FEDERATION FRANCAISE DES SOCIETES DE SCIENCES NATURELLES
A B.P. 392 — 75232 PARIS Cedex 05 ,‘ -1
4 E > Association régie par la loi du 1°'juillet 1901, fondée en 1919, reconnue d’utilité publique en 1€ \   '\€·' 1
•~. Membre fondateur de l’UICN — Union Mondiale pour la Nature lé  0 ‘
—7
La FÉDÉRATION FRANCAISE DES SoC1ETES DE SCIENCES NATURELLES a été fondée en 1919 et reconnue
d‘utilité publique par décret du 30 Juin 1926. Elle groupe des Associations qui ont pour but, entièrement ou
partiellement, l‘étude et la diffusion des Sciences de la Nature.
La FÉDÉRATION a pour mission de faire progresser ces sciences, d‘aider à la protection de la Nature, de
développer et de coordonner des activités des Associations fédérées et de permettre l‘expansion scientifique
française dans le domaine des Sciences Naturelles. (Art .1 des statuts).
La FÉDÉRATION édite la « Faune de France >>. Depuis 1921, date de publication du premier titre, 90
volumes sont parus. Cette prestigieuse collection est constituée par des ouvrages de faunistique spécialisés
destinés à identifier des vertébrés, invertébrés et protozoaires, traités par ordre ou par famille que l‘on rencontre en
France ou dans une aire géographique plus vaste (ex. Europe de l’ouest). Ces ouvrages s‘adressent tout autant aux
professionnels qu‘aux amateurs. Ils ont l‘ambition d‘être des ouvrages de référence, rassemblant, notamment pour
les plus récents, l‘essentiel des informations scientifiques disponibles au jour de leur parution.
L’édition de la Faune de France est donc l’œuvre d’une association à but non lucratif animée par une
équipe entièrement bénévole. Les auteurs ne perçoivent aucun droits, ni rétributions. L’essentiel des ressources
financières provient de la vente des ouvrages. N’hésitez pas à aider notre association, consultez notre site
(www.faunedefrance.org), et soutenez nos publications en achetant les ouvrages!
La FÉDÉRATION, à travers son comité Faune de France a décidé de mettre gracieusement, sur Internet, à la
disposition de la communauté naturaliste l‘intégralité du texte d’Eugène SÉGUY consacré aux Insectes
ectoparasîtes (Mallophages, Anoploures, Siphonaptères) publié en 1944. Ce volume est actuellement épuisé et ne
sera pas réédité.
Cet ouvrage est sous une licence Creative Commons pour vous permettre légalement de le dupliquer, le
diffuser et de le modifier .....
Montpellier, le 9 avril 2007
le Comité FAUNE DE FRANCE

Creative Commons
®Cf6aiiV9
C 0 hl hl U TC 5+ U I-1 li I)
Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à
l'Identique 2.0 France
Vous êtes libres :
•de reproduire, distribuer et communiquer cette création au public
•de modifier cette création
Selon les conditions suivantes:
BYE Paternité. Vous devez citer le nom de |'auteur original.
.·—r'
Pas d'Utilisation Commerciale. Vous n'avez pas le droit
.= d'uti|iser cette création à des fins commerciales.
Partage des Conditions Initiales à l'ldentique. Si vous
modifiez, transformez ou adaptez cette création, vous n'avez
le droit de distribuer la création qui en résulte que sous un
·-”' contrat identique à ce|ui—ci.
•A chaque réutilisation ou distribution, vous devez faire apparaître clairement aux
autres les conditions contractuelles de mise à disposition de cette création.
•Chacune de ces conditions peut être levée si vous obtenez |'autorisation du
titulaire des droits.
Ce qui précède n'affecte en rien vos droits en tant qu'utilisateur (exceptions au
droit d'auteur : copies réservées à |'usage privé du copiste, courtes citations,
parodie...)
Ceci est le Résumé Explicatif du Code luridique (la version intégrale du contrat).
Avertissement El
Découvrez comment diffuser votre création en utilisant ce contrat

rtnxtnnxou ¤nAucA|sn `nns sourires ne solutions uA·r¤nm.L¤s ·
OFFICE CENTRAL DE FAUNISTIQUE
Directeur honoraire P _dc BEÃUCHÃMP ·
Direçteur: L. CHOPÃRD
FAUNE C .   «
' ' 43
·— INSECTES ECTOPARASITES `
(Mallophages, Anoplourès, Siphonaptères)
un
Eugène SÉGUY·
avec 957 figures
PA R I S
PAUL LECHEVALIER ET Fins 12, mm ne Toumou (v1°)
1944
- Collection honorée de subventions de l'Acadëmie des Sciences de Parts ·
, (fondation R. Bonaparte et Loutreuil), de la Caisse des Recherches Scientifiques,
du Ministère de l’Agriculture et du M inistére de l’Éducation nationale.

AVANT·PROPOS ·
Le présent travail a pour but de faire connaître les lnsectes ecto-
parasites permanents : Mallophages, Anoploures et Siphonaptères qui
vivent sur les Vertébrés à sang chaud de la Faune de France. Ces
insectes, connus sous les noms vulgaires de Ricins, de Poux et de
· Puces, forment le groupe des Anaptérygotes de Simnr ou de SHIPLEY
([904). Les remarques ci-après peuvent s’appliquer à l’ensemble du
travail qui suit. `
l. Dans cette étude je n’ai retenu que les parasites réguliers ou accli-
matés sur un hôte indigène ou sur un animal domestique, même si
l’insecte, comme l’Heterodoxus longitarsus que l’on trouve depuis peu
sur le Chien, provient régulièrement du Kangourou. La recherche et la
connaissance exacte de l’hôte peuvent seules fournir des parasites ·
réguliers ou des renseignements biologiques certains sur ceux-ci.
L’hôte influence grandement ses insectes d’accompagnement en for-
ïnant un milieu isolé. Cette influence ne sera jamais perdue de vue
lorsqu’on procédera à une identification.
ll. L°hôte régulier cité ici est celui qui'est le plus communément
parasité. Les hôtes occasionnels hébergent le même parasite `que
l’hôte régulier, mais en moins grand nombre que ce dernier ; la fré-
quence des hôtes parasités est également moindre. Des investigations
attentives permettront vraisemblablement de changer certains hôtes
de catégorie : des hôtes occasionnels pourront être placés dans la sec-
tion des hôtes réguliers. Dans les catégories d’hôtes, l’attention doit
être attirée sur'les ectoparasites qui sont dans Pobligation de changer
d’hôte pour une raison ou·pour une autre et qui désertent leur hôte
normal. Les déserteurs connus ont été signalés.
Les noms des hôtes donnés dans les listes suivantes ont été empruntés I .
à l’lnventaire des Oiseaux de France, de MM. Noël MAYAUD, H. Hmm
DE BALSAC et H. Jounnn, et secondairement à l’ouvrage de ·P. Pnnis
publié dans la Faune de France. Pour les Mammifères, c’est le travail
de MM. le DT Robert Dmmn et Paul Roma qui a été utilisé.
Ill. Les caractères génériques secondairesides parasites résument
les propriétés communes aux seules espèces étudiées ici. Il se peut
qu’un ou plusieurs de ces caractères ne s’appliquent pas aux espèces

S A.VANT·PROPOS
exotiques du même genre ou même à une forme cosmopolite venant
d’un hôte capturé dans une autre partie du monde. L’isolement qui
affecte ces parasites provoque des altérations morphologiques.
Ce livre, résultat d’une étude poursuivie incidemment pendant
quelques années, n’est qu’un « essai » aussi précis qu’il est possible de
le faire dans les circonstances actuelles, mais il permettra au moins
lïidentification de nombreuses formes, il orientera les recherches en les
simplifiant. ·
Les tableaux et les listes qui suivent contiennent Pinventaire de
plusieurs grandes collections : celle de la Faculté de Médecine de Paris,
— celle de P. MÉGMN formée en grande partie de spécimens recueillis
par P.·M. DUBALLEN, d’Estang (Gers) ; les collections réunies par
M. l’ahbé Pierre PARQUIN et M. R. Ph. DOLLFUS, celle du Muséum
d’Histoire naturelle de Paris, enrichie récemment de nombreux spéci-
mens capturés par M. le DT Marcel Couruman, celle de M. F. NIARTIN,
de Villers-Bocage (Calvados), qui appartient à M. André BAYARD.
La plupart des préparations anciennes conservées soit au Muséum,
soit à la Faculté, citent le nom de l’hôte, mais ne portent pas d’indica-
tion géographique. Il sera facile de suppléer à cette lacune, l’aire d’ex-
tension du parasite se superposant à celle de l’hôte.
Je dois de précieux concours à la bienveillance ou à l’amitié de plu-
sieurs savants qui ont bien voulu me faciliter ma tâche, soit en me pro-
curant des matériaux, soit en me faisant profiter de leur expérience ou
de leur connaissance des Oiseaux ou des Mammifères. Je dois ajouter
aux noms cités dans le texte ceux de M. André BAYARD, M. Bnnuoz,
M. le Professeur E. BRUMPT, M. L. Cnomrm, M. le Dr Marcel Couro-
HIER, M. le Dr Robert Diniizn, M. R. Ph. DOLLFUS, M. H. HEIM'DE
BALSAC, M. le Professeur R. JEANNEL, M. P. Rom;. Je les prie de vouloir
bien accepter l’hommage de ma respectueuse reconnaissance. -
(

INTI\()l)UCTl()N
Les Insectes ectoparasites qui vivent sur les Vertébrés à sang chaud
peuvent s’observer dans huit ordres : Dermaptères, Mallophages, Ano-
ploures, Hémiptères, Lêpidoptères, Coléoptères, Diptères, Siphon-
__ aptères. Les ectoparasites qui appartiennent aux quatre premiers ordres, i
tous insectes exoptérygotes, sont obligatoirement inféodês à un hôte
pendant toute la durée de leur évolution. Les ectoparasites des quatre
ordres suivants, insectes endoptérygotes, ne sont parasites que pen-
dant une période de leur vie; ces quatre ordres présentent encore des `
parasites temporaires ou occasionnels. Les Siphonaptères, les Diptères
et les Coléoptères sont parasites·à l’état adulte ; les Lépidoptères sont
parasites à l’état larvaire.
Morphologie. — Tous les insectes ectoparasites possèdent des carac-
tères communs résultant vraisemblablement d’une évolution soumise à ·
une température constante. Ces caractères peuvent être résumés comme ·
il suit : . ·
L’aptérisme est normal dans six familles. L’aptérisme absolu, la ré-
duction ou la suppression temporaire des ailes s’observent dans les
deux autres. La présence des ailes, au moins sous une certaine forme,`
paraît incompatible avec la.vie dans le plumage ou la fourrure des
hôtes. ' · ‘
Les téguments sont dêpigmentés et ne présentent jamais de couleurs
brillantes ou métalliques. Le corps est aplati dorso-ventralement et les
pattes sont rejetées latéralement par l’insertion caractéristique des
hanches (Mallophages) - ou le corps est comprimé dans le sens vertical
' et les pattes sont articulées sur des hanches robustes permettant le saut
ou une course rapide (Puces, Nyctéribies). Les griffes sont longues et
_ · fortes.
_ Tête normale ou avec un sillon frontal transverse plus ou moins
marqué (caput fractum). Appareil visuel réduit, peut-être infonction·
nel (Anoploures, Mallophages, Arixénies, etc.), ou nul (Hemimérus,
beaucoup de Mallophages, Polycténides, Platypsyllus, Silphopsyllus). e
Antennes courtes, souvent couchées dans une fossette ou dans un sinus
assurant leur protection pendant le déplacement du parasite sur son .
hôte (Puces, Philoptérides), ou antennes très développées, pouvant

10 INSECTES ECTOPARASITES
servir éventuellement d’appareils de contention pendant l’accouple-
ment (Harrisoniella. fig. 24)).
Corps pourvu de chètes-épines sensoriels plus ou moins développés
· (Mallophages) ou armé de rangées transverses d’épines épaisses, parfois
disposées en peignes dressés (cténidies) (Polycténides, Pupipares,
Platypsyllus, Puces). Ces cténidies caractérisent certaines espèces qui
vivent constamment fixées dans les plumages et les fourrures. Elles
favorisent vraisemblablement le déplacement du parasite sur l’amphy-
trion. `
Tropismes. -— Le phototropisme est généralement négatif, le para-
site soumis à une action lumineuse cherche immédiatement à s’en ga-
rantir. J’ai vérifié ce phénomène pour des Mallophages, les Puces et
certains Pupipares parasites des Oiseaux. Les llippobosques sont beau-
I coup moins sensibles et peuvent attaquer l’hôte en plein soleil ou dans
un faisceau de'lumière électrique intense.
Le thermotropisme est positif chez le plus grand nombre d’insectes
ectoparasites. Ils sont tous irrésistiblement attirés par les Vertébrés à
sang chaud. Une boîte recouverte d'une gaze et contenant des Mallo-
' phages est placée près d’un ballon rempli d’eau tiède : les parasites se
portent sur la partie du tissu la plus rapprochée du ballon. L’expérience
réussit également avec des Pupipares et des Puces à jeun.
- Locomotion et dispersion. — Les ectoparasites des différents ordres
renferment des espèces mobiles ou fixes. Certaines formes aptères, cons- `
tamment parasites, ne changent d’hôte qu’accidentellement, d’autres
u émigrent suivant les besoins de leur évolution. Les Hippobosques, très
··mobiles, ne restent que peu de temps sur le même hôte; ils se rap-
prochent ainsi des vulnérants ubiquistes suceurs de sang 2 Phlébo—
tomes, Moustiques, Cératopogons, Tabanides, llaematobies et Sto-
rnoxes, qui ne sont pas des ectoparasites proprement dits.
Les insectes ectoparasites atteignent leurs hôtes activement ou
passivement. La recherche active est un caractère propre aux ecto-
_ parasites piqueurs et suceurs de sang. lls atteignent l’hôte au vol ou à
la course (Diptères, Hémiptères), ou se font transporter sur l’hôte régu-
· lier par un autre animal qui peut servir d’hôte temporaire (Anoploures)·
Les ectoparasites broyeurs sont plus sédentaires. La promiscuité des
hôtes est la principale cause de contamination. De nombreux insectes
parasites se font également transporter par des insectes vulnérants qui
leur' permettent d’atteindre rapidement l’hôte régulier (phorésie).
Les Mammifères carnassiers récoltent les parasites de leurs proies —
lorsque celles-ci sont des Mammifères. Les Oiseaux de proie hébergent
les parasites des Oiseaux, jamais ceux des Mammifères qu’ils ont cap·
turés. Mais il est encore probable que, dans les deiix cas, les déserteurs _

1N:rnonUc·r1oN ' ` 11
accidentellement hospitalisés ne se fixent pas et finissent par dispa-
raître. ‘
Cette répugnance à quitter l’hôte régulier pour s’établir sur un hôte
occasionnel, même dans des conditions apparemment satisfaisantes, ·
est particulièrement marquée chez les parasites des Falconiformes.
Presque tous ces Oiseaux capturent des proies vivantes : les listes sui-
vantes montrent que les Falconiformes ne portent jamais de parasites
normalement inféodés aux Mammifères.
Régime. —- Les Mallophages, les Platypsyllus, les Leptinus, les Der-
maptères Arixenia (parasites des Chauves-Souris), et les Hemimerus,
pourvus de pièces buccales broyeuses, mangent les productions épider-
miques, les squames, peut-être les sécrétions sébacées, les plumes et les
poils qu’ils décortiquent ; occasionnellement ils lèchent le sang que leurs
morsures ont fait couler ou dévorent d’autres ectoparasites. · '
Les Anoploures, les Puces, les Punaises et les Diptères pupipares,
armés d’une trompe vulnérante, piquent pour sucer le sang. Les uns
et les autres ne boivent jamais d’eau. Celle-ci ne les atteint que lorsque
l’hôte se baigne ; en fait, les parasites empruntent encore à l’hôte l’hu-
midité nécessaire à la vie. I
Spéüiîicité pa1·asit·ire. — La spécificité parasitaire n'est pas toujours
régulière chez les insectes ectoparasites. Les Dermaptères, quelques
espèces d’Hémiptères, les Lépidoptères, les Coléoptères, de nombreux
Mallophages et certains Anoploures sont étroitement inféodés à leur
hôte. Les Diptères l\yctéribies parasitent exclusivementk des Cheiro- .
ptères et quelques Pupipares présentent une spécialisation encore plus
étroite.
Les parasites spécifiques fixés ou peu mobiles dépendent exclusive-
ment de leur hôte. Les cas de désertion, dont les.causes ne sont pas
toujours définies, sont nombreux. Un sait cependant que tous les para:
·sites mobiles, poussés par la faim, abandonnent l’hôte malade ou mou-
rant et attaquent le premier animal qui passe à leur portée. Les Ctcno-
pephclides fulis et canis peuvent vivre temporairement sur l’Homme.
inversement la Puce de l’llomme peut se trouver sur le Blaireau et le
Renard. Les Rongeurs transmettent souvent leurs parasites aux Car-· _
nivores dont ils sont les victimes ; le Spilopsyllus ciiniculi peut se
trouver occasionnellement sur le Chat sauvage et le Cormoran (voyez
plus haut: Locomotion). ·
La maladie et la mort de l’hôte isolé, dans certains cas la captivité,
entraînent fatalement et plus ou moins rapidement la mort ou la dispa-
rition des parasites. Les Mallophages pilivores accrochés par les mandi-
bules aux productions épiderniiques sont les ectoparasites qui résistent
le plus longtemps après la mort de leur hôte. `

12 INSECTES ECTOPARASITES `
Classification. À- Le comportement caractéristique de chaque espèce
d’ectoparasite explique en partie pourquoi·les'difl’érentes formes ont
été l’objet de descriptions souples, enfermées dans de grands genres, et
pourquoi les auteurs ont décrit de nombreuses variétés de chaque espèce.
` Il est certain que plusieurs de ces formes représentent 'des synonymes
— que l’on dépistera par une connaissance plus précise de la morphologie
et de l’éthol0gie des parasites, par des recherches concernant les hôtes.
et leur répartition géographique. Ces remarques s’appliquent générale-
' ment à tous les ectoparasites, mais plus particulièrement aux Mallo-
phages. Nos connaissances sur les»Anoploures et les Siphonaptères sont
plus précises.
p Certains des tableaux suivants n’ont pu être établis que pour les
` mâles qui seuls présentent des caractères accessibles. Ceci a beaucoup `
moins d’importance pour les lnsectes ectoparasites que pour les repré-
sentants des autres ordres. Mais on se souviendra que la connaissance
de l’hôte est une donnée indispensable pour Yidentification spécifique
d’un parasite. L’hôte doit encore fournirles ectoparasites des deux sexes
· et souvent des oeufs. La présence d’un seul sexe et l’absence d’oeufs
dénonce souvent un déserteursdont l’identification peut être difficile.
Les caractères différentiels des ordres d’lnsectes qui renferment des
ectoparasites peuvent se résumer dans un tableau composé comme le _
suivant. ll permettra d’isoler rapidement les trois ordres : Mallophages,
Anoploures et` Siphonaptères qui font l’objet du présent travail. Ces
_ trois ordres présentent un caractère commun primordial : ils sont cons-
tamment aptères pendant toute la durée de leur évolution.
TABLEAU mas Onnnns `
1-(8). Métamorphoses incomplètes ou nulles. Les jeunes ressem-
blent aux adultes. '
2-(5). Appareil buccal du type broyeur.
3-(4). Ailes antérieures modifiées en élytres courts sans nervation `
· apparente. Tarses de trois articles. Des cerques ........
.................................... Dermaptères.
4-(3). Élytres nuls. Tarses uni- ou biarticulés. Cerques nuls.
_ ...... .. ............................. Mallophages.
5-(2)} Appareil buccal du type suceur. Segments thoraciques _
· soudés. _
6-(7). Cerques nuls. Pattes courtes, la première paire autrement
conformée ; tarses uniarticulés ; une griffe (exceptionnelle-
ment deux) ...................... . ....... Anoploures. `
r 7-(6). Cerques normaux. Pattes allongées, la première paire sem-
blable aux autres ; tarses formés de deux articles, le 26

_ 1N·rR0DUc·r10N· _ 13 .
· armé .de deux griffes. Ectoparasites temporaires, excep-
` tionnellement fixés .... . ................... Hémiptères.
S-(1). Métamorphoses complètes. Larves éruciformes ou campodéi-
Z formes, rarement apodes.
9-(10). Appareil buccal conformé pour broyer ou pour lécher.
Thorax sans segmentation apparente sur la face tergale.
Quatre ailes ;les supérieures Qélytres) plus ou moins déve-
loppées, cornées ; les inférieures ,membraneuses, repliées
sous les élytres; les ailes membraneuses peuvent faire défaut
chez les Insectes parasites ou commensauxu Coléoplières.
10-(9). Appareil buccal suceur. ,
11·(1-4). Segments thoraciques soudés. _
· 12-(13). Quatre ailes membraneuses. Corps, appendices et ailes
' couverts de larges écailles ._. . , . . . . .......... Lépidaptères.
' 13-(12). Deux ailes membraneuses. Corps, appendices et ailes cou-
verts de cils ou de macrocbètes, ou d’écailles étroites. In- _
sectes occasionnellement ou __ _
normalement hématophages. I,- ·--~*î~·····-`_`
`Larves amphipneustiques, ·' ·~'*"-- `~
acéphales-ou eucéphales, éru· = mag;
ciformes et apodes.. Diptères. ' A ·
i4—(iî). Segments thoraciques libres. `
Aptères. Corps et appendices p WA A Av
_ armés de·chètes-épines ou de ir   X
· cténidies plus ou moins déve- V    '
loppés. Insectes hématopha- M
ges. Larves eucéphales, éru- '  ~  
ciformes,apodes. Siphonaptères.   ~  
x ~ 1
Dermaptères ~
Deux genres de Dermaptères exotiques —
renferment des espèces qui peuvent être vx
ectoparasites : Arixenia. et Hemimerus. / ,
Corps très plat, aptère ; cerques uniarti- V È
culés, ciliés, gaines ovigères très courtes, l . l
disposées sur un seul rang et ne renfer-   il '
mant qu’un œuf unique qui se développe  _
sur place. A
Le. genre 'Arixenia, comprend l'A. J acc- FI°wh];];'RF€;;îà';l‘”îI“îNg'É;îfd°’
bsom trouve à Java dans le guano d’une
grotte habitée par de nombreuses Chauves-souris, et l'A. Esau para- l
site du Chiromelcs torquatus de Sarawak ; il a été trouvé dans le
l sac pectoral de cette Chauve-souris. ‘

` 14 msncrns ECTOPARASITES .
L Le genre Hemimerus comprend des Insectes qui ressemblent à des _
Blattes, qui vivent en Afrique tropicale dans le pelage du Cricetomys
gambianus et se nourrissent de pellicules, peut-être de parasites, mais
ne sucent pas le sang (Cuoimnn, Biologie des Orthoptères, p. 107 et sq.),
‘ Hémîptères
Deux familles d’Hémiptères renferment des espèces qui peuvent être
occasionnellement ou normalement ectoparasites.
Les Cimicides sont remarquables par le corps très aplati, par l’obli-
e . tération des ocelles et par les hémélytres réduits à des écailles.Ces
Hémiptères suceurs de sang secrètent une salive anticoagulante et
venimeuse qui rend leur piqûre douloureuse.
· , Les Cimicides, comme d’_autres lnsectes hémat0phages,.présentent _
des mycétomes dans certains organes et parfois dans le corps adipeux
abdominal. Les Bactéries contenues dans ces amas cellulaires passent
dans les œufs et sont ainsi transmises à la descendance. Les Riclcettsia
peuvent également être transmises héréditairement.
L’accouplement est caractéristique. Le mâle porte à l’extrémité de _
. l’abdomen un pénis saillant à gauche et qui peut se replier dans une
rainure latérale. Le mâle chevauche la femelle du côté droit et intro-
duit le pénis non dans le vagin, mais dans—l’« organe de Ribaga »
placé sur la droite du bord postérieur du sternite IV. ·
On connaît environ vingt espèces lucifuges suceuses de sang sur les
Vertébrés à sang chaud. Elles
"s/‘·"\ë $ 5-,· - peuvent vivre longtemps sans
  prendre de nourriture. L’Oeciacus
  I hirundinia passe lîhiver à jeun
  dans les nids desllirondelles Jus-
/’ d  Im  _  \ qu’à leur retour. Il ne peut muer
_   ·¢'£’ 5«_  . qu’après avoir sucé le sang. Le
' ' »  . Y Cimex lectularius, Punaise des
i w'i"'·"~'·'·i'l·'·`··`i`i`\\}‘.‘* X lits, adapté aux habitations hu-
_   ` maines, est cosmopolite. Le Cimex
f'   "\ rotundatus PAT., ubiquiste et loca-
"  lisé dans les régions chaudes de
( ' i l’Asie méridionale et de l’Afrique,
FIG. 2. — Oeciacus hirundinis JEN. (orig.), Pëut transmettre la peste bub0'
nique. Le Cimex columbarius est
très voisin de la Punaise des lits ; il attaque les Pigeons et les Poules et ·
peut envahir les habitations. Le Cimex pipistrelli JEN. et le C. vespcr-
tzlwms Por?. sont parasites des Chauves-Souris. .
Les Polycténides sont des Hémiptères cimicoïdes microptères et
aveugles. Le bord postérieur de la tête et du pronotum sont armés de —

i 1N·rao¤Uc·r1oN i 15
rangées de denticules serrés (cténidies), semblables à ceux que l’on
observe chez les Puces. Élytres soudés. Ovovivipares. Parasites héma-
tophages vivant dans la fourrure des · Chauves-souris des Indes,
d’Afrique et cl'Amérique (KAssxANoFF, Ann. Parasit., XV, 1937).
Lépidoptères `
Les chenilles du Pyralide Bradypodicola Hahneli Sruman vivent sur
les Bradypes ou Paresseux et se nourrissent de secrétions épidermiques. '
‘ s Coléoptères
Trois familles de Coléoptères possèdent quelques espèces constam-
ment ou temporairement ectoparasites.
Espèces constamment ectoparasites. — Elles se nourrissent de poils,
de squames ou d’excréments adhérents à la fourrure. Elles ne paraissent
quitter leur hôte que pour la ponte. '
Q étes
· S` ar   ' L ,:v V .
`ël ‘@À’ _   \
  v \t I    
W  ` É  [ <’
f É. _
d \ uf ___î__
1   sn?
0 I ·\    
Ill I '
_ ',~wwl*¤'|'|W’l'*"""""""""‘“Mimi] i U i
' : gn " •'¤|, T  
6 WH||l|1[|(I‘Y(Y|Il'I|*l|l\\Il|l||‘||\“ I I  
IW wmv
F10. 8-4. — Platypsyllus caszorîs Rrrs , facs dorsale et face ventrale (orig,).
Leptinides. —— Le Silphopsyllus desmanae, parasite du Desman en
Transcaspie, le Platypsyllus castoris et un Leptinellus vivent sur les
` Castors en Europe et en Amérique septentrionale. Ils se rencontrent
` sur»tout le corps de leur hôte et se nourrissent de desquamations ;ils ·
déVOI‘€IllZ p€llt·êtI‘€ les Anoploures qui VI,VCIlI'· HVBC (EUX. `
Staphylinides. —— Un Myotyphlus et plusieurs Amblyopinus vivent
dans la région anale des Rongeurs sud-américains et de Tasmanie.

16 INSECTIS·ECTOPABASITES _ l
· Scarabéides. —— Les espèces suivantes ont été trouvées soit dans la
fourrure autour du cou,soit dans la région anale. Un Urozys èt un
Trichillum vivent sur les·Bradypes de Colombie et de Costa-Rica. En
' Australie plusieurs espèces de—Macr0c0pris ont été trouvées sur les
Kangourous ; ces insectes ont des griffes fendues à la base qui leur
permettent de s’agripper solidement et de résister aux mouvements
violents de l’hôte.
Coléoptères ectoparasites témporaires. — Le Cantlzon quacdriguttatus
a été trouvé dans la fourrure de la région anale des Singes. Le Leptinus
testaceus vit occasionnellement dans la fourrure de divers Rongeurs.
_ On placera également dans ce groupe des ectoparasites temporaires _
comme les Dermcstes dont les larves attaquent les jeunes Pigeons .
' (PAULIAN, Coléopt., p. 243 et Obs., p. 62}.
' Diptères
L’ordre des Diptères renferme des parasites libres ou ubiquistes et
des parasites fixés. Ces derniers peuvent se diviser en deux groupes qui
comprennent des cctoparasites importants ;les Pupipares et les Mus- .
cides.
Pupipares. — Les Pupipares sont des Diptères ectoparasites hémato-
` pbages dont le caractère essentiel est fourni par le mode de reproduc-
tion ; le développement s’effectue entièrement dans l’utérus maternel `
et les femelles pondent une larve âgée prête à la transformation en _
pupe. La vie parasitaire de ces Diptères entraîne des/ modifications
morphologiques rcmarquables,réduction ou disparition des yeux, trans- l
formation des antennes, parfois bracliyptérisme ou aptérisme, déve-
loppement des pattes et des griffes. Les Pupipares renferment trois
familles : les Hippoboscidae, les Nycteribiiclac et les Strebliclae. Ces
diverses familles présententrdes caractères adaptatifs particuliers. Au-
cun des représentants ne montre de spécificité parasitaire stricte.
Les Hippoboscides sont inféodés aux Oiseaux et à certains Mammifères
carnivores et ongulés, les Nyctéribies et les Stréblides parasitent des
Chiroptères.
En Europe occidentale, les Hippoboscidae parasites des Oiseaux sont
représentés par sept genres comprenant douze espèces. Les pupes
données par la femelle tombent à terre ou dans les nids au fur et à me-
sure de la ponte. '
A l. L’Ornith0ica. turdi (LATREILLE> est parasite du llluscicapa striata _
PALLAS. l
· ll. L’Ornitheza metallica (Scnmna) a été trouvé sur le Garrulus
glandarius   et sur l’Ardea, cinerea L.
_ IH. Le genre Ornithomyiœ comprend trois espèces, avicularia L.,
parasite ubiquiste répandu dans toute la région liolarctique, chloropus

INTRODUCTION 17
Banci, parasite du Turdus pilaris L. et de l’Asi0 accipitrinus PALLAS, ·
et biloba Duroun, parasite des Hirondelles. Les représentants du genre
Ornithomyia sont les vecteurs les plus connus de divers Mallophages
(Degceriella).
IV. Le genre Lynchia comprend également trois espèces. Le L. ar-
dcae (Mnco.) est parasite du Botaurus stellaris, des Ardea cinerea L. et
purpurca L. ;le L. palustris (LU·1·z, N. et L.) a été trouvé sur le Platalea _
. lcucorodia, L. ; le L. spinifera (Lizncn), répandu dans toute la région `
holarcti ue, Z1 été trouvé sur un Frc ata ma ni cens M. ca turé à '
S ‘€I 181 S 8 P
aumur en 0 .
. /f;;' . il l
tf ~l)it’i·.,.   `
'   _ "*·;¢?îs¢*’ , 4.
` `\ "·‘i » 79-'
U     `   ‘''` . j '
` çiugw `     içi; _;»: I
·   ·
 ·¤··'· _,;<.f; ··· , _:€î·E3·="·*  "
  ·er· aa =~¤·i~~s\§·»··*
1 `·  " '·’*""  ' ’» .
ji  1,<;ë'.giz2;£.§€5:P·®'2*sxɧ*ï;;§lièq ,  ~· — ·
,1. 4 L G?5.:%·fi??5i¢%Ãî?Z·i€Éj‘$.¥’<`·"·‘*li ‘ °‘ Le
yy ,; =.(,,·.;;:(·;:»·· .:.(:,;() ·;..:f·,·.l,)_)··: (s =.
à .   “ —&i—«gt^' i'É"‘· 1à·i5?=É.· ·“    R
Ã' ¤ `“_  `  " Q), ~1 ‘ —\·
  Ã. ’ É   ·
L i  
i E '
it.  (  _ _
Fm. 5. - Cratzerhina pallida LATB., Q.
V. Le Pseudolynchia maura (Bicor) est un parasite cosmopolite des `
Pigeons.
VI. Le Stenepteryx hirundinis (L.), répandu dans toute la région
—· paléarctique; est inféodé aux diverses formes d’Hirondelles.
` VII. Le genre Crataerhina renferme deux espèces, le C. melbae HD1.
` parasite du Micropus melba (L.) et le Cfpallida (Lun.), qui se trouve
_ sur le Micropus apus (L.) et occasionnellement sur les Rapaces.
Les Hippoboscidac parasites des Mammifères sont représentés par
trois genres : Hippobosca, Lipoptena et Àlelophagus. Au moment de la
ponte, la femelle du genre Hippobosca donne des larves quitombent à
terre et forment des pupes. Après l’éclosion les jeunes Hippobosques
Suomi. —- Faune de France. 2

18 msiacrzs Ecror·AnAs1·rEs `
recherchent l’hôte par leurs propres moyens. Dans les genres Lipoptemz
et Melophagus, la femelle donne une pronymphe couverte d’un enduit
gluant qui adhère à la toison de lîhôte. Ceci explique partiellement la
spécificité parasitaire plus étroite des représentants deces deux genres.,
L Le genre Hippobosca renferme trois espèces, les H. camelina LEACH .
et equina LxNNÉ, parasites du Cheval, du Boeuf et du Dromadaire, et
l’H. capensis v. Owens qui vit sur le Canis familiaris et occasionnelle-
ment sur des Carnivores sauvages. •
II. Le Lipoptena cervi (L.) est exclusivement parasite des Cervidés
_ (Cervus elaphus L. et Dama dama (L.)). Une deuxième espèce, L. Cou-
turieri SÉGUY, est·inféodée au Rupicapra. rupicapra (L,).
vl i V VJ
iii M
` ' \ ; *!·_
/   _i  •
i  , A p  ·-»~·  ,,,,,_ _  _
_ · 1- , @22 '; ·‘“\x_,xg
·   ::2 È?
É , A il ·:î'A_ ȧ:.,¢\   s
qa $_. 2; , V __r¢¢/ `âîs-__ _
`  iii   , · 'ü‘ïfi it?  %"·"`  
U '  Y} ii  im  ill  É
·   ‘z-ah, x `
 l @?¤i·"'i`  .‘i·'l*·  · ·"—liilè2 Rï
1" · l ‘*
gall û@"g";l   "iiii1gl?iii"|;l' I fdfi üûliëk l' È, i
i ,xl"z!!·Z¤' `l‘lrl!f'li ‘i'·"l«`—#—il‘î it
7} "r,'u‘h,. huh 1•|r|1(;',}‘l';.
. · iqxlllgv |11,_I»]I, hir
, i JI "«7"'·¤ ¤»'|'l'i‘® ·
>;§g;·» /,,·,\ .»',*1l,§§
 
F10. 6. -- Melophagus ovinus L., 0* (orig.),
III. Le genre Melophagus renferme deux espèces associées aux Bovi-
dés. Le M. ovinus   vit sur l’Ovis aries L. et le·M. rupicaprinus RDI.
sur le Rtgpicapra. rupicapra  
Les Nycteribiidae sont représentés en Europe occidentale par quatre
. genres : Penicillidia, Listropoda, Nycteribia. et Phthiridium. Les repré-
sentants de ces genres sont tous parasites des Chiroptères des familles '
des Vespertilionidés et des Rhinolophidés. ll n’y a pas de spéeifizité
élective. Les femelles ne pondent pas sur l’hôte, mais dans le voisinage
de celui-ci sur les arois des rottes ou sur les branches des arbres. Il
> IP _ S
en résulte que le Jeune Nyctéribude adopte un hôte au hasard dans un
rassemblement de différentes espèces de Chauves-souris réunies dans
un même lieu.

INTRODUCTION . 19
C’est' dans la famille des Stréblidés que l’on observe les Diptères qui
présentent le plus haut degré de spécialisation parasitaire. Les Asco-
dipteron habitent l’Ind0-Malaisie et sont parasites de certaines Chauves-
souris. A la sortie de la pupe nymphale les adultes sont des Diptères
normaux. Comme chez les autres représentants de la famille, les Asco- _ ·
dipteron portent une trompe épaisse. Après l'accouplement, la femelle
U · **fî%»·.. ‘ u
gây |.`··;§%§
7   ll ·
 `  1 
¤ JI!    
','~’* _. 1 J _
_ .    ·' · ' .;\
_, `t•••"'> I l .· 1  ‘ \ É  nz . __ _
fg È A  illwrl ll"f'l;\l  ` 3 F? '·'~¢'“· ‘
.  l '2·1·‘· ~'Hl' i  
_ _/É (kw  . ` ··' lil
` , lii\ 'l l\
"  , i` F · 'i· i;`\ `
 é?î2'ë/  ' x·  ·' Al · “#R\
 ,»®Z’ ; -1 f î C “\"N
  , i  M" '  u"  " Èi 
* v  · É É?  X . ‘ ~ · _.‘
,`A · Z A/il `,`;` x"  
i * ,,9 ’ il Ml  ,ill"iilll  ¢\ l 4%%;
_¤; , . ' H5, ~ yy  J~'gI'_ · ' _; _}
·,~ V}, A à  «;%§ï'£w    ,  •g
.’ V " \ H
 " flz5»l=~‘§»#î  n ·
/ · ‘ "*w'}JÃw ll 
. Ã * leila: 
l l    
I I ~
¤· I ·
7, .§
à pm
F10. 7, —- Mételasmus pseudapterus Coq., Q (Strcb`id~c) (orig.),
recherche un hôte et s’y fixe à la base des oreilles. Elle entame la peau
et s'enfonce dans les téguments après avoir perdu ses poils et ses pattes.
La tête et~le thorax s’invaginent dans l’abdomen qui grossit démesuré-
ment. L’insecte prend la forme d’une utricule blanchâtre non segmentée
enfermée dans la peau de la Chauve-souris, seulement visible à l’exté-
tieur par les plaques chitineuses noiràtres dc la partie postérieure du
corps.

20 · msucrns ECTOPARASITES
. Le mâle reste libre et conserve sa forme normale. _
` ' Le Nycteribosca Kollari (FRFLD.) habite la région méditerranéenne et
·_,l—~ Ah.
. f_,.·/ X"
et  / ·
z ( ` L
= i` . `  · . ' v
'  ‘. I ’·È
 F e    É à« ,····* 
X ô" "  \
É 6*; il _
. ,.    , i l  î*"'"`\.
"% / " *  
Fra. 8. _—·P¢imicillidia Dufouri Wmsrw., Q (orig,). ` `
parasite les Hhinolophes, les Hipposideros, les Vespertilio, les· Minia-
pterus et les Rhinopoma (cf. FALCOZ, Faune de France, XIV, Diptères
Pupipares).
l x i ,·'
\ É ! /
___`   V  nc.
\··*·w<·  —
«M•rÉ=· ‘
I'! ,/fi" ai i lllllùll ·\"\
4 [//Hr? 1 \ |lIl’I'\i~i`
 M?/M l l llàlü,
` cq;/,·!/· |l hm
'I ',î 'É 'Y   RQ "`¤"·' ‘,'l`
 WJ; ’ lplyvnli
 rlylfflr H] iîlll
'W. ·‘~·l’«ïa*
"'·ri‘%i lilxiçwll
I i l H lvfill i 
l I
Fm. 9. — Camus hemnzpterus Nrrzscn, Q physogastre, après la chute des ailes (Ai) (orig.)
' M uscides.`— Parmi les Muscides, deux familles renferment des ec-
toparasites à des degrés différents. —
È

i i 1N1·ao¤Uc1*1oN 21
- Les Muscides supérieurs (Thécostomates) offrent la sous-famille des . .
Stomoxydines, qui, avec les Stomoxys, les Lyperosia et les Haematobia,
·montrent le début d’une adaptation ectoparasitaire. On sait que cer-
taines Lypérosies ne quittent leur hôte que pour pondre. Les habitudes
i . errantes des représentants de cette sous-famille ne permettent pas de
les considérer comme des ectoparasites vrais.
Les Muscides inférieurs (Haplostomates) renferment la famille des
Camidae dont le genre Camus est parasite des Oiseaux. Le Camus he- ·
maptcrus Nxrzsca est répandu dans toute l’Europe. Les larves sont sa-
prophages et se développent dans les nids. Les adultes sont parasites
et suceurs de sang sur les Oiseaux. Lorsqu’ils sont fixés sur un hôte, ces
Diptères perdent leurs ailes et leur abdomen se développe considéra-
blement. On les a observés sur le Falco tinnunculus LLNNÉ, le Falco
cherrug GRAY, l’Aquila heliaca Savxcivv, le _Dry0batcs major (L.),
le Sylvia atricapilla (L.), le Jynx torquilla (L.), le Stumus vulgaris L,_
Ils ontencore été trouvés dans les nids de Parus et de Coloeus (SÉGUY,
Faune de France, XXVIII, p. 629 et sq.).

 
|
,
·
L
`
‘
N
’ ’
t
·
`
·
‘ I

· · M \LLOPIIA(·lnb
POSITION SYSTÉMATIQUE _ '
Les Mallophages, Ricins ou Lipoptères, comprennent des Insectes de
< petite taille (0,3-8 mm.), aptères, à corps comprimé horizontalement,
toujours ectoparasites, pilivores, pennivores et saprophages, occasion-
nellement hématophages, pendant toutes les périodes de leur existence,
sur un hôte donné. Tous les Mallophages sont inféodés aux Mammifères
et aux Oiseaux. On les‘reconnaîtra aux caractères suivants ;
Yeux réduits ou atrophiés. Ooelles nuls. Antennes courtes formées
de 3 à 5 articles. Appareil buccal broyeur. Ligule divisée, bilobée ou
non. Palpes maxillaires nuls ou formés de quatre articles.·Palpes la-
biaux réduits. Segments thoraciques distincts ; prothorax libre, méso-
thorax et métathorax plus ou moins nettement séparés ; stigmates
thoraciques placés sur la face sternale. Hanches plus ou moins déve~
loppées ; tarses formés de un ou deux articles. Griffes simples. Pas de
métamorphoses ; les jeunes ressemblent aux adultes, sauf pour la taille
et certains revêtements cuticulaires.
Les Mallophages se distinguent immédiatement des autres Insectes
ectoparasites par leur corps aplati dorso·ventralement et par la confor- ‘
mation de l’appareil buccal.
CARACTÈRES GÉNÉRAUX ·
Pigment Gt coloration. -· Le tégument d’un grand nombre d°espèces
présente une pigmentation jaunâtre ou brunâtre, exceptionnellement ·
nacrée ou noire. Le tégument dépigmenté est d’une coloration jaunâtre.
L’extension plus ou moins grande de dessins pigmentaires est en rapport
avec les conditions de vie sur l’hôte : humidité, lumière, température. ·
Les variétés mélaniques s'observent ordinairement sur les Mallophages
de grande taille inféodés à des hôtes lucicoles. Les parasites de certains
Oiseaux de mer peuvent montrer aussi un tégument absolument déco-
loré, marqué par des taches régulières de couleur noire. Ces colorations
résultent de troubles provoqués par des causes diverses dansl’épaisseur
de la outicule. Les variations d’altitude imposées aux parasites par leurs
hôtes n’ont aucune influence sur la coloration du tégument.

_ 24 INSECTES Ecrornnasrrns -
Microsculpture. —— La peau, ordinairement épaisse, est impressionnée
. par un réseau irrégulier d’origine polygonale qui se détache en creux.
Ce réseau microscopique donne au tégument un aspect mat et délimite
des cellules hypodermiques. Chaque aire entourée par une ligne dépri-
mée représente.la projection d’une cellule. Le tégument des Mallo-
phages traité par les éthers et le xylol se débarrasse de l’enduit graisseux
@·’”ïl%W@V@\ '•î"U · ‘
    ®    g©<% 
· 4
·   étre  È?)  ·
È   %  @  ‘€;%©©<î§>| i
°; ’É`É  i
. QQQQ   O
© ¢  OQQGQQÈQCÈ Q 
e a © C  Èœgv 
v   ¤Q.®î><%“
C
r  É  @<>¤‘î>© 
È ]  ¤Q‘¤¤%¤©`ÉɤD *
1 »~- F2 i ~  ¤©¤ ° %
F10. 10 à 13. —— Tégument des Mallophages vu sous Féclairage vertical.- 10. Lmzmobothria 1
zinnunculi L., revêtement écaîlleux dela cuticule abdominale. - 11. Lagopoecus lyrurus
CLAY. — 12. Trinoton anserinum F. — 13. Docophoroides brevis DUFOUR. (orig,).
` emprunté à l’hôte et prend un aspect luisant. Cet artifice sera employé
utilement pour mettre en évidence les cellules cuticulaires, et le système
pileux qui joue un rôle dans Yidentification des espèces (fig. 10).
Pubescence. — Le tégument des Mallophages porte quatre sortes de
_ soies. _
I. Des poils fins formant un système apparemment irrégulier. Leur
répartition est cependant bien définie et en rapport avec le nombre et
le développement de certaineswzellules bypodermiques. Leur nombre
paraît variable d’un individu à l’autre et n'est jamais exactement super-
posable pour deux llallophages de la même espèce. Le peu d’importance
du système sensoriel lié aux poils provoque leur caducité à une période
ou à l’autre de leur existence. e
·Il. Des cils fins formant un système défini et remarquable, sur la
tête par exemple. Les cils sont probablement des poils plus développés ; `
ils terminent un système sensoriel comparable à celui.des macrochètes.
Leur position et leur nombre sont bien définis sans pour cela être exacte-

MALLOPHAGES• —— oENERAL11·És · 25
' ment constants, mais ils sont le plus souvent superposables pour deux
individus de la même espèce. ,
III. Des macrochètes ou des chètes·épines plantés en petit nombre
sur toutes les régions du corps, souvent remarquables sur les régions
céphaliques temporales, sur le thorax et l’abdomen, plus rarement sur
l’appareil locomoteur. Ces macrochètes, comme les cils et les poils,
sont insérés sur une petite plage du tégument, amincie, déprimée en cu- il
· pule et délimitée par un cercle chitineux (pore d’insertion, pustule). Ils `
représentent des soies sensorielles.
IY. Des épines plus ou moins épaisses, toujours plus courtes que
les macrochètes, insérées comme eux sur une cupule. Dans cette caté-
gorie on rangera les épines émoussées, les écailles, les spinules et les .
soies aplaties. Ces différentes épines ne seront pas confondues avec les
cténidies céphaliques, thoraciques ou abdominales que l’on observe- i
dans quelques groupes. Ces cténidies, rares chez les Mallophages, sont
des productions cuticulaires spéciales qui ne présentent pas d’apparcil
nerveux sensoriel particulier des poils, cils, macrochètes et épines. Les
cténidies sont des productions cuticulaires caractéristiques d'un grand
· nombre d’insectes ectoparasites appartenant à différents ordres.
MORPHULOGIE EXTERNE
. Corps très aplati dorso-ventralement, tégument fortement chitinisé,
dur au toucher. La tête, le thorax et les appendices de consistance
cornée portent des cils ou des soies sensorielles plus ou moins déve-
loppés, relativement peu nombreux, rarement des écailles. L’abdomen
membrancux porte des plaques tergales et sternales plus ou moins
étendues, les plaques pleurales sont réduites.
Partie antérieure de la tête avec les bords latéraux munis de bandes \
_ antennaires visibles sous forme de lames chitineuses pâles ou de cou-
leur foncée,. interrompues et divisées en deux parties quand la suture
clypéale est distincte, parfois divisées en trois parties (Nirmi nigro·
picti).
Le bord occipital est représenté par la marge postérieure de la tête ;
., il peut avoir des bandes chitineuses pâles ou foncées qui relient le bord
occipital et la plage mandibulaire.
Les bandes oculaires s’étendent des yeux aux extrémités antérieures
des bandes occipitales.
. L’émargination oculaire est placée au bord latéral de la tête, l’œil se
trouve dans Fémargination, près de l’extrémité postérieure.
Tête. — Grande, horizontale, souvent élargie dans la région posté-
rieure ou temporale, étroitement réunie au prothorax par un cou peu `

` 26 1NsEcrEs ECTOPABASITES
visible, élargi, invaginé dans la tête et le segment prothoracique.
Clypéus très développé, proéminent, formant habituellement une
grande partie de·la capsule cépbalique avant les insertions antennaires. .
· Le clypéus est séparé de Vépicrâne parnne suture clypéale qui forme
· une ligne étroite, incolore. Lorsqu’elle est indistincte, sa direction peut
être reconnue à une petite émargination des bords latéraux de la tête.
La « signature » est une aréa colorée ou non, placée sur le clypéus et '
présentant généralement une pointe postérieure aiguë. L’occiput
peut présenter aussi une signature subcirculaire placée sur la face infé-
rieure et souvent visible de dessus par transparence. Tempes avec une
· bande marginale chitinisée plus ou moins élargie et épaissie. Face
dorsale avec des épaississements chitineux disposés en plaques ou
bandes latérales et antennaires, continues ou non.
 I71d/ylflâ/IS`
i ( ü$C(/(C//7(   SD/63/$4-`iâ/63 ` ‘
`   qummi fee sîiîétrabécuérres i
( ., . \\\ mandzû /e . K
'   [ \S`0l8/1I’6B |5f0I77â/& vtrâôdcuk
. IM   ' gg ÈCIIIIE
  .90:22 9:2/Ãarre A _;  i
/· sareaisna/e \ \  il 
éande tex som ;   Q _
açcwilàk VB" fem/7e /zosiocuéz/*2  / ;   ` 
* ·  1* , âflllôllllê
· . Ay/2  harynx ~· [HW
occyu/z‘ \ Scéî aie Ãîâlül
sazcsfem/ions/es P ' fm]/en
cz b
Fm. 14. -— Têtes avec indication des régions, des soies et des appendices.- a. Trichodeczes;
. - b. Columbicola.
Yeux entiers ou divisés par une émargination angulaire, réduits
à une ommatidie plus ou moins développée, munis ou non d’un cil
médian ou marginal, la tache oculaire est formée par un amas de pig- _
ment noir placé à l’intérieur de l’oeil. Parfois une pustule oculaire colo-
rée contiguë au bord intérieur de l’ceil. La frange oculaire est formée
. par des cils plantés en série sur la moitié postérieure du bord interne de
Yémargination oculaire ; cette série de cils serrés peut être prolongée
jusque sur le bord temporal (lllenopon, Colpocephalum) (fig, 50).
Ocelles nuls.
Fossette antennaire : angle antérieur avec un prolongement latéral
_ (trabécule) très développé et parfois mobile chez les Philopterus.
La tête porte des macrochètes, des soies ou des cils qui prennent le

MALLOPHAGES· - GÉNÉRALITÉS 27 ·
nom des parties où ils sont plantés. On distingue des soies préoculaires ·
ou postoculaires, préantennaires, frontales, occipitales, etc. Ces soies
peuvent être isolées ou réunies en petites séries plus ou moins régulières.
La tête peut porter des épines plus ou moins développées et colorées,
émoussées ou non, rarement réunies en séries formant de véritables
cténidies. Le clypéus ~ porte une chétotaxie caractéristique (cils cly-
pêaux) (fig. 14 et 15). ‘
Appendices ile lit tête. — Pièces buccales du type broyeur, formées
de mandibules robustes, élargies, pluridentées, celle de droite (et parfois
celle de gauche) armée d’une dent apicale plus ou moins aiguë. Les
mandibules peuvent avoir une insertion différente suivant les divers
groupes de Mallophages zleurs faces planes peuvent se mouvoir parallè-
lement au plan inférieur·de la tête (Amblycera), ou chaque mandihule _
forme un angle plus ou moins ouvert ou presque droit avec l’axe hori-
zontal de la tête. _ '
mg Sc] · md Ã
f 1 .
* · ' W " @9
C \a7   œ \
' " / VN  H
ol · `
FL
i i qi ' I5
Fm. 15. —- Pièces buccales du Goniodes wwonis L., et de Flbidœcua flavus W·r. (à droite). —
tq. apo hyse quadrangulaire ; c. condyle ; ca. corne antérieure ; cp. corne postérieure ;
p. gland}; ; md. mandibuie droite ; mg. mandibule gauche ; n. noyau ;ol. organe lyriforme ;
pa. paraglosse ; cl. sclérite (selon CUMMINGS). I
Maxilles unilobées, attachées aux bords latéraux du labium. Palpes
maxillaires de quatre articles (Amblycera) ou nuls (Ischnocera). Labium
formé d’un menton basal et d’un sous-menton pouvant éventuellement
servir de ràpe. Palpes réduits à de petits lobes. Ligule entière ou repré-
sentèe par une paire de prolongements charnus (paraglosses). Selérîte
— œsophagien provenant du développement de la paroi chitineuse de la _
région de Poesophage : le corps de l’organe, ordinairement scutelliforme,
peut présenter une paire d’appendices antéro-latéraux. Des plaques
ovoïdes ramifiées, connues sous le nom de glandes linguales, réunies
par une pseudotrachée provenant de l’0rgane lyriforme, complètent
Porganisation du sclérite (fig. 15).
/ \

28 msncrss Ecrorxnxsirias I
Chez la plupart des Mallophages, les mandibules ou un disque adhésif
' placé sur la partie antérieure de la région céphalique servent d’organes
de fixation (Hg. 218).
Antennes courtes, capitulées et cachées dans une fossette (Ambly-
‘ cem), ou libres, filiformes et exsertiles (lschnocera.), formées de trois à
cinq articles, le premier article ordinairement plus développé. Les an-
- tennes, pourvues de plaques chitinisées plus ou moins étendues et de
cils sensoriels plus ou moins nombreux, sont insérées dans un sinus
·temporal. Elles sont parfois différentes·chez le mâle et montrent des
' appendices sur un ou plusieurs articles.
Thorax. — Au moins deux segments thoraciques libres, le premier
formé parle prothorax qui est parfois plus long que les autres segments
thoraciques ; le segment suivant est constitué par la réunion du méso-
et du métathorax (ptérothorax), (lschnocera) ou les trois segments
· indépendants sont séparéspar une ligne suturale plus ou moins p_ro-
fondément marquée (Amblycera) ; dernier segment (métathorax)
ressemblant à un segment abdominal, subquadrangulaire, trapézien
ou angulaire, le plus souvent saillant sur la face dorsale de l’abdomen,
le bord postérieur garni de soies plus ou moins longues et nombreuses.
Un stigmate plus ou moins développé est placé sur la face sternale du
segment méso·métathoracique.
Appendices du thorax. — Pattes robustes, transformées en crampons,
- à peu près semblables dans les différentes familles. Articulées sur la
partie sternale médiane du thorax, elles sont formées de troehanters
robustes, trapézoîdes, réunis ou non par une ligne inter·c0xale ; le ,
fémur subcylindrique est renflé à la partie moyenne, parfois a la base. ·
_ Tibia plus court que le fémur, peu sensiblement courbé, élargi à l’extré- '
mité, présentant la plupart du temps une projection latérale et interne
(pouce), inerme ou armée d’une ou deux griffes.ou ardillons, et parfois
(6*) d’une striation spécialepour retenir la femelle. Pattes antérieures
souvent plus courtes que les suivantes, au repos—elles se replient en
avant sous la tête dans la région buccale. On a supposé (à tort) qu‘elles
` servaient à amener la nourriture à la bouche.
Tarses de un ou deux -— rarement de trois articles, peu mobiles,
armés de griffes (Trichcdectes et Gyropus, parasites des Mammifères).
Les griffes peuvent se replier sur le pouce ou dans une cavité formée
par l’extrémité du tibia pour constituer une pince permettant l’accro-
chage aux poils ou aux plumules de l’hôte. _
Chez les Gyrcpidae, les pattes II et Ill spécialement conformées per- -
mettent à ces insectes de se fixer sur les poils de leurs hôtes. Le fémur et
le tibia sont aplatis et peuvent se superposer l’un à l’autre dans la ' '

i i MALLOPHAGES· —— cémânxnrrés · 29
_ flexion; leur contact est assuré par des stries tibiales s’engrènant avec
les arêtes correspondantes du fémur. Le tarse est transformé en ongle ·
épais et coloré, creusé de stries transversales qui s'adaptent à une
sculpture inverse placée dans l’interstice de deux protubérances fémo-
rales ; cette disposition facilite l’adhésion de la pinceau poil. .
Les Mallophages se déplacent assez rapidement sur les plumes ou les
poils, non sur la peau même. Ils progressent en avant,—en arrière, sur
le côté ou en tournant autour du support (poil ou plumule) en formant '
une ligne plus ou moins hélicoïdale.
Abdomen. ·—- Formé de neuf ou exceptionnellement de dix segments
chez quelques formes pendant la période postembryonnaire. Rarement
subcirculaire, souvent ovale allongé, ou légèrement claviforme, généra-
· lement blanchâtre ou jaunâtre, couvert d’une peau épaisse formant des
/}·-X ·
V ,·     î\x‘ ~
"lW'·"'     » r t
i   l,
. - Y ·   \\ \\  
ix à \\ ,
` , , » il .  
, ._ ·_ , /‘·’/L-·  W
\` \ "
S? * /'/’  ,
,, @3 M,  , ,,
Fm. 16 et 17. —· Goniodçemeleagrîdis L. 16, derniers segments abdominaux du mâle ;
st. styles.- 17._Id., péms isolé. pa. paramères ; pb. plaque hasale ;pc. plaque endomérale;
psp. pseudopéms (part. selon CUMMINGS).
saillies pleurales plus ou moins prononcées produisant une crénelure~
` latérale. Régions tergale, pleurale, sternale séparées par des aires mem-
braneuses très distinctes. Segments égaux ou inégaux, aplatis, arrondis I
ou tuberculés, dénudés ou ciliés, présentant parfois des soies plus ou ·
moins lon ues surtout sur les derniers se ments. Sti mates distincts
' _: g ui. g g 9
parfois très visibles sur les côtés des segments Il à VIII, enfoncés ou
saillants sur les plaques pleurales; exceptionnellement cinq paires de
` stigmates. Cerques nuls dans les deux sexes. L’ouverture génitale (5* Q) _
est placée dans une dépression plus ou moins profonde formée par la ,
paroi invaginée du corps. Armature copulatrice complète chez le mâle,

30 INSECTES ECTOPARASITES ·
les différents organes sont formés par une ohitinisation et une diffé-
' renciation plus `ou moins profonde des parois de la poche génitale.
~ Pénis formé par un tube et des annexes, endomères parfois présentes,
paramères bien développés (fig. 16 et 17).
_ . Q : une plaque prégénitale élargie et parfois une paire de gonopodes,
marqués ou non de pustules génitales sur le côté postérieur du dernier
_ segment. `
1 \
. MORPHOLOGIE INTERNE · i
Appareil digestif. —— Tube digestif relativement court, subrectiligne
ou légèrement coudé. Jabot formé par une dilatation oesophagienne
(Amblycem) ou par un diverticule du sac latéral de Vœsophage (Isch-
— nocem) qui s’ouvre à la fois dans Yœsophage et dans le ventricule : les ou- `
vertures sont placées sensiblement au même niveau; chez les Trichodec-
..œ I . gw
/
cd J . "» é [
C fini;} d `R 1 I" '
.  sa miinnuiuiinmm¤««u¢»¤~»r # '/  ` $750
. · V__ — . IQ J/'l\x 1
v L i Ã.
4 \ `)î"È’(
..1- 1
20 7" IL`: lî
.g;·
d UW- ,8 z%\\ J  
. ,·~- W
nsf-·*
Fm. 18 à 21. — 18. Colpoccphalum flavescens Nrrzscn appareil digestif (en partie d’après
GIEBEL). c. c ·curns ; cd. cténidie gastrique ; d. une épine isolée de cette cténidie; gr.
ampoule et glandes rectales ; i. intestin ; J. jabot ; œ. œsophage ; r. rectum ; tM. tubes de
Malpighi, — 19, Trimenopon ennmgsi K. P., cténidie gastrique ; 20. une dent isolée
(selon CUMMINGS). —— 21. Système nerveux d'un Ibidœcus (selon CUMMINGS). gio. ganglion
infra-œsophagien ; gsa. ganglion supra-œsophagien ; nst. nerfs stomogastriques.
tides c'est un sac relié à Ymsophage par un tube étroit. La paroi interne
du jabot peut être striée longitudinalement ou fi iement pliée, les stries
sont plus marquées postérieurement, l’extrémité antérieure élargie
, présente une aréa plantée de dents ou.plus exactement de lames va-
riables en forme et disposition ; elles ont généralement L-2 tn de lon-
gueur et forment des rangées pectinées courtes, ou les peignes denticu-

MALLOPHAGES. —— GÉNÉRALITÉS 31
lés sont parallèles et placés à intervalles réguliers et forment des rangées -
longitudinales à quelque distance dans la partie inférieure du jabot.
Chez le Colpocephalum patellatum cesïlames recourbées en crochets
sont plantées parallèlement les unes aux autres, les extrémités libres
introduites dans un pli chitineux de la paroi opposée. La lumière du
jabot est ainsi fermée à tout ce qui pourrait passer entre les lames dont
la réunion forme et fonctionne comme`un tamis filtrant (\VATEnsToN,
_192(5, p. 1017) (fig. 19). `
lntestin moyen élargi. Cazcums intestinaux également élargis, éten-
dus comme des excroissances stomacales placées de chaque côté du
ventricule. Quatre tubes de Malpighi. Trois paires de papilles rectales _
` proéminentes.
Glandes salivaires bien développées (une ou deux paires) et une paire
de réservoirs salivaires étendus le long de l’intestin antérieur, les deux _
paires de canaux salivaires se réunissent pour former un canal commun
s°ouvrant dans le plancher du pharynx. `
Chez les Ischnocera on observe une paire de glandes supplémentaires '
dont les conduits s'ouvrent dans l'cesophage, de chaque côté, au niveau
du canal du jabot ou directe-
ment dans le ja‘b0t. I ,
&\ ,
l l
Système nerveux. - Cerveau w 6..
développé en forme d’U (Eury- i ' • "'
mvtupus taurus) ; ganglion su- (   _
pra-œsophagien élargi et réuni   _,È>`
à la chaîne thoracique par de ` ‘, Il  `
courtes connexions épaissies. ‘ lt ’
Chez le Lipeurus bacillus, d’a- i K I: lim  
près GIEBE1., le ganglion sous- '     `·
œsophagien, remarquablement fîîai
petit, est plus étroit que le gam- -;'   ' _ ·
glion infra-œsophagien ; il sem- .' K si l
ble constitué de deux parties .··e7_, ,__,,, ,l :;...,,..«~··
soudées. Trois ganglions thora-    M
ciques, connexions réduites ou  
nulles. Ganglions abdominaux       19 i _
nuls. L’abdomen est innervé ·-   T  
par le ganglion métathoracique   ·-   C`- i ZZ _
(fig. 21). `
Fm, 2,2, —î Goniodes tctraonis L. -·- Système
Système circulat0ire.——Cœur f§§*Q;‘§‘ë’êï§,f“§,'}î§,î,'Q,§,l_“'“p1"‘°°m"“t des St'g`
placé au niveau des segments
abdominaux VII et Vlll. C’est une chambre courte, piriforme ou sub- ‘
ovalairc, pourvue de deux ou trois p_aires d’ostioles ; muscles aliformes

32 1NsEc1·Es ECTOPARASITES _
L réduits, prolongés en avant par une aorte renflée en bulbes à sa jonc- V
tion avec le cœur (FULMEK, 1907, p. 45).
Système respiratoire. ——— Système trachéen formé par deux grands
troncs latéraux communiquant avec l’extérieur au moyen de sept paires
de stigmates : une paire prothoracique et six paires abdominales placées
sur les segments II à VII ou III à VIII. Exceptionnellement six paires‘
de stigmates, les orifices se trouvant sur les segments abdominaux Ill
à Vil (Trimen0p0n, Gliricola.) (fig. 22).
, Organes reproducteurs. —— Chez la femelle ils comprennent une paire
d'0vaires formés chacun de cinq ovarioles panoïstiques. Les Amblycera
ont une tendance à réduire les ovarioles qui sont parfois au nombre de
trois. L’oviducte commun conduit à un vagin' qui s’ouvre après le
niveau du sternite Vil. Chez les Eurymetopus, une glande accessoire
globulaire et une spermathèque communiquent avec le vagin. Ces deux
~ organes paraissent manquer chez certains Menopon. .
Y °
X  `
zh/·,Ã*\ i
C cl
. vf î, ~ · ~
d ¢~< r
· — 23.. . Q  s et
 
/‘ ne _
Fm. 23. — Appareil génital du Philopterus ceblebrachys DENNY (selon CUMMINGS). — 28 a.
spermathèque ; c. calice ; d. canal ; s. réservoir. —~ 23 b. Appareil copulateur et repr0duo·
teur ; d. canal ;f. fourche ; p!parmère ; pb. plaque basale ; pe. plaque endomérale ; t. tes-
ticule ; vd. vas deferens ; vs. vés1cule séminale.
Les organes génitaux mâles consistent en une paire de testicules
formés chacun de deux ou trois follicules ovoïdes ou,pirif0rmes, plus
ou moins accolés ou séparés les uns des autres. Ceux d’un côté commu-
ni uent avec le vas de erens corres ondant. Les deux derniers canaux
q . . . P . .
peuvent s’ouvr1r dans la vésicule sémmale, au niveau de la base du
· canal éjaculateur. La vésicule séminale est un organe compact, élargi,
bilobé ou non et prolongé distalement par un canal éjaculateur sinueux.

_ MAL1.oPnAoEs.' —- cÉNÉnAL1·rxîs 33 '
Pendant Yaccouplement, la femelle se place au-dessus du mâle.
Certains Trichodectes, et d’autres espèces à antennes très développées,
utilisent ces organes pour la contention de la femelle pendant le rappro- ·
chement (fig.  
\1,. À ‘
m‘·‘!...'& — i [
I. `—·"î`  W 'ix
f, ”?0·  Q / `
·   i‘¥ Qà
'uuawfme Q  "
.. • li;
 — '
Fxo. 24. —— Une phase de la copulatîon chez l’Harrisoniella diamedae F. (orig,).
DÉVELOPPEMENT POSTEMBRYONNAIRE
La ponte et les œufs. - Le degré de prolifération des Mallophages
varie avee les différentes espèces. Le Mallophage du Pigeon donne 20 à
À 30 œufs par jour, celui du Coq à peu près le même nombre, mais cer-
` tains Goniodes, également parasites des Gallinacés,ne donnent que 10 à
' l5 œufs. Les petites espèces ont une prolifération plus rapide que
certaines formes de plus grande taille. `
Les œufs des Mallophages, également appelés « lentes » dans certains
cas, sont ovoides ; la coque plus ou moins profondément gaufrée est de
couleur jaunâtre ou blanchâtre. La teinte nacrée est provoquée par 4
l’action de la lumière sur les couches superficielles du chorion. La partie
antérieure ou micropylaire, operculée, est parfois plus ornementée que
la région moyenne de l’œuf, l’opercule est souvent accompagné de pro-
liférations ou d’ornemcntations particulières (Cours-Bencoun et Nx·
conne, Hnrmv et LEBLOIS, 1924). _
Généralement de petite taille, les œufs sont collés par le pôle pos-
térieur, au moyen d’un ciment, sur les poils et les plumes de l’hôte,
préalablement ruginés par l’action des mandibules de la femelle. Des
paquets d'œufs provenant de la ponte de plusieurs femelles—vivant sur i
le même hôte peuvent se trouver réunis sur une seule plume.
Les œufs éclosent rapidement, entre cinq et huit jours après la
ponte. Ceux de certains Gonfodes peuvent demander deux semaines
ou plus pour éclore. Une très faible élévation de température dans une
atmosphère sèche est fatale aux œufs. - '
Sueur. - Faune dle France. 3

34 ` xusncrns Ecwommsxrns
Jeunes. — Les  eunes Mallophages sortent de la coquille de l’oeuf en
'. soulevant l’opercule placé au grand pôle. Ils ressemblent à leurs pa-
rents, sauf pour la taille et certaines parties du revêtement cuticulaire.
Dès l’éclosion ils ont le même régime alimentaire que les adultes.
` '  _ ' lia,
. . `  4 l ‘    O0@·@@ ** *t
\ É l ·— tte-   •• @10 @@0 
il ,,~ f,r ;¤~• ‘  0©©V O OO 
  ’ ·!»¢‘     mm DON ) 
  \~ v? i ‘ ‘ ·'·  sl tt
  ‘ Ay V 4 .·`  `  »._,
iëlb ·&  1 l '.    i \ WM 
· \ A;   &‘  ¤© t li" !
~ 2,5-- *,) '; 1\)[f(*  , rtl  "î).•  . À,
i ' W "= À. e' U A   \ \U|U'Ut_H
F . __ - __'    « \` 154; mg
_ _,   _ · • —· $;;,à/  Num
··¢ »•¤l'  
Q, · l 1. (Wi W
·` _ ,   V
2 27 ç` È`?
’ 25 6 Q st
' t s Së
. \  
Fm. 25 à 27. —- 25. Menopon pallescms N., œufs groupés à la base d’une plume de Perdrix.
- 26. Id., un œuf isolé. ——- 27. Trimenopon Jenningsi K. et P., œuf attaché à un poil de
Cobaye (orig.). '
Au premier âge le Mallophage est un petit insecte aplati, blanchâtre,
à téguments mous et délicats ; seules les pièces buccales, la partie
discale du thorax et les pattes sont plus fortement chitinisées. Abdomen
non segmenté, sauf à l’extrêmité postérieure, où les deux derniers
segments peuvent être différenciés.
Trois mues se produisent pendant la vie du parasite. Le développe-
ment et la croissance sont continus sans aucune interruption pendant
les stades jeunes. Les sclêrites sont réduits ou nuls pendant ces stades
ou des pleurites réduits peuvent apparaître au deuxième âge. Stigmates
plus ou moins développés, rarement saillants.
Certaines espèces peuvent perforer le tuyau de la plume au moyen
des pièces buccales. Les œufs, introduits par Poriüce, sont—disposés
plus ou moins régulièrement à l’intérieur du rachis (e. g. Colpocepha-
lum patellatum (WATEBSTON, 1922, p. 243; Ercurnn, 1937, p. 80)).
Au troisième âge, la tête et le thorax ressemblent à ceux de l’adulte.

_ Msrnornsens. — céuémnrrés 35 ·
Dans les différents âges les chêtotaxies céphalique et thoracique sont
semblables dans les grandes lignes à celles de l’adulte; la chétotaxie
abdominale est toujours réduite. ,
.ç. .
_,.¢’ ?`·._ . l'     V
‘ ., - ·   `·^!@!·’ ~
  /,@D3,\   \
~:î(_)._;z ·t QM ûtléül! 
,.,, .,,,_ ,· ulm ·  .
- gna a   s a  
[ / y ~   * · C ··
‘ ’    
` ‘l°?l’ i l
  · ‘*‘—”' mmllrv
_ ze 29 tip • -|
et 0 \¤!I•.w .
V ’° î'
E!
Fx¤.‘ 28 à 30. — Degeericlla testudimzriu. Cx—x¤.i>. ; 28, au 1** âge ; 29, au 3• âge ;
80, stade nyrnphal (orig,).
Biologie des jeunes. — Les Mallophages, insectes polyphages, sont
(185 P3l`3Sll§€S PBPHIHIICHÈS. Les SZilSO1'lS I1’OIlt HUCUHC lIlflU6HC8 SUP 16111*5
générations qui se succèdent sans interruption pour l’hôte.
A la température du corps de l’hôte (Oiseau ou Mammifère) et dans
des conditions normales d’humidité, le développement embryonnaire
d’un Mallophage peut s’eil`ectuer en 7-15 jours. A 500 de chaleur sèche '
tous les embryons meurent.
Le développement postembryonnaire comprend trois mues effectuées
de 3 en 3 ou 4 jours. Il peut être complété en 2 semaines. Dans des
conditions normales et pour les espèces à développement accéléré (C0- .
lumbicola columbac), il peut être complet en 3 semaines.
Les mâles, habituellement bien moins nombreux et bien plus petits
que les femelles, se reconnaissent à leur abdomen dont le dernier seg-
ment est arrondi, tandis qu’iI est divisé chez la femelle ; deeplus la ligne
médiane abdominale montre un appareil copulateur brunâtre digiti-
forme ou lancêolé.
Si la température du corps de l’hôte augmente d’une façon anormale,
les parasites n’en paraissent pas gênés. Ils continuent à ronger les pro' _

· 36 xNsEc1·Es ECTOPARASITES
· ductions épidermiques sur les partiessuperücielles du corps: S’ils en
.` ont les moyens ils chercheront à passer sur d’autres hôtes. Un abaisse-
ment de température provoque les mêmes migrations en sens inverse.
` Les Mallophages abandonnent les cadavres à la dernière extrémité, en
émigrant lentement vers la tête ; ils meurent souvent sur l’hôte, accro-
chés par lerdisque adhésif céphalique ou solidement üxés par les maudi-
bules serrées sur les poils ou les plumes. La mort des parasites survient
en 2-3 jours ; elle semble due au refroidissement progressif du corps de
_ l’hôte. ~
ÉTHOLOGIE — ·
Les Mallophages sont des Insectes adaptés à la vie ectoparasitaire.
Mobiles ou très mobiles sur l’hôte, ils se déplacent difficilement en
dehors de celui-ci, et vivent toujours sur des animaux à sang chaud
dont la température est relativement constante. La majorité des i
espèces de Mallophages infeste les Oiseaux ; quelques formes vivent sur
les Mammifères. ·
Plusieurs douzaines d’espèces infestent les animaux domestiques ;
celles qui s’égarent sur l’Homme provoquent des troubles passagers
sans gravité et meurent rapidement. Une espèce donnée de Mallophage
se rencontre généralement sur une seule espèce de Vertébrés, mais cette
L dernière peut en nourrir plusieurs genres différents. ·
Les Mallophages dévorcnt l’étui.protecteur et la fibre de la plume,
des fragments de duvet, la peau et la crasse, les pellicules, les croûtes,
des gouttes de sang séché et durci. Ils mangent aussi les coquilles de leurs
œufs et leurs exuvies, ils peuvent également se dévorer entre eux. Les
particules alimentaires, régulièrement coupées par les mandibules,
s’accumulent dans le jabot où elles sont triturées et soumises à l’action
des dents formant la râpé de la partie antérieure. L’action propre du
· jabot est facilitée par la présence de fragments minéraux microsco-
· piques qui agissent comme des corps triturants accessoires comparables ·
aux pierres qui se trouvent dans le jabot des Oiseaux.
Certains Mallophages boivent occasionnellement le sang qui provient
` d’une blessure antécédente ou d’une lésion qu’ils ont provoquée par
, Faction continue de leurs mandibules. C’est le cas du Ricimts fringillae
`DE GEER, parasite de l’Emberiza citrinellaâtrouvé par Nirzscu en
_ octobre et février avec du sang dans l’estomac (Gmane, p. 255), du
Myrsiclea gonophaea, N. et du Colpocephalum subaequale de Nrrzscn,
parasites des Corvus, du Degeeriella uncinosa et du Myrsidea cornicis
( DE GEER, parasites des Corneilles (STMNDBERQ, 1917, p. 228), des
Jllenopon meleagridis et trigonocephalum (gallinae), parasites des Gal-
linacés (Ko·rLAN, 1923, p. 231. ; WILSON, 1933). Malgré les doutes
exprimés par PIAGET (p. 602), Phémophagie occasionnelle de nom- I

MALLOPHAGES. — cÉ1~xÉnA1.1·:1âs, 37
breux Mallophages est certaine ; le Trimenopon Jenningsi est coutu-
mier du fait. ll se peut même que cette espèce soit normalement hé-
mophage (cf. COLAS·BELCOUR et NrcoL1.E).
Un parasite du Pélican, le Tetrophthalmus titan, se trouve communé- _
ment, parfois réuni à plusieurs individus, accroché à la face intérieure
de la poche gulaire. Les parasites sont fixés solidement par les rnandi-
bules ; une fixation ferme est nécessaire pour les empêcher d’être em- _
portés par l’eau contenue dans la poche du Pélican au moment où
l’Oiseau prend sa nourriture. KELLocc. a observé que dans plusieurs
cas la région entourant-les parasites était écorchée et sanglante. Les
Mallophages se nourrissent vraisemblablement des écailles dermiques
de la paroi intérieure de la poche et sucent le sang occasionnellement. `
Le mode de vie des Mallophages n’est pas avantageux pour l’}1ôte
qui les porte. La peau de ce dernier est souillée par les déjections des
parasites, par leurs œufs, par leurs dépouilles et leurs cadavres. De
plus, par leurs contacts, leurs mouvements continuels, les tiraillements
sur les poils et les brins de duvet, ils chatouillent désagréablement
l'animal qui subit à l’occasion des morsures assez vives. Les perquisi-
tions constantes que les Oiseaux pratiquent avec leur bec ou les violents _
grattages effectués avec les pattes sont presque toujours dus à l'influence
irritante des parasites. Ces actions entraînent des lésions. La peau
irritée s°infecte et ses productions épidermiques sont augmentées par le
fait des parasites (phthiriase).
La phthiriase des volailles est une affection très commune, Provoquée
par la multiplication de nombreuses espèces sur la peau des Oiseaux
de basse-cour. Leur présence incommode les Oiseaux, trouble leur repos,
les fait maigrir et compromet les élevages. M. Piicmsz et ses collabo-
rateurs (1934) ont montré que la présence des Gyropus et des Gliricola
chez le Cobaye provoque des phénomènes épileptiques (GALMARD,
1934). Les Mallophages sont cependant des parasites bénins en com-
paraison des Anoploures et des Siphonaptères qui affectent les mêmes
hôtes.
Parasîtes. —· Un des plus communs est une Laboulbéniale, Trene-
myces histophorus CHATTON et Pxciuw, remarquable par un suçoir
très développé plongeant dans les tissus de l’hôte. Ce parasite a été
signalé sur le Menopon. gallinae et le Goniqcotes abdominalis qui vivent
sur les Gallinacés, ainsi que sur de nombreux Mallophages : Menopon,
Myrsidea, Trinoton, Philopterus, Degeeriella et Goniocotes. Le Timo-
myces circinans Tnnxrnn a été signalé sur le Philopterus colyinbinus
DENNY et le Columbicpla columbae L., le T. laemobothrii Truxrnn sur le
Laemobothrion. nigrum BURM. (Ercnnma, 1939). ` _
Bras a décrit un Rickettsia qui infeste le Menopon biseriatum (Zen-
tralbl f. Bakter., CXXI, p. 40; 1931). Mnocxonn et TROMBOLATO ont

· 38 I · _ INSECTES ECTOPARASITES
observé chez les Gallinacés une épidémie de peste aviaire consécutive .
à une invasion de Goniovles dissimilis.
Les Mallophages qui se nourrissent de la kératine des plumes vivent
en symbiose avec des Bactéries dont le rôle est inconnu. Ces bactéries
occupent des cellules (mycétocytes) dont la réunionforme un mycétome.
Les mycétocytes peuvent se localiser entre l’épiderme et le corps adi-
peux ou dans le corps adipeux lui-même. Chez le mâle, les mycêtocytes
restent à la même place, pendant toute l’évolution de l’Insecte, mais
chez la femelle jeune, avant la dernière mue, ils émigrent et envahissent
. généralement le calice des oviductes qui se déforme. Les Bactéries des
mycétocytes passent alors dans les œufs. Pendant le développement de
ces derniers, les Bactéries forment de nouveaux mycétocytes qui seront
enfermés dans le tube digestif au moment de sa formation. Dans le cours
de l’évolution, les mycétocytes passent à travers la paroi et se logent aux
endroits où on les observera chez l’insecte.
Plusieurs espèces portent certains Acariens dont le rôle 11,8SÈ pas
connu (cf. THOMPSON, Ann. Mag. N. H. (10) XVIII. p. 315 (1936)).
D`autres peuvent servir d’hôtes intermédiaires à des Filaires. Le Mal-
lophage parasite du Cypselus affinis serait l’hôte intermédiaire du Fi-
' loria, cypseli (Tnomrsoiv, Yates Labor. Rept., VI, p. 139 (1905)).
PI‘éd3t8\11‘S. À Les Mallophages peuvent se dévorer entre eux :
CUMMINGS a observé le cas pour une espèce de Goniodes. Les Acariens
zoophages font une chasse active aux jeunes Ricins. Enfin on peut citer
pour mémoire certains Pseudoscorpions : e. g. Apocheiriclium pélagi-
cum et rossicum, ce dernier récolté sur la tête dlun Canard sauvage
(VACHON). Si cet habitat des Pseudoscorpions était confirmé, on de- _
vrait les considérer comme des prédateurs actifs des Mallophages.
L’hôte lui-méme, par l’action continuelle du bec ou des dents, se
_ défend activement contre l’action des parasites.
Répartition et dissémination. — En Europe occidentale, l’ordre des
Mallophages comprend environ 400 espèces réparties en 42 genres
groupés en 8 familles formant 2 sous—ordres. Les parasites des Oiseaux
occupent 37 genres, les parasites des Mammifères 5, c’est·à-dire moins
du septième de l'ensemble. Comparée aux autres régions du globe,
· l’Europe occidentale présente la proportion la plus faible de parasites
mammalophiles.
A l’intérieur des genres la répartition des espèces est très inégale.
16 genres, soit près d’un tiers du nombre générique total, ne sont repré-
sentés que par 1 espèce ; 16 autres genres sont représentés par 2 à 10
espèces ; 6 sont représentés par 10 à 30 espèces ; 2 par 30 à 60 espèces ;
1 par 79 et 1 par S5 espèces. Ainsi 32 genres sont formés par moins de
10 espèces et 4_en contiennent plus de 50. _

` MALLOPHAl}ES· — GÉNÉRALITÉS 39
Cette répartition inégale des espèces dans les genres provient d’abord
de nos connaissances insuffisantes sur un certain nombre d'espèces
rares ; elle dépend peut—être également de relations inconnues entre les ·
diverses espèces cle parasites (certaines formes ne sont connues que par
un seul sexe) et de notre ignorance sur les conditions qui influent sur
la formation des espèces. ` .
La répartition des espèces de Mallophages à Pintérieur des ordres et
des familles des hôtes est beaucoup plus régulière. Les hôtes sont mieux
connus que leurs parasites. On connaît un seul hôte avec un seul para-
site chez les Palamédéidés, Cinclidés, Régulidés et Muscicapidés ; 1 hôte
et 2 ou 3 parasites chez les Caprimulgiformes et certains Passériformes
(Oriolidés, Sittidiés, Accentoridés, Bombycillidés). Pour 2 à 5 hôtes
connus comme porteurs de parasites, les Colymbiformes, Podicipi-
formes, Cuculiformes, Micropodiformes et Certhiiclés sont susceptibles
d’ètre attaqués par un même nombre de Mallophages (2 à 5). D’autres
ordres se partagent un nombre variable de parasites plus ou moins
· également répartis suivant les espèces d’()iseaux. La liste suivante.
établie d'après la fréquence, donne deux chiffres : le premier représente
le nombre des hôtes connus comme porteurs de parasites, le second
s’applique au nombre de parasites.
I. Les hôtes sont plus nombreux que les espèces de Mallophages
qu’ils nourrissent : '
Procellariiformes 25.19 ; Anséyiformes 74.37 ; Falconiformes 75.37 ; .
Galliformes 74Ã45 ; Charadriiformes (Lari) 49.32 ; Colombiformes
18.11 ; Strigiformes 20.14 ; Pieiformes 9.8 ; Passériformes (Alaudidés)
4.3 ; Paridés 9.4 ; Sylviidés 5.3 ; Motacillidés 4.3 ; Fringillidés 25.18.
` II. Les parasites sont plus nombreux en espèces que les hôtes qui
les hébergent :
L’écart est sensible chez les Ciconiiformes (24 hôtes, 33 parasites),
les Gruiformes 18.21- et les Charadriiformes (Alcae 5.11 et Charadri
57.78). Il n’est que de quelques unités chez les Pélécaniformes 16.17 ; _
Coraciiformes 9.11 ; Passériformes ; Hirundinidés 6.6 ; Corvidés 24.28 î
Troglodytidés 2,4 ; Turdidés 13.14 ; Laniidés 3.4 ; Sturnidés 4.6 ; ‘
Plocéidés 3.7.
Cette répartition à peu près égale au nombre d’hôtes connus a encore
_ pour cause Pinsuffisance de nos connaissances. L'examen des chiffres
permet cependant de remarquer que les ordres d’Oiseaux sévèrement
parasités se réduisent à trois Z: Podieipiformes, Ciconiiformes, Chara-
driiformes, sans que la fréquence du parasitisme dépasse 50 %.
Cette statistique met en évidence les faits suivants : ·
I. La répartition des Mallophages montre une üdélité remarquable
des parasites envers un groupe d’hôtes voisins spécifiquement ou géné-
riquement sans que l’habitat géographique des hôtes intervienne.
II. Une même espèce de Mallophage peut être parasite de plusieurs _
(

40 INsEc·rEs ECTOPARASITES , .
espèces d’hôtes voisins spéciüquement ou génériquement, même si ceux-
ci sont largement séparés géographiquement. Les Avocettes ou les
Foulques européennes et américaines qui ne se rencontrent pas ont
_ plusieurs espèces de parasites communs. Les Butors européens ou
_ américains portent la même espèce de Mallophage, etc.
Ill. D’après ce qui précède, il semble que la plupart des Mallo-
. phages sont restés pendant de longues périodes sans être affectés de
modifications. L’isolement des parasites s’est accentué pendant que
s’effeetuait la différenciation des espèces d’hôtes sous l’influence du
vagabondagc géographique. ·
' C’est probablement une communauté généalogique qui permettra
d’expliquer le phénomène de la fidélité de certaines espèces parasites à
· certains groupes d’©iseaux. L’isolement et l’hérédité sont les deux
i facteurs qui conditionnent la formation des espèces et leur répartition
géographique. De grandes différences comme habitat, mœurs et consti-
i tution du plumage peuvent s’observer chez les hôtes sans que le com-
. portement des parasites en soit modifié. La température des différents·
hôtes est la même sous les plumes, mais la nourriture peut subir de
grands changements dans sa constitution sans paraître troubler la vie
des parasites.
. Les Ãfallophages qui infestent les Oiseaux aquatiques n’offrent pas
de caractères d’adaptation à la vie amphibie, contrairement à ce
‘ _ que l’on peut observer chez le Coléoptère Platypsyllus castoris. Ils
vivent à la racine des plumes que l’eau n’atteint pas. Ils trouvent la
une provision d’air suffisante pour assurer leur subsistance pendant
les plus longues submersions de l’hôte. `
Ainsi, en dépit de la vie isolée des parasites ct de la diversité des
hôtes, la biologie paraît semblable chez tous les Mallophages. lls pré-
sentent une remarquable uniformité dans l’habitat,la nourriture,la
_ pariade, la ponte et l’installation des œufs, dans le développement
des jeunes. Cette uniformité ne permet pas de modifier ou de sélection- _
ner les espèces, les familles et les genres. Les influences externes réduites
au minimum par un isolement strict s’opposent à toute évolution. Une
espèce de Mallophage cosmopolite peut former de petits groupes dis-
loqués évoluant sur des hôtes solitaires : les représentants de cette
espèce n’ont que de très rares occasions de se croiser avec les repré- .
sentants de l’espèce typique. Les divers représentants de ces petits ,
groupes n’offrent cependant pas de grandes différences morphologiques
, ou biologiques.
' Les parasites d’un hôte donné peuvent rencontrer les parasites du
_ conjoint de cet hôte. Les deux groupes de parasites peuvent se mélanger
et disséminer leurs jeunes qui resteront dans le groupe formé par le·
· couple hospitalier. Ceci représente à peu près toutes les facultés nor-
males d’expansion de_l’espèce sur des hôtes solitaires. En dehors de ce,

, ·MALLOPHAGES· —— cémiznarzrés 41
cas, l’aptérisme, les habitudes casanières et la répugnance que mani-
festent les Mallophages à changer d’habitat ou d’espèce d’hôte rendent
irrégulière ou accidentelle leur présence sur des hôtes différents. La
· désertion et la phorésie, phases accessoires de Pexpansion d’une espèce,
sont des phénomènes exceptionnels chez ces parasites.
Isolement et dispersion. — L’isolement est moins strict pour les
parasites inféodés aux animaux qui présentent des habitudes grégaires,
comme certains Oiseaux Passériformes, ou les Hirondelles et les Marti-
nets qui.vivent en colonies dans les cheminées ou les cavernes, ou plu-.
sieurs animaux domestiques. Malgré ces exceptions, pour ainsi dire
artificielles, l’isolement protecteur chez les Mallophages joue un rôle
important pour la conservation des espèces.
Les parasites répartis en groupes naturels sont strictement inféodés
ii des hôtes étroitement apparentés. Le problème de la distribution
géographique est exclusivement celui de leur hôte. Plusieurs espèces
sont répandues dans le monde entier. .
Normalement la propagation des Mallophages s’effectue par le con-
tact des corps des animaux qui les portent. lls peuvent passer du mâle
à la fëmelle ou inversement, des parents aux jeunes dans les nids, ou
d’un individu à un autre de la même espèce s’il s’agit d’Oiseaux gré-
gairels perchant ensemble.
Les Mallophages peuvent encore être transportés et disséminés par
d’autres animaux dont ils ne sont pas nécessairement parasites. · ·
Phorésie. — Les hôtes peuvent être contaminés par l’intermédiaire
de certains ectoparasites fr vol rapide qui entraînent les Mallophages
avec eux (phorésie) et les abandonnent, parfois sur un animal d’une
espèce très différente de l’hôte régulier.
La nature du transport des Mallophages paraît différente suivant les
divers groupes de parasites. ·
I. Les Mallophages occasionnellement ou normalement suceurs de
sang (e. g. Trifnenopon) empruntent peut-être un nouvel hôte pour
atteindre plus ou moins rapidement l’hôte habituel. Dans ce cas le
parasite se nourrit sur l’hôte occasionnel. Il s’agit ici de parasitisme
temporaire.
On peut placer ici l’ohservation de Miss Ami; qui dit avoir trouvé
un Mallophage suceur de sang attaché sur le corps d’un Diptère pupi-
pare (cf. Pseudolynchia maura (B1cor)) commun sur les Pigeons do-
mestiques (Amc, 1915, ll, p. 679).
ll. Les Mallophages rongeurs (pilivores ou pennivores) se font véhi-
culer simplement pour changer d’hôte : l’animal transporteur ne nourrit
pas le parasite. On distingue deux sortes de transport : une phorésie

42 msncres ECTOPÀRASITES
passive et une phorésie active. Les deux modes de transport peuvent
être utilisés successivement par le même parasite.
Phorésie passive. — C’est le mode de transport le plus répandu. Le
parasite passe accidentellement ou occasionnellement sur un autre
animal en attendant de pouvoir atteindre l’hô1;e régulier. L’animal
convoyeur est ordinairement un Oiseau. Les déserteurs utilisent pres-
que toujours ce mode de transport. Les animaux domestiques ou les
Oiseaux de volière transportés par l’Homme disséminent leurs para-
sites. Ces derniers peuvent s’acclimater, comme leurs hôtes, et se fixer
_ sur des hôtes nouveaux.
//   \\\ ( .
a -   \.îs>  
L 1   i" 'lii `
c"  ·/  
FIG. 31. — Transport d’un Mallophage (Trichodeczes zibialis P.) par un Culîcide
' (Aèdes inzrudens DYAR)·(fig. empruntée à F. Pmus). `
Pharésie active. — C’est un mode de transport exceptionnel provoqué
par des réactions inconnues, non accidentelles, qui poussent le parasite
à déserter un hôte normal_— ou provoqué chez les `Mallophages d'un
hôte mort récemment, ou mourant, par la nécessité de trouver rapide-
ment, par n’importe quel moyen,.un hôte nouveau.
Dans la phorésie active, les Mallophages s’accrochent ordinairement
à des animaux qui fréquentent normalement ou occasionnellement
l’hôte régulier. Ce sont généralement des Insectes suceurs de sang ou
de sueur (e. g. Mouches, Pupipares, Moustiques, Puces). Les Diptères
Pupipares du genre Ornithomyia ont fourni jusqu’ici les plus nombreux
exemples. L’O. fringillina CU1iT1s porte très souvent des Degeeriella
(TIIOMPSON, 1937, p. 441). Les Culicides Aëdes intrudens Dvnn et rusti-
cus (Rossi) ont été trouvés porteurs de Trichodectes tibialis PxAGE·1·
accrochés à la trompe ou à d’autres endroits du corps (PEUS, Z. Parasit.,
V, p. 740 (1933) (fig. 31). ' _
Une Puce, Paraceras melis (WALKER), capturée sur un Blaireau,
portait le Trichodectes melis (FAB.) (THOMPSON, 1934, p. 136).
Les Mallophages s’accrochent aussi à des Insectes non vulnérants.
Un cas remarquable a été cité par M. Evmc; (1924, 2489, p. 15). Il
concerne une femelle de Gyropus ovalis N., parasite ordinaire du Cobaye,
trouvée en Colombie attachée à un Ischnogomphus Jessei VVILLIAMSON.
· La libellule a probablement recueilli le parasite au moment de la cep-

MAr.LoruAGEs. ·- GÉNÉRALITÉS 43
ture d’une Mouche qui portait le Gyropus. CUMMINGS (1913, p. 44)
a encore cité le cas d’un Bombus hyperboreus qui portait un Philopterus. ,
Aucune explication ne peut être donnée a cette association.
RECHERCHE ET CONSERVATION POUR L’ÉTUDE
La recherche des Mallophages sur les animaux vivants n’est pas sans
` u difficulté. Presque tous y opposent une vive résistance ou manifestent
une inquiétude extrême qui dégénère très vite en colère. Les Oiseaux
souffrent du contact des mains quand on écarte les ailes ou qu’on dé-
range les plumes, d’autant plus qu’il faut un certain effort pour déta-
cher les parasites cramponnés aux plumules par les pattes et les maudi-
bules. La recherche est plus facile·sur les cadavres. Elle doit se faire
immédiatement après la mort ou très peu de temps après.
Les Mallophages qui vivent de productions épidermiques ou qui sont
attachés aux plumes ne quittent pas immédiatement le corps après la
mort de l’hôte. Si l’on ne peut les recueillir sur place au moment de
la chasse, on les récoltera après que les Oiseaux auront été amenés au
laboratoire. · '
Les parasites peuvent se rencontrer sur toutes les parties du corps
de l’hôte. Après la mort, ils se localisent dans la région des lores et de
la base du bec ; ils se cramponnent au moyen des griffes et des mandi-
bules aux courtes plumes rigides de cette région et y meurent. D’autrcs
Mallophages désertent le corps et il faut veiller à ce qu’ils ne puissent
envahir les spécimens placés à côté. Dans le sac du chasseur, chaque
Oiseau sera enveloppé de papier ou placé, la_tête en bas, dans un cône
de papier fort.
La recherche des Mallophages sur des oiseaux tués récemment permet
de déterminer la faune parasitaire d'une même espèce d’hôte et de dé-
finir la présence constante ou occasionnelle d’un parasite donné.
La récolte de parasites immatures ne peut se faire que sur des hôtes
fraîchement tués. Les jeunes Mallophages à corps délicat se recroque-
villent et se fripent aussitôt après la mort. On les recueillera rarement
sur des peaux sèches. .
En plus de l’examen des:cadavres'frais, il faut inspecter les peaux
récemment préparées ou même desséchées. Ces peaux livreront des
insectes morts attachés aux plumes par les mandibules. Mais cette
récolte ne donne aucune indication surl’abondance des parasites sur
l’hôte et il est impossible d’évaluer les désertions, importantes à con-
naître.
Les parasites seront conservés vivants pendant quelques heures ou
quelques jours dans des tubes contenant des fragments de papier jo-
seph, placés à l’étuve à 37**. Ce procédé a l’avantage de permettre aux

44 msacrns ECTOPABASITES
Ãfallophages d’achever leur digestion. Le jabot se vide et ne devient
pas un sujet de trouble pour l’observation. Aussitôt après leur mort,
les insectes seront placés dans autant de petits tubes remplis d’alcool à
500 que l’on aura d’hôtes à épouiller. Chaque tube sera muni d’une éti-
quette portant, écrits au crayon ou à l’encre de Chine, le nom de l’hôte,
la localité, la date de capture et le nom du collecteur. Plus tard les
spécimens de chaque tube seront triés par espèces. Chaque espèce sera
transférée dans un nouveau tube avec une étiquette portant les indi-
' cations convenables. Toutes les notes utiles seront réunies sur une
page de carnet portant le nom de l’hôte et le numéro des tubes. Cette
méthode présente l’avantage de permettre lesïopérations statistiques :
nombre d’individus d’une même espèce, époque, présence constante
_ ou accidentelle d’un même.parasite sur un hôte donné. ·
L’alcool altère peu les parasites 'et permet une conservation indé-
finie. Les spécimens destinés à la dissection pourront être placés dans
une solution d’hydrate de chloral à 5 p. 100 ou dans une solution de
chlorallactophénol suivant la formule ci-dessous. La dissection des _
larves ou des petits individus sera pratiquée dans une gouttelette
· d’essence de girofle mélangée à un peu d’acide acétique. L’essence de
girofle ne s’étale pas à la surface de la lame porte-objet mais yforme
une masse très convexef Cette propriété permet la dilacération de très
petits objets sans risques de pertes. _
Chez certains individus le jabot est distendu et rendu opaque par
la présence de débris épidermiques ou de petits morceaux de plumes.
Son enlèvement éclaircit les préparations qui deviennent plus lisibles
- et 'montrent les caractères abdominaux. On pourra l’extraire en fendant
le tégument abdominal sur un côté de la face tergale ; l’organe est en-
levé au moyen d’une aiguille dont on aura coudé la pointe sur la flamme
ou au moyen de pinces à mors très fins, Le jabot, fendu par la pointe
d’une aiguille d’acier rendue coupante sur la pierre, est nettoyé de
son contenu. Convenablement étalé dans une goutte de baume, il
montrera dans certains cas les dents de la région antérieure, qui don-
nent de bons caractères taxonomiques. ·
V Le contenu du jabot peut être monté à part dans une goutte de
baume au dioxane —— ou les jabots extraits d’une série comportant des
espèces identiques seront montés, les uns entiers, les autres fendus.
Dans tous les cas, l’usage du microscope polarisant facilitera l’étude des
substances alimentaires et décèlera la présence de fragments minéraux
caractéristiques du jabot de certaines espèces.
Le sang qui est retenu dans lc tube digestif de certaines espèces
peut troubler les observations. Si l’on ne peut extraire les organes qui
le contiennent, le sang sera réduit par l’immersion du sujet dans l’eau
saturée de sel de cuisine ou par un séjour prolongé dans l’eau oxygénée.
La pénétration des réactifs sera facilitée par une ouverture pratiquée

a MALLOPHAGES· —— GÉNÉRALITÉS 45
sur urie partie du corps et par un séjour de quelques heures àl’étuVe
à 50°.
_ Les parasites que l’on recueille peuvent être dessêchés et ratatinés,
ou peuvent se présenter dans une position peu commode pour l’étude.
On les rendra utilisables en les laissant macérer pendant 24 heures
dans 10 crn° d’eau tiède pure additionnée ou non d’une pastille de
potasse caustique. Après éclaircissement et ramollissement convenables
' on laisse reposer l’objet dans une solution aqueuse d’acide acétique à
30 p. 100. Laver à l’eau. Placer en bonne position entre lame et lamelle.
Maintenir avec une pince ou un fil modérément serré. Durcir en plon-
geant l’ensemble dans l’alcool ou le dioxane pendant 48 heures. Laver
à l’eau, passer à la glycérine et monter dans la gélatine glycérinée, ou
passer par l’alcool ou le dioxane phéniqué au tiers et monter au baume
liquide. `
Les échantillons dessêchés ou durcis.après un séjour dans l’alcool
seront traités par le chlorallactophénol à chaud ou par~l’acide acétique.
Le chlorallactophénol permet d’isoler les appendices et de disséquer.
On utilisera la formule suivante :
` Hydrate de chloral ................................ 1
Acide phénique pur ............·...... . . ..·........ É
Acide lactique .................................... 2
Salicylate de soude ....... /. ..... _ ................... 1 _
· Ce liquide se mélange à I’eau en toutes proportions. Il permet l’exa-
men à l’état frais, le ramollissement des objets dessêchés, la dissection
et la conservation sur lame. Luter·les préparations.
L’acide acétique s’utilise pur ou dilué, à froid ou à chaud. L’ébulli·
tion de l’objet dans l’acide acétique pur donne des résultats rapides.
On peut passer directement au baume liquide, surtout si ce dernier
contient une trace d’essence de girofle.
Les ectoparasites, et les Mallophages en particulier, ne peuvent s’êtu·
·dier que sur la platine du microscope. ll est utile de les conserver en
préparations microscopiques et d’en former une collection. Malgré les
inconvénients légers qu’il présente, le baume du Canada est encore le
meilleur milieu de conservation dans la plupart des cas. Les prépara-
tions s’efïectuent suivant les procédés ordinaires. On passe l’animal
maintenu en bonne position dans l’alcool à 700, puis dans un mélange
alcool absolu 20, dioxane (ou xylène) 20, acide phénique 10. Toutes A
ces opérations peuvent s’ef`feetuer avec un objet maintenu entre deux
lamelles épaisses serrées par un fil. L’insecte est ensuite dégagé et placé
dans une goutte de baume liquide. Les gros spécimens peuvent se
monter au milieu d’une cellule. On recouvre d’une lamelle mince. La
gljfcérine gélatinée peut être également utilisée après lavage à l’eau et
séjour de l’objet dans la glycérine.
Les spécimens isolés, rares ou précieux, seront montés entre deux

46 msncrns ECTOPARASITES '
lamelles suivant les procédés de RACOVITZA, de CÉPÈDE ou de VA.Ys•
srànn. La préparation ainsi obtenue est collée sur un morceau de
bristol, sur une plaque de verre ou de bois mince portant une ouverture
centrale circulaire. Ce procédé de montage permet l’examen sur les'
deux faces avec une forte amplification.
La chétotaxie s’étudiera plus facilement au microscope sur des ·
insectes desséchés. Les préparations dans l_e baume oula gélatine glycé-
rinée ne donnent qu’une idée incomplète et la superposition des images
formées par les deux faces d’un insecte aplati, les ombres et plusieurs
artéfacts sont des sujets constants d’erreurs.
L’insecte dont la chétotaxie doit être étudiée sera sorti de l’alcool
et placé sur un morceau de carton formant porte-objet ——- ou sera fixé
sur la pointe d’une épingle âne. Cette dernière, préalablement coupée
en deux, peut être plantée sur un fragment de liège ou sur un morceau
de plasticine collé sur une lame de verre. Dans cette position, l’insecte
rapidement desséché peut être convenablement orienté pour l’étude.
' Certains appareils, comme celui de M. le Professeur E. SERGENT ou de
M. P. Mxrmâ, facilitent l’étude des insectes microscopiques. Pour l’éclai·
rement on pourra utiliser un illuminateur vertical de NAcuE·r, un ul-
tropak ou plus simplement une lampe dont le faisceau lumineux sera
concentré sur l’insecte au moyen d’une lentille quelconque.
L’examen achevé, l’insecte est replacé dans son tube d’alc0ol.
CLASSIFICATION
A l’intérieur de l’ordre, deux sous-ordres et plusieufs familles forment
, des groupes naturels, basés sur la disposition et la conformation des
i antennes, des mandibules et des segments thoraciques. Les familles
ont été établies d’après des données morphologiques qui relèvent des
mêmes caractères. A l’intérieur des familles, je n’ai conservé que les
« grands » genres en suivant l’ordre préconisé par M. HARRISON en
1916. De nombreuses, synonymies proposées par le même auteur
s’appliquent souvent à des genres différents : elles sont la plupart du
temps sans objet. Je n’ai pas tenu compte également de plusieurs genres
récemment établis lorsque leurs caractères ne facilitent pas l’identifi-
cation des espèces ; en cela j’ai suivi la recommandation du philosophe
Emile Bouraoux : « le progrès... consiste à déterminer plus exactement
et plus complètement les espèces contenues dans les genres. » Dans la
plupart des cas c’est le type du genre désigné par M. HARR1s0N qui a
été adopté. De nombreuses indications biologiques ont été empruntées
à différents auteurs dont les noms sont cités dans le texte.
Dans certains dessins qui accompagnent le texte, les appendices
sont représentés en extension de manière à augmenter la clarté et à

MALLo1>¤AcEs. ——- cLAssrr·1cA1·1oN 47`
éviter les confusions graphiques. Les préparations de Mallophages
n’offrent presque jamais les pattes antérieures étendues ; celles-ci sont
ordinairement repliées vers l’axe du corps, sous la tête.
. TABLEAU ons soUs~o1wnEs
—— Antennes peu visibles. formées par des articles dissemblables ;
extrémité apicale dilatée. Un sillon céphalique reçoit et ordi- `
nairement cache les antennes. Palpes maxillaires de quatre
articles. Mandibules horizontales. Segments mésothoracique
et métathoracique séparés par une suture ordinairement vi-
sible ........................... . ....... (p. 47). Amblycera.
— Antennes bien visibles, formées de 3-5 articles, différentes dans
les deux sexes. Pas de sillon antennaire. Palpes maxillaires nuls. .
Mandibules verticales. Segments mésothoracique et métathora-
cique soudés (ptérothorax), suture peu visible ou invisible. ,
...................................... (p. 161). Ischnocera.
Sous-0¤¤1=¤¤ AMBLYCERA
TABLEAU mas FAMILLES
1-(6). Parasites des Mammifères.
2-(5). Tarses Il et III normaux. Onychium armé de deux griffes.
3-(4). Prothorax et mésothorax soudés. Abdomen : cinq paires de
stigmates respiratoires. Yeux nuls. . p. 48. Trîmenopûnldûe.
4-(3). Prothorax séparé du mésothorax. Abdomen : six paires de
stigmates respiratoires. Yeux présents, plus ou moins
développés. .......................... p. 49. Boopîdue.
5-(2). Tarses Il et III modiüés, falciformes ou unguiformes, termi-
nés ou non par des griffes microscopiques. ............
.................................... p. 51. Gyropidae.
6-(1). Parasite des Oiseaux. _
7-(8). Une émargination oculaire. Prothorax long, mésothorax et
métathorax soudés. ............ p. 150. Laemobothrîidae.
8-(7). Émarginatîon oculaire réduite ou nulle. Prothorax court,
mésothorax et métathorax séparés.
9-(1.0). Tête quadrangulaire ou rectangulaire. Tarses très courts. -
.................................. p. 155. Ricinîdae.
10-(9). Tête ronde ou triangulaire. Tarses plus longs ..........
................................ p. 55. Menoponidae. ` .

