-
sale, 4 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme.
Patte III : fémur, 1 préapical ; pas de ciliation ventrale, Tibia, face dorsale,
4 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex ; face ventrale,
1 antérieur. Protarse avec 2 chètes dorsaux et 1 antérieur. Ailes (fig. 145)
légèrement teintées de brun. Pas de callosité costale. Section apicale de la
48 obtusément coudée. le segment basilaire bien plus court que l’apical.
Lobe anal peu prononcé. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs.
—Long. : 4-4,5 mm.
Femelle. Face grise, environ 1 fois 1/2 aussi large que l’article 3 des
antennes, celui-ci plus large que long.
Haute-Saône, Hautes-Alpes, Maine-et-Loire, Landes, Seine-et-Oise, Creuse,
Isère, Pas-de-Calais. —~ Angleterre, Europe centrale et septentrionale.
53. D. strigipes (VERRALL 1875). (Fig. 146 et 147).
VERRALL, 1904, pp. 173. 196. 227; BECKER. 1917, I, pp. 158, 170, 179;
PARENT, 1927, ASSB, p. 128; ID., 1928, Trab. lIu.s·. Cienc. nal. Barcelona,
XI, no 3, p. 28; Srncxmennc, d. F. 29, pp. 20, 25, 99.
Syn. aratri/ormis Bncx. (1889).
Mâle. Front bleu d’acier. Face à satiné blanc. Palpes jaune rougeâtre.
Cils postoculaires inférieurs blanc jaunâtre. Antennes plus courtes que la
tête, rougeâtres. a part la moitié apico-ventrale de l’article 3 noire ; celui-ci
guère plus long que large ; soie insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert
sombre métallique. Hypopyge noir, assez grêle et relativement court.
Lamelles externes (fig. 146) en forme de versant de charrue présentant au
coin apioal interne un long prolongement en forme de lanière étroite, entiè-
rement jaunes, le bord apioal entier, â soies simples. Appendices internes
jaunes. Hanches I : jaune brun, noircies à la base, face antérieure et face
externe; II et III : noires. toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes.
Pattes jaune brunâtre. I : noires àpartir du tiers apicaldu protarse; de plus

noucnorus 117
le fémur avec une fascie noire indécise dans la moitié basilaire de sa face
postérieure ; II : noires à partir du cinquième basilaire du protarse, le tibia
paraissant brun noir par l’effet d’un revêtement de chétules noirs ; III :
noires à partir du tiers basilaire du protarse ; de plus le fémur avec une fascie
noire sur la moitié basilaire de sa face ventrale. Patte I : tibia avec deux
séries dorsales de chétes, 1 postéro-ventral; pas de soie apico-ventrale.
Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale. 2 séries de chètes; face
`\
147     , .
Fm. 146-M7. — Dolichopus slrigipcs Vsnnsu., male.
- 146. Lam. hyp. ext. - 147. Aile.
I
146 .
ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme. Patte III : fémur, 1 préapical;
ligne ventro-postérieure, une pilosité folle, jaune brunâtre, presque aussi ·
longue que le travers. Tibia robuste : face dorsale, 2 séries de chètes ; face
ventrale, 1 chète antérieur. Protarse égal à l’article suivant, avec 2 chètes
dorsaux et 1 antérieur. Ailes (fig. 147) hyalines. Une faible callosité costale.
Section apicale de la 46 très obtusément coudée, le segment basilaire bien
plus court que l’apical. Lobe anal peu marqué. Balanciers jaunes. Cuille-
rons jaunes à cils noirs ou, le plus souvent, à cils jaunes prédominants. -—
Long. : 5 mm.
Femelle. Semblable au mâle. à part les caractères sexuels secondaires.
Paraît propre au littoral surtout aux estuaires. En France : Cotentin, embou-
chure dela Saire, Calvados, embouchure de l’Orne, Pas-de-Calais, Baie de la
Slack. — Angleterre, Espagne. Dalmatie, Baléares.
54. D. syracusanus (Bacx. 1917). '
BECKER, 1917, I, pp. 159, 172, 178 ; PARENT, 1927, ASSB, 47, C. R. p. 131;
rn., 1932, Stettin. Ent. Zeitg., 93, p. 229 ; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 21,
25, 99.
Mâle. Front vert métallique. Face nue, large comme l’article 3 des
antennes, à satiné blanc pur. Cils postoculaires inférieurs blancs. Antennes
noires, l’article 1 jaune au bord ventral ; souvent les articles 2 et 3 au bord

" I
118 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
ventral, plus on moins distinctement jaunes ; article 3 guère plus long que
large; scie insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert métallique. Hypo-
pyge bien développé, noir. Lamelles externes grandes, en forme de jam-
bonnette au moins 1 fois 1 /2 aussi longue que large, rétrécie à l base,
blanc sale, assez largement bordées de noir ; le bord apical faiblement denté
et pcntant des soies fines en faucille. Hanches I : jaunes, Il et III : noires,
jaunes à l’apex. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, I et II : noires à partir
de l’apex du protarse, III : à partir du cinquième apical du tibia. Patte I :
tibia, face dorsale, 2-3 antérieurs, 2 postérieurs, 1-3 postéro-ventraux;
une soie apico-ventrale. Tarse simple. Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia
face dorsale, 3-4 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Pro-
tarse inerme. Patte III : fémur, 1 préapical ; pas de ciliation ventrale, Tibia,
face dorsale, 4 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex ;
face ventrale, 1 antérieur. Protarse avec 2 chètes dorsaux. Ailes hyalines.
Une callosité eostale. Section apicale de la 46 obtusément coudée. Lobe
anal peu développé. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. ——-
Long. : 3-3,5 mm.
Femelle. Face gris blanchâtre, 1 fois 1/2 aussi large que l’article 3 des
antennes.
Sud de la France (STACKELBERG). —- Sicile. ·
i 55. D. tanythrix (LW. 1869). (Fig. 148 et 149).
Lu1~1DBEcK, 1912, pp. 64, 67, 87; BECKER, 1917, I, pp. 160, 163, 175;
/ rl
. "
\"'·_ ;_ /\ `
  ’    /\ \§
149 ‘·—·.._ , ····' ( ', 
  \ .·   /1 `
  ··..   _____   ···‘ " / ,\  \
/\
/ \
Fu;. 148-149. — Doliclwpus tanythri.1; Lw., malo. ' i
— 148. Tibia III et son protarse. — 149. Aile. .
us lr \
PARENT, 1928, ASSB, p. 31 ; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 13,14, 100, fig. 48.
Mâle. Front vert bleu métallique. Face plutôt large pour un mâle, à

oomcnoros 1'19
satiné btancargent. Palpes noirs. Cils postoculaires inférieurs blancs·de
neige. Antennes plus courtes que la tète, noir profond ; l’article3 aussi large
que long, à apex dorsal; soie insérée au _milieu du bord dorsal. Corps·vert
sombre métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes en
forme dejambon,guère plus longues que larges, blanc sale, à étroite bordure
noire, le bord apical, dans sa moitié interne, découpé en dents rectangu-
laires portant des soies falciformes. Appendices internes jaunes. Haniches
noires, I, à pilosité pâle à la base. Trochauters noirs. Pattes noires, à part,
I et II : l’extrême apex du fémur, Pextrême base et l’extrême apex du tibia,
et les 4 /5 basilaires du protarse jaunes. Patte I : tibia, face dorsale, 2 anté-
rieurs, 2 postérieurs, 2 postéro-ventraux ; pas de soie apico-ventrale. Patte
II : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs ; face
ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme. Patte III : fémur, 1 préapical; face
ventrale, une frange de cils noirs 2 fois aussi longs que le travers. Tibia
(fig. 148) robuste, légèrement et graduellement épaissi vers l’apex; face
postérieure, sur les 2 /3 basilaires, glabre et terne, parcourue par un sillon ;
face dorsale, 4 antérieurs de longueur normale, 7-8 postérieurs extraordi-
nairement longs, plus longs que la demi·longueur du tibia, 1 proprement
dorsal; face ventrale, une série de 9-10 chètes antérieurs. Protarse légère-
ment plus long que l’article suivant, avec une quinzaine de chètes, tant
dorsaux qu’antérieurs. Ailes (fig. 149) teintées de brun, plus intensément
dans leur moitié antérieure. Un stigma costal épais et long. Section api-
cale de la 48 très obtusément coudée; le segment basilaire bien plus court
que l’apical. Lobe anal effacé. Balanciers jaunes. Cuillerons â cils blancs,
rarement noirs ou partie noirs et partie blancs. — Long. : 4-4,5 mm.
Femelle. Face gris blanchâtre, 2 fois aussi large que l’article 3 des antennes.
Tibia III : à chétosité normale, son protarse avec 2 chètes dorsaux.
Parait sporadique, mais abondant dans ses habitats. En France : Boulonnais :
Forêt de Desvres. —-—Belgique: Hoekay, Danemark, Suède, Styrie, Bohême,
Basse-Autriche, Mont-Rose, Mecklembourg.
56. 'D. ungulstus (Lomé 1758). (Fig. 2), 23, 150 et 151),
Vmmam., 1904, pp. 173, 196, 228; LUNDBECK, 1912, pp. 66, 69, 146;
Wsiinoasn, 1912, pp. 17, 21 ; BECKER, 1917, I, pp. 161, 168, 176; PARENT,
1926, ASSB, p. 208; io., 1928, p. 36; Sracxsnnnno, 1928, Zool. Anzei-
ger, pp. 260, 261, 265 ;‘ID., d. F. 29, pp. 26, 102.
Syn. aeneus Disc. (1782), bifurcatus Maoo. (1826) ; chalybeus Mme.
(1824) nec Wmo.
`Màle. Front vert métallique. Face à satiné blanc grisâtre. Cils postocu-
laires uniformément noirs. Antennes plus courtes que la tête, noires ; l’ar-
ticle 3 aussi large que long; soie insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert
métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes (fig. 150)
en forme de jambonnette allongée, presque 2 fois aussi longues que larges,
blanc jaunâtre, à large bordure noire, le bord apical découpé en dents rec-

120 uu>·rÈaEs noticxioponxnsn
tangulaires portant des soies falciformes. Appendices internes jaunes.
Hanches noires, toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes,
I : noircies à partir de l’apex du protarse, II : noires àpartir du cinquième
apical du protarse, III : noires à partir du cinquième apical du tibia. Patte I :
fémur, ligne ventro-postérieure, une frange de scies noires aussi longues
que le travers. Tibia, face dorsale. 3 antérieurs, 2 dorsaux, 3-4 postérieurs,
3-4 postéro·ventraux ; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur, 2-5 préa-
picaux, ligne postéro-ventrale, une frange de soies noires 1 fois 1 /2 aussi
151 ' '‘··.   È ___. ··
.  ff
.  M 
 //
 i//j
(
 ÉÉ//Win
/1////¤//, ,/*
/ I/« in ·' '
sm. 150-151. - Dolichopus unguzams tw., mais, i j //j/’/l////*/4’gMij// 
— 150. Lam. hyp. ext. — 151. Aile. xf" i/ ,r«/Q«/1%/ /j, 1//
v  /v;// gl. vl
É?  
‘î•$~7 
150
longues que le travers. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 2 proprement dor-
saux; face antérieure, une série de 4 chètes. face ventrale, 1 antérieur.
Protarse avec 1 chète dorsal. Patte III : fémur avec 2-5 préapicaux; face
ventrale, sur les 2/3 apicaux, une frange de soies noires presque 2 fois
aussi longues que le travers. Tibia, face dorsale, 6 antérieurs, 6 postérieurs,
1 proprement dorsal avant l’apex; face ventrale, 2-5 antérieurs. Protarse
3 chètes dorsaux, 2 antérieurs. Ailes (fig. 151) légèrement teintées de jaune ;
un stigma costal. Section apicale de la 5% très obtusément coudée, le
segment basilaire de peu, mais nettement plus court que l’apical. Lobe anal
peu marqué. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. :
6-7 mm.
Femelle. Face grise environ 1 fois 1 /2 aussi large que l’articlc 3 des an-
tennes. Fémurs non ciliés.
T0ute.la France. -— Toute 1’Eur0pe. —- Caucase, Sibérie Occidentale.

oomcnopos 121
57. D. utlamxs (Mme. 1824). (Fig. 152 et 153).
VEna.~.1.1., 1904, pp. 172, 195, 224; Lormnsox, 1912, pp. 65, 68, 106;
VVAIXLGREN, 1912, pp. 16, 19;BEc1<Ea,1917, I, pp. 161, 168, 179; PARENT,
‘ 1927, ASSB, p. 128; Smcxntsnno, d. F. 29, pp. 19, 24, 103.
Mâle. Front vert.métallique. Face large d’un tiers de travers d`œil à
satiné blanc argent. Palpes jaunes. Cils postoculaires inférieurs jaune blanc.
Antennes plus courtes que la tête, les deux articles basilaires jaune pâle,
légèrement brunis sur le bord dorsal, et le 28 au bord apical, 3 entièrement
noir, aussi long que large ; soie insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert
métallique. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes (fig. 152)
, ..···-vv _ ·  _î§i"`,`Ã}  i‘ .‘`‘ L' __
    .._,.. . .··. _ __-·-  
, . . ·· · u u Mm., male. ' É ·'··   ..-.··  
‘”’“ “Tîî.. r.‘î.îY'§’§î,’î"§...'.'ï"î5î·. ...1..   ·
152 .·
de forme générale rectangulaire, 1 fois 1/2 aussi longues que larges, blanc '
sale, à bordure noire, le bord apical découpé en dents rectangulaires por-
tant des soies falciformes. Appendices internes jaunes. Hanches I : jaunes,
à pilosité en partie pâle, II et III : noires, jaunes à l’apex. Trochanters
jaunes. Pattes jaune blanc, I : noires à partir du milieu du 3** article du `
tarse ; II : la moitié apicale de l’article 3 du tarse et l’article 4 en entier
noirs; 5 à revêtement blanc argent, mêlé de quelques chétules noirs;
III : noires à partir du sixième basilaire du tibia. Patte I : tibia, face dorsale,
2 antérieurs, 2 postérieurs, 2-3 postéro-ventraux; pas de soie apico-ven-
trale. Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 2 posté-
rieurs ; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme, article 5 comprimé laté-
ralement. Patte III : fémur, 2 préapicaux,rarement 1; pas de ciliation ven-
trale. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 5 postérieurs, 1 proprement dorsal ;

122 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
face ventrale, 1 antérieur. Protarse égal·à l’article suivant, avec 5-10 chètes
dorsaux. Ailes (üg. 153) brunies sur les 2/3 antérieurs. Pas de callosité
costale. Section apicale de la 4*3 obtusément coudée, le segment basilaire
bien plus court que l’apical. Bord postérieur de l’aile sinueux, lobe anal·
très marqué. Balanciers jaunes. Cuilleroxns jaunes à cils noirs. — Long. :
4,5-5 mm.
Femelle. Face blanc grisâtre, presque 2 fois aussi large que Particle 3
des antennes. Article 5 du tarse II noir. Lobe anal de l’aile moins prononcé.
Fémur III : un préapical, rarement deux.
Ille-et-Vilaine, Hautes-Alpes, Basses-Pyrénées, Seine-et-Oise, Pas—de-Calais. —-
Angleterre et Europe centrale et septentrionale.
58. D. virgultorum (W.~.1.1<. 1851). (Fig. 154-156).
VERRALL, 1904,pp. 172, 195, 224;BEcKEn,1917, I, pp. 162, 172; PARENT.
1927, ASSB, p. 128 ; Smcxmnnnc, d. F. 29, pp. 20, 23, 105.
Syn. ? arbustorum ZE*r'r. (1843) nec STANN.
Mâle. Front vert métallique. Face étroite à satiné blanc. Palpes jaune
brun. Antennes au moins aussi longues que la tête, les 2 premiers articles
jaunes ; 3, une fois 1 /2 aussi long que large, noir brun, mais jaune à la base,
sa     _..·· ··
 
155 , _.   ____
     
Fm. 154-156. — Dolichopus virgultarum WALK., mâle.
mâle. — 154. Lam. hyp. —— 155. Tarse I. — 156. Aile.
sur le cinquième de sa longueur ; soie insérée au milieu du bord dorsal. Corps
vert métallique. Hypopyge réduit, noir. Lamelles externes (fig. 154) en

uoricnorus 123
forme de rectangle court, 1 fois 1/4 aussi long que large, blanc sale, à bor-
dure noire; le bord apical découpé en dents rectangulaires remarquable-
ment longues portant des soies falciformes. Appendices internes jaunes,
H anches jaunes, Il : avec une tache sur la moitié basilaire de la face externe;
l : à pilosité exclusivement pâle. Trochanters jaunes. Pattes jaune pâle;
II ; noires à partir de l’extrême apex du protarse ; III : à partir du cinquième
apical du protarse. Patte I : tibia plutôt blanchâtre; face dorsale, 2 anté-
rieurs, 2 postérieurs, 1-2 postéro-ventraux; pas de soie apico-ventrale.
Tarse (fig. 155) : les derniers articles paraissant noirs par l’effet du revête-
ment de sétules noirs, jaunes au fond, les articles 2, 3 et 4, face ventrale,
avec un peigne de soies rigides, érigées, droites, plus longues versl’extrémité
des articles ou elles sont presque aussi longues que le travers. Patte ll :
fémur, 1 préapical. Tibia plutôt blanchâtre; face dorsale, 4 antérieurs,
2 postérieurs; face ventrale, 2 antérieurs, I postérieur. Protarse avec un
chète dorsal. Patte III : fémur, 1 préapical; face ventrale, une frange de
soies jaunes, au moins aussi longues que le travers. Tibia, plutôt blanchâtre ;
face dorsale, 5 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex ;
face ventrale, 1 antérieur. Protarse égal â l’article suivant, avec 3-4 chètes
dorsaux et des chètes antérieurs. Ailes (fig. 156) légèrement grisâtres. Pas
de callosité costale. Section apicale de la 48 obtusément coudée, le segment
basilaire bien plus court que l’apical. Lobe anal effacé. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes, à cils noirs. —— Long. : 5-5,5 mm.
Femelle. Face 1 fois 1/2 aussi large que l’article 3 des antennes, celui·ci
pas plus long que large.
Cotentin, Pas·de-Calais, Haute-Savoie. -— Angleterre et Europe centrale et ,
septentrionale.
59. D. vitripennis (MEIG. 1824). (Fig. 157 et 158).
VERRALL, 1904, pp. 171, 195, 199; LUNDBECK, 1912, pp. 64, 67, 90.
fig, 22; XVAIILGREN, 1912, pp. 10, 20; Bncicnn, 1917, I, pp. 162, 164, 175;
PARENT, 1928, ASSB, t. 48, p. 31;Smc1<n1.m:no, d. F. 29, pp. 14, 15, 105,
Pl. IV, fig. 45.
Syn. tibiellus Zmrr. (1843); Braueri Now. (1867). .
Mâle. Front vert métallique brillant. Face à satiné blanc argent. Cils
postoculaires inférieurs blanc argent. Antennes aussi longues que la tête,
noires ; l’article 3 un peu plus long que large ; soie insérée un peu après le
milieu du bord dorsal. Corps vert métallique. Hypopyge bien développé,
noir. Lamelles externes (fig. 157) de forme générale triangulaire, à sommet
apical, celui-ci divisé en dents rectangulaires portant des soies falciformes ;
bord externe, sur une certaine étendue, entier et nu, le coin basilaire externe
avec un buisson de chètes épais, courts, les uns droits, les autres arqués.
Les lamelles sont blanches, bordées de noir à l’apex et au coin basilaire
externe. Appendices internes jaunes. llanches noires. Trochanters noirs,
clairs par places. Pattes noires, à part, I et II 2 l’apex du fémur, le tibia et

124 o11=>TÈaEs noucuoponinan
les 2 /3 basilaires du protarse jaunes ; III : l’extrême apex du fémur et les
4/5 basilaires du tibia jaunes. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs
2 proprement dorsaux et 1-2 postéro-ventraux ; pas de soie apico-ventrale. _
Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia : face dorsale, 4-5 antérieurs, 2 posté-
rieurs; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme. Patte III : fémur,
1 préapical; pas de ciliation ventrale. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs.
4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex ; face ventrale, l antérieur.
Protarse égal à l’article suivant, avec 2 chètes dorsaux et 1 antérieur-
    ·_· ''·—  
nl M
**11 &
N
157 j N ,/, 
 illujjw ,`··/ji
J. jl  ljjj W i g Wu 
Fu;. 157-158. — Dolzchopus vîtripcnnis Mme., “$}l·l ~ il l, 
· mâle. - 157. Lam. hyp. ext. — 158. Aile.   j
MIA
  ~i r"
k vmluuluüi
'||(II1l|
Ailes (fig. 158) hyalines. Une callosité costale ponctiforme. Section apicale
. de la 49 ooudée à angle très obtu s, le segment basilaire plus court que l’api—
cal. Bord postérieur de l`aile un peu sinueux, lobe anal assez développé-
_ Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 3,5-4 mm.
Femelle. Face gris argent, environ 1 fois 1/2 aussi large que l’article 3
des antennes, celui-ci petit, pas plus long que large.
Pyrénées, Savoie, Bretagne, Cotentin, Haute-Saône. — Angleterre et toute
l’ Europe depuis l’Espagne jusqu’à la Finlande.
60. D. W2.h1b8Tg1(ZETT. 1843). (Fig. 159-161).
VERRALL, 1904, pp. 172, 196, 223; LUNnBEcK,.1912, pp. 65, 69, 101 ;
WAHLGREN, 1912, pp. 16, 19 ; PARENT, 1914, F. d. J. Nat., p. 157 ; BECKER,
1917, I, pp. 162, 167; PARENT, 1927, ASSB, p. 127; STACKELBERG, d. F.
29, pp. 19, 25, 106.
Mâle. Front vert métallique. Face à satiné jaune ocre brillant. Palpes

Domcuorus 125
jaunes. Cils postoculaires inférieurs jaune d’or. Antennes légèrement plus
longues que la tête. entièrement jaune rougeâtre, à part la moitié dorsale
et apicale de l’article 3 ; celui-ci plus long que large ; soie insérée au milieu
du bord dorsal. Corps vert métallique. Hypopyge bien développé, noir.
Lamelles externes (fig. 159) de forme générale rectangulaire, 1 fois 1 /2 aussi
longues que larges, blanc sale, bordées de noir, le bord apical découpé en
dents rectangulaires portant des soies falciformes. Appendices internes
jaunes. Hanches I : jaunes, II et III : noires, toutes à vestiture noire. Tro-
chanters jaunes. Pattes jaunes, à part; l : les 4 derniers articles du tarse
brun noir; II : le tarse entièrement noir; Ill : le tarse, à partir du tiers
16]   ...·   _··-  
   `"   ·———   · ~ — —- ——
160   ·:··  
. 159 " ` ` ‘ “ ~
Fm. 159-161. — Dolichopus Walhbergi Zsrr., male.
— 159. Lam. hyp. ext. — 160: Tarse II. —- 161. Aile.
apical du protarse, noir. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 posté-
rieurs, 2 postéro-ventraux ; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur,
1 préapical. Tibia (fig. 160) d’un tiers plus long que le tarse, très grêle, à
section triangulaire, renflé au huitième apical où il présente un reflet blanc
nacré; face dorsale, pas de strie brune, 3 chètes antérieurs, 1 postérieur;
face ventrale, pas de chète. Protarse égal aux deux articles suivants réunis,
blanc jaunâtre à son extrême base, puis noir profond, légèrement aplati
dorso-ventralement ; une double pennation noire, antérieure et postérieure.
oxagérant du triple la largeur de l’article, de sorte que la longueur du pro-
tarse n’atteint pas le double de la largeur (pennation comprise). Patte III :
fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 5 postérieurs, 1 pro-
prement dorsal avant l’apex; face ventrale, 1 antérieur. Protarse égal à
l’article suivant, 2 chètes dorsaux, 1 antérieur. Ailes (fig. 161) teintées de

126 Dirrfaans oomcnoroninan
brunâtre, du type excisus. Pas de callosité costale. Section apicale de la
4G coudée obtusément, le segment basilaire, de peu mais nettement plus
court que l’apicaI. Bord postérieur de l’aile sinueux. Lobe anal très prononcé
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. —- Long. 1 4, 5-5 mm.
Femelle. Face gris jaunâtre, plus large que chez le mâle. Article 3 des
antennes plus court.
Nord, Pas-de-Calais, Basses-Pyrénées, Provence. —— Angleterre et Europe cen-
trale et septentrionale.
G. MACRODOLICHOPUS (1) STACK.
STACKELBERG, die Fliegen, 29, p. 13, (s. g. de Dolichopus)
Clypéus, chez le mâle, libre sur les bords latéraux et dépassant le niveau infé-
rieur des yeux. Les autres caractères sont ceux du genre Dolichopus Latr.
Trois espèces paléarctiques dont une seule connue de France.
M. diadema (HAL. 1831). (Fig. 162-164).
VERRALL, 1904, pp. 170, 171 ; LUNDBECK, 1912, pp. 53, 55, fig. 16, 17;
Bncxmz, 1917. I, p. 180; PARENT, 1925, Bull. Soc. ent. Egypte, p. 180;
ID., 1927, C. R. Congrès Soc. sav., Sciences, p. 471 ; STAGKELBERG, d. F. 29,
p. 109.
Syn. fratermzs STAEG. (1842) ; Stannii Zmr. (1843).
Mâle. Front vert bronzé à givré blanc argent sur les côtés. Face
(fig. 162) à magnifique satiné blanc argent. Palpes jaune rougeâtre. Cils
postoculaires inférieurs blanc argent. Antennes noires un peu plus courtes
que la tête. Mesonotum vert olivâtre, brillant. Abdomen vert sombre à
plages rouge cuivreux. Hypopyge bien développé. Lamelles externes
(fig. 163) blanc sale, à bordure noire au tiers apical, de forme ovale, l’angle
apical interne formant une saillie composée de 2 dents triangulaires robustes
portant des soies simples, le reste du bord apical absolument entier ; le bord
externe à dents triangulaires et soies simples. Appendices internes blanc
jaunâtre. Hanches I L noires sur leur moitié basilaire, II et III z noires sur
leurs 2/3 basilaires, jaune rouge au dela. Pattes jaune rougeâtre, I et Il :
noires à partir du quart apical du protarse, III 1 à partir du cinquième
apical du tibia,. Patte I : tibia, 2 chètes postéro-ventraux robustes, l’un
· au cinquième basilaire, l’autre au tiers apical, très remarquable par sa
force et sa longueur; face ventrale, une soie apicale fine, dirigée suivant
l’axe et atteignant le tiers basilaire du protarse. Pattes Il : tibia grêle,
face dorsale, 3-4 antérieurs, 2 postérieurs, 1 proprement dorsal ; face ven·
(1) Magog, grand, Dnlichopus.

niacnonorncirorus 127
trale, 1 antérieur. Protarse inerme. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia,
paraissant entièrement brun noir, en réalité à fond jaune brunâtre, ne
paraissant noir que par l’effet d’un épais revêtement de chétules ; face posté-
rieure, moitié basilaire, une impression en gouttière large et entièrement
glabre, polie ; face dorsale, 2 séries de chêtes, un seul chète ventral. Protarse
avec 2 chètes dorsaux, sensiblement égal à l’article suivant. Ailes (fig. 164)
hyalines. Costa avec un épaississement fusiforme à l’embouchure de la
164 ·—\ É   É Ã;
.·'~·"···.___ ·_\,___ _, · 
• ·        
|62 U ·
163
Fm. 162-164. — Mucrodolichopus diaclema Ilan., male. — 162. Tete, vue de tace.
163. Lam. hyp. ext. — 164. Aile. .
1*8 longitudinale. Quatrième longitudinale en baîonnette, coudée 2 fois
à angle droit, avec une nervure appendiculaire. Balanciers jaunes. Cuille-
rons jaunes à cils pâles. Long. : 6 mm.
Femelle. Face blanc argent atteignant à peine le niveau inférieur des yeux.
Pas de callosité eostale. Cils des cuillerons noirs. Tibia III : sans le revête-
ment de chétules qu’on remarque chez le mâle. (Elle figure dans la clé de
détermination des femelles de Dalichopus.)
Connue surtout du littoral. En France : Hérault, Cotentin, Calvados, lle d’Yeu,
Pasede-Calais. — Toute l’Eur0pe. A l’intérieur:Burgenland.—Afrique du Nord,
Chine.

128 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
G. HYGROCELEUTHUS (*) (Lw.)
STACKELBERG (s. g. de Dolichopus).
· Loisw, N. Beitr., V, p. 10; Luunmacx, 1912, pp. 51-53; Bncmar., 1917,
I, pp. 179, 180; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 13, 111.
Articles 1 et 2 des antennes, chez le mâle, fortement allongés, modérément,
mais visiblement chez la femelle. Clypeus libre sur les bords latéraux, son bord
apical dans la règle, dépassant le niveau inférieur des yeux. Ailes chez le mâle
courtes et remarquablement larges. Les autres caractè*es sont ceux du genre
Dolichopus L.
Quatre espèces paléarctiques dont une connue de France.
H. latipemlis (FALL. 1823). (Fig. 165-167).
VERMLL, 1904, pp. 170, 171 ; VVAHLGREN, 1912, pp. 127, 128; Loun-
BEcK, 1912, pp. 53-55, iig. 14, 15 ; BECKER, 1917, I, pp. 180 ; SrAcKELBEnc_
d. F. 29, pp. 111, 112, fig. 54; pl. V, fig. 53.
Mâle. Front bleu d’acier violet, terni à l’avant par un pailletis jaune
brun. Face à satiné blanc, le clypeus, àl’apex, triangulaire ogival, devenant
légèrement jaune translucide à partir du niveau inférieur des yeux. Cils
          \
165  
166
Fu., 165-167. — Ilygroceleuthus lalipennis FALL., mâle.
165. Antenne. — 166. Lam. hyp. ext. — 167. Aile.
postoculaires inférieurs jaunes. Antennes (fig. 165) noires, presque 2 fois
aussi longues que la tête, article 1, au bord dorsal, avec plusieurs séries de
ti) uypag, eau, xnhuüog, chemin, qui marche sur Peau

naacosrours 129
chètes, article 2 chevauchant à peine l’article 3, celui-ci à peine plus long
que large; soie insérée au milieu du bord dorsal. Mesonotum bleu sombre,
varié de vert. Abdomen vert métallique brillant. Hypopyge bien développé,
noir. Lamelles externes (fig. 166) jaunes, à étroite bordure noire. le bord
apical divisé en dents rectangulaires portant des soies falciformes. Appen-
dices internes jaunes. Hanches I : jaunes à pilosité pâle, II et III : noires.
Troohanters jaunes. Pattes jaunes, I et II : noires, à partir du tiers apical du
protarse ; III : à partir de la moitié apicale du protarse. Patte I : tibia avec
une longue et fine soie apico-ventrale. Patte II : fémur, 2 préapicaux. Tibia,
face dorsale : 5-6 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur.
Protarse inerme. Patte III : fémur, 3 préapicaux, l’apex noirci à la face
dorsale. Tibia : 2 séries de chètes dorsaux, 1 chète ventral; l’apex posté-
rieur paraissant noir par l’effet d’un revêtement dense de poils noirs appri-
més. Protarse sensiblement égal à l’article suivant, 2 chètes dorsaux, 4 anté-
rieurs plus robustes. Ailes (fig. 167) courtes mais larges sur toute leur lon.
gueur, à apex arrondi presque circulaire, hyalines. Costa avec un gros .
épaississement fusiforme. Quatrième longitudinale coudée presque à angle
droit. Transverse postérieure au delà du milieu de l’aile. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 6-6,5 mm.
Femelle. Face plus large, grise, n’attei,qnant pas tout à fait le niveau
inférieur des yeux. Antennes un peu plus courtes, l’article 1 à pilosité
moins dense. Ailes plus étroites, sans callosité costale. Fémur III : le plus
souvent avec seulement 2 préapicaux. Tibia I : sans soie apioo-ventrale.
Uallongement des deux articles basilaires des antennes est assez marqué
pour qu’on ne puisse pas confondre la présente femellle avec celle d’un
Dolichopus.
Surtout connu du littoral. En France d’après le Catalogue Gobert. Personnelle-
ment je ne l’ai jamais vu de chez nous. —- Depuis la France jusqu’au Nord de ‘
l’Europe. A Pintérieur : Bohême. — Mongolie, Transbaikalie , Sibérie Orientale.
G. HERCOSTOMUS (‘) Lw. (1857). -
LOEW, 1857, N: Beitr. V, p. 9.
LUNDBEo1<, 1912, pp. 165-195; BECKER, 1917, I, pp. 181-240; PARENT,
1927, ASEF, 96, pp. 209-231 ; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 114-173.
Syn. Gymnopternus Lw. (1857) ;Dasyarthrus Mm (1878) ; BECKER, 1917,
I, pp. 182-193. _
Taille petite à moyenne. Coloration métallique, rarement jaune en tout ou
partie. Tête hémisphérique. Tubercule ocellaire saillant ; vertex légèrement
excavé. Front, chez le mâle, rétréci vers les antennes; chez la femelle, à côtés
presque parallèles ; une paire de chètes ocellaires, de chètes verticaux externes,
(H iunç, barrière, unua, bouche; allusion aux cliétulen qui forment grdle aux lèvres de la trompe,
9

130 DIPTÈRES DoL1cHoPoD1DAE
de chètes postverticaux; une paire, parfois deux, de poils postocellaires. Yeux
pubescents, séparés étroitement chez le mâle, plus largement chez la femelle.
Face plane, rétrécie vers l’apex, à division transversale simplement indiquée sur
les côtés par une petite élévation ; souvent le clypeus réfléchi vers la bouche et
formant angle avec l’épistome, son bord apicaln’atteignant pas le niveau inférieur
des yeux. Trompe le plus souvent courte, parfois allongée jusqu’à devenir aussi
longue que la hauteur de la tête. Palpes reposant sur la trompe, parfois allongés .
Occiput convexe. Cils postoculaires aplatis, unisériés, parfois les inférieurs pluri-
sériés, formant favoris. Antennes insérées au-dessus du milieu de la tête, l’article 1
velu au bord dorsal, l’article 2 chevauchant l’article 3 au milieu, face interne ;
au bord dorsal, face externe, et présentant au bord apical une couronne de chétules.
Article 3 variable de forme et de grandeur, d’une espèce à l’autre et d’un sexe
"` Q ,,î¢"*"· '
f`  ·;· ___.· ·
. — » .- . ....···  
• M 4
·-____ W \
ïu-,,,.·.·» î i \
j \
Fm. 168.- Ilercostomus chrysozygos Wien., silhouette.
à l’autre, généralement triangulaire ogival, parfois 2-3 fois aussi long que large ;
la soie insérée ordinairement au milieu du bord dorsal, et rarement subapicale,
pratiquement nue ou rarement à pubescence dense et assez longue, est faite de
2 articles dont les longueurs relatives sont variables, et présente chez une espèce
une palette terminale. Thorax rectangulaire, mesonotum bombé. Soies acrosti-
cales nettement bisériées, 6 d. c. 1 huméral, 1 posthuméral, 1 présutural, 3 supra-
alaires, 2 notopleuraux, 1 postalaire, 1 prothoracique. Écusson glabre ou velu sur
le disque, 2 chètes robustes. Abdomen cylindroconique, légèrement comprimé,
à 7 segments chez le mâle, et cinq chez la femelle. Hypopyge relativement grand,
libre, sessile ou pédonculé. Lamelles externes très variées de forme et de grandeur ;
appendices externes rarement très développés. Pattes longues, généralement
robustes, parfois ornementées chez le mâle. Hanches III : 1 chète externe. Fémurs
II et III avec 1, rarement 2 préapicaux. Tibia I avec une couronne de chètes api-
caux. Protarse III inerme dans la règle, aiguillonné chez 2 espèces (Laufferi
Sruoei. et flavipes v. Ron.), très rarement plus long que l’article suivant. Grifïes
normales; pelotes peu développées; empodium üliforme et pectiné. Ailes nor-
males, montrant une bosse. Médiastinale se jetant dans la première longitudinale.
Parfois un épaississement costal, nervures 3 et Q convergentes ou parallèles,
4 aboutissant à l’apex, le plus souvent avant. Une nervure anale.
Lurxnsscx décrit la pupe de H. metallicus STANN., dont la larve a été
trouvée dans la mousse. ·

mancosromus 131
Sur les herbes et les feuillages bas dans les prairies et les bois.
Environ 80 espèces paléarctiques dont 39 signalées de France.
TABLEAU mas Esriscns.
A. Fémurs jaunes ................................................ B
— Fémurs noirs ............................................... D
B. Cils postoculaires inférieurs clairs .............................. C
— Cils postoculaires inférieurs noirs .................... Groupe III
C. Antennes au moins en partie jaunes ..... . ............ Groupe I
-—:lAntennes entièrement noires ........................ Groupe II
D. Cils postooulaires inférieurs clairs ......... . ........... Groupe IV
- Cils postoculaires uniformément noirs. ................ Groupe V
Gnou1¤E I.
Fémurs jaunes. Cils postoculaires inférieurs clairs. Antennes au moins en partie
jaunes.
ÃIALES.
i 1 . Cils des cuillerons noirs .... . .................................. 2
—— Cils des cuillerons clairs ..................................... 10
2. Tarse I : articles 1 et 2 annelés de jaune et de noir ............
......................................... chrysozygos, p. 160
— Non .... . .................................................. 3
3. Tibia I muni d’une longue soie apicoventrale. Chètes acrosticaux
très réduits. Lamelles liypopygiales externes extraordinairement
développées, rectangulaires. ...................... piliîer, p. 192
—— Tibia I sans soie apico-ventrale. Chètes acrosticaux de force nor-
male. Lamelles hypopygiales externes relativement petites ....... 4
4. Fémurs II et III, face ventrale, à longue ciliation blanche, rigide
et très fine. Face ventrale du tarse I, du tibia II et de son tarse
avec une ciliation très courte mais remarquable, faite de cils très
fins, régulièrement en crochet à l’apex .... . .... blepharopus, p. 152
— Pas de ciliation remarquable. ....................... Ã ........ 5
5. Lamelles hypopygiales externes triangulaires, lacinîées. Ailes
fortement brunies au bord antérieur. Front brillant .... . .....
.......................................... . fuscipennis, p. 170
— Lamelles hypopygiales externes arrondies, non laciniées. Ailes à
peine brunies. Front terni par un poudré. ...................... 6
6. F érnur II présentant une bosse ventrale munie de courts chètes
noirs ...................................... stroblianus, p. 203
— Non .... . .................................................. 7
7. Nervures longitudinales 3 et 4 peu convergentes, 4 aboutissant à
la costa juste au sommet de l’aile ............... plagiatüs, p. 194

132 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
—- N ervures longitudinales 3 et 4 fortement convergentes, 4 aboutis-
sant à la costa avant le sommet de l’aile. ....................... 8
8. Lamelles hypopygiales externes brun noir. Hanche II avec une
tache sombre à la face externe ................. plagiatus, p. 194
— Lamelles hypopygiales externes au moins en partie claires, jaunes
ou blanchâtres. Hanche II entièrement jaunes... ................ 9
9. Lamelles hypopygiales externes plus grandes, blanchâtres, étroi-
tement bordées de noir. Hypopyge appliqué contre l’abdomen et
pincé au bord dorsal qui dépasse le niveau de l’abdomen. Lobes
ventraux postérieurs courts. Article 3 des antennes bruni seule
ment au point d’insertion de la soie. Section basilaire de la,
46 longitudinale mesurée à partir de la petite transverse, égale
aux 4/5 de Papicale ......................... convergens, p. 162
— Lamelles hypopygiales externes moins développées, jaunàtres
largement bordées de noir. Hypopyge libre, arrondi à la face
dorsale. Lobes ventraux postérieurs longs et étroits. Article 3 des
antennes noirci aux bords dorsal et apical. Section basilaire de la
46 longitudinale, mesurée à partir de la petite transverse, égale à
la moitié de l’apicale .................... * irxsulaxum, BEcK.
10. Corps entièrement jaune .................... *l\1teus, PAR.
— Au moins le thorax métallique,. .............................. 1 1
1 1. Tibia III, face dorsale, moitié apicale, ligne postérieure, avec une
rangée distinctement développée de chètes courts et pointus,
formant serration ; à l’apex avec une saillie distincte en forme de
dent. Hypopyge pour la plus grande partie jaune. ............... 1 2
—- Tibia III à serration de chétules et dent apicale absentes ou à
peine insinuées . . ........................................... 1 3
12. Lamelles hypopygiales externes très petites, longues environ
comme le quart de la longueur de Fhypopyge, irrégulièrement
triangulaires, échancrées circulairement à l’apex et là assez
étroitement bordées de noir, à ciliation latérale courte et noire.
Article 3 des antennes à peine plus long que large. Tibia III, face `
dorsale, ligne postérieure, la serration de chétules est précédée de
_ 3 chètes ............................ . ........ praeceps, p. 196
— Lamelles hypopygiales externes petites mais environ aussi longues
que la demi-longueur de Phypopyge, ovales, non échancrées à
l’apex, brun noir ou noires, jaunes à la base, à soies latérales
longues et jaunes. Article 3 des antennes assez grand, environ
1 fois 1 /2 aussi long que large. Tibia III, face dorsale, ligne pos-
térieure, la serration de chétules est précédée de 2 chètes .......
........ . ............................... fulvicaudis, p. 168
13. Antennes noires, seul l’article 1 jaune en tout ou partie. Abdomen
cylindrique, long. Pattes longues et grèles ........ . ........... 14
— Antennes jaunes tout au plus Particle 3 noirci au bord dorsal et à

nsnqosromus 133
l’apex. Abdomen de forme ordinaire et pattes normales,. ......... 15
14. Hanohes I seules jaunes. Tarse I, patte II : tibia et tarse présen-
tant à la face ventrale, une ciliation très courte, mais remarquable,
faite de cils très fins, régulièrement en crochet à l’apex. F émurs II
et III, face ventrale avec une longue ciliation blanche, rigide
et très fine. Face relativement large. Trompe et palpes jaunes.
Protarse III plus court que l’article suivant. Lamelles hypopy-
giales externes petites. triargulaires, sans crochet au bord apioal. .
......................................... blepharopus, p. 152
— Toutes les hanches jaunes. Pattes sans ciliation remarquable.
Face très étroite. Trompe et palpes sombres. Lamelles hypopy·
giales externes grandes, ovales, avec, au bord terminal 1-2 épines
noires, arquées vers Pintérieur ............. longiventrîs, p. 179
15. Tibia I avec une longue soie apiooventrale. Lamelles hypopy-
giales externes extraordinairement développées. Pas d’épaississe-
ment costal à l’apex de la première longitudinale .... piliîer, p. 192 ·
——— Tibia I sans soie apico-ventrale. Lamelles hypopygiales externes
de taille normale. Un épaississement costal à Pembouchure de la
` première longitudinale. .................... * placidus, LW.
FEMELLES.
1. Cils des cuillerons noirs .... . . ................................ 2
— Cils des cuillerons clairs ........................... . ........ 12
2. Front brillant métallique. .......... _ ................... . .... 3
—- Front terni par un épais poudré.. ............................. 4
3. Écusson velu. Tibia III noir sur sa moitié apicale. chrysozygos, p. 160
— Écusson glabre. Tibia III jaune, noir tout au plus sur son tiers
apical ..................................... îuscipennis, p. 170
4. Hanches III grises ......................... blepharopus, p. 152
— Hanches III jaunes. ................... . .... . .............. 5
5. Article 2 des antennes très réduit ............................. 6
—— Article 2 des antennes normal.. .... . .......................... 8
6. Abdomen entièrement métallique ...... Ludovicius eucerus, p. 229
— Abdomen en partie jaune. ................................... 7
7. Article 1 de la soie antennaire légèrement renllé à l’apex, par suite
nettement distinct de l’article terminal. Seulement l’angle ventral
de la ptéropleure, jaune à Pextrême pointe. Ludovicius impar, p. 231
—— Article 1 de la soie antennaire mal distinct de l’article terminal.
Angle ventral antérieur de la ptéropleure largement jaune, ainsi
que les bords des différentes pièces pleurales .................
................................... Ludovioius Duîouri, p. 228
8. Hanches II en partie grises. Nervures longitudinales 3 et 4 peu
convergentesn. ............................................ 9

134 DIPTÈRES noucnoroninnn
— Hanches II entièrement jaunes. Nervures longitudinales 3 et 4
fortement convergentes,. ................................... 1 0
9. Hanches I à pilosité claire. Hanches II avec une tache noire liné-
aire verticale. Tarse III entièrement noir. Soie antennaire longue
et déliée, à pubescence microscopique, son article basilaire au
plus égal aux 2 /5 de l’apical. Soies acrosticales faibles. piliîer, p. 192
—— Hanches I à pilosité noire. Hanches Il grises sur leur moitié basi-
· laire. Protarse III jaune. Soie antennaire courte, paraissant épaisse
par l’efïet d’une pubescence assez longue et très dense. son article
basilaire égal aux 2/3 de l’apical. Soies acrosticeles normales.
............................................ plagiatus, p. 194
10. Antennes noires, l’article 1 jaune à la face ventrale ............
.......................................... stroblianus, p. 203
I — Antennes jaunes, l’article 3 plus ou moins bruni au bord dorsal et
àl’apex .... . ............................................... 1 1
11. Transverse postérieure en deçà du milieu du limbe. Article 3 des
antennes noirci au bord dorsal et à l’apex.. . * insularum, BECK.
—- Transverse postérieure au delà du milieu du limbe. Article 3 des
antennes à peine bruni au point d'insertion de la soie ...........
........ . ................................. convergens, p. 162
12. Corps entièrement jaune .................... * luteus, PAR.
— Au moins le thorax en partie métallique., ...................... 13
13. Antennes noires, l’article 1 jaune à la face ventrale.. ............. 1 4
— Au moins les 2 premiers articles des antennes jaunes ............. 1 5
14. Hanches I seules jaunes. Trompe jaune. Fémur III noir à l’apex
......................................... blepharopus, p. 152
— Toutes les hanches jaunes. Trompe sombre. Fémur III entière-
ment jaune .............................. longiventris, p. 179
15. Corps entièrement métallique. Nervures 3 et 4 presque parallèles
.............................................. piliîer, p. 192
— Corps en partie jaune. N ervures 3 et 4 fortement convergentes .... . . 1 6
16. Article 3 des antennes pas plus long que large, dorsalement et à
l’apex faiblement bruni. Tibia III, moitié apicale, une rangée de
chètes postérodorsaux formant serration ......... praeceps, p. 196
— Article 3 des antennes un peu plus long que large, distinctement
bruni et même noirci au bord dorsal et à l’apex. Tibia III, face
dorsale, ligne postérieure, avec une serration de chétules peu
marquée ................................... fulvicaudis, p. 168

IlEncos·r0MUs 135
_ Gnours II
Fémurs jaunes. Cils postoculaires inférieurs clairs. Antennes entièrement noires
Msuas.
1. Cuillerons à cils clairs .......................... bicolor, p. 150
— Cuillerons à cils noirs ....................................... 2
2. Tarse I : articles 1 et 2 longs et grêles, 3 et 4 à plumosité noire,
5 blanc ..................................... chetifer, p. 158
- Tarse l normal .... . ......................................... 3
3. Fémur II, face ventrale, quart basilaire, avec une bosse ou une
apophyse en forme de bondon .... . ........................... 4
— Non .... . .................................................. 5
4. Fémur, Il, face ventrale, avec une bosse munie de poils noirs.
llypopyge sessile .......................... stroblianus, p. 203
—· Fémur II, face ventrale avec une apophyse en forme de bondon.
llypopyge brièvement, mais nettement pédonculé ............
........................................ exarticulatus, p. 165
5. Protarse avec au moins un chète dorsal ........................ 6
—- Protarse III inerme. .... . ................................... 7
6. Protarse III avec 2 chètes dorsaux, dont l’un plus développé.
Écusson velu. Trompe épaisse et courte. Fémur Il : 1 seul préa-
pical ......................................... Lnuîîeri, p. 177
— Protarse III avec un seul chète dorsal. Écusson glabre. Trompe
longue et fine. Fémur II : 2 chètes préapicaux .... îlavîpes, p. 166
7. Cost épaissie. Lamelles bypopygiales externes fourchues à angle _
droit, et fortement laciniées à l’intérieur de l’angle ...........
....................................... appendiculatus, p. 146
— Non et non. ............................................... 8
8. Tibia III entièrement noir. .................................. 9
—NOH......····.... .... .··y····.. .... ....··......·..····......  
9. Trompe grêle, aussi longue que la tête. Palpes longs et étroits. . .·
............... J ............................ Pandellei. p. 189
—— Trompe épaisse et de longueur normale. Palpes courts ..... . ....... 1 O
10. Cils postoculaires inférieurs aplatis foliacés, élargis et comme
tronqués à 1’apex, en plusieurs séries formant collerette compo-
sée ....................................... Lichtwardti, p. 178
—- Cils postoculaires de forme normae et unisériés . germanus, var. 172
11. Hypopyge très développé, pincé à Parrière et débordant, au-
dessus, le niveau dorsal de Pabdomen. Tibia III jaune ivoire,
brusquement noirci au quart apical et distinctement épaissi à ce
niveau. N ervures longitudinales 3 et 4 parallèles. . conîormis, p. 161
— llypopyge normal. Tibia III jaune, graduellement noirci dans la

136 DIPTÈRES nomcnoronxn AE
région apicale, sans démarcation nette entre les deux colorations.
à peine épaissi à ce niveau. N ervures longitudinales 3 et 4 conver- '
gentes, au moins à l’apex.. ................................... 12
12. Lamelles bypopygiales externes rectangulaires, étroites, jaunes, a
peine brunies à l’apex. Écusson velu ................ nanus, p. 183
. — Lamelles hypopygiales externes ou bien en forme d’ècusson ou ·
bien en lame de cimeterre courte et large. Écusson glabre... ....... 13
13. Ailes présentant la nervation des Poccilobothrus, fortement brunie
au bord antérieur. Une tache purpureseente a la fossette notopleu—
rale. Lamelles hypopygiales externes scutiformes ..... Bigoti, p. 151
— Ailes à nervation normale. Pas de tache purpurescente à la fossette
notopleurale. Lamelles hypopygiales externes en forme de lame
élargie de cimeterre .... . ..................................... 14
14. Une soie apico-ventrale au tibia I. Lamelles hypopygiales externes
courtement mais nettement laciniées au bord apical. germanus, p. 172
— Non et non. ............................... stroblianus, p. 203
FEMELLES.
1. Tibia I sans chète postéro-ventral. .......,.................... 2
Tibia I avec un chète postéro-ventral ......................... 1 1
2. Trompe jaune clair ........................... chetifet, p. 158
— Trompe sombre. .....................................,..... 3
3. N ervures longitudinales 3 et 4 presque parallèles. Tibia Ill brus-
quement noirci sur le tiers apical ............... conformis, p. 161
— Nervures 3 et 4 fortement convergentes. Tibia III entièrement
. jaune, ou s’il est noirci, il l’est graduellement, sans démarcation
nette entre les deux teintes ......,............,.............. 4
4. Écusson velu ............ . ...................... nanus. p. 183
— Écusson glabre ....................................... . . . . 5
5. Métaépimère noire ......................................... 6
—— Métaépimère jaune. ........................................ 8
6. Article basilaire de la soie antennaire non épaissi à l’apex .......
........................................ exarticulatus, p. 165 _
— Article basilaire de la soie antennaire nettement épaissià1’apex . . '7
'7 ........................ - ....... Hypophyllus crinicauda, p. 210
............................,.... Hypophyllus crinipes, p. 208
8. Patte Il : tarse aussi long que le tibia. ......................... 9
— Patte II : tarse nettement plus long que le tibia ................. 1 0
9. .............................. Hypophyllus sciophilus, p. 213
— .............................. Hypophyllus obscurellus, p. 212
10. Callosité humérale largement jaune en bas. Section apicale de la
4** brusquement coudée au tiers basilaire, droite avant le coude
................................. Hypophyllus discipes, p. 210

uencosromus 137
— Callosité humérale étroitement jaune en bas. Section apicale de
· la 4** sigmatiforme dans son ensemble, à coude médian. .........
............................. Hypophyllus sphenopterus, p. 214
1 1 . Cils des cuillerons, au moins pour la plupart, clairs. .............. 1 2
—— Cils des cuillerons noirs .... . .................................. 13
12. Hanches toutes noires. Corps cuivreux, terni par un poudré gris
jaune ............ . ............ Muscideicus praetextatus, p. 265
— Hanches I, jaunes. Corps vert vlair, brillant ........ bicolor. p. 150
13. Protarse III avec 1 ou 2 chètes dorsaux .... . ................... 14
- Protarse III inerme.. ....................................... 15
14. Trompe aussi longue que la tête. Écusson glabre. Fémur II avec
2 chètes préapicaux. Protarse III avec un seul chète dorsal. L . . . ·
· .............................................. îlavipes, p. 166
—- Trompe de longueur normale. Écusson velu. Fémur II avec un
seul chète préapical. Protarse III avec deux chètes dorsaux ..... ·
............................................. Laufîeri, p. 177
15. Tibia III entièrement noir. .................................. 16
—— Tibia I II au moins en partie jaune ............................ 18
16. Trompe grêle, aussi longue que la tête ........... Paudellei, p. 189
—- Trompe normale... ......................................... 17
17. Cils postoculaires plurisériés. Transverse postérieure en deçà du
milieu du limbe ............................ Lichtwardti, p. 1'78
` — Cils postoculaires unisériés. Transverse postérieure au milieu du
limbe .................................. germanus, var., p. 172
18. Soie antennaire à pubescence longue. Une tache purpurescente à
la fossette notopleurale. Ailes à nervation du genre Poecilobothrus.
........................... l .................... B igoti, p. 151
— Soie antennaire à pubescence courte. Pas de tache purpurescente
à la fossette notopleurale. Nervation normale. ............... 19
19. Écusson velu. Front brillant ............. üppendiculatus, p. 146
—— Écusson glabre. Front terne,. ................................ 20
20. Tibia II, face dorsale, 4 antérieurs, 3 postérieurs, pas de chète ven-
tral. Tibia III entièrement jaune. Petite espèce. . exarticulatus, p. 165
— Tibia II, face dorsale, 3 chètes antérieurs, 2 postérieurs, des chètes
ventraux. Tibia III noir à l’apex. Espèce moyenne . germanus, p. 172
Gaourm III
Fémurs jaunes. Cils postoculaires noirs.
MALES.
1. Tarse I : articles 1 et 2 grêles et longs, les autres élargis, 2 et 4
noirs, 5 blanc ................................. chetiîer, p. 158

138 DIPTÈRES DoL1cHoPoD1nAE
— Tarse I simple ............................................. 2
2. Fémurs partie jaune, partie noirs ............. g1·iseif1‘0nS. p. 173
-— Fémurs entièrement jaunes. ................................. 3
3. Article 1 des antennes jaune à la face ventrale. Tibia I avec une
robuste soie apico-ventrale. Lamelles hypopygiales externes
grandes, ovales, laciniées, longuement ciliées. Thorax bleu
'd’acier ..................................... chalybeus, p. 157
4 Antennes entièrement noires. Tibia I sans soie apico-ventrale.
Lamelles hypopygiales externes petites, non ovales, au plus den-
telées et sans longue ciliation. Thorax vert métallique. ........... 4
4. Hypopyge en bouton. Lamelles externes en ruban long et étroit,
· un peu arquées, avec, à l’apex, quelques chètes arqués. nanus, p. 183
— Hypopyge normal, elliptique, replié sous le ventre. Lamelles
externes ayant la forme générale d’un croissant disposé transver-
salement .... . .............................................. 5
5. Un épaississement costal fusiforme avant Pembouchure de la
1m longitudinale. .......................................... 6
—- Non .... . .................................................. 7
6. L’épaississement fusiforme, au niveau de son ventre. occupant les
2/3 de la largeur de la cellule médiastinale. Lamelles hypopy-
giales externes jaunes ............................ celer, p. 156
— L’épaississernent fusiforme, au niveau de son ventre, n’occupant
que le tiers de la largeur de la cellule médiastinale. Lamelles hypo- `
giales externes brun noir .................... IITBVICOTDIS, p. 154
'7.Transverse postérieure au dela du milieu du limbe; par suite,
section apicale de la 4*3 plus courte que la section basilaire mesurée
à partir de sa racine, et segment apical de la 5° plus court que la
moitié du segment basilaire. Article basilaire de la soie antennaire
égal aux 2 /5 de Papical. Taille plus forte ....... metallicus, p. 181
— Transverse postérieure en deçà du milieu du limbe ; par suite. la
section apicale de la 4** nettement plus longue que la basilaire
mesurée à partir de sa racine, et, à la 56, segment apical plus long
que la moitié du segment basilaire. Article basilaire de la soie
antennaire égal aux 2 /3 de l’apical. Taille plus faible. ............ 8
8. Étui du pénis en cylindre, tronqué obliquement à l’apex. Vue ·
d’avaI1t, ou tangentiellement, de haut en bas, face noir velouté.
Soie antennaire épaisse jusqu’au bout. Troisième longitudinale
dans sa moitié apicale, pratiquement parallèle à la 49. aerosus, p. 144
— Étui du pénis en cone effilé vers l’apex. De front ou tangentielle-
ment de haut en bas, face à épais satiné gris blanc. Soie anten-
` naire épaisse à la base, puis s’effilant fortement dans sa moitié
apicale. Troisième longitudinale dans son tiers apical convergeant
nettement vers la 4** .......................... assimilis, p. 148

mmcosromus 139
FEMEx.LEs.
1. Écusson glabre ............................................ 2
— Écusson velu ............................................. 3
2. Palpes et trompe jaunes. Hanches I jaunes. Front et face blanc
argent. F émurs entièrement jaunes ............... chetifer, p. 158
— Palpes et trompe sombres. Toutes les hanches noires. Front et
face gris. Fémurs variés de noir et de jaune ..... grîseiîrons, p. 173
3. Clypeus renflé en museau ......... Sybîsttoma. nodicornis, p. 224
— Non .... . .................................................. 4 _
4. Front bleu d’acier. Article 1 des antennes jaune à la face ventrale.
Cbétosité des pattes robuste et riche, 2 chètes ventraux au tibia [I.
........................................... . chalybeus, p. 157
—— Front vert. Antennes entièrement noires. Chétosité des pattes
faible et rare. Un seul chète ventral au tibia III ................. 5
5. Une trace d’épaississement fusiforme à la costa avant l’embou·
chure de la 1*8 nervure longitudinale .......................... 6
— Non .... . .................. . ............................... 7
6. Costa droite. Aile plus étroite. Protarse III toujours jaune au ·
moins en partie ................................. celer, p. 156
— Costa légèrement concave à la racine. Aile plus large. Le plus
souvent, le protarse III entièrement noir ...... brevicornis, p. 154
7. N ervures longitudinales 3 et 4 fortement convergentes. Hanches I
jaunes, à part l’extrême base. Patte III : fémur bruni à l’apex.
face dorsale ; le tibia sur son tiers apical, le tarse entièrement noir.
............................................... nanus, p. 183
- Nervures longitudinales 3 et 4 peu convergentes ou même paral-
lèlcs. Hanches I noires, jaunes seulement à l’apex. Patte III :
fémur et tibia entièrement jaunes, tout au plus ce dernier bruni ài
Pextrême apex ; souvent le protarse jaune en tout ou partie ....... 8
8. Section apicale de la 4** nettement plus courte, que la basilaire
comptée à partir de sa racine. Segment apical de la 5** égal aux 2 /5
de la basilaire. Taille plus forte : 4-5 mm. ...... metallicus, p. 181
— Section apicale de la 4** nettement plus longue que la basilaire
comptée à partir de sa racine. Segment apical de la 58 égal aux 3 /5
du basilaire. Taille moins forte : 3,5 mm ....................... 9
9. Nervures longitudinales 3 et 4`nettement convergentes. .......
............................................ assimilis. p. 148
— Nervures longitudinales 3 et 4 pratiquement parallèles .........
...... . ....................................... aerosus. p. 144

140 DIPTÈRES Do1.1oHoPomDAE
GaoUPE IV
Fémurs noirs. Cils postoculaires inférieurs clairs.
MALES.
1 . Cuillerons à cils clairs... ..........,.......................... 2
— Cuillerons à cils noirs ............,.......................... 3
2. Tarse III 2 articles 2, 3 et 4 comprimés élargis. Ailes fortement en
coin à la base, ayant sa plus grande largeur au tiers apical. Costa
fortement sinueuse. Cils postoculaires inférieurs. plurisériés,
lamellaires, plus ou moins agglutinés. Trompe aussi longue que la
demi-hauteur de la tête ....................... Pokomyi, p. 195
— Tarse III normal. Aile de contour normal. Costa droite. Cils pos-
toculaires inférieurs unisériés. Trompe courte ..... rusticus, p. 200
3. Pattes entièrement noires ................................... 4
— Pattes en partie claires. ..................................... 7
4. Balanciers noirs ............................. labiatus, p. 175
— Balanciers clairs ........................................... 5
5. Trompe aussi longue que la tête. Tibia I sans soie apico-ventrale. .
......................................... Rogenhoferi, p. 199
— Trompe courte. Tibia I avec une soie apico—ventrale.. ............ 6`
6. Article 3 des antennes 2 fois aussi long que large, en lancette, à
pubescence longue; soie insérée au tiers apical, son article basi-
laire égal au tiers de l’apical. Protarse III légèrement plus court
que l’article suivant ........................... rusticus, p. 200
——- Article 3 des antennes 1 fois 1/2 aussi long que large, tronqué à
l’apex, à pubescence courte; soie insérée au milieu, son article
basilaire égal aux 2/3 de l’apical. Protarse III plutôt plus long
que l’article suivant .......................... Gavamiae, p. 171
7. Fémur II, face ventrale, à la racine, avec une apophyse en forme
de bondon. Tibia III muni d’un crochet à l’articulation tibio-
tarsale .................................. exarticulatus, p. 165
—— Non .... . .................................................. 8
8. Trompe courte .... . ......................................... 9
— Trompe ayant en longueur au moins la demi-hauteur de la tête .... 10
9. Protarse II longuement et richement aiguillonné, portant de plus,
. à la face ventrale. un buisson de longues soies noires. Écusson
velu ........................................ Sahlbefgî, p. 202
L- Protarse II inerme et sans ornements. Écusson glabre .........
.......................................... nigrîplantis, p. 188
10. Trompe épaisse. Cils postoculaires inférieurs unisériés. Tibia I
avec aune soie pico-ventrale faible, mais nette. Lamelles hypopy-

umncosromus 141
giales externes ovales ...................... nigripemüs, p. 187
— Trompe [ine. Cils postoculaires inférieurs plurisériés. Tibia I sans
soie apico-ventrale. Lamelles hypopygiales externes triangulaires.
.......................................... rostellatus, p. 199
FEMELLEs. '
1 . Cuillerons à cils clairs... ..................................... 2
—— Cuillerons àcils noirs ....................................... 3
2. Trompe de moitié aussi longue que la tête ........ P0k01'11Yî« P. 195
— Trompe courte ............................... rusticus, p. 200
3. Pattes entièrement noires ................................... 4
- Pattes en partie claires. ..................................... 7 ·
4. Balanciers noirs ................... . ........... labiatus, p. 175
— Balanciers clairs ........................................... 5
5. Trompe longue et fine ...................... Rogenhoferî, p. 199
— Trompe.courte, épaisse si elle est longue,. ...................... 6
6. Soie antennaire subapicale. Trompe longue mais épaisse ........
............................................ . Pokomyi, p. 195
— Soie antennaire insérée vers le milieu. Trompe courte,. ........... 7
7. Article 3 des antennes 1 fois 1 /2 aussi long que large, pointu à
l’apex, à pubescence longue. Protarse III légèrement plus court
que 1’article suivant ............................ rusticus, p. 200
- Article 3 des antennes à peine aussi long que large, tronqué à
l’apex, à pubescence courte. Protarse III légèrement plus long
que l’article suivant .......................... Gavamiae, p. 171
8. Trompe courte .... . ......................................... 9
—— Trompe au moins aussi longue que la demi-hauteur de la tête. ..... 1 1
9. Petite espèce : 2,5-3 mm .................... exarticulatus, p. 165
— Espèces plus grandes:4-6 mm. ............................... 10
10. Fémurs entièrement noirs. Tibia III noir aux deux extrémités.
Tibia I avec 8-10 chètes ....................... Sahlbergi, p. 202
— F émurs jaunes à l’apex. Tibia III noir seulement à l’apex. Tibia [
avec 5-6 chètes .......................... nigriplantis, p. 188
11. Tibias I et II jaune rouge. Trompe épaisse, aussi longue que la
demi-hauteur de la tête. Nervures longitudinales 3 et 4 faible-
ment convergentes ......................... nigripexmis, p. 187
— Tibias I et II jaune rouge aux deux extrémités. Trompe fine,
presque aussi longue que la hauteur de la tête. Nervures longitu-
dinales 3 et 4 fortement convergentes ......... rostellatus, p. 199
Gnourn V
Fémurs noirs. Cils postoculaîres uniformément noirs.

142 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
MALES.
1. Lobes ventraux postérieurs extraordinairement longs, plus longs
que les lamelles externes., ................................... 2
- Non ................... · .................................. 4
2. Article 3 des antennes 3 fois aussi long que large. Soie subapicale
........................................... inornatus, p. 174
— Article 3 des antennes 1 fois 1 /2 aussi long que large, soie évidem-
ment dorsale .............................................. 3
3.Appendices hypopygiaux internes en forme de ruban long et
étroit, finement et longuement cilié sur toute sa longueur .......
.............................................. loriîer, p. 180
——— Appendices hypopygiaux internes en triangle pédonculé, longue-
ment et richement cilié, mais seulement au bord apical ........
............................................ caudatus, p. 155
4. Pattes entièrement noires, tout au plus les genoux jaunes. . , ...... 5
— Pattes en partie claires. ..................................... 1 0
' 5. Soie antennaire subapicale. Palpes grands, appliqués sur la
trompe qui est longue et épaisse ................. Morenae, p. 182
— Soie antennaire dorsale. Trompe et palpes de taille normale. ...... 6
6. Tibia I avec une soie apicoventrale ........ nigrilamellatus, p. 185
—— Non ..... . ................................................. 7
7. Balanciers noirs ........................ nigrihalteratus, p. 184
— Balanciers clairs ........................................... 8
8. Front blanc argent. Genoux I jaune rouille. Lamelles hypcpy-
giales externes en forme de croissant .......... argentiüons, p. 147
—— Front vert métallique. Pattes entièrement noires. Lamelles hypo-
pygiales externes non en croissant,. ........................... 9
9. Soie antennaire : article basilaire égal aux 3 /5 de l’apical. Lamelles
hypopygiales externes en parallélogramme, allongé dans le sens
transversal, l’angle apical arrondi, le bord externe muni de soies
bien plus longues que les soies faloiformes du bord apical. Lobes
ventraux postérieurs ornés au bord apical de 2 soies rapprochées
longues et très fines ............................ vivax, p. 204
— Soie antennaire : article basilaire guère plus long que le tiers de
Papical. Lamelles hypopygiales externes larges, rhomboîdales,
peu allongées, l’angle apical aigu, à vif ; le bord externe à soies
plus courtes que les soies falciformes du bord apical. Lobes ven-
traux postérieurs ornés au bord apical de 2 épines rapprochées,
tronquées à l’apex ............................... fugax, p. 167
10. F émurs variés de jaune rouge et de noir ....... griseifrons, p. 173
— F émurs entièrement noirs ................................... 1 1
1 1. Soie antennaire, à l’apex, élargie en palette. .... quadrifilatus, p. 197

usncos'r0MUs 143
— Non .... . .................................................. 12
12. Costa épaissie. Tibia II épaissi, arqué, orné de chètes crochus à la
face ventrale ..................... . ............ cupreus, p. 163
-— Costa non épaissie. Tibia II normal., ........ . ................. 13 `
13. Hypopyge sessile, appliqué contre l’abdomen; lamelles externes
en forme de secteur circulaire. Écusson velu. Nervures longitu-
dinales 3 et 4 parallèles ..................... angustifrons, p. 145
— Hypopyge globuleux, pédonculé, lamelles externes en ruban
étroit. Écusson glabre. Nervures longitudinales 3 et 4 fortement
convergentes. ........ . ..................................... 14
14. Soie antennaire : article basilaire un peu plus court que l’apical.
Lamelles hypopygiales externes genouillées, jaunes. à pilosité
grossière, et, à l’apex, avec des soies arquées. Étui du pénis en
massue à l’apex. Lobes ventraux postérieurs ciliés seulement à
l’apex et longuement ................... pùtvilamellatus, p. 190
— Soie antennaire zarticle basilaire nettement plus long que l’apical.
Lamelles hypopygiales externes droites, noires, à pilosité fine,
courte et égale, même à l’apex. Étui du pénis grêle à l’apex. Lobes
ventraux postérieurs courtement ciliés et aiguillonnés sur toute
leurlongueur .................................. parvullls, p. 191 ·
FEMELLES.
1. Écusson velu. N ervures longitudinales 3 et 4 pratiquement paral-
lèles ..... . ................................................. 2
— Écusson glabre. Nervures longitudinales 3 et 4 fortement conver-
gentes. .............................. ' ..................... 3
2. Face large, 2 fois autant que l’article 3 des antennes. Plusieurs
chètes ventraux au tibia II ...................... cupreus, p. 163
— Face étroite, guère plus large que l’article 3 des antennes. Tibia
II avec un seul chète ventral ................ angustifrons, p. 145 '
3. Article 3 des antennes  aune rouge ...... Sybistroma moerens, p. 224
— Antennes noires .... . ........................................ 4
4. Balanciers noirs ........................ ziigrihalterattis, p. 184
—— Balanciers clairs ........................................... 5
· 5. Pattes entièrement noires, tout au plus les genoux étroitement
clairs. .................................................... 6
— Pattes en partie claires. ..................................... 1 1
6. Soie antennaire subapicale .... . ............................... 7
— Soie antennaire dorsale,. .................................... 8
7. Trompe longue ................................ Morenae, p. 182
— Trompe courte ................................ inornatus, p 174
8. Tibia I avec 6 chètes dorsaux. Tibia II avec 2 chètes ventraux.
Grosse espèce. ............................................. 9
I

144 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
—- Tibia I avec 2 chètes dorsaux. Tibia II avec 1 chète ventral.
Petite espèce .............................................. 1 O
-9. Pattes entièrement noires .............. nigrilamellatus, p. 185
i ' — Genoux I et II jaunes ....................... argentiîrons, p. 147
10. Convergence des nervures 3 et 4 égale à 1 /2 .......... vivax, p. 204
— Convergence des nervures 3 et 4 égale a 1 /3 .......... îugax, p. 167
11. Fémurs pour la plus grande partie jaune rouge. griseiîrons. p. 173
—— Fémurs noirs tout au plus clairs à Papex ....................... 1 2
1.2. Article 2 des antennes atrophié .... Ludovicius Spectabilis, p. 232
— Non .... . .................................................. 13
13. Tibia II, face ventrale, 1 chète antérieur, 1 chète postérieur.
Tibias entièrement jaunes .............. pa.1‘vîla.mel1atuS, p. 190
— Tibia II avec un seul chète ventral. Tibia III en partie noir., ...... 14
14. Tibia III noir seulement à l’apex ........... quadriïilatus, p. 197
— Tibia III noirci aux deux extrémités .......................... 15
15. Tibia II sans chète ventral. Face gris cendré ........ loriîer, p. 180
— Tibia II avec un chète ventral. Face gris brun ...... pa.1'V11luS, p. 191
1. H. aerosus (FALL. 1823). (Fig. 169-171).
.· VERRALL, 1904, pp. 52, 53; LUNDBECK, 1912, pp. 171, 193 ; VVAHLGREN,
171         "
’ 
' ‘ r ·=t:‘.§,~;§i’
  1/0 ,6,
l Fm. 169-171. -— Ilercostomus aerosus F·iLL., mâle. — 169. Antenne.
-—- 170. Hypogypc. — 171. Aile.
1912, pp. 30-31; BECKER, 1917, I, pp. 108, 202, 203 ; Parent, 1927, ASEF,
`pp. 220, 222; STACKELBERG, d. F. 29. pp. 121, 122, 126, fig. 57.

unncosroivws 145
Syn. Dahlbomi Zsrr. (1843).
Mâle. Front vert bronzé. Face étroite, vue d’avant, noir velouté, à
satiné brun à certaine incidence. Palpes et trompe noirs. Cils postoculaires
unisériés, uniformément noirs. Antennes (fig. 169) noires, un peu plus
courtes que la tête, I’articIe 3 au plus aussi longjque large; soie insérée au
milieu du bord dorsal, paraissant épaisse jusqu’au bout par l’effet d’une
pubeseence dense, son article basilaire égal aux 2/3 de l’apical. Corps
vert sombre métallique. écusson velu. Hypopyge (fig. 170) bien développé,
noir. Lamelles externes noires. Etui du pénis cylindrique. Hanches noires
à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes; I et II : le tarse bruni
à partir de l’apex du protarse; III : noires à partir du tiers apical du pro-
tarse. Patte I : tibia. face dorsale. 2 chètes postérieurs, 1 antérieur au quart
basilaire suivi d’une série dense de chétules robustes inclinés vers l’apex
et formant serration. Pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur, 1 préa-
pical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 1 anté-
rieur. Patte I : fémur, l préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 3 posté-
rieurs, 1 proprement dorsal : face ventrale, 1-2 antérieurs. Protarse à peine
égal aux 3/4 de l’article suivant, inerme. Ailes (fig. 171) hyalines. Pas de
callosité costale. Nervures longitudinales 3 et 4 à peineconvergentes à
l’apex. Segment apieal de la 4** plus long que le basilaire mesuré des sa
racine. Balanciers jaunes. Cuilleronsjaunes, à cils noirs. — Long. :3-3,5 mm.
Femelle. Face grise, velue, distinctement plus large que l’article 3 des
antennes ; celui-ci très court.
Toute la France. — Toute l’Europe. — Sibérie Orientale, Formose.
2. H. angustifrons (Susana 1842). (Fig. 172 et 173). '
LUNDBECK, 1912, pp. 177. 184; VVAIILGREN, 1912, pp. 30, 31 ; Biacxen,
1917, I, pp. 198, 202, 204; PARENT, 1927, ASEF., pp. 227, 228; STACKEL·
Banc, d. F. 29, pp. 124. 125, 126.
Mâle. Front vert métallique à poudré gris brunâtre. Face un peu moins
large que l’article 3 des antennes, à satiné gris blanchâtre, le clypeus faible-
ment velu. Cils postoculaîres unisériés, uniformément noirs. Antennes
courtes, noires, l’articIe 3 ovale, guère plus long que large ; soie courtement
pubescente, insérée vers le milieu du bord dorsal. Corps vert métallique
sombre. Ecusson velu. Hypopyge (fig. 172) bien développé, noir. Lamelles
externes noires, en forme de lame de cimeterre large et courte, à ciliation
simple. Etui du pénis cylindrique, tronqué normalement à l’apex. Hanches
noires, à vestiture noire. Trochanters jaunes. Fémurs noirs, jaunes seule-
ment à l’extrême apex; tibias jaunes, III : noir à l’apex; tarses I et II :
noirs à partir de l’apex du protarse, III : entièrement noir. Patte I : tibia,
` face dorsale, 1 antérieur. suivi d’une serration de chétules ; 2 chètes posté-
ro-ventraux; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical.
Tibia, face dorsale, 3 antérieurs. 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur.
10

146 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale. 3 antérieurs, 3 postérieurs ;
1 proprement dorsal avant l’apex ; face ventrale, 1-2 antérieurs. Ailes
(fig. 173) faiblement teintées de brunâtre. Pas d’épaississement costal.
173 ° ._ É _ ,.·· " \
`É
à 4 [If
‘ · , ,,,, ,   "
t 172   *
Fig. 172-173. — Hcrcostomus angustifrons Suns., male.
-— 172. Hypopyge. — 173. Aile.
Nervures longîtudinales 3 et 4 pratiquement parallèles. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes à cils noirs. —- Long. : 2,5-3 mm.
Femelle. Face grise, distinctement plus large que l’article 3 des antennes ;
clypeus velu.
I Ma.ine—et-Loire, Pas-de-Calais. —— Europe centrale et septentrionale : Danemark,
lle Borkum, Bohème, Finlande, Russie, Suède.
3. H. appendiculatus (LW. 1859). (Fig. 174 et 175).
Bncxnn, 1917, I, pp. 194, 200, 206; PARENT, 1927, ASEF, pp. 216, 218;
Smcxnnnnnc, d. F. 29, pp. 119, 120, 129, fig. 62.
Mâle. Front vert métallique très brillant. Face nue, aussi large que l’ar—
ticle 3 des antennes, a satiné blanc jaunâtre. Palpes noirs. Cils postoculaires
· inférieurs blancs. Antennes noires, plus courtes que la tête ; article 3 nette-
ment plus large que long ; soie insérée au milieu du bord dorsal. Corps vert
clair métallique, brillant. Ecusson à pilosité rigide, grossière, sur le disque.
Hypopyge (fig. 174) bien développé, noir. Lamelles externes noires, four-
chues, les branches de la fourche égales et perpendiculaires l’une àl’autre;
l’intérieur de l’angle présentant des dents rectangulaires portant des soies
simples. Hanches I : jaunes, àl pilosité pâle, II et III 1 noires. Trochanters
jaunes. Pattes jaunes, I : noires à partir du tiers apical du protarse; Il :
tarse entièrement noir profond ; III : noires à partir du cinquième apical
du tibia. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs, 2 postéro-

uencosrouus 147
ventraux dont le dernier remarquablement développé. Pas de soie apico·
ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia long, face dorsale, 4 antérieurs, `
2-3 postérieurs ; de plus 2 chètes antérieurs et 1 ventral. Patte III : fémur, _
1 préapical. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement
dorsal avant l’apex ; face ventrale : 4 antérieurs. Protarse légèrement plus
court que l’article suivant Ailes (fig. 175) fortement brunies. Un épaississe-
175   î __..··  
I,-"'L';1||l'“\‘Y `
}
174 [ 1
Fm. 174-175. — Hercoslomusapprndiculatus LW. mâle.
—— 174. llypopyge. — 175. Aife. ·
ment costal long, falciforme; 3 et 4 légèrement convergentes à l’apex.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. —— Long. 2 5-6 mm.
Femelle. Face grise, 1 fois 1/2 aussi large que l’article 3 des antennes.
Pas d’épaississement costa].
Espagne. Afrique du bford : Algérie, Tunisie, Maroc.
4. H. argentiîrons (Oumo. 1916). (Fig. 176-178.)
Onpmmnno L, 1916, Ent. Jfitteil, V. p. 191; PARENT, 1927, ASEF., pp.
227, 229 ; Sucxrnezao, d. F. 29, pp. 124, 125, 129. '
Mâle. Front et face couverts d’un magnifique satiné blanc argent. Face
plus étroite que l’artîcle 3 des antennes. Palpes noirs, à pilosité noire.
Trompe brun noir. Cils postoculaires simples, fins, unisériés, uniformément
noirs. Antennes (fig. 176) noires, aussi longues que la tête, l’article 3 à
peine aussi long que large, fortement arrondi à l’apex; soie insérée au
milieu du bord dorsal. Thorax vert métallique, avec deux stries sombres à
l’avant, et un givré blanc très léger sur le disque mais épais à l’avant et sur
les côtés. Ecusson glabre. Propleures avec deux touffes de soies folles,
n

148 orvrianns DOLICHOPODIDAE
noires ; 1 prothoracique noir. Abdomen vert métallique à givré blanc très
délicat, épais sur les flancs. Hypopyge (fig. 177) bien développé, noir.
Lamelles externes noires, disposées transversalement en forme de croissant.
Appendices internes brun noir. H anches noires, I et II : jaune rouge à l’apex,
plus largement à la face antérieure et couvertes d’un épais givré blanc;
toutes à vestiture noire. Trochanters jaune rouge. Pattes noires, les genoux
178     ` . — \
  / . I
Fm. 176-178. — Hercostomus a.v·gentifr01Ls Osons., mâle. — 1.76. Antenne.
- 177. Hypopygw — 178· Aile
étroitement jaune rouge, III : seulement au pliant. Patte I : tibia, face dor-
sale, 3 antérieurs, 3 postérieurs, 2 chètes à la face postérieure ; pas de ven-
tral. A l’apex ventral un chète fin. sétiforme. Patte II : fémur, 1 préapical.
Tibia, face dorsale, 3-4 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 2 antérieurs.
Patte Ill : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 4-5 antérieurs, 4-5 posté-
rieurs ; face ventrale, 3 antérieurs. Protarse un peu plus court que l’article
suivant. Ailes (fig. 178) légèrement teintées de jaune rouille, surtout à
l’avant. Pas d’épaississement costal. Nervures 3 et 4 fortement conver-
gentes. Transverse postérieure égale à la moitié du segment apical de la 5*‘.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 4,5 mm.
Femelle inconnue.
Basses-Pyrénées : Pau. -—B0zen (OLDENBERG), Col de la Furoa. (Bncxsn.)
5. H. 3«SSlII1lll.S(STAEGER 1842). (Fig. 179-181).
VERRALL, 1905, pp. 52, 53; LUNoBEcK, 1912, pp. 171, 191 ; WAHLGREN,
912, pp. 30, 31 ; Bscxmz, 1917, I, pp. 199, 202, 208;PA1>.EN1·, 1927, ASEF,
pp. 220, 222; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 121, 122, 130, fig. 63.

nimcosronrus 149
Mâle. Front noir verdâtre, à épais givré gris. Face moins large que l’ar-
ticle 3 des antennes, à satiné gris blanc vue de face ou de haut en bas;
sombre, quand on regarde de côté et très obliquement. Palpes noirs, à
pilosité noire. Cils postoculaires unisériés, uniformémenfnoirs. Antennes
(fig. 179) noires, un peu plus courtes que la tête; l’article 3 triangulaire
ovale, un peu plus large que long; soie insérée au milieu du bord dorsal, à
pubescence courte, son article basilaire égal aux 2/3 de l’apical. Corps
vert sombre métallique. Ecusson velu. Hypopyge (fig. 180) bien développé,
,, ,g¢¤*"“"*——`__\ ) ,
\\
Fm. 179-181. — Hercostomus assimilis Smnu., male.
— 179. Antenne. - 1802 Hypopyge. — 181. Aile.
noir. Lamelles externes noires, en forme de lame de cimeterre large et
courte. Etui du pénis conique. Hanches noires, à vestiture noire. Tro-
chanters jaunes. Pattes jaunes, I et ll : brunies à partir de l’apex du pro-
tarse, III : noires à partir du milieu du protarse. Patte I : tibia, face dorsale,
2 postérieurs, 1 antérieur suivi d’une serration de chétules. Pas de soie
apico-ventrale. Patte Il zfémur, 1 préapical. Tibia,§face dorsale, 3 antérieurs,
2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Patte [II : fémur, 1 préapical.
Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 3 postérieurs, 1 proprement dorsal avant
l’apex; face ventrale, 2-3 antérieurs faiblement développés. Protarse au
plus égal aux 3 /4 de l’article suivant. Ailes (fig. 181) teintées de grisâtre.
Pas d’épaississement costal. Nervures 3 et 4 légèrement convergentes à. '
l’apex. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 3 mm.
Femelle. Face plus large, grise. Article 3 des antennes plus court.
Toute la France. — Angleterre et Europe centrale et septentrionale.

150 nrrrùims nonicaoronioae
6. H. bicolor (Mano. 1827). (Fig. 182 et 183).
BECKER, 1917, I, pp. 196, 201, 209; PARENT, 1927, ASEF, pp. 215, 217 ;
STACKELBERG, d. F. 29, pp. 118, 119, 131, fig. 64, 65.
Syn. gracilis SIFANN. (1831) ; VERRALL, 1904, p. 244, 1905, p. 50 ; LUND-
BECK, 1912, pp. 170, 171 ; \V.~.nx.c·aEN, 1912, pp. 27, 28 ; Bchemarmi WAHLB
(1851); nigriccmis Lw.. ol. (1857), nec IVIEIG. .
Mâle. Front vert métallique à poudré jaune d’0r. Face un peu moins
large que l’article 3 des antennes, à satiné jaune d’or. Cils postooulaires
inférieurs jaunes. Antennes noires, article 3 ovalaire. presque 1 fois 1 /2
-< ëîîleï ( I" NN"' '
  ’p'' ’
182  
Fm. 182-183. — Hercostomus bicolor Mace., màle.
182. Hypopyge. —— 183. Aile.
aussi long que large; soie insérée un peu avant le milieu du bord dorsal.
Mesonotum vert bleu métallique, brillant, Ecusson velu. Abdomen vert
métallique à reflets dorés. Hypopyge (fig. 182) bien développé, noir.
Lamelles externes blanc sale, à large bordure noire et soies simples. Hanches
I : jaunes, à pilosité pâle, II et III : noires sur les 2/3 basilaires de la face
externe. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, I et II : avec les derniers
articles des tarses brunis, III : noires à partir de l’apex du protarse. Patte I :
tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 2-3 postérieurs, 2 postéro-ventraux; une
soie apico-ventrale, longue et robuste. Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia,
face dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Pro-
· tarse inerme. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 5-6 anté-
rieurs, 5 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex; face ventrale-
2-3 antérieurs. Protarse inerme, égal aux 2/3 de l’article suivant. Ailes
(fig. 183) pratiquement hyalines. Un épaississement costal long, falciforme.
N ervures 3 et 4 assez fortement convergentes; 4 sinueuse dans sa sec-

mzncosrozuus 151
tion apîcale. Transverse postérieure au moins égale aux 2/3 du segment
apical dela 5°. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils jaunes. —Long. :
4, 5-5 mm.
Femelle. Face gris blanchâtre, nettement plus large que l’article 3 des
antennes. Pas d’épaississement costal.
Seine-et-(lise, Hautes-Pyrénées, Ariège, Isère, lle-de-France; plus commun
et surtout plus abondant sur le littoral : Pas-de·Calais, Calvados, Cotentin,
Hyères. —— Europe centrale et méridionale: Espagne, Angleterre, Belgique,
Danemark, Hongrie, Bulgarie, Suède.
7. H. Bigoti (Mm 1883). (Fig. 184 et 185).
Mix., 1883, Wien. Ent. Zeitg., 11, 88 et 105. (Poecilobothrus); BEcKEn,
1917, I, pp. 245, 246, 247.
' Mâle. Front cuivreux, varié de vert, à pailletis gris jaune. Face à satiné
gris blanc teinté de jaunâtre près des antennes. Palpes noirs, à satiné gris
jaune et vestiture noire. Cils postoculaires unisériés, les inférieurs jaune pâle•_
Antennes noires, courtes. l’article 3 au plus aussi long que large ; soie insérée
au milieu du bord dorsal, son article apieal longuement pubescent mais
non plumeux, les éléments de la pubescence atteignant au plus en longueur
le diamètre basilaire de la soie. Corps vert métallique à reflets dorés. Meso-
notum avec une tache noir purpurescent à la fossette notopleurale, et une
petite tache de même couleur à la racine des chètes. Ecusson velu sur le
disque. Hypopyge bien développé. noir. Lamelles externes (fig. 184) jaune
 lr , I
L `  
Fm. 184485. - Hercostomus Bigoli Mix, male.    1   -0
·- 184. Lam. hyp. ext. - 185. Aile. gfx ;  
/ 5*;* · _ ,4
./ R
,. -·;;::3...====·:÷E::Ã=i·€'·,-fi-}?·.:::..· ·  
·""""· ··   ·'·` 5 ; ‘l·î·îïQ·'ꧣI .·.-.   ———· ï -·—. zi  
185    
  \   __..  
brun, non laciniées, courtes. en forme d’écusson triangulaire, àpeine denti-
culé au bord externe, à ciliation courte et simple. Appendices internes jaunes.

152 n11>TEREs DOLICHOPODIDAE
Hanches I : jaunes, Il et III : noires, toutes à vestiture noire. Trochanters
jaunes. Pattes jaunes, I : brunies à partir de l’apex du protarse ; II, à tarse
entièrement noir profond ; III noir profond à partir des 2 /568 apicaux du
tibia. Patte I 2 tibia, face dorsale : 2 antérieurs suivis d’une série régulière
de chétules ; 1-2 postérieurs ; 2-3 chètes postéro-ventraux. Pas de soie apico-
ventrale. Tarse : une_fine peluche pâle à partir de l’apex du protarse.
Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs ;
face ventrale, 2 antérieurs, 1 proprement ventral. Patte III : fémur, 1 pré-
apical. Tibia, face dorsale, 2 séries de chètes: face ventrale, 5 antérieurs.
Protarse inerme. Ailes (fig. 185) légèrement brunies. Une large bande brune
au bord antérieur occupant les cellules marginale et postmarginale; les
nervures 4 et 5 et la transverse postérieure nimbées de brun. Pas d’épaissis-
sement costa]. Nervures 3 et 4 convergentes et en même temps sinueuses,
comme chez les Poecilobothrus. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils
noirs. —— Long. : 5 mm.
Femelle. Face plus large, à satiné blanc teinté de jaune. Ailes uniformé-
ment brunies, plus intensément au bord antérieur.
Landes. —- Europe centrale et méridionale : Espagne.
REMARQUE. — Cette espèce ne rentre pas dans le genre Poecilobothrus
MIK., tel qu’il est précisé par BECKER. Il en a les taches noires purpures-
centes aux fossettes notopleurales, la nervation également, mais la soie
antennaire n’est pas plumeuse et les lamelles hypopygîales externes ne
sont pas laciniées.
8. H. b1epha1·opus.(Lw. 1870). (Fig. 186-189).
BECKER, 1917, I, pp. 195, 201, 209; PARENT, 1927, ASEF, pp.210, 212,
213, 214; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 116, 117. 132, fig. 66. 67.
Mâle. Front et face densément couverts d’un magnifique poudré blanc
bleuâtre. Face plus large que l’article 3 des antennes. Trompe et palpes
jaunes ; ceux—ci à pilosité noire. Cils postoculaires unisériés, les inférieurs
jaunes. Antennes noires, plus courtes que la tête, noires, à part la face ven-
trale de l’article 1 jaune ; l’article 3 au plus aussi long que large, triangu-
laire, arrondi au sommet ; soie insérée au milieu du bord dorsal, son article
basilaire très court, l’autre très délié, pubescent. Thorax vert bleu, blanc
cendré par l’effet d’un épais givré blanc ; les épaules jaunes. Ecusson glabre.
Abdomen grêle, vert bleu métallique, à givré blanc argent sur les flancs.
Hypopyge (fig. 186) sessile, très court, noir. Lamelles externes entièrement
jaunes, en triangle étroit, a ciliation noire ; d’entre les lamelles : un fascicule
de soies jaunes aplaties. Hanches I, jaune pâle à pilosité blanche, II et III,
brun noir, jaunes à l’apex. Trochanters jaunes. Pattes jaune pâle, I avec les
derniers articles du tarse brunis ; II brunies à partir de l’apex du protarse ;
III : l’extrême apex du fémur noirci, l’apex du tibia et le tarse brun noir,
le protarse rougeâtre à la racine. Patte I : Tibia, face dorsale, 1 antérieura

nrmcosromus 153
2 postérieurs, tous minuscules, sans autre. Tarse (fig. 187) 1 fois 1/2 aussi
long que le tibia, orné, face ventrale, d’une rangée serrée de cils très fins,
en crochet au sommet, aussi longs que le travers des articles. Patte II
(fig. 188) : fémur, 1 préapical ; face ventrale, presque sur toute la longueur,
une frange de cils blancs, rigides, très fins, dont les plus longs sur le tiers
basilaire égalent le travers du fémur, Tibia, face dorsale, 3-4 antérieurs,
2 postérieurs sans plus. Le long du tibia et du tarse, face ventrale, une
courte ciliation extrêmement fine, régulièrement en crochet vers l’apex;
4, _
189    
  ········   . · .___ _ __,..   '
.· ¥ 2,
/ ...·     1
ln" 1 ’ Q
\ _r>` " \  
\«(1 1  
_  \\““.r ,1 ‘ ( 8,
  >· I =
186 1 il
187 il 188 ;E ·
I Fxc. 186-189. — Hercoslamus blcpharopus Lw., male. — 186. llypopygçh
— 187. Tarse I. — 188. Patte II. — 189. Aile.
de plus, sur les 4 derniers articles du tarse, et sur la même ligne, une ciliation
très remarquable, constituée par des soies fines, érigées, arquées à l’apex,
1 fois 1/2 aussi longues que le travers des articles. Patte III : fémur, 1 pré-
apical ; face ventrale, sur le quart basilaire, une série régulière de 4-5 cils
blancs, rigides, extrêmement fins, 1 fois 1/2 aussi longs que le travers. Tibia,
face dorsale, 4 postérieurs, 3 antérieurs courts; pas de ventral. Protarse
guère plus long que la moitié de l’article suivant. Ailes (fig. 189) teintées
de rouille. Pas d’épaississement à la costa. Nervures 3 et 4 convergentes.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes, à longs cils noir franc. — Long. ;
4-4,5 mm.
Femelle semblable au mâle. Face sensiblement 2 fois aussi large que l’ar-

154 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
ticle 3 des antennes, à satiné blanc bleuâtre. Tibia ll avec 2 chètes ventraux.
Pattes II et III sans ciliation.
Russie, Turkestan.
8. H. brevicomis (STAEGER 1842). (Fig. 190 et 192).
LUNnBEcK, 1912, pp. 171, 187 ; WAHLGREN, 1912, pp. 30, 31 ; BECKER,
1917, I, pp. 198, 202, 210; PARENT, 1927, ASEF, pp. 220, 221 ; STACKEL-
BERG, d. F. 29, pp. 121, 122, 132, fig. 68. Pl. V, fig. 54.
Syn. fumipemzis STAEG. in litt. apud ZETT. (1843); obscuripcmzis ZETT.
(1843).
Mâle. Front vert sombre, densément givré de gris brunâtre. Face étroite
blanc grisâtre. Palpes noirs, à vestiture noire. Cils postoculaires unisériés,
uniformément noirs. Antennes (fig. 190) plus courtes que la tête, noires;
article 3 plus large que long; soie insérée sensiblement au milieu du bord
dorsal, son article basilaire égal au tiers de l’apical, ce1ui—ci à pubescence
longue, ses éléments aussi longs que le travers basilaire de la soie. Corps
vert métallique sombre. Ecusson velu sur le disque. Hypopyge (fig. 191)
192 '···. __ ,,.» · (
  ·
190
Fm. 190-192. — Hcrcostomus brwicomis Suse., mâle.
— 190. Antenne. — 191. Hypopyge. - 192. Aile.
robuste, noir. Lamelles externes brun noir, faiblement denticulées, à cils
noirs, simples. Appendices internes jaunes. Hanches noires, jaunes à l’apex,
· I plus largement, à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes,
I avec le dernier article du tarse franchement noir, les 3 articles précédents
ne paraissant sombres que par l`effet de la pilosité noire ; II brun noir à

IIERCUSTOMUS 155
partir de Pextrême apex du protarse ; III : l’extrème apex du tibia bruni, le -
- tarse noir à partir du milieu du protarse. Patte l : tibia, face dorsale, 2 pos-
térieurs, 1-2 antérieurs suivis d’une serration de chètes courts et couchés
vers l’apex, sans autres. Patte ll : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale,
3 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Patte [II : fémur,
1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 séries peu fournies de chètes; face ven-
trale, des chétules inégaux. Protarse inerme, égal aux 3/4 de l’article
suivant. Ailes (fig. 192) teintées de brun. Costa, dans sa section 2. renflée
en forme de fuseau, Pépaississement occupant 1 /3 de la largeur de la cellule
médiastinale. Nervures 3 et 4 pratiquement parallèles. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes à cils noirs. - Long. : 3-3,5 mm.
Femelle. Face large, grise. Ailes plus teintées. Épaississement basilaire
de la costa plus faible mais perceptible. Protarse III généralement noir
en entier.
Seine-et-Oise, Nord, Pas-de-Calais. — Europe centrale et septentrionale.
— Sibérie Orientale. `
9. H. caudatus (Lw. 1859). (Fig. 193 et 194).
Becmzn, 1917, I, pp. 197, 210 ;·P.mi:N·1·, 1927, ASEF, p. 226; Smcicsr.-
BERG, d. F. 29, pp. 124, 134, fig. 70.
Mâle. Front bleu métallique au fond, à épais satiné blanc. Face à peine
194   _..·—-·‘ É
  _.  ``  \_
.. .....__._.... .· ·~ ··‘' a _4,_ 1  
,  
 gz / 193
W
Fm. 193-1942 — Hercoslomus caudalus Lw,, male.
— 193. llypopyge. — 194. Aile.
moins large que l’article 3 des antennes, à épais satiné blanc. Cils postocu-
laires unisériés, uniformément noirs. Antennes noires, relativement longues,

156 D1P·rÈnEs DOLICHOPODIDAE
· ]’article 3 triangulaire ogival, 1 fois 1 /2 aussi long que large ; soie épaisse,
insérée au milieu du bord dorsal, son article basilaire égal à l’apical. Corps
vert sombre métallique. Écusson glabre. Hypopyge (fig. 193) sessile, noir.
Lamelles externes brun rougeâtre, en ruban étroit, arrondi à Papex, à
ciliation courte. Lobes ventraux. postérieurs bruns, extraordinairement
développés, en forme de triangle pétiolé, le bord apical entier, portant une
frange de soies brunes très longues, arquées-frisées à l’apex. Hanches noires,
à vestiture noire. Pattes noir rougeâtre, les tarses noir franc. Patte I :
tibia, face dorsale, 1 antérieur, 2 postérieurs; pas de soie apico-ventrale.
Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2-3 antérieurs, 2 posté-
rieurs ; face ventrale, 1 antérieur. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face
dorsale, 2-3 antérieurs, 3-4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex;
face ventrale, 4 antérieurs faibles. Protarse inerme, plus court que l’article
suivant. Ailes (fig. 194) légèrement enfumées. Pas d’épaississement costal.
Nervures 3 et 4 fortement convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons
jaunes à cils noirs. —- Long. : 3,5 mm.
Femelle. Face plus large, gris blanc.
Jusqu’ici non signalé de France. — Connu de Bohême, Silésie, Autriche, et du
Nord de l’Italîe. '
10. H. C8lBI(MEIG. 1824). (Fig. 195-197).
VERRALL, 1905, pp. 52, 53; LUNDBEGK, 1912, pp. 171, 185;WAHLGREN,
1912, pp. 30, 31 ;BECKER, 1917, I, pp. 198, 202, 211 ; PARENT, 1927, ASEF,
pp. 220, 221 ; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 121, 122, 134, fig. 71. Pl. V. fig. 55.
Syn. sarus HAL. (1832); microcerus Mme.
  \ _ _
197 ``‘··-   .____   ·   ` 5
"'·····.,., .,\.. ·..·· ·-·" '
É 0 -
Fm. 195-197.- Hercostomus celcr Maia., mâle.- 195. An- ’
tenne. — 196. Hypopyge. - 197. Aile.   ,/ \
Mâle. Front vert métallique au fond, terni par un épais poudré brun
grisâtre. Face aussi large que l’article 3 des antennes, à satiné gris blan-

IIERCOSTOMUS 157
chàtre. Palpes et trompe noirs. Scies postoculaires unisériées uniformément
noires. Antennes (fig. 195) noires, plus courtes que la tête; l’article 3 à
peine plus long que large ; soie insérée au milieu, son article basilaire égal
aux 2/5 de l’apical; celui-ci à pubescence relativement longue, dont les
éléments les plus longs atteignent le travers basilaire de la soie. Corps vert
. sombre métallique. Écusson velu sur le disque. Hypopyge (fig. 196) bien
développé, noir; Lamelles externes jaunes, à ciliation courte. Appendices
internes jaunes. Hanches noires sur les 2/3 basilaires, jaunes au delà, à
vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, I et II brun noir à partir
de l’apex du protarse; III noires à partir du milieu du protarse. Patte I :
tibia, face dorsale, 2 postérieurs, 1-2 antérieurs suivis d’une serration de
chétules courts et couchés, sans autre; pas de soie apico-ventrale. Patte I I,
fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs; face
ventrale, 1 antérieur. Patte III: fémur. 1 préapical. Tibia, face dorsale,
3 antérieurs, 3 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex ; face ventrale,
2-3 antérieurs. Protarse guère plus long que la moitié de l’article suivant.
Ailes (fig. 197) hyalines. Costa, dans sa section 2, épaissie en forme de fuseau,
cet épaississement égal aux 2/3 de la largeur de la cellule médiastinale. ‘
Nervures 3 et 4 pratiquement parallèles. Balanciers jaunes. Cuillerons.
jaunes à cils noirs. -— Long. : 3,5-4 mm.
Femelle. Face plus large, grise. Antennes raccourcies. Ailes plus teintées.
Épaississement basilaire de la costa faible, mais perceptible.
Toute la France. — Angleterre et toute l’Europe.
11. H. chalybeus (Wmo. 1817). (Fig. 198 et 199).
VERMLL, 1905, pp. 52. 53; Loxomscx, 1912, pp. 171, 189; Bacxsa,
1917, I, pp. 198, 201, 212. PARENT, 1926, ASSB, t. 46, v. Jub., p. 208 ; id.,
1927, ASEF, pp. 219, 221 QSTAKELBERG, d. F. 29, pp. 121, 122,136, fig. 73.
Syn. Staegeri MACQ. in. Coll. (Dolichopus).
Mâle. Front bleu violacé assez brillant malgré un léger givré blanchâtre.
Face 1 fois 1/2 aussi large que l’article 3 des antennes, à satiné blanc.
Palpes jaunes. Cils postoculaires unisériés, uniformément noirs. Antennes
un peu plus courtes que la tête, noires. la moitié ventrale de l’article 1 et
parfois aussi de l’article 2 jaune ; l’article 3 plus large que long ; soie insérée
au milieu du bord dorsal, son article basilaire égal aux 2/5 de l'apical,
celui-ci à pubescence relativement longue, ses éléments les plus longs
égalant 1 fois 1 /2 le travers basilaire de la soie. Mesonotum bleu d’acier;
écusson velu sur le disque. Abdomen vert sombre. Hypopyge (fig. 198) bien
développé, noir. Lamelles externes jaunes, à large bordure noire, grandes,
en forme de triangle, à bord terminal portant des dents rectangulaires au
coin interne, triangulaires au delà, ornées de soies falciformes, le bord
externe avec une frange de longues soies simples. Hanches I jaunes, II et III
noires, toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, I bru-
nies à partir du quart apical du protarse ; II noires à partir de l’apex du

158 nipriëmrs noL1cnoPou1nAE
protarse ; III, l’apex du fémur, légèrement bruni à la face dorsale. le tibia
jaune brun, noirci sur le cinquième apical, parfois presque entièrement
noir, le tarse noir dans son entier. Patte I : tibia, face dorsale, 2-3 antérieurs,
2 postérieurs, 1 postéro-ventral, tous bien développés ; une soie apico-ven-
trale robuste, longue au moins comme la moitié du protarse. Patte II :
fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale. 3 antérieurs, 2 postérieurs; face
ventrale, 2 antérieurs, tous robustes. Patte III : fémur 1 préapical. Tibia
face dorsale, 5 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex ;
face ventrale, 4 antérieurs. Protarse inerme, légèrement plus court que l’ar-
/··*' 4
Fin. 198-199. - Hercostomus chalybeus Wim)., male.
— 198. Hypopyge. — 199 Aile.
ticle suivant. Ailes (fig. 199) fortement teintées de brun. Pas d’épaississe·
ment costa]. Nervures 3 et 4 convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons
jaunes à cils noirs. — Long. : 3,5-4,5 mm.
Femelle. Face plus large, grise. Abdomen noir bleu.
Nord : Lille. — Seine-et-Oise. — Angleterre et Europe centrale et septentrionale.
Belgique. '
12. H. chetifer (VVALKER 1849). (Fig. 200-202).
Bncmzn, 1917, I, pp. 193, 198, 200, 212; PARENT, ASEF, pp. 215, 217,
218, 221 ; STACKELBERG, d. F. pp. 120, 121, 136, fig. 74, 75.
Syn. alutifcr WALK. (1851) ; cretifer WALK. (1856), VERRALL, 1904, p. 244,
1905, p. 50.
Mâle. Front vert noir au fond, couvert d’un satiné blanc. Face assez

_ nEx>.o0s·1·oMUs _ 159
étroite à satiné blanc de neige. Palpes et trompe jaunes. Cils postoculaires
unisériés, longs et fins, les inférieurs allant du jaune au brun. Antennes plus
courtes que la tête, noires, l’article 3, 1 fois 1 /2 aussi large que long, en
triangle surbaissé ; soie 2 fois aussi longue que l’antenne, insérée au milieu
du bord dorsal, son article basilaire égal au sixième de l’apical, celui·ci très
fin, extrêmement délié vers l’apex. Corps vert métallique, à givré blanc
argent, au mesonotum visible surtout d’avant en arrière, et à l’abd0men
sur les flancs. Écusson glabre. Hypopyge (fig. 200) très réduit, noir, légè-
202   É É   ·'`'
000 A  
s\*·"’-e· l
, '•51'9îF|t 1!|~Z-"‘*`¤`,¤’-late"
*¤ 2(ll
Fm. 200-202. — llercoslomus chetifer WALK., màle. — 200. Hypepyge.
- 201. Tarse L — 202. Aile.
rement jaunâtre dans sa moitié ventrale. Lamelles externes très courtes,
jaune fauve, en forme de triangle à bord apical excavé, les deux branches
portant des soies brunes à l’apex. Appendices internes jaunâtres. Pattes
dans leur ensemble, longues et grêles. Hanches jaunes, II brunies sur la
moitié basilaire, III à Pextrême base, toutes à vestiture noire. Trochanters
jaunes. Pattes jaunes, I : le sixième apical de l’article 2, les articles 3 et 4
et le tiers basilaire de l’artic1e oir profond, le re nôste de ce dernier blanc ;
II noires à partir de l’apex du protarse ; III à partir du milieu du protarse,
parfois l’apex du tibia et le tarse entier noirs. Patte [ : tibia, face dorsale,
1 antérieur, 2 postérieurs, tous courts et faibles. Protarse (fig. 201) égal
aux 3/5 du tibia, l’article 2 de peu, mais nettement plus long que le pré- .
cèdent, tous deux très grèles et aplatis latéralement ; les 3 derniers articles

160 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE _
aplatis latéralement et élargis, le 58 faiblement ; les articles 3 et 4 au bord
' dorsal, avec une crête de poils noirs écailleux, exagérant d’un tiers la lar-
geur des articles. Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 anté-
rieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Tarse grêle. Patte III 2
fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3-4 antérieurs, 3-4 postérieurs,
1 proprement dorsal ; face ventrale, une série de chètes antérieurs faibles.
Protarse inerme, égal aux 3 /5 de l’article suivant. Ailes (fig. 202) à peine
teintées de brunâtre. Pas d’épaississement costal. Nervures 3 et 4 fortement
convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. :
4 mm.
Femelle. Front et face à satiné blanc de neige. Palpes et trompe jaune
clair. Soie antennaire très longue et très fine, a pubescence microscopique,
à article basilaire très court. Nervures. jaune brun. Transverse postérieure
fortement oblique sur 1’axe de l’aile.
Isère, Pyrénées-Orientales, Var, Cotentin, Hyères, Alpes. — Angleterre et Europe
centrale : Tyrol, Herzégovine, Nord de l’Italie, Allemagne, Autriche. —— Dans
Pembrun des cascades.
13. H. chrysozygos (Wmn. 1817). (Fig. 203 et 204).
VERRALL, 1904, pp. 244, 1905, p. 51 ; LUNDBECK, 1912, pp. 170, 176;
WAHLGREN, 1912, pp. 27, 28; Bucrmr., 1917, I, pp. 195, 200, 213; PARENT,
1927, ASEF, pp. 209, 212; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 115, 117,137, fig. 76.
É ` ' [MN N',,«m»,.
& · ·*‘=       ’ '''II / \§!>
·· · / , 203
Fm. 203«204. — Hercostomus chrysozygos Wine., male.
— 203. Hypopyge. —- 204. Aile.
Mâle. Front vert métallique brillant. Face à satiné jaune d’or, en haut
aussi large que l’article 3 des antennes, en bas fortement rétrécie. Cils
postoculaires unisériés, les inférieurs jaune paille. Antennes jaune orange,
Particle 3 noir dans sa moitié apicale, 1 fois 1 /2 aussi long que large ; soie

IIERCOSTOMUS 161
insérée au milieu du bord dorsal, épaisse, à pubescence dense, son article
basilaire égal à la moitié du suivant. Corps vert métallique brillant; une
· tache noire purpurescente à la fossette notopleurale; écusson velu sur le
disque. Ilypopyge (fig. 203) bien développé, noir. Lamelles externes noires,
triangulaires à bord apical divisé en dents rectangulaires longues, ornées
de soies falciformes. Appendices internes jaune blanc. Hanches I jaunes,
II et III noires, toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, I
le tarse noir à partir du milieu du protarse, les articles 1 et 2 annelés de
blanc ; II : tarse entièrement noir; III : fémur avec une tache noire apico-
dorsale, le tibia dans sa moitié apicale, le tarse dans son entier, noirs.
Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs suivis d’une serration de chétules,
2 postérieurs, 1 postéro-ventral ; soie apico-ventrale peu développée. Tarse
robuste. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 4-5 antérieurs,
2 postérieurs ; face ventrale, 2 antérieurs, 1 postérieur. Patte III : fémur,
1 préapical. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement
dorsal ; face ventrale, 3 antérieurs. Protarse inerme, plus court que l’article
suivant. Ailes (fig. 204) teintées de brun. Pas d’épaississement costal. Ner-
vures 3 et 4 faiblement convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaune
blanc, à cils noirs. — Long. : 5-6 mm.
Femelle. Face grise, large, 1 fois 1/2 autant que l’article 3 des antennes,
celui·ci pas plus long que large. Tarse I noir à partir de l’apex du protarse,
Nord, Pas-de-Calais, Seine-et-Oise, Bretagne, Calvados, Cotentin, Hautes-
Alpes, plus abondant sur le littoral. — Europe centrale et septentrionale.
14. H. COI1î01'II1IS(LW. 1857). (Fig. 205 et 206).
PARENT, 1925, Diptera, t. II, fasc. 1, pp. 53, 57.
Syn. chaerophylli auct. nec Mme., Bmcxsn, 1917, I, pp. 194, 200, 211;
PARENT, 1927, ASEF, pp. 216, 217 ; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 119, 135,
fig. 72.
Mâle. Front vert métallique à épais givré gris jaunâtre. Face aussi large
que l’article 3 des antennes, à satiné gris blanchâtre. Palpes noirs. Cils post-
oculaires unisériés, les inférieurs blanc ivoire. Antennes noires, légèrement
plus longues que la tête, l’article 3 un peu plus long que large ; soie insérée
au milieu, son article basilaire égal à la moitié de l’apical. Corps vert sombre
métallique. Écusson glabre. Hypopyge (fig. 205) très robuste, noir, sessile,
à bord postérieur pincé, débordant la face dorsale de l’abdomen. Lamelles
externes très petites, noires, en forme de triangle allongé. Hanches I jaunes,
Il et III noires, toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes,
I : les 4 derniers articles du tarse paraissant bruns par l’ei`fet de la pilosité ;
II : noires à partir du tiers apical du protarse, III : le tibia jaune blanc,
devenant brusquement noir au tiers apical, le tarse entièrement noir pro-
fond. Pattes I : tibia, face dorsale, 1 antérieur, suivi d’une serration de ché-
tules inclinés vers l’apex, 2 postérieurs, 1-2 chètes postéro-ventraux faibles ;
11

162 DIPTÈRES DOLIGHOPODIDAE
une soie apico-ventrale courte et faible. Patte Il : fémur : 1 préapical
Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 2 antérieurs,
1 proprement ventral. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale,
3 antérieurs, 3 postérieurs, cantcnnés dans la moitié basilaire, 1 proprement
dorsal avant l’apex ; face ventrale, 3 antérieurs. Protarse inerme, nettement
plus court que l’article.suivant. Ailes (fig. 206) teintées de jaune brun, plus
206   —·.._ _ É   —·‘``'·
xl  
  `; __.   `
205
Fm 205-206. - Hercostumus ccnformis Lw., mâle.
— 205. Hypopyge. — 206. Aile.
intensément au bord antérieur. Pas d’épaississement costal. N ervures
3 et 4 parallèles. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. —— Long. :
3,5 mm.
Femelle. Face plus large, Particle 3 des antennes moins long que large.
Signalé par Gonrmr, de France, sans localité précise. —- Europe : Angleterre ?
Istrie, Suisse, Suède, Russie, Caucase.
15. H. convergens (Lw. 1857). (Fig. 207-209).
BECKER, 1917, I, pp. 195, 201, 213; PARENT, 1927, ASEF, pp. 211, 213 ;
STACKELBERG, d. F. 29. pp. 118, 119, 138, fig. 77.
Mâle. Front entièrement terni par un grossier poudré gris. Face étroite,
rétrécie vers le bas, à satiné blanc. Palpes jaunes à pilosité pâle ; un chétule
noir à l’apex. Trompe jaune rouge. Cils postoculaires unisériés, les inférieurs
blanc jaune. Antennes (fig. 207) jaunes, l’article 3 à peine bruni au point
d’insertion de la soie, aussi long que large ; soie insérée au milieu, son article
terminal longuement pubescent presque plumeux. Corps vert métallique ;
écusson glabre. Hypopyge (fig. 208) noir, jaune à la face ventrale, sessile.

nimcosronvs 163
collé contre l’abdomen et pincé à son bord postérieur. Lamelles externes
blanc jaune, en carré arrondi, à étroite bordure noire, à ciliation simple.
Appendices internes jaunes. Hanches toutes entièrement jaunes, à vesti-
turc noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes, les derniers articles des tarses
à peine légèrement assombris. Patte I : tibia, face dorsale, 1 antérieur,
suivi d’une serration de chétules, 2 postérieurs ; pas de soie apico-ventrale.
Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs ;
face ventrale, 1 antérieur, tous robustes; 1 postérieur faible. Patte III :
fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 3 postérieurs, 1 pro-
prement dorsal avant I’apex ; face ventrale, de simples chétules. Protarse
207 ~ , » ° 208
Fm. ZJ7-239. — llercostamus convergcns. Lw.. male. — 207. Antenne.
- 208. Ilypopyge. — 209. Aile.
nettement plus court que l’article suivant. Ailes (fig. 209) teintées de gris
jaune; nervures brunes. Pas d’épaississement à la costa. Nervures 3 et 4
fortement convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. ——
Long. : 3 mm.
Femelle inconnue.
Iles d’IIyères. — Autriche, Sicile, Schlesvîg-Holstein.
16. H. cupreus (FALL. 1823). (Fig. 210-212).
VERRALL, 1905, pp. 52, 53; LUNDBECK, 1912, pp. 171, 183; \VAnLGaEN,
1912, p. 30; BECKER, 1917, I, pp. 198, 202, 214; PARENT, 1927, ASEF;
pp. 227, 228; Snnros Annan, 1929, Mem. Acad. Cienc. Art. Barcelona,
XXVI, no 17, pp. 29-31 ; Sucxiznnnnc, d. F. 29, pp. 124, 139, fîg. 81, 82.
Syn. albifrons ZETT. (1859).
Mâle. Front terni par un épais givré gris. Face assez large, à satiné gris
jaunâtre. Cils postoculaires uniformément noirs, unisériés. Antennes plus

164 1m>*r1·`:1>.Es DOLICHOPODIDAE
courtes que la tête, noires ; l’article 3 plus large que long; soie insérée au
milieu, son article basilaire égal au tiers de 1’apical, celui-ci à pubescence
longue au moins comme le travers basilaire de la soie. Corps vert sombre,
écusson velu sur le disque. Hypopyge (fig. 210) noir. Lamelles externes
noires, à ciliation simple. Appendices internes jaunâtres. Hanches noires,
à vestiture noire. Pattes noires, à part I : le cinquième apical du fémur, le
tibia et les 3 /4 basilaires du protarse ; II : le quart apical du fémur, le tibia
et le protarse presque entier ; III : l’extrême apex du fémur, le tibia et les
3 /4 basilaires du protarse jaunes. Patte I : tibia, face dorsale, 2-4 antérieurs,
 
à "' 1:.
  it
212 `··.,__ _. j;;
    J7 Z
  .   ul ,
    HI
H"-- ....... ·....···.· .··"`· I']
I: [
I, 1
àl :1 I
,1 1
... ....   'i I
<=;1s=·%ëJ ”""   .
. . I
210 ’r ·’
I
 x
‘1` 211
Fm. 210-212. — Hercoslomus cupreus FALL., male.
-— 210. llypopyge. —— 211. Tibîa ll. —- 212. Aile.
2 postérieurs; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical.
Tibia (fig. 211), graduellement renflé vers l’apex, et arqué concave ventra-
lement; face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, glabre et
présentant une série de 4-5 saillies triangulaires portant chacune un chète
court, dirigé vers l’apex. Patte III : fémur, 1 préapicl. Tibia, face dorsale,
3 antérieurs, 3 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex ; face ventrale,
une série de 5-6 chétules antérieurs. Protarse inerme, un peu plns court que
Particle suivant. Ailes (fig. 212) assez fortement brunies. Costa avec un
léger épaississement fusiforme sur sa section 2, et, àpartir de l’embouchure
de la 1m longitudinale, avec un épaississement allongé, falciforme. Nervures
3 et 4 légèrement convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils
noirs. ——— Long. : 3,5-4, 5 mm.

HERCOSTOMUS 165
Femelle. Face grise, 1 fois 1 /2 aussi large que l’article 3 des antennes.
Tibia II ni épaissi ni élargi, avec 3-5 chètes venlzraux courts.
Haute-Saône, Creuse, Deux-Sèvres, Seine-et-Oise, Allier, Pyrénées, Cotentin,
Bretagne, Pas-de-Calais. -— Angleterre et toute l’Europe, de l’Espagne à la
Scandinavie.
17. H. exarticulatus (Lw. 1857). (Fig. 213-217).
Bncxnn, 1917, I, pp. 194, 196, 200, 215 ; PARENT, 1927, ASEF, pp. 215,
 É  .    ,    Q
214
/////z///// `\
   
\ \ \ \\\\\ -—
\
216 _  
  —
213  
215 .
Fm. 213-217. — llercostomus exarticulatus Lw., male. — 213. Antenne. — 214. Hypo-
pyge, - 215. Fémur Ill. — 216. Patte II, articulation tibiotarsale. — 217. Aile.
218, 223, 225; SANTOS Annan, 1929, Memor. Acad. Cienc. Art. Barcelona,
XXI, n° 17, pp. 18-20; Smcxnnnnnc, d. F. 29, pp. 123, 142, fig. 87, 88.
Syn. papilli/cr Mirc. (188)).
Mâle. Front vert métallique au fond, à satiné blanc de neige. Face aussi
large que Particle 3 des antennes, à satiné blanc de neige. Palpes noirs.
Cils postoculaires unisériés, les inférieurs jaune ivoire. Antennes (fig. 213)
noires, l’article 3 aussi long que large ; soie insérée au milieu, son article
basilaire égal aux 2/588 de l’apical. Corps vert métallique, terni par un
givré brun sur le mesonotum, blanc à l’abdomen sur le premier segment

166 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
et sur les flancs des autres. Écusson glabre, Hypopyge (fig. 214) noir,
pédonculé, de forme cuboïde. Lamelles externes en forme de pied, jaunes,
étroitement noircies sur le bord apical, à ciliation simple. Hanches I jaune
rougeâtre, II et III noires; toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes.
Pattes jaunes, I et II noires à partir du quart apical du protarse, III pro-
gressivement noircies à partir du quart apical du tibia, le fémur avec une
tache brune face dorsale, avant l’apex qui reste clair. Patte I 1 tibia, face
dorsale, 2 postérieurs, 1 antérieur suivi d’une serration de chétules inclinés
vers l’apex; pas de chètes postéro—ventraux; pas de soie apico-ventrale,
Patte Il : fémur (fig. 215), 1 préapical; face ventrale, à la base, avec une
apophyse en forme de bondon. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs ;
' pas de ventraux. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia (fig. 216), face dor-
sale, 2 antérieurs, 3 postérieurs, suivis d’une serration de chétules, inclinés
vers l’apex, 1 proprement dorsal avant l’apex ; face ventrale, une série de
5-6 chétules, à l’apex dorsal, une courte épine noire, épaisse, crochue.
Protarsc un peu plus court que l’article suivant, articulé avec le tibia d’une
façon particulière; obliquement et de dessous. Ailes (fig. 217) légèrement
teintées de brun jaune. Pas d’épaississement costa]. Nervures 3 et 4 forte-
ment convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. —
· Long. : 2,5-3 mm.
Femelle semblable au mâle, en particulier, comme chez lui, front et face
blanc bleuâtre par l’effet d`un délicat givré blanc de neige. Fémur Il et
tibia III simples.
Pyrénées-Orientales, Var, Savoie. — Europe centrale et méridionale; Autriche,
Italie du Nord, Tyrol, Aragon, Iles Canaries. —— Afrique du Nord.
18. H. Havîpes (v. Ron. 1884). (Fig. 218-219).
BECKER, 1917, I, pp. 202, 216; PARENT, 1927, ASEF, pp. 216, 218;
Diptera, IV, pp. 48-51, fig. 1, 2 ; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 119, 120, 144,
fig. 89, 90.
Mâle. Front vert sombre métallique, terni, surtout à l’avant, par un
délicat satiné blanc. Face, à l’apex, aussi large que l’article 3 des antennes,
à satiné blanc. Palpes noirs, à vestiture noire. Trompe aussi longue que la
tête, fine, à l’apex légèrement renflée et pointue. Cils postoculaires unisériés,
les inférieurs blanc pur. Antennes au moins aussi longues que la tête, noires ;
l’article 3 presque 2 fois aussi` long que large, aigu a l’apex; soie glabre,
insérée plutôt avant le milieu, à article basilaire égal aux 3 /5% de l’apical.
Mesonotum vert métallique assez brillant malgré un léger givré brun,
blanc et plus épais sur les côtés. Écusson glabre, Abdomen vert métallique,
à givré blanc sur les flancs. Hypopyge (fig. 218) épais, noir. Lamelles
externes jaunes, noires sur la moitié apicale, 3 fois aussi longues que larges.
Hanches noires, I à pilosité partie pâle, partie noire. Trochanters jaunes.
Pattes jaune rouge à part, I et II : le tarse noir à partir du tiers apical du
protarse, de plus le fémur I, face dorsale, avec une fascie brune plus ou

rxnncosroiros 167
moins large; III : le tarse entièrement noir. Patte I : tibia, face dorsale,
2 antérieurs, 2 postérieurs, 1 postéro-ventral robuste; une soie apico-ven-
trale très courte, mal distincte. Patte II, fémur, 2 préapicaux. Tibia, face
dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 3 antérieurs, 1 posté-
rieur. Patte III : fémur, 1 préapical; face ventrale, tout au long, une
série remarquable de 9-10 soies chétiformes dirigées vers le bas, les plus
longues n’atteignant pas tout à fait en longueur le travers du fémur. Tibia
grêle; face dorsale, 4 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal, avant
l’apex; face ventrale, 4 antérieurs assez robustes. Protarse presque égal .
à l’article suivant ; un chète dorsal long. Ailes (fig. 219) teintées de brunâtre_
219   É f2sss e  '
218 ‘*   ‘‘‘· · -
Fm. 218-219. — llerccstomus flavipes. v. Ron., màle.
— 218. Ilypopyge. -219. Aile.
Pas d’épaississement costal. Nervures 3 et 4 fortement convergentes. Balan-
ciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. -— Long. : 3,5 mm.
Femelle. Semblable au mâle. Cependant, face grise, plus large ; article 3
des antennes au plus 1 fois 1 /2 aussi long que large, pointu à l’apex. Thorax
plus sombre, bronzé, à poudré gris; une tache noire à l’inserti0n des chètes.
Corse (Bscxnn). — Sardaigne.
19. H. fugax (Lw. 1857). (Fig. 220-221).
Bncmcn, 1917, I, pp. 197, 202, 216; Pannivr, 1927, ASEF, pp. 227, 229;
STAcKE1.nEnG, d. F. 29, pp. 124, 125, 145, fig. 91.
Mâle. Front vert métallique sombre, plutôt mat. Face un peu plus étroite
que l’article 3 des antennes, à satiné gris blanc. Palpes noirs. Cils postocu-
laires unisériés uniformément noirs. Antennes plus courtes que la tête,
noircs ; l’article 3 à pubescence longue, 1 fois 1 /2 aussi long que large ; soie
insérée au milieu, son article basilaire égal au quart de l’apical. Corps vert
métallique sombre. Écusson glabre. Hypopyge (fig. 220) pédonculé, noir.
Lamelles externes noires, sensiblement rhomboîdales, le bord externe divisé
en dents rectangulaires portant des soies falciformes, le bord interne à

168 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
soies courtes. Lobes ventraux postérieurs, à l’apex, avec deux épines rap-
prochées, tronquées à l’apex. Pattes entièrement noires. Hanches toutes à
vestiture noire. Patte I : face dorsale, 2-3 antérieurs, 2-3 postérieurs,
2-3 chètes postéro-ventraux; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur,
1 préapical. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale,
1 antérieur. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs,
3 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex; face ventrale, 1 antérieur
faible. Protarse inerme, un peu plus court que l’article suivant. Ailes
221   __'' É   ``nnhi i  
/
'I
Fm. 220-221. — Hercostomus fùgaw Lw., male.  
—— 220. Hypopyge. - 221. Aile.  
 
220 ·
(fig. 221) faiblement teintées de brunâtre. Pas d’épaississement eostal.
Nervures 3 et 4 fortement convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons
jaunes à cils noirs. -— Long. : 3 mm.
Femelle. Face grise, un peu plus large. Article 3 des antennes guère plus
long que large.
Basses- et Hautes-Alpes, Isère, Hautes-Pyrénées, Cantal. —Alpes Italiennes,
Espagne, Tyrol, Styrie, Bulgarie, Palatinat, Nord de la Russie.
20. H. fulvicaudis (WALK. 1851). (Fig. 222-224).
BECKER, 1917, I, pp. 196, 201, 217 ; PARENT, 1927, ASEF, pp. 212, 214 ;
STACKELBERG, d. F. 29, pp. 116, 118, 145, fig, 92.
Syn. Rothi ZETT. (1859) ; WVAHLGREN, 1912, pp. 27, 28; ? bicingulatus
ZETT. (1859).
Mâle. Front terni par un épais poudré gris blanc. Face extrêmement

mmcosromus 169* i
étroite, à satiné blanc argent. Cils postoculaires blancs. Antennes un peu
allongées, jaunes ; l’article 3 brun sur sa moitié apicale, 1 fois 1 /2 aussi long
que large; soie insérée au milieu, longue, courtement pubescente. Palpes
jaune blanc, à vestiture pâle. Corps vert sombre métallique; l’abdomen,
· à la base, jaune clair sur une plus ou moins grande étendue. Écusson glabre·
Hypopyge (fig. 222) pour la plus grande partie, jaune, court et épais.
Lamelles externes en lame de cimeterre arrondie, noires, à bord apical con-
vexe, à ciliation simple. Pattes jaunes, y compris les hanches; hanches I
  ,:î ~
  2 ai `
222  .   :E
·"‘····.·....·-·"` in
'1
, , fr
’ 1.
0 J:
:l2!'q·È1Zîl" lg
  ,,
222 \ · :
  '| I" '
Fm. 222-226. — Hercostamus fulvicaudis \VALx., male.
— 222. Ilypopyge. — 223. Tibia Ill. — 224. Aile.
à vestiture pâle. Patte I : tibia, face dorsale, 1 postérieur, 1 antérieur suivi ·
d’une serration de chétules inclinés vers l’apex ; pas de soie apico-ventrale.
Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs ;
face ventrale sans chète. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia (fig. 223), face `
dorsale, 2 antérieurs, 3 postérieurs suivis d’une serration de chétules inclinés
vers l’apex ; 1 proprement dorsal avant l’apex ; à l’apex dorsal, une épine
noire, épaisse et courte, crochue; face ventrale, sans chète distinct. Pro-
tarse inerme, plus court que l’article suivant. Ailes (fig. 224) hyalines, à
nervures jaunes, au moins à la base. Pas d’épaississement costal. Nervures
3 et 4 fortement convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils
jaunes. — Long. : 2,5-3,5 mm.
Femelle. Face environ 1 fois 1 /2 aussi large que l’article 3 des antennes ;
celui-ci plus large que long. Face à satiné gris blanc.
Pas—de-Calais. — Angleterre, Europe centrale et septentrionale. Asie centrale.

170 DIPTÈRES nomcuoronxnas
21. H. îuscipennis (Mme. 1824). (Fig. 225-227).
Bncxnn, 1917, I, pp. 195, 200, 218; PARENT, 1927, ASEF, pp. 211, 213,
STAKELBEHG, d. F. 29, pp. 116, 117, 146, fig. 93.
Syn. laevifrons LW. (1857) ; pulchriceps LW. (1857) ; fumipennis Scnmnn
(1862), nec STANN. ; formosus LW. in litt.
Mâle. Front bleu violacé très brillant. Face un peu plus large que l’ar-
ticle 3 des antennes, à épais satiné gris blanc. Palpes jaune clair, ornés d’un
chète subapica] robuste. Trompe brun jaune. Cils postoculaires unisériés,
les inférieurs jaunes. Antennes (fig. 225) plus longues que la tête; jaune
;·   ·     .:: . -   /
222 `·-.. . ··—‘` / I4 ,
    `lli `  §l\‘i·`~‘|lr
·· ........_    ).;f\\js·).\
"___ i dl iii Ãjlln
    22''  
.,'%  
v—....   ‘ jl
,.., .   ' l ‘
225
Fm. 225-227. - Hercostomus fuscipennis Mme., màlc.
— 225. Antenne. — 226. Ilypopyge. — 227. Aile.
rouge, à part l’article 3 brun à part l’extrême base ; celui-ci 1 fois 1 /2 aussi
long que large; soie plutôt courte, épaisse, insérée au milieu; son article
basilaire égal aux 2 /3 de l’apical. Corps vert métallique cuivreux, à givré
jaune fauve. Écusson glabre. Hypopyge (fig. 226) sessile, collé contre l’ab-
domen, noir. Lamelles externes triangulaires, à pointe apicale, jaune rouge.
à large bordure noire, le bord apical divisé en dents rectangulaires à longue
ciliation noire. Hanches jaunes, II et III avec une plage grise à la face
externe, toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes. Pattes jaunes. les
tarses progressivement brunis à partir de l`apex du protarse. Parfois,
patte III, une tache apico-dorsale au fémur, le tibia noir sur le cinquième
apical, le tarse entièrement noir. Patte I : tibia, face dorsale, 3 postérieurs,
2 antérieurs, suivis d’une serration de chétules inclinés vers l’apex; pas de
soie apico-ventrale ; 2 chètes postéro-ventraux. Patte II, fémur ,1 préapical.

HERCOSTOMUS 171 `
Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 3 postérieurs ; face ventrale, 2 antérieurs,
1 postérieur. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3-4 anté-
rieurs, 3-4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex; face ventrale,
3 antérieurs. Protarse inerme, sensiblement égal à l’article suivant. Ailes
(fig. 227) brunies, plus intensément sur les 2 /3 apicaux de la moitié anté-
rieure.·Pas d’épaississement costal. N ervures 3 et 4 fortement convergentes.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 3,5-5,5 mm.
Femelle. Face plus large que l’article 3 des antennes, celui—ci guère plus
long que large, pointu à l’apex.
Alpes : Saint-Pierre-de-Chartreuse. — Espagne, Istrie, Pologne, Russie méri-
dionale, Italie.
22. H. Gavarniae (PAR. 1927). (Fig. 228-230).
PARENT, 1927, ASEF, pp. 223, 225; id., 1928, ASSB, t. 48, I, p. C. R.
p. 86 ; id., 1929, Buttl. Instit. Catalana Hist. nat., ser. 2, IX, n° 3, pp. 7-9,
fig. 2, a, b, c; STACKELBEBG, d. F. 29, pp. 122, 123, 146, fig. 94.
Mâle. Front vert sombre métallique, mat. Face assez étroite; dans sa
partie la plus étroite, large comme le tubercule ocellaire, à satiné blanc
cendré. Trompe et palpes noirs, ceux-ci à vestîture noire. Cils postoculaires
unisériés, les latéraux blanc pur. Antennes aussi longues que la tête, noires,
230   É __.·· ’
, /  y îëî I
 sÉ^".é«É—~é» ·  \
228  /è -` "
/ 229
F10. 228-230. — Ilercostamus Gzwarniue PAR., mâle. —
228. Antenne. - 229. llypopyge. - 230. Aile.
l’article 3, 1 fois 1 /2 aussi long que large, tronqué obliquement à l’apex,
à pubescence très courte ; soie insérée au milieu, glabre, son article basilaire

172 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
égal aux 2/3 de l’apical. Corps vert sombre métallique. Écusson glabre.
Hypopyge (fig. 229) pédoneulé, noir. Lamelles externes grandes, noires,
en forme de secteur circulaire, ornées d’une longue ciliation noire, le coin
apico-interne divisé en dents rectangulaires portant des soies falciformes.
Hanches noires, à vestiture noire. Pattes entièrement noires. Patte I :
tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs, 1 p0stéro—ventral ; une soie
apico-ventrale robuste, atteignant le milieu du protarse. Patte II : fémur,
1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale,
1 antérieur. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs,
3 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme, égal à l’article
suivant. Ailes (fig. 230) légèrement teintées de grisâtre. Pas d’épaississe-
ment costal. Nervures 3 et 4 fortement convergentes. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 3 mm.
Femelle. Front à poudré gris jaune. Face au moins 1 fois 1/2 aussi large
que l’article 3 des antennes ; celui-ci à peine aussi long que large.
Hautes·Pyrénées : Gavarnie.
23. H. g81'D13.I1\1S (Wmn. 1817). (Fig. 231-233).
VERRALL, 1904, pp. 244, 1905, p. 51; LUNnBEcK, 1912, pp. 173, 176;
YVAHLGREN, 1912, pp. 27, 28 ; BECKER, 1917, I, pp. 194, 200, 219; PARENT,
233 i' ·   É ,
4 , ` (
  /
\ sl ÀI* Q
 232 D
231
Fu;. 231-233. — llercostomus germanus VVIED., male. —
231. Antenne. — 232. Hypopyge. — 233. Aile.
1927, ASEF, pp. 216, 217, 218; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 119, 120, 147,
fig. 95, 96. Pl. V, fig. 56.