` 4S` INSECTES Ec1·o1>AnAs1·rEs
I. Famille des TRIMENOPONIDAE
1. Gen. TRIMENOPON CUMMINGS
i Trimenopon CUMMINGS, 1913, Bull. Ent. Res., IV, p. 35 (1913); type: '
, Trimenopon echinoderma CUMMINGS.
Tête subtriangulaire, plus large que longue. Prothorax légèrement
trapézien, tronqué antérieurement, étroitement appliqué contre la
tête, convexe postérieurement ; mêtathorax également trapézien, à
bord postérieur rectiligne; angles latéraux émoussés. Abdomen ovale
allongé, scalariforme latéralement.
Parasite des Cobayes. `
Ã. ` `··4;' ! A .._
i   —.` .· I   '~
\ @ [ inlï] 3
 e=· * `·» /\ *" 
. ‘ t`7fM§ W  rx   4
/  `I lt  T  il
@• ,.., . **9  I
Nil nl lu ll],   R
n—   »i
pr 139 Q 1
.  1lIHI1\‘ l~) 
5  ; IHII!ll\l lll)‘  À i`
il  lïlïiivriï   ai
Y T ' )
 
 
'WII"
32 34
Fm. 82 à34.—— Trimenopon Jcnningsi K. et P. ;32. Q face dorsale ; 33. Qtête face sternale;
' 84. O” appareil copulateur (orig,).
_ Trimenopon Jûnnîngsi (KELL0G<; et PAINE), 1910, Ent. News, XXI,
' p. 459 (Menopon) ; hôte : Cavia. cobaya. — WERNECK, Mem., 1936,
p. 475 ; COLAS·BELCOUR et N1c0L1.E, Bull. Path. exot., 1938,

MALLOPHAGES. — ¤E'rEaon0xUs 49
p. 635; Etcnrnn, Z. hyg. Zool., V, p. 149 (1939). —T. echinoderma
CUMM1NGS, 1913, l, c., p. 35 ; hôte : Ccwia apercu. j
Fig. 32 à 34. —— Q . Tempe anguleuse, portant une soie et une épine,
une épine sur la partie antéro—supérieure de la tête. Occiput rectiligne
avec une soie à la partie inférieure. Yeux nuls. Palpes courts. Antennes :
4° article sphérique. Thorax beaucoup plus long que la tête ;prothorax '
aussi large que le métathorax, élargi en avant ; deux ou trois spinules
scapulaircs et un macrochéte dans l'angle postérieur ; métathorax :
une soie près de l'angle postérieur. Sur la face inférieure, les segments
thoraciques sont bordés de fortes soies plantées sur l'arête postérieure.
Pattes robustes ; lémurs régulièrement dilatés, griffes petites. Abdomen
· ovalaire ; plaques tergales élargies, avec deux rangées transversales
de soies, la rangée antérieure formée de soies plus courtes-; plaques
sternales dilatées au milieu, amincies et recourbées latéralement. Deux
rangées de soies. Ouverture génitale bordée de soies fines; —- Long.
2 mm. '
5*. Tête plus courte, soies céphaliques plus épaisses. Pattes plus _
grêles. Appareil copulateur en palette épaisse, soutenu à la base par
une bride chitineuse fourehue; apodèmes courbées, épaissies dans la
partie libre. —- Long. 1,6-1,8 mm.
Hôte régulier : Cavia cobaye, Panama (Kattocc et Palme).
Cosznopolite ; parasite du Cobaye, également signalé sur les Ccwia Cullen,
Pérou lK1;1.1.ooG et PAINE), Cavia aperea, Paraguay (CUMMINGSÃ sur les
Cavia porcellus, Lepus bmsiliensis, Metachirops oppossum, Brésil (Wran-
Nncx). ·
Il. Famille des BOOPIDAE '
_ 2. (len. HETERODOXUS La Souiir et BULLEN
Heterodoœus LE SOUEF et BULLEN, 1993, Viet'. Natur., XVIII, p.l59;
, type : Jlenopon longitarsus PIAGET. -—-— Kizrnocc, Genera, 1908,
p. 75 ; llAnmsoN, Parasitology, IX, p. 30.
Tête plus longue que large, obtusément conique. Prothorax ova-
laire, transverse, tronqué antérieurement, convexe postérieurement ; _
métathorax tronc·eonique, concave et rétréci antérieurement, légère- -
ment convexe postérieurement, angles latéraux subaigus. Abdomen
ovale allongé, les marges légèrement scalariformes. Dernier segment
convexe 6*, tronqué  
Parasite des Kangourous.
Heterodoxus longitarsus (Pmem) 1880, Pédiculines, p. 501, pl. 41,
fig. 7 ; hôte : Helmaturus gigantcus ; CUMMINGS, Bull. Ent. Res.,
Smeur. —- Faune de France. 4

50 msncrns ECTOPARASITES
IV, p. 44 (1913) ; WERNECK, Mém., 1936, p. 492. ; PLoM1.EY et
TuoMPsoN, Nature, XCL, p. 199 (1937). ——— Menopon spinigar
ENDERLEIN, 1909, Denkschr. Med. Ges. lena, p . SO; NEUMANN,
Arch. Parasit., 1912, p. 364. · _
Fig. 35, 36. —— Tête avec quatre cils de chaque côté; tempe arrondie
avec deux soies et quelques spinules, occiput avec deux soies à la Face
inférieure. Yeux très développés. Palpes courts. Antennes : quatrième
Ã.
I ’ ’ ` \
· ae s ea u}
É: `   I  1g' °   U ‘
Il I \‘ ll r
 v IIÉII   J z ' i
~   / 'lllluun-umnillî \ )      
(' /v ' •ln||u|3|¤\I\“ " ' \ ' I I  
' '$|I|||||;||||—||||ll||““ ` y g  
__ '--'|lIIl—l-»|.·.. É,  
Tm. 85 et 36. — Heœrodoxus longizarsus Praom, 35. Q face dorsale ;36. 5 appareil
· copulateur (orig,). ·
article subsphérique. Thorax beaucoup plus long que la tête ; pro-
' thorax plus large que le métathorax, étranglé en avant avec deux taches
‘ noires aux angles antérieurs, arrondi latéralement avec deux fortes
protubérances colorées ; deux spinules—et trois soies de chaque côté,
une ligne médiane noirâtre ; mésothorax court, un peu renflé latérale-
ment; métathorax angulaire sur l’abdomen, avec quatre soies posté-

- ' _ MALLOPIIAGES. — xmrnnonoxus. 51
rieures, deux médianes et une ou deux spinules latérales ; face sternale
avec deux bandes obliques qui limitent une plage spinuligère, deux
macrochètes terminaux et quelques autres plus longs sur les côtés.
Pattes longues ; hanches avec deux soies et quelques spinules ; fémurs
élargis à la base, coniques, avec deux spinules externes et une série de
poils implantés sur un renflement médian ; tibias plus courts que les
fémurs, renflés à l'extrémité ; tarse I court avec une petite palette
quadrangulaire, deuxième article droit, très long ; griffes grèles et
longues. Abdomen piriforme, bandes latérales noires ou transparentes,
les segments avec une série de soies mêlées à des cils courts ; angles
_ saillants, un peu arrondis, avec une ou deux spinules et une forte soie
· sur les derniers. Face sternale avec deux séries de soies par segment.
5*. Abdomen moins développé, dernier segment saillant ; subhémi-
sphérique, terminé par deux pinceaux de longues soies. Appareil copu-
lateur élargi, paramères subrectilignes, légèrement renflés à Particula-
tion ; pénis gros et court. Couleur générale blanchâtre ou jaunâtre ;
taches fauves. - Long. 5* 2,80 mm. ; Q 2,95 mm.
Hôte régulier : Helmaturus giganteus.
Ce parasite, originaire d’Australie, inféodé aux Mammifères didelphes, est
devenu récemment cosmopolite entre les limites données par les lat. 40°N et
lat. 40°S, à la suite du Chien. Il attaque également l’Homme, le Chacal,
le Coyote (Oncifelis salinarum) ; trouvé sur un Lémurien,de Madagascar
(Dascxarnurnxas, Mus. Paris). Un déserteur a été trouvé sur le Coronc
australis.
lll. Famille des GYROPIDAE '
NEUMANN, Arch. Parasit., 1912, p. 212 ; Ewmc, Proc. U. S. Nat. Mus., _
2489, p. 1-42 (1924).
Dimensions presque toujours faibles (1 mm.), couleur générale blan-
châtre, jaunâtre ou fauve. Tête profondément échancrée par un sinus
orbital profond, dont le bord postérieur (transversal), droit ou concave,
donne aux tempes une forte saillie latérale. Yeux nuls ou paraissant
nuls. Pattes II et III différentes des pattes I ; fémurs II et III avec
deux saillies basales superposées limitant une fente permettant l’intro-
duction de la partie principale du tarse, falciforme ; fémurs et tibias _
aplatis, submembraneux, striés transversalement, pouvant se super-
poser l’un à l’autre dans la flexion. Tarse transformé en ongle épais
et coloré, sillonné transversalement, les stries s’adaptant à des sillons
creusés dans l’interstice de deux protubérances fémorales. Ces disposi-
tions facilitent l’adhésion de la pince au poil (Gyropinae), ou le tarse
réduit à un organe blanchâtre, court et strié (Gliricolinae). Les tarses II
et III modifiés sont terminés par des ongles très petits, incolores. ·

52 _ INSECTES ECTOPARASXTES
Toutes les espèces de Gyropidae ont été trouvées sur des Mammifères d’ori-
gine américaine.
TABLEAU nas SOUS"FAMILLES
—— Palpes formés de quatre articles. Tarses II (et parfois III) élar-
· gis, aplatis en griffes, striês transversalement ; fémurs II et III
`avec une apophyse basale bifide, striée transversalement, per-
mettant la coaptation de la griffe tarsienne ...... Gyrûpinae.
— Palpes de deux articles. Tarses II et III non transformés en
griffes ; fémurs II et III sans apophyse fourchue. Glîriwlinae
I
Subfam. GYROPINAE
` ·_ 3. Gen. GYROPUS Nrrzscn
Gyropus Nrrzscn ap. Germar, 1818, Mag. Ent., III, p. 302 ; type :
Gyropus ovalis Nrrzscn.
Tempes en forme de corne tournée en avant ; occiput rectiligne ou
légèrement concave ; mandibules placées au bord de la tête. Antennes
quadriarticulées. Thorax plus long que la tête ; prothorax hexagonal ;
métathorax trapézien, élargi postérieurement. Fémurs II et III avec
une double protubérance interne prèsclu troohanter ; tarses armés d’une
seule griffe. Abdomen élargi., ·
Parasite des Rongeurs et des Édentés, selon MAcAL1srER ; une espèce se
trouve sur les Pachydermes.
Gyropus Ovalis Nirzscn, 1818, l. c. ; hôte : Cavia, cobczya. —— PIAGET,
Pédiculines, p. 609 (1880) ; SÉGUY, Parasites, p. 64 ; WVERNECK,
Mem., 1936, p. 419. —-~ G. turbinatus PIAGET, 1880, Pédiculines,
p. 612, pl. 50, fig. 7 ; teste NEUMANN, Archiv. Parasit., 1912, p. 213;
teste THoMPsoN sec. \VERNECK, Mém., 1936, p. 424.
Fig. 37 à 39. —~ Tête sans taches, légèrement plus longue que large,
paraissant trilobée en avant. Occiput droit avec une bande marginale
interrompue sur la ligne médiane. Mandibules allongées, non dentées.
Palpes saillants par trois articles. Abdomen plus long que large.--
_ Long. 0,10 mm.
Hôte régulier : Cavia. cobaya. Europe (Nrrzscnl. '
Commun et répandu partout, parasite du Cobaye. Egalement signalé
sur le Marmota marmota (G. turbinatus PxAcEr) et sur les Cavia aperca,
C. Tschudii pallidior, Pérou (Ewmc); C. rufescens pamparum, Argentine
(Cocmuw) ; C. porcellus, Brésil (Wnaruzcx) ; Euryzygomatomys spinosus catel-

· M.u.L01>11AcEs. —— cvnorus 53
• lus, Brésil (Wmmmcx) ; Lepus braxiliensis, Brésil (Wmuuacx)`; Metachirops
opossum. Brésil (WERNECK) ; Parra facana (Guyane 8Dgl8lS6·(WERNECK)·
 
2  il °:.‘Ã 1*. ra
` aff.? lgrczç · D .
( vr h u \7 \ ’
awr
x 1 É 39
(¢ ®.   -
·°«E!lF!ÉïïlïîE.*:   à  
  7J-17'î;TG`ÈT]`î`§`\'\‘·~   ( · `
0 [ _ 0 . \
"·  , ...... - .....  ..._ \‘ j ·
o'//I'!H1l|l\I|\\I•|Tl`\` 0 É  
..;‘.§t.î.1 ....   L. W ¢"
` _ 0 ‘·îr';I|Il|\xI\|n\\l"\'î~\ 0 .
  .î..’.I ____ · ‘
3 [7';î ]P[`[l ·l:I`ï\îl (\ vo
·>ï.Ã ll .... Klllw
` ,, \ l
· .27 sa
F1c.37à89.— Gyropus ovalis N. 37. Q, face dorsale ; 88. Cf appareil copulateur;
89. extrémité d’un tarse (orig,).
‘ Subfam. GLIRICOLINAE
4. Gen. GLIRIGOLA Maônrmc .
' Gliricola Maônanc, l910,Ark. Zool., Vl, p.·18 ; type : Gyropus gracilrs
Nrrzscu.
Gliric0lap9rcélli(Lx1~:N1à) ; hôte : Cavia cobaya. —— SÉGUY, Parasîtes,
p. 65 ; \VERNECK, Mêm., 1936, p. 397. — Gyropus gracilis
Nrrzscn. —— PIAGET, Pédiculînes, p. 611 (1880) ; NEUMANN,
_ Parasitologie, 1892, p. 71. — G. porcclli perfoliatus NEUMANN,
1912, Arch. Parasit., p. 216. ‘

54 INSECTES ECTOPARASITES
Fig. 40 à 43. — QE Tête semblable à celle du Gyropus ovalis, mais,
plus étroite et plus allongée. Antennes plus courtes. Prothorax allongé,
hexagonal, bord postérieur légèrement courbé. Pattes très courtes ;
tibias renflés, armés d’une petite apophyse pointue sans articulation
_ I
` $ 4 ’
·r,...\»
av'; gb
I C
   
· —
¤r<2t1îïi'32`~. *   *
' ~.»···.v· ·,'···'| `
i 55;·:,-I··J-·.;,;!·'? , \    
·    ':"É?立‘î‘:>è à   `à?ê=ï?}%ïîèg
pi ,r;EîfÃjÉj«7l`iÉ,'}'.y:=ç·.ÉjÉ;îÃ.‘~i_ 42  ILES
. A:} I"   ~\`¤,î "î:"":ll" ,»·¤i,"·*‘IzI~i  
"-·-/" L n 11 ·¤ . I im. ,'   ê.3·;ɧ
    40    
ll 9-/ '}If.' ·· .· '.·jj` _
A <'·É·È`:`=i.»·"É'-]·l*.ï;·Ã·
, "·¤iE·?.*J£‘.'·'e’i·ië"
 rl 1«;·.['¤I'  ‘
F10. 40 à 43. -—— Gliricola porcelli L. 40. Q face dorsale ;41. Q extrémité de l’abd0men, `
face sternale ; 42. O" appareil copulateur ; 43. extrémité d’un tarse (0I‘lg.).
apparente. Abdomen très allongé ; appareil copulateur rétréci antérieu-
· rement, limité par deux lanières chitinëuses permettant Yarticulation
des appendices extérieurs, grêles, brunis, légèrement convergents. Cou-
leur générale variant du blanc au jaune d’ocre. -— Long. (5* 1 mm.,
Q 1,2 mm.
Hôte régulier ; Cavia cobaya. Europe (Lmmâ).
Europe et Amérique. Parasite le Cobaye domestique, parfois en très
grand nombre. Également sur les Cavia Cutleri, Pérou (PAINE), C. aperea,
Pérou (STOBBE), C. Tschudii, Pérou (EWING), C. rufescens, Pérou (EWING),
C. porcellus, Lepus bmsiliensis, Metachirops opossum, Brés1l (Wnmuacx).
Kerodon moco (Fr. Cuv.), Brésil (NEUMANN).
\

` MALLOPHAGESL -— MENOPON . 55
_ IV. Famille des MENOPONIDAE
TABLEAU DES GENRES
1-(S). Sinus orbital plus ou moins profond, toujours visible sous ·
forme d’une émargination oculaire. ' ·
2-(5). Méso- et métathorax sans suture distincte. Tête arrondie,
renflements latéraux nuls.
3-(4). Tête arrondie. Antennes et palpes saillants, dépassant légè-
rement la marge céphalique. — Parasites ubiquistes.
i ............................ (p. 102). Colpocephalum. ,
4-(3). Tête ogivale. Antennes et palpes ne dépassant pas ou très
peu la marge céphalique. — Parasites des Podicipidés et
des Rallidés ................ (p. M7).·Pseudomen0p0n.
5-(2). Méso- et métathorax séparés par une suture. Antennes ca- _
chées. Palpes plus ou moins saillants hors de la marge cé-
phalique. Tempes arrondies ou légèrement anguleuses.
G-(7). Tête avec des renflements latéraux. — Parasites des Cico-
niiformes et des Ansériformes ........ (p. MO). Trinoton.
7-(6). Tête dépourvue de renilements latéraux. —- Parasites des
Passériformes ...................... (p. 129). Myrsidea.
8·(i). Sinus orbital nul ou peu marqué.
9-(112). Corps élargi. ·
10·(iil.). Prothorax plus long que le métathorax. —- Parasites des
Nlicropodidés et des Hirundinidés ...... (p. MG). Eurellm.
ill-(10). Prothorax plus court que le méso- et le métathorax réu-
nis. Tête avec deux apophyses pointues sur la face sternale.
Hanches I appendiculées. —— Parasites des Procellariidés. .
................................ (p. 149). Ancistronn.
l2·(9). Corps allongé. · . -
13-(14). Sinus orbital occupé par un fort renflement. Bandes ster- ·
' nales limitant une aire quadrangulaire ; taches médianes
nulles. —-— Parasites des Cypsélides et des Hirundinidês. _ ,
. ............................ · ...... (p. 138). Dexmyus.
14·(l3). Sinus à renflement réduits ou nuls. Sternum avec des
' taches mêdianes triangulaires ou quadrangulaires.
15-(16). Mésothorax avec une échancrure latérale profonde.
Abdomen : dernier segment allongé, rétréci.- Parasites _
·exclusifs des Pélécanidés . ...... (p. 137). Telirophthalmus.
16(-15). Mésothorax avec une échancrure latérale peu marquée
ou nulle. Abdomen : dernier segment élargi. — Parasites
· ubiquistes .......................... (p. 56). Menopou. ,

56 INSECTES ECTOPARASITES
` . ' 5. Gen. MENOPON Nlrzscu
À/Ienopon Nrrzscn, 1818, Mag. Ent., Ill, p. 299 ; type Ãlenopon. palli-
dum Nrrzscn. — Pmonr, Pédiculines, p. 413 ; Kenrooo, Genera,
1908, p. 60, HARRISON, Genera, p. 32.
Corps moins aplati que celui des Philoptérides, cuticule dorsale plus
` mince, de couleur moins foncée, ordinairement blanchâtre ou jaunâtre ;
les taches varient du fauve clair au brun. Sinus orbital nul, souvent
entièrement occupé par l’oeil ou par les antennes ; ces dernièrescourtes,
peu distinctes.
Les Menopon infestent tous les Oiseaux, sauf les Coureurs. ·
Parasites.`-î Rias (1931) a indiqué que le M enopon meleagridis (biseriatum)
est souvent parasité par une Rickettsia ; j'ai observé une Laboulbéniale sur le
_ M enopon fulvomaculatum.
(EufS. —— Les œufs mûrs du Menopon. pallidulum sont remarquables par lai
complication de la coque. Ils se trouvent ordinairement en amas serrés à la base
des plumules de l’hôte (Gallus) où ils sont retenus par une matière adhésive à
un pôle et par les appendices de la coque qui s’élèvent vers l’autre pôle.
Les œufs sont blancs, ovoïdes, à peu près deux fois plus longs que larges.
L’extrémité libre est formée par un opercule qui permet l'issue du ]eune
Menopon. Cet opercule est convexe et montre parallèlement au bord de déhis-
cence une série de 8 à 10 pores régul èremenïécartés les uns des autres et de
la suture. Au niveau de la ligne des pores s’attachent des lamelles membra-
neuses étroites, rubanées, convergentes vers l’extrémité et coiffant l’opercuIe
d’une sorte de calotte, et se 1erminant plus loin par un appendice formé de
plusieurs brins plus ou moins distincts. Au niveau du cercle équatorial la coque··
émet des appendices Jiliformes terminés par une ancre à branches mousses ;
i d’autres appendices simples ou b1fides recouvrent la coque entre la partie
moyenne et le pôle ; leur extrémité se termine par un petit crochet émoussé.
Le revêtement complexe de ces œufs forme un appareil qui assure leur
. adhérence au plumage de l’hôte. Les appendices de la coque s’enchevêtrent
entre eux ainsi qu'avec les barbules des plumes de l’hôte.
Classification. —- Pour aider à llidentification des Àlenopon, les espèces qui
` ‘ composent ce genre ont été réunies en quatre groupes suivant le plus ou moins
grand nombre d’hôtes parasités appartenant à un même ordre d’oiseaux.
On trouvera successivement les Menopons parasites des Galliformes, des Chara-
driiformes, des Passémformes et des autres groupes d’Oiseaux.
. Des Menopon ont été trouvés sur des Mammifères : les exemples les plus
connus sont ceux du Kangourou et du Cavia cobaya (Pmcer, 1880, p. 417).
Le Menopon du Cobaye : .M. eœtraneum PIAGET (1880, p. 506, pl. 42, fig. 2) est
remarquable par la tête en forme de croissant, par le thorax plus long que la
tête chez le mâle ; l’abdomen ovalaire porte des bandes latérales noirâtres.
L’appare1l copulateur, prolongé jusqu’au segment VI. présente des paramères
divergents à la base et parallèles à l’extrémité. Long. (j‘ : 1,7 ; Q : 2 mm. Ce
.parasite a été trouvé deux fois en grand nombre sur le Cobaye par PIAGET·
C’est un déserteur d’un Oiseau.

MALLOPHAGES· —— MnNo1>0N 57
i Menopon des Gallîformes. '
Tête ordinairement triangulaire, plusiou moins arrondie antérieure·
ment ; tempes saillantes, également arrondies ; soies temporales
toujours bien développées. Thorax au moins aussi long que la tête,
souvent plus long. Pattes robustes, tibia aussi long que le fémur, rare-
ment plus court, plus ou moins longuement et abondamment cilié
sur l’arête externe. Abdomen elliptique ou ovalaire, scalariforme, angles
latéraux saillants, aigus ou arrondis. Longueur moyenne : 2 mm.
_ Presque tous les lllenopon inféodés aux Galliformes parasitent des Oiseaux
de la familledes Phasianidac. Une espèce, le M. latifasciatum, vit sur un Tetrao-
nidae; le M. femorale, trouvé sur un Platalea, est un déserteurd’un Gallinaeé.
Deux espèces manquent au tableau ci-dessous :
I. Menopon appendiculatum PMGET (1880, p. 473), trouvé sur un
Perdix, retrouvé depuis sur un Psittacus erythacus et qui est ien réalité
un déserteur d’un hôte inconnu, peut-être d’un Toucan (cf. Hixnnrson,
p. 33). _
II. Jlîenopon lagopi GRUBE, 1851 (Sibirischer Reise, p. 491), parasite .
du Lzzgopus alpinus. La description ne permet pas de situer l’espèce.
Il ne m’a pas été possible de me procurer la thèse de ScnoMMEn (1913),
qui contient la description d’un Jllenopon cornutum qui serait parasite
du Gallus domesticus (p. 64). Ce M. cornutum est probablement syno-
nyme d’une autre espèce du genre (e. g. pallidulum ou meleagridis) .
(cf. EICHLER, 1940, p. 67, 3). ·
_ TABLEAU nas ESPIÉCES `
1·(2). Thorax plus court que la tête. `
— Deux soies et une spinule prothoraciques, une soie méta-
thoracique et deux spinules à l’angle. 3. 6* flllvomaclllafllm.
——- Prothorax _et métathorax bordés de soies,. .. 9: pallescens.
2~(1). Tborax aussi long ou plus long que la tête.
3-(8). Thorax aussi long que la tête.
  Prothorax et métathorax bordés de soies. Abdomen : segment
IX court, arrondi ; paramères doubles. ...... 9. D3llBSCBIlÉ· i
5-(4). Prothorax avec cinq soies et une spinule de chaque côté.
G·(7). Tête : face inférieure avec deux épines. Abdomen : une série
de soies sur chaque tergite .............. 8..D8lli(IlllllII1.
7—(6). Non.
—— Abdomen ; segments subégaux, avec une série de soies
courtes espacées ..... ' ................. . . 4. 6 gallinao-

58 msncrns ECTQPARASITES ,
7-(6). Segments abdominaux avec deux séries de soies plus longues.
........................................ 7. numidae.
8-(3). Thorax plus long que la tête.
' 9·(1.0). Occiput concave, dénudé ................ 1. abdominale.
. 10-(9). Deux soies occipitales ou plus. -
11-(12). Prothorax avec 2-5 soies latérales. .
· —— Deux soies prothoraciques ........ 3. Q fulvomaculatllm.
-—— Cinq soies prothoraciques ................ -4. Q gallinae.
12-(1.1). Prothorax bordé de soies en série continue. Métathorax
moins large que la tête, bordé de soies. ·
13-(14). Thorax : face sternale nue ................ . . 2. femûrale.
14-(13). Prosternum avec quelques soies entre les hanches I ou II.
15-(16). Sinus peu marqué, occupé par l’œil. Abdomen ; segment I
plus court que les suivants, tous les tergites avec deux sé-
` ries de soies, la série postérieure formée de soiesplus
longues .............................. 6. meleagrîdis.
16-(15). Sinus élargi. Abdomen : segments subégaux oules segments
' . médians légèrement plus longs ; une série transverse de
soies sur tous les tergites.
-— Quatre soies occipitales ................ 5. Iatifasciatum.
— Six soies occipitales ............... . . . 10. phaeostomum.
. 1. Menopon abdominale Pxxcm, 1880, Pédiculines, p. 473, pl. 36 ;
fig. 9 ; hôte : Perdix coturnix. ,
Fig. 44. — Q. Tête avec un cil et deux soies ; sinus peu marqué.
Quatre soies temporales et quelques cils. Prothorax à angles très aigus
avec une épine antéro-latérale ; métathorax renflé latéralement, plus
large que la tête avec deux soies dans l’angle postéro-latéral. Pattes
longues, très ciliées ; tibia subégal au fémur avec 7, 8 cils externes, le
ier plus long. Abdomen : segments subégaux, avec une série de soies
- courtes, espacées ; angles antérieurs avec deux cils, angles postérieurs
avec deux soies ; segment IX élargi, légèrement aplati, frangé de cils
plus longs au bord supérieur, plus fins au bord inférieur et formant
une touffe latérale ; vulve convexe, tachée. -— Long. 2,1 mm.
Parasite du Coturnix coturnix   (PIAGET) et du Perdix chukar (HYSLOP).
2. Menopon femorale P1AcE·i·, 1880, Pédiculines, p. 484, pl. 39, Hg. 8 ;
hôte : Platalea leucorodia.
Fig. 45, 46. —- 5*. Tête subtriangulaire avec trois cils et trois soies :
sinus élargi; tempe largement arrondie avec six ou sept longues soies,
et deux plus courtes; occiput concave avec quatre soies. Méthatorax
moins large que la tête, bordé de soie. Pattes longues ; tibias plus
courts que les fémurs, face externe avec des soies inégales. Abdomen

Martorrxacxas. —- Mr:N01>oN 59
longuement ovalaire, segment I plus court que les autres, tous avec
uneïsérie subapicale de soies assez serrées ; segment IX étroit, avec
quelques cils ; paramères écartés. — Long. 2,1 mm.
Q . Abdomen élargi au niveau des segments V et VI, angles saillants
et arrondis avec 1-3 soies. Segment IX avec une frange de cils inégaux. _
` —— Long. 2,6 mm.
* 5 `Àf ‘ ii?  °î’3`L î
\.••·r \·•~,l   ·» sw
/ lfgï A" ·
· ,7   *   flllllllllw , I \
’   ·   
QÀIHBÈÃ  . c
, üllIIl& yz, /  \
I  Llllllllàl . IEI ' lmm —
Éllllü \ Il IE   ‘\
si, EIIIIIIEII Iii)   \ I
. IHIALIIEI 'I·îI IIIII
· 7 45   ` J: 16
,ÉJ',;,,, ·"  /É//"`)` ,  I I I I` `
I/Ãqliliii-i))\m. /· y i  
WWII Il I ‘   /|,\l" km \
I // Xi (Ip /» .' ,\
/zf2‘r—I’f\ /; N mm;
_ ‘ II
F10. 44à48.- 44. Mcno on abdominale PIAGET, Q (orig,). —— 45. Menopon femoralc
. Pnom O", appareil) copulateur. — 46, xd., Q, face dorsale (selon P1.mn1·).·
Trouvé sur un Platalea leucorodia (L.). Prxcnr (p. 485) soupçonne que ce n'est
pas l’hôte véritable de ce parasite. Haanxsom pense que le M. femoralc est
un parasite déserteur d’un Gallinacé.
3. Menopon fulvomaculatum Damw, 1842, Anoplur., p. 218, pl. 21,
· fig. 6 ; hôte : Perdix coturnix. -— var. major P1AcE·r, 1880, Pédic.,
p. 462 (nec p. 441) ; hôte : Lophophorus resplendens. — ZW. pro-
ductum Pmcrzr, 1880, I. c., p. 461, pl. 37, fig. 8 ; hôtes : Phasianus
· pictus et colchicus. ·—— NEUMANN, Par. Ois. dom., p. 22 (1909). ——-
Philopterus phasiani Gounnau, 1866, Ins. nuisibles, p. 212; hôte :
Phasianus colchicus. .
Fig. 47, 48. —— 5*. Tête avec deux cils et deux soies de chaque côté ;
sinus peu marqué ; deux longues soies temporales et deux‘c0urtes ;

· 60 msacras ECTOPARASITES
deux soies occipitales plantées près du bord. Pattes courtes, tibias
plus courts que les fémurs, renflés et bordés de cils vers l’extrémité.
Abdomen elliptique, les segments I-Il plus courts que les suivants,
avec une série transverse de soies très espacées ; angles très saillants
· avec un cil et une ou deuic longues soies ; bandes latérales transparentes
avec un double appendice transverse près de la suture ; segment IX
· court, triangulaire,avec une seule soie de chaque côté ; appareil copu-
lateur incolore, paramères subrectilignes, aigus. —— Long. 1,5 mm.
4   ce
/’ il  " ‘\  - é
`   `  F   · ,
€\\\III7
\ (
\.,· .
— ) 4.7 48 '
F10. 47 et 48. -47. Menopon-fulvomaculazum D., Q. — 48. id., Cf derniers segments
abdominaux (selon Pxadmr).
Q. Thorax plus long queila tête. Abdomen elliptique, rétréci au,
niveausdu Segment·IX ; ce dernier très allongé et rétréci, partagé par
une vulve concave, extrémité avec un faisceau de poils courts. ——- Long.
1,8 mm.
Hôte régulier : Coturnim coturnix   (DENNY). I
Hôtes occasionnels 2 Lophophorus impeyanus et resplendens, Phzzsianus
Reevesi, nycthemerus, pictus et colchicus, Euplocamus pyronotus, Gallus bankivœ
(PIAGET, sec. THOMPSON, 1937, p. 26), Phasianus Vieilloti, P. colchicus, Tra-
gopan, satyru.s·(M1âGNxN) ; Gallophasis mikado, Formose (UCHIDA, Annot.,
IX, p. 642). ·
4. lVIe110p0I1 gallînae (LINNLÈ ;.hôte : Galles domesticus. — ZW. pallidum
Nrrzscn. —— BUnME1sTEn, Ent., II, 440 ; DENNY, Anoplur.,
p. 217 ; Grenat, Epiz., p. 291 ; PIAGET, Pédiculines, p. 459
(1880); NEURIANN, Parasit., p. 74 (1892) et Ois. dom., p. 18 (1909);
ARMENANTE, Bull. Soc. Napoli, XXIV, p. 76 (1911) ; RAYMOND,
Riv. Sc., p. 28-34 (1919) ; BISHOPP et W`o0¤, Farrner’s Bull. 801,
U. SÃ Dept. Agric., p. 16, fig. 12 (1919).

Mlutopuacns. — Manor-ou i 61 .
Fig. 49. - df. Tête avec 1-2 cils et deux soies antérieures ; sinus orbi-
tal très élargi, en partie occupé par l'œil ; tempe courte arrondie et
saillante avec quatre soies et quelques cils; occiput concave avec 2-
4 soies ; bandes occipitales subparallèles. Cinq soies prothoraciques et
une spinule à l'angle, de chaque côté ; mêtathorax arrondi sur l'abdo-
men avec des soies en série espacée au bord postérieur. Tibia plus long
que le iémur, renflé à l'extrémité et bordé de poils. Abdomen étroite-
ment ovalaire ; angles avec 1-3 soies et quelques spinules ; segment IX
allongé, parabolique ou ogival, quelques cils réunis en fascicule élargi
exactement à l’extrémité. Appareil copulateur étroit ; paramères
rapprochés, subparallèles. —— Long. 1,8 mm.
`W- \ ¢
.. slllëa.
  .
Of .·   \<`
J \
/'   "~ , ~
  *9
lëâllllllgîli ' ' U
  tâlllllgîîï
" ` 5
“'@” È '
| .
F10. 49. - Mcnopon gallinac L.. Q, à droite une bande latérale abdominale (orig.)
Q. Tliorax plus long que la tête. Abdomen ovale allongé bordé de
soies ; bandes latérales transparentes avec un double appendice vers
la suture ct deux autres en arrière ; segment IX arrondi, frangé de
_cils courts ; vulve très convexe. —- Long. 1,7 mm. ·
Hôte régulier : Gallus domesticus L.
Hôtes occasionnels : Numida meleagris, Phasianus pictus, Pucrasia. Darwini `
(coll. IIvsLo1>, Fac. Méd.), Crossoptilon, auritum, Pavo spicifer, Gallus furcatus
(Tnomrsou, 1937, p. 25). ‘
Cosmopolite. Ce parasite est très commun sur la Poule pendant toute
l’ar1née. Il mfeste également les autres oiseaux de basse-cour. PIAGET l’a fré-
quemment rencontré sur des Pigeons et des Canards.

` 62 INSECTES Ecrornnnsirns
5. Men0p011 latifasciafium PIAGET, 1880, Pédiculines, p. 467, pl. 38,
fig. 4 ; hôte : Tetrcw urogallus.
Fig. 50 à 53. —— 5*. Tête avec trois cils et trois soies ; quatre soies
ÈGHIPOTHIBS Bt ql1€Iql18S cils §\1I18 éplllü pI‘O`l'.IlOI'3.CI(Il18 3IllÈéI‘O'BXt8I'I1B.
Abdomen : angles avec une, puis trois soies ; segment IX arrondi ;
. 
·I  È É !· fg
. j M
··-2. , 5   5 (  55
    ` %
(
A #1% ` `
“@"<g«» ··s•• :
' •·;É'  É:
%;«nnnmit\` ~ .
· \ 5
[ / WIHHHLX ‘ 55
I Hlllllllü __
. ·" MI!!!l!!l!!!l .
[· " ) : .
  E
‘\l?!!m!l`
f / sa
F10. 50 à 53. ——- 50. Menopon lutifasciatum P., Q, face dorsale ; 51, id., palpe ; 52· wi,
antenne; 53. id., O" appareil copulateur (orig.),
apodèmes doubles, elïilés, externes rectilignes, internes recourbés en
dedans. —- Long. 1,75 mm.
Q. Thorax plus long que la tête ;segment IX arrondi, frangé de
_longs cils ; vulve avec une bordure formée de courtes épines. —— Long.
2,1-2,3 mm. _
Jeune. —— Tête plus longue que le thorax, avec un cil et une ou deux soies
de chaque côté ; une soie temporale et deux cils ; deux soies occipitales. Pro- '
· thorax avec une spinule courte à Vangle. Abdomen court, ovalaire, unicolore ;
SBgHl€I1`l}S SUI)ég8l1X Q 3Ilgl€S PGU SHIIIBHIÉS, HVGC UDC OU deux soies. ···· Lûllg.
1 mm.
Parasite du Tctrao urogallus L. (P1AcE1·, coll. Hvsnor}.

MA<LLOPHAGE.S· —— MENo1>0N 63 »
6. Menopon meleagridis (Pimznn) 1793, Fauna Ins. Germ., p. 51, fig.
20 (nec Ped. meleagridis Lmxé, 1758, F. S., p. 613) ; hôte : Aleleagris
gallopavo. — .M. stramincum Nrrzscn ap. Giebel, 1874, Epiz.,
p. 291 ; hôte : M. gallopavo. — Gnomz Lmo Two, Malloph.,
p. 14, etc. —— M. biseriatum PJAGET, 1880, Pédiculines, p. 469 ;
hôte : Gallophasis Cuvieri. — NEURIANN, Paras. Ois. dom., p. 19
i (1909) QBISIIOPP et \Voon, Farme1·’s Bull. 801, U. S. Dept. Agric.,
p. 16, fig. 12 (1919). —E0menacanthus stramineus E1cm.En,1940,
Stettin. ent. Zeit., CII, p. 126 et Zentr. Bakt., CXLV, p. 363.
' ° ,  rive  .
s ~¢*4!I'I!l‘ M
@5..jûm ' ` ,g®§«¢?‘
 
  «¢¢lJlllllll.\\?  
'/      `Ã
p   ~x '
i /  /' //,"‘“\\\\  i, î*
· A I
/ ‘ ·
Fm. 54. — ‘Menopon meleagridis Pmzmz., d' (orig,).
Fig. 54. -—- (5*. Tête relativenuent petite, triangulaire, cinq cils et trois
soies de chaque côté; cinq soies temporales ;six soies occipitales. Pro-
thorax avec une spinule à I'angle ; métathorax subrectiligne sur l’abd0-
men, bordé de soies ; face sternale avec un faisceau de longues soies

64 INSE(3TES ECTOPARASITES
· planté entre les hanches ll. Fémurs Il-Ill épais, bordés de longues soies
externes et de quelques cils internes ;tibias moins longs, arête externe
avec de nombreuses soies inégales. Abdomen avec un pinceau de cils
et trois soies sur les angles postérieurs ; segment Vlll plus long que les
autres, IX parabolique, bordé de soies fines. Paramères épaissis à la
base, à courbure double. -— Long. 3 mm.
  Abdomen plus court et plus large ; dernier segment arrondi, I
frangé de cils fins réunis en pinceau de chaque côté ; espaces stigma-
tiques plus ou moins visibles ; vulve petite, concave, avec deux bandes
colorées transverses. — Long. 2,8 mm.
Hôte régulier : iWeZeagris gallopavo L. I
Hôtes occasionnels : Chauna chavaria, Phasianus colchîcus, Pavc spicifer,
Gallophasis Cuvieri, Gallus domesticus (coll. PIAGET, sec. Txiovrrsorx, 1937,
p. Z3), Numida meleagris (L.), Vincennes, 1.Xl.81 (MÉGMN), Calumba livia .
GMEL. NEUMANN (1909, p. 19,7,et l912, XV, p. 358).
7. MGIIODOII Humidâ.8 GIEBEL, 1874, Epiz.. p. 392 ; hôte : Numida
meleagris. ——- PMGET, Pédiculines, p. 468 (1880) ; NEUBIANN,
· ` Arch. Parasit., XV, p. 358 (1912). -— Uchida. numidae Ewmc.
Tête semi-lunaire ; sinus distincts ; tempes subaiguës. Prothorax
grand avec trois épines à l’angle. Métathorax élargi, trapêziforme. ——
Abdomen ovalaire, très élargi, chaque segment avec des taches latérales
et de faibles chètes-épines. Dernier segment avec une frange courte. —
Long. 1,1 mm.
Hôte régulier : Numida melcagris (L.) (Gianni.),
Hôtes occasionnels : Gallus domesticus L, Alcctoris rufa. LINNÉ (NEUMANN). ·
4'Q ·
,(§.
. ‘î,v’
¢ M 4` Q.
_ hf \\ \ ·
[ NR
  ...· hé A sa  c
, V /-  
F10. 55. —— Menopon pallidulum NEUM., tête, face sternale (selon NEUMANN).
8. Menopon pallidulum NEUMANN, 1919, Arch. Parasit., XV, p. 361,
f. 7 et 8 (Menacanthus) ; hôte : Gallus dcmesticus. — HENRY et
LEBLo1s, Rec. Med. Vet., C., p. 91Ã —— Uchidc pallidula Ewmc.

MALLo1>11AG1·:s. —·— ME1~xo1>oN 65
Fig. 55. -— Diffère du M. gallinae par la présence de deux épines ·
courtes et brunes, plantées à la surface inférieure de la capsule cépha-
lique, par le segment IX largement arrondi dans les deux sexes. Le M.
pollidulum diffère encore du M. numidae par les segments abdominaux
armés d’une seule série de soies tergales. Mêmes couleurs et mêmes
dimensions que le M. gallinae. ·
Parasite du Gallus domesticus L. Souvent en grand nombre. °
9. Menopon pallescens Nxrzsca, 1866, Z. ges. Nat., XX VIII, p.391 ;
°G1Enm., Epiz., p. 293 ; hôte : Perdix cinerea. — Pmciar, Pédicu- -
lines, p. 470, pl. 38, Hg. G (1880). -— var. major. PIAGE'1', 1880,
Pédiculines, p. 471 ; hôte : Pcrdix rubra.
Fig. 56. — 5*. Tête avec une soie et quatre cils latéraux; sinus par- '
tiellement occupé par l’œil ; tempe avec
quatre longues soies et quelques cils ;
occiput concave ; quatre soies occipitales.  
Métathorax légèrement moins large que lg.?
la tête. Tibia : arête externe avec des soies  
inégales. Abdomen : segments médians  
légèrement plus longs que les autres, des zmlllllllû
soies assez espacées en série subapicale  
transversale sur chaque segment; angles ulluuunnuall
avec deux soies; bandes latérales transpa~  
rentes avec un appendice double près de  
la suture. —— Long. 1,5 mm.   .
Q. Thorax plus court que la tête. Abdo— ' 
men ovale allongé; segment IX parab0~  ww
· lique, irangé de cils très courts sur les deux "···’
bords. —~ Long. 1,7 mm.
Hôte régulier ëpïïdizï pïldix   Apgàeterre I
•v. aris ÉNIQII ·~
îÈ.îî`Z`î"À.;î.îÉ i.>È.35, v.imsii11·S]§r·1¤drsîcÉé.   °°·.·si,”$”§5g;_;i~‘t#°en*
IX.38   Panoum).
Hôtes occasionnels : Alectoris rufa.   (Pmcar), Indre-et·Loire : Verneuil-
sur-Indre, 13. IX. 36 (P. Pxnoum) ; Tunisie : Mahdia, X. 1918 (A. Weiss,
Lannoussra) ; Nycthemerus argentatus (déc. 1905, PETIT aîné).
Egalement signalé sur les : Lagopus scoticus, Ecosse (Smrnav), Pavo muti-
cus L., Lophuru.DiardiBoNA1>. (GURLT), Colinus virginianus, U. S. A. (OSBORN),
Arlsoricola crudigularis Swmn., Formose (Ucmna).
Le Menopon perdicis Dxzrmv, 1942 (Anoplur., p. 225, pl. 21, fig. 9) trouvé sur
un Perdia; cinema, est une espèce très voisine qui a été longtemps confondue
avec le M. pallescens var. pallida PIAGET (1880, l. c., p. 471), parasite spéci-
fique du Caccabiis saœaîilis (MEYER) (ci. Kxlmsn, Arb. morph. taxon. Ent., lV,
p. 133). Le M. perdicis se reconnaîtra à sa couleur plus pâle, au métathorax un
peu moins large, aux bandes abdominales latérales sans appendices, au 49
article de l’antenne plus long et cylindrique. Cette espèce a été trouvée par
Sioux. -— Faune de France. 5

66 msiacrns Ecrommsxrns
Pnonr sur l’Alectoris graeca (Mmsswnn). M. le D*' Marcel Courunxnn l’a
capturée sur l’Alect0ris graeca saœatilis MEYER au désert de Valjoufïrey, le
29. XII. 1938.»
10. Menopon phaeostomum Nnzscn, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII,
p. 391 ; hôte : Pavo cristatus. — Gmznnr., Epiz., p. 292 ; Pmcnr,
Rédiculines, p. 466, pl. 38, fig. 1 (1880) ; NEUNIANN, Paras. Oi-
seaux, p. 23, 4 (1909).
"\ fil
· gif \ 58
· *m.
¤1‘g> a
  ag .,  
0   III \ 6-9
‘ /4 \
’  1
  I (   ·
- ., QL ( 'I  "`\_  
/’  ·>  _ i / 60
/
"(€II· ” 0
. v' jr -
IHM. ~
F10. 57 à 60. ·- 57. Menopon phaeoszomum N,. Q face dorsale ;58. id., mandibule ·
I 59. id.,pa1pe; 60. id., antenne (orig.). '
Fig. 57 à 60. —- (5*. Tête avec cinq cils et deux ou trois soies de chaque
côté ; quatre soies temporales et quelques cils. Prothorax avec trois
spinules à l’angle ; mêtathorax moins large que la tête, bordé de soies.
Tihias avec quelques soies externes. Abdomen : espaces stigmatiques
distincts ; angles antérieurs avec quelques cils, les postérieurs avec (
i 1-3 soies ; dernier segment allongé, arrondi ;paramères recourbés
en dehors vers l’extrémité. - Long. 1,3 mm.
Q. Métathorax plus large que la tête. Abdomen ovale allongé ; seg-
ment IX parabolique, entièrement coloré, frangé de cils longs agglo-
mérés en pinceau de chaque côté : vulve étroite, peu convexe. — Long.
1,5-1,75 mm. '

, MALLOPHAGES. — MENOPON ` 67
Hôtes : Pavo spicifer(muticus) (Java), Phasianus nycthemeru.9 (Pncm),
, Pavo cristatus (coll. HvsL01>).
Menopon des Charadriiformes
Un grand nombre de Menopon attaquent les Charadriidae. Sept
· espèces au moins sont régulièrement inféodées à cette famille. Les
autres attaquent normalement ou occasionnellement les représentants '
des autres groupes. On trouve trois espèces sur les Laridae, deux sur les ~
Alcidac, deux sur les Stcrcorariidae, une sur les Cursoridae.
Le Il/Ienopon ambiguum Nrrzscn ap. Giebel (Epiz. p. 295,1874),
parasite d’un Numenius phaeopus, connu seulement par la diagnose,
sera sans doute à retrancher de la liste des Menopon parasites des Chara- '
driiforme`; (cf. PIAGET, 1880, p. 477, § il). p
TABLEAU nas Espèces
1-(2). Tête dénudée antérieurement : un cil orbital et deux épines ·
temporales. Prothorax nu .............. 18. micrandum·
2-(1). Tête plus ou moins ciliée antérieurement; épines temp0· .
· rales non manifestes. Prothorax avec des cils ou des soies.
3-(4). Tête semi-circulaire antérieurement, armée d’une petite
pointe antérieure. Sinus oblitéré. Tarses à palette bi-
furquée ...... · .............. v ........... 20. pa0hYD11S.
4-(3). Tête non semi-circulaire, inerme (sauf IPI. circinatum).
5-(G). Tête plus longue _que large, convexe, très angulaire au niveau
· des tempes Z .............. . ............. 22. strepsilae. i
6-(5). Tête plus large que longue.
7-(10). Sinus oblitéré. Occiput nu.
8-(9). Tête trapézienne avec une pointe antérieure. Abdomen L
segments subégaux .................... 11. circinatum.
9-(8). Tête triangulaire, sans pointe antérieure. Abdomen : pre-
miers segments plus courts que les suivants. `
— Abdomen élargi, subcirculaire. Thorax légèrement plus
long que la tête .................. 19. nigropleurum.
—- Abdomen ovalaire. Thorax près de deux fois plus long que ·
la tète ............................ 14. fusooîasciatum.
10·(7). Sinus plus ou moins profond, parfois léger, toujours distinct.
il-(14). Deux soies occipitales. Thorax beaucoup plus long que la
tête. '
12-(13). Prothorax avec une soie latérale et une épine antéro·
externe. Métathorax avec une ligne de soies en rangée pos-
térieure ................................ 16. lutescens.

68 INSECTES ECTOPARASITES
13-(12). Prothorax avec trois ou quatre soies latérales et une épine
' antéro-latérale. ·
—- Métathorax avec deux soies aux angles ...... 13. c111‘s0rit1S.
——— Mêtathorax avec des soies en série postérieure interrompue
au milieu .............................. 12. croeatum.
14-(11). Soies occipitales nulles Thorax légèrement plus long que
` la tête.
15-(16). Prothorax et métathorax à peu près aussi larges que la
tête ................................ 21. ridibundum.
16·(15). Prothorax et métathorax nettement moins larges que la
tête.
— Prothorax avec trois soies latérales ........ 17. Meyeri.
— Prothorax avec deux soies latérales .......... 15. icterum.
. . f Il
' É ‘•IIl*e \ "
W? V l ‘
  / "M .
   i  
,  e   ( ,~ , _  »—•
.     , , 63
   6/ · ‘ / i A r i
—••¢ [ ·’L
· l _ » I)   ’ “««««w
62 (‘*   » * "’   ill l ‘·
, 6 ,-61. M ` ` z mP·, Q (selon Pmcm).-62. M. ro z N,_ ,
Fm 61 à 3 eg-pg; iiilînzïïrémité de Fabdomen (orig.), C ca um Q
11. Menopon cîrcinatum Pimm, 1890, Tijd. Ent., XXXIII, p. 240,
pl. 10, fig. 4 ; hôte : Stercorarius pomarinus.
Fig. 61.- Tête : une soie sinusale; quatre ou cinq soies temporales. i
Thorax plus long que la tête ; prothorax plus long que le métathorax,
avec deux soies latérales et une épine antéro-latérale ; métathorax
arrondi sur l’abdomen, une ligne de soies postérieures courtes, soies
~ postéro-latérales plus longues. Tibias avec quelques cils externes et
une soie. Abdomen arrondi ; deux lignes de soies sur chaque segment ;
une discale et une apicale ; angles peu saillants ou scalariformes avec
une ou deux soies ; segment IX largement tronqué ; vulve étendue sur
toute la largeur du segment, bordée de cils. ——- Long. 1,64 mm.

i MALLoPr1AcEs. —-— MENo1>oN 69
Parasite du Stercorarius pomarinus (TEMM.) (Pmoiar). '
12. Menopon crocatum Nirzscu, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 392 ;
_ hôte : Numenius arguata. —- G11snEL, Epiz., p. '295 ; PIAGE'1',
Pédiculines, p. 475, pl. 39, fig. 3 (1880).
Fig. 62~63. — (3*. Tête arrondie antérieurement avec deux soies et
deux cils ; sinus peu profond, incomplètement rempli par l'œil ;quatre
soies temporales et quelques cils. Métasternum avec deux soies. Tibia
aussi long que le fémur, grêle avec quelques soies externes. Abdomen
ovalaire, scalariforine en avant, segments subégaux avec une série trans-
verse de soies espacées, angles antérieurs saillants avec une soie courte,
angles postérieurs arrondis avec deux·longues soies ; dernier segment'
arrondi avec quelques cils. Appareil copulateur court ; paramères
arqués. - Long. 1,5 mm. (
Q . Tibia plus long que le fémur. Abdomen ovale allongé ; segment IX .
arrondi au bord supérieur, tronqué postérieurement, frangé de cils fins
réunis en touffe de chaque côté; vulve légèrement concave. —— Long.
1,8 mm.
Parasite du Numenius arquata (L.) (Coll. Muséum) et de l’Haemat0pus
ostralegus LxN1~xÉ (Nxrzscn, Grimm., Pxxcur).
135 Menopon cursorius Guaasr., 1874, Epiz., p. 296 ; hôte : Cursorius
isabcllinus. —- Pmcnr, Pêdiculines, p. 485 (1880).
Tête légèrement sinueuse au niveau du sinus avec quelques cils fins
· en avant et une soie sinusale ; trois soies temporales ; deux soies occi-
pitales. Trois soies prothoracales de chaque côté ; métathorax saillant
aux angles avec deux soies. Tibias avec quelques longs cils sur la face
externe. Abdomen largement ovalaire, cilié ; segments avec de larges
taches transverses plus foncées latéralement et séparées par des sillons
étroits ;segment IX brusquement détaché du VIII. —— Long. 1,6 mm. ‘
Parasite du Cursorius cursor Lara. (GIEBEL).
14. Menopon fuscofasciatum Pmoar, 1880, Pédiculines, p. 492, pl. 40,
fig. 9 ; hôte : Lestris pomarinus.
Fig. 64. — Q. Tête en triangle aplati, partie antérieure légèrement _
arrondie avec trois cils et}rois soies de chaque côté ; quatre longues
soies temporales et·une plus courte. Prothorax arrondi postérieurement,
bordé de soies, une épine antéro-latérale ; métathorax moins large que
la tête, légèrement convexe sur l’abdomen avec quatre soies dans l'angle
postéro·latéral. Abdomen : segments avec une série submêdiane de
soies espacées ; angles saillants avec une à trois soies ; segment IX
élargi, arrondi, avec une frange de cils courts. - Long..1,5-2 mm. '

_ 70 msncrns acr-o1>An.«.sm~ns
Hôte régulier : Stercorarius pomarinus (TEMM.) (Pmcar).
Hôtes occasionnels : Sterna hirundo L., S. sandvicensis LATHAM.
15. Menopon ictcrum Nrrzscn ap. Burmeister, 1838 (non Dnrmv,
1842), Ent., II, p. 440 ; hôte : Scolopax rusticola. -— Grnnnz.,
Epiz., p. 297; PIAGET, Pédiculines, p. 478, pl. 39, fig. 9 (1880).
È?   ’
I · '
‘ »   C
  Ãamuun
M mmm ûmmmn
Hllllllllll 'XHHHHW
"w' ~» 65 mr (
- I ( nl I `  
Fm. 84 et 65. — 64. Menopon fuscofasciatumP., Q. —— 65. M. icterum N. Q (selon PLAGE'!).
Fig. 65. — 5*. Tête arrondie antérieurement, cinq cils et deux soies I
de chaque côté ; tempes élargies et arrondies avec quatre longues soies,
deux plus courtes et quelques cils ; sinus peu marqué ; occiput concave,
nu. Deux soies prothora ciques et une épine antéro-latérale ; métathorax
moins large que_la tête, arrondi sur Pabdomen, trois soies à l’angle
· postéro-latéral. Abdomen ovalaire, 1" segment plus court que les
3l.llZI‘CS, angles Hl'1téI‘I€l.1I‘S saillants HVCC UDG OU. dBU.X courtes soies Q S€g'
ment IX arrondi. — Long. 1,75 mm.
Q. Abdomen ovale allongé ; segment IX tronqué en arrière, avec —
une frange de cils fins et une touffe de soies de chaque côté. ·Vulve
concave. — Long. 2 mm. , ·
Parasite du Scolopax rusticola L. (Nrrzscn, Gianni., Pmcnr).
16. Menopon lutescens Nrrzscn ap. Burmeister, 1838, Ent., II, p.440;
hôte: Totanus maculatus. —·- Nrrzscn, Z. ges Nat., XXVIII, p. 392 .
(1866) ; Gianni., Epiz., p. 294; Pmoar, Pédiculines, p. 477, pl. 39,
fig. 4 (1880). ——— M. numenii Runovv, 1866, Z. ges. Nat., XXVII,
p. 469 ; hôte : Numenius lineatus.

l Mxttoruxons. —- M1s:Nox¤oN 71
Fig. 66, 67. — 5*. Tête avec quatre cils et trois soies de chaque côté ;
tempe étroite avec quatre longues soies et quelques cils. Abdomen ovale .
allongé, scalariforme, segments subégaux avec une série de soies
espacées, angles antérieurs saillants, postérieurs arrondis avec deux
longues soies.
Q. Abdomen plus court et plus étroit, dernier segmentparabolique.
—- Long. 1,6 mm.
Hôte régulier: Philomachus pugnax (L.) (Nirzscn, Gixznnr., Pmozr).
Peut se rencontrer aussi communément sur les Erolia maculata Vm1LLo1·,
Vanellus vanellus (L.) Alca tordu L. (Nrrzscn, Grenat., Pxxciar).
Hôtes occasionnels :Charadrius dubius curonicus GMEILIN, Haematopus
ostralegus L., Erolia alpina(L.) ·Nx·rzscn, Grenier.), Numenius lineatus (RU-
n0w) ; Phalaropus lobatus L1, Allemagne : Rossiten (S. KÉLE11).
È `* ‘®*’ O
`s#® — °
  • • À
" * [ 6
,%l(I|.I|\\\ .   , _ 66 .
~ fx    ·
»· ···-••¤~¤¤ » l l
lllllllllgu [ ' ~»\
¤l•'“¤¤\lu lllllllllly
· " " """    rx nm mm
Wlluu MKV   ( Ã)y(($Ly`%
6
9 . 1-3 68 ..,," 67
. nm! Il llll
Fm. 66 à 69. - 68. Menopon lutescen.7 N., tête ; 67. `d., Q extrémité de l’abdomen, face
sternale (orig.):——- 68. M. nigropleurum D. (selon Dmmzy). —- 89. M. pachypus P. (selon
Pmom).
17. Menopon Meyeri Gismzx., 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 392 et
Ins. Epiz., p. 296 ; hôte : Limosa rufa. -—- Pmonr, Pédiculines,
p. 485 (1880).
Avant—tête pourvue de quelques cils ; une soie au sinus ; deux soies '
temporales et quelques cils. Prothorax avec une épine antéro-externe
et trois soies en arrière ; métathorax avec deux soies à l’angle. Abdomen
ovale avec une ou deux soies aux angles qui sont peu saillants. —- ·
Long, 1,2 mm. ·
Parasite du Limosa lapponica   (Gmnm., Pmcnr).

72 1NsEc'1·Es ECTOPARASITES
18. Menopon micrandum Nxrzscn, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 392 ;
· hôte : Recurvirostm cwocetta. —- G1EBEL, Epiz., p. 295 ; PIAGET,
Pédiculines, p. 477 (1880).
Métathorax trapéziforme avec deux épines à l'angle postéro·externe.
Pattes courtes, fortes et dénudées. Abdomen ovalaire avec deux courtes
épines aux angles et trois soies sur le 88 segment, quelques cils sur les
prolongements du 98 ; taches transversales interrompues par deux
lignes incolores. - Long. 1,5 mm. ‘
Parasite du Recurvirostra avosetta L. (Nrrzsca, Gianni., PIAGET).
19. Menopon nîgropleurum DENNY, 1842, Anoplur., p. 224, pl. 20,
fig. 1 ; hôte : lilàchetes pugnax.
Fig. 68. —- Prothorax pentagonal à côtés concaves, angle antérieur
émoussê ; métathorax largement arrondi sur Yabdomen. Fémurs
· robustes, tibias plus courts avec 4-5 soies externes. Abdomen : segments
avec une série apicale de soies espacées ; angles peu saillants avec une,
puis deux soies ; dernier segment frange de longs poils serrés qui
forment une touffe de chaque côté. —— Long. 2 mm,
Hôte régulier : Alca. tordu. L. (sec. TnoMrsoN, 1937, p. 75). i
_ Hôtes occasionnels : Philomachus pugnax (L.), Tringa totanus (L.), Numa-
nius arquata.`(L.), Rissa tridactyla (L.) (DENNY).
20. Menopon pachypus Prism, 1888, Tijd. v. Ent., XXXIII, p. 161,
' pl. 4, fig. 4 ; hôte Z Sterne hirundo. ·
Fig. 69. — Q. Tête avec quelques cils fins ; trois soies sinusales ;
trois soies temporales. Occiput fortement concave, nu. Thorax légère-
ment plus long que la tête ;prothorax à angles arrondis avec deux soies ;
métathorax arrondi sur l’abdomen, bordé de soies, soies postéro-latérales
plus longues. Abdomen ellipsoïdal, segments subégaux, bordés de
soies fines ; angles peu saillants armés de deux soies ; segment IX plus
long, arrondi à la face ventrale ; vulve convexe, bordée de soies fines.
—-— Long. 1,5 mm.
Parasite du Stema hirundo L. (PIAGET).
21. Menopon ridibundum DENNY, 1842, Anoplur., p. 227, pl. 20, fig. 3 ;
hôte : Larus ridibundus. — M. obtusum Nxrzscn, 1866, Z. ges.
Nat., XXVIII, p. 392 ; hôte : Larus tridactylus. — GIEBEL,
\ Epiz., p. 299 ; PIAGET, Pédiculines, p. 502 (1880). -— M. phacopus
` Nrrzscn, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 392 ; hôte : Larus glaucus.
—— Gmam., Epiz., p. 299 ; PIAGET, Pédiculines, p. 501, pl. 41, fig. 8
(1880). ——— JW. transversum DENNY, 1842, Anoplur., p. 226, pl. 21,
fig. 7 ; hôte : Larus tridactylus.

Msrtornlces. —— Memorex 73
Fig. 70, 71. — 5'.'l`ête arrondie,avec quatre cils et trois soies de chaque
côté ; sinus léger ; quatre longues soies tempcrales et une plus courte,
plantées sur des pustules. Prothorazë élargi,plus long que le métathorax,
à côtés convexes, avec trois soies de chaque côté et une épine antêro-
latérale; métathorax légèrement moins large que la tête, bord posté-
rieur doucement arrondi, trois ou quatre soies dans l'angle. Abdomen
ovalaire, segments de Inns en plus larges avec une·série transverse de
soies interrompues sur la ligne médiane ; angles saillants avec une à
trois soies. —- Long. 1,5 1nm.
Q. Abdomen : segment IX arrondi, frange de cils courts. —-· Long.
1,9 mm. _
»·  %= \ e —
-» É? l “
If 
// . ¤\* '
` 'wnmlllu // 
'  " 1 |‘¤ ~ « N 
UN ' CIIIIIIN
· / , . , ~
'    1 / [ \ ¤ À
. . /,,  .
  W 70 7/ ,««;,/,  Ju 72
, l' ' .
F10. 70 à 72. - 70. Menopan ridibundum Dmmy. d ; 71. 'd., appareil copulateur vu de 3/4
(orig. d’après les ex. de la coll. Hrstoy revus par N1nuMurN).—- 72. M . szrepsiiac D. (sché-
matisé d’ap1·ès DENNY). .
Hôte régulier : Rissa tridactyla L. (DENNY, Nrrzscn, Guzman, Tnomrsorr,
1937, p. 76).
Hôtes occasionnels : Alca torda L., Larus fuscus L., L. ridibundusrL.,
L. hyperboreus GüNN. (DENNY, Nrrzscn, GJEBE1., PIAGET).
22. Menopon strepsilae Demw, 1842, Anoplur. Brit., p. 226, pl. 21,
fig. 8 ; hôte : Strepsilas collaris. —- P1Ac1a·1·, Pédiculines, p. 481
(1880). J '
l Fig. 72. — Prothorax plus long que le métathorax, ce dernier presque
droit sur l’abdomen. Fémurs raccourcis, robustes. Abdomen ovale,
pubescent, les cils de longueur inégale. —— Long. 1,1 mm.
Parasite de l'Arenaria. interprcs   (DENNV, PIAGET).

74 INSECTES ECTOPARASITES
Menopon des Passériîormes .
Les .Men0p0n parasites des Passériformes sont plus nombreux sur
les Fringillidés (quatre espèces), trois espèces se trouvent sur les Cor-
vidés, les autres sont réparties sur les Alaudidés, Paridés, Certhiidés,
Turdidés, Laniidés et Plocéidés. p "
, J’ai maintenu parmi les Menopon les M. annulatum et coarctatum
, que P1AcEr tend à rapprocher des Myrsidea. Des recherches plus
· étroites sur un plus grand nombre d’individus, provenant d’hôtes
de différentes régions, permettront seules de fixer la nature générique
de ces deux espèces. '·
Suivant le conseil de Pmcnr (1880, p. 455), j’ai rayé de la liste des
Jlenopon parasites des Passériformes le À!. agile obtenu d’un Sylvia
tithys. L’auteur n'a»pu compléter la diagnose faute d’exemplaires. Le ‘
M. exile Nrrzscn (1866, XXVIII,. p. 120), parasite d’un Sylvia
oenanthe, dont la description n’avait pu être complétée jusqu’à présent,
a été retrouvé par M. S. KÉLER sur le même hôte (Oemmthe oencmthe L.
à Rossiten (Cf. Arb. morph. taxon. Ent., Ill, p. 49, fig. (1936)).
Le Menopon setosum P1AcE·1· (1885, p. 103, pl. 11, fig. 4), parasite du
Coccothmustes coccothraztstes (L.), manque à la liste suivante : je n’ai
pas de renseignements suffisants. _
TABLEAU ons Espàcas
1-(2) Prothorax deux fois plus long que le métathorax. 25. carduelis.
2-(1). Non.
3-(10). Deux ou quatre soies occipitales. Thorax plus long que la
Y tête. Abdomen scalariforme.
4-(5). Abdomen : soies latérales remplacées par de courtes épines.
Quatre soies occipitales.
—— Tête à bord frontal ogival ................ 33. spinosum.
— Tête à bord frontal arrondi ................ 32. spiniferum. '
5-(4). Abdomen : des soies et des épines latérales.
6-(7). Métathorax avec 2-3 épines postéro-latérales ; deux soies
occipitales.
— Abdomen : sternite II avec une apophyse épineuse latérale.
.............................,........... 31. serînî.
— Abdomen à spinules presque toutes sternales . . 28. currucae:
· 7-(6). Métathorax avec des soies postéro—latérales ou postérieures.
8-(9). Tête en croissant, largement arrondie antérieurement ; deux
soies occipitales. Abdomen : segments médians légèrement
, plus larges que les autres, tous avec une bande transverse
de soies .............................. 30. menîscus.

Mauornaoss. — Mmxoron 75
9·(8). Tête triangulaire, étroitement arrondie en avant ; quatre
soies occipitales. _
-—— Abdomen : segments subégaux avec une série de soies plus
longues sur les côtés que sur,la ligne médiane 23. alitudae.
—- Abdomen : segments postérieurs légèrement plus longs : soies
discales plus développées .............. 34. thoracicum.
10-(3). Soies occipitales nulles. '
11-(12). Tborax plus d’une fois et demie plus long que la tête. .
-— Prothorax avec deux épines à l’angle antéro-externe et ·
une longue soie latérale .............. ·29. ellryslîernllm.
- Prothorax bordé de soies ; une épine antéro-latérale.
, ..................................... 35. troglodyti.
12-(11). Tborax plus court. ,
13-(14). Tête semi-circulaire ; sinus bien marqué. 24. annulahlm. ·
14·(13). Tête subtriangulaire, arrondie en avant.
15-(16). Métathorax hexagonal, frangé de soies en_arrière.
_ ...................................... 34. thoracicum.
1G·(15). Métathorax trapézien avec deux ou trois soies postéro-
latérales. ' _
—-— Sinus oblitérê. Protborax trapézien à angles arrondis.
.................................... 2.7. coaretatum. `
—-— Sinus ouvert. Prothorax élargi, une soie à l’angle. ....
...................................... 26. eîtrinellae.
23. Menopon alaudae (Scmmm) 1776, Beitrâge, p. 115. — M. par-
viceps Pmcnr, 1880, Pédiculines, p. 446, pl. 36, fig. 3 ; hôte :
Alauda arvensis.
Fig. 73 à 75. —— Q . Tête : trois cils et trois soies de chaque côté; sinus
angulaire en dessous, occupé par l’œil en dessus et donnant aux côtés
de la tète une marge rectiligne ; trois longues soies temporales et quel-
ques cils ; occiput légèrement déprimé et convexe. Thorax légèrement
plus long que la tête ; prothorax bordé de soies ; métathorax avec une
série de soies plantées sur le bord postérieur. Pattes robustes, la 3" paire
plus longue ; tibias renflés à l’extrémité, quatre soies externes et deux
épines internes. Abdomen scalariforme ; angles saillants avec une,
puis deux soies longues et quelques épines; espaces stigmatiques
distincts ; segment IX frangé de longs cils réunis en faisceau latéral,
vulve légèrement convexe. —- Long. 1,5 mm.
Parasite de I'./llauda arverwis L.
24. Menopon annulatum Gianni., 1874, Epiz., p. 285 ; hôte : Passer
domesticus.
_ Tête avec quelques cils fins et trois longues soies de chaque côté ; .·
I

76 INSECTES ECTOPARÀSITES
soies temporales fortes ; orbites marquées d’une grosse taclie, bande
occipitale fine, interrompue. Prothorax trapézien, des soies latérales
et postérieures et une épine antéro—externe ; métathorax élargi, à
côtés aigus, avec deux longues soies latérales.Abdomen étroitement
elliptique, les premiers angles seuls saillants, les suivants arrondis,
tous HVCC llI'OlS soies ; UDC ligne `ÈTBHSVCTSC de soies SUI` `ÈOUS les SCg•
ments. — Long. 1,7 mm.
Parasite du Passer domesticus  
  '
s gb 5
É:  
— 4Éll=lI 4  I
( âïlll llllll  \.
’ u¤'ilw""“" 
75 U î  al 7
fl ullà H  °` 4
mmiurny 
RW/Z4!
73
Fia. 73 à 75. —- 73. Menopon alaudae SCHK·, Q ; 74. id., palpe ; 75. id., antenne (orig.),
25. Menopon carduelis DENNY, 1842, Anoplur., p.22S,pl. 20, fig. 7 ;
hôte : Fringilla carduelis.
Fig. 76. —-— Tête largement arrondie antérieurement, quelques cils
et deux longues soies de chaque côté ; sinus élargi, peu profond ; cinq
longues soies temporales, la dernière plantée sur le disque. Prothorax
hexagonal. Tibias aussi longs que les fémurs, ciliés sur l’arête externe.
Abdomen en ovale élargi, près de deux fois plus large que la tête, pre-
miers segments courts, les suivants plus longs, avec de longues soies
BH SéTlB tI'aIlSV€I'SB, aIlglCS latéraux PGU SalllaIltS HVCC UDC OU. (IGUX
soies, dernier segment avec deux soies latérales. —-· Long. 1,2 mm.
Parasite du Carduelis carduelis britzmnica HART.

N MALI.OPIIAGES· — MENOPON 77
26. Menopon citrinellae DENNY, 1842, Anoplur., p. 220, pl. 21, Hg. 3 ;
hôte : Emberiza citrinella. —— M. pusillum Nrrzscu, 1866, Z. ges.
· . Nat., XXVII, p. 120 ; hôte 2 Jlîotacilla alba.
Fig. 77. — Tête avec quelques cils courts et deux soies latérales ;
trois ou quatre soies temporales inégales. Tibias longuement ciliês. _
Abdomen ovalaire ; segments de plus en plus longs, bordés de nom-
breuses soies fines ; angles peu saillants avec deux ou trois soies ; dernier
segment avec une bordure de cils ; une soie latérale. — Long. 1,2 mm
Hôte régulier : Emberiza citrinella citrinella L.
Hôte occasionnel : Motacilla alba Yarellii Gounn (THOMPSON, 1937,
p. 75). -
A A %
î 'î* B —
 I aux inn
QSIERPA IIIIIÉÈ wm
  , :·"',““";“,' m lm;
MMM wnuuv Illllllll
É" '||,,!,,',,,,“*’ W
¢ï 76 77 W 78
_ î
Fm, 76 à 78. — 78. Merwpvn carduelis D.· Q ; 77. M. cizrirwllac D., Q; 78. M. coarctatum Sc,Q
· (Schémas selon DENNY et GIEBEL). .
27. Menopon coarctatum (Scopox.1) 1763, Ent. Carniol., p. 382 ; hôte :
Lanius collurio. -— IH. camelinum Nxrzscu ap. Giebel, 1874, Ins.
Epiz., p. 288, pl. 15, fig. 3 (Nucifraga caryocatactes). — IPI. fusco-
cinctum DENNY, 1812, Anoplur., p. 219, pl. 21, fig. 4 ; hôte : ·
Lanius collurio. ·—- Pediculus collurionis SCIIRANK, 1803, Fauna
Boica, p. 187 (Lanius collurio).
` Fig. 78. -— Tête : quelques cils de chaque côté et deux longues soies ;
deux soies sinusales, quatre temporales : les deux premières plus courtes.

78 1NsEc·rEs ECTOPARASITES
Suture mésothoracique distincte ; métathorax : bord postérieur droit.
sur l’abdomen. Tibias avec de nombreuses soies externes. Abdomen :
1€F segment plus court que les autres, angles peu saillants avec deux ·
ou trois soies ; dernier segment avec une frange de cils fins. — Long.
2 mm. `
Hôte régulier : Lanius collurio L.
Hôte occasionnel : N ucifraga caryocatactes L.
 
ia
 nIîF «
lrnunw
  ) ll)ll·ll)ll\\\ll\VI//77]!/f/Hllllm//%
""HÉ‘•“w“ (lll)É¥ïW?/ »»
"'T 79 \ , i
Fm_ 79 et 30, -·- 79. Menopcm currucac SY   ;?0. fd., extrémité de Yabdomen, face gtemale
Oflg`. .
28. Mellopon currucae (SCHRANK) 1776, Beitrâge, p. 113 ; hôte : Sylvia
curruca. --— M. minutum Nrrzscu, 1818, Mag. Ent., III, p. 300 ;
G1EBE1., Epiz., pt 286, pl. 15, fig. 12 ; hôte : Parus major. —P1Ac1a·r,
_ Pédiculines, p. 455 (1880) ; NEU`MANN, Arch. Parasit., XV, p.'356
(1912). —-— M._sinuatum BURMEISTER, 1838, Ent., II, p. 440 ; hôte:
Petrus major. —— DENNY, Anoplur., p. 222, pl. 20, fig. 6. —— M.
sittae Grnnm., 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 390 ; hôte : Sitta
europaca. .
Fig. 79, 80. - Q. Tête grande, en ménisque ; quatre cils courts et
deux longues soies de chaque côté (une soie sur le disque) ; sinus plus
ou moins oblitéré ; quatre OU Clîlq soies '£€Iïlp0I‘3.l€S, la lm plus courte,
Thorax plus long que la tête ; prothorax élargi, bordé de soies, une
épine antéro-latérale ; métathorax trapézien, bord postérieur avec une
\ ligne de soies. Abdomen longuement ovalaire, segments de plus en plus
longs, bordés de soies, quelques épines sur les bords ; angles saillants

MALl.OPHAGES."'·' M1aN01>oN 79
avec une, puis deux soies, et une ou deux épines ; segment IX bordé de
soies irrégulièrement implantées. — Long. 1,1-1,4 mm.
Hôte régulier : Parus major L. (Nrrzscn, DENNY, Hvstor).
Hôtes occasionnels : Sylvia curruca L. (SCHRANK) ; Sitta eurcpaea L.
(Gusnm.) ; Parus palustris L. (Arnhem [OUDEMANS sec. NEUMANNJ).
IÉ··q¤<C
. ' i L ~
~‘•¢7@i§!•*' üsëv
rw   s
‘ r\ `
' glllllllllg mm
   ,m,,,,,
(  Éllllllllül `
/· nuumum ` "“““"' —
MII]!
MIIIIIIIIIEII mg;
    ‘L9__¤lj,1$9 ' `
`· ` '[ —·Ã `   /’ l
8I   ,
  ··~   `L sa
  ïr ‘ .
82
Fm. 81 à 88. -—- 81. Mcnopon eurysœrnum Guzman. Q ; 82. fd., plaques sternales.
·— 83. M. mcniscus P. (selon PIAGET). ~
29. Menopon eurysternum Gmmzx., 1874 (non Buammsraa, non
DENNY), Epiz., p. 283, pl. 15, fig. 4 ; hôte : Pica melanoleuca. —
Pmcnr, Pédiculines, p. 434 (1880).
Fig, 81, 82. — Tête plus large que longue, avec quatre cils inégaux;
pl3.I]l.éS SUP (l€S PU.Stlll€S plus OU I`I'l0lI1S VlSll)lBS Q SIHIIS 17811 pI`OfOI'1d Il'l8lS
bien m»arqué;quatre longues soies temporales sur de larges pustules, _
quelques cils satellites. Thorax beaucoup plus long que la tête ; pro-
\ thorax arrondi en arrière ; métathorax avec une série de soies au bord
postérieur; angle postéro- latéral avec des épines ou deux soies. Tibia
plus court que le fémur, quelques soies externes. Abdomen ovale
allongé, segments subêgaux avec une série de longues soies ; angles
peu saillants, les deux premiers avec deux épines, les suivants avec des
soies de plus en plus longues; segment IX très développé, arrondi,
frangé de cils fins. Vulve petite, arrondie. —- Long. 2,1 mm. -

80 1NsEcrEs Ec·roPAnAs11·Es
Parasite des Pica melanoleuca (Granier., PIAGET) et leucoptera (PIAGET).
30. Menopon meniscus PIAGET, 1880, Pédiculines, p. 447, pl. 36, fig. 7 ;
hôte : Emberiza lapponicœ.
Fig. 83. — 5*. Tête avec deux soies de chaque côté, sinus orbital
visible en dessus ; trois longues soies temporales et une plus courte sur
le disque ; occiput enfoncé. Thorax plus long que la tête ; prothorax
élargi, bordé de quatre à six soies ; métathorax avec trois soies dans
l’angle postéro-interne et quatre à six soies sur le bord postérieur.
Tibias aussi longs que les fémurs, quatre soies externes et quatre spi-
nules internes. Abdomen ovale allongé ; angles saillants avec une ou
deux soies et trois spinules ; une tache latérale distincte. Paramères
épais. —— Long. 1,2 mm.
Q. Abdomen plus long, soies plus courtes ; segment IX arrondi,
frangé de longs cils. Vulve convexe, ciliée. ——— Long. 1,6 mm.
Parasite du Calcarius lapponicus L.
31. Menopon serini, n. sp.
Fig. 84. —— (5*. Tête subtriangulaire, aussi longue que large, arrondie
en avant avec une petite pointe antéro-médiane ; quatre cils inégaux
et une longue soie de chaque côté ; sinus 'peu marqué ; tempes élargies
, avec quatre longues soies ; deux soies occipitales fines. Thorax légère-
ment plus long que la tête ; prothorax hexagonal, bordé de soies, une
i épine antéro-latérale ; métathorax trapézien, une ligne de longues soies
au bord postérieur ; trois épines à l’angle postéro-latéral. Pattes ro-
bustes ; tibia plus court que le fémur, une soie apicale et quelques cils
externes, une ou deux spinules internes et postéro-internes. Abdomen :
segments I-II plus longs que les autres, de même largeur que VII et
VIII, tous les segments avec une bordure de longues soies espacées au
milieu de la face tergale, plus fines sur la face sternale ; sternite II avec
une apophyse latérale portant quatre épines apicales, l’épine interne
aussi longue que la largeur du segment III; angles peu saillants, arron-
dis, avec une longue soie subapicale ; angles antérieurs avec plusieurs
épines, postérieurs avec une spinule et plusieurs soies inégales ; seg-
ment IX avec deux longues soies latérales. Appareil copulateur étendu
jusqu'à la hauteur du segment IV, allongé, étroit, dilaté à l’apex ;
paramères coudés, pointus et divergents; phallus épais, apex dilaté en
globule, couvert d’écailles_dispersêes. — Long. 1,1 mm.
Q, Abdomen plus développé, plus large ; angles saillants, aigus,
armés de 2-3 spinules épaisses ; dernier segment frangé de cils courts,
deux soies fines sur le disque, deux longues soies latérales ; vulve légère-
ment convcxe, bordée de cils fins. — Long. 1,5 mm.

v MALLOPHAGES. ······ MENOPON   ·
Jeunes. —— Abdomen moins développé, deuxième sternite sans apophyse,
mais le sternite III avec une très longue soie latérale, ou le stermte II avec une
8p0pl1yS€ l‘É(I\1lÈ8, 3I'Iî1Jé8 dB0lg(gS9éplI1€S COI1I'È€S§ üIIglCS pOSi.éI`1€l.lI‘S BVCC de
très l0I)gLlCS S0lCS.··— Oflg. , · , mm.
Parasite du Serinus canaria serinus   (Muséum de Paris). La collection de
P. Mrêcmm (Fac. Méd.) renferme également une préparation portant trois
jeunes et une femelle ovigère provenant d’un Cardinalis virginianus.
I V É h
\\ . i 4 l
‘  few   I
'll 5*
vëllvlllâw
, / \ \
.   , .
  .. ,·  
llllïllml · · ‘
'ACIIIIHIIIW \
` y Q" x G
\l|lIÉIlll» .
Fu ïlf" l
a':ê>'2·'=·i·¢:2·i
8 '::.·Z·.'?`·Z:/
`_·_g/ ·
Fxe.84.-a.Menopon serini SEG., Q ; b. armature latérale du sternîte Ill; c. appareil
copulateur du mâle (orig,).
32. Menopon spiniferum Pxxcer, 1885, Pédiculines, p. 99, pl. 10,
üg. 9; hôte :.Cyan0corax pilcatus.— NEUMANN, Arch. Parasit.,
XV, p. 364 (1912).
Fig. 85. — Q. Tête avec quatre cils et une soie de chaque côté ; une
longue soie sur le disque ; sinus très élargi, peu profond ; trois soies
temporales inégales et quelques cils. Thorax plus long que la tête;
prothorax trapézien, bordé de soies, deux épines à l’angle antéro-
externe ; métathorax moins large que la tête avec deux épines et une
soie à l'angle et huit soies postérieures. Abdomen ovale allongé, scala- _
Snow. -·- Faune de France. 6

82 msacras Ec·roPAr.AsxrEs
riforme; premier segment plus court que les suivants, tergites bordés
d’une série de longues soies, quelques épines sur les bords, sternites avec
une bordure d°épines sur les côtés, la partie médiane avec des soies plus
fines que sur la face dorsale ; angles saillants avec une, puis deux soies
et quelques épines ; dernier segment bordé de soies fines, deux soies
plus longues sur les côtés. — Long. 1,60-1,75 mm. '
Hôte régulier : Cyanocorax pileatus (Pmcar, Hvstor).
Hôtes occasionnels : Stumus Vulgaris L.-, Côte-d'©r : Beaune (ANDRÉ) ;
Slurnus pyrrhocephalus ; Cyanopica cyanus PAL. (coll. Hrstop) ; Garrulus
glandarius L., Indre-et-Loire : Richelieu, VIII. 1933 (R. Ph. DOLLFUS) ;
, Pica pica (L.), Charente-Maritime (Lazvrouaaux) ; sur un Merle d’Abyssinie :
Amyolas tenuirostris (Harrar (M. DE ROTHSCHILD)).
·.·¢à· ~¢ ·
  ' i .      
~ l v · !    M  \>.
!’ i   ‘ : iî *5; -
.   si q .  
85 86
` FIG. 85 et 86.-85. Menopon spiniferum 'Pmairr, tête, face sternale.—86. M. spinosum P.,
_ id. (ûg. empruntées à NEUMANN).
33. Menopon spinosum Pmear, 1880, Pédiculines, p. 449, pl. 36, fig. 4
· et 5 ; hôte : Cardinalis virginianus. .
Fig. 86. — 5*. Tête avec trois soies dont une très longue de chaque
côté et une quatrième sur le disque, sinus indistinct à la face supérieure;
trois soies temporales et quelques cils. Thorax plus long que la tête ;
prothorax élargi, bordé de soies ; bord postérieur droit ou légèrement
concave ; métathorax moins large que la tête, avec deux soies à l’angle
et quatre soies ou plus au bord portérieur. Abdomen ovale allongé,
scalariforme, premier segment parfois plus court que les suivants,
qui augmentent progressivement de longueur ; une série de soiés plus
ou moins nombreuses, remplacées latéralement par de courtes épines ;
angles saillants avec une, puis deux soies et quelques épines. —
Long. 1,4 mm. '
Q. Abdomen plus long ; segments à soies plus serrées ; segment IX
frangé de cils plus serrés latéralement et réunis en pinceau. —- Long.
1,7 mm.
Hôte régulier : Cardinalis virginianus (Pulsar et coll. HYSLOP)}
Hôtes occasionnels : Carduelis cucullala (Pxacnr, jardin zool. de Rotterdam);
Garrulus glandarius (L.), Indre-et-Loire : Richelieu, VII. 1933 ; VII. 1935 ;

MALLOPHAGES. —— MENOPON  
lX. 1937 (R. Ph. Dontrus) ; sur un Serinu.9 canaria serinus (L.), Vincennes,
20. II. 78 (Mxîcmn) et Toulouse (NEUMANN) ; sur un Rossignol (cf. Luscinia
megarhynrhos Bm-zum), Côte-d’Or : Beaune (E. Annaé) ; sur un Padda (Loxia _
oryzivora) et sur un Ploccus sanguinirostris (NEUMANN, 1915, XV, p. 363) 3
sur un Étourneau,·Soudan égyptien (Kmnoec et Puma, 1912, p. 149).*
34.' Menopon fhoracîcllm Gianni., 1874, Epiz., p. 287 ; hôte : Turdus
viscivorus. ·
Fig. 87 à 91. -—•Six—liuit cils de plus en plus longs de chaque côté de
la tête ; trois ou quatre longues soies temporales ; occiput avec une
bande marginale ; quatre soies occipitales caduques. Une épine pro-
thoracale et une série de soies marginales. Pattes grêles, ciliation
médiocre. Abdomen elliptique ; angles aigus avec une, puis deux soies .
et quelques épines ; partie médiane peu colorée. —— Long. 1,2-1,7 mm.
Hôte régulier : Turdus viscivorus L. . _
Hôtes occasionnels : autres Passériformes.
  mx
1* 7 ‘·' g<¥‘“¥m"“‘·
< •‘ tà Q1`
\ 89 · ri,   ‘
“~· de
I ti I è' ç r
/' / . , .
é' ( .·   *
_ .\    mm,. ¥_
”° ft ti
87 n '” i i ` ••
`   l `"  i' ~
_i_ W —    
, —   92 ' ‘ '
Fm. 87 à 92. - 87. Menopon thoracicum G., Q ; 88. id., mandibules ; 89. id., pa] e; 90, id,,
antenne ; 91. id., épines sternales (orig.), - 92. Menopan troglodyzi D. (selon lL))n1m¥).
35. Menopon tr0glodyti.Dm~mv, 1842, Anoplur. Brit.,   221, pl. 18,`
figà 7 ;`hôte : Troglodytcs eur0paeus.—- P1.4cE1·, Pédiculines, p. 454 ·
(1880).
` .Fig, 92. — Tête légèrement plus longue que large, avec deux cils
s plus longs que les autres et deux soies au niveau du sinus ; celui-ci

S4 INSECTES ECTOPARASITES `
élargi ; quatre ou cinq soies temporales fortes, la première plus courte.
Ptérothorax plus long que le prothorax, bord postérieur sans soies.
· Pattes longues ; tibias épais, plus courts que les fémurs, armés de soies
externes. Abdomen elli ti ue, ourlê latéralement : remier se ment
_ P ‘l _ P g
plus long que les suwants, avec une tache transverse, sans soies mani-
festes ; angles peu saillants avec une, puis deux soies ; dernier segment
arrondi, bordé de cils fins, deux soies latérales plus longues. —— Long.
1,1-1,5 mm. . _ -
Parasite du Troglodytes troglodytes  
_ · Menopon des autres groupes d’Oiseaux
I
TABLEAU mas ESPÈCES _
1-(14). Deux ou quatre soies occipitales. i .
2-(5). Deux soies occipitales. _
3- 4 . Tête en forme de croissant · uatre soies tem orales.
. . > q . P .
—-· Quatre ou six so1es prothoraciques et une épine anté-
rieure .............................. 43. albofasciatum.
—- Prothorax bordé de soies, trois épines antérieures. ......
  .... . ............................... 40. pustulosum.
4-(3). Tête aussi longue que large, arrondie ou parabolique.
·—- Thorax aussi long que la tête ; deux soies prothoraci·
. ques latérales et une épine à l’angle.. . 49. fulvoîasciatum.
——- Thorax plus long que la tête ; quatre soies prothoraci—
ques de chaque côté. ._ ...................... 56. fertile.
5-(2). Quatre soies occipitales au moins.
B-(7). Thorax plus court que la tête .......... 52. giganteum.
7-(6). Thorax aussi long ou plus long que la tête.
8·(9). Sinus oblitéré. ·
—-— Prothorax frangé de soies, deux ou trois épines à l’angle.
.......... ` .................... Ã . . . 45. leueoxanthum.
—- Prothorax avec huit longues soies ...... 47. pectinatum.
——- Prothorax avec cinq soies et une épine .... _ 39. brevipalpe.
- Prothorax avec deux soies et une épine .... 41. atroîulvum.
9-(8). Sinus non oblitéré, plus ou moins largement ouvert. Tho-
rax légèrement plus long que la tête ; prothorax bordé de
soies.
10-(11). Métathorax avec trois soies dans l’angle postéro-latéral.
.................... . ..... Ã ........... 42. sulcatum.
` 11-(10). Métathorax bordé de soies.
12—(13). Abdomen scalariforme . ................. 53. fasciatum.
13-(12). Abdomen non scalariforme, ou les angles peu saillants.

Mxtnovnixcns. -—— MENOPON 85
— Tête arrondie antérieurement avec deux cils et quatre
soies de chaque côté ...................... 50. longum.
—— Tête légèrement parabolique avec quatre cils inégaux et
une soie de chaque côté .................... 57. upnpae.
14-(1). Soies occipitales nulles. _
15-(16). Tête triangulaire. —
— Prothorax pentagonal avec trois soies de chaque côté et
une épine à l’angle. ................ 37. brevifimbriatum.
— Non. Une soie prothoracique de chaque côté et une épine
à1’angle .......................... 44. brevîthoracîcum.
.16—(15). Tête trapêzienne ou plus ou moins largement arrondie anté-
rieurement.
17-(18). Thorax plus court que la tête.
‘ —— Métathorax avec une soie dans l’anglg postéro-externe.
.................... ` .................. 55. parvulum.
——- Métathorax bordé de soies en arrière ........ 36. affine. T
18·(17). Thorax aussi long ou plus long que la tête.
_ 19·(20). Prothorax hexagonal.
—— Tête subtriangulaire ........... Ã .............. 51. ralli.
—·— Tête trapêzienne ............................ 58. Vitgo.
20-(19). Non. ‘
21—(22). Prothorax bordé de soies ...................... 59. pici.
22-(21). Prothorax avec des soies latérales seulement.
23-(24). Métathorax bordé de soies en arrière.
— Thorax près de deux fois plus long que la tête. ........
.................................. 38. longithoracicum. ·
· — Thorax légèrement plus long que la tête (de 1/6°). ....
...................................... 46. obscurum.
. 24·(23). Métathorax avec deux ou trois soies à l’angle postéro-
externe.
·—- Prothorax avec trois soies latérales ........ 48. albidum. —
— Prothorax avec une épine à 1’angle et une soie laté-
' rale .................................... 54. longipes. ,
Menopon des Procollariiformes ~
36. Menopon affine PIAGET, 1890, Tijd. v. Ent., XXXIII, p. 248,
p. 10, fig. 3.
Fig. 93. — Q. Tête trapézienne, avec une pointe antérieure peu
saillante : trois cils de chaque côté 'et une soie ; deux longues soies tem-
porales et une courte ; une étroite bande temporalc reliée à l’antennale.
Thorax moins long que la tête;prothorax légèrement plus long que le
métathorax ; trois longues soies latérales et une courte; métathorax

86 1NsEc·1·Es Ecrorannsxrxas
moins large que la tête. Pattes épaisses. Abdomen ovalaire, segments
de plus en plus larges, avec deux séries de soies, une discale, l’autre
— marginale ; segment IX parabolique, cilié ; vulve bordée de courtes
soies. -— Long. 1,85 mm. ‘
Parasite du Diomedea exulans L. (Pulsar).
' \\ ¤ ~ C! .
‘ »€ "
, **0 "âmm QL M ~
 
—  î'lll||ï“.«4.Éî ·®` }-
^   4·
-- "'   <*~—
V " — A ï `
  93
T lg']  '| lilçls l w
"·1Hfm··’
Fm. 98. - Menopan aâinc P., Q (selon Pucm).
à ` ` · .
37. Menopon breviîimbriatum Pmesr, 1.880, Pédièulines, p. 499, pl. 41,
fig. 1 ; hôte : Proccllaria glacialis. '
Fig. 94. ——- çj'. Tête triangulaire, arrondie en avant avec trois cils et
deux soies latérales, trois longues soies temporales et une courte ; bandes
occipitales avec une tache à la base et convergeant vers le milieu.
Thorax légèrement plus long que la tête ; métathorax bordé de soies
en arrière. Abdomen ovale arrondi ; segments de plus en plus larges,
avec une série de soies espacées; angles peu saillants avec une, puis
· deux soies ; segment IX arrondi. Appareil copulateur petit ; pénis
élargi, terminé en pointe aiguë, appendices extérieurs recourbés,
eflilés. —- Long. 1,3 mm.
Q. Thorax plus `long. Abdomen à soies moins serrées ; segment IX
aplati, frangé de cils courts ; vulve convexe avec deux bandes obliques
latérales. - Long. 1,45 mm. ‘
Parasite du F ulmarus glacialis  

MALLOPHAGES. - Mauorox _ 87 i I
38. Menopon longithoraeicum Pmcnr, 1880, Pédiculines, p. 500,
pl. 41, fig. 5 ; hôte : Proccllaria cinema.
Fig. 95. - 5*. Tête élargie, arrondie antérieurement avec quatre cils
et trois soies de chaque côté ; trois longues soies temporales et deux `
plus courtes : bandes occipitales linéaires ; une tache orbitale. Thorax
beaucoup plus long que la tête ; prothorax trapézien avec trois soies
de chaque côté et une spinule à l'angle ; métathorax moins large que ·
la tète, bordé de soies en arrière. Tibia plus court qpe le fémur. Abdo·
HIGH OV3lHlI‘8, SBgl'l'lCIl`lZS Sl1bég3\1X, HVBC UDC SéI'IB (IB soies serrées ;
angles saillants avec une soie et quelques cils, bandes latérales avec un
prolongement transparent qui entoure Ielstigmate ; segment IX élargi,
3I‘I‘OI1dl GD àI‘l‘IèI'8, 3.VBC qU.&'I«I'8 cils COUPÉS et ql13l§I‘8 soies. PÉIIIS I‘OI)U.Sl'.8,
appendices extérieurs subparallèles. —— Long. 2,15 mm.
· Q. Thorax plus court et plus large. Abdomen ovalaire, plus allongé,
segment IX élargi, saillant, tronqué en arrière, frangé de cils courts. —% ·
Long. 2,25 mm.
Parasite du Pu/finus Kuhlii (Bon;).
  \~
 ‘·” ' - Jllk
ai   I I  Q!§!\\ · .
  î'*”Ã"*  mm
M , H,  "`·‘“""‘ Hynnnuë
, ”·····‘ Elfylll .
um rzgusnnn  ·
—"'w .  
•"""" En · üllllllllüi
W ‘ A   `W
9* @*' 95   , il 96 r
FIG. 94 à 98. - 94. Menopon brevifi briatum P., Q. — 95. M. longithoracicum P.,Q.
·- 96, M, brevipulpe P., Q (selon Pnom).
Menopon des Pélécanüormes
Les Menopon des Pélêcaniformes sont remarquables par leur tête·
aplatie en croissant, élargie au niveau des tempes, par le thorax plus

88 INSECTES Ecrorxnasxres
de deux fois plus long que la tête, par le prothorax pentagonal à côtés‘
concaves, par l’abdomen ovalaire.
On peut rencontrer en Europe occidentale deux espèces parasites
. du Fou de Bassan et du Grand Cormoran,.
39. Menopon brevipalpe Pmcar, 1880, Pédieulines, p. 498, pl. 40, fig. 5 ;
hôte : Phalacrocorax carbo. ·
Fig. 96. — 5*. Tête avec cinq cils de chaque côté, deux plus longs
que les autres, et deux soies courtes ; sinus oblitéré ; quatre longues
soies temporales et une plus courte ; quatre soies occipitales. Cinq soies
prothoraciques, une spinule à l’angle et deux longues soies plantées
avant le niveau de la bande transverse ; métathorax aussi large que la
tête ; bord postérieur arrondi, bordé de soies. Tibias avec quatre soies
externes. Abdomen scalariforme;segments subégaux avec une série
de soies inégales ; angles saillants avec 1-3 soies ; bandes latérales trans-
parentes, dilatées en avant et entourant le stigmate ; segment IX
elliptique, débordé par le segment VIII ; appendices extérieurs efîilés,
droits. —-— Long. 1,65 mm.
Q. Métathorax moins large que la tête. Abdomen élargi, ovale al-
longé ; segment IX bien séparé du segment VIII, arrondi, frangé de cils
fins avec une petite toufïe de soies de chaque côté. —— Long. 1,2 mm.
Parasite du Phalacrocorax carbo   (Pxixcnr). _
. '* %
I /00 \
! I I ' (
l 5 i
. 5 : É
97  .....   îïlî »—
F /IH  . 99
gli ti
situ  , ’
FEM!  /
 ' ''é'°° " 1 
À
(  "‘É`//ill'? 98
/0/
FIG. 97à101.·-97. Menopon pustulosum N. 0* ; 98. id.,tarse et griffe III :99. id.,mandi-
bules;100. id., palpe; 101. id., appareil copulateur (ox·îg.).

MALLOPHAGES. —- MENoPoN 89
40. Menopon pllsfülôsum Nxrzscu, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 393;
hôte : Sula alba. ——- Grmmn, Epiz., p. 298 ; Pmcsr, Pédiculines, %
p. 490, pl. 41, fig. 3 (1880). ——· M. gigantcum Runow, 1869 (nec
DENNT, 1842), Z. ges. Nat., XXXIV, p. 403 ; hôte : Sula fiber.
Fig. 97 à 101. —— 5*. Tête avec trois cils et trois soies de chaque côté;
sinus oblitéré par une pellicule transparente ; tempes allongées, quatre
longues soies et une courte plantées sur des pustules colorées ; quatre
soies occipitales. Métathorax : bord postérieur arrondi sur l’abdomen ;
soies marginales en série interrompue sur la ligne médiane. Abdomen:
segment I plus court que les autres, tous avec une tache transverse
sur les côtés et une série de soies, angles antérieurs saillants avec une
»soie, les suivants avec deux ou trois soies ; dernier segment court,
arrondi avec quelques soies. Appareil copulateur : paramères allongés,
renflés à la partie moyenne, divergents. —- Long. 1,8 mm. A
Q . Abdomen ovalaire ; segment IX allongé, aplati en arrière, frangé ·
de longs poils serrés réunis en pinceau latéral. Vulve convexe, dênudêe.
—-- Long. 2,4 mm.
Hôte régulier : Sula bassana (L.),
Hôtes occasionnels : Sula piscator   (Runow) ; Phalacrocorax capcnsis ;
Philomachus pugnax   (DEYROLLE, in coll. MÉGNIN).
Menopon des Ciconüformes
Les caractères communs aux deux espèces suivantes sont : Tête
avec un cil et trois soies de chaque côté ; soies temporales plantées
su! des pustules ; quatre soies occipitales. Thorax plus long_ que la
tète ; bord postérieur du métathorax plus ou moins convexe sur l’ab-
domen ; trois soies à l’angle. Abdomen : segments avec une ligne de
soies en série transverse ; angles peu saillants avec une, deux ou trois
soies.
41. Menopon atroîulvum Pmem, 1880, Pédiculines, p. 483, pl. 39,
fig. 2 ; hôte : Platalea leucorodia.
_ 'Fig. 102. ——- C3'. Tête trapézienne ; sinus oblitéré ; cinq ou six soies
temporales, deux de ces soies plantées sur le disque ; bandes occipitales ·
convergentes puis écartées. Tibias II et III longuement ciliés sur la
face externe. Abdomen : segments subégaux ; segment IX élargi,
appendices extérieurs convergents. - Long. 1,2 mm.
Q. Abdomen ovalaire, beaucoup plus développé.bandes latérales
élargies ;segment IX arrondi, bord postérieur avec une frange de cils.
—- Long. 1,65 mm.
Parasite du Platalea leucorodia L. (Pmcnr).

90 INSECTES ECTOPARASITES
42. Menopon suleatum Pmenr, 1880, PédicuIines,p. 485, p1.39,1îg. 7;
hôte : Ardea egretta.
Fig. 103. -— (j‘. Tête semi-circulaire antérieurement; sinus largement
ouvert, cinq longues soies temporales inégales; occiput à bandes con-
vergentes. Prothorax avec une série de soies marginales et une spinule
à l’angle. Abdomen : premier segment plus court que les autres ; seg-
ment IX bordé de soies ; pénis épais, rectiligne ; paramères écartés,
puis droits. —- Long. 1,4 mm.
` ' (W -
; iî} " `  E
f À. ’
   /””""‘  lm 
M m humm
  ` rL!lHL!!E§*
_ 3,....., *M!¥E9’
g xi i · ¤Qà!!!Q· ,
mg   ` I03
FIG. 102 et 103, -— 102, Menopnn atrofulaum P.,   -:103. M, sulsatum P., Q
` (schémas selon Pmom). •
Q. Abdomen ovalaire, glandes latérales linéaires; segment IX avec
· une'frange de cils ; vulve légèrement convexe. —- Long. 1,75 mm. ` ·
Parasite de l’Egretta alba  
Menopon des Ausériformes
Les Ansériformes portent quatre espèces de Menopon que l’on peut
distinguer par l’absence de sinus, par le thorax plus long que la tête.
Abdomen ovalaire et scalariforme, angles saillants avec 1-4 soies. '
Q : segment IX arrondi, frangé de cils courts ; vulve élargie, rectiligne
ou convexe. x
Le Menopon albofasciatum PIAGET est le type du genre Holomenopon
Eicumn, 1940 (Stettin. ent. Zeit., CII, p. 125). _
Le Menopon tadomae GERvA1s, 1817 (Aptères, Ill, p. 323, pl. 49,
fig. 0), parasite du Tadorna cornuta, n’est pas identifiable.

' Mnrnornxens. — Mnxvorou 91. i
43. Menopon alboîasclntum PIAGET, .1880, Pédiculines, p. 496, pl. 40,
fig. 6 ; hôte : Tadorna vulpanser.
Fig. 104 à 107. ·—· 5*. Tête petite, avec quatre cils et deux soies de
chaque côté ;sinus réduit ou nul ; quatre longues soies temporales et une '
courtes·; deux soies occipitales. Métathorax moins large que la tète
arrondi postérieurement, bordé de soies en arrière, deux spinules laté-
. rales. Tibia plus court que le fémur. Abdomen : segments subégaux avec
une série, de longues soies ; bandes latérales transparentes avec dn ap-
pendice recourbé sur lui-même ; dernier segment légèrement aplati. -— I .
_L0ng. 1,6 mm. ·
Q. Soies moins serrées et plus longues. — Long. 1,9 mm.
Parasite du Tadorna tadorna   (Puce?). *
¢._ i
É gr
  :05  A "*
'   A 55
   ï in  mà
F' n M6 *5. `ïïiiîîilîâ
'sâlltlll wam
104- ·
Fri;. 104 à 108. — 104. Mano on albofasciazum P.. 9 2 105. id., antenne ; 106. id., palpe ; I
107. id., extrémité de Yabcfizmen (orig.),-108. M. brevithoracicum P. (selon Pnom). ·
44. Menopon brevithorncîcum P1AcE·1·, 1880, Pédiculines, p. 495, pl. 41,
fig. 2 ; hôte : Cygnus nigricollis. .
Fig., 108. — 5*. Tête triangulaire avec quatre cils et une soie de
chaque côté. Cinq longues soies temporales et deux plus courtes ;soies
occipitales nulles. Mêtathorax arrondi sur l’abdomen avec deux ou
trois soies dressées à l'angle. Tibia subégal au fém_ur, quatre ou cinq

,92 INSECTES ECTOPARASITES .
soies externes. Abdomen : segments moyens légèrement plus longs
que les autres, tous avec une série de soies ininterrompue ; bandes laté-
rales noirâtres n’atteignant pas la suture ; dernier segment court et
arrondi ; paramères assez longs, effilés, recourbés en dehors. -— Long.
1,5-1,6 mm.
Q. Abdomen ovale, tous les segments avec quelques soies sur les
côtés seulement ; bandes latérales moins foneées. —- Long. 1,8-2,1 mm.
Parasite des Cygnus cygnus (L.) et nigricollis (Pmcnr). I
V È
· î eg \ 0,
,  É :.. \
în   i
5.
/   » ·  ` / ~
 s«¢ \•
» · 5 ,   ' / ·
. * · \
F f r 
x ei" 
«  IHMEDBE Ã
. A
É M
 HWHM    
/   ~. ‘
 l"·l‘*i«‘¤"¤·`L  /09 `\ ` " '
WMMIEÉ \ "0
 ‘,W,`,«\•· ¤ 
' ‘*|-""
` ' 1*...UI
111
Fm. 109 à 111. —- 109. Menopon leucozanzhum N. Q ; 110. id., appareil copulateurg
, 111. id., détail du tarse III et de ses appendices (orig,).
45. Menopon loucoxanthum Nrrzscn ap. Burmeister, 1838, Ent., II, '
p. 440 ; hôte : Anas crecca. —— Gmnnr., Epiz., p. 300 ; PIAGET,
Pédiculines, . 498 1880 .——· M. lunariumzlïunow, 1869, Z. es.
I P _ E
Nat., XXXIV, p. 402 ; hôte : Anas mgra. —- P1AGE'1·, l. c., p. 498.
Fig. 109 à 111. -—-   Tête grande, en ménisque, sans sinus ou dé-
pression latérale; quelques cils antérieurs ; tempe aiguë avec quatre
soies et quelques eils ; quatre soies occipitales. Prothorax très déve-

Mamnornacas. —- MENo1>oN 93
loppé ; mêtathorax moins large que la tête, bordé de soies en arrière.
Tibias plus courts que les fémurs, longuement ciliés sur l’arête externe.
Tarses épaissis, deux palettes tarsiennes. Abdorrien : segments subé-
gaux, les antérieurs avec une ligne transverse de soies sériées. -— Long.
1,1-1,8 mm. · `
Parasite de l’Anas crecca L. (Gianni.) et du Melanitta nigra.   (Runow).
Sur un « Canard » (coll. Hvsror), sur l’Anas platyrhyncha L. (coll. Muséum).
46. Menopon obscurum Pmcm, 1880, Pédiculines, p. 497, pl. 40, fig. 8 ;
hôte : Anas radjah. —- NEUMANN, Parasit.,   78 (1892) et Par. ·
Oiseaux dom., p. 35 (1909). ·
Fig. 112. —·— 5*. Tête presque trapézienne, avec deux cils et une
courte soie de chaque côté ; deux longues soies temporales et deux
courtes. Prothorax avec deux soies et une
spinule de chaque côté; bord postérieur du ,
métathorax subrectiligne avec une série de ·  
soies marginales. Tibias avec deux soies ex-
ternes et trois épines internes. Abdomen : ®
segments subégaux\ avec une ligne de soies A '
disposées en série transverse près du bord ; ””““`\
angles saillants avec une, puis trois soies ; ÃUIHIIIIB
. . l|I|••uun•\
segment IXparabol1que avec quelques soies. mu
_ Parameres efliles et recourbes en dehors,  
noiratres. — Long. 1,4 mm.  
Q. Thorax beaucoup plus long que la tête. î
Abdomen ovale allongé, légèrement plus large .
que chez le mâle; soies plus longues, moins
serrées ; segment IX plus long avec une _
frange de cils fins. Vulve convexe. —- Long. FRî,,},,1%_`é,,(g,î";2¥ZgE';%îcu` ·
1,55 mm. . .
Hôte régulier : Anas radfah.
Parasite de l'Anas radfah et du Branla fubata (THOMPSON, 1937, p. 25).
NEUMANN (1892, p. 78) a trouvé ce parasite en abondance sur un Canard
domestique. · i
47. Menopon Dectinnfum NEUMANN, 1912, Arch. Parasit., XV, p. 368,
fig. 15 ; hôte : Anscr domesticus L.
Fig. 113 et 114. -· Tête plus large que longue, arrondie en avant ;
sinus orbital distinct ; bord occipital concave, avec une bande marginale
V élargie, rétrécie au milieu et prolongée vers les tempes ; trois soies
latérales en avant du sinus ; quatre soies temporales et quatre soies
occipitales. Prothorax semi~circulaire, plus étroit que la tète et subégal
au métathorax ; métathorax trapézien, légèrement moins large que la

94 INSECTES ECTOPARASITES
tête, 12-14 soies postérieures et quelques épines aux angles latéraux.
Hanches·à peu près aussi larges que longues ; fémurs III : face interne
_ avec trois peignes successifs formés de huit‘s0ies courtes et décrois-
santes. Abdomen ovalaire, plus long que large, angles postérieurs lé-
~ 1  '
*3 il    · · "
. fh    !!~!\@ 'ÉÀ! '
Ãêl .’mI@*?g
ëügjwi \ 
,.·6%%£œ@m Ésù·
4 gêgsrsüîiisssëàêë l`
J     *t« ~ sels
 
·   111 ·
·   1111ë.1*11  1
·`ÈÈÈ'%?s%%âë@‘ · ”
  ·
' ai QWWVWVVW ài
    114
Fm. 118 et 114.-118. M nopon pectinazum NEUMANN. Q ; id., 114. a, peignes
Ldu fémurm; b. peîgnes du 3• segment abdomînal (selon Nmumxm).
gèrement saillants ; une série marginale de soies. — Iiong. 5* : 1,90'
` mm. ; Q :2,18 mm. _
Parasite de l’Oie domestique : Anser domesticus I:. (coll. RAILLET) NEUMANN.
Menopon des Falconiformes
_ N 48. M6n0p0I1 Blbîllüm GIEBEL, 1874, Epiz., p. 280 '; hôte : Ncophron
percnopterus. — PIAGET, Pédieulines, p. 419 (1880).
Tête légèrement rétrécie en avant avec quatre cils et deux soies de

MALLOPHAGES. '* MENOPON  
chaque côté ; tempes arrondies·avec six longues soies ; occiput peu l
concave ; trois taches de chaque côté de la tête. Prothorax court ; trois
soies latérales ; deux soies métathoraciques aux angles. Fémurs épais,
fortement épineux ; tibias légèrement renflés, ciliés à l’extrémité,
palettes médiocres ; deuxième article du tarse allongé. Abdomen ovale
allongé ; angles avec des soies. Q : dernier segment avec de nombreuses
spinules. ·-— Long. 0,9 mm.‘ _
Parasite du N eophron percnopterus (L.).
49. Menopon iulvoiasciatum Pxxesr, 1880, Pédieulines, p. 417, pl. 33,
fig. 3 ; hôte : Buteo vulgaris. —- var. minor Pxxcrrr, 1880,1. e.,
_ p. 418 ; hôte : Accipitcr nisus. — Nosopoios fu.lv0fasciatumExcnLEn,
1940, Zentrbl. Bakter., p. 363.
Fig. 115. - 5*. Tête plus large que longue, avec trois ou quatre cils
de chaque côté et deux soies ; sinus orbital élargi ; œil gros ; quelques
cils réunis dans la région postoculaire ; quatre longues soies temporales
et quelques cils ; deux soies oceipitales. Métathorax moins large que la
' tète, arrondi sur l’abd0men, deux ou trois longues soies dans l’angle
p0stéro·latéral. Tibias avec quelques soies inégales plantées sur l’arète
A
*@'  
4-) llll\\\
/ .
num , .Ãl'lMMl\l\
 
mx.  
 _,,,,, mmm
W A ggglpygzl
WNW ”
ns us   ~,_
Fm. 115 et 116. - 115. Menopon fulaafamiazum P. —- 118. M. longum Gmnm. (selon Puonr). `
externe. Abdomen ova‘aire;segments subégaux; angles sai}`ants avec
une ou deux soies ; bandes latérales linéaires peu colorées. — Long.
1,6 mm.
Q. Abdomen : segments plus larges et plus longs; segment IX ar-

96 msacrns ECTOPARASITES
rondi, nettement séparé du précédent, frangé de cils fins, très serrés, ag-
glomérés en pinceau de chaque côté. Vulve élargie, rectiligne, ciliée.
—— Long. 1,8 mm.
Parasite du Buteo buteo   et de l’Accipiter nisus L. Également sur le
Neophron percnopterus L. (NEUMANN, 1912 1 XV, p. 359).
' Menopon des Gruiformes
- Deux espèces : JW. longum, que Pmcnr rapproche du M. sulcatum
parasite de l’Egretta alba, et M. ralli autrefois rangé dans la collection
Hvstor sous le nom de Menopon tridens. La partie inférieure de la
tête du M. ralli porte deux fortes épines légèrement sinueuses qui per-
mettent de reconnaître l’espèce.
50. Me110p0n l0ngl1m G1EaEL, 1874, Epiz., p. 297 ; hôte : Gras commu-
nis. —— P1AGET, Pédiculines, p. 486, pl. 40, fig. 2 (1880).
` Fig. 116. —— (3*. Sinus bien marqué ; trois soies temporales ; quatre
soies occipitales. Thorax légèrement plus long que la tête ; prothorax
aussi long que le métathorax, bordé de soies, une épine à l’angle antéro-
externe ; métathorax bordé de soies. Fémur épais et cilié ; tibia plus
court que le fémur. Abdomen ovalaire, segments médians plus longs
que les autres, tous les segments avec une série transverse submédiane ,
de soies serrées ; angles légèrement saillants avec deux soies plus longues
postérieurement et un oil sur les derniers segments ; bandes latérales
étroites ; stigmates colorés mais distincts ; segment IX arrondi ; pénis
épais, paramères noirâtres, deux fois courhés, écartés à l'apex. —— Long.
1,6 mm.
— . Q . Abdomen ovalaire, segment IX frangé de cils fins, vulve convexe.
——— Long. 2 mm. _
Parasite du Grus gras   et du Balearica pavonina L. i
51. MGIIODOII ralli NEUMANN, 1912, Arch. parasit., XV,_p. 366 (Mew
acanthus) ; hôte : Rallus aguaticus.
Fig. 117 à 119. —- Tête plus large que longue, suhtriangulaire, arron.
die en avant, tempes saillantes et à peine déjetées en arrière; sinus bien
marqué. Prothorx hexagonal. Pattes longues, fémurs forts et larges.
Abdomen : une ran ée de soies ter ales sur cha ue se ment et vers
g . É . q g
les bords des groupes de petites ép1nes qui, en dedans et vers les seg-
ments postérieurs, deviennent sétiformes. Sur les sept derniers segments
.. \ —
~ une bande transversale brunatre. —- Long. 2,7 mm. (NEUMANN).
Parasite du Rallus aquaticus L.

MALLOPHAGES. — MENOPON  
Menopon des Colombüormes
52. Menopon giganteum Dmmv, 1842, Anoplur., p. 225, pl. 21, f. 2 ;
hôte: Columbo oenas. — Menacanthus giganteus NEUMANN, 1912,
Arch. Parasit., XV, p. 355. —M. latum Pmczr, 1880, Pédicu- ·
lines, p. 457, pl. 37, fig. 1 ; hôte : Pigeon domestique. — Hohors-
tiella lata Exoiînnn, 1940, Zentrbl. Bakter., p. 362.
5 Ã /   I ÃÃK
I, 1 `\   `;g' .
/  ‘1‘‘11”'‘‘'”'‘'···  
îü af 
u ÃHIIIIHR
ëf 7, ; H7 `  
.. . JHIIIIIX
l   · \\l[\\ · Hummm
l l llllllllülll
lè  il     l Y
1 y A \ I)
' / \ l, "
1 W  
·' na
F10. 117 à 120. — 117. Menopon ralli NEUMANN, Q, partie antérieure du corps ; 118. id.,
extrémité de Yabdomen, face stemale ; 119. id., mandibules (orig,). 120. M. giganzeum Dmuw.
Fig. 120. -— (5*. Tête parabolique avec 1-2 cils et deux soies de chaque
côté ; sinus orbital en partie occupé par l’œil ; cinq soies`temporales et
quelques cils. Antenne : 2° article muni d’un prolongement externe.
Prothorax bordé de soies ; métathorax à peu près aussi large que la tête,
arrondi sur l’abdomen avec quatre soies vers l'angle. Tibia subégal au
fémur, bordé de soies ; 26 article du tarse très développé, renflé, avec
une plaque chitineuse noirâtre. Abdomen ovale allongé, scalariforme ; ·
ler Sêgïïlêlllî pll1S court   les 31l`l.ZI‘€S Q 3.I`1gl€S (-1I1téI'lC\1I‘S S3.lll3Il`lÈS HVBC
2-4 épines, angles ppstérieurs arrondis avec 2-3 soies ; dernier segment
court. Appareil copulateur coloré ; apodèmes renf1és' et à double cour-
# bure. —— Long. 1,4 mm.
Q. Thorax plus long que la tête. Abdomen ovale arrondi, scalari- ,
fOI‘IIl8, ÈOIIS les SCQIDGIIÈS 8.VCC UDG SéI‘Zl8 'lZI‘3I1SV€I‘S6 f0I‘l'l1éB de soies très
Snow!. — Faune de France. 7

· 98 rNsEc1·Es ECTOPARASITES
serrées sur les côtés ; segment IX allongé et arrondi, frangé de longs
. cils réunis en toufie sur les côtés ; vulve rectiligne. —- Long. 2,2 mm.
Hôte régulier: Columbo livia Gmelin (Pmcar), environs de Paris (MÉGMN).
Hôtes occasionnels : Streptopelia turtur (M.), Indre-et-Loire : Verneuil-sur
Indre, 15..VI. 1935 (P. PAnouxN) ; Columba oenas L. (DENNY).
Menopon des Cuculiîormes
_ · 53. Menopon fasciatum (Scopom) 1763, Ent. Cam., p. 383 ; hôte :
Cuculus canorus. — M. phanerostigma Nrrzscn, 1866, Z. ges.
Ent., XXVII,.p. 391 ; hôte : Cuculus ccmorus. — Gmnnr., Epiz.,
p. 290, pl. 14, fig. 8 ; P1AGE·1·, Pédiculines, p. 425 (1880).
Q ~·.,a· `
[ " \l..
( v —. /22 Mu;
à Élu
V /4Ilu
gâlln .. if"
al II [ .
au \ .
~ , \ ,2.  · ( (
B / `»::=z=../  
. · '·§};;:'J#
· 'll /  - ‘ ,
F" 1 r.
· [ ww M
IZI /.
/24
FIG. 121 à. 125. — 121. Meriopon fasciatum ScoP·, ©"§ 122. id., antenne ; 128. id., palpe;
124. id., appareil copulateur du mâle. — 125. Menopon longipes GIEBEL Q (orig,). _
Fig. 121 à 124. — Tête largement arrondie antérieurement, trois cils
· et quatre soies de chaque côté ; sinus peu marqué ; tempes étroites
avec trois soies, quatre soies occipitales. Thorax plus long que la tête ;
prothorax hexagonal,.bordé de soies ; métathorax aussi long que le
prothorax avec quelques soies au bord postérieur. Pattes robustes ;
tibias ciliés sur la face externe. Abdomen ovalaire, segments subégaux,
rangées de soies subapicales interrompues au milieu, angles saillants
avec deux soies ; dernier segment semi-circulaire, bordé de cils fins. ——
Lîng.   : 1,05 mm. ; Q : 1,7 mm.
Parasite du Cuculus canorus L. (Nrrzscn).

Matnoruacas. -— Mamorom 99
- ‘ Menopon des Strigiformes
Une espècel de Menopon a été trouvée sur les Strigiformes. Suivant le
conseil de Pmonr (p. 420), on d0it_ supprimer le Mjcryptostigmaticum
Nrrzscu (Gianni., Epiz., p. 289), parasite de l’Aeg0lius Tengmalmi,
établi sur un seul exemplaire, perdu depuis. Sa description est insuffi-
sante.
54. Menopon longipes Gianni., 1874, Epiz., p. 280 ; hôte : Strix bubo. i
-· Pmoar, Pédiculines, p. 419, pl. 33, fig. 4 (1880). —- var. minor
Pmoar, 1880, Pédiculines, p. 420 ; hôte : Stria: nootua.
Fig. 125. — 6*. Tête grande, arrondie antérieurement, avec quatre
cils de chaque côté et deux soies ; sinus orbital distinct ; région préocu-
laire avec une série de cils courts ; quatre longues soies temporales
plantées sur des pustules. Thorax plus long que la tête ; prothorax avec
une épine à l'angle et une soie latérale ; métathorax moins large que
la tête, bord postérieur rectiligne sur l’abdomen ; trois soies serrées
dans l'angle. Fémurs épais. Abdomen ovalaire, segments I-IV plus
courts que les autres, avec quatre soies courtes de chaque côté ; angles `
saillants, aigus sur les premiers segments, arrondis sur les suivants,
avec 1-3 soies. Dernier segment bien séparé, arrondi, quatre soies de
chaque côté et quelques cils. Appareil copulateur bien chitinisé ; para-
mères brusquement courbés, très aigus. —-· Long. 1,75 mm.
Q. Abdomen ovalaire ; segment IX élargi et arrondi, frangé de cils. _
-— Long. 1,9 mm.
Hôte régulier : Bubo bubo (L,). , ____,
Plôtes secondaires.: Carine noctua (Scor.), '3fàj§•
Strrx braohyotus, Asw flammeus (Pucar). Q    r (
· @@!'s"‘
Menopon des lücropodiformes /f§®l_È'\
”’ ¢'û1#,,,g,¤,“••m«¤~•^_,,,\‘I~ "
55. Menopon parvulum Pmem, 1880, /1   L `
Pédiculines, p. 444, pl. 35, fig, 4, · '  
Fig. 126. —— 5*. Tête robuste, beau- ,  (
coup plus large que l°abdomen ; trois il ` ' \
soies de chaque côté; sinus élargi; trois Fm. 126. __ Mmmm pmwlum .
ou quatre soies temporales. Thorax legè• Pnomr (selon Prism).
rement moins long que la tête, deux soies i
prothoraciques à l’angle ; métathorax : bord postérieur droit sur l'ab—
domen. Pattes longues, tibia avec quatre ou cinq soies externes.
Abdomen à base élargie; segments antérieurs subégaux, derniers plus
· larges, avec une série de soies couchées et serrées; angles de plus en

' 100 `1NsEcrEs ECTOPARASITES .
plus saillants avec une, puis deux soies ; segment IX avec 4-5 soies
· et quelques cils. -— Long. 1 mm.
Q . Segment IX arrondi avec une frange de cils fins. -— Long. 1,2 mm:
Parasite du Micropus apus (L.) (Pmcnr).
Menopon des Coraciiformes
Deux espèces se placent dans cette section. Il faudra peut-être
ajouter le Menopon incisum Gianni. (Z. ges. Nat., XXVIII, p. 391,
186§) décrit sans indication d’hôte. .C’est sans doute un,parasite du
Ccracias gaïulus L. (cf. Hannisorx, p. 38).
56. Menopcn fertile Nirzscn, 1866, Z. ges. Nat., XXVII, p. 121 ;
' hôte : Upupa epops. —— G1EBE1., Epiz., p;2S9; Piaget, Pédiculines,
p. 445, pl. 35, fig. 3 (1880).
Fig. 127.   Q. Tête aussi longue que large, parabolique en avant,
quatre cils et deux soies de chaque côté, sinus médiocre : trois soies
temporales et quelques cils.; deux soies occipitales. Prothorax avec
trois épines à l’angle antéro-externe et quatre soies de chaque côté ;
métathorax : bord postérieur arrondi, trois soies à l'angle postéro-ex-
terne. Tibias plus courts que les fémurs : quatre ou cinq soies externes
· et une série d'épines également espacées plantées sur la face interne.
Abdomen ovale allongé ; segments subégaux avec une série de soies
serrées ; angles saillants avec une, puis deux soies; bandes latérales
linéaires, espaces stigmatiques très distincts ; segment IX arrondi,
frangé de longs cils, deux soies de chaque côté. - Long. 1,65 mm.`
Parasite de 1’Upupa cpops L. (Nirzscrr, GIEBEL, PIAGET}.
57. M0n0p011 ilpllpae, n. sp. i
Fig. 128. -— C?. Sinus largement ouvert : quatre soies temporales
inégales ; un macrochète planté sur une pustule sur le disque dans la
région postoculaire ; quatre soies occipitales, l’externe plantée sur une
pustule. Thorax légèrement plus long que la tête ; prothorax en demi-
cercle, bordé de soies, deux épines antéro-latérales ; métathorax tra-
pézien, bordé de soies, deux épines postéro-latérales. Pattes courtes,
_ fémurs très épais, tibias aussi longs que les fémurs ;trois soies externes
et quatre épines internes, griffes robustes. Abdomen conique, segments
antérieurs plus étroits que les suivants, avec une série subapicale de
soies disposées en ligne, les latérales beaucoup plus longues, quelques
spinules intercalaires ; angles peu saillants, arrondis,.avec quelques cils

MALLOPHAGES· — MENo1>oN 1(ll
et une ou deux soies; une très longue sur les angles postérieurs. Appareil_
copulateur étendu jusqu’au niveau du 6° segment ; phallus épais ; para-
phallus (endomères) tronqué à l'apex ;paramères coudés, rétrécis et
recourbés à l’apex. —— Long. _i mm.
Q. Abdomen largement ovalaire, segments antérieurs plus étroits
que les suivants ; soies tergales plus nombreuses, moins longues ; der-
nier segment bordé de cils fins, deuxllongues soies latérales. Sternites
dênudés sur les côtés, disque avec deux ou trois séries de soies inégales
irrégulièrement implantées ; avant-dernier segment avec une série de
soies plus longues, submarginales. Vulve courbée, à ciliation courte et
serrée. —- Long. 1,6 mm.
_ Cette espèce ressemble au Menopon. abdominale. Elle présente le
même aspect extérieur ;/elle en diffère par la chétotaxie céphalique,
par le métathorax cilié postérieurement, par les pattes moins ciliées,
par les soies tergales abdominales plus serrées, allongées sur les
côtés, etc. `
, , "   ‘” .
(   '·___ J) · .
eg; "%5@îÃl¥'
, ,   ülllI\\\
Qns  nf ""'“`  
  (  ,,,,,,,  
ewumww I, wmull .  
” "'““'“" umuunt
zz; [za _ ,
V %
IZ9 _
FIG. 127 a 129. —— 127. Menopon fertile N. (selon PIAGET). -— 128. M. upupae Sûouy, Q .
. -— 129. M. pici D. (selon DENNY).
J€l1IlC§ · ·—· Tête gI'8I'l(lB, SlIlU.S peu Hlâfqllé, `ÈCUIPBS él.l"Oll.8S, soies t8l'I`lpOI‘8l€S
et occipitales très longues. Soies abdominales latérales très longues. Les jeunes
femelles portent la même chétotaxie que les adultes, soies temporales plus
grêles, angles postérieurs de Yabdomen à soies plus longues. — Lon g. 0,6-1 mm.
Parasite de l'Upupa epops L.