_ IIERCOSTOMUS 173
Syn. chaerophylli ME1c. (1824) nec auct.; PARENT, 1925. Dipzem, pp, ·
53, 57, rubiginipermis IIIACQ. in coll. PARENT, 1926, ASSB, t. XLVI, vol.
jub. p. 209.
Mâle. Front terni par_un grossier poudré jaune brunâtre. Face aussi
large que l’article 3 des antennes, à satiné blanc jaunâtre, jaune contre les
antennes. Palpes brun noir. Cils postoculaires unisériés, les inférieurs
blanc jaunâtre. Antennes (fig. 231) aussi longues que la tête, noires, l’article
3, 1 fois 1 /2 aussi long que large; soie insérée au milieu, épaisse, son article
basilaire égal aux 2 /3 de l’apical. Corps vert sombre métallique, brillant.
Écusson glabre. llypopyge (fig. 232) sessile, épais, noir. Lamelles externes
très petites, triangulaires, brun noir, à ciliation noire, courte. Hanches I
jaunes, II et III noires, toutes à vestiture noire. Trochanters jaunes.
Pattes jaune rouge, I et II brun noir à partir du quart apical du protarse,
III noires à partir du quart apical du tibia ; de plus une tache noire apico-
dorsale au fémur. Patte I : tibia, face dorsale, 1 antérieur, 2 postérieurs,
2 postéro-ventraux faibles; une soie apico-ventrale courte, 'n’atteignant
que le quart basilaire du protarse. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia, face
dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 1 antérieur. Patte III :
fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 3-4 postérieurs, 1 pro-
prement dorsal avant l’apex ; face ventrale, 2-3 antérieurs. Protarse inerme,
légèrement plus court que l’article suivant. Ailes (fig. 233) assez fortement
brunies. Pas d’épaississement costal. Nervures 3 et 4 assez convergentes.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 4 mm.
Femelle. Face gris blanc, un peu plus large que l’article 3 des antennes.
Celui-ci guère plus long que large. '
Toute la France. — Toute l’Europe.
24. H. grîseifrons (BECK. 1910). (Fig. 234-236).
BECKER, 1910, Deutsche Ent. Zcitschr., p. 649; BECKER, 1917, I, pp. 198,
202, 220; PARENT, 1927, ASEF. pp. 219, 221; STACKELBERG, d. F. 29,
pp. 124, 125, 148, fig. 97.
Mâle. Front terni par un épais satiné gris blanc. Face un peu moins large
que l’article 3 des antennes, à satiné blanc grisâtre. Trompe brune. Palpes
noirs, à pilosité noire. Cils postoculaires unisériés, uniformément noirs.
Antennes (fig. 234) plus longues que la tête, noires ; l’article 3 très large;
au bord ventral, 2 fois aussi long que large, à pubescence assez longue; _
soie insérée avant le milieu, presque glabre, son article basilaire de peu,
mais nettement plus long que l’apical. Corps vert noir assez brillant. Ecus-
son glabre, Hypopyge (fig. 235) globuleux, libre et pédonculé, noir. Lamelles
externes en lame de cimeterre large et courte, noires, à ciliation courte.
llanches I jaune rouge, plus ou moins noircies sur la moitié basilaire;
II et III noires, toutes à vestiture noire. Pattes I et ll jaunes, les fémurs
noircis à la face dorsale, les tarses noirs à partir de l’apex du protarse ;
III noires, le fémur jaune faces ventrale et antérieure. Patte I : tibia, face

174 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE _
dorsale, 1 antérieur, 2 postérieurs, très réduits ; pas de postéro-ventraux ;
pas de soie apico-ventrale. Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale,
2 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 1 antérieur à peine indiqué. Patte
III 1 fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2_ antérieurs, 1 proprement
dorsal avant l’apex, 3 postérieurs suivis d’une serration de chétules ; face
ventrale, de simples chétules. Protarse inerme nettement plus court que
l’article suivant. Ailes (fig. 236) teintées de brun, plus intensément au bord
antérieur. Pas d’épaississement costal. Nervures 3 et 4 fortement conver-
gentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. - Long. : 2,5 mm.
/ 236 '·~·.,_ E
234 ` °‘·· -· ..,_ _ _,.·  
 9]; \;\ I i Q \ \ ~ 
il/1«1·">1·I 1; ;
 , gt \..
i` *1 (•‘*';'.É:,i?Ã'
"‘n "  
Fm. 231-236. — Hercvstqmus grisei/`rons Baux., mâle.
-— 234. Antenne. — 235. Hypopyge. — 236. Aile.
Femelle. Front et face à satiné gris, celle-ci plus large. Antennes bien plus
courtes que la tête, l’article 3 aussi large que long ; soie insérée un peu avant
le milieu, son article basilaire égal aux 2/56** de l’autre. F émurs à peine
brunis, les tibias jaune rouge, même le postérieur.
Corse.
25. H. inornatus (Lw. 1857). (Fig. 237-239).
Bizcxnn, 1917, I, pp. 197, 202, 220; PARENT, 1927, ASEF, pp. 226, 228 ;
STACKELBEHG, d. F. 29, pp. 124, 125, 149, fig. 98. Pl. V, fig. 57.
Syn. Dasyarthrus inornatus (LW.) Mm., 1878; dyscpes Gnnsr. (1864)
(Gymnopternus).
Mâle. Front noir à poudré gris brun. Face presque aussi large que l’ar-
ticle 3 des antennes, sombre, gris brun. Cils postoculaires unisériés, unifor-
mément noirs. Antennes (fig. 237) noires, de moitié plus longues que la tête;

nmncosronus 175
l’article 3 au moins 2 fois aussi long que large, en forme de lancette ; soie
presque apicale, épaisse, plus courte que l’article 3, son article basilaire
au plus égal au tiers de l’apical. Corps noir vert, terne. Écusson glabre.
Hypopyge (fig. 238) noir. Lamelles externes noires, petites. Lobes ventraux
postérieurs extraordinairement développés en forme de gourdin plus long
que Phypopyge, à longue ciliation noire au bord ventral. Hanehes noires,
toutes à vestiture noire. Pattes noir profond, les genoux I jaunâtres à
l’extrême apex. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs
très réduits ; pas de soie apico-ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia,
face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 1 antérieur et 1 pro-
prement ventral. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 anté-
1   237 \ ' .
-··...,,   ,
       
289 `'‘·- · ..__   .··—  `  ;,.    
Fm. 237-239. — Hercoslomus inornatus. Lw., mâle.
—_ 237. Antenne. — 238. llypopyge. — 239. Aile.
O
rieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal ; pas de ventral. Protarse inerme,
nettement plus court que l’article suivant. Ailes (fig. 239) légèrement
enfumées. Pas d’épaississement costal. Nervures 3 et 4 fortement conver-
gentes. Balanciers brun jaunâtre. Cuillerons jaunes, bordés de brun, à
cils noirs. — Long. : 3 mm.
Femelle. Article 3 des antennes 1 fois 1/2 aussi long que large; soie
insérée au tiers apical.
Savoie, Hautes-Alpes. — Régions montagneuses de l’Europe : Serbie, Transyl-
vanie, Dalmatie, Tyrol, Suisse, Russie méridionale.
26. H. lnbiatus (Lw. 1871). (Fig. 240 et 241).
Brzcxun, 1917, I, pp. 199, 202, 221; PARENT, 1927, ASEF, pp. 223, 224;
Smcxmnnuo, d. F. 29, pp, 122, 123, 149, fig. 100,
Mâle. Front noir bronzé, terni par un givré gris. Face un peu plus étroite
que l’article 3 des antennes, à satiné blanc argent. Palpes noirs, longs,
triangulaires. Trompe brun noir. Cils postoculaires unisériés, les inférieurs

176 n1P·rÈnEs nomcnoroninsia
fins, blanc sale. Antennes noires, l’article 3 plus large que d’ordinaire,
1 fois 1 /2 aussi long que large; soie presqua glabre, à peine plus longue
que le bord ventral de l’article 3, insérée eu tiers apical. Mesonotum vert
bleu au fond, complètement terni par un épais givr brun jaunâtre. Écusson
glabre. Abdomen vert bleu métallique assez brillant. Hypopyge (fig. 240)
noir. Lamelles externes noires en forme de secteur circulaire, le bord apical
découpé en dents rectangulaires, ornées de longues soies noires. Hanches
noires à vestiture noire. Trochanters noirs. Pattes noires. Patte I: tibia,
/
241
,   240 ‘·
l Fm. 240-241. — Hercostomus labiatus Lw., male. —
240. Hypopyge. — 241. Aile.
face dorsale, 2 antérieurs faibles, 2 postérieurs, 2 postéro—ventraux plus
robustes; une soie apico-ventrale longue et robuste. Patte Il : fémur,
1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 3-4 postérieurs; face ven-
trale, 1 antérieur. Patte III : fémur, 1 préapical.Tibia, face dorsale, 3 anté-
rieurs, 3 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex; face ventrale,
1 antérieur faible. Protarse inerme, sensiblement égal à l’article suivant.
Ailes (fig. 241) hyalines. Pas d’épaississement costal. N ervures 3 et 4 forte-
ment convergentes. Balanciers noirs. Cuillerons j aunes, à bordure brune et
cils noirs. — Long. : 2,5 mm.
Femelle semblable au mâle. Face à satiné gris blanc aussi large que
l’article 3 des antennes. Soie antennaire subapicale. Balanciers noirs.
Connu de Silésie et de Suisse. Se rencontrera vraisemblablement dans les Alpes
Françaises.

uEncos'1·oMUs 177
27. H. Lauiïeri (Srnom. 1909). (Fig. 242 et 243).
Srnom. G. 1909, Vcrh. Zool. Bat. Ges. Wien, pp. 184, 185;B1~:cxEn, 1909,
Wien. Ent. Zeitg., XXVIII, p. 325; id., 1917, I, pp. 194, 222; PARENT, 1927,
ASEF, pp. 216, 218 ; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 119, 120, 150,
fig. 101.
Mâle. Front vert métallique terni par un pailletis gris jaunâtre. Face
assez large, à satiné blanc. Palpes et trompe noirs. Cils postoculaires uni-
sériés, les inférieurs blanc jaunâtre. Antennes plus courtes que la tête,
noires ; l’article 3 à peine plus long que large; soie insérée avant le milieu
du bord dorsal. Corps vert sombre métallique. Écusson velu sur le disque.
Hypopyge (fig. 242) noir. Lamelles externes courtes, triangulaires, blanc
243 ·-~·..___ î _ ..-—· M
  ···· .. ..,____   _____.     € '
“ ( ü
  242
Fm. 242-243. — Ilcrcoslomus Lau/[cri Sraom., male.
— 242. Ilypopyge. — 243. Aile.
jaunâtre bordées étroitement de noir au bord apical ; celui-ci orné d’une
frange de longues soies noires. Hanches I jaunes avec une tache noire à la
base, face externe, à pilosité pâle; II et III noires. Trochanters jaunes.
Pattes jaunes, I noires à partir du quart apical du protarse; Il : tarse
entièrement noir; III noires à partir des 2/5 apicaux du tibia; de plus
une tache noire à l’apex dorsal du fémur. Patte I : tibia, face dorsale, 2pos-
térieurs, 2 antérieurs suivis d’une serration de chétules inclinés vers l’apex,
1 postéro·ventral ; pas de soie apico—ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical;
face ventrale, moitié basilaire, des soies folles blanches presque aussi
longues que le travers. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs; face
ventrale, 4 antérieurs, 2 proprement ventraux. Patte III : fémur, 1 préapical;
face ventrale, sur la moitié basilaire, des soies pâles extrêmement fines,
érigées, atteignant en longueur le travers du fémur. Tibia, face dorsale,
deux séries de chètes, 1 proprement dorsal avant l’apex; face ventrale,
une série de chètes antérieurs. Protarse nettement plus court que 1’article
suivant; avec deux chètes dorsaux. Ailes (fig. 243) teintées de gris. Pas
' 12

178 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
d’épaississement costal. Nervures 3 et 4 fortement convergentes. Balanciers
jaunes. Cuillerons jaunes a cils noirs. -— Long. : 4,5-5 mm.
Femelle. Non décrite.
Pyrénées-Orientales. - Espagne.
28. H. Lîchtwardti (VILLEN. 1899). (Fig. 244 et 245).
BEcKER, 1917, I, pp. 194, 200, 223; PARENT. 1926,Diptem, t. III, fasc. 1,
p. 27; id., 1927, ASEF, pp. 216, 218; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 119, 120,
150, fig. 102.
Mâle. Front vert sombre, terni par un givré brun. Face un peu plus
étroite que l’article 3 des antennes, à épais satiné blanc de neige. Palpes
noirs, a vestiture noire. Cils postoculaires latéraux et inférieurs blanc pur,
aplatis, tronqués à l’apex, multisériés, formant collerette épaisse. Antennes
un peu plus longues que la tête, noires, l’artiele 3, 1 fois 1 /2 aussi long que
large, arrondi à l’apex; soie insérée au milieu, nue, son article basilaire
égal aux 3 /5 de l’apica1. Corps vert sombre métallique. Écusson velu sur
le disque. Hypopyge (fig. 244) sessile, noir. Lamelles externes noires, j auncs
245 `'·—._     .··`
î '
`  ’/[
244 / 1
Fm. 244-255. ——- Ilercostomus Lic/ztwardti Vim.!-JN., mâle. —
244. Hypopyge. — 245. Aile.
à la racine, en forme de lame de cimeterre courte et large, le bord apieal
denticulé portant des soies noires, simples. Hanches noires, I a pilosité
blanche. Pattes jaunes, I et Il noires a partir de l’apex du protarse, III à
partir du cinquième apioal du fémur. Patte I : tibia, face dorsale, 2 anté-
rieurs, 2 postérieurs, 2 postéro-ventraux; à l’apex ventral, un chète droit,

mancosromis 179
efïilé à Pextrême apex, pouvant être considéré, à la rigueur, comme une soie
apico-ventrale. Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3-4 anté-
rieurs, 2 postérieurs, tous bien développés. Patte III, fémur,1 préapical.
Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 3 postérieurs, 1 proprement dorsal avant
l’apex; face ventrale, 1 antérieur robuste. Protarse inerme, égal à l’article
suivant. Ailes (fig. 245) brunies, plus intensément dansla cellule marginale.
Pas d’épaississement à la costa. Nervures 3 et 4 fortement convergentes.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 5 mm.
Femelle. Face plus large, grise. Cils postoculaires inférieurs moins aplatis,
non tronqués à l’apex. Tibia II : 1 ventral postérieur. Tibia Ill, 2 ventraux
antérieurs.
Seine-et-Oise, Maine-et-Loire, Hérault, Bouches·du·Rhône, Var, Hyères,
Dauphiné, Pyrénées. — Palatinat.
29. H. longiventris (Lw. 1857). (Fig. 246-248).
BECKER, 1917, I, pp. 196, 201,223; PARENT, 1927, ASEF, pp. 212, 214;
Srscxmnsne, d. F. 29, pp. 117, 151, fig. 103.
Syn. forcipatus MUELLER, 1924, Vcrh. Bot. Ges. Wien., 73, 1923, p. 86.
Mâle. Front vert sombre, densément givré de blanc. Face très étroite,
218   ··—·   É _..···~  
\ ` ' ,
lil? È i
/ i   _
/ - / ’
`” e #/ é` ©
247 246
Fm. 246-248. — Uercosloznus longivenlfis LW., màlë. — 246. Ahdomen.
- 247. Ilypopyge. — 248. Aile.
à satiné blanc pur. Palpes jaune brunâtre; trompe jaune. Cils postocu-
laires unisériés, les inférieurs jaunes, très fins. Antennes aussi longues que
la tête, l’article 1 jaune clair, les autres noirs; article 3 un·peu plus long
que large ; soie insérée au milieu, son article basilaire égal aux 2 /3 de l’apical.

180 n11>'rÈREs noL1cHo1>on1nAE
Corps vert métallique sombre. Écusson glabre. Abdomen (fig. 246) forte-
ment allongé, cylindrique. Hypopyge (fig. 247) court, sessile, noir. Lamelles
externes jaune rougeâtre dans leurs 2 /3 basilaires, noires au delà, en triangle
isocèle, arrondi à la base; celle-ci portant de longues soies noires. Méta-
épimére et hanches jaunes, I à pilosité pâle. Trochanters jaunes. Pattes
longues et grêles dans leur ensemble, jaune pâle; I zles 3 derniers articles du
tarse progressivement brunis ; II : tarse progressivement noirci à partir du
milieu du 28 article, III : tarse noir à partir de l’apex du protarse. Patte I :
tibia, face dorsale, 1 antérieur, 2 postérieurs, tous faibles, sans autre ; pas
de soie apico—ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale,
4 antérieurs, 2 postérieurs ; pas de ventraux. Patte III : fémur, 1 préapical.
Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant
l’apex ; face ventrale, 4 antérieurs faibles. Protarse inerme, égal aux 2 /3 de
l’article suivant. Ailes (fig. 243) teintées de jaunâtre. Pas d’épaississement
costal. Nervures 3 et 4 fortement convergentes. Balanoiers jaunes. Cuille—
rons jaunes à cils jaune fauve. — Long. : 6-6.5 mm.
Femelle. Face 1 fois 1 /2 aussi large que l’article 3 des antennes, gris
blanc.
Isère, Savoie, Hautes-Pyrénées, Calvados. —— Europe centrale et méridionale :
Tyrol, Dalmatie, Suisse, Transylvanie, Belgique.
30. H. lorifer (Mix 1878). (Fig. 249 et 250).
BECKER, 1917, I, pp. 197, 202, 223; PARENT. 1927, ASEF, pp. 226, 229;
STMKELBERG, d. F. 29, pp. 124, 125, 152.
250 '‘·—..,     ,  
\\ f  
'V
— Ãè
\ .  
`\ , ‘ 249
_ Fm. 249-25D. — Hercostomus lori/’e7· Mm, mâle.
—- 249. Ilypopyge. — 250. Aile.
Mâle. Front. et face bleu noir au fond, à délicat satiné blanc gris. Face

' nnacosroivws 181
plus étroite que l’article 3 des antennes. Palpes noirs, à vestiture noire.
Trompe brune. Cils postoculaires unisériés, uniformément noirs. Antennes
aussi longues que la tête, noires, l’article 3 un peu plus long que large,
presque rhomboîdal; soie épaisse et nue, insérée au milieu. Mesonotum
vert sombre, terni par un givré brun. Écusson nu. Abdomen vert sombre.
Hypopyge (fig. 249) pédonculé, noir. Lamelles externes brun noir, plus
claires à la racine, en triangle arrondi, à ciliation simple. Lobes ventraux .
postérieurs, bruns, en forme de long ruban étroit, muni, sur les deux bords,
de longues soies noires espacées. Hanches noires, à vestiture noire. Pattes
noires, I et II avec l’apex du fémur, le tibia et la racine du protarse brun
jaune; III, tibia brun, plus clair dans sa région médiane. Patte I : tibia,
face dorsale, 2 postérieurs, 1 antérieur, suivi d’une série régulière de ché- _
tules délicats, sans autre; pas de soie apico-ventrale. Patte II, fémur,
1 préapical.Tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs; pas de ventral.
Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 3 postérieurs;
face ventrale, 1 antérieur faible. Protarse inerme, égal aux 3 /4 de l’article
suivant. Ailes (fig. 250) légèrement teintées de jaune rouille, plus intensé-
ment dans les cellules marginale et sous-marginale. Pas d’épaississement
costal. Nervures 3 et 4 assez fortement convergentes. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes, à cils noirs. — Long. : 2,5 mm.
Femelle. Front et face bleu cendré par l’efi'et du givré blanc. Face large,
presque 2 fois autant que l’article 3 des antennes. Clypeus renflé. Article 3
des antennes aussi large que long, aigu à l’apex dorsal. Pas de chète ven-
tral au tibia II.
J usqu’ici non signalé de France. — Italie méridionale, Calabre, Corfou, Dal-
matie.
` 31. H. metallicus (STANN 1831). (Fig. 251 et 252).
VERMLL, 1905, p. 52; VVAIILGREN, 1912, pp. 30, 31; Lunneacx, 1912,
pp. 171, 190; BECKER, 1917, I, pp. 199, 202, 224; PAnr:M·, 1927, ASEF’
pp. 220, 222; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 121, 122, 154, fig. 106.
° Mâle. Front noir vert, terni par un givré gris. Face un peu plus étroite
que l’article 3 des antennes, à satiné gris blanchâtre. Palpes noirs à vesti-
ture noire. Cils postoculaires unisériés, uniformément noirs. Antennes noires,
plus courtes que la tête, l’article 3 plus large que long; soie insérée un peu
après le milieu, à pubescence assez longue, ses éléments égaux au travers
basilaire de la soie. Corps vert sombre, assez brillant. Écusson velu sur le
disque. llypopyge (fig. 251) bien développé, noir. Lamelles externes en
lame de cimeterre large et courte, jaunes à la base, brunies sur leurs 2 /3
apicaux; le bord terminal frangé de soies noires, simples, assez longues.
Appendices internes jaunes. Hanches noires, toutes à vestiture noire. Tro-
chanters jaunes. Pattes jaunes, I et II avec les derniers articles du tarse
brunis; III noircies à partir du milieu de l’article 2. Patte I : tibia, face dor-
sale, 2 postérieurs, 1 antérieur parmi une série régulière de chétules assez

182 DIPTÈRES n0x.1oHo1>on1nAE
longs et robustes ; pas de soie apico—ventrale. Patte II : fémur : 1 préapical.
Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs, face ventrale, 1 antérieur.
Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 4 postérieurs,
1 proprement dorsal avant l’apex; face ventrale, 2-3 antérieurs. Protarse
inerme, égal aux 2 /3 de l’article suivant. Ailes (fig. 252) légèrement teintées
252 '··— ··   î\ ·——··‘``` . 
I
‘- 251
Fio. 251-252. -— Ilercostomus metallicus STANN., mâle.
— 251. Hypopyge. — 252. Aile.
de brunâtre. Pas d’épaississement costa]. N ervures 3 et 4 parallèles. Section
basilaire de la 46, comptée à partir de sa racine, égale à l’apicale. Balan-
ciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. -— Long. : 3,5-4,5 mm.
Femelle. Face grise, 1 fois 1 /2 aussi large que l’article 3 des antennes.
Seine-et—Oise, Bretagne, Calvados, Nord, Pas·de—CaIais, Eure, Corse. — Toute
l’Eur0pe : Angleterre, Danemark, Belgique, etc.
32. H. Morenae (Sraom. 1899) (Fig. 253). °
BECKER, 1917, I, pp. 199, 203, 225 ; PARENT. 1927, ASEF, pp. 226, 228;
STACKELBERG, d. F. 29, pp. 124, 125, 154, fig. 107.
Extrêmement semblable à labiatus Lw.,mais s’en séparant par les cils
postoculaires uniformément noirs, les antennes (fig. 253) un peu plus longues,
la soie antennaire insérée presque à l’apex de l’article 3, les balanciers ni
entièrement ni franchement noirs, mais rouge brun, avec une tache sombre
sur le capitule, les nervures 3 et 4 encore plus convergentes, presque con-
tiguës à l’apex. -—— Se distingue de inomatus par les palpes grands et la
trompe épaisse (tout à fait comme chez labiatus mais encore un peu plus
grande et plus épaisse) les antennes de même forme, mais un peu plus courtes,
et la forme tout à fait différente de Phypopyge, presque rigoureusement
semblable à celui de germcmus. Il atteint presque les hanches III ; le premier

mzncosrouos 183
segment est très grand, appliqué contre l’abdomen, comprimé latéralement
et pincé à l’arrière. Les appendices externes sont noir brillant, assez petits,
en ovale arrondi, à ciliation sombre assez longue. Écusson nu. L’espèce tient
le milieu entre labiatus et inomatus et concorde avec ces deux espèces par
la coloration vert noir, terne, du corps, les pattes noires, simples, faible- '
ment aiguillonnées, la nervation des ailes gris sombre.
6
É
Fu;. 253. — llercaslomus Morenae Srnoni., mâle; tète de profil (d’après Bacxsn ).
Femelle. Face beaucoup plus large, et, de même que les palpes, distinc-
tement poudrées de gris cendré. Abdomen court, mousse, épais. — Long. :
3 mm. (D’après Sraonn.)
J usqu’ici non signalé de France. — Espagne.
33. H. nanus (Mxco. 1827). (Fig. 254 et 255).
VEnnA1.L, 1904, p. 244, 1905, p. 51; Lurmmacic, 1912, pp. 170, 181;
Bncxnn, 1917, I, pp. 194, 198, 225; PARENT, 1927, ASEF, pp. 219, 221 I
STACKELBERG, d. F. 29, pp. 119, 154, fig. 108.
Syn. angustus LW. (1857); minimus ZETT. (1849).
Mâle. Front vert sombre métallique, à satiné blanc. Face un peu plus .
étroite que l’article 3 des antennes, à satiné blanc de neige. Cils postocu-
laires unisériés, uniformément noirs. Palpes noirs. Antennes aussi longues
que la tête, noires, l’article 3, 1 fois 1/2 aussi large que long; soie insérée
au milieu, SDH article basilaire à peine plus court que l’apical. Corps vert
bleu sombre. Écusson velu sur le disque. Hypopyge (fig. 254) brièvement
pédonculé, épais, court, noir. Lamelles externes jaunes, en forme de ruban
étroit, tronqué à l’apex, à ciliation noire, simple. Appendices internes
jaunes. Hanches I jaunes, II et III noires, toutes a vestiture noire. Tro-

184 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
chanters jaunes. Pattes jaunes, I et II : les 3 derniers articles du tarse
brunis; III : le fémur bruni à 1’apex dorsal, le tibia noirci, sans limite
tranchée, sur le tiers apical; le tarse noir. Patte I stibia, face dorsale, 1 anté-
rieur, 1-2 postérieurs, sans autre; pas de soie apico-ventrale. Patte II :
` fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs; face
ventrale, 1 antérieur, faible. Patte III : fémur. 1 préapical. Tibia, face dor-
sale, 3 antérieurs, 3 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex; face
ventrale, quelques antérieurs très réduits. Protarse inerme, égal aux 3/4
  ·—··   ..,_. É .. .....··    
Fm. 254-255. — Hercostomus mmus l\1A¤o., male.
— 254. Hypopyge. — 255. Aile.
de l’article suivant. Ailes (fig. 255) légèrement teintées de jaune. Pas d’épais-
sissement costal. Nervures 3 et 4 fortement convergentes. Balanciers
jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 2,5-3 mm.
Femelle. Face gris blanchâtre, un peu plus large que l’article 3 des
~ antennes ; celui-ci guère plus long que large; soie antennaire à article basi- _
laire égal à la moitié de l’apical.
Pas—de-Calais, Somme, Seine-et-Oise, Allier, Hérault, Calvados, Corse. -— Angle-
terre et toute l’Europe.
34. H. nigrihalteratus (Baux. 1909). (Fig. 256 et 257).
BECKER, 1909, Wiener. Ent. Zeitg., 28, p. 324, id, 1917, I, pp. 197, 202
226 ; PARENT, 1927, ASEF, pp. 227, 228 ; S·i·AcKEL1sEm;, d. F. 29, pp. 124,
125, 155, fig. 109.

nsncosromns 185
Mâle. Front vert bleu métallique, terni par un délicat poudré blanc. Face
étroite, vue de haut en bas, couverte d’un satiné blanc. Trompe et palpeS
noirs. Cils postoculaires unisériés, uniformément noirs. Antennes plus
courtes que la tête, noires; l’article 3 aussi large que long, soie épaisse,
insérée un peu avant le milieu, son article basilaire égal au tiers de l’apical.
Corps vert bleu assez brillant, un givré blanc de neige sur les côtés du
mesonotum et sur les flancs de l’abdomen. Hypopyge (fig. 256) sessile,
   È
zi? ‘ ····.._ _ ____...·   .  
"·····._,,,...···"' \\\‘ /  
F10. 256-257. — Ilercostomus nîgrihalteralus Baux., màle.  
- 256. Hypopyge. — 257. Aile.  
noir. Lamelles externes noires, allongées, 3 fois aussi longues que larges,
avec, au bord apieal, deux soies épaisses, falciformes; une ciliation noire
simple, au bord externe. Un appendice interne styliforme, mum à l’apex de
3 soies jaunes lamelliformes. Hanches noires. Trochanters noirs. Pattes
noires. Patte I : tibia, face dorsale, 2 postérieurs, 1 antérieur suivi d’une
série régulière de chétules; pas de soie apico—ventrale. Patte Il : fémur,
1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs, pas de ventral.
Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 3 posté-
rieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex ; pas de chètes ventraux. Protarse
inerme, égal aux 3/4 de l’article suivant. Ailes (figl 257) teintées de brun,
surtout à la moitié antérieure. Pas d’épaississement costal. Nervures 3 et 4
fortement convergentes. Balanciers noir profond. Cuillerons jaunes à cils
noirs. — Long : 3-3,5 mm.
Femelle inconnue. I
Dauphiné : Col du Lautaret.
35. H. nigrilamellatus (Msco. 1829). (Fig. 258 et 259).
Bscxsn, 1917, I, pp. 197, 202, 227 ; PARENT, 1927, ASEF, pp. 226, 229;
Srncxnwnno, d. F. 29, pp. 124, 125, 156, fig. 110.
Syn. atrovirens Lw. (1859); nigrimaculatus Cum`. (1829).
Mâle. Front terni par un satiné blanc. Face plus étroite que l’article 3
des antennes, à satiné blanc argent. Palpes noirs. Cils postoculaires unisériés,

186 n11>'rÈnEs noucnoronioan
uniformément noirs. Antennes aussi longues que la tête, noires ; l’article 3
aussi large que long; soie insérée au milieu, son article basilaire égal aux
3/5 de l’apical. Corps vert sombre métallique. Écusson glabre. Hypopyge
(fig. 258) pédonculé, noir. Lamelles externes noires, disposées transversa-
lement, ayant la forme d’un triangle 2 fois aussi long que large; le bord
259   É É  
"`iww 258
Fm. 258-259. — Ilercostomua nigrilamellatus Misco., màle.
—— 258. Hypopyge. —- 259. Aile.
apical divisé en dents rectangulaires portant une double rangée de cils noirs.
Hanches noires à vestiture noire. Pattes noires. Patte I : tibia, face dorsale,
5 antérieurs, 3-4 postérieurs, 3 postéro-ventraux; une soie apico-ventrale
longue et très robuste. Patte II : fémur, 1 préapical ; face ventrale, des soies
brun jaune, fines et raides, érigées, longues comme le demi·travers. Tibia,
face dorsale, 6 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 3 antérieurs. Patte
III : fémur, 1 préapical; face ventrale, même ciliation qu’au fémur II.
Tibia, face dorsale, 5-6 antérieurs, 5-6 postérieurs, 1 proprement dorsal
avant l’apex; face ventrale, 1-3 antérieurs. Protarse inerme, légèrement
plus court que l’article suivant, orné à la base dorsale, d’un éperon court,
triangulaire. Ailes (fig. 259), légèrement enfumées, plus intensément dans
la moitié antérieure. Pas d’épaississement costa]. Nervures 3 et 4 fortement
convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. ——- Long. :
5,5-6 mm.
Femelle. Plus robuste que le mâle. Face gris blanc, 1 fois 1 /2 aussi large
que l’article 3 des antennes ; le clypeus nettement convexe. '
Pas—de-Calais, Creuse, Côte d’Or. Basses-Pyrénées. Angleterre, Europe centrale
et méridionale.

HERCOSTOMUS 187
36. H. nigrîpennis (FALL. 1823). (Fig. 260 et 261).
VERRALL, 1904, p, 244, 1905, p. 51; Lunonncx, 1912, pp. 170, 179;
WAIILGMN, 1912, pp. 28, 29; Bncxnn, 1917, I, pp. 199, 203, 228 ; PARENT,
1927, ASEF, pp. 224, 226; STACKELBERG, d. F. 29, pp. 123, 156, fig. 111,
Mâle. Front vert métallique couvert d’un pailletis jaune doré. Face sen-
siblement aussi large que l’article 3 des antennes, à satiné gris jaune. Palpes
noirs. Trompe noire, ayant au moins en longueur les 2 /3 de la hauteur de la
tête, 2 fois aussi longue que large. Cils postoculaires unisériés, les inférieurs
jaunes, longs et délicats. Antennes plus longues que la tête, noires, l’article 3
1 fois 1 /2 aussi long que large ; soie nue, insérée au milieu, son article basi-
laire égal aux 2 /3 de l’apical. Corps vert bleu, plutôt terne. Écusson glabre,
Hypopyge (fig. 260) épais, sessile, noir. Lamelles externes noires, c0u1‘t€S,
Z6! '``‘   É _.—· ’ ` .
,__ A
\ É
260
Fm. 260-261. - Ile1·c0.s£omus nigrzpennis FALL., mâle.
— 260. llypopyge. —- 261. Aile.
de forme générale triangulaire, le bord externe denticulé, à soies noires
simples. Hanches noires, à vestiture noire. Trochanters noirs, les antérieurs
plus clairs. Pattes noires, I et Il : l’apex du fémur et le tibia jaunes. Patte I :
tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2postérieurs, 1 postéro-ventral; une soie
apico-ventrale courte, mais distincte. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia,
face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 2 antérieurs et
1 proprement ventral. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale,
4 antérieurs, 3 postérieurs, 1 proprement dorsal; face ventrale, 2-3 anté-
rieurs. Protarse inerme, nettement plus court que l’article suivant. Ailes

188 DxP*1·ÈnEs DOLICHOPODIDAE
(fig. 261) brunies, d’une façon plus intense sur la cellule marginale. Pas
d’épaississement costal. Nervures 3 et 4 très faiblement convergentes.
Balanoiers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. —- Long. : 4 mm.
Femelle. Face un peu plus large que chez le mâle.
Pas-de-Calais, Maine-et-Loire, Seine-et-Oise, Bretagne, Landes, Basses-Pyré-
nées, Cotentin. — Toute 1’Europe.
37. H. nigïiplantis (STANN 1831). (Fig. 262 et 263).
VERRALL, 1904, p. 244, 1905, p. 51; WAHLGREN, 1912, pp. 28, 29;
BEcKER, 1917, I, pp. 197, 201, 228; PARENT, 1927, ASEF, pp. 224, 225;
STACKELBERG, d. F. 29, pp. 123, 157, fig. 112.
Syn. subsimplicipes VERRALL (1912). Ent. monthly Mag., 48, p. 56.
Mâle. Front vert métallique, terni par un épais givré gris jaunâtre. Face
un peu plus étroite que l’article 3 des antennes, à satiné blanc argent.
Palpes et trompe noirs. Cils postoculaires unisériés, les inférieurs blanc
jaunâtre. Antennes plus courtes que la tête, noires, l’article 3 aussi large
· que long; soie épaisse, insérée au milieu, son article basilaire égal aux 2 /3
de l’apical. Corps vert sombre mat. Écusson glabre. Hypopyge (fig. 262)
\\
`~È::: EA
  262
Fm. 262-263. — Ilercastomus nigriplantis Sum,. male.
— 262. Hypopyge. — 263. Aile.
pédonculé, globuleux, noir. Lamelles externes noires, à bord apical divisé
en dents rectangulaires portant des soies noires, arquées; le bord externe
à longues soies noires, simples. Hanches noires; I à pilosité pâle, courte.

mzncosrouus 189
Trochanters en partie jaunes. Pattes noires; I : fémur jaune rouge sur le
cinquième apical, tibia jaune rouge, à givré blanc argent sur la face posté-
rieure, tarse jaune rouge a part les derniers articles un peu rembrunis;
II gfémur, jaune rouge sur le cinquième apical, le tibia jaune rouge, le tarse
jaune rouge, les derniers articles rembrunis; III : l’apex du fémur, les
4 /5 basilaires du tibia jaune rouge. Patte I, tibia, face dorsale, 1 antérieur,
2 postérieurs, 2 postéro-ventraux; une soie apico-ventrale très longue et
robuste. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs,
2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Patte III : fémur, 1 préapical.
Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant
l’apex ; face ventrale, 2 antérieurs. Protarse inerme, plus court que l’article
suivant. Ailes (fig. 263) teintées de brunâtre, plus intensément entre costa
et 3** longitudinale. Un épaississement costal à partir de Pembouchure de
la nervure 1, s’eflilant graduellement vers l’apex. Les nervures 3 et 4 forte-
ment convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. -
Long. : 5 mm.
Femelle. Face gris blanchâtre, un peu plus large que l’article 3 des
antennes.
Isère, Alpes, Seine-et-Oise, Hautes-Pyrénées, Paraît plus abondant sur le lit-
toral : Pas-de-Calais, Nord, Cotentin, Calvados. — Angleterre et toute l’Europe
depuis l’Espagne jusqu’à la Scandinavie.
38. H. Pandellei (Pan. 1926). (Fig. 264 et 265).
PARENT, 1926, Diptera, III, fipp. 25, 27 ; id., 1927, ASEF, pp. 216, 218;
STACKELBERG, d. F. 29, pp. 119, 120, 159.
   s i  É      >
Fm. 264-265. -— llercostomus Pandellei Pan., Ag
male. - 264. llypopyge. — 265. Aile. ·-,,,,,,,,,  
ur ·— 264
Mâle. Front vert sombre, terni par un givré gris brun. Face étroite à
satiné gris blanchâtre. Trompe noire, fine, aussi longue que la hauteur de

190 nirriëaes DOLICHOPODIDAE
la tête, mais mousse â l’apex. Palpes noirs, longs comme la demi-longueur
de la trompe. Cils postoculaires unisériés, les inférieurs aplatis, foliacés,
blanc jaunâtre. Antennes un peu plus courtes que la tête, noires ; l’article 3
un peu plus long que large ; soie insérée au milieu, son article basilaire égal
au tiers de l’apical. Mesonotum vert bleu métallique. terni par un givré
brun chocolat; écusson glabre. Abdomen guère plus long que le thorax,
vert sombre métallique, à givré blanc argent sur les flancs. Hypopyge
(fig. 264) épais, sessile, noir. Lamelles externes, noires, très petites, en forme
de lame de cimeterre large et courte, le bord apical denticulé et orné de
courtes soies noires. Hanches noires, I jaunes sur la moitié apicale, â pilo-
sité blanche courte et rare. Pattes jaune rouge, I noires à partir de l’apex
du protarse ; II : le tarse entier noir, III : noires à partir du cinquième apical
du fémur. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs, 1 postéro-
ventral; une soie apico-ventrale, courte. Patte II : fémur, 1 préapical.
Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs, 1 proprement antérieur;
face ventrale, 2 antérieurs. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dor-
sale, 4 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex; face
ventrale, 2-3 antérieurs. Protarse inerme, sensiblement égal â l’a.rticle
suivant. Ailes (fig. 265) fortement brunies, plus intensément dans la cellule
marginale. Pas d’épaississement costal. Nervures 3 et 4 très convergentes.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes â cils noirs. —- Long. : 3,5 mm.
Femelle. Face gris blanchâtre, plus large ; antennes plus courtes.
Hautes-Pyrénées.
39. H. parvilamellatus (Misco. 1827). (Fig. 266-268).
VERRALL, 1904, p. 244, 1905, p. 51; BECKER, 1917, I, pp. 198, 202, 230;
· PARENT, 1927, ASEF, pp. 228, 229; STAGKELBERG, d. F. 29, pp. 124, 125,
159, fig. 114.
Mâle. Front noir au fond, terni par un pailletis rouille cuivreux. Face
aussi large que l’article 3 des antennes, à satiné jaune. Cils postoculaires
unisériés. uniformément noirs. Antennes (fig. 226) noires, aussi longues que
la tête ; l’article 3 aussi large que long; soie insérée au milieu. son article
basilaire sensiblement aussi long que l’apical. Corps vert métallique sombre.
Écusson glabre. Hypopyge (fig. 267) pédonculé, grêle, noir. Lamelles
externes en ruban étroit, coudé, jaune brun. Ap pendices internes bien
développés. Hanches noires â vestiture noire, I jaunâtre à la face interne.
Fémurs noirs, jaunes à l’apex, II plus largement; tibias jaunes, tarse I
jaune, les derniers articles graduellement rembrunis; II jaune, noir à partir
du cinquième apical du protarse, III entièrement noir. Patte I : tibia, face
dorsale, 1 antérieur, 1 postérieur, sans autre; pas de soie apico-ventrale.
Patte I : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs ;
face ventrale, 1 antérieur. Patte III zfémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale,
3 antérieurs, 3-4 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex ; face ven-
trale, 1 antérieur. Protarse inerme, égal aux 3 /4 de l’article suivant. Ailes

· xisncosromus 191
(fig. 268) hyalines. Pas d’épaississement oostal. Nervures 3 et 4 modéré-
ment convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes, à cils noirs. —
Long. : 3 mm.
Femelle. Face plus large, à pailletis jaune cuivreux. Espèce printanière.
Calvados, Nord, Pas-de-Calais. -— Angleterre, Italie du Nord. Russie.
\ `\ \ \\ X (‘ I
3   î
‘·\ _\ 
‘ Q
267 / \ l
268   É ,.··° W
...__,. 266 Q
Fm. 266-268. — Ilercostomus parvilamellalus Mano., mâle.
- 266. Antenne. — 267. Ilypopyge. - 268. Aile.
40. H. parvulus (Pim. 1927). (Fig. 269-271).
PARENT, 1927, ASEF, pp. 228, 229; id., 1928, Trabaj. Jllus. Cienc. nat.
Barcelona, XI, n° 3, p. 8, fig. 1, a, b, c.
Mâle. Front entièrement terni par un poudré jaune brunâtre. Face rela-
tivement large ; à l’apex où elle est le plus étroite, presque aussi large que
l’article 3 des antennes, à satinéjaune brunâtre, passant au blanc gris à
l’apex. Palpes noirs à vestiture noire. Cils postoculaires unisériés, unifor-
mément noirs. Antennes (fig. 269) noires, presque aussi longues que la tête ;
l’article 3 aussi large que long; soie insérée au milieu, son article basilaire
nettement plus long que l’apical. Mesonotum vert olivàtre, terni par un
léger givré brun, passant au blanc sur les callosités humérales, et sur les
côtés. Écusson glabre. Abdomen vert sombre, terne. llypupyge (fig. 270)
pétiolé, globuleux, noir. Lamelles externes noires, en ruban étroit, à pilo-
sité égale au bord externe. Lobes ventraux plus longs que d’ordinaire,
aiguillonnés. llanches noires, à vestiture noire. Pattes noires; [ et II :
à part l’apex du fémur, le tibia, et les 3/4 basilaires du protarse jaunes;
III : le tibia, sur ses cinquièmes 2 et 3, jaune. Patte I : tibia, face dorsale.
1 antérieur, 1 postérieur, tous deux minuscules, sans autre; pas de soie

192 o1m·ÈnEs nomcnoronznan ·
apico-ventrale. Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 posté-
rieurs, 2 antérieurs, ceux—ci plus développés; face ventrale, 1 antérieur.
Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs,
1 proprement dorsal avant l’apex; face ventrale, 2 antérieurs. Protarse
inermé, nettement plus court que l’article suivant. Ailes (fig. 271) teintées
271 ·—·.  _ É ___..·—· I 
  ...... . ,.,_   \
/  
 ¢ .. \ 1 (
. J ·
,1 1
270 ’ ·
Fm. 269-271. —-— Ilercoslomus parvulus Pan , mâle. — 269. Antenne.
— 270. Uypopyge. — 271. Aile.
de gris. Pas d’épaississement costa]. Nervures 3 et 4 fortement convergentes.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes, à cils noirs. — Long. : 2,5 mm.
Femelle. Face plus large, gris brun. Article basilaire de la soie antennaire
égal aux 3/4 de l’apical.
J usqu’ici non signalé de France. —- Espagne, Andalousie.
41. H. piliîer (LW. 1859). (Fig. 272 et 273).
BEcKER, 1917, l, pp. 195, 201, 231 ; PARENT, 1927, ASEF, pp. 210, 213 ;
STACKELBERG, d. F. 29, pp. 116, 117, 161, fig. 118. ·
Syn. grallator Giansr. (1864).
Mâle. Front vert métallique à poudré gris blanchâtre. Face moins large
que l’article 3 des antennes, a satiné blanc argent. Palpes jaunes ainsi que
la trompe. Cils postoculaires unisériés, les inférieurs jaunes. Antennes
notablement plus courtes que la tête, jaune rouge ; sur sa moitié apicale,
l’article 3 légèrement bruni ; celui-ci aussi large que long; soie 2 fois aussi
longue que l’antenne, line, jaune fauve, insérée au milieu, son article
basilaire à peine égal au tiers de l’apical. Mesonotum vert sombre, à givré
gris jaunâtre, les cils acrosticaux extrêmement réduits. Écusson glabre.

IIERCOSTOMUS  
Abdomen long, vert métallique sombre, assez brillant, à givré gris jaune
sur les flancs. Hypopyge (fig. 272) relativement petit, sessile, noir. Lamelles
externes aussi longues que Phypopyge, aussi développées que chez les
Dnlichopus, rectangulaires, blanches, bordées de noir au bord exterrne et
très largement au bord apical; celui—ci divisé en dents rectangulaires, les
bords apicaux et le bord externe frangés de deux rangs de longues soies
noires. Appendices internes jaunes. Hanches jaunes; II, face externe, avec
une tache longitudinale noire; I à pilosité pâle, extrêmement courte.
P \   a. .     ,  lllllll
Fm. 272-273. — Ilercoslamus pili/cr Lw., màle.
- 272. ilypopyge. -- 273. Aile.
Trochanters jaunes. Pattes jaune pâle, surtout I et II; I : les derniers
articles du tarse progressivement brunis ; II : noires à partir de l’apex du _
protarse; III : le tarse noir, à part l’extrême racine du protarse jaune.
Patte I : tibia, face dorsale, 1 antérieur, 2 postérieurs, 1 antéro-ventral;
une soie apico-ventrale, fauve, atteignant le milieu du protarse. Patte II :
fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs; face
ventrale, 2 antérieurs. Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale,
3 antérieurs, 4 postérieurs, 1 proprement dorsal; face ventrale, 3 anté-
rieurs. Protarse inerme, égal aux 2/3 de l’article suivant. Ailes (fig. 273)
plutôt larges, hyalines. Pas d’épaississement costal. Nervures 3 et 4 assez
fortement convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs
Ol] jHI.lIl€S. ———- LUIIQ. Z 5-6 mm.
13

194 DIPTÈRES DOLIGHOPODIDAE
Femelle. Face gris blanchâtre large 1 fois 1 /2 comme l’article 3 des
antennes.
Hautes- et Basses-Pyrénées, Var, — Europe centrale et méridionale : Berlin,
Belgique, Espagne.
42. H. p1agiatus(Lw. 1857). (Fig. 274 et 275).
VERRALL. 1904, p. 244, 1905, p. 51; BEoKER, 1917, I, pp. 195, 201, 231 ;
Psnswr, 1927, ASEF, pp. 210, 213; STMKELBERG, d. F. 29, pp. 116, 117,
162.
Syn. galliccmus BECK. (1910) Deutsche Ent. Zeitschrift, p. 649.
Mâle. Front vert métallique, à épais poudre blanc grisâtre. Face un peu
plus large que l’article 3 des antennes, à grossier satiné gris blanc. Palpes
noirs. Cils postoculaires unisériés. les inférieurs jaune ivoire. Antennes
légèrement plus longues que la tète, les deux premiers articles jaune rou-
geâtre, 3 noir, à part une étroite bordure jaune a la base ; l’article 3 légè-
rement plus long que large; soie épaisse, a pubescenee longue et dense,
insérée au milieu; son article basilaire égal aux 3/5 de l’artiole apical.
Corps vert sombre. Écusson glabre. Hypopyge (fig. 274) sessile, noir.
Aâïf
Açvl.
‘—=·_ " [
A.
F10. 274-275. — Hercostomus plaqiatus LW., male.
-— 274. Hypopyge. — 275 Aile.
Lamelles externes petites, brun jaunâtre dans leur moitié basilaire, noires
au delà, en lame de cimeterre large et courte ; le bord apical portant une

nsncosroiuus 195
double série de soies noires simples. Hanches jaunes, à pilosité noire,
Il avec une tache noire, face externe, moitié basilaire. Trochanters jaunes.
Pattes jaunes, I : tarse légèrement bruni à Pextrémité; II brun noir :1
partir de Pextrême apex du protarse ; III : les 4 derniers articles du tarse
progressivement brunis. Patte I : tibia, face dorsale, 2 postérieurs, 1 anté-
rieur suivi d’une serration de·chétules, inclinés vers l’apex, sans autre;
pas de soie apico·ventrale. Patte Il : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale,
3 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 1 antérieur, 1 proprement ventral.
Patte III 2 fémur : 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 3 posté-
rieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex; face ventrale, 1 antérieur. Pro-
tarse inerme, égal aux 2 /3 de l’article suivant. Ailes (fig. 275) teintées de
gris. Pas d’épaississement costal. N ervures 3 et 4 faiblement convergentes.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 3,5 mm.
Femelle. Face plus large, gris blanc.
Hérault, Savoie, Calvados, Cotentin, Pas-de-Calais, Nord. — Angleterre
Allemagne, Italie, Espagne, Belgique. Suisse. — Afrique du Nord.
43. H. P0k0myi(M1x 1889). (Fig. 276-278).
Bscxsn, 1917, I, pp. 199, 202, 232 ; Paamr, 1927, ASEF, pp. 223, 225 ;
Sracxmenno, d. F. 29, pp. 122, 123, 163, fig. 119, 120.
_   
278 ` __ \ I.
I I · I
` 9
H  
217 '
I
276
Fm. 276-278. Ifercostomus Po/sornyi Mm., mâle.
— 276. Antenne. - 277. llypopyge. — 278 Aile.
Mâle. Front noir au fond, terni par un délicat} satiné blanc argent. Face
large, à satiné blanc argent. Palpes sétuleux, allongés, noirs, à givré blanc.

196 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
Trompe grêle, longue au moins comme la moitié de la hauteur de la tête.
Cils postooulaires inférieurs blanc pur, aplatis, squamiformes, plurisériés,
formant collerette épaisse. Antennes (fig. 276) noires, plus longues que la
tête, l’article 3 en lancette ; mesuré sur le bord ventral 2 fois aussi long que
large, à pubescence longue ; soie presque apicale, son article basilaire égal
au quart de l’apical. Mesonotum vert bleuâtre, à givré jaune brun sur le
disque, blanc sur les côtés. Écusson velu. Abdomen vert bleuâtre à givré
blanc sur les flancs. Hypopyge (fig. 277) pédonculé, noir. Lamelles externes
noires, grandes, en forme de rectangle arrondi, le bord apical découpé en
dents rectangulaires, le bord apical et le bord externe portant une double
rangée de longues soies noires. Hanches noires, toutes à vestiture noire.
Trochanters noirs. Pattes noires. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs
2 postérieurs, sans autre; une soie apico-ventrale chétiforme, atteignant le
milieu du protarse. Patte Il 1 fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3-4
antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1 antérieur. Patte Ill : fémur.
1 préapical. Tibia, face dorsale, deux séries de chètes, 1 proprement dorsal
avant l’apex ; face ventrale, 1 antérieur. Protarse inerme, légèrement plus
court que l’article suivant, cylindrique. Les 4 derniers articles aplatis dorso-
ventralement et un peu élargis. Ailes (fig. 278) fortement atténuées en coin ·
à la base, les 2/3 apicaux brunis. Pas d’épaississement costal. Nervures
3 et 4 aboutissant bien avant l’apex de l’aile, très convergentes. Balan-
ciers jaunes à pédoncule brun. Cuillerons jaunes a cils jaunes. - Long. :
3-3,5 mm.
Femelle. Face gris blanc, plus large. Hanche Ill avec un chète robuste à
la face externe. Article 3 des antennes plus court que chez le mâle, en lan-
cette ; soie subapicale. Ailes non en coin à la base. Palpes et trompe comme
chez le mâle, de même les cils postoculaires inférieurs. Cils des cuillerons
plus robustes et noirs.
Hautes-Alpes, Isère, Savoie. —- Alpes italiennes : Mont Cenis, Cirque de Ronche.
44. H. praeceps (Lw. 1869). (Fig. 279 et 280).
PARENT, 1924, ASSB, t. LXIII, p. 1, C. R. p. 381 ; STACKELBERG, d.
F. 29, pp. 116, 118, 164, fig. 122.
Mâle. Front vert métallique, à épais poudré gris argent. Face distincte-
ment plus étroite que l’article 3 des antennes, à satiné blanc de neige.
Cils postooulaires unisériés, uniformément blancs. Antennes courtes,
jaunes; l’article 3 bruni à l’apex et sur le bord dorsal, en ovale court
guère plus long que large, assez aigu à l’apex; soie insérée au milieu, à pubes-
cence courte. Corps vert métallique clair, mesonotum et flancs distincte-
ment givrés de gris. Écusson glabre. Abdomen jaune sur les côtés, au moins
à la base. Hypopyge (fig. 279) jaune ou en partie bruni, bien développé.
Lamelles externes très petites, jaunes, bordées de noir à l’apex, en forme
de triangle étroit, à base`apicale, échancrée, frangée de cils noirs simples,
assez longs. Pattes, y compris les hanches, jaune clair, les derniers articles

I Hnncosromus 197
des tarses brunis. Patte I : tibia, face dorsale, ligne antérieure, sur les 2 /3
apicaux avec une serration de chétules inclinés vers l’apex ; 2 chètes posté-
ro-ventraux; pas de soie apico—ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical. Tibia,
face dorsale, 2-3 antérieurs, 2 postérieurs, sans autre. Patte III : fémur,
1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 3 postérieurs, cantonnés dans
la moitié basilaire et suivis d’une serration de chétules ; à l’apex dorsal une
petite dent triangulaire noire. Protarse înerme, plus court que l’article
suivant. Ailes (fig. 280) légèrement teintées de brunâtre. Pas d’épaississe·
            É  
(
Fm. 279-280. - Hercostomus prœceps ‘  
Lw., male. -· 279. Ilypopyge. - î··"`
280. Ane. ,  
· 279
ment costal. Nervures 3 et 4 fortement convergentes. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaune blanc à cils blancs. —— Long. : 2.5-3 mm.
Femelle. Face assez large. gris blanc. Article 3 des antennes plus court.
Pas-de-Calais. — Belgique, Silésie, Bavière, Mecklenbourg.
45. H. quadriülatus (Srnom. 1899). (Fig. 281 et 282).
BEc1<En, 1917, I, pp. 198. 202, 234; PARENT, ASEF, 1927, pp. 227, 229;
S·1·Ac1<1:L1sEnG, d. F. 29, pp. 124, 125, 166, fig. 127, 128.
Mâle. Front jaune brun. Face large, gris clair. Cils postoculaires noirs.
Antennes (fig. 281) noires, grandes, l’article 3, 1 fois 1 /2 aussi long que large;
soie insérée au milieu, glabre, son article basilaire égal au tiers de l’apical ;
celui-ci 2 fois aussi long que l’antenne, avec palette apicale noire. Mesono-
tum à léger poudré brunâtre. Hypopyge (fig. 282) noir, à peine pédonculé,
presque cuboîde. Lamelles externes étroites, un peu élargies à l’apex, à
ciliation courte. Pattes noires. Tibias rouges ; III assombri sur le tiers apical.
Protarse I rouge. Ailes étroites, teintées de gris brun, la nervure 4 aboutis-
sant bien avant l’apex de l’aile. Sous un regard oblique à la surface de

198 DIPTÈRES D0L1cH0P0D1nAE
\
\
l
Fm. 281-282. — Hercostomus quadrijïlatus S·rR0B1., màle.
— 281. Antenne. — 282. Hypopyge 'd’après BECKER).
lg  
\ \
x
’ m
·a;!§»~ .
283 '  
\ ` .··:!Hé=!%?É-FAI .
4;% 5,""Eü:  .:
w   /
AB4 /
F10. 283-285. — Hercoslomus Rogenhaferi Mm. mâle.
— 283. Tête, vue de profil. — 284. Hypopyge. — 285. Aile.

HERCOSTOMUS 199
l’aile, ]’apex de la cellule, entre les nervures 2 et 3, tranche par sa couleur
blanche sur le reste de la surface de l’aile. Balanciers jaunes. Cuillerons
jaunes à cils noirs. — Long. : 2,5 mm.
Femelle. Face gris jaune, plus large. La tache blanche à l’apex de l’aile
évanouie. (D’après BECKER.)
Jusqu`ici non signalé de France. —— Espagne.
46. H. Rogenhoîeri (MxK 1878). (Fig. 283-285).
' BECKER, 1917, I, pp. 199, 235; PARENT, 1927, ASEF, pp. 223, 225;
STACKELBERG, d. F. 29, pp. 122, 123, 168. `
Mâle. Front vert sombre mat. Face étroite, encore rétrécie vers l’apex,
à satiné blanc argent. Trompe (fig. 283) étroite, l fois 1 /2 aussi longue que
la hauteur de la tète,noire, à lèvres jaunes. Palpes étroits, arrondis à l’extré-
mité, à pilosité noire, atteignant le milieu de la trompe sur laquelle ils sont
couchés. Occiput noir bleu, à givré gris brun. Cils postoculaires unisériés,
les inférieurs blancs, fins et denses. Antennes, au moins aussi longues que la
tête, noires ; l’article 3 en forme de lancette triangulaire 2 fois aussi longue
que large, à pubescence courte; soie insérée au quart apical, son article
basilaire épais, égal aux 2 /5 de l’apicai. Mesonotum vert bleuâtre, à givré
gris brun, devenant blanc sur les callosités humérales et sur les côtés.
Écusson glabre. Abdomen vert métallique brillant, à léger givré blanc
argent sur les flancs. Hypopyge (fig. 284)'bien développé, noir. Lamelles
externes grandes, noires, en forme de rectangle arrondi, le bord apical,
qui est découpé en dents rectangulaires, et le bord externe, frangés de
longues soies noires simples. Hanches noires, toutes à vestiture noire.
Trochanters noirs. Pattes entièrement noires. Patte I : tibia, face dorsale,
2 antérieurs, 2 postérieurs, 2-3 postéro-ventraux ; pas de soie apieo-ventrale
Patte ll : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs ;
face ventrale, 1 antérieur. Patte III : fémur, lpréapical. Tibia, face dor-
sale, 2 séries de chètes; face ventrale. l antérieur faible. Protarse inerme. .
égal à l’article suivant. Ailes (fig. 285) hyalines. Pas d’épaississement
costal. Nervures 3 et 4 fortement convergentes. Balanciers jaunes. Cuille-
rons jaunes, à cils noirs. -— Long. : 3 mm. ·
Femelle. Inconnue de moi.
Jusqu’ici non signalé de France. — Tyrol méridional.
47. H. rostellatus (Lw. 1871). (Fig. 286 et 287).
BEcKER, 1917, I, pp. 199, 203, 235; PARENT, 1927, ASEF, pp. 224, 226;
STACKELBERG, d. F. 29, pp. 123, 169, fig. 134.
Mâle. Front vert métallique sombre. Face sensiblement aussi large que
l’article 3 des antennes, à satiné gris blanchâtre. Palpes noirs à pilosité
noire. Trompe aussi longue que la tête, étroite, aiguë à l’apex; 3 fois aussi
` longue que les palpes. Cils postoculaires inférieurs blanc crème, longs,

200 DIPTÈRES nomcnopomnau
aplatis élargis vers l’apex, formant collerette à plusieurs rangs. Antennes
un peu plus courtes que la tête, noires, l’article 3 à peine plus long que
large; soie insérée au milieu, plutôt grêle, nue, son article basilaire égal
aux 2/5 de l’apical. Corps vert bleu sombre. Écusson glabre. Hypopyge
(fig. 286) gros, courtement mais nettement pédonculé, paraissant sessile
.8.   ttpp É pootr g  
i ge! a
\ r,· ’
286
Fu;. 286-287. Hercostomus rastellatus Lw., male.
—- 286. Ilypopyge. — 287. — Aile.
par suite de Paplatissement du bord dorsal qui déborde un peu le niveau de
l’abdomen. Lamelles externes extrêmement réduites, noir brun, triangu-
laires, bordées de cils noirs. Appendices internes noir brun. Hanches noires,
I à pilosité pâle, clairsemée. Pattes noires, I et II à genou étroitement
jaune rouge ; tibia I avec une pointe de rougeâtre. Patte I : tibia, face dor-
sale, 1 antérieur, 2 postérieurs, 2-3 postéro-ventraux ; à l’apex ventral, un
chète plus long et plus eiiilé pouvant être considéré comme soie apico-ven-
trale. Patte I I : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 postérieurs, 4 anté-
rieurs robustes; face ventrale, _2 antérieurs, 1 postérieur, tous robustes.
Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 5-6 antérieurs, 2 posté-
rieurs; face ventrale, 2-3 antérieurs. Protarse inerme, sensiblement égal
à l’article suivant. Ailes (fig. 287) uniformément et modérément brunies.
Pas d`épaississement costal. N ervures 3 et 4 fortement convergentes.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à longs cils noirs. — Long. : 4-4,5 mm-
Femelle. Face grise, un peu plus large que chez le mâle. Cils postoculaires
inférieurs plurisériés mais simples, non aplatis élargis.
J usqu’ici non signalé de France. — Espagne.
48. H. rusticus (Mure. 1824). (Fig. 288-290).
MEM},. 1824, Syst. Beschr. IV, p. 77; Louw, 1857, N. Beitr. V, p. 18;

nmxcosromos 201
BECKER, 1917, l, pp. 197, 201, 235; PARENT, 1927, ASEF, pp. 223, 225;
STACKELBERG, d. F. 29, pp. 122, 123, 171, fig. 137.
Syn. relictus Mme., 1824; pilicarnis STANN., 1831, obscuripes ME1G.,'1838;
nigripes l)1EIG., 1838, neo FALL.
Mâle. Front vert métallique terni par un givré grisâtre. Face plus étroite
que l’article 3 des antennes, et rétrécie vers le bas, à satiné blanc argent.
Palpes et trompe noirs. Cils postoculaires unisériés, les inférieurs blancs.
Antennes (fig. 288) noires, au moins aussi longues que la tête; l’article 3
290   É   _.·- ·'
' /- 4 / K
ïî 888
\
,. Ã
` i
Fm. 288-290. - Ilercoslomus ruslicus Mme., màle — 288. Antenne.
— 289. llypopyge. - 290. Aile.
mesuré sur le bord ventral 2 fois à 2 fois 1/2 aussi long que large, àpubes-
cence longue et apex pointu dirigé vers le haut ; soie insérée au tiers apical,
à pubescence courte, son article basilaire égal aux 2 /5 de l’apical. Corps
vert métallique. Écusson glabre. Hypopyge (fig. 289) bien développé,
courtement pédonculé, noir. Lamelles hypopygiales externes brunes, rela-
tivement grandes, en forme de losange, ornées d’une double rangée de
soies noires sur le bord apical et sur le bord externe. Hanches noires.
Pattes noires. Patte l : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 1 postérieur, 1 pos-
téro-ventral ; une soie apico—ventrale atteignant presque le tiers apical du
protarse. Patte I : fémur, 1 préapioal. Tibia, face dorsale, 3-4 antérieurs,
2 postérieurs ; face ventrale, 1 antérieur, robuste. Patte III : fémur, 1 préa-
pical. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 3 postérieurs; 1 proprement dorsal
avant l’apex; face ventrale, 1-2 antérieurs faibles. Protarse inerme, nette-

202 nrrrîanms DOLICHOPODIDAE
ment plus court que l’article suivant. Ailes (fig. 290) grisâtres légèrement
plus foncées à l’avant. Pas d’épaississement costal. Nervures 3 et 4 forte-
ment convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. ——
Long. : 3-3,5 mm.
Femelle. Face gris blanchâtre, un peu plus large. Article 3 des antennes
environ 1 fois 1/2 aussi long que large.
Tarn, Seine-et-Oise. Pyrénées-Orientales, Hautes-Pyrénées, Ariège. —- Belgique,
Espagne, Basse-Autriche, Bosnie, Grèce, Macédoine, Palatinat, Prusse, Russie.
49. H. Sahlbergi (ZE·1··r. 1838). (Fig. 291-293).
LUNDBEGK, 1912, pp. 170, 177; VVAHLGREN. 1912, pp. 28, 29; BECKER;
1917, I, pp. 196, 201, 236; PARENT, 1927, ASEF, pp. 224, 225; STACKEL-
BERG, d. F. 29, pp. 123, 171, fig. 137.
Mâle. Front vert métallique terni par un épais givré gris jaune. Face un
peu plus étroite que Particle 3 des antennes, à satiné blanc, jaunâtre contre
les antennes. Palpes noirs, hérissés de chètes. Cils postoeulaires unisériés,
les inférieurs jaunes. Antennes noires,bien plus courtes que la tête, l’ar-
ticle 3 un peu plus large que long ; soie insérée un peu après le milieu ; son
article basilaire épais, égal aux 3/5 de l’apical. Corps vert métallique
Sombre. Écusson velu sur le disque . Hypopyge (fig. 291) robuste, noir,
l ' q ‘
1 l
v l l
Y \   293 .·  
`   ___``____` __ ______ __ _... ·
} \ \ / 6/%
•?`  .,,,
/ \
,9 292 291
Fxc. 291-293 — Hercostomus Sahlbergi Zarr., mâle,
—- 291. Hypopyge. - 292. Protarse II. — 293. Aile.
sessile. Lamelles externes noires, relativement grandes, ayant la forme
générale d’un trapèze arrondi, à petite base apicale, le bord apical découpé
en dents rectangulaires portant des soies falciformes noires; une seconde
rangée de soies noires s’étendant aussi au bord externe. Hanches noires,
I à pilosité blanche. Trochanters noirs. Fémurs noir vert, tibias I et II

xmacosrouus 203
jaune brunâtre à part, I et Il : le huitième basilaire noir, III : l’extrême
racine et le sixième apical noirs. Tarse l jaune brunâtre, les derniers articles
brunis, II noir à partir de l’apex du protarse, III entièrement noir. Patte I :
tibia, face dorsale, 4-5 antérieurs, 3-4 postérieurs, 1 postéro-ventral;
face ventrale, un chète préapical très long, tranchant sur les autres; une
soie apico-ventrale, fine et courte. Patte II : fémur 1-2 préapicaux. Tibia,
face dorsale, 5 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, une série de chètes
antérieurs dont le dernier plus robuste, au tiers apical. A partir de là et sur
la même ligne, une double rangée de soies noires très fines, atteignant en
longueur le quart de celle du tibia. A l’apex ventral, un vrai chète tranchant
sur les autres par sa longueur et flanqué d’une soie de même longueur, mais
très fine. Protarse (fig. 292) inerme à la face dorsale, mais avec une série de
chètes longs et robustes sur les trois autres faces, et de plus, à la face ven-
trale, tiers basilaire, un buisson de soies noires très fines, ayant en longueur
les 3/4 de celle du protarse et dirigées ventralement. Patte III : fémur,
1 préapical. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 4-5 postérieurs, 1 proprement
dorsal avant l’apex ; face ventrale, 2-3 antérieurs. Protarse inerme, légère-
ment plus long que l’article suivant. Ailes (fig. 293) brunies, plus intensé-
ment entre costa et 3*1 longitudinale, la transverse postérieure et les ner-
vures 3 et 4 nimbées de brun. A l’embouchure de la 1*6 longitudinale, un
épaississement costal falciforme s’amenuisant vers l’apex. Nervures 3 et 4
fortement convergentes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. —
Long. : 5-6 mm.
Femelle. Face environ 1 fois 1 /2 aussi large que l’article 3 des antennes.
Protarse II non aiguillonné.
Hautes-Alpes, Hautes—Pyrénées, Savoie, Rhône. —— Commun au Nord de l’Eu-
rope; plus bas, seulement par places, dans les tourbières ou les districts mon-
tagneux : Nord de l’Italie, Suisse, Autriche, Tyrol, Prusse.
50. H. stroblianus (Becx. 1917). (Fig. 294).
BEcKEn, 1917, I, pp. 195, 201, 237 ; PARENT, 1927, ASEF, pp. 210, 213 ;
Smcxsnnnue, d. F. 29, pp. 116, 117, 174, fig. 140.
Mâle. Front à épais poudré blanc. Face aussi large que l’article 3 des
antennes, à satiné blanc. Palpes jaunes à givré blanc. Cils postoculaires
blancs. Antennes noires, l’article 1 rouge au bord ventral, l’article 3 aussi
long que large, pointu; soie nue, dorsale. Mesonotum vert métallique, à
léger givré gris. Abdomen vert métallique brillant, à pilosité noire. Hypo-
pyge (fig. 294) grand, noir, sessile, de même forme que chez germanus
Wien ; l’étui du pénis, les appendices internes et externes jaunes, ces der-
niers très petits, presque circulaires, bordés de brun, à peine denticulés et
à ciliation délicate. Pattes, y compris les hanches, jaunes, le tarse III; noir,
I et ll avec les derniers articles noircis. Fémur II, face ventrale, près de la
racine, avec l’indication d’une bosse sur laquelle se rangent de courts poils
noirs. Protarse III, guère plus long que la moitié de l’article suivant.

  DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
Ailes gris brun, plus intensément àl’avant. Nervures 3 et 4 se rapprochant
d’une façon égale, mais parallèles à Pextrême apex. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes à cils noirs. —— Long. : 6 mm.
J//•;‘
/(,/r[,l(ff’,/////,"’  l
·•e..
i‘ë=;`,·
Frs. 294. — Herccstomus stroblianus Bncx., mâle. Hypopyge.
Femelle. Front et face gris, cette dernière presque 2 fois aussi large que
Particle 3 des antennes. Antennes noires, courtes, l’article 1, au bord ven-
tral, étroitement jaune. Palpes rouge brun. Pattes jaune rouge. Fémur II,
` face ventrale, sans bosse. Ailes de coloration un peu plus jaune brun.
(D’après BECKER.)
Jusqu’ici non signalé de France. — Hongrie.
51. H. vivax (Lw. 1857). (Fig. 295 et 296).
PARENT, 1927, ASEF, pp. 227, 229; STAGKELBERG, d. F. 29, pp. 124, 125.
296   É É _i
 ¢"
.\·   ;//I
·   ·...
Fm. 295 et 296. — Hercostomus vivax Lw, male. — 295. Hypopyge. — 296. Aile.
Mâle. Front vert métallique sombre, assez brillant. Face assez large, à
satiné gris blanc. Cils postoculaires unisériés, uniformément noirs. Antennes

u¥1>om1¥1.1.Us 205
un peu plus courtes que la tète, noires ; l’article 3, 1 fois 1 /2 aussi long que
large ; soie insérée un peu avant le milieu, épaisse, nue, son article basilaire
égal aux 2/5*** de l’apicl. Corps vert sombre. Ecussonglabre. Hypopyge
(fig. 295) bien développé, pédonculé, noir. Lamelles externes en forme de
raquette, noires, le bord apical découpé en dents rectangulaires, portant
des soies falciformes ; une seconde rangée de soies simples, très longues, sur
le bord apical et sur le bord externe. Pattes, y compris les hanches, entiè-
rement noires. Patte I : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs,
1 postéro-ventral ; pas de soie apico·ventrale. Patte II : fémur,1 préapical.
Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 1 antérieur.
Patte III : fémur, 1 préapical. Tibia, face dorsale, 2 séries de chètes; face
ventrale, un seul chète, faible. Protarse inerme, égal aux 3 /4 de l’article
suivant. Ailes (fig. 296) légèrement teintées de grisâtre. Pas d’épaississement
costa]. Nervures 3 et 4 fortement convergentes. Balanciers jaunes. Guille-
rons jaunes à cils noirs. — Long. : 3, 5 mm.
Femelle. Face plus large. Article 3 des antennes plus court.
Pyrénées-Orientales, Alpes·Maritimes. — Espagne, Italie, Danemark, Silésie,
Dalmatie, Hongrie, Tyrol, Prusse, Russie. .
G. HYPOPHYLLUSG), LW (1857).
Lonw (1857), N. Beitr. V. p. 9; LUNDBECK. 1912, pp. 195-206. Brzcxna,
1917, I, pp. 187-188; pp. 255-258.
Syn. Spathitarsus Bro. (1864). à
Taille moyenne. Forme grêle. Coloration vert métallique. Tête, vue de face,
pratiquement aussi large que haute, légèrement rétrécie vers le bas. Vertex fai- ,
blement excavé, tubercule ocellaire peu saillant. Front large, un peu rétréci vers
l’avant, à chétotaxie complète. Yeux pubescents, rétrécis vers le bas, séparés dans
les deux sexes, étroitement chez le mâle, plus largement chez la femelle. Face à
division transversale à peine indiquée sur le côté, par une petite élévation. Cly-
peus peu renflé, son bord apical arrondi ou tronqué, n’atteignant pas le niveau
inférieur des yeux. Trompe peu saillante. Palpes modérément développés, squa-
miformes, reposant sur la trompe. Occiput convexe ; une paire de poils postocel·
laires, 2 postverticaux non en retrait ; cils postoculaires unisériés. Antennes
insérées un peu au-dessus du milieu de la tête. Article 1 velu au bord dorsal, 2 avec
une couronne de chétules apicaux; à la face interne, chevauchant l’article 3 ;
celui-ci plus ou moins long, triangulaire ou ovale. Soie pratiquement glabre, biar-
ticulée, dorsale. Thorax rectangulaire, bombé. Acrosticales bisériées, 1-2 hume-
raux, 1 posthuméral, 2 notopleuraux, I présutural, 1 sutural, 2 supraalaires,
1 postalaire, 1 prothoracique, 2 soutellaires. Abdomen allongé et grêle, à peine
comprimé latéralement; tergite 1 plus court que le suivant; soies marginales
développées;de fausses boutonnières aux segments2 et 3. Hypopyge pédonculé,
long et grêle, face dorsale fendu jusqu’au milieu et divisé ainsi en deux valves
pointues à l’apex. Lobes ventraux postérieurs de forme variée, longs et grêles,
dépassant l’apex de l’hyp0pyge et munis de longs cils. Lamelles externes naissant
(1) lim sous. ;«R).»», feuille, qui se cache sous les feuilles.