_ 102 ,1NsEcrEs ECTOPARASITES · _
58. Menopon virgo GIEBEL, 1874, Epiz., p. 288 ; hôte : Comcias garrula. `
· ——— P1AcE·r, Pédiculines, p. 454 (1880). —- M. cuculare GIEBEL, _
1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 391.
Tête trapézienne, tous les cils latéraux très longs ; sinus bien marqué ;
soies temporales nombreuses. Prothorax hexagonal, avec de courtes
soies ; métathorax hexagonal, avec une ligne postérieure de soies et
une soie.à l’angle postéro-externe. Pattes grêles, tarses relativement
épais. Abdomen elliptique, tergites avec des soies paraissant implantées
_ irrégulièrement ; angles saillants armés de trois ou quatre soies. — Long.
1,1 mm.
Parasite du Ceracias garrulus L. (GIEBEL).
Menopon des Piciformes _
Ã
59. Menopon pici DENNY, 1842, Anoplur., p. 219, pl. 20, f. 5 ; hôte :
. Picus viridis. —— Pmcnr, Pédiculines, p. 425 (1880).
Fig. 129. ——· Tête subtriangulaire, arrondie en avant avec quelques cils
et deux soies ; sinus léger ; trois ou quatre soies temporales et quelques
. cils. Thorax légèrement plus court querla tête : prothorax trapézien,
Q ' s , ·
borde de so1es ; metathorax plus court que le prothorax, paraissant nu.
Pattes faibles. Abdomen longuement ovalaire ; premier segment plus
court que les suivants ; angles peu saillants avec deux soies ; dernier
segment avec quelques cils et quatre ou cinq longues soies de chaque
côté. —— Long. 1,4 mm. .
Parasite du Picus viridis virescens Bamm (DENNY sec. THOMPSON, 1937,
. p. 76), Charente-Maritime (LAMOUREUX, NEUMANN, 1912, p. 355, 4).
6. Gen. GOLPOGEPHALUM Nzrzscn
Colpocephalum Nrrzscn, 1818, Mag. Ent., III, p. 298 ; type : C. zcbra
‘ Nxrzscn. — Pmcnr, Pédiculineshp. 508 (1880).
Tête plus large que longue, arrondie antérieurement ; 2-7 cils de
` chaque côté en avant du sinus ; sinus orbital plus ou moins profond ou
angulaire, avec 1-3 soies plantées dans l’angle antérieur ;tempes souvent
angulaires, plus ou moins élargies, une série de cils postoculaires et 1-5
soies temporales mêlées de quelques cils ou de quelques épines. Man-
dibules bidentées (sauf chez le C. heterosoma, dont les mandibules ne
portent qu’une dent apicale). Palpes maxillaire formés de quatre
articles, le dernier plus long et plus grêle que les autres. Antennes de
quatre articles : 1e" article court, cylindrique,2° en cône tronqué,
· 4** cylindrique ou ovoïde avec quelques cils terminaux. Thorax souvent

_ MALLOPI-IAGESs — COLPOCEPHALUM` 103,
plus long que la tête ; prothorax avec ordinairement un angle latéral '
plus ou moins aigu, armé d’une épine, arrondi ou angulaire en arrière,
avec 1-6 soies marginales. Mésothorax réduit à deux petites bandes
arquées pénétrant le métathorax, ou marqué par un sillon transverse
ou par un étranglement latéral ; il peut être armé de deux épines laté-
rales (Colpocephalum heterosoma). Métathorax trapézien, ordinairement
moins large que la tête, à bord postérieur courbé sur l’abdomen, nu
ou avec une série de soies plus ou moins_ écartées, parfois plantées sur
des pustules décolorées, angles postérieurs armés de un ou plusieurs
chètes-épines ou spinules. Pattes assez longues, grèles ; fémurs ro-
bustes, armés de 4-5 spinules antérieures et 1-2 internes. Protarse court
avec une palette plus ou moins large et bilobée. Abdomen ovale allongé,
à côté subparallèles (6*), ou ovalaire (Q) ; bandes latérales linéaires,
marge ciliée ou dénudée ; segments subégaux ou les premiers segments
plus longs que les autres ; pustules des soies incolores et très distinctes
ou peu marquées et indistinctes sur le fond. _
Q. Valve droite ou convexe, nue ou bordée de cils, deux bandes
longitudinales perpendiculaires ou deux·proéminences armées de cils
écartés et recourbés formant un pinceau dépassant le bord de l’abd0-
men.
· 52 Appareil eopulateur : pièce basale efïilée plus ou moins prolongée
à l’intérieur de l'abdomen, paramères ordinairement droits ou légère-
ment divergents. ·
Long. 1,0-3,2 mm. i '
Ce genre se rapproche du genre Menopon. Il s’en distingue surtout
' par la présence d'un sinus orbital. Les Colpoccphalum se rencontrent
chez toutes les espèces d’Oiseaux ; ils sont moins communs sur les -
Chanteurs, les Grimpeurs ou les Gallinacés.
Pour faciliter leur identification, les Colpocephalum inventoriés ci-
dessous ont été répartis suivant les familles des hôtes. On trouvera .
successivement les parasites des ordres suivants : Pélécaniformes, Cieu-
` niiformes, Falconiformes, Gruiformes, Charadriiformes, Colombiformes, '
Strigiformes, Piciformes, Passériformes. Les Podicipidés n’ont fourni
que le Colpocephalum d0lium·RU¤ow (Z. ges. Nat., XXXIV, p. 393,
(1869)), parasite du Podiceps cristatus LINNÉ. La description originale · ‘
ne permet pas de reconnaître-l’insecte. .
‘ Colpecephalum des Pélécaniformes
1. Oolpocophalllm oucarenllm Nzrzscu ap. Burmeister 1838, Ent.,
II, p. 439 ; hôte :—Pelccanu.s· onocrotalus. — G1EnE1., Epiz., p. 276. `
Fig. 130. -— Tête subquadrangulaire, plus longue que large; sinus

104 · INSECTES ECTOPARASITES
profonds, élargis, tempes courtes. Abdomen fusiforme. -—- Long.
2,25m.
· Parasite du Pelecanus cnacrotalus Lmmâ. I
Z Colpocephelum des Ciconiiîormes
TABLE.•.U·¤Es Esràces
1-(6). Thorax plus long que la tête. , I
2-(3). Abdomen ovalai ·e, élargi. Quatre soies occipitales.
_ -—- Métathorax avec des soies très espacées au bord posté-
- rieur. Tête ellipsoïdale antérieurement ; sinus pro-
fond, aigu, avec deux soies ............ 10. tvoehioxum.
—— Mêtathorax avec deux soies et une épine postéro-latérale.
Tête aplatie ; sinus arrondi avec 2-3 soies. ....... .» ....
.. .............. . ............... . 2. decimfasciatum.
3-(2). Abdomen conique ou étroit et allongé. Soies occipitales nulles.
4-(5). Thorax beaucoup plus long que la tête ; trois soies prothe-
raciques et.une épine à l’angle.. . . ...... 5. leptopygos.
5·(4). Thorax légèrement plus long que la tête.
— Prothorax avec six soies et une épine latérales. 12. zebra.
——— Prothorax avec quatre ou cinq soies (Or) ou une soie (Q)
.................................. _. . 4. heterosoma.
6-(1}. Thorax aussi long que la tête ou plus court.
` 7~(S). Thorax plus court que la tête.
a: Tête arrondie antérieurement ; sinus orbital profond et
arrondi avec deux soies ; deux longues soies temporales
.. ..... . ............................ 7. obscurum.
aa. Tête tronquée et aplatie antérieurement ; sinus orbital
' peu profond avec trois soies ; trois soies temporales.
b. Thorax plus de moitié plus court que la tête. Soies cé-
phaliques courtes ........................ 11. vîtt lillm. ·
bb. Thorax légèrement plus court que la tête. Soies cépha-
' - liques longues ................. 1 . . S. quadzipustulatum.
8-(7). Thorax subégal ii la tête. Tête arrondie antérieurement.
9-(10). Tibias brusquement dilatés et claviformes. 6. nyctardee.
10-(9). Tibias non dilatés ou claviformes.
—- Prothorax bordé de soies postérieures et latérales. _
A ..... .. .......................... 9. subflavescens.
—- Prothorax avec deux soies postéro-latérales. .... 3. graeile.
Une espèce manque au tableau ci-dessus : C'. zonatum Runovv

Mxniopuxcns. —- conrocnpuxtum 105
1869, Z. ges. Nat., XXXIV, p. 391, parasite de l’Ardeolzi ralloides
Scorom. La description est inutilisable. . .
2. C0lD0c6ph&ll1m decimfnsciatum BOISDUVAL et Lxcoanxraa, 1885,
Faune ent. Env. Paris, p. 123 ; hôte : Arden. cinerea. — C. impor- ·
tunum Nrrzscn ap. Denny, 1842, Anoplur., p. 214, pl. 18, fig. 1 ; ‘
'hôte : Ardea. cinerea. — Gianni., Epiz., p. 272 ; Pmcar, Pédicu-
lines, p. 548 (1880). —- C. mafus Pmcnr, 1880, Pédiculines, p. 459;
hôte—: Ardea garzetta.
. _,/îv — . _ l
 ¤ Q l   »   »
"° . •·' ig, `%ûI¢>`à>·/"" ,
.,·. ·.... su? ,;' *··
`J   `\ AE} F)/"fI|I\%\v`-`
@3 'i  ·~ /"s “"*~‘\
i 1 ' _ ’• in
) · gnlüâg /»   —\
É vso ex ` zaz ma
x · ,
FIG. 180 à 188. - 180. Calpqcephalum eucarenum N. (selon GIEBEL). — 181. C. decimfasciatum
B. et L., Q ; 182. id., G', extrémité de l’abdomen.-—- 188. C. gmcile P., 5* (selon Pnom).
Fig. 131, 132. -— Tête avec cinq soies de chaque côté, la dernière
plus longue ; quatre ou cinq soies temporales plantées sur des pustules ;
quatre soid occipitales rapprochées deux à deux. Quatre soies protho-
raciques et une épine. Abdomen: angles saillants et arrondis avec deux
soies et un ou deux cils ; segments I-VIII subégaux avec une série de
soies espacées. — Long. 1,5-2 mm.
Hôte régulier : Ardea cinerea. L.
Hôtes occasionnels : Egretta. garzetta. L. ; Nycticorax nycticorax L. (Nirzscu
sec. Gianni.); Ixcbrychus minutus L. (THOMPSON, 1938, p. 268-269) ; Ile Po-
napé :Demiegretta jugularis, Sterna. Bergii, S. melanauchen. (UCHIDA, Anno-
tat., IX, p. 488).
3. Colpocephalum gracile Pmcm,. 1880, Pédieulines, p. 555, pl. 46,
fig. 5 ; hôte ; Platalea leucorodia.
Fig. 133. - Tête avec 5-6 soies de chaque côté ; sinus orbital arrondi;
une ou deux soies à l’angle ; tempe angulaire avec deux longues soies ,

106 INSECTES ECTOFARASITES
et quelques courtes ; deux soies occipitales. Métathorax avec une série
de soies courtes espacées au bord postérieur et deux longues soies à
l’angle. Abdomen allongé, ovalaire, moins large que la tête ; segments
subéga-ux, deux rangées de courtes soies espacées ; angles peu saillants
avec une ou deux soies. -— Long. 1,5-1,8 mm.
Parasite du Platalea leucorodia L. (Tuomrsorr, 1938, p. 268). _
l l @~¢· i
*3%% `W 
i »  Ã / ,
/ g¢&..... .,«. · /•
f a   l'
nul//I I ÉI `
r
" ‘   WÉI1
/   x , J
JK . l
,·? z, I 1 `
wub tlîlv
IF" 7 ., .
1 \ ' * .
 ., ,, W
Fm. 184 et 185. —- 184. Colpocephalum hezerôsoma P,. gf ; 185. Q, a. armaïure de la face
antérieure du fémur III; b. plage épineuse latérale du 2* sternîte (orig,).
· 4. Colpocephalum heterosoma Pxxem, 1880,* Pédiculines, p. 572 ;
. hôte : Phoenicopterus antiquorum.
Fig. 134, 135. —— Tête avec sept cils inégaux de chaque côté ; sinus
orbital angulaire avec deux soies à l’angle. `
5*. Tête élargie, tempe largement angulaire avec quatre soies et
plusieurs cils. Thorax plus long que chez la femelle; mésothorax inerme;
métathorax moins large que la tête avec 4-5 soies plus ou moins longues.
Abdomen fortement scalariforme ; angles très saillants et arrondis avec
` une touffe de soies allongées sur les derniers segments ; segments 11·v11
· subégaux, séparés par des sillons, avec deux séries de soies et de nom-
I

MALLOPHAGES· —·· COLPOCEPHALUM  
breuses spinules donnant à l’épiderme_un aspect chagriné. ——· Long. '
2,1-2,3 mm. ‘ `
Q. Tête longue, œil plus gros et plus saillant ; tempes arrondies
avecdeux longues soies épaisses. Mésothorax avec deux épines laté-
rales ; métathorax plus large que la tête, avec 4-5 spinules. Abdomen ·
turbiné, angles antérieurs seuls légèrement saillants, 3-4 cils et une soie
écartée sur les derniers ; segments subégaux, séparés par des sillons à
peu près égaux, nus, sauf trois fortes spinules latérales. —- Long. 2,5-
2,7 mm. _ v
Parasite du Phoenicopterus ruber roseus PAL. (T¤oMi>soN, 1938, p. 268).
Gers: Estang, avec le Philopterus pygaspis N. (DUBALLEN, coll. MÉGMN).
Maroc : Rabat   Laaaoussn). ‘
Très voisin sinon synonyme du C. eucarenum Nrrzscu (cf. fig. 130 et 135).
Si les deux formes sont identiques, l’hôte régulier est le Flamant sur lequel le —
C. h0tCT080mG PBTBIÈ COIIIIIIUII. ' _ _
L · _
's· Ã
\ g3` @
"· · ¢ »
” QÉxu"Én"°sm , l l «
p %..“"·...«“'? Kllllulll '
- ïlllllllllf
rss ·' W m sa
F10.186 à 188. - 186. Colpocephalum leptopygos Nrrzscn, 0* (selon Pmcnr). -—-
187. G. nyctardae D. (selon DENNY). — 138. . obscurum G., 5* (Selon PUGET).
5. Colpocephalum lentowgos Nrrzscu ap. Giebel, 1874, Epiz., p. 273 ; .
hôte : Ibis sacra PIAGET, Pédiculines, p. 553 (1880).
Fig. 136. —- Tête avec 2 ou 3 soies de chaque côté, très élargie au
niveau des tempes; sinus orbital profond et légèrement angulaire,
avec une seule soie à l’angle ; tempe élargie et arrondie, légèrement
anguleuse postérieurement, avec trois ou quatre cils et quelques épines,
sans soies. Métathorax avec une série de spinules postéro-latérales.
_ Pattes III plus longues que_les autres. Abdomen : segment IV, VIII
et IX plus longs que les autres, tous avec une série transverse de soies i
angles peu saillants avec quelques cils et une soie. Derniers segments
avec quelques cils. L’appareil copulateur du mâle remonte jusqu’au
niveau du 2° segment. — Long. 1,5-2,5 mm. ·

  INSECTES ECTOPARASITES\ i
Parasite le Plegadis falcinellus (L.) ; également sur les Ibis peregrina et
melanocephala (Tnomrsoxs, 1938, p. 269). _
6. Colpocephalum nyctardae Demw, 1842, Anoplur., p. 215, pl. 20, `
. fig. 9 ; hôte : Ardea nycticoraœ.
I Fig. 137. -— Tête avec trois soies et un oil court de chaque côté ; sinus
profond, arrondi, avec deux soies ; tempes étirées, largement arrondies
avec trois soies et quelques cils. Métathorax plus large que le protho·
rax, mais moins large que la tête. Abd¥>men ovale élargi, angles peu
saillants avec deux ou trois soies ; segments subégaux. -—Long. 1,6 mm.
Parasite du Nycticorax nycticorax   (Tnomrsorz, 1937, p. 76).
7. Colpocephalnm obscurum Gmnm., 1874, Epîz., p. 273 ; hôte : Ar-
dca egretta. -— Pmcnr, Pédiculines, p. 551 (1880). ' ·
Fig. 138. —— Tête avec trois soies de chaque côté ; tempe subangulaire.
Une soie prothoracique latérale et une spinule ; métathorax avec deux
soies eti une spinule postéro-latérales. Abdomen largement ovalaire ;
31'lgl6S P€l1·Sî11ll3I11`»S Q 'LIIIB 011 (1Bl1X $0165 SLIP 168 pI‘6Hl16I‘S S€gII1€Il1ÉS, (1811X
longues SOIGS sur les derniers. ·——— Long. 2,3 mm.
Parasite de l’Egrctta garzçtta   (THOMPSON, 1938, p. 269).
. ‘ •~ mm
~ yn·..» ,.. Mwà
 \ wm! r
  Ulflllll
HIIIIÉW  
·  / ’ 
'unï . /9%
W '
l 159 ' I4! 142 IÈB
Fm. 189 à 148. — 139. Colpocephalum 4-puslulatum·N. 5*; 140. id., O", taches sternales
(selon PIAGET). — 141. C. subfluzvescens P. OF, extrémité de Yabdomen ; 142. id., Q.extré·
mité de Vabdomen ; 143. Q. face dorsale (selon Pmem).
· 8. Eolpocephalum quadripustulatum Nzrzscn ap. Burmeister, Ent., II,

MALLOPHA.GES· - COLPOCEPHALUM 109
p. 438 ; hôte : Ciconia alba. -— Dxamw, Anoplur., p. 216 ; Gmnm.,
Epiz., p. 270 ; PIAGET, Pédiculines, p. 546 (1880).
Fig. 139, 140. - Tête avec 6 longs cils de chaque côté ; tempe élargie
avec trois Ionguues soies et quelques cils. 'îrois soies proâhoraciques ît
une épine ; trois ou quatre soies métat oraciques. A domen ova e ~ _
allongé ; segment I plus court que les suivants ; une série·transverse de i
soies très espacées ; angles non saillants avec une ou deux soies et
quelques cils. —- Long. 1,7-1,9 mm. ,
Parasite du Ciconià ciconia (L. (auct.)).
9. Uolpocephalum subflavesceiis Pxmm, 1880, Pédiculines, p. 571 ;
hôte : Xcnorhynchus senegalensis.
Fig. 141 à 143. -' Tête avec trois soies de chaque côté ; sinus très
profond, une soie ig l’angle ; tempe tronquée, avec trois soies, la posté-
rieure plantée sur e disque · quatre soies occipitales fines. Métathorax
avec une série de soies au botid postérieur. Abdomen : segments I-II plus
longs que les suivants ; une série régulière de soies et en arrière une série
irrégulière, les segments II, III, IV avec deux soies médianes plus
longues et plus fortes que les autres. —- Long. 1,4-1,6 mm. ·
Parasitele Xenorh nchus sene alcnsiset le Platalea lCUCOf0dI:l1LlNNÉ Tuomr-
sou, , p. .
1938 269) y g `
i` `  ),¢,•«"wxz
  :\~   .
—»~/..' ‘~··.. . -   ,
` '·%`®"§.¥§ /  __
_=(», \ _ aim ,
%§îll|n\gM ~  (Z \
il   \ · èfÀ(·»î._ ,, ·— \ É
W/Ãllllwll \\ ' /   ~
'ÈWIQIÈ? ai  
É·l'I'h‘l7   ` ..   'A
,     /l* ·
— . 1 , ·llII| '    '  
%    ""'· "’*’
1 fr 145
FIG. 144 à 146.-- Colpocephalum trochiozum N., 5* ; 145. id., Q.extrémîté de Yabdomen,
face stemale (selon Pnom). — 146. C. vizzazum Runow (selon Macsmsrnn).
10. Colpocephnlllm irochioxum Nrrzscu ap. Burmeister, 1838, Ent.,
II, p. 438 ; hôte : Ardea stellaris. -—— GIEBEL, Epiz., R. 273 ; P1AcE·1·,
, Pédiculines, p. 550 (1880).

110 1NsEcrEs ECTOPARASITES i
Fig; 144, 145.-—Tête avec deux soies et un oil court de chaque côté ; ·
tempe étirée, largement arrondie, avec quatre soies et quelques cils ;
quatre soies occipitales. Quatre soies prothoraciques latérales. Tibias
avec de longues soies externes. Abdomen à segments subégaux,angleS
peu saillants, avec deux ou trois soies et un ou deux cils. -— Long. 2,1-
2,7 mm.
Hôte régulier : Botaurus stellaris (L.), ,
Igpgîs occasionnels 1 Ardea purpurea L. et Ardea russata (Tnomrsow, 1938,
p. . .
11. Oolpocephalum vittatum Runow, 1866, Z. ges. Nat., XXVII,
p. 469 ; hôte : Ardea ralloides. J- C. marginatum MACALISTER,
1871, Quart. J. Microsc. Sci., XI, p. 164 ;hôte : Ardea. comata.-— L
TnoM1>soN, Ann. Mag. Nat. Hist., XVI, p. 397 (1935).
~ _ Fig. 146. — Tête large, ` L
\  J i ' tronquéeantêrieurementavec
  , ' au moins quatre cils de cha-
tl . gl   '· , . .
l     que côte. SIHHS orbital peu
. LM ,,   ` profond, avec trois chètes-
` à` épines ; tem e arrondie avec
e · \' "fm! quatre soièspcourtes et quel-
· ues cils. Thorax deux fois
  Elus court que la tête. Pattes
  longues et robustes. Abdo-
wï the w men ovalaire, deux fois plus
 _   \ long que la tête ; segment I
,  ___   _   5  plus court que les suivants,
/)  ·   ¥î€·‘1l';‘  1%*% une série transverse de soies
 . F . î, È ,  lg,  espacées ; angles non saillants
 ="~=i-ï·l#'·l“i"·' l' M7 avec une ou deux soies et
 = ·-.·--··;`:é;(_·_;,a;;  · quelques cils. ——- Long. 2,4
 î i_Qîl‘î.. Q   mm `
.  .'Zi'i1i`§.?3l   Parasite de l'Arde0la mlloides
  (Scor,) (Runow, Macnmsmn).
4   12. Colpoceph alum zebra
« W. lg NITZSCH,1818,M8g.El:lt·,
r /   ~\ III, p. 298; hôte : Czc0·
nia alba.- DENNY, Ano-
FIG. 147. -- Colpocephalum zebm NITZSCK phi", pi 210 ; GIEBEM
(0,.,g_)_ Epiz. p. 271 ; PxAc1a·r,
Pédiculines,p.545(188()).
Fig. 147. -— Tête avec 6 cils de chaque côté ; sinus élargi et profond

` Mannorrmcizs. — COLPOCEPHALUM 111
avec deux courtes soies ; tempe angulaire avec deux longues soies et
quelques cils. 4-5 soies métathoraciques postéro-latérales. Abdomenl
segments I-IV plus longs que les suivants ; angles peu saillants avec
1 Ou 2 soies, une série de soies sur chaque segment. ——Long. 2,1-2,4 mm-
Hôte régulier : Ciconia ciconia (L.) (Tnomvsorr, 1938, p. 270).
‘ Colpocephalum des- Fslconiiormes
Le Colpocephalum impressum Runow, 1866 (Z. ges. Nat., XXVII,
p. 457) parasite de l’Aguila fulva, n’est pas suffisamment caractérisé
pour être introduit dans le tableau suivant. ·
TABLEAu·1;>Es Esràcss .
1-(2). Abdomen une fois et demie plus large que la tête au niveau '
des tempes .............................. 16. haliaetî.
2-(1). Tête et abdomen beaucoup moins larges.
3-(4). Thorax plus long que la tête ................ 15. flavoscens.
4-(3). Thorax plus court que la tête.
5·(6). Tête avec six taches ........................ 14. caudatnmh
6-(5). Tête avec quatre taches. `
7-(8). , Abdomen : les 3 premiers segments avec unebande transverse
diffuse suivant la ligne médiane. .......... 17. tricinctum.
8-(7). Les deux premiers segments avec une bande transverse.
............ . ....................... 13. bicînctum.
13. Colpocephnlum bicincfllm Nxrzscu ap. Giebel, 1861, Z. ges. Nat.,
XVII, p. 524 ; hôte : Circus aeruginosus. —- GIEBEL, Epiz., p. 263.`
Tête avec des soies iînes. Abdomen : segments I-II avec une tache
transverse. —— Long. 2 mm.
Hôte régulier : Circus aeruginosus  
Hôtes occasionnels :`Bute0 lagopus (Bmw.) (Guanm.) et Cathartes foetens
(Nrrzscn).
' 14._(}0lp00eph8Il1m c8·ud8.h1m—G1EnE1., 1874, Epiz., p. 261 ; hôte :
Vultur indicus. -— PMGET, Pédiculines, p. 518 (1880)i
Fig. 148 à 152. —- 5*. Tête avec 4 cils antérieurs de chaque côté, sinus
arrondi, une soie·à l’angle ; deux soies temporales et quelques cils.
Prothorax à angles très saillants, 3-4 soies postéro-latérales ; rriéta-
thorax moins large que la tête ; 5 soies de chaque côté. Hanches I
courtes. Abdomen ovale allongé, segments subêgaux. ·-— Long. 2,3 mm.
Q. Tête plus large. Abdomen conique, scalariforme ; segments I-II

_ 112 irisizcrns ECTOPARASITES
plus longs que III-VII, VIII subégal aux deux premiers, dernier étroit,
très allongé, échancré à la face ventrale. Vulve droite, bordée de soies
courtes, serrées ; une touffe de soies recourbêes plantées près du
bord. —-— Long. 1,5-1,6 mm. _
  (
A I' ··\ ·
0 /49* M", )
` uulllï mg \ /
W . 2
lçuw ·· \ 0, `
  ‘ 'L=Z3Z· Z rn, i `
  w   :x.¤2%a; A \
  /48 ]5g i
‘ Ero. 148 à 152. — 148. Colpocephalum caudatum Gnnam., 9; 149. id., antenne ;150. id., palpe;
151. id., mandibule; 152.‘ id., appareil eopulateur mâle (oi·ig.).
Parsite les Otogyps auricularis\(D.wn.), Perniszapivorus (L.), Aquila chry-
saetos (L.) (HYsLo1>). `
Pinonr lesignale sur les Vultur tenuirostris et indicus, sur l’Harpyia guineeru
sis, et des déserteurs sur le Recurvirostra. avosetta (cf. THOMPSON, 1938,p.268).
J’ai moi-mêrne observé cette espèce sur un Columbo livia GMEL. des environs
de Paris (Seine-et-Oise : Grefïiers).
Les différentes variétés de cette espèce ont été trouvées sur : Helotarsus
ecaudatus (var. setosa PIAGET) ; Gypogeranus serpentarius (var. ma.i01·P1AcEr) ;
Chtmga Burmeisteri (var. longipes PIAGET) (cf. THOMPSON, 1938, p. 268):
Selon P1AGE·1· (1880, p. 219), le C. oxyurum Nirzscu ap. Giebel (Epiz.,
p. 261), parasite dlun Aegypius monachus L., ne serait qu'une variété du
C. caudatum. La description ne permet pas de reconnaître l’espèce. ·
15. Colpocephalum flavescens Nxrzscn, 1818, Mag. Ent., III, p. 298 ; `
hôte : Falco. — Nirzscu ap. Lyonet, Mém. Mus., XVII, p. 262,
pl. 12 ;BURMEISTER, Ent., II, p. 438 ; DENNY, Anoplur., p. 206 ;
Gianni., Epiz., p. 262 ;P1AGET, Pédiculines, p. 515 (1880) ; KEx.LoGo,
Cal. Acad. Sc., VI, p. 525 (1896). ‘ `
_ _ Fig. 153, 154. —- 5*. Tête avec 4-5 cils de bhaque côté ; deux longues
soies au niveau du sinus antennaîre ; deux longues soies temporales
et une série de cils inégaux; deux longues soies occipitales. Quatre

- Mxnropnxcas. -— corpocarnxrum 113
soies prothoraciques latérales et une épine; inétathorax avec quatre
soies postérodatérales. Tibias en massue courbée, une courte soie
externe submédiane et des cils inégaux réunis en série apicale ; ony- '
` chium avec un eil externe. Abdomen : segments subégaux, deux séries
de soies espacées, bords latéraux presque crénelés. - Long. 1,65 mm.
Q . Tête plus robuste. Tarse : 2° article plus long. Abdomen plus long,
dernier segment arrondi, frangê de cils égaux, deux longues soies laté-
rales. — Long. 1,9.mm.
Parasite de nombreux F alconiformes, avec peut-être une préférence pour les
Accipitridés. Ce Mallophage a été signalé sur les Oiseaux suivants : M ilvus
milvus, Accipiter gcntilis (L.), Falco peregrinus Tuusr., Permis apivorus (L.)
(Nrrzscn), Harpyia destructor (DENNY), Gypaëtus barbatus (L.) (Bunumsrnn),
Buteo buteo (L.), Circus pygargus (L.), Nyctea scandiaca (L.), Haliactus leuco-
gaster (Pmgar, p. 516; cf. aussi Taonrsorz, 1938, p. 268),Aquüa pomerana
ü ••
mn "’ 1
i . gw Llnnnnih
Illl 
 mî · uw;
Wlllî .Ml|  '```   I"
(gm ` |j§l 
/  E ' N « I54 I5`5
F10. 158 à 155. — 153·`C0lp0c¢phalum llavescens N. 5* ; 154. id., Q, extrémité
de Yabdomen (orig,). — 155. C. haliaeti D. (selon Damn).
Bnmm (DaYnou.É,MÉcNm), Haliaetus albicilla (L.), Gers (DUBALLÈN, MÉ-
oruu), Otogyps aurùzularàs (Dxun.) (coll, Hvs1.oi>). —Trouvé en Roumanie sur
un Vautour (N1·1·zuLx·:sc0) et en Nigérie méridionale, également sur un Vautour
(Sxmrsorx in KELLOGG et PA!NE,'B. E. R., II,p. 149 (1912)) ; sur les Haliaetus
pelagicus, Océan arctique, H. leucocephalus, Kansas et Alaskaii Archlbuteo _
sanctijohannrls, Kansas ; Aquila chrysaëtos (L.), Alaska et Californie ; Ala-
noïdes forficatus, Iowa ; Buteo galapagensis et Fregata aquüa, Iles Galapagos
(Kanroco). -—- Répandu et commun dans toute la région holarctique.
Selon Pulsar, l’Ha.lia.s¢u.r indus porte une variété qui est caractérisée par
- trois soies temporales, par les antennes plus courtes, parle dernier segment
Snow. - Faune de France. 8

114 ‘ INSECTES Ec·1·01>ARAs11·Es
1 abdominal échancré c`l1ez la femelle, par les hanches I avec deux soies coxales
·_ _ seulement. I
Sur l’Agu.ila chrjqsaëtos L. (= fulva Sav.) on trouve aussi le Colpocephalum
impressum Runow (1866, Z. ges. Nat., XXVII, p. 395), qui présente la plupart
des caractères du C. flœvescens. I
16. Colpocephalum haliaetî DENNY, 1842, Anoplur. Brit., p. 216 ;
hôte : Pandion. haliaetus. —- THOMPSON, Ann. Mag. N. H., XIX,
‘ p. 76 (1937) et XX, p. 269 (Kurodaia). ·—- C. pachygaster·G1E1a1z1.,
1874, Epiz., p. 264 ; hôte : Pcmdion haliaetus.
Fig. 155. —- Tête plus de deux fois plus longue que large, deux soies
plus longues de chaque côté ; sinus peu profond, avec une soie ; occiput
fortement concave. Thorax légèrement plus long que la tête ; métatho-
rax avec une rangée de soies le long du bord postérieur. Fémurs épais.
Abdomen : segment I plus court que les suivants, segments II-VIII
· subégaux ; angles latéraux peu saillants avec deux soies. —-— Long. 1,9
mm.
. Parasite du Pandion haliaëtus   (DENNY ; TnoM1>soN, 1938, p. 269).
17. Colpocephnlum tricinctum Nxrzscn, 1861, Z. ges. Nat., XVII,
p. 524 ; hôte : Milvus ater. g-- GIEBEL] Epiz., p. 263 ; PIAGET,
— Pédiculines, p. 521 (1880). ,
Tête comme celle du C. flavescens, occiput concave, avec une bande
. marginale ; bandes occipitales à taches basales réduites. Métathorax :
bord postérieur rectiligne sur l’abdomen ; sternum à taches indis-
tinctes. Abdomen : segments antérieurs légèrement plus longs que les
autres ; angles des segments à soies longues. ——- Long. 1-1,5 mm.
Parasite du Müvus migrans (Bonn.) (Nxrzscn ; THOMPSON, 1938, p. 270).
‘ Colpocephalum des Èruîformes
_ TABLEAU nas nsrècns ‘
. —- Abdomen plus de deux fois plus long que la tête et le thorax
réunis   Sinus avec deux longues soies ; deux soies occipi-
tales .` ............,...................... 18. atrofasciatum.
I - Abdomen·plus court. Sinus avec trois soies ; soies occipitales
nullesa .... ‘. . . . ....... . ............ . ........ 19. truncatum.
18. Colpocephalum atroîüsciatum Prxcm, 1880, Pédiculînes, p. 542,
pl. 45, fig. 3 ; hôtes : Grus communis et prwonina. ——~ WAr1zrxsr0x~z,
Faune Colonies françaises, 1928, p. 640.

MALLOPHAGES. ···· COLPOCEPHALUM '  
Fig. 158, 157. — Q. Tête plus courte que le thorax, arrondie et non
. échancrée en avant ; quatre soies latérales ; tempes étroites, avec trois _ ·
ou quatre soies. Prothorax : six soies et une épine de chaque côté ;
II1êl3&`lZll0l‘&X HVBC UI18 SÉl'16· (16 soies p0SÈêl‘1BLlI‘€S Bt ql18lZI‘6 l0I1g\16S soies
postéro-latérales. Abdomen ovale allongé, scalariforme. —— Long.
2,4 mm. •
5*. Abdomen plus courtycôtés subparallèles, angles peu saillants. L-
Long. 1,95 mm. _
Hôte régulier : Grus antiqua (Tn0Mrs0N, 1938, p.*268). ·
Parasite de la Grue cendrée (Grus grue) et de la Baléarique pavomne, Came·
roun (Balearica pavonina (Th. MONOD)). -
C’est peut-être un Actinophilus Fnmus 1916. Il a été suggéré que le C. atro- ‘
fasczatum Pnonr était synonyme de Ricinus semiluctus Gnnvars. La compa-
_ raison des figures données par Gnnvazs et par Pncar rend cette hypothèse
msoutenable. _
`T1·?··î*""' 'Q _ _ _
 ·· ‘· se ®
unmn-s    “ _ -
_ Mill!] ,
/   /  r M  
 /56  isg
- 157 W · I
1 Fm. 150 à 159. -i156. fbolpaœphalum azmfasciaxum P., Q :157. id., d' extrémité de l'abdo· I
men (orig.). - 158. C. truncatum P., Ci', extrémité de l'abd0men ; 159. id., Q , face dorsale
selon (Pneu). · I
(
19. _ Colpocephalum truncatum Pixcnr, 1880, Pédiculines, p. 540,
pl. 45, fig. 2 ; hôte : Grus communis. -
Fig. 158, 159. -—— Tête plus courte que le thorax, échancrée en avant,
très élargie au niveau des tempes ; trois soies latérales ; quatre soies
temporales et quelques cils. Prothorax avec trois soies et une épine de —

116 msizcrns ECTOPARASITES
chaque côté ; métathorax avec une série de soies postérieures, les deux
latérales plus longues. Abdomen conique, 1°" segment très court, les
autres subégaux, une soie à l’angle des segments Ill-VI, deux ou trois
soies à l’angle des segments suivants, celles du 48 segment beaucoup
plus longues. v- Long. 2,2-3 mm.
Hôte régulier : Grue gras   ·
Hôtes occasionnels: Grus carunculata, G. mexicamz (Tnomrsoiv, 1938,p.270). *
Des déserteurs auraient été trouvés par·P1AoE·r sur un Wombat(Phasc0-
· v lomys fossor). ` '
Colpocephalum des Charadriüormes '
Quatre espèces manquent au tableau des Colpocephalum parasites
des Charadriiformes. • i
—— C. flavipcs Gmianr., 1874, Epiz., p. 276, parasite du Vanellus varius.
-— La- description originale ne met aucun caractère en valeur.
P1AGE1· (p. 561) considère cette espèce comme identique au C. ochra-
ceum. i
` —-— C. limcsae Gauss, 1851, Middendorffs Sibirische Reise, p. 490,
parasite du Limosa lapponica (L.) = rufa Bmss., DEGLAND et
Gamm. —- Description insuffisante.
-— C. ocellatum Rvnow, 1896, Z. ges. Nat., XXXIV, p. 392 ; hôte .
' Numenius phaeopus L1NNÉ. -— Appartient au groupe umbrosum-
pustulosum-uniseriatum, sans que les_caractères donnés permettent
de rapprocher le C. ocellatum de l’une ou l’autre espèce.
—— C. trilobatum Gmeizr., 1874, Epiz., p. 275, parasite de 1’Erolia rufi-
collis minute LEISLER. - Espèce établie sur un seul individu.
Pmoar (p. 667) la considère comme une variété du C. umbrosum.
TABLEAU nas Espèces
' 1-(6). Parasites des Stercorariidées et des Laridés. _ '
2-(3). Thorax plus court que la tête ......... ' ....... 24. nanllm.
3-(2). Thorax plus long que la tête. 4
4-(5). Métathorax avec une série postérieure de soies plantées sur I .
des pustules et rapprochées deux à deux. .... 28. pîceum.
5-(4). Métathorax avec seulement deux ou trois soies postéro-laté-
rales.
—— Prothorax très large. Angles latéraux émoussés et garnis de
longues soies .................... 22. bmchycephalum.
——- Prothorax normal ........................ 30. Sulcalzuma
7 6·(1). Parasites des Charadriidés et des Scolopacidés.
7·(1()). Thorax aussi long ou moins long que la tête.

MALLOPHAGES· — conrocnrnanum 117
8-(9). Métathorax cilié au bord postérieur, les soies postéro-latérales
très courtes. Thorax plus court que la tête. 27. pediculoîdes.
9-(8). Métathorax nu au milieu du bord postérieur. \
— Trois soies métathoraciques normales. Capsule céphalique
avec sept soies de chaque côté ;les dernières pluslongues.
Yeux nus. Thorax aussi long que la tête. 23. grandiccps. «
- Trois courtes soies métathoraciques. Capsule céphalique
armée de spinules antérieures. Yeux ciliés. Thorax aussi —
long que la tète ...................... 26. Düfùllùtilm.
10-(7). Thorax plus long que la‘tête.
11-(14). Soies occipitales présentes.
12-(13). Pustules céphaliques et abdominales peu visibles ou
nulles. Deux soies occipitales. Soies céphaliques anté-
rieures toutes courtes. ................ 32. umbrosum.
13-(12). Pustules présentes, au moins sur la tête.
` — Deux soies occipitales. ................ 33. unîserialmm."
—— Quatre soies occipitales. i
' — Sinus orbital avec deux soies ........ 31. umbrinum.
— Sinus avec une soie ................ 25. ochracaum.
14-(11). Scies ocipitales nulles.
15-(16). Métathorax : bord postérieur avec six soies plantées sur _
des pustules, plus deux soies postéro-latérales. Abdomen :
tégument chagrinê .................. 29. spinulosum.
16-(15). Métathorax nu au bord postérieur ; deux_ ou trois soies
· postéro-latérales seulement.
17·(18). Métathorax avec deux courtes soies postéro-latérales.
Sinus orbital avec trois soies. Tibias avec deux soies '
externes ................. . .............. 21. bicolor.
18-(17). Métathorax avec deux longues soies postéro-latérales,
Sinus orbital avec une soie. Tibias courts (0,17·-0,19)
· avec 5-6 soies externes .................... _ 20. affine.
· 20. Colpocephalum affine Nrrzscn ap. Giebel, 1874, Epiz., p. 276;
hôte : Totanus maculatus. —— Prxcm, Pédiculines, p. 561 (1880). ·
Comme le C. ochraceum. Teinte plus foncée. Abdomen plus long
et plus étroit (1,33-1,05). — Long. 1,8-2,5 mm. , `
— Hôte régulier : Erolia maculata V1Eu.r.. (Nrrzscn, Pmom).
Hôtes occasionnels : Tringa ochropus L. et T. latirostris(PucEr;Tn0M1>soN,
1938, p. 268). _
21. Colpocephalum bic0l01‘ Pmonr, 1880, Pédiculines, p.561, pl. 47,
fig. 1 ; hôte : Strcpsilas interpres. ,
Fig. 160. —- Tête avec cinq cils inégaux en avant de chaque côté ;

118 1_NsEc·rEs Ecropariasrrns
_ quatre soies temporales. Abdomen allongé; segments avec une appa-
rence chagrinée donnée par de nombreux cils plantés irrégulièrement
sur des pustules microscopiques ; une seule série régulière de soies
~ courtes. e Long. 1,4-1,7 mm. - _
Parasite de l’Arenaria interpres   1 _ A i
22. Colpocephnlum brachycephalum Gmnm., 1874, Epiz., p. 278; hôte :
· Lestris pomarina.
Tête très courte, en demi-cercle, antérieur ; sinus orbital profond
avec trois longues soies et un oil ; tempes déjetées.Métathorax trapézien ;
trois longues soies postéro-latérales. Abdomen largement ovalaire,
angles saillants, avec 2-4 soies. -— Long. 2 mm.
Parasite du Stercorarius ponwrinus Tnnm. ·
· . E _
··,.' U `- 4 îîï I
  ,____ V   _,;zu  Q1;
w w IIIIIIK ï
HÉ mm- ,§llIlIE§
·   "m“"H  @“*`
zso W ze: /62
FIG. 100 à 102. —- 160. Colpocephalurit bicolor 'P., g'. —- 101. C. grandiceps P., Q.
- -162. G. nanum P. Q (selon Pmom).
, 23. Colpocephalum gtandîceps P1Aor.·1·, 1880, Pédioulines, p. 558, pl.
46, fig. 7 ; hôte : Haematopus ostralegus. — Docophorus laticeps
(MJôBERG, 1910) (nec KELLocc, 1896); Ark. Zoo]., VI, p. 42 ;
hôte : Haematopus ostralegus.
Fig. 161. - Sinus orbital avec deux soies ; quatre soies temporales et
quelques cils. Trois soies et une épine à l’angle du prothorax ; parfois
une épine métathoracique. Tibias avec deux soies externes plus longues
” que les autres. Abdomen ovale allongé ; segments I-VIII subégaux
i (
» _ [ r `

Mauopnacns. —— COLPOCEPHALUM · 119~
avec une série de soies espacées ; angles saillants, surtout les deux pre-
miers, avec 1, 2 et 3 soies. -- Long,. 1,9-2,3 mm.
Hôte régulier : Haematopus ostralegus L. . ' ,
îgàëôtes îëëasionnels _: Pluvianus aegyptiacus, Bmnta bernicla L. (T¤oM1>soN,
.1>- )· .
24. Colpocephalum nenum Pxacm, 1890, Tijd. Ent., XXX'III,   257,.
pl. 10, fig. 10 ; hôte : Larus canus.
Fig. 162. — Sinus à angle arrondi avec une soie. Quelques cils post- ` `
oculaires. Deux soies temporales; une longue et une courte. Une soie
prothoracique en arrière de l’angle ; deux courtes soies métathoraciques
postéro-latérales. Tibias avec trois cils externes. Abdomen ovale ;
angles rentrants, une soie de plus en plus longue à partir du seginent IV ;
segments subégaux. — Long. 1,25 mm.
Parasite du Larus canus L.
_,  \ g.  (
3 . 5  , t _ _
 RLL- $ ` `   j I
  ' ..., .. ‘ '
ï;·.,'&·‘&'À 'Q·';iZi. Nlriuuliii
  Mlvmnn ass
'· '''' ·'   /53 TTTTTTITH
lamp   16+ · 16: ·
I
Fm. 166 à 166. - 168. Colgocephalum ochraceugn N. Q; 166. id., détail du tégument Z . ·
· 165. zd., antenne; 166. ud., palpe (ong,).
25. Colpocephalum ochraceum Nxrzscu, 1818, Mag. Ent., III,p.299 ;
hôte : Charadrius vanellus. —- BURMEISTER, Ent., II, p..438 ;
Pmcar, Pêdiculines, p . 560 (1880).
Fig. 163 à 166. - Tête avec quatre cils de chaque côté ; quatre ou
cinq soies temporales inégales. Trois soies prothoraciques latérales.
Métathorax bordé de soies. Tibias avec 5-6 soies externes. Abdomen ·

120 INSECTES ECTOPARASITES
ovalaire : segments subégaux, deux séries de soies, la série postérieure
formée de soies plus serrées ; angles peu saillants avec une ou deux soies.
—-— Long. 1,65-2,15 mm.
Hôte régulier : Vanellus vanellus (L.).
Hôtes occasionnels : Vanellus varius et Sterna nilotica GMEL.. (THOMPSON:
1938, p. 269).
_ 26. Colpocephalum patellatum Pxxem, 1890, Tijd. Ent., XXXIIL
p. 254, pl. 10, Hg. S ; hôte : Numenius arquata.
/ t
A  
  rwmlh @
À llï u n
W  'mm Q
  au burn
IWllWI\ MKII   ‘
. · G!-!§!!!
Illllllllbll HW! . ~ms¤.gn_
mmm Humm ’““'¤*———
mmm · "”"°***'
. .. HIIIIMN ‘¤s·¤¤¤-
. k  167   16  `w "'!g'16g
· ·  uv
F1q_]_67 à]_$9,-167, Colpacephalum patellazum P. (selon PIAGET). - 188. C. pcdiculoides
MJBBEBG (selon MJôBEB.o). —— 169. C. piceum D. (selon PIAGET). t
Fig. 167. ——- Angle du sinus arrondi avec une soie ; tempes angulaires
avec 4 ou 5 soies. Yeux ciliés. Tibias avec quelques soies externes.
Abdomen ovale allongé, soyeux ; segments croissant en longueur du
premier au dernier, avec deux séries de soies plus serrées sur les pre-
_ ' miers ; angles saillants et arrondis avec une courte soie. —— Long. 2,3-
2,7 mm.
Parasite du N umenius arquata  
27. Colpocephalum pediculoides Maôeene, 1910, Ark. Zoo]., VI, p. 44 ;
" _ hôte : Strepsilas interpres. _
Fig. 168. — Tête aussi longue que large, subtronquée en avant, avec
une légère dépression au niveau des palpes. Cinq ou six soies latérales ;
sinus très obtus, deux soies à l’angle ; une spinule, 3-4 longues soies

MALLOPHAGES·-·—· cor.1>oc121>nALuM 121
temporales et quelques cils, quatre soies occipitales. Prothorax avec
3-4 soies latérales et postérieures. Pattes plus faibles que chez toutes les
espèces du même groupe. Abdomen plus long que la tête et le thorax
réunis, à côtés subparallèles ; segments antérieurs plus courts, dernier . '
arrondi, tous les segments avec deux séries transverses de soies, une
discale et_une apicale ; angles non saillants ; segments III-VIII armés
latéralement d’une longue soie. — Long. : 5* 1,68 mm. ; Q : 1,80 mm.
Parasite de l'Aren.aria interpres (L,). M. S. Ucnm.4 a trouvé ce parasite à
l’île Ponapé, en avril, sur le même hôte (Annot., IX, p. 489). Un déserteur
a été trouvé sur un Falco tirmunculus Lirmé.
28. Golpocephalum piceum Demw, 1842, Anoplur., p. 212, pl. 18,
fig. 4 ; hôte : Sterna cantiaca et al. — C. maurum NITZSCH, 1866,
Z. ges. Nat., XXXVIII, p. 395, hôte : Larus tridactylus. —- Gmnm.,
Epiz., p. 277 ; Pmcnr, Pédiculines, p. 564 (1880).
Fig. 169. -— 5*. Tête beaucoup plus large que longue, bord antérieur
subtronqué, sept soies de chaque côté, 4° ou 5° plus longues ; sinus
_ orbital étroit et profond, avec deux ou trois longues soies ; tempe très
angulairq avec deux ou trois soies et quelques cils. Deux soies protho-
raciques atérales. Tibias élargis ; soies externesnombrëuses.Abdomen.
largement ovalaire ; segments subégaux, couverts de spinules courtes,,
plantées irrégulièrement, une série de longues soies marginales; angles
peu saillants avec une ou deux soies. —·— Long. 2 mm.
Q . Tête avec une échancrure au niveau des palpes. Métathorax plus
large que la tête. Abdomen plus large, moins coloré. — Long. 2,2 mm. .
Hôte régulier : Sterne sandvicensis LATHAM (DENNY, GIEBEL, Pmonr).
Hôtes occasionnels : Chlidonias niger L. (Pulsar) ; Gelochelidon nilotica
GMEL. ; Sula piscator IQ. (Tnoursorz, 1938, p. 269) ; Rissa tridactyla (L.)
(Nrrzscn, Gianni.), · . `
29. Colpocephalum spinulosum Pmcsr, 1880, Pédiculines, p. 563, pl. 47, ,
fig. 3; hôte: Limosrfmelanura. —· C. minor Kmmocc et CHAP-
MAN, 1899, New Mallopbaga, III, p. 112 ; hôte : Calidris arcnaria.
— C. obscurum Camuxen et SHULL, 1910 (nec Gianni., 1874),
Ent. News, XXI, p. 52 ; hôte : Arenarja interpres. -· C. oculare
CARRIKER et Supa., 1910, Ent. News, XXI, pu. 52 ; hôte : Arenaria
interprcs. \ `
Fig. 170, 171. —— 6. Tête plus longue que large, en demi-cercle anté-
rieur, quatre ou cinq soieslatérales ; sinus profond, deux soies à l’angle;
quatre soies temporales très longues et quelques cils. Deux longues
soies prothoraciques latérales. Tibias très renflés avec plusieurs cils à \
l’apex. Abdomen étroitement ovalaire ; segment I plus court que les

' 122 INSECTES ECTOPARASITES -
autres, chaque segment couvert de petites épines plantées sur·des
pustules microscopiques, avec une série de soies espacées insérées sur
des pustules plus ou moins distinctes. —— Long. 2 mm. _
Q . Abdomen ovale allongé, chaque segment avec deux séries de soies
plantées sur des pustules. —- Long. 2,5 mm.
Hôte régulier : Limosa limosa (L,). _ _
Hôtes occasionnels : Crocethia alba (PALLAS), Arenarzza mterpres  
_ Europe. Asie jusq1i’au Japon. Inde. Chine. Australie. S de l’Afr1que. Aus-
tralie. Chili. Régions arctiques. _
_ I 9: `l 1 l TTT  
_   « « 1 win num
«"v'»,'«i i'  
EEE .i.m..«~s mm
.. . . - “ *
;t:·~rs.s2·,;.._ l i JÈÉ
'   171 « 
 
·   170   172
Fm, 170 à 172. —·-170. Calpocephalum spînulosum PIAGET, J ; 171. id., fragment de tégument
montrant Fîmplantation des spinulcs. ——- 172. C. sulcazum P. (selon Pmoirr).
. 30. Colpocephalum sulcatum Pmoiar, 1880, fédiculines, p. 565, pl. 47,
fig. 5 ; hôte : Sterna nigra.
Fig: 172. -— 5*. Tête plus large que longue, bord antérieur subtron·
qué, sept soies de chaque côté, la 4** et les deux dernières plus longues ;
_ sinus orbital étroit et angulaire, avec deux soies ; tempe très angulaire
‘ avec quelques cils et trois ou quatre soies plantées sur des pustules.
Une épine et deux soies métathoraoiques. Tibias très épais. Abdomen
subovalaire ; segments à peu près égaux, séparés par de larges sillons
. décolorés, nus, sauf aux angles qui portent une ou deux soies. — Long.
1,55 mm. '
Parasite du Chlidonias niger (L,).

MALLOPHA.GES· —- COLPOCEPHALUM 123 ·
31. (lolpoeephelum umbflhllm Nrrzscn, ap. Burmeister, 1838 (non \
P1A<;E·r, 1880, p. 556), Ent., II, p. 438; hôte : Tringa subarquata.
—-Gianni., Epiz., p. 274. — C. cornutum NITZSCH, 1866, Z. ges.
Nat., XXVIII,'p. 395; hôte: · · _
_ Machetss pugnax. — Grenat.,
q Epiz., p. 274. — C. pustulo- ___ "_7' _,'
sum Pmcnr, 1880, Pédicu- Q " U ' ` _
lines, p. 559; hôte: Machetcs   ,
pugnax. - '
‘ Fig. 178. — Tète aussi longue  
que large, 7·soies de chaque côté,  
la dernière, longue, est plantée · / _
sur une pustule ; sinus orbital , ‘”I q A
angulaire avec deux soies;tempes  1 fr il @5 1
angulaires avec des cils et trois · ( É• ,` T ,,ÈÈ:;_; .
longues soies plantées sur des pus- · · j" ·• ¤ · l Z'
tules. Une épine et quatre ou six /  îl",,:_° °,`_ i
soies prütlloraciques plantées sur   TJ.- ¤·Lî·   ~
des P\1Sl2l1l8S ; métathorax avec  hf T T • une ° L`:
une série de soies postérieures _; i · • · · · · ~;
. très espacées, dont deux latérales È lai l:°_°j°:_   `
plus longues et deux épines. Ab-  .\•····· . ..5
. domen : segment Iiplus court que Pay /75
les autres ; chaque segment avec · "
deux séries de soies, les antérieures  i" W
plantées sur des pustules rappro- l
chées. _Angles peu saillants avec i
1 ou 2 soies et quelques cils. -——— Fm. 1.78. —- Colpoéeplralum umbrinum
Long. 2-2,4 mm. · N" Q ((mg')' _
Hôte régulier : Philomachus pugnaœ (L.) (Tnomrson, 1938, p. 269).
Hôtes occasionnels : Podiccps ruficollis (P.u.L.4s), Paris (M.4nMo·1··rAN,
Mâcmrz) ; Erolia tgstacea (PALx..4s) Nrrzscn.
‘ 32. Colpocephslum umbrosllm HARRISON, 1916, Parasitology, IX, ·
p. 56 ; hôte : Tringa subarquata. — C. umbrinum P1.4cE·1·,1880 .
(non N1·rzsc1·1),`Pédiculines, p. 556 ; hôte : Tringa subarquata. i
Fig. 174, 175. -—- 5*. Tête plus large que longue, légèrement arrondie
en avant, 5 ou 6 soies de chaque côté ; sinus orbital peu profond, deux
soies à l’angle ; tempe tronquée obliquement avec trois longues soies _
et quelques cils. Une spinule et deux soies prothoraciques latérales ;
métathorax à bord postérieur avec une série de soies très espacées.
Abdomen longuement ovalaire, segment I plus court que les autres,
chaque segment avec une série de soies implantées irrégulièrement, ‘

· i 124 INSECTEÉ ECTOPARASITEè
pustules plus ou moins marquées ; angles saillants et aigus avec
une, puis deux soies. -—- Long. 1,8 mm.
Q. Abdomen plus développé, dernier segment élargi à l’extrémité,
. frangê de cils fins. ——— Long. Z1.mm.
Parasite de l’Erolia testacea (P.•.LL.). _ ' ,
ne  r  
/’  A ‘‘‘· ‘· /· .
g .} Q, / 
 nm  . Zëàlllàl
MME. '75 — ‘
~ M m ' l!.!H@ 
  , H!!l@/
  i I74   I76 '
1 [   \
i ’@
Fm. 174 à 178. - 174. Colpocephalum umbrosum Hmnxsox. 5* ; 175. id., taches sternales
· (selon Puom). -— 176. O. uniseriazum Pxaonr (orig,).
33. Cûlpocephalllm Ilniserîüfllm PIAGET, 1ÉSO, Pédiculines, p. 562,
pl. 47, fig. 2 ; hôte : Recurvirostra avocctta.
- ` Fig. 176. —— (3*. Tête aussi longue que large, subtronquée antérieure-
ment, avec 7 soies de chaque côté, la dernière beaucoup plus longue ;
sinus orbital angulaire avec deux soies à l’angle. Tempe tronquée avec
cinq longues soies plantées sur des pustules. Une spinule et quatre
‘ soies prothoraciques latérales ; métathorax bordé de quelques soies,
deux à l’angle. Abdomen : segments subégaux, dénués de pustules.-
Long. 1,9 mm.
` Q . Abdomen ovale allongé, angles saillants avec une, puis deux soies
et (IIICICIUGS cils. Chûqlliâ segmen`1; HVOC `l:1I1€ série (18 soies implantées SU.I`
des pustules, la latérale plus grande que les autres, segment VIII avec
quatre pustules. — Long. 2,3 mm. _ g
Parasite du Recurvirostra cwocetta L. Gers (P. DUBALLEN, coll. MÉG1~É1N).
· THOMPSON, 1938, p. 270.

‘ Mstroruxoss. —· conrocnrusnum . 125
Golpocephalum des Colombitormes
_ Txntmu nus Espèces
—- Abdomen : segments subégaux. Tête : partie antérieure avec ·
trois soies latérales, la dernière plus longue ...... 34. albîdllm.
—- Abdomen : les segments diminuent de largeur à partir du ‘
deuxième. Tête : partie antérieure avec quatre soies latérales.
........................................ 35. turbinatum.
I
34. Colpocephllum albidum Grenat, 1874,.Epiz., _p. 268 ; hôte :
Phaps chalcoptera. — PIAGET, Pédieulines, p . 533 ; hôte : Columbo
tigrina. .
«*⤧·~ S.  
‘ >   , a _ ..
    xv
,   .  -  En
    ·'F'F"HM ·.· •
WW www » ==.-·-·“·`**
- WAIIIIMF umuuuu r  
ÉIIW :77 »  ~ ms   /7:
. \ ‘ ,~
F10. 177 à 179. — 177. Cogacœphalum albidum G. - 178. C. turbinalum D.
- 179. . subpaehygpstcr P-. 9 (0"·)·
Fig. 177. -— Qi. Tête beaucoup plus large que longue, très arrondie
I . . , . , . . .
en avant ; sinus orbital très et1·o1t ; tempe etroite, trois soies temporales ;
quatre soies occipitales. Quatre soies et deux épines prothoraciques ;
une rangée de soies métathoraciques postéro-latérales et quelques _
spinules. Tibia en massue avec 8-10 soies externes. Abdomen : bandes
latérales avec un appendice nacré incolore; angles peu saillants avec
une longue soie et deux courtes; dernier segment avec deux petites
plaques nacrées ef deux soies latérales. —-— Long. 1,6 mm. "
5*. Abdomen : dernier segment arrondi. — Long. 1, mm.
Hôtes réguliers : Columba tigrina et phasianella.
Hôtes oocasionnels:Phasianu·s torquatus, Phaps chalcopœra (Tnoursorr,
1938, p. 268). Également trouvé à Paris par M. Sovan sur un Faisan (coll.
MÉGNIN)· '

126 INSECTES ECTOPARASITES
· 35. Colpocephalum turbinatum DENNY, 1842, Anoplur., p. 209, pl. 21 ,
. fig. 1; hôte : Columbo livia. -—— C. longicaudum Nrrzscn ap. Giebel,
1866 et Epiz., p. 268 ; hôte : Columbo tigrina, ·—- Pmesr, Pédicu-
lines, p. 534 (1880). ` `
Fig. 178. —— Tête plus large que longue, arrondie antérieurement ;
une soie à l'angle du sinus qui estarrondi ; trois soies temporales, deux
longues et une courte ; deux soies occipitales. Quatre soies prothora~
ciques latérales et une épine ; métathorax frangé de courtes soies.
Abdomen conique ; segment IX allongé, arrondi et frangé de soies
(Q) ou avec de nombreuses soies plantées en dedans du bord. —— Long.
· 1,3-1,6 mm.
Hôte régulier : Columbo livia GMEMN.
Hôtes occasionnels : Columba tigrina, Phasianus Reevesi (TnoMrs0N, 1937,
p. 76).
Trouvé en nombre à Vincennes par P. MÉGMN sur le Pigeon domestique.
Colpocephalum des Strigiformes
36. Colpocophalum sllbpachygaster PIAGET, 1880, Pédiculines, p. 517,
pl. 43, fig. 2 ; hôte : Strix noctua. — THOMPSON, 1938, p. 270.
· F ig. 179. — Tête très élargie, trois soies de chaque côté, la 2° plus
longue; une soie à l’angle du sinus; tempe arrondie avec trois longues
soies et quelques cils`; deux soies occipitales. Thorax plus court que la '
tête; trois longues soies prothoraciques latérales; une série de longues
soies métathoraciques plantées près du bord ·postérieur. Abdomen
, ovalaire ; segments subégaux. —— Long. 1,55-1,85 mm. _
\ Parasite des Strigiformes. Pmcnr a trouvé ce Mallophage à tous les degrés
de développement sur les Carine noctua (Scor.), Asio flammeus '(PONTOPP.) et
Glaucidium passerinum (LINNÉ). Également sur le`Stria: aluc0·L. (SÉGUY),
sur l'Asi0 flammeus, Indre-et-Loire :·Richelieu, VIII (R. Ph. Dottrus), sur le
· Bubo virginianus, Boston (Bunnnrr, coll. Muséum), sur le Bwbo capensis,
l’Eut0lmaetus spilogaster, le Buteo jakal (Wyrmxsron, 1914, p. 315).
* Colpoeephalum des Piciformes
37. C0l»p000Dhalum înaeqllale Nirzscn ap. Burmeister 1838, Ent., II,
· p. 438 ; hôte : Picus martius. -— Granier., Epiz., p. 267 ; Pmonr,
Pédiculines, p. 562 (1880). — _:- '
Tête plus large que longue ; une longue soie à l’angle du sinus; tempe
saillante et arrondie. Thorax légèrement plus long que la tête. Abdomen
ovalaire, scalariforme, les segments bordés de soies, au moins deux
soies aux angles beaucoup plus' longues que les autres. —— Long. 2 mm.
Parasite du Dryocopus martius   l

MALLOPHAGES· ·— COLPOCEPHALUM  
Uolpocephslum des Passériiormes i
TABLEAU DES ESPÈCES i
1-(2). Thorax plus long que la tête. Sinus triangulaire avec trois ' i
soies ....... · ..... L .... _ .............. - ..... 41. subaoquale.
2-(1). Thorax plus court que la tête. Sinus arrondi ou peu saillant
avec 1-3 soies. .
3-(4). Abdomen : segments I-II aussi longs ou plus longs que les
suivants. Tempes arrondies et élargies avec trois soies '
et quelques cils. Soies occipitales nulles. Sinus avec deux
soies (üg. 181)Z ........................... 39. iregili.
4-(3). _Abdomen : segment I plus court que les suivants. Tempes
arrondies. Deux soies occipitales. I
-·- Quatre soies temporales, la dernière plantée sur le
disque. Sinus avec une soie ............ 38. elongatum.
— Trois soies temporales et quelques cils. Sinus avec
trois soies .......................... 40. scopularium.
sg vka . .
ai se  f
  . la O
* ** 6
— «~·®“‘~·
··!i É¥ 3
—·-~· · ". 3
/   '”°   .
‘  
' (   
î l8l
Fm.180 et181.—1$0. Colpocephalume'ongatumP1Aon'r, Q (selon P1Aon*r).—- ·
181. C. fregili Dmvuv (selon Dnmrx).
38. Uolpocophalum Glûhgüllüm Pmonr, 1880, Pédiculines, p. 529,
pl. 44, Hg. 2 ; hôte : Pyrrhocorax alpinus. ·
Fig. 180.- Deux soies prothoraciques latérales ; deux soies mêtatho-
raciques et quelques épines à l’angle. Abdomen ovalaire, 2** segment

128 INSECTES Ec'r01>AnAs11·Es
plus long que les autres, angles émoussês avec deux soies, ———- Long. 1,3-
1,6 mm.
Parasite du Pyrrhocorax gmculus   THOMPSON, 1938, p. 268.
39. Colpocephalum îregilii DENNY, 1842, Anoplur., p. 208, pl. 20,
fig. 4 ; hôte : Fregilus graculus. -—- G1EBE1., Epiz., p. 266 ; Piaget,
Rédiculines', p. 533 (1880).
Fig. 181. — Parasite du Pyrrhocorax pyrrhocomx (L.) (Tnoivxpsow, 1937, p. 76).
40. Colpocephalum scopularîum NEUMANN, 1912, Arch. parasit., XV,
p. 370, fig. 16 ; hôte : Passer domesticus. .
  _.
fi! ill  
` i .—. · , _; . I
'   A `>`' 'wliî- l  ‘~ , ` '
4* *1 -5 ,¤ ””''    ·‘
@ ( 9 e    
' 1 : · if? ·": —
*¤+.•·..+ ¤·   "·  
·   J".   WY"    À ·¢
,, -···'«€,jIs,^ ,.i»»·. `   àw
"   M "
r'   ER · 1  
" ( $1;  ·.,,,,,· ( }·    .   \
  f`-îîr  ’ " »   
      le
  ., ( .     Mme
É. "‘ "1`   ‘   .
   
F10. 182 et 188. —— 182. Colpoœphalum scopularium NM., Q face sternale (figure empruntée
àN1z:UMA1«·N). -— 183. C. subaequale N. (part. selon Gwenn).
. Fig. 182. -—- Cinq cils sur la partie antérieure de la tête; Prothorax
avec deux longues soies à chaque angle et deux autres de chaque côté ;
métathorax avec 14 soies en rangée postérieure, une soie et une épine
posté1·0—latérales. Abdomen 0valaire,angles arrondis; segment Icourt,
les sept suivants demême longueur. —— Long. 2,2-2,4 mm.
Parasite du Passer domesticus L. Angleterre : Tring (ROTHSCHILD).

MALLOPHAGES. —· MYRSIDEA 129
41. Colpooephalnm subaequale Nzrzscu, 1818, Mag. Ent., III, p. 299 ; _
hôtes : Corvus corax et frugilegus. —- Bnammsrna, Ent., II, p. 438;
Gmnnr., Epiz., p. 265 ; PIAGE'1', Pédiculines, p. 527 (1880) ; KEL-
Looc, Calif. Acad. Sc., VI, p. 525 (1896).
Fig. 183. —- Tempes déjetées avec quelques soies. Deux ou trois
longues soies prothoraciques latérales. Quelques courtes soies métatho-
raciques de chaque côté. Abdomen ovale allongé, angles aigus. —- Long.
2 mm.
Hôtes réguliers : Corvus corax L. et C. frugilegus L. _
Occasionnellement sur le Corvus corone (L.) et sur le Coloeus monedula L.
` (Pneu sec. Tnoursorx, 1938, p. 269).
7. Gen. MYRSIDEA WATERSTON
Myrsidea WATERSTON, 1915, Ent. m. Mag., p. 12 ; type : Myrsidea
victrix WArEns·r0N, parasite d’un·Rhamphastros de Colombie. —
Fanms, Canad. Entom., XLVIII, p. 307 (1916) ; HARRISON,
Genera, 1918, p. 57. -—- Menopon auct. (part.). ·
Emargination céphalique située dans le prolongement du niveau de
l’œil ; tempes arrondies, dépassant le niveau de l’occiput en arrière ;
partie antérieure de la tête régulièrement arrondie. Méso·et métathorax I
distincts ; métathorax séparé du premier segment abdominal par une
aréa membraneuse ; taches sternales bien déünies. Abdomen : sternite I
réduit, II différent des autres par la forme, la grandeur et la chétotaxie ;
pleurites bien développés, sans épaississement interne.
Q : tergites abdominaux ordinairement simples, transverses. ' _
5* : appareil copulateur formé par une longue plaque basale terminée
par une plaque transversale dilatée ; paramères subapicaux, pointus.
Les représentants de ce genre sont répandus dans le monde entier ; ils para-
sitent surtout les Passériformes.
. TABLEAU nes Esràcns
1-(2). Abdomen : les trois derniers segments plus longs que les pré-
_ cédents. Prothorax nu . . . Z .......... 9. quadriiasciatm
2-(1). Non. ·
3-(4). Abdomen ; segments I·IV plus longs que les autres.
— Prothorax avec une spinule postérieure. Trois soies tempo-
rales. .................................. 7. in(liViS8.
— Prothorax inerme. Deux soies temporales. ...... 4. oucullatis.
4·(3). Non. _
Snow:. — Faune de France. _ ' 9

130 · mrsncwes ECTOPARASITES `
5—(6). Abdomen : segment Il avec une tache transversale arquée.
i Prothorax avec une soie à l’angle ............ 6. inaequale
6-(5). Non. "
7-(S). Prothorax rétréci en arrière avec trois soies de chaque côté
et une spinule à l’angle ......... . .......... 3. cornicis.
8-(7). Prothorax non fortement grétréci. '
9-(10). Tête très élargie au niveau des tempes.
—— Parasite des Corvidés ...................... 5. gonophaen.
— Parasite des Troglodytidés. .É .............. 11. trûglodyfi.
, 10-(9). Tête non élargie au niveau des tempes.
11-(12). Métathorax aussi large que la tête .......... 1.:an8th01‘aX.
12—(11). Métathorax moins large que la tête.
13-(14). Bandes occipitales rapprochées et parallèles. Métathorax
avec des épines dans l’angle postérieur. ...... S. picae.
14-(13). Bandes occipitales réduites, écartées ou divergentes.
Métathorax avec des soies dans l’angle postérieur.
15-(16). Métathorax arrondi sur l’abd0men .......... 2. brunnea.
16-(15). Métathorax droit sur l’abd0men ............ 10. rustica.
fâ     ·"‘·
,1 ‘ N- , z ·-—.,
a;âî·;~\ ~   E
~/    r \    Ai?}
 ` . \     ii
/    1n5
Fm.184 et 185.-184. Myrsidea anathoraî Nrrîscn, Q ; 185. id., œuf fixé à une plumule
. Ong. ·
1. Myrsîdea anafhorax (Nxrzscn) 1866, Z. ges. Nat., XXVII, p. 120;
hôte : Corvus monedula. -—-— Gianni., Epiz., p. 282 ; P1AoE·r, Pédi—
culines, p. 428, pl. 34, fig. 8 (1880). —-Menopon isostomum Nrrzscu,
1866, I. c., p. 119 ; Gianni., p. 283.
' Fig. 184 et 185. —— Tête avec deux cils et deux soies de chaque côté§

. ‘ Mattornxcas.-— Mvasinax 131
cinq longues soies temporales plantées sur des pustules, un cil antérieur;
occiput légèrement convexe et rentrant ; une bande marginale linéaire
entourant la tempe ; bandes occipitales très rapprochées, séparées par _
des fossettes décolorées ; tache orbitale linéaire. Thorax plus long
que la tète ; prothorax avec une épine à l’angle, une soie de chaque
côté ; mètathorax plus large que la tête (Q), bord postérieur arrondi et
dêcoloré, quelques épines à l’angle (Q), ou une soie (5*). Fémur III
très épais ; tibias grèles et recourbés. Abdomen ovale allongé, angles
assez saillants, avec deux ou trois soies inégales. —— Long. Q : 2,15 mm.; I .
5* : 1,75 mm.
Hôte régulier : Calocus monedula. (L.) Allemagne (Nirzsca).
. Commun et répandu dans toute I’Éurope. Indre-et-Loire : Richelieu,
15. VIII. 38, sur le Corvus corone L., et 29. VI.32, sur le Pica. pica L. (R.
Ph. Dontrus) ; Verneuil-sur-Indre, janvier et mars, sur le Corvus frugilcguc L.
(DUBALLEN, coll. Mécmrx). Hollande, sur le Coloeus monedula L. (Pncar).
Bucarest, Corvua frugilegus L. (Nrrzutasco).
2. Myrsîdca brlmncn (Nrrzscn) 1866, Z. ges. Nat., XXVII, p. 120 ;
Gianni., Epiz., p. 283 ; Pmoar, Pédiculines, p. 435, pl. 34,   5
(1880).
Fig. 188. — Tête avec sept cils et dieux soies dè chaque côté sur la
partie antérieure ; quelques cils et quatre soies temporales. Occiput.
rentrant et droit ; bandes occipitales obliques, rapprochées à la base,
Antennes très courtes. Thorax légèrement plus long que la tête ; pro--
thorax avec deux épines à l’angle et une soie postérieure ; mêtatlzorax
avec une ou deux soies et quelques épines à l’angle postérieur ; face —
sternale : deuxième tache médiane plus longue que chez le M; picac.
Pattes très colorées ; tibia un peu courbé, presque aussi long que le
fémur ; une tache à l'apex des fémurs et des tibias. Abdomen elliptique ;:
angles aigus et peu saillants, avec une soie sur les segments antérieurs,.
deux sur les postérieurs ; soies tepgales ordinairement très espacées,
caduques ; segment IX arrondi, frangé de longues soies, formant un
pinceau de chaque côté. —- Long. Q : 1.9-2,2 mm. ; 5F : 1,7 mm.
Parasite du N ucifraga caryocatactes (L.) (Nrrzscu). _
3. Myrsideà cûtnicis (Dr-: Gnaa) 1776, Ins., VII, pl. 4, fig. 11 (Ricinus)L
—- Pediculus subacqualis LvoNE·r ; hôte : Corvus corone. —— Meno-
pon mcsolcucum Nirzscu. —— Gianni., Epiz., p. 281 ; hôtes 1
Corvus comics et corone ; Pucar, Pédiculines, p. 426, pl. 34, fig. 77
(1880). ·
Fig. 187. - Q . Tête plus large que longue, arrondie en avant, renilée
latéralement, trois cils et trois soies de chaque côté, 5-6 longues soies
temporales plantées sur des pustules ; occiput rentrant avec quatre
\ I

A 132 . INSECTES ECTQPARASITES ,
i soies et une bande marginale ; bandes occipitales d’abord rectilignes
et parallèles, antennales recouvertes d’une forte tache ; oculaires plus
larges que d’0rdinaire. Palpes et antennes·très courts. Thorax beau-
coup plus long que la tête; métathorax moins large que la tête, pro-
longé sur l’abdomen et bordé de soies. Pattes courtes;femur avec une
tache scapulaire et une apicale ; tibia avec quelques cils externes et
quelques épines internes. Abdomenhelhptique, segments inegaux, les
_ postérieurs plus longs ; angles peu saillants, avec 1-2 et 3 soies. Valvule
· bilobée avec deux taches latérales. -— Long. 1,5-2 mm.
  ·s .«  = ` '
""""`    Il-
"  ` . . i
mp   î ~
wu: w~ »,·»~ , î
  1   — 88 ,,,,
zes 167 1
FIG. 186 à 189. — 186. Myrsidaa brunnea N., Q.-- 187·` M. cornicis DE GEEB Q, à gauche
Èacîhées sternales thoraciques. —- 188. M. cucullaris N. -— 189. M. ganaphaea BURM.
sc mas).
i (3*. Métathorax plus court, rectiligne sur Fabdomen, une seule tache
transverse ; face sternale avec trois taches médianes de formes très
différentes. Abdomen moins développé, des taches transverses sur tous
; les segments. —— Long. 1,3-1,5, mm.
. Parasite les Corvidés; signalé sur les Corvus comix L. et corone L., Allemagne,
' février (Nxrzscn) ; sur le Cgrvus corax L., sur le C. crassir0stris,Abyssinie,
PIAGET sec. THOMPSON, 1937, p. 25.
Des déserteurs semblent avoir été signalés chez des Oiseaux domestiques.
4. Myrsidea cucullarîs (Nm-zscu), 1818, Ent. Mag., III, p. 300 ;
hôte : Sturnus vulgaris. —- BUnME1s·1·ER, Ent., p. 439 ; GIEBEL,
Epiz., p. 284, pl. 15, fig. 5. — Menopon flavescens PMGET, 1880,
Pédiculines, p. 439 , pl. 35, fig. 9 ; hôte : Sturnus cristatellus.
· Fig. 188. -·— Tête avec cinq cils et une soie de chaque côté ; pas de
taches orbitales ; bandes antennales et oculaires linéaires; occiput ren-
trant, subrectiligne, Thorax plus long que la tête ; métathorax très

MALLOPI-[AGES. -— Mvnsmaa 133
arrondi sur l’abdomen, avec une soie latérale et deux spinules à l’angle;
taches sternales indistinctes. Tibia plus long que le fémur. Abdomen
elliptique, crénelé, les premiers segments légèrement plus longs que les
suivants, tous avec une petite tache latérale et une ligne de soies margi- ~
nales, serrées ; derniers segments avec une, puis deux soies angulaires,
celle du segment IV plus longue que toutes les autres. — Long. ·Q z
1,5 mm. ; (jl :1,2 mm. ·
Hôte régulier : Stumus vulgaris L. Allemagne (Nrrzsca).
Également sur un Sturnus cristatellus (Pmcnr).
5. Myrsidea gonophaea (Bumumsrna) 1839, Ent., p. 440 ; hôte :
Corvus corax. — Gm BEL Epiz., p. 282, pl. 15, fig. 1 ; PIAGET, Pédicu-
lines, p. 429 (1880). ——- Menopon, anaspilum Nrrzscu, 1866, Z. ges.
Nat., XXVII, p. 119 ; Gianni., Epiz., p. 281 ; hôte : Corvus coraw. '
Fig. 189. —— Tête plus courte et plus large que longue, avec quelques
cils et deux soies de chaque côté ; quatre soies temporales ; occiput
rentrant et convexe, bande marginale linéaire ; bandes occipitales
diffuses. Thorax plus long que la tête ; prothorax hexagonal ; métatho—
rax trapézien, plus large que long, rétréci en avant, moins large que la
tête, bord postérieur presque droit sur l’abdomen ; trois soies dans
l'angle. Tibias élargis, noircis au bord externe, quelques soies externes
et des spinules internes. Abdomen :.segments subégaux ; angles sail-
lants, tous les segments avec une tache transverse et une série linéaire
` de soies plus longues sur les côtés. ——— Long. 2,4 mm. ` _
H ôte régulier : Corvus coma: L. (Bunmsxsrnnl.
Hôtes occasionnels : Corvus comix L. et corone L. Allemagne (Nrrzscn}.
6. Myrsidsa IHBGQUBIB (Pulsar) 1880, Pédiculines, p. 443, pl. 35, fig. 1 ;
` hôte : Lanius collurio.
Fig. 190. — Tête beaucoup plus large que longue, aplatie et tronquée
en avant ; trois cils et une longue soie en avant du renflement latéral ;
trois longues soies temporales plantées sur des pustules larges ; occiput
très rentrant et légèrement convexe; bande marginale élargie ; œil
peu visible. Palpes et antennes très courts. 'Iïhorax aussi long que la
tête ; protliorax hexagonal ; métathorax trapézien, aussi long que large,
moins large que la tète, arrondi sur l'abd0men ; deux soies courtes et
quelques cils plantés dans l'angle. Fêmurs : une ligne dorsale ; tibias
~ avec deux soies externes et quelques épines internes. Abdomen: seg-
ments I-Il plus longs que les suivants ; tous les segments avec une série
de soies très serrées plus longues sur les côtés. Angles saillants. — Long.
1,6 mm.
Jeune. -— Décoloré. Thorax plus court que la tête. Fémurs unicolores, ,
sans ligne dorsale. Abdomen : segments I et II plus courts ·que chez l’adulte ;

134 msncrias ECTOPARASITES
d¢\lXièUlB S8gIH6l'l1} SB.l'1S 1'.8Ch6 1ÃI'8.l'1SV6I'SB16 Q les 3Utl‘6S S6gHl8IltS HVCC la b3l'l(1€
tranverse plus colorée ; une seule_s0ie plus longue dans l'angle. —— Long.0,5 rnm.
Hôte régulier : Lanius collurio L. (PMGET).
Hôte occasionnel : Cojoeus monedula (L,). Environs de Paris, 15. I. 19
` (SÉGUY). Roumanie, 29. III. 1938 (Nirzumasco).
7. uytsîdea îndîViS8. (Nrrzscn) 1866, Z. ges. Nat., XXVII, p. 120 ;
hôte : Garrulus glandarius. -¢ Gmnnr., Epiz., p. 284 ; Pmenr,
Pédiculines, p. 436, pl. 34, fig. 3 (1880).
Fig. 191. —-— Tête avec 4-5 cils et deux soies de chaque côté ; trois
soies temporales et quelques cils ; occiput rentrant, nu ; bandes occipi-
. tales peu distinctes, parallèles ; bandes antennaires et oculaires brunies,
, tache orbitale nulle. Thorax très légèrement plus long que la tête ;
vw -
,.51; A Ã t   .·
J
 _ _ , .*2-*.
  î · _
, -   î
  î
î *§
1 "' ~° '9‘ ‘ ’9‘ C
Fm.190à.192.-190. Myrsidea. inaequale P., Q (orig.), —- 191. M. indivisa N., Q (selon
· ` PIAGET -— 192. M. picac L. Q (orig.),
très arrondi sur Yabdomen, deux épines dans l’angle. Pattesirobustes,
fémurs avec une bande externe, tibias épais, aussilongs que le férnur.
Abdomen : angles latéraux très peu saillants, avec 1-2 courtes soies,
C€S·SO16S`l}I'èS lOI1g116S S't1I‘ les 1Zl‘0IS (16I‘I1l6I‘S §6gIïl61'lÈS Z l6S qllâlll'6 pl‘6IT1I€IîS
SBgH18I]tS p1l1S lOI1gS ql1616S ql.lB,ÈI'6 Sl1lVHI1tS, tous 3V6C UIl6—tHCl16 1]I'3.IlS·
` verse plus foncée latéralement. ——Long, Q : 1,55 mm. —; 6 : 1,10 mm.
Hôte régulier : Garrulus glanclarius L. Allemagne (Nirzscn, Pmcnr).
8. Myrsidea pîcae (LINNÉ) 1758 ; hôte : Corvus pica. ~—- PrAGE'r, Pédi-
culines, p. 433, pl. 34, fig. 2 (1880) ; HARRIS_ON, Genera, p. 17
(1916). ———- Menopon eurysternum BURMErsTER, 1839, Ent., II,
s p. 439 ; hôte : Corvus pieu. —- Colpocephalum eurysternum DENNY,
` 1842 (non Nzrzscn, non GIEBEL), Anoplur., p_. 213, pl. 18, fig. 6;
_ hôte : Corvus pica.

Mannornacas. —— Mvnsinna 135
Fig. 192;- Q. Tête avec quatre cils et deux soies de chaque côté ;
quatre soies temporales plantées sur des pustules ; quelques cils inter«
calaires ; occiput convexe ; deux soies occipitales ; tache orbitale petite.
Thorax légèrement plus long que la tête ; prothorax bordé de soies ;
métathorax légèrement moins large que la tête, arrondi sur l’abdomen,
une ligne postérieure de soies et une tache plus foncée le long des bords
latéraux et postérieur. Tibias grêles ; une tache et quelques poils, à.
l'extrémité. Abdomen : angles peu saillants, arniés d’épines·; des soies ,
sur les segments VII·VIII ; une tache transverse sur chaque tergite
avec une série de soies interrompue sur la ligne médiane ; segment IX
plus long que les autres. —— 6 : abdomen moins développé. -— Long.
Q : 1,75 mm. ; 6 : 1,26 mm.
Parasite du Pica ùza (L.). Environs de Paris, VII (Siâeuv); Indre-et-
Loire : Richelieu, 2.lJX. 37 et 25. VIII. 38 (R. Ph. DOLLFUS). Allemagne.
Angleterre. — Toute l’Europe. -
Le Menopon eurysternum Nrrzscn ap. Giebel, 1874 (Epiz., p. 283, pl. 15,
fig.*4 et P1.4cE·r, 1880, p. 434, pl. 42, fig. 3) est une espèce très différente. Elle
a été trouvée sur le Pica leucoptera. I
· L'œuf est semblable à celui du Myrsided amzthorax (fig. 185).
9. Myrsidea qnadriiasciata (Pucar) 1880, Pédieulines, p. 440, pl. 35,
fig. 6 ; hôte : Passer domesticus.
Fig. 193. - Tête avec trois cils et deux soies courtes; trois longues
soies temporales ; bandes occipitales rectilignes et rapprochées ; occiput
I convexe. Thorax beaucoup plus long que la tête ; prothorax nu ; méta-
thorax légèrement plus large que la tète, très arrondi sur l'abdomen avec `
avec une soie et deux épines. Fémurs avec une petite tache apicale.
Q. Abdomen elliptique ; face tergale presque incolore, sauf deux
taches latérales à angle aigu ; tergites armés d’une série de courtes soies
espacées, le dernier frangé de poils courts ; les tro’is derniers segments
plus longs que tous les autres. — Long. : 1 mm. P
6. Abdomen plus court~; tergites avec des taches transverses. ;—
Long. : 1,3 mm. g · · _
Parasite habituel du Passer domesticus (L.). Également sur lè Passer mon-
tanus (L.). (Taoursorx, 1937, p. 26).
var. major Pnosr, 1880, l. c., p. 441. —— Tibias plus courts qlue les fémurs.
Abdomen sans taches latérales. Long. Q ': 1,6 mm. ; 6 : 1, 3 mm.
Parasite du Montifringilla nivalis (L.).
10. Myrsîdea Èllsficn (Gianni.) 1874, Epiz., p. 288 ; hôte : Hirundo
rustica. Pucar, Pédiculines, p. 44, pl. 36, fig. 2 (1880). —M. Pia-
geti KIST. —- M. femoralis KIST sec. Tuoursoxs, Ann, Mag. Nat.
Hist., XV, p. 154 (1935).

136 1NsEc·1·Es ECTOPARASITES
Fig. 194. — Tête légèrement aplatie antérieurement avec 3-4 cils
et deux soies latérales ; quatre soies temporales et quelques cils ; une
bande ocoipitale marginale; bandes antennales et oculaires sans taches
distinctes. Thorax légèrement plus long que la tête ; prothorax dénudé,
· métathorax légèrement moins large que la tête, angle avec 2-3 soies-
Face sternale avec la première tache seule distincte, encadrée par une
bande linéaire. Tibias grêles, plus courts que·les fémurs ; cinq cils ex-
ternes, palettes assez` longues. Abdomen ovalaire, unicolore ; bandes
latérales linéaires peu foncées ; angles peu saillants ; 1-3 longues soies
sur les derniers ; derniers segments plus courts, chacun avec une série
de soies. —— Long. Q : 1,6 mm.
Hôte régulier : H irundo rustica L. (GIEBEL).
Parasite de l’Hir0ndelle de cheminée. Vincennes, 5. V. 78 (Coll: Méoram,
coll. HYSLOP). Également sur le R iparia riparia.   (PIAGET). Europe. Afrique
du sud (WATERSTQN,_1914).
· 0 L  9
 @ · uuu @...1)
4-un  \
~—-un lill!  -»·-·—····—~»——«»·
sit: ml- . -  
n l" um  
(gs /94 L95
FIG. 198 à 195. —— 198. 'Myrsidca 4-fasciata P. —- 194. M. rustica G. (selon PIAGET). -—
195.1M. troglodyti D. (selon DENNY).
11. Myrsidea troglodyti (DENNY) 1842, Anoplur., p. 221, Pl. 18, fig. 7 ;
hôte : Troglodytes europaeus ; PIAGET, Pédiculines, p. 454 (1880).
Fig. 195.-—Tête très élargie au niveau des tempes ; clypéus arrondi;
deux soies antérieures courtes et trois soies longues au niveau du sinus
qui est profond ; une bande noire cerne la tête antérieurement ; occiput—
~ concave, une bande marginale. Métathorax arrondi sur l'abdomen.
Pattes très robustes,`longuement ciliées,· une tache noirâtre au genou
et à l’apex des tibias. Abdomen elliptique, tergites avec une bande pos-
térieure brune, pleurites bien développés. —— Long. U,5-0,75 ·mm.
Q . Jeunes unicolores, abdomen sans bandes transverses.

_ m.u.1.o1>n.«cns. —- rnrnopnrnnmus 137
Parasite rare du Troglodytes troglodytes L. (THOMPSON, 1937, p. 76). Toute
la France.
8. Gen, TETROPHTHALMUS Gnossn
Tetrophthalmus Gnossn, 1885, Z. wîss. Zoo]., XLII, p. 534 ; type :
T. chilensis GROSSE. —- Piagetia P1c·AcL1A, 1884 (nec RITSEMA,
1874) Atti Soc. Nat. Modena, II, p. 104 ; type : P. Ragazzii
_ PICAGLIA. — Piagetella NEUMANN, 1906, Bull. Soc. z00l. France];
XX, p. 59. _
Exclusivement parasites des Pélécaniformes et plus particulièrement des
Pélécanidés. _
I' É`}<'l"\
\¢ ,,  .. si ~ e
...,. gg- ...... .
· · 21[¢,··· n;2\=`·'—. —
 ’;UIIIU!11lJIl  
` · [   ¤\ 0
• ttmf ïïîffffïïv  , '
/
( lïmtrrrttvvvvï) 
 
  :96
Fm. 196. — Tetmphthalmus titan Pnctu, Q (orig,).
Tetmphthalmus titan (PIAGET) 1880, Pédîculînes, p. 503, pl. 40,.
fig. 7 (Mcnopon) ; hôte • Palecanus onocrotalus.

138 1Nssc·1·Es Ecrorxnxsiras
Fig. 196. -— 5*. Couleur générale très foncée, brune ou noirâtrc. Tête
petite, trapézienne, avec 8-10 cils inégaux de chaque côté ; sinus occupé
._ par une membrane transparente ; tempe avec 6-7 cils ; occiput très
concave. Thorax deux fois plus long que la tête ou plus ; prothorax
plus long que la tête, rétréci antérieurement, deux spinules antéro—laté-
rales plantées sur deux pustules ; trois soies métathoraciques de chaque
côté, angles nus. Tibias plus courts que les fémurs, rétrécis à la base:
` une série de soies externes, une apopliyse subapicale interne. Grifïes
robustes, épaisses à la base. Abdomen allongé, scalariforme ; segments
s ubégaux, chaque segment avec une série transverse de soies plantées
sur des pustules très rapprochées. Angles saillants et mrs ; 1-3 soies à
l'angle des segments VI et VII, VIII avec un pinceau de soies. Seg-
' " ment IX très étroit, à bords parallèles, un pinceau latéral formé de soies
fines. ——— Long. 5-5,5 mm:
' Q. Abdomen plus court, angles moins saillants, dernier segment
arrondi, frangé de soies_ longues et fortes. —— Long. 4,5 mm.
Jeunes. ——— Bande marginale occipitale marquée de quatre pustules. Ab-
domen à taches moins foncées, plutôt médianes que transverses.
Hôte régulier : Pelecanus onocrotalus L.
Hôtes occasionnels : Pelecanus fuscus (coll. Pmcar, Tnomrsorx, 1937, p. 27),
P. californicus (Californie, K1;LLOGG),P. erythrorhynchus (Kansas (KELLOGG)),
Pbalacrocorax penicillatus (Californie, KELLoGc).
Dans le bec d’un Pélican, Ogooué N’G0mo ; Mexique (DUGÈS) ; Nicaragua
(BLANCHARD) ; Baie Orange, sur le Cormoran. ·
9. Gen. DENNYUS NEUMANN
Dennyus NEUMANN, 1906, Bull. Soc. zool. France, XX, p. 59 ; HARM-
soiv, Genera, p. 60 ; type : Nitzscizia Burmeistcri DENNY. ·—-
Nitzschia DENNY, 1842 (nec voN BAE11, 1827), Anoplur., p. 230 ; I
Kantocc, Genera, 1908, p. 74 ;type : Menopon pulicure Nirzscn.
Tête plus large que longue ; émargination oculaire bien visible ;
tempes anguleuses et saillantes postérieurement. Palpes légèrement
- saillants sur la marge antérieure de la tête. Antennes cachées. Protho-
rax hexagonal, angles émoussés ; mésothorax à suture légèrement
marquée latéralement. Pattes longues, premier article du tarse court.
Abdomen semblable dans les deux sexes, subovale, élargi postérieure-
ment. .
’ Les représentants de ce genre, répandus dans toute la région holarctique,
parasitent surtout les Cypselidac et les H irundinidac.
, Dennyus hîrundinis (LINNÉ) ; hôte : Cypselus apus. —— Hanmsou,
Genera, p. 15. —— Nitzschia Burmeisteri DENNY, 1842, Anoplur.,

MA1.x.01>u.mEs. — DENNYUS 1.39
pi 230. — N. tibialis Pmcar, 1880, Pédicul., p. 576. — Mencpon
pulicarc Nxrzscn ap. Giebel, 1861, Z. ges. Nat., XVIII, p. 304 ;
Pmcar, Pédicul., p. 574 (Nitzschia). — Pediculus truncatua ·
v. Owens, 1816, De vegetativis, p. 91. I
Fig. 197. —-— Tête avec cinq soies de chaque côté, 2** et 5** plus longues.
'Tempes tronquées latéralement, quelques cils et quatre Qies temporales
·courtes plantées sur des pustules incolores ; bande occipitale marginale
large, prolongée sur les tempes, bandes occipitales rectilignes et paral-
lèles. Antennes courtes, repliées dans
la cavité orbitalè. Thorax plus long · 4-,,
que la tête; une épine prothoracique  
sur l’angle postéro-latéral; métatho- ·   S  
tax saillant en pointe sur. l’abd0- /,,   `“"‘  ·
men; angle postéro-latéral très aigu, K   ‘
armé d’une soie. Prosternum avec ‘   .
une bande médiane recourbée en fer ·
à cheval entre les hanches I,` deux f 
bandes arquées entre les hanches II ‘  ~
et III, limitant un espace quadran- _  f É  
gulaire décoloré. Pattes assez lon-     ‘
gues, hanches I avec un prolonge- i  
ment rétréci en avant ; pattes I   197
Ãbeaucoup.plus courtes que les au-  
tres. Abdomen atteignant sa plus  
grande largeur au niveau des seg-   "
ments IV et V, bandes latérales élar-  
gies sur les deux faces ; segments sub-
égaux, recourbés en arrière sur les
côtés, formant un angle très aigu, · `
n0·n sailiant en dehors, avec trois F"' 1°'â;£N"NÉ?°’è“V(‘;î_î;‘fi“”di“i
zsoies assez longues, inégales, une
série postérieure de soies implantées sur de petites pustules ;_une tache
transverse sur la partie postérieure de chaque segment. 5*, Appareil
génital: pièce basale étendue jusqu’au niveau du segment VI ; ap-
pendices extérieuraépaissis au niveau de Varticulation. Q. Orifice
'génital indistinct. -— Long. 5* Q : 2-2,2 mm.
Hôte régulier : Micropus apus L. · ·
Commun dans toute la France. Europe. Parasite du Martinet noir.
Un exemplaire du Gers, sur Ie Micropus murinus (Bnmm) (·DU¤.u.u:Nin coll.
Miccwru, 1876). Amérique septentrionale, sur le Chaetura pelagica (Km.x.0cc); -
La variété tibialis Csanixnn (190,2, p. 225) a été trouvée au Nebraska sur
_ ·l’Aer0nautes melanolcucus.

_ 140 INSECTES ECTOPARASITES
10. Gen. TRINOTON Nrrzscn
Trinoton Nrrzscn, 1818, Mag. Ent., III, p.· 300 ; type : Trinoton con-
spurcatum Nrrzscn selon HARRISON, p. 25 ; PIAGET, Pédiculihes,
p. 587,6 (Y880). `
Tête triangulaire, angles arrondis ; tempes saillantes, rondes ; marge
occipitale convexe. Yeux proéminents, émarginés. Palpes saillants
sur le bord antérieur de la tête. Antennes courtes, peu visibles. Tho-
rax très long, plus large que l’abdomen chez le T. anserinum.
Mésothorax séparé du métathorax par une suture prolongée jusque
sur la face sternale. Pattes allongées, fortes et longuement ciliées ;
troisième paire plusrdéveloppée. Tarses E_premier article court, avec
`(EEX lobes étroits, aigus; deuxième allongé avec deux petits lobes près
de l’extrémité. Abdomen allongé ovale, formé de neuf segments, le
dernier arrondi chez la femelle, trilobé chez le mâle.
Les Trinoton parasitent surtout les Palmipèdes : Oies, Canards, Cygnes et
, Flamants. ·
_ TABLEAU nEs ESPÈCES
1-(2). Abdomen plus court que le thorax ............ 3. liturahlm.
2-(1). Abdomen beaucoup plus long que le thorax. `
3·(4). Prothorax séparé du mésothorax par un étranglement.
` , Métathorax et mésothorax subégaux .... 4. querquedulae-
4-(3). Prothorax séparé du mésothorax par un étranglement moins
marqué. Métathorax plus court que le mésothorax.
' 5-(6). Métasternum avec une aréa chitineuse rétrécie au milieu.
à ...................................... 5. spinosum.
6-(5). Métasternum avec une aréa quadrangulaire.
  Tergites abdominaux à bandes larges. Tête élargie en avant,
plus longue que large. `Métathorax plus large que la tête.
........... . ........................ 1. anserinum.
8-(7). Tergites abdominaux à bandes étroites. Tête plus large que '
. _ longue, rétrécie en avant.;Métathorax moins large que
la tête ................................ 2. femoratum.
1. T!‘în0¢0n anscrinum(FAnmc1us) 1805, Syst. Antl., p. 345 (Pediculus) ;
hôte : Anscr domesticus. —-— FERRIS, Parasitology, XX, p. 226,
· figs (1928). ·——   conspurcatum Nrrzscn. PIAGET, Pédiculines,
p. 588, pl. 49, fig. 2 (1880) ; NEUMANN, Par. Ois. dom., p. 34. ——-
T. continuum PIAGET, 1880, Pédiculines, p. 591. —- Pediculus
anseris SULZER, SÉGUY, Parasites, p. 62.

Mxttornacns. —· TRINOTON 141
. Fig. 198 et 199. — Tête avec cinq cils et deux longues soies de chaque
côté ; cinq longues soies temporales. Occiput avec une large bande mar- ‘
ginale ; cinq longues soies occipitales ; bandes occipitales fortes, noi-
râtres, réunies aux bandes antennales, œil à double protubérance, placé-
BU fOI1(1 (1"I.1l’l S1!1\1S tI‘èS Ol.1y6I‘1l, HVCC UI18 I‘3Ilg'é8 (16 cils SOI’!‘éS, I‘CCOllI‘1)éS `
en arrière. Palpes dépassant de deux articles la marge céphalique;2° ar-
ticle long. Antennes : 3° article asymétrique. Thorax beaucoup plus
\•. ••
—·~ 4l-   M
  “"’  
W www ¤·~
wat  · Xs
` Allltmlll E, _, ·
  ®·
 fl     \v>
`  
q à  \
  ·è==
F10. 198. — Trinown anserinum F., Q (orig,).
(
long que la tête ; deux soies dressées sur les prolongements latéraux
du pronotum ; mésonotum couvert de cils plantés irrégulièrement.
Prosternum avec deux bandes formant un V largement ouvert ; méso-
sternum avec deux lines bandes limitant un trapèze ; métasternum
avec `deux bandes longitudinales limitant un espacequadrangulaire.
Abdomen avec une série de soies marginales plantées sur des pùstules
incolores, quelques épines marginales latérales ; soies latérales très
longues. Tergites uniformément brunis, marge postérieure claire. -—
Long. Q : 6-6,5 mm. ;   : 5-5,6 mm.

142 INSECTES Ecromnssxres ' `
Jeune. — Corps entièrementblanchâtre. Tête avec deux taclies Taîênks _ ·
~ bien marquées, noiratres, la tache oculaire plus petite ; occiput concave,bamIe
OCCIPIÈAIB étroite, interrompue au milieu. Prothorax avec deux lignes
latérales au niveau de l’expans1on ; mésonotum avec deux lignes antérieures ·
transverses ; métanotum avec une ligne latérale courbe ; prosternum avec la
ligne en V bien marquée. Pattes étroitement tachées au genou et à l’extrémité
des tibias. — Abdomen scalariforme, plus court que la tête et le thorax réunis-
— Long. 3-4 mm. `
Hôte régulier : Anser domesticus L. .
l Tv F "'V "·-·
79 çïlî 1 ·; ""·-,
199 , ??ï:*=: \ "
. · —"—·;ït · J‘ . \
. E" ,5 I
—V—1~z1¤.¤z· ` .·" 5:
. ,·
. V 7711 F J  
. g\ _
¤¤¤   «© il ` “X’\
r .
' TW! .,
i  ' i 202
20] _
' FxcÃ199-202. -199. Trinozon anse:-inum F., mapdihules. - 200. T. guergmedulae L., antenne;
201. id., palpe; 202. ul., patte III (orig.),
' Hôtes occasionnels : Procellaria glacialis L. (coll. HYSLOP) ;Cygnus atratus L,
(coll. Px.4cm·,TaoM1>soN, 1938, p. 720); C. Bewicki Yaannm. (Kartocc); C.
~ cygnus L. ; C. muswus L., ; Ciolor GMELIN (PIAGET. KELLOGG). Sur le Cygne
(Nouvelle-Zemble : Ct. BÉNARD, Muséum de Paris). Diverses espèces d'Anscr;
A Amer domestwus (env. de Paris, Vincennes (coll. MÉGMN, 20. IV. 73) ; coll.
HYSLOP ; coll. Pmcsr ; T1~1oMPs0N, 1938, p. 270). Branta ruficollis PALLAS
‘ (selon GRUBE). Olor colunibianus (Nebraska (KE1.1.oG<;)). Sur la petite Oie
(Ch. ALLUAUD) (Afrique orientale : Chiré (FoA)). Sur l'Oie (Congo, Brazzaville
(Houinun et Wi;1ss)). Sur le Plectropterus gambiensis L. (Cameroun (Morton
un WATERSTON,· 1928, p. 461)). Avec doute sur le Larue canus L. (selon DENNY).
Europe. Afrique. Amérique septentrionale.
' Les Oies domestiques sont parasitées par une forme plus petite (Trinoton.
· continuum PIAGE1:) qui est considérée comme une variété. Pmoer la distingue
h par les·quatre soies temporales, par les pattes moins largement ciliées, par
Vabdomen à angles latéraux moins saillants, couvert d'une villosité plus serrée
sur les deux faces, par la taille plus petite. NEUMANN (1892, p. 78) considère
cette forme comme une espèce distincte. _

Mxttornxcns. —— rnmoroxv 143 -
2. Trinoton 26m0IBtllm PMGET, 1880, Pédiculines, p.593, pl. 49, fig.4; _ `
` hôte : Phoenicopterus antiquorum. »-· Ewingella f8fI'LOI'üÉGEICHLER,
1940, Steuin. ent. Ztg., (III, p, 126. _
Fig. 208. -- Tête avec trois cils de chaque côté ; renflement avec six
soies réunies deux par deux. Tempe arrondie ; quatre soies temporales ;
occiput avec une bande sombre séparée du bord. Bande occipitale avec
une tache triangulaire à la base, réunie aux bandes antennales. (Eil très
développé, cerné postérieurement par la bande orbitale. Palpes grèles
dépassant le bord de la tête de la longueur de trois articles. Antennes
_ courtes ; quatrième article très développé. Thorax beaucoup plus long .
que la tète ; prothorax court, prolongements latéraux ciliés ; suture
postérieure arrondie, entaillée sur la ligne médiane ; deux bandes
longitudinales latérales écartées des bords, mais dilatées en avant ;
mésothorax avec deux angles latéraux, le premier angle armé d'une
· pointe; quelques épines latérales; deux taches quadrangulaires latérales
` plus pâles au centre. Pattes très dilatées, longuement et régulièrement
ciliées ; genoux avec une tache noire étendue à la base sur l’apex du
fémur et la base du tibia ; une tache plus ou moins marquée à I’apex du `
tibia. Abdomen ovale allongé, chaque tergite avec une série de soies
plantées sur des pustules peu colorées. —— Tête et thorax d’un fauve
clair, taches brunes. Abdomen à bandes noirâtres, les quatre premières `
interrompues. -; Long. Q : 5,8·6,2 mm. ; (3* : 5,2-5,7 mm.
Jeune. ——Téte et thorax plus larges, paraissant plus robustes. Abdomen
plus court, non scalariforme ; soies marginales fines, à pustules peu marquées;
soies latérales réduites ; deux longues soies sur le dernier segment. Corps entiè-
rement d°un fauve clair ; taches et bandes nulles. —- Long. 2-2,5 mm.
Hôte régulier : Phoenicopterus ruber roseus PALL. (antxyuarum) Jardin zoolo-
gique de Rotterdam (Duannnx, coll. Macmrz, col]. Pnear : Tnoursox,
938, p. 270).
3. Trinctûn lituratum Nxrzscn ap. Giébel, 1874, Epiz., p. 260 ; hôte :
Mergus albellus. -- Pmcnr, Pédiculines, p.597, pl.`49, fig. 7 (1.880) ;
_ Sécvv, Parasites, p. 63. `
Fig. 204. —— Tête arrondie, avec deux soies latérales ; renflement avec
quatre cils et une longue soie ;`tempe avec trois soies, la première plus
courte ; bandes occipitales peu distinctes. Palpes dépassant de deux `
articles la marge céphalique. Antennes cachées. Thorax plus long que
l’abdomen ; prothorax légèrement plus court que le métathorax, quatre
épines sur les renflements latérauxçmésothorax très court, à suture
saillante ; mêtathorax aussi large que la tète et Pabdomen, une bande
marginale recourbée en avant ; quatre soies au bord postérieur. Ster-
num non taché, mais avec de nombreux poils sur la partie médiane.
Pattes décolorées, médiocrement ciliêes ; fémurs I suborbiculaires ;
fémurs et tibias tachés sur *l'arëte externe"et·à l'extrémité ; griiîes

144 1NsEcrEs ECTOPARASITES
robustes. Abdomen : segment VIII avec les soiescaractéristiques du
genre ; IX court, arrondi, bordé de poils. Couleur jaune clair, tête,
. prothorax et mésothorax d’un jaune plus foncé, bandes abdominales
ocracées. —·-— Long. : Q : 2,5 mm. ·
Hôte régulier : Mergus albellus L. I
Hôtes occasionnels : Spatula clypeata   ; Amer albifrorts (Soon) ; ifinas
acuta L. ; M ergus sermtor L., ; Dcndrocygna arborea. — En Amémque,
KE1.Locc le signale sur les Anas discors et versicolor.
Europe et Amérique septentrionale.
É  
,· · _ ,  -_;.> C.'j.`j 
4   I · "Ã:"·"i1· gxllàz
    Ill I I  
  î   —l,·    
 É — :· .}'î;t:r:.::' E œ
  - ·-n   »·s········- ..54,.
— _ ‘“`  ·—--·- ~ -··· ·"'·î'1»
    ''`'  
_ e'.`· ···· ;-~ "  
  _   ` `‘··· si ·
—  
Fm. 203 à 205.- 208. Trinoton femoratuï Pi - 204. T. lizuratum N. ——· 205. T. querquedulae
. origu). .
li. Trinoton querquedulae (Lmmé) ; hôte ; Anas guerguedula. — Pedi- i
culus clangulae O. FAB., 1780, Fauna Groenl., p. 217. — P. lari
DE GEER; 1778, Mém. Hist. Ins., VII, p. 77, pl. 4, figî 12. —— Tri-
noton luridum Nrrzscn. ——— PIAGET, Pédiculines, p. 591, pl. 49,
fig. 3 (1880) ; NEUMANN, Par. Ois. dom., 1909, p. 35 ; Siêouv, Pa-
rasites, p. 64. —— T. squalidum DENNY, 1842, Anoplur. Brit., p. 235,
pl. 27, Hg. 3. · '
Fig. 200 et 205.- Tête comme chez le T. anserinum ; tempes avec
quatre soies. Occiput subrectiligne ; bandes céphaliques distinctes, sur-

I MALLOPHAGES. — ·ra1No·roN 145
tout les orbitales. Prothorax : expansions latérales étroites, épineuses,
4-5 soies postérieures ; suture pro-mésonotale indistincte; bandes très
marquées ; métanotum concave sur l'abdomen. Abdomen : segments
arrondis latéralement, faisant à.peine saillie les uns sur les autres ;ter;· ·
gites avec une rangée de longues soies, quelques épines et une étroite
tache transversale d’un brun marron entourant un cercle incolore la-
téral. Coloration blanchâtre ; tète et thorax jaunâtres, bandes brunes.
— Long. Q : 5,2-5,7 mm. ; 5* : 45-4,8 mm. r
Hôte régulier : Anas querquedula L.
Hôtes occasionnels : Amer albifrom Scor. (coll. Pxaonr : Tnoxrsorq,
1937, p. 76) ; Anas platyrhyncha L. (= boschas L.), Strasbourg, 29. IX. 80 _
_ (Ranma sec. MÉGMN) ; Kansas (KEL1.0c¤) ; A. acuta. L. (Glandelles,2. III. 29
(DOLLFUS ) et coll. Pucar : Tnoursorz, 1938, p. 270 ; Kansas (Kantooc) ; A.
crecca L. (coll. Putoar : THOMPSON, 1938, p. 270) ;A. penelope L. (coll. Hvstor,
KELL.0GG) ; A. querïuedula L. (coll. Pucar : Taomîson, 1938, p. 270) ; A.
amerzcanpi GM. (Cali ornie (Km.i.occ) ; A. carolinensw (Alaska (KELLOGG)) ;
A. formosa Gnomz: ; S patula clypeota L. (coll. Pmozrz Tuomrsow, 1937, p. 76) ;
Californie, Kansas (Knntocc) ; Netta rufîmz PALL.4s (auct. et Knuocc) ;
Nyroca murila L., auct. et N. m. nearctica (Californie (KELLOGG)) ; Bucephala
clangula L. (coll. Pucnr : Tuoxrsoiv, 1938, p. 270) ; Mergus castor (coll.
Hvsnor) ; M. albellus L. ; M. mergarwer L. (Kantocc) ; M. sermtor L. (Kansas
(KnLr.occ)). Erismatura. rubida ; Urinator pacificus (Californie (Kax.x.oce)) ;
Haematopus galapagensis (Galapagos (Ka1.Locc)).
Répandu dans toute la région bolarctique. Soudan égyptien, sur le Plectro- ,
pterus gambicnsis L. (KELLOGG et Pxmn; 1912, p. 151). Un exemplaire, pro-
bablement déserteur, a été trouvé sur un Botaurus stellaris L. par M. MAR-
Mo·r·rAN (Paris, 21. IX. 70 (coll. MÉcmN)). ·
D’après M. Hxnatsort, le Trinoton pygmaeum Konnxuri 1846 (Melet. Ent.,
V, p. 139, pl. 19, fig. 5) provenant d’un Carbo pygmacus, est un déserteur
d’Ana.v. '
5. Trinofon spinosum Pmcm, 1880, Pédiculines, p. 596, pl. 49, fig. 6 ;
hôte : Anas penelope. _
Tête comme chez le -T. anscrinum ; bande occipitale marginale plus
large ; quatre soies oceipitales plantées sur des pustules incolores.
Palpes bruns, courts. Deux bandes prosternales, bordées de cils, limi-
tant un espace cordiforme ; mésosternum avec deux bandes arquées
longitudinales ; suture convexe et ciliée ; métasternum avec une fine
bande longitudinale terminée en crochet, une deuxième latérale arquée
limite une aréa centrale ciliée en arrière. Tihias avec une série distale
de longues soies. Abdomen rétréci chez le mâle, non scalariforme.
Taches transverses interrompues sur les deux premiers segments ;
_ soies disposées en série ininterrompue sur la ligne médiane. —·- Long.
Q:5,5mm.;C3*:5mm. _ ·
_ Hôte régulier : Anas penelope L. (Pmcnr).
SIGUY. ——- Faune de France. 10

1.46 msucrns ncrornnasrrns
112 Gen. EUREUM Nrrzscn
Eurcum Nrrzscn 1818, Mag. Ent., Ill, p. 301, IV. —— Pmcnr, Pédicu-
lines, p. 607 (1880) ;EwmG, Proc. U. S. Nat. Mus., LXXVII,
No 2843, p. 1 (1930) ; Ercnnnn, Zool. Anz., CXXXVIII, p. 179
(1942) ; type : Eureum cimieoidcs Nrrzscn.
Tête conique, presque angulaire ou arrondie en avant, courte, très
elargie au niveau des tempes ; tempes arrondies avec quelques soies,
· occiput rentrant et convexe. Palpes ne dépassant pas la tête. Antennes
cachées dans une cavité latérale. Thorax de la même longueur que la —
tête ; prothorax concave antérieurement et postérieurement ; méta-
thorax très court. Pattes très longues, grêles, tarses II très développés.
( Segments abdominaux anguleux latéralement, armés de quelques soies.
Parasites des Micropodidés et des Hirunclinidés.- ·
Europe Z d8l1X espèces COIll’1118S.
1. Ellfèllm cîmîcoîdes Nrrzscn ap. Burmeister, 1838, Ent., II, p. 441 ;
Gnnvius, Aptères, III, p. 327 (cimexoizàes) ; Nrrzscn ap. GIEBEL;
Epiz., p. 249 (1874) ;Dnmvv, Anoplur., p. 236, pl. 22, fig. 4.
i "§,,àxÉ'7
· ~ (•·~
, •   \
- .,    “
. ag;/wmmunwm ss, .
` i   nn,  206
` ( l"  
FIG. 208. -—- Eureum cimicoides N. (Selon DENNY).
Fig. 206. —- Tête légèrement angulaire, tempes arrondies avec une
série de spinules ; occiput très rentrant ; parties latérales de la tête avec
` une double sinuosité, une soie en avant dela pI‘8II1ièl‘6· PI‘0’€h0ï`âX 1111551
large que long, concave sur les côtés, avec un appendice angulaire anté-
rieur. Métathorax avec quelques soies dans l’angle. Abdomen très
large, ovale arrondi, rappelant celui de la Punaise ; segments avec une
I \

Mxnnornncns. — EUREUM 147
série de soies plus courtes et espacées ; un pinceau de soies dans l’angle
‘ des segments (Pmcar).
Hôte : Micropus (Cypselus) apus L. (Nrrzscu), PIAGET sec, THOMPs0N, 1938,
p. 270; Excnnmx, l. c.
2. Ellreum malleus Nrrzscn ap. Burmeister, 1838, Ent., II, p. 441 ;
Nxrzscu ap. Giebel, Epiz., p. 249 (1874).
Tête en croissant, une.légère sinuosité préantennaire, deux soies
en avant, deux autres près de la sinusoité, cinq longues soies dans
l’angle temporal; une tache en avant et uneten arrière du sinus. Pro-
thorax rétréci antérieurement, rectiligne sur les côtés, presque aussi
long que large. Fémur conique, tibia en massue, arête externe bordée
de poils. Abdomen ovale, segments à angles aigus avec deux épines et
deux longues soies ; segments avec une bordure foncée et une série de
soies (Pmcnr).
Hôte : H irundo rustica L. (Nirzscn).
· 12. Gen. PSEUDOMENOPON MJônsno i
Pscudorncnopon Maônnnc, 1910, Arkiv Zool., VI, pi 50 (1910) ; Him-
` mson, Genera, p. 63 ; type : Mcnopon tridens Buamsrsrsa.
Émargination oculaire peu marquée ; tempes étroitement allongêes,
occiput très convexe. Ouverture buccale élargie, labium formé d’une
large plaque dentée antérieurement ; partie postérieure avec une grande
plaque trifide fortement chitinisée. Antennes: deuxième article très ·
épais, élargi à l’apex, articles III et IV triangulaires.
_ Parasite les Podicipidés et les Rallidés.
Les représentants de ce genre sont répandus dans toute la région holarctique.
Pseudomenopon lîtîdens (Nrrzscn ap. Burmeister) 1838, Ent., II, p. 440 ;
hôte: Fulicaatra. —Gx¤nx·:L, Epiz., p. 296; Pmcar, Pédicul., p. 479
(1880). — Menopon. scopulacornc DENNY, 1842, Anoplur., p. 221 ;
hôtes : Rallus aguaticus, Podiceps minor, Gallinula chloropus.
Fig. 207 à 211. —-Tête fortement convexeiantérieurement, deux cils
et trois soies de chaqueœôté ; quatre soies temporales et quelques cils ;
deux soiesoccipitales ; bandes occipitales visibles en dessous, conver-
gentes, avec une tache à la base. Antennes et palpes courts. Thorax
aussi long que la tête ; prothorax avec deux soies de chaque côté et une
épine à l°angle ; métathorax à peu près de la même longueur, arrondi sur
l’abdomen : deux soies à l'angle. Abdomen allongé, elliptique ; segments
moyens plus larges que les autres, tous avec une bande transverse et

148 · INSECTES ECTOPARASITES
une série de soies espacées ;bandes latérales transparentes, un appendice
vers la suture et un plus petit en arrière ; angles peu saillants, avec une
soie sur les segments antérieurs et trois soies sur les segments posté-
rieurs. Segment IX arrondi, frangé de poils courts, une touffe plus
longue de chaque côté. —- Long. Q : 1,65 mm. ; 5* : 1,1-1,15 mm.
7 ;   W
  ''ii      
    ? il F P U  
ëgrïswr  àl) (   É ··
» " '   »" ;;€·   =  
,._e/Ԥf@l"`\~e___       jw 
  [rf :,2% 
ÉSÉHE ~ M 210  
  Q-Q
e art È-%
.., s È-É
/ 209 ( _ o
FIG. 207 à 211. - 207. Pseudomenopon zridens N. Q ; 208. id., tête, face ventrale ; 209. id.,
abdomen, plaques pleurales; 210. id., antenne; 211. id., patte III (selon MJôBEBG).
Hôte régulier : F ulica atra Lmmâ. Allemagne (N1Tzscn)_; environs de Paris
(MÉGNIN). _
Hôtes occasionnels : Rallus aquaticus L., Angleterre (DENNY) ; P0rzan.a—
porzana, L. (Nrrzscn) ; Gallinula chloropus (L.), PIAGET, Mxôimno, HYsLo1> ;
Vincennes, 2. I. 78 (MÉGMN) ; Indre-et-Loire : Richelieu 15 et 20. VIII. 1937
(R. Ph. DOLLFUS) ; Podiceps cristatus L. ; P. auritus L. (Nrrzscix) ; P. ruficollis
PALLAS (DENNY (P. minor) et THOMPSON, 1937, p. 76).
Répandu dans toute l’Europe. Également signalé en Amérique du Nord sur
les F ulica americana (Iowa), Colymbus nigricollis californicus, Rallus obsoletus,
R. virginianus (Californie), Aechmophorus occidentalis (Washington et Califor-
nie) (KELLOGG). .
var. m&‘]01' PIAGET, 1880, p. 480. — P. Thompsoni EICHLER, 1937, S. B.
Ges. Nat. Fr. Berlin, p. 97. Ne se distingue que par ses dimensions plus
grandes. -—- Long. Q : 1,75 mm. ; 5* : 1,30 mm.
Hôte régulier : F ulica atm L. (PIAGET).