206 nirrànns DOLICHOPODIDAE
au milieu du bord dorsal, étroites, plus ou moins longues. Pattes longues et grêles.
Hanche III : 1 chète externe. Fémurs II et Ill : un préapical. Tibia 1 sans chète
ventral; les tibias munis de chètes apicaux. Protarse III inerme, un peu plus
court que l’artic1e suivant. Les tarses avec deux griffes, 2 pelotes, un empodium
filiforme et pectiné. Ailes de forme normale munies d’une bosse. Médiastinale se
jetant dans la première longitudinale. Quatrième longitudinale dans sa partie
apicale, faiblement et également genouillée, se rapprochant de la troisième et
-),3 È  /"
  `   xr
sw  
r ;4 ·
' 1/   ,
A \
\ \
I // // \
l / l \
/
l / l
x
Frs. 297. —· Hypophyllus obsczwellus Fam. , mâle, silhouette.
aboutissant à 1’apex de l’aile, ou un peu avant. Transverse postérieure, vers le
milieu, plus courte que la section apicale de la 59. Une nervure anale.
Développement inconnu.
Endroits humides des bois et des prairies, sur les herbes et les feuillages
bas.
Six espèces paléarctiques, dont quatre recensées de France ou de ses
conlins immédiats.
TABLEAU DES EsPÈcEs.
MALES.
1. Antennes 2 article 3, 1 fois 1 X2 à 2-3 fois aussi long que large;
soie s’efiilant vers l’apex, son article terminal au plus 2 fois aussi

HYPOP11¥1.Lus 207
long que le basilaire, celui-ci non renflé à l’apex ................. 2
—- Antennes : article 3 pas plus long que large, soie conservant la
même épaisseur jusqu’à I’apex, son article terminal 5-6 fois aussi
long que le basilaire, celui-ci épaissi à l’apex .................... 5
2. Tarse I simple... ........................................... 3
— Tarse I à conformation ou coloration particulière. ............... 4
3. Abdomen grêle, segment 7 formant pédoncule long et grêle. Hypo-
pyge, replié, atteignant le bord postérieur du 2** segment .......
......................................... . obscurellus, p. 212
— Abdomen plus épais, le segment 7 formant pédoncule court et épais,
l’hypopyge, par suite, n’atteignant replié que le milieu du 46 seg-
ment . ..................................... sciophilus, p. 213
4. Soie antennaire insérée au milieu du bord dorsal du 39 article, son
article basilaire 2-3 fois aussi long que l’apical. Hypopyge jaune.
Tarse I : article 4 très court, fortement épaissi, l’article 5 noir,
grand, aplati, en forme d’écuelle. ................. discipes, p. 210
— Soie antennaire insérée à la base du 38 article, son article basilaire
sensiblement égal à l’apical. Hypopyge noir dans sa moitié basi-
laire, jaune au delà. Tarse I, article 5 blanc. .... Sphenopterus, p. 214
5. Tarse I plus de 2 fois aussi long que son tibia, protarse plus long
que le tibia, présentant à la face ventrale, une pilosité longue et
diffuse ; article 5 un peu élargi, à reflets blanc argent àla face ven-
trale. Hypopyge long, lobes ventraux postérieurs en forme de jam-
bonnette allongée. ........................... crinipes, p. 208
— Tarse I plus d’une fois aussi long que le tibia, protarse égal au tibia,
sans pilosité remarquable, article 5 ni élargi, ni argenté. Hypo-
pyge plus court, les lobes ventraux postérieurs en forme de vir-
gule. ...... . ................................ crinicauda, p. 210
F.eME1.LEs.
1. Article basilaire dela soie antennaire plus court que l’article 3 des
antennes, inséré au delà du milieu et nettement épaissi à l’apex.
H anche III et métaépimère sombres .......................... 2
- Article basilaire de la soie antennaire, au moins aussi long que
Particle 3 des antennes, inséré au milieu ou avant le milieu, non
épaissi à l’apex. Hanche III et métaépimère jaunes... ............ 3
2. .......................................... crinicauda., p. 210
— ............................................. crinipes, p. 208
3. Patte II : tarse aussi long que le tibia. ......................... 4
— Patte II : tarse nettement plus long que le tibia ................. 5
4. .......................................... obscurellus, p. 212
-— ............................................ sciophilus, p. 213
5. Callosités humérales largement jaunes en bas. Section apicale
de la 49 nervure longitudinale à segment basilaire droit, à coude

208 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
brusque au tiers basilaire. Protarse I égal aux deux articles sui-
vants réunis .................................. discîpes, p. 210
· — Callosités humérales étroitement jaunes en bas. Section apicale
dela 48 nervure longitudinale sigmatiforme dans son ensemble,
le coude paraissant au milieu. Protarse I sensiblement égal aux
quatre articles suivants réunis .............. sphenopterus, p. 214
1. H. crinipes (STAEGER 1842). (Fig. 298-201).
LUNDBECK, 1912, pp. 198, 202-204, fig. 64, 65;BEcKE1x, 1917, I, pp. 255,
257, iig. 70.
Syn. pectinifer ZETT. (Dolichopus), 1842.
Mâle. Front et face couverts d’un satiné gris blanc, blanc pur à cer-
    0
.\"Èj`\\`Q\ \\ `
Z f ( 
il ` ’ ) .   299  
M 餷·"" 000
298
Fia. 298-301. — Hypophyllus crinipes Susana, male. — 298. Antenne. -
299. Hypopyge. — 300. Tarse l. -— 301. Aile.
taine incidence. Face étroite, progressivement rétrécie vers l’apex. Palpes
sombres, trompe brun jaunâtre. Cils postoculaires inférieurs jaunes.
Antennes (iig. 298) noires, plus courtes que la tête, article 3 plus large que
long; soie 2 fois aussi longue que l’antenne, insérée peu mais nettement '
après le milieu, son article basilaire graduellement épaissi vers l’apex, au
plus égal au sixième de l’article terminal ; celui-ci à pubescence microsco-
pique, un peu plus épais à la base mais gardant ensuite sensiblement le
même diamètre jusqu’à l’apex où il est tronqué, arrondi. Mesonotum vert
sombre métallique, à léger givré brun jaunâtre; flancs vert noir à léger

IIYPOPIIYLLUS 209
givré blanchâtre; un prothoracique noir. Métaépimère sombre. Écusson
avec quelques poils noirs sur le disque et sur le pourtour. Abdomen vert
métallique,' à légère pruine blanche sur les flancs, à pilosité noire sur le
disque, â soies marginales plus robustes et pluslongues aux segments l et 5.
Les segments 6 et 7 étroits, 7 se coudant sur le précédent pour former le
pédoncule de Phypopyge, tous les deux glabres et finement ridés. Hypo-
pyge (fig. 299) 3 fois aussi long que son pédoncule, noir, les appendices jaune
blanchâtre, bordés de noir à l’apex. Lamelles externes naissant au milieu
du bord dorsal de Phypopyge, dépassant à peine ce dernier à Papex, cour-
tement ciliées au bord dorsal, plus longuement au bord ventral; l’apex
échancré circulairement, le coin dorsal portant un appendice styliforme
foliacé à l’apex, le coin ventral formant une dent tronquée et montrant
vers l’intérieur une soie arquée. Lobes ventraux postérieurs aussi longs
que Phypopyge lui·même, en forme de jambonnette allongée, présentant au
bord ventral, vers le milieu, une soie simple, isolée; au bord apical une ·
série de longues soies brunes plus ou moins ondulées, aplaties en lanières,
la première au bord dorsal particulièrement remarquable, très large,
en forme de lancette; au bord dorsal une ciliation simple de longueur
modérée. Hanches I jaunes, II noires sur les 2/3 basilaires, III, jaunes, à
part une tache noire sur la moitié basilaire; toutes à vestiture noire. Tro-
chanters et pattes jaunes, tarses I et II noirs à partir de l’extréme apex
du protarse; III, entièrement noir. Toutes les pattes très longues et très
grêles. Patte I : tibia : 2 séries de chètes dorsaux sans autre. Tarse (fig. 300)
plus de 3 fois aussi long que le tibia. Protarse orné sur les 2/568 basilairesa
ligne antéro-ventrale, d’une frange curieuse de 9 soies extrèmement fines,
érigées, également espacées, de longueur régulièrement décroissante vers
l’apex, la plus longue égalant au moins en longueur les 3/5" de celle du
protarse; ligne ventro-postérieure, 2-3 soies du même genre, à la base.
Article 5 aplati latéralement et dilaté ventralement. Patte II : tibia, face
_ dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, un chète faible au tiers
apical.Tarse 1 fois 2/3 aussi long que le tibia; le protarse égal aux3/565 du
tibia. Patte III : tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 4·5 postérieurs, une série
de chétules ventraux, dont le plus apical plus développé. Tarse l fois l /3
aussi long que le tibia. Protarse égal aux 3/4 de l’article suivant. Ailes
(fig. 301) légèrement teintées de jaune brunâtre; nervures brun noir.
Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils jaunes. — Long. : 5 mm.
Femelle. Face large, grise. Soie antennaire plus courte et légèrement
atténuée vers l’apex. Tarse I beaucoup plus court que chez le mâle, de même
le tarse III. Tarse I simple, le protarse face ventrale, muni simplement
de chétules courts, plus longs vers la base.
Nord, Pas-de-Calais, Isère, Somme. —— Europe centrale et septentrionale :
Danemark, Belgique, Suède, Allemagne, Styrie, Bohême, Autriche, Hongrie,
Tyrol. _
· I4

210 nipriëims DOLICIIOPOUID AE
2. H. crinicauda (Zxzrr. 1849). (Fig. 302).
LUNDBECK, 1912. pp. 198, 204. 205, fig. 66; Bncxnn, 1917, l, pp. 255
257. '
On ne connait de cette espèce qu’un seul exemplaire capturé au Dane-
)  ...—..···i
\  \ e e
" ’\ Y 3
Fm. 302. — Hypaphyllus crinicauda Z¤1·1·., mâle; hypopyge.
mark. Il est possible que cette forme existe chez nous. Très semblable à la
précédente (fig. 302), elle s’en distingue pourtant très nettement par les
caractères figurant dans la clé.
3. H. discipes (Amiens 1817). (Fig. 303-306).
VERRALL, 1904, pp. 51-52 ; VVAHLGREN. 1912, p. 147, fig. 2; LUNDBECK,
1912, pp. 197, 198, 199, fig. 59; Bscxsa, 1917, I, pp. 255, 256. .
Syn. patellatus FALL. (Dolichopus), 1823; patellipes Mme. (Sybistroma),
1824; ventralis FALL., ZETT. (Dolichopus), 1843.
Mâle. Front et face à satiné blanc argent. Face étroite. Palpes noirs à
satiné blanc. Trompe brune. Cils postoculaires inférieurs pâles. Antennes
(fig. 303) plus longues que la tête, noires, l’article 3 mesuré à la face ven-
trale, environ 2 fois 1 /2 aussi long que large ; le bord ventral de l’article
dans sa moitié apicale fortement relevé vers le haut, de sorte que l’apeX est
fortement aigu et dorsal. Soie insérée avant le milieu, au moins 2 fois aussi
longue que l’antenne, pratiquement nue et relativement épaisse jusqu’à
l`apex ; son article basilaire presque 2 fois aussi long que l’apical. Mesono-
tum vert bronzé à givré gris, les callosités humérales et le péritrème du
stigmate, jaune rouge. Flancs noir vert densément givrés de gris jaune.
Métaépimère jaune rouge. Écusson glabre. Abdomen long et grêle, presque
2 fois aussi long que tête et thorax réunis ; vert bronzé, à pilosité noire sur
, le disque. Segments 6 et 7 glabres, 7 jaune dans sa moitié basilaire, noir
au delà, formant pédoncule. Hypopyge (fig. 304) entièrement jaune. ·

IIYPUPIIYLLUS 211
Lamelles externes naissant au milieu de la face dorsale de Phypopyge,
jaunes, noir profond sur le cinquième apical, étroites, 4-5 fois aussi longues
QU9 l3I‘g€S. dépassant l’apex de l’hypopyge ; une ciliation noire, longue et
dense, au bord ventral ; à l’apex 4-5 soies épaissies dirigées vers l’intérieur.
Lobes ventraux postérieurs très longs, aussi longs que Phypopyge, jaunes,
noirs sur les 2 /5%** apicaux, très étroits, en forme de massue, ornés sur les
bords, dans la moitié apicale, de très longues soies fauves, en lanières, les
plus longues à l’apex, où elles sont au moins 1 fois 1 /2 aussi longues que
206     É  
 
• -
, V'  i,,   —
I I I /f  aw  
 WM': ·
·î« ,“&,$f»`É,· \ 304 \ I
Frc. 303-306. — Ilypophyllus dzscipcs Aausns. male. — 303. Antenne. ——
306. Hvpopyge. — 305. Patte I. - 306. Aile.
les lobes eux-mêmes. Hanclies jaunes. I à pilosité pâle et soies apicales
noires. Trochanters et pattes jaunes; tarse I : l’article 5 noir profond,
tarses II et III les 4 derniers articles brunis. Pattes I très grêles et très
longues. Tibia un peu plus court que les deux premiers articles du tarse
réunis ; face dorsale, deux séries de chètes minuscules, 1 antérieur, 2 posté-
rieurs, sans autre. Protarse (fig. 305) un peu plus long que Particle suivant,
celui-ci égal à 3,4 très court, 5 fortement aplati latéralement, et fortement
élargi dorsalement, ayant la forme d’un secteur circulaire, glabre, à part au
bord dorsal. Patte II : tibia atteignant au plus en longueur les deux pre-
miers articles du tarse réunis; face dorsale, 2 postérieurs, 3 antérieurs;
pas de ventral. Protarse double de l’article suivant. Patte III : tibia, deux
séries de chètes dorsaux, une série de chétules ventraux. Protarse un peu

212 mpràmas DOLICHOPODIDAE
plus court que l’article suivant. Ailes (Hg.306) assez fortement brunies, à
nervures noires. Cuillerons jaunes àcils bruns. Balanciers jaunes. ——Long. :
5, 5 mm.
· Femelle. Face large, à satiné gris blanc. Antennes : article 3 pas plus
long que large; article basilaire de la soie égal aux 2 /598 de l’apical, celui-ci
atténué vers l’apex. Callosités humérales rouges. Patte I : tarse simple,
1 fois 1 /2 aussi long que le tibia, jaune, à part l’article 5 noir, le protarse
égal aux deux articles suivants réunis. Tibia II un peu plus court que le
tarse ; un ohète ventral. Protarse III, légèrement plus court que l’article
suivant.
Lille. —- Angleterre et Europe centrale et septentrionale : Suède, Prusse,
Danemark, Russie, Bohême, Palatinat, Belgique.
4. H. obscurellus (FALL. 1823). (Fig. 307-310).
VERHALL, 1904, pp. 51, 52 ; VVAHLGREN, 1912, pp. 147, 148; LUNDBEGK,
1912, pp. 198, 200, 202, fig. 60, 61, 62, 63; Bracxnn, 1917,1, pp. 255, 256.
 `( 
, \,
_  ~ I . 308
309% É __,..·—·‘'
 
Frs. 307-310. —-— Hypophyllus abscurellus FALL., male. - 307. Antenne. —-
308. llypopyge. — 309. Aile. — 310. Femelle, antenne.
Syn. appendiculatus Nlaco. (Medeterus) 1827; xanthogaster Mme. (Doli-
chopus), 1824.
Mâle. Front à poudre gris blanc. Face a satiné gris blanc, étroite. Palpes
noirs, trompe brune. Cils postoculaires inférieurs pâles. Antennes (üg. 307)

u¥Porn¥LLus 213
noires, au moins aussi longues que la tête ; article 3 mesuré au bord ventra
1 fois 1 /3 aussi long que large, triangulaire ogival. Soie un peu plus longue
que l’antenne, pratiquement glabre, insérée un peu avant le milieu, son
article basilaire égal à la moitié de l’apical. Mesonotum vert sombre, métal-
lique, à léger givré grisâtre, flancs noir bronzé, la métaépimère jaune.
Écusson à courte pilosité, au moins sur le pourtour. Abdomen vert métal-
lique sombre, assez brillant, à pilosité noire sur le disque, les soies margi-
nales plus longues et plus robustes aux segments 1 et 5. Hypopyge (fig. 308)
longuement pédonculé, les segments 7 et 8 rétrécis, glabres. Hypopyge
atteignant, replié, le bord postérieur du 2** segment, noir dans son tiers
basilaire, jaune au delà. Lamelles externes naissant au milieu du bord
dorsal, jaunes, noires à l’extrémité, étroites, dépassant à l’apex l’extrémité
de l’hypopyge, munies au bord dorsal et au bord ventral d’une ciliation
courte, à l’apex d’appendices styliformes en forme de dents ou d’épines
dirigées vers l’intérieur. Lobes ventraux postérieurs en forme de tête de
quille allongée, jaunes, noire à l’apex, dépassant de peu l’apex des appen-
dices externes. Bord ventral, avant Pélargissement terminal, une soie isolée,
pâle, épaisse à la base, graduellement eflilée ; à l’apex, un éventail de 6-7
soies pâles 1 fois 1 /3 aussi longues que le lobe lui—même, épaisses à la base,
et graduellement eflilées, un peu enroulées à l’apex. Hanche I : jaune à
pilosité pâle, courte et fine; des soies noires à l’apex; II, jaune avec une
tache noire à la face externe ; III entièrement jaune, toutes les deux à ves-
titure noire. Trochanters et pattes jaunes; tarse I : les derniers articles
progressivement brunis ; tarse II, noir à partir de l’extrême apex du pro-
tarse, III bruni à, partir du 2° article. Patte l : tibia, face dorsale, 2 posté-
rieurs, 1-2 antérieurs. Tarse 1 fois 1 /2 aussi long que le tibia. Protarse
simple, long comme la moitié du tibia. Patte II : tibia, face dorsale, 3 anté-
rieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, un chète au tiers apical. Tarse 1 fois 1 /3
aussi long que le tibia. Protarse presque 2 fois aussi long que l’article sui-
vant, muni de chétules courts à la semelle. Patte III : tibia, 2 séries de chètes
dorsaux; une série de chétules ventraux. Tarse à peine plus long que le
tibia; protarse au plus égal aux 2/3 de l’article suivant. Ailes (fig. 309)
teintées de brun, nervures noires. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes â
cils noirs ou brun noir. — Long. : 4 mm.
Femelle. Face plus large. gris blanchâtre. Antennes (fig. 310) beaucoup
plus courtes, l’article 3 triangulaire, pas plus long que large ; soie à article
basilaire guère plus long que le quart de l’apical.
Isère, Seine-et-Oise, Pyrénées-Orientales, Hautes-Pyrénées, Manche, Pas·de~
Calais, Haute-Savoie, Corse. - Angleterre et Europe entière.
· 5. H. sciophilus (Lw. 1869). (Fig. 311).
Biscxsn, 1917, I, pp. 256, 257; PARENT, 1932, Stett. Ent. Zeit., 93,
p. 229.

214 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
En tout semblable à l’espèce précédente à part les différences signalées
dans la clé (fig. 311).
Fm. 311. — Hypophyllus sciophilus Lw., mâle; hypopyge.
Jusqu’ici non signalé de France, mais existant sur nos confins en Belgique. —
Existe également en Allemagne.
6. H. sphenopterus (Lw. 1859). (Fig. 312-314).
BECKER, 1917, I, pp. 256, 257.
p / `\
4 %% ____,,,,, i
  ~ 1. ·  
w %#/% r ,
/È/É?     Ã
Fu;. 312·314. — Hypophyllus sp/zenopterus Lw., male. — 312. Antenne. —
313. Hypopyge. — 314. Aile.
Mâle. Front à poudré gris blanc. Face étroite à satiné blanc. Palpes et
trompe brun jaunâtre. Cils postoculaires inférieurs pâles. Antennes (fig. 312)

oarnoourns 215
noires, article 3, mesuré au bord ventral, au moins 2 fois aussi long que
large; soie insérée au tiers basilaire, son article basilaire égal aux 2 /3 de
l’apical, celui-ci à pubescence microscopique. Mesonotum et écusson vert
métallique, terni par un givré blanc plus dense sur les bords latéraux;
callosité humérale brun rouge. Flancs vert noir à givré blanc; métaépi-
mère jaune rouge. Écusson glabre. Abdomen long et grêle, à vestiture noire
sur le disque; les soies marginales plus longues et plus robustes aux seg-
ments 1 et 5. Hypopyge (fig. 313) jaune. brun noir sur sa moitié basilaire,
face dorsale. Lamelles externes naissant au milieu de la face dorsale, jaunes,
noires à l’apex, dépassant l’extrémité de l`hypopyge, et présentant à la face
interne, divers ornements : stylets, soies rubanées, expansions foliacées.
Lobes ventraux postérieurs étroits sur leur moitié basilaire et pâles, puis
dilatés en tête de quille, noire, plus longs que les lamelles externes, et ornés
à l’apex d’un éventail de longues soies en lanières. Hanches toutes jaunes,
I à pilosité blanche très courte et soies apieales noires; les autres à vesti-
ture noire. Trochanters et pattes jaunes; tarse l : le 4** article bruni, le
5** blanc; tarses II et Ill noircis à partir de l’extrème apex du protarse.
Patte I : tibia, face dorsale, 2 chètes postérieurs très fins et très courts,
sans autre. Tarse au moins 2 fois aussi long que le tibia, protarse simple,
sensiblement égal aux 4 /58** du tibia. Les articles 4 et 5 aplatis latéralement
et élargis. Patte Il : tibia, face dorsale, 2 postérieurs, 2-3 antérieurs ; pas
de ventral. Tarse 1 fois 1/3 aussi long que le tibia. Patte III : tibia, face
dorsale, 2 séries de chètes, un ventral faible. Protarse de peu, mais nette-
ment plus court que l’article suivant. Ailes (fig. 314) teintées de jaune,
nervures brun noir, le limbe de l’aile rétréci à la base sans être manifeste-
ment en coin. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils bruns. -— Long. :
4 mm.
Femelle. Face plus large, à satiné blanc. Antennes plus courtes, l’article 3
plus large que long, la soie insérée au milieu du bord dorsal, son article
basilaire`égal au quart de l’apical. Patte I : tarse 1 fois 1/2 aussi long que
le tibia; protarse presque égal au reste, les 3 derniers articles brun noir.
Patte II : tibia, un chétule ventral vers le milieu; tarse 1 fois 1/2 aussi
long que le tibia. `
.lusqu’ici non recensé de France.- Europe centrale : Silésie, B0snie,Transyl-
vanie : Orsova.
G. 0RTH0CHILE(1) LATREILLE
(s. g. d’IIerc0st0mus).
LATREILLE. 1809, Gen. Crust et Ins. lV, p. 289; BECKER, 1917, l,
pp. 240-244.
Taille moyenne, coloration métallique sombre. Tête vue de face, sensiblement
aussi large que haute. Vertex légèrement excavé. Tubercule ocellaire un peu sail-
(1) npllng, droit, Kms; lèvre, à lèvres droites.

216 nirriîmzs noL1cHoPoDmAE
lant. Front large, rétréci vers l’avant, à chétotaxie complète. Yeux pubescents
séparés dans les deux sexes, plus largement chez la femelle. Face à division trans-
versale à peine indiquée sur le côté par une petite élévation. Clypeus plus étroit
que l’épistome, son bord apical rectiligne, n’atteignant pas le niveau inférieur
des yeux. Trompe, 1 fois 1 /2 à 2 fois aussi longue que la tête, fine à lèvres étroites.
Palpes grands, très longs, appliqués sur la trompe. Occiput convexe ; une paire
de poils postocellaires, 2 postverticaux distincts par la taille et la direction, mais
non en retrait ; cils postoculaires unisériés, légèrement aplatis. Antennes insérées
au dessus du milieu de la tête, articles 1 et 2 coniques, 1 velu au bord dorsal,
2 avec une couronne de chétules apicaux, à la face interne chevauchant sur le 39 ;
@.0   ...— -  
..  1 M 
· que
« .
à \
` 4
\ 1
\
Fu;. 315.- Orthochzle nigrocœrulea Lun., male, silhouette
celui-ci triangulaire, tronqué ; soie biarticulée, dorsale, pratiquement glabre.
Thorax rectangulaire, bombé; acrosticales bisériées, 6 chètes d. c. 1 huméral,
1 posthuméral, 2 notopleuraux, 1 présutural, 1 sutural, 2 supraalaires, 1 posta-
laire, 2 scutellaires, 1 prothoracique. Abdomen cylindroconique ; soies marginales
développées, segments 2, 3 et 4 avec fausses boutonnières. Hypopyge libre,
courtement pédonculé; lamelles externes sans dents rectangulaires, à cils non
falciformes. Hanche III : 1 chète externe. Fémurs II et III : 1 préapical, tibias
avec chètes apicaux. Protarse III inerme, aussi long ou à peine plus court que
l’article suivant. A tous les tarses, deux griffes, deux pelotes, un empodium de
la forme ordinaire, filiforme et pectiné. Ailes de la forme ordinaire, munies d’une
bosse. Médiastinale se jetant dans la première longitudinale, nervure 2 droite,
nervures 2, 3 et 4 rapprochées et occupant le tiers antérieur de l’aile, 4 à peine
genouillée, se rapprochant fortement de la 39 (de sorte que la première cellule
postmarginale est presque fermée) et aboutissant bien avant l’apex de l’aile.
Transverse postérieure au milieu, plus courte que la section apicale de la 5**.
Anale n’atteîgnant pas la marge. Cuillerons à cils longs et rigides.

oa·rr1ocm1.E 217
Développement inconnu.
Lieux humides. Sur les petites plages au bord des rivières, sur les hauts
fonds qui émergent au moment des basses eaux.
Quatre espèces paléarctiques, dont 3 recensées de France, la 4° connue
des Pyrénées Espagnoles, à rechercher dans la partie française de la chaîne.
TABLEAU nes Espèces.
MALES.
1. Hanche I à pilosité blanche, longue et dense. Fémurs jaunes, III
noir à l’apex. Cils postoculaires inférieurs multisériés, formant
favoris ..................................... barbicoxa., p. 218
— Hanche I à pilosité noire, courte et clairsemée. Fémurs I et II noirs
au moins sur leur moitié basilaire; III entièrement. Cils postocu-
laires inférieurs umsériés, ne formant pas favoris. . .... . .... . . 2
2. Tarse II : articles 1, 2, 3 et 4 jaunes, très grêles, 5 noir, aplati
dorso-ventralement et élargi. ..... . .... . ...... . soccata, p. 220
—- Tarse II d’épaisseur normale, entièrement noir, l’article 5 ni
aplati ni élargi .... . ........................................ 3
3. Patte II : fémur seulement noirci sur le tiers basilaire, tibia noirci
à Pextrême apex. Patte III entièrement noire. Tarses II et III, sur-
tout III, nettement aplatis latéralement et élargis. Nervure 3
arquée vers la 4° .............................. unicolor, p. 221
— Patte II : fémur franchement noir sur au moins la moitié basilaire ;
tibia entièrement clair. Patte III : le tibia clair à la racine, sur une
étendue plus ou moins grande. Tarses II et III non élargis. Ner-
vure 3 droite. ........................... nigtocoerulea., p. 219
FEM1~:1.x.Es.
1. Hanche I à pilosité blanche, longue et dense. Fémurs jaunes, III
noir à l’apex. Cils postoculaires inférieurs multisériés, formant
favoris ...................................... barbicoxa., p. 218
— Hanche I à pilosité noire, courte et clairsemée. Fémurs I et II
noirs au moins sur leur moitié basilaire, III entièrement. Cils
postoculaires inférieurs unisériés, ne formant pas favoris., ........ 2
· 2. Tarse II : au moins les articles 1, 2 et 3 jaunes, 5 aplati dorso·
ventralement et élargi ........................... soccata., p. 22()
— Tarse II entièrement noir, l’article 5 normal". .................. 3
3. Nervure 3 faiblement mais nettement arquée vers la 48. Patte
III entièrement noire .......................... unicolot, p. 221
-— N ervure 3 droite. Tibia III clair à la racine sur une plus ou moins
grande étendue ........................... nigro coerulea, p. 219

218 nrrrianiss nomcnorooiose
1. O. batbicoxa. STROBL (1909) (Fig. 316-318).
` STROBL, 1909, Verh. z00l.·bot. Ges. Wien., p. 186; Bizcusn. 1917, I,
pp. 242, 243. .
Mâle. Front bronzé, terni par un givré gris blanc. Face à satiné blanc
argent, très étroite, sa plus faible largeur 1 fois 1 /2 aussi grande que l’in-
tervalle des chètes interocellaires. Palpes bruns à léger reflet argenté,
étroits, aussi longs que la face, couchés sur la trompe; celle—ci très fine,
1 fois 1 /2 aussi longue que la tête, à lèvres étroites. Cils postoculaires infé-
    lt
ib * `Q   a
M
317
l' — — ` 316
Fu;. 316-318. — Orthcc/zile barbicosca Srnonn., mâle. — 316. Antenne. -
317. Hypopyge. — 318. Aile.
rieurs blancs, multisériés, formant favoris. Antennes (fig. 316) noires, aussi
longues que la tête, ]’article 1 relativement long, 3 ovale, allongé, arrondi
à l’apex. Mesonotum vert sombre, à léger givré gris blanc. Abdomen vert
noir, long ; une pilosité blanche à éléments épais sur les flancs des premiers
segments et sur toute la face ventrale. Hypopyge (fig. 317) gros, non
pédonculé, pincé à la face dorsale et débordant Pextrémité de Pabdomen.
Lamelles externes petites, brun jaunâtre, triangulaires, en lame de cime-
terre courte, les appendices internes brun jaune, les lobes ventraux posté-
riens triangulaires terminés en pointe. Hanches noires, I jaunes sur la '
moitié apicale, l et Il à pilosité blanche longue et dense, I avec une soie
apicale noire, ll et Ill avec un chète externe noir. Trochanters et pattes
jaune rouge; tarses l et ll noirs à partir de l’apex du protarse; aux
pattes III le cinquième apical du tibia et le tarse dans son entier noirs.
Patte I : tibia, face dorsale, 2 postérieurs, 1 antérieur; à l’apex ventral
un chète étiré en soie. Patte II : tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 pos-

onT11ocmLE 219
térieurs; face ventrale, 2 antérieurs, 1 postérieur; tarse : les articles
intermédiaires visiblement aplatis, élargis. Patte III : tibia, face dorsale,
4 antérieurs, 3 postérieurs; au moins 3 chètes ventraux. Tarse : les
articles aplatis latéralement et élargis. Ailes (fig. 318) fortement et unifor-
mément teintées de rouille. Cuillerons blanc jaune à cils noirs. Balanciers
_ jaunes. — Long. : 4,5 mm.
Femelle inconnue de moi. Elle se reconnaîtra sans doute aux cils postc-
culaires inférieurs formant favoris et à la pilosité blanche longue et dense
des hanches I et II.
Espagne, Grenade, Pyrénées-Orientales. A rechercher dans la partie française
de la chaîne.
2. 0. nîgtocoerulea L,~.·1·nE1x.1.1; (1809) (Fig. 319-321).
A 5; ( ·*r
sa   s 4 )
_i ê
 ;x .
;\
., W
319   }32O
Fm. 319-321. — Orl/wchile nigrocœrulea Lun., male. — 319. Tete vue de face. ~—
320. Tete de profil. — 321. Aile. '·

220 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
VERRALL, 1904, p. 52 ; BECKER, 1917, I, pp. 242, 243.
Syn. coerulca ZETT. (1843); 1/ligrococrulescens STAEG. (1842); Walkcri
Rom). (1859). _
Mâle. Front vert sombre, assez brillant. Face à satiné gris blanc, large
comme un tiers de travers d’œil. Trompe (fig. 319-320) fine, 2 fois aussi
longue que la tête. Palpes ayant en longueur la moitié de celle de la trompe,
à pubescence noire et reflets blanc argent. Cils postoculaires inférieurs
blancs, unisériés. Antennes noires, sensiblement aussi longues que la tête ;
l’article 3 ovalaire, tronqué à l’apex, à la face ventrale presque 2 fois aussi
long que large. Soie glabre, insérée au milieu du bord dorsal, un peu plus
longue que l’antenx1e. Mesonotum et écusson vert sombre assez brillant;
les flancs noir vert à léger givré blanchâtre. Abdomen vert sombre métal-
lique brillant, à pilosité noire. Hypopyge ‘noir, bien développé, libre, mais
non pédonculé, appliqué contre Pextrémité de l’abdomen. Lamelles externes
noires, en triangle allongé, à bord ventral légèrement crénelé denté, orné
de soies noires. Lobes ventraux postérieurs noirs, très saillants, en forme
de lames plus longues que larges, dilatées à l’apex. (Même structure et
même ornementation que chez zmicolor LW.) Hanches noires, I à pilosité
courte et rare, noire; II et III avec un chète noir externe. Trochanter I,
jaune, II et III noirs. Fémurs noir vert, à part, I, le cinquième apical;
II les 2/5% apicaux; III Pextrême apex, jaunes. Tibias jaunes, III noir au
moins sur la moitié apicale. Tarse I noir à partir de l’apcx du protarse, II
et III entièrement. Patte I : tibia, face dorsale, ligne antérieure, une série
assez régulière de chétules. Protarse, à la semelle, orné de 3-4 sétules plus
longs que le travers. Patte II ztibia. face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs ;
face ventrale, 2 antérieurs, 1 postérieur. Patte III : tibia, 2 séries de chètes
dorsaux ; face ventrale, une série antérieure de 4 chètes robustes. Protarse
à peine plus court que l’article suivant. Ailes (fig. 321) brunàtres, plus
sombres au bord antérieur ; nervures noires. Balanoiers jaune clair. Guille-
rons jaune clair, à cils noirs. — Long. : 3 mm.
Femelle : semblable au mâle, cependant la face est élargie.
Gers, Isère, Maine—et·Loire, Hérault, Hyères. — Espagne, Turquie. Afrique
du Nord.
3.0. scccata Lw. (1850). (Fig. 322 et 323.)
BECKER, 1917, I, pp. 242, 243. fig. 64.
Syn. Schembrii Bonn. (1859).
Mâle. Front vert sombre, métallique, brillant. Face à satiné gris blanc,
large comme un tiers de travers d’œil. Trompe fine, au moins 1 fois 1 /2
aussi longue que la tête. Palpes de longueur égale à la moitié de celle de la
trompe, à reflets blanc argent. Cils postoculaires inférieurs blancs, unisériés.
Antennes noires, aussi longues que la tête; article 3 tronqué à l’apeX;
mesuré au bord ventral, un peu plus long que large ; soie insérée au milieu
du bord dorsal, glabre, longue comme l’antenne. Mesonotum vert sombre,

on·r110c1111.E 221
brillant, les flancs ternis par un léger givré gris blanc. Abdomen vert sombre,
brillant, à pilosité noire. Hypopyge noir, libre mais non pédonculé, appliqué
contre Pextrémité de l’abdomen, semblable, jusque dans les détails, à celui
de unicalor Lw. Hanches noires, I à pilosité noire courte et rare, II et III
avec un chète externe noir. Trochanters jaunâtres. Fémurs noir vert à
part : I, le cinquième apical, II les 2 /3 apicaux; III,l’extrême apex,jaunes.
Tibias jaunes, III noir sur la moitié apicale. Tarse I jaune, noirci à partir
de l’apex du protarse, II jaune, seul l’article 5 noir; III entièrement noir.
Patte I : tibia, face dorsale, 2 chètes bien développés dans la moitié basi-
~ 322 ~e sr-
Fxo. 322et 323. —- Orthochile soccata Lw.. male. — 322. Tarse Il. — 323. Aile.
laire,' 2 chétules postéro-ventraux. Protarse égal aux 3 articles suivants
réunis. avec, à la semelle, 3-4 sétules aussi longs que le travers. Patte [I :
tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs ; face ventrale, 2 antérieurs,
1 postérieur. Tarse (fig. 322) : les 4 premiers articles très grêles, et de plus,
comprimés latéralement, l’artiole 5 aplati, dorso-ventralement, et élargi,
ovale. Patte III : tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 4 postérieurs; face ven-
trale, 2 antérieurs. Protarse à peine plus court que l’article suivant. Ailes
(fig. 323) brunes, nervures brunes. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils
noirs. - Long. : 3,25 mm.
Femelle semblable au mâle. Face élargie. Tarse II : les 3 premiers articles
jaunes, l’article 5 nettement aplati dorso-ventralement et élargi. Patte III
entièrement noire.
France méridionale (d’après Loswj. — Europe méridionale, Italie, Sicile.
4. 0. unicolor Lw. (1850). (Fig. 324 et 325.)
Bncxnn, 1917, I, pp. 130, 132.
Syn. italica ROND. (1859); postica BHULLÉ (1832). _
Semblable à nigrocoerulea LA'raE1LLE, à pâït quelques: différences peu
importantes indiquées dans la clé de détermination. Les caractères chro·

222 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
matiques sont sujets à variation ; les caractères plastiques laissent souvent
dans l’indécision. A moins que je ne connaisse pas le vrai unicolor ou le vrai
nigrococrulea, je suis persuadé que le maintien des deux espèces par les
                   
' 324 .
J_ \\
Fm. 324 et 325. — Orzhochile unicolor Lw., male. —
324. Hypopyge. —- 325. Aile.
auteurs est dû à une sorte de respect filial vis-à-vis de leurs vénérables
fondateurs, LATHEILLE et LoEw.
Bretagne, Seine. — Europe méridionale : Dalmatie. Asie Mineure.
G. SYBISTROMA MEIG. (1824). '
BECKER, 1917, I, pp. 248-255.
Syn. Hemospathus Bio. (1888); Nemospathus Bio. (1859); Nodicomis
Rom). (1843); Ozodcstylus Bio. (1859).
Taille moyenne à petite. Coloration métallique. Tête, vue de face, sensiblement
aussi large que haute. Vertex excavé, tubercule ocellaire saillant. Front relative-
ment étroit, un peu rétréci vers l’avant, à chétotaxie complète. Yeux pubescents,
séparés dans les deux sexes, très étroitement chez le mâle. Face sans division
transversale distincte, l’épistome faisant angle simplement avec le clypeus,
celui-ci très court, à bord apical rectiligne n’atteignant pas le niveau inférieur
des yeux, en museau chez la femelle. Palpes petits, squamiformes, reposant sur
la trompe épaisse et courte. Occiput convexe, 2 paires de poils postocellaires,
une paire de postverticaux à peine en retrait ; cils postoculaires unisériés, plats
mais fins. Antennes insérées au-dessus du milieu de la tête, l’article 1 velu au bord
dorsal, 9 avec une couronne de chétules apicaux, 3 court ou triangulaire allongé,
à soie dorsale ou subterminale ; chez le mâle très longue et cependant formée
d’un seul article, dilatée à l’apex en forme de palette, quelquefois avec une dila-
tation semblable en son milieu ; courte et biarticulée chez la femelle. Thorax rec-
tangulaire, bombé, acrosticales bisériées, 6 d. c. ; un prothoracique, 2 scutellaires ;
du reste, à chétotaxie complète. Abdomen cylindroconique, soies marginales
développées, segments 2, 3 et 4 avec, à la marge ventrale, des impressions en

sYBIsTROMA 223
forme de fausses boutonnières. llypopyge longuement pédonculé, allongé; à
l’apex, divisé par une fissure dorsale en deux lobes, mousses à l’apex; lamelles
externes naissant dorsalement. Hanche Ill : une soie externe. Fémurs Il et [Il,
 
,.  _, ,__i.l ~
    ......  
` 'i
e
»   L \ (
\ '\
x \\
x
x` \ _
Fm. 326. - Sybislromo nodicornis Mme., màle, silhouette.
avec un préapical. Tibias avec une couronne de chètes apicaux. Protarse [II
inerme, plus court que l’article suivant. A tous les tarses, 2 griffes, 2 pelotes, un ·
empodium normal, filiforme et pectiné. Ailes de la forme normale, avec la bosse
ordinaire; médiastinale se jetant dans la première longitudinale; 2 droite;
3 et î fortement convergentes, î aboutissant sensiblement à l’apex de l’aile.
Transverse postérieure avant le milieu, bien plus courte que la section apicale de
la 59. Anale n’atteignant pas la marge de l’aile. Cuillerons à cils longs et rigides.
Développement inconnu.
Près de l’eau, sur les feuillages bas.
Trois espèces paléarctiques dont une seule connue de France.
TABLEAU mas Esràcxzs.
NIALES. _
1. Scie antennaire avec un aplatissement foliacé unique, situé à
l’apex. Article 3 des antennes allongé. Palette noire, étirée en
lancette .................................... *set0sa Scuimsa
— Soie antennaire avec 2 aplatissements foliacés, l’un à l’apex,
l’autre au milieu ........................................... 2
2. Articles 1 et 2 des antennes normaux, 3 noir, allongé triangulaire.
Palette apicale de la soie, ovale, blanche. Pattes jaune rouge.
Lanielles hypopygiales externes jaunes, à bordure apicale noire.
.......................................... nodicomis, p. 224

224 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
-— Antennes du type Ludovicizzs : article 1 renflé, creusé en coupe. 2
rudimentaire, 3 pas plus long que large, rouge. Palette apicale de
la soie, ovale, noire, blanche à l’apex. Pattes brun noir. Lamelles
hypopygiales externes brun noir .................. *moe1·ens LW.
F EMELLES.
1. Antennes noires, tout au plus l’article 1 jaune au bord ventral
........................................... nodicomis, p. 224
— Au moins l’article 3 des antennes rouge ........................ 2
2. Seul l’article 3 des antennes rouge ............... * moerens LW.
— Antennes entièrement rouges, tout au plus le bord dorsal des
articles brunàtres .......................... * Setosa SCHINER
S. nodicomis MEIG. (1824). (Fig. 327-330.)
BECKER, 1917, pp. 250, 251, fig. 66, 67.
Syn. Wiedemanni RoNn. (Nodicornis), 1843.
Mâle. Front bleu d’acier brillant. Face à satiné blanc. Cils postoculaires
‘·_· . .', ` \ ` \ \
  2 ` * x 1
330 un ''```` ' `'``' U- l /"
o. 328
  "  Y $::7
 r
F10. 327-330. — Sybistroma nodicornis Mme., mâle. — 327. Antenne —
328. Hypopyge. — 329. Tarse Il. — 330. Aile.
· noirs. Antennes (üg. 327) de moitié plus longuesque la tête. noires. a part
la moitié ventrale du premier article; l’article 3 triangulaire, allongé,
presque 3 fois aussi long que large. Soie subterminale, au moins aussi
longue que l’abd0men, présentant 2 aplatissements foliacés, l’un au tiers
apical, noir, l’autre à l’apex, blanc argent. Mesonotum vert noir, plutôt
terne. Écusson velu. Abdomen vert noir sombre plutôt terne. Hypopygo
(fig. 328) noir. Lamelles externes triangulaires 2 fois aussi longues que
larges, blanc jaunâtre, le côté apical et le coin interne largement bordés de

Luoovxcms 225
noir, bord externe densément frangé de longues soies jaunes. Appendices
internes jaunes. Hanches noires, les antérieures, face antérieure, semées
de poils jaunes. Trochanters et pattes jaunes, à part, aux pattes I : une
tache allongée brun noir sur la moitié basilaire du fémur, face dorsale;
pattes Il : l’apex du 2*3 article du tarse, les articles 3 et 4 noirs, l’article 5
blanc argent ; aux pattes II_I : le tarse, à partir de 1’apex du protarse, noir.
Patte I : tibia, 2 séries de chètes dorsaux, pas de chètes ventro-postérieurs.
Patte II. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale,
1 antérieur, 1 postérieur formant paire. Tarse (fig. 329) : articles 1 et 2
allongés grêles, les 3 derniers articles aplatis latéralement et dilatés. Pattes
III : tibia, face dorsale, 2 séries de chètes ; face ventrale, 3 chètes. Protarse
égal aux 2 /3 de l’article suivant. Ailes (fig. 330) légèrement teintées de brun.
Transverse postérieure égale aux 2 /568 de la section apicale de la 52. Balan-
ciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 5 mm.
Femelle. Face élargie, le clypeus saillant en museau. Pour le reste, sem-
blable au mâle.
Pas·de·Calais. Seine-et-Oise, Aisne, Somme. — Belgique, Suisse, Palatinat,
Russie, Styrie. — Egypte.
G. LUDOVICIUS.RONn. (1843).
Bonn., 1843, Nuov. Ann. Sc. Nat. Bologna, X. 43; Bncxnn, 1917, I,
pp. 258-259.
Syn. Haltericcrus Ronn. (1856).
Taille moyenne. Coloration métallique, parfois en partie jaune. Tête, vue de
face, sensiblement aussi large que haute. Vertex à peine exoavé, tubercule ocel-
laire peu saillant. Front relativement étroit, rétréci vers 1’avant, à chétotaxie
complète. Yeux·pubescents, séparés dans les deux sexes, très étroitement chez
le mâle, plus largement chez la femelle. Face à division transversale à peine indi-
quée sur les côtés, et au milieu par un simple pli; clypeus très court, à bord
apical rectiligne, n’atteignant pas le niveau inférieur des yeux; chez la femelle
plus ou moins saillant en forme de museau. Palpes petits reposant sur la trompe
qui est épaisse et courte. Occiput convexe; une paire de poils postocellaires;
une paire de chètes postverticaux écartés I’un de l’autre, non en retrait; cils
postoculaires unîsériés, plats, mais fins. Antennes insérées au-dessus du milieu
de la tête, l’article 1 courtement velu au bord dorsal, remarquablement renflé,
presque semi-globuleux, évidé en coupe à 1’apex où se trouve logé en partie l’ar-
ticle 2 qui est rudimentaire, apparaissant à la face externe en forme de manchette
courte, dépassant à peine la manche d’un veston ; parfois (speczabilis Par.), tota-
lement invisible, le plus souvent mieux perceptible à la face interne où il chevauche
l’article 3. Celui-ci de forme variée, plus ou moins long, à soie très longue, de posi-
tion variée, de dorsale à apicale, apparemment formée d’un seul article (2 chez
miricornis Par.) présentant toujours une palette apicale, parfois doublée d’une
autre vers le milieu (miricornis Par.), Chez la femelle, la soie est toujours dorsale,
simple, biarticulée et de longueur modérée. Thorax rectangulaire, bombé. Acros-
ticales bisériées, 6 d. c. 1 prothoracique, 2 scutellaires ; pour le reste à chétotaxie
complète. Abdomen cilyndroconique, à soies marginales développées, les segments ,
apparemment sans impressions en fausses boutonnières à la marge ventrale. Hypo-
15

226 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
pyge libre et pédonculé, oblong, incisé dorsalement, de sorte que la capsule à
l’apex est divisée en deux lobes et que les lamelles externes naissent presque au
È
-,,.···*/`
  `
 
 
iP ._ E
à Mg"
/ , J
  '
ï
\`\ ·
Fia. 331. — Ludovicius Dufouri Misco , male, silhouette.
milieu de la face dorsale. Lamelles externes allongées, munies de longues soies ;
· lobes ventraux postérieurs remarquablement longs, ornés à 1’apex d’un éventail
de longs cils. (L. speatabilis Par., s’écarte des autres espèces par la forme et l’orne-

Lxmovxcws 227
mentation de l’hypopyge.) Hanche III : un chète externe. Fémurs II et III ;
1 préapical. Tibia I I , à l’apex, avec une couronne de 5 chètes apicaux ou préapicaux.
Protarse III, înerme, plus court que l’article suivant. A tous les tarses, 2 griffes,
2· pelotes, un empodium normal, filiforme et pectiné. Ailes de forme ordinaire,
avec la bosse caractéristique de la famille. Médiastinale se jetant dans la première
longitudinale, celle—cî n’atteignant pas le milieu de l’aile, 2 droite, 3 et 4 fortement
convergentes, 4 aboutissant bien avant l’apex. Transverse postérieure un peu
avant le milieu, bien plus courte que la section apicale de la 59. Anale n’atteignant
pas la marge. Cuillerons avec un éventail de cils longs et rigides.
Développement inconnu.
Au bord de l’eau, sur les plantes des fossés.
Cinq espèces paléarctiques dont trois signalées en France. Une quatrième,
L. impor ROND., s’y rencontrera vraisemblablement, la cinquième L. miri-
comis Pan. vit en Chine.
TABLEAU nes Espèces.
ltlamzs.
L Tarsc I : article 1 velu, son apex étiré en une pointe aiguillonnée ;
l’article 2 orné d’une longue soie à l’apex, l’article 3 aussi long que
les deux premiers réunis. F émur II, face ventrale, à ciliation longue
et fine. Soie antennaire ciliée. la palette en forme de disque presque
circulaire ..................................... eucerus, p. 229
— Tarse I simple. F émur II sans ciliation ventrale. Soie antennaire
non ciliée ................................................. 2
2. Palette entièrement noire, arrondie à l’apex. Métaépimère noire.
Abdomen entièrement métallique. Hypopyge et lamelles entière-
ment noirs, lobes ventraux postérieurs non extraordinairement
longs. Hanches et fémurs noirs ............... spectabilis, p. 232
— Palette blanche à l’apex, terminée en pointe. Métaépimère jaune.
Abdomen en partie jaune. Hypopyge et lamelles jaunes, lobes
ventraux postérieurs très longs à longue ciliation apicale. Hanches
et fémurs jaunes ........................................... 3
3. Article 3 des antennes conique, allongé, à soie terminée par une
palette longue, ovale, étirée en spatule, noire à la racine, blanche
dans sa moitié apicale ....................... împar, p. 231 ,
—— Article 3 des antennes ovale, obtus à l’apex, court, à soie terminée
par une palette noire, circulaire, un peu étirée en pointe, laquelle
est blanche .................................. Duiourl, p. 228
FEMELLES
1. F émurs noirs .............................. spactabilis, p. 232
— Fémursjaunes. ............................................ 2
2. Métaépimère noire. Abdomen entièrement vert métallique .....
............................................. eucerus, p. 229

228 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
— Métaépimère jaune. Abdomen en partie jaune .................. 3
3. Article 1 de la soie antennaire, légèrement renflé à l’apex, par
suite nettement distinct du 2e. Seulement l’angle ventral antérieur _
de la ptéropleure jaune à l’extrême pointe .......... impar, p. 231
— Article 1 de la soie antennaire mal distinct du 2**. Angle ventral
antérieur de la ptéropleure largement jaune, de même les bords
communs des différentes pièces pleurales ......... Dufouri, p. 228
1. L. Duîouri Misco. (1938). (Fig. 331-335.)
MACQUART, 1838, ASEF, VII, p. 427, Pl. II, fig. 4 (Sybistroma); PARENT,
332 /// ri'i
/  
‘*' ct)   e
-·. - EW M,.
   
\ ·".,,  e
wfiiàv 333
_ \ \ \ \
N \ \ \\
\_‘ \ \
  ®
ll * sm
FIG· 332-335. — Ludovicius Du/`ouri Mace., màle. — 332. Antenne. —
333. Palette antennaire. — 334. Hypopyge. — 335. Femelle, antenne.
1926, ASSB t. XLVI, V. Jub., p. 206; in., Butlleti lmtit. Catalana, H.
N., 2*3 sér., t. IX, n¤ 3, p. 61.
Syn. spathulatus LW. (1861) ; BECKER, 1917. I, pp. 258, 259, fig. 71.
Mâle. Front vert métallique au fond, couvert d’un satiné blanc argent.
Face très étroite, à satiné jaune blanc. Palpes jaune rougeâtre. Trompe
jaune brun. Cils postoculaires inférieurs jaune paille. Antennes (fig. 332)
un peu plus courtes que la tête, entièrement jaune rouge à part la soie qui
est noire. Article 1 renflé, globuleux, creusé à l’apex, 2 à peine visible à la
face externe, 3 en forme de losange arrondi aux angles ; soie sub-apicale,
extrêmement longue, aussi longue que le corps entier, paraissant uni-arti-
eulée, ornée à l’apex d’une palette (fig. 333) en forme de cerf-volant, noire,
à pointe apicale blanche. Mesonotum vert sombre métallique, terni par
un épais givré gris jaune. Écusson à poils follets jaunes sur le disque,

Lunovrcrus 229
2 chètes. Flancs vert sombre, à épais poudré gris jaune; métaépimère
entièrement jaune; un prothoracique noir. Abdomen : les 3 premiers seg-
ments jaune translucide â part le bord postérieur assez largement noir, le
reste vert sombre, mais le flanc des segments et la face ventrale jaunes;
- 7** segment allongé formant pédoncule, 86 entièrement jaune. Hypopyge
(fig. 334) jaune, lamelles externes en losange allongé, blanc sale, hérissées,
face dorsale, de soies noires ; munies, sur les bords, de soies variées. Appen-
dices internes- jaunes, les lobes ventraux postérieurs extraordinairement
développés, dépassant l’apex des appendices externes, en forme de ruban
étroit, élargi à l’apex où il porte des soies en lanières, très longues. Hanches
jaune pâle, I, face antérieure, à vestiture en partie pâle, II et III à vestiture
noire. Trochanters et pattes jaune blanc, tarse I progressivement et faible-
ment bruni, tarses II et III â partir du milieu du 28 article progressivement
brunis. Patte I : tibia, face dorsale, 1 chète antérieur, 2 postérieurs, pas de
ventral. Patte II, tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 2 postérieurs, un ventral
postérieur. Patte III : tibia relativement long, face dorsale, 2 antérieurs,
3 postérieurs, tous dans la moitié basilaire; de simples chétules ventraux.
Protarse égal aux 3 /5°¤ de l’article suivant. Ailes légèrement teintées de
jaunâtre, à reflets irisés â certaine incidence. Nervures jaune brunâtre.
Transverse postérieure égale aux 3 /5€¤ de la section apicale de la 5e. Cuille-
rons blanc jaune â cils noirs. Balanciers jaunes. — Long. : 3,5 mm.
Femelle. Face plus large. Front et face couverts d’un épais satiné gris
blanc. Face au moins aussi large qu’un demi-travers d’œi1. Antennes
(fig. 335) plus courtes que la tête, jaune rouge, l’article 3 bruni à 1’apex et
au bord dorsal, l’article 2 à peine visible à la face externe, rappelant un
bord de manchette saillant à peine de la manche d’un veston ; l’article 3
plus large que long, arrondi, à peine anguleux à l’apex, soie noire, insérée
au milieu du bord dorsal, biarticulée, l’article basilaire au plus égal au cin-
quième de l’apical. Écusson avec un point jaune â l’apex.Abdomen: les
3 premiers segments jaunes. Tibia I, face dorsale, 1 chète antérieur, au
quart basilaire, suivi d’une série remarquable de chétules. _Pour le reste, .
semblable au mâle.
Maine-et-Loire, Hérault, Côtes-du-Nord, Var, Iles d’Hyères, Macédoine, Anda-
lousie. -— Afrique du Nord.
2. L. eucerus Lw. (1861). (Fig. 336-340.)
Lorsw, 1861, Wien. ent. Monatschr., V, 311, 1, tab. VI, fig. 1-6; Bncxrm,
1917, I, p. 259, fig. 71, 72; PARENT, 1929, Bulleti Inst. Catalana H. N.,
2 sér., t. IX, n° 3, p. 61.
Mâle. Front complètement terni par un épais satiné gris. Face étroite,
à satiné gris. Cils postoculaires inférieurs jaune pâle. Antennes (fig. 336)
jaune rouge, l’article 3 noir sur le bord dorsal, triangulaire allongé, au moins
3 fois aussi long que large ; soie apicale, noire, uniarticulée, très longue et
très fine, sa moitié apicale courtement ciliée d’un seul côté, à palette termi- o

230 D1P1·ÈREs DOLIGHOPODIDAE
nale noire en forme de cerf-volant. Mesonotum vert métallique au fond,
terni par un givré gris jaune ; un point noir à l’insertion des chètes. Écus-
son glabre sur le disque. F lancs entièrement vert bronzé, à satiné gris, jau-
nâtre par places. Abdomen vert sombre métallique, à givré grisâtre, à pilo-
sité noire sur le disque. Hypopyge (fig. 337) 110ir à la base, jaune rougeâtre
sur les 3 /4 apicaux. Lamelles externes jaune pâle, noires sur le 1 /58 apical,
étroites à la base, progressivement élargies vers l’apex, ornées au bord api-
cal de longues soies jaunes dont les 3-4 apicales en lanière; une oiliation
1 ,\
336 · \
333 ····.._ É    
1 Q " l
¢·~¤·> x 0 _ ,l
/   ` 38
337 5   I
‘·? ""
É" "" H
È 340 ` \
—  
Fm. 336-340. — Ludovicius eucerus Lw., male. —- 336. Antenne. -—
337. Hypopyge. — 338. Tarse I. — 339. Aile. — 340. Femelle, antenne.
jaune au bord ventral, tiers apical. Appendices internes jaunes; lobes
ventraux postérieurs longs et étroits, arrondis à l’apex en tête de quille, où
ils sont ornés d’un éventail de longues soies jaunes aplaties. Hanches jaunes,
II, face externe avec une tache grise longitudinale ; toutes à vestiture
noire. Trochanters et pattes jaunes, le premier article du tarse I, les quatre
derniers des tarses Il et III, noircis ; une tache noir profond à l’apex dorsal
du fémur Ill. Patte I : tibia, face dorsale, 1 antérieur, 2 postérieurs minus-
cules, suivis sur la même ligne, d’une longue soie fine, noire, au moins égale
aux 2 /5% de la longueur du tibia; pas de ehète ventral, mais à l’apex, ligne
postérieure, une série remarquable de 5-6 chétules noirs, courts. Protarse
(fig. 338) égal à l’article suivant, son apex antérieur fortement prolongé
en biseau très aigu, long du tiers de l’article, et orné à l’apex d’un pinceau
de 4 soies noires, fines, égales, atteignant le milieu du tarse ; sur les 3 /4 basi-
laires, face postérieure, une spirale serrée de 7-8 chetes, au moins aussi longs

Lunovrcws 231
que le travers de l’article. Article 2, à l’apex antérieur, avec un pinceau plat
de 3 soies noires égales en longueur à la moitié de celle de l’article ; à l’apex
postérieur, une longue soie fine terminale, plus longue que l’article lui-
même. Article 3 un peu plus long que le précédent. Patte II : fémur, un
préapical minuscule; face ventrale, une frange serrée de soies brunes, à
la base, plus courtes, mêlées et frisées, puis, formant série régulière, attei-
gnant en longueur 1 fois 1/2 le travers du fémur. Tibia, face dorsale,
2-3 antérieurs, 2 postérieurs, un ventral postérieur après le milieu. Patte III:
tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 3 postérieurs, pas de ventral. Protarse plus
court que l’article suivant. Ailes (fig. 339) hyalines à nervures noires.
Transverse postérieure égale aux 3 /4 de la section apicale de la 59. Guille-
rons jaunes à cils noirs. Balanciers jaunes. — Long. : 5 mm.
Femelle. Face large comme un demi-travers d’œil. Antennes (fig. 340)
plus courtes que la tête, jaune rouge, seul l’article 3 noirci sur sa moitié
apico-dorsale, aussi long que large, arrondi; soie normale, simple, biarti-
culée, insérée au milieu du bord dorsal, l’article apical nu. Métaépimère
noire. Abdomen entièrement sombre. Hanches I et II en partie noires.
Fémur III, avec une tache brune à l’apex dorsal. Tibia I, face dorsale,
ligne antérieure, sans série remarquable de chétules. Le reste comme chez
le mâle.
Vaucluse, Iles d’Hyères, Hautes-Pyrénées. — Europe centrale et méridionale :
Espagne, Andalousie, Tyrol. '
3. L. impat Bono. (1843). (Fig. 341-344.)
Becmsa, 1917, I, p. 259, fig. 71; P.saEN·1·, 1929, Butlleti Inst. Catalana,
II. N., 2 sér., t. IX, n° 3, p. 61.
Mâle. Front couvert d’un épais satiné gris blanc. Face très étroite.
Palpes jaunes. Trompe jaune. Cils postoculaires inférieurs jaunes.
Antennes (fig. 341) entièrement jaune rouge, plus longues que la tête,
l’article 3 triangulaire, deux fois aussi long que large à la base, à. bord
dorsal rigoureusement droit. Soie apicale noire, plus longue que tête et
thorax réunis, glabre; sur son quart apical, aplatie, foliacée, en·ellîpse
très allongée, 7-8 fois aussi longue que large, blanche sur les 2 /5" apicaux.
Nlesonotum vert sombre, à givré brunâtre, l’écusson courtement velu, jau-
nâtre au bord postérieur. Flancs verts, â satiné gris; métaépimère jaune.
‘ Abdomen noir verdàtre, avec une large bande transversale jaune translu-
· cide aux segments 1, 2 et 3 ; le bord latéral de tous les segments et le ventre
jaunes. Hypopyge (fig. 342) bien développéfjaune, à pilosité jaune, une
tache brune à la base, face droite; pédonculé, mais paraissant sessile.
Lamelles externes jaune blanc, transparentes, grandes, triangulaires, à
ciliatîon jaune délicate. Appendices internes jaunes, bifides. Lobes ventraux
postérieurs en lame étroite, longue, portant à l’apex, une longue ciliatîon
pâle. Hanches jaunes, I â pilosité pâle et une série longitudinale de soies
noires. Trochanters et pattes jaunes, les derniers articles des tarses progres-

232 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE ·
sivement assombris. Patte l : tibia, face dorsale, 2 postérieurs, 1 antérieur
suivi d’une série régulière de chétules délicats. Patte II : tibia, face dorsale,
3 antérieurs, 2 postérieurs, un ventral. Patte Ill : tibia, face dorsale, 2 anté-
rieurs, 3 postérieurs, quelques ventraux minuscules. Protarse égal aux
3 /5% de l’article suivant, sensiblement égal au 39. Ailes (fig. 343) légèrement
teintées de jaune. Nervures brun noir. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes
à cils noirs. -—— Long. : 3 mm.
Femelle. Face large à épais satiné gris blanc. Article 3 des antennes
(fig. 344) arrondi, plus large que long, soie dorsale, simple, biarticulée.
· P
W 341 \ L
343   É   -·'' .
  ..,,, _ _____   .___ _ _,...   ····      
,1  "'/ Il i '
`(@ 344 // * . ,
1  (‘ “
342 j jf)
Fia. 341-344. — Ludovicius impur Remi., male. — 341. Antenne. -—
342. Hypopyge. — 343. Aile. - 344. Femelle, antenne.
Palpes jaunes avec un chète noir. Trompe jaune. Pour le reste semblable
au mâle.
J usqu’ici non signalé de France où on le trouvera très probablement. — Europe
centrale et méridionale : Hongrie, Italie.
4. L. spectabilis PAR. (1928). (Fig. 345-347.)
PARENT, 1928, ASSB, t. XLVIII, C. R., p. 86; ID· 1929, Butlleti Inst.
Catalzma H. N., 28 sér., t. IX, n° 3, pp. 58-61, fig. 1, a, b, c, d.
, Mâle. Front vert métallique, assez brillant, à peine givré de blanc. Face ·
assez étroite, à satiné jaune. Palpes noirs, à pilosité noire. Trompe noire.
Cils postoculaires latéraux et inférieurs noirs. Antennes (fig. 345) un peu
plus courtes que la tête, l’article 1 noir, 2 imperceptible au moins au côté
externe; 3, un peu plus long que large, en ovale court, aplati, foliacé au
bord ventral, jaune orange, étroitement noir au bord dorsal basilaire. Soie
noire, insérée un peu après le milieu du bord dorsal de l’article 3, faite d’un
seul article, plus longue que tête et thorax réunis, glabre, terminée par une
palette ovale, 2 fois aussi longue que large, claire au fond mais paraissant

LUDOIIICIUS 233
noire à un faible grossissement, par l’efïet d’un revêtement de poils courts.
Mesonotum vert sombre métallique, à léger givré blanc. Flancs gris par
l’efïet du givré, métaépimère sombre. Écusson glabre. Abdomen vert bleu,
à pilosité et chétosités noires. Hypopyge (fig. 346) bien développé, légère-
ment pédonculé, ovalaire allongé. Lamelles externes ovales, I fois I /2 aussi
longues que larges, légèrement denticulées au bord apical où elles sont
munies, ainsi qu’au bord externe, de longs cils noirs; de plus, le bord
apico-dorsal présente des dents rectangulaires et des soies falciformes.
Appendices internes jaune rouge. Lobes ventraux postérieurs noirs, très
345
347   É  
I Il
/ \\
" 346
Fm. 345-347. - Ludovicius speclabilis Pm., male. - 345. Antenne. -
346. llypopyge. - 347. Aile.
courts. Pénis et son étui jaune rouge. Hanches vert métallique, grises par
Peiïet du givré, à vestiture noire. Pattes noires, les tibias I et II jaune
rouge, noircis à l’extrême apex, III rougeâtres dans leur moitié basilaire.
Patte I : tibia épais, à face dorsale glabre portant 2 chètes postérieurs et
1 antérieur au quart basilaire ; pas de chète ventral ni de soie apico·ven·
ventrale. Patte II : fémur, 1 préapical, tibia, face dorsale, 2 antérieurs,
2 postérieurs robustes; face ventrale, 1 postérieur. Patte III : fémur,
l préapical, tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 4 postérieurs, pas de ventral.
Protarse plus court que I’article suivant. Ailes (fig. 347) teintées de brun,
nervures noires. Troisième longitudinale, à1’apex, inclinée vers la 46. Trans-
verse postérieure égale aux 3/568 de la section apicale de la 5**. Cuillerons
jaunes à cils noirs. Balanciers jaunes. — Long. : 3,75 mm.
Femelle inconnue.
Basses-Pyrénées : Les Eaux Chaudes.
Remarque : L. speclabilis, par l’atrophie du 2** article antennaire et la
soie antennaire apparemment uniartioulée et ornée d’une palette apicale,

1
234 DIPTÈRES uomcnoroninxs
se range évidemment dans le genre Ludovicius. Il s`écarte cependant de
toutes les espèces connues par la forme et Pornementation de Phypopyge
plus voisin de celui des H ercoslomus. Il constitue ainsi une forme de
passage entre les deux genres.
La cinquième espèce de Ludovicius connue de la région paléarctique,
  bis
ï
/  
Fm. 347 bis et 347 ler. — Ludooicius miricornis Pin., màle. — 347 bis. Antenne. —
347 ter. Articulation des deux segments de la soie antennaire.
L. miricornis PAB., décrit de Chine, présente un aplatissement foliacé vers
le milieu de la soie antennaire (fig. 347 bis), et celle-ci se montre nettement
biarticulée, le segment apical s’articulant avec le segment basilaire à l’extré-
mité de Paplatissement moyen, comme on peut le voir sur la figure 347 ter.
G. POEGILOBOTHRUS (1) Mix (1878).
Lonnnizcx, 1912, pp. 161-165 ;B1scKER, 1917, I, pp. 76, 128, 148.
Syn. Acnmthipodus Bono. (1856); Achantipodus Rom). (1861).
Taille de grande à moyenne. Coloration métallique brillante. Tête, vue de face,
sensiblement aussi large que haute. Vertex un peu excavé, tubercule ocellaire
saillant. Front large, rétréci vers l’avant, à chétotaxie complète. Yeux pubescents,
séparés dans les deux sexes, plus largement chez la femelle. Face à division trans-
versale à peine indiquée sur le côté, le clypeus légèrement bombé, son bord apical
rectiligne, n’atteignant pas le niveau inférieur des yeux. Palpes petits, squami-
formes, reposant sur la trompe qui est courte et épaisse. Occiput convexe, 3 paires
de poils postocellaires, 1 paire de chètes post-verticaux, non en retrait ; cils posto-
culaires unisériés, aplatis. Antennes insérées au dessus du milieu de la tête,
articles 1 et 2 coniques, 1 velu au bord dorsal, 2 chevauchant 3 à la face interne,
avec une couronne de chétules à l’apex; 3 triangulaire, plus large que long;
soie biarticulée, insérée vers le milieu du bord dorsal, plumeuse, les éléments de la
pilosité 1 fois 1 /9 aussi longs que le travers basilaire de la soie. Thorax rectangu-
gulaire, bombé, à chétotaxie complète, en particulier, 2 posthuméraux, 1 pro-
thoracique, 2 scutellaires. Abdomen cylindro-conique, les segments à soies margi-
nales développées, 2, 3 et 4 avec fausses boutonnières. Hypopyge libre, courte-
ment pédonculé, lamelles externes triangulaires, à bord apico-ventral profondé-
ment lacinié, divisé en dents rectangulaires portant de longues soies simples, non
falciformes. Hanche III : un chète externe. Fémurs II et III avec un préapical.
Tibla Il avec une couronne de 5 chètes apicaux ou préapicaux. Protarse III
inerme, rarement aiguillonné à la face dorsale (regalis), sensiblement égal à l’ar·
(1) «:e·.«rk¤;, higarré; 5¤Bg¤;, fossetto; allusion à la, tache purpuiescento des fosscttes notopleurales.

Pomcitonoriinus 235
ticle suivant. A tous les tarses, 2 griffes, 2 pelotes, 1 empodium de la forme nor-
male, filiforme et pectiné. Ailes de forme normale, munies de la bosse ordinaire.
Médiastinale se jetant dans la première longitudinale, celle~ci n’atteignant pas le
milieu du bord antérieur de l’aile. Nervures 3 et 4 plus ou moins sinueuses;
3, à l’apex, fortement arquée vers la quatrième, celle—ci aboutissant bien avant
l’ apex. Transverse postérieure au milieu, plus courte que la section apicale de la 5°.
Anale n’atteignant pas la marge de l’aile. Cuillerons avec un éventail de cils longs
et rigides.
' "' il    
‘ Y [É  `
4 *9
.1 \ `
/ . \
x \
\ `
Fm. 348. - Poecilobothrus nobilitatus L., male, silhouette.
Au fond les Poccilobozhrus ne se distinguent des Ilercosmmus que par la présence
de 4 caractères : soie antennaire plumeuse, fossettes notopleurales munies d’une
tache noir purpurescent, lamelles hypopygiales externes triangulaires, profon-
dément Iaciniées et longuement ciliées, et course particulière des nervures 2,
3 et 4, plus ou moins sinueuses, rapprochées l’une de l’autre, la 3° dans sa partie
terminale, fortement arquée vers la 4**.
Développement inconnu. ·
Endroits humides des bois et des prairies, sur les plantes basses et la
terre humide.
Ce genre n’est connu que de la région paléarctique. Sept espèces paléarc-
tiques, dont cinq connues de France. Les deux autres proviennent : P. clarus
Lvv. du Turkestan et du Liban, P. basilicus Lw. de la Calabre, de Smyrne
et de Sicile. P. Bigoti Mix. ne répond pas à la définition du genre et doit
être versé au genre Ilercostomus Lw. Il manque en effet à cette espèce deux
caractères : soie plumeuse et lamelles hypopygiales externes laciniées.

236 nirriaaiss DOLICHOPODIDAE
TABLEAU nus EsPÈcEs.
MALES.
1. Protarse III, avec un chète dorsal ............... regalis, p. 241
— Protarse III inerme ........................................ 2
2. Aile, à l’apex, avec une tache blanche remarquable ............
.......................................... nobilitatus, p. 240
— Non .... . .................................................. 3
3. Face jaune ocre à jaune d’or ................................. 4
— Face blanche ou gris blanc tout au plus jaunâtre contre les
antennes .... . ..................................... . ........ 5
4. Article 1 des antennes, tout au long de son bord ventral, large-
ment jaune brun; l’article 2, au côté interne, avec une tache
jaune brun. Ailes faiblement et uniformément brunies. Hanche I
jaune ...................................... comîtialis, p. 237
` — Article 1 des antennes, à l’apex, avec une tache jaune brun, le
reste des antennes noir. Ailes, au bord antérieur, avec une fascie
brune bien distincte. Hanche I grise. ......... infuscatus, p. 239
5. Antennes noires, à part le bord ventral de l’article 1 largement
jaune brun, et une tache de même couleur à la face interne de l’ar-
, ticle 2. ...................................... *basi1icus Lw.
— Antennes jaune rouge. seul l’article 3 assombri àl’apex. .......... 6
6.Thorax vert sombre. Pattes jaune rouge. Moitié antérieure de
l’aile distinctement brunie ................ fumipennis, p. 238
— Thorax vert clair. Pattes jaune pâle. Moitié antérieure de l’aile
faiblement brunie ..................... · .......... *c1a.rus Lw.
FEME1.LEs.
1. Protarse III avec un chète dorsal ................. regalis, p. 241
_ -— Non .... . .................................................. 2
2. Antennes jaune rouge, seul l’article 3 assombri à l’apex .......... 3
— Antennes entièrement noires, ou tout au moins l’article 3 entiè-
rement noir ............................................... 4
3. Thorax vert sombre. Pattes jaune rouge. Moitié antérieure de
l’aile distinctement brunie ................... fumîpennis, p. 238
— Thorax vert clair. Pattes jaune pâle. Moitié antérieure de l’aile
faiblement brunie ................................ *cla1‘I1S LW.
4. Article 2 des antennes, face interne, avec une tache distincte,
brune ou jaune rouge ....................................... 5
— Article 2 des antennes entièrement noir. ....................... 6
5. Ailes, au bord antérieur, avec une fascie brune distincte. Tibia III
noirci d’une façon frappante et sur une certaine étendue. Face
blanchâtre. ................................... *ba.si1icus Lw.

POECILOBOTHRUS 237
— Aile uniformément brunie. Tibia III noirci faiblement et à l’ex-
trême apex. Face jaune gris ....... . ......... comitialis, p. 237
.6. Article 1 des antennes avec une tache jaune brun à la face interne.
(Elle peut échapper à un examen superficiel.) Hanche I, au moins
latéralement, en grande partie gris vert. Tibia II, un seul chète
proprement ventral ......................... inftlsoatus, p. 239
-— Antennes entièrement noires. Hanche I jaune, tout au plus avec
une tache basilaire gris vert à la face externe. Tibia II avec 2-3
chètes proprement ventraux ................. nobilitatus, p. 240
· 1. P. comitialis Kow. (1867). (Fig. 349.)
Bscmm, 1917, I, pp. 245, 246, 247.
Mâle. Front vert métallique à pailletis fauve, grossier. Face large au
Fm. 349. — Paecilobothrus comîtialis Kw., male; aile.
O
plus d’un quart de travers d’œil, à satiné terne, jaune fauve, blanchâtre
sur le cinquième apical. Palpes jaune rougeâtre, à villosité noire.
Cils postoculaires inférieurs jaunes. Antennes de moitié aussi longues que
la tête, jaunes, le 3** article entièrement noir; l’artic1e 3 un peu plus large
que long; soie insérée au milieu du bord dorsal, l’article basilaire au plus
égal au tiers de Papical. Thorax d’un beau vert bleu métallique; dans sa
moitié antérieure, varié de cuivreux et à givré jaune brunâtre assez épais.
Écusson avec quelques poils sur le disque. Abdomen vert métallique varié
de cuivreux, à léger givré gris sur les flancs, à pilosité noire sur le disque.
Hypopyge plutôt grêle et court, atteignant, replié, le milieu du bord ventral
du 4** segment. Lamelles externes brun rouge, noires dans leur moitié apicale ·
et sur le bord externe, de la forme et de l’ornementation particulière au
groupe (Voir P. nobilitatus) .Appendices internes jaune rougeâtre. Hanches, I
jaune rouge, II et III noires, toutes à vestiture noire. Trochanters et pattes
jaune rouge; aux pattes I et II les tarses progressivement noircis â partir
de ]’apex du protarse ; aux pattes III : le tibia étroitement noirci à l’apex,
le tarse entièrement noir. Patte I : tibia, face dorsale, 2 chètes antérieurs,
2 postérieurs, 2 chètes postéro-ventraux. Patte II : fémur, 1 préapical.

238 nirriëaus nomcuoroninau
Tibia, face dorsale, 4 antérieurs dont 1 proprement dorsal, 2 postérieurs,
3 chètes antérieurs, 1 seul chète proprement ventral. Patte III : fémur,
1 préapical. Tibia, face·dorsale, 5 antérieurs, 5 postérieurs, une série de 6
chètes ventraux antérieurs, presque égaux. Protarse inerme égal à l’article
suivant. Ailes (fig. 349) teintées de brun rouille, plus intensément dans les
cellules marginale et postxnarginale. Nervures brun rouille; costa noire.
Balanciers jaunes à capitule bruni. Cuillerons jaunes à cils noirs. ——— Long. :
7 mm.
Femelle. Front vert métallique, à léger givré gris blanc. Face à satiné
gris blanc, large comme les 2/3 d’un travers d’oeil. Antennes : l’article 1
entièrement jaune, 2 jaune, à part le bord apical. Hanches I entièrement
jaunes. Tibia II, 2 chètes antérieurs, 1 proprement ventral. Ailes teintées de
jaune. Tibia III à peine noirci à l’·apex. Le reste comme chez le mâle.
Côte-d’©r. — Russie méridionale, Hongrie, Angleterre.
2. P. fumipenuis S1·ANN.(1831). (Fig. 350.)
BECKER, 1917, I, pp. 245, 246, 247. ‘
Syn. civilis Kow. (Gymnopternus), 1868 2 principalis LW. (Gymna-
ptemus), 1861 ; VERRALL, 1904, pp. 243, 244.
Fm. 350. — Poevilobothrus fumipennis SMNN., mâle : aile.
Mâle. Front vert métallique. Face à satiné blanc argent. Cils postocu—
laires inférieurs blanc ivoire. Antennes plus courtes que la tête, jaunes,
l’article 3 noirci sur la moitié apicale. Soie insérée au milieu du bord dorsal_
Thorax vert métallique, rouge cuivreux sur la ligne médiane et sur les côtés,
les flancs à givré blanc grisâtre. Écusson avec quelques soies noires sur le
disque. Hypopyge noir. Lamelles externes noires, jaune rougeâtre à la base,
de même forme et de même ornementation que chez nobilitatus. Appendices
internes jaune rougeâtre. Hanches jaunes; II noires àla face postérieure,
moitié basilaire. Hanches I à pilosité pâle sur la face antérieure excepté
sur l’arête interne. Trocbanters et pattes jaunes, le tarse I â partir du cin-
quième apical, le tarse ll à partir du tiers apical du protarse, noirs; les

Poscrtonornnus 239
pattes III noires à partir du cinquième apical du tibia. Patte I : tibia, face
dorsale, deux séries de chètes, 2 chètes ventro-postérieurs. Patte II : fémur,
1 préapical. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs dont deux proprement dor-
Saux, 2 postérieurs, 3 antérieurs, 1 proprement ventral. Protarse, à la base
ventrale, avec un chète 2 fois aussi long que le travers. Patte III : fémur,
1 préapical. Tibia, deux séries de chètes dorsaux, une série complète de
chètes antéro·ventraux bien développés. Protarse iuerme, légèrement plus
court que l’article suivant. Ailes (fig. 350) teintées de brun, beaucoup plus
intensément entre la costa et la 38 longitudinale. Cuillerons à cils noirs.
Balanciers jaunes. ——- Long. : 6 mm.
Femelle. Face plus large, à satiné gris blanc. Tibia III à peine assombri
à l’apex. Pour le reste semblable au mâle.
Pas-de—Calais, Hérault, Isère, Bretagne, Calvados, Cotentin. Iles d’Hyères. —
Hongrie, Espagne, Angleterre.
. 3. P. inîuscatus Suns. (1831). (Fig. 351.)
Brzcxnn, 1917, I, pp. 246, 247.
Syn. ducalis LW. (Gymmptcmus) 1857 ; VERRALL, 1904, pp. 243, 244;
ministcrialis Kow. (Gymrzoptemus) 1868.
¤- . · · ·· ¤·   Q'; f  ’_’ ȧÃÃÉÉl`,°:‘:  a: %··5ss..·,_
_ ` · · "`·f""`·';,f_·;`;§f_Ãj;§l_É},...`:l·=....Q.ZIÈ`LÈ"‘_`f’ÃjÉ··=î, `
.•· . .··°"••···x,/¤.`_.__,» •~•‘°··•'.'
Fm. 351. - lwecilobathrus in/'uscatus Smun., màle; aile.
Mâle. Front vert métallique à poudré jaune ocre sur les côtés. Face à
satiné jaune ocre. Palpes noirs. Cils postoculaires inférieurs jaune paille.
Antennes plus courtes que la tête, noires, à part la moitié ventrale du pre-
mier article, 3 triangulaire plus large que long. Soie insérée au milieu du
bord dorsal. Mesonotum vert clair brillant, surtout à l’arrière, varié de
cuivreux mordoré sur la ligne médiane et sur les côtés, à givré gris jaune
assez épais à l’avant. Écusson avec quelques soies courtes sur le disque.
Abdomen vert bleuâtre, à reflets cuivreux dorés à la marge postérieure des
segments, plus largement dans la région apicale ; pilosité noire sur le disque_
Iiypopyge noir. Lamelles externes de coloration et d’ornementation sem-
blables à celles de P. nobilitatus. Les appendices internes jaune brun.
Ilanches I jaunes à la face antérieure, noircies à la face externe, les autres
noires; toutes à vestiture noire. Trochanters et pattes jaune rouge; le

240 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
tarse I noir à partir du tiers apical du protarse, II entièrement noir;
patte III noire à partir du quart apical du tibia. Patte I : tibia avec deux
séries de chètes dorsaux, 3 postéro-ventraux. Patte II : fémur, 1 préapical ;
tibia, face dorsale, 5-6 antérieurs, 2 postérieurs, face antérieure, une série
de 3 chètes, 1 seul proprement ventral. Protarse, face ventrale, à la base,
avec un chète 2 fois aussi long que le travers. Patte III : fémur, 1 préa-
pical. Tibia, face dorsale, deux séries de chètes. une série complète de chètes
ventraux antérieurs, tous bien développés. Protarse inerme, un peu plus
court que l’article suivant. Ailes (fig. 351) teintées de brun, plus intensément
entre costa et 38 longitudinale ; nervures noires nimbées de brun. Balanciers
jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 6 mm.
Femelle. Face large comme les 2 /3 d’un travers d’œil, à satiné gris blanc.
Tarse II entièrement noir. Ailes moins brunies au bord antérieur.
Hérault, Indre, Pas-de-Calais, Maine-et·Loire. — Angleterre, Espagne, Au-
triche, Burgenland, Palatinat. -— Algérie.
4. P. nobilitatus Lxrxmâ (1767). (Fig. 348, 352-355.) '
VERRALL, 1904, p. 243; \VAHLo1>.EN, 1912, p. 145; Lnnneecx, 1912,
pp. 163,164, fig. 49 ; BECKER, 1917, I, pp. 246, 247, fig. 65.
î ¤*'   ‘·· ='· :   :· z .
,,5 -—·.____    
362 W · / 352. : :
, I 41. A.    
_ » ` I ·
$0
v ii .   ' Il
»   ~ re; l 351
Fm. 352-355. - Poecilobothrus nobilitatus L., male. — 352. Tête vue de face. -
353. Antenne. — 35h. Hypopyge. — 355. Aile.
Mâle. Front (fig. 352) vert métallique brillant. Face large comme un

` roccxtosomnus 241
tiers de travers d’œil, à satiné blanc à ton jaunâtre vers la base des antennes.
Palpes, sombres à reflets blancs. Cils postoculaires inférieurs blanc jaunâtre.
Antennes (fig. 353) plus courtes que la tête, entièrement d’un noir profond ;
l’article 3 triangulaire, plus large que long, soie insérée au milieu du bord
dorsal. Mésonotum vert clair brillant, densémcnt givré de gris jaune dans
tout le quart antérieur, à tons cuivreux sur la ligne médiane et sur les côtés.
Écusson avec quelques soies noires, courtes, sur le disque. Abdomen vert
métallique à tons rouge cuivreux surtout vers l’extrémité ; un poudré gris
blanc sur les flancs, pilosité noire sur le disque. Hypopyge (fig. 354) noir.
Lamelles externes jaune rouge à la base, noires pour le reste. Appendices
internes jaune brunâtre. Hanche l jaune, à part l’extrême base, à la face
externe; à pilosité exclusivement pâle, à part les soies qui sont noires;
Il et III noires. Trochanters et pattes jaune rouge, à part le tarse I noir à
partir du quart apical du protarse, le tarse Il entièrement noir, la patte I I I
noire à partir du cinquième apical du tibia. Patte l : tibia, deux séries de
chètes dorsaux, 1-2 ventro-postérieurs. Patte II, fémur, un préapical ;
tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs, 3 chètes antérieurs, 2-3 pro-
prement ventraux. Patte III : fémur, un préapical. Tibia, face dorsale,
deux séries de chètes, une série complète de chètes ventraux antérieurs
bien développés. Protarse inerme, sensiblement égal à l’article suivant.
Ailes (fig. 355) à peine teintées dans la moitié basilaire, fortement enfumées
dans la moitié apicale, à part, au sommet, une large plage blanc de neige,
nervures longitudinales, 2, 3 et 4, remarquablement sinueuses. Balanciers
jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. —- Long. : 6-7 mm. _
Femelle. F acelarge comme les 2 /3 d’un travers d’œil, à`satiné`gris blanc. ·
Patte II : tibia avec 2-3 chètes proprement ventraux, tarse entièrement
noir. Ailes faiblement brunies au bord antérieur, moitié apicale; pas de
tache apicale blanc de neige ; les nervures 2, 3 et 4 à tracé normal.
Espèce très répandue et très abondante dans ses stations. Toute la France. —
Angleterre et toute l’Europe.
5. P. regalis Mme. (1824). (Fig. 356.)
Bncxcsn, 1917, I, pp. 246, 247.
Mâle. Front vert métallique. Face large comme le tiers 'd’un travers d’œil,
à satiné blanc plutôt terne. Palpes jaune brun. Cils postoculaires inférieurs
blanc ivoire. Antennes bien plus courtes que la tête, les deux articles basi-
laires jaune rouge; l’article 3 entièrement noir, plus large que long; soie
insérée vers le milieu du bord dorsal. Mesonotum vert métallique, ternipar
un givré brun jaunâtre. Écusson muni, sur le disque, de soies noires peu
nombreuses. Abdomen vert métallique assez brillant, les segments, à l’ar-
rière, bordés de cuivreux pourpré, les flancs à givré jaunâtre ; pilosité noire .
sur le disque. llypopyge noir. Lamelles externes jaune rougeâtre au coin
basilaire interne, noires au delà, de la forme et de l’ornementation parti-
culières au genre. Appendices internes jaunes. Hanche I entièrement jaune,
16

242 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE °
à pilosité partie pâle et partie noire, II et III noi.res. Trochanters et pattes
jaime rouge; tarse I noir à partir du tiers apical du protarse, tarse II entiè-
rement noir; patte III noire à partir du cinquième apical du tibia. Patte I :
tibia, 2 séries de chètes dorsaux, 3-4 postéro-ventraux, faibles. Patte II:
fémur, un préapical. Tibia, face dorsale, 4-5 antérieurs, 2-3 postérieurs;
face antérieure, une série de 3 chètes, un seul chète proprement ventral.
Tarse remarquablement robuste, paraissant encore plus épais par l’effet
de la vestiture. Patte III : fémur, un préapical. Tibia, deux séries de chètes
dorsaux, une série complète de chètes antéro—ventraux bien développés.
Tarse très robuste, aplati latéralement et densément revêtu de po'ls noirs
··""   3-*-;; 23; =sr€s—ss=:··`:`='—*’=ë ‘—€ î =`2`·€   _
Fm. 356. — Poecilolzaihms regalis Mme., male; aile.
· apprimés. Protarse sensiblement égal à l’article suivant, muni à la face
dorsale ~de 3-4 chètes robustes, fortement inclinés vers l’apex. Ailes (fig. 356)
brunies fortement dans la moitié apicale, entre la costa et la 46 longitudi-
nale. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. -— Long. 2 8 mm.
Femelle. Face large comme les 2 /3 d’un travers d’œil, a satiné gris blanc.
Protarse III aiguillonné à la face dorsale. Ailes légèrement et presque uni-
formément brunies, à peine plus intensément dans la moitié apicale, entre
la costa et la 46 longitudinale. Pour le reste semblable au mâle.
Iles d’Hyères, Var, Seine, Maine-et-Loire, Côte-d’Or. —- Hongrie, Autriche,
Turquie, Grèce, Bulgarie, Russie.
G. TACHYTRECHUS (1) VVALKE11 (1857).
LUNDBECK, 1912, pp. 151-161; LICHTWARDT, 1916, Arkiv. f. Naturg.
82, Abt. A, Heft. 4, pp. 154-157 ; BECKER, 1917, I, pp. 259-268 ; PARENT,
1924, Diptera, t. I, faso. 1, pp. 19, 64;11>., 1927, ASSB, t. XLVII, C. R.
pp. 83-89.
Syn. Ammobates STANN (1831) ; Hammobœtes Rom). (1856) ; Smnrzia
ROND. 1857.
(1) z¤y_i:, rapide, vgrlm. je cours. ·
\

\
TACHYTRECIIUS 243
Taille de grande à moyenne. Coloration métallique plutôt terne et sombre.
Tête (fig. 358) vue de front, plus haute que large, surtout chez le mâle, un peu
rétrécie vers le bas. Vertex fortement excavé, tubercule ocellaire saillant. Front
large, rétréci vers l’avant, à chétotaxie complète. Yeux pubescents, rétrécis vers
le bas, séparés dans les deux sexes, plus largement chez la femelle. Face rétrécîe
contre les antennes, puis à partir du milieu, s’élargissant graduellement, sans
division transversale bien marquée, amorcée seulement sur les côtés; clypeus
arrondi à l’apex, atteignant au moins le niveau inférieur des yeux dont il est net-
tement séparé. Trompe épaisse. Palpes modérément développés, squamiformes,
  L A
\
‘ *%
\ / 357 \
•-- /
« /’  
\ J
· 358 ·
Fm. 357 et 358. — 357. Tachytrechus nolalus BTANN., mâle; silhouette. —
358. T. plumipes Finn., male; tète de face.
reposant sur la trompe. Occiput convexe; une paire de chètes post—verticaux,
une paire de poils postocellaires; cils postoculaires aplatis, unisériés, au bord
inférieur rarement fins et plurisériés formant favoris. Antennes insérées au-dessus
du milieu de la tête ; article 1 velu, au bord dorsal ; 2, à l’apex, avec une couronne
de chétules, à la face interne, chevauchant l’article 3 ; celui-ci le plus souvent
court, arrondi; soie biarticulée, pratiquement glabre, dorsale. Thorax rectangu-
laire, bombé ; acrosticales bisériées, 6 chètes d. c., 2 huméraux, 2 posthuméraux,
2 notopleuraux, 1 présutural très à l’avant, 1 sutural, 2 supraalaires, 1 posta-
· laire, 1 prothoracique, 2 scutellaires. Abdomen cylindroconique, à soies margi-
nales bien développées; les segments 2, 3 et Q avec fausses boutonnières à la
marge latérale. Hypopyge libre, courtement pédonculé, replié sous le ventre, de
même structure que chez le genre Dalichopus ; lamelles externes plus ou moins
grandes, à bord apical non découpé en dents rectangulaires, à ciliation plus ou
moins longue, non falciforme; lobes ventraux postérieurs, ou bien cachés dans
la chambre génitale, ou bien saillants, pédonculés, en forme de demi-lune (fig. 359);
étui du pénis de forme variable et caractéristique suivant les espèces. Hanches I II
avec un chète externe. Fémur II et III avec au moins un chète préapical. Tibias
à chètes apicaux bien développés. Protarse III inerme, un peu plus court que
l’article suivant. A chaque tarse, 2 griffes, 2 pelotes, un empodium normal, fili-
forme et pectiné. Ailes de la forme commune, avec la bosse ordinaire. Médiasti-
nale se jetant dans la première nervure longitudinale. Quatrième longitudinale,

244 D1P'1·È1=xEs DOLICHOPODIDAE
dans sa section apicale, légèrement genouillée et se rapprochant de la 3e, abou-
tissant avant I’apex de l’aile. Une nervure anale. Cuillerons à longs cils.
On a décrit (LuNDBEcK) la pupe de T. insignis STANN et le cocon de
sable qui l’ab1·ite.
Au bord des mares, des cuvettes des dunes, sur le littoral, les adultes
courant rapidement sur le sable, volant bas, parfois patinant à la surface
de l’eau.
Vingt—cinq espèces paléarctiques dont I2 signalées de France.
TABLEAU DES Es1>ÈoEs.
MALEs.
1 . Protarse I remarquablement grêle ............................ 2
— Protarse I d’épaisseur normale ............................... 1 1
2. Lobes ventraux postérieurs libres, saillant obliquement en forme
de palette semi-circulaire pédonculée. ......................... 3
— Lobes ventraux postérieurs adhérant sur toute leur longueur au
fond de la chambre génitale, saillant seulement à l’apex, sous forme
d’une corne plus on moins longue. Tibia I sans chète ou tout au_
plus avec I-2 chètes très réduits .............................. 9
3. Aile à troublé blanc laiteux, avec une tache noire au sommet. . .
............................................. *K0warzi Mix
—— Pas de tache à l’apex de l’aile.. ............................... 4
4. Antennes bien plus longues que la tête. Protarse I, 3 fois aussi
long que les 4 articles suivants réunis. Fémurs I et II entièrement
jaunes. Fémur II, moitié apicale, face ventrale, ligne antérieure,
avec un peigne de chètes robustes dirigés vers le bas. Tibia I avec
seulement 2 chètes très réduits ................ eucerus, p. 252
—— Antennes au plus aussi longues que la tête. Protarse I au plus
2 fois aussi long que les 4 articles suivants réunis. Fémurs I et II en
partie noirs. Fémurs II tout au plus avec 2 chètes ventraux ....... 5
5. Protarse I presque 2 fois aussi long que les 4 articles suivants
réunis. ....................................... insignis, p. 254
— Protarse I égal aux 4 articles suivants réunis ................. 6
6. Des chètes ventraux aux fémurs II et Ill. Antennes : les deux pre-
miers articles jaune rouge,. .................................. '7
—— Pas de chètes ventraux aux fémurs II et III. Antennes : seul le
premier article jaune en tout ou en partie ...................... 8
7. Protarse I d’une gracilité relative, et pratiquement égal en lon-
gueur aux 4 articles suivants réunis; ceux-ci, au bord dorsal,
sans crête de poils squamiformes .............. chetiger, p. 248

mcxxrrnscixus 245
——- Protarse I remarquablement grêle, de peu, mais nettement plus
long que les 4 articles suivants réunis; ceux-ci, au bord dorsal,
munis d’une crête de poils squamiformes ........ novus, p. 257
8. Face blanc de neige. Section apicale de la 4** à segment basilaire
de peu, mais nettement plus long que l’apical. Lamelles hypopy-
giales externes 2 fois aussi longues que larges à la base, à angle
basilaire externe peu saillant, sans soies chétiformes crochues à la
face dorsale. Antennes : article 1 jaune seulement au bord ventral.
............................................ plumipes, p. 260
— Face jaune verdâtre. Section apicale de la 4e à segment basilaire
plus court que l’apical. Lamelles hypopygiales externes 1 fois 1/2
aussi longues que larges à la base, l’angle basilaire externe forte-
ment saillant en lame triangulaire effilée; face dorsale des la-
melles hérissée de soies chétiformes récurrentes, arquées vers la
face dorsale de Phypopyge. Antennes : article 1 entièrement
jaune ........................,................ ripieola, p. 262
9. Fémur Il avec une bosse au milieu de la face ventrale, Pattes prin-
cipalement noires, seulement les genoux, la racine des tibias et le
protarse I jaune rouille. Tarse I sans reflets argentés. Étui du pénis
en forme de faucille emmanchée ................. 0ei01‘, p. 258
— Fémur ll sans bosse à la face ventrale, simplement avec une déni-
vellation entre la partie basilaire rétrécie et la partie apicale ren-
flée. Pattes plus claires, les fémurs I et II sur la moitié apicale, tous
les tibias pour la plus grande partie, et les protarses I et II sauf
l’apex, jaunes. Tarse I à reflets argentés. Étui du pénis autre-
ment conformé ................................. . .......... 1 O
10. Tarse I : les 4 derniers articles fortement élargis et du côté ventral.
Lamelles hypopygiales externes arrondies, courtement ciliés au
bord externe. Étui du pénis en forme de stylet robuste, long, sen-
siblement droit et progressivement effilé, orné d’un crochet en son
milieu .................................... eonsobrinus, p. 250
— Tarse I : les 4 derniers articles faiblement élargis et du côté dorsal.
Lamelles hypopygiales externes en triangle ogival, longuement
ciliées au bord externe. Étui du pénis court, très épais à la base, se
divisant à l’apex en deux appendices filiformes dont l’un forte-
ment arqué ................................... *hamat11s LW. ·
1 1. Antennes jaunes, à part le bord dorsal du 38 article. Taille faible :
3 mm ...................................... Beckeri, p. 248 '
— Antennes : au moins le 3** article entièrement noir. Taille plus
forte ..................................................... 12
12. Antennes entièrement noires, tout au plus l’angle apico-ventral
de l’article 1 jaune ......................................... 13
— Antennes : les articles 1 et 2 entièrement ou presque entièrement
jaune rouge ............................................... 15

246 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
13. Antennes : l’angle apico-ventral de l’article I jaune rouge. Tarse I 2
les 4 derniers articles distinctement élargis. Lobes ventraux pos-
térieurs à peine saillants à Pextrémité de Fhypopyge en une corne
courte, ornée de 2 soies simples. Étui du pénis en forme de ma-
traque portant à l’apex un petit crochet dirigé vers la face ven-
trale de Pabdomen. Face blanc argent .....................
........,.................... notatus var. obscuripes, p. 255
— Antennes entièrement noires. Tarse I : lesfi derniers articles sans
· élargissement sensible. Lobes ventraux postérieurs saillant en
lame rectangulaire longue et étroite, ornée à l’apex de 2 soies
foliacées. Étui du pénis de conformation différente,. ............. 14
14. Face blanc argent. Lamelles hypopygiales externes arrondies,
avec, au bord externe, une ciliation longue et robuste. Étui du
pénis paraissant styliforme et orné en son milieu, d’un fort crochet.
Lobes ventraux postérieurs saillants à l’apex et suivant l’axe de
_ Phypopyge. Ailes sans brunissure à l’apex. .... * petraeus LW.
—- Face gris jaune. Lamelles hypopygiales externes triangulaires,
avec, au bord externe, une ciliation délicate, au plus aussi longue
que la largeur de la lamellé. Étui du pénis divisé en 2 valves
étroites, longues et arquées, se terminant en hameçon, le pénis lui-
même muni d’un crochet. Lobes ventraux postérieurs saillant obli-
quement avant l’apex de Phypopyge. Ailes brunes à l’apex .......
.............,.......... . .................... *genua1is Lw.
15. Face à satiné gris brun. Lamelles hypopygiales externes remarqua-
blement petites, sensiblement circulaires. leur plus longue cilia-
tion au bord externe n’atteignant pas en longueurle plus forttra-
vers ............ ` ............................ * sogdianus Lw.
— Face à satiné blanc argent. Lamelles hypopygiales externes bien
développées, en forme de demi-lune transverse, leur ciliation au
bord externe, au moins aussi longue que le diamètre de la demi-
lune. ..................................................... 16
16. Tibia II avec seulement 2 chétes ventraux. Fémur II, face ven-
trale, avec une simple dénivellation entre la partie basilaire ré-
trécie et la partie apicale épaissie. Tibia I, face dorsale, tout au
long, avec un enduit blanc argent. Tibia III, face dorsale, renflé
' bossu sur le cinquième apical ............. transitorius, p. 263
—— Tibia II avec 3 chètes ventraux. Fémur Il avec une bosse ventrale.
Tibia I, face dorsale, sans enduit blanc argent. Tibia III, face
dorsale, non renflé bossu sur le cinquième apical .... notatus, p. 255
FEMELLES.
1. Antennes entièrement noires, tout au plus l’article I jaune rouge
à l’apex ventral. ........................................... 2

mcnïrnncixus 247
—— Antennes : avec au moins l’article 1 jaune rouge sur toute sa face
ventrale .................................................. 6
2. Antennes rarticle 1 jaune rouge à l’apex ventral .... . ............. 3
— Antennes : entièrement noires. ............................... 4
3. Pattes principalement noires. Une tache au coude de la 4° longitu-
dinale, un nimbe à la transverse. Pas de tache au point d’inser-
tion des chètes th0raciques.... . notatus, var. 0bSClll‘îP8S, p. 255
— Pattes en grande partie jaunes. Pas de tache au coude de la 4** lon- _
gitudinale, pas de nimbe à la transverse postérieure. Une tache
noire au point d’insertion des chètes thoraciques.. . *simplcx Pan.
4. Espèce de grande taille, noir profond, remarquable par un reflet
blanc argent intense, à l’occiput, et sur les flancs du thorax et de
l’abdomen, à pattes entièrement noires ..... *melaIeucus Gsnsr.
—— Espèces de taille plus faible et autrement colorées ............... 5
5. Pattes entièrement noires ..................... *pet1‘acus LW.
—- Genoux jaune rouge. ......................... *genualis LW.
6. Antennes entièrement jaunes, à part le bord apico-dorsal de l’ar-
ticle 3. ..................................... Bsckcri, p. 248
— Antennes : au moins Particle 3 entièrement noir. ................ 7
7. Antennes : seul Particle 1 jaune en tout ou en partie .... . .......... 8
-—- Antennes : les articles 1 et 2 jaunes en tout ou en partie. .......... 1 1
8. Apex de l’aile enfumé. ....................... *KOWatzi Mix.
—· Non .,.. . .................................................. 9
9. Section apicale de la 4** à segment basilaire nettement plus long
_ que l’apical. Antennes : article 1 noirci au bord dorsal en réalité ou
paraissant tel par l’effet d’une dense pilosité noire. Cils postocu-
laires inférieurs jaune paille. Givré gris sur les flancs de l’abdo-
men ....................................... .. plumipes, p. 260
— Section apicale de la 4° àsegment basilaire au plus égal à l’apical.
Article 1 des antennes entièrement jaune. Cils postocnlaires infé-
rieurs jaune blanc. Givré blanc argent sur les flancs de l’abd0men... 1 O .
10. Un nimbe brun à la transverse postérieure. Fémur II, face ven-
trale, avec une pilosité longue régnant jusqu’à l’apex. Corps de
couleur sombre, bronzé cuivreux ................ insignis, p. 254
-— Pas de nimbe à la transverse. Fémur II, face ventrale, avec une
pilosité longue, s’étendant seulement sur les 2 /3 basilaires. Corps
de couleur plus claire, principalement vert métallique ...........
................................... . ...... `. .. ripîcola, p. 262
1 1 . Pattes principalement noires, ................................ 1 2
— Pattes principalement jaune rouge. ........................... 14
12. Pattes noires, seuls les genoux jaune rouille,. ttansitorius, p. 263
—— Pattes jaunes sur une plus grande étendue.. .................... 13
13. Face gris blanc, à reflets jaunâtres ................ ocior, p. 258
—— Face blanc pur ............................... notatus, p. 255

248 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
14. Des chètes ventraux aux fémurs II et III. Aucune trace de_callo-
sité costale. ............................................... 15
— Pas de chètes ventraux aux fémurs II et III. Une trace de callo-
sité costale .............. . ................................. 1 *7
15. Antennes : article 3 anguleux à l’apex, les articles 1 et 2 allongés. .
............................................. eucerus, p. 252
—— Antennes : article 3 arrondi à l’apex, les articles 1 et 2 de longueur
normale .................................................. 16
16. .............................................. novus, p. 257
— ............................................ chetiger, p. 248
17. Corps à coloration vert clair et givré blanc. Fémurs I et II jaunes
sur leur moitié apicale, III sur le tiers apical. Tous les tibias
jaunes dans leur entier, les protarses sur les 2 /3 basilaires. Tibia II
avec seulement 2 chètes ventraux. Pas de tache au coude de la 46,
pas de nimbe à la transverse postérieure .......... *cla1·us PAR.
— Corps à coloration plus sombre. Fémurs I et Il plus largement
sombres, III dans leur entier. Tibias noirs ou au moins noircis à
Papex, tarse III entièrement noir. Tibias II avec plus de 2 chètes
ventraux. Une tache au coude de la 49, un nimbe à la transverse
postérieure ............ consobrinus, sogdianus, hamatus, p. 250
1. T. Beckeri Lrcrrrw. (1916).
LICHTWARDT, 1916, Ar/civ. f. Naturg., 82, Abt. A, Heft. 4, pp. 155, 156,
157 ; PARENT, 1927, ASSB, t. XLVII, C. R. pp. 86,87.
Mâle. Face jaune d’or. Antennes courtes, jaunes, à part le bord dorsal
noirci de l’article 3 ; celui—ci presque circulaire. Mésonotum à poudre jaune
brunâtre, l’abdomen à reflets vert noir. Patte I : tibia et tarse épais et
robustes entièrement. revêtus d’un enduit blanc argent. F émurs sombres,
genoux, tibias et tarses jaune rougeâtre. Ailes hyalines, un nimbe brun à la
transverse postérieure. Taille : 3 mm.
Femelle. Face gris ardoisé. Pattes un peu plus sombres (d’après LIGHT-
WARDT).
Corse : Monte d’©ro et Calanches. (W. SCHNUSE).
2. T. chetiger PAR. (1920). (Fig 359-361.)
PARENT, 1920, Bull. Mus. H. N. Paris, p. 47; in., 1927,ASSB, t. XLVII,
C. R. pp. 86, S8; rn., 1927, Diptem, IV, p. S8. `
Mâle. Front givré de brun jaunâtre. Face atteignant le niveau inférieur
des yeux, à satiné terne, gris jaune. Antennes presque aussi longues que la
tête, les deux premiers articles entièrement jaune rouge, 3 ovalaire, noir, à
apex arrondi. Cils postoculaires jaune paille. Mésonotum à épais givré brun
jaune. Au prothorax deux touffes de soies chétiformes noires, un prothora-
cique noir. Abdomen bronzé rougeâtre, vu d’avant en arrière, entièrement
couvert d’un givré blanc argent, interrompu seulement sur la ligne dorsale

mcnrrancirus 249
et le bord postérieur des segments. Hypopyge (fig. 359) noir. Lamelles
externes en triangle ogival 1 fois 1 /2 aussi longues que larges, avec, au bord
externe, une ciliation noire, plus longue à la base, égalant au plus en lon-
gueur le travers de la lamellé. Face dorsale hérissée de soies folles noires.
Lobes ventraux postérieurs, libres, pédonculés, en forme de demi-lune
avec les deux soies folles ordinaires, celle de l’apex portée par une petite
dent. Étui du pénis brun noir, massif, du type plumipes, fourohu presque
dès la racine, la partie supérieure contenant le pénis, en pointe massive, la
. I I ,
" "' M
L `
\,_  
 rilëâti .
W"   ` ..
/// I i __ _ ·. )
359  
  360
Fm. 359 361. — Tachytrechus rheliger Pm , male. — 359. Ilypepyge. —
360. Tarse I. — 361. Aile.
partie inférieure aussi longue que l’autre, divisée à l’apex, en deux crochets
épais, arqués vers le ventre. Hanches noires, à givré gris jaune. Iianche I
à pilosité noire, longue et robuste ; à la racine, une rangée transversale de
soies chétiformes; II et III à vestiture noire. Trochanters brun noir, les
moyens avec un chète robuste dirigé vers l’avant. Pattes I rougeâtres, à
part la moitié basilaire du fémur et le tarse, à partir du tiers apical du pro-
tarse, noirs. Pattes II rougeâtres, noires à partir du milieu du protarse; de
plus, au fémur, une double fascie noire sur les 2 /3 basilaires de la face posté-
rieure et de la face antérieure, réunies en bas sur le tiers basilaire. Pattes III
fémur presque entièrement noir vert, rougeâtre sur le 68 apical; le tarse
noir à part la base du protarse légèrement rougeâtre. Patte I : fémur, face
ventrale, une pilosité noire au plus aussi longue que le demi-travers. Tibia
assez grêle, face dorsale, avec 3 chètes antérieurs, 2 postérieurs plus faibles,
2 chètes ventraux robustes. Protarse (fig. 359) grêle, mais pas extraordi-
nairement, légèrement élargi à l’apex, de peu mais nettement plus long
que les 4 articles suivants réunis ; ceux-ci à peine élargis, sans crête dorsale

250* nrrrnims nonrcnopoornas
de poils squamiformes. Patte II : fémur, face postérieure, pres de la racine,
avec une tache polie, brillante, noire. Pas de bosse à. Ia face ventrale, mais
une pilosité noire dont les plus longs éléments à la base atteignent tout
au plus en longueur, les 2 /3 du travers; deux chètes robustes sur la ligne
ventro-antérieure, dirigés vers le bas ; 1-2 chètes préapicanx moins robustes.
Tibia plutôt grêle, avec 3 chètes ventraux et, à la face dorsale, 3-4 anté-
rieurs, 4-5 postérieurs. Patte III t fémur, ligne dorsale, une série de 3-4
chètes préapicaux; face ventrale, au quart apical, un robuste chète dirigé
vers le bas. Tibia légèrement épaissi à l’apex, où il porte, face postérieure,
un revêtement dense de chétules ;face dorsale, 4 antérieurs, 4 postérieurs ;
face ventrale, une série de chètes croissant en longueur vers l’apex. Protarse
sensiblement égal à l’article suivant ; un chète plus long à la racine ventrale.
Ailes (fig. 361) légèrement teintées de gris noir; pas d’épaississement à la
costa avant Pembouohure de la première longitudinale; une tache brune
au coude de la 46, un nimbe brun à la transverse. Section apicale de la 4°
à segment basilaire nettement plus court que l’apical. Balanciers jaune rou-
geâtre. Cuillerons jaune rougeâtre à cils noirs. —- Long. : 5,5 mm.
Femelle. Face à satiné gris blanc. Pour le reste semblable au mâle, en
particulier les fémurs II et III avec les mêmes chètes ventraux.
Connu seulement de France : Hautes—Alpes. La Grave.
3. T. consobrinus WALK. (1851). (Fig. 362-365.)
VERRALL, 1904, pp. 242, 243 ; Lrcrrrwiirinr, 1916, Arkiv. f. Naturg., 82,
` Abt. A, Heft, 4, pp. 154, 156; Bnoxnn, 1917, I, pp. 261, 263, 265, fig. 75;
PARENT, 1924, Diptera, t. I, pp. 24, 29, 32; In., 1927, ASSB, t. XLVII,
C. R. pp. 84, 88.
 
I l`iii‘   362
365   ·..__ _ ' _ __.·   `
âëîë  i
  ( 3**1 ïïïï-ï?
363
352-365. — Tac/ryirechus consobrinur \VAnK., male. — 362. Lamelle hypopygiale
. externe. — 363. Etui du pénis. -— 364. Tarse Il — 365. Aile.
Mâle. Front à satiné jaune fauve. Faceàsatiné blanc de neige, dépassant
longuement le bord inférieur des yeux. Palpes noirs à satiné brun et pilosité
noire. Occiput à. épais givré jaune brun. Cils postoculaires inférieurs jaune

rxcnvrmscnus 251
pâle. Antennes bien plus courtes que la tête, les deux articles basilaires
jaune rougeâtre, le 36 entièrement noir, celui-ci arrondi. Mésonotum noir
violacé au fond, à épais satiné jaune fauve. Propleures avec deux toufïes de
soies folles, noires et un prothoracique noir. Abdomen vert cuivreux métal-
lique, une étroite bordure noir purpurescent au bord postérieur des seg-
ments ; par plages, un givré gris argent sur les flancs. Hypopyge épais, noir
verdâtre. Lamelles externes (fig. 362) noires, courtes, plus larges que
longues et disposées transversalement en forme de demi-lune, le bord externe
portant des soies noires presque aussi longues que le diamètre de la Iamelle.
Lobes ventraux postérieurs en forme de lame, soudée tout au long au fond
de la chambre génitale, visibles seulement quand on regarde parla face ven-
trale, à peine saillant à Papex de Phypopyge où ils portent deux longues
soies folles. Étui du pénis (fig. 363) noir, brillant, naissant à la base même
de l’hypopyge, et presque aussi long que lui, en forme de stylet robuste,
presque droit, progressivement effilé et portant sur sa face gauche, peu après .
son milieu, un robuste crochet arqué vers le ventre. Hanches toutes sombres,
à poudré gris jaune, toutes à vestiture noire; I, face antérieure, semée de
sétules noirs, courts et clairsemés; sur l’arète externe, un chète robuste,
isolé, à la base, 4-5 chètes également robustes sur la moitié apicale. Tro-
chanters noirs. Pattes I : fémur dans ses 2/3 basilaires, noir bleu, à givré
gris argent, jaune rouge. au delà; tibia jaune rouge sur ses 3 /5**** basilaires ;
au delà noir bleu, à givré gris argent; protarse jaune dans ses 4/5°‘ basi-
. laires, le reste du tarse noir franc, à satiné blanc argent visible surtout à la
face antérieure. Patte II, jaune rouge à part les 2/5% apicaux du fémur,
le quart apical du tibia, et le tarse, à partir du tiers apical du protarse,
noirs. Patte III noire, le fémur jaune rouge à l’apex, de même le tibia, à
part les deux extrémités, jaune rouge. Patte I : fémur, face ventrale, quel-
ques soies noires courtes. Tibia grêle, aplati dorso—ventralement, de côté
paraissant linéaire; de dos, doucement et progressivement élargi vers
l’apex. Face dorsale glabre, limitée des deux côtés par une série de chétules
minuscules; un chète postérieur court et grêle au tiers apical; au même
niveau, un chète antérieur encore plus réduit. Protarse (fig. 364) très légè-
rement plus long que les 4 articles suivants réunis, aplati dorso—ventrale-
ment, paraissant linéaire vu de côté; à l’apex légèrement aplati latérale-
ment et un peu dilaté. Les 4 articles suivants aplatis latéralement et for-
tement élargis, à pilosité normale au bord dorsal. Patte II : fémur au tiers
basilaire, face ventrale, une tubérosité encore soulignée par Pexcavation
qui la précède; face antérieure, une série de 4 chètes préapicaux. Tibia
plutôt grêle ; face dorsale, 5 antérieurs, 3 postérieurs dont un rigoureuse-
ment dorsal ; 3 ventraux. Patte III : fémur, une série de 4 chètes préapi·
caux. Tibia, deux séries de chètes dorsaux, une série de chètes ventraux
croissant rapidement en longueur et en force vers l’apex, qui est assez
épaissi et, à la face postérieure, orné d’une brosse de sétules noirs. Protarse
sensiblement égal à l’article suivant. Ailes (fig. 365) teintées de brunâtre ;

252 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
une tache brune arrondie sur le coude de la 4**, un nimbe brun à la trans-
verse postérieure. Une large callosité costale avant l’apex de la première
longitudinale. Section apicale de la 4** à segment basilaire égal aux 3 /5eS de
l’apical. Balanciers jaunes. Cuillerons jaune fauve à cils noirs. — Long. ;
5 mm.
Femelle inconnue de moi.
Pyrénées-Orientales, Haute-Saône, Hautes-Pyrénées. —- Belgique, Angleterre,
Allemagne, Bohême, Alpes, Russie. — Maroc.
4. T. eucerus Lvv. (1869). (Fig. 366-368.)
LICHTNVARDT, 1916, Arkiv. f. Naturg., 82, Abt. A, Heft, 4, pp. 154, 156 ;
BECKER, 1917, I, pp. 261, 263, 266; PARENT, 1924, Diptera, t. I, pp. 24,
29, 35; 11>., 1927, ASSB, C. R. pp. 84, 88.
 
368 `'··._ __   ·`'‘ ` _. ·-·` `
. î   ~ · se
367 j ·   · 1
Frs. 365-368. — Tac/zytrechus eucerus Lw., mâle —— 356. Antenne. —
367. Tarsc l. —- 338. Aile.
Mâle. Front à veloutis jaune brun. Face à satiné jaune safran, atteignant
le niveau inférieur des yeux. Occiput à givré grisâtre, blanc argent sur les
orbites. Cils postoculaires inférieurs jaune paille. Antennes (fig. 366)
longues, plus longues que la tête, les deux articles basilaires relativement
longs, jaune orange, l’article 3 noir profond, triangulaire ogival. Mésonotum
mat par l’effet d’un épais givré ; propleures avec deux touffes de soies folles
noires, un prothoracique noir. Abdomen terne, vert bleu, le bord postérieur
des segments teinté de rouge cuivreux ; sur les flancs des taches d’un givré
blanc argent, changeantes suivant l’incidence. Hypopyge noir, bien déve-
loppé. Lamelles externes noir brun, en forme de triangle ogival d’un quart
plus long que large, à bord externe muni de soies noires aussi longues que
le plus fort travers de la lamelle. Lobes ventraux postérieurs bruns, en

'rACnYrnEcI1Us 253
lamelle pédonculée ayant la forme d’une demi-lune et munie à l’apex de
2 longues soies folles. Étui du pénis du type plumipes. Hanches toutes
` sombres et à vestiture noire, à satiné gris jaune qui passe au jaune d’or à la
face antérieure des hanches I et II. Tous les trochanters noirs. Pattes jaune
orange, à part aux antérieures, le tarse à partir de l’apex du protarse, noir ;
aux moyennes : les extrémités des 3 premiers articles et dans leur entier les
deux derniers articles du tarse noirs ; aux postérieures : les 3/4 basilaires
du fémur, verts, l’apex du tibia noirci, la moitié apicale des 2 premiers
articles et dans leur entier les autres articles, noirs. Patte I : fémur consi-
dérablement rétréci sur son tiers apical, ligne ventro-postérieure, sur sa
moitié basilaire, avec une série de soies noires, extrêmement fines, aussi
longues que le plus fort travers du fémur. Tibia très grêle et allongé, avec
3 chètes dorsaux bien développés. Protarse (fig. 366) extrêmement grêle,
aussi long que le tibia, 3 fois aussi long que les 4 articles suivants réunis ;
son extrême apex élargi, triangulaire ; les 4 derniers articles aplatis latéra-
lement et élargis, les articles 2, 3 et 4 munis, au bord dorsal, d’une crête
de soies noires, squamiformes, doublant la largeur apparente des articles.
Patte II : fémur, au milieu de la face ventrale, avec une gibbosité peu accen-
tuée mais remarquable, avec un reflet blanc argent à certaine incidence;
ligne ventro-postérieure, une frange de soies fines, atteignant en longueur
le travers du fémur ; ligne ventro·antérieure, une frange semblable dans la
moitié basilaire, remplacée au delà par un peigne de 5-6 chètes robustes
dirigés vers le bas, et au moins 1 fois 1 /2 aussi longs que le travers ; un chète
préapical. Tibia : face dorsale, 4 antérieurs, 1 proprement dorsal, 2 posté-
rieurs; face ventrale, 2 postérieurs. Patte III : fémur épais, fortement
renflé à la face dorsale, 3-4 chètes préapicaux dorso-ntérieurs; face ven- l
trale, au tiers apical, un chète robuste dirigé vers le bas. Tibia, face dorsale,
5-6 antérieurs, 5-6 postérieurs ; face ventrale, une série complète de chètes
de longueur croissante vers l’apex. Protarse égal aux 4 /5€¤ de l’article sui-
vant. Ailes (fig. 368) hyalines ; une légère tache au coude de la 46, un nimbe
léger sur la transverse postérieure. Costa légèrement épaissie avant l’apex
de la 1*8 longitudinale. Section apicale de la 4° à segment basilaire sensi-
blement égal à l’apical. Balanciers jaune brunâtre. Cuillerons jaunes à cils
noirs. —- Long. : 6-6,5 mm.
Femelle. Face blanc argent, parfois avec un reflet jaunâtre. Article 3
des antennes légèrement anguleux à l’apex, les deux articles basilaires rela-
tivement longs. Pattes jaune rouge à part, aux antérieures et aux moyennes,
la moitié basilaire du fémur et le tarse à partir de l’apex du protarse, noirs ;
aux postérieures, les 5/6€¤ basilaires du fémur, l’apex du tibia et le tarse
entier noirs. Fémur II, face ventrale, moitié apicale, 1-2 cliètes dirigés vers
le bas, un chète semblable au fémur III, face ventrale, un peu après le
milieu. Pour le reste semblable au mâle.
Pyrénées-Orientales, Alpes. — Suisse, Italie.

254 nxrràans DOLIGHOPODIDAE
5. T. insignis STANN (1831). (Fig. 369-371.)
VERHALL, 1904, p. 243; VVAHLGREN, 1912, pp. 144, 145; LuNnBEcK,
1912, pp. 154, 159-161:, LIGHTWARDT, 1916, Ar/civ. f. Namrg., 82, Abt. A,
Heft 4, pp. 155, 156 ; BECKER, 1917, I, pp. 262, 263, 266; PARENT, 1924,
Dipteru., t. I, pp. 25, 28, 39; rn., 1927,./ASSE, t. XLVII, C. R.pp. 84,87.
Syn. Bobertii, MA¤Q. in coll. PARENT, 1926, ASSB, V. 46, v. Jub., p. 209·
Mâle. Front à épais givré bnun chocolat. Face à satiné jaune d’or, tron-
  •
,4
c ’ '
  ‘ îsg
371 /
Fm. 399-371. — Tachytrechus insignis STANN., male. — 369. Hypopyge. —
370. Lamelle hypopygiale externe. — 371. Tarse I.
quée à l’apex et atteignant à peine le niveau inférieur des yeux. Palpes noirs
à pilosité noire. Oociput à épais givré gris blanchâtre. Cils postoculaires
inférieurs jaune blanc. Antennes plus courtes que la tête, noir profond à
part l,H1'tlClB basilaire entièrement jaune rougeâtre, ne paraissant noir au
bord dorsal ique par l’effet d’une pilosité noire ; l’article 3 presque circulaire.
Mesonotum noir cuivreux quand il est vu d’avant en arrière, revêtu d’un
givré très dense, brun jaunâtre, laissant voir des plages vertes à l’arrière.
Propleures avec deux touffes de soies folles, noires ; un prothoracique noir.
Abdomen vert livide sur la ligne dorsale et à l’avant des segments ; pour le
reste, à reflets euivreux violacés ; un givré blanc de neige sur presque toute
la surface. Hypopyge (fig. 369) noir, bien développé. Lamelles externes
(fig. 370) noires, de forme triangulaire ogivale, d`un quart plus longues que
larges, avec au bord externe, une ciliation noire presque aussi longue que

mcurrnecnus 255
le plus fort travers de la lamelle; face dorsale hérissée de chètes rigides.
Lobes ventraux postérieurs noirs, en forme de demi-lune pédonculée,
ornée à l’apex de deux soies folles. Étui du pénis court et massif, du type
plumipcs, formé par suite de 2 pièces, la supérieure jaune, contenant le
pénis, l’inférieure noire, en forme de grille bilobée à I’apex. Hanches toutes
noires à givré gris, I à poudré plutôt jaune, à villosité noi.re et, à la base,
une série transversale de soies chétiformes pas plus longues que la pilosité.
Fémurs noir vert, I jaune sur les 3 /5°*‘ apicaux, II sur les 3/4 apicaux,
III sur le cinquième apical. Tibias jaunes, III noir à l’apex; tarses I noir
profond à partir de l’apex du protarse; II et III, articles 1 et2 zjauues, à
part l’apex, 3 jaune sur sa moitié basilaire, le reste noir. Patte I : fémur à
pilosité longue à la face postérieure; face ventrale, une frange irrégulière
de soies, dont les plus longues égales au travers. Tibia plutôt grêle, rétréci
à la base, puis de grosseur constante jusqu’à l’apex ; face dorsale, 3 anté-
rieurs, 2 postérieurs, 2 chètes postéro-ventraux. Protarse (fig. 371) presque
double du reste du tarse, non aplati, extraordinairement grêle, presque
filiforme, son apex comprimé latéralement et élargi. Les autres articles
comprimés latéralement et élargis, avec, au bord dorsal, une crête de soies
noires squamiformes, presque 2 fois .aussi longues que la largeur des articles
et exagérant d’autant leur largeur. Patte II : fémur, un préapîcal; face
ventrale, sur les 3y'4 basilaires, ligne antérieure, une frange de soies
atteignant en longueur, le plus fort travers du fémur; face postérieure,
près de la base, une tache noire, allongée, glabre, brillante. Tibia, face
dorsale, 5 antérieurs, 2 postérieurs, 2 proprement dorsaux; face ventrale,
3 antérieurs. Patte III : fémur, une série de 4-5 chètes préapicaux. Tibia :
2 séries de chètes dorsaux, 3 ventraux; à l’apex, face postérieure, une brosse
de chétules noirs. Protarse nettement plus court que l’artîcle suivant; un
chétule robuste à l base de la semelle. Ailes hyalines ; à peine un soupçon
de nimbe à la transverse. Un léger épaississement costal avant 1’apex de
la 1*9 longitudinale. Section apicale de la 49, à segment basilaire égal
à l’apical. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. :
5, 5-6 mm. `
Femelle. Face gris blanc, à reflets jaunes. Tibia II avec de nombreux
chètes ventraux. Pour le reste semblable au mâle.
De préférence sur le iittoral. Pas-de—Calaîs, Landes, Hyères, Calvados, Cotentin.
— Angleterre, Belgique, Hollande, Russie, Schleswig-Holstein, Danemark,
Espagne. —— Maroc.
G. T. notalsus STANN (1831). (Fig. 372 et 373).
Vmmam., 1904, pp. 242, 243; YVAIILGREN, 1912, pp. 144, 145Ã.LUND.BECK,
1912, pp. 154; 157-159 ; Lxcrrrwannr, 1916, Arhiv. f. Naturg, 82, Abt, A.
Heft 4, pp. 155, 156; Bacmzn, 1917, I, pp. 262, 263, 264, 267, fig. 80;
PARENT, 1924. Diptera., t. I, pp. 22, 23, 28,29, 43; ID., 1927,A.5SB., t. XLVII.
C. B., pp. 85, 86, 87, 88.

256 n1PrÈnEs DOLICHOPODIDAE
Mâle. Front terni par un pailletis brun jaunâtre. Face atteignant le niveau
inférieur des yeux, a satiné blanc argent un peu teinté de jaune contre les
antennes. Occiput à poudré jaune roux. Cils postoculaires inférieurs blanc
jaunâtre. Antennes plus courtes que la tête, jaune rouge, à part le bord
dorsal des articles 1 et 2 noir et l’article3 entièrement noir. Parfois (var.
obscuripes Gerst.) les antennes entièrement noires, à part l’apex ventral de
l’article 1 jaune rouge. Article 3 arrondi. Mésonotum, vu d’avant en arrière,
vert bleuâtre au fond, couvert d’un épais pailletis brun jaune à l’avant,
au milieu, une plage brun chocolat qui s’étend sur les cotés et en arrière;
jusqu’à l’écusson. Propleures avec deux buissons de soies folles noires et
un prothoracique noir. Abdomen noir cuivreux ou verdâtre au fond, et
presque entièrement revêtu d’un givré blanc argent visible surtout d’arrière
372
FIC. 372 et 373 — Tachylrechus nolatus STANN, mâle. -
372. Lamelle hypopygiale externe. -— 373. Etui du pénis.
en avant. Hypopyge bien développé, noir. Lamelles externes (fig. 372)
` noires, sensiblement en forme de demi-cercle à diamètre transversal, avec,
au bord externe, des cils noirs aussi longs que le diamètre du demi—cercle·
Lobes ventraux postérieurs inclus dans la chambre génitale, saillant seule-
u ment à l’extrémité, sous forme d’une pointe courte, portant deux longues
soies folles. Étui du pénis (fig. 373) en forme de gourdin long et étroit, armé
à l’apex, au bord ventral, d’un gros crochet arqué ventralement ; face dor_-
sale, un peu après le milieu, un minuscule crochet arqué vers la base du
pénis. Hanches toutes noires, à givré gris blanc. et à vestiture noire. Hanche
I, à la base, avec un chète très robuste. Trochanters brun noir. Fémurs
noir vert, I et II jaune rouge sur le cinquième apical, tibias I et II jaune
rouge sur leur moitié basilaire, noirs au delà; III rougeâtre, noir sur le
sixième basilaire et le tiers apical. Tarses I et II jaunes à la base, noirs à
partir du milieu du protarse ; III entièrement noir. Chez la variété obscu-
ripes Gerst.,les pattes sont noires, seuls les genouxjaunes. Patte I : tibia,
assez grêle, canaliculé, face antérieure, moitié apicale; un peu renflé à
l’apex où son épaisseur s’augmente, face ventrale, d’un rasé blanc jaunâtre
qui monte jusqu’au milieu du tibia, et d’autre part atteint l’apex du pro-
tarse; face dorsale, 3 antérieurs robustes, 2 postérieurs minuscules; face

' TACIIYTRECIIUS 257
ventrale, 2-3 postérieurs. Protarse assez robuste, égal aux 3 articles suivants
réunis, s’é1argissant progressivement jusqu`a l’apex ; les 4 articles suivants
aplatis latéralement et également dilatés ; le bord dorsal à poils écailleux
seulement aux articles 3 et 4. Patte II : fémur avec au moins 3 préapicaux ;
face ventrale, au tiers basilaire, avec une bosse bien nette ; face postérieure,
à la base, une tache noire brillante. Tibia, face dorsale, 5 antérieurs, 2 pos-
térieurs, 1 proprement dorsal; face ventrale, 3 antérieurs. Patte III : fémur:
5-6 chètes préapicaux. Tibia avec deux séries de cbètes dorsaux, une série
de chètes ventraux de longueur croissante vers 1’apex. Protarse légèrement
plus court que l’article suivant, avec, à la base ventrale, un crochet arqué
vers le tibia. Ailes hyalines ; une tache brune arrondie sur le coude de la 49,
un nimbe brun à la transverse postérieure. Section apicale dela 48 à segment
basilaire au plus égal aux 3/568 de l’apical. Balanciers jaune rouge.
Cuillerons jaunes, à cils noirs. — Long. : 5,5-6 mm.
Femelle à face blanc argent. Antennes noires, les deux premiers articles
jaune rouge, mais noirs au bord dorsal, en fait ou en apparence. Fémur II :
2 préapicaux. Pour le reste semblable au mâle.
Pas·de—Calais, Cotentin, Calvados, Landes, Hérault, Alpes, Pyrénées. — Angle-
terre et toute I’Europe. —- Asie-Mineure, Afrique du Nord.
7. T. novus (Pan. 1927). (Fig. 374-376). '
PARENT, 1927. Diptcm, t. IV, p. 56; tn., 1927, ASSB., t. LXVII, C. R.,
pp. 84, 88. .
w  ,
374 · ~ ` ,
X
ix
'.   `\s
    \`.
'···. î   _..··- ·‘   >
376 »·.. . ...____,_,_,_   __,_____._.....· .  i
« ··   wk F
~` " " ‘ ' · *—’* " &-La
Fie. 3'H-376. - Tachqlrechus novus Pan., male. — 374. Antenne. —
375. Tarse l. — 376. Aile.
Mâle. Front couvert d’un épais satiné brun jaunâtre. Face à satiné gris
jaune, terne. Cils postoculaires inférieurs jaune paille. Antennes (fig. 374)
au moins aussi longues que la tète, les 2 premiers articles entièrementjaune ·
rouge, le dernier noir, arrondi à l’apex. .Mesonotum à satiné brun jaune,
gris blanc sur les côtés ; 2 stries noires (lanquant extérieurement les deux .
17

258 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE ‘
séries de soies acrosticales. Propleures avec deux touffes de soies folles
noires ; un prothoracique noir. Abdomen vert varié de bleu, a satiné blanc
argent sur les flancs. Hypopyge bien développé. noir. Lamelles externes
noires, longitudinales, en forme d’écusson, à longs cils noirs au bord externe_
Lobes ventraux postérieurs noirs, en demi—lune pédonculée, ornée de 2 soies
folles. Étui du pénis du type plumipes. Hanches noires, grises par l’effet du
givré ; à vestiture noire. Hanches I, à la base, avec une rangée transversale
de chètes. Pattes jaune rouge, a part, aux antérieures, la moitié basilaire
du fémur, l’apex du tibia bruni, le tiers apical du protarse et le tarse noirs;
aux moyennes : la moitié basilaire du fémur, l’apex du tibia et le tarse, à
partir du milieu du protarse, noirs; aux postérieures : les 5 /665 basilaires du
fémur, le cinquième apical du tibia, et le tarse entièrement noirs. Patte I :
fémur, face ventrale, une pilosité courte. Tibia, face dorsale, 3 antérieurs,
2 postérieurs; 3 ventro-postérieurs. Protarse (fig. 375) grêle et progressive-
ment effilé vers l’apex, 1 fois 1 /4 aussi long que le reste, les articles suivants
aplatis latéralement et un peu élargis, de longueur régulièrement décrois-
sante, les articles 2, 3 et 4, munis au bord dorsal, d’une crête de poils squa-
miformes aussi longs que le travers des articles. Patte II : fémur, sans bosse
ni tache visible, 1 préapical ; face ventrale, une ciliation fine dont les élé-
ments, à la base, ont en longueur le travers du fémur; ligne ventro-anté-
rieure, après le milieu, avec 2 robustes chètes dirigés vers le bas. Tibia, face
dorsale, 5 antérieurs, 4 postérieurs; 3 chètes ventraux. Patte III 1 fémur,
1 préapical; ligne dorso—antérieure, moitié apicale, 3-4 chètes robustes;
ligne ventro-antérieure, un chète remarquable mais assez grêle. Tibia, face
dorsale, 6 antérieurs, 6 postérieurs ; face ventrale, 2 vrais chètes. Protarse
légèrement plus court que l’article suivant. Ailes (fig. 376) légèrement
teintées de grisâtre. Pas d’épaississement costal. Section apicale de la 48 à
segment basilaire au plus égal aux 2/3 de l’apical. Une tache brune au
coude de la 4**, un nimbe à la coudée. Cuillerons jaunes à cils noirs. Balan-
ciers jaunes. — Long. : 4,5 mm.
Femelle inconnue.
Hautes-Alpes.
8. T. ocior (Lvv. 1869). (Fig. 377-380).
Licrrrwannr, 1916, Arkiv. f. Naturg., 82, Abt. A. Heft 4, pp. 154, 155 ;
BECKER, 1917, I, pp. 261, 263, 268, fig. 81; PARENT, 1924, Diptcra, t. I,
pp. 23, 29, 46; In., 1927, ASSB, t. XLVII, C. R., pp. 84, 88.
Mâle. Front à épais givré brun jaunâtre. Face dépassant longuement le
niveau inférieur des yeux, à magnifique satiné blanc argent. Cils postoculaires
inférieurs blanc ivoire. Antennes plus courtes que la tête, les deux articles
basilaires jaune rouge, le dernier noir, arrondi, un peu plus large que long.
Mesonotum vu d’avant en arrière, densément givré de jaune cannelle. Pro-
pleures avec deux touffes de soies folles noires, un prothoracique noir.
Abdomen noir vert, assez brillant avec, sur les flancs, un givré blanc argent

racxivrnrciius 259
en taches triangulaires. Hypopyge noir. Lamelles externes (fig. 377) noires,
semicirculaires, disposées transversalement, avec, au bord externe, une
ciliation noire, très longue, 1 fois 1 /2 aussi longue que le diamètre géomé-
trique de la lamellé. Lobes ventraux postérieurs complètement adhérents
au fond de la chambre génitale où ils forment cloison longitudinale, saillant
seulement et légèrement à l’apex de Phypopyge où ils montrent chacun
deux soies folles. Étui du pénis (fig. 378) noir brillant, assez épais ; à la base,
droit et de largeur uniforme, 2 fois aussi long que large; puis graduellement
atténué et en même temps recourbé en forme de lame de faucille. Hanches
3î9 __; -_;E .
  378
‘*' ¤~ 
380
/ 377   ___. . .______,,,.. . ···— -
Fm. 377—380. — Tachylrechus ocîor Lw., mâle. - 377. Lamelle hypopygiale
externe. — 378. Etui du pénis. — 379. Patte I. — 380. Aile.
entièrement noires, à pilosité rude, clairsemée; tout à la base, 2 chètes
robustes, dressés; un autre chète robuste au milieu de l’arête externe.
Trochanters noirs. F émurs noir vert, à part, aux pattesl et II, le quart
apical jaune rouge. Tibia I, noir à reflets argentés à certaine incidence
II rougeâtre au tiers basilaire, brun noir au delà; III noir, sa moitié basi,
laire brun rouge à certain jour. Tarse noir, à part la base du protarse I et II.
Patte I (fig. 379) : fémur épais à la base, fortement rétréci sur son tiers
apical. Tibia, extrêmement grêle et aplati dorso~ventralement, de sorte que,
vu de côté, il paraît linéaire ; face dorsale, 1-2 chètes minuscules, à peine
perceptibles, avant le milieu ; face ventrale, 2 chètes nets mais très courts,
l’un au milieu, l’autre au quart apical. Protarse égal aux 4 articles suivants
réunis, très grêle, s’élargissant un peu à l’apex, les autres artilcles aplatis
latéralement et dilatés, avec, au bord dorsal, une crête de poils chétiformes.