MALLOIH-IAGES. — ANCISTRONA 149
` 13. Gen. ANCISTRONA Wnsrwoon
Ancistrona Wnsrwoon, 1874, Thes. Ent. Oxon., p. 197 ;type : Anci-
strona procellariae Wnsrwoon.
Corps très élargi. Tête en mênisque sans émargination oculaire,
armée inférieurement de deux apophyses pointues fortement chitinisêes
dirigées en arrière. Antennes placées dans des cavités inférieures ;
palpes très courts, quadriarticulés. Prothorax aussi large que la tête ;
mésothorax trapézien. Hanches antérieures pourvues d’un long ap-
pendice lobé. Abdomen de dix segments.
Parasite des Procellaridés et occasionnellement des Laridés.
I _/Q. — ^
É    A I` 
   i' I  F II   " À
M"' C IT ‘“"" cm «.·;4gî
··* . . M un ll .
` Éûs  I ·- g vp -   !»,_ É (É.
— Il V
w ` U3 `
    \“
7 ¢   B 2/4
( iyguumw à —
\ · v ·
` ' x"‘\Il|||*·~ M
( sa }
Flo. 212 à'214. - 212. Aincistrona vagclli F., Q ; 213. id., face inférieure de la tête; 214. id.
tarse, face dorsale (orig,).
Ancistrona vagelli (Fsnmcws) 1787,'Mant. Ins., p. 369 (Pcdiculus) ;
hôte : Procellaria glacialis. ·- THOMPSON, Ann. Mag. N. H., (10),
XVI, p. 398 (1935). —— A. gigas Pmcar, 1883, Tijdr. Ent., XXVI,
p. 152 ; Pedic., Suppl., p. 117 (1885) ; KEL1.occ, Cal. Acad. Sc.,

150 INSECTES ECTOPARASITES
VI, p. 150 (1896) et Genera, 1908, p. 75. —— A. procellariae WEs·r-
> wooo, 1874, Thes., p. 197, pl. 37, fig. 4.
' Fig. 212 à 214. —— Tête plus large que longue, dénudée en avant, ter-
minée·en pointe ; tempe arrondie à l’angle. Soies temporales fortes ;
occiput concave. Prothorax renflé»latéralement, bordé de longues soies
plantées sur des pustules incolores ; renflemcnts latéraux séparés par
deu}: bandes longitudinales. Mésothorax avec une petite tache médiane
i en trapèze. Hanches Itrès rapprochées, munies d’un long appendice
soyeux, étranglé et recourbé au milieu, terminé en pointe. Tarses
biarticulés, 1°r article court, avec une petite palette aiguë, 29 recourbé,
arrondi et allongé avec deux palettes sous les griffes. Abdomen ovale
allongé, épais ; angles antérieurs saillants, tergites IJVIII avec une
bande transverse bordée de soies ; stigmates indistincts ; segment IX
arrondi, terminé _par une ouverture bordée de poils fins. Couleur géné-
rale d’un fauve pâle, légèrement plus foncé sur la tête ; bandes abdo-
minales brun foncé, bandes thoraciques noirâtres. —- Long. 4-6 mm.
Hôte régulier : Fulmarus glacialis   (Mona ap. Fsnmcius).
_ Tatihou, VIII. 1892, sur le Sterna hirundo   ; également sur le Daption
( capensc (L.), ·
. V. Famille des LAEMOBOTHRIIDAE
14. Gen. LAEMOBOTHRION Nxrzscn _
Laomobothrion Nirzsca, 1818, Mag. Ent., III, p. 301 ; KE1.1.oeG, Genera,
p. 73 (1908) ;E1cuLER, Zool. Anz., CXXXVII, p, 52 (1942). —
Laemobothrium BURMEISTER, 1838, Ent., I1, p. 441 ; type : Pedi-
culus tinnuizculi LINNÉ. .
Tête ordinairement plus longue que large, tronquée ou émarginée
en avant, renflée sur les côtés ; tempes anguleuses postérieurement,
marge occipitale concave. Cavité buccale grande. Prothorax rétréci
en col prolongé en avant. Suture mésothoracique réduite ou nulle.
` Métathorax conformé comme un segment abdominal, mais séparé
» de l’abdomen par une suture distincte. Sternum avec deux longues
taches médianes. Pattes : lobe tarsal très développé. Abdomen allongé,
, ` base aussi large que le métathorax ; segment IX arrondi.
Ce genre renferme les plus grandes espèces de Pédiculines connues (2-10mm.).
* Il est exclusivement inféodé aux Rapaces et à quelques Ciconiiformes. Ses
7 représentants sont répandus sur le monde entier.
Le L. lathrobium KOLENATI (Melet mata entomologica, V, 1846, p. 139,
pl. 19, fig. 6) a été trouvé sous des pierres, parmi des feuilles tom’bées,sur des
Oiseaux de proie et des Palmipèdes (Aegypius monachus L., _Mergu.s nîzerganser

MALLOPHAGES· -—· LAEMOBOTHRION 151 `
L., M. albellus L., Butco buteo L., Phalacrocorax pygmaeus PA1.1.As, Anas rutüa '
et platyrlsyrwha L.). Il se distingue des L. tinnunculi et valùlum par la tête ,
profondément échancrée en avant. Il ressemble au L: emarginatum Pncar
(1880, p. 584, pl. 48, fig. 8) trouvé sur un Gallinula hacmatopus du Jardin
Zoolo ique de Rotterdam. `
Le  chlaropidis Scmumc (Fauna Boica, p. 189, 1803), qu’il n’est pas possible
d’ld8I1tlû8l‘ avec la description, a été trouvé sur le Gallinula chloropus L. `
Tantnau nas nsràcas
1-(2). Très grande taille, plus de 10 millimètres. Front rectiligne
antérieurement. Tempes avec cinq soies marginales.
Couleur fauve, bandes et taches brunes et noires. . 1. circi.
2-(1). 6-8 mm. au plus.
3-(4). Couleur noiràtre. Front avec une êchancrure médiocre.
Tempes angulaires bordées d’épines, deux soies tempo-
rales plus longues. Long. 6 mm. .............. 3. nigrum,
4-(3). Non et non. '
5•(6). Tempes dépourvues de soies. —— Long. 2 mm. .... 2. gilvum.
6-(5). Tempes avec des soies. — Long. 4 mm. ou plus. '
7-(8). Abdomen étroit, premier segment légèrement échancré.
Tibias I avec des poils réunis en touffe préapicale.
Palpes longs. ...... ` .................... 4. percnopteri.
8-(7). Abdomen non rétréci, segment I non écbancré. Tibias I sans -
touffes de poils caractéristiques. ·
9-(10). Tête plus longue que large, plus longue que le prothorax ;
clypéus : bord antérieur légèrement convexe, angles anté-
rieurs arrondis ; tempes saillantes, arrondies. Abdomen
avec des taches linéaires .. :' ............. 5. tinmlnculi.
10-(9). Tête petite ; clypêus : bord antérieur non convexe. Tempes
déjetées et anguleuses. Abdomen à taches arrondies.
...................................... 6. validum.
1. Laomobothrion ciroi (Gaomvaov) 1762, Hist. des Insectes, Il`, p. 598,
pll 20 ; fig. 1 (Pcdiculus), teste NEUMANN, Bull. Mus., 1912, _
p. 340. — L. gigantcum Nxrzsca, Pmcsr, Pédiculines, p. 581
(1880) ; NEUMANN, Bull. Mus., 1912, p. 339. — L. nigrolimbatum
Gmssx., 1874, Epiz., p. 252 ; Pxaoar, p. 582. — L. nocturnurh
Ginnm., 1874, l. c., p. 302 LPIAGET, p. 584. —- L. titan Pmcnr,
1880, Pédiculines, p. 578, pl. 49, fig. 1. — Pcdiculus buteonis
Fannrcrus, 1776, Gen. Ins., p. 309. —·P. maximus Scoronx, ‘
1763, Ent. Carn., p. 382, 1036.
Fig. 215. — Tête: renflementslatéraux saillants avec quatre soies
et quelques cils ; sinus orbital très ouvert ; tempe angulaire. Occiput

152 INSECTES ECTOPARASITES K
rentrant et convexe, nu, bande marginale forte et une tache mal limitée;
bandes occipitales parallèles très distinctes ;bandes antennales bien mar-
quées. Yeux hémisphériques, saillants. Mandibules longues et pointues.
Palpes quadriarticulés, gros et courts, dépassant le bord de la tête de deux ·
articles. Antennes courtes cachées sous la tête. Thorax plus long que
la tête ;prothoraX avec deux angles latéraux; prolongé en col antérieur,
l _‘ < ,
i ml »—  `J
,¤é·$""”" ``'~·, àà. -
._• ` Zçi
· 7% 5* . ·
b
. ·  x \
,   \
 
s s ’ 3WÉl e on
/ t g " "` ÉÃ \
/ — ---- =
 lâllllwl 
s es i`
· r ”  
/   ~
Ps v
— a
u lq ~‘-wïl
Fm. 215. — Lzœmobozhrion circi Gzorrn., Q (orig,).
un sillon médian incolore étendu sur toute la longueur du prothorax.
· Métathorax bilobé, à peu près aussi large que la tête, latéralement
bordé d'épines. Pattes très longues ; pattes·III aplaties et colorées ;
fémurs plus longs que les tibias, élargis à la base ; tarse l court, II long.
Abdomen ovale très allongé, segments à angles latéraux peu marqués,
' bande marginale élargie, interrompue avant la suture ; segment IX
arrondi en arrière, bordé par des cils fins, deux bandes obliques et une
tache médiane. Couleur : tête et thorax fauve foncé, bandes noirâtres ;
abdomen fauve clair, taches brunes. —— Long. 10,5 mm.

MALLOPHAGES· — LAEMOBOTHRION 153
Hôte régulier : C ircus aeruginosus L. .
Parasite exclusivement les Rapaces. A été trouvé en Europe sur: Gyps
fulvus (Hannizr.) (coll. HYSLOP) ; Circus aeruginosus (L.) (Gnorrnov) ; C.
cyancus L., Indre-et-Loire : La Celle-Guénand,5, V, 37 (P. Pxnoum) ; C. ygar-
gus L. (Gianni.) ; Buteo buteo L. (Fsnuxcws 1776, 309) ; Haliaetus aiizicilla
(L.) (Nxrzscn, Lnacn); Circaetus [cron: (S. G. GMELIN), Paris, 28. VIII. 83
(Dnvnotm, coll. MÉGMN) ; Milvus migrans (Bonn.) Pmonr ; Stria: aluco L.
(Gwenn). En Amérique, le L. circi a été trouvé sur le Polyborus vulgaris (coll.
Hvsnor et coll. Pncnr, THOMPSON, 1938, p. 271). Également signalé sur le
M ilvus aetolius (ater) (Pmonr). Le même auteur a trouvé un déserteur sur le
Platalea leucorodia (L.) (Pmcnr, p. 581).
2. Lnemobûthriûn gilvum BURMEISTER ap. Denny, 1842, Anoplur.,
p. 240. `
Tête avec quatre taches noires ; tempes dépourvues de soies. Méso-
thorax avec deux taches noires sur la partie antérieure. Corps d’un
fauve pâle. Fémurs avec une ligne brune. — Long. 2 mm.
Hôte régulier : Botaurus stellaris L. (Bunmmsrna).
3. Laemobofhrîûn nigmm Bonmmsrnn, 1838, Ent., II, p. 442. —Eulae-
mobothrion atrum Nrrzscu ap. Denny, 1842, Anoplur., p. 240 ;
Pmcnr, Pédiculines, p. 586 (1880). ,
Couleur noirâtre. Échancrure du front peu profonde. Tempes angu-
laires, bordées d'épines, deux· soies plus longues. Abdomen à sillons
distincts, dernier segment avec trois petites taches de·chaque côté. ——-
Long. 6 mm.
Hôte régulier : F ulica atm L.
Également signalé sur le Podiceps ruficollis Pam., (coll. Pmonr, Tnoursorx,
1937, p. 76).
4. Laemobothrion percnopteri Gnnvaxs, 1847, Aptères, III, p. 321,
pl. 48, fig. 6. ——- L. gigas Nrrzscn ap. Giebel, 1861, Z. ges. Nat.,
XVII, p. 518. —- L. pallidum Gianni., 1874, Epiz., p. 250. `
Tête quadrangulaire en avant. Palpes longs. Corps très finement '
granuleux. Tibias I avec des cils réunis en touffe préapicale. Abdomen
étroit ; segment I légèrement échancré ; segments bordés de longues
soies. Grande espèce a corps aplati, jaune de cire, bordé de noirâtre,
face tergale avec une double ligne longitudinale noiràtre. —- Long.
11 mm. ` _ `
Hôte régulier 2 N eophron percrwpterus L. Alger (Gnnvms).
5. Lnemobothrion tinuunculi (Lrrmé) 1758. —— L. hasticcps (v. Owens),
1816, De Vegetativis, p. 87 (Pediculua) ; Nrrzscn, Mag. Ent., `
p. 302 (1818) ; NEUMANN, Bull. Mus., 1912, p. 341.. —- L. hastipas

' 154 INSECTES Ecrorxnnsxrns '
BUnMms·1·En,1838, Ent., II, p. 442. — L. laticollc Nrrzscn ap.
‘ Denny, 1842, Anoplur., p. 239 ; Pmcnr, Pêdiculines, p. 583,
A pl. 48, fig. 7 (1880).
Fig. 216. -— Tête : clypéus allongé, trapézien ; renflements latéraux
très saillants avec deux soies ; sinus orbital médiocrement ouvert ;
tempe longuement arrondie. Occiput très enfoncé, nu, avec une bande
marginale linéaire, bandes occipitales larges. Yeux saillants et allongés.
Mandibules courtes. Palpes gros et courts, dépassant la tête d’un article
gp • 9 É!
/ www É` \` '
* _ M me? `*~s§5¤? ,
- T 2 _ gé  
I “!ë'@•· aëëëissl
;` , yan} `_\! .,.·«'
W15 n,   '
  » < s\ _  
· "   ‘
, mv   \•  
* ·( Ãâlljllllllltlllkï  e
· »   M lt$\" x
fr fl. \   \   `
( ëblllllllllllllllës    
1 ’ ”?!’llllllIlllll\l\‘%” ”
al   NI /, 1 . I
( Ã A _ F
 un éllllllllllllllll \ U
‘ ” îWlllllllll|lll?` l
n ’llI|l|AIlllIH£"`  
` F10. 216. -— Laamobozhrion zinnunculi L. (orig.),
et demi. Antennes courtes, en massue. Thorax bien plus~long que la
` tête ; prothorax avec deux renflements latéraux, trois ou quatre soies
( , latérales ; métathorax concave sur l’abd0men, avec des soies latérales.
Pattes très longues et très épaisses, palettes quadrangulaires. Abdomen
ovale allongé, segments à angles latéraux peu marqués, longuement

Mxntornxcas. -·- mcmus _ 155
·ciliês ; bandes marginales linéaires parallèles au bord ; segment IX ar-
rondi en arrière, bordé de cils fins, irréguliers. — Couleur : tête, thorax
· et pattes fauves, bourrelet latéral de l’abdomen fauve foncé ; abdomen i
à fond blanchâtre, taches fauves. +- Long. . Q : 7,5-8,2 mm. ; 6* :
7-7,2 mm. . - '
Hôte régulier : Falco tinnunculus L. Allemagne (Nxrzsca).
Europe. Afrique. Amérique. Parasite surtout les Fauc0ns.A été signalé sur
le Falco subbuteo (Nrrzsca), Paris, 28. X. 78 (MARMOTTAN, coll. Miâcmu) '
— (Tnoursou, 1937, p. 76 et 1938, p. 271) ; Falco sp., Indre-et-Loire : Richelieu
(Doxmrus) ; F. aesalon., Toulouse ; F. tinnunculus, Mecklenbourg; Gers (Du-
MALLEN, coll. Mécmrx), coll. Pxxcar (THOMPSON, 1938, p. 270, 271) ; Falco sp., ·
, près Obock, St·Louis du Sénégal ; F .`p. aruztum (?) de Vancouver ; F. fusci-
weruleus et F. sp., Ré ublique Argentine ; F. peregrinus, Chili. D’autres exem-
plaires ont été recueillis aux Canaries, au Bassoutoland, à Madagascar (Fau-
·con, Gnnuemren), sans indications d’hôtes (Muséum Paris).
·6. Laemobothrion valîdum Gmaaz., 1874, Epiz., p. 251 ; Pzxcnr,
Pedicul, p. 582 (1830). Diiïère du L. giganteus par une tète plus
petite, par les tempes plus déjetées, par les taches abdominales i
plus arrondies. / r
Hôte régulier : Aegyptius monaclsu: (L.). _'
· VI. Famille des RICINIDAE
· 15. Gen. RIOINUS DE Gaza `
Ricirius DE Gama, 1778, Mém. Hist. Ins., VII, p. 69 § type: R. fringillas
Dac, —-Physostomum Nrrzscu, 1818, Magaz. f. Ent., III, p;302;
Pxxcer, 1880, Pédiculines, p. 601 ; type : P. nitidissimum Nrrzsca. _
i- .KELLOGG, Genera, p. 71.
Bande orbitale distincte. Occiput avec une fine bande parallèle au
bord postérieur, interrompue sur la ligne médiane ; partie antérieure
de la tête avec une bande transverse, portant une palette musculaire
très mobile, renforcée d’une petite bande médiane pouvant se dédou-
bler et servir de ventouse permettant l’accrochage sur un objet quel-
conque. Palpes robustes. Antennes très courtes. Thorax plus long que V
la tète ; prothorax très échancré en avant pour recevoir l’occiput, avec
un ou deux angles latéraux, une ou deux soies ; métathorax et méso-,
_- thorax soudés, formant ensemble un segment conique, concave sur
I’abdomen. Pattes I très courtes ; premier article du tarse avec une
palette double ; deuxième article court ; ongles grêles ét recourbés.
Abdomen elliptique, légèrement plus large en arrière, une bande parallèle

1567 INSECTES Ecroranasxrss
au bord latéral, élargie à chaque suture; angles peu saillants avec 1-2
_ soies. —- Couleur : varie du fauve clair au jaune soufre, la bande
latérale ordinairement brune. —- Long. 2,5-4,5 mm. ·
Les Ricinus parasitent exclusivement les Oiseaux chanteurs. Le Physo-
stomum fasciatum PIAGET, 1885 (suppl. p. 134) est un déserteur trouvé sur un
Larus argentatus (Hnnnisois, p. 66).
Les œufs sont remarquablement pointus, à réticulation maillée disposée
en spirale. Les jeunes, semblables aux adultes, avortent les bandes latérales
abdominales et les bandes thoraciques. ,
* TABLEAU Des ESPÈCES
1-(2). Tempes arrondies. Tête arrondie en avant, légèrement
échancrée dans la région postoculaire. Occiput légère-
ment saillant .......................... 1: bombycillae.
2-(1). Tempes anguleuses ou très aiguës et pointues.
3-(6). Tempes pointues.
/ 4-(5). Occiput très rentrant. Tête tronquée en avant, légèrement arron-
die ou non .............................. 6. îrascons. ·
5-(4). Occiput peu excavé.,Tête arrondie en avant. _
—— Tête aussi longue que_large, très rétrêcie en avant ; deux
soies antérieures .......................... 5. îrîngillae.
—— Tête plus longue que large, légèrement rétrécie en avant ;
soies antérieures nulles .............. 3. dolichocephalus.
6-(3). Tempes anguleuses, non pointues.
7-(8). Tête très rétrécie en avant, plus large quelongue. Prothorax
non excavé latéralement. .................. '2. clypeatus.
8—(7). Tête normalement rétrécie en avant. Prothorax excavé sur
, les côtés. `
' —— Tête aussi large que longue. 'Prothorax moins large que la
· tête. Abdomen sans soies latérales ....... . . . . 4. elongatus.
—— Tête plus longue que large. Prothorax aussi large que la tête.
Abdomen : une soie latérale sur chaque segment 7. rubeculae.
1. Ricîmls bombycillae (DENNY) 1842, Anoplur. Brit., p. 242, pl. 23,
fig. 5 ; hôte : Bombycilla garrula. —- Grenier., Epiz., p. 257. —-·
Physostomum intermedium P1AeE·r, 1880, Pédiculines, p. 605.
Tempe non pointue ; trois soies et deux cils temporaux. Palpes
reportés en avant. I
Hôte régulier : Bombycilla garrulus L.
~ Hôte occasionnel : Plectrophenax nivalis   (Tnomrsorr, 1937, p. 76).

Mxnnopuxces. —— memes 157
` `2. Ricinus CIYDOBÉHI Mxônnnc, 1910, Arkiv Zool., VI, p. 60, pl. 2, fig. 1 ; ·
hôte : Alauda alpestris.
Fig. 217, 218. —— Tête : deux soies latérales et les cils normaux ; `
occiput subrectiligne ; deux soies temporales. Prothorax anguleux au
bord antérieur, une soie latérale courte. -— Long. 4,5 mm.
Hôte régulier : Eremophila alpestris (L.) (Mxônnnc). ` A6
.g Z
D .
9 1
@   a
md   `
dùîï ' -
fm? F l  
  'abf ' ”
îs   ®> *
‘ :15
'42 Q 
Il-l 2,7
W! _ ·
Fm. 217, 218.- 217. Ricinus clïlpeazus MJôBlBG, Q .- 218. id., détail de la tête selon MJô·
nine. —· C. elypéus ;f. fourc e ; hy. hypopharynx; l. labre ; lab. lèvre inférieure ;md.
mandibule ; pm. pulpe maxlllaire ; v. ventouse.
3. Rîcînus dolichocephûllls (Scorom) 1763, Ent. Carniol., p. 382 ;
hôte : Coracias oriolus. — Pediculus orioli Fxnmcws, 1776, Gen.
_ Ins., p. 309 ; hôte : Oriolus galbula. - Physostomum sulfureum
Nrrzscu ap; Burmeister, 1838, Ent., II, p. 442 ; hôte : Oriolus
galbula. —— Gnnvms, Aptères, p. 329 ; Gmnm., Epiz., p. 256 ;
PIAGET, Pédiculines, p. 606 (1880).
' Tête à côtés presque rectilignes avec deux cils et quelques autres
vers l’œil, trois soies temporales. Thorax plus court et moins large que
la tète ; prothorax arrondi antérieurement. - Long. 2 mm.
Hôte régulier : Oriolus oriolus (L.) (Fxnnxcms, Nrrzscn).

158 1NsEc'1·Es ECTOPARASITES
· 4. Ricînlls GIODEBÉIIS v. OLFERS, 1816, De Vegetativis, p. 88 ; hôte :
Turdus viscivorus. — Physostomum mystax Nrrzscn ap. Burmeis-
ter 1838, Ent., II, p. 442 ; hôte : Turdus pilaris. — GIEBEL,
Epiz., p. 254 ; PMGET, Pédiculines, p. 602 (1880).
Fig. 219 à 221. — Tête aplatie en avant, avec six cils, côtés recti-
lighés ; une petite entaille postoculaire ; trois soies temporales ; oceiput.
très convexe. Palpes dépassant le bord de la tête de deux articles. Tho-
rax plus long que la tête ; prothorax avec deux angles latéraux aigus,
séparés par une sinuosité, une soie au niveau du 2e angle. Abdomen :
angles peu saillants avec deux soies; segment IX élargi, arrondi, avec
quelques cils au moins, quatre soies. ——- Long. Q : 4,5 mm. ; 5‘ 2,7- ~
3 mm.
  _
I al li!  “
-·  (M =   
~  ·· 
< lâegr ya? — I
' E  
i rit'! ·
· ( ain \  .
. I, , l 0  
'I _ I É
nïü
l (
‘ ` \ I ,,
- ïïf ·   é
( fl ti _
\ \·
zz: zzg zzo
Fm. 219 à 221. — 219. Ricinus elongazus v. OLF., Q ; 22,0, id., antenne ; 221. id.,
palpe et lobe charnu (orig,).
- ’ Hôte régulier : Turdus pilaris L. (Nrrzscn, PMGET, 'I`¤0MPsoN, 1938,
. p. 271) »
_ — Hôtes occasionnels : Turdus merula L. (PIAGET), T. viscivorus L., auct-
(Nxrzscn) et T. torquatus L. (DENNY) ; Fringilla caelebs L. (coll. Hvsnor).
Répandu et commun dans toute la région paléarctique. En Russie méri-
dionale, sur le Turdus rufïcollis PALLAS (GRUBE, Middendorfïs Reise, I, p. 496) ;
au Japon sur le Turdus fuscatus (UCHIDA, Annot., IX, p_. 67).

MALLOPHAGES. —- mcmus 159*
5. Ricinus hingillae DE Guen, 1778, Mém., VII, p. 71, pl. 6 ; hôte : S
I Fringilla caclebs. — Physostomum nitidissimum Nrrzscn, 1818,_
Ent. Mag., III, p. 302 et Nxrzscu ap. Giebel, 1866, Z. ges.· Nat.,
XXVIII, p. 395 ; hôte : Emberiza citrinella Gmnex., Epiz., p. 255 ;
P1.4c.m·, Pédiculines, p. 604 (1880). _ \
Fig. 222, 223. -— Tempe très aiguë. Prothorax très obtus à l’angle.
—— Long. 3,2 mm.
Hôte régulier : Fringüla caelebs L. (Dr: Guen).
Également parasite de l’Emberiza citrinella L. Allemagne (N11·zscn,Gmn¤1.).,‘
. Ã `
#"'ÈZ""
. Wh &§‘
/ . \-
 @®e;,¤îg` *î ( , (
' L BMWÃ ·?
«· Éë   ll ·\ ·
lx  ms ( t
.     222
KRW? —
Fm.,222 et 228- — 822. Ricinus fringillae DnG.. 9 2-228. id., mandibules (0rîg.).
6. Rîcînlls îl‘8S¢0I18 (Nrrzscn) ap. Burmeister, 1832, Ent., II, p.442 ;
hôte : Fringilla caelcbs. - GIEBEL, Epiz., p. 257 ; P1.«GE·1·, Pédi-
culines, p. 606 (1880). '
Fig. 224 à 226. — Tête légèrement aplatie, côtés presque rectilignes ;
pas d’échancrure dans la région postoculaire ; quelques cils et une soie, '
Prothorax : angle antérieur distinct. Abdomen : angles avec deux soies ;
dernier segment avec une frange de poils courts. — Long.`2,25-3,2 mm.

160 INSEC’1’ES— ECTOPARASITES ·
2 Hôte régulier : F ringilla caelebs L. Allemagne (Nrrzscn).
Hôtes occasionnels : Serinus canaria serinus L.'Allemagne (Nxrzscn) ;
·Carduelis cannabina   (coll. HYSLOP), avril ; Cyanospiza ciris (Vincennes,
25. X. S1, coll. MÉGNIN) ; Regulus reg·ulus (L.) (coll. Muséum). ·
. 7. Rîcintls rlïbeclllae (Scnmmx) 1776, Beitrâge, p. 115, pl. 5, fig. 4 :
hôte : Sylvia rubecula. —-— Physostomum agonum Nrrzscn, 1866,
Z. ges. Nat., XXVII, p. 121 ; hôte : Sylvia rubecula.
/ Fig. 227. —·Tête arrondie en avant, deux cils de chaque côté ; région
postoculaire sans entaille ; trois courtes soies temporales. Palpes
 Je 
7/‘\'.·(§ç    
  Ã;   _ u
gg?  a5_ 225 Q
  ke
li: . I `
gzkf ÈQQ x gr , ’
, / A. i ',
_ J `\è. Ã dll: ·
ii I
 . e  \ M
[I  É  PK`
` Il   Il 226  ml 
 g 3  H1-B
Il  , E  mlm
§\   jj E-Ilî
\ .
. — 224 üîiy
 \   î'
' `»‘hf1WVWW\‘ 
L ` 227
TIG. 224 à 227. — 224. Ricinus irascens N., Q ; 225. id., mandîbules et antenne ; 226. id., _
patte III. — 227. R. rubcculac SCBÉK. (orig.),
reportés en arrière. Prothorax: angle antérieur réduit, deux soies
latérales ; métathorax avec une soie postérieure. Abdomen: une soie
_ latérale sur chaque segment et une ou deux soies dans l’angle ; seg-
`. ment IX arrondi avec deux soies. — Long. Q`: 3,25 ; 5* : 2,5 mm.
Hôtes : Erithacus rubecula   Luscinia suecica   Toute l’Éur0pe.

Msttornxcss. -—- rnxnorrsntnxn 161
· Sous-¤¤¤¤¤ ISCHNOCERA _
TABLEAU nas 1mM11.1.Es ·
—— Antennes formées de cinq articles. Tarses armés de deux griffes.
Parasites des Oiseaux .......... (p. 161). Philopteridao.
—— Antennes formées de trois articles. Tarses armés d’une seule _ i
griffe. —— Parasites des Mammifères .... (p. 384). Ttichodootidùe.
VII. Famille des PHILOPTERIDAE
I ` TABLEAU nas sous-1=AM11.x.ns
1-(2). Abdomen avec deux bandes internes. Tête tronquée ou plus
ou moins profondément échancrée en avant. Parasites des
Ansériformes .............. (p. 331). Akidoproctinae.
2·(1). Abdomen avec une bande interne. _
3-(4). Antennes semblables dans les deux sexes. Tête convexe en
avant. —— Parasites ubiquistes. (p. 197). Philopterinuo.
4-(3). Antennes dilïérentes dans les deux sexes.
5·(6). Corps étroit. Parasites ubiquistes. (p. 336). Esthiopterinae. ·
6-(5). Corps élârgi exceptionnellement étroit (Lipeurus).
7-(8). ·Tête aplatie antérieurement et tronquée; clypéus à suture
distincte. Antennes 'très longues, sans appendices  
‘ Corps élargi. Parasites des Procellariiformes. ............
.... . ..................... (p. 382). Docophoroidinae.
8-(7). Tête non aplatie antérieurement. Antennes plus courtes, i
souvent appendiculées   _
9-(10). Clypéus avec une dilatation latérale triangulaire saillante.
Corps épais.'-— Parasites· des Procellariifoîmes. ........ i
.· ............................... (p. 38'). Giebeliinae.
10·(9). Clypéus sans dilatation latérale. Corps élargi ou étroit,
dans ce dernier cas la—partie antérieure de la tête est __
i bordée par un épaississement chitineux formant une bande
plus ou moins visible. ——— Parasites des Galliformes et oc-
casionnellement des Colombiformes. (p. 162). Goniodinae.
Suomi. — Faune de France. 11

162 INSECTES ECTOPARASITES
1. Subfam. GONIODINAE
Cette sous-famille comprend trois genres parasites des Galliformes
et occasionnellement des Colombiformes : Lipeums, Goniodes et Gonio-
c0tes.· Pour le genre Lipeurus, MJCBEÈG a formé la sous-famille des
,' Lipeurinae et pour les Gomfodes, Goniocotes et Gonocephalus la sous-
. famille des Goniodinae. Plus récemment M. le Dr W. EICHLER
(1937, p. 109) a repris cet arrangement, mais a cru devoir ériger deux
nouvelles tribus·: Goniodini, avec les genres Goniodes et Gonoœphalns,
et Goniocotini avec le genre Goniocotes. Les genres Goniocotes, Goniodes
et Lipeurus sont réunis ici dans la sous-fmille des Ganiodimze. Les
caractères distinctifs de ces trois genres ne permettent pas de les établir
— en tribus.
TABLEAU nEs GENRES (Mâlcs)
1-(2). Abdomen : dernier segment échancré. Antennes : 1€1` article
inerme ou armé d’une apophyse plus ou moins développée ;
36 article appendiculé ou non. Une fossette prémandi·
bulaire. Corps étroit et allongé, à côtés subparallèles, ou '
corps élargi, arrondi ou ovale allongé. (p. 182). Lipeurus.
_ 2-(1). Abdomen : dernier segment arrondi, parfois terminé par
deux pointes. Tempes généralement angulaires.
3-(4). Antennes : 1er article très développé, parfois appendiculé ;
. 3** article toujours appendiculé. .... (p. 162). Goniodes.
4-(3). Antennes : 1e' article élargi, non appendiculé ; 3G appen-
_ diculé ou non. Abdomen : dernier segment toujours
arrondi ..............· · ...·...... , (p. 175). G·011i0(!0Ècs.
_ 16. Gen. GONIODES Nrrzscn
Goniodes Nirzscri, 1818, Mag. Ent., III, p. 293 ; type': Philopterus
falcicornis Nrrzscn. -— K,ELLoc.G, Genera, p. 47, 12 (1908) ;
HARRISON, Genera, p. 74 (1916).
TABLEAU DES ESPÈCES
1-(2). Abdomen allongé, étroit, légèrement rétréci en avant. Tête
( sans soies à· la face supérieure. Bandes abdominales
sinueuscs. ............................... 7. elongatus.
2-(1). Abdomen ovalire, élargi.

Mannommcns. — oomonias 163
3·(4). Ptérothorax beaucoup plus large que la tête, deux soies la·
têrales. 5 : tempes à bords parallèles ...... 10. parvîcops.
4-(3). Ptérothorax moins large que la tête.
5-(6). Antennes : les deux derniers articles (4 et 5) réduits.
—- Ptérothorax anguleux sur l’abdomen ........ 4. damicornîs.
—— Ptêrothorax arrondi sur l’abd0men .......... 12. Piageti.
6—(5). Antennes : articles 4 et 5 normalement développés. Tête
plus large que longue, subquadrangulaire, surtout chez
le mâle.
7-(8). Angles temporaux allongés en cornes. Ptérothorax avec
5 soies postérieures. Abdomen avec des taches transverses.
...................................... 9. meleagridis.
8-(7). Angles temporaux non allongés en cornes.
9-(12). Bande antennaire très élargie en avant et au milieu.
10·(11). Antennes : article basal avec un long appendice bifurqué.
Q : area génitale avec4 taches triangulaires. 1. cervînicornîs. _
11-(10). Antennes : article basal très développé ; appendice bifur-
qué nul ou réduit.
—— Ptérothorax avec cinq soies marginales postérieures 5 :
antennes : article basal avec un macrochète interne. Q :
segment VIII dépassant à peine le IX. Deux soies mé-
dianes sur chaque tergite abdominal ........ G. dissimilis.
—- Deux soies ptérothoraciques postérieures. 5 : antennes :
premier article avec une petite dent interne. Au moins
quatre soies sur chaque tergite abdominal .... 3. cûlchîclls.
12-(9). Bande antennaire étroite, à bords parallèles, non ou peu
élargie au milieu.
13-(14). 5 : antennes à premier article avec une apophyse robuste. l
I Cinq soies ptérothoraciques latérales ...... 11. pavonis.
14-(13). 5 : antennes à premier article sans apophyse.Bande an-
\ tennaire légèrement élargie en avant et au milieu.
15—(16). Q : abdomen à segment IX bilobé, fortement saillant sur
le VIII. Tête très développée, surtout chez la Q. ......
...................................... 2. chelicornis.
1G·(15). 5 : segment abdominal IX ne dépassant pas le VIII. i
17-(18). Q : abdomen ovale allongé, à peine tronqué . Q : articles 2
et 3 de la même grosseur. Bandes occipitales plus ou
moins larges et ondulées ................ 13. lietraûnîs.
18-(17). 5 : abdomen tronqué postérieurement. Q : les articles
progressivement moins épais. Cinq soies clypéales.
—- Q : abdomen : bandes latérales appendiculées en avant, ter-
minées dans une tache avec un œillet. Tergites avec des
soies médianes ............................ 8. fl3.ViC0ps.
—— Q : bandes abdominales latérales non appendiculées, ter-

164 1NsEc·rEs ECTOPARASITES
minées dans une tache peu distincte. Tergites sans soies
médianes .................................. 5. üîspar.
1. Goniodes cervinicornis Gmmar., 1874, Epiz., p. 199 ; hôte : Phasianus
. nycthemerus. —— PIAGET, Pédiculines, p. 272, pl. 22, fig. G (1880) ;
THOMPSON, Ann. Mag. N. H., 1938, p. 494.
Fig. 228 à 230. — 5. Antennes très colorées, deux fois plus développées
que celles de la femelle, 18* article épais, conique, avec une bande dor-
sale et une bande interne brunes ; face interne avec un appendice ro-
[
,_’\ v\.Ã.l···—J,4“LJ(
éxâ. àt
- ·‘‘' ‘ ~¤~—'i:îLû· ; ;   , . *;,,1u «
  . /É__,,<   >,.\-“- ux,
,-tw `    2) l É    Éîàr ( /"""\
‘ Y \ / ~ ” ` ~`\ /' \ É
· ,·`_,,-- _.,_, · gl \» = -..« (Q
l \/ —.? ` ·,• _, ‘··)·t·\__ <`_ U;.
L À! \À `€ " tf ` .
  »· \ /  
K   \ 2 M t  J
  ‘ 222
.,   \ \
/ -.. .. s
.   . •¤w~
  ` /1 I
‘   I ` ggg 23·0'
FIG. 228 à 230. —- 228. Goniodes cervinicornis GIEBEL d' â 229, id., Q tête;
230, id., Q abdomen derniers segments (partiel. selon Pmcnr).
buste, bifurqué à Yextrémité, et portant un macrocbète externe;
26 article allongé, face interne avec 4 cils parallèles ; 38 article avec un
appendice recourbé, très long, qui se place dans la bifurcation de Pap-
pendice du premier article lorsque l’insecte replie son antenne (Pmcnr),
48 et 58 articles grêles, implantés sur une légère proéminence du troi-
sième. -· Long. 2,5 mm.
Q Antennes courtes et robustes. — Long. 3,1-3,25 mm.
Hôte régulier : Phas iamts nycthemerus (coll. PIAGET). Californie, sur le même
hôte (Knnnocc}. Occasionnellement sur le Tragopan satyrus (PIAGET).

. MALLOPHAGES· — comones. 165
2. Goniodes chelicornis Nxrzscn ap. Lyonet, 1829, Mém. du Muséum,
XVIII, p. 268, pl. IV ; hôte : Tetra.0 urogallus. — Nrrzscu, Mag.
Ent., III, p. 293; DENNY, Anoplur., p. 160, pl. 13—; Gnune, i
Middendorffs [leise, p. 483 ; Gxenex., Epiz., p. 196 ; Pmcer,
` Pédiculines, p. 251, pl. 20 (1880) ; TIIOBIPSON, Ann. Mag. N. H.,
1938, p. 494 . —- G. bituberculatus Runow, 1869, Beitrâge, p. 27
et Z. ges. Nat., XXXV, p. 481 ;PIAGET, l. c., p. 251 ghôtez Tetrao
medius. v I
Fig. 231. ——- Le 6 se rapproche beaucoup de celui des autres espèces.
Bande antennaire à partie recourbée él_argie et raccourcie. Yeux peu
saillants. Antennes : 1°" article légèrement rétréci à la base. Ptérothorax
arrondi sur ]’abd0men. Tibia : quatre épines internes et deux soies
externes. Abdomen : soies mêdianes fortes et deux soies isolées subie.-
térales. — Long. (-3* 2,3 mm. ; Q : 2,7·3 mm.
La partie du segment VIII qui enveloppe latéralement le segment IX
est plus large et plus courte ;le segment IX, avec une tache peu colorée,
fait saillie en arrière du VIII. Cette particularité distingue le G. cheli-
comis du G. tetraonis.
Parasitc du Tetrao urogallus L. (coll. Pmcer sec. Txxomrsorr, coll. Hvstor,
coll. Mecmn, coll. Temrene).
_ r<ëHtf=#/   ‘
I ï‘îî;î"_/ Q
*` A l " " ( l, A _
232 · i
  il `xîâ"   I,   l' aik-
23/ i 233 M 1* U
Fm. 231 à 283. — 231. Goniodes chelicornis N., Q, tête. — 232. G. colchicus Demw Cf,
tête ; 233, id., Q tête (partiel. selon Pince':).
3. Goniodes colchicus Demvv, 1842, Anoplur. Brit., p. 158, pl. 12,
fig. 4 ; hôte : Phasianus colchicus. — Gxener., Epiz., p. 200 ;
Pmcer, Pêdiculines, p. 271, pl. 22, fig. 5 (1880) ; NEUMANN, ·
Parasites, p. 76 (1892) et Par. Ois. dom., p. 21 (1909) ; Neveu-
Leivmme, Parasit., p. 1114 ; TIIOMPSON, Ann. Mag. N. H., 1937,
p. 77.

166 1NsEc1·Es ECTOPARASITES
Fig. 232, 233. — (5*. Tête plus large que longue, avec 5 soies assez
longues ; sinus antennaire avec un angle très saillant et obtus, avec
deux fortes soies, mais sans épine ; marge antérieure du sinus avec une
soie très longue ; mandibules allongées. Antennes : 18T article avec une
petite dent interne. Ptérothorax avec deux soies marginales posté-
rieures. Tergites abdominaux avec trois soies médianes ou plus.
—— Long. 2 mm.
Q. Tête plus développée que chez le mâle ; angle temporal plus
Saillant. — Long. 2,1 mm. _
Hôte régulier : Phasianus colchicus, Vincennes, 12. IX. 72 (MÉGMN)
(coll. MÉGN1N;HYsL01>; PIAGET sec. THOMPSON) (voyez aussi CUMMINGS, 1916,
p. 286).
Parasite commun sur les Faisans. Sur le Phasizmus veneratus,Vincennes,
25. IX. 76 MÉGNIN) et coll. PIAGET sec. Tnomrson ; sur le Faisan d’Inde,
Angers, 15. III. S3 (TROUESSART,COll.l`/IÉGNIN) ; sur le P. versicolcr (CUMM1Ncs,
1916, p. 286) ; sur le P. pictus (coll. PIAGET, sec. TnoM1>s0N) ; sur l’Alect0ris
rjufa, Verneuil-sur-Indre, 13. IX. 36 (P. PARQUIN).
1
,  u
i Fxc. 234 et 235. —— 234. Goniodes damicornis N., C5" ;--235, id., Q antenne (orig.),
4. Goniodes damicornis Nrrzscu, 1866, Z. ges. Nat., XXVII, p. 119 ;
hôte : Columba palumbus. - GIEBEL, Epiz., p. 197 ; Pmcnr,
Pédiculines,p. 255,pl. 20, fig. 8 (1880) ;NEUMANN, Par. Ois. dom.,
1909, p. 31,3 ; N'EVEU·LEMAIRE, Parasit., p. 1113.
Fig. 234, 235. — C?. Tête : marge antérieure avec une bande chiti—
neuse étroite à bords parallèles. Antennes : 1er article simple, 2e appen-
diculé, 46 et 5% très courts. Prothorax à côtés latéraux fortement
divergents. Abdomen ovale, élargi, tergites sans taches allongées sur

MALLOPIIAGES. — oomonns 167
les côtés. Appareil copulateur très large, remontant jusqu°au deuxième
segment ; paramères assez longs, un peu arqués. —— Long. 2 mm.
Q. Vulve petite, légèrement concave, une petite tache marginale
jaune d’ocre, bandes ehitineuses très foncées, principalement sur le
thorax. —- Long. 2,3 mm.
Hôtes réguliers : Columbo palumbus L. et livia GMELIN.
Sur le Streptopelia. turtur (L.), Indre-et-Loire : Braslou près mchelieu, lî.
VII. 1930 (Pt. Ph. DOLLFUS) ; surle Columbo, palumbus L., Dijon Annoussn ;
Indre-et-Loire : Verneuil-sur-Indre, 19.VII. 37 (P. Paaoum). Europe. Amé-
rique septentrionale.
5. Gonîodes dispar Nxrzscn, 1818, Mag. Ent., III, p. 294 et Nrrzscn ap•
Burmeister, 1838, Ent., II, p. 432 ; hôte: Perdix cinerea.— PIAGET,
Pédiculines, p. 240, pl. 20, fig. 1 (1880) ; CUMMINGS, P. Z. S.,
1910, p. 280; Tuomrsorx, Ann. Mag. N. H., 1938, p. 494. -—
G. dispar var. minor Pmcnr, 1880, Pédiculines, p. 248.
Fig. 236, 237. — Forme ramassée. Marge antérieure de la tête à
bandes chitineuses étroites, à bords parallèles.
Cf. Antennes : 1°" article simple, 3** article avec un appendice, 46
et Se bien développés. Tempes très anguleuses, non prolongées en cornes
postérieures. Prothorax à bord latéraux subparallèles. Tergites abdo-
minaux sans taches latérales allongées. Coloration générale fauve,
bandes chitineuses brunes. — Long. (3* 1,8 mm. ; Q : 2,5 mm.
Q. jeune. Comme l’adulte : 4 cilsbmicroscopiques de chaque côté de
la tête ; le sinus antennaire moins saillant en avant. Antennes : 1"' ar-
ticle épais, aussi long que le 2*3, le Je plus long que le 46 ; œil aplati
avec une spinule courte ; épine temporale nulle, les bandes moins mar-
quées. Pattes courtes et robustes, fémur et tibia sans bandes, une so1e
interne et deux épines internes. Ardillons courts. Griiles très grêleset
longues. Abdomen à bandes étroites, limitées latéralement, peu colo-
rées ; segment VIII à bande décolorée. Vulve enfoncée, peu marquée,
nue. ·—- Long. 0,9 mm.
Hôte régulier : Perdix perdix L. (Cuiwmucs). Assez commun.
Hôtes occasionnels : Perdix californica, Tinamus variegatus (coll.
Pulcpr sec. Tu0M1-sor:). Japon, Lagopus mutus (Ucmnx, Annot., [X,
p. 85 .
6. Goniodes dissimilîs Nzrzscn, 1818, Mag. Ent., III, p. 294; hôte :
· Gallus domesticus. —- DENNY, Anoplur., p. 102, pl. 12, fig. 0 ;
Gianni., Epiz., p. 201, pl. 20, fig. 9 ; Guam, Mag. Thierheilk.,
VIII, p. 420, pl. 4, fig. 4, 5 et 0; Pmcnr, Pédiculines, p. 208, pl. 22,
fig. 3 (1880) ; NEUMANN, Maladies parasitaires, p. 72, üg. 43 (1892)
et Par. Oîs. dom., p. 17 (1909) ; Neveu-LEMMRE, Parasitz.,

168 xivsizcrzas ECTOPARASITES
p. 1114 ; BISHOPP et Woon, Bull. 801, U. S. Dept. Agric., p. 18
(1919) ; TnoMPsoN, Ann. Mag. N.   1937, p. 77 et 1938, p. 494.
Fig. 238 à 240. -— 5*. Antennes allongées, 1°1' article plus coloré que
les autres, épais, long, avec une bande antérieure et une longue soie
interne, 26 plus long que les suivants, avec deux cils plantés verticale-
ment, 36 article beaucoup plus court, appendiculé ; les deux derniers
articles grêles. Cinq soies ptérothoraciques postérieures. Tergites abdo-
minaux avec deux soies médianes, des soies latérales et des bandes laté-
rales fauves, recourbées, appendiculées à la courbure. Espèce d’un
blanc sle, les taches de l’abdomen peu marquées, les bandes ch1t1-
neuses plus foncées, fauves. — Long. 1,95 mm.
··v·° ’·~·· .··-• ,• Ès
` V Ã F.
E . ,_ .  
I 9}.*;;-  l- œîë,
/»’ :"` "*l"”<?§ë~.
24   un `l'l”"`  
" ,! ;:···("f*~%
/ î- Z3,    `
· zae   238
Fm, 236 à 240. —— 236. Gombdes dispar Nirzscu gf ; 237, id., Q abdomen, derniers geg·
ments. — 238. G. dtssimilis N. 5* ; 239, id., Q tête ; 240, id., Q derniers segments de
Pabdomen (orig,).
Q. Abdomen plus long; soies tergales médianes plus nombreuses,
(6-S) ; segment VIII enveloppant et dépassant le IX, ce dernier bilobé
très êchancré en dessous. Vulve convexe avec deux petites verrues
latérales ciliées. —— Long. 2,6 mm. (
, Hôte régulier : Gallus domesticus L.
Hôtes occasionnels: Vosge : Tetrao urogallus (L.) (R. Dumas), Gallus
bankiva, Tadorna tadoma, Phasianus colchicus (coll. PIAGET sec. T¤0M1>s0N).
Japon : Phasianus sczintillans, Soemmeringi, torqualus (UCHIDA, Annot., IX,
p. 84).
X
7. Gonioâes elongalills PIAGET, 1880, Pédiculines, p. 281, pl. 23, fig. 5 ;
hôte : Perdix coturnix. —· THOMPSON, Ann. Mag. N. H., 1938,
p. 494.

MALLOPHAGES. —— comonxzs 169
Fig. 242. — Q. Tête plus longue que large, élargie au niveau des
tempes. Cinq soies latérales, la première plus longue que les autres.
Sinus antennaire profond ; angle antérieur obtusément saillant ; angle
temporal obtus armé de deux longues soies et d’une épine ; angle occi· _
pital très saillant en arrière ; occiput rentrant et convexe à la face infé-
rieure ; bandes occipitales très ondulées, noirâtres ; bandes temporales
bordées de noir en dedans. — Long. 2,9 mm. i
Hôte régulier : Cotumiz coturnix   o . ·
Hôtes occasionnels : Dryobates major L. et Esccalfactorius australts (coll.
Pncnr sec. Tnomrson).
[X ....   ....
-•·-. -.I|~ ‘ I n
U U É  
 ,\ @
g, . ··§.».. , ‘
,;¢>#im++<.·.,. /
z.ga$>yLfqL|—]-\jj—&e¤§»l
'ÀQW  ‘ ?
IN 4; I - . Q1
   
"*““*""‘*“*`“  “’~“’ HIIIÃ i
.45=«a;.jlJv~LlJddJ§i`£·a§»i .. . \
‘ gai.:  e V., ' iîü llllsmî
si ' 241 242 M I
· Fm. 241 et 242. — 241. Goniades flavicers Runow, Q (orig.), — 242. G. elzmgazus Pneu-
(se on PIAGET).
8. Goniodes flaviceps Runow, 1869, Beitrâge, p. 28 ; hôte : Perdix
rubra. ·—- G. truncatus Gianni., 1874, Epiz., p. 194 ; hôte : Perdix
rubra ; Pmcnr, Pédiculines, p. 248, pl. 20 ; SÉGUY, Parasites,
p. 34 ; Tnomrsou, Ann. Mag. N. H., 1938, p. 495.
Fig. 241. — Q . Tête élargie, arrondie en avant ; tempes non excavées '
ni prolongées en cornes postérieures ; occiput convexe, angles occipi-
taux aigus. Abdomen ovale allongé, tronqué en arrière ; bandes latérales
arquées avec un appendice écourté prolongé dans le segment précédent-
—Long.Q :2,3 mm.;(j‘:3 mm. _

· 170 xnsucrms Ecrommsxrns
Hôte régulier : Alectoris rufa  
Hôtes occasionnels : Phasianus colchicus (`NEUMANN, Maladies des Oiseaux,
1909, p. 21 ; NEVEU-LEMMRE, Parasit., p. 1174) et Alectoris rufa (coll. PIAGET
sec. 'I`n0M1-s0N). Alectoris graeca saxatilis MEYER, Dauphiné: Valjoufrey
(M. COUTUMER). Lagopus mutus helveticus THIEN· Isère : Grand Serre, 20.
VII. 1943 (M. Courumnn).
9. Goniodes meleagrîtlis (L1NNÉ) ; hôte : Jlîeleagris gallopzwo. —- HARM-
` s0N, Parasit., IX, p. 77 (1916). —— G. stylifer Nmzscn, 1818, Mag.
Ent., III, p. 294 ; NEULIANN, Mal. Parasit., p. 74 (1892) et Par.
 M 
. /* . `
È    "”
 /""`~'1 x"' rw
  / ·.\" I,
’ g «'g| u|I\\\l!l\É|
@# 1%%
É I Il I É
/ \  [K .·'
BNF,   213
Fm. 243. — Goniodes meleagridis L., O' (0rig.). I
des'©iseaux, p. 19, fig. 15 (1909) ; NEVEU-LEMAIRE., Parasit.,
p. 1113, iig. 732 ; PIAGET, Pédiculines, p. 264 ; pl. 22, Hg. 1 ;
B1sH01>P et VV00D, Bull. 801, U. S. Dept. Agric., p. 18, fig. 14 ;
THOMPSON, Ann. Mag. N. H., 1938, p. 495. — Rhopaloceras styli-
ferum TASCHENBERG, 1882, Malloph., p. 47; CUMMINGS, P. Z. S., ,
1916, p. 292. ·— Pediculus meleagris SCHRANK ; DENNY, Anoplur.,

‘ MALLOPHAGES. —— comonras 171
p. 156, pl. 12, fig. 12 ; Gnznm., Epiz., p. 200, pl. 13, fig. 1 ;S1âcUY,
_ Parasites, p. 30. —— Lipeurus gallipavonis Graorrnov, 1762, `
Hist. Ins., p. 600. `
Fig. 243. - Tête quadrangulaire, plus large que longue, bord anté-
rieur avec une bande chitineuse étroite à bords parallèles. Tempes pro-
longées en corne postérieure terminée par une très longue soie. Antennes:
19* article épais et long avec une courte bande du côté interne qui se
. termine par une petite saillie armée d’un cil apical, les suivants sont
courts, le 3° avec un élargissement distinct, le 4** un peu moins long ;
chez la femelle les articles de 1’antenne diminuent peu à peu de grosseur.
Ptérothorax à côtés divergents. Abdomen avec des taches recourbées
autour des stigmates de chaque côté des sept premiers tergites. ——
Insecte de forme allongée, blanchâtre, bandes chitineuses d’un fauve
foncé. —- Long. Cf :3,2 à 3,9 mm.; Q :3 à 3,3 mm.
Hôtes réguliers : 1`Weleagris gallopawo L. et Numida meleagris L.
Sur le Dindon et la Pintade, souvent en grand nombre. Sur la Dinde, Vin-
rennes, 30. VII. 77 (P. MÉGNIN). Bucarest, VI (Nrrzuuzsco). Également sur le
Paàzggedca chcwaria et sur le Pavo spicifer (coll. Pmcnr sec. T110M1>s0N, 1938, _
p.  
rên  
L GW
  24-5
 :r`v%·  _ 0 ¤
 _tïs\—·r÷c_ 
 ...:<\·—«/az; 
  _;j\\_,.,/_’:_: `
[  *’\--É? 
. A  °°' 247 aw,
(  · 244
Fxc. 244 à 248. — 244. Gombdes parviceps PIAGET. G" ; 245, id., Q, tête ; 248, ùl., Q der-
pîerslstemites. —- 247. G. pavonis L., Q tête ; 248, id., Q abdomen, derniers sternites
Oflg. ·
10. Goniodes parviceps Pmcer, 1880, Pédiculines, p. 277, pl. 23, fig. 2 ;
hôte : Pavo cristatus. — NEVEU'LEMAIRE, Parasit., p. 1115 ;
SÉGUY, Parasites, p. 33 ; THOMPSON, Ann. Mag. N. H., p.494
(1938).
Fig. 244 à 246. —- Cette espèce est voisine du Goniodes pavonis ; elle

172 msxzcrzs ECTOPARASITES ·
en diffère par sa tête notablement moins large que le ptérothorax. Marge
antérieure à bande chitineuse étroite et à bords parallèles. 6* : premier
article des antennes avec im appendice bien développé. Ptérothorax,
avec deux poils seulement au bord postérieur ; tergites abdominaux
avec une tache allongée, triangulaire. — Coloration jaunâtre, taches
et bandes chitineuses fauves. —— Lon . 1,9 mm. ou 2 mm. ((3* Q).
g
Hôte régulier : Pavo cristatus.
· Ce parasite se rencontre fréquemment sur les Paons avec le G. pavonis ; il
s’en distingue immédiatement par ses dimensions plus réduites. C’est probable- .
ment le parasite que DENNY (pl. XII, fig. 3) a considéré comme un jeune cheli-
cornis (PIAGET, 1880, p. 278).
€$l,r """·'.  \·A    NW 
ï Zik-—«   çr V   I  
l 5* ·`· .
  o\.· Li ~·' 0 À
A. . .
(   - a·. \
'     `
fjlu ` IA (
f e m?    
`lll·\\\/
' _ 2.459
FIG. 249. — Goniodes pavanis L. 0* (0rig.).
11. Goniodes pavonis (LINNÉ) ; hôte : Pavo cristatus. —- SÉGUY,
Parasites, p. 33. —— Hicinus tetragonocephalus v. OLFERS, 1816,
De vegetativis, p. 90. —· Philopterus falcicornis Nrrzscn, 1818,
Ent. Mag., VII, p. 293 ; BURMEISTER, 1838, Ent., II, p. 432 ;
PIAGET, Pédiculines, p. 275. pl. 23, fig. 1 (1880).
Fig. 247 à 249. — 5*. Tête subquadrangulaire, aussi large que le

_ MALLOPHAGES. -- comomas 173
ptérothorax, bande chitineuse antérieure étroite, à bords subparallèles ;
tempes très anguleuses, mais non prolongées en corne postérieure.
Antennes : 1e" article avec un appendice bien développé. Ptérothorax
plus large que le prothorax, cinq soies postérieures. Abdomen très
large ; tergites marqués latéralement d'une tache triangulaire allongée.
Appareil copulateur élargi, allongé, plus diilérencié que celui des autres
espèces ; pénis long, cylindrique, armé de deux appendices latéraux
subrectilignes, renilés à I'apex. Grande espèce de couleur jaunâtre ou
blanc grisâtre, taches ou bandes chitineuses d’un fauve plus ou moins
foncé. — Long. 5* : 3 mm. ; Q : 3-5 mm.
Ifappareil buccal a été étudié par Cmvxmmcs (1916, p. 287, fig. 19)
et l’appareil copulateur par Maôniznc (1916, p. 249, fig. 142). ·
Parasite·du Pavo cristatus (coll. Mécrzm, Hvstor, Pmcxzr). Ég lement
sur le Paon blanc, mai 1892 (A. PEUT, Fac. Méd. Paris), sur le Paon sauvage,
Annam (Mrîzcum), sur le Pavo nigripenmls Sctuizu (CUMMINGS, 1916, p. 297,
et coll. Pmcnr sec. T11oM1>soN, 1938, p. 494).
12. Gonîodes Piageti JonNs·roN et Hnnmson, 1912, Proc. Roy. Soc.
Qsld , XXIV, p. 19; hôte : Columba livia. — CUMM1Nos, P. Z. S.,
1916, p. 286. — G. minor Pmoizr, 1886, Pédiculines, p. 256 (non .
p. 248), pl. 21, fig. 3 ; Sizouv, Parasites, p. 31 ; Ta0M1>soN, Ann.
Mag. N. H., 1938, p. 494.
Fig. 256 à 253. —— (5*. Tête élargie au niveau des tempes, avec quatre
soies piliformes antéro-latérales, les deux premières plus longues que
les autres. Sinus antennaire déprimé, avec une courte soie marginale
antérieure. Angle temporal déporté en avant ; bandes occipitales _
longues, nettement courbées ; deux taches préoccipitales diffuses ;
une soie à l’intêrieur de l’œil. Antennes très courtes, 1er article peu
développé, dépassant à peine le sinus antennaire ; le 2ë légèrement plus
` court que le 3**, armé de deux petites épines ; troisième article en massue
courte, les deux derniers très réduits, difîicilement visibles. Ptérothorax
arrondi sur l’abdomen, angles postérieurs obtus. Abdomen ovale élargi ;
· premier segment visible plus long que les autres, les suivants progressi-
vement moins longs du 2°'au 88, sutures distinctes, bandes latérales `
bifurquées ; 9e segment saillant, une petite tache marginale Appareil _
génital très étroit ; appendices extérieurs allongés, ellilés, légèrement
courbés. -—- Long. 1,45 mm.
Q . Petite espèce d’un blanc sale ou d'un jaune pâle. Antennes légère-
ment plus longues.` Abdomen ovalaire, allongé ; premier segment
subégal aux autres ou légèrement plus long que les suivants ; dernier
segment très saillant . — Long. 1,76 mm.
Parasite des Pigeons domestiques. Également sur les Columbo tigrina,
risoria. et bitorquata selon PIAGET (cf. THOMPSON, 1938, p. 494). Sur le Leptodila

174 1NsEcrEs ECTOPARASITES
Reichenbachi PELZELN (CUMMINGS, 1916, p. 286). Formose : Turtur chinemis
(Ucnmn, Aunot., IX, p. 85). _
13. Goniodes tetraonis (L1NNÉ) ; hôte : Tetmo tetrix. — Snrpnnv,
P. Zi S., 1.909, p. 399. — G. cupido GIEBEL ap. Rudow, Epiz.,
p. 195 ; hôte : Tetrao cupido. — PIAGET, Pédiculines, p. 259, pl. 20 ;
THODIPSON, Ann. Mag. N. H., p. 494 (1938). ——- G. heterocerus
Nrrzscn ap. Giebel, 1874, Epiz., p. 195 ; hôte : Tetrao tetrim. —-
DENNY, Anoplur., p. 161, pl. 13 ; GRUBE, Middendorfïs Reise,
p. 484 ; THoMrsoN, Ann. Mag. N. H., 1938, p. 494.
 wi; ··, 252   . '
` " i Qi 255 ef  -
_ "
. " [V
 250 ‘  
" Q _" ‘ " (_ _ ¤·
P  
vq  _  R ‘ 2 (É`? »
"'*'—v=""'  ‘ÉIlIIIÉ’ il   25*
` É; ¤ 
  · 1 · ll ,
' ‘ `ZSI 256 l
Fm, 250 à 256. — 250. Goniodes Piageti J. et H., 5* ; 251, id., Q abdomen, derniers gag.
ments ; 252, id., Q tête ; 253, id., (5* antenne (selon Pisoer). — 254. G. œmumis L, 6
(Ong,) ; 255, id., Q tête ; 256, id., Q derniers segments abdominaux (selon Prmrr),
Fig. 254 à 256. —- C3'. Tête arrondie, mais plus comprimée que chez
les espèces voisines, avec cinq cils de chaque côté. Tempes à peine
divergentes, avec deux macrochètes et une épine ; angles occipitaux`
écartés, occiput rentrant, droit, avec une bande marginale; bandes
occipitales foncées, ondulées ; bande antennale élargie en avant et sur
la partie recourbée. Gîlil avec une soie. Antennes : ier article épais, long;
22 subégal au premier avec deux cils parallèles ; 39 très court avec un
appendice robuste plus long que l’article. Une soie latérale prothora-
cique. Ptérothorax raccourci avec deux longues soies à l’angle et deux
bandes latérales recourbées en avant et en arrière. Tibias avec deux cils
externes et trois épines internes. Ardillons très longs. Abdomen à peine
tronqué en arrière, quelques soies médianes en dehors de celles des
angles ; bandes latérales transverses à la suture, avec un appendice

MALL0PuAc1ss. -— GONIODES 175
plus ou moins développé sur les derniers segments ; 99 segment saillant,
légèrement aplati, avec une tache en croissant et un grand nombre de
- soies. — Long. 2 mm. ·
Q. Tête plus forte, plus élargie au niveau des tempes. Antennes :
36 et 49 articles aussi épais que le 26. Abdomen plus large ; bandes laté-
rales avec des appendices distincts sur tous les segments ; 86 segment
avec une tache transverse difluse sur les bords ; 98 avec deux lobes aigus
postérieurement avec une longue soie et une épine. -—— Long. 2,4-2,5 mm.
Hôtes réguliers : Lyrurus tetrix (L.), Isère: Chartreuse, V. 1943 (M. Cou-
Tumnn) ; Tetrao cupido (Gxanxzr., coll. PIAGET) ; Lagopus mutus pyrenaicus
IIART., llautes-Pyrénées, 25. Xll. 38 (M. (iüurummn) ; Lagopus mutus hel-
veticus (TIIIEN.l, lsère, Vercors, col «'e l’Arc, 29. Xl. 4).; Granl Ser··e,
20. Vll. 43 (M. Courumnn) ; Tetrao urogallus urogallus L., V·¤sqe=, 13. IV.39 ·
(R. Dxmen, M. Coutumes, co l. Hvsnop); Tetrao urogallus aquitanicus _
lmgn., Hautes-Pyrénées, 3. Vl. 39 (M. Courumna).
17. Gen. GONIOCOTES BURMMSTER
Goniocotes BURMEISTER, 1835, Ent., ll, p. 431 ; type : Goniodes holo-
gaster Nrrzscn. —— Kentocc, Genera, p. 31 (1908) ; HAnmsoN,
Genera, p. 79. ` v
Mêmes caractères généraux que les Goniodes, mais la taille est ordi-
nairement plus petite (0,8-1,5 mm.) et les antennes du mâle ne sont pas
toujours appendiculées.
Antennes différentes dans les deux sexes ; articles I et Il plus déve-
loppés chez le mâle. Corps généralement large et plat.
Les Goniocotes parasitent surtout les Gallinacés.
TABLEAU mas ESPÈCES
1-(2). Grandes espèces: 1,7-3,3 millimètres de long. Abdomen avec
des taches latérales triangulaires .............. G. gigas.
2-(1). Petites espèces: 1,5 millimètre au moins.
3-(4). Petites espèces : 0,75 mm. Abdomen court, élargi. Corps
décoloré ................................ 10. pusillus.
4-(3). Espèces plus grandes : 1 mm. au moins.
- 5·(6). Abdomen ((3*Q) allongé et légèrement quadrangulaire.
· .................................... 2. asterocephalus.
6-(5). Abdomen ovale arrondi (Q) arrondi et tronqué et arrière (gf),
7·(8). Abdomen à taches colorées ag bord seulement ; une seconde
bande latérale et parallèle à la première, .... 3. bidentafus.
8-(7). Abdomen à taches unicolores, quadrangulaires, pas de se-
conde bande. ‘

176 INSECTES ECTOPARASITES
9-(10). Bande antennaire étroite, à bords parallèles. Abdomen à
bandes latérales arquées,les sutures abdominales visibles
seulement entre les trois premiers segments.
—- Angle temporal obtus. Abdomen à bandes latérales bien
marquées .......................... 7. niicrothorax.
— Angle temporal aigu. Abdomen à bandes latérales ré-
duites,. .............................. 9. simillimus.
` 10-(9). Bande antennaire élargie en avant. Abdomen à bandes
latérales simplement recourbées à la suture.
11-(12). Abdomen : bandes latérales subégales sur les faces ster- —
nale et dorsale ; sutures visibles entre les trois premiers
segments. Tête élargie ...................... 5. gallinae.
12-(11). Bandes latérales élargies sur la face sternale.
l 13-(14). Abdomen : sutures visibles entre les trois premiers seg-
ments .............................. 8. rectangulatus.
14-(13). Abdomen : sutures visibles entre les huit premiers seg•
ments.
—- Tête élargie ...................... 4. chrysocephalus.
——— Tête allongée ; côtés temporaux, subparallèles. 1. albidus
1. GOni0c0teS albîdtls GIEBEL, 1874, Epiz., p. 189 ; hôte : Phasianus
U nycthemerus. —- G. roturgdiceps PIAGET, 1880, Pédiculines, p. 233 ;
hôte : Phqsianus Reevesi.
Considéré par Pmcnr comme une variété du G. chrysocephalus. S’en
distingue par la tête moins élargie au niveau des tempes, par l’œil plus
r large, par l’abdomen plus développé. —- Long. 1,25 mm.
Hôte régulier : Phusiemus nycthemerus. Autriche : Vienne (KoL1.Ar.).
Parasite du Phasianus Reevesi et de l’Euplocamus pyronotus (coll. PMGET,
sec. TnoMPsoN, 1938, p. 495) ; du Phasianus nycthemerus (G1EBEL).
2. Goniocotes asterocephalus Nrrzscn ap. Giebel, Epiz., p. 182,
pl. 13, fig. 3 et 4 ; hôte : Perdiœ coturnix L. ; PIAGET, Pédicu-
lines, p. 226, pl. 19, fig. 1 (1880).
Fig. 259. — Tête arrondie antérieurement, avec cinq cils courts,
plantés à égale distance; sinus antennaire peu profond; tempes formant
un angle proéminent ; œil élargi, inerme. Prothorax à côtés divergents,
une bande latérale et une soie à l’angle ; ptérothorax plus large, deux
soies à l’angle et une interne ; bande latérale recourbée en avant. Pattes
plus robustes que dans les espèces voisines ; fémur avec une bande anté-
rieure et une soie ; tibia avec deux soies externes et quelques épines
rapprochées l’une d€l’autre dans le tiers apical ; tarses courts ; ongles
légèrement courbés. Abdomen : le segment V est le plus large ; premier
segment visible plus long que les autres, VII et VIII plus courts ; chaque

MALLOPIIAGES. -— comocorns 177
segment avec quatre soies médianes, rapprochées deux à deux, et une ·
soie plus longue vers les côtés. — Long. Q : 1,4 mm.
Parasite du Coturnix coturnix (L,). Allemagne (Nrrzscn). Vincennes, 29.
V. 78 (P. Mécmrz). Signalé sur le même hôte par Pmcizr (cf. Tnoursoxv, 1938,
p. 495). Japon: sur le Coturnûc faponica, un déserteur sur l’/lccipiter vir-
gatus (Ucmnix, Annot., xx, p. 88).
3. Goniocotes bidentatus (Scorom) 1763, Ent. Carniol., p. 385 ;hôte :
Columbo livia. — Goniades compar Nxrzscn, 1818, Mag. Ent., III,
p. 294 ; hôte : Columbo livia. DENNY, Anoplur., p. 152, pl. 13,
fig. 2 ; G1EBE1., Epiz., 183, pl. 12, fig. 10-11 ;P1AGE·1·, Pédiculines,
p. 234, pl. 19, fig. 10 ; NEUMANN, Par. des Oiseaux, p. 31 (1909) ;
NEVEU-LEMMRE, Parasit., p. 1116, fig. 757 ; Bxsnorr et V)/oon,
Bull. 801, 1919, p. 20 ; SÉGUY, Parasites, p. 24.
··iç%-*}x¢•*‘ ·· " fl }"'··    
lI•!l!·•\\. / `* `
"“"74-F"" —  ·&·¤:>·
' \ ,," '.
,¢ ®. «' ( rzîâi
[   \ à « wâlüv
J  "` \ · É?    É:  2
C -1 " 7 `  
C É /  L ·  
C D ,1 *,*1.9
V4 V" ( '
É'? 257 zsa 259
Fm. 257 à 259; — 257. Goniocoœs gallinae DE G. (orig,). — 258. G._ bidenzarus Scor., Q
(selon PIAGET). —· 259. G. aszerocephalus N., Q (or1g.).
Fig. 258. —- Tête arrondie en avant; tempes fortement anguleuses.
Abdomen tronqué postérieurement chez le mâle ; région médiane dor-
sale nue, chaque tergite avec une tache latérale rectangulaire à bordure
plus foncée ; la suture visible entre tous les segments ; bords latéraux
avec une double bande chitineuse. Coloration d’un blanc jaunâtre sale
et les taches de l'abd0men peu visibles ; les bandes chitineuses plus
foncêes ne sont bien visibles, les internes surtout, que lorsque l’individu
a atteint son entier développement. —— Long. (5* : 1 mm. ; Q : 1,4 mm. '
Hôte régulier : Columba livia domestica L. Allemagne (Nrrzscn).
Très commun et souvent en grand nombre sur les différentes espèces de
‘ Pigeons.
Suomi. — Faune de France. 12

178 1NsEc'rEs ECTOPARASITES
La collection PIAGET contient ce parasite provenant des Columbo phasia-
nella, domestica, palumbus, turtur (THOMPSON, 1938, p. 495). Europe. Etats-
Unis d’Amérique.
4. Goniocotes chrysocephalus Gmrzm., 1874, Epiz., p. 189 ; hôte =
Phasianus colchicus. — NEUMANN, Parasites, 1892, p. 76 et Par.
Ois. dom. 1909, p. 22 ; NEVEU-LEMAIRE, Parasitol., p. 1116 ;
SÉGUY, Parasites, p. 23 ; THOMPSON, 1938, p. 495.
Très voisin du G. rectangulatus, s’en distingue par les sutures visibles
entre les huit premiers segments abdominaux. Coloration jaunâtre,
surtout à la tête et au thorax. — Long. G : 0,8 mm. ; Q : 1,2 mm.
Hôte régulier : Phasianus colchicus L. (GIEBEL, PIAGET). .
Sur les Faisans : P. nyctkemerus (Vincennes, 14. III. 81 (P. MÉGNxN)),
P. Vieilloti (sans loc.) (coll. P. Miâcum).
M. THOMPSON le cite encore sur les Phasianus Soemmeringi et pictus, sur les
Euplocamus pyronotus et ignitus, d’après la coll. PIAGET. M. V. KELLoGG le
signale de l’Upupa epops (déserteur) et du Syrnium ulmi (Italie).
5. Gonioeotes ga11inae(DE Gem:) 1776, Mém., VII, pl. IV, Hg. 13;hôte:
Gallus domesticus. — Goniodes hologaster Nirzscn, 1818, Mag. Ent.
III, p. 294 ; GIEBEL, Epiz., p. 184 ; PIAGET, Pédiculines, p. 231,
pl. 19, fig. 6 ; NEUMANN, Parasitol., 1892,   72 et Par. des Oiseaux,
1909, p. 17 ; NEVEU·LEhIAIRE, Parasitol., p. 1116, Brsnorr et
VVoon, Bull. 801, 1919, p. 17 ; SÉGUY, Parasites, p. 25. — G. ho-
logaster var. maculata TASCHENBERG, Nova Acta, p. 76, pl. 3,
f. 3 (1882).
Fig. 257. —— Tête aussi large que longue, bord antérieur à bande chi-
tineuse, élargie en avant ; tempes fortement anguleuses. Abdomen peu
développé chez le mâle, les bandes latérales de la même largeur sur les
faces sternale et dorsale ; les bandes chitineuses bordant l’abdomen
forment un simple repli à la suture de chaque tergite; suture des tergites
abdominaux visible seulement entre les trois premiers segments. Région
médiane dorsale glabre. Abdomen de la femelle plus développé ; vulve
petite et convexe. — Long. (5* : 0,8 mm. ; Q : 1,3 mm.
Hôtes réguliers : Gallus domesticus L., Numida. meleagris L. (DE GEER).
— Parasite de la Poule et de la Pintade. La collection PIAGET (Tuomrsors,
1938, p. 498) renferme des individus provenant du Gallophasis Cuvieri, de
I’Ortyx virginizma et du Gallus bankiva (Java). Pmeer a également trouvé
sur un Anas tadorna quelques femelles qu’il considère comme des déserteurs.
La collection HYsLo1> (Fac. Méd.) renferme deux larves (sub nom. G'. dispar)
capturées sur un Perdia: perdix  
6. Goniocotes gigas TAscnENBnr<G, 1879, Z. ges. Nat., LII, p. 104,
pl. I, fig. 10 et Nova Acta, XLIV, p. 77, pl. 2, fig. 1 ; hôte : Gallzis

MALLOPIIAGES. —— oomocorss 179
damesticus. — CUMMINGS, P. Z. S., 1916, p. 285 ; SÉGUY, Parasites, _
p. 25. - G. hologaster DENNY (non Nrrzscn), 1842, Anopl., p. 153,
pl. 12, fig. 4 ; TnoM1>soN, Ann. Mag. N. H., 1937, p. 77. -— G.
abdominalis Pmcnr, 1880, Pédiculines, p. 238, pl. 20, fig. 9 ;
NEUMANN, Parasites des Oiseaux, p. 18 (1909) ; NEVEU·LEMAlRE,
Parasites, pà 1115 ; Bxsnorr et Woon, Bull. 801, 1919, p. 17 ;
THOMPSON, Ann. Mag. N. H., 1938, p. 495.
K gsm W i1îè¢*.ïÉ·,y]Bl·
Qifé !,¤'*—·~\  
, îî V x A2!
I   ',`*"iji‘?11fà Nans '
 qi " ,7 i" ,È
»" "?w·:·;····» ai I \ *
“  ” *‘ · 
àgsîàs
 Z  'i »··., ·   
 iti'. .’ïs·a‘;î'<
,^;,t~‘ .:1 -  
,   _ .   gg;)
S ·’  ~ · «`-.,‘ = .
J-··"î··-~·‘° * ' L;Ã*~ .~«._. ‘
fl ‘/-_ 'I- H · '. :     1
I z   /.»··""` ‘ I ·..j\'°’•ïg;2à
// .=   ·~' = = .«_«5`    É-
Y_.·Y -_
    M xèïs 
/ .  @24. .~»··" '“‘· 4`Q àl —.
.   · +3; g X  Ã
ii   fl  ea. "`ïf È.  .9
=— '   gw * 23 A
`\ 260
' I
. 1 ‘. . 1}
Fm. 260, ·- Ganiocozes gigas TAscxx., 5* (orig.),
Fig. 260. ——— (j' Q.·Tête à peu près aussi large que longue ; tempes
tronquées obliquement. Abdomen ovalaire, très large ; région médiane
dorsale pileuse ; une tache transversale triangulaire allongée, à bordure
noiratre sur la partie latérale de chaque tergite. — Long. Q : 3,3-4 mm.
6*. Appareil copulateur ; plaque basale très longue et étroite, à côtés
parallèles ; moitié antérieure uniformément brune ; moitié postérieure
à marge latérale brune, une aréa médiane pâle ; paramères relativement
courts en forme _de harpons. — Long. 2,5-2,9 mm. ·
Hôte régulier : Gallus domesticus L. (Nxrzscn, Tnscmzmannc). .
Commun partout. Parasite des différentes variétés du Gallus domcsticus.
_ Des déserteurs ont été trouvés surla Pintade, sur le N umida mitrata P (KELLOGG

180 INSECTES ECTOPARASITES
i et PAINE, 1912, p. 148). CUMMINGS a capturé cette espèce sur le Crossoptilon
mantschuricum Swmnor:.
7. Goniocotes microthorax (Nrrzlscn) 1818, Mag. Ent., III, p. 294 ;
hôte : Perdix cincrccz. —— Giizeer., 1874, Z. ges. Nat., XXVIII, p.389
et Epiz., p. 184 ; PIAGET, Pédieulines, p. 229 (1880).
Fig. 261. — Tête-: bord antérieur à bande chitineuse étroite, à bords
parallèles; tempes formant un angle droit postérieurement. Abdo- I
men bordé de bandes chitineuses formant sur chaque segment un are
renfermant un triangle ; bords latéraux n’ofïrant qu’une bande chiti-
neuse simple et des taches latéralesirectangulaires de teinte uniforme ;
région médiane dorsale glabre. — Long. 5* : 0,9 mm. ; Q : 1,4 mm.
Hôte régulier : Perdiœ cinerea Bmss. Allemagne (Nxrzscn). .
Parasite assez rare de la Perdrix grise, Perdix perdix L. (coll. PIAGET sec.
Tn0MPs0N, 1938, p. 496) ; CUMMINGS, 1916, p. 285.
8. Goniocotes rectangulatus (Nnzscn) 1818, Mag. Ent., III, p. 294 ;
hôte : Pavo cristatus. —— G1EBEL, Epiz., p. 185 QPIAGET, Pédiculines,
p. 230 (1880) ; NEUMANN, Mal. parasit., p. 75 (1892) ; SÉGUY,
Parasites, p. 26.
Cette. espèce ressemble beaucoup au Goniocotes gallinae ; sa teinte
générale est jaune pâle ; les bandes un peu plus foncées, mais l’abdomen,
ovale chez la femelle et tronqué en arrière chez le mâle, présente des
bandes latérales linéaires sur la face dorsale, très élargies sur la face
ventrale ; les derniers segments de la face ventrale présentent seuls des
soies. Les sutures des segments ne sont distinctes qu’entre les trois
premiers. —— Long. (3* . 0,8 mm. ; Q : 1,5 mm.
Hôte régulier : Pava cristatus L., Allemagne (Nirzscn).
Parasite habituel du Paon (Pavo cristatus et spicifer). Trouvé aussi sur la
Pintade par TAscnENBEnG et RA1x.LE·1·. La collection PIAGET renferme des
individus capturés sur le Pcwo cristatus var. alba et sur l’ Upupa epops (Tnoivir-
soN, 1938, p. 496).
9.· Goniocotes simillimus KÉLER, 1937, Arb. morph. tax. Ent., IV,
p. 128, figs; hôte : Perdix perdiz  
Fig. 262 à 264. -— Tête : marge antérieure _à bande chitineuse très
étroite à bords subparallèles. Tempes formant un angle aigu postérieure-
ment. Abdomen bordé de bandes chitineuses ouvertes, à trabécules
· isolées, région médiane dorsale avec une double rangée de longs cils.
-— Long. <j‘ : 1,1 mm. ; Q : 1,35-1,5 mm.
Hôte régulier : Perdix perdix (L.) Allemagne (KÉLER).
Aux espèces précédentes il faudra peut-étre ajouter la forme suivante.

MALLOPHAGES. — comocorrss 181
10. Goniocotes pllsîlllls Nxrzscn ap. Giehel, Epiç., 1874, p. 186 ; hôte:
Perdix petrosa. - PIAGET, Pédiculines, p. 228 (1880).
Petite espèce d’un jaune pàle, tête relativement grande, élargie en
arrière, arrondie et presque parabolique en avant ; une grosse tache
0C6llHlI'€'pPéElHt€HH8lT6 ; UIIG l0I'1gl1€ $018 pOSt3Ht€HHE1lP6, (ICUX HUÈPCS
fortes soies derrière le sinus. Prothorax élargi, une forte soie à l’angle ;
/ .
P É e.
l S â §) "*`
'2 4 \
2 "
·~ ï È x v J
l` W.-
     i ¢
Q /` 0; 26.
N ` 3
^   ‘
  fîl as., ~
wl   [ e
FZ F
î \ i  y "
  ^ 4
É" 261 rîf
` I ,' 264
1
262
Fm. 261 à 264. — 261. Gonùzcazes microthorax N. Q (selon Prmm). —-_262. G. simillimus
Keren Q ; 263, id., bande abdominale latérale, face tergale ; 284, ad., marge épineusa
de la plaque génitale (fig. empruntée à K1§Li:n).
une longue et une courte soie métathoraciques. Abdomen court, élargi.
Corps décoloré, les segments adbominaux brunis latéralement. —
Long. 0,75 mm. (Gwenn). i
Cette espèce se distingue par ses petites dimensions (1. /3 de ligne).
Les autres C21I'âCtèI`€S sont COIHIIIUIIS 3LlX GQRIIOCOÈCS des PC!`ClI‘lX. i
L’absence de couleur fait penser à un jeune individu.
Hôte régulier : Caccabis petrosa (GMEL11~x).

182 INSECTES ECTOPARASITES
18. Gen. LIPEURUS Nrrzsca
Lipeurus Nrrzscu, 1818, Mag. Ent., III, p. 292 ; type : Pediculus
caponis LINNÉ. - CLAY, P. Z. S. (B), CVIII, p. 110-126 (1938).
Corps allongé, grêle, ou plus ou moins ovalaire. Marges temporales
subanguleuses ou arrondies ; clypéus avec une signature ordinairement
distincte, suture clypéale plus ou moins marquée ou nulle. Antennes
différentes dans les deux sexes. 5* : 1°1' article allongé, épais, inerme
ou portant une apophyse plus ou moins développée et pointue, 36 ar-
ticle appendiculé ou non ; Q : antennes filiformes, 1°" article épaissi,
2e plus long que les autres. Ptérothorax normalement deux fois aussi
long`que le prothorax, présentant une constriction latérale plus ou moins
marquée au niveau de la séparation des segments méso- et métathora-
ciques. Pattes longues, cavités coxales postérieures largement écartées
sur la ligne médiane, les cavités antérieures et intermédiaires rappro-
chées l’une de l’autre et séparées des cavités des pattes postérieures ;
hanches allongées dépassant les marges latérales thoraciques et souvent ·
visibles de dessus. Abdomen : segments VIII et IX réunis.
Parasites des Galliformes.
TABLEAU DES s0Us-GENRES (Mâles)
1-(2). Abdomen : face tergale : plaques intersegmentaires plus ou
moins étendues et développées. Tête : suture clypéale non
définie ; sutures postérieures oblitérées. Appareil copu-,
lateur : plaque basale allongée et aplatie .... 1. Gallipeurus.
2-(1). Plaques intersegmentaires tergales nulles. ·
3-(4). Tête : tégument avec des dilatations chitineuses post-
- antennaires plus ou moins étendues ...... 2. Oxylipellrlls.
4-(3). Tégument céphalique régulièrement chitinisé sans dilata-
tions étendues.
5-(6). Tête : une suture clypéale bien marquée. Abdomen court,
élargi ................................ 3. Lagopoecus.
6-(5). Suture clypéale nulle. Abdomen allongé. ...... 4. Lîpeurlls.
` 1. Subgen. Gallipeurus CLAY i
Gallipeurus CLAY, 1938, Proc. Zool. Soc., CVIII, p. 135-147, 185 ;
type : Lipeurus heterogmphus G1EBEL.
Suture clypéale non définie, pas toujours apparente, bandes occi-
pitales et signatures présentes ; tempes renHées.,Antennes : 16* article

MALLOPIIAGES. —— LIPEURUS 183
épais et plus long que les autres, 39 prolongé en pointe simple ou bifide,
épaissie. Prothorax court, pas d’épine ou de soie latérale, une soie
postéro-latérale longue. Abdomen: pleurites ou bandes latérales dila- ‘ ·
tées, dépassant la suture antérieure.
Parasites des Galliformes : Tétraonidés et Phasianidés. Accidentellement
sur les Hirondelles et les Canards.
Le Degeeriella tessellata (DENNY) 1842, Anoplur., p. 121, parasite
du Botaurus stellaris (L.), appartient probablement au genre Galli-
peurus. Le type est un spécimen immature en mauvais état de conser-
vation (cf. Pmcar, p. 195; HAnms0N,p. 124 ; TIIOLIPSON, 1937,p. 80).
TABLEAU nas ESPÈCES
1-(2). Tête : partie antérieure arrondie ou plus ou moins parabo-
lique, élargie dans la région postoculaire.
— Ptérothorax aussi long que le prothorax. Abdomen grêle,
à soies normales .................... 4. heterographus.
——- Ptérothorax plus long que le prothorax. Abdomen court,
ramassé .............................. 1. cameratlls.
2·(1). Tête : partie antérieure angulaire.
— Ptérothorax concave sur l’abdomen, beaucoup plus
long que le prothorax. Abdomen plus large que la tête.
................................. 3. heterogrammicus.
-— Ptérothorax légèrement plus long que le prothorax, avec
une pointe sur l’abdomen. Abdomen aussi large ou moins .
large que la tête ......................... 2. cinerells.
1. L. (Gallipeurus) cameratus (Nxrzscu) 1818, Mag. Ent., III, p. 291 ;
hôte : Tetrao tetrix. —-Nrrzscn ap. Lyon et, Mém. Mus., XVIII,
p. 267. _
6. Tête : six soies antérieures, les quatre premières plus longues,
les deux autres rapprochées du sinus antennaire ; trabécules moins
longues que le 1°" article antennaire ;trois longues soies temporales.
Ptérothorax brusquement rétréci en avant, soies postérieures plantées
à des distances inégales. Tibias : un cil et une soie externes. Abdomen :
‘ segment IX élargi, subtronqué, avec 7-8 soies latérales. Appareil
copulateur large et court : paramères recourbés à angle droit. —— Long.
1,4-1,5 mm.
Q. Antennes : 16* article beaucoup plus mince. Abdomen plus
allongé. —— Long. 1,75 mm. ·
Hôte régulier : Lyrurus tetris: (L.),
Hôtes. occasionnels ; Tetrao urogallus ·LINNÉ ; Lagopus lagopus L. (Te-
trao salzceti (CurLnaEN)); Lophophorus zmpeyanus (coll. Miâcnm).
Régions septentrionales et moyennes de l'Europe et de l'Asie.

184 INSECTES ECTOPARASITES
2. L. (Gallipeurus) cinereus Nrrzscu, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII,
p. 379 ; hôte : Coturniœ communis. —-— GIEBEL, Epiz., p. 221 ;P1Ac.E·r,
Pédiculines, p. 353 (1880).
Fig. 265. — (É. Partie antérieure de la tête avec six soies égales de
chaque côté ; prolongement de l’angle du sinus médiocre ; une soie et
une épine temporales ; occiput légèrement concave, puis rectiligne ;
bandes occipitales parallèles. Antennes : articles I-III épais, le 3e avec
un appendice robuste. Quatre soies ptérothoraciques, deux très longues.
Appareil copulateur : appendices extérieurs très courts, arqués, brunis.
— Long. 1,5 mm.
/·  ~._ï;~·; «
. (1;   : \»` e
T'.  "î   ff l·3«f‘s»â  z _
° il iiii L   Ã
I     l~
265 266 2Ã · ··’ ···· ——
vo · 7 E0]?
FIG. 265 à 267. - 265. Lipeurus cinereus N. 0*. — 266. L. hetero rrammicus N.
(j' appareil copulateur ; 26Z. id., 0* (selon CLAY).
Q . Antennes : article IV et V brunis. Abdomen à taches plus foncées,
partagées par un sillon médian ; vulve convexe, bordée de cils fins. — ·
Long. 1,8 mm.
Hôte régulier : Coturnia: cotumix L.
Des déserteurs ont été trouvés sur le Delichon urbica L. (CLAY, p. 147).
Europe, depuis la Scandinavie. Asie, depuis la Sibérie jusqu’en Asie mineure.
Afrique septentrionale, Afrique du Sud. Inde. Japon : Coturmlrc faponicœ
(Ucnmn, nnnot., rx, p. 212).
3. L. (Gallipeurus) heterogrammicus (Nxrzseu) ap. Giebel, 1866, Z. ges.
Nat., XXVIII. p. 379 (Lipeurus) ; hôte : Perdix cinerea. —- GIEBEL,
Epiz., p. 220 ; P1Ac.E·1·, Pédiculines, p. 352 (1880).

MA1.Lor1rAcEs. —- Lrrnunus i 185
Fig. 266, 267. — çj'. Tête : six cils de chaque côté, le 3° plus long que -
les autres ; angle du sinus saillant, trabéculiforme. Deux soies tempo-
rales, occiput légèrementuconvexe. Antennes : 26 article plus court
avec deux cils; 36 avec un appendice latéral bifide ;48 plus court que le
5°. Prothorax nu aux angles ; ptérothorax légèrement concave sur
l'abdomen, 5-6 soies postéro-latérales, les internes plus longues. Tibias
avec une soie dorsale préapicale.Abd0men: des soies aux angles et de
nombreusessoies médianes ; segment VIII + IX bilobé, profondément
échancré avec 5-6 soies subégales. Appareil eopulateur raccourci, pénis
et paramères allongés. — Long. 2,4-2,5 mm.
Q. Antennes plus courtes. Abdomen légèrement plus large ; taches
médianes I-VI partagées par un large sillon médian ; segment VII à
tache entière, parfois un peu échancré en avant ; segment VIII —l- IX
terminé par deux pointes très colorées, une spinule et deux soies laté-
rales. — Long. 2,3-2,7 mm. ·
Hôte régulier : Perdix perdix  
Europe centrale et occidentale. Asie occidentale. `
4. L. (Gallipeurus) heterographus (Nmzscu) ap. (iiebel, 1866, Z. ges.
Nat., XXVIII, p. 381 ; hôte : Gallus domesticus. —— Pmcnr,
Pédiculines, p. 360 (1880) ; Bisuorr et VVoon, U. S. Dept. Agric.,
Bull. 801, p. 13 (1919) ; WILSON, J. Parasit., XX, p. 304 (1934). —
Lipeurus heterographus major PMGET, 1880, Pédiculines, p. 362
· (nec p. 346) ; hôte : Pava muticus. — L. obscurus Grnnm., 1874,
Epiz., p. 220 ; hôte : Perdix rufa. —- Goniocotes Burnetti PACKARD,
1840, Amer. Nat., IV, p. 91 ; hôte : Gallus domesticus. — Hanni-
soN, Cenera, p. 83. —— Goniodcs Eynsfordii TIIEOBALD, 1896,
Parasitic Diseases, p. 26 ; hôte: Gallus domesticusg —— teste TnoMr-
soN, 1937, p. 262.
Fig. 268, 269. — 6*. Tête : six soies de chaque côté ; les trois anté-
rieures plus longues que les autres ; sinus antennaire à angle aigu ; deux
soies temporales ; occiput subrectiligne. Antennes longues ; 28 article .
avec deux cils verticaux ; 3° avec un appendice robuste, noirâtre ;
les deux derniers articles plus courts et plus grêles. Ptérothorax avec
deux pustules postéro—latérales : l’interne avec deux soies, l’externe
avec trois soies dressées. Tibias avec deux soies `externes et quelques
épines internes. Abdomen : segments subégaux ; six courtes soies plan-
tées sur des pustules sur chaque segment ; segment IX court, élargi,
profondément bilobé, avec une soie et quatre cils inégaux. Appareil
eopulateur avec deux bandes latérales arquées noirâtres, paramères
courts, moins colorés. —— Long. 1,7-1,8 mm.
Q . Angle du sinus antennaire saillant. Antennes plus courtes, grôles.
Ptérothorax, entre les hanches II, avec une tache médiane arrondie

186 1NsEcrEs ECTOPARASI:I‘ES
couverte de longues soies. Abdomen plus large; segment IX étroit,
légèrement entaille, avec deux courtes soies et un cil terminal de chaque
côté. Vulve étroite, convexe. — Long. 1,85 mm.
Hôte régulier : Gallus domesticus L.
Commun sur la Poule, très fréquent sur les poussins. Vincennes, 25. X. 76,
sur un Alectoris rufa (L.), sur le Gallus domesticus L. (MÉGNIN). Gers, sur un
Phasianus colchicus L. (DUBALLEN). Cosmopolite.
Hôtes occasionnels : Gallophasis Cuvieri (Musée de Leyde) ; Phasianus
pictus (Pmcer), P. versicolor (Ucnum) ; Alectoris rufa (Gxnnm.) ; Alectoris
graeca saxatilis ; Pavo muticus (PIAGET) ; Anas galericulata, (PIAGET).
Des déserteurs ont été observés sur l’Ardea cinerea (Pieoiar).
1-1-. mx
‘ '1 , È    ,4uF;   ë_'~•
,x *   2)   . 1-,   ] ]«
· 'âe f` ·®·•··  F
MP ae se
üîx ’°î°‘-
i‘"‘   · '   s  
· — ml"'
I J 4·§2=E` - ·
réliwr  lF ““)w"m`lrw %'
.   (_, , ... 
/1\¤f1|•·\ . ' 'K - ~ )
 .  zaza zspîl ]iy./  
Fm,. 268 et 269. - 268. Lipeurus heterographus N. (5* ; 269, id., Q (orig),
La variété 0bSC1u·us GIEBEL (1874, Epiz., p. 220) est caractérisée par la
région préantennaire plus étroite, par les tempes plus étroites et plus angu-
leuses dans les deux sexes. Abdomen : dernier sternite, à bord postérieur recti-
ligne. -- Parasite de l’Alect0ris rufa L. Également sur le Phasianus colchicus L.
Gers (DUBALLEN).
2. Subgen. Oxylipeurus hîxôeene
_ Oxylipeurus MJGBERG, 1910, Ark. Zool., VI, p. 91 ; type : Lipeurus
inaequalis PIAGET (hôte : J\/Iegapodius rubripes : Musée de Leyde) ;
CLAY, P. Z. S., CVIII, p. 174-181 (1938).
5*. Tête : trabécules variables en forme et en développement.

MALLoP1xAoEs. —- mrsunus 187
Tégument céphalique préantennaire modifié soit en un certain nombre
de projections, soit en une ligne transversale. Suture clypéale présente
et suture postantennaire prolongée postérieurement sur les dépressions
antennaires. Prothorax avec une épine ou une soie latérale. Abdomen
longuement ovalaire ; pleurites à prolongement antérieur recourbé ;
plaque sternale postérieure prolongée, épaissie, portant un pinceau de
soies plus ou moins développées et nombreuses. Appareil copulateur
en plaque mince.
Q. Tête légèrement plus large que chez le mâle.
Parasite des Galliformes.
TABLEAU mas Espèces . `
1-(2). Tête : partie antérieure allongée, parabolique.
-— Antenne : 16* article subcylindrique, aussi long que les
suivants réunis ;3° article court, avec une forte apophyse
crochue. Tête très allongée, avec 7 soies antérieures.
.................................. 5. ischnocephalus. _
. — Antenne : 1°" article plus court que les suivants réunis, i
36 avec une petite apophyse apicale. Tête moins allongée,
six soies antérieures .................. 6. mesopolills.
2-(1). Tête : partie antérieure arrondie. `
3·(4). Antenne : 1*** article épais, fusiforme, légèrement moins
long que les suivants réunis, avec un appendice transpa- .
rent arrondi ; 36 article très court avec une forte apo-
physe crochue ........................ 7. polytrapezîus. '
/4-(3). Antenne : 18* article plus de deux fois moins long que les
suivants réunis, sans appendice ; 3** article avec une
apophyse non crochue .................... S. tetraonis.
5. L. (0xy1îpeurus) îschnocephalus (TASCHENBERG) 1882, Nova Acta,
XLIV, p. 173, pl. 6, fig. 8 ; hôte : Talegallus Lathami (Musée de
Halle).
Fig. 270. — (jf, Tête deux fois plus longue que large ; sept soies de
chaque côté, cinq antérieures, deux postérieures. Prothorax : marge
postérieure rectiligne, une spinule médiane et une soie postéro-latérale
allongée ; ptérothorax arrondi et divergent latéralement ; soies postéro-
externes disposées en deux séries de 5-G sur deux pustules élargies.
Abdomen : plaques tergales I-VII séparées suivant la ligne médiane,
dernier segment cordiforme, avec deux aréas couvertes de cils, deux
soies latérales subapicales et deux cils apicaux. — Long. 2,5-2,6 mm.
Q. Trabécules nulles. Chétotaxie céphalique comme chez le mâle,
deux soies antéro-marginales supplémentaires sur la face dorsale.

188 INSECTES Ec·1·oPARAs1·rEs
Abdomen : plaques pleurales rétrécies; vulve avec des soies groupées
plus nombreuses. —— Long. 2,6 mm.
Hôte régulier : Alectura. Lathumi Lathami.
Hôtes occasionnels : Alectura purpureicollis L., du Queensland septentrional ;
Phasianus torquatus (coll. HYsLo1>) ; Lyrurus tetrix   (coll. HYsLo1>).
_ ,· ‘Y»
I( ` I` ~
_\ ` }._' / —
·¤-th ·_  lùuny
.   " ' i 
 i__...  
;£1g
` Q [À J 
fi  lv
I lm 4
‘ / \ (
f î I
/’ T
( ’ I \/
  _,_ 270 I, [
Frc. 270. — Lipeurus ischnacephalus 'hscn. Q (orig.) à droite appareil copulateur et
derniers segments abdominaux du mâle (selon Cru).
6. L. (ûxylipeurus) mesopelius (Nrrzscn) 1866, Z. ges. Naturw.,
XXVIII, p. 379 ; GIEBEL, Epiz., p. 217 ; hôte z Phasianus pictus.
—· Prlicizr, Pédiculines, p. 362 (1880) ; TAscnENBERc, Nova Acta,
· XLIV, p. 167. ——- Lipeurus mesopelius robustus (Runow). —
Oscylipeurus mesopelios colchicus CLAY, 1938.
Fig. 271. —— (jt Tête une fois et demie plus longue que large ; six soies
latérales (4 antérieures). Ptérothorax avec deux séries de quatre soies
plantées sur deux pustules élargies. Abdomen: chaque segment avec
deux courtes soies médianes, bandes latérales dépassant la suture, taches
médianes I-VII partagées par un large sillon. Pénis saillant, paramères
courts, écartés. — Long. 2,3 mm.

MALLo1=•1rAcEs. —· Lrmaunus 189
Q. Tête élargie au niveau des tempes. Trabécules petites, peu
saillantes. Antennes plus courtes que chez le mâle. Abdomen : dernier
segment coloré avec deux pointes et deux cils latéraux. -—· Long.
2,6 mm.
Hôte régulier : Chrysolophus piclus.
Hôtes occasionnels : Gennaeus nycthemerus (Vincennes (P. MÉGNIN)),
Phasianus colchicus Lxmvi; (Seine-et-Oise : Gournay, 12. IX. 79 (ne JANzÉ,
l"IÉGNIN)) ; Chrysolophus amherstia (Thibet (CLAY)). Chine, Thibet.
27:+.
1 ' fg
•'(
Jr i A  
  W H
m 272 275 M
m n  î
 lm  É
*4-==-‘ É
lll-1 .· -,
wi 27] ( 
. 273  L-î ‘~" 
274 W
FIG. 271 à 275. -——· 271. Lipeurus maso clius N. — 272. L. polylrapezius N., Q extrémité ~
de l’abd0men ; 273, id., d ; 274, if, d' appareil copulateur (selon CLM). -—— 275. L.
œzraonis Gnunn Cf, antenne (orig,).
-7. L. (0xylipeu1·us) polytrapezius (Nrrzscn) 1818, Mag. Ent., III,
p. 293 ; hôte : Meleagris gallopavo DENNY, Anoplur., p. 165 ;
Gmnm., Epiz., p. 218 ; Pmonr, Pédiculines, p. 367 (1880) ; Tas-
cimmnnno, Nova Acta, XLIV, p. 167.
Fig. 272 à 274. ·- 5*. Tête plus longue que large, avec quatre soies de
Chüqllô côté Bt UDG pI'éHHt8I]Il€1II'8 Q `ÈCITIPCS lêgèfêmünt HI‘I‘OIldl€S GVGC
une série de cinq épines courtes; occiput convexe. Prothorax nu ; pte-
rothorax plus large que la tête, anguleux sur l’abd0men, quatre longues
soies postéro-latérales plantées deux par deux sur deux pustules élar-
gies. Tibias RVGC UDG 10l'1gU,B soie €X`lZ8I`1’l8 Gt qI1€lqllCS   IIIÈCPIIBS Q
tarses allongés avec un oil ; ongles robustes. Abdomen : deux soies

190 INSECTES Ec'1·oPARAs1'1*Es
médianes sur chaque tergite, celles des angles plus longues sur les der-
niers segments. —-— Long. 2,8-3,5 mm.
Q. Tête plus large au niveau des tempes ; trabécules triangulaires,
prolongées latéralement. Antennes :1€1` article légèrement plus épais,
mais de même longueur que le 28. Abdomen plus large, segment Vlll
—l- IX formant deux pointes mousses. —— Long. 3,5-3,8 mm.
Hôte régulier : Meleagris gallopcwo L.
Hôte occasionnel : M. gallopavo Merriani (Texas (T. CLAY)).
8. L. (Oxylipeurus) tetraonis (GRUBE) 1851, Middendorffs Reise, I,
p. 485, pl. 2, fig. 1 ; hôtes: Lagopus albus et Tetrao urogallus
(Livonie). —— L. ochraceus Nrrzscn ap. Giebel, 1867, Z. ges.
Nat., XXIX, p. 429 ; hôte : Tetmo urogallus. ——- GIEBEL, Epiz.,
p. 221 ; P1AcE1·, Pédiculines, p. 371 (1880).
Fig. 275. — C3'. Tête légèrement plus longue que large, élargie dans
la région postoculaire ; six soies latérales : les quatre premières beau-
coup plus longues. Une soie temporale. Occiput droit ou légèrement
concave. Prothorax avec une épine latérale ; ptérothorax trapézien,
plus large que la tête, bord postérieur formant une pointe sur l’abd0-
men ; cinq soies dressées à l’angle et deux plus internes beaucoup plus
longues. Abdomen court, élargi. Appareil copulateur : paramères longs
épais. —- Long. 2,5 mm.
Q . Tête un peu plus large que chez le mâle ; trabécules triangulaires.
Vulve présentantïieux cavités latérales épineuses. — Long. 2,7-2,8 mm.
Hôte régulier : Tetrao urogallus L.
Hôtes occasionnels : Lagopus albus (GRUBE) ; Tetrao urogallus lugens, T. u.,
aquitanicus, T. u. uralensis. Vosges, Jura (Dr. R. DIDIER), Alpes (Dr. M. Cou-
' TUHIER), Pyrénées. Ecosse. Finlande. Esthonie. Oural.
3. Subgen. Lagopoecus WArERsToN
', ·· Lagopoecus WATERsroN, 1922, E. M. M., LXVIII, p. 159 ; type :
Nirmus cameratus B, ; CLAY, Proc. Zool. Soc., CVIII, p. 187 (1938).
TABLEAU DES ESPÈCES
1-(2). Tête élargie. Antennes : 1°1` article très épais, ovalaire,
28 moins long, 36 recourbé, aigu .......... 10. numidianus.
2-(1). Tête non élargie. Antennes : 1M' article mince, 2** subégal
au 19* ou légèrement plus long, les trois articles suivants de
même longueur.
3-(4). Thorax avec deux soies métasternales ........ 9. ly1‘111'us.
4-(3). Deux-six soies métasternales ............ 11. pallidovittatus.

Mxnrorxmces. — Lirrzunus 191
9. L. (Lag0p0ecus)1y1·urus Cru, 1938, P. Z. S., CVIII, p. 188; hôte:
Lyrurus tetrix, Allemagne (Nrrzscn). —— Nirmus cameratus Bun-
Mnxsrxan, 1939, Ent., II, p. 430, nec nn IIAAN, 1829 ; hôte :
Luryrus tetrix. — GIEBEL, Epiz., p. 152. ——- \VA·1·EnsToN, Scot.
Nat., p. 102 (1922). ·
` Fig. 276. —— Tête aussi longue que large, avec quelques épines occi-
pitales et cinq ou six cils latéraux. Occiput subrectiligne. Prothorax
f¤__.:·\ F/.. ....., _,__ .
 -*4%    `.._ _ `-ul"` ` .
e - ‘ jb. __·'· Q · _   " ··
Aââ   lâ? i i ir- 
l`@ëÈÃ"‘  » I " (
nv,     vl" I'}.- '.'· _.·· ,_'··· Q: s ,},1 l\
 ' M 1 L 1 °”
K ( ' C
4   P I _
MIWWIQ ÈT     ( · $
. Riâlliüti .  1. =
·   i` __~,,üî;3”_ ` ` " "' I
K g   A W`,   au à ,
lv î y` (Q ) <\v/ /_/' \ r
· a é J 276
Fxc, 2,76. — a. Lipeurus lyrurus CLM Q (orig.) ; b. id., 0* appareil copulateur ; c. id., Cf
derniers segments abdominaux ; d. id., Q derniers segments (selon CLM).
étroit avec une soie postéro-latérale. Ptérothorax plus de deux fois
plus long que le prothorax avec deux groupes de soies postéro-latérales
réunies deux à deux. Abdomen ovalaire. Plaques tergales I-VI inter-
rompues au milieu, plaque VII (et parfois VIII) non divisée. —— Long.
1,45-1,60 mm.
Parasite les Lyrurus tetri.2: (L.), Isère : Chartreuse: Cran Som ; Vosges
(M. Courunizan). Allemagne (L. tetrix tetrix). Tetrao urogallus aquitaniçus;
Hautes·Pyrénécs, 3. VI. 1939 (M.COUTURIER). Régions arctiques et subarcti·
ques de I’Europe et de l’Asie, sur les Lagopus lagopus L. (albus GMEL.) et
mutus (MAn·ru~x, Gnunn). Iles Britanniques (Lagopus scoticus LATH. (DENNY)).
Ecosse (Lyrurus tetrix britannicus). (Smvnnv, 1909).