260 DIPTÈHES DOLICHOPODIDAE
un peu squamiformes, couchés, augmentant de peu la largeur des articles,
A certaine incidence, les 4 derniers articles se montrent argentés à la face
postérieure. Patte II : fémur, face postérieure près de la base, avec une
tache ovale glabre, d’un noir très brillant; aitx 2/ 56S basil aires, face ventrale,
' une petite bosse très nette; 2-3 chètes pré-apicaux. Tibia, relativement
grêle; face dorsale 3-4 antérieurs, 3 postérieurs ; face ventrale, 3-4 chètes
' robustes. Patte III : 3-4 chètes préapicaux. Tibia guère plus robuste que
le tibia II, brusquement épaissi sur son sixième apical, surtout face posté-
rieure, par l’effet d’un revêtement de poils chétiformes; face dorsale, 6 anté-
rieurs, 6 postérieurs; face ventrale, une série complète de chètes de longueur
et de force croissante. Protarse légèrement plus court que l’article suivant.
Ailes (fig. 380) légèrement enfumées, une tache au coude de la 4€, un nimbé
à la transverse postérieure. Un fort épaississement costal avant l’embou-
chure de la première longitudinale. Section apicale de la 46 à segment basi-
laire égal aux3/568 de l’apical. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils
noirs. —— Long. : 5 mm.
Femelle. Face gris blanc a léger reflet jaunâtre. Pattes noires, à part,
aux pattes I et II, le cinquième apical du fémur, le tiers basilaire du tibia
et la racine du protarse ; aux pattes III, le pliant du genou et les 3 /4 basi-
laires du tibia excepté la racine, jaune rouge. Fémur II : 4 préapicaux. Un
épaississement costal. Pour le reste semblable au' mâle.
Hautes-Alpes, Pyrénées-Orientales. — Suède, Allemagne, Franconie.
9. T. plumipes (FALL. 1823). (Fig. 381-384l.
BEGKER, 1917, I, pp. 261, 264, 265, fig. 76 ; PARENT, 1924, Diptem, t. I,
pp. 26, 28, 50; 1D., 1927, ASSB, t. XLVII, C. R. pp. 85, 87.
Syn. ammobatcs VVALK. (1851); VVAHLGBELN., 1912, p. 144; Lunnnncxo
1912, pp. 154-157, fig. 46, 47; Lrcurwannr, 1916, Archiv. f. Naturg., 82,
Abt. A. Heft 4, pp. 155, 156. ·
Mâle. Front terni par un pailletis jaune brun. Face atteignant largement le
le niveau inférieur des yeux, à satiné blanc de neige. Cils postoculaires infé-
rieurs jaune paille. Antennes un peu plus courtes que la tête, noires, le
premier article jaune, noir au bord dorsal, réellement ou par l’effet d’une
pilosité noire ; le dernier un peu plus long que large, arrondi à l’apex. Meso-
notum vert bleuàtre au fond; vu d’avant en arrière, couvert d’un épais
poudré brun roussâtre. Propleures avec deux touffes de soies folles noires,
un prothoracique noir. Abdomen noir vert à reflets cuivreux. couvert, sur
toute sa surface, d’un givré gris argent. Hypopyge noir. Lamelles externes
(fig. 381) brun noir, en forme d’écusson triangulaire presque 2 fois aussi
long que large, à longs cils noirs au bord externe. Lobes ventraux posté-
rieurs (fig. 382) brun noir, saillant en demi-lune pédonculée, munie, à l’apex,
de 2 longues soies folles. Étui du pénis noir, court et massif, divisé à l’apex
en deux parties, la partie ventrale renfermant le pénis, la partie dorsale en

TACIIYTRECIIUS 261
forme de grille robuste présentant 2 dents obtuses arquées fortement vers
la première pièce. Hanches toutes noires, à givré gris blanc et vestiture noire,
les antérieures, à la base, sans chètes proprement dits. Trochanters noirs.
Fémurs noir vert, jaune rouge: I sur le tiers apical, II sur les 3/598 apicaux,
III sur le quart apical. Tibias jaune rouge, I et III, noirs à l’apex ; tarses
noirs à part: I, les 4 /5€¤ basilaires du protarse et l’apex de l’article 5; II, les
3/4 basilaires du protarse, III, la moitié basilaire du protarse. Patte I :
fémur à pilosité courte. Tibia, de force normale; face dorsale, 3-4 anté-
· | ' `
l vl I ' l
1
l/( \ et
l
881 ·~
382   `
.'·. « \
‘·    È -··. / 
°""••~~··•~·.....······""'· É', gl 
383 ’é’ 
Fm. 381-384. - Tachytrechus plumipes FALL., male. — 381. Lam. hyp. ext. —
382 0.. étui du pénis; b, lobe ventral postérieur. —- 383. Tarse I. — 384. Aile.
rieurs, 2 postérieurs; 3 chètes postéro-ventraux. Protarse (fig. 383) égal
— aux 4 articles suivants réunis, grêle mais non extraordinairement, très
légèrement aplati latéralement et s’élargissant progressivement dans son
tiers apical. Les 4 derniers articles aplatis latéralement et élargis, ayant, au
bord dorsal, une crête de poils noirs squamîformes inclinés et augmentant
leur largeur. Patte II : fémur, face postérieure, à la racine, une tache noire,
brillante; face ventrale, sur le tiers basilaire, une frange de soies aussi
longues que le travers, face antérieure, un préapical. Tibia grêle, plus que
l’antérieur ; face dorsale, 5 antérieurs, 2 postérieurs, 1 proprement dorsal;
face ventrale, un chète antérieur au tiers apical. Patte III : fémur, 5-6 chètes
préapicaux. Tibia : deux séries de chètes dorsaux; une série de chètes ven-
traux. Protarse légèrement plus court que l’article suivant. Ailes (fig. 384)
hyalines, une tache sur le coude de la 49, un nimbe à la transverse posté-

262 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
rieure, l’un et l’autre faiblement marqués. Un léger épaississement costal
avant l’apex de la première longitudinale. Section apicale de la 48 à segment
basilaire de peu, mais nettement plus long que l’apical. Balanciers jaunes.
Cuîllerons jaunes, à cils noirs. — Long. : 5-6 mm.
Femelle. Face gris jaunâtre. Flancs de l’abdomen à givré gris. Pour le
reste semblable au mâle.
Littoral du Pas-de-Calais : Paris-Plage, Ambleteuse. — Europe centrale et
septentrionale : Belgique, Danemark, Iles Borkum, Allemagne, Pologne, Suède
et Finlande, Russie.
10. T. ripicola (Lw. 1857). (Fig. 385-388.)
VERRALL, 1904, pp. 242, 243; Licnrwxnnr, 1916, Archiv. f. Naturg.,
82, Abt. A. Heft 4, pp. 155, 156 ;BEcxE1>., 1917, I, pp. 261, 263, 266, fig. 74;
PARENT, 1924, Diptem, t. I, pp. 26, 28, 54; in., 1927, ASSB,t. XLVII, C.
R., pp. 85, 87.
hi ‘-·.  
\œ ‘· .=
wk ·--..___ 388 ____,....·——··
\ ··.. .. ,.....,,... .. .... . .....  
È  JM  
385 `V _   386 É
/  É
` 387
Fm. 385-388. — Tachytrechus ripicola Lw., male. — 385. Lam. hyp. ext. —
386. Etui du pénis. - 387. Tarse L - 388. Aile.
Mâle. Front mat, jaune verdâtre. Face atteignant le niveau inférieur des
yeux, à satiné jaune, jaune verdâtre sur les 2 /3 supérieurs. Cils postoculaires
inférieurs jaune crême. Antennes un peu plus courtes que la tête, noires,
l’article basilaire jaune clair, le dernier un peu plus long que large, arrondi
à l’apex. Mesonotum couvert d’un épais givré brun jaune. Propleures avec
deux touffes de soies noires folles, un prothoracique. Abdomen à coloration
métallique, verte à la base des segments, rouge cuivreux à l’arrière et sur
les côtés; un givré blanc argent sur les flancs. Hypopyge noir. Lamelles
externes (fig. 385) noir brun, triangulaires ogivales, de moitié plus longues
que larges, à coin basilaire externe formant une saillie triangulaire allongée ;

· rxcnvrxmciius 263
au bord externe une ciliation noire presque aussi longue que le travers de la
lamelle; face dorsale, du côté externe, une série dense de fortes soies
noires, chétiformes, dressées et arquées vers la base de la lamelle ; doublant
cette série, une autre, faite d’é1éments encore plus robustes et plus forte-
ment arqués. Lobes ventraux postérieurs noir brun, saillant en forme de
demi-lune pédonculée munie à l’apex de 2 longues soies brunes. Étui du
pénis (fig. 386) court, massif, doublé d’une griffe bilobée, du type plumipes.
Hanches noires à poudré gris blanc, jaune aux antérieures; celles-ci sans
vrais chètes à la base. Trochanters noirs. Fémurs noir vert, jaune rouge,
I sur le tiers, II sur les 7 /8**8 apicaux, III sur le cinquième apical. Tibias
jaune rouge, III bruni à l’apex.Tarse I noir, à part les 4/5°¤ basilaires du
protarse et la moitié apicale de l’article 5; tarse II jaune à part l’apex du
protarse, l’apex de l’article 2, les 3/4 apicaux du 3° et les deux derniers
articles noirs. Tarse III jaune rougeâtre, à part l’apex des deux premiers
articles et les autres, en entier, noirs. Pattel : fémur : très grêle dans sa
moitié apicale ; face ventrale, moitié basilaire muni de soies noires, 1 fois 1 /2
aussi longues que le travers. Tibia relativement grêle, à chètes de force
normale; 3-4 antérieurs, 2 postérieurs à la face dorsale; 1-2 postérieurs,
à la face ventrale, Protarse (fig. 387) à peine plus long que les 4 articles
suivants réunis, extrêmement grêle, un peu aplati latéralement, son apex I
dilaté triangulaire. Les 4 articles suivants du tarse aplatis latéralement et
élargis, les articles 2, 3 et 4 avec une crête dorsale de poils noirs squami-
formes qui doublent leur largeur. Patte II : fémur : un préapical; face anté-
rieure, hérissé de soies noires; ligne antéro-ventrale, une véritable frange
de soies noires, plus longues que le travers et régnant sur les 2 /3 basilaires.
Tibia grêle ; face dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs, 2 proprement dorsaux; '
face ventrale, 2 chètes robustes. Patte III : fémur ; un peigne de 4-5 chètes
préapicaux. Tibia : deux séries de chètes dorsaux; une série espacée de
chètes ventraux, les deux derniers plus robustes. Protarse légérement plus
court que l’article suivant. Ailes (fig. 388) hyalines et sans trace de taches. ·
Un léger épaississement costal. Section apicale de la 4** à segment basilaire
égal aux 3 /4 de l’apical. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils noirs. -
Long. : 6 mm.
Femelle. Face gris blanc, à reflets jaunàtres. Tibia II, face ventrale, plu-
sieurs chètes robustes.
Vaucluse, lle-et-Vilaine, Var. — Angleterre, Belgique, Hongrie, Russie, Italie.
11. T. transitorius (Bncx. 1917). (Fig. 387 bis—391.)
Bncxim, 1917, I, pp. 262, 267, fig. 78 ; PARENT, 1924, Diptera, t. I, p. 23;
rn., 1927, ASSB, t. XLVII, C. R. pp. 86, 88.
Mâle. Front à poudré brun. Face à satiné blanc argent. Cils postoculaires
inférieurs blanc crème. Antennes jaune rouge, l’article 3 entièrement noir,
circulaire. Mesonotum vert bleu, à pollinosité brun fauve. Flancs bleu noir,

264 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
à léger givré gris blanc ; deux touffes de soies noires folles, un prothoracique
noir. Abdomen bleu à légers reflets verts, à givré blanc sur les Hanes. Hypo-
pyge bien développé, noir bleu. Lamelles externes (fig. 387 bis) brunes, trans-
verses, en demi-lune large, munie au bord externe de cils noirs plus longs
que le diamètre géométrique de la lamelle. Lobes ventraux postérieurs
adhérant au fond de la chambre génitale, à peine saillants à l’apex où ils
portent deux soies fines. Étui du pénis (fig. 388 bis) en bâton conique, robuste,
avec, à l’apex, une épine minuscule arquée vers le haut. Hanches toutes
noires, a pilosité et cbétosité noires; aux antérieures quelques soies plus _
longues à la base. Pattes noires, à part, aux antérieures et aux moyennes,
·· .... _ _ 3876/
¤ Z,. [ 'ZF
"··._______.··  
5
. _  " ,
390   `
389  
` Frs. 387 bis-391. - Tachytrechus tmnsitorius Bacs. mâle. -387 bis. Lam., hyp. ext.
- 388 bis. Etui du pénis. -— 389. Fémur Il. — 390. Tibia III. — 391. Aile.
le fémur jaune rouge sur le cinquième apical, et le tibia à la racine; aux
. postérieures le genou étroitement jaune. Patte l : tibia normal; face dor-
sale argentée présentant 3 chètes proprement dorsaux; face ventrale,
2 postérieurs. Protarse normal, un peu plus court que les 4 articles suivants
réunis ; ceux-ci ni aplatis ni élargis. Patte Il : fémur (fig. 389) : 3 préapi-
caux ; ni bosse ni ciliation. Tibia, face dorsale, 4 antérieurs, 2 postérieurs,
1 proprement dorsal avant le milieu; face ventrale, 2 chètes antérieurs,
Patte III : fémur, 4-5 chètes préapicaux. Tibia (fig. 390), face dorsale, for-
tement renflé bossu sur le cinquième apical; face dorsale, 4 antérieurs,
5 postérieurs, 1 proprement dorsal avant l’apex; face ventrale, une série
de chètes de longueur croissante vers l’apex. Protarse égal à l’article suivant.
Ailes (fig. 391) teintées de gris ; un soupçon de nimbe à la transverse posté-
rieure; un épaississement costal bien marqué. Section apicale de la 4** à
segment basilaire au plus égal à la moitié de l’apical.. Balanciers jaunes.
Cuillerons jaunes à cils noirs. — Long. : 4 mm.
Femelle. Face blanc grisâtre. Même coloration que chez le mâle, abdomen

Muscxnmcus 265
plutôt vert que bleu, à pollinosité blanche. Tibia I, face dorsale, 3 antérieurs,
2 postérieurs plus faibles; 2 ventro-postérieurs. Tibia II, face dorsale,
4 antérieurs, 3 postérieurs; face ventrale : 2 antérieurs.
Jusqu’ici non signalé de France, mais vraisemblablement habitant les Alpes
Françaises. — Tyrol : Trafoi ; Suisse : Axenstrasse.
G. MUSCIDEICUS (*) Bacx. (1917)
(Sous genre d’IIerc0st0mus).
Batman, 1917, I, p. 268. (Muscidideicus.)
Abdomen déprimé dorsalement, comme chez les Muscides (d’où le nom).
Fémur ll I avec un, I I avec 2 chètes préapicaux, tous peu développés et mal dis-
"" · . _
É ` ÉL  y
"   ....     ``'`
’ & p . .....
W ga
\ / É
s
`\ /   \
. - m  ·
// y  
\
F10. 392. — Muscideicus praetextatus HAL., mâle, silhouette.
tincts de la vestiture générale. Nervures 3 et 4 parallèles mais en même temps
sinueuses. Les autres caractères sont ceux du genre Hercoszamus Lw.
Une seule espèce paléarctique.
M. praetextatus (HAL. 1855). (Fig. 3924394).
Biacxnn, 1917, I, pp. 269-270; PARENT, 1928, Trabafos Mas. Cienc.
Nat. Barcelona, XI, n° 3, p. 31.
Syn. marginatas Licirrw. (lïcrcostomus), 1896.
Mâle. Front terni par un épais poudré gris jaune. Face large comme le
tubercule ocellaire, à satiné gris jaunâtre. Cils postoculaires inférieurs blanc
· jaunâtre, longs et fins, non lamelliformes. ne se dédoublant que tout en
(1) Muscida, un;. semblable; qui n Pnppnrence d'un Muscide.

266 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
bas et d’une façon peu frappante.Antennes noires, bien plus courtes que la
tête, l’article 3 aussi large que long; soie antennaire courte, un peu plus
longue que l’antenne, insérée au milieu du bord dorsal. Mesonotum vert
sombre métallique, terni par un épais givré gris jaunâtre. Sept chètes d. c.,
1 prothoracique jaune. Écusson nu. Hypopyge (fig. 393) bien développé,
noir, à ohétosité jaune. Lamelles externes brun noir, 1 fois 1 /2 aussi longues
que larges, de forme générale rectangulaire, àpeine dentioulées, àsoies mar-
ginales simples, jaunes. Appendices internes jaune brun. Hanches toutes
noires, à poudré gris jaunâtre, à vestiture jaune. Trochanters jaunes,
III bruns. Pattes I et II entièrement jaunes, III brun noir à partir de l’apex
du protarse. Patte I courte et épaisse. Tibia, face dorsale, 2-3 chètes anté-
    \
394 ` `‘··-·.. , ' liihui    
  É!
Fm. 393 et394. Muscideicus praetextatus HAL., mâle. —
393. Hypopyge. — 394. Aile.
rieurs, 2 postérieurs, 1 postéro-ventral avant le milieu. Protarse presque
égal aux 3 articles suivants, les 4 derniers articles sensiblement égaux entre
eux, presque aussi larges que longs. Une peluche blanche sur le tiers apical
du protarse et sur les articles suivants, face ventrale. Patte Il : fémur,
2 chètes préapicaux mal distincts du reste de la vestiture. Tibia, face dor-
sale, 6-7 antérieurs, 2 postérieurs; face ventrale, 1-2 chètes antérieurs,
Patte III : fémur, un préapical mal individualisé. Tibia, face dorsale,
3 antérieurs, 3 postérieurs; face ventrale, 2-3 antérieurs. Protarse de'peu
mais nettement plus court que l’article suivant. Ailes (fig. 394) hyalines,
enfumées le long de la costa, entre 2*% et 4** longitudinales. N ervures noires,
jaunes dans le tiers basilaire de l’aile ; celle-ci ayant sa plus grande largeur
à son tiers basilaire. Costa visiblement épaissie à partir de l’embouchure de
la 1*6 longitudinale. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils jaunes. —-
Long. : 5 mm.
Femelle. Front et face à épais satiné gris jaune, la face plus large. Le
reste comme chez le mâle.

nYnaoPnomNAE 267
Connue exclusivement du littoral, zone de balancement des marées, sur le
schorre. Landes, Arcachon, Cap Breton, Morbihan, Pas—de-Calais. —- Anda-
lousie, Angleterre, Belgique, Iles Borkum, Schleswig-Holstein.
S.—F. HYDROPHORINAE BECKER .
Occiput convexe, avec une paire de chètes postverticaux bien distincts, en
retrait sur les cils postoculaires. Cils postoculaires sétiformes en haut; sur les
côtés et en bas, mous, fins, plurisériés, formant favoris plus ou moins riches.
Face large (à part Peodesl, à di ision transversale distincte, au moins sur les
côtés (à part Coracocephalus), à ct tés divergents vers l’apex, le clypeus toujours
bombé et plus ou moins saillant. Palpes grands, squamiformes, appliqués sur
la trompe. Antennes : articlel nu (à part Asphymzarsus), l’article 3 court, à
soie dorsale, rarement aipicale ou subapicale (Anahydropharus, Sckaenophilus,
Sckizorhynchus, Coracocephalus Miki Par.l Hypopyge petit, sessile ou même
encastré, à appendices peu frappants (a part Scellus et Peodes). Généralement
les pattes Lrobustes, les pattes II et III longues et grêles. Ailes, le plus
souvent longues et étroites, à bosse alaire bien marquée, à 4** longitudinale
aboutissant après l’apex, à transverse postérieure le plus souvent aussi ou plus
longue que la section apicale de la 5°.
TABLEAU DES GENRES.
LIALES.
1. Hypopyge sphérique, sessile mais libre, présentant, en dehors des
appendices normaux, deux longs prolongements arqués, s’a(Tron-
tant en forme de forceps. Face étroite, large comme le 38 article
antennaire (fig. 24). ............................. *Pe0deS LW.
—- Hypopyge sans longs prolongements formant pince. Face bien
plus large que le 39 article antennaire ......... . ................ 2
2. Des chètes acrosticaux. ..................................... 3
-—- Pas de chètes acrosticaux .... . ................................ 8
3. Chètes acrosticaux bisériés. Soie antennaire apicale ou subapi-
cale. ..................................................... 4
— Chètes acrosticaux unisériés. Soie antennaire dorsale ..... . ........ 5
4. Forme ramassée. Antennes : article 3 triangulaire conique, soie
rigoureusement apicale, à article basilaire cylindrique. Trompe
bilobée à l’apex. Pilosité et chétosité normales; chètes acrosti-
caux bien développés, 2 notopleuraux, 1 prothoracique. Hanche
III avec un chète externe ; fémur Ill avec un préapical. Médias-
tinale se jetant dans la première nervure longitudinale, 3 et 4 pa-
rallèles ................................. *Schizo1·hynchus PAP.,
— Forme allongée. Antennes : article 3 ovale, soie subapicale, à
article basilaire ovale. Trompe non lobée a l’apex. Pilosité et chéto-
sité très réduites : chètes acrosticaux réduits à de simples poils,
1 seul noto·pleural, pas de prothoracique. [lanche III sans

268 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
chète externe. Fémur III sans préapical. Médiastinale ne se
jetant pas dans la première longitudinale, 3 et 4 fortement con-
vergentes à l’apex ................... *Anahydr0pho1·us Bmx.
5. Fémur I distinctement épaissi dans sa moitié basilaire et forte-
ment aiguillonné à la face ventrale ............................ 6
— Fémur I ni épaissi, ni aiguillonné ............................. 7
6. Quatre chètes scutellaires, exceptionnellement 2 (H. oceanus
Msco). Tout au plus 1 chète prothoracique. Article 3 des antennes
avec une encoche à l’apex ventral. Hypopyge sans appendices
subanaux en forme de loques. Chète vertical externe robuste .....
........................................ . Hydrophorus, p. 271
—- Deux chètes scutellaires. Trois prothoraciques. Article 3 des
antennes, à l’apex ventral, sans ou avec une encoche faiblement
marquée. Naissant à l’arrière du 46 tergite, deux appendices
subanaux en forme de loques. Chète vertical externe réduit a un
simple poil ................................... Scellus, p. 290
7. Six chètes scutellaires d’égale force. Six dorso-centraux. Pas de
chète prothoracique. Quatrième nervure longitudinale, dans sa
dernière section, ·non genouillée. Transverse postérieure très
oblique. Mésopleure, contre la racine de la hanche I, prolongée
en un éperon robuste ....................... ' Liancalus, p. 306
—- Quatre chètes scutellaires inégaux. Sept dorso-centraux. Des
chètes prothoraciques. Quatrième longitudinale dans sa dernière
section arquée genouillée. Transverse postérieure normale. Méso-
pleure, contre la racine de la hanche I, non prolongée en éperon
robuste ................................. Orthoceratium, p. 309
8. Article 3 des antennes profondément échancré à l’apex et divisé
ainsi en deux lobes étroits et effilés, le supérieur représentant la
soie antennaire ..........,.................. Eucoryphus, p. 314
— Article 3 des antennes non échancré bilobé ..................... 9
9. Quatre chètes dorso—centraux... .............................. 10
— Six, rarement 5 chètes dorso-centraux ........................ 1 1
10. Aile avec une tache brune sur la bosse alaire, une autre sur la
transverse postérieure. Tarses munis de pelotes. Soie antennaire
subapicale .............................. Schoenophilus, p. 328
—— Aile sans tache. Tarses dépourvus de pelotes. Soie antennaire
évidemment dorsale. ................... *P&I‘3.1I8l0H8UIUm BECK.
1 1. Deux chètes scutellaires ou quatre, les latéraux réduits .... . ...... 1 2
— Six chètes scutellaires. ......... · ............................. 13
12. Trompe épaisse, conique, atteignant, en longueur, la hauteur de
la tête. Face sans division transversale distincte. Transverse pos-
térieure égale à la section apicale de la 49.. Coracocephalus, p. 319
—— Trompe non conique, toujours plus courte que la tête. Face à
division transversale distincte, au moins sur les côtés. Trans-

uvnnopuoniuan 269
verse postérieure plus courte que la section apicale de la 5** .....
., ........................... ` ............ Thinophilus, p. 322
13. Abdomen à 6 segments. Hypopyge a lamelles externes grandes,
frangées de cils fauves, longs et denses, et s’all`rontant en
tenailles. Tarses dépourvus de pelotes, l’empodium en forme
d’écaille, le plus souvent très réduite. Article 1 des antennes nu
......................................... Sphyrotarsus, p. 295
— Abdomen à 5 segments. Hypopyge à lamelles externes petites,
ne formant pas tenailles. Tarses munis de pelotes à empodium
normal, c’est-à—dire filiforme et pectiné. Article 1 des antennes l
velu au bord dorsal ........................ Asphyrotarsus, p. 311
FEMELLEs.
1. Face moins large qu’un demi·travers d’œil, à division transver-
sale distincte. Transverse postérieure plus courte que la section
apîcale de la 5°. ................................. *Peodes Lw.
— Face au moins aussi large qu’un demi·travers d’œil... ............ 2
2. Des chètes acrosticaux. ..................................... 3
— Pas de chètes acrosticaux .... . ................................ 8
3. Chètes acrosticaux bisériés. Soie antennaire apicale ou subapicale. . 4
— Chètes acrosticaux unisériés. Soie antennaire dorsale. ............ 5 _
4. Antenne : article 3 triangulaire conique, soie rigoureusement .
apicale, à article basilaire cylindrique. Trompe bilobée à l’apex.
Pilosité et chétosité normales: chètes acrosticaux bien dévelop-
pès, 2 notopleuraux, 1 prothoracique. Hanche III avec un chète
externe, fémur III avec un préapical. Médiastinale se jetant
dans la première longitudinale ; 3 et 4 parallèles ..........
....................................... *Schiz0rhynchus Pan.
— Antennes : article 3 ovale; soie subapicale, à article basilaire ovale.
Trompe non lobée à l’apex. Pilosité et chétosité très réduites : 1
seul notopleural, pas de prothoracique. Hanche III sans chète
externe. Fémur III sans préapical. Médiastinale ne se jetant pas '
dans la première longitudinale ; 3 et 4 fortement convergentes à
l’apex ................................ *Anahydroph01·us Bscic.
5. Fémur I distinctement épaissi dans sa moitié basilaire. Médias-
tinale ne se jetant pas dans la première longitudinale .... . ......... 6
— Fémur I non épaissi. Médiastinale se jetant dans la première
longitudinale... ............................................ '7
6. Quatre chètes scutellaires, exceptionnellement 2 (H. occrmus Mcq.).
Au plus 1 prothoracique. Article 3 des antennes avec une encoche
à l’apex ventral. Clypeus à bord apical arrondi. Patte I non fran- ·
chement ravisseuse, la face ventrale du fémur étant souvent prati-
quement inerme et en tout cas la face ventrale du tibia ne présen-

270 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
tant qu’une série d’épines courtes souvent à l’état de pointements.
Chète vertical externe robuste ........... Hyd1'0ph0I'11S, p. 271
— Deux chètes scutellaires. Trois prothoraciques. Article 3 des
antennes pratiquement sans encoche. Clypeus à bord apical trian-
gulaire ogival. Patte I franchement ravisseuse, le fémur et le tibia
à la face ventrale, étant munis de longues épines formant piège
à loups. Chète vertical externe réduit à un simple poil. Scellus, p. 290
· 7. Six chètes scutellaires d’égale force ; 6 d. c. Pas de chète protho-
racique. Quatrième longitudinale, dans sa section apicale, non
genouillée ; transverse postérieure très oblique. Mésopleure, contre
la racine de la hanche I, prolongée par un éperon robuste ....
........................................... Liancalus, p. 306
— Quatre chètes scutellaires inégaux, 7 d. c. Des chètes prothora-
ciques. Quatrième longitudinale dans sa section apicale, assez
fortement arquée genouillée ; transverse postérieure placée norma-
lement. Mésopleure, contre la racine de la hanche I, non prolongée
en éperon ............................. Orthoceratium, p. 309
8. Quatre chètes dorso-centraux. Transverse postérieure plus
courte que la section apicale de la 58. .......................... 9
— Cinq à six chètes dorso-centraux. ............................. 1 O
9. Une tache brune sur la bosse alaire et une autre sur la transverse
postérieure. Soie antennaire subapicale. Tarses munis de pelotes
....................................... Schoenophilus, p. 328
— Ailes sans taches. Soie antennaire dorsale. Tarses sans pelotes
..................................... . *Pa1·a11e10neurum Bisex.
10. Trompe épaisse, conique, aussi longue que la hauteur de la tête.
Face sans division transversale distincte. . . Coracocephalus, p. 319
— Trompe épaisse, mais non conique. Face à division transversale
distincte, surtout sur les côtés .... . ........................... 1 1
1 1. Un ou plusieurs chètes prothoraciques. 2-4 chètes scutellaires, un
chète externe aux hanches III. Transverse postérieure au plus
égale au segment apical de la 58 .... . ........................... 12
—— Pas de chètes prothoraciques, 6 chètes scutellaires, pas de chète
aux hanches III. Transverse postérieure plus longue que le segment
apical de la 58 .... . .......................................... 13
12. Article 3 des antennes faiblement mais distinctement échancré à
l’apex, de sorte que le coin ventral est anguleux. Transverse pos-
térieure égale au segment apical de la 58. Quatre chètes scutellaires.
.......................................... Eucoryphus, p. 314
— Article 3 des antennes non échancré. à l’apex. Transverse posté-
rieure plus courte que le segment apical de la 58. Deux chètes scut-
tellaires .... . .............................. Thinophilus, p. 322
13. Article 1 des antennes nu. Tarses sans pelotes, à empodium ré- ·
duit à une écaille. Nervures 3 et 4 non rigoureusement parallèles

nvunornonus _ 271
........................................ Sphyrotarsus, p. 295
— Article 1 des antennes velu au bord dorsal. Tarses avec pelotes, à
empodium normal, filiforme et pectiné. Nervures 3 et 4 rigoureuse-
ment parallèles .......................... Asphyrotarsus, p. 311
Le genre Pcodes Lw. est connu seulement de l’Europe Septentrionale,
le genre Paralleloneurtim BECK. d’Égypte; le genre Schizorhynchus Pan;
d’Albanie, et le genre Anahydrophorus Bscx., du Nord de l’Afrique.
G. HYDROPHORUSU) FALL. 1823.
FALL. 1823, Dipt. Suaec. Dolich. 2.
Lurznnscx, 1912, pp. 339-352 ; Fam', 1915, Acta Soc. pro Fauna et
Flora Fennica, 40, n° 5, pp. 54-74, pl. I, II, III, fig. 7-34; Bncmsn, 1917,
I, pp. 272-294.
Syn. A phmzeta Pmmis (1850) ; Anaplomerus Rorm. (1856) ; Anaplopus
Roma. (1857).
Taille moyenne ou faible. Corps ramassé, très court, métallique au fond, plus
ou moins terni par un poudré. Front large, se rétrécissant légèrement vers l’avant,
à chétotaxie complète, les deux chètes verticaux faibles. Face large, à division
transversale distincte, n’atteignant pas, ou à peine, le niveau inférieur des yeux,
l’épistome à côtés divergents, un peu déprimé, orné de sillons divergents partant
des antennes; clypeus un peu bombé, à bord apical arrondi. Yeux pubescents,
rétrécis vers le bas. J oues plus ou moins développées. Palpes grands, plats, appli-
qués sur la trompe qui est épaisse. Cils postoculaires inférieure fins, plurisériés,
formant favoris. Occiput présentant une paire de chètes postverticaux nets, bien
en retrait sur les cils postoculaires. Antennes insérées au dessus du milieu des
yeux, courtes, article 1 nu au bord dorsal, 2 transverse, muni d’une couronne api-
cale de chétules, 3 court, arrondi à l’apex où il présente une encoche au coin ventral
et une autre au coin dorsal où s’insère la soie ; celle-ci biarticulée et, à l’apex, atté-
nuée en fll très fin. Thorax rectangulaire, bombé à la face dorsale. Soies acrosti-
cales réduites, unisériées, les dorso-centrales plus ou moins développées, et plus
ou moins nombreuses, de 5 à 12 ; 2 chètes huméraux, 1 posthuméral, 2 notopleu-
raux, 1 présutural, 1 sutural, 2 supraalaires, 1 postalaire, 4 (2 chez aceanus), scu-
tellaires, 1-O prothoracique. Abdomen court, au plus aussi long que le thorax;
chez le mâle, comprimé, paraissant tronqué à l’apex et formé de 5 segments, dont
le 1*** aussi long que les autres, le 4** saillant ventralement, le 5° réduit au tergite.
Pas de soies marginales. Chez la femelle, l’abdomen est déprimé et, à l’apex, aplati
dorso-ventralement. Hypopyge petit, inclus, en capuce, à brides relativement
très longues, de sorte que les appendices naissent très haut, presque dorsalement.
Lamelles externes courtes, ovalaires, rarement un peu allongées. Hanche I allongée,
III sans chète externe. Patte antérieure ravisseuse, la face ventrale du fémur et
du tibia étant armées de chètes épines souvent dans les deux sexes. Fémur I
épaissi. Pattes II et III grêles, fémur III sans vrai chète préapical. Protarse III
plus long que l’artîcle suivant. Ailes bien plus longues que le corps, étroites.
(1) uômg, eau, guy, brigand, pirate.

272 _ nirràmas DOLICHOPODIDAE
Médiastinale ne se jetant pas dans la première longitudinale, celle-ci atteignant
pratiquement le milieu du bord antérieur, les nervures 3 et 4 pratiquement paral-
lèles, souvent rapprochées à l’apex, 4 aboutissant bien après l’apex de l’aile.
Transverse postérieure au moins aussi longue que la section apicale de la 5**.
Anale présente, mais peu développée. Cuillerons à cils courts.
Les espèces d’Hydr0ph0rus se distinguent par leur coloration terne, leur
forme ramassée et les pattes antérieures ravisseuses. A distance, on peut
 Më x    
lxpir    
\   \ ·.`.—~
 s" ·`·~__.·
l */ ‘ É
- ~ ’
` /
° 1 4
\__ I
I
Frs. 395. — Hydroplzorus balzicus Mam., male, silhouette.
les confondre avec certains Empides, tels que les Clinocera et surtout avec
les Éphydrides qui vivent dans les mêmes milieux.
Développement inconnu.
Près de l’eau, ou patinant à la surface des eaux tranquilles; certaines
espèces (ocecmus) exclusivement littorales.
Trente espèces paléarctiques dont neuf signalées de France.

nvnnomxonos 273
TABLEAU DES EsPÈcEs.
IIIALES.
1. Ailes sans taches (Tout au plus la transverse postérieure étroite-
ment bordée de brun). ...................................... 2
— Ailes tachées .............................................. 7
2. Deux chètes scutellaires érigés et croisés ........... OCCRJIIIS, p. 285
- Quatre chètes scutellairesn .................................. 3
3. Hanche I à pilosité noire. Tibia I, à l’apex, prolongé en lobe trian-
gulaire au delà de Particulation tibio—tarsale ......... alpinus, p. 277
— Hanche I à pilosité pâle. Tibia I non prolongé distinctement en
biseau au delà de Particulation tibio-tarsale... ..... . ............. 4
4. Pas de joues. Fémur I, face ventrale, à l’apex, avec 3 soies jaunes
aplaties, squamiformes. Face entièrement ternie par~ un épais
poudré blanc. Troisième nervure longitudinale remarquablement
épaissie sur sa moitié basilaire ................... litoreus, p. 282
— Des joues bien développées, triangulaires. Fémur I à I’apex ventral
sans pareilles soies. Troisième longitudinale non épaissie. ......... 5
5. Abdomen face dorsale, à pilosité noire. Épistome vert métallique,
clypeus blanc ................................. balticus, p. 278
—— Abdomen, face dorsale, à pilosité pâle ......................... 6
6. Épistome en partie vert métallique brillant. Le reste de la face
couvert d’un satiné jaune d’or ................... Beckeri, p. 279
— Face entièrement couverte d’un satiné de couleur uniforme ....... 7
7. Face gris jaunâtre à brun fauve. Fémur I, face ventrale, ligne
postérieure, sans épines, à part 3-4 bien plus longues que le travers
du tibia, localisées dans le quart basilaire. Tibia I, face ventrale,
avec une spinulation très courte ne s’étendant qu’à la moitié api-
cale, la dernière pas plus développée que les autres. . viridis, p. 289
-—· Face franchement blanche. Fémur I, face ventrale, ligne posté-
rieure, à épines nettement plus courtes que le travers du tibia.
Tibia I, face ventrale, tout au long avec une spinulation relativement
longue, la dernière épine plus développée que les autres .......
............................................. pmecox, p. 286
8. Ailes à taches nombreuses ..................... nebulosus, p. 284
— Ailes avec seulement deux taches, l’une sur la transverse posté-
rieure, l’autre sur le coude de la section apicale de la 4** ........... 9
9. Fémur I, à l’apex ventral avec un groupe isolé d’épines. .......... 10
—— Fémur I, à l’apex ventral, sans groupe isolé d’épines ............ 12
10. F émur I, à l’apex ventral, sans dent distincte ....... borealis, p. 281
—— Fémur I, à l’apex ventral, avec une dent distincte, triangulaire... . . 1 1
1 1. Face entièrement blanc argent. Fémur I, face ventrale, sans
pilosité longue et dense, le groupe apical d’épines situé avant la
1S

274 n1P·1·ÈREs DOLICHOPODIDAE
· dent ......................................... albiceps, p. 276
—— Épistome vert ou rouge cuivreux, clypeus blanc. Fémur I, face
ventrale, sans pilosité dense et longue, le groupe apical d’épines
situé sur la dent elle-même ................. magnicomis, p. 283
12. Face entièrement brun fauve. Pas de chète prothoracique noir.
Chétosité du mésonotum et pilosité des hanches et des pattes,
surtout des antérieures, remarquablement longues. Tibia I aplati
et, sur sa moitié apicale, fortement élargi ...... Rogenhoîeri, p. 287
- Épistome vert ou bleu métallique brillant, clypeus brun. Un
_ chète prothoracique noir. Chétosité du mésonotum et pilosité des
hanches et des pattes de longueur normale. Tibia I normal ....
.......................................... bipunctatus, p. 279
FEMELLES.
1. Ailes sans taches (Tout au plus la transverse postérieure étroite-
ment bordée de brun). ...................................... 2
— Ailes tachées .............................................. '7
2. Deux chètes scutellaires érigés et croisés ....... Oceanus, p. 285
-—— Quatre chètes scutellairesn ....... · ........................... 3
3. Face tout entière à reflets vert doré. Hanche I à pilosité noire.
Tibia I, à l’apex ventral, prolongé en biseau qui porte une épine
plus développée que les autres. Pas de joues ....... alpinus, p. 277
— Tout au plus l’épistome à reflets vert doré. Hanche I à pilosité
pâle, tout au plus les poils apicaux noirs. Tibia I, à l’apex ventral,
non prolongé en biseau, l’épine apicale pas plus développée que
les autres ...................................... , .......... 4
4. Pas de joues. Capitule des balanciers brun noir. Fémur I à l’apex
ventral, avec un groupe isolé de 2-3 chètes. Abdomen, face dor-
sale, à pilosité noire ......................... lîtoreus, p. 282
—— Des joues bien développées, triangulaires. Capitule des balan-
ciers clair. Fémur I, à l’apex ventral sans groupe isolé de 2-3
chètes .... . ............................................... 5
5. Épistome à reflets vert doré, visibles au moins à certaine incidence
clypeus brun, rarement blanc. Abdomen, face dorsale à pilosité
noire. Patte I : hanche à poils apicaux noirs; fémur, face ventrale,
ligne postérieure, réparties sur les 2/3 basilaires, 5-6 épines de
longueur remarquable, au moins égale au travers du tibia ; celui-ci
face ventrale, sur toute sa longueur, à spinulation relativement
longue ....................................... balticus, p. 278
— Face complètement ternie par un poudré dense. Abdomen, face
dorsale, à pilosité pâle. Patte I : hanche sans poils noirs à l’apex ;
fémur, face ventrale, ligne postérieure, à épines courtes, ou si elles
sont longues, cantonnées dans le quart basilaire. ................ 6

nvnnoruonus 275
6. Patte I : hanche, face antérieure, à la racine, avec 2 chètes noirs ;
· fémur, face ventrale, ligne postérieure, sans chètes, à part, can-
tonnées dans le quart basilaire, 3-4 épines bien plus longues que le
travers du tibia; celui-ci, face ventrale, seulement sur la moitié
apicale, avec une spinulation très courte, l’épine terminale pas
plus développée que les autres. Mésonotum : un seul chète acces-
soiré postsutural. Face gris jaune. Toutes les nervures noires. . ·
................................. V ............. viridis, p. 289
- Patte I : hanche sans chètes noirs; fémur, face ventrale, ligne
postérieure, moitié basilaire, sans épines; moitié apicale, avec
3-4 épines bien plus courtes que le travers du tibia; celui-ci,
face ventrale, sur toute sa longueur, à spinulation longue, l’épine
terminale plus développée que les autres. Mésonotum : plusieurs
chètes accessoires postsuturaux. Face gris blanc. quelquefois à
reflets jaunâtres. Costa jusqu’au milieu du bord antérieur de
l’ aile et première longitudinale, dans son entier, jaunes. ptaecox, p. 286
7. Ailes à taches nombreuses .................... nebulosus, p. 284
— Ailes avec seulement deux taches, l’une sur la transverse posté- ·
rieure, l’autre sur le coude de la 4**.. ........................... 8
8. Hanches à pilosité claire excepté à l’apex.. ..................... 9
. — Hanchel à pilosité noire. . . magnicornis, p. 293, a1biceps(*), p. 276
9. Chétosité du mésonotum et pilosité des hanches et des pattes, sur-
tout' des antérieures, remarquablement longues. Face complète-
ment ternie par un épais poudré brun fauve. Pas de chète protho- ·
racique. Ligne d’insertion des soies d. c. non jalonnée par un cha-
pelet de petites taches claires ................ Rogenhoîeri, p. 287
——- Chétosité du mésonotum et pilosité des hanches et des pattes `
surtout les antérieures, non remarquablement longues. Épistome au
moins à certaine incidence laissant voir le fond métallique. Chète '
prothoracique rarement absent. Ligne d’insertion des soies d. c.
jalonnée par un chapelet de petites taches claires. ............... 10 ·
10. Pattes I : fémur, face ventrale, pratiquement inerme, seul le tibia
avec quelques aiguillons courts et espacés. Épistome bleu ou vert
métallique brillant. Hanche I à l’apex, avec seulement 1-3 poils
noirs. Les taches jalonnant la série des soies d. c. presque
blanches. Parfois le chète prothoracique absent. . bipunctatus, p. 279
— Patte I : à la fois le fémur et le tibia aiguillonnés à la face ven-
trale. Épistome terni par le givré, ne montrant qu’à certaine inci-
dence et partiellement, le fond métallique. Hanche I à l’apex,
avec un groupe important de poils noirs. Les taches jalonnant la
série des soies d. c. moins claires. Toujours un chète prothoracique.
............................................. borealis, p. 281
(1). Je ne vous aucun caractère permettant de distinguer les femelles de cos deux espèces. .

276 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
1. H. albiceps (Fam, 1915). (Fig. 396-398).
FREY, 1915, Acta Soc. pro Fauna et Flora Fennica, 40, n° 5, pp. 58, 72, ·
lîg. 17, 32; BECKER, 1917, I, pp. 274, 278, 280; PARENT, 1924, ASSB,
t. XLIII, C. R., p. 382. .
Syn. borealis LUNDBECK, nec LoEw.; LUNDBECK, 1912, pp. 343,349, 351.
Mâle. Front brun ncirâtre, terne. Face entièrement ternie par un satiné
· blanc, jaunâtre contre les antennes. Jones distinctes mais étroites. Scies
postoculaires noires, doublées dans la région inférieure par des favoris
  I
XT  `*"—
- . É
` \
O \\\ (
¤ ...\.
° Èi‘.‘i‘i‘ ‘
397
· ( ’ A 396
s / ` ‘ · M i ·
- \ I
/  "·‘\
Fu;. 396-398. — Hydraphorus albiceps Fam', male. - 396. Abdomen. -
. 397. Patte I. — 398. Aile.
jaunes. Antennes noires. Mésonotum noir violacé, à givré brun chocolat.
Scies acrcsticales courtes et denses, 12 d. c. longues, 1 chète prothcracique
noir, 4 scutellaires. Abdomen (fig. 396) vert à cuivreux rougeâtre, cendré
sur les flancs par l’efïet d’un givré blanc, à pilosité noire, courte. Lamelles
externes courtes, ovalaires, noires. Pattes entièrement noires à reflets métal-
liques. Hanches de couleur cendrée, I à pilosité antérieure noire. Patte I
(fig. 397) : fémur, renflé, ventru sur les 3 /4 basilaires, et, immédiatement
après, présentant une dent saillant ventralement en triangle obtus; face
ventrale, ligne antérieure, sur la partie médiane, une série de 6-7 épines
noires, longues comme le travers apical ; juste avant le lobe ventral trian-
gulaire, un peigne en éventail de 6-7 soies aplaties ; sur toute la partie ren-
flée une pilosité ventrale folle, brune, frisée. Tibia, face antérieure à la base,
renflé tuberculeux; face ventrale, avec une série d’épines de longueur
croissante vers 1’apex, mais toujours très courtes; à l’apex, ni prolonge-

nvonoruxonus 277
ment, ni épine plus développée. Protarse III plus long que l’article suivant.
Ailes (fig. 398) légèrement teintées de grisâtre, à nervures noires. Une tache
brune sur la moitié antérieure de la transverse postérieure, une autre
arrondie sur la dernière section de la 4°; 3 et 4 légèrement convergentes à
l’apex. Balanciers à capitule brun. Cuillerons à cils jaunes. — Long. : 5 mm.
Femelle. Face entièrement ternie par un épais satiné brun. Patte I :
fémur et tibia inermes.
Sur nos confins, en Belgique. — Scandinavie, Finlande, Russie.
2. H. alpinus (Wanna. 1844). (Fig. 399 et 400.)
WAIILGREN, 1912, p. 165; Fmav, 1915, Acta Soc. pro Fauna et Flora
Fennica, 40, n° 5, pp. 57, 63, fig. 26; Bncrcsn, 1917, I, pp. 276, 278, 281.
   . .. 
T 399 400
Fm. 399 et 400. -— Hydrophorus alpinus \VAHLB., mâle. —
399. Patte I. - 400. Aile.
Mâle. Front à veloutis brun chocolat. Face à satiné roux ardent, l’épis-
tome vert doré brillant, au moins sur les 2 /3 basilaires. Palpes noirs, à léger
satiné roux et pilosité noire. Pas de joues. Favoris jaunes. Antennes noires,
relativement longues, l’article 3 un peu plus long que large, à apex ventral
arrondi. Mesonotum noir bleu, à givré brun chocolat; acrosticales bien
développées, 6 d. c. dont la première au tiers antérieur ; 4 scutellaires, 1 pro-
thoracique noir. Abdomen cuivreux, à pilosité noire. Hancbes toutes noires,
grises par l’efïet du givré blanc, I à pilosité blanche, courte et clairsemée;
tout au long du bord externe et à l’apex, une série de soies chétiformes
noires, II à pilosité blanche, III avec une série verticale de soies chétiformes
noires. Pattes entièrement noires, à pilosité noire. Patte I (fig. 399) : fémur
ren flé ventralement, ayant sa plus grande épaisseur exactement à. la racine ;
face ventrale, ligne antérieure, occupant le quart basilaire, une série de
3-4 épines robustes égales, presque aussi longues que le demi-travers à la
base ; ligne antérieure, occupant la moitié basilaire, une série d’épines très
courtes, à l’état de pointements. Tibia, face ventrale, à partir du cinquième
basilaire, jusqu’à l’apex, une série d’épines serrées, égales en longueur au
demi-travers du tibia; l’apex ventral prolongé en forme de bec de clari-
nette, lui-même aiguillonné et terminé par une épine plus développée que

278 DIPTÈRES noricnopomnxiz
les autres. Ailes (fig. 400) légèrement teintées de rouille, plus fortement au
bord antérieur, à nervures entièrement noires. Balanciers à capitule brun
noir. Cuillerons brun noir à cils jaunes. -—— Long. : 2,5 mm.
Femelle. Semblable au mâle.
Jusqu’ici, connu seulement de l’Europe septentrionale. Se trouvera peut-être
en France, dans la région alpestre.
3. H. balticus (MEIG. 1824). (Fig. 395, 401-403).
VERRALL, 1905, p. 192; VVAHLGREN, 1912, pp. 165, 166; LUNDBECK
`   , 401
' f ,
402 /
403 ` `'··-~· · ·...________, _ __________,,,_,....··——-···‘
Fu;. 401-403. - Hydrophorus baliicus Miam., male. — 401. Antenne. —
402. Patte I. -— 403 Aile.
1912, pp. 343, 344, 345, fig. 106, 107 ; FREY, 1915, Acta Soc. pm Fatma et
Flora Femzica, 40, n° 5, p. 56, fig. 22 ; Biacxnn, 1917, I, pp. 277, 278, 281.
Syn. chloropas v. Ros. (1840) ; litoreus ZETT., p.p. (1838).
Mâle. Front à veloutis brun chocolat. Face : épistome vert metallique
brillant, parcouru par des sillons divergents partant des antennes ; clypeus
à satiné blanc argent. Palpes brun noir, à pilosité pâle. J oues très distinctes,
ayant en longueur les 2 /3 de celle du clypeus. Favoris blanchâtres. Antennes
(fig. 401) noires. Mesonotum cuivreux au fond, terni par un épais givré
brun chocolat; 5-6 d. c., 4 scutellaires. Propleures avec deux buissons de
soies folles pâles et un prothoracique noir. Abdomen plus court que le
thorax, vert métallique, à givré blanc sur les flancs, à pilosité noire sur le
disque. Lamelles hypopygiales externes noires, courtes, à pilosité blanche.
Hanches et pattes entièrement sombres, à reflets métalliques. Hanche I
à poudre brun jaunâtre, à pilosité blanche, quelques chétules noirs dressés,
ligne externe. Patte I (fig. 462) zfémur renflé ventralement, ayant sa plus
grande largeur peu après la racine ; face ventrale, une pilosité pâle, courte ;

HYDROPIIORUS 279
de plus, ligne postérieure, une série régulière de 7-8 épines noires, de lon-
gueur uniforme, égale à la moitié du plus fort travers, et occupant les 2 /3
basilaires ; ligne antéreure, à partir de la base, plusieurs séries de courtes,
mais robustes épines, sur le tiers apical fusionnant en une seule rangée
qui atteint l’apex. Tibia légèrement arqué, concave ventralement; face
ventrale avec une série complète de courtes épines de longueur uniforme,
égale à la moitié du travers. Ailes (fig. 403) légèrement teintées de jaunâtre,
surtout au bord antérieur, à nervures noires. Nervures 3 et 4 rapprochées
à l’apex. Balanciers jaunes. Cuillerons à cils pâles. —- Long. : 3,5 mm.
Femelle. Clypeus brun, rarement blanc comme chez le mâle. Patte I :
fémur et tibia armés.'
Toute la France. — Toute l’Europe, Angleterre. En Afrique : Le Cap.
4. H. Beckeri (OLDBG. 1920).
OLDENBERG, Zool. Jahrb., 43, Abt f. Syst., p. 233.
Mâle. Taille et aspect général de H. praecox Lehm. Cependant le corps à
poudré plus faible. Front à reflets blanc argent. Face : épistome, contre
les antennes, sur une faible étendue, à reflets vert métallique, le reste dela
face de même que les joues et les palpes, à épais poudré jaune d’or métal-
lique. Favoris clairs. Antennes, surtout les articles basilaires, à reflets blanc
argent. Mesonotum bronzé, par places à reflets verts, à léger givré jaune
brun. Une fascie linéaire verdâtre violet pourpre, dans le milieu. Ché- '
tosité noire, plus éparse que chez praecox. Flancs, dans leur partie supé-
rieure, à poudré brun doré. Quatre chètes scutellaires. Abdomen vert clair,
à reflets violets cuivreux, à pilosité blanche. Appendices hypopygiaux
externes en lames plus grandes et plus arrondies que chez praecox. Pattes
vert noir, à léger poudré gris blanc. Hanches à poudré gris, I à reflets ocre,
toutes à pilosité courte, blanche; I, en plus, avec une paire de chétules
noirs, basilaires. Patte I faiblement ornementée : fémur, épaissi à la base ;
face ventrale, à la base, avec un petit nombre de chètes épines, plutôt
faibles, dont 3 environ sont droits et dirigés vers le bas un peu plus longs,
les autres plus courts se tiennent davantage vers Pintérieur. Tibia, apex
ventral peu saillant ; face ventrale, moitié apicale, avec un peigne de spi-
nules peu développées. Ailes teintées faiblement de brun clair. Balanciers _
et cuillerons jaune fauve. — Long. : 3 mm. ·
Femelle inconnue (D’après OLDENBERG.)
Bozen. Se rencontrera très probablement dans les Alpes Françaises.
5. H. bipunctatus (Lann. 1822). (Fig. 404-406).
VERRALL, 1905, p. 192; YVAIILGREN, 1912, p. 165; Lonnnizcx, 1912,
pp. 343, 348-349; F REY, 1915, Acta Soc. pro Fauna et Flora Fennica, 40,
n° 5, pp. 57, 73, fig. 22 ; BEGKER, 1917, I, pp. 275, 277, 282, fig. 85.
Syn. birwtatus FALL. (1823).

280 DIPTÈRES noLxcHoPon1nAE
Mâle. Front velouté brun chocolat. Épistome d’un beau vert doré mat,
transparaissant sous un léger givré brun ; clypeus complètement terni par
un épais satiné brun fauve. Palpes noirs, à pilosité noire et satiné brun
fauve. J oues nulles. Favoris jaunes. Antennes noires. Mesonotum noir vio-
lacé, assez brillant, à léger givré brun chocolat. Chètes d. c. très courts et
très faibles, guère plus robustes que les acrosticaux, leur nombre allant de
8 à ll, le dernier plus robuste, leur ligne d’insertion jalonnée par un cha-
pelet de petites taches blanches. 4 scutellaires, 1 prothoraoique noir parfois
,   »/ *1
  /// 1
à pat // /1 [
      ···= _ _.·~· Xowilli 1/
f [   /// 1 É   /
· ; 2:- -: jl 1/ *
..· Z ’ ra [ /
al; - ' »-· / //   ?
, «·’/ Iy // ` / /
, » /, /» xl 1 ` /
' / ' / 1/ H
. / / / ·
  101 ”/' /1’
· » — 1
,»/1,  
/1 /1
11115 — / 1’
. / /
/
1 1
( ”/
Frs. 404-406. — Hyd1·0ph0ru.s· bipunctatus Lumix., male. — 404. Hypopyge.—
405. Patte I. — 406. Aile.
absent. Abdomen (fig. 404) cuivreux, à givré blanc argent, visible surtout i
sur les flancs ; à pilosité noire sur le disque. Lamelles hypopygiales externes
brunes, plus longues que d’ordinaire. Hanches noires, I à satiné jaune fauve,
et à pilosité jaune, courte, fine et dense. Pattes noires, les fémurs et tibias
à reflets métalliques. Patte I : fémur (fig. 405) fortement renflé ventru ; face
ventrale, ligne antérieure, sur la moitié basilaire, une herse de 8-9 épines
égales, serrées, longues comme la moité du plus fort travers du fémur ; sur
la moitié apicale, de nombreuses épines très courtes, la plupart à l’état de
pointements, en 2-3 séries irrégulières. Tibia, face ventrale, une série com-
plète et dense d’épines extrêmement courtes ; face postérieure,une pilosité
assez longue. Ailes (fig. 406) légèrement teintées de grisâtre, à nervures
noires; section apicale de la 4B, au coude, une tache brune, circulaire;
transverse postérieure avec une tache brune sur les 2 /3 antérieurs. Balan-

urnnornonus 281
ciers jaune rougeâtre; une tache brune sur le capitule. Cuillerons à cils
pâles. —— Long. : 5-5,5 mm.
Femelle. Face de même coloration que chez le mâle. Patte I : fémur et
tibia pratiquement inermes.
Haute—Saone, Cotentin Pas-de-Calais. — Belgique, Danemark, Hollande
Basse-Autriche, Allemagne et Europe septentrionale. Angleterre.
6. H. borealis (Lw. 1857). (Fig. 407 et 408).
VERRALL, 1905, pp. 192, 193; “/AIILGREN, 1912, p. 165; FREY, 1915,
Acta Soc. pro Fauna et Flora Fennica, 40, n° 5, pp. 58, 69, fig. 15 et 30;
BECKER, 1917, I, pp. 275, 277, 283, fig. 86. '
i · ü
J`}, / /  
}~ 40l
I" -
‘ `  
I ll`  
xi`  
\`\\   ai
`l F î_   \ ,_F  
' V 7 ``'‘ ·· ·-·— -...1 __________   __ ___... .. ·--· - ··‘' ` ```'
Il 408
Fm. 407 et 408. — Ilydropharus boreulis Liv., màlc. — 407. Patte I. - 408. Aile.
Syn. binotatus ZETT. (1849) nec FALL.; bipunctatus ZEN., (1838) nec
LE11M. _
Mâle. Front à veloutis brun chocolat. Épistome, sur ses 2/3 basilaires,
finement sillonné en éventail et couvert d’un satiné brun fauve qui, à cer-
taine încidence, laisse transparaître le fond vert métallique ; le tiers apical
et le clypeus à satiné blanc argent. Palpes noirs à pilosité partie noire, _
partie brun fauve. Joues étroites. Favoris jaune fauve. Antennes noires.
Mesonotum noir bleu, couvert d’un givré brun chocolat, plus clair sur la
ligne jalonnée par les chètes d. c. Acrosticaux unisériés, bien développés,
8 d. c., les 3 chètes présuturaux formant série avec le premier d. c. ; 4 scu-
tellaires, 1 prothoracique. Abdomen noir bleuâtre â givré brun chocolat,
blanc sur les flancs, pilosité noire sur le disque, jaunâtre sur le premier
segment où elle est plus longue. Ilanches noires, grises par l’efïet du givré
blanc, I à pilosité exclusivement jaune, très courte ; une série de soies ché-
tiformes noires à l’apex. Pattes noires, les fémurs et tibias â reflets vert
métallique. Patte I (fig. 407) : fémur renflé ventru, son plus fort travers au
tiers basilaire; face ventrale, sans pilosité remarquable; sur les 3 /58** basi-

282 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
faires avec plusieurs séries très rapprochées et mal distinctes de chètes
épines très courts, égaux entre eux; au début du tiers apical, un peigne
de 5 chètes égaux aussi longs que le travers du fémur à l’apex. Tibia, face
ventrale, tout au long, avec une série d’épines robustes, très courtes ; ligne
antérieure, à la racine, avec un petit peigne d’épines fines; à l’apex, ni
I prolongement ni épine plus développée. Ailes légèrement teintées de brun
rouille, plus intensément au bord antérieur; nervures noires. Une tache
brune sur la dernière section de la 46 ; une tache plus grande sur les 2 /3 anté-
rieurs de la transverse postérieure. Balanciers jaunes, à capitule bruni sur
une face. Cuillerons jaune rouge à cils jaunes. — Long. : 4,5 mm.
Femelle. Patte I : fémur, face ventrale, courtement aiguillonné, dépourvu
au tiers apical, du peigne de chètes longs qui caractérise le mâle ; tibia, face
ventrale, spinuleux comme chez l’autre sexe.
Hautes-Pyrénées. -— Europe centrale et septentrionale, Angleterre, spécialement
en montagne.
7. H. 1it01·eus(FALL. 1823). (Fig. 409 et 410).
VERRALL, 1905, p. 192; VVAHLGREN, 1912, p. 165; Lurmiarcx, 1912,
pp. 343, 347-348; FREY, 1915, Acta Soc. pro Faune: et Flora Fermica, 40,
HO 5, pp. 56, 62, fig. 10 et 23 ; BEcKE1=«, 1917, I, pp. 276, 278, 287.
Syn. aquaticus l\1EIG. (1824); chloropus ZELL., IN litt. (1843).
"·~4
410 `·-.,__  
_ 409
iii · - /i; ¤
Fm. 409 et 410. — Hydrcphorus litoreus FALL., male. — 409. Patte I. -- 410. Aile.
Mâle. Front brun chocolat velouté. Face entièrement couverte d’un satiné
blanc gris. J oues absentes. Favoris blancs. Antennes noires. Mesonotum
noir bleu au fond, couvert d’un givré brun chocolat, qui ne laisse transpa-
raître le fond que sur le disque ; 8-9 d. c. délicats, 4 scutellaires, 1 protho-
racique. Abdomen vert bleu métallique, à léger givré gris jaune, à pilosité
noire sur le disque. Pattes entièrement vert sombre. Hanche I, a la
racine, avec une ou deux épines noires à l’état de pointements ; pour le
reste, à pilosité pâle. Patte I (fig. 409) : fémur, renflé ventru sur les 3 /4 basi-
laires; face ventrale, ligne antérieure, sur les 2 /3 basilaires, une série d’épines
un peu arquées vers l’arrière, alternativement courtes et longues, les plus

nvnaoruorws 283 i
longues atteignant au plus en longueur le tiers du plus fort travers du
fémur, sur la même ligne : au quart apical, une série de 2-3 soies lamelli-
formes, ovalaires, brun jaune ; immédiatement après, sur une petite éléva-
tion, une série de petites épines très gréles. Tibia légèrement arqué convexe
à la face dorsale ; face ventrale, sur la moitié basilaire, aplati et même un
peu excavé, l’arête antérieure et l’arête postérieure portant une serration
délicate, faite d’épines serrées et très courtes, à l’état de pointements; sur
la moitié apicale, une série d’épines assez espacées, presque aussi longues .
que le travers. Ailes (fig. 410) légèrement teintées de grisâtre, à nervures
noires, 3** longitudinale remarquablement épaissie sur sa moitié basilaire.
Balanciers jaunes, le capitule noirci sur une face. Cuillerons à cils pâles. —
Long. : 3,5 mm.
Femelle. Face à givré gris blanc. Patte I : fémur, face ventrale, une rangée
d’aiguillons sur la moitié basilaire, puis, après un intervalle, 2-3 épines plus
courtes; tibia; face ventrale, une rangée d’aiguillons très courts réduits à
des pointements sur la moitié basilaire. Troisième longitudinale non épaissie.
En France : environs de Lille, Bretagne. — Europe centrale et septentrionale,
Angleterre.
8. H. magnic0mis(Fn1—:v 1915). (Fig. 411 et 412).
FREY, 1915, Acta Soc. pro Fauna et Flora Fennica, 40, n° 5, pp. 70, 73-
fig. 16, 31 ;BEcKEa,1917,I, pp. 275, 277, 287, fig. 88.
·  
M2   É   ·—··  
v , .
 
· T1
. `\l\< ·
Fm. 411 et (12. — Hydrophcrus magnicornis Fam, màlc. -
411. Patte I. — 412. Aile.
Mâle. Front à veloutis brun chocolat. Épistome sur ses 2/3 basilaires
sillonné, vert cuivreux mat; le reste, et le clypeus couverts d’un épais

284 DIPTÈRES DOLIGHOPODIDAE
satiné blanc argent. Palpes noirs à pilosité noire. J oues nulles. Favoris
blanc jaune. Antennes noires, l’article 3 relativement grand, un peu plus
large que long. Mesonotum noir violacé, couvert d’un épais givré brun cho-
colat, qui, en laissant voir le fond de part et d’autre de la série des soies
acrosticales, dessine deux stries longitudinales. Scies acrosticales bien déve-
loppées; 11 d. c., dont la première forme série transversale avec les deux
présuturales ; 4 scutellaires, 1 prothoracique noire. Flancs du thorax à
· givré brun chocolat dans leur moitié dorsale, blancs dans leur moitié ven-
trale. Abdomen cuivreux, à léger givré brun fauve devenant plus épais et
blanc sur les flancs ; à pilosité noire sur le disque. Hanches toutes noires,
grises par l’effet du givré blanc. l` à longue pilosité noire sur les bords
externe et apical ; courte et brun jaunâtre sur le disque ; II et III à pilosité
exclusivement noire. Pattes noires, les fémurs et tibias à reflets vert cui-
vreux, à pilosité noire. Patte I (fig. 411) 2 fémur modérément renflé ventru,
sur les 2/3 basilaires, son plus fort travers au cinquième basilaire, Face
ventrale, au tiers basilaire, 2-3 chètes épines courts, mal distincts au milieu
de la pilosité courte et dense ; au tiers apical, ligne antérieure, une dent en
forme de triangle surbaissé, portant un peigne serré de 5-7 chètes aplatis,
pointus à l’extrémité et aussi longs que le travers du fémur à l’apex. Tibia,
face ventrale, tout au long, une série d’épines noires, longues comme le
tiers du travers ; à l’apex sans prolongement ni épine plus développée.Ailes
teintées (fig. 412) de brun rouille, plus intensément au bord antérieur, à
nervures brun noir. Une tache arrondie aux 2 /5ES basilaires de la section api-
cale de la 48, une autre sur les 2 /3 antérieurs de la transverse postérieure.
Balanciers jaunes avec une large tache brun noir sur le capitule. Cuillerons
à cils jaunes. — Long. : 4 mm.
Femelle. Face entièrement ternie par un satiné brun jaune. Fémur I, au
cinquième basilaire, 2-3 épines courtes peu distinctes.
Sur nos confins, en Belgique, environs d’Anvers — Europe septentrionale.
9. H. nebulosus (ZETT. 1823). (Fig. 413 et 414).
VERRALL, 1905, pp. 192,193;WAnLonEN, 1912. pp. 164,165;LUNnBEcx,
1912, pp. 343, 351-352; FREY, 1915, Acta Sac. pro Fauna et Flora Femzica,
40, n° 5, pp. 59, 73, fig. 34 ; BECKER, 1917,1, pp. 274, 277, 288.
Syn. conspersus HAL. (Medeterus) 1832.
Mâle. Front à veloutis brun noir. Face entièrement ternie par un épais _
satiné brun jaunâtre. Palpes noirs à pilosité jaunâtre. Favoris jaune blanc.
J oues étroites. Antennes noires, l’article 3 relativement long. Mesonotum
brillant, brun olivâtre à légers reflets cuivreux, à givré brun, épais sur les
côtés; une strie blanchâtre portant l’unique série de soies acrosticales;
quatre taches vert blanchâtre, deux à l’avant, deux â l’arrière, plus externes;
5 d. c., 4 scutellaires, pas de prothoracique. Abdomen cuivreux, assez brilllant
a poudré blanc sur les flancs, à pilosité noire sur le disque. Hanches noires,

nvnnomionus 285
à givré blanc ; I à pilosité pâle, une série de chètes noirs sur le bord externe_
Pattes noires, les fémurs et les tibias à reflets métalliques. Patte I (fig. 413) :
fémur fortement ren flé, ventru dès la base; face ventrale, sur les 3 /5" basi-
laires, une série de 5 épines robustes de longueur décroissante vers l’apex,
la première tout à fait à la base, égale aux 3 /4 du plus fort travers du fémur;
en outre, face ventrale et ventro-antérieure, une multitude de très courtes
épines disposées sans ordre. Tibia, face ventrale, une double série de très
courtes épines, et à l’apex, une épine arquée robuste, longue 1 fois 1/2
 A ` :é·;,§   ·     _
 · *= 5 `Q
lill  ··.. .. ............................ .. ..,.............
413  ~ .1,
Fm. 413 et 414. — Ilydrophorus ncbulasus FALL., mâle. -—
413. Patte I. — 414. Aile.
comme le travers à ce niveau. Ailes (fig. 414) à fond grisâtre, semé de plages
plus claires, et d’un grand nombre de taches brunes. Balanciers jaunes.
Cuillerons à cils jaunes. — Long. : 2,5 mm. `
Femelle. Face un peu plus large que chez le mâle, à satiné gris légèrement _
jaunâtre. Pour le reste semblable au mâle.
Signalé de France par Mmouanr et Gonxznr. -— Europe centrale et septen-
trionale, Angleterre. Paraît cantonné dans les bruyères à tourbières.
10. H. oceanus (Macq. 1838). (Fig. 415 et 416).
ZMACQUART, ASEF, VII, p. 423, pl. XI, fig. 1 (Medeterus); PARENT, 1926,
ASSB, t. XLVI, Vol. jub., p. 208.
Syn. bisetus Lw. (1857) ; VERRALL, 1905, p. 165; LUNDBECK, 1912,
pp. 343, 344; BECKER, 1917, I, pp. 274, 277, 282-283 ; inacqualipes WALK.
(1851) nec MACQ..
Mâle. Front brun velouté au fond, à poudré blanc sur tout le pourtour.
Face entièrement couverte d’un épais satiné blanc. Palpes noirs à satiné
blanc, â pilosité pâle. J oues nulles. Favoris jaunes. Antennes noires. Meso-
notum à épais givré brun olivâtre. Chètes d. c. nombreux, robustes, 2 scu-
tellaires, 2-3 prothoraciques. Abdomen à peine plus long que le thorax, vert
au fond, à givré brun jaune, à pilosité pâle sur le disque. Hanches noires,
I à pilosité pâle, clairsemée et très délicate, 1 chète noir à la base, 4-5 à
l’apex. Pattes vert sombre, les tarses_noirs. Patte I (fig. 415) : fémur, for-

286 D1P'rÈnEs DoL1cH0PoD11JAE
tement renflé ventru sur ses 2 /3 basilaires, à pilosité noire à la face dorsale
blanche à la face ventrale, assez longue. Face ventrale, sur la moitié basi-
laire, une série de 5-6 épines robustes égales à la moitié du plus fort travers
du fémur; ligne antérieure, une série d’épines comprenant à la base un
peigne de 5-6 éléments très courts, continuée jusqu’à 1’apex par 3-4 épines
de même longueur, très espacées. Tibia robuste, graduellement et fortement
épaissi vers l’apex; face ventrale sur les 4 /5% apicaux avec une série d’épines
de longueur légèrement croissante vers l’apex, où elles mesurent en longueur
le tiers du plus fort travers du tibia. Ailes (fig. 416) légèrement teintées de
415
I" Ã t
416    
Fm. 415 et 416. — Ilydrophorus oceanus Mme., male. —
415. Patte I. — 416. Aile.
gris, nervures noires. Quatrième section costale nettement spinuleuse.
N ervures 3 et 4 rapprochées vers l’apex. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes
a cils jaunes. — Long. : 3 mm.
Femelle. Patte I : fémur, outre les deux séries de chètes épines, avec, à
l’apex, quelques épines sur la ligne postérieure. Tibia avec deux séries ven-
trales de courtes épines.
Cantonné dans la zone de balancement des marées, au voisinage ou sur l’eau
des marigots des vases salées des estuaires (slikke des Belges). Côtes de Bretagne,
Cotentin, Calvados, Pas-de-Calais, Landes. Toute l’Europe et Angleterre. ——
Maroc.
11. H. prœc0x(L1mM. 1822). (Fig. 417 et 418).
VERRALL, 1905, p. 192; VVAHLGREN, 1912, p. 165, fig. 12; LuNDBEcK,
1912, pp. 343, 346-347 ; FREY, 1915, Acta Soc. pro Fauna et Flora Fennica,
40, no 5, pp. 56, 60, fig. 8, 20 ; Bnoxnn, 1917, I, pp. 276, 279, 290.
Syn. cinereus Piznms, 1851; inœqualipes llr1ACQ., 1834; litoreus F ALL.,
p.p. 1823 ; Schonhcrri B0nEM., in litt., 1843.
Mâle. Front brun noir à satiné blanc, sur le disque, visible seulement à

IIYDROPIIORUS 287
certaine incidence. Face large, tout entière ternie par un satiné blanc.
Palpes à pilosité blanche. J oues bien développées, triangulaires. Favoris
blancs. Antennes noires. Mesonotum vert sombre, à poudré blanc, visible
surtout sur les flancs, à l’avant et sur les fossettes notopleurales. Flancs
cendrés par l’efl`et du poudré. Soies d. c. nombreuses, 4 scutellaires, 2-3 pro-
thoraeiques noires. Abdomen aplati dorsalement, vert métallique, terni
par un givré gris jaunâtre, à pilosité exclusivement blanche. Hanches ‘
noires, à satiné blanc, I à pilosité pâle; quelques poils noirs à l’apex.
Pattes noires, les fémurs et les tibias à reflets vert métallique. Patte I
(fig. 417) : fémur renflé ventru, ayant sa plus grande épaisseur au cinquième
     . ... .   . . . .    . .   /
. IGI
Fm. 417 et 418. — Ilydrophcrus praecoa: Lann., male. — '
417. Patte I. —- 418. Aile.   ·
basilaire; face ventrale, sur les 3 /4 basilaires, une série d’épines qui dans
son dernier tiers passe à la face antérieure où elle est constituée par des
épines un peu plus longues, longues comme le tiers du plus fort travers du
fémur. Tibia, épais, aplati latéralement et par suite dilaté, visiblement
arqué concave à la face antérieure et légèrement excavé sur toute sa lon-
gueur; face ventrale, sur toute la longueur, une série de courtes épines
atteignant au plus en longueur le tiers du travers du tibia sur leur prolon-
gement; la dernière de la série, double des autres ; l’apex ventral du tibia
faisant saillie et lui-même terminé par une épine égale à la précédente et , .
arquée vers la base du tibia. Ailes (fig. 418) à peine teintées de grisâtre ;
nervures brunes, plus pâles à la base, en particulier la costa jaune jusqu’à
l’embouchure de la 1*6 longitudinale. Balanciers jaunes. Cuillerons à cils
pâles. — Long. : 3,5 mm.
Femelle. Face de même largeur que chez le màle. Fémur I, face ventrale,
outre la série d’épines signalée chez le mâle, avec une autre série postérieure.
Toute la France, littoral et intérieur. — Toute l’Eur0pe, Angleterre. - Espèce
cosmopolite signalée de toutes les parties du monde.
12. H. Rogenhoferi(M11< 1874). (Fig. 419-421).
BECKER, 1917, I, pp. 275, 278, 290, fig. 89.

288 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
Mâle. Front à velouté brun noirâtre. Face entièrement ternie par un
satiné jaune brun. Palpes noirs à satiné jaune brun, à pilosité jaune. J oues
étroites. Favoris jaunes. Antennes noires. Mesonotum noir purpurescent,
vert doré sur les côtés, et, à part une large fascie médiane, couvert d’un
poudré jaune brun; toutes les soies extraordinairement longues et fines,
donnant au mesonotum un aspect hirsute ; 4 scutellaires, pas de prothora-
cique. Abdomen (fig. 419) bronzé cuivreux, à givré blanc argent sur les
flancs; pilosité noire, courte, pâle sur les flancs des segments 1, 2 et 3-
      ;///1li\
   1. ·,.·· ,, //f ( g ,)
4       / )'I ( I
21 ·"'·,_.• '·_,·" X   (   ( 
~—···   .... _ _______,_,. .. ......··   /H,/1** `
1 / /' (fl: ;1‘ I \ \
.   (
/ / /// /1
  ;/2;// //\ ,])y'/
/// // / /  
j x Vx  \  —..
ü
O .
c 9 U oOo C 1
I  .    
  I `
fl
i lili , \
Fic. 419-421. - Hydrophorus R0gènh0fe7·iM1ir., màle. - 419. Abdomen. —
420. Patte 1. — 421. Aile.
Pattes entièrement sombres. Hancbe I à pilosité longue, folle. jaune fauve,
sans soies noires à l’apex. Patte I (fig. 420) : fémur renflé ventru ; face ven-
· · trale, ligne postérieure, sur le tiers basilaire, 7-8 épines robustes en 2 rangées
irrégulières, longues comme la moitié du plus fort travers du fémur; sur
toute la face ventrale, une pilosité fauve; face postérieure, une pilosité
noire, plus longue vers l’apex où elle forme frange et atteint en longueur la
moitié du plus fort travers du fémur. Tibia, dans sa moitié basilaire, comme
écrasé dorso-ventralement, au contraire épaissi dans sa moitié apicale mais
plat sur sa face ventrale ; moitié basilaire glabre, moitié apicale, velue à la
face dorsale et, à la face ventrale, présentant une brosse rude de chétules
très fins et extrêmement courts en plusieurs rangées. Tarse diversement
cilié. Ailes (fig. 421) enfumées, plus fortement au bord antérieur, à nervures
noires. Section apicale de la 48 avec une tache brune, arrondie, transverse
postérieure avec une tache brune. Balanciers jaune brunâtre;le capitule

nvnaoriionvs 289
brun à la face dorsale. Cuillerons jaunes à cils fauves. — Long. : 4,5 mm.
Femelle. Patte I : fémur et tibia pratiquement inermes. Pour le reste
semblable au mâle.
Alpes, Pyrénées. Régions montagneuses de l’Eur0pe entière.
13. H. viridis (ME10. 1824). (Fig. 422 et 423).
VERRALL, 1905, p. 192; Fam', 1915, Acta Soc. pro Fauna et Flora Fermica,
40. n¤ 5, pp. 56, 59, fig. 7, 18 ; BECKER, 1917, I, pp. 276, 279, 292.
Syn. praecox Scmmm (1862) nec LE11M; semiglaucus PERRIS (1850);
paulosetosus Back. (1907).
Mâle. Front à velouté brun chocolat. Face à satiné jaune ocre, laissant
transparaître le fond vert métallique de l’épistome. J oues très développées.
423   ··..   ____ _ ________'________     --··   —
Fra. 422 et 423. — llydraphorus viridis Mme , jr — —
mâle. — 422. Patte l. — 423. Aile. Ni ` `
QV 422 '
Favoris jaune fauve. Antennes noires. Mesonotum vert clair au fond, cou-
vert d’un givré jaune fauve avec, à l’avant, deux stries noir pourpre au
milieu, et une strie verte portant les soies d. c. Acrosticales petites ; d. c.
fines, de longueur croissante vers l’arrière ; 4 scutellaires. Pleures couvertes
d’un épais givré jaune ocre, 1 prothoracique noir. Abdomen vert clair au
fond, terni par un givré jaune fauve assez épais, à pilosité pâle sur le disque.
Hanches noires, couvertes d’un givré jaune roux, I à pilosité courte, jaune
pâle, les soies apicales jaunes; un chète noir à la racine, bord externe.
Pattes noires, les fémurs et tibias à reflets métalliques. Patte I (fig. 422) :
fémur, renflé ventru; face ventrale, ligne antérieure, occupant toute la
longueur une série de 12 épines courtes; ligne postérieure, sur le quart
basilaire, une série de 4 épines, la plus longue atteignant presque en lon-
gueur le plus fort travers du fémur, Tibia aplati face ventrale, avec, sur
l’arête postérieure, une série complète d’épines très courtes à l’état de poin-
tements à la racine, puis de longueur légèrement croissante vers l’apex;
pas d’épine apicale plus développée. Ailes (fig. 423) légèrement teintées
de jaune, à nervures noires, jaunes à la base. Balanciers jaunes. Cuillerons
à cils pâles. — Long. : 3 mm.
19

290 DIPTÈRES noL1cHoPoD1nAE
Femelle. Face à épais givré gris jaune. Patte I : fémur et tibia avec la
même armature que chez le mâle.
Signalé par Goeaar sans localité précise. — A la frontière franco-belge : La
Panne. Toute l’Europe et l’Angleterre. Maroc, Égypte.
A G. SCELLUS (‘) LW. (1857)
Lonw, N. Beitr. V. p. 22 ; LUNDBEQK, 1912. pp. 334-339 ; Bncxnn, 1917,
I, pp. 294-298.
Espèces de taille assez grande ou moyenne, de coloration métallique sombre.
Tête, vue de face (fig. 425), plus haute que large, rétrécie vers le bas. Front se
rétrécissant vers I’avant, à chétotaxie complete, cependant le chète vertical
externe réduit à l’état d’un faible poil. Yeux pubescents, ovales, rétrécis vers le
bas, bien séparés dans les deux sexes, à peine davantage chez la femelle. Joues
pratiquement absentes. Cils postoculaires inférieurs, fins, plurisériés, formant
favoris. Antennes (fig. 426) haut placées, bien au-dessus du milieu de la tête,
plutôt longues; article 1 allongé, nu à la face dorsale, 2 court avec la couronne
habituelle de chétules, 3 court ou allongé, présentant parfois une petite échancrure
au bord ventral. Soie biarticulée, insérée dorsalement sur un petit pédoncule.
Face : épistome a côtés divergents; sur les côtés nettement séparé du clypeus ;
celui-ci un peu bombé, a bord apical triangulaire ogival, atteignant le niveau infé-
rieur des yeux. Palpes grands, appliqués sur la trompe. Occiput convexe, une
paire de chètes postverticaux, bien distincts. Thorax long, soies acrostîcales faibles
ou même absentes, unisériées, 8-12 d. c. -2 scutellaires, 3 prothoraciques ; le reste
de la chétosité un peu réduit : 1 huméral, 1 posthuméral, 1 notopleural, 1 supraa-
laire, 1 postalaire. Abdomen court, composé chez le mâle, de 5 segments dorsaux,
dont le premier plus long que les autres, à pilosité courte et sans soies marginales.
Hypopyge réduit, sessile et encastré. Appendices hypopygiaux externes naissant
d’une fente dorsale de Yhypopyge. Face dorsale de l’abdomeu ; une paire d’appen-
dlces sans relation avec Phypopyge et pouvant être qualifiés de « subanaux ».
en forme de raquette pédonculée, naissant latéralement entre le 4E et le 5** seg-
ment. Hanche l longue, III avec 2 petits chètes externes. Patte I, robuste, ravis-
seuse, le fémur et le tibia, face ventrale, étant armés de longues épines. Pattesl I
et III longues et grêles, leur fémur sans chète préapical. Protarse III plus long
que Fartîcle suivant. Ailes longues et étroites, la médiastinale ne se jetant pas dans
la première longitudinale. Un coude à la 46 qui, a l’apex, se rapproche de la SE
et se termine avant l’apex de l’aile. Transverse postérieure au moins égale à la
section apicale de la 59. Une anale courte. Cuillerons à cils très courts.
Développement inconnu.
Généralement au bord de l’eau, sur les plantes basses, parfois en lieu sec.
Cinq espèces paléarctiques dont 2 signalées de France.
TABLEAU DEs ESPÈGES.
MALES.
1.”[`ibia I, au tiers basilaire de la face antérieure, muni d’un long
chète isolé. Tibia I, face antérieure, un éperon terminé par une
(1) mn).? 4;, qui n les pieds Lortus.

scmnnus 291
seule pointe; face ventrale, au milieu, un peigne de 8-9 chètes
noirs. Tibia II, sur la moitié basilaire, à pilosité laineuse; sur la
moitié apicale à longs chètes noirs. Article 3 des antennes très
Vo
 .,  
.·"‘·|r ` A  N.-H. -·._-`
}’*
O
( ·4 . 
l \
\\  
fg; en
424
x
ï ‘,;w*!‘-
i •  · · •·· ,
igà W   h . . 
»Wfël=fW M  . '.
" '#· ~*l::W"!1 ’ ·
î%’?fl#ll~ç?” 1
I ,lW1%·l% ·
 *l];•   \ .
  ww _ _ .
 rllëëfl X `
426 ns i l
Fm. 424-426. — Scellus nolatus Fw., mâle. -—- 424. Silhouette.- I
425. Tete de face. — 426. Tètc de profil.
petit et très court ......................... gallicanus, p. 292
— Tibia I, au tiers basilaire de la face antérieure, sans long chète
isolé,. .................................................. . 2
2. Éperon de la face antérieure du tibia I,terminé par deux pointes

292 DIPTÈRES DOLIGHOPODIDAE
distinctes. Tibia I, face ventrale, au milieu, avec seulement
2 chètes plus longs. Tibia II à l’apex avec une touffe de poils noirs
............................................ notatus, p. 294'
— Éperon de la face antérieure du tibia I, terminé par une seule
pointe. ................................................... 3
3. Article 3 des antennes pointu, conique, plus de 2 fois aussi long
que large à la base. Tibia I sans lobe à l’apex ventral. Mésonotum
noir brillant, à l’exception d’une fine strie médiane, des callosités
humérales et de la région préscutellaire ..... *d0lîchoce1·us Gsnsr.
—— Article 3 des antennes court, pas beaucoup plus long que large.
Tibia I avec un lobe à l’apex ventral. Mésonotum terni par un
givré gris avec deux lignes médianes plus sombres. *spinimam1S ZETT.
FEMELLES.
1. Tibia I, au tiers basilaire de la face antérieure, avec un chète
robuste. Ailes assez fortement brunies, à l’excepti0n de la base et
du bord antérieur jusqu’à l’apex de la premièrelongitudinale.
Thorax mat, gris vert, avec deux lignes longitudinales médianes
brunes ..................................... gallicanus, p. 292
— Tibia I sans chète semblable ................................. 2
2. Ailes modérément brunies, le bord antérieur clair sur les 3 pre-
mières cellules jusqu’en face de la transverse postérieure ; celle—ci
et la convexité de la 48 brunies. Mésonotum cuivreux mat, avec des
taches claires au point d’insertion des chètes d. c.. . . notatus, p. 294
—- Ailes brun noir intense, à l’excepti0n de la base, du bord posté-
rieur et d’une partie du bord antérieur. Mésonotum a givré gris
blanc .... . ................................................. 3
3. Bord antérieur de l’aile clair seulement jusqu’à l’apex de la pre-
mière longitudinale; transverse postérieure et convexité de la
4e longitudinale non particulièrement brunies, Article 1 des
antennes de longueur normale . ................ *spînimanus ZETT.
—— Bord antérieur de l’aile clair jusqu’en face de la transverse pos-
térieure; celle—ci et la convexité de la 4** longitudinale, brunies,
, Article 1 des antennes fortement allongé., . . . *d0lich0ceruS GERST.
1. S. gallicanus (Bisex. 1909). (Fig. 427-430).
BEc1<En, 1909, Wien. Ent. Zeitg., XXVIII, 326; id., 1917, I, pp. 295,
297, fig. 91.
Mâle. Front terni par un satiné gris blanc, la face par un satiné jaune
brun. Palpes noirs, munis d’une rangée transversale de chètes noirs. Favoris
jaune pâle. Antennes noires, bien plus courtes que la tête ; l’article 3 pas
plus long que large ; soie insérée un peu avant le milieu. Thorax noir ver-
dàtre, complètement voilé par un épais givré gris blanc ; deux fines stries

sommes 293
noires flanquant intérieurement les deux séries de soies d. c. qui sont au
nombre de 7; pas de soies acrosticales. Propleures avec deux touffes de
soies folles pâles et 3 prothoraciques robustes. Abdomen cuivreux, à pilo-
sité noire sur le disque. Appendices subanaux (fig. 427) jaune blanc. Appen-
dices hypopygiaux externes en triangle allongé et étroit, jaune sale, à pilo-
sité pâle. Hanches noires, I à pilosité blanche, III sans chète externe.
Pattes vert métallique sombre. Patte I (fig. 428) : fémur épais, avec, à la
face ventrale, une double série de longues épines. Tibia épais, renflé sur sa
moitié basilaire, puis excavé à la face ventrale, l’apex ventral en auvent
  429
I Fa
`î\  GW", 4 “ l'
/   (7h` I' v lfwl/Wà  ai,.
i 427 le ’
  `  (
(   —··~«‘··"'î ‘” `
430 "'‘·· · —-··.., __   · ___...·—···‘°
Fm. 427-430.- Scellus gallicanus Back., mâle. — 427. Appendices subanaux,
vus de dessous. — 428. Patte I. — 429. Patte ll. — 430. Aile.
extraordinairement développé. Face dorsale, ligne postérieure, une série
de soies courtes et fines ;ligne antérieure, au tiers basilaire, un robuste chète _
presque aussi long que la demi-longueur du tibia; face antérieure au
même niveau que le chète, une dent triangulaire étroite, simple, plus longue
que le travers du tibia; sur la même ligne, après le milieu, une longue
soie rigide, suivie d’une pilosité jaune couchée; face ventrale, sur le tiers
médian, une herse de 8 chètes épais aussi longs que le travers à ce niveau.
Patte II (fig. 429): tibia, face ventrale, tout au long, une villosité ébou-
riffée, 3-4 fois aussi longue que le travers, en plusieurs séries empiétant sur
les faces antérieure et postérieure; face ventrale avant l’apex, une très
forte épine, simple, aplatie, plus longue que le travers; face postérieure,
ligne ventrale, occupant la moitié apicale, un peigne serré de chètes très
robustes, 3-4 fois aussi longs que le travers. Protarse, face ventrale, moitié
basilaire, hérissé de chètes longs. Patte III : trochanter muni de 2 longues

294 n11=•*1·ÈREs nomcnoronrnan
épines à la face ventrale ; fémur, un vrai chète préapical. Protarse égal aux
deux articles suivants réunis. Ailes (fig. 430) grisâtres. Nervures noires,
2 et 3 nimbées de brun, une tache plus foncée sur la transverse postérieure
et sur la convexité de la 49. Segment basilaire de cette dernière bien plus
long que l’apical. Transverse postérieure plus longue que la section apicale
de la 5**. Balanciers jaunes. Cuillerons jaune brun à cils blancs, courts et
délicats. — Long. : 3,5-4 mm.
Femelle. Pas de chètes ventraux aux trochanters III. Tibia I, face dor-
sale, au tiers basilaire, un chète remarquable mais moins développé que chez
le mâle ; face ventrale, s’étendant jusqu’à l’apex ventral en auvent, deux
séries complètes de chètes dont 3 plus longs sur le tiers médian. Pas d’ergot
ni de saillie apicale. Pattes Il et III sans ornementation spéciale. Ailes à
brunissures plus étendues. Même nervation. -— Long. : 5 mm.
Alpes, Col du Lautaret, dans les prairies humides.
2. S. notatus (FAB. 1781). (Fig. 431-434).
VERRALL, 1905, p. 191 ; WAHLGREN, 1912, pp. 163, 164, fig. 11 ; LUND-
Bscx, 1912, pp. 337-339, fig. 104, 105 ; BECKER, 1917, I, pp. 295, 296, 297,
fig. 92, 93.
Syn. armiger FALL. (Hydrophorus) 1923.
: il       »/' `, /
  É ' A
; Q}?   /  .
· 4 la r
`I
431    
È' \
  433 X
 È  
ai `‘·-~—·. . ..._, j_ _‘__   -'¤ ¤·ï€;1‘;·,;..=.§ ....... · ·»—-—~-··‘”'`` 132
Fra. 431-434. — Scellus natatus FAB., male. — 431. Ilypopyge. —
432. Patte L —~ 433. Extrémité du tibia II. — 434. Aile.
Mâle. Front à épais givré brun jaunâtre. Face fortement élargie vers
l’apex, à épais satiné brun ocre. Palpes a satiné jaune ocre. Favoris pâles,
Antennes noires, presque aussi longues que la tête, le premier article

scnttus 295
allongé, l’article 3 un peu plus long. que large, avec une petite encoche au
bord ventral; soie insérée sur un petit tubemule. Mesonotum bronzé cui-
vreux, terni par un givré gris qui est presque blanc sur l’avant et sur les
côtés; une strie longitudinale gris blanc jalonnant la série de soies aeros-
ticales, llanquée de chaque côté d’une fascie brun. noir ; 3-4 prothoraciques.
Abdomen cuivreux, à tons verts ou rougeâtres, à pilosité noire sur le disque.
Appendices subanaux (fig. 431) jaunes, munis à l’angle apical supérieur
d’un curieux prolongement de même couleur, épais, enroulé en demi cercle.
Appendices hypopygiaux externes triangulaires. Hanches vert métallique,
à épais givré gris jaune ; I à pilosité pâle ; deux séries de chètes noirs, 4 sur `
le tiers basilaire, 4 autres plus robustes au tiers apical; III : deux chètes
noirs. Pattes vert métallique, les tarses noirs. Patte I (fig. 432) : fémur très
renllé, triangulaire de proûl ; face ventrale, avec une double série d’épines,
les postérieures plus robustes. Tibia, renflé ventru depuis le cinquième basi-
laire jusqu’après le milieu, avec une tache sombre sur le renflement ; sur la
déclivité du ventre, au dela du milieu, 2 épines rapprochées, très robustes,
suivies d’une série de 4-5 aiguillons de longueur croissante ; ligne ventrale
antérieure, au milieu, une dent volumineuse inclinée vers l’apex, bifide à
Pextrémité. Apex ventral du tibia prolongé en bec de clarinette presque
aussi long que le tiers du tibia. Patte Il : fémur, arqué concave à la face
ventrale. Tibia (fig. 433), à l’apex ventral, prolongé par une épine robuste,
ligne antéro-ventrale, à partir du quart basilaire, une série complète d’ai-
guillons épais un peu plus longs que le travers; face ventrale, sur le cin-
quième apical, un aiguillon très robuste suivi d’un peigne de soies noires de
même longueur, doublé d’une série plus étendue de soies noires plus ser-
rées, tirebouchonnées. Protarse, face ventrale, sur les 2/3 basilaires, une
série de 9-10 aiguillons, 2 fois aussi longs que le travers ; ligne p0stéro-dor-
sale, 3 longues soies érigées. Patte III : fémur, un préapical. Protarse d’un
quart plus long que Particle suivant. Ailes (fig. 434) fortement brunies
par places. Transverse postérieure légèrement plus longue que la section
apicale dela 5°. Balanciers brun jaunâtre. Cuillerons à cils clairs. -· Long. :
5 mm.
Femelle semblable au mâle. Face un peu plus large. Pattes simples.
Sur le littoral et à l’intérieur, parfois dans des districts secs. En France : Pas-
de-Calais, Nord, Maine-et-Loire, Marne, Yonne, Iles d’Hyères. —— Toute l’Europe.
Angleterre, Sibérie.
Les deux autres espèces qui figurent dans la clé habitent l’Europe sep-
tentrîonale et pourraient se rencontrer dans les régions alpines. .
G. SPHYROTARSUSC) Mm (1874).
· Mm, 1874, Verh. zool.·b0t. Ges. Wien, XXIV, 342; Bncxsn, 1917, I,
pp. 300-305; Ilnssrz, 1932. Bull. Sc. Bourgogne, pp. 1-10.
(i) epee-., uodosilé. supra;. tarse; nux Larsen nouœmx.

296 D11>·rÈ1>.Es DOLICHOPODIDAE
Espèces de grande taille; par leur habitat et leur aspect général rappelant les
Liancalus. Tête un peu plus large que haute. Vertex légèrement excavé ; tubercule
ocellaire saillant. Front rétréci à 1’avant, à chétotaxie complète, les chètes verti-
caux externes dirigés vers l’avant, pas de poils postocellaires. Yeux pubescents
à peine rétrécis vers le bas, largement séparés dans les deux sexes. Face large, à
division transversale distincte, l’épistome sillonné, le clypeus bombé, son bord
  _ ,..·—· ·‘
I
¤  
r I yé?
I . 
\
\
\ I
à _,,,, A
(···..,,t I - - `
Sq- ' -
·z C C
'  ··¤~ i lit
4%/ \ 4 ,,··· -·-mu `
W   tu \ /• / \   F
  `\   ' T V I 1s`
’ ` I
O   ,  4"
436 .
Fm. 435-437. — Sphyrotarsusl1esseiPAR., màle. -435. Silhouette. —
436. Tete vue de face. - 437. Tete vue de profil.
apical arrondi ogival, n’atteignant pas le niveau inférieur des yeux. Palpes grands,
en forme d’écailles, appliqués sur la trompe qui est longue et épaisse, sacciforme.
Occîput convexe ; une paire de chètes postverticaux bien distincts ; cils postocu-
laires supérieurs chétiformes, unisériés, remplacés vers le bas par des favoris longs
et denses. Antennes courtes, insérées au-dessus du milieu de la tête ; article 1 n.u
au bord dorsal, 2 transverse, avec une couronne de chétules, 3 arrondi, à soie
dorsale, biarticulée, pratiquement nue. Thorax rectangulaire, bombé. Pas de soies
acrosticales, de nombreux ohétules huméraux, 6 d. c. 2 posthuméraux, 2 noto-

SPIIYROTARSUS 297
pleuraux, 1 sutural, 2 supraalajres, 6 scutellaires, pas de prothoraciques. Abdomen
cylindrique, à 6 segments entiers dont le 4° prolongé ventralement; à soies mar-
ginales assez longues mais fines. Hypopyge sessile mais libre, en capuce divisé
symétriquement à la face postérieure, à appendices externes bien développés,
densément et longuement ciliés. Hanche I, à l’apex antérieur avec une forte sailie
en auvent; III sans chète. Pattes robustes, longues, le plus souvent ornementées
chez le mâle, sans pelotes, 1’empodium réduit à une écaille. Fémur III avec 1-2 préa-
picaux. Protarse III bien plus long que l’article suivant. Ailes longues. Nervure
médiastinale se jetant dans la première longitudinale, celle-ci n’atteignant pas
tout à fait le milieu du bord antérieur. Nervures 3 et 4 un peu rapprochées à 1’apex,
4 aboutissant après l’apex. Transverse postérieure au delà du milieu, plus longue
que la section apicale de la 59. Anale présente. Cuillerons à cils relativement
courts.
Développement inconnu. Hnsss a pu voir des Sphyrotarsus faire leur
proie de larves de Chironomides.
Régions montagneuses, sur les suintements, ou sur les mousses mouillées
par les embruns, au bord des cascatelles et des sources froides.
Cinq espèces paléarctiques vivant dans les Alpes, dont 4 signalées de
France. La cinquième, décrite de Styrie, se trouvera sans aucun doute
chez nous.
TABLEAU ons EsPÈcEs.
NIALES.
1 . Empodium des tarses squamiforme, mais très développé, aussi long
que les griffes. Protarse Il très grêle, plus long que le reste du tarse,
non tuberculeux, orné seulement de 2 longs chètes rapprochés. .
......................................... hygrophilus, p. 303
— Empodium très réduit, en forme d’écaille. Protarse ll assez ro-
buste, plus court que le reste du tarse, plus ornementé .... . ........ 2
2. Lamelles hypopygiales externes fourchues au moins dès le milieu.
Protarse Il, au moins en apparence, renflé tuberculeux au milieu
et à l’apex, et muni en ces deux points, d’un étroit pinceau plat
de longues soies, l’un largement séparé de l’autre... .............. 3
— Lamelles- hypopygiales externes fourchues seulement à l’apex.
Protarse II normal ou renllé tuberculeux à la base, muni sur les
2 /3 basilaires d’une série ininterrompue de longues soies. ......... 4
3. Lamelles hypopygiales externes : le rameau externe étroit, long
et arqué. Fémur II, face ventrale, tiers apical, sans pinceau plat
de longues soies jaunes. Tibia II : face antérieure, les chètes en
série dense de l’apex effilées sur leur moitié apicale ............
........................................ argyrostomus, p. 298
— Lamelles hypopygiales externes : le rameau externe en triangle
large, court et droit. Fémur II, face ventrale, au tiers apical, avec
un pinceau plat de longues soies jaunes. Tibia II, face antérieure,
les chètes en série dense de l’apex de largeur uniforme jusqu’au '
1

298 nirràiuzs DOLICHOPODIDAE
bout, où ils sont tronquée. .. ........ . ......... Parenti, p. 305
4. Palpes glabres. Trompe aussi longue que la tête. Fémur II, face
ventrale, après le milieu, avec une mèche très remarquable de
longues soies jaunes. Protarse Il non renflé en bulbe à la base.
Sixième section costale, non sinueuse. Quatrième nervure longitu-
dinale à l’apex, nettement arquée vers l’arrière ..... Hessei, p. 301
—— Palpes semés de poils noirs. Trompe égale en longueur à la moitié
de celle de la tête. F émur II, face ventrale, sans mèche remarquable
de longues soies jaunes. Protarse II renflé en bulbe à la base.
Sixième section costale fortement sinueuse. Quatrième longitu-
dinale droite à l’apex ....................... Hervé-Bazini, p. 300
. F EMELLES. I
1. Tibia II, face ventrale, au début du tiers apical, avec 2 paires de
chètes robustes : 2 antérieurs et 2 postérieurs. Sixième section
costale légèrement sinueuse ........ . ......... hygïophilus, p. 303
— Tibia II sans aucun chète ventral... ........................... 2
2. Marge postérieure de l’aile, entre les nervures 4 et 5 sinueuse.
Quatrième longitudinale droite a Pextrémité. Une incision pro-
fonde à l’apex de la 58 ................... Hervé-Bazini, p. 300
— Marge postérieure de l’aile, entre les nervures 4 et5non sinueuse,
droite ou convexe. Quatrième longitudinale, à l’apex, arquée
vers l’arrière. Pas d’incision à l’apex de la 56. ................... 3
3. Transverse postérieure faisant avec la section apicale de la 46 un
angle fortement obtus. Pilosité des palpes longue, dépassant nette-
ment leur bord inférieur .................... argyrostomus, p. 298
— Transverse postérieure faisant avec l section apicale de la 49 un
angle pratiquement droit. Pilosité des palpes courte, ne dépas-
sant pas leur bord inférieur .................................. 4
4. Protarse III, face ventrale, ligne postérieure, avec 3-4 chétules
plus longs que le travers de l’article ............... Hessei, p. 301
— Protarse III, face ventrale, ligne postérieure, à chétules au plus
aussi longs que le travers de l’article ............ Paxenti, p. 305
1. S. a1·gy1‘ost0mus(M1K 1874). (Fig. 438-442). .
PARENT, 1914, F. d. J. Nat., n° 523, p. 112; BEcKER, 1917, I, pp. 301-
302, tig. 97, 98; PARENT, 1927, Diptera, t. IV. p. 85; HESSE, 1932, Bull.
Sc. Bourgogne, t. II, pp. 1, 2, 4, 5, 6,8,9, fig. 4, 5,ü
Mâle. Front noir velouté. Épistonie vert métallique au fond, à givré gris;
clypeus rouge cuivreux au fond, à givré gris. Palpes jaunes, à magnifiques
reflets blanc argent, le bord interne et le bord apical ornés de sétules noirs,
dressés, minuscules. Favoris blancs. Antennes noires,l’article 3 circulaire.
Mesonotum vert sombre, terne, à léger givré gris blanc. Flanquant intérieu-

spuraomnsus 299
rement les soies d. c. deux stries noir purpurescent limitant entre elles une
strie médiane d’un beau vert; deux stries noir purpurescent plus larges
sur les côtés du thorax. Deux touffes de soies propleurales blanches.
Abdomen vert bleuâtre au fond, terni par l’efïet du givré gris blanc,à pilo-
sité noire sur le disque. Hypopyge (fig. 438) noir, lamelles externes noires,
fourchues bien avant le milieu, le rameau postérieur pointu à l’apex, à pilo-
à `
442   ···..._ __ __.... · -——···
®
4 U   4
439 \ 441
Z4 ,
.· I /
Fio. 438-442. -— Spliyrotarsus argyrostomus Mix., male. — 438. liypopyge. —
;439. Fémur I. — 440. Tibia et tarse II. - 441. Patte Ill. - 442. Aile.
sité courte, le rameau antérieur arrondi à l’apex, à ciliation jaune, longue et
dense. Hanches noires à givré blanc, à pilosité pâle. Trochanters noirs.
Pattes noires à reflets méta11iques,à empodium très court. Patte I : fémur
(fig. 439), face ventrale, avant le milieu, avec une profonde échaucrure
bordée de chètes rigides dirigées vers la racine. Patte II : fémur, face ven-
trale, sur le tiers médian, une frange de soies pâles au moins aussi longues
que le plus fort travers. Tibia (fig. 440) long et grêle, ligne dorso-antérieure
sur la moitié basilaire, une série de 3 chètes aplatis, de longueur croissante;
sur le tiers apical, une série de M-l2 chètes dont les 3 premiers espacés,

300 DIPTÈRES nomcnoroninas
foliacés, les autres formant série dense, aplatis sur leur moitié basilaire,
puis filiformes. Protarse au moins égal aux deux articles suivants, noueux
au milieu et â l’apex, chaque nœud portant 2 soies aplaties, arquées vers
l’apex. Patte III (fig. 441) : fémur, assez fortement arqué, 2-3 soies préa-
picales longues et fines. Tibia, ligne dorso-antérieure, une série presque
complète de 7-S soies dressées, très fines, 3-4 fois aussi longues que le
travers; face antérieure, une eiliation plurisériée et très dense de soies très
fines, au moins 3 fois aussi longues que le travers. Protarse presque double
de l’article suivant : face postérieure, une eiliation longue et fine de
longueur décroissante vers l’apex. Ailes (fig. 442) légèrement teintées de
grisâtre. Bord postérieur non sinueux. Balanciers jaune brunâtre.
Cuillerons brun jaunâtre à cils jaunes. —— Long. : 6-6,5 mm.
Femelle. Palpes noirs, â pilosité plus robuste et plus longue. Pattes
simples. Sixième section costale droite. Pelotes absentes ; empodium réduit
à une écaille courte.
Alpes, le Lautaret, rare. — Décrit d’Autriche.
2. S. Hervé-Ba.zini (PAR. 1914). (Fig. 443-446).
PARENT, 1914, F. J. Nat., n° 521, p. 85, n° 523, p. 112; Bncxna, 1917,
I, pp. 301, 302-304, fig. 99, 100; PARENT, 1927, Diptera, t. IV, p. 85;
Hnssn, 1932. Bull. Sc. Bourgogne, t. II, pp. 1, 2, 8.
Mâle. Front vert métallique terne. Face vert métallique, ternie par un
givré gris blanc. Palpes jaune rougeâtre, à reflets blanc argent à certaine
incidence, semés de sétules noirs. Trompe de moitié plus courte que la tête.
Favoris blancs.Antennes noires, le 36 article arrondi. Mesonotum vert mat,
4 stries longitudinales noir purpurescent, deux flanquant intérieurement
les soies d. c., deux, plus externes, plus larges. Propleures avec deux touffes
de soies pâles. Abdomen vert terne, le bord postérieur des segments étroi-
tement bordé de noir; pilosité noire sur le disque. Hypopyge (fig. 443)
noir, lamelles externes fourchues seulement à l’apex ; sur la marge externe
avec une frange de soies jaune fauve, très longues et très denses. Hanches
noires â pilosité pâle. Trochanters noirs. Pattes noires, les tibias et les fémurs
à reflets métalliques. Pelotes absentes, empodium réduit à une petite
écaille. Patte I : fémur, face ventrale, une profonde échanorure au tiers basi-
laire, bordée de chètes rigides dirigés vers la racine. Patte II (fig. 444) :
fémur ventru à la face ventrale, le ventre portant une série de cils jaunes.
Tibia long et assez grêle ; face antérieure, avec 7-8 chètes de longueur uni-
forme, deux fois aussi longs que le travers, épaissis, les apicaux foliacés
pointus aux deux bouts. Protarse égal aux deux articles suivants réunis,
renflé en bulbe â la base. puis grêle, un peu sinueux tordu, légèrement renflé
à l’apex, blanc sur le bulbe, orné au bord postérieur sur les 3/4 basilaires,
d’une série dense de chètes dont la longueur égale la moitié de celle de l’ar-
ticle, le dernier quart nu apart, àl’apex,deux soies aplaties ; au bord anté-
rieur, au milieu et à l’apex, deux séries de soies squamiformes. Patte III :

SPIIYROTARSUS 301
fémur, une soie préapîcale. Tibia, face dorsale, une double rangée de chètes
longs et espacés, la postérieure continuée sur la moitié apicale, par une
rangée de soies courtes et serrées ; face antérieure, une villosité fine, égale
à deux travers de tibia. Protarse égal aux trois articles suivants réunis,
villeux sur la face antérieure et orné de chètes de longueur décroissante
vers l’apex. Ailes (fig. 445) teintées de grisâtre. Bord postérieur fortement
    _________, . ..···.. __ ____ ___.   -···   ``iiii '  
441
416   _ _____. .· ....   ‘'``   `````` N
\ `È -
\ \ \
\i i   \
. `·Jy/j$;:éQÈ:îF· ~
K e . .~ ./»w ¤¤*!‘ll"" · \
Altiratst.
  `
Fm. 443-446. — Sphyrotarsus Hervé-Bazirzi Pan., male. — 443. llypopygc, ..
444. Patte ll. — 445. Aile. — 446. Femelle, aile.
sinueux, une incision à l’apex de la 5*. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes
à soies pâles. — Long. : 6-6,5 mm.
Femelle. Palpes entièrement noirs, très velus. Pattes simples. Bord pos-
térieur de l’aile (fig. 446) à sinuosités plus faibles mais nettement mar-
quées. ·
Dauphiné, Massif de la Chartreuse, 1.40û m. versant Est et versant Ouest;
Gorges d’Engins au Sud de Grenoble. C’est une espèce assez répandue dans les
Préalpes calcaires. '
3. S. Hessei (Pim. 1914). (Fig. 447-450). _ `
PAnEN·r, 1914, F. J. Nat., n° 523, pp. 108-112; Bizcxizn, 1917, I.

· 302 u11>*rÈ1=.Es DOLICHOPODIDAE
p. 304 ; PARENT, 1927, Diptem, t. IV, p.85 ; Hesse, 1932- Bull. Sc. Bour-
gpgnm. 11, pp. 1, 2, 4, 5, 6, 8, 9, sg. 18.
Mâle. Front vert métallique terne, plus brillant sur le disque. Face vert
métallique à givré gris blanc. Favoris blancs. Palpes glabres. jaunes, à
reflets argentés. Trompe de la longueur de la tête. Antennes noires, Particle
3 arrondi. Mesonotum vert mat, avec stries longitudinales noir purpures- I
l "ra.
    450 ·
Ã`   ·... , ,____________ _ ,... .· .....·  
\\ \ W d
4   · · · ~--· · o I  
I // /   ` \  \\ »
”   -
` " '· § 0
,·4I/`   \_\\\ 
  1
.  V
··; /1 ,%#
è
~ 448 lllll à \_
I
Fm. 447-450 — Sphyrotarsus Hessei Pm., male. — 447. Hypopygg, ·.
448. Femur I. — 449. Patte IL — 459. Aile.
cent, deux étroites entre les deux séries de soies d. c. ; deux autres plus
larges sur les côtés. Propleures avec deux touffes de poils jaunes. Abdomen
vert terne, la marge postérieure des segments étroitement noire, à pilosité
noire sur le disque. Hypopyge (fig. 447) noir; lamelles externes noires,
fourchues à l’apex, le bord externe frangé de soies jaunes longues et denses.
Hanches noires, cendrées par l’effet du poudre blanc, à pilosité pâle. Tro-
chanters noirs. Fattes noires, les fémurs et tibias à reflets vert métallique,
empodium réduit à une écaille courte. Patte I : fémur (fig. 448), face ven-

SPHYHOTARSUS 303
trale, au quart basilaire, avec une encoche profonde bordée de chètes
rigides dirigés vers la racine. Patte ll (fig. 449) : fémur renflé au milieu;
face ventrale, avec 3 touffes de soies jaunes, la troisième au tiers apical,
formant un pinceau plat, long comme le tiers de la longueur du fémur.
Tibia long et grêle présentant, ligne autéro-dorsale, une série de 9-12 chètes
un peu aplatis mais non franchement foliacés. Protarse égal aux trois articles
suivants réunis, légèrement tordu bisinué; face postérieure, avec, sur les
2 /3 basilaires un peigne de chètes longs, aplatis, et un autre semblable sur
le quart apical. Patte III : fémur, 1-2 soies préapicales. Tibia, orné sur la _
face dorsale, d’une double série de chètes longs et espacés, la série dorso-
postérieure étant continuée sur la moitié apicale par une rangée de soies
lamelleuses très courtes et très serrées; face antérieure, sur toute salon-
gueur, avec une pilosité égale, longue de 2 travers de tibia. Protarse aussi
long que les trois articles suivants réunis, muni, sur toute sa face antérieure,
d’une pilosité semblable à celle du tibia, et sur sa face ventrale, de 4 longs
chètes tronqués et aplatis. Ailes (fig. 450) teintées de grisâtre, à bord pos-
térieur non sinueux. Cuillerons jaunes à cils pâles. Balanciers jaunes. —
Long. : 8 mm.
Femelle. Palpes noirs, couverts de sétules noirs. Protarse III, face ven-
trale, ligne postérieure, avec 3-4 chétules plus longs que le travers. Pour le
reste semblable au mâle.
Dauphiné, Col du Lautaret et La Grave où elle est la forme la plus commune.
4. S. hygrophilus (BECK. 1891). (Fig. 451-454).
PARENT, 1914, F. J. Nat., n° 523, p. 112; BECKER, 1917, I, pp. 301,
304, fig. 101, 102; PARENT, 1927, Diptera, t. IV, p. 85 ; HESSE, 1932, Bull.
Sc. Bourgogne, t. ll, p. 2, fig. 13. I
Mâle. Front noir vert, terni par un givré grisâtre. Face à satiné gris blanc.
Palpes jaunes à reflets blanc argent, glabres. Favoris jaunes. Antennes
noires, l’article 3 arrondi. Mésonotum vert bleu, à léger givré blanc ; quatre
stries longitudinales noir purpurescent, dont deux entre les deux séries de
chètes d. c., et deux autres plus externes. Propleures avec deux touffes de
soies jaunes. Abdomen vert bleu terne, les segments à bord postérieur
étroitement noir; à pilosité noire sur le disque. Hypopyge (fig. 451) noir,
appendices externes en triangle étroit, bîfurqués à l’apex, et ornés sur le
bord externe d’une frange de soies jaunes, longues et denses. Hanches
noires, grises par l’ef’fet du givré blanc. Trochanters noirs. Pattes noires,
les fémurs et les tibîas à reflets vert métallique, empodium en forme d’écaille
aussi longue que les griffes. Patte I : fémur, vers son milieu, face ventrale.
avec une encoche profonde bordée de chètes rigides dirigées vers la racine,
Patte Il (fig. 452) : fémur, face ventrale, un peu avant le milieu, avec un
pinceau plat de soies jaunes aussi longues que le travers. Tibia très long et
très grêle; face dorsale, deux séries de chètes faibles ; face postérieure, sur

304 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
la moitié apicale, une remarquable ciliation dense de poils un peu écailleux
aussi longs que son travers ; face ventrale, dans la moitié apicale, 2-3 chètes
longs et robustes. Protarse plus grêle encore que le tibia, de peu, mais nette-
ment plus long que le reste du tarse ; arqué S-forme, présentant, face ven-
trale, dans le premier quart, 4 chètes dont 2 jumelés. Patte III : fémur,
1 soie préapicale. Tibia, face dorsale, 5 chètes postérieurs pointus, longs et
grêles, répartis sur les 2 /3 basilaires, 4 chètes antérieurs tronqués à l’apex,
répartis sur la moitié basilaire et suivis d’une série de 8-9 soies rigides
  W ·
[ /
É w'
Y
\ Q
\ «
\ ' `
B , E ,
J A · il
*5. ,’ , É 
  I , l 1  
453 ‘·····- · ·..... . ......,,..... . .___ M '____ . .·—··‘ ,:\ I I
451 I 
Fm. 451-454. ·—- Sphyrotarsws hugrophilus Bmx., mâle. — 451. Hypopyge, -
452. Patte Il. — 453. Aile. — 454. Femelle, aile.
dressées, extrêmement fines, au moins 4 fois aussi longues que le travers.
Protarse presque double de l’artile suivant ; face ventrale, moitié basilaire,
une double ciliation. Ailes (fig. 453) un peu grisâtres, à l’arrière, entre les
extrémités des nervures 4 et 5, élargies en lobe. Balanciers jaune rouge.
Cuillerons jaune brun à cils jaunes, courts. — Long. : 6,5 mm.
Femelle. Palpes brun jaunâtre, semés de courts poils noirs. Tibia II, face
ventrale, 2 chètes antérieurs, 2 postérieurs curieusement rassemblés au
début du tiers apical. Empodium réduit à une petite écaille. Aile : (fig. 454)
pas de lobe à la marge postérieure, entre l’apex de la 4** et celui de la 58.
Styrie. — Il est plus que probable que cette espèce se rencontrera dans les Alpes
Françaises.

srnvnorxasvs 305
5. S. Parenti (Hnssn 1932). (Fig. 455-457).
Hnssn, 1932, Bull. Sc. Bourgogne, t. II, pp. 1-10, fig. 1, 2, 3, 6, 7, 8, 9,
10,11,14,15,17.
Mâle. Front vert terne. Face vert brillant le long des yeux, à pruine gris
blanc sur le disque. Palpes jaunes à reflets blanc argent, avec une ligne de
sétules noirs au bord interne. Favoris pâles. Antennes noires, article 3
arrondi. Mesonotum·vert métallique plutôt terne, avec 4 stries longitudi-
nales, dont deux entre les rangées de soies d. c. et 2 autres plus larges sur
les côtés. Propleures avec deux touffes de_soies jaunes. Abdomen vert
terni par un léger givré gris blanc, à pilosité noire sur le disque, les
segments étroitement noirs au bord postérieur. Hypopyge (fig. 455) noir·
455  L
  456
A°§ "/ 1
Èr
s W `·-—   _...·····‘ ` '
Fu;. 455-457. — Sphyrotarsux Parenli liesse, mâle. - 455. Hypopyge. —
456. Patte II. — 457. Aile.
Appendices externes noirs, en lame fourchue dès le milieu ; le lobe externe U
court, triangulaire, frangé de soies jaunes, longues et denses ; le lobe interne
étroit, arqué, à son tour bilobé à l’apex et lui~méme frangé de soies jaunes,
longues et denses. Hanches noires, à poudré blanc et pilosité blanche.
Trochanters noirs. Pattes noires, les tibias et fémurs à reflets vert métal- ·
lique ; empodium réduit à une petite écaille. Patte I : fémur, face ventrale,
vers le quart basilaire avec une profonde encoche bordée de chètes rigides
dirigés vers la racine. Patte II (fig. 456) : fémur, face ventrale, avec deux
pinceaux plats de soies jaunes, longues comme le plus fort travers, l’un au
quart basilaire, l’autre après le milieu. Tibia très long et très grêle; ligne
dorso-antérieure, une rangée de 10-12 chètes très aplatis, dont la moitié
espacés sur les 2 /3 basilaires, les autres formant série dense sur le dernier
tiers, foliacés, conservant la même largeur j usqu’à l’apex. Protarse de même
longueur que les trois articles suivants réunis, un peu sinueux, légèrement
20

306 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
renflé à la base, où il présente une tache jaune paille, également renflé au
milieu (au moins en apparence) et à l’apex ; sur les renflements moyen et
apical un pinceau plat, étroit, de soies épaisses inclinées vers l’apex.
Patte III : fémur, 2-3 soies préapicales. Tibia, face antérieure, une villosité
longue et fine ; face dorsale, une double rangée de chètes, l’une formée de
chètes espacés, atteignant la longueur des poils dela face antérieure, l’autre
de chètesun peu plus serrés, plus courts, dirigés vers l’arrière, et occupant
la moitié basilaire, suivis, dans l’autre moitié de courtes et fortes épines,
aplaties, très serrées et couchées vers l’apex. Protarse égal aux 2 articles
suivants réunis, portant sur la moitié basilaire, côté postérieur, une série
d’épines noires, courtes, et, côté antérieur, une série de chètes plus longs
très espacés. Ailes (fig. 457) teintées de grisâtre, à bord postérieur normal.
Balanciers jaunes. Cuillerons brunâtres à cils jaunes. — Long. : 7 mm.
Femelle. Palpes noirs à pilosité noire, courte ne dépassant pas leur bord
inférieur. Protarse III, face ventrale, ligne postérieure, à chétules pas plus
longs que le travers.
Col du Lautaret (HEssE).
G. LIANCALUS (1) LW. (1857).
LOEW, 1857, N. Beitr. V. 22; LUN1JBEcK, 1912, pp. 352-356; BECKER,
1917, I, pp. 305-307. ·
Très belles espèces de grande tille ou de taille moyenne, de coloration vert
métallique. Tête vue de front, plus large que haute. Vertex excavé, tubercule
ocellaire proéminent. Front large, rétréci vers I’avant, à chétotaxie complète, pas
de soies postocellaires. Yeux velus, bien séparés chez les deux sexes, davantage
chez la femelle. Pas de joues. Épistome sillonné ; au moins latéralement, séparé
du clypeus; celui-ci bombé, son bord terminal en ogive, atteignant sensiblement
le bord inférieur des yeux. Palpes squamiformes, grands, appliqués sur la trompe.
Cils postoculaires inférieurs ûns, plurisériés, formant favoris. Occiput convexe,
une paire de chètes postverticaux bien distincts. Antennes insérées au-dessus du
milieu de la tête, article 1 nu au bord dorsal, 2 avec une couronne apicale de ché-
tules, 3 triangulaire ovale ; soie biarticulée, dorsale. Thorax rectangulaire oblong,
avec une dépression préscutellaire distincteÉ Acrosticales unisériées, 6 d. c.,
1-2 huméraux, 1 posthuméral, 2 notopleuraux, 1 présutural, 1 sutural, 2 supraa·
_ laires, 1 postalaire, 6 scutellaires d’égale force; pas de prothoraciques.Mes0-
pleures, contre la base des hanches I, prolongées vers le bas en une épine robuste.
Abdomen plutôt long, sensiblement cylindrique, 6 segments dorsaux chez le mâle,
dont le 5° prolongé vers le bas, soies marginales faibles, plus développées au 1 Er seg-
ment. Hypopyge sessile, mais non encastré, à appendices externes larges à la base,
puis iiliformes. Hanche I II munie d’un chète externe.- Pattes longues et gréles.
Fémurs II et III avec un chète préapical inséré bien avant 1’apex, tibias avec des
chètes apicaux. Ailes longues et assez étroites. Nervure médiastinale se jetant
dans la première longitudinale; celle-ci atteignant presque le milieu de l’aile;
3 et 4 plus ou moins sinueuses, rapprochées à1’apex ; 4 aboutissant après le sommet
(1) `Ãnaw, très, >w.1.¤;, beau,

Lrmcnus 307
de l’aiIe. Transverse postérieure au delà du milieu de l’aiIe, fortement oblique et
bien plus longue que la section apicale de la 5**. Cuillerons à cils longs.
Développement inconnu.
Les espèces de Liancalus se rencontrent au voisinage des eaux vives; n
torrents, cascades, chutes d’eau ou simples ruissellements. On les trouve
posées sur les rochers qui bordent les rives ou qui émergent de l’eau, mais
plus particulièrement sur les surfaces verticales, ne s’écartant pas du champ
des ernbruns.
V •  F!
2/    ____.... .·  
1 u / AA 
« )
I  
` Ã
\
— Q-f' &
\\ \
\ \ \
\ `
 
l
l
Fm. 458. — Liancalus virens Scor., male, silhouette.
Deux espèces paléarctiques : L. virens Scor. et L. glaucus Buck., la
première signalée de France, l’autre de l’île Madère.
L·Vi1‘811S(SCOP. 1763). (Fig. 458-464). .
VERRALL, 1905, p. 193; WAHLGREN, 1912, p. 166, fig. 13; Lurznnrzcx,
1912, pp.354-356, fig. 108, 109; Bncmsn, 1917, I, pp. 305-307, fig. 105, 106.
Syn. regius FAB. (bolichopus), 1805.
Mâle. Front vert bleuàtre terne. Face (fig. 459-460) assez large, légère-
ment élargie vers Papex, épistome vert sombre métallique, à léger givré
blanc; clypeus de même couleur. Palpes à satiné blanc argent, semés de
sétules noirs. Favoris blancs. Antennes (fig. 461) noires, courtes,l’article3
guère plus long que large, triangulaire ; soie pratiquement glabre. Thorax

308 DIPTÈRES noL1cHo1>oD1nAE
vert terne, comme velouté, à léger givré blanc; deux strieslongitudinales
purpurescentes flanquant la série de soies acrosticales, deux autres plus
externes; tous les chètes insérés sur une tache noir purpurescent. Pro-
pleures avec deux buissons de soies folles, blanches. Abdomen vert terne,
       
* 4%)
\ / ·  
\
· A 46l
.  64. § ~~4l·) .
_ I · x — G
@3*
nldllïï
¤ ` J': il
}· X~
fl: X`.
 »¤··..«d 
.9 x,,,  
\ .   ¤
V , ‘
459 _
    'jî
463 ‘ '
Fm. 459-464. —- Liancalus virens Scor., mâle. — 459. Tête de face. -
460. Tete de profil. — 461. Antenne. — 462. Hypopyge. — 463. Tarse I. — 464. Aile.
à givré gris blanc, le bord postérieur des segments 2, 3 et 4 purpurescent.
Pilosité noire sur le disque, blanche sur les flancs. Hypopyge (fig. 462) vert
bronzé à appendices externes noirs, ornés de soies pâles. Hanches noires,
I à longue pilosité blanchâtre, III avec un chète externe noir. Trochanters
et pattes entièrement noirs, les fémurs et tibias à reflets métalliques.
Patte I : fémur, face ventrale, une pilosité fine, blanche, courte. Tarse
(fig. 463) : article 2 égal à la moitié du 36, muni à la face ventrale d’une

ORTHOCERATIUM 309
brosse très courte de poils aplatis. Patte ll : fémur, un préapical robuste ;
face ventrale, une série de poils blancs courts et fins, faisant place, à l’apex,
à une série de soies noires. Patte III : fémur, un préapical. Protarse sensi-
blement égal à l’article suivant. Ailes (fig. 464) : légèrement teintées de
jaune, à nervures noires, la moitié apicale du limbe, sur sa moitié antérieure,
îrrégulièrement teintée de brun ; une tache blanc de lait en forme de demi-
lune à l’apex de la première cellule postmarginale. Balanciers jaunes. Cuil-
lerons à cils jaunes. — Long. : 7 mm.
Femelle. Face considérablement plus large que chez le mâle. Tarse I
simple. Ailes hyalines, avec la tache blanc de lait à l’apex de la première
cellule postmarginale.
Toute la France, partout où existent des suintements naturels ou artificiels sur
parois verticales (jusque dans les urinoirs publics). Toute l’Europe. — Nord de
l’Afrique, lle Madère.
G. ORTHOCERATIUM (‘) SCIIRANCK (1803).
Scmmncx (1803), Fauna boica, III, 1, 55, 254.
Type. : Musca lacustris Scor. ; BECKER, 1917, I. pp. 308, 310.
Syn. Allaeoneurus Mm (1878).
Mêmes caractères génériques que pour Liancalus Lw. à part les différences sui-
vantes : Face relativement étroite, sans division transversale distincte. Mésonotum
muni de 7 chètes d. c. Seulement 4 scutellaires, les deux latéraux plus délicats,
1 prothoracique. Hypopyge à appendices externes lamelliformes. Ailes : 116 longi-
‘ tudinale courte, 4** fortement genouillée chez le mâle, moins chez la femelle.
Transverse postérieure normale à la 4°, sensiblement égale à la section apicale de
la 56. Des poils postocellaires. Mesopleure sans éperon.
Développement inconnu.
Espèces littorales qui se rencontrent sur les bords des marigots des vases
salées (Slikke des Belges).
Deux espèces paléarctiques : O. lacustre Sc0P. et 0. sabulosum BECK.,
la première signalée de France, l’autre de Tunisie (fig. 465).
0. lacustre (Scor. 1763). (Fig. 465-468).
VEnnAx.L, 1905, p. 193 ; BECKER, 1917, I, pp. 309, 310, fig. 107, 108. -
Mâle. Front vert métallique au fond, terni par un givré gris blanc. Face
large comme les 2 /5 d’un travers d’œil, couverte d’un épais satiné blanc. ·
Palpes noirs au fond, à satiné jaune brun et à pilosité pâle. Occiput d’un
magnifique vert métallique, à givré jaune brun ; favoris blanc sale. Antennes
(fig. 466) noires, courtes, l’article 3 en triangle mousse à l’apex, à peine
plus long que large ; soie insérée au milieu du bord dorsal, glabre. Mésono-
tum d’un beau vert métallique, terni par un givré gris jaunâtre, excepté
(1) npûng, droit, uguuev, petite corne; aux antennes droiton ·

310 DIPTÈRES DOLIUHOPODIDAE
’  ·:
  6""    
gu   ._ `·_.
  o " ``·-   ··~··
"    » 
\\·
I
· I
Fm. 465. -— Orthocemlium lacuslre SCOP., mâle, silhouette.
à î·'È. , j // ne
__ ··· f z-/ / / /
’_ Z
- / É / Z K A
· fr ,· /(’
É'
O O
·v•·•""°'. "M"""""-··...·B~ '
ln ' 466
\
Fm. 466-468. — Orthoceralium lacustre Scor., mâle. - 466. Antenne. —
467. Hypopyge. — 468. Aile.

Asraxnoraasus 311
sur les côtés et sur deux stries longitudinales étroites flanquant la série de
soies acrosticales; celles-ci robustes. Flancs vert métallique terni par un
givré gris blanc ; aux propleures, 2 touffes de soies folles, pâles, un protho-
racique noir. Abdomen vert métallique varié de cuivreux doré, à léger givré
gris blanchâtre, à pilosité noire sur le disque, blanche et plus longue sur
les flancs et au premier segment sur la partie basilaire. Hypopyge (fig. 467)
globuleux; appendices externes noirs, en forme de lamelles rectangulaires.
Hanches sombres, couvertes d’un épais givré blanc; I, face antérieure, à
pilosité longue et dense, blanche ; une soie noire chétiforme, vers le milieu ;
III : une soie chétiforme noire à la face externe. Pattes vert métallique,
les genoux jaune rouge. Patte I : fémur, face ventrale, une pilosité courte,
érigée, blanche ; sur la même face, au tiers basilaire, une tache ovale dépri-
mée, brune, couverte de poils bruns apprimés, laineux. Patte II : fémur,
face ventrale, une pilosité blanche, courte et délicate. Patte III : fémur,
• face ventrale, une pilosité blanche, érigée, délicate; un préapical bien avant
l’apex. Protarse d’un quart plus long que l’article suivant. Ailes (fig. 468)
légèrement brunies, à nervures brun noir. Balanciers jaunes. Cuillerons
jaunes à longs cils jaunes. — Long. : 5,5-6 mm.
Femelle. Front et face couverts d’un épais satiné blanc grisâtre. Fémur I
sans tache brune à la face ventrale. Le reste comme chez le mâle.
Pas·de·Calais, Morbihan, Iles d’Hyères, Hérault. — Angleterre et toute l’Eu-
rope : Russie, lle Borkum, Schleswig-Holstein, Belgique, Grèce, Espagne.
G. ASPHYROTARSUS (‘) ()Lo12o. (1916).
OLDENBERG, 1916, Ent. Mitt. V. n° 58, pp. 193-198; BECKER, 1917, I,
p. 307.
Taille assez grande, coloration métallique sombre, encore ternie par un poudré.
Aspect général des Liancalus et des Sphymzarsus. Tête (fig. 470) plus haute que
large. Vertex à peine excavé, tubercule ocellaire saillant. Front large, rétréci vers
l’avant, à chétotaxie complète, pas de poils postocellaires. Yeux pubescents, à
peine rétrécis vers le bas, largement séparés dans les deux sexes. Face large,
s’élargissant modérément vers l’apex, à division transversale distincte, surtout
sur les côtés. Épistome sillonné, clypeus légèrement bombé, à bord apical sensi-
blement droit, n’atteignant pas, à beaucoup près, le niveau inférieur des yeux.
Palpes grands, losangiques, appliqués sur la trompe qui est épaisse, sacciforme,
moins longue que la tête. Occiput convexe, avec une paire de chètes postverticaux
bien distincts; cils postoculaires supérieurs sétiformes, unisériés, formant série
arquée vers les postverticaux qui paraissent en faire partie; les inférieurs pluri-
sériés fins, mous, formant favoris. Antennes insérées au-dessus du milieu de la tête,
courtes, ]’article 1 rarement nu au bord dorsal, le plus souvent velu, au moins à
l’apex ; 2 transverse, avec une couronne apicale de chétules; 3 semi-circulaire, à
soie dorsale, biarticulée. Thorax rectangulaire, bombé, avec une impression pré-
scutellaire assez distincte. Pas de chètes aerosticaux, 6-7 d. c., 2 huméraux, 1 post-
huméral, 2 notopleuraux, 1 présutural, 1 sutural, 2 supraalaires, 1 postalaire,
(1) ·«. privatif, Sphyrotarsus 1 clufféront de Sphyrotarsus.

312 DIPTÈBES DOLICHOPODIDAE
pas de prothoracique, 2 scutellaires flanqués chacun, extérieurement, de 2 soies
de moitié plus faibles et plus courtes. Abdomen au moins deux fois aussi long que
‘ le thorax, cylindrique, rétréci vers l’apex, à soies marginales peu développées,
comprenant 5 segments entiers, dont le 49 non prolongé ventralement. Hypopyge
sessile mais non encastré, en capuce hémisphérique, partagé postérieurement par
un sillon vertical, à appendices peu développés. Hanche I, à l’apex antérieur, non
prolongée en auvent; Ill sans chète externe. Pattes simples, fémurs II et III
avec un vrai préapical; tibias avec des chètes apicaux. Protarse III plus long
que 1’article suivant. A toutes les pattes, des pelotes et un empodium de la forme
normale à la famille, c’est-à-dire filiforme et peotiné. Ailes longues et étroites, la
médiastinale se jetant dans la 1*** longitudinale, celle-ci aboutissant sensiblement
   .. ..,. . .........   _·     ·
¢ Z
1 s*À ·
I ç i " *
z 469   I ·
.« Y / I ' `
’ , ` *4 .
/ I! I 1 `
.1 r
,1 '
470
Fxe. 469 et 470. —· Asphyrotaxrsus leucostomus LW., mile. —
469. silhouette. - 470. Tete, de face.
au tiers basilaire du bord antérieur de l’aile, 3 et 4 sensiblement parallèles, 4 abou-
tissant après l’apex. Transverse postérieure au delà du milieu, plus longue que la
section apioale de la 59.
Développement inconnu.
Régions montagneuses, près des suintements et au voisinage des sources
froides.
Une seule espèce paléarctique.
A. lcucostomus (Lw. 1861). (Fig. 469-472).
OLDENBERG, 1916, Ent. Mitt., V, n° 5/8, pp. 193, 194-98, fig. 3, 4;
BEcKER, 1917, I, p. 307.
Syn. Liancalus leucostomus LW. ; nigripes STROBL (Thinophilus), 1898.
Mâle. Front velouté brun bronzé. Face vert sombre métallique au fond,
ternie par un satiné brun. Palpes jaunes, à magnifiques reflets blanc
argent, sernés de sétules noirs, courts et clairsemés. Trompe ayant en lon-

Asmxvnorsnsus 313
6
gueur la moitié de celle de la tête. Favoris jaunes. Antennes noires. Méso-
notum vert métallique sombre à givré blanc, avec 4 stries longitudinales
noir purpurescent dont deux au côté interne des chètes d. c. et deux autres
plus larges au, côté externe. Propleures avec deux touffes de soies jaunes.
Abdomen brun chocolat par l’effet d’un givré qui ne devient blanc que sur·
le bord latéral des segments, à pilosité noire sur le disque. Hypopyge
(fig. 471) noir, appendices externes en forme de languette étroite à cilia-
tion jaune. Hanches noires, cendrées par l’effet d’un givré blanc, toutes à
pilosité pâle, noire seulement sur l’arête apieale. Trochanters noirs. Pattes
noires à légers reflets métalliques. Patte I : fémur à pilosité courte.Tibia,
'   ,   ·= r ==   ‘ i?‘· îë î·ï·'f  .=s=_·  
M?  ii`: ''`:°:`: i lil°`i"i‘iii
 I   ___· i ` ' · ·.    
Fm. 471 et 472. - Asp/iyrotarsus leucaslcmus Lw., male. —
471. Hypopyge. -— 472. Aile.
face dorsale, 3 chètes antérieurs, 2 postérieurs; ligne ventro-postérieure,
deux franges rapprochées et divergentes de cils fins, érigés, de longueur
croissante vers l’apex, où ils atteignent en longueur le double travers du
tibia. Protarse, face ventrale, avec une série de chétules robustes aussi
longs que le travers. Tous les articles, sur la ligne ventro·postérieure, avec
la même double ciliation que le tibia. Patte II : fémur, un préapical. Tibia,
face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs; 2 ventraux. Patte III : fémur,
un préapical. Tibia, face dorsale, avec deux séries de chètes longs et fins ;
une série semblable à la face ventrale ; face postérieure, une villosité brune
`très remarquable, faite de plusieurs séries de soies fines, érigées, longues
trois fois comme le travers. Ailes (fig. 472) à nervures noires, toutes nimbées
de brun, les cellules marginale et première postmarginale entièrement
brunes. Balanciers jaune brunâtre. Cuillerons jaune brunâtre, à cils jaune
fauve. — Long. : 5,5 mm.