192 INSECTES ECTOPARASITES
10. L. (Lagopoectls) llumidiamls (DENNY) 1842, Anoplur. Brit., p. 163 ;
` hôte : Numida meleagris domestica L. —- PIAGET, Pédiculines,
p. 271 (1.880).
5*. Tête plus longue que large. Yeux saillants. Occiput légèrement
concaveà Ptérothorax plus large que la tête, pointu sur l’abdomen.
Abdomen ovalaire, les taches interrompues deux fois. —— Long. 1,7 mm.
Parasite du N umida meleagris domestica L.
11. L. (Lagopoecus) pallidovîttatus (Gaume) 1851, Middendorfïs Reise,
II, p. 474 ; hôte : Tetmo urogallus. —- VVATERSTON, Scot. Nat.,
p. 102 (1922). —· Nirmus quadru-
latus Nrrzscn ap. Giebel, 1866, ’
Z. ges. Nat., XXVII, p. 370; hôte:   ,)‘
T · .·--••î —‘ ·` ,`î* ( un-.,
etrao urogallus GIEBEL Eplz., t _. ,._ rh" , x ·
p. 153;P1A<;1¤;T, Pédiculines, p. 167       .
(1880).   ·
_ Fig. 277. — Tête aussi longue que  
l3.I'g8, avec quelques épines occipitales   '
et cinq ou six cils latéraux. Occiput / '* ’  
concave. Prothorax étroit avec une __  ° ° 
, r·  
soie postéro-latérale. Ptérothorax deux  
fois plus long que le prothorax avec  
deux groupes de soies latérales réunies V V 277
par 2-4. Abdomen presque circulaire·  
plaques tergales I—VII séparées au mi:  
lieu,` VIII non divisée. —— Long. 1,6·  
2,1 mm.
Parasite du Tetrao urogallus L. (Vosges Fm zigyiuïs Lépîlggigînpëililirlîllzatus
(R Dmrmz), Sibérie, Esthonie, Ecosse). ·
Également sur le T. umgallus aquitanicus INGRAM. Pyrénées (CLAY, l. c.,
p. 191).
Le Nirmus ayfnis CHILDREN 1836 (nec Nrrzscn), parasite du Tetrao sali-
ceti, est une espèce différente.
4. Subgen. LiDe111‘11S s. `str.
Lipeurus CLAY, 1938, Proc. Zool. Soc. (B), CVIII, p. 110 ; type :
Pediculus caponis L1NNÉ. '
5*. Tête longuement ovalaire, région postantennaire rétrécie ;
trabécules étroites, digitiformes, plus ou moins allongées, courbées.
Antennes : 1€1` article élargi, armé d’une courte apophyse plantée dans
la région moyenne, 3** segment épaissi et appendiculé à l’extrémité.
Prothorax sans soie ou spinule latéraux. Abdomen : bandes latérales

MALLOPHAGES. ·— L11>EURUs 193
(pleurites) plus ou moins développées et prolongées dans le segment
antérieur. Plaques tergales non divisées, quatre soies tcrgales, six ster-
nales.
Q. Région postantennaire non rétrécie, au niveau des tempes la
tête est plus large que dans la région préantennaire. Trabécules
courtes et triangulaires. Antennes filiforrnes. Abdomen : plaques ter-
· gales des segments II-VI épaissies et plus larges dans leur partie
moyenne.
Parasites des Galliiormes.
Les quatre espèces comprises ici dans le sous-genre Lipeurus sont très
voisines les unes des autres. Dansle tableau difl`érentiel,j'ai surtout utilisé les
caractères fournis par les mâles. Les femelles isolées sont dilliciles à reconnaître.
, TABLEAU nes xssrùces
1-(4). Bandes occipitales deux fois plus longues que larges. _
2·(3). 5* : bande chitineuse temporale courte. Antennes : 39 ar-
, ticle subégal au 28, 3** article avec une apophyse apicale
biiide. —— Abdomen È dernier segment avec quatre cils.
...................................... ·13. maculosus.
3-(2). (3* : bande chitineuse temporale plus longue. Antennes :
3% article nettement plus court que le 26, apophyse simple.
Dernier segment abdominal avec six cils... 12. caponis.
4>(1). Bandes oecipitales trois ou quatre fois plus longueswque
larges. 5* : antennesà 3** article plus court que le 2**, apo-
physe simple.
5-(6). O’* : tête près de deux fois plus longue que large. 6* zpénis :
‘ sac interne épineux ; paramères plus courts que le pénis.
.......................... . ............... 15. navo.
6-(5). (3*Q : tête beaucoup moins longue. (5* : pénis : sac interne
. · inerme; paramères plus longs que le pénis .... 14. numidae.
12. L. (Lipeurus) caponis (Lmruà) ; hôte : Gallus domesticus. —— Neu-
MANN, Par. Oiseaux dom., p. 16 (1909). — SÉGUY, Parasites, p. 39.
— L. variabilis Nrrzscn ap. Burmeister, 1838, Ent., p. 434 ;
hôte : Gallus gallinaceus. -— Nrrzscrr, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 381
(1866) ; DENNY, Anoplur., p. 164 ; GIEBEL, Epiz., p. 219 ;P1Ac1sr,
Pédiculines, p. 364 (1880) ; Brsirorr et \V0on, U. S. Dept. Agric.,
Bull. 801, p. 17. —- L. antennatus PIAGET, 1885, Suppl., p. 75 ; i
hôte : Euplocamus Swinhoei. —— var. formosanus Socxmoro, 1929,
teste CLAY, I. c. ; hôte : Gallus domesticus. i
Fig. 278 à 281. — (3*. Tête en demi-cercle antérieur, sept soies de
chaque côté, les quatre premières plus longues, plantées à égale dis-
Snow. — Faune de France. 13 ` .

194 msncrnsi Ecrommsrrss
tance ; trabécules longues, eflilées ; bandes antennales réunies sur la
ligne antéro-médiane, entourant la tête. Sternum avec une seule tache
centrale médiane hexagonale. Soies ptérothoraciques disposées suivant
la formule 4 : 1,1 : 4. Abdomen ovalaire, très allongé ; tergites avec 4 ou
6 longues soies marginales, tergite I à plaque médiane divisée, plaques
pleurales bien limitées et colorées. Appareil copulateur élargi en arrière,
pénis assez long, en extension dépassant les paramères. - Long. 2,1-
2,2 mm. `
x
»É"">«  
\ I
· }, J __.._:· .___
_’_·-s' î"` /·'_, ·' °"_ _
”%m“% J~ · r  
¢~ ü \~· - /·' tg 7
;"m‘\    
V L   i 1 î Il
" " "   ,
. KJ '·  */"T*"\‘ Ã
sp I ·'- - î q I, I 28/
t   1  
" 2 78 "·· W- 1 .~ ¥\ ,·~\
  `~~·~ 't f L- -·
s U V
. 
/  * ‘ ‘ ,
I \
· 280
I . ·
FIG. 278 à 281. — 278. Lipeurus crzponis L. Q ; 279, id., 0* tête ; 280, id., 0* derniers
segments abdominaux; 281, id., (j' antenne (orig.),
Q. Tête avec la même chétotaxie sternale que chez le mâle. Vulve
étroite, peu visible, avec deux petites bandes longitudinales et deux
autres bifurquées en arrière de la tache génitale. — Long. 2,4-2,5 mm.
Hôte régulier : Gallus domesticus Lrumâ. (
Cosmopolite.
Assez commun sur la Poule, la Pintade et le Faisan ; les Oiseaux malades
sont plus fréquemment parasites. Sur le Phzzsianus versicolor et sur l’Alect0ris
rufa, environs de Paris : Vincennes (MÉGMN) ; Tunisie : Mahdia (\VE1ss,
. Lmmoussra) ; sur les Phasianus torquatus et colchicus, sur le Gallus domesticus
(coll. HYsL01>). ·
Les auteurs signalent encore ce parasite sur les différentes variétés du Gallus
domesticus et du G. furcatus. Sur les G. gallus ]\Iurghii(Sikkim) ; G. g. Jabouillei
(Annam) ; G. Lafayettei (Ceylan} ; G. Someraki (Nilghiri Hills) ; G. bankiva
(Chine).

MALLOPHAGES· —- Lrrnvnvs 195
Des déserteurs ont été trouvés sur les Pavo spicîfer et Phasianus pictus.
Les différentes variétés du Lipeurus variabilis (Pulsar, 1880, p. 336 et
1885, p. 75, pl. 8, fig. 2) ont été observées sur les Lophophorus impeyanus,
F rancol inus capens is, Phas ianus Reeves i, Gallophas is C uvieri, Gennaeus nycthe·
merus. Le L. antennatus est parasite de l’Hier0phasis Swinhoei.
13. L. (Lîpeurus) maculosus CLAY, 1938, P. Z. S., CVIIi, p. 116 ;
hôte : Phasianus colchicus.
Fig. 282. — 5*. Antennes : 19* article avec un appendice plus ou
` moins courbé ; cbétotaxie céphalique comparable à celle du L. caponis,
les épines occipitales disposées en deux séries répondant à la formule:
3 :3, 2 : 2. Abdomen : dernier segment avec une dépression semi-lunaire
marginale apicale. — Long. 1,85 mm.
Q. Long. 2,65 mm.
[ww num.
, L\$ 1 I
j u
l
· ` , I
I i   È |
• ‘ \     " I
num jzavo       I
u,,»r,·V , la ,·
zen 284- 286 g J_l·'
‘   287
Q ‘
282 285 L
F10. 282 à 287. — 282. Lipeurus maculosus CLAY, 5* antenne ; 283. L. numidae Daum',
prolll de la tête. —— 284. L. pcwo Cuir, O" tête ; 285, id., g' antenne ; 286, id., pénis. -
287. L. numidae D., pénis (selon CLM:).
Hôte régulier : Phasianus colchicus. Hongrie. Angleterre (CLAY).
Cette espèce se distingue du Lipeurus caponis par les taches chitineuses
temporales caractéristiques dans les deux sexes. Les mâles se reconnaîtront à
la forme de la tête dilatée dans la région antérieure et ‘à Vémargination du
dernier segment abdominal.
14. L. (Lipeurus) numidae DENNY; 1842, Anoplur. Brit. p. 1.15, pl. X,
fig. 5 (Nirmus) ;hôte : Numida meleagris. — NLEUMANN, Par. Ois.
dom., p. 20 (1909). —- L. numidianus MJôBEn0, 1910, Arkiv. Zool.,
VI, p. 87 ; hôte : Numida mitrata.

196 INSECTES ECTOPARASITES
Fig. 283 et 287. — 5*. Antennes : article I allongé, une petite apo-
physe épaissie, arrondie à l’e,xtrémité; troisième article avec une pointe
épaissie et recourbée. Tache antéoculaire supérieure fortement chiti-
nisée et très tranchée ; sur les bandes marginales, la partie qui se trouve
au niveau de l’angle temporal est seule très chitinisée ; chétotaxie :
deux spinules occipitales et deux épines subdiscales latérales. Ptéro-
thorax : marge postérieure avec deux groupes de quatre soies, dans
chaque groupe les deux soies centrales sont plus longues et plus fortes ;
un cil*court et grêle de chaque côté de ce groupe. Abdomen : dernier _
segment avec la marge postérieure hifide ; huit soies sur le dernier
sternite plus longues que d’habitude et disposées 4 : 4, non 3 : 3
au centre du dernier segment. Appareil copulateur du type du Lipeurus
caponis. Pénis inerme, extrémité du paraphallus épaissie et allongée. ~—
Long. 2,27 mm. .
Q. Tête ronde en avant, courte, une demi-fois plus longue que
large. Bandes céphaliques disposées comme chez le mâle, mais la bande
marginale est plus largement chitinisée au niveau de la tempe. Trabé-
cules petites et transparentes, Abdomen : plaques tergales I-Ill sépa-
rées sur la ligne médiane, toutes les autres épaissies médianement en
forme d’x. Chétotaxie normale, sauf pour le dernier segment qui pré-
sente deux soies latérales longues, deux soies médianes internes, deux
cils et quelques sétules rapprochés de la ligne médiane. —- Long.
2,35 mm.
Hôte régulier : Numida meleagris domestica L.
Ne semble avoir été trouvé que sur la Pintade, principalement sur les
espèces domestiques z Numida meleagris mitmta, Madagascar (MJëBEnG) ;
N. m. major, Uganda ; N. m. Reichenowi ; N. m. maxima, Angola ; N. m.
galeata, Sierra-Leone ; N. ptilorhyncha, Soudan.
15. L. (Lipeurus) pavo CLAY, 1938, P. Z. S., CVIII, p. 125 ; hôte ;
Pavo cristatus (Dehli).
Fig. 284 à 286. —- 5*. Antennes allongées, 1er article plus long que les
articles H-IV réunis, deux fois plus long que large ; face postérieure avec
une apophyse émoussée. Abdomen : dernier segment émarginé, à soies
sternales plus longues. — Long. 2,9-3,1 mm.
Q. Bandes occipitales plus fortement chitinisées ; tempes avec des
taches chitineuses. Abdomen : dernier segment émarginé, à chétotaxie
discale réduite à une rangée longitudinale de sétules, une longue soie
latérale et deux sétules marginaux préapicaux. —— Long. 3,27 mm.
Hôte régulier :. Pavo cristatus L.

MALLOPHAGES. ——— LIPEURUS 197
. 2. Subfam. PHILOPTERINAE /
Cette sous-famille renferme deux genres importants par le nombre
des espèces: Philoptcrus et Dagecriella. Ces deux genres ont permis à
M. le Dr WV. EICHLER d’établir deux tribus : les Philopterini avec les
genres Philopterus, Cummingsiella et Saemunclssonia, et les Degecriellini
avec les genres Degecriella, Bruelia et Lagopoecus. Ces deux tribus ren·
ferment dès genres remarquables par le développement plus ou moins
accentué des trabécules préantennaires. 4
TABLEAU ¤Es ramus ET nas GENRES ‘
1-(4). Corps ordinairement allongé, étroit. Trabéeules ordinaire-
ment réduites, immobiles (tribu Degcericllini).
2·(3). Antennes semblables dans les deux sexes. Trabécules rédui- ~
tes ou nulles ...................... (p. 266). Dageeriella.
3-(2). Antennes plus développées chez les mâles, articles I-Ill
avec ou sans appendice. _
. — Tête plus longue que large, ou aussi longue que large ;
- clypéus allongé, plus ou moins distinct, parfois réduit ;
trabécules raccourcies ou nulles. Antennes parfois plus
longues·et plus épaisses chez le mâle ; articles I-III
appendiculés ou non ................ (p. 326). Ritllicola.
—— Tête plus large que longue ; clypéus court, étroit ; tra~-
hécules allongées. (3*: antennes à 38 article armé d’une
apophyse latérale écourtée ........ fp. 330). Sttigiphîllls.
4-(1). Corps élargi. Trabêcules mobiles ordinairement aussi longues
que le 1°" article antennaire (tribu Philopterini).
5-(S). Signatiire clypéale sans division longitudinale.
6-(7). Clypéus allongé, rectangulaire. Signature ordinairement
hexagonale ...................... (p. 198). Phîlopterus.
7-(6).` Clypéus court, quadrangulaire. Signature quadrangulaire
. ou triangulaire.
— Signature non triangulaire ........ (p. 256). Anatüeclls.
— Signature triangulaire .......... (p. 265). Cummingsîella.
8-(5). Signature divisée par une bande médiane longitudinale.
— Chaque élément de la double signature terminé par
un angle aigu ......... ·. . . z ..... (p. 260). Neophiloplierlls.
— Chaque élément de la double signature terminé par
une plaque subquadrangulaire .. . .   (p. 263). Ibidoeclls.

198 INSECTES ECTOPARASITES
Tribu PHILOPTERINI ’
19. Gen. PHILOPTERUS Nxrzscu
P/ziloptems Nrrzscu, 1818, Ent. Mag., III, p. 288, teste NEUMANN,
1906 ; type : Pediculus ocellatus Scorom. —· Docophorus Nrrzsca,
1818, Ent. Mag., III, p. 289 ; type : Pediculus ocellatus Scor.
cf. CLAY, Entomologist, p. 207 (1938) ; Knntoco, Genera, p. 9. —
Cuculoecus Ewmc, 1926, Proc! ent. Soc. VVash., p. 149 ; type :
Docophorus coccygi OSBORN. —— Eustrigiphilus EWING, 1926,
Proc. ent. Soc. VVash., p. 148 ; type : Philopterus ceblebrachys
Nrrzscn. — Indicifrons Ewmc, 1929, Manual Extern. Paras.,
p. 189 ; type : Docophorus pertusus N. — Falcoecus CLAY et ME1-
NERTZHAGEN, 1938, Ent., p. 275 ; type : Philopterus aquilinus
DENNY -—— Craspedorhynchus KÉLER, 1938, Arb. Morph. taxon.
Ent., p. 239; type : Philopterus platystomus N. —-— Hastaephorus
KÉLER, 1936, Arb. morph. tax. Ent., p. 261 ; type : Pediculus
ocellatus SCOPOLI.
‘ Corps élargi, tête ordinairement aussi longue que large au niveau des
tempes ; clypéus largement tronqué, convexe ou légèrement concave,
rarement émarginé ; une suture clypéale distincte ouverte avec une
marge antéro-latérale décolorée ; signature ordinairement hexagonale,
anguleuse postérieurement. Trabécules mobiles ordinairement aussi
longues que le 1°1' article antennaire. Antennes similaires dans les deux
sexes gsegment I épais, II plus long que les autres, III, IV et V sub-
égaux. Thorax : méso- et métathorax soudés et coalescents. Pattes
aplaties ; insertions coxales rapprochées ; pattes I plus courtes que les
suivantes, ordinairement peu visibles de dessus, cachées par la tête.
Abdomen ovalaire, formé de 9 segments subégaux, dernier segment
arrondi (6*), réduit ou émarginé (Q). Couleur du fond blanchâtre ou
jaune bruni, marques brun clair, brun foncé ou noir opaque. Tête :
bandes occipitales bien marquées. Thorax bordé avec une bande laté-
rale plus ou moins élargie. Abdomen :. bandes latérales plus sombres,
marques transverses sur chaque segment plus ou moins étendues.
Les Philopterus infestent toutes sortes d’Oiseaux, sauf les Galliformes. Les
Oiseaux de proie, les Echassiers et les Palmipèdes sont plus sévèrement para-
· sités que les Grimpeurs et les Chanteurs. Quelquefois il peut exister jusqu’à
quatre espèces différentes sur le même Oiseau. Le Philopterus communis qui
a été trouvé en grand nombre sur différents Passériformes est l’espèce la plus
répandue de Yordre des Mallophages. Les Philopterus que l’on peut rencontrer
sur les Galliformes sont des déserteurs, surtout si l’0n ne trouve que des para-
sites d’un seul sexe, sans œufs ni jeunes. Parmi ceux-ci on peut citer le Phüo-

· Mattorumas. —— puxtorrmws 199
pterus bilineatus décrit par Runow en 1870 (Z. ges. N at., XXXV, p. 463) trouvé
sur un Caccabis rufa. Le P. rotundatus Pmoar (1880, p. 60) trouvé sur un
Phasianus pictus est un déserteur d'un F ringillinae.
Une classification définitive des Philopterus qui tiendrait compte de
leurs caractères phylogénétiques ne pourra etre tentée que lorsque la
liste des espèces aura été complétée et leur biologie précisée par des
recherchesminutieuses sur un plus grand nombre d’hôtes.
Pour simplifier les recherches, les tableaux ci·dessous ont été établis
suivant les espèces d’Oiseaux qui hébergent les parasites. Il s’en suit
un rapprochement de formes hétérogènes qui n'a que le but de faciliter
Pidentification des Philoptères les plus connus.
` _ Philopterus des Colymbîîormes
  v
1. Philopterus colymbinus (Dizrmv) 1842, Anoplur., p. 80, pl. 8, fig. 8 ;
hôte ; Colymbus septentrionalis. -— Pmcnr, Pédiculines, p. 117,
pl. 10, fig. 5 (1880).
É     ‘èi i    
î
É
È W 4%:es
  289 liemnw @&‘-È
    gnxvmg
”"'“ ¤"'¤ ‘ ““
   ~—  ‘$,;§?’ ·
xlllr O ·¤1•e’
xlllr
W zaza 290 29/
Flo. 288 à 291. ···· 288. Philopterus calymbinus D. ; 289, id., mandibules (0rig.). —
290. P. thatassidromac D. (selon Demw). — 291. P. pygaspùs N. (selon Pulsar).
Fig. 288 et 289. - Q. Tête plus longue que large, clypéus tronqué an- ·
térieurement, arrondi latéralement, un cil latéral ; signature non élargie I
en arrière ; trois soies temporales, deux épines, une au bord de l’œil ;
trabécules aussi longues que le 1°" article antennaire. Prothorax dénudé;
ptérothorax ovalaire, arrondi, avec une petite pointe peu saillante sur
l'abdomen ; une soie latérale submêdiane, une deuxième soie postéro·

200 INSECTES ECTOPARASITES
latérale. Abdomen longuement ovalaire; segments antérieurs plus
courts, chaque segment avec deux courtes soies médianes ; bandes la-
térales longuement prolongées dans le segment précédent, tergitel
avec un sillon médian ; sternites l-VII avec quatre courtes soies mé-
dianes ; deux taches génitales symétriques. ~— Long. 1,8-1,9 mm.
· Hôte régulier : Colymbus stellatus PONTOPP.
Hôtes occasionnels : Colymbus arcticus L., C. immer BRüNN·(THOMPSON,
1937, p. 77) (DUBALLEN, coll. MÉGMN) ; Podiceps cristatus (L.) (DUBALLEN,
coll. MÉGMN) ; Tadorna ccrnuta (Italie) ; Urinator lumme (Amérique septen-
trionale).
Philopterus des Procellariiîormes
2. Philopterus thalassidromae (Demw) 1812, Anoplur., p. 103, pl. 2,
fig. 6 ; hôte : Thalassiclroma pelagica L.
Fig. 290. - Tête très rétrécie antérieurement, presque pointue ;
clypéus échancrê ; trabécules aiguës ; occiput droit. Ptérothorax
convexe sur l’abdomen. Pattes robustes. Abdomen ovale allongé, taches
très foncées. -- Long. 1,7 mm.
Parasite de l’Hydr0bates pelagicus L. (Dumvv). _
Philopterus des Ciconüformes
TABLEAU mas ESPÈCES
1-(2). Ptérothorax : angles latéraux postérieurs arrondis, avec
six soies, bord postérieur échancré sur Vabdornen. 4. pygaspîs.
2-(1). Ptérothorax plus ou moins anguleux postéro-latéralement,
bord postérieur arrondi ou prolongé en pointe. Abdomen
à taches latérales triangulaires.
3~(4). Abdomen ovale allongé, scalariforme. Ptérothorax à bord
- postérieur prolongé en pointe sur l’abdomen. 5. sulcatus.
4-(3). Abdomen court, élargi, non scalariforme. Ptérothorax à bord
postérieur très convexe sur l’abdomen. ...... 3. 0V&Èl1S·
3: Phil0Dte1‘l1S Ovatus (Grenier.) 1874, Epiz., p. 98 ; hôte : Botaurus
stellaris. —- PIAGET, Pédioulines, p. 99 (1880). `
Tête t1·ès·rétrécie en avant avec six cils ; trabécules allongées,
obtuses ; deux cils et deux soies temporales. Ptérothorax plus long que
le prothorax, frangé de soies. —- Long. 1,45 mm;
Parasite du Botaurus stellaris  

MALLOPIIAGES. —— PHILOPTERUS 201
4. Philopterus pygespis Nmzscn, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 310
(1866) ; hôte : Phocnicopterus antiquorum. — G1EBEL, Epiz., '
p. 100. — Docophorus phoenicopterus MJüBEnG, 1910, Ark. Zool.,
VI, p. 127, pl. 3, fig. 3 ; hôte : Phaenicopterus roseus. —- D. pilosus
Pmoar, 1880, Pédiculines, p. 116, pl. 10, fig. 4 ; hôte : Phoeni-
copterus amtiquorum.
Fig. 291. -— 6. Tête à peu près aussi large que longue, clypéus ar-
rondi, trois cils présuturaux, un sutural plus long, deux au niveau des
trabécules ;signature entièrement colorée ; trabécules courtes, élargies ;
une épine oculaire ; une longue soie temporale et trois ou quatre épines.
Prothorax arrondi latéralement, une soie postéro-latérale longue. Pattes
` courtes, à ciliation courte. Abdomen ovalaire, taches subquadrangu-
laires, aussi larges que le tergite, une seule soie à l’extrémité interne de
chaque tache ; tergite I à bande élargie, entière ; segment IX tronqué ;
paramères très ellilés, appendices extérieurs élargis à l’extrémité. ——
Long. 1,2 mm.
Q. Abdomen beaucoup plus grand, ovale arrondi ; segment IX
presque entièrement coloré ; taches sternales peu distinctes ; vulve avec
une pointe au centre. —- Long. 1,5 mm.
Parasite du Phœnicopterus ruber roseus PALL. (auct.). Gers : Estang
(DUBALLEN » MÉGMN). ·
5. Phil0Dte1‘11S suleatùs (PIAGET) 1888, Tijd. Ent., XXXI, p. 149 _
pl. 3, fig. 2 ; hôte : Ardetta minuta.
` Fig. 292. -— Q. Tête très allongée, rétrécie et arrondie antérieurement
avec quelques cils~fins, signature arrondie postérieurement, entourée
par une ligne incolore prolongée en arrière ; trabécule plus longue que
le 16* article antennaire ; un cil postoculaire, deux soies temporales.
Thorax plus court que la tête ; prothorax subquadrangulaire. Fémurs=
III robustes. Abdomen : segments subégaux, bordés de soies ; angles
saillants et arrondis avec une, puis deux soies `; bandes latérales très
étroites, interrompues à la suture ;segments I·VI avec une tache laté-
rale triangulaire, VIII-IX entièrement colorés ; dernier segment rétréci,
bilobé ; vulve rectiligne, bordée de cils. -—· Long. 2,5 mm. (Pmcer).
. Parasite de I’I:vobrychus minutus (L,).
Philopterus des Ansériîormes
6. Philopterus dilatatîor Hmmxsow, 1916, Parasitol., IX, p. 93 ; hôte :
Bernicla brcnta. -— Docophorus dilatatus Pmoer, 1880 (nec ` A
Runow 1869), Pédiculines, p. 102, pl. 9, fig. 3 ; hôte : Bcrnicla
brenta.

  INSECTES ECTOPARASITES
Fig. 293. — Q. Tête conique, beaucoup plus longue que large, élargie
en avant, clypéus arrondi, cinq cils prétrabéculaires, signature courte,
élüfglê pOS`lZ(êI‘l(·}l1I‘8II1f31’1`lZ, l)I‘3.l)éCl1l€S IHOYCHHCS Q ClG11X l0I1gll6S S0i8S
'ÈCIHp()I'Hl8S. AHÈCHHCS ép3lSSGS· PI`0Èl10I‘HX COIICBVC GH 3,I'l‘lèI‘8, UDC SOl8
p0stéro·externe ; ptérotborax anguleux sur l’abd0men, une série de
pustules postérieures. Tibias avec une soie externe et deux ou trois
sétules apicales. Abdomen allongé, ovalaire ; segments subégaux, avec
deux à quatre soies courtes ; segment IX plus long, bandes latérales
noirâtres prolongées dans le segment précédent, angles du segment IV
et suivants avec une soie plus longue, séparée des autres ; vulve ciliée.
' — Long. 1,3-1,4 mm.
A
Parasite du Brzmta bernicla,   (Pmcar).
¤'lï)\  ‘
  A`?  
A »·;a~ Is î" il M
i."" 9 là il ’ :~~·-  Liîlqîl 
ce Q ¤ , ·" ' 'VU "`~,
*6 * · af
\r~· v· ) , t »^~ —-»- \
als —%.wy··
/6 IIW .r;|`   .  
' A ‘>-   `ÈÃ « ·
c"  ‘  il i lëîlh ‘ A
wggî Ijllllllüï
P J 'làllllâï
"«!*’ r
- 292 293
Fm. 292 et 293· — 292. Philopterus fulcatus P. -—- 293. P. dilatatior HAR. (selon P1Ac1a1·).
. . . . \
Le Branta bermcla a fourni à PIAGET un autre parasite qu’1l nomme
Docophorus brevimaculatus (PIAGET, 1880, p. 119, pl. 10, fig. 7).
HARRISON (Genera, p. 80) place par erreur cette espèce en synonymie
du P. dentatus. L’espèce décrite par Gianni., P. brevimaculatus, est seule
synonyme de l’Anat0ecus dentatus. PIAGET qui n’a pas trouvé le mâle
de son brevimaculatus écrit : « il me serait impossible de garantir que
le parasite soit indigène sur les Bernicla ; non seulement parce que je
\

MALLOPHAGES. - Pnxtorrxaaus 203
n'ai pu recueillir que des femelles, mais encore parce que sur le même
oiseau il s’est trouvé deux individus du Docophorus antennatus. »
Le Philopterus brevimaculatus (Pmcmv) peut s’opposer au P. dila·
tatior par les caractères—suivants. Q . Tête moins triangulaire, arrondie
en avant ; deux cils antérieurs, l’interne reeourbé en dedans, une longue
soie latérale ; quatre soies prétrabéculaires inégales ; signature avec un
prolongement postérieur étroit ; yeux déjetés, une soie et deux épines
temporales ; bandes occipitales conçaves. Prothorax convexe en arrière,
une soie postéro-externe ; ptérothorax anguleux sur l’abdomen, soies '
marginales non ou peu distinctement pustulées. Tibias avec une soie
externe et quelques épines internes plus longues que sur les tibias I.
Abdomen ovalaire allongé ; segments subégaux avec de nombreuses
soies marginales ; segment IX plus court ; bandes latérales noiràtres
prolongées dans le segment précédent ; angles des segments avec des
soies progressivement de plus en plus longues ;' vulve un peu arrondie.
—- Long. 1,7-1,8 mm.
Des recherches plus strictes feront connaître la validité de cette forme
et`si l’on peut la considérer comme parasite des Branta. bernicla migra-
teurs ou hivernants en France sur les côtes de la Manche ou de l’Atlan·
tique. ,
Philopterus des Falconiîormes
1—(8). Tête plus longue que large.
2-(3). Clypéus arrondi antérieurement ............ 9. 8Sl2|.l1‘lDll5·
3-(2). Clypéus déprimé ou concave. _
4-(5). Clypéus à dilatation latérale angulaire ...... 7. angulahls.
5-(4). Clypéus à angles arrondis.
G·(7). Tête élargie au niveau des tempes. 5* ztache génitale avec
de nombreuses échancrures latérales. 13. macrocephalus.
7-(6). Tête non élargie au niveau des tempes. (5* : tache génitale
à échancrures latérales peu nombreuses.
——- Clypéus déprimé antérieurement ...... 18. platystomus.
— Clypéus tronqué antérieurement ..... 17. plaliyrhynohlls.
8-(1). Tête aussi longue que large ou plus large que longue. '
9-(10). Clypéus droit, angles latéraux saillants en corne, sans `
cils ; une très longue soie prétrabéculaire; signature
rétrécie en avant, à pointe postérieure brunie. 12. cornutus.
10-(9). Non et non.
11-(16). Clypéus émarginé ou profondément éqhancré.
12·(13). Clypéus émarginé, légèrement renflé au milieu de l’échan-
` crure ; signature colorée sur les bords . . 16. pachypus.
13-(12). Clypéus échancré.

204 INSECTES ECTOPARASITES
14·(15). Tête rétrécie en avant ; trabécules bien plus longues
que le 1€1` article antennaire . .... Ã ......... 2 . 15. nisi.
15-(14). Tête élargie en avant ; trabécules légèrement plus longues
que le 16* article antennaire.
— Signature prolongée en arrière ...... 11. chrysophlihalmi.
— Signature obtuse, non prolongée postérieurement.
.............................. . ........ 10. brevicollis
16-(11). Clypéus tronqué en avant.
17-(18). Tête : deux longues soies plantées verticalement près
de la signature et recourbées en dedans et en arrière.
...... ' .................. . ...... · ...... 19. spathulatus·
18-(17). Tête : sept cils·médiocres de chaque côté; dilatations
clypéales peu marquées. Trois soies temporales.
—· Ptérothorax aussi long que le prothorax, arrondi sur
l’abdomen, une soie à l’angle. . .' ........ `. 14. naevills.
— Ptérothorax plus long que le prothorax', légèrement angu-
' laire sur l’abd0men, avec quelques soies postérieures.
........................................ 8. aquilimls.
REMARQUE. — Trois espèces manquent au tableau précédent : la
première, Philopterus longitarsus, a été établie par GIEBEL sur une
simple diagnose de Nrrzscn élaborée sur un exemplaire maintenant
perdu ; les deux autres espèces ne peuvent pas être reconnues par les
seules descriptions. Ce sont : le Philopterus longisetaceus (G1EEEL)
1874, Epiz., p. 118 ; hôte : Aquila fulva ; —— PIAGET, Pédiculines, p. 23
(1880) ; parasite de l’Aquila chrysaetos (LINNÉ) et le P. tinnunculi
(GuÉ1>.11~:) 1818, Encycl. method., pl. 254, fig. 1 ; hôte : Falco tinnun-
culus LINNÉ, synonyme du P. triangulifer GERVAIS, 1847, Aptères,
IH, p. 342, pl. 49, fig. 4, dont l’hôte est l’Aquila chrysuctos  
7. Philopterus angulatus (Pmeer) 1880, Pédiculines, p. 21 ; hôte :
_ Buteo vulgaris. —-—- Docophorus pachypus GxEBEL, 1874, Epiz.,
· p. 71'(part.).
Échancrure frontale profonde. Cils céphaliques sétiformes.
Parasite du Buteo buteo (LINNÉ).
8. Philopterus aquilinus (DENNY) 1842, Anoplur., p. 81, pl. 2, fig. 7`;
hôte : Aquila chrysaetos. —— Falcoecus aquilinus CLAY et l`rTEINERTZ'
_ HAGEN, 1938, Entom., LXXI, p. 275.
Fig. 294. —- Signature éceurtée, colorée au milieu. Pattes courtes et
fortes; tarse très court.Abdomen largement ovalaire, taches latérales `
longuement triangulaires, angles peu saillants avec deux soies, dernier
segment biüde'. — Long. 2,10 mm.

Martoruacns. -— pmnorraaus 20È
Hôte régulier : Aquila chrysaetos L. i ·
Hôtes occasionnels : Haliaetus albicilla L., Permis apivorus L. (Tnomrsow,
1937, p. 77). ·
9. Philopterus asturinus ·(1\IJôn1znc) 1910, Arkiv Zool., VI, p. 112,
pl. 1, fig. 6 et 7 ; hôte : Astur palumbarius. — CuMMxNcs, P. Z. S.
i916, p. 651, fig. 5 et G.
·   É"   Q
.. ¤_ F |
,s ‘ _ lta.1
.·-·7' ` f··._ 4 /f”'* ` -
 \ i»!/ ' 295 O 1
 ‘ *- é‘*l.····*  ~
â      297
"   l§2··;.i l'
§1!·!.!  
. *291   -
    2
gsëi g «`
çi   29* 298
FIG. 294 à 298. — 294. Philoptarus aquilinus D. (selon DENNY). — 295. P. asturinus MJô-
nano 9*, tète ; 296, ùl., d' tache gémtale : 297, id., d' appareil copulateur face dorsale ;
298, i ., extrémité de Pappareil copulateur, face sternale (d’après Miossec et Cun-
mucs). .
Fig. 295 à 298. — (5*. Signature à bords légèrement convergents en
arrière, trois cils latéraux, trabécules triangulaires, plus longues que le
1** article antennaire ; trois soies temporales médiocres. Prothorax
élargi, une soie latérale ;ptérothorax bien plus large que le prothorax;
trois longues soies latérales. Abdomen : segments antérieurs légèrement-
plus courts que les suivants. Angles peu saillants. Segments I-VII avec
une tache latérale ocellifornre blanchâtre. Tache génitale subquadran·
' gulaire, avec deux prolongements coudés, dilatés dans la partie
moyenne, pointus. -— Long. 2,5 mm.
Parasite de l'Accip iter gentüùs (L.). _ .
10. Philopterus brevicollls (Nrrzscu ap: Burmeister), 1838, Ent., II,
p. 424 ; hôte : Vultur cinereus. — Gxnnm., Epiz., pl: 67, p. 10,
fig. 7 ; Piaonr, Pédiculines, p. 23 (1880). — P. vulturinus Kor.-

206 1NsEc·1·Es Ecrorxaxsirras
NATI, 1846, Melet. Ént., V, p. 133, pl. 19, fig. 213, 214 ; hôte :
Vultur fulvws.
Fig. 299, 300. —— Tête plus large que longue, tronquée antérieurement
avec cinq cils ; trabécules très courtes~; quelques cils temporaux.
Thorax beaucoup plus court que la tête, ptérotborax convexe sur
l’abdomen, frangé de soies. Tibias plus longs que les iémurs, avec quel-
    ·....
É   Il %
t
  \
/?œ««i»»»:.:> " “““"  .
, îî"  
  ·,___ __...   ._____ ,
(7 îl @@
% § "”’
)   1 299 .300
Fm. 299 et 300. — 299. Philopterus brwicollis N. ; 800, ài., abdomen, extrémité de la face
stcrnale (selon K01.sN.«1·1).
l ques cils üns ; grifïes robustes et recourbées. Abdomen plus large que
long, segments subégaux avec une série de soies et une tache triangu-
laire. —— Long. 1,1 mm.
Hôte régulier : Aegypius monachus L. (Nxrzscn).
Hôtes occasionnels : Cathartes papa et Vultur fulvus (Bunmmsrian, GIEBEL,
Konamarx). ·
Le Docophorus brevifrons Bumvuzrsrna (Grans]., Epiz., p. 68, pl. 12, fig. 6),
parasite d’un Cathartes papa, décrit d’après un individu immature, et le
D. trigonoceps GIEBEL (l. c., p. 68) sont peut-être synonymes du P. brevicollis.
l`
I
11. Philopterus chrysophthalmi (Dsmw) 1842, Anoplur., p. 99, pl. 2,
fi . 3 · hôte : Clan ula chr $0 hthalmus. —— P1Ac.Er, Pédiculines,
Q , 8 fl P
p. 115 (1880).
Fig. 301. - Clypéus profondément échancré antérieurement. Occi-
put convexe ; bandes occipitales convergentes. Antennes courtes,
épaisses ;2€ article légèrement élargi à l'extrémité interne. Ptérothorax
aussi long que le prothorax, convexe sur l’abdomen. Pattes courtes et
· robustes, tibia avec deux épines à l’apex ; tarse court. Abdomen :
largement ovalaire, taches latérales triangulaires, légèrement ondulées ;
les deux derniers segments colorés. —- Long. 2,1 mm.
Hôte régulier : Aquila chrysaetos L. (selon TH0MPs0N, 1937, p. 77). L’hôte
typique donné par DENNY est Bacephala clangula L. Mais, comme cela a été

MALLOPHAGES. — PHILOPTERUÈ 207
noté par différents auteurs, il semble qu'il y ait une méprise et qu'il s’agisse de
l'Aigle fauve doré.
— 12. Philûpterus cornlllius (Pmcer) 1880, Pédiculines, p. 21 ; hôte :
Falco bidentatus. — Docophorus melittoscopus Nxrzscn ap. Giebel,
1861, Z. ges. Nat., XVII, p. 526 et Epiz., p. 71; hôte: Pcrnis api-
coms.
, I
Long. 2,7 mm.
Parasite du Falco bidentatus et du Pernis apivorus   ‘
lâ; É;   ll 
    ...··:  \. : 
 Val   ~·_.,l.!»· 
·"f     ff T  Q \\‘,)  
  i;. \\\:\Ey:i/I
'  ,,," ,,,,' Q 302 ` mu
`tïë w
"  A lïÉ. hï ` '
/  îiîâ/,r,¤,\)§;.i_ \ £;ü|nmu‘·â
  __j··’ ,1  I"
' .:4g.w ( wm \     ·
L·?¥yïï’/ l'll`lîï\¥- gg
  ' -L/lll \·;~ ï`¤ `
"î§?m·~i‘\è>‘     ’ \
,· ,27-_·\` î
Fm. 801 à 803. - 801. Philopzerus chrysophzhalmi D. (selon Dermv). -- 302. P. macro-
ccthalus N., Q tache gémtale (selon Puces). — 303. P. mlsi D. (selon Dsmw).
13. Phîlopterus macroeephelus (îfïxrzscu) ap. Giebel, 1861, Z. ges. Nat.,
XVII, p. 532 et GJEBEL, Epiz., p. 73 '; hôte : Ilaliaetus albicillus
Pmcnr, Pédiculines, p. 22 (1880). ·
Fig. 302. —- 5*. Les deux cils de la dilatatioxfclypéale sont plus longs
que les antérieurs ; signature piriforme. Ptérothorax arrondi sur l'ab-
domen, aussi long que le prothorax. Tache génitale avec deux appen-
dices latéraux, échanerures latérales moins nombreuses. — Long.
2,2 mm.
Hôte régulier : Haliaetus albicilla (Lmmà) (Nrtzscu, Grenat., PIAGET).
Hôtes occasionnels : Haliastur indus (PIAGET) ; Circaëtus ferez (GMELIN}
Gers (coll. DUBALLEN, MÉGNIN) ; Illilvus milvus (Lmmê) Paris, 21. X. 76

208 1NsEcrEs ECTOPARASITES
(MARMOTTAN > MÉGMN) ; Buteo buteo (Lmmâ) (coll. MÉGNIN et coll. du
Muséum). .
14. Phil0ptc1‘11S naevius (G1EBEL) 1861, Z. ges. Nat., XVII, p. 523 ; I
' hôte : Aquila naevia. — PICAGLIA, Atti Soc. ital. Sc. Nat., XXVIII,
p. 2. -— Docophorus lobatus G1EBEL, 1874, Epiz., p. 68 ; hôte :
Aquila naevia. —-— D. pictus GIEBEL, 1874, Epiz., p. 74 ; hôte :
Aquila chrysaetos. — PIAGET, Pédiculines, p. 23 (1880) ;CUMM1NGs,
P. Z. S., 1916, p. 651.
Signature'courte et peu colorée au milieu ; trabécules obtuses.
‘ Pattes courtes et fortes, fémurs épineux ; tarses très courts. Abdomen
ovale arrondi, moins large et plus long chez la femelle.
Hôte régulier : Aquila chrysaetos  
Parasite également l’Aquila pomerana BREHM.
Europe. Amérique boréale. ·
` 15. Philopterus nisi (DENNY) 1842, Anoplur., p. 109, pl. 3, fig. 11 ;
hôte : Accipiter nisus. —- Docophorus gonorlzynchus Nrrzscn ap.
Giebel, 1861, Z. ges. Nat., XVII, p. 526 ; hôte : Astur nisus. -—
Grenat, Epiz., p. 70 ; Piaget, Pédiculines, p. 20 (1880).
Fig. 303. —- Clypéus à angles antérieurs aigus, signature souvent
diffuse, à pointe postérieure émoussée. Ptérothorax presque angulaire
sur I’abdomen. Tibias légèrement plus longs que les fémurs. Abdomen
du mâle pas plus large que celui de la femelle. 80ies de l’abdornen
moins serrées que chez les espèces voisines. 5* : abdomen : dernier
segment avec une tache transverse linéaire. -— Long. 5* : 1,65 mm. ;
Q : 2-2,1 mm. y
Hôte régulier : Accipiter nisus   ; DENNY, GIEBEL, PIAGET, PE·rx1· aîné
(coll. Fac. Méd.) ; Indre-et-Loire : Richelieu, 10. VIII. 33 (R. Ph. DOLLFUS)·
Hôte occasionnel : Buteo buteo   ; Indre-et·Loire : Richelieu, 14. VII. 33
(R. Ph. DOLLFUS)·—·· Formose: Milvus ater GOVINDA (Ucnxrm, Annot., IX,
p. 636). ,
16. Philopterus pachypus (Gmane:.) 1874, Epiz., p. 71 ; hôte : Falco
pomlicerianus. —— Pmcnr, Pédiculines, p. 21 (1880).
Fig. 304, 305. -— Prothorax et ptérothorax subégaux. Pattes courtes et
· robustes. Grifïes longues et courbées. ·—- dl : abdomen suborbiculaire,
dernier segment frange de longs cils. Q : abdomen ovale allongé. ——
Long. : 1,8-2 mm.
Parasite du Falco pondicerianus.
M. DUBALLEN, d’Estang (Gers) a trouvé ce Mallophage sur le Jllilvus migrans
(Bonn.) (coll. MÉGMN).

MALLOPHAGES. —— Puxtopreaus 209
17. Philopterus platyrhynchus (Nxrzscn) 1818, Ent. Mag., III, p. 290 ;
hôte : Falco palumbarius. ——— DENNY, Anoplur., p. 94 ; Gmmsx.,
Epiz., p. 70 ; PIAGET, Pédiculines, p. 19 (1880). — Docophorus
dilatatus Rtmow, 1869, Beitrag, p. 14 ; hôte : Buteo lagopus. —-
D. eurygaster Gxnam., 1874, Epiz., p. 69 ; hôte : Buteo lagopus.
— D. lcucogaster GIEBEL, 1874, Epiz., p. 300 ; hôte : Buteo jaktal.
' —— teste Pmcar, l. c. ,
Très voisin du P. platystomus ; en difïère par le clypéus à angles
extérieurs arrondis ; signature rétrécie en avant ; pattes faiblement
annclées, tibia plus long que le fémur ; taches sternales plus grandes
chez le mâle. — Long. (:3* : 1,7-1,8 mm. ; Q : 2,1-2,2 mm.
Hôte régulier à Accipiter gentilis   auct. et PIÀGET·
Hôtes occasionnels : Buteo lagopus (BnüNN1cu) Grenat ; Buteo fakal (Port
Natal [REY in GxEnn:L]). Sur un aigle : Nossy-Bé (JOLY, 1900)).
‘ ri   ir:.  I '
Vx _ · Él â î, .
i * ` il  1`CM. .
i toi ' "`  `\\(l1\*g ·'·  A 
,f "-`I ~—  ,
: ,· , \\· `
j * %ZlIÉ’ ‘
· s ·· s·*"  ab  ~··?"'” ‘
p- la y ,  Ԥ
bô / A VQP     _’ A
>'?l;, 49% A xyp l ( \ ··¤\\\ =
[ `* ~ ·;·.·•~ · L gf Mt ~
" M•:g=:%=—·¤  [ JH '\\ 
 ·’ sos W"  yuwm 
$5 »·9\ I WQ'5 H(( \\ _,a·,s
‘.î   ,7   I sw
<' [ W  · .304 ·— < >  '  306
Fxc. 804 à 806. -—· 804. Philopœrus pachypus Gxsnnx., 5* ; 805, id., appareil copulateun
—-· 806. P. platyszomus Nrrzscu (orig.).
18. Philopterus platystûmtls (Nrrzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
p. 426 ; hôte : Buteo vulgaris. -- Gmear., Epiz., p. 69 ; Pmcar,
Pédiculines, p. 17 (1880). — Docophorus platystomus var. umbrosus
Caamxxan, 1.903,' Univ. Stud. Nebraska, III, p. 126 ; hôte : Leu-
coptcrnis scmiplumbea (Costa-Rica).
SEGUY. -- Faune de France. " 14

210 INSECTES ECTOPARASITES
Fig. 306. —- 5*. Tête : angles arrondis, 6 ou 7 cils de chaque côté,
deux antérieurs rapprochés et recourbés en dedans ; signature élargie,
prolongée en pointe postérieure dépassant le niveau des mandibules ;
_ trabécules légèrement plus longues que le 1er article antennaire ; quatre
soies temporales, la postoculaire plus courte. Prothorax trapézien, un
chète-épine dans l’angle postéro-latéral ; ptérothorax convexe sur
l’ahd0men, avec deux larges taches séparées sur la ligne médiane par
un sillon incolore ; bord postérieur avec une série de pustules pilifères,
échancrant les taches ou enclavées. Pattes robustes ; fémurs épineux ;
tibias avec trois épines internes ; soie apicale externe courte. Abdomen :
segments subégaux avec une série de soies molles, la première plantée
sur une pustule enclavée ; taches latérales triangulaires plus ou moins
échancrées au bord postérieur ; bandes latérales noirâtres, à peine pro-
longées dans le segment antérieur ; angles latéraux peu saillants avec
deux ou quatre soies ; segment VIII à tache transverse n’atteignant
pas les bords ; segment IX arrondi, avec quelques cils. Appareil copu·
lateur petit, phallus étroit, paramères courts. —- Long. 1,8 mm.
Q. Abdomen plus large ; taches latérales plus larges ; segment IX `
` échancré par une fissure ; vulve bilobée, frangée de cils très fins, deux
" larges taches réniformes et deux taches latérales triangulaires. —- Long.
1,9-2,3 mm.
Hôte régulier : Buteo buteo (LINNÉ), Paris, 15. IV. 78 (IMÉGNIN) ;Angers
('I`1>.oUEssA1>.r > MÉGNIN) ; Côte-d’Or (VARNIER BAYARD) ; Indre-et-Loire :
Richelieu, VIII (R. Ph. DOLLFUS).
- i Hôtes occasionnels : Milvus milvus (L.), Paris (DEYROLLE, MÉGNIN). ——
Pernis apivorus (L.), Indre-et-Loire : Richelieu, 15. VIII. 1933 et Indre :
Vandœuvres, 7. V. 38 (P. PARQUIN). — Accipiter gentilis (L.), Indre: Van-
dœuvres, 7. V. 1938 (P. PAaQUxN). —-— Buteo erythronotus Kms. Argentine, Zoo.
de Londres, CUMMxNcs, P. Z. S., 1916, p. 650. —- Buteo Swainsoni (U. S. A. :
Iowa); B. borealis costariensis, B. abbreviatus (Costa-Rica) ; Accipiter velox
(U. S. A.) ;Leuc0pterni.s· semiplumbea (Costa-Rica) (KELLOGG, Genera, p. 18).
M. P. PARQUIN a découvert des déserteurs sur un Ardea purpurea Lmmà
(Indre 2 Vandœuvres, 11. VI/38).
19. Phîl0p1;eI'1lS Sptlihulatus (GIEBEL) 1874, Epiz., p. 73 ; hôte : Milvus
ater. —- Docophorus penicillatus PIAGET, 1880, Pédiculines, p. 22 ;
hôte : Milvus aegyptiacus. _ _
Q . Abdomen : face sternale avec deux taches transverses qui
n’atteignent pas le bord et qui sont interrompues sur les segments I-II.
Vulve avec deux touffes de soies. — Long. 2,2 mm.
Parasite du Milvus migrcms (Bonn.) et du Zllilvus aegyptius (GMEL.).

`MALLOPHAGES. - PHILOPTERUS 211
· Philopterus des Gruiformes _
1-(2). Ptérothorax convexe sur l’abdomen, frange de soies au bord
_ postérieur ....................... · ......... 20. fulicee.
2-(1). Ptérothorax angulaire sur l’abdomen, bordé de pustules
piligères. _
3-(4). Abdomen à taches latérales allongées, triangulaires ; 1€1` seg-
ment avec une tache transverse divisée par un sillon mé-
dian ; espaces stigmatiques élargis .......... 21. integer.
4·(3). Abdomen à taches latérales courtes, quadrangulaires ; 1°"
segment avec des taches latérales largement écartées·;
espaces stigmatiques réduits ou négligeables. .... 22. ralli. `
QD \:(ÈÉb/
— ·¢' , •`·
'  1 ne s¤§É»\  sW||II¥@
.   ( ( JHIIÉ \
 =· "..T..t     
. ·:.t:.-  - _ _
. '·· ·*··· L Èlunîlâ
° " ```` ` \ ° _ É! s"’ ·
 în ’   309
/7 \ ‘ .307 ·  tg  308
qïï '
Fxc. 807 à 809. - 807. Philopterus fulicac Scim. (orig.). -·~ 308. P. mlli D. (selon Damn). ·
-- 309. P. integer N., bandes latérales de 1’abd0men (orig,).
20. Phîlopterus îulicae (Scimnnx) 1803, Fauna Boica, p. 191 ; hôte ;
Fulica atm. -— Docophorus pertusus Nrrzscu ap. Burmeister,
1838, Ent., Il, p. 426 ; hôte : Fulica atm. Gianni., Epiz., p.·108 ;
_ PrAoE·r, Pédiculines, p. 89 (1880). _
Fig. 307. —- 5*. Clypéus échancré avec deux saillies angulaires en
forme de pinces ; sept cils de chaque côté ; signature acuminée, n’attei-
gnant pas le niveau des mandibules ; trabécules allongées, prolongées
jusqu’au milieu du 26 article antennaire ; deux soies temporales et
quatre épines. Tibias aussi longs que les fémurs. Abdomen : face ster-
nale avec six taches. - Long. 1,1 mm.
Q. Abdomen: tergites I et VIII avec une tache transverse, les autres _

212 INSECTES ECTOPARASITES
avec quelques soies et une tache triangulaire, échancrée au bord posté-
rieur ; région médiane dénudée. — Long. 1,8 mm.
l Parasite du Fulica atm L. (Nrrzscn, P1.».È;ET, MÉGMN, Mus. Paris). _
En Californie, ce parasite a été signalé sur les Fulica americana, Erismatum
rubida, Colymbus nigricollis califomicus (KELLoGG, Gen., p. 18).
21. Phil0pte1‘l1S integer (Nrrzscn) 1.866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 360 ;
hôte: Grus communis. - GIEBE1., Epiz., p. 95 ; PIAGET, Pédiculines,
I p. 99 (1880).
Fig. 309. —— Tête tronquée antérieurement avec cinq cils, les deux
derniers plus longs ; signature pentagonale, élargie, pointue postérieure-
ment ;trabécules triangulaires plus longues que le 1er article antennaire ;
trois soies temporales, une ou deux épines. Antennes courtes, 26 article
· allongé. Prothorax subtrapézien avec une soie postéro-latérale courte.
Tibias en massue, armés d’un ardillon court et de griffes très courtes.
Abdomen : segments antérieurs plus courts, tous les tergites bordés de
soies paraissant plantées irrégulièremcnt, plus serrées sur la partie
médiane ; soies sternales plus courtes: —- Long. 2,2 mm.
Jeune : tête pentagonale, clypéus étroit, signature indistincte ; tempes
armées de soies et de spinules. Ptérothorax et segments abdominaux bordés
de quelques soies ; segments I-IV avec une plaque latérale dentée postérieure-
ment. — Long. 1 mm.
Parasite du Grus grus (L.), avril 1894 (P'ETIT aîné, coll. Fac. Méd.) Égale-
ment sur le Grus novawhollcmdiae.
22. Philopterus ralli DENNY, 1842, Anoplur., p. 75, pl. 5, fig. G ; hôte :
_ Rallus aguaticus. —- PIAGET, Pédiculines, p. 79 (1880).
Fig. 308. —- Tête pileuse en avant, antennes et trabécules courtes,
. occiput convexe, sur une même ligne avec la tempe. Pattes robustes.
Abdomen bordé de fauve. -— Long. 1,05 mm. A
Parasite du Rallus aquaticus L. (DENNY). `
Philopterus des. Charadrüîormes L
Ifespèce suivante manque au tableau : P. ambiguus (BURMEISTER
1,838 nec Nrrzscn ap. Giebel, 1874) Ent., II, p. 426 = P. amphibolus
' Nrrzscn ap. Giebel, 1861, Z. ges. Nat., XVIII, p. 31.4 ;teste Hanmson,
1916, p.`87. — Elongatus, fusco-Havus ; clypeo lato, elongato, parallele;
maculis abdominalibus oblongis truncatis. Long. 1, 2 l. —- Parasite du
Capelle gallinago (LJNNÉ). .

IYIALLOPHAGES. - 1>mLor1·Eaus Z3 ·
TABLEAU Das Espèces _
1-(2). Front avec trois protubérances ; trabécules aussi longu s
que la moitié de l’antenne. Pattes robustes et courteê. ·
Abdomen suborbiculaire. . .............. 43. rotundus.
2·(1). Non et non.
3-(18). Tête plus longue que large.
4-(5). Ptérothoraà arrondi sur l’abdomen et bordé de soies.
......... ' .......... . .................. 29. conicus
5-(4). ' Ptérothorax angulaire sur l’abdomen. ’
6-(7). Tête pentagonale, clypêus étroit, signature peu marquée.
............ _ ............................ 32. grylle. ,
7-(6). Non et non.
8-(9). Clypéus élargi, allongé, à côtés parallèles, tronqué anté-
rieurement. Abdomen longuement ovalaire, légèrement
plus large que la tête ...................... 36. major.
i 9-(8). Clypéus non élargi, à côtés plus ou moins divergents. Abdo-
men ovalaire ou elliptique.
îl.O·(11). Abdomen ovalaire, soies plantées au bord postérieur des i
` taches : les soies internes se croisentsur la ligne médiane `
qui reste nue ........................ 31. fllsiîormis. _
11-(10). Non et non.
12-(13). Abdomen elliptique, aussi large que la tête ; taches laté-
rales avec deux pustules. .
— Tête allongée, tronquée en avant.; ........ 38. merguli.
— Tête cordiforme .................... 41. pseudonirmus.
13-(12). Abdomen ovalaire, plus large que la tête, taches latérales
avec trois pustules ou plus. ,
M-(15). Signature effacée postérieurement ........ 25. annulatus. .
15-(14). Signature courte, non diffuse postérieurement. Tête tri-
angulaire. ` `
16-(T7). Tête élargie, clypêus trapézien, légèrement déprimé anté-
rieurement .. .............................. 34. lati.
17-(16]. Tête allongée, clypêus rétréci et arrondi antérieurement. .
—- Ptérothorax prolongé en angle aigu sur l’abdomen.
............. ... ....................... 35. limosae.
-—- Ptérothorax prolongé en angle obtus.... 45. Variabîlis.
18-(3). Tête aussi large que longue, ou plus large que longue.
19-(24). Clypéus échancré ou concave antérieurement.
20-(21). Abdomen : taches latérales à pustules indistinctes. Clypéus
concave ; trabécules grêles et allongées, atteignant le mi-
lieu du 2e article antennaire ..... . ........ 24. alpimls.
21-(20). Abdomen à taches latérales échancrées par les pustules.

ZT4 INSECTES EcroPARAsr·rEs
22-(23). Signature allongée, échancrée, pointue avant le niveau
des mandibules ...................... 42. pllstulosus. -
23-(22). Signature courte, rétrécie en avant, corditorme. 27. celidoxtls.
24—(19). Clypéus tronqué ou convexe antérieurement, non échancré.
25-(26). Ptérothorax pentagonal, à bord postérieur longuement
anguleux sur l’abdomen ................ 33. htlmcralis.
26-(25). Ptérothorax à,bord postérieur arrondi ou formant un
_ angle obtus sur l’abdomen. i
27-(32). Tête triangulaire, clypéus très court, légèrement convexe
antérieurement, tempes anguleuses.
28-(29). Signature allongée ...................... 40. platygaster.
29-(28). Signature courte. Une soie oculaire.
30-(31). Clypéus très étroit; antennes grêles. Segments abdomi-
naux lavec des pointes aux angles ; taches et soies
longues .................................. 30. frater.
31 -(30). Clypéus aussi large que la longueur du prothorax.
Segments abdominaux aigus au bord latéral ; taches et
soies courtes.
— Clypéus à côtés subparallèles .............. 28. cephalus.
— Clypéus à côtés obliques ................ 44. temporalis.
32-(27). Tête tronc-conique, clypéus quadrangulaire ; tempes ar-
rondies.
33-(34). Tête plus large que_l0ngue, subconique ...... 26. auratus.
34-(33). Tête aussi large que longue.
35-(36). Signature quadrangulaire ............ 37. mclanûcephallls.
36-(35). Signature rétrécie puis élargie au milieu.
- Segments abdominaux antérieurs non saillants. 23. acanthus.
— Segments abdominaux antérieurs saillants latéralement.
...................................... 39. Naumanni.
23. Phîlopterus acanthus (GIEBEL) 1874, Epizjp. 101 ; hôte : Haema-
topus ostmlegus. —— PIAGET, Pédiculines, p. 84 (1880).
Fig. 310. —— 52 Tête plus large que longue ; clypéus convexe, angles
très arrondis, signature rétrécie puis élargie au milieu et terminée en
pointe postérieure ; occiput subrectiligne. Abdomen ovale, 1°1' segment
à tache entière, taches suivantes interrompues par un étroit sillo11
décoloré, taches des tergites I-IV seulement échancrées par les pustules,
tergite VIII à tache entière; tergite IX élargi avec deux signes arrondis
réunis sur la ligne médiane ; sternites avec les bandes médianes sur les
segments II-VII, Phallus long, épaissi; paramères robustes. — Long.
1,6 mm.
Q. Abdomen plus long, taches étroites, éloignées l’une de l’autre et
échancrées par les pustules sauf celles du tergite VII ;tergites I et VIII

MALLOPHAGES. ···· PHILOPTERUS  
à tache entière ; face sternale : tache génitale arrondie, échancrée aux
extrémités ; deux taches suhquadrangulaires postérieures. -· Long.
1,9-2 mm.
Parasite de l'Haemat0pus ostralegus L. et du Squatarola squatarola.   ~
24. Philopterlls alpînus (Grimm.) 1866, Z. ges. Natur. p. 362 et Epiz.,
p. 165; hôte: Tringa alpina. —— Hastaephorus alpinus KÉLER,
1936, Arb. morph. tax. Ent., III, p. 261.
Clypéus concave ; trabécule grêle et allongée, atteignant le milieu .
du 2** article antennaire. Abdomen : pustules indistinctes. ·
Parasite de l°Erolia alpina (L.). —— Également sur le Phalaropus lobabus L.,
Allemagne : Rossiten (S. Kiànnn).
 ._ Ã ‘€  
 ‘*¢1‘;·~‘)"j;l¢""  ..·· ( }
. * ·..,, -. 1. , ........  
  §   ;,..···... ..... .    
 '· '····:⧠@ ï
·  l` /“ , ° W  
‘  7* /î * W  g. M! 
_ (  . r  ·  
~ jim   r  · MLQJ
· / .· i ·   ·  wâf
Ԥ ==% 310 au @
\¥;! · I
F10. 310 et 311. - 310. Philoprei-us acamhus Gianni., Cf (orig.) ; au milieu, id., Q tache
_ génitale. -- 311. P. annutazus D. (selon Pmcm).
25. Phil0Dt01‘l1S BIIXIHIRIIIIS (DENNY) 1842, Anoplur., p. 132, pl. S fig. 5 ;
hôte : Oedicnemus crepitans. —— Nirzscu, Z2 ges. Nat., XVIII,
p. 311 (1861) ; Gmmzr., Epiz., p. 159 ; PIAGET, Pédiculines, p. 664
(1880).
Fig. 3111 -—- C5'. Tête beaucoup plus longue que large avec six soies
inégales de chaque côté ; clypéus allongé, tronqué antérieurement, les

216 ' INSECTES Ec·1·o1>AnAs1rEs
I angles arrondis ; trabécules aussi longues que le 1°" article de l’antenne§ ·
une soie oculaire ; deux soies temporales ; une tache marginale près de
l’œîl. Prothorax subquadrangulaire, une soie à l’angle ; ptérothorax
angulaire sur _l’abdomen, quatre soies à l’angle postéro-externe.
Abdomen elliptique ; segments antérieurs subégaux, VII et VIII plus
courts que les autres, une série de soies espacées plantées sur des
pustules qui échancrent les bords des taches ; bandes latérales transpa-
rentes, sauf la partie qui rentre dans le segment antérieur; angles
saillants avec 1-3 soies, très longues sur les segments postérieurs ; seg-
· mentIX arrondi, avec six soies. Appareil copulateur court, paramères
recourbés en crochet. —- Long. 1,65 mm.
Q. Toutes les taches abdominales de même largeur ; segment IX
hilobé ; vulve convexe. — Long. 1,9 mm.
‘ Parasite du Burhinus oedicnemus (L.) et de l'Oedicnemus magnirostris (Pu-
GET)
26. Phîlopterus auratus (Nrrzscn) 1818, Mag. Ent., III, p. 290 ;
BURMEISTER, Ent., II, p. 424 ; hôte : Scolopax rusticola. — DENNY,
Anoplur., p. 78 ;G1EBE1.,Epiz., p. 108 ;P1AcEr, Pédiculines, p. 78
' (1880) (Docophorus).
Fig. 312, 313. ——— <j‘. Clypéus tronqué, bord antérieur légèrement
convexe ou droit ;trois cils antérieurs et ordinairement deux prétrabé-
culaires ; signature légèrement échancrée avec une tache plus foncée en
avant, se terminant en pointe aiguë avant les mandibules ; trabécules
pointues ; antennes courtes ; une longue soie temporale et quelques
chètes-épines. Prothorax arrondi en arrière ; une soie latérale ; ptéro-
thorax formant un angle très' arrondi sur l’abdomen avec quelques
soies postérieures, les soies postéro-latérales plus longues. Abdomen
avec une série de longues taches rapprochées deux à deux sur la ligne
médiane des segments I-VI, réunies sur VII et VIII, toutes avec des
pustules et des échancrures plus ou moins marquées, indiquant l’inser-
tion de quelques soies. Face sternale avec quatre bandes peu colorées
n’atteignant pas les côtés des premiers segments, une tache génitale
plus large avec trois points sur les sternites VI, VII, VIII. Phallus
épais, paramères très robustes. ·—- Long. 1,4-1,5 mm. i
Q. Abdomen : tergite I à taches cohérentes, taches séparées sur les
segments II-VI ; face sternale avec des taches latérales sur les seg-
ments I-VII;tache génitale plus ou moins longuement appendiculée;
deux taches pointues sur le dernier segment ; vulve très convexe au
milieu. —— Long. 1,65-1,8 mm.
Parasite du Scolopax rusticola L. (auct.) et du Capellai media LATH. (SÉGUY).

Matrornsces. — rnxtoprnnus 217
27. Philoptertls c9lî(l0xl1S (Nrrzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
p. 426 ; hôte : Alca tordu. — Danny, Anoplur., p. 77 ; Granier.,
Epiz., p. 117 ; Pmoiar, Pédiculines, p. 113 (1880).
Fig. 314 à 316. —— 5*. Tête aussi longue que large, cl ypéus échancré
' trois cils antérieurs de chaque côté ; trabécules triangulaires, plus
longues que le i" article de l’antenne ; une soie temporale et un ou
  W \/` È S
ÃL 4)}•É"'·'   e li? É
I `· 2;,,%% ' ff \
  .315 1
. j I
  a"-T,'_·-~` :<§`  
  . il \ fi", ij \§   `CSÉ   \  
`H` bl ""xi À   ·<`
r"/l"!‘l Td,] leîrîiië 515 h
y -·H·* tt ’   ` lil f"
L " '
, ·‘   ·--lï`·Y· P
l l;-et-t~‘;âîzi;i·· · É <l··,\ ~
I  (·F ”îiQjj j____·\!    Q
. J   _
W 3IZ "   CR
. \ _ ( t (
ll _ I 3/6 ·•êv
Fm. 812 à 316. — 812. Philoptarus aumzus N. g' ; 318, jd.,u?' mandibules (0rig.).
- 314. P. œzamus N. Q ; 315, id., 9 mandîhules ; 318, ' ., Q patte I (orig.).
deux cils. Thorax·plus court que la tête, prothorax plus court que le
ptérothorax, arrondi cn arrière, une soie latérale ; ptérothorax pointu
sur l’abdomen. Abdomen bordé de soies, largement ovalaire ; seg-
ments antérieurs légèrement plus courts·que les suivants, avec une
bordure subapicale de soies de longueur inégale, taches latérales
triangulaires, échancrées par les pustules, segment VII sans pustule. -—
Long. 1,2-1,4 mm. .
' Q. Abdomen : dernier segment bifide; tache génitale en fer à che-
val. —- Long. 1,5 mm. '
Hôte régulier : Alca tarda (L.) (Nrtzscu, DENNY, Pmcm, HYsx.oP, Du- · '
¤.u.1.i:N, MÉGNIN).
Hôtes occasionnels : Uria aalge (Poxvrorp.) (coll. Mxâorxm, Pmcizr) ; Fra-
trrcula arctica (L.) (Hvswr, Grenat.) ; Plotus alle (L.) (Hvsnov).

218' INSECTES ECTOPARASITES
28. Philopterus cephalus (DENNY) 1.842, Anoplur., p. 81, pl.2, fig. 8 ;
hôtes : Lestris parasiticus et pomarinus. ·— Docophorus cordiceps
G1EBE1., 1874, Epiz., p. 103 ; hôte : Tctcmus glareola. —- D. glareolae
GIEBEL 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 361 ; teste Gianni., l. c. ;
hôte : Totanus glareola. -— D. Nitzschi GIEBEL, 1866, Z. ges. Nat.,
XXVIII, p. 360 ; hôte : Totanus glareola.
Fig. 317. - Tête triangulaire, clypéus court, légèrement convexe
N antérieurement ; trois cils de chaque côté, un 48 présutural, un prétra-
béculaire ; signature rectangulaire, obtuse en arrière. Prothorax court,
convexe, une tache et une soie latérale ; ptérothorax plus long que le
prothorax, à angle arrondi sur l’abdomen, avec une tache parallèle au
l m m
 ¢Illll\\®  '
` à 217 218
Fxc. 317 et 318. — 317. Philoptcrus cephalus D. -—— 818. P. conicus D. (selon DENNY).
bord et une rangées de pustules. Pattes robustes, surtout la Se paire ;
tibias sans soie externe. Abdomen arrondi, segments antérieurs plus
étroits que les suivants, VII et VIII plus longs ; taches réunies suivant
la ligne médiane, dentées ou non par les pustules ; les bandes latérales
pénètrent le segment précédent. —— Long. 1,5-2,1 mm.
Hôte régulier : Stercorarius parasiticus L. sec . THOMPSON 1937, p. 77.
Hôtes occasionnels : Stercorarius pomarinus TEMMINTIK ; Tringa erythropus
PALLAS ; Actitis hypoleucos L. (PIAGET) ; Charadrius hiaticula L. (Tnomrsox
l. c.) ; Arenaria interpres   (PIAGET, p. 664). '
29. Phîlûpterlls C011ict1S (DENNY) 1842, Anoplur., p. 90, pl. 5, Hg. 2 ;
hôte : Charadrius pluvialis. —— Docophorus fuliginosus KEL1.o<;o,
· 1896, Proc. Calit. Acad. (2) VI, p. 80 ; hôte : Charadrius squatarola.
I Fig. 318. —— Tête triangulaire, plus longue que large, clypéus rétréci
antérieurement et légèrement arrondi gtrois cils de chaque côté ;trabé·

MALLOPHAGES. ——- PHu.0P1·EP.Us · 219 ,
cules pointues, plus longues que le premier article antennaire ; trois
soies temporales. Prothorax ovalaire, une soie de chaque côté ; ptéro-
thorax près de deux fois plus long que le prothorax. Pattes robustes,
grilles épaisses et recourbées. Abdomen longuement ovalaire, segments
antérieurs plus étroits que les suivants, bordés de soies fines. Dernier
segment subcirculaire, bordé de soies plus longues. ——Long. 5* : 1,6 mm.;
Q : 2 mm. _,
Parasite du Charzzdrius apricarius L. (DENNY, TnoMPsoN, 1937, p. 77) et —
du Squatarola squatarola   (KEL1.0cG).
30. Philopterus frater (Guzman) 1874, Epiz., p. 103 ; hôte : Tomnus
hypoleucos. _
Semblable au P. cephalus. Clypéus plus étroit, antennes plus grêles,
œil avec une soie sensorielle. Segments bdominaux avec des pointes
aux angles. Taches et soies plus longues, — Long. 1,7 mm.
Parasite de l’Actitis hypoleucos (L.) (Guzman) et` du Philomachus pugna.2:
(L.) (Miâcruu).
31. Philopterlls îüsiîormis (DENNY) 1842, Anoplur., p. 84 , Pl. 1, fig. 2 ; _
hôte : Tringa minute. — Gianni., Epiz., p. 104 ; Pmoar, Pédicu-
lines, p. 86 (1880). — Docophorus camuti DENNY, 1842,1. c., p. 84 ;
hôte : Tringa canutus. — D. fissiformis Oseoim, 1896, Bull. Div.
Ent., p. 217 ; hôte : Tringa alpina. °
Fig. 319, 320. - Tête plus longue que large, clypéus allongé, subqua·
drangulaire, échancré en avant, quatre cils de chaque côté ; signature _
échancrée en avant et pointue en arrière ; trabécules allongées, aiguës ;
deux soies temporales et quelques épines dont une préoculaire; an-
tennes courtes. Prothorax arrondi aux angles, une soie postéro-externe ;
ptérothorax angulaire sur l’abdomen, bordé de pustules. Tibias dé-
pourvus de soie externe. Abdomen : segment VII] moins long, avec une _
tache échancrée au milieu du bord antérieur ; segment IX avec une
bande terminale. Appareil copulateur : phallus étroit, paramères
grêles. - Long. 1,3 mm. _
` Q. Bandes latérales grêles, prolongées dans le segment précédent.
Face sternale : tache génitale plus large que d’ordinaire ; vulve légère-
ment convexe, précédée par deux taches subquadrangulaires pointues
sur l’angle·interne. —- Long. 1,5 mm. .
Hôte régnilier : Erolia mficollis minuta L1·.1s1.1aR (Tnonrson, 1937, p. 77).
Hôtes occasionnels : Erolia. testacea (PALLAS) (Pmcnr) ;- Calidris canulus `
(Lmuiê) (DENNY). Europe ; Erolia alpina LINNÉ (Osnoim) ; Erolia ruficollis
minutilla (V1a1x.Lo1·), Californie ; Tringa Coues, Alaska (KELLOGG)·

220 INSECTES ECTOPARASITES ,
32. Philopterus igrylle (O. Fannxcxus) 1780, Faun. Groen., p. 218
(Pediculus) ; hôte : Uria grylle. —— Docophorus megacephalus
' DENNY, 1842, Anoplur., p. 86 ; hôte : Uria grylle ; Warnnsrom,
E. M. M., XLIX, p. 113 (1913).
‘ Trabécules triangulaires, très courtes ; tempes anguleuses, non
saillantes. Antennes courtes : 2** article très long. Prothorax rectan-
gulaire, ptérothorax pentagonal, côtés très obliques, peu courbés ;
bord postérieur très aigu, prolongé sur l’abdomen, bordé de soies. —-
Long. 0,6 mm. '
Hôte régulier : Uria grylle   (Tn0M1>soN, 1937, p. 78).
, ( ,· . ’  ` U     
   ;· ,  · <ë ig.?
 ;<;_)_r’§' f•··, ' ··'f  J T" gg (J 320
l, ~_§` Q lim ·_ _·`‘ (È È/,·
)~~’ï Ãw É
. X aî  
/ ` > Q
»®'@ QE v ~·
• A 7 g ·¢~.
s r V ( s
  ’  
'  ;9 321 Q 322
Fm. 319 à 322. —- 319. Philopzerus jusiformis DENNY Q ; 320, id., Q tache génitale. —
$21. P: humeralis D. (orig.) ; 322, id., 5 appareil copulateur (selon Cummmcs).
33. Philopterus humeralis (Dnmw) 1842, Anoplur., p. 88, pl. 5, f. 7 ;g
hôte : Numenius arguatus.
Fig. 321, 322. —— Tête aussi longue que large, clypéus court, convexe ;
signature triangulaire, trabécules courtes, émoussées ; tempes angu-
laires ; antennes courtes, 26 article allongé. Prothorax quadrangulaire,
/ arrondi latéralement, une soie de chaque côté ; ptérothorax bordé
de soies. Abdomen ovalaire ;taches latérales triangulaires, plus longues
sur les segments antérieurs, segments à soies marginales fines et serrées,
angles latéraux avec une, puis deux soies ; dernier segment en-
tièrement bruni. — Long. 2,1 mm.

`mantornaces. ———- rnxtorranus 221
Hôte régulier : Numcniua arquata (L.), -
Hôtes occasionnels : Numenius phaeopus (L.) ; Sula bassana (L.) ; Urùz
qalgs (Ponrorr.) Tnomrson, 1937, p. 78.
34. Phlloptertls lati (O. Fanmcws) 1780, Faim. Groenl., p. 219 ; \
hôte : Larus marinus L. ;D1zNNY, Anoplur., p. 89 ; Pmonr, Pédicu- `
lines, p. 111 (1880) ; NEUMANN, 2* Expéd. antarct. frnç., Malloph.
' p. 188 ——— Docophorus breviappcndiculatus Pmoar, 1880, Pédicu-
lines, p. 112 ; hôte : Larus fuscus. —— D. congener Grenat., 1874,
Epiz., p. 111 ; hôte: Larus sp. — D. gonothorax GIEBEL, 1871,
Z. ges. Nat., XXXVII, p. 450; hôte: Larus sp. ·- Saemunds-
sonia gonothorcox TIMMEHMANN, 1936, Zool. Anz., p. 114 —- D. la-
rinus Pxcnicnur, 1885, Atti Soc. ital. Sc. nat., XXVIII, p. 1 ; hôte:
Larus sp. (Suez). — D. magnus Pmcar, 1880, Pêdieulines, p. 112 ;
hôte : Larus atricilla.
Fig. 323 à 325. — `<j'. Tête triangulaire, plus longue que large, trois
ou quatre cils latéraux courts, clypéus élargi, arrondi antérieurement ;
signature dilatée à la partie médiane, pointue postérieurement ; une
épine oculaire ; deux soies temporales ; antennes longues, deuxième
article légèrement plus développé. Prothorax arrondi latéralement avec
une soie postéro·latérale longue. Ptérothorax pentagonal, pointu sur
l’abdomen, bord postérieur lrangé de soies plantées sur des pustules.
'Pattcs très robustes ; tibias sans soie externe, avec une ou deux épines
internes ; tibias I avec trois longues épines internes. Abdomen plus
large que long, taches latérales presque réunies, plus ou moins échan-
crées par les pustules, la pustule latérale écartée des autres ; avant-
dernière tache entière ; segments VIII-IX à suture indistincte. Ster-
nites I—IV avec une double bande de chitine, unique sur les sternitcs V-
VI. Pénis couxt ; paramères allongés, robustes. —- Long. 1,5 mm.
Q. Abdomen plus large que long, arrondi, taches triangulaires plus I
foncées au bord postérieur ; segment VIII élargi avec une échancrure
au bord antérieur et deux grandes pustules, IX avec deux petites taches
rondes. Tache génitale très marquée, taches parallèles au bord plus
allougées. —·· Long. 1,6-1,7 mm.
Hôte régulier : Larus marinus L. (auct. et Puicrxr, DUBALLEN, Perxr aîné).
Hôtes occasionnels : le Philopterus lari est signalé sur plus de 25 espèces de
Larus. Il a encore été trouvé sur le Sala alba L. (coll. Pern aîné, Fac. Méd.)
et sur le Rissa. tridactyla (L.), Indre-et-Loire : Verneuil, 11. III. 1937 (P. PAR-
oum), Gers (DUBALLEN) ; sur les Rissa. tridactylu, pollicaris (Californie), Crea-
grus furcatus (Galapagos) (Kiznrocc), Tringa islandica, Megalestris Maccor-
micki (Neumann). _
35. Philopterlls limosne (DENNY) 1842, Anoplur., p. 86, pl. 4, f. 2 ;
hôte : Limosa rufa. —- Pmcer, Pédiculines, p. 79 (1880).

222 INSECTES ECTOPARASITES
Fig. 326, 327. ·—- (3*. Clypéus allongé, arrondi en avant, avec quatre
cils de chaque côté ; signature pentagonale, pointue en arrière,
trabécules émoussées, plus longues que le 1*** article antennaire ; deux
soies temporales et quelques épines dont une oculaire. Antennes longues.
Prothorax légèrement trapézien, une soie à l’angle ; ptérothorax deux
fois plus long que le prothorax, avec une rangée postérieure de
soies plantées sur des pustules. Pattes épaisses, très courtes. Abdomen
ovalaire, taches latérales longues, rapprochées sur la ligne médiane pour
à è
. \   \r (
'  ?Ã@”`— /^@l—
«  iv   e-· Y (  'i'“f”
    É ' `·-— ' "  
( ïI\ ',\l: ]' ‘ A   I ` i
 ')<"··‘}'L`  là     `
Q,  · ·  avi Q`,
g Q g
I¢"il[gâîî‘î% II""  
il  i`   ÃIMWMWÃ
  ` ’°«·î' —` ·~^·*·BlmÃg¤~·-—
  r 7 Q ·—; MW AIE
@€U!ïà‘=U¥§!!§“) , , ( / . . ·'*·
--:5 I g _
· *-'vfiëî-"'!î! v'· 5 `¤ * /\ »
hf I \,/ Z5 ss // —· _ (
I   "· www 
A (W r' J Ã"~, A .»*'•`~a-
· ( 54 V2· '   .
(ll) 323 «(‘ ‘”l ` I‘° ((\ 327 wo 326`
r. I.
I ( ·
F10. 328 à 327. ·-- 823. Philopterus 'ari O. F. 6 (orig.) ; 324, id., d' tête et thorax, face
sternale ; 825, id., Q tache génitale (orig.), -- 326. P.limosae D., 0* ;327, àl., Q tache
, génitale (selon Piilcrr).
les tergites I~VI, réunies pour les tergites VII-VIII, segment IX élargi
et arrondi, orné de deux petites taches ; sternites II-V à bandes peu
colorées, VI avec une tache recourbêe en arrière. Phallus étroit, para-
mères épaissis, coudés et recourbés dans leur partie moyenne. -— Long.
1,6-1,7 mm.
Q. Abdomen régulièrement ovalaire ; tergite I à taches latérales
soudées au milieu, les taches suivantes trapéziennes puis quadrangu-
laires, échancrées au bord postérieur. - Long. 2 mm.
Hôte régulier : Limosa lapponica (L.) (Tnomrsois, 1937, p. 78).
Hôte occasionnel : Limosa limosa (L.) (Pmcm).

MALL01>uAc.Es. - PHILOPTERUS 223
36. Philopterus major WATERSTON, 1912, E. m. M., XLVIII, p. G2 ;
hôte : Scolopax gallinago. ·— Docophorus nirmoides PMGET, 1880
(non Nrrzscn, 1861), Pêdiculines, p. 104 ; hôte : Numcnius argua-
tus.
Fig. 328. — 6. Tête bien plus longue que large ; trois cils en avant,
deux rapprochés présuturaux, deux autres prétrabéculaires et un 8°
très court à la base ; signature élargie, prolongée en pointe postérieure
]usqu'au mveau des mandibules, mais sans pointes latérales gtrabécules
courtes, pointues ; une courte soie postoculaire et deux longues soies -
temporales.Prothorax trapézien, une soie postéro-latérale ; ptérothorax
prolongé en pointe obtuse sur l’3.bdomen, bord postérieur avec quelques
‘ b e t ·
,.a¤?( )f••¤·   (\ h "'lllll
4 l FQÉ §—\·~ ,,¢:ï i Élu:.
Me w ‘ 329    \
A g!  ` .328 ` as  
\ 1
  °W° flâ
  / JL  
  330 È ~ _
, _ \\!¤!!l7 g
\É
QU
Fm. 328 à 331. -— 328. Philopterus major WAT., Q. —— 329. P. mclanocephalus K., Q, tête ;
830, id., Q tache génîtale (selon Pxsosr). - 331. P. mcrguli D. (selon Dxsrmv).
soiesjnarginales. Fémurs avec quelques épines ;tibia avec une soie
externe, deux ou trois épines internes. Abdomen : segment I·à côtés
parallèles ; bandes latérales prolongées dans le segment précédent, une
soie de chaque côté; segments VII et VIII avec une tache transverse,
IX arrondi et coloré sur la mar e ostérieure ; taches énitales indis-
_ Q P Q _
tmctes ; phallus court, paramères recourbés. -— Long. 1,3 mm.
Q. Segment IX avec deux épines terminales; taches sternales sé-
parées du bord, vulve arrondie, élargie, ciliée. -1 Long. 1,6 mm.
Parasite du Capella gallinago (Lmmê) et du Numenius arquata (Lxnmâ).

224 INSECTES ECTOPARASITES
37. Philopterus melanocephalus Nxrzscn, 1818, Mag. Ent., III, p. 290 ;
` hôte : Stcrna. et Larus spp. —- BURMEISTEP., Ent., Il, p. 426 ;
Giebel, Epiz., p. 110 ; Pmesr, Pédieulines, p. 109 (1880) ; NEU-
MANN, 26 Exped. Antarct. fr., p. 187. _
Fig. 329, 330. —— (5*. Tête aussi longue que large. Clypéus convexe
antérieurement ; cinq cils de chaque côté : deux antérieurs, un à la
suture, deux prétrabéculaires, signature acuminée en arrière, colorée ;
trabécules prolongées jusqu'au milieu du 26 article antennaire; deux
soies temporales, une épine et un cil suboculaire. Prothorax avec une
soie postéro-externe. Abdomen : sternite I avec une échancrure incolore
en arrière de la pointe du métathorax, taches très rapprochées,
échancrées au bord postérieur; face sternale avec quelques lines soies
dispersées; sternites I-V avec tache médiane. Pénis court, paramères
très robustes, coudés à l’apéx. —- Long. 1,3-1,4 mm.
Q. Segment IX avec deux taches aiguës obliques. -— Long. 1,6 mm.
Hôte régulier : Sterna sandvicensis LATHAM.
· Hôtes occasionnels : Sterna fuscata. L., S. hirundo L., S. hirundinacea, S.
gracilis, S. Bergii, S. Forsteri, S. maxima, S. vittata, Hydroprogne tschegrava
(Lariscnm), Hydrochelidon leucoptera TEMM., H. nigra (L.), Pagophüa eburnea
(Pmrrs), Larus ridibundus L., L. cirrhocephalus, Anous galapensis, Stercorarius
parasiticus (L.), S. pomarinus (TEMM1Ndx), Creagrus furcatus, Oidemia.Sp:,
i Pagodroma nivea, Nesiomimus Illacdonaldi, Thalassoeca antarctica, Chwms
alba.
Le P. melanocephalus a été également trouvé sur un Tringa. (\V.x1*xzRsT0N,
Ami. Scot. Nat., 1912, p. 262).
38. Philopterus merguli (Dimnv)'1842, Anoplur., p. 72 ; hôte ; Mer-
gulus alle. - PxAGE·r, Pédiculines, p. 121 (1880) ; EVANS, Proc. Pi.
Physic. Soc. Edinb., XVIII, p. 265 (1912). `
Fig. 331. —— Trabécules aiguës ; antennes grêles, occiput rectiligne.
Ptérothorax plus long que le prothorax angulaire sur l’abdomen. Ah-
_ domen elliptique, aussi large que la tête, taches latérales avec deux
’ pustules ; les deux derniers segments entièrement colorés. —- Long.
1,05 mm. ·
Hôte régulier : Plotus alle   THOMPSON, 1937, p. 78.
39. Philopterlls Naumanni (Giisaar.) 1874, Epiz., p. 100 ; hôte : Vancllus
squatarola. \ _
~ Voisin du P. acanthus, en diffère par les pointes que forment les
angles des premiers segments abdominaux.
Parsite du Squatarola squatarola   I

MALLOPIIAGES. —~ prxxnoprnnvs . 225
40. Philopterus platygester (Dnmw) 1842, Anoplur., p. 83, pl. 2,
fig. 5 ; hôte : Uria troile. —— Docophorus semivittatus Gmsnm.,
1874, Epiz., p. 102 ; hôte : Charadrius morinellus. -— Pximnr, `
Pédiculines, p. 82, pl. G, fig. 4 (1880).
Fig. 332. — Tête triangulaire, clypéus très étroit et convexe en avant; `
signature prolongée en pointe jusqu’aux mandibules ; trabécules
courtes ne dépassant pas (ou très peu) la longueur du Ier article de
l’antenne. Ptêrothorax arrondi sur l’abdomen. Pattes III plus fortes
que les antérieures. Abdomen ovale arrondi, taches latérales courbées '
cn avant, pustules bien visibles, enclavées, taches stigmatiques sub-
égales entre elles, segment VIII_ à tache tronquée antérieurement. —
Long. Q :1,5 mm. ; (j‘ : 1,7,-1,8 mm.
Hôte régulier : Uria. aalge (PON1·01>P.) (DENNY, TIIOMPSON, 1937, p. 78).
Hôtes occasionnels : Eudromias morinellus   ; Charadrius hiaticula L.,
'l`noM1=soN, I. c. ·
I   § '
v" / " "'- V51  
    ·'n
       œ‘ il   `
' * \  ' » ° t ·"”@
f, I X   il V" _ °
· È É ’ / ' 
54*   33*  
\ ~ V/”'”   /  
À  Zi  
À "  
î 532 aaa « U,
FIG. 832 à 834. — 832.’Phil0ptcrus platygaster D. (Selon DENNY). — 333. P. pustulosus N. ;
334, id., appareil copulateur (selon Pneu).
' 41. Philopterus pseudonïrmus (Nrrzscu) ap. Giehel, 1866, Z. ges.
Naturw., XXVIII, p. 375 ; hôte : Numenius arquata ; GIEBEL,
Epiz., p. 167 ; PMGET, Pédiculines, p. 177 (1880).
(3*. Tête tronquée antérieurement avec six cils ; trabécule plus longue
que le 1°‘ article antennaire ; signature trifide postérieurement ;
Smeuy. — Faune de France. i 15

226 INSECTES ECTOPARASITES
trois soies temporales, une 46 suboculaire. Prothorax court : une soie
postéro-latérale ; ptérothorax angulaire sur l’abdomen, bordé d’une
série de pustules piligères, quatre soies postéro-latérales. Pattes ro-
bustes ; tibias armés de trois épines internes. Abdomen ovale allongé,
_ segments avec des taches transverses échancrées sur les deux premiers ;
segment IX avec cinq soies latérales ; face sternale avec six taches
transverses. _
Q : segments abdominaux avec des taches transverses plus larges.
—- Long. 1 mm.
Parasite du Numenius arquata   (Nirzscn). —
' 42. Phîlopterus pustulosus (Nxrzscn) 1861, Z. ges. Nat., XVIII, p. 316
A et XXVIII, p. 363 (1866) ; hôte : Lestris pamsitica. ——- GrEBEL,
Epiz., p. 110 ; PIAGET, Pédiculines, p. 106 (1880). —-Docophorus
. euryrhynchus GIEBEL, 1874, Epiz., p. 112 ; hôte : Lestris pomarina.
i Fig. 333, 334. —-· (jl. Tête conique, plus large que longue, clypéus
allongé, rétréci et échancré antérieurement, un cil antérieur, un autre
àla suture, deux près des trabécules gtrabécules émoussées, plus longues
que le 16* article antennaire ; yeux légèrement saillants avec un cil
court ; trois chètes-épines temporaux. Prothorax arrondi sur les
côtés, une soie postéro-latérale ; ptérothorax prolongé enpointe mousse
sur l’abdomen, bord postérieur avec une série de pustules piligères.
Abdomen ovale arrondi, taches assez longues, étroites, très rapprochées
vers la ligne médiane, échancrées par les pustules au bord postérieur,
segment VIII à tache très étroite. Phallus pointu gparamères très longs,
· articulés, renflés à la base. - Long. 1,8 mm.
Q. Abdomen ovale, légèrement allongé ; taches latérales obtuses
sur les segments II et III, pointues sur les segments IV et V ; tergite I
entièrement coloré, sauf un étroit espace à la pointe du ptérothorax ;
segment VIII à tache échancrée, bandes latérales légèrement prolon-
gées dans le segment antérieur ; face sternale avec les taches parallèles
au bord. § Long. 2,2 mm.
Hôte régulier : Stercorarzus pomarinus   (GxEBEL, Pmcnr).
Hôtes occasionnels : Stercorarius parasitjcus (L.) (NAUMANN, Kxmrzn sec.
Nrrzscn). '
,43. Philopterus rotundus (Runow) 1869, Beitrag, p. 11 ; hôte : Nume-
nius phaeopus. .
Il se caractériserait selon l’auteur par un front à trois protubérances,
par des trabécules aussi longues que la moitié de Fantenne, par des
pattes courtes et robustes, par un abdomen presque rond.
Parasite du Numenius phaeopus   ` _

MALLOPHAGES. —- PHILOIPTERUS 227
44. Philopterus temporalis (Gnzeax.) 1874, Epiz., p. 102 ; hôte ; Va-
nellus cristatus. — Docophorus cordiceps Pmciar, 1880, Pédiculines,
p. SO, pl. 6, fig. 2 ; hôte : Totanus hypoleucos et fuscus.
Fig. 335, 336. — Tête beaucoup plus large que longùe, clypéus très
court, convexe antérieurement ; trois cils en avant, un 46 au niveau de
la suture, deux avant les trabécules, un 76 très petit à la base ; signature
courte, pointue postérieurement ; trabécules courtes, obtuses ; deux
soies temporales, un cil oculaire courbé.'Prothorax court, une soie
U 1
V \ ·ë Y '
--1lÉ î|.-_ ·___:'    É---
. ‘ AP 5
·_ \   1   1'·
‘s$  
‘\_ " gr ,· A . ,4
" »· 1·
  mais ¢
\ W
  ses ·tllÃllllll$!P# ( _
‘?’ê*·§M F   i e e   ‘
·. ,110: 335 337   ‘t·'‘
raw
Fm. 335 à 337. -— 335. Philapterus tcmporalis G. Q (selon PIAGET) ; 336, id., Q
mandibules (orig,). —— 337. P. variabzlis D. (5€lOIl`DENNY)·
aux angles ; ptérothorax à angle arrondi sur l’abd0men, une rangée
marginale de pustules_ piligères. Pattes courtes et robustes; surtout la
38 paire ; tibias sans soie externe. Abdomen ovale arrondi ; segments
moyens rétrécis sur la partie médiane, taches latérales longuement
arrondies, subcohérentes sur la ligne médiane, échancrées par les pus-
tules au bord postérieur ; segment VII plus long que les précédents, .
segment VIII entièrement coloré, IX avec deux petites taches ; bandes
latérales prolongées dans le segment précédent. Phallus allongé; para-
mères longs ct recourhés à la pointe, limités par un cercle chitineux
ouvert ; deux pinceaux de soies courtes. — Long. gf :. 1,5-1,6 mm.;
Q : 1,9 mm. _
Hôte régulier: Vanellus vanellus   Allemagne (Gianni.} ; Gers (DUBALLEN,
Fac. Méd. ). _

228 msacras ECTOPARASITES
Hôtes occasionnels : Charadrius hiaticula L. (Calvados : Blonville-sur-Mer,
VIII. 24   LAaa0UssE)) ; Tringa erytlzropus (PALL.) (PIAGET) ; Actitis hypo-
leucos   (Hvstor, PIAGET) ; Crocethza alba (FALL.) (PIAGET). `
45. Philopterusivariabilis Dnmnrv, 1842, Anoplur., p. 71, pl. 3, fig. 4 ;
hôte : Tringa variabilis.
Fig. 337. ——Tête triangulaire, plus longue que large ; clypéus allongé,
rétréci et arrondi antérieurement ; signature courte, pointue en
arrière ; trabécules triangulaires, courtes et aiguës, légèrement plus
longues que le 1er article antennaire ; tempes anguleuses. Antennes :
26 article allongé. Prothorax trapézien, arrondi latéralement ; ptéro·
thorax pentagonal, bordé de soies fines. Pattes longues. Abdomen lon-
' guement ovalaire, presque pointu, segments II-VI avec des taches
, latérales triangulaires émoussées, celle du segment VI presque
quadrangulaire, segments I, VII et VIII entièrement colorés, soies
marginales fines sur tous les segments ; angles latéraux peu saillants,
avec deux soies. —— Long. 1,4 mm.
Hôte régulier : Erolia alpina Schinzii (Bamim) THOMPSON, 1937, p. 79. i
' Philopterus des Cuculiformes
46. Philopterus latiîrons Nrrzsca, 1818, Mag. Ent., p. 290 ; hôte :
Cuculus canorus. —— DENNY, Anoplur., p. 97 ; GIEBEL, Epiz., p. 93;
Pmoar, Pédiculines, p. 36 (1880).
` Fig. 338 et 339. —- @*2 Clypéus très large, angles antérieurs arrondis;
partie moyenne déprimée; quatre cils antérieurs rapprochés et recour-
bés, un très court latéral présutural, deux plus longs avant les trabé-
cules ;signature élargie, échancrée, pointue postérieurement; trabécules
triangulaires, aiguës, aussi longues que les deux premiers articles de
l’antenne ; une soie temporale et quelques épines. Prothorax trapézien,
angle postérieur aigu ; ptérothorax aigu sur l’abdomen, taches séparées
par un sillon décoloré, bord postérieur échancré par 10-12 pustules
portant de longues soies ; angle postéro-latéral avec une longue soie et
une épine. Pattes III plus épaisses que les autres, tibias avec quelques
· épineshinternes, une soie externe. Abdomen ovalaire, segments à soies
longues et serrées, taches latérales triangulaires à pointe obtuse, échan-
crêes au bord postérieur, avec une pustule enclavée près du stigmate ;
bandes latérales légèrement prolongées dans le segment précédent,
segment VIII avec une tache transverse étroite, IX avec deux petites
taches et deux touiies de soies. Sternites à taches ovalaires de plus en
` plus grandes à partir du sternite II, les deux dernières réunies. Pénis
'étroit, paramères courbés à angle droit. —- Long. 1,6 mm. _ _
\

MALLOPHAGES. — vuxnoprenus 229
Q. Abdomen plus allongé ; taches génitales à peu près réniformes
étendues sur la vulve qui est courte, un peu angulaire et bordée de cils
très courts. —- Long. 1,8 mm. ‘
É Hôte régulier: Cuculus canorus L. (coll. ITYSLOP, MÉGMN), région parisienne
(bxîcpv, Mus. Paris). Sénégal : Podor, sur un Coucou (l\lAINDRON, coll. Muséum).
Ilote occasionnel : Jyn.2: torquilla L. (THOMPSON, 1937, p. 79).
if ;» C '
  ` I}   i` un].
\‘_`\\. M   `ilüîïfî il ~ \\\\~“ _ .
I ljl', `J r
Y %Éï"""W 339
.4“—
Dsàülllll;
g ÉSÃNIIIII- 338
nain"]-
€"$z
Fzc. 338 et 339. -`338. Plzilopterus Zatilrons N., gf ; 339, id., mandibules (orig,).
Philopterus des Strigiformes
. TABLEAU nnsrspàcns `
1-(2). Ptérotliorax-plus court que le prothorax, pentagonal. Quatre .
· cils de chaque côté dela tête, les deux premiers plus longs ;
signature piriforme. Abdomen ovale allongé ; taches laté-
rales peu marquées. Long. 1,4 mm. ........ 52. pallidus.
2·(l). Ptérothorax aussi long ou plus long que Ie prothorax.
3-((5). Tête plus large que longue ou aussi large que longue.
4-(5). Tête aplatie et arrondie antérieurement avec quatre cils de _
chaque côté ; trabécules aiguës ; signature très courte.

230 msncrns ECTOPARASITES
Ptérothorax pentagonal aussi long que le prothorax, frangé
de soies plus longues aux angles ........ 49. crcnulatlls.
5-(4). Tête non aplatie en avant. Deux soies temporales.
—— Tête triangulaire et anguleuse en avant ; quatre cils de
i chaque côté, un très long ; trabécules triangulaires,
légèrement moins longues que le 1er article anten-
naire. ................................. 48. clypeatus.
——- Tête arrondie en avant ; cinq longs cils de chaque côté ;
le 1er beaucoup plus court ;trabécules obtuses, subégales
au 16* article antennaire .............. 47. ceblebrachys.
6-(3). Tête plus longue que large.
7-(S). Clypéus légèrement déprimé, élargi latéralement ; deux ou
trois cils à l’angle antérieur ; le 1°1' plus long que les autres.
.......................................... 51. cursor.
S-(7). Clypéus arrondi antérieurement, non déprimé.
· — Abdomen étroit, subovalaire, tout au plus aussi large
que la tête ............................ 53. rostratus.
—— Abdomen plus large que la tête ............ 50. cursitans.
47. Philopterus ceblebrachys (Dsmw) 18é2, Anoplur., p. 92, pl. 1,
fig. 3 ; hôte : Surnia nyctea. — GIEBEL, Epii., p. 77 ; PIAGET,
Pédiculines, p. 29 (1880) ; CUMM1Nc.s, P. Z. S., p. 645 (1916).
Fig. 340, 341. — C3'. Tête aussi longue que large; signature élargie,
prolongée en pointe jusqu’aux mandibules ; deux soies temporales, un
cil et trois épines. (Eil avec une longue soie marginale. Antennes grêles
et longues. Thorax bien plus court que la tête ; prothorax trapézien
avec une soie à ]’angle ; ptérothorax prolongé en pointe obtuse sur
l’abdomen avec trois soies dans l’angle postéro-latéral et une tache trans-
verse limitant 6 à 7 pustules cernant la base de soies. Pattes courtes, i
robustes, tibias avec une courte soie et un cil externes, et quelques spi-
nules internes ; grifïes courtes. Abdomen étroit, segments antérieurs
légèrement plus étroits, les tergites I-VII avec une série de longues soies
médianes, plantées sur le tiers postérieur, une soie dans les échancrures
et une autre à Yextrémité interne des taches. Toutes les taches sauf la
S6 séparées par une ligne incolore ; segment VIII très étroit, avec une
tache linéaire transverse, IX arrondi avec une bande marginale posté-
rieure et cinq soies serrées. Appareil copulateur trois fois plus long
que large, paramères en dents aiguës, courtes ; face sternale avec une
large tache cordiforme. — Long. 1,5 mm.
Q. Abdomen ovale arrondi ; bandes latérales peu foncées, dépassant
la suture antérieure, aiguës au bord postérieur avec 1-3 soies ; segments
i I-VII avec une tache latérale très colorée, plus ou moins échancrée au
bord postérieur, segment VIII avec une large bande transverse, IX très

MALLOPI-[AGES. -— 1>m1.01>·rERUs _ 231
court, échancré, trois soies de chaque côté ; face sternale avec deux l
bandes longitudinales sur les côtés de la vulve et deux taches cour-
bées, opposées. —- Long. 1,9 mm.
Hôte régulier: Nyctea. scandiaca   (DENNY, Pmcnr, CUMMINGS, HYsLOP).
48. Philopterus CIYDOEÈIIS (Maônnno) 1910, Ark. Zool., VI, p. 113,
fig. 64 ; hôte : Strix Tengmglmi.
Fig. 342. - çj'. Tête aussi longue que large, deux soies temporales.
Prothorax étroit à côtés convergents en avant, deux longues soies
/ Y;  '
_ ( NA] > ""q lliltïiîù Q'} ?
*ü    341  t  îv  ,
_ ,·· ( *( rf \\ _   _
¢\_ l   mx  *:.
www œ' à s-  
?_$ A  5; · mi L, 
10;%   ( · 
 g'-$[7- _` *  :~   i`-Q \
»·'¤¢me»»i$  »H/H! s  
u ^·   —  .<· (((l (I ( ce
(Will! ) 1 ,( ( fx.
`,, »·" •  è,».  M o
    ( (ll i
I '*Ã' , c 
    \ _, ·
  ·   ell l-"· 0  
vq C"
I ' |
Fxc. 840 à 848. - 840. Philopterus ceblebrachys D., dl ; 841, id., Cf mandîbules (orig.)
-—· 842. P. clypeatus Mxônmc, tête (selon Msonnnc). - 843. P. cursizans Nrrzscn (selon
Fnnsczu).
. latérales ; trois soies ptérothoraciques dans l’angle postéro-latéral.
Abdomen largement ovalaire, tous les segments avec une ligne de lon-
gues soies ; taches latérales jaunâtres, peu distinctes et diffuses. —-
Long. 1,9 mm. _

232 INSECTES EcTo1>AnAs11·1=:s
i Q. Abdomen plus étroit, taches latérales plus foncées, segment VIII
avec une bande transverse, foncée ; dernier segment décoloré. — Long.
2,2 mm. —
, Parasite de l’Aeg0Zius funcreus   ` i
49. Philopterus crenulatus (G1EBEL) 1874, Epiz., p. 78 ; hôte z Strix
nisoria. —- Pmoiar, Pédiculines, p. 29 (1880)..
' 5*. Antennes : les trois derniers articles égaux entre eux. Ptérothorax
pentagonal, aussi long que le prothorax, frangé de soies plus longues _
aux angles. Trochanters allongés, griffes fortes et recourbées. Abdomen
élargi, taches latérales triarigulaires obtuses, les côtés crénelés à partir
du 36 segment.
Q. Abdomen ovale allongé. — Long. 1,9 mm.
Parasite du Strict nisoria (Nrrzscrr, octobre 1826).
, 50. Philopterus cursitans Nrrzscn, 1861, Z. ges. Nat., XVII, p. 529 ;
hôte: Striœpasserina. —- GIEBEL, Epiz., p. 77 ; PIAGET, Pédiculines,
p. 25 (1880). ——— P. castaneus»FaEscA, 1923, Bol. Soc. esp. Hist.
· nat., XXIII, p. 246 ; hôte :Noctua minor, Espagne, teste PFLEGER,
Casopis, XXI, p. 46 (1924). —— P. athena MJôBEno, 1910, Arkiv
Zool., VI, p. 115, teste PFLEGER, l. c., hôte : Carine meridionalis.
Fig. 343. —— 5*. Tête plus longue que large, clypéus arrondi anté-
rieurement, élargi latéralement, trois cils et trois ou quatre longues
soies de chaque côté ; signature trifide, les pointes latérales peu
saillantes, la médiane aiguë ; trabécules triangulaires, assez courtes,
ne dépassant pas ou très peu l’extrémité du ler article antennaire ;une
longue soie oculaire, deux longues soies temporales et quelques cils.
Antennes courtes, élargies. Prothorax quadrangulaire, légèrement plus
court que le ptérothorax, une soie postéro-latérale. Ptérothorax arrondi
sur les côtés, bord postérieur arrondi, déprimé au milieu, deux soies
postéro-latérales et deux épines inégales, trois soies de chaque côté de
la ligne médiane. Abdomen : segment I plus long que les suivants, tous
les tergites bordés de nombreuses et longues soies fines, taches latérales
allongées, triangulaires, peu marquées, bandes latérales légèrement
prolongées dans le segment précédent ; angles arrondis, peu saillants,
avec deux ou trois soies. Appareil copulateur robuste : lame basale
élargie, paramères déliés et sinueux, la branche apicale plus épaisse ;
phallus épais. — Long. 1,72 mm.
_ Q. Tête plus longue, triangulaire, tempes moins arrondies. ——— Pro-
thorax et ptérothorax plus étroits, trapéziens. Abdomen longuement
ovalaire ; angles latéraux aigus ; dernier segment bifide avec cinq cils
et deux longues soies médianes. Vulve légèrement courbée. — Long.
2,15 mm.

MALLOPHAGES. — 1>n11.o1>'rErms 233
Hôte régulier : Carine noctua. (Sco1>.). Espagne (Fmasca). Égypte : Le Caire
(CuMM1Ncs, 1916, p. 645).
Hôtes occasionnels : Asio flammeus (Pomrorr.) (PIAGET) ; Carine glaux
Srwxcuv (Maômzno) ; Glaudicium passerinum (L.) Nrrzscrx.
51. Philopterlls c11rs01‘(N1·rzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent., II, p. 426 ;
hôte : Striœ brachyotus. — DENNY, Anoplur., p. 101 ; Grnnm.,
Epiz., p. 75 ; PIAGET, Pédiculines, p. 24 (1880) ; Knnnoco, Cal.
Acad. Sci., VI, p. 484 ; CUMM1Ncs, P. Z. S., 1916, p. 645. .
Fig. 344. -· Tête plus longue que large, triangulaire, tronquée anté
rieurement ; quatre soies plus longues avant les trahécules ; signature
élargie avec deux pointes latérales; trabécules fortes, émoussées, légè-
rement courbées ; deux soies temporales. Yeux saillants. Antennes
courtes, articles I·II subégaux. Prothorax arrondi postérieurement,
· une soie postéro-latérale. Ptérothorax formant un angle obtus sur
Vabdomen, six-huit soies rangées sur le bord postérieur, insérées sur des
pustules cernées par les taches. Tibias légèrement plus longs que les
fémurs. Abdomen : segments suhégaux avec une ligne de soies plus
serrées dans la région médiane ; taches latérales allongées, cernant des
pustules ; segment IX arrondi, très saillant, bordé d’une petite bande
postérieure noirâtre ; tache sternale génitale quadrangulaire, avec
deux appendices latéraux et deux pustules incolores. Appareil copu-
lateur 1 plaque basale trois fois plus longue que large ; paramères épais- `
sis, émoussés ; plaque endomérale trapézienne, transverse, peu profon··
dément échancrée sur le bord libre. — Long. 1,7-1,9 mm.
Q. Abdomen arrondi, taches latérales longuement ovalaires, bandes
latérales prolongées dans le segment précédent ; segment VIII avec une
large tache, segment IX avec deux petites taches en croissant ; face
sternale avec une tache peu distincte, mal limitée. —— Long. 2-2,2 mm.
Hôte régulier : Asio flammeus (PONTOPP.) (Nxrzscu, GIEBEL, PIAGET), `
Paris, 26. IX. 80 (P. MÉGMN). ,
Hôtes occasionnels : Strix aluco sylvatica Snmv, Indre-et-Loire : Verneuil-
sur-Indre, 24. IX. 36 (P. Plmoum) ; Asia otus (L.) (DnNNv,G1eBe1., Pxcacnm);
Bubo bubo (L.) (Nxrzscn, Prcactm) ; B. maculosus (Vxmrn.), Afrique du sud ;
B. ascalaphus SAVIGNY, Egypte (Cummmcs, 1916, p. 644) ; B. virginianus
(GMEL.), Kansas ;Asi0 accipitrinus, Alaska ; .1. Wilsonianus (Less.), Califor-
nie, Iowa, Nebraska ; A. galapagensis (Goutn), Galapagos (K1:LLoGc) ;
Falco tirmunculus L. (Pulsar) ; Tinnunculus alaudarius (PrcAc1.x.•.).
1
52. Philopterus Dallidus Gianni., 1874, Epiz., p. 78 ; hôte : Strix
Tengmalmi. —- Pmcer, Pédiculines, p. 29 (1880). ·
Quatre cils de chaque côté de la tête 2 les deux premiers plus longs.
Signature piriforme. Ptérothorax plus court que le prothorax, penta—

234 1NsEcrEs ECTOPARASITES I
gonal. Abdomen ovale allongé`; taches latérales peu marquées. — Long.
1,4 mm.
Parasite de l’Aeg0lius funereus (L,).
` 53. Philopterlls rostralills (Nrrzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent., Il,
p. 427 ; hôte : Strix flammea. -— DENNY, Anoplur., p.·87 ;
Grenat., Epiz., p. 76 ; Pmcnr, Pédiculines, p. 27 (1880) ;
CUMMINGS, P. Z: S., 1916, p. 646.
e f tél)
· / "ɤ(’ 
· °Jît[·É`ï` 
L`,   .§\;» '·\x-
. ) s ,••   » (\ J `
  I   I i
·|"T  1'l§§v‘,I,~I,  i  
s `·~^ " "•É (
` ‘ " U
- /Q•s...«s , (  
A, 4§WlH!||IIIÀ _` ,__ f·==;—-/\
  E t fl    
l%|!(l,((l(l(lÀy 4 M L  
tQ@',;;««i « ~,»  
" `  Jr IIQIIIQ · "   \
§¥·· W- ·   = ~————·
* ses ses 346  
· tait ? 1 ,
— GV
. F10. 344 à 346. — 344. Philopterus cursor N., 0*. —- 345. P. roszraxus N., (j', appareii
' eopulateur; 346, id., ©°‘ (orig.),
Fig. 345, 346. ——- Cf. Tête beaucoup plus longue que large, avec
7-8 cils de chaque côté, extrémité des bandes latérales du clypéus avec
` un cil dirigé à l’intérieur ; olypéus légèrement élargi latéralement avec
des angles arrondis ; signature courte ; trabéeules aiguës ; yeux
saillants, une soie oculaire courte ; deux soies temporales. Prothorax
légèrement convexe latéralement, sans soie postéro-externe. Ptéro·
thorax élargi, anguleux sur Fabdomen ; bord postérieur avec une série
de soies ; angle postéro-latéral avec quatre soies ou plus. Tihias : soie
externe plantée avant l’apex. Abdomen étroit ; segments l-VII avec
—»des taches subtriangulaires ; bandes latérales légèrement prolongées

MALLOPHAGES. À Pmnorrnaus 235
dans le `segment précédent ; tergite VIII à tache trés étroite ; IX sub-
tronqué avec deux pinceaux de cils fins de chaque côté ; soies plus
nombreuses au milieu des tergites. Paramères peu courbés. —-— Long
1,6-1,7 mm. ° .
Q. Segment IX, formant deux pointes obtuses avec deux petites
taches ; face ventrale avec des taches génitales diffuses, soies moins
longues et moins nombreuses. —— Long. 1,8-1,9 mm.
Parasite de l’Asi0· flammeus (PONTOPP.) (auct.) Paris 1878 (Dnvnotuz,
, MÉGNIN, coll. Fac. Méd.).
Des déserteurs ont été trouvés sur le Picus viridzk L., Indre-et-Loire : ·
Richelieu, 19. VII. 35 (R. Ph.« D0r.x.r~·us).
Philopterus des Microiiodiformes
54. Philopiietus m8.c1‘0pl1s GIEBEL, 1874, Epiz. p. 301 ; hôte : Capri-
` mulgus europaeus. _
Tête rétrécie et tronquée antérieurement ; trabéeules fortes et
obtuses ; signature foncée trifide postérieurement ; bandes occipitales
convergentes. Ptérothorax plus long que le prothorax, angulaire sur
l’abdomen. Les attes III attei nent l’extrémité de l’abdomen ui est '
P g _ _ (1
marqué de taches courtes, pustuleuses et v1lleuses. — Long. 1,4 mm.
Parasite du Caprimulgus europaeus (Lmmê).
Philopterus des Coraciiformes _
Comprennent trois espèces parasites des Alcédinidés et des Méro-
pidés. La description originale ne permet pas de reconnaître le Pedi-
culus upupae SCHRANK 1803 (Fauna Boica, p. 189), parasite de l’Upupa _
epops, qui devrait se placer dans cette section.
TABLEAU nizsiasràcns
1-(2). Tête plus large que longue, plus large que l’abdomen ; cly-
» péus profondément échancré antérieurement, dilaté laté-
ralement. ...................... . ......... 57. met0Di.S.
2—(1). Tête plus longue que large.
3-(4). Ptérothorax: bord postérieur sinueux .... 55. alatoclypeatlls. _
4-(3). Ptérothorax anguleux sur l’abdomen, non sinueux. 56. alcedinis.
55. Philoiaterus alatoclypeatus (Pmcm) 1885, Pédiculines, Suppl., p. 10,
pl. 1, fig. 11 ; hôte : Dacelo cinereifrons.

236 1NsEcrEs EèTOPARASITES
Fig. 347. -— Clypéus étroit mais portant deux expansions latérales
' arrondies. Signature rétréciepuis élargie ; occiput subrectiligne. Pro-
thorax longuement hexagonal avec une soie postérieure et une latérale;
ptérothorax avec des soies postérieures médiocres et deux longues soies
latérales, toutes implantées sursdes pustules. Pattes III beaucoup plus
robustes que les antérieures. Abdomen longuement ovalaire, taches
. latérales allongées antérieurement, coudées sur les segments postérieurs ;
i I \ ~ .
U
» ds H  `
?' gg ,,·¤• }~·..
•·f \ 1 \
' (É » , ~ ¤\  
r4F \`°\ % 
Ii /^ ‘\ ais
· _ ‘\ aïe
«— f x  «
À.; ,À V r n l
P. ` v .347 3 ~’1-8 Ymv
'È, .4 Y-:
W}-; ·\î' " ·
[ 1 <Q 57
Il si l A · '
Fia. 347 et 348. — 347. Philopzerus alataclypeazus P. — 348. P. meropis D. (orig,).
une longue soie discale sur les segments Ill, IV, V, VI ; région médiane
_ avec des soies serrées, plus ou moins régulièrement implantées. Ster-
nites avec quelques soies ânes réunies dans la région médiane. — Long.
1,5 mm.
Hôte régulier : Dacelo cinereifrons (PIAGET).
Hôte occasionnel : Alcedo atthis ispida L. (coll. HYSLOP>.
, Europe. Afrique septentrionale. Canaries. Asie. Iles Palau 2 Halcyon pele-
wensis, chloris, sordidus (Ucnmis, Annot., IX, p. 483).
56. Philopterus alcedinis (DENNY) 1842, Anoplur., p. 111, pl. 6, üg. 1 ;
hôte : Alcedo ispicla. — Nirmus ceplmloxys Nirzscu ap. Giebel,
1874, Ins. Epiz., p. 145 ; hôte : Alccdo ispida. —— P1.xc;E'1·, Pédi-
culines, p. 71 (1880) (Docophorus).
Fig. 349. ——- Tête subconique, tronquée en avant ; clypéus légèrement
élargi vers l’angle antérieur, les deux côtés se rejoignent et laissent une
aréa circulaire antérieure ; signature courte, pointue en arrière, un oil à
l’angle antérieur, deux autres très rapprochés, trois plus longs suivants;

MALLOPHAGES. —- PFIILOPTERUS 237 _
trabécules aiguës, subtriangulaires,légèrement plus longues que le
le? article des antennes ; deux soies tempcrales et une épine. Prothorax:
, angles postérieurs nus ; ptêrothorax angulaire
_ sur l’abdomen avec 12-14 longues soies plan-
_'î _ tées parallèlement au bord postérieur. Pattes
    avec quelques épines ; tibias avec une soie
'   ww / externe dressée. Abdomen allongé ; tous les
  segments subégaux, sauf le 88 plus étroit,
  quatre soies courtes, également espacées ; seg-
\/ / \ \ ment IX très petit, échancré, formant deux
· mt -· pet1tes pointes; angles peu saillants avec 1, 2
ai-IE et 3 soies plus longues que celles de la face
`   tergale. ' . · `. '
/ ;§â  `~ wâëote r;:gpl1er:Alced0 atthzs Lspzda L. (THOMPSON,
Ar  5 3*9 'P
57. Philopterus meropîs (Dmmw) 18Ã2, Ano- ‘
Fm. 349. — Philopterus , _ · ~
,,,,,,,1;,,,;,, D_ (Selon PUGET, plur., p. 101, pl. 4, fig. 4 , hote : Jlferops
apiaster NIEUMANN, Voy. Ethiopie p. 224
(1922).-—C'ucul0ecus meropis (DENNY) THOMPSON, 1937, p. 79.
— Docophorus bifrons Nrrzscn, 1866, Z. ges. Nat., XXVII,p. 116 ;
hôte: Mcrops apiastcr. — Gmnm., Epiz., p. 91 ; Pmcar, Pédi-
culincs, p. 62 (1880).
Fig. 348. —— 5*. Deux chètes-épines vers l’angle antérieur, deux cils à
la partie moyenne et un cil prétrabéculaire ; signature élargie, parallèle
au bord antérieur ; deux soies temporales et un cil ou un chète-épine ;
trabécules longues ; antennes courtes. Prothorax subquadrangulaire ;
ptérothorax arrondi sur l’abdomen, bordé de soies plantées sur des
pustules ; trois soies dans l°angle postéro-latéral. Pattes courtes, tibia
avec une soie externe. Abdomen ovalaire, angles peu saillants avec deux
puis trois soies longues, bandes latérales prolongées dans le segment
précédent. Appareil copulateur épais, plaque basale élargie, paramères
brusquement coudés à l’apex. -— Long. 1,5 mm.
Q. Abdomen longuement ovalaire, angles latéraux aigus, dernier ·
Qment arrondi avec deux taches tergalesî-Vulvi;-éoudêe, bordée de
` soies. —— Long. 1,9-2,1 mm. _ ' u
Parasite du M erops ap iaster L. ‘
Littoral méditerranéen. Corse. Europe méridionale. Afrique, Harar, sur le
lllelittophagus variegatus V1a1Lr.. (NEUMANN). °

238 INSECTES ECTOPARASITES
Philopterus des Picîîormes
· 58. Philopterus auritus (Scopom) 1763, Ent. Carniel., p. 383 ; hôte .
Picus sp. —— Pediculus pici FABRICIUS, 1798, Ent. Syst., Supp.,
p. 570 ; hôte : Picus sp. ~— Docophorus scalaris Nrrzscn ap. Bur-
meister,1838, Ent., II, p. 427 ;hôtes : Picus viridis, canus, meulius. _
-— G1EBE1.,Epiz.,p. 95 ; PIAGET, Pédiculines, p. 39 (1880}. ——
D. superciliosus Nirzscn ap. Burmeister, 1838, Ent., II, p. 427;
hôte : Picus major. - DENNY, Anoplur., p. 69 ; Gianni., Epiz.,
p. 94 ; PIAGET, Pédiculines, p. 39 , pl. 3,-1ig. l (1880).
Fig. 350 à 353. -— 5*. Tête plus longue que large, triangulaire ;
clypéus très étroit, échancré ou arrondi antérieurement, deux cils à
l’angle antérieur, un autre au niveau de la suture et deux autres avant
les trabècules ; signature rétrécie, arrondie ou émoussêe avant le niveau
des mandibules ; trabécules courtes et coniques ; deux ou trois soies
' temporales. Antennes grêles. Thorax plus court que la tête ; prothorax
trapézien, arrondi sur les côtés, dénudé à l’angle postérieur; ptérothorax
prolongé en pointe arrondie sur Yabdomen, cinq soies de chaque côté.
Pattes fortes, tibias légèrement plus longs que les fémurs. Abdomen
longuement ovalaire, à segments subégaux, avec une série de longues
soies plus rapprochées sur la ligne médiane, plantées au bord postérieur
des segments ; taches latérales plus ou moins réunies sur la ligne mé-
diane ;bandes latérales pointues, prolongées dans le segment précédent ;
dernier segment saillant et arrondi avec six longues soies et une petite
bande ; face sternale avec une tache médiane mal limitée étendue sur
les quatre derniers segments. -— Long. 2 mm.
Q. Abdomen : dernier segment petit et fendu ; face sternale avec de
courtes taches étroites, limitées et une tache génitale diffuse sur les
segments VI, VII, VIII. - Long. 2,5 mm.
Hôte régulier : Picus viridis L. (Nxrzscn, DENNY, GIEBE1., P1AoE1·,‘DEY-
nous in coll. NIÉGNIN). .
Hôtes occasionnels : Dryobates major (L.),D. medius (Lrmmâ), Picus ca.nus—
GMEMN (Nrrzscn).
59. Philopterlls Serrilimblls (Nrrzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
I p. 427; hôte: Jynx torquilla. —- Dauriv, Anoplur., p. 90; Griznm.,
Epiz., p. 93 ; PIAGET, Pédiculines, p. 40 (1880).
Fig. 354, 355. —- 5*. Tête plus longue que large, conique ; clypéus.
légèrement échancré en avant, à suture distincte ; un cil antérieur, un
23 à la suture, un 3° trabéculaire ; trabécule triangulaire aussi longue
que les articles I et Il de l’antenne. Yeux légèrement saillants. Trois
soies temporales fines. Thorax plus court que la tête ; prothorax tra~

_ 'msnnornnçns. À- pnitorrmvs 239
pézien, angles légèrement arrondis ; ptérothorax plus long, acuminé
sur l’abdomen avec trois soies postéro-externes. Pattes médiocres ;
tibias avec deux cils externes, tarses courts, griffes décolorées. Abdomen
ovale allongé ; segment II-VII subégaux, tous avec une tache médiane
mal limitée et 4-6 soies marginales fines, bandes latérales prolongées
 l©  lvl
·'}/lg) lëà  \.· --•'É(  
lëlïîllé t i
.-.4 / \ ` `. _`--, J oï
f  O"-M
· · asz
N,.  / . «•C
 ` ·•K M ”   ~
.   M / mman
‘ ====~= °  
[,--,..,_._ xmggy
r __:_ ass ,  
A üî   __»—\ W
 --¤!:!-   •·~r_’_`\ , ( i
_     E 1 ,5,, _
J V " `   ass
350 ’
Fia. 850 à 355. -- 350. Philapœrus auritus Scor., Q ; 851, idi, Q antenne ; 852, id., mendi-
bules ; 853, id., patte I (orig,). - 854. P. serrilimbus N., Q s 355, id., dappareil copula-
teur (selon Pmcm). _
dans le segment précédent, la partie saillante plus colorée   angles
aigus avec une, puis deux soies fines ; dernier segment arrondi avec
quelques cils. Appareil génital bien développé, paramères renflés à
l'articulation, arqués et aigus à l'extrémité. — Long. 1,65 mm. .
Q. Abdomen : segment IX bilobé, avec deux petites taches triangu-
laires et deux soies fines. —— Long. 2 mm.
Parasite du J ynx torquilla L.
Philopterus des Passériformes
Les Philopterus parasites des Passériformes étudiés ici ont été divisés
en deux groupes. Les Mallophages inféodés aux Corvidés ont été classés
séparément ; les parasites propres aux autres Passériformes ont été

240 INSECTES ECTOPAÈASITES I .
réunis dans un tableau commun dont l’usage ne sera pas incommode
malgré ses éléments hétérogènes.
Le Philopterus nirmoideus Nxrzscn (Z. ges. Nat., 1861, XVIII,
p. 291), trouvé sur un Sylvia rubetra (L.), manque aux tableaux sui-
vants. Ce parasite, dont le type est perdu, est connu par une courte
diagnose de Nrrzsca. Il ne semble pas avoir été retrouvé.
Parasites des Gorvidés
Face sternale avec une ligne noire très fine dans la région antérieure
des hanches II et qui fait corde avec l’angle postérieur.
TABLEAU Das Esràcns
1-(4)._ Tête plus large que longue.
2-(3). Clypéus légèrement déprimé. Ptérothorax à bord postérieur
arrondi sur Pabdomen ................... 02. crassîpès.
` 3-(2). Clypéus court, tronqué ou convexe. Ptérothorax à bord
postérieur en angle plus ou moins obtus ou arrondi. Trois
soies temporales.
—— Clypéus plus large que long ; soies céphaliques latérales
longues ; signature brunie antérieurement, diffuse, déco-
, lorée ou invisible postérieurement ..... G7. semisignatus.
— Clypéus aussi long que large ; soies céphaliques courtes ;
‘ signature incolore au milieu, étranglée antérieurement,
pointue postérieurement .................... G1. Corvî.
i 4-(1.). Tête plus longue que large.
5-(6). Prothorax : angle latéral aigu ......... L .... 66. rotundatus.
6-(5). Prothorax à côtés rectilignes ou arrondis.
7-(8). Ptérothorax à bord postérieur arrondi. ......... 64. glltflaiius.
8-(7). Ptérothorax à bord postérieur anguleux.
9—(10). Fémur III avec une longue soie antérieure recourbée.—
......................................... 63. garruli.
10-(9). Fémur III avec une soie courte ou nulle. ·
—— Signature avec deux angles latéraux émoussés. . G5. pîcae.
— Signature à pointes latérales réduites ou nulles. 60. atratus.
60. Philopterus atratus Nrrzscn, 1818, Mag. Ent., III, p. 290 ; hôte :
Corvus frugilegus. — DENN·Y, Anoplur., p. G3 ; Tr1oMrsoN,Ann.
Mag. N. H., XVI, p. 215 (1935). ` '
Fig. 356. —— Tête plus longue que large, clypéus tronqué ; soies cépha-
liques latérales courtes ;lsignature allongée, indistinctement rétrécie

MALLOPHAGES. -— rxixtorranus 241
latéralement, eflilée postérieurement ; trabécules élargies et sinueuses,
plus longues que le 1e' article antennaire. Prothorax arrondi latérale·
' ment· ; ptérothorax pentagonal,
bord postérieur prolongé en pointe
    _ obtuse sur Yabdomen, frangé de
,  s È §, soies. Pattes robustes : IH légère- '
"`·;_   'W ment plus fortes, fémurs et tibias
· ii?   L  avec une tache apicale et une sub-
Y il __ ~ apicale. Abdomen ovalaire, seg-
` "‘“"  """ I ments subêgaux, bordés de soies
·   espacées, taches latérales triangu-
  laires, pointues., plus colorlees au
fr , ··.__._} ,.. · ‘ \ · . bord ; taches stigmatiques d1lYuseS;
il   angles peu saillants avec deux
I     Soics, dernier segment suborbieu-·
.       laire. -— Long. 2,1 mm.
`· M mt? ' . . .
  Parasite du Corvus frugilegus L.
  i ` `
gl: ~· »
/_   61. Philopterus corvi (Lmmé) ;
l   ,356 i hôte:C0rvus c0r0ne.——TuoMP-
`   soN, Ann. Mag. N. ll., XVI
p. 214 (1935). -- Pediculus
  3... - m.,,,. ,,u.   mlm seem ""3· Em-
Nrrzscu, 5* (selon DENNY). Caïn., p. 382; hôtes: COVVLLS
corniz et coronc. ——- Nrrzscn,
Ent. Mag., III, p. 290 ; Bunnmsrian, Ent., II, p.424; DENNY,
Anoplur., p. G5; Gmmzr., Epiz., p. 81 ; Pmoizr, Pédiculines,
p. 4Gî(1SSO). -— Hastaephorus ocellatus KÉLER’ 1936, Arbeit.
morph. tax. Ent., IH, p. 261.-- P. cornicis Fannrcws, 1775,
Syst. Ent., p. 807 ; hôte : Corvus cornix. ——P. adustus V. OLFERS,
1816, De Vegetativis, p. S7 ghôte : Corvus corone. — Docopho-
rus atratus P1AcEr,1880(nec Nrrzscn, nec DENNY), Pédiculines,
p. 44; hôte: Corvus frugilcgus.
Fig. 357 à 36].. —-   Tête plus large que longue, clypéus rectiligne,
exceptionnellement convexe, un oil antérieur, deux sur les côtés et
deux avant les trabécules ;trabéculcs fortes, obtuses, recourbées ; trois
soies temporales et quelques épines plantées sur des pustules. Yeux
saillants. Antennes longues. Thorax légèrement moins long que la tête ;
prothorax nu, hexagonal, aussi long que le ptérothorax; ptérotho-
rax prolongé en pointe arrondie sur Yabdomen ; tache latérale prolon-
gée au bord postérieur, cernant quelques pustules portant des soies
fines. Pattes courtes et robustes : hanches bordées de noir, trochanters
avec une tache noire ;fémurs avec une tache basale noire et une apicale
SEGUY. -— Faune de France. 16

i 242 INSEC'I‘ES ECTOPARASITES
\
plus ou moins diffuse, quelques épines fémorales, tihias avec une soie
, apicale externe et une bande interne terminée par un anneau apical ;
tarses tachés de noir ; grifïe interne robuste, très colorée. Abdomen
arrondi, segments I-VII à taches triangulaires aiguës plus ou moins
brunies ou noircies avec une rangée de pustules échancrant le bord
gn  
·_ i `\ ·\ \_=
_,..·¢!,   ¥-~,,
r " w `
i· ,, ”" ·$ 358
.· " “  · ‘ \ »
("·'¤Éë"’ I
gl E `
·" ‘» \ I
` ` ly? W`, À L
' ‘ ' ‘ 35
I 4 , 0 '..h` ‘|·` fl .9
mb O
/ \
gm;   ga s;
  ) . 360
JL pyvanl Ug.• wùh
  ··s@ ia â"“·•«
i   mv
35 7 36/
` Fm. 357 à 361. -— 357. Philopœrus corvi L., d‘ ; 358, id., mandibules; 359, id., derniers
sternites abdominaux ; 360, id., derniers tergites ; 361, id., Q derniers sternites (or1g.).
postérieur ; bandes latérales pénétrant légèrement le segment précé-I
dent gtaches stigmatiques subégales partout ; avant-dernier segment
avec deux taches arrondies vers la ligne médiane, pointues extérieure-
ment, dernier segment avec deux taches latérales et une bande médiane.
Tache génitale noire, appendices latéraux noirâtres ; phallus épais ; pa-
ramères écartés, peu courbés et relevés vers la pointe. —- Long.
1,7-1,9 mm.
Q. Abdomen ovale allongé, segment VIII à tache bordée de noir,
avec de nombreuses échancrures sur la ligne postérieure ; segment IX

i MALLOPHAGES. —- 1>H11.01>·1·1aRUs 243
échancré avec deux petites taches triangulaires ; sternites à taches
latérales réduites, tache génitale en demi-cercle, renllée au bord posté-
rieur. Vulve avec deux taches linéaires noirâtres. Soies très nombreuses
sur les deux faces, légèrement moins longues sur la face sternale. —
Long. 2-2,3 mm. · _ `
llôte régulier : Corvus comme L. (LINNÉ, v. Owens, Gianni.), Indre-et-
Loire : Richelieu, 26. VII (R. Ph. DOLLFUS) et coll. IIYsLo1> (Fac. Méd.),
llôtes occasionnels : Corvus frugilegus L. (PIAGET); Indre·et-Loire, Verneuil- _
sur-Indre, 17. V. et 21. XI. 1938 (P. PARQUIN) ; Bucarest, XII (Nrrzurasco) ;
C. comme cornix L. (Paris, (ÃIÉGNIN et Dnvnormz) ; TuoMrsoN, 1937, p. 77 ;
Vincennes, janvier (Miêcmn) ; C. dauricus (PIAGET, 1880, p. 662).
62. Philopterus crassipes Nrrzscn ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
p. 425 ; hôte ; Corvus caryocatactes. — DENNY, Ànoplur., p. 68 ;
Guzman, Epiz., p. 82 ; PJAGET, Pédiculines, p. 50 (1880).
Fig. 362. — dl. Tête plus large que longue, plus longue que le thorax,
un cil antérieur, un 26 très court et une longue soie recourbée en arrière, ·
quatre soies latérales prétrabéculaires ; trabécules longues ; signature
élargie avec deux pointes latérales ; quatre longues soies temporales.
la Ire implantée au bord postérieur de l’œil. Ãntennes : ler article avec
quelques épines. Prothorax et ptérothorax subégaux, à angles posté-
rieurs arrondis ; ptérothorax bordé de nombreuses soies. Pattes
fortes, 36 paire très robuste, beaucoup plus épaisse que I et II ; tibia I
avec quelques épines internes. Abdomen largement cvalaire, segments
subégaux bordés de très nombreuses soies fines, allongées ; taches laté- · i
rales courtes, triangulaires gtachestigmatique étroite ;bandes latérales
non prolongées dans le segment précédent. Face sternale avec une série
de points transformés en taches rondes sur les segments VI, VII, VIII.
Pliallus aussi court que les paramères. —— Long. I,7 mm.
Q. Abdomen : segment VIII à tache échancrée postérieurement. -·
Long. 2-2,2 1nm. '
Parasite du Nuci/raga caryocatactes  
63. Philopterus garruli (Boxsnuvar. et LACORDAIRE) 1835, Faune Ent.
' I env. Paris, p. 120 ; hôte : Garrulus glandarius. —- P. fulvus Nrrzscu
ap. Burmeister, 1838, Ent., II, p. 425 ; hôte : Corvus glandarizw.
— DENNY, Anoplur., p. 73 ; Grenat., Epiz., p. 84 ; PIAGET, Pédi-
culines, p. 51 (1.880). ` _ .
Fig. 363. -— Tête plus longue que large, clypéus tronc-conique, légère-
ment échancré en avant, cinq cils de chaque côté, Pantérieur très long ;
signature à pointes latérales émoussées ; cinq soies temporales, une
épine ou non. Prothorax subtrapézicn, légèrement arrondi postérieure-
ment ; ptércthorax angulaire sur l’abd0men, bordé de pustules posté- _

244 msnorns 1;c1·o1>AaAs1·rEs _ `
rieures portant des soies érigées. Abdomen ovalaire, segments subégaux
bordés de soies lines, peu serrées, taches latérales triangulaires, échan-
crées au bord postérieur, bandes latérales non prolongées dans le seg-
ment précédent. —- Long. 1,5-1,9 mm.
Parasite du Garrulus glandarius  
M
Im I l
W __ ' Ã `-·z if
---?' ‘·r·—·~ ...:: =...   ¤
L · r ‘ \\ ·
 
-362 W · 363 "
_ , se/»
Fm. 362 à 364. — 362. Philopterus crassipes N. —— 363. P. garruli B. et L. (selon PIAGET).
— 364. P. gutzazus N. (selon Dsmw).
· 64. Philûpterus gllttalills (Nrrzscu) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
p. 67 ; hôte : Corvus monedula. ——— DENNY, Anoplur., p. 67;
GIEBEL, Epiz., p. 82 ; PMGET, Pédiculines, p. 47 (1880) ; Triomp-
soN, Ann. Mag. N. H., XVI, p. 215 (1935). -—- P. serratus GERVAIS,
1844, Aptères, III, p. 341 ; hôte : Corvus monedula.
Fig. 364. —— dl. Tête sensiblement plus longue que large, clypéus
court, convexe ou non, tronqué ou légèrement échancré ; signature cor-
diforme, pointue postérieurement gtrabécules triangulaires, émoussées ;
cinq longues soies temporales. Prothorax quadrangulaire. Abdomen :
segments subégaux, taches latérales triangulaires plus longues sur les
segments médiane, bord postérieur à pustules arrondies, sauf la der-
l'llèI`8   est CBI‘Il逷 Q CSPHCBS S`ÈIgIH3`lÃIqIlBS `ÈI'èS larges Sl.lI` les l')I`8I'I'1IBI’S
segments, de plus en plus réduits jusqu’au segment VII, le tergite VIII
à tache rétrécie au milieu ; sternites VI, VII, VIII avec des taches
latérales, soies sternales plus courtes que les soies dorsales. —— Long.
1,6 mm.
Q. Tache génitale variable, un appendice allongé et quatre pustules
avec leurs soies. —- Long. 1,8 mm.

_ M.u.Lo1>uAc1as. ——_ PIIILOPTERUS 245
Hôte régulier: Corvus monedula turrium Bma11M (ef. THOMPSON, 1937, p. 77).
65. Philopterus picae (Dnmw) MÃ42, Anoplur., p. 67, pl. 1, fig. if) ;
hôte : Pica caudata. — TIIOINIPSON, Ann. Mag. N. H., (10), XVI,
. 215 1935 . —- Deco horus subcrassi cs Nrrzscn, 1866, Z. es.
P P _ P _ 8
Nat., XXVII, p. 116 ; hôte : Corvus paca. —— Gmnnr., Epiz., p. 83 ;
Pmonr, Pédiculines, p. 51 (1880).
 I1
·" /:1 RREY`; /"  "' ` 366  WT )' 
1 ,._   ¤\ ’ l ·
  i-gl I V _, * `%  ?—. _
- .;·••, · Q c
w   · pas Qi É
/   ¢
/Ã .,.?A‘ll1 . .
  ··—«= .·>».._
,» àlalàl N 'Qw
 wu  .I ° "
W l; — f 367 aes
` du
Fxc. 365 à 368. — 365. Philopzerus picae DENNY S ; 866, id., antenne ; 367, id.,
mandibules (orig,). — 368. P. rotundatus Puce': (schématisé d’après PMGET).
Fig. 365 à 367. -— Tête très développée, plus longue que large ; cly-
péus arrondiantérieurement, cinq soies latérales, l’antérieure médiocre ;
quatre ou cinq soies temporales. Prothorax arrondi latéralement ;
ptérothorax prolongé en pointe sur l'abdomen, bordé de pustules et
de soies postérieures. Abdomen ovalaire, taches"latérales sulJtrian·
gulaires, arrondies à la pointe, bordées de pustules en série posté-
rieure ; bandes latérales prolongées dans le segment précédent ;
chaque segment avec une ligne de longues soies serrées. -—- Long. C3':
1,5 mm. ;Q: 1,6-1,8 mm.
Parasite du Pica pica. (L.). Environs de Paris (coll.Muséum) ; Sei:1e~et-Oise:
Grefïiers, mai   SÉGUY). ' ·
·· GG. Ph1l0DÉ6I‘l1S 1‘0h1ndal:11S (Pmcnr) 1880, Pédiculines, p. 47, pl. 3,
fig. 5 · hôte : Corvus corone.

246 msncrns ECTOPARASITES
Fig. 368. — (5*. Tête plus longue que large, six soies latérales, la 1**3
plus longue, clypéus à côtés parallèles, déprimé antérieurement ;
signature pointue postérieurement ; trabécules obtuses, plus longues
que le 16* article antennaire ;yeux saillants ;trois ou quatre soies
temporales. Ptérothorax à bord postérieur arrondi. Abdomen ova-
laire, segments suhégaux, tacheslatérales triangulaires à pointe noire,
bord postérieur plus ou moins échancré par des pustules piligères ; es-
paces stigmatiques subégaux partout ; tous les sternites avec de
petites taches latérales . —- Long. 1,6 mm.
Q, Abdomen arrondi ; segment VIII avec une tache rétrécie suivant
la ligne médiane. —- Long. 1,7-1,8 mm.
Parasite du Corvus corone L. (Pulsar).
67. Phîlopterus semisîgnatus (Nnzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
. p. 424 ; hôte : Corvus coma:.
—- DENNY, Anoplur., p. 66;
Gmenr., Epiz., p. 80 ;  gàëgp g“\ 
THOMPSON, Ann. Mag. N.  ,,ï‘·;"____ë:)  
H. , XVI, p. 215 (1935). —-  Éà>;·%§(H",11¤¤iF;««i_  D
Docophorus distincius KEL· .···»¤· W1?        §Ã•~««·~.,,,
LOGG, 1896, Calif. Acad, Sc_,  *', ,`,.YÀ‘É 7  *
VI, p. 477 ; hôte : Corvus i QQ .,   .
· • gs',   cà.: F . ·
coma: smuatus   ga
Fig. 369.- dl. Tête plus large  
que longue ; Clypêus court, tron- _;   i
qué; cinq cils latéraux, les an- `  
têrieurs courts, les pogtérigupg   ,
très longs ; trabécules étroites, i ' il  
plus longues que le 1"’ article /     '
antennaire ; une soie oculaire; r—· · "m 
une soie postoculaire et trois ;;=!!!..·` " `
50icS temporales. Pmthgpax ay-   @` _ _
. rondi sur les côtés, une soie  
postéro - latérale. Ptérothorax  
pentagonal, bord postérieur pro-   ._·,,;,,w#" Q, _
longé en angle obtus sur l’abd0— lâfë  I 
men ; pustules piligères margi-   36:.9
nales enclavées. Pattes Ill beau-
coup plus développées que les _ _ _
aatérseums. Abdomen 'ovalaire, Fm 3'ÉÉ', Q ÃÈîÃ?’ïÉîLï(ÉÉ'î.‘g"“t”
segments intermédiaires moins
larges, à soies submarginales fines et longues ; taches latérales trian-
gulaires, colorées au bord ou sur toute la surface ; marge postérieure

MALLOPHAGES. — Paxtorrnnos 247
échancrée par les. pustules ; taches stigmatiques progressivement
réduites ; bandes latérales étroites, non prolongées dans le segment
précédent. Paramères coudés à l’apex. —— Long. 1,06 mm.
Q. Abdomen moins large, taches latérales plus courtes, émarginées
postérieurement au moins sur les derniers segments ; dernier segment
avec deux taches courtes ; tache génitale subelliptique, élargie,avec
deux prolongements latéraux. ——- Long. 2,5 mm. — .
Parasite du Corvus coran: L. (Nxrzscn, DENNY, Guzman) et du Corvus carax
sinuatus (Colorado (K¤x.x.oGc)).
Parasites des Passériformes autres que les Gorvidés
TABLEAU nas ESPÈCES
1-(8). Tête plus longue que large.
2-(3). Signature étroite. Ptérothorax plus long que le prothorax,
pentagonal, très aigu sur l’abdomen, marge avec des soies
plantées sur des pustules, deux soies à l’angle. GS. cincli.
3-(2). Signature élargie. Ptérothorax à bord postérieur moins aigu, _
plus ou moins obtus. `
4-(7). Clypéus échancré, six cils de chaque côté de la partie anté-
rieure de la tête, cil vertical très long ; 3, 4 ou 5 soies
temporales.
5-(G). Pattes_ également fortes ........................ \71. lanii.
G-(5). Pattes III plus développées que I et II.
-—- Angles huméraux émoussés .......... 78. Subflavescens.
— Angles huméraux aigus .................. 69. excisus.
7-(4). Clypéus déprimé, non profondément échancré.
— Ptérothorax prolongé en pointe mousse sur l'abdomen.
......................................   79. turdi.
— Ptérothorax à bord postérieur formant un angle très
obtus .................................... 77. sturni.
8-(1). Tête aussi longue qhe large ou plus large que longue. Trois
soies temporales.
9-(12). Clypéus échancré ou déprimé. ·
10-(11). Signature dépassant largement Ie niveau des mandibules,
non déprimée antérieurement, angles arrondis ; trabécules
élargies, courtes. Antennes courtes. ...... . ..... 74. ornatus.
lil.-(10). Signature plus courte et plus étroite, déprimée antérieure-
ment, angles aigus ou pointus.
-—— Trabécules et antennes longues .......... 76. rubeculae.
» — Trabécules et antennes courtes (fig. 379) .... 75. reguli.
12-(9). Clypéus tronqué ou convexe antérieurement ; trabécules ,
obtuses. '

248 msncrns ECTOPARASITES .
13-(14). Prothorax et ptérothorax de même longueur. , , 72, lineatug,
14-(13). Prothorax plus court que le ptérothorax.
— Ptérothorax arrondi postérieurement ......, 73. merulae.
- Ptérothorax anguleux postérieurement ...... TO. gatïülae.
J . -
 } l    ‘
I É Il/\,'\`\ ·
‘ · U` .5 .
,   ii
”, : Ã-- ’;·\`~
W  ”7’
Jé
. · « F
¤• " " \
.. ;_~_:, )\
 4W -
/ I /
vv
I
Fm. 370 et 371. -—— 370. Philapterus cincli D. Q ; 371, id., mandibules (0rig.).
68. Philopterus cîncli (Dnmw) 1842, Anoplur., p. 85, pl. 5, fig. 8 ;
hôte : Cinclus aquaticus. — Docophorus laticeps Ginnnn, i874,
Epiz.,·p. 88 ; hôte : Cinclus aquaticus. —- PIAGET, Pédiculines,
p. 65 (1880).
Fig. 370, 371. -— Tête plus longue que large, rétrécie en avant, émar-
ginée, avec cinq cils inégaux ; signature étroite et colorée à la pointe ;
trabécules grêles, légèrement courbées ; tempes à côtés parallèles avec
une soie et deux cils. Antennes très courtes. Thorax avec un sillon
médian décoloré ; ptérothorax plus long que le prothorax, pentagonal,
très aigu sur Yabdomen, avec une rangée marginale de soies plantées
sur des pustules, deux soies à l’angle. Pattes III plus développées que
les autres, griffes courtes, obtuses, à peine courbées. Abdomen ovalaire,

MM.Lo1>HAGEs. —— PHILOPTEBUS 249
segments subégaux, taches latérales triangulaires, soies marginales
assez espacées, sans pustules. ——— Long. 0,7 mm.
Hôte régulier : Cinclus cinclus gularis LA'1·1r.·«.M (THOMPSON, 1937, p. 77).
L’exemplaire décrit par DENNY était vraisemblablement un individu non
encore complètement développé (Pmcxar).
69. Philopterus cxcisus Nxrzscn ap. Burmeister, 1838, Ent., II, p. 425 ;
hôte : Ilirzmdo urbica ; PIAGET, Pédiculines, p. G4, pl. 4 (1880) ;
Knttocc, Cal. Acad. Sci., VI, p. 489. —- Docophorus hirundinis
Pmoar, 1871, Tijd. Ent., XIV, p. 134 ; SÉGUY, Parasites, 21 ;
hôte : Cypselus apus. '
Fig. 372. — Diffère du P. subflcwescens par le bord antérieur de la
_tête profondément entaillê, par les angles huméraux aigus, parla colo-
ration plus pâle, par les taches cépha-
l liques d’un brun clair.
ff (j'. Clypéus profondément entaillé;
Èlp ` · quatre cils inégaux de chaque côté,
      W l’antérieur beaucoup plus long, dressé;
  VIN.? Signature diffuse latéralement ; trabé-
r \ TJ , cules fortes, aiguës ; trois soies tempo- ,
' , ; 1 ` rales et une épine. Antennes: articles
W _. î` ’°<-( _ ' I-II allongés. Prothorax légèrement ar-
· ·' z _ \  rondi postérieurement ; ptérothorax à .
Af _    E bord f`poster)eur'anguleux, frange de
  0 __ _,_ ._..   ._,.. _,,, ·  W soies mes p antees sur des pustules ,
[ 4,  \ trois soles postérodatérales. Pattes
, . . ..  ` courtes, élargies; tibias avec une soie
  externe. Abdomen ovalaire: segments
Iy| (_—‘372 subégaux avec une sér1e médiane de
X `  Il soies couchées, serrées; taches latérales
W   ‘ triangulzures, marquées de pustules pos-
‘ _ gl I · · térieures ; segment IX avec une petite
_ s tache semi~circulairc. —— Long. 1 mm.
Fm. 372.1; ghîâîpéîîfs ewcéw Q, Derniers sternites avec trois t=1·
_ ches de chaque côté et une tache trans
verse médiane avec deux prolongements postérieurs. Vulve acuminée.
-— Long. 1,2 mm.
Hôte régulier : Delichon urbica   (Pmoer).
Hôtes occasionnels: Micropus apus (L.) (Pmcar); Hirundo rustica LINNÉ .
(coll. Hvstor), Europe. —- Petrochelidon lunifrons et Tachycineta bicolor, Kan-
sas, Californie (Kattooo); Formose :IIiru.nd0 daurica striolata (Ucmna, An-
not., IX, p. 637).

250 msncrns ECTOPARASITES \
70. Phîlopterus garrulae (Pmcnr) 1880, Pédiculines, p. 59, pl. 4,
fig. 7 ; hôte : Bombycilla garrula. ' ·
Fig. 873. —- 5*. Tête aussi large que longue, cinq cils antérieurs ;
signature très marquée sur les marges, trifide ; trabécules obtuses ;
trois soies temporales et une épine. Ptérothorax pointu sur l’abdomen,
bordé d’une série de pustules portant des soies. Pattes très robustes,
tibias en massue avec la soie externe et les épines internes habituelles.
I Abdomen largement ovalaire ; taches latérales subtriangulaires avec
une série de pustules enclavées, les deux premiers segments avec une
série de soies fines et courtes, les suivants avec des soies plus longues, la
i partie moyenne restant dénudée ; segment VIII à tache irrégulière
antérieurement. — Long. 1,4-1,5 mm.
Q. Tache génitale avec quatre pustules très développées. ——— Long.
1,7-1,8 mm. '
Parasite du Bombycilla. garrulus»(L.) (Pmcnr).
71. Philoptertls laniî (Fnnnrcrus) 1798, Ent. Syst., Suppl., p. 570 ;
hôte : Lanius collurio. ——- Docophorus fuscicollis Nrrzscu ap. Bur-
meister, 1838, Ent., II, p. 425 ; hôtes : Lanius ecccubitor et Cor-
vus glanclarius. —— DENNY, Anoplur., p. 98 ; GIEBEL, Epiz., p. 86 ;
PIAGET, Pédiculines, p. 56 (1880). — D. trigonophorus Granier.,
1 1874, Epiz., p. 87 ; hôte : Lanius ruficeps, teste PLAGET, p. 57.
Fig. 374 à 376. —- dt. Tête légèrement plus longue que large. Clypéus
échancré, six cils de chaque côté de la partie antérieure de la tête, cil
vertical plus long ; trois, quatre ou cinq soies temporales. Prothorax
plus court que le ptérothorax avec une soie postéro-latérale. Ptérotho-
rax prolongé en pointe légèrement arrondie sur l’abdomen, les deux
soies médianes postérieures sont plus éloignées entre elles que de la
voisine ; les autres, nombreuses, peuvent par leur réunion former aux
angles un pinceau de soies. Pattes également fortes, même la 36 paire.
Abdomen ovalaire, pourvu de nombreuses et longues soies, plus courtes,
plus fines et moins serrées à la face ventrale ; les taches latérales des
sternites sont réduites à des points ; tache génitale échancrée latérale-
ment et six grandes pustules inégales, quatre en avant, deux en arrière.
— Long. 1,3 mm.
Q. Abdomen: taches du segment I légèrement plus longues que les
autres ; celles du segment VIII échancrées en avant ; face sternale avec
une série de taches parallèles au bord, progressivement agrandies de
segment en segment. Tache génitale triangulaire en arrière, marquée de ·
deux grandes pustules. —- Long. 1,5-1,6 mm.
Hôtes réguliers : Lcmius collurio L. (auct.) ; L. excubitor LINNÉ ; L. senator
. L. (Nxrzscn, Pmcnr).
Hôte occasionnel: Garrulus glandarius (L.) (BURMEISTER).

MALL0rnAcEs. —— PHILOPTERUS 251
72. Philopterlls lineatlls (Graver.) 1874, Epiz., p. 91; hôte : Certhia
longirostris. —— Docophorus communis var. ze. lineata Pmcrrr,
1880, Pédîculines, p. 60. _
Tête légèrement convexe antérieurement, avec cinq cils et trois
soies temporales. Prothorax dénudé, ptérothorax de même longueur.
Abdomen ovale allongé, à angles plus aigus. —· Long. 2,2 mm. _
Parasite du Cerlhia longirostris.
. autr ,     ii  1-un
À p g ,>.·,   ga ··.,‘7  ©  T...··
4   ` ©·•! ~ ‘O ,   ~f gr ,
M-: _ ‘~, uuu. , ~ '_ t- 'j
 __«`:   ,  ’_( \— ll zi
l J /   » M
Was    ( (É
  I ~·àq v • ‘  \ M'. r"
-   ··· I1: ou 3 '
373  * uoillllltânx r W É ”
~·:¤ ~;; . , fund
  "'W| " ` ü' É
   %Wn··s  
  · · ¢` *   .
  0 t W · *r
. . . I·$1|·|||A>
`   ”l' "  l _   *
o l à e 37* . 
375  g J <s > a76 `
F10. 373 à 377. — 373. Philopterus garrulae PIAGET, Q· — 874. P. lanii F. Q z 375, id.,
Q tache génitale ; 378. àl., gf tache génltale (selon Puce':). —— 377. P. merulae D. (se-
lon Dsmw). ·
73. Philopterus merulae (DENNY) 1842, Anoplur., p. 106, pl. 3, fig. 1 ; A
hôte : Turdus merula. — Pmcnr, Pédiculines, p. 55 (1880).
Fig. 377. — Tête plus large que longue ; clypéus tronqué ou légère-
ment concaveen avant ; oil vertical plus court; trabécules obtuses ;
trois soies temporales. Abdomen àrpustules et soies nombreuses, soies
plus fines ;face sternale sans bandes médianes. -—— Long. 1,5-1,6 mm.
Q. Tache génitale avec deux grandes pustules, taches latérales visi- ·
bles sur les segments VI, VII, VIII. -·- Long. 1,7 mm. _
Hôte régulier 2 Turdus merula L. (DENNY, cf. THOMPSON, 1937, p. 78).
Hôtes occasionnels : Turdus pilaris L., T. torquatus L. (DENNY, Pxacnr).

252 INSECTES Ecromnasrrns
74. Philopterus ornatus (Nxrzscu) 1866, Z. ges. Nat., XXVII, p. 116 ;
hôte : Oriolus galbula. —- G1EBE1., Epiz., p. 89 ; PIAGET, Pédicu-
lines, p. 55, pl. 4, fig. 2 (1880}.
Fig. 378. -—- Tête aussi longue que large, clypéus légèrement déprimé ;
cinq cils de chaque côté, le vertical plus long ; signature dépassant lar-
gement le niveau des rnandibules ; trabéeules élargies, triangulaires,
plus longues que le 1m` article antennaire ; trois soies temporales. Ptér0·
·' thorax à bord postérieur prolongé en pointe sur l’abdomen, bordé de
 »_   .·\ 
··¤—D  ·, ,'  **•'·
, ' ,`  —\:_" 1 I-!. \
n   -··iï î:-··· à \\ g A/I.
Sl M \¥i· 4 -“
p , *2;. , m
   Q `*•~_ ,»•
   ”"""°`®  
ll ûëllisîisl   /  
I   ;  si  
¤¤e*“*“"'— UHIIIC üggyla
Q slulb fü-
378 vs   G
37g 380 Y? È
Fxc. 378 à 380. —- 378. Philopzerus ornatus N. Q (selon Pucnr). — 379. P. rcguli D. —
380. P. rubeculae D. (selon DENNY)·
soies plantées sur des pustules. Pattes III très robustes. Abdomen z
taches latérales arrondies, bordées postérieurement de pustules ; bandes
latérales prolongées dans le segment précédent, soies longues et serrées,
· plantées dans la région postérieure du segment. —Long. : 1,4-1,8 mm.
Parasite de l’Ori0lus oriolus (L.) _
75. Philopterus reguli DENNY, 1842, Anoplur., p. 91, pl. 6, fig. 4 ;
hôte : Regulus aurocapillus.
Fig. 379. —- Hôte régulier : Regulus regulus anglorum HAM: (THoM1>so1~r,
1937, p. 78).

Mstrornsems. — rmnorrsnus 253
70. Phîloptertls rllbeculae DENNY (noh SCHRANK), 1842, Anoplur.,
p. 108, pl. 2, fig. 2 ; hôte : Sylvia rubecula. -— PMGET, Pédiculines,
p. 57 (1880). ·
Fig. 380. — Tête légèrement plus large que longue, clypéus échancré,
soie verticale très longue, ordinairement trois soies temporales ; signa-
ture peu colorée. Pattes III normales. Abdomen ovale allongé, taches .
· latérales avec cinq pustules enclavêes puis échancrées dans les derniers
segments ; sternites VI, VII, VIII avec des taches latérales ; tache
génitale voisine de celle du P. lanii   —— Long. OP': 1,2 mm. ; Q :
1,5 mm.
Hôte régulier : Erithacus rubecula melophilus HART.
Hôtes occasionnels : Fringilla caelebs L. ; Plectrophenax nivalis L. (Tnomr- _
soN, 1937, p. 79).
. \, · A "
\;;ï<"?i\ i?  fé:-;[’î"
`Ãqv E`? `)   ·
=* l ‘ ï
 I \ .8; . ·
ÃÈîS|n\\\\`\ É
. 2 m|É 381 384
[ Ez:  
   N
F »6  s:     "
'• QÈÀMÃ ‘ `  ·_·· ‘ " ,
 Mg-! È   gj
\·....«—/
' .383 _ 1 '
Fm. 381 à 384. — 381. Philopwrus szumi Scnx., 5*. —— 382, id.,antenne ; 383, id., Q tache
génitale ; 384, id., 5* appareil copuiateur (orig,). `
77. Philopterus sturni (SCIIRANK) 1776, Beitrâge, p. 118, pl. 5, fig. 11 ;
hôte : Sturnus. vulgaris. —- Docophorus leontodon Nrrzscrr ap.
Burmeister, 1838, Ent., Il, p. 425; hôtes : Sturnus vulgaris, Gra-
culus roseus. — Gxnmsx., Epiz., p. 90 ; Pmenr, Pédiculines, p. 00
(1880). —· D. ostralcgi DENNY, 1842, Anoplur., p. 74 ; hôte :
Ilaematopus ostralegus. — Hanmsoiv, Parasit.,191G, p. 101 et 113 ;
TnoMps0N, Ann. Mag. Nat. Hist., XIX, p. 78. — D. pastoris
DENNY, 1842, l. c., p. 77 ; hôte : Pastor roseus.

254 INSECTES ECTOPARASITES
Fig. 381 à 384. -· 5*. Tête trapézienne, plus longue que large, deux
cils antérieurs, deux autres au niveau de l suture et deux postérieurs
prétrabéculaires, un septième oil interne ; signature élargie, diffuse,
surtout en arrière ; une longue soie temporale et deux ehètes-épines ;
occiput légèrement saillnt. Une soie prothoraeique postéro-latérale ;
ptérothorax à bord postérieur formant un angle très obtus. Abdo-
men : dernier segment arrondi ; tache génitale largement piriforme ;
phallus très étroit; paramères longs, aigus. -— Long. 1,2-1,3 mm.
Q. Abdomen : tache génitale cordiforme, deux taches latérales
pointues; vulve arrondie prolongée en spinule médiane. -—-— Long.
1,5 mm.
Hôtes réguliers : Sturnus Vulgaris L., Pastor roseus   '
Hôtes occasionnels : Haematopus ostralegus L. (DENNY) ; Columba livia _
GMEL. (PIAGET)·
78. Philopterus subflavescens (Giaorrnov) 1762, Hist. Abr. Ins., II,
p. 599 ; hôtes : petits Passereaux. —— Pediculus albiventris SCOPOLI,
1763, Ent. Carniol., p. 385 ghôtesz Troglodytes, Ilfotacilla. —
_ P. citrinellae SCHRANK, 1776, Beitrâge, p. 116, f. 7;hôte: Embe-
riza citrinella. —~ P. curvirostrae SCHRANK, 1776, l. c., p. 117 ;
hôte : Loxia curvirostra. —— P. pyrrhulae Scrraxmc, 1776; l. c.,
p. 117 ; hôte : Pyrrhula vulgaris. ——- P. chloridis SCHRANK, 1776,
l. c., p. 118 ; hôte : Fringilla chloris. — P. motacillae Fxanrcits,
I 1776, Gen. Ins., p. 310 ; hôte : Illotacilla alba. — P. passeris DE
Fooacaoy, 1785, Ent. Paris, p. 518 ; hôte : Passer olomcsticus. —-
P. globifer v. OLFERS, 1816, De Vegetativis, p. 1,9 ; hôte : Emberiza
citrinella. ——- Ricinus emberizae DE GEER, 1778, Mem. Hist. Ins.,
VII, p. 74, pl. 4, fig. 9-10 ; hôte : Emberiza. — Docophorus commu-
nis Nirzscn, 1818, Mag. Ent., III, p._ 290 ; hôtes : Passereaux
divers. —- BURMEISTER, Ent., II, p. 425 ; DENNY, Anoplur.,
p. 70, pl. 5, fig. 10 ; KOLEINATI, Meletemata Ent., p. 132 ;GIEBEL,
Epiz., p. 85, pl. 11, fig. 13 ; P1AGE·1·, Pédiculines, p. 54, pl. 4, fig. 5
(1880) ; Kiattocc., Cal. Acad. Sc., p. 487 (1898). -- D. ruficeps
r Nrrzscn ap. Giebel, 1874, Epiz., p. 138 ; hôte : Fringilla montana.
— D. fringillae DENNY 1842, Anoplur., p. 79, pl. 3, fig. 2 ;
hôte : Jllontifringilla nivalis. ——- D. pallescens DENNY, 1942,
l. c., p. 82 ; hôtes : Parus palustris et P. major, teste THOMPSON,
1937, p. 78. —— D. pari DENNY, 1842, I. c., p. 87 ; hôtes : Parue
ater et Pi coeruleus; Aegithalos caudatus; teste TrxoMPsoN, 1937,
p. 78. -—- D. passerinus DEIRINY, 1942, l. 0., p. 104; hôtes :4Wota·
cilla alba et M. flcwa; Acrocephalus schoenobaenus (L.), teste
THOMPSON, 1937, p. 78. — D. modularis DENNY, 1842,1. c., p. 107 ;
hôte Accentor moolularis. — D. hamatus PACKARD, 1870, Amer.
Nat., IV, p. 94, pl. 1, fig. 7 ; hôte : Emberiza nivalis. -- D. cardi-

` MALLOPHAGES. —-· Pn1Lo1>·rEuUs _ 255
nalis P1Ac1z·1·, 1880, Pêdiculines, p. 58, pl. 4, fig. 5 ; hôte : Carduelis
cucullata. — D. compar Pmcnr, 1880, l. c., p. 61, pl. 7, fig. 1 ;
hôte : Loxia curvirostra.
` Fig. 385. - 5*. Tête plus longue que large ; clypéus élargi, légère-
ment déprimé au milieu, six cils latéraux, un antérieur, un plus petit
en arrière, 36 beaucoup plus long,
· planté verticalement, 4° au niveau
f _ 1 ‘ dela suture et deux autres prétra-
` 5  ;`”È" '5 _ béculaires ; signature trifide, dépas-
    sant les mandihules en arrière ; tra- _
 esj; M  "•— bêcules fortes, reeourbées, obtuses;
_ "  tg.; i   une soie oculaire; quatre soies tem- `
   Y Mi  ’···«  'i" orales Prothorax arrondi sur les
..«~ «   W P, · . , ,
  côtes, une longue soie postero·late- .
®"w‘*# #§ §)\`,i$ rale ; ptérothorax à bord postérieur
` V   ' anguleux sur l’abdomen ; soies mar-
  ginales plantées sur des pustules.
      Abdomen ovale allongé, taches la-
'T   W. '* térales triangulaires obtuses, échan-
  335 crées ou bordées postérieurement par
  des pustules piligères ; bandes laté-
e,,;.·' ' —.; rales plus ou mo1ns foncées ; seg-
    ' ment VIII avec une large écllancrllre
  postérieure et deux pustules. Appa-
" In   gg. reil copulateur avec tro1s bandes ;
yàf   `sgssà phallus étroit, paramères recourbés
1 —   `_r-' '1 en demi·cercle. —-— Long. 1,2 mm.
Q. Abdomen : segment·IX avec
Fm. 385.- Philopterus sulflavescens deus petites taches l tmîhcs Iaterales
Gsorrnov, Q. (orig,). fOIlC€6S, mterrümpues 6. la suture ;
macroehètes de la face sternale
presque aussi nombreux que les macrochètes tergaux ; sternites avec
des points ou des taches latérales ; une grande tache génitale subarron-
die prévulvaire. —— Long. 1,4-1,6 mm. ·
Parasite les espèces suivantes : `
Alauda arvensis L11~mÉ (HYs1.ox>) ; Lullulmarborea (L.) ; Galerida cristata
(L.) ; Pyrrhocoraz pyrrhocorax (L.) ; Parus cristatus (L.) Nrrzscn, Gwenn ;
Parus coeruleus obscurus Pxuzaxc ; P. ater britannicus Su. et Du. ; P. major L. ;
P. palustris Dresseri Srmm. ; Aegithalos caudatus roseus (Burn.) ; (DENNY,
sec. THOMPSON, 1937 : 78) ; Sitta europaea L., Nxrzscn, Gmanr. ; Troglodytes
sp., (Scoromi; Prunella modularis (L.) (Dxzmw), Calvados: Villers-ldoccage
(Maarm > Bixvann); Turdus pilaris L. ; T. visciv0rus·L.; T. muszcus L.,
Nxrzscrx, Guznrzr., IIYSLOP ; T. torquatus L. (HYSLOP), lndre—et-Loire (P. PAR-
QUIN) ; T. merula L. ; Phoenicurus phoenicurus (L.) ; Luscinia megarhynchos
(Bmarm) (Hvsnor) ; Sylvia curruca (L.) (Nxrzscn) ; Hippolais icterina. (VxE11.·

256 _ INSECTES ECTOPARASITES
Lor) (PIAGET) ; Acrocephalus arundinaceus (L.) (Nrrzscn, PIAGET) ; A. sph0e·
nobaenus (L.) (Nrrzscu, DENNY, Gx¤mzr.),TnoM1>soN, 1937, p. 78) ;Musczca.pa
striata PALLAS (Nrrzscn, GIEBEL) ; Motacilla alba L. (Fnamcius, Scorom,
DENNY) ;iW. flava Rayi (BP.) (DENNY sec. THOMPSON, 1937, p. 78) ;Il1. cmerea
TUNSTALL (Nxrzscu) ; Lanius collurio LINNÉ (Nirzscn, GIEBEL) ;Passer
domesticus L., Gers : Estang (DUBALLEN, MÉGNIN) ; Montifringilla nivalis
(L.) (Nrrzscn, Gmnnr., DENNY, PACKARD) ; Fringilla. caelebs L. (Nrtzscu,
Gmnnt, Hvstor) ;L0:cia curvirostra L. (SCHRANK, Nirzscn, HYSLOP, Pmcnr) ;
· L. pytyopsittacus (BORKHAUSEN) (Nirzscn, Gmmax.) ; Pyrrhula pyrrhula, euro-
paea Vmxrtor (SCHRANK, Nrrzscn, Grenat) ; Carduelis carduelis (L.);
C'. flammea   NITZSCH, GIEBEL;C· cucullata (PIAGET) ; Chlorzs chloris  
(SCHRANK, Nxrzscn, Gianni., HYSLOP) ; Coccoîhraustes coccothmustes (LINNÉ) ;
· · Emberiza calandre L. ; E. citrinella L. (SCHRANK, v. Owens, Nrrzscn, Gxsenx.);
Plectrophenax nivalis (L.) (Nrrzscn, Gmeut, PACKARD, Hvsnop).
Des déserteurs ont été trouvés sur le Pyrgita domestica et sur le 1`Wergus mer-
ganser LINNÉ (HYSLOP).
79. Philopterus turdi DENNY, 1842, Anoplur., p. 76, pl. 4, fig. 5 ;
hôte : Turdus musicus.
Tête plus longue que large ; clypéus allongé, légèrement déprimé
antérieurement, six soies latérales de chaque côté, l’antéro-interne
beaucoup plus longue, courbée ; signature élargie, diffuse gtrabé-
cules légèrement sinueuses, émoussées, aussi longues que les deux
premiers articles de l’antenne. Antennes : 28 article plus long que les
autres. Yeux peu saillants ; tempes anguleuses. Prothorax arrondi S
ptérothorax beaucoup plus long, prolongé en pointe mousse SUP
I Pabdomen, bord postérieur avec une série de soies marginales ; deux
soies dans l’angle postéro-latéral. Pattes robustes ; tergites Il-VII avec
des taches latérales allongées, subtriangulaires, courbées, progressive-
ment réduites, parfois subcohérentes au milieu ; segments I et VIII
à tache entière, angles latéraux peu saillants avec 2 puis 3 soies 3
segments bordés de soies inégales. -— Long. 1,1 mm.
. "Y
Hôte régulier : Turdus ericetorum TURToN (THOMPSON, 1937, p. 79). '
Selon DENNY, cette espèce se distingue de merulae par la tête plus longue.
par le métathorax anguleux, par les pattes plus grêles, par la taille plus courte
20. Gen. ANATOEGUS CUMMrNGs
Azwtoecus CUMMINGS, 1916, Proc. Zool. Soc., p. 653 ; type :D0c0ph0rus
icterodes Nirzscn.
Clypéus ordinairement très développé, saillant antérieurement ;
région céphalique postclypéale armée de deux petites épines ; organe
lyriforme fourchu. Abdomen : segment I à plaques tergales placées

Mnttomxacns. —~ Pnrnorrrsaus 257 i
de chaque côté de la ligne médiane ; segments Il et suivants à tergites
recouvrant le champ médian. <j‘. Appareil copulateur : paramères
soudés distalement avec le pseudopénis ; plaque endomérale discoïdale.
Les représentants de ce genre parasitent surtout les Ansériformes : ils sont
communs dans toute la région holarctique.
TABLEAU mas Espèces
1-(4). Abdomen : bandes latérales triangulaires ; taches abdo-
minales très courtes. Clypéus élargi dans la région présu-
turale.
2y(3). Tête plus large que longue ; bandes occipitales subparallèles ;
clypéus élargi, tronqué ...................... 5. Obtllsus.
3-(2). Tête plus longue que large ; bandes occipitales nettement
convergentes. I _ _ ·
— Clypéus rectangulaire ; signature étroite .... 2. dcntatus.
——— Clypéus quadrangulaire ; signature élargie 3. forrugîneus.
4·(1). Abdomen : bandes latérales à bords subparallèles ; taches
abdominales longues. _
— Tête plus longue que large. ......... . ..... 4. îcterodes.
— Tête plus large que longue .................. 1. cygni.
1. Anatoecus oygni (DENNY) 1842, Anoplur. Brit., p. 95, pl. 1, fig. 1
(Docophorus) ; hôte : Cygnus Bewicki. —- Pmcxar, Pédiculines,
p. 115 (1880) ; NEUMANN, Parasites, p. 36 (1909) (Philoptemg), `
Fig, 388. — Clypéus très court, elliptique, avec doux cils courts ;
signature légèrement renflée postérieurement ; trabécules obtuses ;
occiput rectiligne ; bandes occipitales étroites, très colorées. Ptéro- ·
thorax avec une rangée de pustules localisées sur les taches. Abdomen
subovalaire, tergite I à bande large ; taches avec une seule soie à ]’extré-
mité. —-— Long. (j' :-1,1-1,2 mm. ;Q: 1,4 mm.
Hôte régulier : Cygnus Bewicki Ynnn. Belfast (DENNY).
Parasite les Cygnes sauvages et domestiques : Cygnus cygnus, C. Bgwicki
YARRELL ; Dendrocygna arborea. (Europe) ; Olor buccinator (Etats-Unis
(K¤1.x.oco)). Egalement sur l’Anser fabalis LATH. (Tnomrsorr ,1937, p. 79).
Répandu dans toute la région holarctique.
2. AIIRÈOBCIIS dentat11S (Scorom) ; hôte : Anser. —- Docophorus brevi-
maculatus Granier., 1874, Epiz., p. 114 (non PIAGET) ; hôte : Anser
albi/rons. ——- D. brunneiceps Granier., 1874, l. c., p. 114 ; hôte :
Anser cygnoides.
Fig. 386, 387. -— Clypéus médiocre, avec quatre cils courts ; signature '
Snoov. ·- Faune de France. 17

  , INSECTES ECTOPARASITES
courte, renflée antérieurement, pointe postérieure émoussée ; trabé-
cules bien développées ; occiput rectiligne ; bandes occipitales bien
IHHI‘qU.é€S, légèI‘€l'Il8I]'lZ COI1V8I'g6I1`lI6S. PI‘Olll`lOI‘3.X COl1I‘lÃ,   ;côtés
. postérieurs arrondis avec une longue soie dans l’angle. Ptérothorax
subhexagonal, quatre longues soies postérieures. Abdomen subova-
laire, tergite l à bande large ; taches abdominales latérales très courtes.
———: Long. 1,1 mm.
Hôte régulier : Anser anser L. (cinereus NIEYER).
Parasite principalement les Oies : Anser anser   (coll. HYSLOP) ; A. cy-
gnoides (GIEBEL) ; A. albifrons (Scor.) Nxrzscu.
Europe centrale et boréale.
\
a' u
,,.3)  X , «•··..
1 ' "` 7
' ))   · '1
_ \ 7 q V \
 gp" î i ' \
ON ’
(W ·~ ,’ \
V     f,
   É 4 il    
V · ke AM tw Ã
’   É e,.pM\ê^ °§`"q~$,p22
. * ' ,ÉrlT\" Ni   1; ·:
, ` ( 386 387 °r l ' ’
Vif
Fm. 386 et 387. — 386. Anmoecus damatus Scor. 5* ; 387, id., extrémité de 1’appa1·ei1
copulateur (orig,).
3. Anatoecus ferrllgineus (GIEBEL) 1874, Epiz., p. 114 ; hôte : Anas
clypeata. —· PIAGET, Pédiculines, p. 114 (1880).
Fig. 389. —·— Clypéus avec six cils très courts ; signature rétrécie en
arrière, à pointe émoussée ; trabécules très courtes ; occiput rectiligne,
bandes occipitales plutôt convergentes. Abdomen à taches longues. —-
Long. 1,75 mm. '
Parasite du Spatula clypeam   Calvados : Villers—Bocage   Maurin),
(coll. BAYARD).
4. Anatoécus icterodes (Nirzscn) 1818, Ent. Mag., Ill, p. 290 ; hôtes :
Mergus et Anas. —- DENNY, Anopl., p. 102; PIAGET, Pédiculines,

MALLOPHAGES. —— Amvrozcvs 259 l
.p. 114. — Docophorus bipunctatus G11=:BEL,1874,Epiz., p. 116;
hôte: Mergus mcrganser. — D. lzrunneopygus MJGBERG, 1910,
Arkiv Zool., VI, p. 130 ; hôte : Anser leucopsis.
Fig. 391 à 393. —- Tête plus longue que large ; clypéus semi-circulaire,
avec quatre cils courts ; signature avec un étranglement antérieur et
une pointe postérieure émoussée; trabêcules courtes,émoussées ; occi-
put rectiligne, bandes occipitales parallèles. Prothorax avec une soie à
l'angle ; ptérothorax arrondi sur l’abdomen. Abdomen : segment 1 avec
une bande chitineuse interrompue sur la ligne médiane par un sillon
incolore ; tache génitale réduite à une forte bande de cliitine avec deux
appendices antérieurs. — Long. 1,1 mm.
`  ”%“ 
ai/r ik;.
. ` i_ Ia'. t 
· ,·•*»! x· "·· · i. ",·î *
il   ii
R" . I 1 "l/
  389 '
 ,..,, ._  
i â I 'îëi çl"
) A I ( i ` ` · ,
 . ·  _ , ~ l
 _,· i`¤\\ 1 1 [ly ‘ `§··. un  q-) , f /:1 
i·`»!··` a/." 
"\_ 'l ¤ 7%* ’ i X ' *l' ' 
  • `-dfz J/·
388 390
FIG. 888 à 890. — 888. Anazoecus cygni DENNY, tête. — 389. A. ferrugineus G. —
390. A. oszusus G. (selon Cuummcsj.
Hôte régulier : Mergus albellus L. Allemagne (Nrrzscu, Bunmzrsrnn).
Très commun dans toute la région holarctique sur toutes les espèces de
Canards, plus rare chez l'Oie. Signalé sur les : Anser albifrons (Scor.) (DENNY) ;
Branta leucopsis Bncnsrnxn (MJQBERG) ; Anas platyrhyncha L., A. crecca L.
(DENNY, IIYs1.01¤), A. penelopc L., A. acuta L. (HYsLo1>);Spatula clypeata (L.) ;
Netta rufina (PALLAS) ;N_qroca ferintz   ; N. fuligula. L. (Nrrzscu), N. marila
  (Danny, Hvsror, MEGNIN (Vmcennes)) ; Clangula hyemalzs (L.) ;Pgly·
stwta Stellerr. (P.u.1.As) ((.mun1a) ; Mergus merganser L. (DENNY), M. albellus ·
Lmmâ (Nrrzscn, Ginnm., Pmcizr); Tadoma vulpanser (Hvsror). —— Toute
l'Europe.
hProbablernent aussi sur les Podiceps cristatus L. ; Anser cygnoides, Alapa-
c en aegypnaca.
I L’A. icterïodes a été signalé en Amérique du Nord sur les : Oidemia perspi.
cillata ; Ensmaturq rubida ; Aythyafzffims americana et maritima ;.Mergan.
ser serrator ; Anas boschas, A. carolmensis ; Dafila acuta (Kxznroec).

260 1NsEc1·Es ECTOPARASITES
5. Anatoecus obtusus (Gmem.) 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 366 ;
Epiz., p. 115 ; hôte : Anas fuligula. ·-— PMGET, Pédiculines, p. 115
(1880).
. Fig. 390. ——— Clypéus tronqué en avant. Signature très courte, colorée
_ à la pointe seulement. Bandes oocipitales légèrement convergentes
Antennes plus courtes que dans les espèces voisines. -— Long. 1,8 mm
Parasite du Nyroca fuligula  
  ·
nu */' '/ \`
,"’¢  \1\ Q 1 I:  =—·._  
·    ï ~'   ·-?¤· \\
( ~_ ga;   `, y
**i¤'É’ 392 `
· ' ê
 
  - :\ .
KÃ É IIIIIIÈ 
   i 2%
Q Q 3g' sys
@ @·
Fxc. 391 à 393. — 391. Anatoccus icterodes N. x (orig.) ; 392, id., mandibules ;
393, id. organe lyriforme (selon Cummmcs).
21. Gen. NEOPHILOPTERUS Cumnmcs
Ncophilopterus CuMM1Nc;s, 1916, Proc. Zool. Soc., p. 660 ; type :
Docophorus tricolor Nrrzscn.
Tête triangulaire, plus longue que large, relativement petite, la
partie dorsale de la région préantennaire avec une suture transverse
limitant la marge postérieure de la signature ; chaque élément de la
' double signature terminé par un angle aigu. Au moins quatre longues
soies temporales et. deux chètes-épines dont un suboeulaire. Thorax
plus long que large ; ptérothorax convexe, arrondi sur l’abd0men ;
une soie latérale postangulaire. Tarse très court avec un cil fin externe.
_ Abdomen : deux rangées de soies sur chaque segment.
Parasite des Ciconiidés.

M.u.1.o1>aAcEs. —— Nnopnztomsnus 261
1. Neophilopterus incompletus (Nrirzscn) 1818, Mag. Ent., III, p. 290
(Docophorus) ; hôte : Ciconia alba. — DENNY, Anoplur., p. 105 ;
Gmnnx., Epiz., p. 97 ; Pmcar, Pédiculines, p. 96 (1880).
Fig. 394, 395. —- (jh Tête arrondie antérieurement ; six` cils subégaux
de chaque côté ; signature indistincte ; trabécules courtes. Deux
soies prothoraciques dans l'angle postéro-latéral ;ptérothorax bordé de
1 (U I  l r I ·
mnwim $§é!
1È 395 A
n  .
 
% 3%
\
Q}
Fm. 894 et 895. —- 894. Neophilopzerus incompletus N., C3' S 895, id., tache génitale (orig.]
soies fines non pustulêes. Abdomen étroit et allongé, segments sub-
égaux avec deux rangées de soies fines, une basale et une apicale ;
dernier segment large el: bilobé, avec deux fortes épines terminales. —
Long. 1,6-1,7 mm.
Q. Abdomen large, ovale allongé. Vulve convexe avec deux plages
latérales ciliées. —— Long. 2,2-2,3 mm.
Parasite du Ciconia ciconia (L.) (T¤oM1>soN,'1937, p. 79). Gers : Estang
(DUBALLEN > MÉGNIN) ; Maroc : Rabat, 25. VI. 32 (Concurxv).
2. Neophilopterus tricolor (Nrrzscn) 1818, Mag. Ent., III, p. 290
(Docophorus) ; hôte : Ciconia nigra ; id., Z. ges. Nat., XXVIII,
p. 360 (1866) ; DENNY, Anoplur., p. 105 ; Gmnm., Epiz., p. 96, ‘
pl. 10 ; Pmcizr, Pédiculines, p. 94 (1880).
Fig. 396. — 5*. Tête tronquée antérieurement, deux cils antérieurs
courts, 3° plus long, deux soies prétrabéculaires et deux longues soies
internes présuturales, recourbées en arrière ; trabécules triangu-

262 msncrns ECTOPARASITES
laires. Une soie prothoracique et un ehète dans l’angle postérieur;
ptérothorax avec une ligne postérieure de soies plantées sur des
pustules. Tibias grêles ;lZ1`0lS chètes internes ; deux fines soies externes.
Abdomen arrondi; segments subégaux avec deux séries de soies lines,
une médiane et une apicale. Appareil copulateur long; appendices du
pénis doubles, extérieurs élargis, peu colorés, internes étroits, noirâtres.
—- Long. 2 mm.
'   éîr
li Qd i
lîlîg ,  
V, `\ ry'] `\
. ·`   /Ã\}i i
  et ‘ œ
*ül Iüào
. ·  
ti 7•~ ' '   `
&$ë=î ;=’-Qxàà
MJ .   .. .1
"   ° i
¤ ~·    
` ià !i'&\lll|lllllllL.u  ` i
· Al!} ,..· .
, i W   
  · »
' ¤•nl' \
wi i
, FIC- 396. - Neophilopierus tricolor N., g' (selon Pxmm).
Q. Abdomen ovale, très allongé, beaucoup plus long que chez le
mâle ; segment IX élargi, paraissant bilobé. Vulve concave, aux deux
angles une protubérance ciliée. Long. 2,7 mm.
Parasite du Cicania nigra   Y

MALLOPHAGES· — iamoncus 263
i 22. Gen. IBIDOECUS CUMM1Ncs
Ibidoecus Cummmcs, 1916, Proc. Zool. Soc., p. 663 (1916) ; type :
Docophorus platalae DENNY.
Tête avec une double signature formée par deux plaques subqua-
_ drangulaires, chaque plaque avec
· une petite aréa ovalaire placée dans
la partie postérieure ; bandes cly-
  péales bien marquées, passant en
i ~ lâ`) I'. dessous des plaques de la signature
·’;`=  5] •s,_` et attachées au tégument cépha· · ·
  ‘
» \.,:,J \ lique. Antennes longues le deu- _
É IS xième article plus long. ’Abdomen
  5; élargi, chaque segment avec une
  plaque tergale latérale limitant
w. une aréa médiane claire ; une seule
    rangée de soies tergales sur chaque
I É   ‘ segment:
  ` Parasites des Plataléidés.
` '  
'”   ` 1. Ibidoecus bisîgnatus (Nrrzscn)
  1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p.
  362 ; hôte : gbis falcinellus. —
,   · Gmnnr., Epiz., p. 106; PIA-
  397 GET, Tijds. Em., xxvi, p.
\ _Y " 154 (1883).
W Fig. 397.,- Tête presque. aussi
longue que large, égale au tiers de ·
Fm. 8»7.·.na...u. ».a,,,....... 1a}<>¤g¤·¤¤* du Corrs- Clyvêus à
N. (selon Pxscsr). bords parallèles avec une échan-
' crure antérieure profonde · trabé-
cules rectilignes; tempes arrondies ; bandes occipitales visibles sur la
moitié postérieure seulement ; antennales arquêes ; œil saillant, un
oil postoculaire. Antennes grêles, dernier article.plus long que le
troisième. -—- Long. 2,6-2,7 mm.
Parasite du Plegadis falcinellus (L.l (Gmnm).
PxAcm· a trouvé un déserteur sur un Sittace macao.
2. Ibidoecus platalae (Dmrizv) 1842, Anoplur., p. 100, pl. 4, fig. 9i
(Docophorus) ; hôte : Platalea. leucorodia. —- Docophorus spheno-

264 xNsEc·1·Es ECTOPARASITES
phorus Nrrzscn. - G1E1aE1., Epiz., p. 99 ; P1Ac.E·1·, Pédiculines,
p. S9 (1880).
Fig. 398 à 400. — Tête plus large que longue, mesurant un peu moins
du tiers de la longueur totale du corps ;clypéus court, à bords diver-
gents, tronqué en avant et très légèrement mucroné, deux cils antérieurs
/  OA 0 V 
;••-É ,\·S°r—-ëpîîrièll %(I;~
r "‘=\ ’/ lg" \ }:/ \
"s ll" M"
- I i` È-/!' l · "“
/ çûe  *  
s
~ü| q IB
A  `   _  I ' ` 
r —·;' ·‘ ,.·--s•'
,  
—   -
   _ É
#5  ·1¤
/ O
Q, ~;;.@;« @
age
slt gt
[ (__ >Q:`;x` `
/` "._
Q   uu-.
( f EL ' _ `
x _ u J
I q
339 400 K
Fm. 398 à 400. — 398. Ibidaecus platalae D. 6* (orig. d’après un ex. de la coll. de la Fa-
culté de Médecine) ; 399, id., tête typique, selon Cunmncs) ; 400, id., 0* extrémité de
Pappareil copulateur (orig).
parallèles, quatre latéraux, un septième très fin à la base des trabécules;
trabécules courtes, ne dépassant pas l’extrémité du premier article
antennaire ; tempes très arrondies avec quatre soies latérales ; une
longue soie au milieu de la tempe et une autre plus courte rapprochée
des bandes occipitales ; occiput droit ; bandes occipitales êcourtées,

‘ Mattornncns. — mmoacus 265
antennales recourbées. Antennes épaisses, cinquième article plus coloré
que les autres. — Long. (3* : 2,3 mm. ; Q : 3,1 mm.
Jeune Q. Décoloré ; abdomen avec une série de taches linéaires
· transverses placées dans le prolongement et entre les pointes des bandes
triangulaires latérales. ——·— Long. 2 mm.
Hôte régulier : Platalea leucoradia L. (Nrrzscu, DENNY, Gianni., Pucar).
Hôtes occasionnels : Ibis religiosa (NEUMANN, sub nom. Docophorus acutulus
NM., coll. Fac. Méd.) ; Arms platyrhyncha L. (Pmcnr, p. 91).
_ 23. Gen. GUMMINGSIELLA Ewmc
Cummingsiella Ew1Nc.,1930, Proc. bîol. Soc. Wash., LXIII, p. 125. —
Dollabella Cnmmrxcs, 1916, Proc. Zool. Soc., p. 675 ; type :
Docophorus testudinarius DENNY.
Tête plus longue que large ; clypéus court. Abdomen : segments à
taches tergales transverses, éten· `
,5  dues jusqu’aux pleurites.
l-:   E____ ` Parasite des Courlis.
"   (in   . . . .
\\ 2 Cummmgsiella testudmaria.
" P J,   (DENNY) 1842, Anoplur.,
  P. ee, pl. 1, eg. 6; hôte.
I / . Numenius arquatus. —P1A-
  GET, Pédiculines, p. 83, pl.
  6, fig. 5 (1880).
I ~'·à»=«·gn.n.«~; ‘· \ Fig. 401. —— dl. Clypêus court,
.z~   Mn   É convexe antérieurement ou droit,
  rw, un cil antérieur, un à la suture,
." www ( · ' d t l s trabécul s un
F., xt eux avan e e ,
  pet1t à la base. Signature
  courte, arrondie postérieure-
lt .  · ~   , ··—~;  ment ; trabécules aiguës, courtes
  î   et larges ; deux soies tempora-
  les, quelques épines, une épine r
. i s) ; —   suboculaire. Occiput rentrant ;
qu bandes occipitales subparallèles,
pas de sillon transversal. An- _
tennes courtes ; quelques cils
FIG. 40].. -— Cumminfâiëllü testudillaria fi_I]g_ Prgthgrax élargi, cgnvgxg
DENNY Q (ong`) latéralement, une soie à l’angle ;
ptérothorax plus long, une tache parallèle au bord postérieur, une série ·
de pustules plus serrées vers l’angle. Pattesarmées de quelques épi-

266 INSECTES ECTOPARASITES .
nes ; tibias avec une soie externe. Abdomen arrondi; bandes trans-
verses avec une série de courtes soies plantées dans les échancrures
du bord postérieur, segment VIII à bande plus étroite ; IX très
élargi, arrondi, nettement séparé du précédent; bandes latérales noi-
râtres prolongées dans le segment antérieur; espaces stigmatiques
allongés, mal limités ; tache génitale précédée d’une bande chiti-
neuse. —— Long. 1,8-1,9 mm.
Cf. Clypéus légèrement échancré. Abdomen ovale allongé, seg-
ment VIII plus long que les autres, entièrement coloré comme le IX°;
taches génitales indistinctes. — Long. 2,1-2,2 mm.
Parasite des _Numenius phaeopus   et arquata (L.), TnoMPs0N, 1937, p. 79. ‘
Finistère r Ploujean   LEBEUMEB).
Tribu DEGEERIELLINI ·
24. Gen. DEGEERIELLA NEUMANN
Degeeriella NEUMANN, 1906, Bull. Soc. zool. France, XX, p. 59 ;type :
Nirmus discocephalus Nrrzscn. ——- HARR1s0N,Genera, p. 107. -
Nirmus Nrrzscn, 1818 (nec HERMANN 1804), Mag. Ent., p. 291 ;
type : N. discocephalus Nirzscn. Ketnooe, Genera, p. 20. CLAY,
Entom., LXXI, p. 205 (1938).
Corps ordinairement allongé, étroit, dépassant rarement 3,5 mm. de
longueur. Antennes semblables dans les deux sexes, rarement plus
longues et plus épaisses chez le mâle, mais de même forme que chez la ·
femelle. Suture clypéale indistincte ou peu distincte. Trabécules très
réduites lorsqu’elles sont présentes, et non mobiles ou grandes et très
peu mobiles. Les autres caractères à peu près semblables à ceux des
Philopterus.
Les Degeeriella sont particulièrement nombreux sur les Passériformes et sur
les Charadriiformes. Les Colombiformes, les Cuculiformes et les Strigiformes ne
sont parasités que par une espèce. Les Podiciformes, Procellariiformes, Anséri·
formes, Galliformes, Caprimulgiformes et Micropodiforrnes n’ont pas jusqxfà
présent de représentants porteurs de ces parasites.
Dans la classification suivante j’ai groupé les Degeeriella suivant les
ordres d’©iseaux. Mais pour certains ordres la liste des parasites ne
correspond pas toujours aux familles ornithologiques. C’est un moyen
de simplifier les recherches. [

MALLOPHAGES. — niscnamattx · 267
` Degeeriella des Colymbiîormes
1. Degecriella colymbina (Scorom) 1763, Ent. Carn., p. 384 ; hôte :
Colymbus. —- Nirmus fuscomarginatus Danny, 1842, Anoplur.,
p. 136, pl. 10, fig. 1 ; hôte : Podiceps auritus. — Pmcrzr, Pédicu-
lines,p. 202,pl. 16, fig.6 (1880). N. runcinatus Nrrzscn ap. Giebel,
1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 396 ; hôte : Podiccps cristatus.
Fig. 402, 403. -—— 5*. Tête conique, bords latéraux légèrement con- _
caves ; clypéus étroit, arrondi en avant ; cinq cils latéraux, les premiers
un peu plus longs ; signature courte, colorée, angulaire postérieure-
ment ; trabécules courtes, triangulaires. Antennes : article I épais,
aussi long que le second. Prothorax dénudé, conique, bord antérieur
très échancré, ptérothorax aussi large que la tête, bord postérieur
rectiligne, une petite pointe médiane, 6-7 soies de chaque côté. Pattes
épaisses, dêcolorées ; tibias avec deux épines internes. Abdomen: seg-
ments subégaux, deux soies sur les segments II-VII ; bandes laté-
rales largement prolongées dans le segment précédent ; dernier seg-
ment légèrement déprimé. Phallus épais, paramèrcs robustes, arqués
à l’extrémité. - Long. 1,6 mm.
Q. Antennes plus courtes. Abdomen! segments VIII-IX sans suture
distincte ; dernier segment profondément entaillé, chaque lobe armé
d'une spinule apicale ; vulve petite, arrondie ; tache prégénitale sub-
circulaire, deux taches réniformes sur le segment précédent. —— Long.
2,2 mm.
Hôte régulier : Podiceps cristatus (L.) (Pmcar, Nrrzscn). ·
Hôtes occasionnels : Podiceps auritus L. (Danny), Podiceps ruficollis
(PALL.) Indre-et—Loire: Richelieu, 20. VII. 1937 (II. Ph. DOLLFUS, Fac Méd.).
Steëzîz gracilis, Nesiomimus parvulus, Iles Galapagos (KaL1.occ, Genera,
P Le Nirmus podicepis Danny (Anopl., p. 142, pl. 10, fig. 9) parasite des
Podiceps ruficollis (PALL.), cristatus (L.) et griseigena. (Bonn.) (Trromrson,
1937, p. 80) paraît être une femelle du N. fuscomarginatus (PIAGET, l. c., p. 203).
  E
2. Degeerîclla frcntata (Nrrzscn) 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 378 ; '
hôtes : Colymbus arcticus et C. scptentrionalis. — Gianni., Epiz.,
p. 178, pl. 8, fig. 11 ; Pmcnr, Pédiculines, p. 203 (1880).
Fig. 404. - Tête aussi large que longue, partie antérieure de la tête
rétrécie au niveau de la suture et arrondie en avant, une soie latérale ;
signature en croissant, la partie concave séparée du bord; trabécule
courte ; trois soies temporalcs ; antennes longues, article I épaissi. Pro-
thorax subquadrangulaire ; ptérothorax à bord postérieur convexe.
Pattes robustes ; fémur épineux plus long que le tibia, deux épines ,

268 INSECTES ECTOPARASITES
tibiales internes. Abdomen ovalaire, bruni, sutures décolorées ; dernier
segment arrondi, longuement cilié, deux taches et deux soies ; tous les
S8gIl'l6]’1l.S HVBC (.l8l1X I‘3l'1gê8S df} pOll'1lSS IlOlI'S Q face VG1'l`lZl`3.l8 HVGC d8I.lX
autres rangées de points noirs et des taches transverses. ——— Long.
2,2 mm.
Hôtes : Colymbus circticua LINNÉ ; C. stellatus PONTOPP.
@ » G
( l.  .... fi?  )=·...
_,,.. Ml .... . Q . V
, i
\/` \ A
  ·' HI
  É  , A
È ‘@• sm
Lê 1,02 ——-.  Ã ` Ã
,.___.gs `( <~ c e    
Fm  O -——·C , , ~  
/‘”`*î · ( -î-0 ( --. .
o c 9
    Ã ïmw - ` —
Mlll ·—[ REZ
""`“ *u 0 .. . .. · (
‘%^î‘à’¤â‘ @ 4 ‘ 
  4-03 404 · 405
Fm. 402 à 405. — 402. Degeeriella. cclymbina Scor. Q ; 400, id., taches génitales (selon
P1.mE·r). —— 404. D. fronzam N. (selon G1EBEL). —- 405. D. znzerrupta Pmcsr (selon Pul-
esrh
egeeme a. es e can' ormes
D ° 11 d P'1é 1f
3. Degeeriella înterrupta (Pxsesr) 1880, Pédiculines, p. 173, pl. 14,
fig. 6 .; hôte : Phalacrocorax carbo.
Fig. 405. —- Tête conique, rétrécie et arrondie antérieurement, six
cils de chaque côté, l’antérieur plus développé ; signature très colorée ;
deux soies temporales, la première plus courte. Prothorax trapézien,
une soie dans l’angle postéro-latéral ; ptérothorax tronc-conique, bord
postérieur subrectiligne avec six fortes soies de chaque côté. Pattes
colorées, grêles ; fémur nu, plus long que le tibia ; tibia avec une soie
externe et trois longues soies internes. Abdomen à bandes noirâtres
prolongées dans le segment précédent par une pointe aiguë ; sillon
médian incolore interrompu au bord postérieur des segments. —— Long.
5* : 1,6-1,7 mm. ;Q: 1,8 mm.
Parasite du Phalacracoraz carbo   (Pmcnr).

MALLo1>1—1AcEs. — DEGEEIQIELLA 269
Degeeriella des Ciconiiformes
4. Degeeriella dentata (Maôennc) 1910, Ark. Zool., VI, p. 143 ; hôte : .
Platalea.
Fig. 406. —· Q. Tête d'un quart plus longue que large, rétrécie en
avant ; clypéus arrondi, une longue soie latérale ; trabécules longues,
aiguës; signature fortement colorée; deux longues soies temporales et
une courte. Prothorax court, élargi, à côtés légèrement arrondis, angles
postérieurs émoussés ;ptérothorax beaucoup plus large, bord postérieur
anguleux, bordé de soies courtes, deux soies postéro·latérales. Fémurs
êpaissis et raccourcis ;tibias élargis à l’apex. Abdomen: segments I-VII
avec deux soies postéro-latérales courtes, tergites avec deux longues
soies médianes ; segment VIII bordé de longues soies. —- Long.1,95 mm.
Parasite d’un Platalea (MJôn¤nc).
·§ü•r\?«Wi#,?]  . '
Q   t;,_f’= —
s ~« ~
    ... I 1
wîvx. —
I \ i
É È J;
/*É !%!- ®\ ,
- r *· · · ·"" J I l  
' llI‘*‘·* '
qi" 3 " 40 _
  I'; [+0 ·9
ri 7 ·
Fm. 406 à 409. — 406. De eeriella dentata MJ., tête (selon Msônnne). —-— 407. D. disco-
cephala N. ; 408, id., Q antenne ; 409, id., mandibules (orig,).
5. Degeeriella sacre (N1Tzscn)ap.Giebel, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII,
p. 375 ; hôte: Ibis sacra. —— GIEBEL, Epiz., p. 171 ; Pmcnr, Pé-
diculines, p. 194 (1880).
(3*. Tête allongée, légèrement rétrécie, quatre cils latéraux ; trabécule
Sllbégülü BJI PFGHIICP 3.l‘I.lCl8 &U.I.8l'll'1(·1ll`€ Q UBC soie lZ€l’¥\`pOI‘iilB. ÀDIBHH6 2
C

270 msacrxas ECTOPARASITES
2*3 article très long. Thorax avec une bordure latérale noire ; ptéro-
thorax pentagonal, trois soies postéro-latérales. Pattes grêles ; tibias
avec trois épines internes. Abdomen allongé, segments l-VI avec une
bande postérieure foncée, tergites I-Ill avec un sillon médian décoloré ;
dernier segment avec quatre soies latérales. —— Long. 1,1 mm.
Parasite du Plegadis falcinellus   (Nrrzscn).
Dcgeeriella des Falconiîormes
. TABLEAU mas Espèces
1-(2). Tête très arrondie en avant.
—- Tête presque aussi large que longue. Abdomen à taches
peu marquées. — Long. 1,1 mm. .... 6. discocephala.
— Tête plus large que longue. Abdomen àtaches très foncées,
portant une série de pustules claires (fig. 410). — Long.
. 2,15 mm ......... , ....................... 7. euzonia.
2-(1). Tête trapézienne ou tronc-conique, légèrement arrondie en
avant.
3-(4). Ptérothorax à bord postérieur non anguleux sur l’abdomen.
Pattes grêles,plus longues que dans les espèces voisines,
fémur subégal au tibia ................ 9. phlyctopyga.
4-(3). Ptérothorax à bord postérieur plus ou moins anguleux sur
l’abdomen. Une soie oculaire médiocre et deux soies tem-
porales. Une soie prothoracique postéro-externe.
—-— Tête plus longue que large ; occiput concave. Pattes
courtes. Abdomen une demi-fois plus long que la tête et
le thorax réunis (15 :22). Tergites I et _ll sans tache nette.
.......................................... 8. fusca.
—— Tête plus courte, à cils plus longs ; occiput moins con-
cave. Pattes plus longues. Abdomen légèrement plus dé-
veloppé en longueur et en largeur ;tergites I et Il avec
une tache échancrée en arrière de la pointe ptérothora—
cique ...................................... 10. rufa.
6. Degeeriella dîsc0cepha1a`(N1·rzscH) 1818, Mag. Ent., III, p. 291 ;
BURME1srER, Ent., p. 430 ; hôte : Haliaetus albicilla. — DENNY,
Anoplur., p. 113, ; GIEBEL, Epiz., p. 122.
Fig. 407 à 409. — Tête presque aussi large que longue, très arrondie
antérieurement ; œil saillant, ternpe arrondie avec quelques soies ;
trabécules peu saillantes ; bande antennale élargie entourant le clypéus ;
bandes occipitales réduites à un vestige basal ; antennes : dernier

MALLOPI-[AGES. — D1;cEEmELLA 271
article plus long que le précédent. Prcthorax : une tache transverse et
une longue soie postéro-externe ; ptérothorax avec une large tache non
parallèle au bord postérieur et quelques soies postéro-externes. Pattes
robustes. Abdomen ovale allongé, segments avec des taches transverses ·
rétrécies suivant-la ligne médiane ; angles des segments avec quelques
soies. -—- 5*. Abdomen : les deux soies du dernier segment sont très
développées. —— Long.-1,1 mm. .
Parasite de l’Haliaetus albicilla (L.) (Nrrzscu, DENNY). Également sur
l°Aquila imperialispt sur l'Haliaetu.sdisc0cephalu.s(U. S. A.: Kansas [KELLOGGJ) .
··-·? -13%-—
`~~« • "'vl IF" .
_•   I K"
îî 1 A Q
. ¢»ê'··.:e  
`êvânx  
) —.·· ·( A il mg · 4/J
 , ""3   
là-.4*-’-67 t â
ît lkî
É ·î/
"" \1i ·'7
410 #/1 v _
Frc. 410 à 418. — 410. Degeeriella euzania N. (selon Gitan.): — 411. D. fusca N. Q ;
412. id., tête et mandibules ; 413, id., antenne (orig,).
7. Degeerîella. euzonîa. (Nrrzscu) ap. Giebel, 1861, Z. ges. Nat., XVII,
p. 521 ; hôte : Gypaëtus barbatus. — Gmxzxzr., Epiz., p. 123, pl. 8,
fig. 1.
Fig. 410. —- Abdomen à taches foncées avec des pustules claires.
Parasite du Gypaetus barbatus (L.) ; environs de Berlin : île Pfaucn.
Suisse : Chur.
8. Degeeriella îusca (Nrrzscu) ap. Denny, 1842, Anoplur., p. 118, pl. 9,
fig. 8 ; hôte : Circus aeruginosus. — Grenat., Epiz., p. 123 ; PIAGET,
Pédiculines, p. 130 (1880). —— Philopterus aguiae Gmnvms, 1847,
Aptères, III, p. 350 ; hôte : Falco aguia. — Nirmus appendiculatus
PIAGET, 1880, Pédiculines, p. 132, pl. 11, fig. 2 ; hôte : Illilvus ater.
— N. fasciatus Runow, 1870, Z. ges. Nat., XXXV, p. 468 ; hôte :
Hierofalco islandus. -— N. flavidus GIEBEL, 1874, Epiz., p. 301 ;
hôte : Buteo fakal (Port Natal). — N. incertus PJAGET, 1885,

272 1NsEcrE.s ECTOPARASITES
Pedicul., suppl., p. 20, pl. 2, fig. 9; hôte: Totanus nebularius
(déserteur d’un faucon). —- N. Kunzei Guzniax., 1874, Epiz., p. 125;
hôte : Falco tinnunculus. — N. leucopleura Nirzscn ap. Giebel,
1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 364 ; hôte : Falco brachyilactylus.
- N. phatyrhynchus LYQNET, 1829, Mém. Mus., XVIII, p. 270,
pl. 5, fig. 4 ; hôte : Accipiter nisus. — N. quadraticollis Rtmow,
1870,. Z. ges. Nat., XXXV, p. 469 ; hôte : Falco rufipcs. —-
N. rcgalis GIEBEL, 1874, Epiz., p. 127 ; hôte: Ãlilvus rcgalis. ——
N. socialis GIEBEL, 1874, Epiz., p. 127 ; hôte : Circus cineraceus,
C, acruginosus, C. pygargus. — N. stenorhynchus Gianni., 1874,
Epiz., p. 129 ; hôte : .Milvus aetolius. -— N. vittatus Gianni., 1874,
Epiz., p. 127 ; hôte : lllilvus ater. — N. fuscus var. epustulatus
CARRIKER, 1903, Univ. Studies, Nebraska, III, p. 133 ; hôte :
Accipitcr bicolor (Costa Rica).
Fig. 411 à 413. —- 5*. Clypéus légèrement arrondi ; quatre cils de
chaque côté sur la partie antérieure et deux autres prétrabéculaires ;
trabécules courtes ; bandes occipitales peu distinctes, antennales t1 ès
étroites, à bords irréguliers, entourant la tête, étroitement fissurées
au niveau des cils. Ptérothorax avec les côtés déprimés, la tache posté-
rieure irrégulière; trois soies postéro-externes, l’interne courte. Tibias II
et III avec une soie subapicale externe très fine. Abdomen : segments à
bord postérieur décoloré, bandes latérales prolongées dans le segment
précédent par un renflement élargi, tergites I-VII avec 5-8 soies ; seg-
ments VII-VIII plus courts que les autres, VIII avec une tache étroite,
IX arrondi avec 4-5 soies de chaque côté. Paramères très courts, re-
courbés l’un contre l'autre. - Long. 1,4-1,7 mm.
Q. Abdomen : segment IX légèrement échancré, face sternale à soies
courtes ; vulve rectiligne, transverse. - Long. 1,8-1,9 mm.
Parasite de nombreux Falconiformes. —— Hôte régulier : Circus aeruginosus
(L.), Allemagne (Nirzscn ap. Giebel ; THOMPSON, 1937, p. 79). —- Hôtes occa-
sionnels : Aegypius monachus (L.), Europe centrale ; Circus pygargus (L_),
Allemagne (Nirzscn ap. Giebel) ; Accipitcr gentilis (L.), Indre~et-Loire : La
Celle-Gengault, 25. V. (P. PARQUIN), environs de Paris (MÉGMN) ; Accipiter
nisus (L.), France (LY0NET) ; Buteo butco   (coll. HYSLOP), environs de
_ Paris, 15. IV. 78 (DEYROLLE, PETZIT aîné, coll. Fac. Méd.), Calvados : Villers-
7 Boccage   MARTIN), Indre-et-Loire : Pticheheu, VII~VIII (R. Ph. DOLLFUS) ;
Butco lagopus (BRUNNICI-I), Angleterre (DENNY, 'I`aoM1>soN, 1937, p. 79);
Illilvus milvus (L.), environs de Paris, V et VII (DEYao1.LE, IVIARMOTTAN,
AIÉGNIN), Allemagne (Nrrzscn), Angleterre (DENNY, THOMPSON, 1937, p. 79) ;
Jllilvus migrans Bono., Musée de Rotterdam (PIAGET, p. 132), Allemagne
(NITZSCH ap. Giebel, p. 127), Gers : Estang (DUBALLEN, coll. MÉGMN) ; Falco
tinnunculus L., Indre-et-Loire : Richelieu, 27. VI (R. Ph. Dourus) ; Falco
rusticolus islanclus (BRUNN.), Allemagne (Runow).
Également signalé sur le Falco rufipcs par Runow, sur le Falco brachy·
dactylus par Nrrzscu, sur un Buteo fakal de Port-Natal, par REY (in Gianni.),
sur les Butco Swainsoni, B. borcalis et ses variétés, Archibuteo lagopus sancti-

Mnnnopuaons. — DEGEERIELLA 273
fohannis, Circus lzudsonicus, Accipitcr atricapillus et lzicolor, Falco sparverius
et ses variétés, F. percgrinus anatum, Elanus lcucurus (Amérique centrale et
boréale).
Des déserteurs ont été trouvés sur le Tringa, nebularia (GUNN.) (PIAGET;
1885, p. 20), sur un Sylvia sp., Indre-et-Loire : Richelieu (R. Ph. Dourus),
sur un Parus caerulcus Lxivmé (PMGET) et sur un Phasianus pictus (Vincennes,
8. II. 86 [Sovsn in coll. MÉo1~uN]).
9. Degeerîella phlycliûpyga (Nrrzscn) ap. Giebel, 1861, Z. ges. Nat.,
XVII, p. 526 ; hôte : Pernis apivorus. —— GIEBEL, Epiz., p. 128 ; _
Pi.4o1=;·r, Pédiculines, p. 134 (1880).
Comme le D. fusca. —- (3*. Tête un peu moins large. Antennes plus
longues. Prothorax subquadrangulaire, nu ; ptérothorax avec 4-5
longues soies postêro-latérales. Abdomen allongé, angles peu saillants,
' les premiers segments avec une crénelure bordée de noir, les suivants
avec des taches transverses ; segment IX avec huit longues soies. —
.Q. Abdomen: segment IX avec deux soies plantées sur de larges pus-
tules. — Long. 2,18 mm. /
Parasite du Pernis apivorus  
10. Degeeriella rufa (Nxrzsca) ap. Burmeiste1·,‘1838, Ent., II, p. 430 3 '
hôte: Falcdtinnunculus. —— DENNY, Anoplur., p. 119, pl. 11, fig. 11;
Gmnsx., Epiz., p.124 ; Pmcnr, Pédiculines, p. 131 (1880).
Fig. 414. -— Q. Abdomen : tergites I et II avec une tache échancrée
au niveau de la pointe ptérothoracique ; pas de suture entre les seg-
ments VIII et IX, qui portent ldeux grandes pustules latérales ; face
sternale à taches peu distinctes et soies courtes. ——- Long. 1,6-1,9 mm.
Hôte régulier : Falco tirmunculus (L.) (auct.). — Hôtes occasionnels : Falco
Nauman.niFLE1scH., F. columbarius L., F. subbuteo L., Fpcregrinus TuNs·rA1.L,
F. vespertinus L., Spizaetus cirrhatus (Pmcnr, l\¢lARMOTTAN, Knnnocc),
Accipiter nisus L., A. gentilis (L.), Buteo lagopus Bnunmcu (KE1.Loc<;). Des
déserteurs ont été trouvés sur un Asio flammeus (Porxrorr.) (Pxacsr).
Degeeriella des Gruiformes ~
Les deux espèces suivantes, qui ne paraissent pas avoir été retrou-
vées depuis Nirzscn et DENNY, diffèrent par la conformation de
l’abdomen qui est très allongé chez le D. rallina, beaucoup plus court
chez le D. unicolor. Les diagnoses des auteurs, résumées ici, ne per-
mettent pas d’étendre plus loin les caractères différentiels.
11. Degeeriella rallina. (Dnmw) 1842, Anoplur., p. 137, pl. 8, fig. 7
(Nirmus) ; hôte : Rallus aquaticus. —— GIEBEL, Epiz., p. 171.
Snouv. -— Faune de France. 18

274 msncres ECTOPARASITES
Fig. 415. — Tête deux fois plus longue que large, conique ; le clypéus
légèrement arrondi, bande antennale étroite entourant le clypéus ;
trabécules petites, pointues ; occiput tronqué. Prothorax quadrangu-
laire, déprimé au centre ; ptérothorax à côtés légèrement convergents
en avant, un peu déprimés pour marquer une protubérance antéro-laté-
rale. Abdomen plus de deux fois plus long que la tête et le thorax réunis,
pointu, marges latérales d’un fauve pâle. -— Long. 1,1-2,2 mm.
Parasite du Rallus aquaticus L.—(DENNY).
Pmcnr (1880, p. 195) croit que cette espèce est identique au
D. numenii DENNY.
EQ i Ill
Il Il
r___; I1! I
( ‘ l—l
  az. 4.5 Fl
_ É
Flo. 414 et 415. -— 414. Degeeriella rufa. N, -— 415. D. rallina D. (selon Dsurn}.
12. Degeeriella. unicolor (Nrrzscn) ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat.,
XXVIII, p. 371 ; hôte : Otis tarda. —— GIEBEL, Epiz., p. 154.
Tête allongée, pointue et tronquée antérieurement ; huit cils de
chaque côté ; deux soies temporales. Antennes courtes, articles III,
IV, V subégaux entre eux. Prothorax court, élargi ; ptérothorax avec
quatre soies postéro-latérales. Pattes courtes. Abdomen ovale allongé.
— Long. 1,4 mm. ·
Parasite de l’Otis tarda L. (Nxrzscu, Grimm,). i

- MALLOPHAGES. —— ¤1zo1zEn1121.LA 275 `
Degeeriella des Charadriiformes `
C’est dans cette subdivision des Degeeriella qu’il règne la plus grande
incertitude. Soit inexactitude des figures originales, soit par suite de
descriptions incomplètes, il est difficile de s'y reconnaître. On ne doit
pas attacher non plus trop d’importance à l’habitat : il peut se trouver .
que le même oiseau porte différents Degeeriella ou que la même
espèce de parasite soit recueillie sur différents hôtes. ·
Les parasites des Charadriiformes, comme ceux des Passêriformes,
sont affectés d’un polymorphisme étendu. La morphologie céphalique
seule permettrait d’ériger autant de genres que d’espèces (cf. Rhyno-
nirmus, Quadraceps, Lunaceps, Carduiceps, etc., CLAY et bfazmanrzux-
GEN, 1939, p. 450). Je me suis efforcé de ne donner ici que des descrip-
tions d’espèces bien distinctes, en leur conservant l’ancienne classi-
fication moins affectée de discussions génériques. Elle a le mérite de fa-
ciliter l’étude spécifique d’un groupe nombreux. Je n’ai pas de renseigne-
ments sur le D. aurata décrit par LYoNE·r en 1829 (Mém. du Muséum,
XVIII, p. 272, pl. 5, fig. 9) et trouvé sur un Larus. Il serait synonyme
du Nirmus longicollis Runow parasite du Sterna cantiaca (Z. ges. Nat.,
XXXV, p. 467, 1870). ‘ .
TABLEAU mas Esrùcus -
1—(16). Ptérothorax à bord postérieur rectiligne-
2-(3). Abdomen : segment I conique, II-VII circulaires à côtés
parallèles .............................. 36. Oedicnemi.
3-(2). Non : segments II-VII plus ou moins coniques à côtés non
parallèles.
4-(5). Segments III-V entièrement noirs .......... 31. nycthemera.
5-(4). Abdomen unicolore sauf les taches formées par les bandes
latérales,
6-(7). Abdomen pratiquement nu, trois fois plus long que large.
Prothorax plus long que le ptérothorax. .... 27. linenta.
7·(6). Abdomen avec des soies normales. _
S-(9). Tibias avec deux soies externes. Thorax deux fois plus court
que la tête ........................... . .... 13. alone.
9-(S)2 Tibias avec ou sans soie externe ou la 2e non manifeste.
10-(11). Abdomen deux fois plus long que la tête et le thorax réunis.
· Prothorax nu.` °
i — Tête une fois et demie plus longue que large, triangulaire
et subacuminée antérieurement ; cinq cils de chaque
côté ................................   16. brevipes.

276 1NsEc·1·Es ECTOPARASITES
—— Tête deux fois plus longue que large, convexe latérale-
ment et légèrement arrondie en avant; quatre cils de
chaque côté ............................ 30. numenii.
il-(10). Abdomen allongé, tout au plus une fois et demie plus long
. que la tête et le thorax réunis. Trabécules plus courtes
que le île? article antennaire.
12-(13). Ptérothorax plus large que la tête. Tête conique et arron-
die en avant ; deux cils temporaux ........ 25. immaclllaiia.
13-(12). Ptérothorax moins large que la tête.
14-(15).Tête subrectangulaire en avant, tronquée, sept cils de
chaque côté. Ptérothorax avec six soies de chaque côté.
...................................... . 46. scolopacis.
15-(14). Tête subtriangulaire, arrondie en avant.
——— Abdomen légèrement plus court que la tête et le thorax
réunis ................................... 32. oblique.
— Abdomen 1 fois 1/2 aussi long ............. 34. ochropi.
1641). Ptérothorax angulaire postérieurement ou muoroné sur la
ligne médiane.
17·(18). Abdomen ztergite I pointu au bord postérieur, exactement
comme le ptérothorax ...................... 47. sellata.
18-(17). Abdomen : tergite I à bord postérieur rectiligne.
Él.9-(20). Antennes : 56 article plus long que le 4*3. Tempe nue. 28. lota.
20-(I9). Antennes : 56 article subégal ou plus court que le 48.
Ordinairement des soies temporales.
21-(26). Ptérothorax plus large que la tête, une petite pointe pos-
térieure médiane.
22-(23). Ptérothorax avec une petite pointe antéro-latérale de
chaque côté gquatre pustules piligères de chaque côté.
........................ ' ................ 4 0. phaeopi.
23-(22). Ptérothorax inerme.
24-(25). Prothorax : bord postérieur anguleux ou pointu. 18. decîpiens.
25-(24). Prothorax : bord postérieur rectiligne.
— Abdomenzbandes latérales bien développées. 22.hia.tic11l3.e.
—— Abdomen : bandes latérales ponctiiormes . . 44. punctulata.
26-(21). Ptérothorax aussi large ou moins large que la tête.
27-(30). Thorax aussi long ou plus long que la tête.
28-(29). Abdomen allongé, étroit, moins large que la tête. 15. bicolor.
29-(28). Abdomen plus large que la tête.
—— Tête petite, triangulaire, aussi longue que large.
.................................... . 50. testudinarie.
— Tête allongée, subtriangulaire, près de deux fois plus
longue que large ........................ 41. phalûrûpî.
30-(27). Thorax plus court que la tête.
31·(32). Prothorax à côtés sinueux comme le ptérothorax, une soie à

MALLOPHAGES. —— uaosnnmntn 277
l’angle ; ptérothorax plus long que les segments abdo-
minaux .................................. 48. signata.
32431). Prothorax non sinueux sur les côtés. _
33-(40). Tête échancrée en avant. ·
34·(35). Tête près de deux fois plus longue que large. Prothorax
anguleux ou aigu au bord postérieur ...... 39. phaeonotà.
35-(34). Tête plus courte. .
36<(37). Abdomen à bandes latérales opalines et transparentes, avec
une tache noire prolongée dans le segment précédent.
— Signature courte, arrondie en arrière. Tergites sans _
soies .................................... 37. ornata.
— Signature longue, quadrangulaire. Au moins quatre `
soies sur chaque tergite. ................. 43. punctata.
37-(36). Abdomen; bandes latérales opalines réduites ou nulles.
38-(39). Bandes latérales noires largement prolongées latéralement '
et antérieurement ........................ 29. Iwrmîfer.
39-(38), Bandes latérales noires courtes.
—— Quatre longues soies temporales au moins. . 17. Cîngulalia.
—- Deux longues soies temporales alternant avec deux
spinules ................................ 52. zonaria.
40-(33). Tête arrondie ou tronquée en avant.
41-(44). Tête triangulaire, près de deux fois plus longue que large. .
42-(43). Abdomen trois fois plus long que large.
—— Une soie temporale allongée .............. 23.ho1ophaea.
—— Deux ou trois soies temporales très courtes . . 33. Obscllra.
43-(42). Abdomen deux fois plus long que large. Deux longues soies
temporales. i ‘ ·
—- Abdomen : taches latérales noires, subcohérentes ; taches
tergales discales difïuses, divisées par une ligne claire.
.......................................... 21. furva.
— Abdomen : taches latérales noires, largement séparées ; .
taches tergales quadrangulaires nettes, non ou peu
divisées ................................. . 51. vanelli.
44-(41). Tête plus courte. .
45-(48). Ptérothorax : bord postérieur avec une série de soies margi-
nales.·
/16-(47). Tête une fois et demie aussi longue que large. 26. jum':88. )
47·(4G). Tête aussi longue que large.
— Bandes latérales élargies, triangulaires, à pointe posté-
rieure ..... . ..... °. .................... 35. Ochropyga, _
'— Bandes latérales linéaires, non prolongées. Soies ptéro-
thoraciques plantées sur des pustules près du bord posté-
rieur. ............................ ' ...... 38. paradoxe.

278 INSECTES ECTOPARASITES
— Bandes latérales prolongées, puis élargies sur la ligne
médiane,. . ._ ............................. 45. scalaris.
48-(45). Ptérothorax avec des soies latérales seulement.
49-(50). Ptérothorax hexagonal longuement prolongé sur l’abdomen.
— Abdomen : segment I à bords parallèles. 20. fulvoguttata.
, —— Abdomen : segment I à bords divergents. 49. Sttepsilatis.
50-(49). Non. I
51.-(52). Clypéus avec une plage triangulaire antérieure transpa-
rente. Abdomen à bandes transverses élargies dans la
partie médiane. .............................. 42. picta.
52-(51). Non.
53-(54). Prothorax brusquement rétréci en avant. Tête triangu-
laire ................................ 19. eugrammica.
54-(53). Non.
—— Abdomen : tergites I-II avec un sillon médian décoloré.
................................... . 14. alexandrina.
— Non. .................................... 24. hospes.
13. Degeeriella alcae (DENNY) Anoplur., p. 137, pl. 9, Hg. 1 (Nirmus) ;
hôte : Alcu tordu. — Nirmus citrinus Nrrzscu ap. Giebel, 1866,
Z. ges. Nat., XXVIII, p. 378 ; hôte : Alcu tordu. — Gianni., Epiz.,
p. 177 ; PIAGET, Pédiculines, p. 190 (1.880).
Fig. 416 et 417. -— O". Tête conique, moitié plus longue que large,
tronquée en avant, avec un cil en avant et un 29 prétrabéculaire.
Trabécule courte,aiguë ; signature arrondie en arrière,tempes à côtés
subparallèles avec une soie; occiput concave; bandes occipitales peu
distinctes; bandes antennales fortes,interrompues à la suture qui est
très distincte. Prothorax à peu près aussi long que le ptérothorax ;ptéro-
thorax arrondi sur l’abdome11, deux soies postéro-latérales. Abdomen
une fois un quart aussi long que la tête et le thorax réunis, deux fois plus
long que large ; angles très peu saillants avec une, puis deux soies ;bandes
latérales colorées, dépassant largement la suture ; segments avec quatre
soies médianes et une latérale de chaque côté ; segment IX saillant, plus
long que les autres, arrondi en arrière avec quelques courtes soies.
i Paramères peu arqués. —- Long. 1,3 mm.
Q. Abdomen : segment IX bilobé avec deux petites taches et deux
soies courtes. —— Long. 1,4-1,6 mm. `
Parasite de l°Alcu tordu L. (DENNY, Nirzscu, PIAGET).
14. Degeeriella alexandrîna (GLEBE1.) 1874, Epiz., p. 156 ; hôte : Churu-
drius ulexundrinus PIAGET, Pédiculines, p. 192 (1880). -—`Nirmus
fuscus Nirzscu ap. Giebel, 1866 (nec DENNY, 1842), Z. ges. Nat.,
XXVIII, p. 371 ; hôte : Churudrius ulexundrinus.