314 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
Femelle. Face un peu plus large, à côtés presque parallèles. Palpes bruns
à givré gris brun, à pilosité plus développée, sans reflets blanc argent.
Tibias sans ciliation.
Alpes, Cirque du Ronche. — Styrie, Carinthie — Italie: Macugnaga, massif
du Mont Rose.
G. EUCORYPHUS (1) MIK (1869).
Mix, 1869, Verh. z00l.—b0t. Ges. Wien, XIX, 19, I; BECKER, 1917, I,
pp. 320-321. .
Taille faible. Coloration métallique, ternie par un poudré. Tête plus large que
haute. Vertex non excavé, tubercule ocellaire saillant. Front très large, rétréci
vers les antennes, a chétotaxie complète ; pas de poils postocellaires. Yeux pubes-
cents, séparés dans les deux sexes. Face plus courte que le front, large, à division
transversale indiquée sur le côté. Épistome non sillonné, clypeus légèrement
saillant, son bord apical droit, à peine arqué, n’atteignant pas le niveau inférieur
des yeux. Palpes grands, squamiformes, couchés sur la trompe qui est longue et
. épaisse, sacciforme. Occiput convexe, avec deux chètes postooellaires bien distincts;
cils postoculaires supérieurs unisériés, sétiformes, les inférieurs mous, fins, pluri-
séries, formant favoris. Antennes insérées un peu au-dessous du milieu de la tête,
l’article 1 nu au bord dorsal, 2 transverse, réniforme, au bord ventral débordant
fortement l’article précédent et richement velu au bord apical ; 3 long, mais pro-
. fondement échancré au bord apical, tellement qu’il se trouve divisé en deux lobes,
tous deux longs et étroits, terminés en longue pointe, le supérieur représente la
soie dont on ne voit ni l’articulation avec l’antenne, ni la division ordinaire en
deux segments; l’inférieur a toutes les apparences d’une deuxième soie très
épaisse. Chez la femelle, l’article 2 est normal; l’article 3 présente à l’apex une
faible échancrure ; la soie dorsale montre son articulation avec l’article 3 et sa
propre division en deux segments ; l’apex ventral est anguleux. Thorax rectan-
gulaire, bombé, avec une impression préscutellaire. Pas de chètes acrosticaux,
6 d. c., 1 huméral, 2 posthuméraux, 2 notopleuraux, 1 sutural, 2 supraalaires,
1 postalaire, 1 prothoracique, lr scutellaires dont les latéraux de moitié moins
développés. Abdomen à 5 segments entiers, le 49 prolongé ventralement. Hypo-
· pyge petit, sessile, en capuce, à appendices externes petits, lamelliformes.
' Hanche III avec un chète externe. Pattes robustes, à pilosité et chétosité pauvres.
Fémurs II et III avec un préapical. Protarse III plus long que l’article suivant.
A toutes les pattes, des pelotes, à la vérité peu développées, et un empodium
normal. Ailes relativement grandes, à nervures épaisses. Médiastinale se jetant
dans la première longitudinale, celle-ci n’atteignant pas le milieu; 3 et 4 prati-
quement parallèles, 4 aboutissant après l’apex de l’aile. Transverse postérieure
un peu après le milieu, égale à la section apicale de la 56. Anale présente.
Développement inconnu.
Régions montagneuses, sur les pierres environnées par l’eau des torrents:
Deux espèces paléarctiques habitant les Alpes et qui, sans aucun doute,
se rencontreront dans les Alpes Françaises.
(1) u. bien, beau, mscee., sommet de la tète; allusion a la magnifique coloration du 1`I‘0|1li·

xzuconrriws 315
TABLEAU DES ESPÈCES·
MALES.
— Article 3 des antennes à prolongement ventral velu. Tibias
i ç 
  __ __.·—··
F "f e-_   .____   .··—· -
. ,4
I
'/ \ I
// / 79 [
I 1
! /
Q ; 473
\
4 imm
. ' x p ‘ \` ·`_ A  
Flo. 473-475. — Eucoryphus Brunneri Mix., màle. —
473. Silhouette. — 474. Tete, de face. -— 475. Tete, de profil.
jaune rouge, le postérieur bruni mais non franchement noir.
............................ . ............... Brunneri, p. 316
— Article 3 des antennes à prolongement ventral glabre. Tibias
frzmchement noirs à reflets métalliques .......... Coeruleus, p. 317

316 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
FEMELLES.
— Tous les tibias, à part la racine, franchement noirs, à reflets métal-
liques .................. . ................... coeruleus, p. 317
— Tibias jaune rouge, le moyen et le postérieur plus ou moins
brunis, mais non noir franc ................... Brunneri, p. 316
1. E. Brunneri (Mm 1869). (Fig. 473-479).
Mm., 1869, Verh. z00l.-bot. Ges. Wien, XIX, 28, 5, taf. IV, fig. 1-6;
BECKER, 1917, I, p. 321, fig. 116,117.
  I yi
    H]
478   ·-··   _ ...·   '`'`
  \rr \
AÉ  
I
· /  
. / / W
/ /
.4 / î Ã
/ vl
` / / ill?  
us 1 î lm
/
Fm. 476-479. — Eucoryp/lus Brunncri Mix., mâle. — 476. Hypopyge. ——
477. Tarse I. — 478. Aile. - 479. Femelle, antenne.
Mâle. Front à épais satiné blanc ; de chaque côté du tubercule oeellaire,·
un point blanc argent, bordé en avant et vers l’extérieur d’une auréole
bronzée cuivreuse, suivie elle-même d’une autre, vert mat. Face vert mat.
Trompe et palpes jaunes, ces derniers à pilosité pâle et à reflets argentés.
Favoris jaunes. Antennes jaune miel, à pilosité jaune. Mesonotum vert bleu,

Eoconvrnus 317
terni par un givré gris. Soie prothoracique fine, jaune ; un chète huméral ·
remarquablement long. Abdomen vert sombre, à poudré gris brun, à pilo-
sité noire sur le disque. Hypopyge (fig. 476) noir, les lamelles externes et
leur ciliation jaune brun. Hanches noires, à pilosité jaune; III, un chète
externe fin, brun jaune. Trochanters brun jaune. Fémurs bruns à léger
reflet métallique, largement jaunes à l’apex. Tibias jaunes, III brun à
partir du sixième basilaire. Tarses jaune rouge, les 4 derniers articles plus
ou moins brunis. Tarse I (fig. 477) : articles 2 et 3 aplatis dorso-ventralement
et élargis, plus courts que l’artic1e 4, ornés au bord postérieur d’une ciliation
longue, fine, crochue à l’apex, les articles 4 et 5 à ciliation droite au bord
antérieur. Pattes Il et III simples. Protarse III, 1 fois 1/3 aussi long que
l’article suivant. Ailes (fig. 478) teintées de jaune; nervures brun jaune.
relativement épaisses. Balanciers jaunes. Cuillerons jaune rouge àcils pâles,
— Long. : 2,5 mm.
Femelle. Front et face sombres, complètement ternis par un givré gris.
Palpes brun noir, à givré gris et pilosité brune. Trompe brun noir, longue
comme la tête. Antennes (fig. 479) brun rouge, 1’article 1 presque aussi
long que les deux suivants réunis, 2 normal, 3 par suite d’une échancrure
terminale peu marquée, à coin apical inférieur anguleux, et velu.
Soie dorsale, pubescente. Mesonotum et abdomen sombres, brun bronzé,
ternis par un poudré brun gris. Fémurs bruns, largement jaune rouge à
l’apex. Tibias jaune rouge, cependant les tibias II et III brunis. Tarses
noirs, à l’exception du protarse jaune rouge à la racine, le premier plus
largement. Ailes teintées de brun. Balanciers jaunes. — Long. : 3 mm.
Vorarlberg, Lunersee, N. Tyrol.
2. E. coeruleus (Bncx. 1889). (Fig. 480-484).
Brzcmzn (1889), Wien. ent. Zeitg., VIII, 77, 3, taf. I, fig. 1-2; Biacxan
1917, I, p. 321, fig. 118, 119. J
Mâle. Front d’un magnifique bleu de Prusse, velouté, à léger givré blanc
formant triangle dont la pointe est au tubercule ocellaire; en dehors de
ce triangle, de part et d’autre du tubercule ocellaire, deux larges plages
vert mat velouté. Face large, de même teinte que le triangle frontal, à givré
blanc plus dense. Palpes blancs à reflets blanc argent et pilosité blanche.
Trompe brun noir. Favoris blancs. Antennes (fig. 480) entièrement jaune
orange, le lobe supérieur du 38 article velu, l’inférieur nu. Thorax et écusson
bleu de Prusse, mat, velouté, couvert, à part les épaules et le bord antérieur,
d’un. givré blanc épais. Un long oil prothoracique blanc, très délicat.
Abdomen vert bronzé terne, a pilosité noire sur le disque. Hypopyge
(fig. 481) petit, en capuce; lamelles externes ovalaires, noires, ciliées de
jaune. Hanches grises à pilosité pâle, III avec une soie pâle externe très
délicate. Pattes noir bleuàtre, grises par l’efIet d’un poudré blanc, les
genoux jaune rouge. Patte I : tibia, face dorsale, 1 postérieur, 2-3 antérieurs,

318 oirrtraes DOLICHOPODIDAE
pas de ventral. Tarse (fig. 482) 2 articles 2, 3 et 4 courts, 3 le plus court, de
forme carrée; face ventrale du protarse, une ciliation serrée de poils rigides,
aussi longs que le travers, à laquelle succède sur les articles 2 et 3 une
ciliation fine, plus longue, dont les éléments sont crochus à l’apex. Patte Il :
tibia, face dorsale, 1 antérieur, 2 postérieurs, pas de vent1·aux.PattelII :
tibia, face dorsale, 3 antérieurs, 3 postérieurs. Protarse au moins égal aux
483 ,
  L) w (
  J \
\_v * n
484
li  •
f` Z É (Will ( lill É ’
` ` ` `   `
482 480 P
Fm. 480-434. —— Eucoryphus cœruleus Bzcx., mâle. —_480. Antenne. —
481, Hypopyge. — 482. Tarse L — 483. Aile. - 484. Femelle, antenne.
deux articles suivants réunis. Ailes (fig. 483) grisâtres, à nervures noires
relativement épaisses, très étroitement bordées de brun. Balanciers jaunes.
Cuillerons brun jaunâtre, à cils blancs, délicats et courts. ——Long. : 2,5 mm.
Femelle. Front et face noirs au fond, gris par l’effet du givré. Palpes brun
noir, à satiné gris et pilosité noire. Trompe noire, épaisse, bilobée, presque
aussi longue que la tête. Antennes (fig. 484) brun rougeâtre, soie pubescente.
Thorax vert noir, entièrement terni par un épais givré gris brun. Abdomen
noir vert, terne. Pattes noires, les genoux jaune rouge. Balanciers brun
jaunâtre. — Long. : 3,5 mm.
Vorarlberg, Macugnaga (Mont Rose), Gastein (Hohe Tauern).

comcocnrnnnos 319
G. CORACOCEPHALUS (‘) MIK (1892).
Mm, 1892, Wien. ent. Zeitg., XI, 279; Bncxnn, 1917, I, p. 323.
Taille faible. Coloration brun noir mat. Tête vue de front, arrondie, pas plus
haute quelarge. Vertex à peine excavé, tubercule ocellaire assez saillant. Front
large, retreci vers lîavant, à chétotaxie complète. Yeux pubescents, à peine rétrécis
vers le bas, séparesdans les deux sexes. Face assez large, à côtés sensiblement
parallèles, un peu divergents à l’apex. Pas de bourrelet transverse même simple-
M
‘   I `
I a
 EK ._·'
.. | n  ’     - .,..  
 
\ "\•
Sw-
`·—-?_/ I
I
1
Fm. 485. — Coracocephalus Mi/ci Pm., male, silhouette.
ment amorcé sur les côtés ; à sa place, un simple pli provenant de l’ang1e que fait
l’épistome avec le clypeus; celui-ci légèrement bombé saillant, à bord apical
faiblement circulaire, presque rectiligne, n’atteignant pas le niveau inférieur des
yeux. Palpes assez grands, squamiformes, couchés sur la trompe, qui est épaisse,
conique et, au moins chez la femelle, aussi longue que la tête. Occiput convexe;
une paire de chètes postverticaux, pas de poils postocellaires; cils postoculaires
supérieurs unisériés, sétiformes, les inférieurs mous, plurisériés, formant favoris
pauvres. Antennes insérées au-dessus du milieu de la tête, l’article 1 nu, 2 trans-
verse avec une couronne de chétules apioaux, 3 triangulaire arrondi ou conique,
court, à soie dorsale ou apicale, pratiquement nue. Thorax rectangulaire, bombé,
avec une impression préscutellaire très nette. Mesonotum : pas de chètes acrosti-
caux, 5-6 d. c., 1 huméral, 1 posthuméral, 2 notopleuraux, 1 présutural, 1 sutural,
2 supraalaires, 1 postalaire, 1 prothoracique, 2 scutellaires flanqués extérieurement
(1) ungaë, corbeau, neqkq, tête; tète de corbeau. ,

320 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
d’une soie faible. Abdomen cylindrique chez le mâle, à 6 segments entiers, dont le
4€ prolongé ventralement ; à 6 segments chez la femelle, à soies marginales réduites.
Hypopyge sessile, petit, globuleux, avec deux appendices externes ovales, grands.
Hanche III : 1 chète externe. Pattes assez robustes, simples, faiblement aiguillon-
nées, avec pelotes et empodium normal. Fémurs II et III avec un chète préapical.
Protarse III plus long que l’article suivant. Ailes assez grandes, à nervures relati-
vement épaisses ; médiastinale se jetant dans la 1*8 longitudinale, celle-ci n’attei-
gnant pas le milieu. Nervures longitudinales 3 et 4 faiblement, mais nettement
convergentes à l’apex; 4 aboutissant après l’apex. Transverse postérieure droite,
un peu au delà du milieu, égale à la section apicale de la 59. Anale présente.
Développement inconnu.
Deux espèces paléarctiques, toutes deux des Alpes. ll est plus que pro-
bable que ces espèces se rencontreront dans les Alpes Françaises.
TABLEAU DES ESPÈCES.
—— Soie antennaire dorsale, l’article 3 des antennes déprimé dorsa-
lement. Palpes droits au bord interne. Six chètes dorso—eentraux.
Front à satiné gris jaune. ...................... Strobli, p. 322
— Soie antennaire apicale, article 3 des·antennes en cône régulier,
non déprimé dorsalement. Palpes arrondis au bord interne. Cinq
dorso-centraux. Front a satiné blanc pur ........... Miki, p. 320
1. G. Miki (PAR. 1927). (Fig. 486-487).
PARENT, 1927, Diptem, t. IV, pp. 80-82, fig. 29, 30.
Mâle. Front (fig. 486) et face couverts d’un épais satiné blanc. Face
ev"]./I-;
,  '
486  
Fie. 486 et 487. — Comcocephalus Miki Pan., mâle. —
486. Tete de profil. — 487. Aile.
large comme les 2/3 d’un travers d’œil. Palpes noirs au fond, à pilosité
brune et léger givré blanc. Trompe noire, un peu plus courte que la tête.
Favoris jaune brunâtre. Antennes noires, plus courtes que la tête, l’artiole 3

(Z()RAU()(IEPIIALL`< 321
conique, pas plus long que large ; soie rigoureusement apioale. Mesonotum
noir bleuâtre, terni par un poudré blanc, deux stries sombres en avant.
Cinq d. c. robustes. Un prothoracique brun jaune. Abdomen noir bleuâtre,
terni par un poudré gris blanc, à pilosité et chétosité noires. Hypopyge noir,
lamelles externes brunes, ovalaires, ciliées. Hanches grises par l’eI'fet du
givré. Pattes entièrement noir brun. Tibias I et II : face dorsale, 2 chètes
antérieurs, 2 postérieurs, pas de ventral. Patte III : tibia, face dorsale,
3-4 postérieurs, 2 antérieurs, ceux·ci plus développés, pas de ventral ; pro-
tarse presque 1 fois I/2 aussi long que l’article suivant. Ailes (fig 487)
/
’Q.¤L __; - . Ap
ᢈ   at s
1 491 —, P.
4 df las
/ 490
\
489
Fu:. 488-491. -- Coracocephalus Slrobli Mm, màle. — 488. Tete de face. —
489. llypopyge. - 490. Aile. — 491. Femelle, tete de profil.
grisâtres, à nervures brun noir. Balanciers brun noir. Cuillerons à bordure
noire et cils blanc jaune. —— Long. 2 2.5 mm.
21

322 niprizims nomcnoronmxn
Femelle. Front et face plus sombres, bleu cendré par l’effet du givré;
face un peu plus large. Balanciers jaunes, cuillerons jaunes à cils jaunes.
Pour le reste semblable au mâle, en particulier pour la forme du 3° article
antennaire et des palpes et pour la chétosité des pattes. Trompe plus courte
que la tête.
Tyrol : Salisburgia. —— Carinthie : Tarvis.
2. C. Strobli (Mm 1892). (Fig. 488-491).
Mix, 1892, Wien. Ent. Zeitg., XI, 279 ; Bncxnn, 1917, I, p. 323, fig. 120;
PARENT, 1927, Diptera, t. IV, pp. 81, 82, fig. 31.
Mâle. Front entièrement terni par un épais poudré gris brun. Face
(fig. 488) large comme les 2 /3 d’un travers d’oeil, entèrement couverte par
un épais satiné gris blanc. Palpes noirs, à pilosité brune et poudré blanc.
Trompe brune, conique, plus courte que la tête. Favoris jaunes, maigres.
Antennes rouge brique, le 38 article noir, en triangle arrondi au sommet,
déprimé au bord dorsal, plus large que long, à soie insérée au milieu du
bord dorsal. Parfois les articles basilaires sont presque noirs. Mesonotum
noir bronzé, entièrement terni par un poudré gris brun, blanc sur le pour-
tour ; 6 d. c. robustes. Flancs cendrés par l`effet d’un poudré blanc. Abdo-
men noir, terni par un poudré gris, à pilosité noire sur le disque. Hypopyge
(fig. 489) noir, lamelles externes ovalaires, à ciliation noire. Hanohes noires,
grises par l’efi'et du givré. Pattes entièrement sombres. brunes, les tibias
aiguillonnés comme chez l’espèce précédente. Protarse Ill, 1 fois 1 /2 aussi
long que l’article suivant. Ailes (fig. 490) teintées de brun, nervures brunes.
Balanciers jaune brun. Cuillerons à bordure noire et cils blancs. — Long. :
2,5 mm. .
Femelle. Face un peu plus large que chez le mâle. Trompe aussi longue
_ que la tête (fig. 491).- Long. :3 mm.
Alpes de Styrie.
G. THINOPHILUS (‘) WAHLB. (1844).
WAHLBERG, 1844, O/vers. Kongl. Vet. Akad. Forhandl., 37 ; LUNDBECK’
1912, pp. 402, 405; BECKER, 1917, I, pp. 310-320.
_ Taille très variable d’une espèce à l’autre, coloration métallique plus ou moins
voilée par un poudré. Tête sensiblement aussi large que haute. Vertex a peine
excavé ; tubercule ocellaire proéminent. Front large, un peu rétréci vers l’avant,
à ohétotaxie complète, quelques petits poils postocellaires. Yeux pubescents,
ovales, rétrécis vers le bas. Épistome large, davantage chez la femelle, séparé du
elypeus par une ca1·êne transverse, amorcée seulement sur les côtés; le clypeus
un peu bombé, son bord apical plutôt anguleux, n’atteignant pas le niveau infé-
rieur des yeux. Palpes grands, en forme d’écailles, reposant sur la trompe épaisse.
(1) E-)w, Gmç, dune, rivage; euh; qui affectionne.

THINOPIIILUS 323
Cils postoculaires inférieurs fins, plurisériés, formant favoris, les supérieurs rigides,
le plus souvent bisériés. Occiput convexe, portant une paire de chètes postverti-
caux bien distincts. Antennes insérées au-dessus du milieu de la tête, courtes, de
même forme dans les deux sexes; article 1 nu au bord dorsal, 2 transverse, che-
vauchant l’article 3 du côté interne et portant une couronne apicale de chétules,
3 velu, arrondi ou triangulaire dans son ensemble; soie dorsale, pratiquement
glabre. Thorax rectangulaire, un peu bombé ; pas de soies acrosticales, 6, rarement
5 d. c. ; 2 chètes scutellaires souvent flanqués extérieurement d’un chétule,
1 huméral, 1-2 posthuméraux, 1 notopleural,1 sutural, 2 supraalaires, 1 postalaire,
0,, V
 
I im ..î_ A
l
° l°¢ '°'· · ··  
M h I  · ·.... .. . .__,.. ·
I ` (
I `
s \
ll
(
\
\%,
Fm. 492. — Thînophilus flavipalpis Zsrr., mâle.
2 prothoraciques plus ou moins robustes. Abdomen déprimé, se rétrécissant vers
l‘apex, comprenant, chez le mâle, 5 segments visibles dorsalement à soies margi-
nales peu développées. Hypopyge petit, globuleux, sessile, àbrides très allongées,
à appendices externes linéaires ou rubanés. Hanche III : un chète externe. Pattes
robustes parfois ornementées chez le mâle. Fémurs II et III avec ou sans vrai chète
préapical. Protarse II I un peu plus long que l’article suivant. Ailes assez longues.
Nervure médiastinale se jetant dans la première longitudinale ; 4 un peu sinueuse ;
à Pextrémité rapprochée de 4, celle-ci aboutissant après l’apex de l’aile. Transverse
postérieure au milieu, plus courte que la section apicale de la 5**. Une nervure anale.
Lobe axillaire bien développé. Cuillerons à cils courts ou très courts.
Développement inconnu.
Les espèces de ce genre, nettement halophiles, se rencontrent exclusive-

324 DIPTÈRES Do1.1cHoPor·1nAE
ment sur le littoral ou, à l’intérieur, près des sources ou des mares salées.
Environ dix-sept espèces paléarctiques dont deux seulement signalées
de France ; une troisième : T. Achilleus Mm se rencontrera sans doute sur
nos rivages méditerranéens.
TABLEAU DES EsPÈcEs.
MALES.
1. Patte I : tibia, à l’apex ventral, avec un pinceau plat de 3 longues
soies noires, épaisses et arquees; tarse : protarse echancre à la
racine ; article 4, face dorsale, un chète de longueur frappante au
milieu d’une touffe de chètes plus courts. Femurs brun noir, apart
l’apex ..................................... îlavipalpis, p. 325
—- Patte I sans ornementation. Femurs entierement et franchement
jaunes. ................................................... 2
2. Face large comme un demi-travers d’œil, de coloration métallique,
brillante. Palpes grands, blancs, à reflets blanc argent. Hanche I
à pilosité exclusivement pâle. Espèce à poudre gris clair. Long :
4,5-5 mm. ................................. Achilleus, p. 328
—- Face moins large qu’un demi-travers d’ceil, ternie par un poudre
brun. Palpes relativement petits, jaunes, sans reflets blanc argent.
Hanche I à pilosité noire à l’apex. Espèce à poudre gris brun.
Long : 3 mm .............................. ruücomis, p. 327
EEMELLES.
1. Soie antennaire jaune. Palpes blancs, à pilosité blanche, à reflets
blanc argent. Hanche I à pilosité exclusivement blanche. Ailes a
nervures jaunes. Corps de couleur cendrée par l’effet du poudre gris
blanc. Face vert doré brillante ............... Achilleus, p. 328
—- Soie antennaire noire. Palpes jaunes, àpilosité noire, sans reflets
blanc argent. Hanche I à pilosité noire, au moins àl’apex. Ailes a
nervures noires. Corps à givré brun. Face a eclat métallique terni
par un poudre plus épais., ................................... 2
2. Grosse espèce de 5,5-6 mm. Chétules humeraux : 12-14. Hanche I
noire, à vestiture longue et exclusivement noire. F emurs II et III
sans vrai chète préapical; III, face dorsale, avec une serie de
7-8 chètes. Chétosité des tibias, très riche et très robuste, en par-
ticulier le tibia III, face ventrale, avec une serie complete de
chètes robustes. Femurs noirs ou au moins avec des traces de
brunissure .................................. îlâwipalpis, p. 325
-— Petite espèce de 3 min. Chétules huméraux 2-4. Hanche I jaune, à
vestiture courte, noire à l’apex. Femurs II et III avec un vrai chète
préapical ; III, face dorsale, sans chètes. Chetosité des tibias plutôt

ruirmviiitus 325
pauvre et faible, le tibia III avec seulement 2-3 chètes ventraux.
Fémurs toujours et entièrement jaune rouge... ruficomis, p. 327
1. T. tlavip&1pis(Zm·1·. 1843). (Fig. 492-498).
VERRALL, 1905, p. 249; WAHLGREN, 1912, p. 171; BEcKEn, 1917, I,
pp. 315, 316, 317, fig. 110, 111.
Syn. neptunus Fam', Q, 1915.
Mâle. Front (fig. 493) vert noir métallique, assez brillant sur les bords.
Face d’un beau vert métallique au fond, ternie par un léger satiné brun
jaunâtre, plus épais sur les bords latéraux. Palpes très grands, jaune can—
nelle, semés de sétules noirs. Favoris blancs. Antennes (fig. 494) jaune
rouge, l’article 1 au bord dorsal, 2 presque entièrement, 3 au bord dorsal
et à l’apex, brunis. Article 3 arrondi; soie noire, pratiquement glabre.
Thorax terni par un épais givré brun chocolat, qui devient plus clair à
l’avant et sur les côtés. Propleures avec deux touffes de soies folles, jaunes,
parmi lesquelles 2-3 sont chétiformes. Pas de prothoracique. Chètes scu-
tellaires flanqués d’une soie externe et d’une interne. Abdomen aplati dorso-
ventralement, vert bleu métallique assez brillant, à pilosité noire, assez
longue, dont les soies marginales se distinguent à peine. H ypopyge (fig. 495)
très réduit, noir, à appendices externes en forme de lamelles étroites, 5 fois
aussi longues que larges, à ciliation noire. Hanches noires, à vestiture noire,
I a longue pilosité, III avec un chète externe noir. Trochanters I et II ·
jaunes, III jaunes, tachés de noir. Pattes jaunes, les fémurs noirs sur les
4/5 basilaires, tibias I et III avec une fascie noire sur les faces antérieure
et postérieure, II noir sur sa région médiane; tarse I: les articles jaunes,
brunis à l’apex, le dernier noir; II : blanc sale, les articles noir profond à
l’apex ; III, noir brun à partir de l’apex du protarse. Patte I : fémur, face
postérieure, ligne ventrale, sur les 2 /3 apicaux, une série dense de chètes
noirs, les plus longs atteignant presque le plus fort travers du fémur. Tibia,
face dorsale, ligne antérieure, une série de chétules parmi lesquels, dans la
moitié basilaire, 3 chètes robustes; face ventrale, ligne postérieure, une
série entière de chètes fins, terminée, presque à l’apex, par un pinceau plat
de 3 soies noires. fortement aplaties et graduellement eflilées et arquées
vers l’apex. Protarse (fig. 496). à la base ventrale, profondément échancré,
ou plutôt coudé en baîonnette ; les articles 1 et 2, face antérieure, avec une
série de soies noires plus longues que le travers ; les articles 2,3 et 4, face _
dorsale, hérissés de soies de longueur croissante d’un article à l’autre vers
l’apex et parmi lesquelles tranche, à l’article 4, un chète remarquable par
sa longueur et sa force ; article 5 élargi, pelotes très développées ainsi que
les griffes. Patte II : fémur sans vrai chète préapical; face ventrale, deux
séries complètes de soies chétiformes ; sur les 2 /3 apicaux, avant et arrière
avec une série de chètes aussi longs que le travers. Tibia, face dorsale,
3 antérieurs, 3 postérieurs. Tarse (fig. 497) : les articles 3, 4 et 5 déprimée,
progressivement élargis, triangulaires, noirs à l’apex et frangés de cils noirs
J

326 DIPTÈRES DoLIcHoPoD1DAE
sur les côtés. Patte III : fémur : pas de vrai chète préapical ; ligne dorso-
antérieure une série de 7-8 chètes dirigés vers le haut. Tibia, face dorsale,
deux séries complètes et denses de chètes bien développés ; 2 séries
semblables à la face ventrale. Protarse un peu plus long que l’article sui-
vant. Ailes (fig. 498) grisâtres, à nervures noires, une tache brune sur la
convexité de la 48, une autre sur la transverse postérieure. Balanciers jaunes-
Cuillerons jaunes à cils jaunes. —— Long. 2 6 mm.
' 1 1 \
[ ' · / Il  
`>1 / '  .
1* . ’ / ]
` "   .r   lst
9 ` ,· ig.;
l I H!  H 1 _,·9Àl` / , .
È (1. .),  ,,· . \
1   • /    
,‘ / .
/ _. 493 ,4
  I   \
' ::ii;·É
" 499  «  @9
496  
494 498   ,_ \\  
Fm 493./498, — Thinophilus flavipalpis Zzrr., màle. -— 493. Tete de face, ···
494. Antenne. — 495· Hypopyge —·— 496. Tarse L — 497. Tarse 11. - 498. Ane.
Femelle. Front et face plus densément givrés. Cils postoculaires supé-
rieurs bisériés. Pattes plus claires, parfois entièrement jaunes. Tibia I,
face dorsale, 4 antérieurs, 3 postérieurs, face ventrale. une série de 3 chètes
tous robustes. Tibia II, face dorsale, 4 antérieurs, 4 postérieurs; face ven-
trale : 4 postérieurs, 1 antérieur après le milieu, tous robustes. Tibia Ill :
3 séries de chètes bien développés, 2 dorsales, une ventrale. Ailes à nervures
noires, tachés comme chez le mâle.
Landes, Calvados, Cotentin, Pas-de-Calais, Bretagne, Ile d’Hyères. —— Angle-

THINOPIIILUS 327
terre et toute l’Europe.-Afrique du Nord. —A 1’intérieur des terres: Autriche.
Hongrie, Asie Centrale.
N om. — La variété à pattes jaunes présentant parfois des ailes à taches
obsolètes ne pourra pas se confondre avec Achilleus Mm, même femelle,
si l’on remarque que chez cette dernière espèce les palpes sont blancs à
pilosité blanche et à reflets blanc argent, la soie antennaire est pâle, que
les hanches I sont jaunes et à pilosité blanche, que la chétosité des tibias
est beaucoup moins développée, qu’en particulier le tibia III n’a que
2 chètes ventraux placés après le milieu, et qu’enfin, les ailes sans trace de
tache ont des nervures jaunes.
2. T. ruiicomîs (HAL. 1838). (Fig. 499-501).
VERMLL, 1905, p. 249; Wnnrcnnrz, 1912, p. 171; Lurzonucxc. 1912
pp. 404, 405, fig. 130; Bncxnn, 1917, I, pp. 316, 317.
Syn. maculicornis ZETT. (1849):
/// )/
//// È
000 É 000
Frc. 499-501. — Thinophîlus ru/icornis Ilan., male. — 499. Antenne. -
500. ilypopyge. — 501. Aile.
' Mâle. Front bronzé, à givré brun chocolat. Face vert métallique au fond,
ternie par un épais satiné brun jaune. Palpes jaunes, à satiné brun jaune,
semés de sétules noirs. Cils postoculaires supérieurs bisériés, favoris j aunes_
Antennes (fig. 499) rougeâtres ; les articles 2 et 3 brun noir au bord dorsal
et à l’apex, 3 arrondi ; soie noire. Mesonotum couvert d’un épais givré brun .
olive ; 2 soies prothoraciques jaunes ; 2 chètes scutellaires flanqués chacun
d`une soie externe réduite. Abdomen aplati dorso-ventralement, bronzé,

328 mrrànns DOLICHOPODIDAE
varié de cuivreux, à pilosité noire. Hypopyge (fig. 500) petit, les appendices
externes en forme de lamelles très étroites, jaunes. Hanche I jaune rouge. à
pilosité pâle, noire à l’apex, I I et III noires ; III avec un chète externe noir.
Tous les trochanters jaunes. Pattes jaunes, le tibia I bruni sur le tiers apical»
les autres à l’apex; tarse I entièrement brun, les autres bruns, à part la
racine du protarse. Patte I : fémur, face ventrale, ligne postérieure, une
série de chétules noirs, courts, serrés, s’étendant à la moitié apicale. Tibia,
face dorsale, 2 ohètes antérieurs, 3 postérieurs. Tarse simple. Patte Il :
fémur, un vrai préapical bien avant l’apex ; tibia, face ventrale, une série
de 3 chètes ; face dorsale. 3 antérieurs, 3 postérieurs. Patte III 2 fémur, un
vrai chète préapical bien avant l’apex. Tibia : 2 chètes ventraux. Protarse
un peu plus long que l’ article suivant. Ailes (fig. 501) teintées de brunâtre,
à nervures noires, sans trace de taches. — Balanciers jaunes. Cuillerons
jaunes, à cils blancs très courts. — Long. : 3 mm.
Femelle. Face plus large, à satiné moins dense. Ailes plus brunes.
Hérault. Calvados, Cotentin, Pas-de-Calais. — Angleterre et toute l’Europe.
——— A l’intérieur des terres : Burgenland, Apetlon et au Thibet.
3. T. Achilleus Mix.
Est connu de l’Europe méridionale et de l’Afrique du Nord. Il est pro-
bable qu’il existe en France. ·
G. SCHOENOPHILUS (*) MIK (1878)
I (s. g. de Thinophilus).
Mix, 1878, Dipter. Unters., 9,12;LuNnBEoK. 1912,p p. 405'—407;BEc1<s1>.,
1917, I, pp. 310-314, 322.
Syn. Pseudacropsilus Srnonn (1899).
Très voisin de Thinopkilus dont il n’est qu’un sous-genre. Taille faible, colora-
tion sombre, chétotaxie réduite par rapport à celle de Thinophilus. Tête sensible-
ment aussi haute que large. Vertex à peine excavé, tubercule ocellaire proéminent.
Front large, rétréci vers l’avant. Yeux pubescents, séparés dans les deux sexes.
Face large, rétrécie vers l’apex. avec division transversale amorcée sur les côtés.
Clypeus un peu bombé, son bord apical arrondi ogival, n’atteignant pas le niveau `
inférieur des yeux. Palpes larges, appliqués sur la trompe qui est épaisse. Ocoiput
convexe ; une paire de chètes postverticaux ; cils postoculaires supérieurs unisériés,
les inférieurs fins, souples, formant favoris pauvres. Antennes insérées au·dessus
du milieu de la tête; l’article 3 arrondi, à soie apicale chez le mâle, subapicale
chez la femelle. Mesonotum : 1-2 sétules huméraux; pas de soies acrosticales,
4 d. c., 1 huméral, 1 présutural, 2 notopleuraux, 1 sutural, 1 supraalaire, 1 posta-
laire, 2 scutellaires sans soies accessoires, 1-2 prothoraciques. Abdomen formé de
5 segments entiers, à soies marginales peu développées. Hypopyge en capuce très
réduit, muni de brides disproportionnées, les appendices externes en forme de
lamelle étroite, le pénis dévaginé très long, en ruban tire—bouch0nné, Hanohe III :
(1) ¤·Zu.v0;,j0I1C; çù«»»;, qui affectionne.

scixonxornxnus 329
1 rhète externe. Pattes simples. Fémur lll avec un chète préapical. Protarselll,
guère plus long que l’article suivant. Ailes : médiastinale se jetant dans la première
longitudinale, 3 et 4 droites, parallèles, 4 aboutissant après I’apex. Une anale.
Transverse postérieure au milieu, plus courte que la section apicale de la 5*.
Développement inconnu.
— .,, V /
I3 
M   __..·   •
,  I   ....   A  
/· ` È `v' '«
[ \4· ,
\\ \
\__ \ , I 4,
/   "  ( I 1
FIG. 502 et 503. —— Schocnophilus versutus \VALn. , màle. —
502. silhouette. — 503. Tete. de face.
Sur les plantes basses des prairies marécageuses, plus particulièrement
sur le littoral, mais également à Pintérieur des terres.
Une seule espèce paléarctique.
506  
F- ' =’§  .«
y   ‘··· ·- ····· . ...._ __ _______ _ ______________...·—
/ 504
505
Fm. 5D4—506. — Schoenaphilus versutus \VAx.x., màle. — 504. Antenne. —
505. llypopyge. — 506. Aile.
S. versutus (WALK. 1851). (Fig. 502-506).
VEBRALL, 1905, p. 249; WAHLGREN, 1912, p. 172; LUNDBECK, 1912,
pp. 406-407. ; BECKER, 1917, I, p. 322.

330 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
Syn. maculipennis S·rnoB1. (Pseudacropsilus), 1899.
Mâle. Front et face ternis par un satiné brun roussâtre. Palpes noirs,
à satiné brun et pilosité noire. Favoris pauvres, jaunâtres. Antennes
(fig. 504) brun noir, les articles jaunis à la face ventrale, 3 arrondi; soie
noire, glabre. Mesonotum terni par un épais givré brun jaunâtre, un chète
prothoracique noir. Abdomen déprimé, bronzé, à léger givré grisâtre, à
pilosité noire. Hypopyge (fig. 505) très réduit, à lamelles externes pâles.
Hanches noires, I à pilosité brune, Ill avec un chète externe noir. Trochan-
ters jaune rouge. Pattes jaune rouge à part les fémurs noirs sur leurs
4/5 basilaires, II sur les 2/3, et les tarses noirs à partir de l’apex du pro-
tarse. Patte I : tibia sans aucun chète, même apical. Patte Il : tibia avec
2 chètes dorsaux, pas de ventraux. Patte III : fémur avec un vrai chète
préapical, dirigé vers l’avant. Tibia avec 2 séries pauvres de chètes dorsaux;
pas de ventraux. Protarse pratiquement égal à l’articIe suivant. Ailes
(fig. 506) teintées de brun, à nervures noires, une tache brune sur la con-
vexité de la 46, une autre sur la transverse postérieure. Costa spinuleuse
sur sa 36 section. Balancîers jaune brun. Cuillerons blanc jaunâtre, à cils
pâles très courts. — Long. : 2-2.5 mm.
Femelle. Face plus large que chez le mâle. Soie antennaire plutôt sub-
apicale.
Littoral : Pas-de-Calais, Calvados, Cotentin. A l’intérieur : Aire sur la Lys. —
Angleterre et toute l’Europe ; à l’intérieur : Hongrie. —- Afrique du Nord.
X
S.—F. APHROS YLINAE Bncxun
Yeux pubescents, parfois contigus, toujours rapprochés sous les antennes, la
face s’élargissant vers 1’apex, avec ou sans division transversale. Antennes :
article 1 nu, 2 transverse, a ec une couronne apicale de ohétules, 3 conique ou
triangulaire à soie apicale, ou bien ovale a soie dorsale. Palpes larges, squami-
formes, appliqués sur la trompe qui est épaisse, en cone arqué vers l’intérieur,
et munie a l’apeX d’un crochet arqué vers l’intérieur. O· ciput convexe, 2 chètes
postverticaux distincts par la taille et la direction, mais non en retrait, étant
placés sur la droite qui joint les deux premières soies postoculaires. Thorax avec
une impression préscutellaire; pas de chètes acrosticaux, deux scutellaires, des
chètes prothoraciques. Abdomen cylindrique, sans impressions en forme de
fausses boutonnières sur les flancs des segments. Hypopyge en capuce, souvent
· replié sous le ventre, en forme de queue d’écrevisse. Pattes robustes. Hanche 1
et son trochanter armés d’épines. Fémur I, face ventrale, à la racine, avec une
paire d’épines divergentes. Fémur Il I avec un préapical. Aile munie d’une bosse;
les nervures 2, 3 et 4 sensiblement droites et parallèles. Transverse postérieure,
le plus souvent, au moins aussi longue que la section apicale de la 59, rarement
un peu plus courte. Cuillerons à cils courts. Espèces marines, vivant dans la
zone de balancement des marées, sur les rochers et les algues qui les revêtent.
Deux genres paléarctiques : Teneriffa BEcK., connu seulement des îles
Canaries, et A phrosylus WALK. · '

Arimosvnus 331
G. APHROSYLUS (‘) WALK. (1851).
WALK., Ins. Brit. Dipt., I, 220, XV; Bscxisn, 1917, I, pp. 327-333;
PARENT, 1925, ASSB., t. XLIV, Mém. pp. 93-127.
Couleur métallique sombre, encore ternie par un poudré. Taille moyenne à faible.
Tête, vue de front, plus large que haute. Vertex faiblement excavé; tubercule
ocellaire saillant, remarquablement large, les deux chètes interocellaires largement
distants. Front rétréci vers les antennes, les chètes verticaux externes déplacés
vers l’avant et devenant nettement orbitaires. Yeux pubescents, contigus ou au
moins fortement rapprochés sous les antennes, munis d’une petite échancrure
}
f  
"“'\...
\ "'”""`î
· àx
0;·;_ · ...... . .._... .. ··—-
\ ‘ s
\   I
\
/ \
« / \
I
Fm. 507. — Aphrosylus raptor WALK., male, silhouette.
semi-circulaire en face du point d’insertion des antennes; celles-ci insérées au-
dessus du milieu de la tête. Face à division transversale complète, marquée par
un sillon en forme d’arc à concavité apicale; l’épistome plat, le llypeus bombé,
saillant, à bord apical arrondi, rectiligne, n’atteignant pas le niveau inférieur
des yeux. Ifalpes grands, squamiformes, appliqués sur la trompe qui est épaisse,
rétrécîe vers l’apex et se termine en un crochet arqué vers l’intérieur. Occiput
convexe, une paire de chètes postverticaux, distincts par leur taille et leur direc-
tion, mais non en retrait, placés sur la droite qui joint de chaque côté le premier
cil postoculaire, lequel du reste, ne monte pas aussi haut que chez les autres
groupes. Cils postoculaires unisériés, chétiformes en haut, plus fins et plus mous
en bas où ils sont doublés par des poils fins en plusieurs séries, formant favoris
plus ou moins fournis. Deux séries convergentes de poils postocellaires, réduites
chez les petites espèces. Antennes : article 1 nu, 2 transverse avec une couronne
apicale de chétules, 3 plus ou moins long, tantôt conique, renflé en bulbe à la base
et brusquement rétréci vers l’apex, tantôt triangulaire, à soie apicale, bîarticulée
et pratiquement nue. Thorax rectangulaire, bombé, avec une impression préscu-
tellaire; pas de chètes acrosticaux, 4-6 d. c. 1 huméral, 1 posthuméral, 1-2 noto-
(1) -1-fgng, écume elo la mer, niet, butin, produit; allusion à lu vie marine de ce genre.

332 nirràass nomcnoroninas
pleuraux, 1 présutural, 0-1 sutural, toujours faible quand il existe, 2 supraalaires,
1 postalaire, 2-3 prothoraciques, 2 scutellaires dressés sur le disque ; tous ces chètes
ayant l’allure d’épines. Abdomen avec 6 segments entiers chez le mâle, 5 chez la
femelle, à soies marginales peu distinctes, les tergites dépourvus d’impressi0ns
en forme de fausses boutonnières. Hypopyge en capuce sphérique, sessile mais
libre, recourbé en dessous de l’abdomen et le plus souvent en forme de queue
d’écrevisse. Appendices externes parfois bien développés, en lamelles longuement
ciliées, Pattes robustes et longues remarquables par leur spinosité. Hanche I et
son trochanter épineux. Fémur I vu de proûl, triangulaire, sa base rectiligne
faisant saillie abrupte sur le trochanter et au coin ventral, muni de 2 épines diver-
gentes. Tibia I, à l’apex ventral, avec une épine caractéristique. Fémurs ll et III
avec un préapical. Hanche lll avec 1 chète externe. Protarse III plus long que
l’article suivant. Tarses munis de pelotes et de l’empodium normal. Ailes longues,
à costa plus ou moins épineuse. Médiastinale se jetant dans la première longitu-
dinale, celle·ci n’atteiguant pas le milieu de l’aile. Nervures 2, 3 et 4 sensiblement
droites et parallèles, 4 aboutissant après l’apex. Transverse postérieure placée
normalement, plus longue que la section apicale de la 59. Anale présente. Cuillerons
à cils courts.
Développement étudié par Rounaon, sur les côtes dela Hague. «lnstincts.
adaptation, résistance au milieu, chez les mouches des rivages maritimes ».
et « Bulletin du Muséum d’H. N., 1903, n° 7, p. 338 ». D’après lui, les Aphro-
sylus (sans nom d’espèces) pondent dans les Patelles ou dans les calices de
Balanus balcmoides. Les larves se développant dans ces organismes, sont.
comme eux, périodiquement recouvertes par la mer.
Espèces marines, vivant dans la zone de balancement des marées, sur les
rochers et les algues. et, lorsque la côte est basse et sablonneuse, sur les esta-
cades et les jetées qui constituent des rochers artificiels. Les adultes sont
prédateurs et carnassiers, vivant en particulier de petits Annélides.
Onze espèces paléarctiques dont cinq signalées de France.
TABLEAU DES Esriccus.
MALES.
1. Article 3 des antennes piriforme ou même bulbiforme, c’est—à·dire
arrondi à la base, puis brusquement atténué. ............... • .... 2
—- Article 3 des antennes triangulaire, tout au plus arrondi à la base,
mais, au delà, progressivement atténué jusqu’à l’apex. ......... 6
2. Espèce très petite 1 1-1, 5 mm. Yeux pratiquement contigus.
Hypopyge très réduit, à appendices rudimentaires. Fémur I,
face ventrale, sans épines, à part les deux basilaires. Costa spinu-
Ieuse ........................................... mitis, p. 339
— Espèces de taille moyenne, de 3 à 5 mm. Yeux nettement séparés.
Hypopyge bien développé, à lamelles externes grandes, frangées,
à l’apex, de longues soies ondulées. Fémur I, face ventrale, avec
au moins une série complète et régulière d’épines. Costa épineuse
seulement à Pextrême racine ................................ 3

Aennosrws 333
3. Protarse I faiblement, mais nettement élargi-épaissi à l’apex.
Fémur I, face ventrale, deux rangées complètes et régulières
d’épines divergentes. Mésonotum : 5-6 d. c. ; 1 présutural faisant
paire avec le premier dorso-central. Palpes jaunes ............... 4
-- Protarse I non épaissi à l’apex. Fémur I, face ventrale, avec une
seule rangée complète et régulière d’épines. Mésonotum : 4 d. c. ;
pas de présutural. Palpes noirs ............................... 5
4. Tarse I : article 2 dilaté sur ses 2/3 basilaires. Tibia II, à Papex
ventral, avec 2-3 crocliets plats, minuscules, fortement recourbés
vers la racine. F émur III, ligne dorso-antérieure, sur le quart basi-
laire, avec une série de chètes. Au mésonotum, 6 d. c. dont le 36 au
niveau de la suture transverse ................ celtiber, p. 335
— Tarse I : article 2 dilaté seulement à la base. Tibia II à l’apex
ventral, sans crochets aplatis. F émur III, ligne dorso-antérieure,
sans chètes à la base. Mésonotum : 5 d. c. dont le 29 au niveau de la
suture transverse.
az) F émurs en grande partie sombres. Toutes les hanches noires. . .
.............................................. raptor, p. 340
b) F émurs entièrement jaunes, hanche I jaune .............
................................... raptor var. Iuteipes, p. 340
5. Article 3 des antennes 2 fois aussi long que large à la base; soie
aussi longue que 1’antenne. Face à satiné brun. Abdomen avec un
crochet impair à la base ventrale, Patte I : fémur, face ventrale,
ligne postérieure, pas de chète long, à part celui de la base ; tibia
égal aux deux articles suivants réunis, orné, à la face ventrale,
d’une série de chètes plus courts que son travers ; à l’apex ventral
la saillie en auvent moins prononcée, armée d’un chète pas plus
long que les autres. Fémur II, face antérieure, avec un seul chète.
Genoux jaune rouille. Ailes enfumées. Corps entièrement brun,
tout au plus grisâtre sur les flancs ..... "'fuscipemiîs Sraonn.
— Article 3 des antennes I fois 1 /2 aussi long que large à labase ; soie
plus longue que l’antenne. Face : épistome blanc argent, elypeus
brun fauve. Abdomen sans crochet à la base ventrale, Patte I :
fémur, face ventrale, ligne postérieure, outre l’épine de la base ,
avec deux autres épines aussi longues et aussi robustes ; tibia égal
aux trois articles suivants réunis, orné à la face ventrale, d’une
série de chètes au moins aussi longs que son travers ; à l’apex ven- _
tral, la saillie en auvent plus accentuée, armée d’un chète plus
long que les autres. Fémur Il, face antérieure, avec 3-4 chètes.
Pattes entièrement brun noir. Ailes presque hyalines. A part le
mcsonotum, le corps de couleur bleu cendré ........ venator, p. 341
6. Yeux séparés. Segment 4 de l’abdomen prolongé ventralement,
de chaque côté, en un éperon droit, plutôt court. Tibia II sans soies
dressées remarquables. Protarse III, face dorsale, muni de longues

334 DIPTÈRES noucuoronmxs
soies fines, érigées, arquées à l’apex. Mésonotum noir gris. Hanches
Il et III grises. .................................. ferox, p. 337
— Yeux contigus. Segment 4 de l’ abdomen prolongé ventralement de
'chaque côté en un crochet bien développé. Tibia II au tiers
basilaire, avec deux chètes fins, rigides, dressés, l’un dorsal, l’autre
postérieur, égalant en longueur la moitié de celle du tibia. Pro-
tarse III non cilié. Mésonotum, au moins en partie, jaune rouge.
Hanehes toutes jaunes. Lamelles hypopygiales externes trian-
gulaires .... . ........................... ' .................... 7
7. Antennes : article 3 déprimé dorsalement, en triangle scalène, à
apex ventral, 1 fois 1 /2 aussi long que large; soie 4 fois aussi
longue que l’antenne. Fémur Il : seulement 5 chètes sur la gibbosité
i basilaire ventrale. Transverse postérieure égale au segment apical
de la 58. Pattes entièrement jaune rougeâtre, les tarses légère-
ment brunis à l’apex .............. *pisca.t0r Licnrwann
— Article 3 des antennes non déprimé au bord dorsal, en triangle A
isocèle, 1 fois 1 /4 aussi long que large ; soie 2 fois 1 /2 aussi longue
que lfantenne. F émur II : 8-10 chètes sur la gibbosité basilaire ven-
trale. Transverse postérieure presque 2 fois aussi longue que le seg-
ment apical de la 58. Tarsel entièrement noir; aux pattes II et
III tibia et tarse brunis .......................... *fur PAR.
FEMELLES.
1. Article 2 des antennes piriforme et même bulbiforme, c’est-à—dire
arrondi à la base, puis brusquement atténué. ................... 2
— Article 3 des antennes triangulaire, parfois arrondi à la base,
mais au delà, progressivement atténué jusqu? à l’apex ............ 6
2. Espèce très petite : 1,5-2 mm. F émur I, face ventrale, sans épine,
à part les deux basilaires. Costa spinuleuse ............ mîtîs, p. 339
— Taille plus grande : au moins 3 mm. Fémur I, face ventrale, avec
au moins une série complète et régulière d’épines. Costa épineuse
seulement à l’extrême racine. ................................ 3
3. Mésonotum : 5-6 d. c. ; un présutural formant paire avec le premier
dorso-central. Fémur I, face ventrale, avec deux séries complètes
et régulières d’épines.. ...................................... 4
— Mésonotum : 4. d. c. pas de présutural. Fémur I, face ventrale, une
seule série complète et régulière d’épines... ..................... 5
4; Mésonotum : 6 d. c. dont le 38 au niveau de la suture transverse.
Fémur III, sur le quart basilaire, avec une série de 4-5 chètes dor-
saux .......................................... celtiber, p. 335
—— Mésonotum : 5 d. c. dont le 28 au niveau de la suture transverse.
Fémur III, sur le quart basilaire, sans chètes dorsaux. . raptor, p. 340 ‘
5. Pattes entièrement brun noir. Face grise. Ailes faiblement brunies.
............................................. venator, p. 341

Arnnosvnus 335
—— Pattes brun noir, à genoux jaunes. Face brun cannelle. Ailes for-
tement brunies. ...................... *fuscipem1is S·rRoBL
6. Soie antennaire 2 fois aussi longue que l’antenne. Mésonotum
noir gris. Hanches II et III noires. Tarse III bruni à partir
de l’apex du protarse. Tibia II sans soie remarquable. ierox. p. 337
—-— Thorax jaune. Hanches toutes jaunes. Tarses jaunes, seul le dernier
article brun. Tibia II, au tiers basilaire, avec deux longues soies,
l’une dorsale, l’autre postérieure, toutes deux rigides, dressées,
remarquables par leur longueur,. ............................. 7
7. Antennes : article 3 déprimé au bord dorsal et par suite ayant la
· forme d’un triangle scalène à sommet ventral; soie 4 fois aussi
longue que l’antenne ............... *pîscato1· LICHTWARDT
— Antennes : article 3 non déprimé dorsalement, par suite en forme
de triangle isocèle, soie 3 fois 1 /2 aussi longue que l’antenne. . .
.............................................. *fl11‘ PAR.
1. A. celtiber (HAL. 1855): (Fig. 508-512).
VERRALL, 1905, p. 249; BECKER, 1917, I, p. 329; PARENT, 1925, ASSB.,
t. XLIV, Mem. pp. 96, 102, 103 ; PARENT, 1928, Trabaj. Mus. Cienc. nat.
Barcelona, XI, n° 3, pp. 23, 24, 26, fig. 5. ·
Syn. squamipalpis Demon in coll. MACQUART.
Mâle. Front brun noir velouté, à épais givré brun sur le pourtour. Face,
sous les antennes, moins large que l’article 3 des antennes, s’élargissant
ensuite jusqu’à devenir 4 fois plus large à l’apex ; épistome brun jaunâtre,
clypeus noir, un peu cendré. Palpes jaunes à reflets blanc argent. Favoris
jaune fauve. Occiput brun jaunâtre, deux séries convergentes de sétules
postocellaires. Antennes (fig. 508) noires, un peu plus longues que la tête,
le 3** article piriforme, 2 fois 1 /2 aussi long que large, souvent avec un ché-
tule au bord dorsal près dela racine ; soie aussi longue que l’antenne. Meso-
notum noir au fond, terni par un givré brun sur le disque, cendré sur le
pourtour ; 6 d. c. dont le 38 au niveau de la suture transverse, 1 présutural
très rapproché du premier d. c. avec lequel il forme paire; un sutural.
Flancs bleu cendré par l’efïet du givré, 3 prothoraciques. Écusson à givré
brun, 2 chètes dressés. Abdomen (fig. 509) noir bleuâtre, cendré par l’ef’fet
du givré, à pilosité rude, érigée, noire sur le disque. Hypopyge noir, lamelles
externes brun noir, grandes, en forme de rectangle frangé au bord apical
de soies noires grossières, longues et ondulées. Hanches entièrement noires,
cendrées par l’efi`et du givré blanc ; III avec un chète externe noir. Pattes
brun noir, à part, aux pattes I et II, le tiers apical du fémur, la moitié basi-
laire du tibia, et le protarse à part l’apex,jaune rouge ; aux pattes III, les
2/3 apicaux du fémur et les 3/5 basilaires du tibia, jaune rougeâtre. Du
reste la coloration des pattes est sujette à variation et oscille du type clair
au type sombre. Patte I (fig. 510) : fémur, face ventrale, deux séries com-
plètes et régulières d’épines noires, la série antérieure débutant à la base par

336 DIPTÈRES noL1cHoPon1nAE
une longue soie fine, la postérieure doublée à l’arrière, sur la moitié basi-
laire, par une série d’épines plus faibles; face dorsale, ligne postérieure,
une série d’épines de même importance que les ventrales. Tibia robuste. à
l’apex ventral un peu saillant en un auvent qui porte une forte épine ; face
dorsale, 2 chètes antérieurs robustes,.spiniformes, 1 postérieur plus fin;
face ventrale, une série régulière de chètes épines. Protarse légèrement
mais nettement épaissi à l’apex, l’article 2 élargi sur ses 2/3 basilaires.
  // /
": /
:_· // / /M'
512 ··—— ·. ..___ _ ,..··- / / l ·
`‘‘·   ....   ..._.._.     / /
:`_i _ î É -— /
-:._E`1îÃ?§ÉîÉ’>  ·· - // ’
 13-l, =’~ ~ \ / / 5ll l
508 \___ \
l \\\`\\\\\\ \ l"
\\ \
\ ·.
\\
 IE \
509 I'; , 
Fu;. 508-512. — Aphrosylus celtiber HM. . male. — 508. Antenne. — 509. Hypopyge,
—— 510. Patte L — 511. Patte [I. articulation tibîo-dorsale. ——- 512. Aile.
Patte II : fémur 3-4 chètes préapicaux; face ventrale, 2 séries de chètes
épines, Pantérieure ne s’étendant qu’à la moitié apicale, la postérieure
complète. Tibia, face dorsale, 2 antérieurs, 2 postérieurs pas de chètes
ventraux. A l’apex ventral (fig. 511), 2-3 crochets noirs minuscules aplatis,
fortement recourbés vers la racine du tibia. Pattes Ill : fémur, un seul vrai
chète préapical, des chètes dorsaux dont une série dense à la base, les autres
espacés. Tibia. face dorsale, 2 séries clairsemées de chètes. dont les api-
caux plus robustes. Protarse 1 fois 1 /2 aussi long que l’article suivant,
muni, à la face dorsale, d’un chète préapical remarquable. Ailes (fig. 512)
assez fortement teintées de brun. à nervures brunes. Costa avec quelques

AP1mosvLUs 337
aiguillons robustes à Pextrême racine, faiblement épineuse au delà; 3 et 4
légèrement convergentes à l’apex. Transverse postérieure un peu plus
longue que la section apicale de la 5°. Balanciers jaunes. Cuillerons jaune
brun à courts cils jaunes. — Long. : 4,5 mm.
Femelle semblable au mâle, à part les caractères sexuels; de taille un
peu plus forte, les articles 1 et 2 du tarse I simples.
Landes. — Angleterre, Andalousie. Sans doute plus répandu, mais confondu à
tort avec raptor WALK. à la suite de Bscxnn. _
2. A. ierox (WALK. 1857). (Fig. 513-516). ·
VERRAL1., 1905, pp. 249, 250 ; BECKER, 1917, I, pp. 329, 332, 333, fig. 121;
PARENT, 1925, ASSB, t. XLIV, Mem., pp. 101, 103, 108; MERCIER et
PARENT, 1925, Bull. Soc. Lin. Normandie, 7** sér., t. VIII, p. 79; PARENT,
1928, Trabaj. Mus. Cienc. nat. Barcelona, XI, n° 3, p. 27.
Mâle. Front noirâtre. Yeux presque contigus. Par suite, face très étroite
sous les antennes, s’élargissant ensuite fortement ; Pépistome blanc argent,
le clypeus blanc bleuâtre. Palpes jaunes, à vifs reflets blanc argent. Occiput
noir, à givré blanchâtre; deux poils postocellaires ; cils postoculaires '
supérieurs noirs, les inférieurs brun jaunâtre, doublés par des favoris
jaunes. Antennes (fig. 513) jaunes, l’article 3 noir, parfois aussi le second,
article 3 triangulaire, guère plus long que large à la base ; soie 2 fois aussi
longue` que l’antenne. Mésonotum noir au fond, terni par un givré gris bru-
nâtre, 4 d. c.; pas de présutural; 1 sutural faible, 1 supraalaire, pas de
postalaire. Flancs noirs, à léger givré gris blanchâtre; 2 prothoraciques
brun jaunâtre. Écusson noir, à léger givré blanc, 2 chètes dressés. Abdomen
(fig. 514) noir, terni par un léger givré gris blanchâtre, segment 3 prolongé
ventralement en un fort éperon droit. Hypopyge noir, lamelles externes
noires, grandes, ovalaires, sans ciliation. Pattes, dans leur ensemble, jaune
rougeâtre. Hanches noires, I jaune. Pattes jaunes, à part aux pattes I, le
quart apical du tibia et le tarse ; aux pattes I I, le dernier article du tarse ;
aux pattes III, Pextrémité du tibia, et le tarse à partir du milieu du pro-
tarse brun noir. Patte I (fig. 515) : fémur, face ventrale, à part les deux
épines de la base, inerme; ligne postérieure, une série de soies très fines,
rigides, au moins aussi longues que le plus fort travers du fémur. Tibia
robuste, son apex ventral prolongé en stylet suivant l’axe et continué par
un ergot noir, arqué ventralement et atteignant en longueur la moitié du
protarse ; face dorsale, deux chètes antérieurs fins et longs, le basilaire de
longueur frappante; un chète postérieur vers le milieu; face ventrale un
peigne de chètes fins sur la moitié apicale. Tarse : les 3 premiers articles
aplatis latéralement, les deux derniers dorso-ventralement; 1 très grêle à
la base, progressivement élargi vers l’apex ; 4 et 5 élargis triangulaires, les
4 derniers articles à longues soies dorsales. Pattes II : fémur, un préapical ;
face ventrale, près de la base, sur une faible gibbosité, un peigne serré de
4-5 chètes-épines courts ; un autre au milieu, fait d’é|éments plus longs et
22

338 n11¤TÈnEs uoucaoroninxn
plus serrés ; à l’extrémité, 2 chètes-épines plus longs. Tibia. vers le milieu,
un peu arqué concave, du côté ventral; face dorsale, au tiers basilaire,
2 chètes rapprochés. l’un antérieur, l’autre postérieur, beaucoup plus déve-
loppé. Face ventrale, sur la moitié apicale, une double série de chètes üns
égalant le travers. Pattes III : fémur, un préapical; face dorsale, ligne
antérieure, une série complète de ehètes longs. Tibia, face dorsale, 2 chètes
antérieurs. Protarse 1 fois 1 /2 aussi long que l’article suivant, orné, face
dorsale, sur ses 2 /3 apicaux, d’une série de 4-5 soies folles, arquées à1’apex
516   É É    
  V p,
0 -\\p 513 É
‘ A »  
4 ’ *  
514
Frs. 513-516. — Aphrosylus /e1·0.v \V.i1.1<., mâle. — 513. Antenne. —
514. Hypopyge. - 515 Patte I. -— 516 Aile.
et 2-3 fois aussi longues que le diamètre de l’article. Ailes (fig. 516) teintées
de jaune ; nervures brun jaune. Costa brun noir spinuleuse. Nervures 3 et 4
écartées l’une de l’autre et, à l’apex, légèrement divergentes. Transverse
postérieure d’un quart plus longue que la section apicale de la 5e. Balan-
ciers jaunes. Cuillerons jaunes à cils jaunes. —— Long. : 1,75 mm.
Femelle un peu plus grande mais semblable au mâle, à part les caractères
et les ornements sexuels. Fémur II sans les deux peignes de chètes à la face
ventrale. Tibia I comme dans l’autre sexe, présentant, à l’apex ventral. un
prolongement continué par un long ergot noir. Tous les tarses simples.
Pattes, dans leur ensemble, plus sombres. Soie antennaire deux fois aussi
longue que l’antenne
Calvados, Cotentin, Pas-de-Calais, Morbihan. — Angleterre; Belgique (Zee·
bruge), Hollande, Russie, Andalousie. `

APIIROSYLUS 339
_3. A. mitis (VERRALL 1912). (Fig. 517-518.)
VERRALL, 1912, Ent,. monthly Mag., sér. 2, 23, 146; BECKER, 1917, I,
pp. 330, 332, 333, fig. 125 ; PARENT, 1925, ASSB, t. XLIV, Mém., pp. 97,
102, 114; PARENT, 1928, Trabaj. Mus. Cienc. nat. Barcelona, XI, n° 3,
p. 27.
Mâle. Front brun noir, terne. Yeux pratiquement oontigus; face blan-
châtre. Palpes jaunes, à reflets blanc argent. Occiput noir, à givré gris
blanchâtre ; 2 poils postocellaires ; soies postoculaires noires, doublées
en bas, par des favoris jaunes. Antennes (fig. 517) noires, parfois les deux ·
articles basilaires rougeâtres, bien plus courtes que la tête; article 3 à
peine plus long que large, bulbiforme; soie à peine plus longue que l’an-
tenne. Mesonotum brun noir. 4 d. c. pas de présutural, 1 sutural faible;
18 ``°‘· - ···..   É   .-··   A
5 —-··· . ......... . ..... . ........·· — -··· _,.·«·
  _, ·- - r " 517
Fu:. 517 et 518. — Aphrasylus métis Venu., male. — 517. Antenne. -— 518. Aile.
2 prothoraciques. Abdomen brun noir terne, à pilosité noire. Hypopyge
très réduit, les appendices non développés. Hanches I rougeâtres, II et III
noires. Pattes I et II jaune rouge, le tibia à part la racine, l’apex des articles
1 et 2 et le reste du tarse, brun noir; III noir brun, à part le dessous du
fémur et le genou jaunes. Patte I : fémur, face ventrale, à part les épines
de la base, inerme. Tibia, à l’apex ventral, ni prolongé ni saillant latérale-
ment, mais armé d’une épine fine ; un chète dorsal au tiers basilaire ; face
ventrale, un peigne de cbètes fins. Patte II : fémur, un chète préapical.
Tibia, face dorsale, au tiers basilaire, un chète antérieur, un postérieur.
Patte III : fémur, 2-3 préapicaux. Tibia, un chète dqrsal au tiers basilaire.
Protarse 1 fois 1 /2 aussi long que l’article suivant. Ailes (fig. 518) teintées
de jaune brun, à nervures brun jaunâtre. Costa spinuleuse; 3** et 4** prati-
quement parallèles; transverse postérieure un peu plus longue que la sec-
tion apicale de la 5**. Balanciers jaunes. Cuillerons jaune brun, à cils clairs,
très courts. — Long. : 1.5 mm. ·
Femelle. Palpes noirs. Toutes les hanches grises. Pattes plus sombres
dans leur ensemble.
Cotentin, Calvados. -—· Angleterre.

340 DIPTÈRES DOLICHOPODIDAE
4. A. raptor (WALK. 1851). (Fig. 507, 519-522).
VERRALL, 1905, pp. 249, 250 ; BECKER. 1917, I, pp. 330, 332, 333, fig. 127,
PARENT, 1925, ASSB, t. XLIV, Mém., pp. 96. 102, 121; In., 1928, Trabaj·
Mus. Cienc. nat. Barcelona, XI, n° 3, pp. 23, 24, 26.
520
1 ,, M ’ là  
‘x\ ‘· (1, l I \\\
\\\  \ \ r \
\   ( p 1
’ ' ,2 ) · 519
5 ‘ (#1
  N
M1
521
522
) .
.1 A , ,
1, ~\
1i   a   f
I I \
Fm. 519-522. —- Aphrosylus raptor WALK., mâle. — 519. Tete, de face. —
520. Tete, de profil. —- 521. Abdomen. — 522. Hypopyge. vu d’arrière.
Mâle. Front noir au fond, densément givré de brun ; un peu fauve contre
les antennes. Face (fig. 519) contre les antennes, un peu moins large que
le 38 article antennaire, s’élargissant ensuite de façon à devenir 4 fois plus
large; Pépistome jaune brun, le clypeus plus sombre. Palpes jaunes, à
reflets blanc argent. Occiput brunâtre ; deux séries convergentes à Parrière,
de chétules postocellaires; soies postoculaires noires. doublées en bas par
des favoris jaunes. Antennes (fig. 520) noires au moins aussi longues que la

Arnaosvtus 341
tête; l’article 3 au moins 3 fois aussi long que large, piriforme, souvent
muni d’un chétule à la base dorsale ; soie aussi longue que l’antenne. Méso-
notum noir au fond, terni par un épais givré brun olivâtre, gris cendré sur
les bords; 5 d. c. dont le 2** au niveau de la suture transverse ; un présu-
tural rapproché du 1*** d. c. avec lequel il forme paire, 1 sutural. Flancs
gris cendré, 3 prothoraciques. Abdomen (fig. 521) noir terne, légèrement `
cendré, à pilosité noire, courte et rude. Hypopyge noir, lamelles externes
(fig. 522) un peu plus longues que la capsule, brun jaune, rectangulaires,
frangées, au bord apical, de longues soies noires, grossières, ondulées.
Hanches noires, cendrées par l’efïet du givré, III avec un chète externe noir.
Trochanters noirs. Pattes rougeàtres, à part, aux pattes I, la moitié basi-
laire du fémur et le tarse à partir de I’apex du protarse ; aux pattes II et III,
les deux extrémités du fémur et le tarse à partir de I’apex du protarse brun
noir. Patte I 2 fémur, face ventrale, deux séries complètes et régulières
d’épines divergentes, l’antérieure précédée d’une soie folle presque double
des plus longues épines, la postérieure doublée dans sa moitié basilaire,
d’une série de soies noires plus longues; face dorsale, une série complète
d’aiguillons. Tibia robuste, I’apex ventral dilaté latéralement en une saillie
triangulaire en auvent, terminée par une forte épine ; face dorsale, 2 chètes
antérieurs, 1 postérieur; face ventrale, une série régulière d’aiguillons.
Protarse légèrement dilaté arrondi à l’apex. Base du 2°`article semblable-
ment dilatée arrondie. Patte ll : fémur, face ventrale, deux séries diver-
gentes complètes d’épines, plus longues dans la moitié apicale; 3 chètes
préapicaux. Tibia : 2 séries de chètes dorsaux ; à I’apex ventral pas de cro-
chets aplatis. Patte III : fémur, 1 vrai préapical ; face dorsale, pas de chètes '
basilaires; 3-4 chètes dans la moitié apicale. Tibia; 2 chètes dorsaux, le
postérieur plus long. Protarse 1 fois 1/2 aussi long que l’article suivant,
muni, face dorsale, d’un chète préapical remarquable. Ailes assez fortement
teintées de brun, surtout le long des nervures; celles-ci noires. Costa,
seulement à Pextrême racine, avec quelques épines; 3 et 4 pratiquement
parallèles. Transverse postérieure d’un tiers plus longue que la section api-
cale de la 5°. Balanciers jaunes. Cuillerons jaunes à courtes soies jaunes. —
Long. : 5-5,5 mm.
Femelle. Semblable au mâle à part les caractères sexuels. Taille un peu
plus forte. Tarse I : articles 1 et 2 simples.
Cotentin, Loire-Inférieure, Charente-Inférieure, Landes: Cap Breton, Pas-de-
Calais. — Angleterre et toute l’Europe. Afrique du Nord.
5. A. venator (Lw. 1857). (Fig. 523-526).
BECKER, 1917, I, pp. 331, 332, 333, fig. 128, 129; PARENT, 1925, ASSB.
t. XLIV, Mém. pp. 98, 103, 'I24;PARENT, 1928. Trabaj. Mus. Cienc. nat., _
Barcelona, XI, n° 3, p. 26.
Mâle. Front noir au fond, terni par un épais givré brun noiràtre. Yeux
rapprochés sous les antennes, où la face est large comme l’article 3 des

342 DIPTÈRES norxcnovorxinae
antennes ; l’épistome à satiné blanc argent, le clypeus brun. Palpes noirs,
à pilosité noire, &