MALLOPIIAGES. —· DEGEERIELLA   i
Tête élâfglû En 3I'I‘lèI`€, bI‘1lSq\18IHBI1l`, l.I'OIlql1é€ GH 3.V3I1l'. HVBC Clllq
cils plantés à égale distance ; signature pentagonale, une soie tempo-
rale ; bandes occipitales convergentes. Antenne : articles III-IV-V
égaux entre eux. Ptérothorax avec une pointe décolorée sur l’abdomen
et deux soies posté1·o·externes. Abdomen ovalaire, des taches trans- `
verses plus foncées vers les bords. —— Long. 1,3 mm.
Parasite du Charadrius alexandrinus L. (Nxrzscn, Grans;). I
^ E
g __ * __   l-....
F `· H3
..·: .4.... _ _ I)  "Or ••=-
I D .
 “'   I
· 4• •` uns
il · gw ‘ ;"2i_1m
zîfe la Elhl - gi
59q-|§ ·   (-l _
    · (-I
[ sgllllwl y 1 .,..
ielllhî l · · ¤   [K1
‘§ · ~ -l- i   t. i . ..·«
 ·,,,' r · ; q s   .
· 'G'
M! É}
416 4/7 Ma qq 420
Fm. 418 à 420. - 418. Deaeeriella alcae D. (selon Daum') ; 417, id., O', appareil copulateur.
— 418. D. bicolor P. g' ; 419, id., g' appare1l copulateur. — 420. D. brevspes P. Q (se-
lon Puces).
15. Dageeriella. bic010r(PzAeE·r) 1880, Pédiculines, p. 175, pl. 14, Hg. 9;
hôte : Vanellus cristatus. _
Fig. 418 à 419. - dl. Tête une fois et demie plus longue que large,
très arrondie antérieurement avec six cils de chaque côté ; clypéus ·
aplati sans dépression marginale ; région prémandibulaire avec les
traces d'une fossette ; une soie temporale. Antennes courtes et grêles.
'l`l1orax aussi long que la tête, prothorax subquadrangulaire, ptérotlio-
rax très légèrement plus large, bord postérieur angulaire sur l'abdomen
avec trois soies postéro·latérales dont une très longue. Pattes très
robustes, ciliêes. Abdomen allongé, étroit, légèrement plus large au
milieu ; segment l à côtés parallèles, Il-V d°égale longueur, IX arrondi
avec quelques soies courtes ; bandes latérales étroites dépassant légère-
ITIGHÈ lil suture Z1I1l.éI`lBUI`0 Q soies t8I‘gî]lCS localisées Sl.1I‘ les HIlglCS d€S

280 INSECTES ECTOPARASITES
segments. Pénis médiocre ; paramères efîilés, peu recourbés. ——— Long.
1,3 mm.
Q, Segment IX bilobé, avec deux épines. —- Long. 1,5-1,6 mm.
Parasite du Vanellus vanellus   Également sur un Phalaropus lobatus (L.)
16. Degeeriella b1'eVîpeS (PIAGET) 1880, Pédiculines, p. 179, pl. 15,
fig. 3 ; hôte : Tringa subarquata.
Fig. 420. -—— Q. Clypéus court, arrondi ;signature arrondie en arrière ; A
trabécules courtes ainsi que les antennes ; une soie temporale et une
épine ; occiput subrectiligne ; bandes antennales_longues. Thorax beau-
coup plus court que la tête ; prothorax nu, arrondi sur les côtés, ptéro-
thorax plus large que la tête, plus long que le prothorax, bord posté-
rieur I·ectiligne,trois soies de chaque côté. Pattes courtes, pratique-
ment nues; tibias sans soie externe. Abdomen ovalaire, trois fois plus
long que large, nu, sauf aux angles des segments ; bandes latérales
très aiguës en avant, dépassant la suture, chaque bande réunie
étroitement à la précédente et formant par leur réunion une bande
latérale continue pour les segments I-VII; Vlll échancré au mi-
lieu, IX raccourci, avec deux petites taches. Vulve arrondie avec deux
étroites bandes longitudinales. —— Long. 1,7-1,8 mm.
Parasite de l'Er0lia testacea PALLAS.
17. Degeeriella cînglïlata. (Nirzsca) ap. Burmeister, 1838, Ent.,_II,
p, 428; hôte : Limosa rufa. —— DENNY, Anoplur., p. 146, pl. 11,
fig. 3; GIEBEL, Epiz., p. 165; PxAcE'r, Pédiculines, p. 187 (1880).
Fig. 421. —   Tête triangulaire, aussi large que longue, tronquée en
avant, cinq cils latéraux fins, signature longue et large, prolongée jus-
qu’au niveau des mandibules, diffuse postérieurement ; trabécules
plus longues que le 1” article des antennes ; occiput concave avec une
tache triangulaire ; bandes occipitales subparallèles ; bandes antennales
' limitant un triangle sur le clypéus. Thorax légèrement plus court que
la tête ; prothorax très peu plus court que le ptérothorax, nu aux
angles ; ptérothorax convexe sur les côtés, angulaire sur l’abdomen, six
soies marginales de chaque côté. Pattes médiocres, fémur avec quelques
épines, tibias plus longs que les fémurs ; une soie externe préapicale.
Abdomen moitié plus long que la tête et le thorax réunis, deux fois
plus long que large ; bandes latérales dépassant légèrement la suture
par un rentlement arrondi et portant un appendice transverse rétrostig-
matique ; segment I-VII avec quatre pustules piligères postérieures,
· segment IX élargi, arrondi, avec une tache semi-circulaire. Appareil
copulateur : paramères de longueur moyenne, articulés avec deux
longues bandes ondulées, divergentes, prolongées jusqu’au segment III.
— Long. 1,3-1,4 mm.
\

Mattornacns. — DEGEERIELLA. 281
Q. Abdomen : segment IX petit, échancré ; face sternale avec quel-
ques soies ; vulve arrond1e, avec deux bandes postérieures linéaires
peu colorées. —— Long. 1,5 mm.
Hôte régulier : Limosa limosa (L.) (DENNY, Pmcar).
llôtes occasionnels : Limosa lapponica (L.) (Nxrzscn, Grenat, DENNY) ;
Phzlomachus pugnax (L.) (DENNY) ; Crocethia alba (PALL.); Erolia ruficollis
minuta (Lmstna) ; Vanellus vanellas (L.) (PIAGET). Des déserteurs ont été
trouvés par Pmcnr sur le Chlidonias niger (L.),
É ( `
I ··••;' ulm _  "  lb A
• 2 ·     _. · ' `
/      /  \
/ A ai , 4 .
«· * W  ***1   ceev · c· e(t(   î
QIIIE M-gm    ·.__ a É? . _. .
'   fvg§,?£§gi Il #1 H
EIII!7 ' tlllllr QQ)! A ~
W 1K!
42: ` azz 423 \\ //  4.
È!) ·
’ Fm. 421 à 424. - 421. Derceriella cingulam N. Q. —- 422. D. decipiens N. C5'. -— 423. D.
zugrammica N. Cf (selon Puicnr). — 424. D. fulvoguztaza MJ. Q (selon Mronsnc).
18. Degeeriella decîpiens (Nnzscu) 1818, Mag. Ent., III, p. 291 ;hôte:
Recurvirostra avocetta. —- Dnmwv, Anoplur., p. 125, pl. 2, fig. 2 ;
Gianni., Epiz., p. 162 ; PIAGET, Pédiculinés, p. 181 (1880).
Fig. 422. - (jl. Tête triangulaire, étroitement tronquée en avant,
clypéus très court, signature élargie au milieu, pointue en arrière, trois
cils latéraux, une longue soie recourbée rétrosuturale, un oil prétrabé-
culaire ; deux longues soies temporales raides, une soie oculaire, une _
épine postocuiaire ; occiput concave marqué d’une tache subtriangu-
laire ; bandes antennales avec un appendice transverse. Antennes : ·
article I renflé. Prothorax trapézien, une soie postéro—externe ; ptéro·
thorax plus large que la tête, pointu en arrière, trois soies postéro-

282 msncrns ECTOPARASITES
externes. Pattes robustes, tibias avec une soie dorsale. Abdomen
ovale allongé, taches tergales séparées par un sillon médian décoloré,
échanerées au bord postérieur ; bandes latérales noirâtres, pénétrant
légèrement le segment précédent; 6-8 soies par segment ; IX large,
subtronqué, avec dix soies de chaque côté. Phallus épais, paramères
courbés sur le phallus ; tache génitale indistincte. —— Long. 1,3-1,5 mm.
Q. Abdomen ovalaire, face sternale à soies courtes; segment IX
avec une longue soie ; vulve' élargie, bilobée, bordée de cils. —- Long.
1,6-1,8 mm.
Parasite du Recurvirostra avosetta L. (Nlriscn, DENNY, Pmcnr).
19. Degeeriella eugrammica (Nxrzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
p. 428 ; Hôte :Larus minutus. -· GIEBE1., Epiz., p. 175. — PIAGET,
Pédiculines, p. 670, pl. 55, fig. 7 (1880).
I Fig. 423. —·- (5*. Tête plus longue que large, arrondie en avant avec
deux ou trois cils latéraux ; signature quadrangulaire, trabécule aussi
longue que le 16* article antennaire ; région temporale bordée de noir,
une seule soie temporale ; occiput légèrement convexe ; bandes anten-
nales interrompues à la suture du clypéus. Antennes pâles, les deux
derniers articles brunis. Thorax plus court que la tête ; ptérothorax
moins large que la tête, angulaire sur Pabdomen, angle postéro-latéral
aigu, armé de trois soies. Pattes courtes, nues ;fémurs avec deux taches ;
tibia bruni à l’apex, tarse brun. Abdomen ovalaire, moins large que la
tête, une demi-fois plus long que la tête et le thorax réunis et plus de
. deux fois plus long que large ; tergites l-VI avec une tache postérieure
transverse, élargie dans la partie médiane et recourbée en crochet aux
extrémités ; segment Vlll étroit, IX arrondi avec quelques soiesfines ;
sternites IV et V avec deux taches médianes quadrangulaires. Appareil
copulateur épais ; paramères convergents vers la pointe. ——— Long. 1,4
mm.
Q. Abdomen plus développé. tergites Il-Vll à taches transverses,
segments VIII et IX très courts, IX avec deux petits lobes et deux soies _
_ fines ; vulve arrondie. —- Long. 1,7 mm.
Parasite du Larue minutus PA1.LAs (Nrrzscn, Pracnr).
20. Degeeriella fulvoguttata (Mroenne) 1910, Ark. Zool., VI, p. 139,
pl. 1, fig. 3 ; hôte : P/zalarcpus fulicarius.
Fig. 424. -— Tête subtriangulaire, clypéus légèrement arrondi, signa-
ture difïuse, quatre cils de chaque côté, le premier planté avant l’angle
du clypéus ; trabécules légèrement plus courtes que le 18* article anten-
naire; tempes angulaires avec une soie ; occiput concave ; yeux légère-
ment saillants ;bandes occipitales réduites ; bandes antennales eourbées

MALLOPHAGES. —— DEGEERIELLA 283
contre le bord latéral et légèrement prolongées à Pintérieur. Antennes :
12* article épaissi. Prothorax subquadrangulaire, une soie postéro-
latérale ; ptérothorax arrondi en avant, pointu en arrière, deux soies
postéro·latérales inégales. Pattes courtes, fêmurs plus longs que les
tibias ; pattes III écartées des pattes I et II. Abdomen : deux fois et
demie plus long que large, bandes latérales foncêes, aiguës antérieure- .
ment, pénétrant largement le segment précédent ; segments dénudés
sur le disque, angles latéraux peu saillants, armés de deux longues soies; ·
segments II·VII avec une petite tache quadrangulaire placée sur la_
partie moyenne et postérieure du tergite ; segment IX faiblement bilobé
avec quelques soies courtes. -—·- Long. 1,62 mm.
Parasite du Phalaropus fulicarius (L.) (M.rônEnG).
  I
‘ Ãîî _
__ ,__~ `·.
` J Ãî.
`ÉWÈJ 426 . I
/
  · "zz -
' I/I, '· .\\ ` Qi I 1
A [   \ ta? ~
(1  E nul A   E  
 ....Miü%L¤·  \
I   4 \j
#25 28 ,,,_ `
Fm. 425 à 429. —- 425. Degeeriella furva N. G" ; 426, id., antenne ; 427, id., mandibules;
428, id., appa1·e11 copulateur ; 429, id., pattes I et II (or1g.}.
21. Degeeriella îurva (Nrrzscu) ap. Burmeister, 1838, Ent., II, p. 427 ;
I hôte : Totanus maculatus. —- GIEBEL, Epiz., p. 163, pl. 5, fig. 2 et
3 ; PIAGET, Pédiculines, p. 169 (1880). —-· Nirmus furvus var. rcwus
K1zL1.oo<;, 1899, New Mall.;p. 14, pl. 2, fig. 1 ; hôte : Actitis maca-
laria (Panama). -—· N. Nuumanni Gmnm., 1866, Z. ges. Nat.,
XXVIII, p. 374 et Epiz., p. 163 ; hôte : Totanus gilvipes. —— N.
similis Gxrsnm., 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 374 et Epiz.,
p. 164 ; hôte : Totanus glottis.
Fig: 425 à 429. —- Q'. Tête beaucoup plus longue que large, légère-

284 INSECTES ECTOPARASITES
ment conique et arrondie en avant, trois cils antérieurs, un quatrièine
présutural et deux prétrabéculaires, signature courte et colorée ; trabé—
cules et antennes courtes ; tempes arrondies sur les_ côtés, angulaires
au niveau de l’occiput, deux longues soies temporales ; occiput rentrant,
bandes antennales recourbées au niveau de la suture. Thorax plus
court que la tête ; prothorax légèrement plus court que le ptérothorax
avec une soie postéro-externe ;ptérotl1orax aussi large que la tête, bord
_ postérieur angulaire sur l’abdomen, avec quelques longues soies. Pattes
épineuses ; tibias avec la soie externe ordinaire. Abdomen ovale, près
de deux fois plus long que la tête et le thorax réunis et plus de deux fois
plus long que large, bandes latérales peu colorées, tachées de noir au
milieu, prolongées dans le segment précédent ; deux soies médianes :
plages stigmatiques très limitées ; segment IX arrondi. Appareil copu-
lateur court, paramères médiocres, recourbés. ê- Long. 1,2-1,3 mm.
Q. Abdomen à taches divisées sur les tergites I-VI; segment VIII
entièrement coloré ; IX échancré avec deux petites taches. Vulve ar-
rondie. -- Long. 1,5:.1,6 mm.
Hôte régulier : Tringa nebularia. (GUINNERUS) (Nrrzscn, GIEBEL, PIAGET).
Hôtes occasionnels: Tringa. erythropus (PALL.) ; Arenaria interpres  
(Nirzscn) ; Vanellus vanellus (L.) ; Actitis hypoleucos (L.) (coll. Hvsrop, coll.
· Pixcizr) ; Charadrius dubius (Scor.) (Pnicizr) ; C. alécmnrlrinus L. (Italie);
C. Geoffroyi (Italie) ; Himantopus himantopus   (Italie) ; Phalaropus
tricolor (U. S. A. : Iowa) ; Actitis macularia (Panama (KE1.Loc<;)) ; Vanellus
cayennensis (Surinam (P1AcE·r)). Formose : Glareola orientalis (Ucam.i,
Annot., IX, p. 638).
22. Degeeriella hiaticulae (Münrnia) ap. O. Fabricius, 1780, Fauna
Groenland., p. 220 ; hôte : Charadrius hiaticula. — Nirmus bi-
cuspis Nirzscn ap. Burmeister, 1838, Ent., II, p. 427 ; hôte : Cha-
raclrius minor. —- GIEBEL, Epiz., p. 155, pl. 5, fig. 11-12. PIAGET,
Pédiculines, p. 184 (1880). —- N. fissus Nrrzscn, 1818, Mag. Ent.,
III, p. 291 ; hôte: Chamdrius minor. —— Buniunrsran, Ent., IL
p. 47 ; DENNY, Anoplur., p. 148, pl. 10, fig. 8.
Fig. 430, 431. —   Tête une fois et demie Plus longue que large,
arrondie antérieurement, avec cinq cils, ceux de la base de la trabècule
plus développés ; signature courte, rétrécie au milieu, élargie et arron-
die en arrière ; trabécules aiguës plus longues que le 1er article anten-
naire ; deux soies temporales, la 2e plus longue ; occiput concave,
bandes occipitales`peu développées, parallèles, séparées des bandes
antennales par un sillon décoloré. Prothorax : angles postérieurs nus ;
ptérothorax plus large que la tête ; bord postérieur angulaire avec deux
soies latérales et une médiane. Fémurs aussi longs que les tibias ; ces
derniers avec une soie externe. Abdomen longuement ovalaire, entiè-
rement bruni, sauf les plages stigmatiques et deux pustules piligères

, MALLoPaAcEs. — 11Ec121;mELLA 285 ·
médianes, VIII sans pustules, IX arrondi brusquement, séparé du seg-
ment VIII, quatre à cinq soies latérales. —— Long. 1,4 mm.
Q. Segment IX bifide, terminé par deux cônes armés d’une spinule
apicale ; face sternale avec deux courtes soies médianes ; vulve arron-
die, deux bandes longitudinales représentent les taches génitales. —
Long. 1,5 mm.
Hôte régulier 2 Charadrius dubius·ScoP. (Nxrzscrx, DENNY, Pmcnr).
Hôtes occasionnels : Charadrius hzaticula L., Recurvirostra avosetta. L.
_ 1 ' \
M Ã **~·, I lm
· ‘ ‘ ”  —
m  °° -
· ÃMAÃ Z;   )—
· MAEEAÉI gg; î
MW!) ,.   M
  sîîë.  [ (
2  A    É
Ã., A (Cou  · il
'QIQM .*.2··«»  l l
I · \ _ 5 o°  A
ml   eîà  H
#30 4-3/ #32 a 4*33
Fm. 430 à 433. -· 430. Defeeriella hiaziculae Münnsn Q (selon P1».eE·1·) ; 431, id.,
0** appa1·e1l copulateur ; — 432. D. holophaea. N. œuf ; 433. id.,, Q (orig,).
23. Degeetiella, holophaea (Nrrzscu) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
p. 427 ; hôte : ./Wachetes pugnax. — DENNY, Anoplur., p. 145, pl. 10,
fig. 10 ; Gmnm., Epiz., p. 158 ; PMGET, Pédiculines, p. 171 (1880).
Fig. 432, 433. —- Tête deuxjois plus longue que large, triangulaire et
arrondie en avant ;cinq cils latéraux.; bandes occipitales réduites à
des sillons incolores, convergentspprolongés jusqu’au sinus antennal;
occiput avec une tache triangulaire. Antennes: articles IV et V colorés.
'l'horax beaucoup plus court que la tête ; prothorax avec un chète-épine
postéro-latéral ; ptérothorax à peu près aussi large que la tête, bord '
postérieur avec une apophyse médiane émoussée. Fêmurs plus longs
que les tibias. Abdomen : bandes latérales pénétrant légèrement le seg·
ment précédent par une pointe aiguë ; segment I à côtés parallèles ;
tergites I-IV (5*) ou VI (Q) avec un sillon médian, les taches prolon- /

286 INSECTES ECTOPARASITES
gées jusqu°aux bandes latérales ; face sternale avec une longue tache
triangulaire médiane entre les deux dernières hanches. -— Long. d' I
1,6-1,7 ; Q: 1,7-1,8 mm.
~ Hôte régulier : Philomachus pugnax   (Nrrzscn, Gmnar., DENNY); Vin-
cennes, 16. VI. 78 (Miâcxm).
Hôtes occasionnels : Clalidris canutus   ; Numenius arquata.   ; Arenaria
interpres   (Nrrzscn, GIEBEL, DENNY, Pmcar); Chamdrius dubius SCOPOLI
(Pzacnr).
24. Degeeriella hospes (Nrrzscn) ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII,
p. 371 ; hôte : Vanellus squatarolus. —— GIEBEL, Epiz., p. 157.
Tête courte et convexe antérieurement ; trabécules très développées ;
trois soies temporales ; bandes occipitales distinctes et parallèles.
Antennes courtes. Ptérothorax pentagonal avec une soie latérale et
une à l’angle postérieur. Pattes robustes. Abdomen allongé ; les stig-
mates partagent la bande latérale en deux points. — Long. 1,5 mm.
Parasite du Sguatarola sguatarola   (Nrrzscn).
3 5    
,· Ing. .
X 3g' 435:.
·¤lB  
  @""“Q
",-` H
1   î '
' ' = Il
'   n-n`
. W /11* ·
1 `v
les easa 435c
6
F10. 434 et 435. ·- 434. Degeeriella. immaculaza P. 5* (selon Pxmar}. — 435 a. D. juncm
Scor. Cf ; 435 b. id., mandibules ; 435 c, id., appareil ccpulateur (orig,).
25. Degeeriella immaculata (Pxxcar) 1888, Tijdr. Ent., XXXIII.
p. 230 ; pl. 8, fig. 7 ; hôte : Oedicnemus crepitans.
Fig. 434. — gj'. Tempes angulaires, bordées de noir, avec deux cils ;
OCCIPIII'. COHCHVEB ; b3I'1d€S HITIZGIIIIHIGS C0lOI‘é8S, SêP3.I‘é€S RHÈÉPIBUTBITIGDÈ.
Thorax d’un quart plus court que la tête ;proth0rax à côtés convergents

_ MALLOPHAGES· ——— DEGEERIELLA _, 287
en avant ; ptêrothorax arrondi sur l'abd0men ; trois soies postéro·laté-
rales. Pattes longues. Abdomen d’un quart plus long que la tête et le
thorax réunis, près de deux fois plus long que large ; angles latéraux
saillants avec une, puis deux soies ; bandes latérales dépassant la
suture antérieure, leur réunion forme une bande noirâtre ininterrompue;
dernier segment arrondi, trois soies de chaque côté. Appareil copulateur
très petit. -— Long. 1,6 mm.
Parasite.du Burhinus oedicnemus (L.), Jardin zoologique de Rotterdam
(Pucar).
26. Degeeriella juncea (Scorom) 1763, Ent. Cam., p. 384 ;hôte : Tringa
vanellus. ——— DENNV, Anoplur., p. 143, pl. 9, fig. 5 ; Gmnm., Epiz.,
p. 157 ; PIAGET, Pédiculines, p. 185 (1880). ·- Pediculus tringac -
Scunxwx, 1803, Fauna Boica, p. 190 ; hôte : Tringa sp. (Kybize).
Fig. 435. —- Tête étroite et légèrement arrondie antérieurement,
avec des cils latéraux dont deux plus longs, un au niveau du clypéus, I
l’autre prétrabéculaire ; signature courte, arrondie postérieurement ;
trabécules aiguës, beaucoup plus courtes que le 1" article antennaire ;
tempes angulaires ; occiput convexe. Thorax légèrement plus court que
la tête ; prothorax à côtés arrondis, aussi long que le ptérothorax, ce
dernier hexagonal, anguleux postérieurement, bordé de soies raides.
Pattes grêles, fémur Irenflé. Abdomen longuement ovalaire, segment I
à côtés parallèles, plus court que les suivants ; bandes latérales péné-
trant le segment précédent ; angles latéraux peu saillants avec deux
ou trois soies. - Long. 1,6 mm.
Hôte régulier: Vanellus vanellus   (SCOPOLI, DENNY, Guzman). Gers :
(P. DUBALLEN).
Hôtes occasionnels : Tringa, nebularia. (Goxmaxws) ; Cygnus cygnus (L.)·
(Dnmw).
27. Degeeriella. lineata. (Pmoxar) 1880, Pédiculines, p. 204, pl. 16, fig. 7 ;
hôte : Larus Sabinei.
Fig. 436. —— Tête conique, échancrée antérieurement, dénudée ; tra-
bécules obtuses ; tempes subangulaires avec une soie courte et fine 1
occiput rentrant et convexe, une petite tache et une bande temporale
marginale étendue jusqu°à l’œil. Antennes: articles IV etV colorés.
Thorax plus court que la tête ; ptérothorax légèrement moins large que ·
la tête, bord postérieur droit, angle postéro-latéral aigu, avec deux
soies fines. Pattes nues, grêles et courtes ; fémurs avec un demi anneau
apical, une tache basale antérieure ; tibias avec une tache subapicale.
Abdomen deux fois plus long que la tête et le thorax réunis, bandes
latérales décolorées, sauf sur le segment VIII, renilées au niveau de la
suture qu'elles ne dépassent pas ; angles non saillants ; les deux derniers

288 _ 1NsEcTEs ECTOPARASITESI
seuls avec deux soies ; IX très court, bilobé, avec deux petites taches.
- Long. 1,6-1,7 mm.
Parasite du Xema Sabinei (SABINE) (coll. du Musée de Leyde [PxAoET]).
28. Degeerîella lota. (Nrrzscu) ap. Giebel, 1866, Z.~ ges. Nat., XXVIII,
p. 371 ; hôte : Cursorius isabellinus. —- G1EBEL, Epiz., p. 155 ;
PIAGET, Pédiculines, p. 192 (1880).
Tête triangulaire, tronquée en avant avec quatre cils de chaque côté.
Ptérothoraxavec trois soies postéro-latérales. Pattes courtes et ro-
bustes. Abdomenallongé, bordé de noir, taches médianes plus foncêes
_ au bord postérieur. —- Long. 1,5 mm.
Parasite du Cursorius cursor (LATHAM) (Nxrzscn).
1 1
\ pu! \·I-In.
Àê EA A\(   Il I `
_ Np, qu. _ ,;•*’ `_·Ih
1;;; H"  \ M
1  êüî W
rîm E " '\
lî\ '· '”% ( D
ni)   Q,)
w   T,
•• 4.26 «a@ 437 4.38
‘ É
È
Flo. 436 à 438. — 436. Degeericlla lineata P. (3*. — 437. D. normifer GRUBE (j' (selon
Pnem). — 438. D. numenii D. (selon Dmmw).
29. Degeeriella normife1·(GnmaE) 1851, Middendorfïs Reise, II, p. 478,
pl. 1, fig. 8 ; hôte : Lestris Richardsoni. - Nirmus triangulatus
Nrrzscu ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 378 ; hôte :
Lestris crepidata. — GIEBEL, Epiz., p. 177 ; PIAGET, Pédiculines,
P. 201 (1880).

MALLOPHAGES. ·— DEGEEIQIELLA 289
Fig. 437. -—- (5*. Tête une demi·fois plus longue que large, échancrêe
en avant, angles arrondis, cinq cils de chaque côté, trois antérieurs,
un postsutural, un prétrabéculaire ; signature éloignée du bord anté-
rieur, colorée sur les côtés ; trabécules plus longues que le 1°*' article
antennaire ; une soie temporale gocciput concave avec deux points noirs
et une tache triangulaire ; bandes antennales bordées de noir et pa-
raissant doublées. Thorax plus court que la tête ; prothorax arrondi sur
les côtés, bordé de noir, une soie Postéro-latérale ; ptérothorax bordé de
noir ; bord postérieur formant une pointe sur l'abdomen ; trois soies
postêro-latérales. Pattes épaisses, tibias avec un anneau apical.
Abdomen d’un quart plus long que la tête et le thorax réunis, deux fois
plus long que large ; segments I-VII avec deux petites soies médianes ;
segment VIII avec deux petites taches noires ; IX avec une bande
parallèle au bord postérieur et quatre soies latérales. Paramères noirs,
ellilés, arqués. —- Long. 1,5 mm.
Q. Abdomen ovale allongé ; segment VIII avec une tache bilobée, '
IX avec deux petites. taches rondes ; tache génitale bifurquée sur les
segments VII et VIII ; vulve arrondie. —— Long. 1,7-1,8 mm.
Hôte régulier : Stercorarius parasiticus (L.) (Gatien, Nirzscn).
Hôtes occasionnels : Stercorarius pomarinus (TEMM.) ; Larus canus (Pmcisr) ;
Lestris spinicauda. Californie [Kmmoco, Genera, p. 30]).
30. Degeetlellà numenii (DENNY) 1842, Anoplur., p. 144, pl. 9, fig. 0
(Nirmus) ; hôte : Numenius arquatœ.
Fig. 438. - Q. Tête : quatre cils latéraux, le 2° plus long ; signature
courte, élargie, arrondie Postérieurement ; trabêcules aussi longues que
le 1" article antennaire ; tempes légèrement anguleusesgbandes occipi· I
tales linéaires, divergentes. Thorax d’un tiers plus court que la tête ;`
prothorax nu aux angles, plus court que le ptérothorax, ce dernier
régulièrement trapézien, à bord postérieur droit, à soies courtes.Fêmurs
aussi longs que les tibias. Abdomen deux fois et demie plus long que
large ; segment I à bords parallèles ; bords latéraux non saillants, avec
une, puis deux soies ; dernier segment légèrement échancré. — Long.
2,1-2,4 mm. _
Hôte régulier : Numcnius arquata (L,).
Hôte occasionnel : Fulica atra L.
Pmonr (1880, p. 195) croit que le D. rallina est synonyme de cette
espèce. ' ·
3:1. Degeeriella nycthemera (Nxrzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent., II
p. 428 ; hôte : Sterna minuta. Gmnxsx., Epiz., p. 174, pl. 5, fig. 8
PIAGET, Pédiculines, p. 198 (1880). —-— Nirmus mesomelas Nrrzscn
Sueur. -'Faune de France. 19

290 INSECTES ECTOPARASITES .
ap. Gxamzr., 1874, Epiz., p. 174 ; hôte : Stermz minuta. — N. rami-
ger Nzrzscu ap. Giebel, 1861, Z. ges. Nat., XVIII, p. 315 ; hôte : ·
Sterna minuta.
Fig. 439. —- Remarquable par la signature lîilobée, par les bandes
antennales en forme de harpon, par les segments III~V entièrement
noirs chez le mâle. `
Parasite du Stema albifrons PALLAs.
‘ » I \
    .-’_;( \=—`·· •··.f   —-Ii·
.·¢” _   `  I \/
1 * "‘ ' -
, · —·*· m i iiliii i \ 3 . »
— ,.»É·’ li SE  
   gm ' ; [EE` - gg!
· , ' M '.  ia 1 Ã  , Q!
gé.3»î,»1ill¤m.ë«m  ·    
e.  =&H£AmRlR?> 2 \ ' ` ’
f^ffdyl.|\ ‘ ~ ui!
  î   t! I
    )wmmsw1 !L!
> ·     gîy fiel
s     , yu; ¢«<¤¤«~ * 
.  Q} ll};. Q
I [,39 / 440 H 4*4] W
I
Fm. 439 _à 441. - 439. Degeeriella nycthemera N. (schématîsé d’après Gxnnzn). —- 440 a.
D. oblzgua MJ-, o" ; 440 b, id., sternites abdominaux (schéma d’après Mxonznc). —-
441. D. obscura N. 0* (schéma d’après Gxmzen).
32. Degeeriella obliqua (Miômanc) 1910, Ark. Zool., VI, p. 148, pl. 2,
fig. 2 et 5 ; hôte : Uria troile.
Fig. 440. -—— 5*. Tête 2 trois cils de chaque côté ; signature pâle, hexa-
gonale ; œil non saillant, souligné par une dilatation de la bande tempo-
rale ; tempes anguleuses avec une longue soie et deux ou trois spinules
antérieures ; occiput rectiligne, deux petites taches médianes. Thorax
_ près de moitié plus court que la tête, prothorax arrondi sur les côtés ;
une bande marginale latérale noirâtre, une soie postéro-latérale ; ptéro-
thorax trapézien, légèrement moins large que la tête, largement taché
latéralement, deux soies latérales, bord postérieur rectiligne. Abdomen
— I deux fois plus long que large, bandes latérales noirâtres, interrompues
à la suture du segment précédent ou la dépassant légèrement, segments
légèrement saillants latéralement avec une, puis deux soies ;·segmentlX

M.u.LorrrAoas. — nacanaratna 291
arrondi. Appareil copulateur épais, paramères courts, robustes ; ster- ,
nites lI·Vl avec une tache médiane longuement rectangulaire ; tache
génitale prolongée sur les segments VI-IX, — Long. 1,55 mm.
Q. Abdomen plus allongé, à côtés subparallèles ; même ornementa-
tion sternale. — Long. 1,8 mm.
Parasite de l'Uria aalgc (PONTOPPIDAN) et du Plotus alle  
33. Degeeriella obscurs (Nrrzscxx) ap. Burmeister, 1838, Ent., Il,
p. 427 ; hôtes : Totanusglareola, T. hypaleucus. — Gramazr., Epiz.,
. p. 163, pl. VI, fig. 2 et 3.
Fig. 441. -— Tête une fois et demie plus longue que.large, subtrian-
gulaire, arrondie en avant ; clypéus court, arrondi ; signature arrondie
postérieurement ; trabécules aussi longues ou légèrement plus courtes
que le 19* article antennaire. Thorax plus court que la tête, prothorax
arrondi sur les côtés ; ptérothorax moins large que la tête, légèrement
plus long que le prothorax, bord postérieur légèrement anguleux sur
l'abdomen, deux ou trois soies de chaque côté. Pattes courtes ; fémurs
épineux. Abdomen une fois et demie plus long que la ·tête et le thorax
réunis, nu, sauf aux angles des segments ; taches tergales divisées par
une ligne médiane, étendue sur les segments l-lV ou I-Vl. Dernier
segment largement arrondi (çj') ou bilobé (Q). -— Long. 1,65-1,7 mm. I
Hôte régulier : Tringa glareola L.
Hôtes occasionnels : Actitis hypoleucos (L.), Limosa limosa (L.) , L. lapponica
(L.) (Nrrzscn). ' .
34. Degeeriella oehropi (DENNY) 1842, Anoplur., p. 134, pl. 11, fig. 12 ;
hôte : Totanus ochropus.
Fig. 442. — Tête près de deux fois plus longue que large, clypêus
court, arrondi; signature pointue postérieurement ;tempes anguleuses ;
oeciput convexe; bandes antennales courtes, triangulaires postérieure-
ment. Thorax plus court que la tête, prothorax près de deux fois plus
court que le ptérothorax, celui-ci moins large que la tête, à bord posté-
rieur rectiligne. Abdomen une fois et demie plus long que la tête et le
thorax réunis, trois fois plus long que large, nu sauf aux angles des
segments ; bandes latérales dilatées en avant, taches sans sillon médian;
segment IX raccourci, légèrement bilobé. —-· Long. 1,6 mm.
Parasite du Tringa ochropus L.
35. Degeeriella oehropyga (Nrrzscn) ap. Gîebel, 1866, Z. ges, Nat,
XXVIII,·p. 372 ; hôte : Hacmatopus ostralegusa-—— Gianni., Epiz,,
p. 181, pl. 5, fig. 5 et 6 ; Pmoxar, Pédiculines, p. 181 (1880).
·- Nirmus haematopi DENNY, 1842, Anoplur., p. 126, pl. 10,

292 msrzcrns ECTOPARASITES
fig. 3 ; hôte :Haemat0pus ostralegus. —— N. hemichrouà Nmzscu
__ ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 372 ;hôte: Himantopus
rufipes. -—— GIEBEL, Epiz., p.161. — N.· semifissus Nrrzscu ap.
Giebel, 1866, l. c., p. 372 ;hôte : Himantopus rufipcs. — Gianni.,
p. 160. ·
Fig. 443 et 444. -—— 5*. Tête conique, tronquée, légèrement arrondie
en avant ; trois cils antérieurs, deux postérieurs de chaque côté ; ely-
péus court avec une dépression triangulaire incolore ; occiput concave,
deux soies temporales~; bandes occipitales indistinctes, antennales avec
une large tache médiane ; trabécules étroites, émoussées, subégales au
,¤ ‘~·,, ’
m‘ I.--; ' H-. _
É  O ‘
Ãlllllk
L-    '¤@‘ '%‘l¤‘%l
L»--..-...\ / `»¢-• ww
L ' ··
LW · _
1/  ‘ .
; 42 wa 4:.4 44:
F10. 442 à 445. -— 442. Degeeriella ochropi D. (selon Daum'). — 443. D. ochropyga N. 0* ;
444 id., Q taches génitales (selon P1A<;1·:·1·). —— 445. D. oedicnemi D. (selon DENNY).
1er article antennaire. Antennes 1 1°’ article épaissi. Prothorax légère-
, ment arrondi latéralement, une épine courte dans l’angle postéro-
latéral; ptérothorax hexagonal, bord postérieur anguleux armé d’une
série de soies marginales. Pattes courtes, épaissies, épineuses. Abdomen :
ql13.`IlI‘G à_SIX soies par S8g1’ïI€I1I}, les (IGUX II1édl3l'l8S plus CO11I"lZ€S GIZ plLlS
rapprochées l’une de l’autre ; segment I plus long que les autres, VIII
plus court ; segment IX saillant et arrondi avec 4-6 soies de chaque
côté. PIIHIIUS épais, ÉIIIOUSSÉ § I')âI‘9.IHèI‘8S robustes Q IHC6 SlZ6I‘I’1(-116 HVGC
six taches médianes peu colorées et quelques soies caduques. - Long.
1,2·1,3 mm. _
Q. Abdomen elliptique ; vulve bilobée, bordée de cils avec deux

Mannornncas. — naeannxsrra 293ï
taches mal limitées, parallèles au bord du 9*% segment. - Long. 1,4-
1,5 mm.
Parasite de l’Haematopus ostralegus occidentalis NEUMANN (Nrrzsca, Dnmw,
Pmcnr) et de l'Himant0pus himantopus (L.) (Nrrzscn, Pmcar).
36.. Degeeriella oedienemi (Dnmw) 1842, Anoplur., p.`138, pl. 7, üg. 8 ;
(Nirmus) ; hôte : Oedicnemus crepitans. ·
Fig. 445. —— Tête hexagonale, aussi longue que large, partie antérieure
arrondie, tempes à côtés parallèles, trabécules très courtes, bandes
occipitales divergentes. Prothorax quadrangulaire, ptérothorax égale-
ment quadrangulaire, légèrement moins large que la tête. Pattes
robustes, III écartées des deux paires antérieures, tibias épineux sur la' .
face interne. Abdomen : les deux derniers segments coniques, IX légère-
ment bifide ; angles latéraux non saillants, armés d’une soie. ——- Long.
1,1 mm.
Parasite du Burhinus oedicnemus (L.) (Damw).
. .,4êt tê`__,, '
.· , . . ##7 ‘
*’·Q, . .,   J R -43
., 'O
' .%·§£·
.   - 9
ij j Illlllülûlllllllllljù ‘
· r. [l« ||¤\l||Vlu ‘· _  d •
`WEW  
Fm. 446 à 448. -- 448. Degecriella ornata Gauss q' ; 447, id., antenne ; 448, id., maudi-
bules, d, droite, g, gauche (orig,).
37. Degeerîella. Otnnta (GRUBE) 1843, il/Iiddeindorffs Reise, II, p. 477:
pl. 3, fig. 4'; hôte : Larus canus. — Nirmus lineolatus Nrrzscn ap.
Bnrmeister, 1838, Ent., II, p. 428 ; hôte : Larue cànus ; Nrrzscn
ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 376 ; Pmcar, Pédicu-

2-94 . INSECTES. Ecroranxsrrns
‘ lines, p. 199 , pl. 16, 3 (1880). ·—- N. striolatus Nizrzscn ap. Giebel,·
1866, I. c., XXVIII, p. 377 ; hôte : Larus glaucus. — Gmem.,
Epiz., p. 176. —- N. lineolatus atrimarginatus KEL1.ooa et CHAP-
MAN, 1899, Occas. Pap. Calif. Acad. Sc., VI, p. 75 ; hôte : Larus
canus. —- NEUMANN, 26 Exp. Antarct., p. 191. _
Fig. 446.à 448. — (5*. Tête subtriangulaire, échancrée en avant ;
quatre cils de chaque côté ;trabécules très courtes ; deux soies tempo-
rales ; occiput concave, sans taches. Antennes : dernier article bruni.
Thorax plus court que la tête, prothorax légèrement convexe latérale-
ment, sans soies ; ptérothorax pointu sur Fabdomen, cinq soies pos-
téro·latérales. Pattes robustes, pratiquement nues, décolorées ; tibias
avec un anneau apical prolongé sur les tarses et les grif‘ies.`Abdomen
près de une fois et demie plus long que la tête et le thorax réunis, deux
fois plus long que large, sauf aux angles ; tergites II-VI : bord posté-
rieur avec une tache transversale médiane linéaire ; sternites IV et
V avec deux taches transverses, IX avec 4-5 longues soies latérales.
Paramères étroits, très foncés. -—— Long. 1,6 mm.
Q. Abdomen sisegment VIII avec deux petites bandes, IX avec deux
taches rondes et deux soies, tergites II-VIII avec une bande médiane
`_ transversale, linéaire. Vulve arrondie. -— Long. 1,9 mm.
Hôte régulier : Larus canus L. (Gaume, Nrrzscn, Kr~;1.LocG). ` ·
Hôtes occasionnels : Larue fuscus argenteus (BREHM) ; Larus glaucus(B1wNN.)
(Passer), Saint-Servan ; sur une Mouette, XI. 1894 (coll. MÉGNIN ex GATÉ).
var. atrimargînata (KELLoaG et CHAPMAN) 1899. -
Q. Même ornementation de la tête que chez le type. Bandes thoraciques
moins larges et moins foncées. Abdomen à taches latérales plus petites, brunes;
les deux larges taches tergales manquent, mais les tergites Ill-VII portent la
' petite ligne postérieure foncée : cette ligne ne s’observe que sur des tergites III,
V, V, chez le mâle.
Sur le Chionis alba et sur le Larus dominicanus (NEUMANN) ; sur les Larus
canus, L. vegae, L. brachyrynchus et Rissa tridactyla pollicaris (Californie
(KELLOGG et CaArMAN)), sur un S phgniscus (région antarctique (coll. HYsLor)),
38. Degeeriella. paradoxe. (Giens:.) 1874, Epiz., p. 165 ; hôte : Phala-
ropus hyperboreus. —— Nirmus subscalaris PIAGET, 1880, Pédicu-
lines, p. 189, pl. 17, fig. 1 ; hôte : Phalaropus hyperboreus.
Fig. 449. —— Ci'. Tête trapézienne, légèrement plus longue que large,
avec quatre cils de chaque côté r un à l’angle, un présutural et deux tra-
béculaires ; signature élargie, prolongée jusqu’aux mandibules et
difluse postérieurement ; trois soies temporales, un chète-épine oculaire ;
occiput légèrement concave ; bandes occipitales longues et bien mar- `
quées. Thorax près de moitié plus court que la tête ; prothorax ar-
rondi sur les côtiés avec une soie aux angles ;ptérothorax arrondi en
avant, légèrement angulaire en arrière~avec une soie sur les côtés et

_ ` MALLOPHAGES. —- nacaamattx 295
quatre soies plantées sur des pustules près du bord postérieur. Fémurs
plus longs que les tibias. Abdomen près de deux fois plus long que
la têteet le thorax réunis, deux fois plus long . .
que. large, ovalaire ; segments I-VII séparés . , .
par un sillon élargi présentant quatre pus-   >
tules pilifères ; segment VIII court, IX bi- ..·«g• s  §···. ’
fide.   g .
Q. Face sternale avec quelques soies. '% ,~‘l` m°‘;-aw.
Vulve avec de petites taches postérieures. ëâemgâ
··11A""Q l*Iu~ ·
— Long. 1,4 mm.    â ·
Parasite du Phalaro us lobatus L. Grans!. rf     `a
pmu)- P ( ) ( ·   .
·   ##9
39. Degeeriella phneonota, (Nrrzscn) ap.  G) · -·  
Giebel, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p.    __  É 
375 ; hôte : Sterna fissipes. ·—— Gxanar.,  
Epiz., p. 172, pl. 4, fig. 3, 4 ; Pmcar, .   `
Pédiculines, p. 195 (1880). — 'Nirmus -'  
anagrapsus Nrrzscn ap. Giebel, 1866, Z. [ ww `
ges. Nat., XXVIII, p. 376 hôte: Sterna » `
leuwparguh ' FIC-. 449CI-— Degeeriella para-
Fig. 450. 5*. Tête échancrée en avant; (É(;î_ç.[EBEL' Q (mon PIA-
quatre cils latéraux, les deux premiers plus '
épais et plus longs que les autres; signature courte; angulaire en ar-
rière, blanchâtre mais colorée en avant ; trabécules aiguës, aussi lon-
gues que le 1°' article antennaire ; un chète-épine oculaire ; occiput
concave avec une petite tache triangulaire qui limite, avec les deux
points noirs du prothorax, un petit espace décoloré ; bandes ocu-
laires étroites ; deux soies temporales. Antennes : article IV et V
colorés. Thorax à peu près moitié aussi long que la tête; prothorax
nu, bordé de noir; ptérothorax également bordé de noir, une pointe
médiane prolongée sur l’abdomen, deux ou trois soies postéro-la-
térales. Pattes plus colorées que le corps, fémurs plus longs que
_ le tibia avec une tache antéro-externe, un demi-anneau subapical;
tibias avec un espace incolore interne; soie externe nulle. Abdomen
deux fois plus long que la tête et le thorax réunis, trois fois et demie
plus long que large, nu, sauf aux angles des segments ;bandes laté-
rales étroites, dépassant la suture, tergites II et III à taches mé-
dianes, VIII très court avec deux petites bandes latérales; IX arrondi _
avec une bande parallèle au bord postérieur, trois ou quatre pustules
piligères latérales. Appareil copulateur 1 paramères assez longs, peu
colorés ; face tergale avec six taches quadrangulaires submédianes ;
tache génitale à bords parallèles. — Long. 1,6-1,7 mm.

  INSECTES ECTOPARASITES
Q. Abdomen beaucoup plus long que chez Ie mâle, tergites II-VII
avec une série de petites taches noires médianes ; VIII avec deux bandes
latérales arquées, IX avec deux petites taches rondes ; sternite I avec
une tache trapézienne, deux points noirs sur les côtés, segments II-VI
avec un croissant noirâtre surmonté d’une tache quadrangulaire. Vulve
hilobée, légèrement échanorée. — Long. 2-2,2 mm.
gâte régulier : Chlidonias niger (L.) (Nrrzscn, îmcar). S lb
ôtes occasionnels : Chlidonias leucopareius TEMMINCK), term a i-
frorw PALL. (Italie), Phalaropus fulicarius L., Hydrochelidon panagensis
" (Italie), H. surinamensis (Pérou, Panama (KE1.LOGG)).
_,-¤î((( Ann ,1 v, ` ’
. x ·-' , « . I--ag ’_..'
@49 ww    -»•· cm
/ l \     àà
 ,  l /J*m\\ È
‘ @ ”  ‘@‘
    ( _____ ,..__\ )
=î —1— lll lllll .. .   l  '“ ‘`''‘'‘‘‘' I
· ”  Ng
É "'e-—— ' `
i ~   *
 IQ v
[ #0 W 1+51 #5;;
FIG. 450 à 452. —- 450. Degeeriella phaeonotrz N.   —·— 451. D. phaeopi D. Cf (selon
PxAc1a·r). —— 452. D. phalaropi D. 0* (selon Dmuw).
4D. Degeeriella phaeopi (DENNY) 1842, Anoplur., p. 144, pl. 10, fig. 7
(Nirmus) ; hôte : Numenius phaeopus L. — GRUBE, Middendorfîs
Reise, II, 480 ; PIAGET, Pédiculines, p. 177 (1880). —— Nirmus ·
inaequalis PMGET, 1880, Pédiculines, p. 176, pi. 15, fig. 1 ; hôte :
. Numenius arquatus. — N. phaeapodis GIEBEL, 1874, Epiz., p. 166;
hôte : Numemus phaeopus.
Fig. 451.-- (5*. Tête moitié plus longue que large, arrondie anté-
rieurement avec sept cils inégaux, irrégulièrement espacés ; signature
courte, limitée postérieurement par un sillon transverse décoloré ;
deux soies temporales ; bandes occipitales réduites à deux sillons inco-

MALLOPIIAGES· — nncaranmnta 297
lores. Thorax aussi long que la tête ; prothorax nu ; ptérothorax plus
long que le prothorax, plus large que la tête, bord postérieur trans- '
verse sur l'abdomen avec une petite pointe médiane; angle antérieur
saillant. Pattes très robustes, ciliées sur la face interne. Abdomen
ovale, légèrement plus long que la tête et le thorax réunis, deux fois
plus long que large ; plages stigmatiques décolorées, 1°" segment court,
à côtés parallèles, les suivants subégaux; pustules piligères irréguliè-
rement disposées, deux latérales sur le segment I; quatre médianes
réunies deux à deux et une latérale plus large que les autres ; IX avec
une bande parallèle au bord et quelques courtes soies. Phallus allongé,
paramères très longs, courbés. —— Long. 1,7 mm.
Q. Abdomen : segment I·VII avec deux pustules pilifères seulement ;
segment IX court et bilobé. Vulve légèrement convexe et ciliée sur
le bord, latéralement deux bandes longitudinales convergentes, mal li-
mitées. ·— Long. 1,8-1,9 mm.
Hôte régulier : Numenius phaeopus (L.) (DENNY, Gianni,). Finistère:
Plo jean E Lxzneunuau).
Hôtes occasionnels : Numenius arquata (L.) (Pulsar), Limosa lapponica (L.)
(Gaume), Erolia testacea (Pam.,) (DENNY).
41. Degeeriella phalaropi (DENNY) 1842, Anoplur., p. 139, pl. 8, fig. G
(Nirmus) ; hôte E Phalaropus lobatus L.
Fig. 452. — Tête avec sept cils de chaque côté , les antérieurs plus
longs ; signature hexagcnale, arrondie en arrière ; trabécules très
courtes ; tempes anguleuses ; occiput concave ; bandes occipitales
linéaires. Antennes longues, 1*** article épaissi, Ze près de deux fois plus
long que le im'. Thorax à peu près aussi long que la tête ; prothorax
quadrangulaire, ptérothorax hexagonal, aussi large que la tête; deux
fois plus long que le prothorax, légèrement anguleux sur l’abdomen.
Pattes longues, les postérieures nettement séparées des antérieures.
Abdomen une demi-fois plus long que la tête et le thorax réunis, deux
fois plus long que large, bandes latérales foncées, étroitement réunies,
formant une marge latérale sombre, disque tergal pratiquement nu ;
angles latéraux non saillants, avec deux soies ; segment IX bilobé. —
Long. 1,1-1,6 mm. '
Parasite du Phalaropus lobatus (L.) (Dermv).
42. Degeeriella picta (Maônam;) 1910, Ark. Zoo]., VI, p. 145, fig. 76 et
77 ; hôte : Uria grylle.
Fig. 453, 454. — Q . Tête triangulaire, étroitement arrondie en avant,
cils latéraux petits, le reste de la tête pratiquement nu ; trabécules `
aiguës, étroitement triangulaires, plus courtes que le premier article
antennaira ; occiput légèrement concave. Antennes longues, 1°" article

298 msncriss Ec·roi>An.».s1·rEs
plus épais que les autres. Prothorax plus large que long, arrondi sur les
côtés ; une soie courte postéro-latéra le ;ptérothorax presque hexagonal,
arrondi postéro-latéralement, cinq longues soies de chaque côté. T ibias
avec deux épines externes. Abdomen deux fois plus long que large,
bandes latérales étroites ne dépassant pas le segment antérieur gtergite I
· avec deux taches latérales ; II-VI avec une bande transverse gtergite VII
avec une bande rectiligne, VIII avec deux taches latérales noires,
. IX bilobé, angles latéraux non saillants avec deux soies, VIII avec trois
soies de chaque côté. —— Long. 1,95 mm.
Parasite de l'Uria grylle (L.) (Sruxsmxc sec. MJônEnc).
. " °
. -
 *”" *"— >
— . .  '
·  î—
"*¤H~1n¤¤···’
L1,
. "
wa   on
Exc. 453 et 454. — 453. Degeeriella picra MJ., tête ; 454, id., abdomen (selon Miüeiznc).
43. Degeerîella pllnclïata (Nrrzscu) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
p. 428 ; hôte : Larus ridibundus. —— P1Ac.E·r, Pédiculines, p. 200,
. pl. 16, fig. 4 (1880). —— Nirmus felix Gianni., 1874, Epiz., p. 175 ;
hôte : Larus Heermani. ’
Fig. 455. —— 5*. Tête trapézienne, plus longue que large, légèrement
déprimée en avant, trois cils de chaque côté ; deux soies temporales
courtesî bandes occipitales indistinctes ; huit points noirs sur la tête.
Thorax moitié plus court que la tête ; prothorax deux fois moins large
que la tête, deux taches noires antérieures et deux postérieures ; ptéro-
thorax à peu près aussi large que la tête, deux taches noires et trois soies
latérales. Pattes décolorées, tarses et griiïes noirâtres. Abdomen deux
‘ fois plus long que la tête et le thorax réunis, deux fois plus long que
large ; tergites II-Vl : bord postérieur avec une tache transversale
médiane linéaire; tache sternale avec une petite tache longitudinale
fauve sur les segments IV, V, Vl. Paramères recourbés à angle droit
_ et` colorés à la pointe ; phallus épais. Dernier segment avec dèux taches
tergales. ——— Long. 1,6 mm.
Q. Abdomen à taches médianes sur les segments II-VII. -—- Long.
1,9 mm. ' `

Mannoruacns. —- nncnnnxntmi 299
. Hôte régulier : Larue ridibundus L. (Nrrzscn, Pncer et coll: MÉGMN). ·
Hôtes occasionnels : Larus melanocephalus TnMMxNcr< (Indre-et-Loire z
Richelieu , 31. VII. 37 (R. Ph. DoLL1=us)) ; L. ichthyaetus (Volga) ; L. leucàplv
thalmus (Egypte) ; L. occidentalis et delawarensis (Californie) ; L. dominicanus
(Chili [Knntoce, Genera, p. 28]) ; L. Heermani (Guzman).
44. Degeeriella. puncûulata (Grenat) 1874, Epiz., p. 301 ; hôte : Cham-
drius morinellus. —- Nirmus punctatus Grenat. (nec Nrrzscu),
1874, Epiz., p. 156 ; hôte : Charadrius morinellus.
Prxonr dit que cette espèce n’est qu’une variété du bicuspis (Mati-
culae) où, dans les individus peu colorés, les bandes latérales sont
réduites à un point noirâtre : les antennes et les pattes seraient un peu
plus longues.
Parasite de l'Eudromias morinellus (L.),
45. Degeeriella scalaris (Pmoar) 1880, Pédiculines, p. 190, pl.`17, fig. 2 ;
hôte : Machetes pugnax.
(5*. Tête avec cinq eils,trois antérieurs et deux prétrabéculaires ;
trois longues soies temporales et une antérieure plus courte ; une spi-
nule postoculaire ; une bande transverse entre les deux bandes anten-
nales. Ptérotborax à- pointe postérieure arrondie sur l’abdomen.
Abdomen allongé et élargi, scalariforme ; bandes transverses élargies
suivant la ligne médiane, luisantes, ioncées et entièrement limitées,
placées sur le bord antérieur des derniers segments : segment IX »
arrondi avec une bande terminale et quatre soies ; phallus épais, para-
mères allongés, pointus, courbés sur la face interne. -- Long. 1,5 mm.
Hôte régulier : Philomachus pugnm: (L.).
Hôte occasionnel : Crocethia alba (PALL.) (Pmcar).
46. Degeeriella. SCOIOD8.CiS (DENNY) 1842, Anoplur., p. 149, pl. 11, .
fig. 8 ; hôte : Scolopax gallinago. —- Nirmus tristis Gzanm., 1874,
Epiz., p. 168, nec 143 ; hôte : Scolopax gallinago. — N. truncatus
Nrrzscrx ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 375 ; hôte :
Scolopax gullinago. -—- Grenat, Epiz., p. 168 ; Pmozr, Pédiculines,
p. 1)8, pl. 15,. fig. 2 (1880). — N. truncatus var. marginocephalus
Cannrxan, 1902,.lourn. N. Y. Ent. Soc., X, p. 218, pl. 20, fig. 4 ;
hôte : Gallinago delicata.
Fig. 456 à 458. -—- 5*. Tête tronquée,parfois échancrée ;tempes angu-
laires avec deux soies ; occiput concave ; yeux proéminents avec une-
soie ;bandes occipitales réduites à un sillon décoloré; bandes antennales
bordant en arrière lune cavité prolongée jusqtfaux mandibules. An-
tennes :· article I épaissi. Prothorax légèrement convexe latéralement,
une soie postéro-latérale ; ptérothorax rétréci ouiétranglê en avant,

30O _ msscrns acrornmsiras
bord postérieur rectiligne- Pattes longues et robustes : 2** paire
rapprochée dela première ; fémurs avec des scies internes et externes ;
tarses épaissis. Abdomen allongé, rétréci dans les deux sexes, bandesi
latérales noirâtres dépassant légèrement la~ suture, élargies sur la face
sternale ; sutures, espaces stigmatiques et sillon médian décolorés;
le sillon médian élargi prolongé jusqu’au niveau du tergite VI. Appa-rg
reil copulateur petit. -——~Long. 1,4-1,5 mm. _ -
 'ÀQÉ È}  · _
J V . ·, _ —`
É} — ‘ (
,  E È,  —-  mi A
I \ _
par LZ-[  ‘·  ` -   `
·   » » .57 —.   _
"   . " Eg ·
  v
  » _ —  
A ame .   . (Q
‘ ? ,,58 ~"·
1.55 . . Ms
FIC- 455 à 458. - 455. Degeeriella purzctata N., Q (selon PIAG}iT)· — 456. D. scalopacis D.
_ Q ; 457, id., C5', antenne ; 458, id., mandibules (orig.),
Q. Antennes 2 1°‘ article grêle, ·trabécules subégales à icelui-ci.
Abdomen : face sternale avec quelques courtessoies caduques. Vulve
élargie, Ia peine arrondie, deux bandes longitudinales postérieures
étroites. ·—— Long. 1,6—1,7 mm. · · _
Hôte régulier: Capella gallinago   (Tnorirsorz, 1937, pl Sœ. ` '
Hôtes occasionnels i Phalaropus lobatus (L.) (Pmcnr) ; Gallinago delicata ;
Larus Franklini (U. S. A. : Nebraska (CARRIKER))x - ,
47,`negeer1e11e se11i¢e_`(i2URi.Ei§iER> 1É3$Qi1i`.nt.,,II,ip, 428 , here- ;»
_ Sterne hirundo. -#· DENNY, Anoplur., p, 127, pl. 7, iig. 5 ;GERVAIS,,
~ Aptères, IIl,.p.346 ; NEUMANN, Z? Exp. Antarct., p. 191. — Nir--
mus selliger Nxrzscn ap. Giebeh.1866, Z. ges. Nat., p. 376 ; hôte : ·
Stema hirunda. —- Gxnem.; Epiz.,·,p. 173, ; PJAGET, Pédiculines,

, MALLovnAGas.·=— DEGEERIELLA 301
p. 197, pl. 16, fig; 2 (1880). — N. caspius Grenat, 1866, Z. ges.
Nat., XXVIII, p.·375 et Epiz., p. 1.74; hôte: Sterna caspia. —
N. griseus Runow, 1870, .Z. ges. .Nat., XXXV, p. 466 ; hôte :
Sterne caspia. '
_ Fig. 459, 460. —·-· 5*; Tête plus longue que large, tronquée en avant ;
trois cils de chaque côté, signature courte, subangulaire en.arrière,
blanchâtre mais tachée en avant ; trabécules courtes, aiguës ; tempes
arrondies avec deux soies ; un chète-épine oculaire ; bandes antennales
recourbées avec une tache noire au milieu ;bandes oculaires plus courtes.
Antennes : 5** article seul coloré. Thorax près de deux fois plus court que
la tête ; prothorax nu, bord postérieur droit, noirci ;ptérothorax bordé
de noir antérieurement, légèrement acuminé sur l’abdomen, trois soies
postéro-latérales ; face sternale avec des bandes transverses, la posté-
rieure très courte. Pattes décolorées, fémur avec une tache subapicale ·
antérieure, tibia avec un anneau apical, tarses et griffes noirâtres. ·
Abdomen d°un tiers plus long que la tête et le thorax réunis, deux fois
plus long que large ; tergite I à côtés parallèles ; bandes latérales noircies
à la partie antérieure ; tergites II-VII avec une tache médiane
transverse postérieure. —- Long. 1,4 mm. i
Q. Abdomen plus court, légèrement plus ovalaire, tache médiane
paraissant interrompue, sauf sur le tergite VII, VIII avec une bande
latérale linéaire x face sternale avec une tache en croissant sur les seg-
ments II-VII, VII avec deux taches arquées en sens inverse (fig. 460)-
—- Long. 1,7 rnm.
Hôte régulier : Sterne hirundo L. (auct. et Pxacar). _ _
Hôtes occasionnels : Sterna vittata (antarctique, NEUMANN) ; S. sandvzcenszs
LATH·. Laru.8 fuscus argenteus BREHM ; L, ridibundus L. ; Hydfûpfûgïw -
lschegrava (Lnracnm) (Ruoow, Pracrzr, NEUMANN).
48. Degeeriella. sîgnal:8. (Pxacnr) 1880, Pédiculines, p. 186, pl. 15, fig. 8 ;
hôte : Recurvirostra, avocetta. ; KELLOGG, Genera, p. 30.
Fig. 461. — çj'. Tête conique, élargie et arrondie antérieurement ;
sept cils latéraux: trois antérieurs, deux à la partie moyenne, deux pré-
trabéculaires ; signature trifide postérieurement, les pointes latérales
courtes ; trabécules plus courtes que le 1°" article de Vantenne ; deux
soies temporales et une épine postoeulaire ; occiput légèrement concave
avec une bande et une tache foncée antérieure ; bandes occipitalcs
noirâtres parallèles entre elles, séparées des bandes antcnnales par un
sillon transverse décoloré. Ptérothorax aussi large que la tête, bord
postérieur angulaire sur l’abdomen et, de chaque côté, six soies. dressées
plantées sur des pustules. Pattes grêles, fémurs plus longs que les
tibias avec quelques épines internes et une soie externe. Abdomen ova-
laire, court, dénudé, angles latéraux avec des soies ; tergîte I avec un

  INSECTES ECTOPARASITES
sillon médian, bandes latérales dépassant légèrement la suture ; seg-
ment IX élargi, échancré au milieu. Pénis épais, paramères robustes
et recourbés·; extrémité de Yendomère biiide, aiguë. —- Long. 1,6-
1,7 mm. A
Q. Abdomen ovale allongé, segments IV et V plus longs et pluS
larges que les autres ; tergites I-V traversés par un sillon médian; ter-
gites VI et VII à sillon interrompu au bord postérieur. Segment IX
biiide, chaque pointe terminée par une petite épine. Vulve subrectiligne
. avec deux bandes latérales élargies antérieurement. — Long. 2-2,3 mm,
Parasite du Recurvimstra avosetta L. (Pmcar) et du R. americana (Kansas
et Iowa, U. S._ A. (Ka1.Lo<.·:o)).
î
' 1,x
' i il É   ( ,-1 ‘ Www.,
B -—··'} RO ?··-· "
···t '   gr
1  ·~ tits (  
  W * · ‘ W
  ww f I /¥\\
  xngqr 1%}
· î' WWW \ %/
  ` os "II" +63 -
#59 1 gg \0/
Fm. 459 à 462. - 459. Degeeriella sellata B., Q ; 460, id., taches sternales abd0minaJes_
—— 461. D. signam P., Q (selon Pulsar). — 462. D. szrepsilarzls D., g' (selon DENNY).
49. Degeeriella strepsilaris (Damw) 1812, Anoplur., p. 135, pl. 11,
fig. 4 ; hôte : Strepsilas interpres. — Nirmus subcingulatus Nrrzscu
ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 372 ; hôte : Strepsilas
interpres. — GIEBEL, Epiz., p. 158 ; PIAGET, Pédiculines, p. 172
— _ (1881)).
Fig. 462. -—- 5*. Tête triangulaire aussi large que l’abdomen, clypéus
tI'OI1qLlé_, SIgI'IH`lS\1I'€ ÉIHOIISSÉC POSÈÉPIBUPBHICHÈ, CIIÈIIX soies IIBIHPOTHIGS.
Prothorax arrondi sur les côtés ; ptérothorax heinagonal, le bord posté-

Mxntornxcns. -— DEGEERIELLA 303
rieur saillant sur l'abdomen. Fémurs plus longs que lesitibias. Abdomen
bordé de noir latéralement par la réunion des bandes latérales ; dernier
segment très développé avec quatre soies de chaque côté. -—__Long.
1,1 mm.
Parasite de l'Arenaria interpres (L.) (Nxrzscn, DENNY).
50. Degeeriella. testüdînaria. (Cm1.nREN) 1836, Back's Land Exp.,
p. 538 ; hôte: Recurvirostra americcma. — Nirmus pileu.s_Nr'rzscn
ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat., ‘
XXVII, p. 373; hôte: Recurvi- · À·\
rostra avocetta. —- Grsnxai., Epiz., ' È
p. 162 ; PIAGET, Pêdiculines, -·-y •r·..
p. 182, pl. 15, fig. 6 (1880). —— É
N. biseriatus CmL1mEN, 1836, ·· , _; _
l. c., p. 258; hôte : Recurviros- "?î $¢ ï —
tra americana ; —-· teste HAR- • *
axsozv, Genera, p. 124. _  ·
Fig. 463. ·- dl. Clypéus étroit,   _
arrondi antérieurement ; cinq cils de ’“""""*"'“
chaque côté ; signature colorée, I   \
. , . · s. lllïîjnx .. 
pointue postérieurement ; trabecules 1  
courtes, obtuses ; deux soies tempo-   46*3)
rales et deux épines; occiput con- -I-I “
cave ; bandes antennales très mar-  
quées; suture distincte. Antennes ,1***** *"""*",,
très courtes, article I deux fois plus   _
épais que les suivants. Prothorax mî — '“
légèrement convexe latéralement  
avec une soie postéro-externe ; pté-  
rotherax trapézien, aussi large que  
la téte, bord postérieur avec une uw
pointe médiane bordée d'une série  
de soies raides plantées verticalement
sur des pustules. Fémurs épineux, FG 463 D H _" d_ _
' plus longs que les È1lJli1S ;. tibias avec [ ‘ ‘C,m_DîîEgL‘,Oîiéîî_'u ‘"“"“
une serie de spinules internes et ,
deux courtes soies externes. Abdomen ovale allongé ; segments iné-
gaux séparés par un large sillon décoloré ; quatre soies postérieures,
les deux médianes rapprochées ; sillon médian bien marqué sur les
segments antérieurs seulement ; segment IX triangulaire, avec 4-5
soies latérales. Appareil copulateur très coloréfparamères recourbés
à pointe rapprochée. —- Long. 2-3,2 mm.
Q. Abdomen : bandes latérales étroites, légèrement prolongées dans

304 msscmzs ECTOPARASITES
le segment précédent ; segments I-VII avec un sillon médian. Sternites
avec quatre soies fines, sternite VIII avec une tache étroite ; vulve recti-
ligne, arrondie vers les angles et bordée de cils ; deux taches latérales
sinueuses portant de nombreuses soies courbées. —— Long. 3·3,2 mm.
Parasite du Reeurvirostra avosetta L., Allemagne (Nxrzsca) ; Hollande
(Pmcnr) ; Gers : Estang <DUBALLEN, Miîcmm). ~— Également sur le Beaur-
. _ virostra americana, U. S. A. : Iowa et Kansas (CHILDREN).
il
x x
\ x · f'
¢l*éT 1 ——&·. _,   '
, _ s -··—~.îÉ‘ ‘
ng b à i r \
1
%   " 9
  .«   5D .I§ · r
fp) ·<— ~l l
,   sl)
  1
  ‘
il ( v \
,· ai .» i 8 464 d e
Fm. 464. -—DegeerieZta venelli Dnrmv. -— a. 5*, face tergale ; b. id., antenne ; c. id., appa-
reil copulateur (orig.) ; d. id., tète face ventrale ; e. id., face dorsale (d’après CLAY).
`51. Degeeriella vanellî (DENNY) 1842, Anoplur., p. 128, pl. 7, fig. 6
(Nirmus) ; hôte: Vdnellus griseus. —— Quadmceps vanelli CLAY et
` AIEINERTZHAGEN, 1939, Ann. Mag. N. H_., IV, p. 453, fig. 3.
Fig. 464. ———— Tête conique, près de deux fois plus longue que large,
elypéus étroit, brusquement tronqué ou légèrement déprimé ; tempes
angulaires, occiput légèrement renflé ; trabécules réduites. Antennes
longues. Thorax plus court que la tête ; ptérothorax deux fois plus long
que le prothorax, bord postérieur très angulaire. Abdomen longue-
ment ovalaire, deux fois plus long que la tête et le thorax réunis ;
bandes latérales noirâtres pénétrant le segment antérieur, bord posté-
rieur des tcrgites avec de petites taches médianes réduites ou nulles
sur les segments I et II ; dernier segment arrondi avec deux taches
latérales noirâtres. —— Long. Q : 1,4 mm. ; 5* : 1,1 mm.
Hôte régulier : Squatarola squatarola  
Hôtes occasionnels : Arenaria interpres L., Calidris canutus  
Le D. vanelli Scmuux (Fauna Boica, p. 190, 1803), cité par Hnnmson
fp. 125), ne peut pas être identifié.

Mxnnornxcns. -— nncnnnisnnn 305
52. Degeoriolla zonaria (Nxrzscn) ap. Giebel, 1866, Z., ges. Nat.,
XXVIII, p. 374 ; hôte: Tringa minuta. — Gmmax., Epiz., p. 166;
Pmcar, Pédiculines, p. 189 (1880). .
Voisin du D. cingulata : en diffère par la tête plus longue que large-; .
prothorax et ptérothorax légèrement arrondis latéralement ; bord pos-
térieur du ptérothorax avec des soies en séries interrompues à l’angle _
médian. Abdomen plus court et plus étroit, teinte générale plus claire.
— Long. di :1,1-1,2 mm. ; Q :1,3 mm.
Hôte régulier : Erolia ru/icollis minute (Lmsnnn) (Nrrzscu).
Hôtes occasionnels : Erolia alpina L. ; Numenius arquata   (Nxrzscn,
Guzman) ; Arquatella. maritime (Bauumcu) (Praear).
Degeeriella des Colombüormes
Un seul Dcgeeriella est connu sur les Colombiformes. ll appartient '
au troisième groupe des « Circumfasciati » de Prncar (p. 164). La forme
de la tète rappelle le type infestant les Rapaces, mais Ia,plus grande
largeur de la tête est en arrière de l’œil. La largeur de l’abdomen,
A Pépaississement du premier article de l’antenne, font penser à une
transition au genre Goniocotes.
53. Degeeriella alchatae (Runow) 1870, Z. ges. Nat., XXXV, p. 472 ;
hôtes : Plerocles alchata, Syrrhàptes paradoœus. ·- Gwenn, Epiz.,
p. 152 ; Pmcrar, Pédiculines, p. 165, pl. 13, fig. 12 (1880).
Fig. [B5. — çj'. Tête parabolique en avant, très légèrement plus
longue que large, six soies latérales ; trabécules courtes ; tempes arron-
dies en arrière, occiput déprimé, puis convexe dans la partie médiane;
trois soies temporales longues, la première plantée dans la région post-
oculaire; tête entourée antérieurement par des bandes antennales,
fissurées au niveau des soies. Thorax deux fois plus court que la tête ;
prothorax quadrangulaire, inerme, subégal au ptérothorax ; ptéroth0—
rax trapézien, à bord antérieur moins large que le prothorax, bord pos-
térieur droit avec une série de soies très longues. Pattes longues, colo-
rées, épineuses, fémur plus long que le tibia, ce dernier avec deux épines
internes. Abdomen régulièrement ovalaire» deux fois plus long que la
tête et le thorax réunis, plus de deux fois plus long que large ;ter-
gites I·VII avec deux taches quadrangulaires portant une série de
pustules pilifères au milieu ; VIII et IX sans suture, dernier tronqué avec
quatre soies de chaque côté. Appareil copulateur épais ; paramères dé- ·
doublés ; internes réunis en avant, externes très aigus. —— Long. 1,4 mm.
Q. Abdomen : segment'VIII unicolore, IX réduit avec deux pointes
et trois soies, l’interne très courte. Vulve petite, arrondie, bordée de
cils fins. — Long. 1,8 mm.
Sxoux. — Faune de France. 20 ·

306 ._ 1NsEc·1·1zs ECTOPARASITEQ
` Parasite du Pterocles alchata (L.) et du» Syrrhaptes paradoxus (Pam.,}
(Runow, Pmcar). ~
_ Degeeriella des Cuculiîormes
Une espèce de Degeeriella parasite les Cuculifcrmes. Elle appartient
· au deuxième groupe des « Circumfasciati » de P1AcE'1·, où elle est réunie
au D. platyclypeata, parasite d’un Motacilla, et au D. upupae, parasite
de l’Upupa epops. Ce type de parasite ne formerait qu’une subdivision
de celui qui infeste les Rapaces. La bande antennale entoure la partie
.  
i ,.I-·`   I•·.·. n   M
i ·  N   ` _,â( ,5, I
I _ - A · ··· f 52---. A
  ·  
êëêlêlê » i · · «
' _ \ _ i · i X
 il  s ï "" 
Fw ¤ / *65* #66 06]
,’( v É · _
Q p U Y n 5
_ FIG. 465 à 467. — 465. Degeeriella alchatac RUII., gf. ·— 466. D. latirostrxls B.,   -—·
_ 467. D. angulaza P., (j' (selon Pmcm).
antérieure de la tête, la région prémandibulaire présehte une cavité
, plus ou moins étendue. __
54. Degeeriella latîrûstris (BURMEISTER>1838,ÉHÈ., p. 429 (Nirmus)';'
_ hôte : Cuculus comorusz —- Nirmus cuculi DENNY, 1842, Anoplur.,
p. 120, pl. iQ, fig. 11 ; hôte : C. carwrus. —— N. fenestratus Nrrzscu,
1866, Z. ges. Nat., XXVII, p. 117 ;·hôte' : C. canorus. ——· Gianni.,
· Epâüp. 148, pl. 6, Hg. 4p ; Pxaeuar, Pédiculinespp. 1·@6, pl. 12,.fig._3;
(ig · " . ;   ï 5 <.

MALLOPHAGES. -—- DEGEEMELLA 307
Fig. 466. —- (3*. Tête deux fois plus longue que large, très arrondie en
avant, avec cinq cils de chaque côté (deux prétrabéculaires) ; tempes
arrondies avec deux longues soies ; occiput subrectiligne ; bande anten-
nale largement interrompue au milieu. Antennes : 2° article aussi long
que les deux suivants. Prothorax nu ; ptérothorax angulaire sur l’abdo-
men avec quelques soies au bord postérieur. Hanches insérées au bord
du thorax, pattes courtes. Abdomen deux fois plus long que la tête et le
thorax réunis et deux fois et demie plus long que large, tergites avec
deux séries.de taches quadrangulaires, parfois réunies sur les seg-
ments VI et VII, les deux derniers segments avec trois soies de chaque
côté;soies peu nombreuses, deux soies par segment, sauf aux angles;
‘ facesternale avec des taches médianes. -— Long. 1,4 mm. _
QI Les deux derniers segments sans suture distincte, avec deux
pustules élargies et six soies de chaque côté. -— Long. 1,5-1,7 mm.
Parasite du Cuculus canarias L. (Europe, auct.) et du Coccyzus erythrophthalf
mus (Amérique septentrionale (Katnocc;).
[ Degeeriella des Strigiformes `
Le Degecriella ahgulata est parasite d’un Strigiforme. Cette espèce
appartient. au groupe des u Angulati » de Pmcar. Elle se caractérise
par les tempes anguleuses bordées d’une large bande externe.
55. Degeeriella angulatu (Puicar) 1880, Pédiculines, p. 134, pl..11,
fig. 4 ; hôte : Strix flammea. , - -
Fig. 467. —- Tête légèrement plus large que longue, bord antérieur i
arrondi ; trabécules courtes ; tempes angulaires avec une soie et une'
spinule; occiput concave ; bandes occipitales réduites à une trace
antérieure, bandes oculaires élargies. Antennes courtes. Thorax plus
court que la tête; prothorax plus long que le ptêrothorax, nu, sauf aux.
angles postérieurs; ptérothorax aussi large que la tête, bord pos-
térieur acuminé sur l’abdomen, trois soies postéro-latérales. Pattes ¤
fémurs avec une tache subapicale, tibias avec deux soies externes, une
ou deux épines internes, une tache apicale élargie. Abdomen régulière-
ment ovalaire, légèrement plus long q1ie»large,- très peu plus long que
la tète et le thorax réunis ; bandes latérales élargies, triangulaires, dé- _
passant légèrement la suture ; segments VIIIet IX sans suture visible,
séparés du segment VII par une échancrure avec deux soies courtes de
chaque côté; face sternale avec deux larges bandes foncées entre les
hanches Il et III. Phallus et paramères très courts. -—Long. 1,1-1,3 mm.
Parasite de l’Asi0 flammeus (PONTOPPIDANJ (Pmcar); _ "

FF
308 · tNsEcTE.s ECTOPARASITES
_ Degeerîella parasites des Coracüformes
Taisriaau nas Espàcas
1-(2). Tête régulièrement triangulaire ; tempes courtes, aiguës.
,....................................... 56. apiastri.
2-(1). Tête conique ; tempes arrondies.
3-(4). Région clypéale parabolique. Prothorax deux fois moins large
que la tête ; ptérothorax : bord postérieur rectiligne.
.................................... 57. subcuspidata.
4-(3). Région clypéale triangulaire. Prothorax trois fois moins
large que la tête ; ptérothorax : bord postérieur plus ou
moins angulaire. .......................... ( 58. HDUDBIG.
` Parasites des Méropidés ·
56. Degeerîella apîastri (DENNY) 1842, Anoplur., p. 133, pl. 10, fig. 4
(Nirmus) ; hôte : Merops apiaster. —- PIAGET, Pédiculines, p. 158,
pl. 13, fig. 11 (1880). ·
Fig. 468. — Q. Tête régulièrement triangulaire, deux soies de chaque
côté et un cil prétrabéculaire ; clypéus légèrement arrondi ; trabécule
petite, aiguë; tempes courtes, anguleuses, une soie et une petite saillie
dans l’angle ; occiput légèrement convexe, bandes antennales distinctes.
Thorax plus court que la tête ; prothorax trapézien ; ptérothorax
aussi large que la tête, subangulaire sur l’abdomen ; deux courtes soies
postéro-latérales. Pattes gréles et courtes, tibias avec une soie externe.
Abdomen une demi-fois plus long que la tête et le thorax réunis, deux
fois et demie plus long que large ; segment I plus court que les suivants ;
VIII et IX étroits et courts ; IX bilobé avec deux petites taches et deux
soies courtes ; angles latéraux avec une, puis deux soies ; bandes laté-
rales recourbées dépassant longuement la suture du segment précédent ;
deux soies médianes sur chaque segment. — Long. 1,5-1,6 mm.
Parasite du Merops apiaster L. (DENNY, Pmcar). Gers : Estang (P. Du-
BALLEN).
Parasîtes des Goracüdés
57. Degeeriella subcuspidata (Nirzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent.,
p. 430 ; hôte : Comcias garrula. — DENNY, Anoplur., p. 122, pl. 11,
fig. 1 ; Grenat, Epiz., p. 145 ; Pxaciar, Pédiculines, p. 148 (1880).

MALLo1>nAG12s. —— DEGEERIELLA 309
Fig. 469. —— Tête plus longue que large. cinq cils de chaque coté;
tempes arrondies, avec deux soies; une épine oculaire; occiput con-
cave ; bande antennale d’êgale largeur autour de la tête. Thorax plus
de deux fois plus court que l tête ; prothorax et ptérothorax subégaux,
bord postérieur pratiquement droit ou montrant la trace d'une petite
pointe médiane, quelques soies marginales et trois soies postéro-laté-
rales plus épaisses et plus longues que les autres. Abdomen ovalaire,
- L  ©"% o
4 \ I \
• ~ s e
,¢¢’ -‘ -·· ._~ __,-il   -··
 rq s lg %
· I ` .
·   V
_ ,.·`   Ry l., 4
O -' *
     
    /+69 470
FIG. 468 à 470. — 468. Degeeriella apiasrri D., Q (orig,). — 469. D. subcuspizlata N., Q.
- 470. D. upupae D., 5* (selon P1Aon1·).
légèrement plus long que la tête et le thorax ensemble, une fois et demie
plus long que large, segments subêgaux avec 8-10 soies. ——- (jl: seg-
ment IX avec quatre soies de chaque côté. — Long. 1,5-1,7 mm.
Hôte régulier : Coracias garrulus L. (Nrrzscn, Damzv).
Hôte occasionnel : Coracias (Eurystomus) Temmincki (Pmcar).
Parasîtes des Upupidés °
58. Degeeriella upupae (Damw) 1842, Anoplur., p. 92, pl. 8, fig. 1 ·
(Docophorus) ; hôte : Upupa epops, teste HARRISON, Genera, 1916,
p. 117 ; THOMPSON, 1937, p. 80. — Nirmus melanophrys (Nrrzscn) J

810 'INSECTES ECTOPARASITES
ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat, XXVIII,   369 ;·hôte`: Upupa
_ opops. ——— Gruissan; Epiz., p. 146 ;P1A<;E·r, Pédiculines, p. 149, pl. 12,
. fig. 7 (1880). i . `·
Fig. 470. —- 5*. Tête subconique, plus longue que large ; clypéus
arrondi; ·six soies latérales 'épaissies ; tempes arrondies avec deux'
longues soies, renflement latéral avec une série de pustules ;occiput
convexe ; bandes occipitales indistinctes. Thorax près d’un tiers plus
court que la tête, trois fois plus étroit que la tête, arrondi sur les côtés ;
ptérothorax aussi long que le prothorax et deux fois et demie aussi
large, angle antérieur très aigu, bord postérieur angulaire avec une
série de longues soies. Fémur avec une tache externe subapicale, tibias
avec deux spinules internes préapicales. Abdomen : une fois et demie
plus long que le tibia et le thorax réunis, deux fois plus long que large,
bandes latérales à pointe noire prolongée dans le segment antérieur ;
tergites avec une tache transversale portant une série de pustules
serrées avec de longues soies ; IX avec 6-8 soies de chaque côté. Para-
I mères et phallus très courts ;plaque basale très longue. — Long. 1,6 mm.
Q. Abdomen : segments VIII et IX soudés, dernier conique, échan-
eré avec 2-3 soies. —- Long. 1,7 mm.
Parasite de l’Upupa epops L. (DENNY, Nrrzscn, Pmcnr).
` Degeeriella parasites des Picîîormes
59. Degeeriella heteroscelîs (Nrrzscn) 1866, Z. ges. Nat., XXVII,
p. 118 ; hôte : Picus martius. —— Grenat, Epiz., p. 150; PIAGET,
Pédiculines, p. 139 (1880).
(3*. Tête conique,tronquée en avant, trois cils de chaque côté; tra-
bécules aiguës pluslongues que le 1"article antennaire ; tempes arrondies
avec deux longues soies ; bandes occipitales et antennales distinctes ;
une tache oculaire. Antennes courtes et fortes. Prothorax et ptérotho-
rax d’un fauve foncé, avec un sillon médian décoloré. Fémur robuste,
tibia avec trois spinules internes préapicales. Abdomen allongéjangles
latéraux aigus, tergites I, II, VII et VIII avec des taches languetées,
les autres avec des taches transverses ; IX avec dix longues soies de
chaque côté. ’
Q. Segment IX avec deux soies latérales seulement. —- Long.
1,65 mm. _
Parasite du Dryocopus martius L. (Nirzscn).
60: Degeeriella. Sfimmînea. (DENNY) 1842, Anoplur., p. 139, pl. 8, fig. 9
(Nirmus) ; hôtes : Picus major et viridisw- G1EnE1.,.Epiz.,p. 149.

' MAr.1.o1>nA¤1as. — ¤EcnEa1x~:r.LA 311·
—-·Nirmus candidus Nxrzscn, 1866, Z. ges. Nat., XXVII, p. 117 ;
hôte : Picus canus. —-— Gmnar., Epiz., p. 149; Piaget, Pédiculines,
p. 138 (1880). — ·Picic0la candidue
Excuuaa, 1942, D. ent. Ges., XI, p. .
124. ' ·
Fig. 471. ·¢· Tête arrondie en avant, à
peine rétrécie avec quelques cils ; deux soies %
temporales, occiput concave. Antenne :‘
5** article plus long que le 3**. Ptérothorax ·
avec cinq soies postéro-latérales. Hanches ‘
allongées, fémurs épais. Abdomen allongé, ‘
étroit. dl : dernier- segment avec un pinceau
de longues soies qui manquent chez la Q.
Couleur générale blanchâtre, bandes noi-
râtres. ——— Long. 1,8 mm. I C
Hôte régulier : Dryobates major anglicus
(Hama) (TnoM1>so1~r, 1937, p. 80).
Hôtes occasionnels : Picus viridis virescens *7’
(Bmznm); P. canus GMELIN (Europe (N1rzscn));
Melanerpes carolinus (Amérique septentrionale Fm 471___D,gm,wa S,mmi,,m
(Km.Locc)). D. (selon Damn).
_, I Degeeriella parasites des Passériformes
Les parasites des Passériformes sont remarquables par leur diver-
sité. Ils ont été répartis par familles d’hôtes pour faciliter leur étude.
Les Degeeriella parasites des Alaudidês, Sittidés, Cinclidés, Troglo-
dytidés, Sylviidés, Ptégulidés, Muscicapidés et Motacillidés ne sont pas
connus en Europe occidentale. Je n’ai pas d’autres renseignements
que la diagnose pour le Degeeriella cruciata parasite d’un Lanius collurio
décrit par Buammsrxzn en 1838 (Ent., II, p. 429). Cette diagnose est
trop succincte pour être utilisable. -
Parasites des Hirundïnidés
TABLEAU nas espèces '
—¥ Tête allongée et tronquée en avant ; clypéus élargi; signature
élargie, pointue en arrière ; trabécules très petites. Ptérothorax
déprimé au centre et postérieurement, rectiligne sur l’abdomen.
Abdomen une fois et demie plus long que la tête et le thorax
réunis (fig. 473) ................................ G2. tennis-

312 _ msncrns ECTOPARASITES
- Tête longuement triangulaire ; clypéus étroit; signature courte,
étroite, arrondie en arrière ; trabécules bien développées, obtu-
ses. Ptérothorax non déprimé au milieu, pointu sur l’abdomen.
Abdomen plus de deux fois plus long que la tête et le thorax
réunis ...................................... 61. gracilis.
61. Degeeriella gracilis (Nxrzscu) 1818, Mag. Ent., III, p. 291 ; hôte :
Hirundo urbica. BUR_MEISTER, Ent., II, p. 429 (1808) ; Gianni.,
Epiz., p. 143, pl. 7, fig. 1]-12. -—·· Nirmus elongatus DENNY, 1842,
Anoplur., p. 140 ; hôte : Hirunclo urbica. Pmcnr, Pédiculines,
p. 151, pl. 18, ng. 10 (1880).
 ^ B1
. bi . I
É C
x x
e——————·~ É
% 1 1
   .1 ai
` É  El!
' #72 wa  _
` F10. 472 et 473. - 472. Degeeriella gracilis N. ——· 478. D. tenais N. g' (selon Grenat).
Fig. 472. —= G'. Deux cils antérieurs, un 28 prétrabéculaire; yeux
petits, saillants ;tempes anguleuses avec une seule soie ; occiput lé·
gèI‘BI1'161'1l} COIIVGXÈQ lJâ·'iI1d€S HI1`I·8I1Il‘£·ll€'.S l1'1lZ8l‘I‘0l'IIp11€S à la SllÈU.I‘B. AIF
' tenues grêles, 26 article plus long que les autres, 5e plus long que le
48. Thorax plus court que la tête; prothorax quadrangulaireynu ;
ptérothorax moins large que la tête, deux soies postéro-latérales.
Abdomen trois fois plus long que large, bandes latérales dépassant la
suture, taches médianes quadrangulaires, angles peu saillants avec une,
puis deux soies, le reste dénudé; segment IX arrondi. —-— Long.
0,7 mm. /

MALLo1>uAcEs. -— DEGEERIELLA 313
· Q. Segment IX terminé par deux lobes aigus. Vulve bilobée avec i
une petite tache de chaque côté. — Long. 0,95 mm.
Hôte régulier : Delichon. urbica urbica (L.). Indre-et-Loire, Verneuil-sur- •
Indre, 28. V. 37 (P. Pmxoum) ; Hollande (P1Aca1·) ; Allemagne (Nrrzscn) ;
Angleterre (Damn').
Hôtes occasionnels : Parus cocruleus (Italie) ; Prognc subis (U. S. A. : Iowa
(KELLOGG)). »
62. Degeeriella tennis (Nxrzscu) ap. Burmeister, 1838, Ent., II, p. 429 ; l
hôte : Hirundo riparia. —- DENNY, Anoplur., p. 148, pl. 11, fig. 9 ;
—- Gxaaax., Epiz., p. 144, pl. 7, fig. 5. _
Fig. 473. — Hôte régulier : Riparia. riparia  
. Parasites des Oriolidés
63. Degeeriella munda (Nrrzscn) ap. Giebel, 1886, Z. ges. Nat.,
XXVIII, p.366 ; hôte : Oriolus galbula. —- Gxaam., Epiz., p. 135 ;
· P1Aoa·1·, Pédiculines, p. 161 (1880).
Tête triangulaire, tronquée avec`quelques cils et une soie en avant ;
tempe arrondie'avec une soie. Prothorax avec une soie postéro-latérale ;.
ptérothorax à bord postérieur frange. Abdomen étroit, des ta ches
latérales ;segments VIII et IX brusquement détachés du VII. -- Long.
1,1 mm.
Parasite de l’Oriolus oriolus (L.) (Nirzscn).
. Parasites des Gorvidés
Les types de ce groupe qui correspondent aux « Quadriangulatin de
PIAGIZT (p. 139) infestant les Corvidés, sont remarquables par la cap-
sule céphalique ornée de chaque côté d’un parallélogramme formé par
les bandes antennales_et internes et par la coloration des articles 3 et 4
des antennes.
TABLEAU nas nsràcns
1—(2). Tête subconique, aussi longue que large ou plus longue que
large. À
———- Trabécules réduites à un renflement préantennaire ;
occiput légèrement convexe. Tempes arrondies. Antennes I
plus développées chez le mâle. Abdomen à taches latérales
étendues et bien marquées .................. 67. varia.

` 314 msscrns ECTOPARASITES
' —-— Trabécules plus longues. Occiput rectiligne. Tempes
subangulaires. Antennes subégales dans les deux sexes.
_ Abdomen à taches latérales réduites à. une tache stigma-
tique .......... ` ........................ 64. giandarü;
2-(1). Tête plus large que longue ou aussi large que longue ((5*).
3-(4). Parallélogramme céphalique à bande interne décolorée. An-
~ tennes semblables dans les deux sexes, articles III, IV, V
concolores, d’un fauve clair .............· 65. olivacea.
4-(3). Parallélogramme céphalique à bande interne bien marquée.
· Antennes plus développées chez les mâles, articles III-IV
hrunis, V décoloré ........................ 66. uncinosa.
64. Degeeriella. glandarii (DENNY) 1842, Anoplur., p. 129, pl. 8, fig. 3 ;
hôte : Garrulus glandarius. — Nirmus affinis Nrrzscu ap. Giebel,
1861, Z.·ges. Nat., XVIII, p. 298 ; hôte : Corvus glcmdzrius. —-
GIEBEL, Epiz., p. 132 ; PrAGE·r, Pédiculines, p. 142 (1880).
' Fig. 474. — Ci. Tête plus petite et plus étroite que chez le D. olivacea, _
moins colorée sauf les bandes antennales, les tnandibules et une tache
postoculaire ; occiput rectiligne. Ptérothorax à soies moins nom-
breuses. Abdomen presque nu, plus allongé que chez les espèces précé-
dentes ; bandes latérales plus larges et plus foncées que dans l’olivacea.
—— Long. 1,3 mm. _
Q. Vulve angulaire. —- Long. 1,5 mm.
Hgte régulier : Garrulus glandarius rufitergum HART. (THOMPSON, 1927,
. 7 .
P Hôie occasionnel : Garrulus glandarius glandarius   ; Indre-et-Loire :
Richelieu, 21. VII. 35 (R. Ph. DOLLFUS).
65. Degeerîella olîvacea (Nrrzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
p. 431 ; hôte : C0rvu.s_ca1·y0catactes. —— DENNY, Anoplur., p. 115,
pl. 2, fig. 5 ; Gmnm., Epiz., p. 131, pl. 6, fig. 10 ; PIAGET, Pédi-
culines, p. 141 (1880).
Tête moins arrondie au niveau desftempes ; bandes antennales
moins foncées. Thorax moins large que la tête. Abdomen à bandes
· latérales élargies. Q : vulve incolore. - Long. 6* : 1,3 ; Q : 1,5 mm.
Parasite du N ucifraga caryocatactes   Des déserteurs ont été observés sur
le Phasianus pictus du Jardin zoologique de Rotterdam (Pmcer), p. 142.
66. Degeeriella. uncin0sa(N1rzscu) 1818, Mag. Ent., III, p. 291 ; hôtes :
. Corvus cornix et corone. — BURMEISTER, Ent., II; p. 430 ; DENNY, .
Anoplur., p. 117, pl. 5, fig. 1 ;G1EBE1., Z. ges. Nat., XVIII, p. 297
(1861) (Docophorus) et Epiz., p. 131, PIAGET, Pédiculines, p. 141,
(1880). .

MAx.1.o1>¤.~.cns. — nsessnxnnta 315
Fig. 475; ·—- Trabécules ne dépassant pas la moitié de la longueur du
1°' article antennaire ; bandes antennaîes rétrécies; réunies antérieure·
ment et entourant la tête'; une soie temporale et deux chètes-épines ;
occiput concave. Thorax moins large que la tête: Abdonién îsoies plus
ncèmbreuses sur les segments VI et VII. -—- Long. (j' : 1,5·mm. ; Q :
1, mm. · _ ' ` . '
Hôte régulier : Corvus corone L. i i `
Hôtes occasionnels : Corvus coran: L., C. coronc cornizv L. .`
ii", I ' ' ;-=·— i _. vl   '     · ··,
.~ ` W`!   I A .` \
· T `. ..·•ê 'iâ5"‘ / ~'~· · S si   —
_ i 7`+ . ·*·
· · * ‘ @»·#.ll\%· ··
· · - ° P  
· I \ au se   -
l ua, Je W .   «
l-l · (gz. s .,..3) ·   _
lîl wk ——·w/ /  
. ,,3 cz: /  
 · sl \G:··»- —- // __~·  
\ '  . Q, >  
î  9   ···‘   I  476 ‘
0 2"'·'· '/
474 #75 le- JW f
\~./*..1 .
FIG. 474 à 47G. —— 474. Degecnklla glandarii D.   - 475. D. llrwinosa N. -
· (selon Grsnm. et Pncnr). —— 476. D. varia N. Q et taches génitales (orig,).
67. Degeeriella. varia. (Nxrzscu) ap. Burmeister, 1838, Ent., II, p. 430 ;
hôtes : Corvus corone et C. monedula. -—— Ginnm., Epiz., p. 130,
pl. 7, fig. 2 et 3 ; Pmcnr, Pédiculines, ·p. 139 (1880) ; KE1.Loc;c
et PMNE, B. E. R., II, p. 147.
Fig. 476. — çj'. Clypéus légèrement convexe, légèrement rétréci en
avant, trois cils de chaque côté et une soie prétrbéculaire ;deux
taches postoculaires ; une soie temporale et deux chètes-épines. ·An·
tennes longues, i" article épaissi, 26 aussi long que lo 1", 36 et 4° n0î·
râtres, 5° décoloré. Prothorax subquadrangulaire ; une soie postéro·
latérale ; ptérothorax plus large que la tête, bord postérieur pointu,
frangé de nombreuses soies, cinq à l’anglè postérieur, une spinule

316 ' msncrns Ec·ro1>AaAs1·rEs
- latérale. Pattes décolorées, face externe tachée, quelques spinules
internes, une soie externe. Abdomen arrondi, une demi-fois plus long
que la tête et le thorax réunis et moins de deux fois plus long que large ;
segments I-VII avec deux longues taches latérales, plage stigmatique
et une autre tache interne décolorées ; bandes latérales étroites, noi-
râtres, soies peu nombreuses ; segment IX allongé, arrondi, avec huit
longues soies de chaque côté, derniers sternites avec quatre bandes tra-
péziennes étroites et une tache génitale acuminêe. Appareil copulateur
noirâtre, appendices latéraux allongés, très colorés. —— Long. 1,3 mm.
` Q. Antennes plus grêles. Ptérothorax moins large que la tête. Abdo-
men allongé ; segments VIII avec une tache non interrompue ; IX avec
deux taches ; derniers sternites avec quatre bandes rectangulaires, une
tache pointue prolongée jusqu’à la vulve arrondie, deux lignes chiti·
neuses peu colorées. —-· Long. 1,5 mm.
Hôtes- réguliers : Corvus corone L., Coloeus monedula (L.), Allemagne,
(Nrrzscn). `
Hôtes occasionnels; Corvus frugilegus L., Hollande (Pmcnr) ; Allemagne
(Nrrzscn) ; Roumanie (Nxrzumzsco) ; Corvus coraz L., Gers : Estang (Dunn.-
LEN, MÉGNIN) ; C. validissimus, C. scapulatus (KELLOGG)· Corvultur albicollis
. (Nigérie méridionale, KELLOGG et Puma). Des déserteurs ont été trouvés sur
un Canard : Barita leuconota. ,
Je ne pense pas que l’on doive conserver le D. argula(N11—zscn)
(GIEBEL, Epiz., p. 130, pl. 12, fig.8 et 9) parasite d’un Corvus corax L.
Le clypêus tronqué ou convexe n’est pas caractéristique, le ptérothorax
est également angulaire, les antennes sont diiïérentes dans les deux
sexes, les taches génitales sont identiques. —— Long.1/3-2/3 de ligne
(cf. aussi PIAGET, p. 1.41).
Parasites des Parîdés
68. Degeeriella quadrilineata (Nxrzscn) 1866, Z. ges. Nat., XXVII,
p. 11.7 et XXVIII, p. 366; hôte: parus caudatus. - GIEBEL, Epiz.,
p. 1.40 ; PIAGET, Pédiculines, p. 1.63 (1.880).
' Tête triangulaire, rétrécie et tronquée en avant avec cinq soies de
chaque côtégtrabécules longues et grêles. Antennes: dernier article
plus long que le 4*5; trois soies temporales et quelques épines. Corps
large et ramassé. Abdomen largement elliptique. Chez la femelle les
taches médianes se partagent en quatre lignes. - Long. 1,4 mm.
Parasite de l’Aegithal0s caudatus   (Nrrzscn).
’

MAIÃLOPHAGES. - ox»:cEE1m—:1.1.A 317
Parasites des Certhiidés
69. Degeeriella gulosa (Nrrzscix) 1866, Z. ges. Nat., XXVII, p. 117 et
XXVIII. p. 367 ; hôte : Certhiafamiliaris. —- Gianni., Epiz., p. 140;
. PIAGET, Pédiculines, p. 162 (1880). — Nirmus trimarginis CARM-
xmx, 1902, Journ;l\l. Y. Ent. Soc., X, p. 222, pl. 20, fig. 2; hôte:
Certhia familiaris montanus. . ,
Tête cordiforme, tronquée en avant, trois cils de chaque côté ;
trabécules aussi longues que le 1°' article antennaire; Deux longues soies
temporales, une soie pestoculaire courte ; occiputsaillant; bandes
occipitales distinctes. Antennes : 48 article aussi long que le 5°. Pro-
thorax à côtés convexes, ptérothorax angulaire sur l’abdomen;pro- et
ptérothorax avec un sillon médian décoloré. Abdomen»: angles peu
saillants, avec 1-3 soies aux angles, taches médianes peu marquées. —-
Long. 1,6 mm.
Hôte régulier : Certhia familiaris L. `
Hôte occasionnel : Troglodytes troglodytes (L.), Italie.
Parasites des Accentoridés
70.· Degeeriella modularis (Piisciar) 1880, Pédiculines, p. 151 ; hôte :
Accentor modularis.
Pmosr considère cette forme comme une variété du D. brachytho· '
raz (p. 321) : les taches de l’abdomen sont diffuses, le corps est
moins long. Ifappareil génital mâle, un peu plus développé, semble
caractériser une espèce particulière.
Parasite du Prunelld modularis (L.).
' · Parasites des Turdidés .
I Ce groupe renferme six ou sept espèces. Quatre sont parasites des
Turdus, une est inféodée à un Luscinia., une autre à un Erithacus.
Le D. exigua (N1'rzscu,.1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 366) a été
observé sur un Sylvia. tithys : la description ne permet pas de le recon·
naître. '
TABLEAU nas Espèces
1j(2). Occiput concave ; bandes temporales distinctes. Tempes
` angulaires avec une soie et*une spinule. ·

318 .1NsEc·rEs TECTOPARASITES .
-— Ptérothorax à bord postérieur anguleux sur l’abdomen.
Tête plus large que longue, arrondie antérieurement.
Trabécules plus icourtes que le 1er article antennaire. ,
...................................... 73. merginalis.
— Ptérothorax à bord postérieur droit. Tête allongée, cor-
' diforme, êmarginée en avant avec quelques cils fins.'I`ra-
' ` béculesaussi longtïes que le 1*** article antennaire. 72.` laîs'.
2-(1). Occiput droit ou convexe. Trabécules plus courtes que le
1e' article antennaire.
3-(4). Bandes temporlales distinctes ........   .,_ 74. merulelisîs.
4-(3). Bandes temporales indistinctes ; bandes antennales élargies ;
_ _ .te_mpes angulaires avec une soie. _ _` , ·
5-(6). Tête hexagonale rnoitié plus longue quelarge, arrondie eh
. _ ` avant. Ptérothorax : bord postérieur anguleux sur l’abdoÃ
_ p` me_n,.v.. . · . ,. .   . .7 ............. Ã ...,.... 76. viscivori.
6:(5}. `Tête triangulaire plus de moitié pluslongue que large. Ptéro- _
thorax È bord postérieur droit. _, _
—— Tête près de deux fois plus longue que large. Abdomen :
derniers segments ài soies courtes .... ` ......... 71. îliaci.
—— Tête moins de deux-fois plus longue que large. Abdomen :
derniers segments à soies longues ............ 75. ttîsliis.
71. Degeeriella iliacî (DENNY) 1842, Anoplur., p. 130, pl. 9, fig. 4 (Nir-
  · Q_ _; 5 _,_, ._ mus) hôte: Turdzts iliacus. —— Nirmus inter-
n medias Nzrzscrr, 1866, Z. ges. Nat., p. 366;
_ __,-- ·’ ‘'`' hôtes: Turdus pilzris et T. torquatus. GIEBEL
‘·~ 9* n Ar Epiz.,`p. 142-; P1Àc1a·r,`Pédiculines, p. 153
. ,.__  ,. L <18$<>2. , . . __ ·
" rw`, Fig. 477. -—· (É'. Tête ; deux cils de chaque
l' En  ` côté ; bordure latérale noire réduite ou nulle ;
— tempes subtriangulaires avec une soie ; bandes
En #77 occipitales réduites à une trace, bandes antenna-
Em les élargies`. Antennes longues. Thorax plus court
que la tête, prothorax ovalaire; soie postéro~ex-
··     'terne remplacée par une épine; ptérothorax avec
un ‘4-5 soiezrpostéro-externes.· Pattes non tachées:
J 'î EE - f Abdomenzsutures des segments marquées par des
  ·  ' ‘— " sill0ns·très·étroits. -— Long. 0,9 mm:·
. _ Q. Abdomen nu sauf deux longues soies au seg-
FI3§aî?ïjEîN138îtÃi;;,€:âi; ment VIH. Vulve arrondie. —·— Long. 1,45 mm.
GIEBELL Hôte régiilier : Turdus musicus L. (DENNY).
Hôtes occasionnels: Turdus torquatus L. (PIAGET), T. pilaris L. (Nirzscn),
T. n’lëFulà.°L., Indre-et·Loirè : Verneuil-sur—lndre 10. III. 37 (P. PARQUIN),
Pastor roscus L. (DnNN¥).··~ --·~_ - ' · · - ~ · -

MALLOPHAGES. —- DEGEEHXELLA 319
72. Degeerîella laîs (GIEBEL) 1874, Epiz., p. 143 ; hôte : Luscinia major
Pxxcar, Pédiculines, p. 161. (1880). . _
Ptérothorax : trois soies postér0·latérales. Tibias avec trois épines
internes, tarsesépineux, griffes fortes. Abdomen étroit, allongé, des
taches latérales ouvertes autour de l’espace stigmatique. —— Long. :
1,45 mm. ·
Parasite du Luscinia luscinia (L.) (Granier,). `
73. Degeerîella marginalis (Nrrzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
p. 431 ; hôte : Turdus pilaris. —— DENNY, Anoplur., p. 18, pl. S,
fig. 2 §.GIEBEL, Epiz., p. 141 ;PrAc1ar, Pédieulines, p. 154 (1880).
· Fig. 47S.e-6. Deux soies céphaliques latérales; dépression médiane
prolongée jusqu’aux mandibules ;bandes antennales élargies. Antennes
courtes. Thorax plus court que la tête ; prothorax trapézien, soie pos- '
téro-latérale préangulaire. Abdomen longuement ovalaire, plus de deux
fois plus long que large ;sutures marquées par des sillons assez larges ;
bandes latérales peu colorées, une, puis deux soies aux angles ; deux
soies sur le disque de chaque segment ; segment IX avec quatre
. soies · de chaque côté. Appareil copulateur rétréci dans la partie i
moyenne. Phallus court ; paramères robustes, recourbés, obtus. --
Long. 10-11`mm. _
Q. Vulve arrondie. —— Long. 1,3-1,4 mm.
Hôte régulier: Turdus pilaris L. (Granier., Pmcnr).
Hôtes occasionnels : Turdus viscivorus L. ; T. torquatus L. (Nrrzscn,
DENNY) ; T. merula L., Epinay-sur-Seine, 10. XI. 17 (A. BAYARD), Indre-et- ·
Loire : Richelieu, 2. VIII. 33 (R. Ph. Do1.x.1=us) ; T. ericetorum Tuarou, Alle-
magne (Nirzscn). ·
__ Le D. marginata (Bunmmsrnn), 1838, Ent., II, p. 429, parasite d'.un
Turdus pilaris, caractérisé par: « capite breviori ;occipite latiorigpronoto
transverse elliptico, utrinque 2-pzmetato, metathoracis margine postica ·
subangulata. Long. 2/3 lin. » se rapporte certainement au D. marginalïs
Nxrzscn.
74. Degeerîella merulensis (Danny) 18Q2, Anoplur., p. 128, pl. 7, fig. 1
(Nirmus) ; hôte ; Turdus merula. —· Nirmus mandarinus G1GLr0L1,
1864, Quart. Journ. Micr. Sc., IV, p. 22 ;' hôte : Mcrula. mandarina '
teste CLAY, P. Z. S., 1935, p. 913. . ··
· Tête·légèrement·plus longue que large, déprimée en avant, occiput
c0nvexe*; deux soies latérales ; tempes angulaires ; bandes antennales
élargies. Antennes.: articles I et II subégaux, III, IV, V subégaux,
leur ensemble aussirlong que les deux premiers articles réunis.Th0rax
plus court que la tête ; prothorax subquadrangulaire, deux fois_aussi

320 1Ns1=:c·rEs Ec·1·o1>AnAs1rEs
long que large ; ptérothorax hexagonal, bord postérieur anguleux sur
Vabdomen, quatre soies postéro-latérales. Pattes armées de spinules
externes. Abdomen deux fois plus long que la tête et le thorax réunis,
deux fois plus long qu_e large ; bandes latérales triangulaires noirâtres ;
angles peu saillants, armés d’une soie ; segment VIII décoloré; IX
bifide, uniformément bruni. —— Long. 1,9 mm.
Parasite du Turdus merula L. (DENNY) et du Merula mandarina (Gxcmom).
 ~ K |
5. Ie
arm 4*5 < ·
 Àfâ  "" · © · i i ·
L · Lx
( ` , 3
—  Q  ·
  ' `
  E
xî wit
un ¢§ · ‘
î î  l à  I
4-78 0-79 9*80
Fm, 478 à 480, — 478, Dgggerùlla, marginalis N., Q (schéma 0I‘îg.). —- 479. D. viscivori D.
(schéma d’après Danny). — 480. D. plaziyclypeata. P., g' (schéma d’après Pmonr),
i 75. Degeeriella. tristîs (Guzman) 1874, Epiz., p. 143 (nec p. 168) ; hôte :
Luscinia rubecula. ·
Hôte régulier : Erithacus rubecula  
76. Degeeriella viscivori (Dsmw) 1842, Anoplur., p. 124, pl. 7, fig. 7
(Nirmus) ; hôte : Turdus viscivorus.
Fig. 479. — Trabécules deux fois plus courtes que le 1e' article anten—
naire. Antennes longues, 26 article plus long que le 1" article, III, IV,
V subégaux. Thorax moitié plus court que la tête ;prothorax très étroit;
trois fois moins long que large; ptérothorax hexagonal;soies margi-
nales nombreuses. Abdomen ovalaire, une fois et demie plus long que
la tête et le thorax réunis, une fois et demie plus long que large ; bande

Mnnnorxmcas. — nacxzmnrattn 321
latérales larges ; angles non saillants, avec deux soies ; segment IX ·
très court, avec quatre soies de chaque côté. -- Long. 1,65 mm. ·
Parasite du Turdus viscivorus L.
i ' Parasites des Motacillidés
77. Degeeriella pletyclypeata (Pmcm) 1880, Pédiculines, p. 145, pl. 12, _
fig. 1 ; hôte : Motacilla alba. -
Fig. 480. ——- C3'. Tête plus longue que large, légèrement rétrécie anté-
rieurement, très aplatie et un peu arrondie, avec cinq cils de chaque
côté; trabécules courtes, deux longues soies temporales; occiput con-
vexe. Antennes longues et colorées ; Z? article aussi long que les deux
suivants. Thorax deux fois plus court que la tête ; prothorax avec
une soie latérale ; ptérothorax aussi large que la tête, bord postérieur ·
arrondi sur l’abdomen, avec une série de soies très longues. Pattes `
longues et grêles, plantées au bord du thorax comme chez certains
Lipeurus, une partie des,hanches est visible de dessus; tibias avec
une longue soie externe et trois ou quatre soies internes.- Abdomen
longuement ovalaire, deux fois plus long que la tête et le thorax
réunis, moins de deux fois plus long que large, entièrement bruni,
espaces stigmatiques et sutures décolorés ; bandes latérales élargies,
longuement prolongées dans le segment antérieur, chaque segment
avec de longues soies ; segments VII, VIII, IX plus courts que les `
autres, IX avec quatre soies de chaque côté. Phallus très court et
très étroit, paramères recourbés, courts. —— Long. 1,7 mm. V
Q. Abdomen : chaque segment avec un renflement préstigmatique
très coloré ; dernier segment avec une ou deux soies latérales. — Long.
1,7 mm.
Parasite du M otacilla alba L.
Parasites des Bombycülidés
78. Degeeriella. brachythorax (Grimm.) 1874, Epiz., p. 134.; hôte :
Ampelis garrula. —- PIAGET, Pédiculines, p. 150, pl. 12, fig. S
(1880).
Fig. 481. - (5*. Tête conique, plus longue que large, rétrécie et arron-
die en avant, avec trois cils, le plus long rapproché des trabécules ; ·
dépression céphalique terminée en avant par un petit espace décolorê, · ‘
semi-circulaire ; trabécules aiguës ; une longue soie temporale ; occiput ·
droit, bandes oculaires distinctes, bandes antennales sinueuses. An-
tennes_: 1°" article très court, les trois derniers plus colorés que les _
Spear. — Faune de France. 21

322 1NsEc1·Es ECTOPARASITES
— précédents. Thorax légèrementplus court que la tête ; prothorax et
ptérothorax de même longueur ; prothorax à côtés convexes : un cil
postéro-latéral ; ptérothorax arrondi en avant, rectiligne en arrière
avec quelques longues soies postéro-latérles. Pattes armées de quelques
épines, soie tibiale externe plantée au milieu du bord antérieur. Abdo-
men plus de deux fois plus long que la tête et le thorax réunis, plus de
trois fois plus long que large, à bords subparallèles, dénudé sauf aux
. angles ; bandes latérales sans suture, IX avec 4~6 soies courtes.
Appareil copulateur court, étroit, paramères légèrement recourbés. —
Long. 1,2-1,3 mm.
 Jèêl  · A
( ‘. \ X -.··e ' r~·..
-  I\./ È . . I I
"’@"`· 3
;@¤¤“\ am
LE .8, ,82 gg;
1  /5 _ .._., gel
' Y UL Y p
É ` "` a---- _` i
_ WI É
Fxc. 481 et 482. —· 481. Degeeriella brachythoraœ G1EBEL   — 482. D. nebulosa. BUBM.
(selon PMGET).
Q. Segment IX avec deux soies latérales ; vulve colorée au bord.  
u Long. 1,4-1,5 mm.
Parasite du Bombycilla garrulus   Également sur les Ampelis carolinensis
et cedrorum (Amérique septentrionale (KELLOGG, P1AGET)).
— Parasites des Sturnidés
79. Iîegèerîella. neblllosa (BURMEISTER) 1838, Ent., ll, p. 429 ; hôte :
Sturnus vulgaris. —- DENNY, Anoplu1*.,'p. 132, pl. 11, fig. 13 ;
GIEBEL, Epiz., p. 134 ; PIAGET, Pédiculines, p. 155 (1880).

MALLo1>nAoEs. —- n1ac.1zEnm1.1.A 323
Fig. 482. — Tête trapézienne, plus longue que large, légèrement
arrondie en avant, quatre cils de chaque côté,les deux plus longs plantés
dans la région prétrabéculaire ; tempes angulaires avec une soie ; occi-
put légèrement saillant. Ptérothorax aussi large que la tête, angulaire
sur l’abdomeri. Abdomen : deux soies par segment, segments VIII et
IX séparés par une suture, tous les angles latéraux, même les premiers,
avec deux soies. - Long. 1,4 mm.
Parasite du Sturnus vulgaris L.
Parasites des Plocéidés
80. Degeeriella cyclothorax (Nxrzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
p. 429 ; hôte : Fringilla montana et F. montifringilla. —- DENNY,
Anoplur., p. 150, pl. 11, fig. 6 ; Gianni., Epiz., p. 137 ; PIAGET,
Pédiculines, p. 162 (1880). —— Nirmus sybtilis Nrrzscn ap. Giebel,
1874, Epiz., p. 137 ; hôte: Fringilla montana ; teste Pmcsr, p. 162.
Fig. 483. -— Tête allongée, arrondie antérieurement, avec quelques
cils et une soie au sinus ; trabécule aussi longue que le 1°" article de
l’antenne, dont le 58 article égale le pénultième ; tempe arrondie, dé·
nudée ; occiput droit. Prothorax à côtés convexes avec une soie ; ptéro—
thorax droit sur Vabdomen avec trois soies p0stéro·externes. Abdomen _
unicolore, d’un blanc sale, avec 1-4 courtes soies aux angles. —-· Long.
1,6 mm. `
Hôte régulier : Passer montanus  
Hôtes occasionnels : Fringilla montifringilla L. (Europe, auct.) ; Passer
domesticus   ;Acanthis flammea (L.), U. S. A. (K1zLLoGG).
81. Degeerîella ruficeps (Nrrzscu) ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat.,
XXVIII, p. 367 ; hôte : Fringilla montana. ——· Gmnm., Epiz.,
p. 138 ; Pmcnr, Pédiculines, p. 153 (1880).
Paraît devoir être reporté parmi les,D0c0phorini à cause de la forme
de sa tête et de la longueur des trabécules. Dans tous les cas n’appar-
tient pas au type-Degeeriella densilimbata.
Parasite du Passer montanus (L,).
'Parasîtes des Frîngülîdés
Cavité prémandibulaire nulle ; bandes antennales interrompues i
avant la dépression. Occiput rectiligne ou légérement convexe. Corps
allongé, svelte, peu coloré latéralement. _

. 324 msncrns nc1·o1>AnAs1Tas
TABLEAU Das ESPÈCES
1-(2). Ptérothorax angulaire sur l’abdomen, moins large que la tête,
avec quelques soies aux angles. Thorax aussi long que la
tête ; prothorax trapézien, nu. Tête triangulaire, légère-
ment plus longue que large, un peu arrondie en avant ;
` tempes largement arrondies ...... 1 ...... 83. tIc11Silimb3._
2-(1). Ptérothorax arrondi sur l’abdomen. Trabécules très petites ;
tempes angulaires avec de longues soies.
3·(4). Tête longuement triangulaire ; mandibules insérées avant le
niveau des trabécules. Ptérothorax avec quelques soies
dans l’angle postéro-latéral... .............. 82. delicafia.
4-(3). Tête parabolique, partie antérieure arrondie ; mandibules
placées au niveau des trabécules. Ptérothorax avec une
· soie pdstéro-latérale. _
5-(6). Abdomen allongé, anguleux latéralement, à taches margi-
nales brunes très marquées ................ 85. limbata.
_ 6-(5). Abdomen plus étroit, angles latérauxaigus, à taches margi-
nales évanescentes ou nulles ....... . .......... 84. june.
82. Degeeriella delîcalia (Nrrzscn) ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat.,
` XXVIII, p. 368 ; hôte : Emberiza citrinella. Grnnni., Epiz., p. 139,
pl. 8 ; fig. 8 ; PIAGET, Pédiculines, p. 157 (1880). — Nirmus nivalis
Gianni., 1874, Epiz., p. 140 ; hôte: Emberiza nivalis ; teste P1Aon·1·,
, 1. C., ,1158.
Fig. 484. -——- Tête : olypéus étroit et allongé ; trois cils antérieurs et
/ deux prétrabéoulaires ; bandes antennales rapprochées des oculaires et
formant par leur réunion une bordure continue. Antennes : articles III,
IV, V plus colorés que les autres, V plus long que III. ProthoraX~nu,
arrondi sur les côtés. Fémurs avec des demi-anneaux. Abdomen dênudé
sauf aux angles ; segments III à IX à bords parallèles, I-VII avec une
bande latérale étroite prolongée dans le segment précédent, VIII et IX
séparés par une suture. ~—— Long. 1,1-1,4 mm.
Hôte régulier z Carduelis citrinella (PALL.) (Nrrzsca, PIAGET). Environs de
Paris : Vincennes, 6. VII. 77 (MÉGNIN)·
Hôtes occasionnels : Carduelis carduelis   ; Emberiza hortulana   ;
Plectrophenax nivalis   (Gianni., PIAGET) ; Chloris chloris L., Vincennes,.
6. VII ; sur un Moineau mandarin, Vincennes, 14. XI (MÉGNIN).
Des dé erteurs ont été ob ervés sur le Porphyrio smaragdinus et sur un
Lamprotornis du Jardin zoologique de Rotterdam.
83. Degeeriella densilimba (Nirzscn) ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat.,
XXVIII, p. 368 ; hôte : Fringilla carduelis. — Gianni., Epiz.,
p. 138 ; P1AGaT, Pédiculines, p. 152, pl. 13, fig. 1 (1880).

i MALLOPHAGES. ·— DEGEERIELLA i   I
Fig. 485. -— çj'. Tête : bande temporale interrompue au niveau de
l’œil ; bande oculaire visible ; bande antennale marquée jusqu’à la dé-
pression ; ces trois bandes forment aux côtés de la tête une bordure·
noire qui semble continue ; un cil antérieur, un deuxième prétrabécu- (
laire, une soie temporale. Antennes : 4e article égal au 3°. Fémur avec
une tache scapulaire, deux autres près de l’articulation ; tibia avec une
tache apicale. Abdomen deux fois plus long que large, une, puis deux
soies aux angles, bandes latérales étroites et noirâtres pénétrant le seg~
ment précédent. —— Long., 1,2-1,3 mm.
Q. Vulve avec un ourlet_linéaire. —-· Long. 1,4-1,5 mm.
Parasite du Carduelis carduelis   et du Pyrrhula pyrrhula coccinea (GMB-
Lm) (Pmcnr).
I \\ \ I
`â'(îl`È"
_ I    I ·
( a u ams _ ,
É I @Ã \
lilllœl '
¤ l‘__  É
483 _ A _ V7
W \L?.)/
481.  ' 485 _
FIG. 488 à 485. — 483. Dcgeeriella cyclothorax N. — 484. D. delicata N, ·-· I
485. D. densilimba N. (selon Pucrrr}.
84. Degeerîella. juno (G1E12EL), 1874, Epiz., p. 137 ; hôte: Coccothraustcs
europaeus. -- PIAGET, Pédiculines, p. 162 (188()).' _ .
Parasite du Coccothraustes coccothmustes (L,).
85. Degeeriella limbata (Nrrzscn) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
p. 429 ; hôte : Lcxia curvirostra. —- DENNY, Anoplur., p. 122; pl. 9,
` fig. 3 ; Gmnrzr., Epiz., p. 136 ; Pmcer, Pédiculines, p. 162 (1880)

326 1NsEc1·Es ECTOPARASITES
Nirmuspropinguus G1EBEL, 1874, Epiz., p. 136 ; hôte : Loxia
pytyopszttacus. `
Fig. 486 à 489. —— Antennes : 58 article égal au précédent. Prothorax
allongé, une soie postéro-externe. Pattes II et III légèrement plus
robustes; fémurs annelés. —- Long. 1,5 mm.
  5
®       Iafr
` ~ // sil;.     ;·?€=‘·.
Là \’ .. 7 -/1.- ; -xt-f§_··-· ` '
 2 _ F,. §@~ ,
~  qi X /` `      
u_—_ N 488 039
IU
W ’ 486
`Fxc. 486 à 489. — 486. Degeerùella limbata N.; Q ; 487, ùl., mandibules ; 488, id., patte I ;
489, id., patte II (orig.),
Parasite du Loxia curvirostra L.
~ Le N irmus propinquus Gianni. ne dîfïère que par les antennes plus longues _
(5° article double du 4**), par les fémurs no » annelés, par les angles des segments
plus aigus. Il parasite le Loxia pytyopsittacus BORKHAUSEN.
. 25. Gen. RALLICOLA .IoHNs·r0N et HARRISSON
Rallicola JOHNSTON et HARRISON, 1911, Proc. Linn. Soc. N. S. Wales,
XXXVI, p. 324 (1912) ; type : Nirmus attenuzztus Nrrzscn. ——~
Oncophorus P1AcE1· (nec Rimow) 1880, Pédiculines, p. 213 (part,).
Tête subconique, trabécules triangulaires. Thorax plus court que
la tête ; ptérothorax plus long que le prothorax, plus ou moins angulaire
sur l’abd0men. Pattes épaisses et courtes, presque nues ; tibia ordinai-
rement plus long que le fémur avec la soie externe normale ; griffes
longues, grêles et recourbées. Abdomen allongé, coloré, avec deux soies
médianes rapprochées ; bandes latérales dépassant la suture ; seg-
ment IX échancré (5*). —— Long. 1-1,7 mm.

MÀLLOPHAGES. -— RALLICOLA 327
Parasites des Rallidés et des Scolopacidés. Quelques Rallicola ont été obser-
vés sur des Poules sultanes conservées en captivité. Ce sont les R. lugens
Gxnnm., fGlll1.Z‘PIAGET et subfalla.2: Pmcar. Le R. bipustulata Pmcar pro-
. vient également d’un Ardea conservé en captivité.
Le R. lulgens Guzman (Epiz., p. 170) est remarquable par la tête élargie à
la tempe, qui est anguleuse et à côtés parallèles ; une soie temporale et quel-
ques spinules. Quatre cils sur la partie antérieure de la tête, le premier plus ·
long que les autres. Antennes grêles : premier article fusiiorme chez le mâle.
—- Long. 1,1 mm. — Parasite d’un Porphyrio poliocephalas. ‘
_ Le R. fallax Pmcar (1880, p. 220) est remarquable par les antennes dont
le 2° article porte un appendice basal, le 38 avec un long crochet formant
pince avec le précédent, tempes arrondies avec une longue soie. Tête plus
longue que large. — Long. 1,3-1,5 mm. —— Parasite d’un Porphyrio melanotus.
Le R. subfallax PIAGET (1880, p. 221) présente beaucoup de rapports avec
le précédent, la tête est plus longue, les trabécules plus fortes, le premier ar-
ticle antennaire appendiculé. —- Long. 1;3 mm. — Parasite du Porphyrio
melanopterus. _
Le R. bipustulata. Pmcxar (1880, p. 103) peut s’opposer au R. parvula par
la partie antérieure de la tête triangulaire, plus large que longue à la base des
trabécules. Le corps est sensiblement plus grêle que chez_cette dernière es-
pèce. —- Long. 1,4-1,6 mm. — Parasite d’un Ardea egretta, de Java.
Les Rallicola sont répandus dans le monde entier. ·
TABLEAU DES Esràcss
1-(2). Occiput très rentrant et convexe ; tempes très saillantes.
Partie antérieure de la tète trapézienne, plus large.que
longue ................ _ .................... 3. parvula.
2-(1). Occiput non rentrant, peu convexe ; tempes non saillantes.
3-(4). Tête aussi longue que large ; clypéus à signature marginale.
Q : tache génitale quadrangulaire ,......... 1. cuspidata. _
4-(3). Tête plus longue que large ; clypéus à signature écartée de
la marge. Q ztache génitale nulle ....... 2. '01‘tyg0mBt1‘8.6.
1. Rnllicûla. cuspidata (Scorotr) 1763, Entom. Carniol., p. 385 ;
hôte : Fulica atra. —·- Nirmus fulicae Dnmw;1842, Anopl., p. 125 ;
hôte : Fulica atm. —— Pmciar, Pédiculines, P. 220 (1880). —- N.
minatus Nrrzscn, 1818, Ent. Mag., III, p. 291 et Z. ges. Nat., .
XXVIII, p. 375 (1866) ; hôte : Fulica atra. —- GIEBEL, Epiz.,
p. 170 ; Pxaoar, Pédicul., p. 215 (1880). '
Fig. 490. —-— Tête avec six cils (3 + 3), les deux antérieurs plus longs ;
trabécules aiguës, plus courtes que le premier article de l’antenne, une
très longue soie temporale et quelques épines; bandes antennales en-
tourant la partie antérieure de la tête. Antennes: 5° article deux fois
plus lo°ng que le 48. Prothorax quadrangulaire, côtés convexes, angles
arrondis avec une soie ; ptérothorax pointu sur l’abdomen, une ou deux

' 328 l INSECTES ECTOPARASITES e
soies aux angles. Abdomen plus court que la tête et le thorax réunis,
ovalaire ; chaque segment avec deux courtes soies médianes très rap-
prochées ;soies des angles plus longues. — Long. Q : 1,2-1,3 ; (3* : 1 mm.
Hôte régulier : Fulica atra L. ; Paris (D1aYnoLLE, l\1ÉGNIN) (THOMPSON,
1937, p. 81). .
Répandu et commun dans toute l’Europe sur le Fulica atra L. Sur le Galli-
nula chloropus L. : Indre-et-Loire: Richelieu, juillet-août (R. Ph. Dotmws).
Angleterre. Allemagne. Amérique septentrionale, sur le Fulica americana
· (KELLoGc-). _
s ;·=.··§  A \
‘ ’ 4 , Q
""7‘   É ` i"'· -·"' (Ã ê'···. · ·
il F ." ' I. V`:  
» 1,/\," .   J5 ,1 `-
‘·—¤• `  T ‘  ··
«r0’ N.  · ’ 
Wa YÈ É
‘ ‘ ” ’” ¤ ·
  '·   , -
1 \ — ..
. ¤@§|—p‘ uinm
\l-Ill Ugell
sîw .90 @1%*
_ Yi?   og;
Fm. 490 Gt 491. —— 490. Rallicola cuspidata (Scor.] (0rig.). ——- 491. R. pzzrvula P. (Selon
PIAGET)· S
2. Rallicola. ortygometrae (SCHRANK) 1781, Ins. Austr., p. 503 ;
hôte : Crea: pratensis. — BURMEISTER, Ent., ll, p. 428. ——-Nirmus
attenuatus Nrrzscn, 1818 ; hôte : Crew pratensis. — DENNY, Ano-
plur., p. 134 ; GIEBEL, Epiz., p. 170 ; PLAGET, Pédiculines, p. 214
(1880).
Fig. 492. —- Tête avec sept cils (3 -1- 2 —}- 2), trois en avant, deux de
chaque côté ; trabécules aiguës, plus longues que le 1" article anten-
Il3.lI`C   11118 soie t€‘·IIlp0I‘3l® Bl'. UI16 éplllë SllbOClll3.lI‘6   l)HIld€S 3.Illl€I1l'lâlCS
I étroites, allongées. Antennes : 1er article épais, subégal au suivant,
plus long que la trabécule. Prothorax quadrangulaire, à côtés convexes,
angles arrondis ; ptérothorax avec 3 soies à l’angle et une plus lpngue, -
’ interne. Abdomen plus long que la tête et le thorax réunis, entièrement
coloré, sauf l’espace_stigmatique et les sutures ; chaque segment avec

MALLOPIIAGES. - RALLICOLA _ `329
deux courtes soies mêdianes, soies angulaires plus longues. — Long. Q:
1,6 mm. ; 5* : 1,3 mm.
Hôte régulier : Crex pratensis Bncnsr. Allemagne (Nxrzscn).
· Parasite des Rallidés et des Scolopacidés : Crea: crea: L. (pratensis) et Tringa
totanus L. (THoMPsoN, 1937, p. SO).
` '  
A   F.
f) l·.__,.i gèa '
È vu,
_ \œ-àà ·
. [ ‘. I A ·
f”;q w;”\ 5
. 4gz
[IH
` ‘lll’ .
. Ev :  
· Fm. 492. —- Rallicola, ortygomczme (Senna.) (selon Pucm).
3. Rallicola pervula·(P1Acm·) 1880, Pédiculines, p. 669, pl. 55, fig. 6
(Nirmus). —- Hôte : Gallinula chloropus (Sumatra). `
Fig. 491. —- Tête plus longue que large, avec trois cils fins, suture.
clypéale nulle ; trabécules petites, coniques ; deux taches orbitales
noirâtres, une soie temporale. Antennes : 58 article subêgal au second.
Prothorax trapêzien, une soie 21 l'angle ; ptérothorax avec deux soiesi
aux angles postérieurs. Abdomen plus court que la tête et le tliorax
réunis, ovalaire ; segments I-III plus longs que les suivants, quatre soies
discales, plus les soies des angles, ces dernières plus longues sur les
trois derniers segments. -— Long. 1,2 mm.
Hôte régulier : Gallinula chloropus   (PIAGET). .

330 ZÉNSECTES Ecro1>AnAs1*rEs I
26. Gen. STRIGIPHILUS l\IaoBEne
Strigiphilus MJôBEno, 1910, Arkiv I. Zoologi, VI, p. 132, type : D0-
cophorus heterocerus Nrrzscn.
5*. Tête plus large que longue. Clypéus distinct, court. Sinus anten-
naire placé au tiers antérieur de la tête. Antennes : troisième article
avec un appendice latéral écourté. Pattes courtes et fortes. Abdomen ; ·
dernier segment arrondi.
Parasites des Strigidés. ·
Europe centrale et boréale.
1. Strigiphilus heterocerus (Nrrzsca) 1861, Z. ges. Nat., XVII, p. 527 ;
hôte 1 Strix bubo. —- Gianni., Epiz., p. 75 ; PIAGET, Pédicul.,
p. 222, pl. XVIII, fig. S (nec 7).
Fig. 493, 494. — gj'. Tête plus large que longue, aussi large que
l’abdomen ; deux cils antérieurs, le premier court, rectiligne, planté à
l’angle du clypéus, deuxième long et courbé, troisième à la suture, les
deux derniers près des trabéeules ; clypéus échancré, droit ; trabécules
fortes, aiguës ; tempes très arrondies avec deux soies et un cil près de
l’œil. Occiput convexe, peu saillant ; bandes occipitales élargies, an-
tennales courtes. Antennes : premier article épais, aussi long que les
deux suivants, III avec un appendice latéral écourté, les deux derniers
` subégaux. Thorax plus court que la tête ; prothorax arrondi en arrière,
une soie à l’angle ; ptérothorax angulaire sur l’abdomen, avec une ligne
de soies postérieures, non parallèle au bord. Pattes épaisses. Abdomen
plus court que la tête et le thorax réunis ; angles latéraux et taches peu
marqués, les bandes latérales prolongées dans le segment antérieur,
segment IX brusquement séparé du VIII, très saillant, arrondi, un
peu tronqué. -— Long. 1,4 mm.
Q. Tête aussi longue que large. Abdomen ovale arrondi, beaucoup
` plus développé que chez le mâle. -— Long. 1,8-2 mm.
Hôte régulier 2 Bubo bubo   Allemagne (Nxrzscn).
Également sur le Strix uralensis (GRUBE, p. 469).
2. Strigiphilus hexophthalmus (Nxrzscu) 1866, Z. ges. Nat., XVII, ·
p. 528 ; hôte : Strix nycteœ. —— G1EBEL, Epiz., p. 245 (Lipeurus) ;
PIAGET, Pédiculines, p. 223 (1880) (ûncophorus).
I (3*. Tête avec six taches noires, six cils sur la partie antérieure de la
tête. Antennes : articles I-III épaissis. Prothorax arrondi sur les côtés ;
ptérothorax convexe sur l’abdomen, deux soies latérales, une dans

MALLOPHAGES· ··· STRIGIPHILUS  
l’angle postérieur, Abdomen étroit et allongé (5*), avec des taches
doubles disposées comme chez l’Ornithobius gonioplurus ; dernier
segment pointu.
Q. Abdomen largement ovalaîre ; dernier segment échancré. —
Long. 2 mm. `
Parasite du Nyctea scandiaca L. Allemagne (Nxrzscn). ’
..`  · (
.·f’û?.<e»(' °\·»     "·   n .
’ \g` wo jj ,   Éi « ®_
I sa   rx ,.  »?¤ A  (
;» î " `Zx:.L_ _  ·v_ ly ' l"~
 ¢ M':     fi `
F " ê   V. W` _:
.;f ""¢~ li à [ff
-« ·%p nt? ·rlg E `”
W”m4«§î¤»»s°¥\ _
I gquunrnnnm œ *9* _
, Ml”Hllll\\\È`à ..;
%Hl'.IfIlW“H\!QÈ 6 ·
  #93
xrtl|â§,'§" "¤ A I>*
Fm, 493 gt, 494, ·-· 493, Strigiphilus hetcroccrus N. g' ; 494, id., Q`tête (Selon Pmczï), ·
3. Subfam. AKIDOPROGTINAE
I Selon Hnnmson (Genera, p. 128), cette sous·famille est composée de
quatre genres : Akidoproctus, Ornithobius, Bothriometopus TAscnEN-
BERG, HGÉGTOPTOCÉUS I'IARBISON· Les d8\1X pI`8Il'llBl`S gCI1I'€S S8l1lS SOIN}
représentés dans les limites de la Faune de France par deux espèces
chacun. `
‘ TABLEAU DES GENRES
-—-   Z pîil‘tlC 8I1lJéI‘l6l1I‘8 EIVBC UDG éCl1HI1CI"U.I‘8 I`BCÈ3.I1gUl3ll‘8
plus ou moins profonde. Antennes semblables dans les deux
` sexes. .............................. (p. 332). Akidoproctlls.

_ 332 INSECTES ECTOPARASITES
—- Clypéus : partie antérieure non échancrée. Antennes diffé-
rentes dans lesrdeux sexes. ............ (p. 334). O1‘nîth0bi1lS.
27. Gen. AKIDOPROCTUS PIAGET
— Akicloproctus Pmenr, 1880, Pédieulines, p. 208 ; type : Akidoproctus
marginatus. — KELLOGG, Genera, 1908, p. 34 ; Hsamson,.
Genera, 1916, p. 128 (Acidoproctus) ; HOPKINS, Ann. Mag. N. H.,
p. 219 (1938).
Partie antérieure du clypéus avec une profonde échancrure rectan-
· · gulaire, suture du clypéus indistincte.
Antennes semblables dans les deux
·   ài sexes, plantées à la partie antérieure de
"\·?_,§¢ la tête. Abdomen avec une bande mé-
"-  el`? il  un diane longitudinale incolore et une se-
. f     conde bande interne; les deux derniers
g  ' ~ = _ segments coniques.
\ =..,   Pîrasitels) des Cygnes, des Oies; et des Ca-
. se — nar s. —— eux especes peuven se rencon-
' /    trer en France, l'A. stenopyœ, sédentaire
F x E 1 comme son hôte, le Netta rufïna. et l’A.
_   Taschenbergi, que l’0n pourra obserirer occa-
1   Ã l sionnellement sur l’Al0p0chen. aegyptiaca.
i  L @ V Les A. bifasciatus PIAGET et maximus PIA-,
" I, “‘· "` enr, parasites des Dendrocygna et`des Dro-
' 4 5, mas, ne se trouvent que très accidentelle-
- 9 ment sur des Oiseaux domestiques qui hé-
4\ ms 'bergent des déserteurs.
W /1 .
` 9 \   1. Akîdoproctus stcnopyx (Buimmsrna).
` __` ng -—- HoPK1Ns,· Ann. Mag. N. H. 1938,
  p. 195. -— Lipeurus stenopygus
· r , Nirzscn a . Giebel E iz. . 179 · '
x   « P > P a P >
  PIAGET, Pédiculines, p. 212 (1880).
  Fig. 495. -—- Tête largement émargi-
~ née, plus étroite apicalement. Lobes de
_ l°émargination plus larges que l’espace '
F î;,1ânkÉîl~îl;;ï;7?B;ïZîf'yx intermédiaire, trois' ou quatre longues
soies sur le bord externe, quatre ou cinq
soies temporales. Marge oecipitale concave. Une paire de petites taches
latérales brunes près du bord occipital. Prothorax renforcé au bord
postérieur par deux baguettes chitineuses, à extrémité élargie. Ab-
domen moins large que le métathorax. —- Long. dl : 3 mm.
Hôte régulier :.Netta rufina. (PALL.) (Buaivxnisrnk).

MALLo1>uAcEs. — axinopnocrus 333
2. Akidoproctus Taschenbergi Hopxms, 1938, Ann. Mag. N. H., II,
' p. 196. —— A. stenopygus KELLOGG et PAXNE, 1911 (non,N1TzscH),
Bull. Ent. Res., II, p. 148, teste IIOPKINS ; VVATERSTON, Faune
l Col. fr., p. 640 (1928).
Fig. 496 à 498. ·- Ressemble à l’A. stenopyx ; corps beaucoup plus
large, bords latéraux de l’abdomen plus convexes. Blanc avec de petites
marques marginales noirâtres. Tête largement émarginée, plus étroite _ i ·
t i I .
,. `¤1é4·— ._ w
,«• '-7** «· ' ¤·, .
’ \£Fî;7 = È
5, I t_ 2
\ ’ .·£‘?~‘«, Ati ` / `
  A  #97 `
. . ". ’
 ij;  W\ .
'     ‘
I! Ã
.   #96
· Y`? U
ib
Fm. 496 à 498. —- 496. Akidopractus Taschenbergi Hoax., Q : 497, id., antenne ; 498, id.,
derniers sternites abdominaux (selon Kznnocc et Parue).
apicalement, lobes de l’émargination plus larges que chez l’A. stenopyx
avec cinq soies fines sur les bords externes. Six ou sept soies temporales
microscopiques. Tête : une paire de petites taches noires près du bord ,
occipital. Prothorax renforcé au bord postérieur par deux baguettes
chitineus es, à extrémités élargies. Ptérothorax avec une paire de pustules ·
sclérotiques subquadrangulaires placées au niveau des pattes intermé-
diaires. Abdomen plus large que le ptérothorax. —-— Long. 5* : 3,25 mm. ;
Q : 3,92 mm. _ ·

334 1Ns1ac·1·Es Ec*ro1>ARAs1·1·Es
Hôte régulier : Alopochen aegyptiaca   Ouganda, Soudan.
Également parasite du Plectropterus gambiensis L. Cameroun (Th. Morxon,
c0ll.). \VA·rE1·.sToN, 1928, p. 640. Soudan égyptien (Kmnocc et PAINE).
r 28. Gen. ORNITHOBIUS DENNY
_ Ornithobius DENNY, 1842, Anoplur. Brit., p. 183 ; type : Pediculus
cygni LINNÉ. — PIAGET, Pédiculines, p. 376 (1880) ; KELLoG<;,
. Genera lnsect., p. 50 (1908).
»
îV·W*
  _--U   I"-;
N-.   »   ~ \
È Q [ik -..î\'·· l¢ si
` \   ` n /
C, ’
K Q )
. V Y! ‘? l
;« rt  [É \
· GÉ f g ,
 l "l  , ll!)
  ’ lîl »
Y =. s y
' WM? / 
·e· mais
egg 500 l :01
Fm. 499 à 501. —— 499. Ornigzôvllîiuîi   L., F ; 500, id., appareil copulateur ;
, l ., Ong. .
Tête élargie, subquadrangulaire ; émargination étendue sur les
côtés ; partie antérieure de la tête avec une large bande munie de deux
prolongements chitineux ; bande temporale `coudée dans la région
postoculaire. Antennes plantées en avant du milieu de la tête et diffé-
rentes dans les deux sexes ; les deux premiers articles plus développés
chez le mâle. Corps étroit et allongé ; une double bande chitineuse de

MALLOPHAGES. ···· ORNITIIOBIUS   ·
chaque côté de Yabdomen ; bandes transparentes pouvant passer du
nacré au noir.
Parasite des Anatidés, particulièrement des Cygnes.
1. Ornithûbîtls Gygni (LINNÉ) ; hôte : .1nas cygnus. —- DENNY, Ano-
plur., p. 183, pl. 23, fig. 1 ; NEUMANN, Parasitol., p. 78 (1892) et
Par. Ois. dom., p. 36 (1909). -—- Lipeurus bucephalus (Gmnnr.)
1874, Epiz., p. 239; hôte: Cygnus olor; Pmcnr, Pédiculines, `
p. 377, pl.' 31, fig. 4 (1889). —- Zlletapeuron punctatus RUDOw,
1870, Z. ges. Nat., XXV, p. 139. · _
Fig. 499 à 501. ·——- Tête à peu près aussi longue que large, légèrement
échancrée en avant ; bord antérieur avec une large bande chitineuse et
À,  _‘   J"----
\> lux  ,-1 `H,"   •~•_f `àgnl ·
I  ....·.»«’ -V: Y ` I
/(-_ Pï, ·£1• ·
" .  “`*~···.~·*"  Q· ·\
    « z"  ·'M* \
    wé t .. . _
502   505 504- —
F10. 502 à 504. - 502. Ornirhobius goniaplurus D., Q ; 503, id., antenne ; 504, id., jeune
(selon Dmmv). _
deux prolongements chitineux ; six soies de chaque côté de longueur
variable ; tençipe arrondie ; deux épines temporales. Yeux saillants ;
occiput rentrant ; bandes occipitales parallèles, puis convergentes
antérieurement ; bandes antennales très étroites. Mandibules courtes et

_ 336 1NsEcTEs Ec'roPARAs1'rEs
noires. Thorax plus court que la tête ; prothorax rétréci en avant, for-
mant deux pointes antérieures ; deux bandes latérales recourbées en
arrière ; ptérothorax plus large que la tête, élargi antérieurement,
convexe, prolongé en pointe obtuse sur Yabdomen ; trois courtes soies
aux angles'et deux latérales plus longues. Pattes longues ; tibias Il et
III aussi longs que le fémur ; une longue soie externe et deux cils inter-
nes ; tarses et griffes très réduits. Abdomen plus long que la tête et le
thorax réunis, une fois et demie plus large que le ptérothorax ; bandes —
' latérales très étroites ; un point noir sur les segments III-VI ; une
seconde bande étendue parallèlement au bord occupe les segments I-
VIII. —— Long. 5* Q : 3,2-3,75 mm.
Hôte régulier : Cygnus cygnus (L.) (auct.). i `
Répandu dans toute la région holarctique boréale ; parasite également
les Cygnus olor GMEL. (GIEBEL, PIAGET, DENNY), C. Bewicki YARRELL
(Grenat,).
2. Ornithobîlls gonîoplurus DENNY, 1842, Anoplur., p. 184, pl. 23, fig. 2;
hôte : Cygnus canadensis. —— GIEBEL, Epiz., p. 245 ; Pmcnr,
Pédiculines, p. 378 (1880). — O. atromarginatus DENNY, 1842,
Anoplur., p. 185, pl. 23, fig. 3 ; hôte : Cygnus canadensis.
Fig. 502 à 504. —— Tête et thorax à bandes noires, non nacrées.
Antennes : articles I-III subégaux, 39 article élargi, aigu à Yextrémité.
Ptérothorax prolongé en pointe sur l’abdo1nen. Fémurs tachés de noir.
Abdomen : segments I—VII marqués latéralement par une bande en
_ forme de D variable. ——- Long. 2 mm. _
Hôte régulier : Brcmta. ctmademis   (DENNY, THoM1>s0N, 1937, p. 81).
Peut se rencontrer occasionnellement sur le Jllergus merganser (L.) (DENNY)
et le Cygnus alor GMELIN (GIEBEL, p. 245).
4. Subfam. ESTHIOPTERINAE
_ TABLEAU mas onrmns
’l-(2). Clypéus nul. Bande frontale continue sur toute la marge an-
térieure. Tégument fortement et profondément chagriné.
— Parasites des Albatros. .......... (p. 369). Episbates.
2-(1). Clypéus plus ou moins développé, souvent très saillant ;
bande frontale continue ou interrompue. Tégument nor-
mal. _
3-(8). Antennes ; articles l et III appendiculés.
4-(5). Occiput très concave. Corps allongé et robuste (6-9 mm.), —
Parasites des Albatros. .......... (p. 370). Harrisonîella.

· MALLOPHAGES· ·—·`ESTHIOPTERINAE 337
5-(4). Occiput non ou peu concave. Corps moins robuste, sou-
vent très allongé. _
G-(7). Clypéus avec deux soies aplaties en massue ou fusiformes.
Corps grêle, soies très longues. Parasites des Colom- ·
· biformeé ....... . ............... ` (p. 350). Columbîcola.
7-(6). Clypéus inerme. Corps robuste.
— Insectes très colorés, bruns ou noirs. Antennes : 1°" ar-
ticle épaissi, armé d’une apophyse médiane. Signature
, quadrangulaireu — Parasites des Procellariiformes.
................................. (p. 365). Perineus.
— Insectes moins colorés. Antennes: 16* article avec une
protubérance non basale (sg. Philichthyophaga). Signa-
ture hexagonale. .— Parasites des Pélécaniformes.
............ . ................. (p. 373). Pectinopygus.
8-(3). Antennes : article I sans apophyse ou appendice.
9-(10). Clypéus longuement cilié. Pattes très robustes. Corps au
moins dix fois pluslong que large. Signature ovalaire.— '
Parasites des Puffinidés ............ (p. 364). Halipeurus.
10-(9). Clypéus à cils antérieurs courts et médiocres. Pattes cour-
tes. Corps tout au plus sept fois plus long que large.
11-(12). Signature quadrangulaire, divisée par une bande chitineuse,
·m0itié antérieure avec des rides en croissant. — Para-
sites des Ciconiiformes ............ (p. 351). Ardeicola.
12-(11). Signature entière, non quadrangulire et marquée de rides
en croissant. _
a. Signature hexagonale. — Parasites des Podiciformes.
.................................. (p. 372). Naubates.
Parasites des Pélécaniformes ..... (p. 373). Pectinopygus.
b. Signature subarrondie,,ridée. — Parasites des Hydro-
batidés ........................ (p. 368). Synnautes.
c. Signature transverse, étroitement ovalaire. —— Para-
sites des Phoenicoptéridés et des Anatidés ..........
................................ (p. 357). Anaticola. ·
d. Signature rectangulaire, le grand axe_ suivant l’axe du
corps. — Parasites ubiquistes .... (p. 337). Esthiopterum.
29. Gen. ESTHIOPTERUM Hnamsorr
Esthiopterum HARRISON, 1916, Parasitology, IX, p. 21 et 26 ; type :
Lipeurus ebraeus N. -— Lipcurus auct. (nec Nrrzscn). Pmcnr, '
Pédiculines, p. 284 (1380) ; KELLOGG, Genera, p. 36 (1908). —
’ Nirmus auct. (nec NITZSCII,HCC HERMANN). —— Esthiopterella HAR-
msow, 1937, Scient. Rept. Austr. Ant. Exped. (C) 2, n° 1, p. 25.
Snow. —- Faune de France. . zz

338 INSECTES Ecroi-ARAs1·rEs
Corps étroit et allongé. Sinus antennaire à angle antérieur saillant ;
ocoiput concave ; marge céphalique antérieure plane ou marquée par
six renflements chitineux qui caractérisent les Esthiopterum des Falco-
niformes. Antennes différentes dans les deux sexes, plus longues et
plus épaisses chez les mâles : ler article renflé, armé ou non d’une apo-
physe plus ou moins longue et pointue, 3** article avec un appendice
. crochu, ordinairement bien développé. Ptérothorax plus long que le
prothorax, à bord postérieur rectiligne, portant souvent une petite
pointe médiane, prolongée sur l’abdomen. Pattes longues et fortes,
tibias ordinairement plus courts que les fémurs, armés de deux soies
externes. Abdomen ovale plus ou moins allongé, souvent dénudé, sauf
` aux angles ; dernier segment échancré, plus ou moins profondément _
entaillé chez les femelles ; le dernier segment est parfois arrondi chez
le mâle.
La teinte varie du blanc sale au fauve clair pour le fond,_du jaune
pâle au marron pour les taches ; les bandes, toujours plus foncées,
sont quelquefois noirâtres. Les dimensions varient considérablement,
Tel qu’il vient d’être défini,le genre Esthiopterumrqui comprenait
près· de 150 espèces suivant M. L. HARRISON, n’est plus formé que
des débris ayant échappé aux démembrements auxquels ce genre
a été soumis par les auteurs modernes. Les espèces qui suivent sont
encore hétérogènes : chacune d’elle pourrait former le type d’un genre,
les caractères céphaliques seuls suffisant à les isoler. Les éléments que
j’ai à ma disposition ne sont pas assez importants pour que je puisse
établir de nouvelles coupes génériques. La dissection de l’appareil
buccal et des organes copulateurs pourrait seule donner des résultats
définitifs.
Les Esthiopterum décrits ci-dessous sont inféodés à quatre ordres d’Oiseaux :
Falconiformes, Gruiformes, Charadriiformes et Caprimulgiformes. L'E. asymé-
tricum (Ronow, 1870, Z. ges. Nat., XXXV, p. 132) aurait été trouvé sur un
Ansériforme, l’Al0p0chen aegyptiaca (L.), dont les captures sont accidentelles
en France (cf. l)’IAYAUD, Inv., p. 19). Je n’ai pas de renseignements sur ce
parasite.
Esthiopterum des Falconiîormes i
Tête avec six renflements chitineux sur la marge antérieure. ———
Prothorax et ptérothorax de même longueur. Pattes fortes. Abdomen
avec des taches latérales quadrangulaires. Les espèces de ce groupe
appartiennent au genre Falcolipeurus sensu Eicnmsn (cf. Eicnman,
D. ent. Ges., XI, p. 17, 1942).
Trois espèces sont décrites ci-dessous. Il faudra peut-être y ajouter
l’E. punctifer (Gnnvars) 1847 (Aptères, III, p. 353, pl. 49, fig. 1) =
Lipeurus quadripunctatus Nirzscn (G1EBEL, Epiz., p. 209). Ce parasite,

Mxtrommces. ——- ESTIIIOPTERUM 339
qui vit sur le Gypaëtus barbatus, ne semble pas avoir été retrouvé ; sa _
description est incomplète. `
TABLEAU ons Esràcxzs
1-(2). Abdomen régulièrement rétréci jusqu'à l’extrémité. Tempes
anguleuses. 5* ,: antennes : 1°" article Iinerme, aussi long
que les suivants, 39 avec une longue apophyse recour-
bée ....................................... 1. monile.
2-(1). Abdomen élargi, puis rétréci à Yextrémité. Tempes arrondies.
Antennes : 3° article plus ou moins longuement appen-
diculé.
3—(4). Tête : partie antérieure allongée, étroite ; bandes occipitales
divergentes ; tempes nues. Yeux sans soie. 5* : antennes :
1°1` article inerme ................... · 2. quadrioculatum.
4-(3). Tête tronquée antérieurement ; bandes oecipitales paral-
lèles ; tempes armées d’épines courtes. Yeux avec une
soie. 5* : antennes : 1°" article trois fois plus long que large,
avec une apophyse saillante sur la face interne .........
........... - ..................... . 3. quadripustulatum.
1. Esthiopterum monile (Nrrzscn) ap. Giehel, 1861, Z. ges. Nat., XVII,
p. 519 ; hôte : Neophron monachus. -—- PIAGET, Tijdschr. Ent.,
XXXI, p. 155 (1888). - Lipeurus fratcr Grsnm., 1874, Epiz.,
p. 210 ; hôte : Neophron percnopterus.
Fig. 505. — 5*. Tête épaisse, arrondie en avant, avec quelques cils ;
tempes arrondies, nues ; bandes occipitales étroites et divergentes.
Thorax plus court que la tête, élargi postérieurement ; ptérothorax
presque aussi large que la tête, étranglé au milieu, droit sur l’ahdomen,
soies postér0·latérales nulles. Pattes II et III très longues, plantées au
bord du thorax ; fémurs beaucoup plus longs que les tibias, armés de
trois spinules ; griffes inégales. Abdomen : angles peu saillants, une ou
deux soies latérales à partir du 2° segment, bandes latérales ne dépas- _
sant pas la suture. Appareil copulateur étendu jusqu°au 5** segment ;
paramères écartés et recourbés. -— Long. 3,7-3,8 mm. (Pmonr).
Parasite du Neophron percnopterus L. et de 1’Aegypius monachus (L.) ’
(Nrrzscu).
2. Esthiopterum quadrioculatum (Nrrzscn) ap. Giebel, 1861, Z. ges.
Nat., XVII, p. 522 ; hôte : Haliaetus albicilla. —-— Lipéurus elon- I
gatus Pmorsr, 1880, Pédieulines, p. 297, pl. 24, fig. 3 ; hôte :
Spizaetos cirrhatus. -—— L. suturalis Runovv, 1870, Z. ges. Nat.,

340 msncrns ECTOPARASITES
XXXVI, p. 136 ; hôte : Aquila 'fulva. - L. variopictus G1EBEL,
1874, Epiz., p. 24 ; hôtes : Aquila fulva et Haliaetus albicilla.
 = ;_  l
_  jj `l_ 
I I, \
?â>?`7É .«
    "`        
essü ll` A y' F;
5 \\ë \   n
  _,.. ïïlwlï .,_   
Y il; I . ( P
‘ J3 Q É 
i R  
* CW \
& /F/) P"  
Fxe. 505. ·—- Eszhiopterum manila N. CF (selon Pmcsr).
Fig. 506 à 508. --· dû Tête : clypéus à échancrures latérales plus
marquées ; sept cils de chaque côté de la tête. Prothorax à peine renflé
latéralement vers la suture. Abdomen : toutes les taches reliées deux à
' ’ deux ; deux séries de soies sur les anneaux moyens. Dernier segment
_ légèrement échancré ; bande latérale ne dépassant pas la marge. Para-
mères étroits et convergents. — Long. 3,3 mm.
Q. Tempes marquées de rangées d’espaces incolores plus distinctes
que chez le mâle. Abdomen: segment IX bilobé, les lobes aplatis.
Plage génitale avec deux bandes latérales et une médiane plus large.
Vulve avec une bordure ciliée. — Long. 3,5 mm. ‘

` MALLOPI-[AGES. —-— Es·rH101>·rEnuM 341
Parasite de l’Haliaetus albicilla (L.) et de l’Aquila chrysaetos (L,). Également
sur le Spizaetus cirrhatus (Pmcnr).
3. Esthiopterum quedripustulatum (Nrrzscn) ap. Burmeister, 1838, .
Ent., II, p. 434 ; hôte : Vultur cinereus. — DENNY, Anoplur.,
p. 167, pl. 16 ; Gmnm., Epiz., p. 208, pl. 17, fig. 5 ; PIAGET,
Pédiculines, p. 296 (1880). —— Lipeurus Dennyi Gmnm., 1874,
_ \ J · U
Y (
, \
/ .-fq $°'*-~ .
5/0
2 f \ li
`<$¤•
i É . Ãàv A
‘f
/ / 1lmll\ È _.
  mlm `   * ·
t \ num )  . . . ·
" ` ’ `° ,.
u . 4. . is A
· lllilllllllllll
lâglllllllllial Q   gi
V       dix] Qi;
soy 50g 1 $08
Èic. 508 à 510. ——~ 506. Eszhù>pœrum· quadrioculazum N., tête: 507, id., g' derniers seg-
ments abdominaux ; 508, id., Q derniers segments abdominaux (selon Puoer). - 509.
E. quadripuszulatum N., 5* ; 510 id., gf antenne (orig,). · O
Epiz., p. 211 ;hôte : Aquila chrysaëtos.-— L. pcrspicillatus Nrrzscn,
1861, Z. ges. Nat., XVII, p. 521 ; hôte : Vultur fulvus. —-· L. sul-
cifrons DENNY, 1842, l. c., p. 169, pl. 16, fig. 1 ; hôte : Aquila
albicilla. I
Fig. 509, 510. ——- 5*. Tête relativement étroite, lesnrenflements chi-
tineux intermédiaires plus développés ; neuf soies de chaque côté, dont
· cinq antérieures ; tempes élargies, à chètes-épines courts ; bandes occi-
pitales parallèles. Prothorax trapézien. Ptérothorax à bord postérieur
  '

342 INSECTES ECTOPARASITES ·
rectiligne avec u11e rangée de soies marginales. Pattes longues. Abdo-
HICD Z SCQUIGHÈ IX'COHCHV9, Hl'1gl€S 3.I‘I‘OIldlS HVGC d6U.X COUTÈGS SOl6S.
Phallus court, paramères convergents. — Long. 3 mm.
Q. Abdomen : segment IX bilobé, les lobes aigus. — Long. 3,25 mm.
Jeunes. Tête relativement grande, tous les renflements chitineux
égaux ; tempes déjetées ; occiput droit, bandes occipitales peu visibles
Ft   0
. .g 1-... ·····:  (Ã  .·"
~   ;' = = E.: . <
É, D l`
(. IM  (.1‘© ·`  
/ ]é'^llI   \ A   \ “ l L •I\"'·" ,
, !~/ll.: lllll  , M    
  =  A / :· ·· W
 lllf lill  r   '  ` I \
É ((1 un  · ( ` ~
>  llllll. ëllllll  a <> " T‘§
 I" il 1  É Pl _   r·~·\
·  lille llll  "’ Q  J ·— M
  l   / `
= É I
.· WW
\i .
F10. 511 à 513. — 511. Eszhi0pzerum,_luridum N. (selon DENNY). — 512. E. turmale D. -
513. E. armlogum N. (selon PMGET).
ou nulles. Antennes grêles, les appendices des ler et 36 articles bien
développés chez les jeunes mâles. Thorax court. Pattes avec une bande
chitineuse d’ab0rd étendue sur le bord externe de la moitié basale, puis
_ sur toute la longueur du fémur et du tibia. ——- Abdomen : plaques chi-
. tineuses réduites à des bandes latérales.
Hôte régulier : Aquila chrysaëtos   DENNY, P1AGE·1·.
Hôtes occasionnels : Aquila pomerana BREHM ; Aegypius monachus (L.)
(Pmciar) ; Haliaetus albicilla (L,). THOMPSON, 1937, p. 81 ; Neophron percno-
pterus   Pyrénées (Muséum). _
C’est Yespèce d’Esthi0pterum que l’on rencontre le plus fréquemment sur les
Rapaces de nos régions. ,
` 1

MALLOPIIAGES, —- Es1·n1o1>·r1znuM 343 ·
_ Esthîopterum des Gruiformes
Les Esthiopterum des Gruiformes appartiennent évidemment à trois
genres différents. Le tableau ci-dessous le montre clairement. Pour
` éviter de compliquer les déterminations spécifiques, les cinq espèces
du groupe sont maintenues dans le genre Esthioptcrum s. l.
A ce groupe il faudra ajquter l’E. houbarae (BARTHÉIÃEMY} 1836,
Ann. Soc. ent. Fr., V, p. 689, pl. 20, trouvé sur un Otis houbara (Chia-
mydotis undulata JAcQ.) venant de Sfax. La description de ce parasite,
' qui n’a pas été retrouvé depuis 1836, est inutilisable.
_ TABLEAU mas qspàcns
1-(2). Tête près de deux fois plus longue que largejclypéus brusque-
ment rétréci et tronqué antérieurement ; tempes aiguës.
Corps étroit, près de six fois plus long que large. Ptéro· .
thorax deux fois plus long que le prothorax. 6. luridum.
2-(1). Tête aussi longue que large, ou tout au plus une fois et demie
plus longue que large, arrondie en avant ; tempes rondes. _
Corps large, tout au plus quatre fois plus long que large. _
3-(4). Ptérothorax une fois et demie plus long que le prothorax.
Clypéus décoloré. Abdomen avec des bandes étroites
_ dédoublées et coudées ............,........... 5. gruis.
4—(3). Ptérothorax subégal au prothorax.
5-(6). Tête presque aussi large que longue ............ 7. turmale. .
6-(5). Tête une fois et demie plus longue que large,. . 4. antilogum.
4. Esthîopterum antilogum (Nrrzscn) ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat.,
XXVIII, p. 383 ; hôte : Otis tetrax. —— Gmisnr., Epiz., p. 223 ;
PIAGET, Pédiculines, p. 374 (1880). `
Fig. 513. -- Tête largement arrondie en avant, avec six cils de chaque
côté ; deux sillons décolorés, divergents, à la place des bandes occipitales
aboutissant à une large tache susantennaire. Ptérothorax avec six soies
inégales plantées dans l'angle. Abdomen : dernier segment tronquél
avec cinq cils de chaque côté. —- Long. 1,25 mm; '
Q. Les trois derniers segments avec des taches transverses, des
taches médianes sur les segments I-VII, tache génitale nulle. -— Long.
1,7-1,9 mm. _
\
Parasite de l'Otis tetraz L. ·

344 · INSECTES ECTOPARASITES
5. Esthiopterum gT11îS (L1NNÉ) 1758, S. N., p. 613 ; hôte : Grus
communis. -—— Lipeurus ebmeus Nirzscu ap. Burmeister, Ent., ll,
p. 435 ; hôte : Grus communis. -—- Gianni., Epiz., p. 226, pl. 16,
. fig. 5-6 (/wbraeus). —- PIAGET, Pédiculines, p. 326 (1880). —- L.
maximus RUDoW, 1870, Z. ges. Nat., XXXVI, p. 122 ; hôte :
Grus pavonina.
Fig. 514. —- 5‘..Tête longuement trapézienne ; clypéus légèrement
arrondi, décoloré ; quatre soies clypéales et deux dans la région préau-
JML
eîéïm
\.·   Q.! _
.¢·**   
I   X, \
I   î \
*  
2 0   S
-4È L   _
· È 1 K °l
1 °  kî° .
,  / \
‘·~a ê
Fm. 514. — Esthipo erum gruis L. (or1g.).
tennaire ; tempes arrondies avec une soie et deux chètes·épines ; bandes
occipitales et oculaires légèrement courbées. Antennes très robustes :
1°1' article épais, deux fois et demie plus long que large, partie moyenne
avec une épine en forme d’aiguillon de rosier et quelques cils. Prothorax
` trapézien armé d’une spinule postérieure. Ptérothorax avec deux taches
antérieures, deux ou trois taches latérales, deux taches postérieures
parfois courbées et trois soies postérieures, quatre soies postéro-latérales.
Pattes très longues ; hanches tachées de noir, fémurs avec une étroite

1vxALLo1>nAoEs. — ESTHIOPTERUM \ 345
bande externe interrompue au milieu ; tibias plus courts avec une
bande externe ; quatre soies externes et internes ; tarses colorés;
griffes courtes. Abdomen : segments progressivement plus courts à
partir du 28 ; dernier segment arrondi avec deux taches triangulaires ;
six soies serrées de chaque côté. Appareil copulateur élargi et raccourci,
phallus cylindrique et bilobé, paramères beaucoup plus longs, pointus.
— Long.•3,2 mm. _
Q. Antennes beaucoup plus courtes, les trois derniers articles sub-
égaux, 2° et 3° plus colorés que les autres. Abdomen: dernier segment
très court et très étroit, terminé par deux pointes, deux taches triangu-
laires et une soie de chaque côté. Vulveélargie, hilobée. —_L0ng. 3,5 mm.
Hôte régulier : Grus grus   (coll. Hvsnor).
Hôtes occasionnels : Balcarica pavonina (L.), Grus antigonc (L.) (coll.
Nouvm.) Japon: Anas boschas (Uchida, Annot., IX. p. 207).
6. Esthîûpterum luridum (Nrrzscn) 1818, Ent., Mag., III, p. 292 ;
hôte : Fulica chloropus. — DENNY, Anoplur., p. 182 ; Gxmnm.,
Epiz., p. 230 ; Pmcur, Pédiculines, p. 328 (1880).
Fig. 511. — Tête étroite et allongée, suture clypéale distincte,
marquée par un angle, signature avec quatre cils ; une soie temporale.
Antennes : 1°1' article fusiforme et allongé. Ptérothorax arrondi aux
angles postérieurs avec cinq soies, bord postérieur droit. Abdomen
lancéolé, peu échancré, avec deux soies de chaque côté ; taches trans-
verses séparées par un sillon médian.
Q. Antennes courtes et fortes. Abdomen : dernier segment profon-
dément échancré avec deux pointes. — Long. 2,4 mm.
Parasite du Gallinula chloropus   et du Fulica. atra L. (Ntrzscu, DENNY)
(THOMPSON, 1937, p. 81). ‘
7. Esthîopterum turmale (DENNY) 1842, Anoplur., p. 114, pl. 6,fig. 10 ;
hôte : Otis tarda. —-· Gianni., Epiz., p. 223 ; Pmoar, Pédiculines,
· p. 373 (1880). ·
Fig. 512. — G'. Tête arrondie antérieurement, avec 6 cils de chaque
côté, sinus avec l’angle antérieur aigu, œil saillant armé d'une soie;
tempes arrondies avec deux longues soies et deux chètes-épines. An-
tennes : 1“' article étranglé dans la partie moyenne, épais et plus long
que les autres. Prothorax : angle arrondi, avec une soie} ptérothorax
avec trois soies postéro-externes, la médiane plus longue. Fémur avec
une -tache marginale scapulaire et quelques cils. Abdomen : segments
avec une série de six soies médianes et une latérale ; angles armés de
soies courtes ; segments I-VII à taches allongées, subtriangulaires,
segments VIII et IX entièrement colorés ; dernier segment échancré

346 INSECTES ECTOPARASITES
avec deux soies de chaque côté. Phallus court ; paramères allongés,
effilés, légèrement arqués. —-— Long. 1,3-1,4 mm. ,
Q. Antennes plus grêles, 28 article plus long que les autres. III, IV,
V subégaux. Abdomen près de deux fois plus long que celui du mâle,
taches plus courtes, bien marquées. Dernier segment petit, court, ar-
rondi, entaillé, une soie de chaque côté. Vulve droite. Une tache génitale
arrondie antérieurement et deux pustules élargies. ——- Long. 2,3 mm.
Parasite de l’Otis tarda L. ; THoMPsoN, 1937, p. 81.
Esthiopterum des Charadrîiîormes
TABLEAU mas Espaces
1-(2). Tête plus courte que le thorax. Abdomen plus de deux fois
plus long que la tête et le thorax réunis. — Parasites des
Laridés..... ............................. 11. parviceps.
2-(1.). Tête aussi longue ou plus longue que le thorax. Abdomen
une fois et demie plus long que la tête et le thorax réunis.
——— Parasites des Scolopacidés et des Glaréolidés.
3-(4). Clypéus élargi et aplati, échancré, à angles arrondis ; tête «
élargie au niveau des tempes ........... 8. emarginatum.
4-(3). Clypéus rétréci et arrondi ; tête rétrécie au niveau des tempes.
5-(6). Corps très étroit, sensiblement de même largeur partout.
Ptérothorax deux fois plus long que le prothorax. 10. lineare.
6-(5). Corps plus large. Abdomen ovalaire. Ptérothorax légèrement
plus long que le prothorax. ................ 9. helvolum.
8. Esthiopterum emarginatum (Pxxcar) 1880, Pédiculines, p. 328,
pl. 28, fig. 2 ; hôte : Totanus ochrophus.
Fig. 515. — C5'. Tête légèrement élargie au niveau des tempes ;
quatre cils sur le clypéus ;.deux préantennaire s, sinus à angle saillant;
· bandes antennales étroites. Antennes grêles : 1er article plus épais que
les suivants. Prothorax subtrapézien, angles dénudés. Ptérothorax
avec trois soies inégales plantées dans l’angle. Tibias avec deux soies
dorsales et deux spinules internes. Abdomen avec de longues et fines
soies plantées dans les angles, les postérieures plus longues; dernier
segment très court, étroit et échancré, à angles aigus, avec deux courtes
soies et un cil ; les bandes latérales ne dépassent pas la suture. Appareil
copulateur grêle ; paramères beaucoup plus longs que le pénis.- Long.
1,4 mm. (PIAGET).
_ Parasite du Tringa ochropus L. .

· MALLOPHAGES· -- esrxxxoprnnum 347
9. Esthiopterum helvolum (Nrrzscu) ap. Burmeister, 1838, Ent., II,
p. 433 ; hôte: Scolopax rusticola. — G1EBE1., Epiz., p. 229 ; PIAGET, ·
Pédiculines, p. 375 (1980).
_ Fig. 516.--5*. Tête ovalaire avec de longs cils ;tempes arrondies,
avec deux fortes soies plus larges au niveau des antennes; bandes
Occipitales très convergentes. Antennes: 1°1` article deux fois et demie .
aussi long que large. Prothorax avec une soie à l’angle. Ptérothorax
(rangé de soies au bord postérieur, Abdomen : taches allongées, qua-
drangulaires, une à quatre soies aux angles, segment IX frangé de
longues soies serrées. -— Long. 1,7 mm.
  .5.
g H I a I I ..4 I
‘·¤"•“‘à  
/4•»W·*'·§~\ · Ã
•-L
` M gu É  '  `
· 'Ã ` \ et _ / .
— E ' · BT] ° 
~ ( ini l .:1 » .
e î = E-  
Q O
_    O E
ws /É\ , ..    e
F10. 515 et 516. — 515. Eszhiapzerum emarginazum P. (selon Pmcxar). — 516. E. helvolum
N. (selon Grenat).
Q. Antennes : 28 article légèrement plus long que les autres. Abdo-
men ·plus large et plus long ; dernier segment nu, échancré, formant
deux pointes. — Long. 1,8 mm. (GIEBEL). I
Parasite du Scolopax rusticola. L.
'10. Esthiopterum lineare (Nrrzscxr) ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat.,
XXVIII, p. 384 ; hôte : Tachydromus isabellinus. — Lipeurus li-
neatum Nrrzscn ap. Giebel, 1874, Epiz., p. 230 ; hôte : Tachy-
dromus isabellinus. - PIAGET, Pédiculines, p. 329 (1.880).
Tête : région clypéale un peu rétrécie avec quelques cils ; occiput
droit. Antennes très épaisses. Abdomen : segment I court, avant-
dernier segment avec deux très longues soies, dernier segment échancré
avec un chète-épine à chaque pointe. —- Long. 2,4 mm.
Parasite du Cursorius cursor (LATHAM) (Nrrzscn).

348 xNsEc·1·Es ECTOPAHASITES
11. Esthiopterum parviceps (Pmciar) 1880, Pédieulines, p. 321, pl. 26,
. fig. 6 ; hôte : Stema hirundo.
Fig. 517 à 519. —- 5*. Tête ovalaire plus courte que le thorax, élargie
BU. niveau des YCUX, légèI‘€IIl€Ill] ogivale GH HVHHÈ ; clypéus COUPÉ, fOI"
mant un angle ohtus à la suture, signature étendue jusqu’au hord, six
cils de chaque côté de la partie antérieure ; œil saillant ; tempe large-
IIICHÈ 3I‘I‘OI).dÃlB HVGC UBB soie et UI]. Cl`1èt·6'éplI'1C pOS`l`.OCl1l3lI‘G   OCClp].11'.
  ’
' u e ' 
. \«•â•*I ·
ce !‘
.»• È \\ ÈÉ  
  ,1%,) *1 AW` is
[ (J M
,   .,7 ·  MW
   -`\?\    
·   _, _-.» 579
un l , LÉ
__,J ‘«··`
llll   
‘\‘l§W! .
FIG. 517 à 519. - 517. Esthiopterum parviceps P. Q. — 518, id., (jl ZUIÈBIIHB ; 519, id., 0*
appareil copulateur (selon PIAGET). -
. étroit ; bandes antennales très foncées. Antenne : 1°" article deux fois
v plus long que large, plus long que les suivants. Prothoraxrétréci en
3.V3.Il`lÈ·, Hu 3'UX 3.Hgl€S Q plÈ·éI‘OthOI`HX avec ql13tl'€ SOl8S pOS`ÈéPO'8XtGPH€S·
Tihias grêles avec deux soies externes et sept ou huit épines internes.
Abdomen : handes latérales ne dépassant pas la suture, segments à
taches transverses plus foncées latéralement ; dernier segment rétréci
et hilobé, les deux lobes arrondis, armés de deux soies latérales. Appa-
reil copulateur : phallus allongé, cylindrique ; paramères élargis, poin-
tus, légèrement arqués. ——- Long. 2,5 mm. ·
Q. Antennes plus grêles, 28 article plus long que les autres, le 5** égal

MALLOPHAGES. ·~· ESTHIOPTERIUM  
au 3° et plus coloré que les antérieurs. Abdomen beaucoup plus long
et plus large que chez le mâle: i" segment plus court que les suivants,
à bords parallèles, 38 et 4e légèrement plus longs que les autres, dernier
étroit et court, échancré, entièrement coloré, avec trois petites soies de
chaque côté; segments I-VII à taches subquadrangulaires, échancrées
au bord antérieur, plus foncées sur les bords ; segment VIII avec une
tache ouverte au milieu. - Long. 3,2-3,5 mm.
Parasite du Stema hirundo L. (Pmcnr).
_ Esthiopterum des Caprimulgiîormes
12. Esthiopterum hypoleucum (Dsmw) 1842, Anoplur., p. 141, pl. 6,
— · fig. 8 ; hôte :C'aprimulgus europaeus. —-· Nirmus hypolcucus Nirzscn
1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 369 ; Ginnm., Epiz., p. 146, pl. S,
fig. 5 ; Pmcnr, Pédiculines, p. 164 (1880).
···~‘lI\‘·····
· -   — 520
FIG. 520. — Esthioptcrum. hypoleucum D. (selon DENNY).
Fig. 520. —— Tête rétrécie en avant, subtronquée, avec six cils, le plus
long planté près de l’angle du sinus ; bandes occipitales distinctes,
quelques soies temporales. Thorax avec un sillon longitudinal médian
décoloré ; prothorax quadrangulaire ; ptérothorax avec quatre longues

350 ` 'INSECTES ECTOPARASITES
` soies de chaque côté. Pattes implantées vers le bord du thorax, tibia
plus court que le fémur. Abdomen bruni, avec quelques rares soies,
_ segment VIII·plus court que le segment VII. —- Long. 2,25 mm.
Parasite du Caprimulgus europaeus L. (Taom-som, 1937, p. 81}.
· 30. Gen. GOLUMBIGOLA EWING
Columbicola Ew1N<;, 1929, Manual Extern. Paras., p. 190 ; type :
Pediculus columbae. —-— Ercumzn, Sitzungsb. Gesell. Naturf.
Freunde, 1940, p, 270.
Tête subovalaire, au moins deux fois plus longue que large, la partie
préantennaire triangulaire ou trapézienne, arrondie ou tronquée en
avant, bordée par un épaississement interrompu à la base du clypéus
et sur la ligne médiane. Partie antérieure et dorsale du clypéus avec
huit soies, les deux antérieures aplaties en alène ; région postanten-
_ naire quadrangulaire avec six soies en rangée postérieure ; deux ou trois
cils latéraux, un cil oculaire ou non. 5*. Antennes égales aux trois-
quarts de la longueur de la tête, 1er article épais, 2** étroit, allongé, les
trois derniers subégaux, le 36 plus ou moins longuement appendiculé.
Parasites des Colombins.
Columbîcola co1umbae(LmNÉ) 1758, S. N., p. 614 ; hôte : Columba
livia, domestica. —- Lipeurus bacillus Nrrzscu ap. Giebel, 1874,
Epiz., p. 215 ; hôte : Streptopelia turtur. —- L. baculus Nrrzscrx
ap. Giehel, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 379; hôte Streptopelia
decaocto Fmnw. — KELLOGG, Calif. Acad. So., VI, p. 506 (1896) ;
' NEUMANN, Paras. des Oiseaux, p. 30 (1909). -— Nirmus clzwiformis
DENNY, 1842, Anopl., p. 131; hôte: Columba palumbus, C. oenas ;
teste WA'1·E1is1·oN, Ann. S. Afr. Mus., X, p. 309 (1914). - Pedi-
‘ culus filiformis v. OLFERS, 1816, De Veget., p. 90 ; hôte : Columba
oemzs (teste Ercntnn).
Fig. 521, 522. - Corps très étroit et allongé. Clypéus arrondi, séparé
de la partie postérieure de l’avant·tête par un étranglement ; bandes
chitineuses céphaliques séparées sur la ligne médiane dorsale et ne
faisant pas le tour de la tête. Ptérothorax plus long que le mésothorax.
Pattes longues et robustes. Abdomen : segments antérieurs plus courts ;
de longues soies latérales sur les premiers et les derniers segments.
Coloration blanchâtre, tergites à taches jaunâtres, bandes chitineuses
parfois brunies. ——— Long. 5* : 1,6-1,8 mm. ; Q : 2-2,3 mm.
Hôte régulier : Columba livia domestica L.
Hôtes occasionnels : Columba palumbus L., C. livia GMELIN, Streptopelia

` MALLOPHAGES. — COLUMBICOLA 351
turtur (L.) (P. PARQUIN, R. Ph. Dontrus); Colambmbistorta, migmgorga et
capensis (auct.).
· i*&\ _
,qbv <V@•\
1 Ã I "  . ’
.m’ * ag
É' 'É [EQ ·
']”El\’ ‘ É
·4 I l Y \"   & \
\  gl  
_ * I \ 1
M l t., .51 «
2 sm ll   s “ ‘
. H
‘ W 522 _
\
. lg!
awt
llf \I>
\ 4 521
ik aî
Fm. 521 tet 522. —- 521. Culumbicola columbae L., O' : 522, id., tête, face dorsale (orig.}
Parasite des Pigeons, commun et répandu dans toute la région holarctique.
TASCHENBERG le signale sur les Carpophaga aenea et badia,Paradisea apoda,.
Japon : Turtur chinensis Scor. ; Formosez Sphenocercus formosae (UC}IIDA,
Annot., IX, p. 215). ·
Des déserteurs ont été trouvés sur le Sula alba, le Charadrius dubius Scor.,
le Rallus aquaticus L. et le Falco aesalon TUNSTALL (cf. Excuuan, l. c.).
l 31. Gen. ARDEICOLA CLAY
· Ardeicolal CLAY, 1935, Proc. Zool. Soc., p. 615 ; type : Pediculus
ardcae LINNÉ. _
Tête longue, étroite. Clypéus arrondi antérieurement, signature
' clypéale 'divisée transversalement par une suture complète ou non,

352 INSECTES ECTOPARASITES
présentant sur la moitié antérieure de nombreuses rides formées de
croissants microscopiques variant de longueur et de courbure suivant
' les espèces. Bandes antennaires prolongées jusqu’à la suture clypéale,
bandes internes passant postérieurement à travers la suture et limitant
un espace clair cupuliforme au niveau dei la fosse orale. Antennes for-
mées de cinq articles, normales chez la femelle ; chez le mâle le 1°1` ar-
ticle, plus long, présente une petite protubérance latérale. Prothorax
étroit, côtés légèrement divergents distalement. Ptérothorax plus long
et légèrement plus large que le prothorax, avec 4-5 soies groupées dans
' un espace clair de l`angle postéro-externe. Abdomen allongé ; chez la
femelle les plaques tergales des segments I-VII sont interrompues sur
la ligne médiane ; chez le mâle un nombre variable de segments posté-
rieurs portent des plaques transverses non divisées. Stigmates visibles
sur les segments II-VII. Appareil copulateur caractéristique.
Corps allongé, de longueur moyenne : 2,5-5 mm.
Les espèces de ce genre, inféodées aux Ciconiiformes, diffèrent des Eszhiepgy
rum par la conformation de la signature clypéale et de .l’appareil copulateur
` du mâle.
TABLEAU DES Espèces
]_.(2)_ Ptêrethorax : bord postérieur avec une petite pointe mé.
_ diane dirigée sur l’abdomen ; les trois premières taches
abdominales divisées par un sillon médian. Signature in-
colore. Antennes : articles III, IV, V plus colorés que
les autres ................................ 2. ciconîaê.
_ f_,).(f|_)_ Ptépethorax : bord postérieur rectiligne ou concave sur
l’abdomen. . _
3-(4). Signature marginale.
-—— Ptérothorax subégal au prothorax ......... 5. stellaris,
k -—- Ptérothorax plus long que le prothorax. ...... 1. ardeae.
4-(3). Signature non marginale, séparée du bord par une bande
transparente. Ptérothorax plus long que le prothorax.
5-(6). Tête aussi large que le thorax. Abdomen beaucoup plus
long que la tête et le thorax réunis. Signature incom-
plètement divisée ......................... 3. platalae.
6-(5). Tête plus large que le thorax. Abdomen légèrement plus long ·
que la tête et le thorax réunis. Signature complètement
` divisée .................................. 4. raphîdiah
1. Ardeicola ardeae (L1NNÉ) 1758 ; hôte : Ardea cincrea. —- Ricinus
. ardealis Fnrscrr ap. Scopoli, 1.763, Ent. Carn., p. 384. — Lipeurus
lgucopygus Nrrzscn ap. Burmeister, 1838, Handb., II, p. 434 ;

Q MA1.Lo1~uAc:1~:s. —— Anoexcow. I 353
hôte : Ardea cincrea . ——— PIAGET, Pédiculines, p. 318 (1880). -—
L. leucoproctus Nrrzscn ap. Giebel, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII,
p..384 ; hôte : Ardea purpurea. — Pmoar, Pêdiculines, p. 320
(1880) (minor). —— L. phoenicopteri BIACALISTER, 1871 (non GURLT,
non Comore), Quart. J. Microsc. Sci., XI, p. 163, fig. , teste Tuoxur-
soxv, Ann. Mag. N. H., XVI, p. 396 (1935) ; hôte : Phoenicopterus
ruber roseus PALL.
Fig. 523 à 526. -·— Tête plus d’une fois et demie plus longue que large,
conique, clypéus en pointe subarrondie ; signature pointillée, prolongée
 
vwypuv  
\ "I j' : nîîâïï (
  J-ÉJÉÈJ-* ·_··' ‘·( .
7 l » 2 Q Z
ig".   "\È|·` É:} J    
g. · É  4   ·-···Ã *·
·!"   `§ $24
( .   `
    ( `
mm  ·
lëllwl s _ _ 7 . _ - ·
ll? fr
525 _5Z6
Fu:. 523 à 528. — 528. Ardeicola ardeae L. G" ; 524, id., O' clypéus (orig.); 525, id., Q der-
niers tergxtes abdominaux (selon PIAGET) ; 526, xd., (5* appareil copulateur (selon Gnu).
jusqu'à la marge ; six cils dont deux présuturaux. Antennes allongées,
grêles, les trois derniers articles plus colorés que les autres, l" article
plus épais, moins long que le 2° ; tcmpe arrondie avec un cil ; bandes
occipitales subparallèles. Prothorax subquadrangulaire, rétrêcianté-
rieurement, dénudé aux angles. Ptérothorax avec une Seule soie à
l’anglc postéro·eXterne qui est aigu. Pattes plus courtes que chez les
autres espèces ; tibias avec un cil interne. Abdomen : quatre soies dis-
cales : les deux médianes plus rapprochées entre elles ; bandes latérales
noirâtres dépassant la suture antérieure : 1" segment plus court que les
autrcs, les suivants de même longueur, le dernier (VIII + IX) rétréci
Smuy. — Faune de France. 23 ‘

354 IINSECTES ECTOPARASITES
en arrière, bilobé, les lobes petits et arrondis. Paramères aussi longs que
le reste de l’appareil copulateur, dépassant de beaucoup le phallus. ··-
Long. 2-2,3 mm.
Q. Antennes : 3** article à peine moins long que le 2", tous deux plus
longs que le 1‘“` qui est plus épais. Abdomen plus large que chez le mâle
et un peu plus long ; dernier segment bilobé, profondément entaillé ;
lobes arrondis, avec 1-2 cils latéraux. Vulve élargie, convexe, avec deux
lignes longitudinales latérales. ——- Long. 2,5 mm.
Hôte régulier : Arclea cinerea L.
Des déserteurs peuvent se rencontrer sur le Flament rose : Phœnicopterus
raber roseus Pam.,
2. Ardeicûle. ciconiae (L1NNÉ). -— DENNY, Anoplur.} Brit., p. 171 ;
hôte : Ciconia alba. —— Lipeurus castaneus Pmcrzr, 1885, Pédi-
culines, Supplém., p. 82, pl. 9, fig. 1 ; hôte : Ciconia leucocephala. ——
L. fissomaculatus GIEBEL, 18l4, Epiz., p. 225 ; hôte : Mycteria
crumenifera. — Pmcnr, Pédiculines, p. 317 (1880). —— L. ma-
culatas Nirzscn, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 383 ;hôte:
Ciconia nigra. Gmanx., Epiz., p. 225 ; Pmcar, Pédiculines, p. 317
(1880). _—-— L. variegatus NEUDIANN, 1912, Arch. Parasit., XV,
p. 381, fig. ; hôte : Ciconia nigra. -~ L. versicolor Nrrzscn ap.
Burmeister, 1838, Entom., II, p. 434 ; hôte : Ciconia alba. —-—
. DENNY, Anoplur. Brit., p. 171 ; GIEBEL, Epiz., p. 2_24 ; Pmcnr,
Pédiculines, p. 315, pl. 26, fig. 2 (1880).
Fig. 527 à52S. -- çj'. Tête conique, bien plus longue que large, parabo-
lique en avant ; suture du clypéus légèrement étranglée ; signature semi-
circulaire à peu près parallèle au bord antérieur ; six cils de chaque
côté, trois antérieurs rapprochés, deux latéraux postérieurs, un pré-
trabéculaire. Trabécules courtes. Une soie temporale très courte et
2-3 spinules. Oceiput très légèrement concave. Bandes occipitales
étroites, linéaires, parallèles. Yeux saillants. Antennes longues et
fortes : articlel cylindrique, aussi long que les deux suivants, avec
4-6 cils antérieurs, III plus court que II avec un appendice, IV-V
désaxés. Thorax légèrement plus court que la tête ; prothorax avec
. une spinule postéro-latérale ; ptérothorax aussi large que la tête, renflé
_ au tiers antérieur ; marge postérieure incolore rétrécie au milieu, trois
soies postéro·externes, l’extérieure plus courte. Pattes très longues,
colorées et ciliées; fémurs subcylindriques; tibias plus courts, tachés
à l’apex, trois cils externes, quelques épines internes ; griffes très ro-
bustes. Abdomen allongé ; bandes latérales noirâtres ; espaces stigma—
tiques petits et arrondis ; deux à quatre soies médianes par segment,
plus les soies des angles, les segments I-VII subégaux, le dernier sans
suture distincte et profondément échancré ; sept cils ou soies de chaque

MALLOPHAGES. —- ARDEICOLA  
côté. Appareil copulateur : appendices extérieurs allongés et rapprochés
à 1’apex. — Long. 3,2-3,4 mm. —
"* .
?__ _ çpcrîl ·
' I l S3?
. ~ I JL.
11-
' ' ' / `\_
1 Q ' 29 `
[vf . , '\ /-· 5.29 I l/9.xl `
s. '\ ·;
\ IIIII N =¤· \
•¤ www r i 
Qxw IIIII m
/ D~ (
— 'I Jh  lili ° ü 7/ 
· Q,  L   · /' / \x
’  " ( 1 M '_—`°"
5 •-—+
É .6 ` \
\ ""rr ’ 9 nt \  
x' ·= ° jj ‘“  i
I"/\-/"_" I il.
·.  i. [I ê PV  
5z jl?   ·
7 - fi  il in •` — î"
· L" `l· ' , ; l    2*
"/5 i`·*" \ · `  
1 0 D W
· —— /> É ·
W qu  
n / \ ·
L E  aïlüg 
  l
· · 1 I ~
É   ll  "" \
Sza · 5.32 * 53/ 530 _
Fm. 527 à 534. —— 527. Ardeicala cicaniae L. ¤" ; 528. id., Q derniers tergites abdominaux ·
(orig,). —— 529. A. plmalae L,. d : 530, id., Q derniers tergites abdominaux. — 531.
A. raphidia N. G'; 532, id. ; Q derniers tergites (selon Pmcar). —— 533. A. stellaria D.
Q : 534, id., Cbantenne (orig.). .
D

356 INSECTES ECTOPARASITES
Q. Segments VIII et IX sans suture, bilobés, largement taches,
sauf sur Yextrême bord ; une soie et un cil. Vulve bilobée, deux bandes
étroites prolongées jusque sur le segment IV. - Long. 3,7-3,9 mm.
Couleur : fond gris, taches brunes, bandes noirâtres.
Hôte régulier : Ciconia ciconia (L.), Vincennes (MÉGNIN), Gers (DunA1.LEN).
Hôtes occasionnels : Ciconia nigra (L.), C. leucocephala, Alycteria cru.meni· `
fera (Nirzscn ap. Giebel).
Miss CLAY (p. 616) considère les A. ciconicte et maculatum. comme des espèces
distinctes. Les difiérences minuscules ne paraissent pas motiver la séparation.
L'A. ciconiae serait parasite du Ciconia ciconia, l’A. maaulatum du C. nigm.
3. Ardeîcola Dlalialao (LINNÉ) 1758; hôte : Platalca. leucorodia. —- Lipew
rus platalearum Nirzscn, 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 384 ;
hôte : Platalëa leucorodia. —— Grenat, Epiz., p. 228 ; PIAGET, Pé·
diculines, p. 313, pl. 25, fig. 8 (1880). ·
Fig. 529, 530. — 5*. Clypéus arrondi en avant, échancré sur les côtés ;
suture droite, angle antérieur aigu, peu saillant ; une soie temporale et
deux épines ; occiput concave, bandes occipitales parallèles. (Eil
saillant, une tache pigmentée. Antennes ciliées ; 1" article épais, renflé
au milieu, quatre cils externes, 3% article appendiculé. Thorax très légè-
rement plus court que la tête ; ptérothorax plus large que la tête, droit
sur l’abd0men, renflé antéro-latéralement, quatre soies en pinceau à
l’angle postérieur. Tibias avec trois soies dorsales, l’apicale très longue.
Abdomen à côtés subparallèles, segments I-II plus longs que les autres, ·
III, VI, VII subégaux, IV-V courts, VIII-IX sans suture distincte,
avec deux petites taches sombres subapicales, quatre soies médianes et
celles des angles. Appareil copulateur court, élargi; appendices extérieurs
allongés, arqués. — Long. 2,3 mm.
Q. Abdomen plus long, largement ovalaire ; dernier segment bilobé,
armé de quelques cils courts ; vulve bilobée, avec deux renflements
postérieurs pointus. -—- Long. 2,65 mm. '
Parasite du Platalea leucorodia L.
4. Ardeicola 1'aphidia (Nirzsqn) 1866, Z. ges. Natur., XXVIII, p. 384 ;
p. 384 ; hôte : Ibis falcincllus. ——— Grenat, Epiz., p. 229 ; Pmonr,
· Pédiculines, p. 317 , pl. 26, fig. 3 (1886). —— Lipcurus pseudoraphi-
dium Txscnenenao, 1882, Nova Acta, XLIV, p. 128.
Fig. 53]., 532. —— 5*. Tête plus longue que large, clypéus élargi et
arrondi, parallèle au bord et entièrement divisé en deux par un sillon
décoloré, prolongé en arrière de la suture; huit cils de chaque côté :
. quatre sur le clypéus ; 1" et 36 plus long que les autres ; sinus antennal
décoloré ; une soie temporale et deux épines ; bandes occipitales visibles,
à peine arquées. Thorax subégal à la longueur de la tête, mais nettement
O

MALLo1>uAcEs. -— Anomcota 257
moins large; une épine prothoracique dans l’angle postéro-latéral ;
ptérothorax renflé en avant, concave sur l°abdomen, quatre soies à
l’angle. Tibias avec un long cil externe apical et deux autres très courts,
face interne avec quelques épines. Abdomen : quatre soies par segment,
plus celles des angles, les deux médianes plus rapprochées ;bandes laté-
rales_renflées au côté interne et dépassant légèrement la suture ; seg-
ments diminuant de longueur du 1°" au 7° ; VIII très long, conique ;
IX étroit, court, échancré avec 1-2 soies. Appareil copulateur petit,
étroit, appendices extérieurs courts, arqués, noirâtres. — Long. 1,8-
1,9 mm. · g
Q. Abdomen : segments subégaux, dernier assez large, uplati,
bilobé avec quelques cils courts. Vulve bilobéc. —— Long. 2,1 min.
Hôte régulier : Plegadis falcinellus (L.) (Nrrzscn).
PIAGET a également trouvé ce parasite sur un Ibis cristata du Muséum de
Leyde.
5. Artlûicûlâ. stellarîs (DENNY) 1842, Anoplur. Brit., p. 178, pl. 15,
fig. 3 ; hôte : Botaurus stellaris. — Gmmzx., Epiz., p. 227. — Lipeu-
rus fasciatus Pmoer, 1880, Pédiculines, p. 320.
Fig. 533, 534. -Q. Clypéus arrondi en avant, échaneré sur les côtés ;
suture arrondie ; une soie temporale et une épine ; occiput légèrement
concave, bandes occipitales parallèles. Yeux saillants, pigmentês. An-
tennes ciliés, article llégérement renflé, deux cils externes et un interne
· subapicaux ;2€ article légèrement plus court que le 1°" ; articles III, IV,
V subégaux, lei 3e appendiculé. Thorax plus court que la tête ; ptéro-
thorax plus long que le prothorax, très peu plus étroit que la tête;
quatre soies dans l’angle postérieur. Tibias avec trois soies dorsales
et quelques épines internes. Abdomen longuement ovalairc ; seg-
ments II-lI_l subégaux, plus longs que les autres, des bandes trans-
verses sur les segments IV-VIII, parfois avec des taches brunes laté-
rales ; dernier segment bilobé avec deux renflements postérieurs
pointus. — Long. 2,1-2,3 mm. _
Parasite du Botaurus stellaris   Seine et Oi=e : Saint-Léïer, étangs de
Hollande, mai (Séeuv) ; Indre : Mézières-en-Brenne, étang du Renard,
9. X. 38 (P. PARQUIN) ; France moyenne, sur le Héron butor (PETIT aîné) ;
également sur le même hôte (coll. Pxacxar, cf. T1x0MrsoN, 1937, p. 81).
Régions moyennes de la zone paléarctique.
32. Gen. ANATICOLA CLAY
Anaticola CIJAY, 1935, Proc. Zool. Soc., p. 617 ; type : Pediculus crassi-
corne. ,
Clypéus étroitement arrondi antérieurement, signature légèrement

358 msncrxas ECTOPARASITES
différente dans les deux sexes, généralement semi-lunaire chez la
femelle, plus longue que large, arrondie antérieurement, concave pos- .
térieurement, avec un sillon ventral renfermant deux cils pustulés.
Face dorsale de la région préantennaire avec 'deux soies plantées sur
une pustule placée avant le niveau de la grande fosse orale. Antennes
5* : article I_élargi, Ill pédonculé latéralement et apicalement ; Q :
Antennes normales. Prothorax étroü, côtés légèrement convexes ;
ptérothorax ordinairement deux fois plus long et légèrement plus
large que le prothorax ; une large plaque sternale quelquefois peu
apparente, provenant du métathorax, est reliée par une bande chiti-
neuse à une petite plaque provenant du segment abdominal I. Tibias
avec trois cils externes et quelques épines internes ; griffes fortes,
égales ou inégales (crassicorne). Abdomen allongé, segmentll étroit.
Stigmates sur les segments Il-VII. Appareil copulateur mâle : para-
mères en baguettes courtes, reliées—à la plaque mésosomale ; pénis
tubulaire, étroit, bifide à la base.
Espèces allongées, de grandeur moyenne (3-5 mm,). ·
Les représentants de ce genre parasitent les Phénicoptéridés et les Anatidés.
Ils se distinguent des Esthiopterum par la forme du clypéus, par la chéto-
taxie de la région préantennaire et par la forme de l’appareil copulateur du
mâle.
TABLEAU ons Espèces
1-(2). Fosse prémandiculaire indistincte. Clypéus incolore. Abdo-
men : taches échancrées au bord antérieur .... 1. anserîs.
2-(1). Fosse prémandibulaire arrondie, limitée et bien distincte.
3-(4). Tête : partie antérieure tronquée, insensiblement élargie au
niveau des tempes ; deuxième soie clypéale non dilatée
· à la base .............................. 4. sutsignata.
` 4-(3). Tête : partie antérieure arrondie ou triangulaire, nettement
élargie au niveau des tempes ; deuxième soie clypéale
dilatée à la base.
5-(6). Clypéus : signature à bords parallèles; pas de soies mais une
épine temporale. Ptérothorax rectiligne sur l’abdomen.
— Abdomen : bandes latérales avec un appendice oblique.
..................................... 3. mergi-serrati.
6-(5). Signature concave en arrière ; une soie et une épine tempo-
rales. Ptérothorax concave. Abdomen : bandes latérales
sans appendice. ........................ 2. crassicorne.
1. Anaticola anSBI‘iS [L1NNÉ) 1758 ; hôte: Ànser domcsticus. - Lipeums
fejunus Nrrzscn, 1818, Mag._Entom., III, p. 292 ;hôte :Anser
i cinereus. —- DENNY, Anoplur., p.·177 ; G1EBEL, Epiz., p. 240 ;

MALLOPHAGES. -*2 ANATICOLA  
Pmciar, Pédiculincs, p. 348 (1880) ; NEUDIANN, Parasites, p. 33-
(1909). —L. cygrwpsis Runow, 18.0, Z. ges. Nat., XXXV, p. 129;
hôte p: Cygnopsis cygnoides. — L. serratus Nirzscn ap. Giebel, Z.
ges. Nat., XXVIII, p. 385 ; hôte ; Ansbr albifrons.
Fig. 535. — gf. Tête allongée, conique ; six soies de chaque côté, les
doux premières plus longues et la deuxième aplatie ; soies temporales
courtes ; bandes antcnnales interrompues au clypéus et obliques vers
la ligne médiane. Antennes : 28 article plus long que le 3°. Thorax plus
long que la tête ; prothorax à bord postérieur rectiligne avec une saillie
latérale ; ptérothorax moins large que la tête, renflé antérieurement,
_ I
«,·~ i Knlllsj
Q fl"`
  V
I    
\
.   sas
llllll
$8
. F10. 535. -— Anaficola anseris L., d' ; à gauche, partie antérieure de la tête, face inférieure ;
à droite extreniité de Pappareil. copulateur (orig,). ·
arrondi postérieurement, une large pustule postéro-latérale portant
quatre soies courtes. Pattes robustes ; fémurs II-III avec un cil apical ·
recourbé. Abdomen : bandes latérales dépassant la suture précèdente
par une partie transparente ; segment IX entièrement coloré, avec
(IGUX courtes soies df} CI'l£Iqll8 côté §3Ilgl6S à soies PGU IlOIIlI)I'8l1S6S §S6g'
ments II, III, IV plus longs que les autres. Appareil copulateur étroit.
— Long. 2,5-2,6 mm. ` _

360 xNsEc'rEs EcT01>AnAsx'1·Es
Q. Abdomen beaucoup plus long que celui du mâle ; dernier segment
(VIII + IX) avec 4 soies de chaque côté ; deux taches séparées par un`*
sillon médian conique, une pustule de chaque côté. —— Long. 3, 1 mm.
— Hôte régulier : Anser domesticus L . Suède (L1NNÉ).
Hôtes occasionnels : Branta. bernicla.L., Alopochen, aegyptiacus (L.), Amer
anser L., A. camzdensis, A. albzfrons Scor., A. fabalis LATH. (Nrrzscn, DENNY,
îrscxzr (Tuoèwvsmâië, (537,   81)) ; Himantopus himantopus (L.), Italie ;
nser anser am e i, tats- nis d'Amé1·ique (KEL1.oG<;).
I · Répandu dans toute la région holarctique septentrionale.
, x
` ' ”  
'À 1 ____ _\<<
4 s fl  
.,>•• P•¢. L ______  
‘e .
ès V
l ~— /
-   \
'  Ã
P
  5-37
\  9  
ï , .
U 5.35 ·) lv 
 ’ ‘(  "
IHIIEI ,.  "
· ,€*îl>` _ v.
— @@5}
( V ’.
‘ i 558
. Fm, 536 à 533, —· 536, Anazicola crassicorne Scor. 5* (orig.) ; 537, id., Q, face inférieure
ge 1.23 tête montrant la fosse prémandîbulaire ; 538, id., dl appare11 copulateur (selon
LAY ·

MALLOPHAGES. —- ANATICOLA 361 '
2. Aneticola crassicorne (Scopom) 1763, Ent. Cam., p. 383 ; hôte :
Anas. -- NEUMANN, Paras., p. 33 (1969). — Pediculus cmatis
Fzlnnxcws, 1798, Syst. Ent., Suppl., p. 571 ; hôte : Anus. — Li- _
peurus squalidus Nrrzsçn, 1818, Magaz. Ent., III, p. 292 ; hôte :
Anas baschas. ——· DENNY, Anoplur., p. 176 ; (imam., Epiz., p. 241 ;
Pmonr, Pédiculines, p. 344 (1886); NEUMANN, Parasit., p. 35
(1969). —- L. tadornae DENPIY, 1842, Anoplur., p. 1.76, pl. 14, lig. 6;
hôte : Tadorna Bcllonii. —- L. depuratus Nrrzscn ap. Giebel, 1866,
Z. ges. Nat., XXVIII, p. 385 ; hôte: Anas strcpera. ———· L. sordidus
Gmnar., 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 385 ; hôte: Anas (Nettium) '
crecca. -·- L. angustolimbatus Granier., 1866. Z. ges. Nat., XXVIII,
p. 386 ; hôte : Anas nigra. - L. frater Grenat., 1874, Epiz., p. 242 ;
hôte : Anas glacialis. —- L. gracile Grnam., 1874, Epiz., p. 242 ;
hôte : Anas spectabilis. ——- L. nyrocae Runow, 1.876, Z. ges. Nat.,
p. 128 ; hôte : Nyroca australis. -—— L. rubromaculatus Runow,
1876, Z. ges. Nat., XXXVI, p. 128 ; hôte : Somateria mollissima.
—— L. ptmctulatus Runow, 1876, Z. ges. Nat., XXXVI, p. 137 ;
hôte : Oidemia fusca. ——· L. coloratus PIAGET, 1886, Pédiculines,
p. 346 ; hôte : Anas melanotus (Madagascar). —- L. mafus Pmoxar,
1886, Pédiculines, p. 346 ; hôte : Anas gibberiformis. —- L. constric-
tus Kerrooc 1896, Calif. Acad. Sc., VI, p. 125, pl. 8 ; hôtes 2 .
Oidemia perspicillata, O. Dcglandi.
Fig. 536 à 538. -— çj'. Tête allongée, rétrécie au niveau de la suture
clypéale ; six cils sur la partie antérieure de la tête, deux plus longs sur
le clypéus, le 28 aplati ; une soie temporale et une épine ; occiput con-
cave ; bandes antennales interrompues et recourbées au niveau de la
suture. Antennes : 19* article épais, subcylindrique, avec 2-3 soies
dressées, 2“ article avec deux cils rapprochés. Thorax subégal ou légère-
ment plus court que la tête gprothorax nu avec un étroit sillon médian ; ·
ptérothorax aussi large que la tête, ren llé au tiers antérieur, légèrement
concave sur l’abdomen ; deux bandes latérales noirâtres ; deux courtes
soies dans l°angle. Abdomen étroit, allongé, 1-2 courtes soies aux angles ;
bandes latérales étroites, à bords parallèles atteignant ou dépassant
légèrement la suture antérieure ; segments moyens plus longs que les
autres ; 98 échancré, avec deux soies et un cil ; pénis long, cylindrique,
étroit ; paramères plus longs, recourbés l’un vers l’autre. -— Long. 2,5
mm. '·
Q. Antennes moins longues. Abdomen: dernier segment (VIII —¥- IX) ·
bilobé avec trois soies et un cil ; vulve très étroite. ——- Long. 2,9 mni.
Parasite surtout les Ansériformes. Signalé en Europe sur les : Tadorna
ladorna L. (sub nom. Lipeurus tadomae DENNY, 1842, p. 176) ; Anas platyrhyn-
cha L. (sub nom. Lipeurus squzzlidus N.) ; Anas crecca L. (sub nom. Lipeurus
sardidus Grenat., 1874, p. 241) ; Anas strepera L. (sub nom. Lipeurus depuratus
N., Gxnniaz., 1874, p. 242) ; Anas formosa; A. acute L.; Spatula clypeata   ;

362 1NsEc·1·Es EcTo1=·ARAs11·Es
Netta rufina (PALLAS) ; Clcmgula. hyemalis L. (sub nom. Lipeurus frater Gineei.,
1874, p. 242) ; Melanitm fusca L. (sub nom. Lipeurus punctulatus Runow, l. c.,
p. 137) ;Melanitta perspicillata L. ; Oidemia Deglandi (sub nom. Lipeurus
constrictus KE1.LoGo, 1896, p. 126) ; Oidemia nigra L. (sub nom. Lipeurus
angustolimbatus Gianni., 1866, Z. ges. Nat., XXVIII, p. 386) ; Polysticta Stelleri
(PALL.) ; Somateria mollissima L. (sub nom. Lipeurus rubromaculatus Runow,
p. 128) ; Somateria spectabilis L. (sub nom. Lipeurus gracile Gianni., l. c., p. 242
et 303) ; Mergus serrator L.
Répandu et commun dans toute la région holarctique. En Amérique septen~
trionale, l’A. crassicorne a été trouvé sur les Aix sponsa, Anas punctata, Nyrola
australie (sub nom. Lipeurus nyrocae Runow, 1870, p. 128) ; sur les Spatuca
clypeata, Charitonetta albeola, Erismatura. rubida., zllerganetta armata, Polystzcta
Slelleri (Knttocc). ·
Espèce polymorphe. PIAGET (Pédicul., p. 346, 1880) a reconnu les variétés
suivantes :
var. antennata PIAGET· _
Q". Antennes plus longues, article I plus long. -— Pattes plus courtes. Abdo-
men plus large, taches tergales profondément échancrées au bord antérieur.
Parasite d'un Cygnus atratus. Jardin zoologique de Rotterdam (PMGET).
var. 00I01'at& PIAGET.
La deuxième soie céphalique est à peine distincte des autres. -·- Fond blanc,
taches fauve foncé, presque marron. —— Pattes marquées de taches foncées.
Abdomen aussi long mais plus large, taches transverses chez le mâle, quadran—
gulaires et très limitées chez la femelle. —— Parasite d'un Anser melanotus.
Madagascar. Musée de Leyde (Piacrzr). `
var. major PIAGET·
Q. Fémur III plus court que chez la forme typique. Taches abdominales
quadrangulaires, foncées ; la partie de la bande latérale qui dépasse la suture _
est décolorée. —- Loi g. z 3 mm. —- Parasite d’un Anser gfbberiformis.
var. pallida Piaoxar. .
(jl. Antennes : 39 article ren flé, sans crochet. Abdomen : taches plus distinc·
tement transverses. Q : taches abdominales diffuses. ——— Parasite d’un Cygnus
buccmalor. Jardin zoologique de Rotterdam (Pmenr).
3. Anaticola mergî-serrati (DE Guen) 1.778, Mem., VII, p. 78, pl. 4,
' fig. 13 ; hôte : Jllergus serrator. —-·Lipeurus temporale Nrrzscn, 1818,
Mag. Ent., III, p. 292 ; hôte : rllergus sp. -— DENNY, Anoplur. Brit.,
p. 1 /5 ; Gianni., Epiz., p. 239; Pmoar, Pédieulines, p. 50 (1880).
Fig. 539, 540. — dl. Tête conique ; clypéus à signature parallèle au
bord antérieur, un court sillon médian postérieur incolore ; deuxième
soie très élargie à la base ; une courte soie temporale et une petite épine
postoculaire ; bandes antennales interrompues à la suture, réunies
avec les bandes internes. Antennes : 1" article légèrement renflê en
avant. Thorax plus court et moins large que la tête. Ptérothorax à
bord postérieur rectiligne ; cinq courtes soies plantées dans l’angle.
Abdomen à taches quadrangulaires : les bandes latérales dépassant la
suture par un prolongement décoloré ; segments VIII-IX colorés, VIII
avec 5-6 soies de chaque côté, IX avec deux soies ; appareil génital
élargi. —- Long. 2,2-2,4-mm.

MALLOPHAGES· -— AN.¤.1·1co1.A 363
Q. Antennes allongées, grêlos. Abdomen beaucoup plus long; dcr-
nier segment très rétréci, bilobê, avec 3 soies et un cil de chaque côté.
-—; Long. 2,7-3 mm. ·
Parasite du Mergus serrator L. (DENNY) et du M. mergwzser L. (Nrrzscu,
Pucnr), (TuoMx>soN, 1937, p. 81). .
.   gg,) 5·¢«0
` www-i( à.~•
`S X i z" 
. ` s. . W C
  it I  'îâàwg '
FI  
; 4, ¢·
s . , Q I V.
539   K  W
î ’
È
Il 1 -
ll ;_ V p lëül ·
ll/’ '  
sl? ·
Fm. 539 à 542. — 539. Anaticola mergi-serrati DEG. Q ; 540, id., O', antenne. -.541, ·
A. subsigmua G. g' ; 542, id., Q derniers segments andominaux (seion Puczr).
4. Anaticola. subsîgnatn (Guanm.) 1866, Z. gès. Nat., XXVIII, p. 384 ;
' Epiz., p. 232 (Lipeurus) ; hôte : Phoenicopterus qntiguorum. -
P1.·xcE·r, Pédiculines, p. 320 (1880).
Fig. 541, 542. —— (j'. Tête insensiblement élargie au niveau des tempes ;
Clypél1S 3I`I'OI1di 011 Sl1l)Èl‘0IlqUé BII ÉIVRIIÈ Q Sl1tL1I`8 clypéale BVGC d611X
renflements latéraux; quatre soies clypêales et trois sétules de chaque
côté de la tète ; sinus antennal avec un angle saillant opposé à la trabé-

364 INSECTES Ec·roPAaAs1·1·Es
· cule ; deux soies temporales. Antennes ciliées ; ier article allongé, renflé
au milieu, 3e subégal au 4e. Thorax plus long que la tête ; prothorax
avec une épine à l’angle ; ptérothorax à peu~près aussi large que la
tête ; 6-S soies de chaque côté du bord postérieur. Abdomen ovale très
allongé ; sternites ai/ec quatre soies ; bandes latérales dépassant légère-
ment la suture antérieure ; 28 segment plus court que les autres, les
suivants diminuent progressivement de longueur. Appareil copulateur 3
paramères très longs, acuminés, rectilignes et cohérents à l’apeX. ——
Long. 2,5-2,7 mm.
Q. Antennes : articles I, III, V subégaux, H plus développé. Abdo-
men plus long et'plus large que chez le mâle ; Segments II-VIII sub·
égaux; dernier segment bilobé avec 2—3 soies de chaque côté. -— Long'.
3,5 mm.
Hôte régulier : Phoenicopterus ruber roseus
PALL., Casablanca, juin (R. Ph. DOLLFUS)i
_ _ Berlin (Nrrzscn) ; Rotterdam (Pmcnr) ;
  Russie méridionale (Comme).
_,»•¢;· «1¢·a._ '
`\ •j 33. Gen. HALIPEURUS HARRISON
’¤ImI·` ` (
' ` Hali curus Hsnmsox ap. Thompson,
J Mflïm   ï93G, Ann. Mag. N. H., XVIII,
I H \ p. 40 ; CLAY, Novit. Zool., XLI,
_ _ , p. il.76 (1938), type : Lipeurus an-
x     gusticeps Prixcnr.
  543 Insectes allongés, grêles. Signature et
  bandes clypéales distinctes. Suture oly-
_ ,   péale proéminente ; bandes internes con-
tinues dans l’espace postmandibulaire.
  Ptérothorax : angles armés de dedans
  en dehors avec une série de trois soies
  , plus ou moins longues, plantées dans
Fm. 548·_HaIipeumS angmiœps une aire trlangulaire legereinept colorée.
' Pxscsr, 0* (selon Pxmm). —— (jl : abdomen»arr0nd1 a lextremite,
quelquefois légèrement bifidc. —- Q î
extrémité rétrécie, armée de deux pointes (fig. 543).
Parasite des Pufîinidés.
Le type du genre, Lipeurus angusticeps PIAGET (1880, p. 306, pl. 25, fig. 4)
est parasite de l’Adamast0r'cinereus GMELIN. Une espèce d’HalLpeurus peut
se rencontrer en France sur un migrateur.

MALLOPHAGES· —— PERINEUS 365
Ijlalipeurus abnûrmis (Pmcnr) 1885, Pédiculines, Suppl., p. 65, pl. 7,
fig. 2 (Lipeurus).
Parasitc du Puf/inus gravis (0,REILLY).
34. Gen. PERINEUS HAnn1s0N
Pcrinczts HAnmsoN_ap. Thompson, 1936, Ann. Mag; Nat. Hist., VIII, ` I
P. 41 (1936) et (11), II, p. 481.-493 ; CLAY, Novit. Zool., XLI,
p. 176 (1938) ; type : Lipeurus nigrolimbatus Grenat.
Formes à couleurs très contrastées allant du blanc au noir. —- Pas
de suture clypéale. Bandes antennaires généralement continues avec
des bandés clypéales. Pas de bandes frontales internes ; signature non
délimitée, l’emplacement ridé. Pustules oculaires et occipitales larges
et proéminentes. Rtérothorax: bord postérieur formant un angle sur
l°abdomen. Fémurs plus longs que les tibias. Abdomen aussi large
que la tête.
Parasites des Prooellariiformes et de certains Charadriiformes.
Ce genre se distingue des Pseudonirmus, Naubates et Halipcurus
par la coloration contrastée, le brun habituel donnant du noir et du
blanc qui masquent les détails de structure. ll se distingue des Harriso-
niella par l'absence de bandes internes et par la signature non définie.
En dehors des deux espèces citées ci-dessous, deux autres peuvent .
être rangées dans le genre Pcrineus : .
P. kyalinus NE UMANN (1907, p. 21, pl. 3, fig. 1), qui habite les régions
antarctiques et qui est parasite du Diomedea ezulans L., et P. obscurus ‘
Runow (= lepturus ENDERLEIN,il.909, p. 453; = Gaini NEUMANN
1913, p. 192 ; = melanocnemis Gream., 1874, p. 233 ; = tricolor Pmoer,
1880, p. 363), qui habite également les régions antarctiques et qui est
inféodé aux Illacroncctes giganteus (GMEMN), Phocbetria fuliginosa et
probablement au Diomcdea exulans.
l. Perinells modestus (Gmnnr.) 1874, Epiz., p. 233 (Lipeurus) ; hôte :
Lestris pomarina. (Nrrzscn) ; Pracnr, Pédiculines, p. 308 (1880).
—— Lipcurus grandis Pmcer, 1880, Pédiculines, p.'323, pl., 26,
fig. 7 ; hôte : Thalassidroma pelagica. — L. laculatus Kentooc et
CxrA1>MAN 1899, Occas. Pap. Calif. Acad. Sc., VI, p. 93 ; hôte :
Stercorarius pomarinus (Californie).
Fig. 544, 545. -- (j'. Tête allongée, clypéus pointu ; six cils de chaque
_ côté, le dernier rapproché du sinus ; sinus à angle obtus, une soie tempo-
rale et. deux épines satellites ; occiput rectiligne avec une longue `

366 msncrias ECTOPARASITES
tache ;handes antennales très foncées, les internes très courtes. Yeux
saillants, marqués d'u11e tache interne. Antennes très longues ; ier ar-
ticle renflé, aussi long que les quatre suivants, un appendice médian
digité, 26 cylindrique, subégal aux trois suivants, 36 avec une apophysc ·
robuste. Thorax plus long que la tête ; prothorax avec deux pointes
antérieures aiguës ; ptérothorax deux fois plus long que le prothorax,
_ , C , ·
_,î È__î _
I, \
v ··1
· ·•m • ·’
x
_ `   vi. ,·n(/ 
w;} Ãngv
ül" ` " Wo `
  — _
`[ `· ·-.:._ '
.  s-«~~·---à. \ .
  F  M-- ··—¢: x
T f»\•~nn~w-1::=·`·|
x‘4·¤¤¤··¤~·-Mi; .
i ,,.-,s.·...._    _i
4,,.. -    
,3:-;.;···»v1}_  I _
If,   \ —#··<x€  \
ix  
544 545
Fm. 544 et 545. — 544. Perineus modeszus G. (5* ; 545, id., Q derniers stermtes
(selon Pncm).
plus large que la tête, trois soies postéro-latérales. Pattes longues
et robustes ; tibias avec trois soies externes, la médiane courte. G
ou 7 épines internes. 'Abdomen à côtés subparallèles ; segments l-V
subégaux ; Vlll et IX sans suture ; dernier très court, divisé et for-
mant deux pointes armées de deux soies. Appareil copulateur étroit
avec deux appendices allongés, pointus. —— Long. 3,4-3,5 mm.
Q. Antennes très courtes, les trois premiers articles subégaux, les
deux derniers plus colorés. Abdomen: dernier segment plus large, bilolié,

i MALr.ornAoEs. —— 1>Ea1NEUs 367 '
5 ou 6 longues soies de chaque côté; segment VII avec deux taches
génitales allongées. Vulve légèrement échancrée, précédée d'une ran-
gée de soies courtes. — Long. 3,6 mm. ,
Couleur : corps blanc sale, tête et thorax d’un fauve clair, taches
abdominales et bandes noirâtres.
Hôte régulier : Stercorarius pomarinus TEMMINCK.
d Hôte occasionnel : Hydrobates pelagicus (L.). Jardin zoologique de Rotter-
am. ·
Des déserteurs ont été trouvés sur le Puffinus creatopus Couxas (Californie
(Knnnoac et C¤Ar·M.m)). `
2. Perinells nîgrûlimbatus (Gmnm.) 1874, Epiz., p. 233 (Lipeurus) ;
hôte : Procellaria capensis. —- Lipeurus celer KELLOGG, 1896,
Calif. Acad. Sc., VI, p. 1.17. —— '
L. varius Kxannoco, 1896, l. c., K"-,
p. 116 ; hôte : Fulmarius glacia·    
lis R0dgersiiCAss1N. —- L. mu-   ·#•r,;
tabilis Pmcwr, 1880, Pédicu- » »\ `
lines, p.- 324 ; hôtes :· Procella-·  
rw. glaczalzs ettcapenszs. ~• ·¢
. . 40*-V" 
F1g.546.-— 5*. Tête massive, ely- ` `
péus largement arrondi, très court ; J  • \
cinq cils latéraux dont deux sur le Y I   ` T
clypéus ; sinus à angle aigu ; une soie / _ x
temporale; occiput élargi, convexe ; \   I ·
bandes antennales prolongées jusque .·   - ,
sur le clypéus ; bandes internes noi- ¥·J I
râtres. Antennes : le" article épais,  
à peu près aussi long que les sui-   5-46
vants réunis, avec une petite proé· El!
minence à la base; 3° appendiculé. _
Prothmiaîc nu aux anglôsi Pl°'°th°` Flo. 546. -— Perineus nigrolimbazns /
Pax IIUSSI lüI‘gC que la tête, deux Gmnm., Cf (selon PIAGET).
fois plus long que le prothorax: cinq
soies postéro-latérales, l’externe plus longue. Pattes courtes, épaisses;
tibias avec deux soies externes et trois épines internes. Abdomen: seg-
ment Il plus long que les autres; III, VI, VII, V_IIl subégaux, .1X très
court ; angles peu saillants, avec 1-2-3 soies. -—- Long. 2,4-2,5 mm.
Q. Antennes plus colorées; 1*** et 28 articles subégaux, les trois
derniers égaux entre eux. Fémurs plus longs. Abdomen beaucoup-
plus long et plus large que chez le mâle : segment VII] moins long que
les autres ; IX très court, étroit, bilobé, —— Long. 3-3,2 mm.
Couleur du fond plus foncée chez la femelle, Fauve bruni, bandes
noirâtres.

368 1NsEc·rEs ECTOPARASITES A
Jeune s. Abdomen à taches subquadrangulaires, arrondies sur le côté in-
terne; celles du segment II sont dédoublées. Les taches se réuniront et recou-
vriront entièrement le segment.
Hôte régulier : Daption. capense  
Le Lipeurus caler et le L. varius ‘ont été trouvés sur le Fulmarus glacialis
Rodgersi Cixssm (Californie KELLoGc;}). Le L. mutabilis parasite les Fulmarus
glacialis L. et Daption. cczperwe   (Muséum de Leyde (P1AGE'r)).
35. Gen. SYNNAUTES THoM1>soN
Symwutes T11oM1>soN, 1930, Ann. Mag. Nat. Hist., VIII, p. 43 ;
type : Lipeurus pelagicus DENNY.
i Insectes minces et allongées. Bandes antennaires antérieures et in-
_ ternes`bien développées, seules les in-
@ ternes courtes. Suture clypéale pré-
\   sente. Q : extrémité de I’abdome11
· formant deux pointes aiguës.
"°-7 î-"° Differe des Lipeurus par la tête plus
.» g _ _ _ , -·. mince et l’occiput plus concave. '
i   Parasites des Hydrobatidés.
aéûl  U-;
I \ Syrmautes pe1agicus` (DENNY) 1842,
‘ Anoplur. Brit., p. 58 et 173,
W `” “• 7 pl. 14, fig. 2 (Lipeurus); hôte :
` [  gi   \ Thalassielroma pelagica. — GIE-
` I 1 BEL, Epiz., p. 234; TnoMPsoN,
` ·  O! la  I Ann. Mag. N. H., 1938, p. 485-
«· ( F ·, 491. —— Lipeurus subangusticeps
(   ·· PIAGET, 1880, Pédiculines, p. 308,
É ° 547 pl. 25, fig. 5, teste P1AeE·r, l. c. ;
.   · hôte: Thalassiclroma Leachi. ——
 É   L. exiguus K121.LocG et KUWVANA,
:   1902, Proc. VVash. Acad. Sc., IV,
 Ã   p. 479, pl. 30, hôte ; Oceanitcs
Ã] É gmcilis galapagoehsis Lowe. —-
\ I L. languidus KELLOGG et KU-
wvawa, 1902, 1. c. , lV, p. 475,
\ pl. 29 ; hôtes : Oceanites gracilis
galapagoensis Lowe.
F1SG_,gNî,4,?'(§§,gç,,lf(";‘§#ÃS 1â’f(‘QÉ,‘fïS Fig. 547. —— Q. Signature ridée.
Bandes céphaliques intérieures arquées
dos à dos ; cinq cils latéraux, le dernier rapproché du sinus anten-
naire ; bandes antennales saillantes Vers la suture : bandes oceipitales

' MALLo1>nAo1ss. —- 1s1¤1sB.«·1·Es 369 .
minces, concaves. Antennes : les deux premiers articles allongés. Pté-
rothorax légèrement moins large que la tête. Abdomen : segment
VIII élargi, allongé, segment IX bifide. — Long. 3,2-3,3 mm.
Hôte régulier : Hydrobates pelagicus (L.).
Hôtes occasionnels : Occanodroma Leachi TEM., Jardin zool. de Rotterdam
(Pmcisr) ; Oceanites gracilis galapagoensis L0wx·:, O. tethys (BONAPARTE), ‘
lle Albemarle (KE1.1.oo¤ Bt_KU\V}NA).
_ Des déserteurs ont encore été trouvés sur les Sula piscator Websteri Horus. ;
Actitis macularia L. ; Pyrocephalus nanus intercedens RIDGVVAY ; Nasomimus
parvulus (GoULn) ; Geospiza fuliginosa. (Goutn) ; Cactospiza. pallida producta
(Rmewsv). ’
36. Gen. EPISBATES HA1mxs0N
Episbates Himmson, ap. Thompson 1935, Ann. Mag. N, H., XVI,
_ p. 485, fig. 1; IIARRXSON, Soient. Rep. Austr. Ant. Exped., (c) 2
n° 1, p. 27, figs ; CLAY, Novit. Zool., XLI, p. 176 (1938) ; type :
Philopterus pcderiformis Duroon.
Clypéus nul, bande frontale continue sur toute la marge antérieure
de la tête.
`Parasites des Albatros.
Episbates pederîformis fDUFoUn) 1835, Ann. Soc. cnt. Fr., IV, p. 676,
pl: XXI, fig. 4 (Philopterus) ; hôte : Diomedea eœulans. —- fileta-
peuron laevc Runow, 1879, Z. ges. Nat., XXXVI, p. 123, 140. —-
Nirmus angulicollis GIEBE1., 1876, Ann. Mag. N. H., XVII, p. 388.
· Lipeurus breviceps Pmoisr, 1890, Tijd. Ent., XXXIII, p. 243, -
pl. IX- L. Macillzennyi K1:x.1.ooo et I<U\VANA, 1900, Proc. Acad.
Nat. Sc. Phil., p. 155, pl. VII, teste KEL1.oGG, Sci. Bull. Brooklyn . ·
Inst., II, p. 81 (1914) ; Ucmmx, Annot. Zool. Japon., IX, p. 203
(1917).
Fig. 548, 549. —-—- Tête courte, arrondie en avant avec quelques cils
courts ; angle du sinus très aigu, trabéculiforme. Tempes allongées, peu
convexes. Prothorax à côtés subparallèles, fortement éehancrê en
avant; ptérothorax avec une pointe médiane postérieure. Pattes l—II
très rapprochées,. III longues, placées près de l’angle postérieur du
ptérothorax ; ongles très courts. Abdomen claviforme ; bandes latérales _
élargies, recourbées à Yextrémité antérieure. La mammilation particu-
lière qui occupe toute la surface du tégument est caractéristique : elle U
ne peut être observée que chez cette espèce.
Hôte régulier : Diomedea ezulansi L.
Cosmopolite. Accidentel en France à la suite de son hôte : Diomedea exulans.
Sneuv. -- Faune de France. 24-

370 INSECTES ECTOPARASITES
Ce parasite a encore été signalé sur le Diomedea nigripes Aunusom, (Alaska
(Kamocc. et l<U\VANA), Formose (UCHIDA)) ; également sur le D. albatrus
PALL.) Océan Pacifique (UCHlDA)).
· À  l
-.  BQ G  "'N I
V A A
\•®|/ G
X- .1 ' . 1
` • •
f W ·    
. mmm 
/ \ .-49
1 fi ‘
\  "" /
Fm. 548 Eli 549. — 548. Episbates pederiformis DUF01iR O". -— 549, fd., Q tête,É`ace dot-
sale (selon PMGET).
37. Gen. HARRISONIELLA Bnororm
Harrisoniella BED1=0Rn, 1929, Report Vet. Res. S. Afr., XV, p. 529 *;
type : Pediculus diomedea FABRICIUS. -— THOMPSON, Ann. Mag.
Nat. Hist. ll, p. 481-486 (1938).
Hatrüoniella. diomèdae   îDUFOUR, Ann. Soc. ent. France, IV, p. 669,
pl. 21, fig. 1-2 (1835) (Philopterus) ; hôte : Diomedea emulans. ——

MALLOPHAGES· ·—·· HARRISONIELLA  
Gzcmonx, Q`uat. J. Microsc. Sc., IV, p. 19 (1864) ; teste PIAGET,
p. 333. -— Lipeurus densus Kennocc, 1896, Proc. Calif. Acad. Sc.,
(2), VI, p. 114. — L. fcrox Guznm., 1807, Z. ges. Nat., XXIX,
p. 195 ; Epiz., p. 235 ; Pmcxar, Pédiculines, p. 333 (1880) ; NEU-
MANN, Brit. Ant. Exp., II, 3, Malloph., p. 20 (1911) et Deuxième
Exp. ant. Fr., Malloph., p. 192 (1913).
_  
  *8/il
â ·.Ji --1, \—;)«\\l|I
_-; ·—·° ‘ F.
M" ”î<:)° °`\ , ’ ——<ig— `
r l à Y \ ····· ·
‘ (LM, ` À
1 \   /   , , ·
wîv W ·' v
 sf Wi / "  
  \ V  '«‘ I(lI"\:;"Il‘n)` ·
/·•·>   i \ î il É  
'/   ~; 1 _ 7
  4     (
.  , · <~,~p;(w
' `     ‘ ct·~
    Lg?
mm   5;*
` i I F10. 550 et 551. — 550. Harrisvniella diomcdae F., 5* ; 551. Q (0rig.).
Fig. 550, 55l.·- çj‘. Par*ie antérieure de la tête arrondie, 9 soies
longues ; 4 soies t(}I`IlpOI`2I8S Q occiput t['èS COIlCZIVO· ZXHISGDIIOS tI'èS
longues ; 1*** article épais, recourbé en dehors, avec un appendice crochu
à la base, les deux suivants grêles et longs, 3** avec un court appendice.
Ptérothorax deux fois plus long que le prothorax. Pattes colorées :
tibias grêles avec quelques poils et quelques épines ; tarses épais, ongles
courts. Abdomen oblong, à angles saillants, taches transverses saufsur
· les trois premiers segments ; dernier segment hérissé de soies. ——- Long.
5-7,5 mm .

372 INSECTES Ecroranasxras
Q. Signature oblitérée ou réduite à une courte aréa trapézienne. ——
Long. 9 mm.
Hôte régulier : Diomedea eœulam L. `
Mers intertropicales et australes, exclusivement parasite des Albatros. Se
rencontre accidentellement sur les côtes de l’Eur0pe. Signalé sur les Diomedea
melanophris TEMM. (GIEBEL), D. brachyum, D. nigripes, D. albatrus PALL.
(Krsttocc, Ucnma). , ·
38. Gen. NAUBATES BEDFoRD
Naubates Benronn, 1930, 16th Rep. Vet. Res. S. Afri., p. 167 (1930);
id. 18th Rep., p. 334 (1932) ; Tnoxursom, Ann. Mag. N. H., XVI,
p. 487 : type Lipeurus fuliginosus TAscuENBERG.
Ce genre comprend des espèces robustes, de couleur sombre ; bandes
céphaliques antennaires internes et antérieures très marquées ; face '
inférieure de la tête avec de fortes bandes lui donnant un aspect
caractéristique.
Parasite des Podicipiformes.
_ Trois espèces rangées dans ce genre peuvent se rencontrer en France
_ à la suite de leurs hôtes :
N. îuliginosus (TASCHENBERG), parasite de plusieurs _ Podicipi-
formes. _
N. Harrisonî Benrorm, trouvé à Capetown sur le Puffinus grcwis
. (©’REILLY).
N. Clypeatus (Gianni), signalé sur le Diomedeœ exulans et sur le
Pachytila desolata. _
Le Lipeurus tuiberculus PIAGET (1885, p. 61), trouvé sur un Fulmarus
glacialis, serait un déserteur d’une autre espèce d’Oiseau (HARn1soN,
Genera, p. 148).
Voici les caractères du « génotype » : ils serviront à orienter les re-
cherches dans le 'cas d’une capture occasionnelle.
Naubates fuliginosus (Tascuemsxaac) 1822, Nova Acta Leop. Carol.,
XLIV, p. 156, pl. 4, fig. 3 (Lipeurus) ; hôtes : Diomedea exulans
et D. chlororhynchcis. ——— Lipeurus fuliginosus major KELLOGG et
CHAPMAN, 1899, Occas. Pap. Calif. Acad. Sc., VI, p. 101, pl. 8,
fig. 3, teste TIIOMPSON, 1938, p. 486.
Fig. 552. —- Tête beaucoup plus longue que le thorax, partie anté-
rieure allongée ou triangulaire, cinq soies latérales, la 5° placée un peu
avant le sinus ; un cil oculaire ; trois soies temporales ; occiput légère-
ment concave ; bandes occipitales convergentes. Antennes minces ;

MALLo1=uAoes. —— NAUBATES 373
Ze article plus long que les autres. Prothorax et ptérothorax quadran-
gulaires, ce dernier plus large ; bandes prothoraciques latérales_recti-
lignes,ptérotl1oraciques légèrement di- `
latées dans leur partie moyenne ; angle _` 
postér0·latéral du ptérothorax avec _ jh )
trois soies. Abdomen claviforme, angles É, 
des segments peu saillants, avant-dev --**7 )"·'·( ,`·——
nier segment triangulaire, dernier court, V f l _4 i
bifide;bandeslatérales1·ectilignes.Corps   0 ( I ·
brun sombré, pattes noirâtres. — Long. ' 7 T
3 3-3 8 mm i i r
‘ · · \/ U \/ —
Hôtes ré liers: Diomedea exulam L. et '
D. chlororhîiichos GMm,1N. - gu`. ` .
Également signalé sur les: Diomedea me- [ î \
lanaphris mehmophris TE1~xM1NcK ; Pr0cel· J 5* “ *
laria aequinoctialis aequinoctialis L. (VVA- \ 1
TERSTON) ; Puffimm opisthomelas C0UEs, fe   5`52
P. creatopus Couns (Californie (Kxannocc ,, ' î
et CnAPMAN)) ;Macr0nectes giganteus (GM12- lee ·-(
MN) ; Adamastor cinereus (Garmin) ; Pte- 1---- _
rodroma mollis mollis (Gourn) ; P. incerta [I.; (5
(SCHLEGEL) (Kettoco). ' ......
/ *<z·_-_`te»
39. Gen. PEGTINOPYGUS MJô¤¤no / 3  ’
Pcclinopygus Maônxsuc, 1910, .\rk. A va '
Zoo]., Vl, p. 95 (1919) ; type ; Y _ · ,
- Lipeurus pullatus. —-- TIIIOMPSON, F·Ilî;Cî2'QîSà§à‘bëîgcfëlàïgâîîî
Ann. Mag. Nat. Ilist., XVI, p. 149
(1935) et XX, p. 538 (1937). CLZAY, Novit. Zool., XLI, p. 176 (1938).
. Subgen. Pcclinopygus s. Str. — lI.mmsoN ap. Thompson,
Ann. Mag. N. ll. XVI, p. 149 ; type : Pcdiculus bassanae .
O. Faemcxus.
Subgen. Epipcliuanus Hnnnrsorz, ap. Thompson, 1935, I. c.,
XVI, p. 149 ; type : Lipeurus forficztlatus Nxrzscn.
Subgen. Philichthyophaga IIARRISON ap. Thompson, 1.935, l. c.,
XVI, p. 150 ; type : Lipeurus gyricornis DENNY·
X Esthioptérines de forme allongée ; région elypéale courte en propor-
tion de la longueur de la tète ; bandes antennaires antérieure et internes
épaisses ; antennes dimorphes. ——— Q : plus robuste que le mâle. Abdo.
men : une rangée tranverse antérieure formée de soies raides et latéra-
lement sur les côtés de l’ouverture génitale des rangées de longues soies
raides. Les soies émoussées de la région abdominale postérieure sont
caractéristiques du genre. _

374 INSECTES ECTOPARASITES ·
Parasite les Pélécaniformes : Pelecrmidae (g. Peleccmus), Sulidae (g. [Morue
et Sula), Phalacrocoracidae (g. Phalacrocorasc, Haliaetor, Nannopterum).
TABLEAU mas soUs—oENREs
1,-(2). Petites espèces très_ colorées. Signature sans projections
`postéro-latérales. .................. 1.. Philichthyophaga.
_ lZ—(l). Espèces plus grandes, moins colorées. Signature avec deux
petites projections postéro-latérales.
Zi-(4). Signature quadrangulaire. Antennes très différentes dans
les deux sexes. Parasites des Sulidés et des Phalacro-
coraeides ............................ 2. Pectînopygus.
4-(3). Signature hexagonale fortement convexe ou angulaire posté-
· rieurement. Antennes semblables dans les deux sexes-
ou plus courtes chez la femelle .......... 3. Epipelicanus.
1. Subgens Philichthyophaga HARRISON '
6*, Antennes : 36 article portant ordinairement une légère apophyse
au bord préaxial. Abdomen : bandes transverses normalement divisées
suivant la ligne médiane sur les segments l-Ill ; face sternale avec une
chétotaxie particulière sur les deux derniers segments, variable suivant
les espèces. Pas de soies émoussées, mais quelques pustules à ce niveau.
Appareil copulateur simple. '
Q. Abdomen : segments l-Vlll à bandes transverses séparées sui-
vant la ligne médiane ; tergite IX aplani, armé de deux paires de soies
sensorielles plantées sur des pustules ; sternite IX également aplani
apicalement, profondément incisé suivant la ligne médiane, une paire
de soies émoussées de chaque côté.
Paresites des Phalacrocoraoidés et des Sulidés.
C’est surtout par la conformation de l’antenne que les parasites des
Cormorans peuvent être distingués.
' TABLEAU DES ESPÈCES
l-(2). Tempes avec cinq soies. Antennes : 39 article sans appendice, ,
2% subégal au ler ...................... 4. subsetosus.